► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
dimanche 30 août 2015

The Winner's Curse [The Winner's Trilogy #1]

winner curse

 

  • Nom: The Winner's Curse [The Winner'sTrilogy #1] de Marie Rutkoski
  • Lu en: anglais
  • Pages: 355 pages
  • Sorti le: 4 mars 2014
  • Editeurs: Farrar, Straus & Giroux | Bloomsbury
  • Niveau de compréhension: moyen
  • VF: paru sous le nom The Curse en février 2017

"Gagner ce que vous voulez pourrait vous coûter tout ce que vous aimez"
En tant que fille de général d'un vaste empire, Kestrel a deux choix : elle peut rejoindre les rangs militaires ou se marier. Mais Kestrel a d'autres idées en tête. Un jour, elle est surprise de se trouver des affinités avec Arin, jeune esclave aux enchères. Suivant son instinct, Kestrel l'achète, pour une somme sensationnelle qui fera naître de nombreuses rumeurs. Il ne faudra pas longtemps avant qu'elle doive cacher ses sentiments grandissants pour Arin. Mais lui aussi a un secret et Kestrel apprendra rapidement que le prix qu'elle a payé est bien plus élevé que tout ce qu'elle aurait pu imaginer.

Résumé traduit par Lili's Wonderland.

Quelle surprise, mais quelle surprise! Ce roman, je le voyais depuis quelques temps sur divers blogs et il m'intriguait. Outre sa sublime couverture, je trouvais le résumé très intéressant, ce qui m'a convaincu. Pour tout vous dire, je l'ai lu en numérique. Or je ne lis que très peu dans ce format mais ce roman m'a tellement plu que je n'ai pas pu lâcher mon téléphone (à défaut d'avoir une liseuse). Les pages défilaient sans que je m'en rende compte, prouvant à quel point j'ai été emportée dans cette histoire.

Marie Rutkoski imagine ici son propre univers avec d'un côté les Herrani et de l'autre les Valorians. Pendant longtemps, les Herrani ont vécu dans la prospérité et le luxe. Mais un jour, les Valorians les ont attaqués, leurs volant leurs richesses, leurs maisons. C'était il y a 10 ans. Depuis, les Herrani sont devenus esclaves au sein de la société valorian, travaillant dans leurs maisons qui ne sont que les fantômes de leur passé.  Kestrel, une jeune aristocrate valorian, fille du général de l'armée, aime la musique par dessus tout. Mais son père, respecté de tous, attend d'elle qu'elle le rejoigne dans les rangs militaires ou, si ce destin ne lui convient pas, qu'elle se marie. La jeune fille, forte et indépendante, ne rêve ni de l'un, ni de l'autre. Un jour qu'elle se promène avec son amie Jess, elle assiste à une vente aux enchères d'esclaves... et acquiert malgré elle l'enigmatique Arin pour une somme dépassant l'imagination.

Commence alors une histoire hors du commun qui nous plongera d'abord dans les coutumes et habitudes de nos personnages. Kestrel et Arin sont des protagonistes fouillés et réfléchis, à la personnalité très forte. J'ai beaucoup apprécié les suivre, chacun de leur côté grâce à une narration à la troisième personne qui nous permet d'avoir une vision plus large de ce qu'il se trame. Dans ce roman, oubliez les clichés ou la romance facile. Kestrel fait partie de ces héroïnes à forte tête, intelligente, et surtout brillante stratège. Elle est têtue mais aussi douce quand elle le veut. Son rôle est déterminant et elle fera beaucoup de sacrifices. Elle est totalement surprenante. 

Quant à Arin, on découvre assez tôt tout l'enjeu de son rôle en tant qu'esclave au sein de la villa de Kestrel. Ses intentions sont assez claires mais cela ne gâche pas notre plaisir. Que du contraire, j'ai trouvé son implication passionnante. Ce personnage mystérieux se dévoile au fur et à mesure de la lecture et on se rend compte que Arin est extrêmement charismatique. Sa présence nous coupe le souffle, sa détermination, ses croyances, tout nous surprend. Et si Arin est aussi fort, il est aussi par moment vulnérable. Il a une vision des choses particulière, et des sentiments parfois difficiles à cerner. Mais on s'y attache, car si les mots lui manquent, ses actes parlent pour lui. 

Arin et Kestrel forment un duo comme je les aime. Oubliez les romances clichés, ici le contexte ne nous permet pas de nous y attarder. Mais entre les deux, un lien unique se tisse, intense. L'auteure prend vraiment son temps de ce côté et c'est un vrai régal. Marie Rutkoski ne précipite rien, rendant encore plus crédible son histoire. Une histoire, justement, qui n'est en rien banale vu qu'elle met en lumière plusieurs thèmes intéressants: l'esclavage, la politique, la rébellion. The Winner's Curse c'est une immense stratégie, une partie de carte, un jeu d'échec. Tout est calculé, pensé, avec brillance, intelligence. C'est palpitant, renversant. Et très réaliste. L'auteure nous dépeint un monde difficile, où rien n'est jamais acquis. Oui il y a de beaux moments de tendresse, mais la violence est aussi très présente. Chacun doit avancer ses pions avec prudence sous peine de perdre la partie. Mais Arin et Kestrel, eux, sont bien déterminés à gagner.

En conclusion, ce roman sort vraiment des sentiers battus. Malgré une certaine lenteur dans le récit, on ne s'ennuie jamais. Marie Rutkoski a vraiment creusé son histoire et tient toujours le lecteur en haleine, à chaque moment. C'est divinement bien écrit et quand arrive le dernier chapitre, on se dit juste qu'on envie de savoir la suite. Car l'auteure est surprenante et le second tome risque de faire évoluer le jeu avec encore plus d'intensité.

 

Article rédigé par CeReS à 18:57 - - Vos Avis [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur The Winner's Curse [The Winner's Trilogy #1]

    Et bien, que d'éloges ! ^^
    Ca donne vraiment envie de le lire, d'autant que ça me semble bien réfléchi et original, donc ça s'annonce comme une lecture agréable !

    Posté par Emmanuelle, dimanche 30 août 2015 à 19:34 | | Répondre
  • J'avais remarqué ce livre dans ton IMM et après avoir lu ton avis, j'ai encore plus envie de le découvrir, bien que malheureusement, je ne lise pas en VO ! Alors, j'espère vraiment qu'il sera traduit !

    Posté par Fantasybooksaddi, dimanche 30 août 2015 à 19:36 | | Répondre
  • Ca me fait beaucoup penser à An Ember in the Ashes de Sabaa Tahir qui est un très bon YA.

    Posté par verbeke, dimanche 30 août 2015 à 20:12 | | Répondre
    • Je suis d'accord! Je dois justement lire An ember in the ashes dans les prochains jours, le speech (les esclaves, la rébellion...) est similaire!

      Posté par CeReSu, dimanche 30 août 2015 à 21:07 | | Répondre
Nouveau commentaire