► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 6 décembre 2013

PAWN [The blackcoat Rebellion #1]

pawn

  • Nom: PAWN [The Blackcoat Rebellion #1] de Aimée Carter
  • Lu en: anglais (346 pages)
  • Sorti en: novembre 2013
  • Niveau de compréhension: facile à moyen (environnement dystopique)
  • VF: non prévue pour le moment

Vous pouvez être un VII SI vous donner tout.
Pour Kitty Doe, c'est un choix facile. Elle peut soit passer sa vie comme un III dans la misère, méprisés par les échelons supérieurs et contrainte de quitter les gens qu'elle aime, ou elle peut devenir un VII et rejoindre la famille la plus puissante dans le pays. Si elle dit oui, Kitty sera Masquée - chirurgicalement transformée en Lila Hart, la nièce du Premier ministre, qui est morte dans des circonstances mystérieuses. En tant que membre de la famille Hart, elle sera célèbre. Elle sera adorée. Et pour la première fois, elle aura de l'importance...

Traduction personnelle du résumé

PAWN me faisait de l'oeil (c'est vraiment le cas de le dire) avec sa magnifique couverture. J'aime en général énormément les séries proposées chez Harlequin TEEN (Darkiss en France) et c'était l'occasion de découvrir la plume de Aimée Carter, connue pour sa trilogie Le destin d'une déesse. PAWN est un roman dystopique pur et dur qui ne traîne pas à mettre les choses en place et à entraîner son lecteur dans un monde sans pitié. J'avoue ne pas toujours être friande de dystopie mais PAWN a réussi le test: outre son manque d'originalité globale - finalement c'est toujours un peu le même schéma - le monde créé par l'aueure n'en reste pas moins fascinant. Le style d'écriture de Aimée Carter est tellement fluide, simple, accessible, qu'on tourne les pages très, très vite. D'ailleurs, parenthèse ouverte, PAWN peut réellement convenir comme première lecture VO, pour ceux qui auraient (toujours) envie de se lancer.

Kitty Doe vient tout juste d'avoir 17 ans. Et comme toute personne de cet âge, elle devient adulte en recevant sa marque: un chiffre romain tatoué dans votre cou pour indiquer votre rang dans la société. S'il faut à tout prix éviter d'être un I ou un II, Kitty ne s'attendait pas à devenir une III. Pile sur le seuil de pauvreté, ce statut lui promet une vie misérable loin des siens. Kitty fulmine, ayant espéré un IV, le statut "commun" qui permet une vie tranquille. Quant aux V et VI, les privilèges deviennent bien plus nombreux. Hélas, arriver à décrocher ce chiffre est rare. 

Ayant donc reçu son III, Kitty sait qu'elle va devoir quitter ceux qu'elle aime, en particulier son boyfriend Benjy, qui n'a pas encore passé son test. Très intelligent, il peut espérer décrocher un VI mais cela ne changerait rien: la séparation avec Kitty est inévitable. Mais celle-ci, bornée, n'en fera qu'à sa tête et ira se cacher dans les clubs à prostituées. Manque de bol, ayant fait une esclandre au marché le matin même en essayant de voler une orange, elle se fera arrêter dans le club par... le Premier Ministre en personne. Et c'est là que tout va changer. En effet, Daxton, le Premier Ministre lui propose un marché: devenir une VII, le rang ultime uniquement détenu par la famille Hart, celle qui gouverne sans pitié le pays, ou être envoyée Elsewhere (littérallement "quelque part").

Le choix de Kitty ne se fait pas attendre et la jeune fille accepte de devenir une VII. Après tout, pourquoi se contenter d'un III? Mais ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'on la transformerait en quelqu'un d'autre pour satisfaire les plans machiavéliques de la famille Hart. A partir de ce moment, on découvre alors une famille sans pitié, une famille abominable prête à tout pour en arriver à ses fins. Les clans, les machinations, les trahisons, tout, absolument tout y passe. Dans la famille Hart, vous n'êtes qu'un pion et un seul mouvement fautif pourrait vous faire perdre la partie.

J'ai beaucoup aimé cet aspect de l'histoire. La famille Hart est à vomir, misère! Entre Daxton et Célia, tous deux frères et soeurs c'est la guerre! Les deux n'hésitent d'ailleurs pas à essayer de s'entretuer. Mais le pire reste la grand mère Augusta. Je n'ai jamais rencontré un personnage comme ça, ça donne froid dans le dos. Dans tout ce chaos familial, il y a Kitty. Utilisée aussi bien par Daxton que Célia, la jeune fille n'est qu'un pion entrainé dans une partie d'échec ou tout le monde aimerait devenir Roi ou Reine. Je ne sais pas du tout comment elle a fait pour s'adapter aussi vite mais moi, j'aurai hurlé. Déjà rien qu'en voyant que je ne suis plus moi physiquement... Et c'est ça qui m'a dérangé chez Kitty et qui a fait que je ne me suis pas du tout attachée à elle (ni à aucun autre personnage). Elle a peut être du répondant, elle est têtue et assez courageuse, mais elle prend bien trop vite ses marques. Elle devient trop facilement Lila Hart. Et j'ai pas aimé. Encore moins à la fin quand une opportunité s'offre à elle et qu'elle décide de rester avec ces gens là. Bon, elle n'a pas eu souvent le choix, surtout si elle voulait sauver sa peau et celle de Benjy mais je n'ai pas toujours vraiment compris son raisonnement. Devenir une VII oui, mais à quel prix! 

Du coup, c'est vraiment ce qui fait descendre la note du livre. Les personnages - en tout cas de mon ressenti - ne sont pas attachants. Ils manquent même un peu de profondeur. Ce qui les rend intéressants par contre, c'est toute l'intrigue autour d'eux. Là je ne peux nier que le tout est fascinant, addictif. Chacun a son rôle à jouer et cela donne du suspens à cette dystopie. Cela vous donne envie d'en savoir plus et de lire encore et encore. Tout est calculé et pensé à l'avance et le lecteur est vite englouti dans cette partie d'échec très spéciale qui vous surprendra plus d'une fois.

Article rédigé par CeReS à 09:57 - - Vos Avis [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur PAWN [The blackcoat Rebellion #1]

    Et bien ça a l'air pas mal tout ça !
    A voir pour une lecture VO

    Posté par Mathieu M, vendredi 6 décembre 2013 à 11:14 | | Répondre
    • Le monde est riche, du coup difficile d'en parler dans la chronique mais franchement ça vaut le coup!
      Et pour une lecture VO, le niveau est vraiment accessible!!!

      Posté par CeReSu, vendredi 6 décembre 2013 à 11:18 | | Répondre
  • J'ai déjà lu une chronique de ce livre et il m'avait intrigué.
    J'espère qu'il sortira prochainement en VF pour que je le lise !

    Posté par noisette2011, vendredi 6 décembre 2013 à 13:54 | | Répondre
  • Punaise je suis tout aussi fan de la couverture du premier tome !!! Puis le résumé me tente à fooonnddd ! Et même si les personnages ne sont pas au top niveau attachement, je pense que l'univers suffira à me plaire !
    Merci pour la découverte, et vivement novembre alors !
    Des bisous,
    Cajou

    Posté par Cajou, mercredi 28 mai 2014 à 14:13 | | Répondre
Nouveau commentaire