► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 30 mai 2018

Marqués [Skin Books #1] de Alice Broadway

marques

  • Nom: Marqués [Skin Book #1] de Alice Broadway
  • Lu en: français
  • Pages: 300 pages
  • Sorti le: 7 juin 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom Ink le 2 février 2017
  • Premier tome d'une trilogie

Qui était le père de Léora ? Après la mort de ce dernier, la jeune fille souhaite célébrer la mémoire de cet homme qu’elle a toujours admiré. Mais, lorsqu’elle découvre que des passages du livre retraçant sa vie sont incomplets ou faux, Léora commence à douter. De plus, un tatouage représentant une corneille dénonce son père comme coupable d’un crime…

114149306

Marqués est un roman qui me faisait envie depuis sa sortie VO, notamment grâce à sa sublime couverture. J'avoue que je ne m'attendais pas à le voir traduit, mais je n'ai pas hésité quand l'occasion s'est présentée de le lire un peu en avance. Marqués est un roman spécial, qui m'a laissée plus mitigée que je l'aurai voulu.

 Commencons cependant par ses bons points. Marqués est un roman dystopique comme j'en avais plus lu depuis un moment. L'univers est très original et unique en son genre. Vraiment, je peux dire que j'ai été surprise et plutôt embarquée par ces croyances liées aux tatouages. M'étant faite tatouée il y a peu, j'ai sincèrement apprécié tout ce contexte, les questions liées aux tatouages, ce qu'ils représentent, pourquoi celui là et pas un autre, le message qu'ils feront passer et ce qu'ils disent de nous. Mais plus encore, quand une personne quitte ce monde, sa peau tatouée devient livre, afin qu'on se souvienne d'elle. Toute cette dimension m'a intéressée et m'a permise de m'accrocher au roman.

Et si les tatouages représentent la vie de cette société particulière, elle est néanmoins confrontée à certaines légendes ancestrales et surtout aux Immaculés, ces gens non tatoués qui seraient dangereux car dénués d'âme. Un concept original donc mais là où ça coince, c'est la pensée manichéenne des personnages qui n'arrivent pas à concevoir que tout ne peut pas être blanc ou noir, mais que des nuances existent.

C'est principalement cette pensée qui m'a gênée, et qui reflète bien notre héroine Leora. La jeune fille vient de perdre de son père et se pose des questions quant à son livre. Lorsque celui-ci est confisqué, Leora sent qu'on lui cache des choses mais est bien loin de se douter de la vérité. Une quête commence alors pour elle, avec des rencontres pas tout à fait anodines. 

Leora est donc un personnage que je n'ai pas apprécié, car elle n'évolue pas beaucoup. Je l'ai trouvée parfois trop egocentrique et surtout, très fermée d'esprit. Cette vision des choses tranchée ne m'a pas plu et de fait, je n'ai absolument pas pu m'attacher à elle. J'aurai aimé que Leora puisse accepter que son petit monde est bien plus vaste, qu'il y a des causes qui méritent qu'on se batte pour elles, quitte à prendre des risques. Les autres personnages n'ont malheureusement pas relevé le niveau, même si certains se révèlent être plus intéressants au fil des pages. 

Quant à la plume de l'auteure, elle ne m'a pas réellement séduite, avec son ton distant et narratif. J'avoue que les premiers chapitres sont assez déprimants en plus d'être déroutants et que j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Heureusement que l'univers de Alice Broadway est suffisamment travaillé pour nous tenir intrigués.


En bref, si je n'ai pas été séduite par les personnages et leur vision manichéenne du monde ainsi que par la plume de l'auteure, j'avoue que j'ai adoré tout l'aspect relié aux tatouages et ce qu'ils signifient. L'élément dystopique est réellement intéressant et suffisamment travaillé pour en faire un univers original. Bien que je me sente mitigée par cette lecture, je vous encourage tout de même à lui donner sa chance, son ambiance unique et mystérieuse pourrait vous plaire.


mardi 29 mai 2018

Les gardiens des secrets de Trenton Lee Stewart

les gardiens

  • Nom: Les gardiens des secrets de Trenton Lee Stewart
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 19 avril 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom The Secret Keepers le 27 septembre 2016
  • Tome Unique

Au lieu d'aller à l'école, Ruben préfère mille fois explorer la Nouvelle-Ombrie. Parcourir les ruelles désertes, escalader les façades, se faufiler dans les moindres passages... Jusqu'au jour où il se retrouve coincé au sommet d'un immeuble abandonné et découvre une montre ancienne. Ruben n'est pas au bout de ses surprises : véritable trésor, cet objet suscite la convoitise de bien des gens, et donne à son porteur le pouvoir d'invisibilité... Ruben et sa complice d'aventure, Penny, vont devoir protéger leur trouvaille, coûte que coûte...

114149306

Les gardiens des secrets me faisait vraiment envie avec sa couverture magnifique qui invite à l'évasion, au monde marin, à un mystérieux phrare, le tout avec des étoiles réhaussées de vernis sélectif doré. Le résumé est également très tentant et promet une chouette aventure. En effet, Les gardiens des secrets nous invitent dans un univers de magie, de trésors, de montre aux pouvoirs exceptionnels, de suspense et de mystères dangereux.

Ruben fait volontiers l'école buissonnière pour aller explorer les recoins de la Nouvelle-Ombrie, escalader les façades et les petits passages cachés. Puis un jour, Ruben fait une découverte alors qu'il est coincé en haut d'un immeuble : une montre ancienne avec une inscription notée : "Ph.P. William". Il ne sait pas qu'il vient de faire une découverte exceptionnelle mais dangereuse car la montre est un objet convoité par des gens mal intentionnés dont un dictateur nommé la Fumée, dont on ne sait vraiment si il est humain.  

Je trouve que la quatrième de couverture en dit trop et vous spoile sur les 150 premières pages du roman mais j'ai pris plaisir à faire connaissance avec Ruben qui s'avère être un héros attachant mais pas très réfléchi. Disons qu'il en fait un peu trop à sa tête et cela va lui valoir une fuite effrénée pour échapper à plusieurs ennemis dont mes préférés sont les étranges Directions, des hommes qui patrouillent dans la ville en formation de triangle et qui font office de collecteurs d'impôts et de taxes. Ruben va tout faire pour sauvegarder sa découverte et passer inaperçu pour mener à bien son enquête à savoir à qui appartient cette montre magique.

La lecture est captivante, le récit est fluide et efficace, teinté parfois de petits passages poétiques. Car avec cette milice qui sévit dans cette ville, les journées sont moroses, tristes et oppressantes. La découverte de Ruben est une bouffée d'air frais qui va lui permettre de plonger au coeur d'une aventure faite de secrets. L'ambiance et la tension du livre maintiennent le lecteur en haleine car on est sans cesse sur le qui-vive à cause de ces Directions qui effraient et intimident... le Phare apparaît alors comme un refuge, une lumière dans le tunnel grisâtre de la ville et qui offre une porte ouverte vers une famille pleine de secrets, de trésors et d'histoires qui frôlent parfois le roman de piraterie!


En bref, de jolis rebondissements, une intrigue de qualité qui divertit et nous fait passer un bon moment, des héros attachants et un cliffhanger stressant, qui vous fera crier de frustration! Un roman d'aventure soigné et plein de suspense sur fond de malédiction et d'objets magiques... J'adore!

chronique_lael

samedi 26 mai 2018

D'encre, de verre et d'acier de Gwendolyn Clare

d-encre,-de-verre-et-d-acier-1059096

  • Nom: D'encre, de verre et d'acier de Gwendolyn Clare
  • Lu en: français
  • Pages: 670 pages
  • Sorti le: 3 mai 2018
  • Editeur: Lumen
  • VO: paru sous le nom Ink, Iron and Glass le 20 février 2018
  • Premier tome d'une duologie

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ? Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l’univers d’où elles viennent, sous les doigts d’un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis. Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s’aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d’Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable " maison de fous " appartenant à l’ordre d’Archimèdes, c’est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l’abri, étudier et travailler en compagnie d’autres scientifiques. C’est aussi un pensionnat, dont les élèves l’observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d’entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L’aide promise à Elsa par l’ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n’est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret...

114149306

Regardez cette beauté!!! Dois-je vous dire à quel point j'adore les publications de Lumen ? Je pense que c'est l'étoile montante de l'édition Young Adult en France de par leurs choix éditoriaux, leurs communiqués de presse et la com qu'il y autour de la sortie d'un nouveau titre. D'encre, de verre et d'acier nous plonge au coeur d'une nouvelle intrigue young adult steampunk.

Nous allons suivre Elsa qui est la fille de Jumi, une créatrice d'univers, une scriptologue. Toutes deux sont nées à Veldane, dans un monde inventé à partir d'encre et de papier et de ce fait vivent dans un décor complètement imaginé. La scriptologie permet ainsi d'écrire des livres-monde. Mais Jumi est kidnappée sous les yeux impuissants de sa fille qui n'hésite pas une seule seconde à poursuivre les assaillants... et à sauter de son univers pour rentrer dans la réalité en plein Paris!

De Amsterdam à Pise, Elsa, armée de courage et d'une bonne dose d'intelligence va se retrouver dans une sorte d"asile de fous" qui est en réalité une cour des miracles, un refuge pour les orphelins et où se réunissent plusieurs dons : scriptologie, alchimie et mécanique. Ce pensionnat est sous la protection de l'Ordre d'Archimède, une organisation scientifique qui a pour but de réunir les grands talents. Mais pourquoi Jumi a -t-elle été enlevée ? Et Elsa parviendra-t-elle à la sauver ?

Si l'intrigue fantastique m'a bien plu, avec un univers qui m'a rappelé Coeur d'encre et The young elites avec de très bons ingrédients avec une idée de départ : imaginez que des scriptologues inventent des mondes avec leurs plumes et qu'en parallèle de notre réalité, il y a plusieurs mondes. Ce sont des livres-mondes. L'intrigue est riche, foisonnante et subtilement mise en place grâce à une écriture originale, fluide et onirique, sachant distillée magie, mystères et cohérence.

Il m'a fallu un peu de temps pour bien comprendre toutes les possibilités qu'offraient l'univers fantastique de l'auteure et le rythme est parfois lent, mais hyper prenant et fascinant. Il y a beaucoup d'éléments à assimiler pour bien s'immerger dans l'histoire et comprendre comment tout se tient mais j'ai adoré tout ce côté introductif qui explique la multitude des mondes réels et inventés. Malgré le manque d'action, j'ai aimé prendre mon temps pour comprendre le concept de mondes scriptés mais aussi la découverte du monde réel par Elsa et sa rencontre avec ceux qui l’aideront dans sa quête. 

Je me suis prise d'affection pour Elsa qui est téméraire, mais aussi réfléchie et qui se lance dans l'aventure sans se poser des questions, guidée par l'instinct de survie de son univers, de sa vie et de sa mère. Elle a le sens de la répartie et sait se faire entendre par l'ami de sa mère afin qu'il l'oriente efficacement dans ses recherches. Avec elle on va découvrir les pouvoirs liés aux scriptologues, aux alchimistes et aux mécaniciens. C'est ensuite que viennent les révélations et les rebondissements même si il n'y a pas d'énormes surprises dans les relations entre les personnages et la suite des évènements.


En bref, j'ai passé un super moment dans un univers décrit avec originalité. Le gros point fort du contexte c'est bien sûr tout l'aspect onirique et fantastique qui non sans renouveler le genre des mondes parallèles et des voyages imaginaires, est tout de même assez rafraîchissant. Puis l'autre aspect qui m'a énormément plu c'est tout le côté européen et italien, des décors inspirés de la Renaissance italienne, du vocabulaire italien et une ambiance latine avec des paysages côtiers. J'ai adoré le voyage que fait Elsa et Leo en train de Pise jusqu'à la côté, cela m'a réellement rappelé ma descente ferroviaire de l'Italie jusqu'en Sicile. Dépaysement assuré pour un premier tome, certes introductif mais très prometteur...

chronique_lael

jeudi 24 mai 2018

Le faiseur de rêves de Laini Taylor

le faiseur de rêves

  • Nom: Le faiseur de rêves de Laini Taylor
  • Lu en: français
  • Pages: 670 pages
  • Sorti le: 19 avril 2018
  • Editeur: Lumen
  • VO: paru sous le nom Strange the dreamer le 28 mars 2017
  • Premier tome d'une duologie

Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme. Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s’obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère… Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ?

114149306

Vous faire une chronique de ce roman va être compliqué tellement il est exceptionnel, dense, complexe et extraordinaire dans son écriture et son intrigue, dans sa quête d'identité et sa poursuite d'un rêve incroyable.Vous faire également un résumé des faits qui s'y déroulent serait également une erreur dans la mesure où Le Faiseur de rêves se lit et offre une belle expérience littéraire.

Nous faisons la connaissance de Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans qui va grandir à la Grande Bibliothèque de Zosma et va lire tout ce qui lui passe par les mains. Lazlo est un rêveur. Il aime lire, il est fasciné par les contes et les légendes oubliées. Les bibliothécaires sont au service des savants et la grande intelligence de Lazlo le conduit à découvrir un secret puissant lui permettant de lier son destin à Thyon, l'alchimiste de Zosma... Lazlo est également obsédé par La Cité Oubliée ou Désolation. Un jour, une caravane de guerriers Tizerkane arrive à Zosma avec pour chef Eril-Fane. Un recrutement étrange a lieu pour servir un projet mystérieux à la Cité Oubliée... Plusieurs savants sont demandés : alchimistes, astronomes, scientifiques, ingénieurs, mathématiciens... tous les savants ayant une solide connaissance des sciences. Le but de leur mission sera révélée une fois à la Cité Oubliée... Lazlo, fasciné ne veut pas laisser passer sa chance et saisit son destin en s'adressant en Inouï, la langue de la Cité Oubliée. Il fera partie du voyage...

Le Faiseur de rêves est une histoire fantastique, charismatique qui a une âme et dont la délicatesse et la poésie n'ont d'égale que le raffinement de la plume de Laini Taylor. On est un dans un roman fantasy onirique où l'on nage en plein rêve peuplé de créatures incroyables : séraphins, anges, dieux, fantômes, papillons, humains mêlant magie, mystères et pouvoirs... Ce qu'il y a de captivant dans ce récit, c'est que tout est expliqué dans une sorte de sérénité qui imprègne le lecteur. Tout est fait pour nous envoûter, nous enchanter, nous dérouter et nous dépayser pour entrer dans un univers sublime mais difficile et injuste.

Certes il y a une mythologie, une guerre ayant jadis opposés des anges déchus aux guerriers Tizerkane. Et ces actes auront des répercussions... Mais en lisant Le Faiseur de rêves, j'avais l'impression de plonger au coeur d'un récit intemporel ou bien universel, babylonien ou d'une Tour de Babel, à la fois linguistiquement captivant et saisissant. C'est parfois terrifiant ou inquiétant car il y a des images et des impressions qui restent gravées puis c'est parfois dur dans le propos, grave et dramatique.

Laini Taylor ne fait pas que nous offrir une intrigue fantasy foisonnante, elle trouve également le moyen d'aborder des thèmes forts comme la différence, le racisme, le poids de nos actes, l'injustice, la guerre, les préjugés des peuples les uns sur les autres. Puis dans toute cet univers, il y a l'amour que se porte deux êtres dont les différences vont s'unir, qui ne se rebutent pas mais au contraire se lient dans une innocence magnifique. L'amour dans toute sa pureté, sa simplicité, son essence et sa sincérité. L'amour qui s'oppose à la haine, à l'esprit vicieux de vengeance, à la méchanceté. On passe par de nombreux sentiments et d'émotions fortes mais on vit tout ça dans un calme étrange et quasi mystique.


En bref, je ne vais pas vous en dire plus. J'ai énormément aimé Le Faiseur de rêves car l'intrigue est dense et les personnages ont une psychologie étoffée. Les images qu'inspire l'univers de la Cité Oubliée sont incroyables et sublimes. Le dépaysement est garanti et n'ayez pas peur de la longueur car ici elle sert l'histoire car tout est lié de manière subtile et habile. J'ai passé un bon moment et j'ai aimé être ainsi dans un monde qui paraît éphémère mais ô combien pénétrant.Une écriture unique pour un récit rare et précieux!

chronique_lael

dimanche 20 mai 2018

Fais moi taire si tu peux! de Sophie Jomain

fais moi taire si tu peux

  • Nom: Fais moi taire si tu peux! de Sophie Jomain
  • Lu en: français
  • Pages: 306 pages
  • Sorti le: 7 mars 2018
  • Editeur: Harlequin &H
  • Tome Unique

Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d'un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée... Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.

114149306

C'est la première fois que je lisais un titre de l'auteure et j'avoue que ce n'est peut être pas le meilleur choix. J'ai lu beaucoup de romances dernièrement, aussi, je peux comparer un peu avec d'autres lectures pour me prononcer. Hélas, si j'ai tout de même passer un bon moment, ce livre ne m'aura pas fait vibrer.

Le style de Sophie est vraiment agréable et fluide, sur ce point, je n'ai pas grand chose à lui reprocher, je pense qu'elle a vraiment bien maîtrisé son sujet et qu'elle savait où elle allait. Honnêtement, sa plume m'a bien plu, et me donnera certainement envie de découvrir d'autres romans.

Là où ça a un peu coincé avec moi, c'est au niveau de l'histoire. J'aime bien l'humour dans les romances mais ici j'ai eu un peu de mal. En fait, c'est comme dans les films, à force d'avoir trop de situations rocambolesques et un humour fort présent, je n'arrive pas à accrocher. Et c'est ce qui s'est passé ici. J'ai eu du mal avec toutes ces situations "catastrophes", c'était un peu trop pour moi.

De ce fait, l'histoire n'en est que plus classique. Une héroine célibataire dévouée à son travail, qui rencontre un beau gars qu'elle va détester d'emblée pour changer d'avis à la fin du roman, c'est du vu et déjà vu. Cependant, j'admets que Louise est attachante et fait de son mieux, surtout face au saboteur qu'est Loic. J'ai eu du mal avec ce personnage, qui a un rôle, il faut l'avouer, tout à fait particulier. Qui aurait l'idée de devenir Saboteur de mariages? Entre eux, c'est le feu et la glace, mais plus le temps passe, plus les deux jeunes gens s'apprivoisent, s'apprécient et plus si affinité.

Le contexte est néanmoins sympathique, je me suis retrouvée à nouveau dans l'organisation de mariages (et avec celui de Harry et Meghan ce weekend justement, ça tombait à pic!), ce qui m'a bien plu. J'avais déjà fort apprécié Once and for all, qui fait dans le même décor - à l'américaine bien sur - même si ici, Louise est plutôt fleuriste et sa tâche est d'embellir ce jour, pas vraiment de l'organiser. Et face à Loic, même fleurir un mariage va devenir plutôt compliqué. 

Une romance qui s'installe doucement mais sans surprise donc, mais qui se laisse bien lire, pour un moment détente garanti, c'est la lecture idéale, d'autant plus que le roman est assez court et se lit quasiment d'une traite.


En bref, j'ai passé un bon moment avec cette romance, même si j'en ai déjà lues de meilleures. Sophie Jomain nous livre une histoire sans surprises mais fraiche, légère et parfois un peu trop tordue. C'est amusant à lire, bien que j'ai souvent trouvé l'humour un peu trop lourd. Par contre, j'ai fort bien apprécié la plume de Sophie Jomain. Pour un premier roman lu de cette auteure, je suis certaine que ce ne sera pas le dernier!


jeudi 17 mai 2018

Le sportif et L'introvertie [Mis à l'essai #1] de L.H Cosway & Penny Reid

le sportif et l'introvertie

  • Nom: Le sportif et L'introvertie [Mis à l'essai #1] de L.H Cosway & Penny Reid
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages (numérique)
  • Sorti le: 9 mai 2018
  • Editeur: MxmBookmark Infinity
  • VO: paru sous le nom The hooker and The hermit le 2 février 2015
  • Premier tome d'une quadrilogie

MESDAMES ET MESSIEURS ! J’ai une annonce à faire. Vous savez, ce type dont j’ai parlé il y a quelques mois ? Le très, très, très séduisant joueur de rugby irlandais qui joue pour la RLI ? Le joli cœur avec de gros problèmes de sang-froid, le corps d’un gladiateur, et le visage d’une star de cinéma ? Le sportif aux choix vestimentaires douteux, lesquels m’avaient poussée à supputer qu’il était le bâtard d’un Leprechaun et d’un Hobbit ? Ronan Fitzpatrick ? Ça y est, vous le replacez ? Eh bien, j’ai une confession à vous faire… L’INTROVERTIE Annie Catrel, petit génie des réseaux sociaux, est la star de l’agence de relations publiques Davidson & Croft le jour. De nuit ? Elle est la Bloggueuse Célébrité anonyme qui peut influencer l’opinion publique en deux coups de publications Instagram. Elle est la Cyber Espionne, la créatrice anonyme de New York Élite, et la coqueluche de la Toile. Annie domine le monde virtuel, mais la réalité ? Euh, pas vraiment. LE SPORTIF Ronan Fitzpatrick est le talonneur le plus talentueux que le rugby irlandais a connu, et il déteste les médias, papier ou digitaux. La presse lui a fait une réputation de tête brûlée qui lui colle à la peau. Suspendu de son équipe, Ronan vient chercher la paix et l’anonymat à Manhattan… Mais c’est sans compter sur l’œil de lynx de la Cyber Espionne. Il faut dire qu’on ignore difficilement un physique comme celui de Ronan. LE PLAN Quand Ronan arrive, réticent, à Davidson & Croft pour améliorer son image médiatique, il ne s’attend pas à rencontrer la timide et superbe Annie, et encore moins à l’attirance violente qu’il éprouve pour elle. Lorsqu’on leur propose de travailler ensemble, Ronan saute sur l’occasion. Jusqu’où Annie ira-t-elle pour sauvegarder son anonymat ? Et comment réagira le sportif quand il découvrira qui est vraiment l’introvertie ?

114149306

Bon j'avoue, je m'attendais à mieux. Je lis pas mal de romances depuis quelques mois donc c'est toujours avec plaisir que je me plonge dans un nouveau roman du genre. Mais des les premières pages, j'ai eu du mal avec les personnages, à tel point que j'ai repris ma lecture quelques jours plus tard. Passé ma première impression et j'ai pu me plonger dans cette romance qui me laisse, en fin de compte, mitigée.

Le contexte est un peu prévisible, la star du rugby qui tombe sous le charme de la charmante mais timide maladive Annie, travaillant dans l'agence médiatique chargée de lui redorer son image. Ronan est une tête à claque, certes passionné par le jeu, qui ne maitrise pas beaucoup ses accès de colère. Résultat? Son image publique est catastrophique et quand son ex le menace en plus, c'est un peu problématique.

Annie travaille partiellement chez Davidson & Croft, une agence réputée pour aider les stars à se refaire une image publique et ainsi se montrer plus appréciables. Si la jeune femme excelle dans son boulot, c'est aussi une introvertie qui n'arrive pas à se mêler aux gens, à parler devant une assemblée ou accepter un rendez-vous. Annie, très solitaire, tente par tous les moyens de se fondre dans le décor.

La rencontre des deux jeunes gens est plutôt sympa et direct, bien qu'Annie avait déjà croisé le beau gosse auparavant. Si dans la réalité Annie se cache, sur internet, c'est une vraie espionne qui traque les célébrités sur son blog. Avec un franc parlant étonnant, la Cyber Espionne étonne mais force l'admiration. Comment se douter qu'elle et Annie ne sont qu'une seule et même personne? 

D'emblée Ronan affiche une attirance déconcertante pour Annie et n'hésite pas à être cash avec elle. J'avoue, j'ai trouvé que par moment ce n'était pas très cohérent, la fille étant super timide, mais ça la dérange pas qu'un inconnu - star ou pas, on s'en fout - la mate et la tripote des leur première rencontre. Personnellement, j'aurai pas trop apprécié mais bon. La romance se développe du coup assez vite, avec une "intrigue" assez prévisible dans laquelle Annie jouera malgré elle, la vraie-fausse petite amie de Ronan. De quoi redorer son blason à lui, bien sur.

J'ai pas été super convaincue par leur romance, malgré le fait que les auteures tentent de nous transmettre cette alchimie, je n'ai rien ressenti. Tout ce que j'ai lu, c'est un gars assez arrogant qui boude quand il n'a pas ce qu'il veut, et une fille peu sûre d'elle qui doute et change d'avis comme une girouette. Un jeu du je t'aime moi non plus fatigant, entre les fuites constantes d'Annie et les petits caprices de Ronan. Dans tout ce bazar, Cosway et Reid essaient néanmoins de nous prouver que les sentiments d'Annie et Ronan sont sincères et durables, ce qui m'a laissée un peu perplexe.

Autre point qui ne m'a pas emballée, celle de la romance intime. J'aime bien lire des romances qui me font un peu rêver, je suis une romantique incorrigible et j'avoue que là, ça ne m'a guère plu. Encore une fois, si j'étais comme Annie, aussi timide et peureuse, le fait que mon nouveau mec m'attache avec les ceintures de la voiture pour me baiser (expression de Ronan, qui utilise peu l'expression de faire l'amour, lui ce qui l'intéresse, c'est la baise) m'enchanterait pas des masses. Et le fait qu'il veuille jouer les dominateurs à chaque fois non plus. Chacun ses gouts bien sur mais ce n'est pas mon idéal. Heureusement à la fin, la donne change un peu, ce qui m'a davantage plu. 

Ma chronique n'est pas élogieuse, je vous l'accorde, mais je pense que ce roman aurait pu être encore mieux exploité s'il y avait eu un peu plus d'évolution de la part des personnages. Cependant, avec une écriture fluide, et des chapitres qui s'altèrnent entre Annie et Ronan, le livre se lit rapidement. Globalement, même si j'avais plus d'attentes concernant ce titre, j'ai tout de même passé un bon moment de détente avec cette lecture.


En bref, j'ai passé un bon moment avec ce roman mais je m'attendais quand même à mieux. J'ai trouvé qu'il souffrait d'énormes longueurs et le jeu du je t'aime moi non plus m'a vraiment lassée. Les personnages sont sympathiques mais je n'ai pas vraiment réussi à m'y attacher, Annie changeant trop d'avis et Ronan étant trop arrogant pour moi. Néanmoins, l'écriture est tellement fluide que le roman se lit assez agréablement et rapidement. Si vous aimez les romances ce livre devrait tout de même vous plaire.

mercredi 16 mai 2018

La fille qui n'existait pas de Natalie C. Anderson

la fille qui n'existait pas

  • Nom: La fille qui n'existait pas de Natalie C. Anderson
  • Lu en: français
  • Pages: 420 pages
  • Sorti le: 1er mars 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom City of Saints and Thieves le 24 janvier 2017
  • Tome Unique

Tina ne vit pas, elle survit sur le toit d'un immeuble des bas-fonds de Sangui. Cambrioleuse la plus habile d'un gang kényan, elle ne pense qu'à une chose: venger sa mère assassinée par son ancien employeur, le nabab blanc M. Greyhill. L'occasion se présente enfin quand on l'envoie pirater l'ordinateur de ce dernier dans sa luxueuse ville. Prise sur le fait par Michael, le fils Greyhill avec lequel elle a grandi, Tina commence à douter. Submergés par les souvenirs de leur enfance, les deux jeunes gens décident de passer un marché... Entre les rues inquiétantes de Sangui et la guerre qui menace son village natal, Tina voit sa vengeance prendre un tournant qu'elle n'aurait jamais pu imaginer.

114149306

Quelques jours après avoir lu La fille qui n'existait pas, j'ai encore un peu de mal à poser mes mots quant à mon ressenti. Globalement, j'ai bien apprécié ma lecture grâce à une intrigue plutôt addictive, mais j'ai toutefois eu du mal à progresser face à la violence de certaines situations, basées sur des faits réels. 

Au-delà de son histoire fictive, ce roman est un vrai coup de poing qui ne laisse pas indifférent. C'est une lecture un peu dérangeante qui nous fait sortir de notre petit confort. A l'idée que ces choses se passent réellement est révoltant, d'autant plus qu'on ne sait pas y faire grand chose. C'est pour moi la plus grande force du livre, qui nous questionne, nous bouscule. Durant ma lecture, je me suis intéressée à la région du Kenya et du Congo pour en savoir davantage, même si ça fait mal. C'est aussi très dépaysant car on est à mille lieues de nos quartiers sécurisés. 

Le fil conducteur est plutôt simple mais bien trouvé puisqu'il tourne autour de la vengeance de Tina suite à l'assassinat de sa mère. Une disparition qui l'a profondément marquée, changée et endurcie mais qui contient encore bien des zones d'ombre. Alors que la jeune fille est aveuglée par son but de faire payer l'assasin présumé, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu...

C'est tout l'intérêt de l'intrigue qui maintient le lecteur en haleine. Qui était la mère de Tina et pourquoi l'a-t-on tuée? Mais surtout qui? Alors que la jeune fille est certaine qu'il s'agit du richissime Mr Greyhill, ses convictions vont s'ébranler lorsque son fils - et ancien ami- lui propose d'enquêter afin de découvrir la vérité. Une course contre la montre débute, avec son lot de découvertes, la menace du gang, mais pas que... dans cette jungle hostile, comment démêler le vrai du faux? A qui faire confiance? 

Honnêtement, malgré la dureté du contexte, l'histoire n'en reste pas moins addictive même si j'avoue avoir trouvé quelques passages trop longs. La plume de l'auteure est fluide et explique bien les choses, cependant je l'ai trouvée un peu trop distante, comme les personnages. C'est sans doute mon seul point négatif - hormis la violence de certains passages et le côté révoltant du bouquin, parfois choquant - que je note à ce livre. Je n'ai pas pu m'attacher ni compatir avec Tina, Mickael, Skinny. Pourtant, ils évoluent énormément et font preuve d'une bravoure extrême, je leur reconnais bien cela. 

La fille qui n'existait pas est donc un roman intéressant qui sort des sentiers battus. Même si je n'ai pas adoré à cause du contexte assez sombre, cette lecture m'a sauvée d'une sacrée panne qui pointait le bout de son nez. Dans le genre YA, il se démarque et rien que pour ça, je recommande.


En bref, même si je ne me suis pas attachée aux personnages et que cet aspect a rendu ma lecture plus distante, La fille qui n'existait pas n'en reste pas moins un roman percutant et différent. Il nous narre une histoire poignante basée sur des faits réels qui nous donnent à réfléchir. C'est un livre révoltant mais aussi addictif grâce à une intrigue bien menée, quoiqu'un peu longue. Si ce n'est pas une lecture que j'affectionne à cause de sa dureté, je la recommande néanmoins fortement car dans le paysage YA, La fille qui n'existait pas est assez unique en son genre.

mardi 15 mai 2018

Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter

Simon Thorn

  • Nom: Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 298 pages
  • Sorti le: 26 avril 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the viper's Pit le 7 février 2017
  • Tome antérieur: Tome 1

Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le Repaire, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger.

114149306

Ayant apprécié découvrir cette nouvelle série jeunesse en  janvier, j'étais plutôt impatiente de lire ce second tome, d'autant plus qu'on est assez chanceux qu'il sorte aussi vite en français, soit 4 mois après son prédécesseur. 

Simon Thorn et le nid de serpents reprend 2 mois après les événements du premier tome. Voilà donc quelques semaines que Simon essaie de s'acclimater à sa nouvelle vie au Repaire, mais les choses ne sont pas simples. Sa mère lui manque terriblement et il n'arrive pas à se remettre de la disparition de son oncle Darryl. Malgré ses efforts, Simon n'arrive pas à trouver sa place avec Nolan, son frère jumeau et son autre oncle Malcom. Il faut dire que Nolan est assez détestable et lui en fera bien baver. 

Heureusement, Simon a toujours ses amis qui représentent en ce moment sa vraie famille. Entre Jam, Ariana, Winter et même Felix la souris (est ce vraiment une souris?), Simon est entouré. J'apprécie toujours autant la dynamique du petit groupe, chacun ayant une personnalité bien propre et différente des autres. C'est bien connu, un héros n'en serait pas un sans des amis!! 

Les personnages sont donc toujours aussi attachants même si je dois souligner qu'on ressent quand même leur jeune âge par moment. C'est la première série jeunesse qui me fait cet effet, à contrario de Percy Jackson ou Le pays des contes où les héros ont aussi 12 ans au début de leurs aventures. Simon se montre très brave et courageux mais certaines décisions sont irréfléchies et c'est là qu'on voie son immaturité. En soi, ce n'est pas dérangeant mais ça m'a parfois énervée! 

L'intrigue se révèle bien sympathique, on ne s'ennuie pas une seule seconde tant le rythme est effréné. J'avoue avoir toujours une préférence pour le premier tome, mais celui-ci apporte son lot de découvertes. Je pense que Aimée Carter va se concentrer sur un royaume pour chaque tome suivant nous permettant ainsi de mieux les connaitre. Comme le suggère la couverture, nous faisons ici la connaissance des Reptiles. 


En bref, j'ai aimé ce second tome plein d'aventures, qui nous emmène dans le royaume des reptiles. On en apprend plus sur les Animalgalmes mais ce que j'ai préféré, ce sont les liens familiaux et d'amitié qui sont fortement mis en avant. Malgré les difficultés, Simon peut compter sur ses amis, se montrant ainsi plus courageux pour retrouver sa mère ainsi que les morceaux du sceptre. Une chouette série jeunesse qui se confirme avec cette suite et que je recommande! 

dimanche 13 mai 2018

Des étoiles dans la mer de Natasha Boyd

des etoiles dans la mer

  • Nom: Des étoiles dans la mer de Natasha Boyd
  • Lu en: français
  • Pages: 300 pages
  • Sorti le: 27 septembre 2017 (ebook) 30 octobre 2017 (papier)
  • Editeur: MxM Bookmark
  • Tome Unique

Livvy a pris la fuite. Elle s’est échappée là où personne ne pourra jamais la retrouver. Mais dans le cottage isolé où elle se réfugie, il y a déjà Tom, un mystérieux inconnu, qui est là pour des raisons personnelles. Dans l’intimité de ce cottage abandonné, au cœur de la nature sauvage de l’île, leur connexion immédiate est impossible à ignorer. Mais alors qu’ils fuient leur histoire et refoulent leurs secrets, le passé les rattrape et bouleverse leurs vies de façon inimaginable. Malgré leurs sentiments profonds et leur alchimie puissante, ils devront se battre contre un enchevêtrement de mensonges et surmonter les blessures de leur passé. La vérité, en émergeant, fera peut-être plus de mal que de bien.

114149306

Comment vous dire ? Que j'ai adoré ma lecture qui m'a fait passer par tout un panel d'émotions : chagrin, révolte, peur, larmes aux yeux. Il s'agit ici d'un IMMENSE coup de coeur pour cette dark romance qui va vous faire vibrer.

Olivia fuit sa maison familiale après plusieurs drames et se réfugie dans la maison héritée de sa grand-mère décédée située sur une île, un cottage abandonné. Le trajet est long et difficile et sur le chemin, elle rencontre Tom qui n'est autre que le gardien de la maison où elle se rend. Tom connait la soeur d'Olivia et le secret qu'elle cachait... Mais il semble que lui aussi aie un secret sur sa véritable identité. Alors que la rencontre entre ses deux êtres écorchées est tendue, ils sont aussi irrémédiablement attirés l'un par l'autre. Olivia est froide et dure, elle est blessée et n'hésite pas à montrer qu'elle peut être forte malgré les ravages et injustices qu'elle a vécu.

Alors que Tom n'ose pas lui avouer sa vraie identité, un secret qui pourrait faire exploser la relative cohabitation.  Il y a tellement de tension entre les deux personnages, tellement d'intensité dramatique d'un côté puis d'attirance physique de l'autre entre ces deux là. Mon dieu... on lit cette dark romance à couteaux tirés, les poils qui se hérissent sur la peau, avec avidité et soif de connaître les secrets de chacun. On frissonne, on exalte, on vibre... c'est fort, intense car il est aussi question de secrets de famille et de drames personnels et que certaines révélations sont inattendues. Je suis amoureuse de Tom, il est charismatique et attentionné tout en étant vulnérable et secret face à cette jeune femme perdue et fragilisée par un bon nombre de ruptures et d'injustices familiales. 

Le gros point fort de ce roman c'est bien sûr l'écriture exacerbée, incisive et percutante de Natasha Boyd et l'ambiance magnifique et intimiste de cette romance coup de poing qui provoque son lot de violences et d'émotions fortes. Je me sentais si bien que, pour une fois, j'ai eu envie de rester dans les pages et de faire prolonger cette lecture qui m'enthousiasmait tant malgré des propos graves. C'est l'histoire d'amour qui naît entre deux vies brisées, entre deux êtres qui ont souffert et qui vont apprendre à se reconstruire, ensemble, malgré eux, à travers eux.

L'intrigue est captivante et efficace, avec toujours des rebondissements venant des réactions de Livvy et un certain suspense sur le lien qu'il peut y avoir entre passé et présent. Le style et la plume de Natasha Boyd sont addictifs, elle met l'accent sur les émotions brutes et ressenties avec passion, que sont la colère, l'angoisse, la tristesse, la peur mais aussi sur des thèmes comme l'amitié, l'amour, la famille, la complicité et le deuil. 


En bref, j'ai aimé cette histoire d'amour, de rédemption et de guérison qui déchaîne et déchire les coeurs! L'écriture est tellement fluide et envoûtante, il y a aussi tout un côté fantastique avec des superstitions et des croyances païennes des habitants de l'île qui donne plus d'impact au monde des vivants. Je me suis énormément attachée aux deux personnages principaux et à cette intrigue passionnante. 

chronique_lael

samedi 12 mai 2018

Éclore [Puisque c'est ma rose #1] de Jade River

eclore

  • Nom: Éclore [Puisque c'est ma rose #1] de Jade River
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 23 mai 2018 (ebook) 25 juin 2018 (papier)
  • Editeur: MxM Bookmark
  • Premier tome

Lectrice acharnée, boxeuse à ses heures perdues et lycéenne à peine studieuse... Abélia se sent en décalage avec les jeunes de son âge. Heureusement pour elle, sa nature discrète lui permet de rester à l'écart de l'agitation de ses camarades. Et surtout, loin des problèmes.Le jour où M. Valverde, son nouveau professeur de littérature, arrive au lycée, Abby est certaine qu'entre eux le courant ne passera pas. Mais au contraire, cette rencontre l'électrise et le contrôle qu'elle exerce tant bien que mal sur ses émotions vole bientôt en éclats. Conscients que le lien qui se tisse entre eux est interdit, tous deux vont s'efforcer de garder leurs distances. Mais pourront-ils lutter longtemps contre leurs sentiments ?

114149306

Éclore est un roman qui m'a attiré grâce à sa belle couverture. J'avais également très envie de me plonger dans un autre titre de la maison d'édition MxMBookmark et c'est en découvrant le résumé que j'ai fait ma demande. Je remercie d'ailleurs netgalley et l'éditeur pour m'avoir permise de lire cette merveille peu avant sa sortie officielle.

Je vous écris mon avis encore un peu à chaud, et la première chose que je peux vous dire, c'est que ce roman est un vrai coup de coeur. Je l'ai littéralement dévoré en quelques heures, je n'arrivais pas à penser à autre chose. Des les premières pages, j'ai su que j'allais adorer. Le style de l'auteure m'a pris aux tripes des les premiers mots, avec sa plume poétique, fluide, mélancolique, réaliste. J'ai ressenti comme une connexion avec cette histoire et ce fut comme un coup de poing.

Mais ce qu'ils vivent m'a touchée et la manière dont l'auteure raconte cela est si sincère que j'ai éprouvé énormément de sentiments à travers ma lecture. Si le roman est présenté comme une romance interdite, Jade River aborde beaucoup de thèmes d'actualité que j'ai jugés tout à propos ici, et décrits avec finesse. Entre le contexte familial d'Abelia, son harcèlement à l'école, la drogue de son meilleur ami, le jugement d'autrui et l'affrontement de ses angoisses, Éclore est pour moi bien plus qu'une romance. C'est un livre qui peut toucher n'importe qui grâce à cette diversité, le tout retranscrit avec justesse.

Et si certains de ces sujets ont trouvé écho en moi, j'avoue que j'étais curieuse quant à la romance et comment elle allait se développer. Il est clair que ce n'est pas évident à présenter, surtout lorsqu'il s'agit d'une élève de 17 ans et d'un professeur de 33 ans. A travers les yeux d'Abelia, j'ai eu cette impression que Mr Valverde - Arthur pour les intimes - était plus vieux, alors qu'en réalité il a mon âge (et je ne me considère pas vieille). La problématique ici, est donc la différence d'âge et le fait que notre héroine soit encore mineure. Pourtant, moi, ça ne m'a pas dérangée. Parce que l'âge n'est en soi pas une barrière quand l'amour peut être sincère et durable (et j'ai quelques réels exemples basés sur ce contexte qui ont bien fonctionné).

Entre Abelia et Arthur, au début, c'est un peu le feu et la glace mais très vite, ils vont se rendre compte qu'au delà d'une relation élève-prof, il y a plus, terriblement plus. Les deux jeunes gens se voient comme des égals, partageant des passions communes qui les emportent dans des échanges enflammés. Pour moi, avant cette attirance physique, la connexion d'Abelia et d'Arthur est sutout intellectuelle et c'est ça qui est beau. Ils apprennent à se connaitre, à discuter. Et c'est avec naturel que cette attirance nait, à travers des regards, des petits gestes... la tension devient palpable tant on ressent cet amour grandissant mais chacun sait où est sa place et on finit un peu frustrés quand même.

Je pourrai dire encore tellement de choses sur ce livre, combien j'ai aimé la relation entre Abelia et Arthur, mais aussi celle qu'Abelia a avec ses deux pères, ou celle qu'elle tente de garder avec ses amis. Il y a tellement à découvrir dans ce livre que je ne peux que vous conseiller de le lire, il vaut réellement le détour.


En bref, ce roman est un vrai coup de coeur. J'ai ressenti une grande connexion avec son histoire, Abelia m'a fortement touchée, dans ses ressentis, ce qu'elle refoule, ce qu'elle vit, tout simplement. Au delà de cette romance interdite qui se profile, Jade River aborde beaucoup de thèmes importants avec délicatesse et justesse, faisant résonner énormément de sujets d'actualité. Éclore est un livre à la diversité saisissante, il m'a fait passer par toutes les émotions. Je n'ai qu'une hâte, c'est de lire la suite.