► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 13 octobre 2017

The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli

the last namsara

  • Nom: The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli
  • Lu en: anglais
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 3 octobre 2017
  • Editeur: Harper Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos pour le moment
  • Premier tome d'une trilogie

In the beginning, there was the Namsara: the child of sky and spirit, who carried love and laughter wherever he went. But where there is light, there must be dark—and so there was also the Iskari. The child of blood and moonlight. The destroyer. The death bringer. These are the legends that Asha, daughter of the king of Firgaard, has grown up hearing in hushed whispers, drawn to the forbidden figures of the past. But it isn’t until she becomes the fiercest, most feared dragon slayer in the land that she takes on the role of the next Iskari—a lonely destiny that leaves her feeling more like a weapon than a girl. Asha conquers each dragon and brings its head to the king, but no kill can free her from the shackles that await at home: her betrothal to the cruel commandant, a man who holds the truth about her nature in his palm. When she’s offered the chance to gain her freedom in exchange for the life of the most powerful dragon in Firgaard, she finds that there may be more truth to the ancient stories than she ever could have expected. With the help of a secret friend—a slave boy from her betrothed’s household—Asha must shed the layers of her Iskari bondage and open her heart to love, light, and a truth that has been kept from her.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I  was really excited to read The Last Namsara thanks to the great reviews shared accross the web. It is enthusiastic that I started to read the book to finish it rather disappointed. Let's be honest, the book has a very interesting background. I loved the stories about dragons and the beliefs about the Namsara and the Iskari. It is truly the most attractive - if I can say that - thing in this book. For the plot I found it very predictable and I was bored for the most part of it. That's a pity because I really wanted to love this story! But the characters didn't help either. Asha is maybe a badass heroine but she's also very cold and unfriendly. Her love interest had a lot of potentiel, but unfortunately there wasn't an once of alchemy between them. Not even a spark. I didn't feel anything toward any of the characters, I didn't care much for them. And for me, it is the biggest disappointment of all. I always rely on characters, especially if I have trouble with the story but here, there was nothing for me to hold on.  I have to say I'm pretty sad because I waited for this book for so long and I didn't enjoy it as much as I wanted to. The background is the only thing that I truly loved. That being said, I'm not sure to read the sequel.

J'avais hâte de lire The Last Namsara vu l'engouement provoqué par le livre chez nos amis Américains. La couverture et le speech m'avaient séduite, de même que la très belle chronique de Lulai Lis. C'est enthousiaste que j'ai commencé le livre, pour le terminer assez déçue. 

The Last Namsara est un fantasy YA tout ce qu'il y a de plus classique. S'il commence sur les chapeaux de roue, son rythme s'essoufle très vite pour finir sur une note, ma foi, un peu baclée. Une grosse déception pour moi qui en attendais énormément. Malheureusement, ce premier tome s'est montré extrêmement prévisible et sans surprise. 

Mettant en scène les dragons, j'étais très curieuse de découvrir comment l'auteure allait exploiter ce thème. Je n'ai lu que deux sagas sur ce genre et j'avoue que j'affectionne tout particulièrement ces créatures. Sur ce point, Ciccarelli a bien rempli la part du contrat. Le background proposé est sincèrement intéressant et réfléchi, la mythologie qui entoure les dragons est bien exploitée, de même que les croyances liées au Namsara et à son opposé, l'Iskari. Ce sont vraiment les gros points forts du roman et ce sont les éléments qui ont maintenu ma curiosité. 

Cela démarrait donc très bien, et je pressentais que l'histoire serait riche en rebondissements. Malheureusement, si les révélations se font ici et là, on les devine assez facilement et l'effet retombe complètement à plat. Pire, la fin fut complètement bâclée anéantissant mes derniers espoirs d'accrocher grâce à un final explosif. 

Les personnages n'arrangent pas les choses, ce qui m'attriste davantage. Asha se veut être une héroine badass, crainte de tous à cause de son statut d'Iskari. Tueuse de dragons, Asha est sans pitié envers ceux-ci et compte bien les exterminer tous pour se débarrasser des vieilles croyances. Mais voilà, Asha, si elle montre de jolis talents de guerrière, est un personnage très froid. Je n'ai absolument pas ressenti un quelconque attachement envers elle. Son histoire ne m'a pas plus touchée que ça. J'avais plutôt envie de la secouer et de lui dire de s'ouvrir un peu à tous ces gens qui semblent beaucoup la considérer et se sacrifier pour elle. Malgré les témoignages d'amour, Asha reste trop en retrait, trop renfermée sur elle-même. 

Ses amis ne brillent pas plus par leur présence, malgré la panoplie de personnages proposée. Le plus grand gâchis fut pour moi le love interest de Asha, qui offrait beaucoup de potentiel mais qui fut mal exploité. Entre les deux, il n'y a aucune alchimie, aucune complicité, ni réelle attirance même si l'auteure fait tout pour nous faire ressentir le contraire. Quant aux méchants, j'avoue que j'ai ri car rien ne m'a fait vraiment stresser ou tenir en haleine. 

The Last Namsara est donc pour moi une déception, surtout à cause de ses personnages. Je retiens le background intéressant et original, mais je ne suis pas certaine de lire la suite.


En bref, je m'attendais à beaucoup mieux de la part de ce livre qui a fait un joli buzz outre Atlantique. Si le background reste très intéressant et unique, je n'ai malheureusement pas pu m'accrocher aux personnages ni à l'intrigue sans réelle surprise. La lenteur du récit ne m'a pas aidée à m'immerger davantage mais le style d'écriture sympathique permet de lire de manière fluide. Amateurs de dragons, The Last Namsara devrait vous intriguer, et peut être vous plaire bien plus qu'à moi!

Article rédigé par CeReS à 20:32 - - Vos Avis [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires sur The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli

Nouveau commentaire