► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 25 avril 2018

Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack

Roar-Carmack

  • Nom: Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack
  • Lu en: anglais
  • Pages: 380 pages
  • Sorti le: 13 juin 2017
  • Editeur: Tor Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une duologie

In a land ruled and shaped by violent magical storms, power lies with those who control them. Aurora Pavan comes from one of the oldest Stormling families in existence. Long ago, the ungifted pledged fealty and service to her family in exchange for safe haven, and a kingdom was carved out from the wildlands and sustained by magic capable of repelling the world’s deadliest foes. As the sole heir of Pavan, Aurora’s been groomed to be the perfect queen. She’s intelligent and brave and honorable. But she’s yet to show any trace of the magic she’ll need to protect her people. To keep her secret and save her crown, Aurora’s mother arranges for her to marry a dark and brooding Stormling prince from another kingdom. At first, the prince seems like the perfect solution to all her problems. He’ll guarantee her spot as the next queen and be the champion her people need to remain safe. But the more secrets Aurora uncovers about him, the more a future with him frightens her. When she dons a disguise and sneaks out of the palace one night to spy on him, she stumbles upon a black market dealing in the very thing she lacks—storm magic. And the people selling it? They’re not Stormlings. They’re storm hunters.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

I thought I will love this book (see this beautiful cover!!) but I was wrong. If I liked the beginning, the book didn't convince me in the end.  And yet, there are some great things in this novel, starting with the background. I loved what the author imagined around storms. It is a pretty innovative idea on the subject that seduced me. I was eager to know more about these storms that seem to have a heart, or even a thought but destroy everything in their path. An original context therefore, which could have been better exploited in my opinion. Indeed, I must admit that the pace of the book is quite slow. Meanwhile, a lot of narrative and a heroine who likes to complain. If, initially, Aurora had seemed endearing to me, I soon got sick of her later. Her behavior annoyed me greatly all along the novel, it was quite difficult to read. This was the case for other characters as well, which I found too indented and therefore unappealing.Unfortunately, things do not work out with the romance that gradually sets in.  Especially since this romance takes over everything else. Aurora's quest is long and nothing is happening. Even on the side of the Palace, it's boring. However, we feel that the author wanted to create a climate of tension, but honestly, I did not find that it brought more to the novel, on the contrary, it was just to furnish , in my opinion.

Roar de Cora Carmack avait tout pour le plaire: une couverture magnifique, un résumé alléchant, en bref, de quoi passer un excellent moment. Malheureusement, si le début m'a beaucoup plu, je dois reconnaitre la défaite. La suite ne m'a pas convaincue.

Et pourtant, il y a d'excellentes choses dans ce roman, à commencer par le background. J'ai adoré ce qu'a imaginé l'auteure autour des tempêtes, cyclones, ouragans. C'est une idée assez innovante sur le sujet qui m'a séduite et enchantée. J'avais hâte d'en connaitre davantage sur ces tempêtes qui semblent munies d'un coeur, voir même d'une pensée mais qui détruisent tout sur leur passage. Un contexte original donc, qui aurait pu être mieux exploité à mon sens. 

En effet, il faut avouer que le rythme du livre est assez lent et que les révélations sur les tempêtes sont faites vraiment sur la fin. Entre temps, beaucoup de narratif et une héroine qui aime se plaindre. Si, au départ, Aurora m'avait semblé attachante, je l'ai vite prise en grippe par la suite. Son comportement m'a énormément agacée tout le long du roman, c'était assez difficile à lire. Même si on comprend les raisons de ses innombrables sautes d'humeur et railleries, Aurora ne m'est pas apparue sympathique pour autant. Ce fut le cas pour les autres personnages, que j'ai trouvés trop en retrait et donc peu attachants.

Malheureusement, les choses ne s'arrangent pas avec la romance qui s'installe progressivement et le jeu du chat et de la souris dont nous sommes témoins à chaque page. Aurora est d'une nature influençable et se laisse un peu berner par les sentiments d'autrui, c'est prodigieusement affligeant. Heureusement pour elle,  avec Locke (oui parce que avant, il y a eu Cassius pendant 3 jours), cela semble plus sérieux. Malgré la sincérité et la détermination du jeune homme, le couple ne m'a pas séduite et j'ai de nombreuses fois levé les yeux au ciel. Vous savez combien j'ai du mal avec les insta-love. 

D'autant que cette romance prend un peu le pas sur tout le reste et comme je vous le disais, le livre stagne pas mal. La quête d'Aurora est longue et il ne se passe rien. Même du côté du Palais, c'est ennuyeux. Pourtant, on sent que l'auteure a eu envie de créer un climat de tension pour qu'on stresse un peu, mais honnêtement, je n'ai pas trouvé que ça apportait plus au roman, au contraire, c'était juste pour meubler selon moi. 


En bref, si Roar possède un background très intéressant et assez original, cela n'a pas suffi à me convaincre. A l'heure où j'écris ces lignes, je ne suis toujours pas certaine de lire la suite. En cause, des personnages peu sympathiques, une héroine agacante et une romance qui prend trop le pas sur le reste. J'en attendais clairement plus mais force est de constater que je me suis plus ennuyée qu'autre chose avec ce livre. 


Commentaires sur Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack

    Rhhaa zut ! Ca avait l'air vraiment bien ces histoires de tempêtes et tout. Je crois que je vais passer mon tour finalement pour me concentrer que sur les livres qui en valent la peine ! Dommage, la couverture était canon

    Posté par Mallou14, jeudi 26 avril 2018 à 10:56 | | Répondre
    • Je t'assure qu'en terme de VO fantasy, il y a tellement mieux!
      Je viens d'ailleurs de faire une vidéo où je présente 5 titres inédits que je conseille vachement!!

      Posté par CeReSu, jeudi 26 avril 2018 à 20:14 | | Répondre
      • Je n'en doute pas, du coup je ne pense pas le lire. Je n'ai pas envie de perdre mon temps pour un livre moyen alors qu'il y en a d'autres de bien mieux

        Posté par Mallou14, dimanche 29 avril 2018 à 11:51 | | Répondre
  • Ca va, je te trouve gentille dans ta manière de parler négativement du livre, je n'ai pas autant de patience perso xD

    Y a trop de pages dédiées à la romance/triangle amoureux, et c'est dommage parce que le concept était si bien ! Ce qui m'a le plus saoulée, c'est que l'auteure et les éditeurs ont vendu ce livre comme si l'héroïne était badass alors qu'elle est ultra niaise. Ugh

    Posté par Jennifer, dimanche 29 avril 2018 à 18:29 | | Répondre
    • Je pensais aussi rencontrer une héroine badass mais c'était juste prétexte à une romance à la con...si encore elle avait été bien construite et crédible mais franchement! Je pense pas lire le second tome xD

      Posté par CeReSu, mercredi 2 mai 2018 à 08:34 | | Répondre
Nouveau commentaire