► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 15 mai 2018

Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter

Simon Thorn

  • Nom: Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 298 pages
  • Sorti le: 26 avril 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the viper's Pit le 7 février 2017
  • Tome antérieur: Tome 1

Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le Repaire, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger.

114149306

Ayant apprécié découvrir cette nouvelle série jeunesse en  janvier, j'étais plutôt impatiente de lire ce second tome, d'autant plus qu'on est assez chanceux qu'il sorte aussi vite en français, soit 4 mois après son prédécesseur. 

Simon Thorn et le nid de serpents reprend 2 mois après les événements du premier tome. Voilà donc quelques semaines que Simon essaie de s'acclimater à sa nouvelle vie au Repaire, mais les choses ne sont pas simples. Sa mère lui manque terriblement et il n'arrive pas à se remettre de la disparition de son oncle Darryl. Malgré ses efforts, Simon n'arrive pas à trouver sa place avec Nolan, son frère jumeau et son autre oncle Malcom. Il faut dire que Nolan est assez détestable et lui en fera bien baver. 

Heureusement, Simon a toujours ses amis qui représentent en ce moment sa vraie famille. Entre Jam, Ariana, Winter et même Felix la souris (est ce vraiment une souris?), Simon est entouré. J'apprécie toujours autant la dynamique du petit groupe, chacun ayant une personnalité bien propre et différente des autres. C'est bien connu, un héros n'en serait pas un sans des amis!! 

Les personnages sont donc toujours aussi attachants même si je dois souligner qu'on ressent quand même leur jeune âge par moment. C'est la première série jeunesse qui me fait cet effet, à contrario de Percy Jackson ou Le pays des contes où les héros ont aussi 12 ans au début de leurs aventures. Simon se montre très brave et courageux mais certaines décisions sont irréfléchies et c'est là qu'on voie son immaturité. En soi, ce n'est pas dérangeant mais ça m'a parfois énervée! 

L'intrigue se révèle bien sympathique, on ne s'ennuie pas une seule seconde tant le rythme est effréné. J'avoue avoir toujours une préférence pour le premier tome, mais celui-ci apporte son lot de découvertes. Je pense que Aimée Carter va se concentrer sur un royaume pour chaque tome suivant nous permettant ainsi de mieux les connaitre. Comme le suggère la couverture, nous faisons ici la connaissance des Reptiles. 


En bref, j'ai aimé ce second tome plein d'aventures, qui nous emmène dans le royaume des reptiles. On en apprend plus sur les Animalgalmes mais ce que j'ai préféré, ce sont les liens familiaux et d'amitié qui sont fortement mis en avant. Malgré les difficultés, Simon peut compter sur ses amis, se montrant ainsi plus courageux pour retrouver sa mère ainsi que les morceaux du sceptre. Une chouette série jeunesse qui se confirme avec cette suite et que je recommande! 


mardi 20 février 2018

Harold et les dragons de Cressida Cowell

harold et les dragons

  • Nom: Harold et les dragons de Cressida Cowell
  • Lu en: français
  • Pages: 212 pages
  • Sorti le: 17 janvier 2018
  • Editeur: Hachette Romans
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom How to train your dragon en 2003
  • Premier tome d'une longue saga

J’aurai dû capturer une créature féroce, laide et méchante… Mais je me retrouve avec Krokmou, le dragon le plus petit, minuscule et ridicule que vous ayez jamais vu. De quoi j’ai l’air, moi, avec un dragon flemmard, qui ne m’écoute pas et ne lève jamais sa petite griffe ? Ce n’est pas comme si, en tant que fils du chef, Stoïk la Brute, je n’avais pas deux fois plus la pression ! Alors, vous vous demandez tous comment Harold l’Incapable est devenu le grand Harold Horrib’Haddock, héros incontesté des Vikings ? Eh bien, voici le secret de ma réussite !

separateur-3

Etant une très grande fan des films d’animations Dragons et plus particulièrement de Krokmou, j’avais très hâte de découvrir l’histoire dont Dreamwork s’est inspiré pour les réaliser.

Lors de notre rencontre, Harold et ses camarades sont en âge de prouver, selon la tradition de la Tribu des Hooligans Hirsute, qu’ils sont de véritables héros. Pour cela, ils doivent capturer un Dragon sauvage et le dresser ensuite. S’ils échouent, ils sont bannis par les leurs. Malheureusement pour Harold Horrib’ Haddock, fils de Stoïck la brute et chef de L’île de Beurk, il n’a rien d’un héros. Cependant, cette épreuve va changer à jamais sa vie. Alors, comment Harold gagne-t-il le respect de sa tribu ?

Ici, le roman est bien différent du film d’animation qui l’a inspiré, car les habitants de l’île de Beurk ne chassent pas les Dragons, mais ils les dressent depuis de très nombreuses générations. D’ailleurs, à part Harold et Rustik, les autres personnages du film d’animation n’existent pas. Malgré ces caractéristiques, l’univers reste très semblable et l’humour et les jeux de mots ne manquent pas à l’appel. Bien au contraire! J’étais donc ravie de retrouver ces aspects là.

Ce roman de 212 pages est rapide à lire avec ses courts chapitres. De plus, l’action très présente donne la dynamique nécessaire à l’histoire pour qu’elle soit addictive. Résultat, le livre se dévore en un rien de temps. Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié, c’est que l’histoire possède une vraie fin à cette aventure. Il n’y a pas de cliffhanger qui pourrait créer une frustration pour le lecteur.

Du côté des protagonistes, je ne vous parlerai que d’Harold afin de vous laisser plus de surprises. Celui-ci va s’étonner lui-même en se rendant compte qu’il est plus courageux qu’il ne le pense. Résultat, il créé de belles surprises auprès des habitants de l’Île de Beurk.

Pour finir, la plume de l’auteure est adaptée aux enfants de 9/10 ans. Elle est simple, drôle et entrainante. Le grand plus, c’est que le livre est rempli d’illustrations qui semblent être réalisées par des enfants.


En bref, le roman est très différent du film d’animation, mais j’ai tout de même passé un très bon moment. L’humour présent grâce aux jeux de mots et les nombreux dessins offrent une histoire et un objet livre qui plairont aux lecteurs de tous âges.

 

logo-Momoko

samedi 6 janvier 2018

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter

simon thorn

  • Nom: Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 331 pages
  • Sorti le: 11 janvier 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the Wolf's Den le 2 février 2016
  • Premier tome d'une pentalogie

Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

separateur-3

Pour commencer l'année 2018, j'ai jeté mon dévolu sur une lecture qui allait, j'en étais certaine, me plaire. Simon Thorn était dans ma wishlist depuis un moment et je fus ravie de voir qu'il débarquait en français. Sa couverture m'a de suite plu et le contenu fut à la hauteur de cette splendide illustration. 

Le livre démarre au quart de tour avec Simon, 12 ans, qui se rend à son premier jour de classe. Le jeune garçon n'a jamais été apprécié et pour cause: il a la capacité de parler aux animaux. Pris pour un cinglé, Simon subit le harcèlement et plus encore. Ce début, révoltant, est vite balayé par une intrigue bien plus complexe: Simon apprend par sa mère et son oncle qu'il est un Animalgame et l'Héritier d'un Royaume particulier: Celui des Oiseaux ou celui des Mammifères. 

Alors que notre jeune héros tente de comprendre ce qui se passe, les choses s'accélèrent pour nous offrir un rythme effréné qui ne faiblit quasi jamais. Dans sa quête de connaissances, Simon est obligé de braver tous les dangers afin de sauver sa mère, kidnappée par un des Royaumes. Avec l'aide d'une amie d'école, la seule qui ait jamais pris sa défense, Simon s'engoufre au coeur de l'Antre, un Repaire dédié aux 5 Royaumes qui constituent les Animalgames. Alors qu'il pensait sa mission simple, Simon se rend compte qu'il est passé à côté de sa vie et qu'il a une famille qui sort bien de l'ordinaire. 

Voilà une lecture addictive et palpitante qui nous embarque de la première à la dernière page. Il y a tellement de choses à découvrir, de questions à résoudre, de réponses à trouver! J'ai adoré ce côté de l'histoire, découvrir avec Simon ses origines, trembler avec lui lors de situations difficiles, ou compatir à ses sentiments. Simon est un petit gars fort attachant, certes qui fonce tête baissée, mais qui fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid. Avec lui, on fait la connaissance d'une panoplie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres.

Aimée Carter a bien travaillé son univers qui se révèle riche, tant au niveau des événements, que des personnages. Malgré beaucoup d'ennemis, Simon se fait de nouveaux amis et c'est toujours ensemble qu'on arrive à mieux avancer. La famille, les amis, des valeurs que j'apprécie énormément et qui sont bien abordées. Parfois, l'amitié est plus forte que les liens du sang, ou inversement... 

C'est une histoire qui ne nous laisse pas le temps de souffler, et malgré le flot de questions incessant, je trouve que l'auteure a bien dosé ses révélations. Certains étaient peut être plus prévisibles que d'autres et j'avoue que je n'avais pas vu venir la fin. Elle m'a beaucoup plu et change bien des perspectives. Je lirai la suite avec grand plaisir. 


En bref, j'ai beaucoup apprécié ce premier tome qui nous fait découvrir le monde des Animalgames. C'est original et palpitant surtout que le livre offre un condensé d'action et en devient totalement addictif. Porté par des personnages très attachants, Simon Thorn et le sceptre du Roi animal m'a convaincue et me laisse avec une vive curiosité quant à la suite. Amateurs de romans jeunesses et de mythologie bien travaillée, foncez! 

***

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal a fait l'objet d'une lecture commune avec Maelle du blog The Notebook 14! Sans tarder, n'hésitez pas à aller découvrir son avis sur son blog!

vendredi 7 avril 2017

Opération Pantalon de Cat Clarke

operation pantalon

  • Nom: Opération Pantalon de Cat Clarke
  • Lu en: français
  • Pages: 270 pages
  • Sorti le: 23 mars 2017
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle

L'uniforme, oui ! La jupe, non ! Liberté, égalité, pantalon ! Liv (ne l'appelez pas Olivia, il déteste ça) sait depuis toujours qu'il est un garçon et non une fille, mais le règlement très strict de son collège en matière d'uniforme lui interdit de porter un pantalon. Il lui faudra donc porter des jupes. Commence alors l'Opération Pantalon. La seule manière pour Liv d'obtenir ce qu'il veut, c'est de mener la bataille lui-même. Et il ne compte pas seulement changer les règles : il veut changer sa vie, un combat loin d'être gagné d'avance !

separator

Un grand merci à la Collection R pour ce livre.

Je ne suis pas une grande fan de Cat Clarke, mais il est vrai que depuis quelque temps, je m'intéresse pas mal au sujet transgenre, je trouve que c'est bien de voir une résurgence de thème LGBTQ+ apparaît plus régulièrement dans la littérature, et encore plus dans la jeunesse. Il est important de sensibiliser les plus jeunes. J'ai eu un coup de cœur pour ce fabuleux ouvrage, à la fois plein de bons sentiments et qui invite à la tolérance.

Quoi de mieux pour aborder la question du transgenre, que de passer par l'égalité vestimentaire entre fille et garçon. Car oui, c'est tout le propos du roman, pourquoi en tant que fille devrions-nous être obligée de porter une jupe en guise d'uniforme ?

Ce que nous raconte Cat Clarke, c'est l'histoire de Olivia/Liv qui rêve d'égalité au sein de son école, mais surtout, elle/il revendique son droit à porter un pantalon. Le roman est traité avec tellement de justesse et de réflexion que cela donne un autre aperçu de la question à savoir comment faire, comprendre que la « différence » n'est pas un tabou, comment sensibiliser les plus jeunes de façon à ce qu'ils ne rejettent pas ceux qui ne leur ressemblent pas. Opération pantalon pose d'une très belle façon la question de la tolérance et de l'acceptation. C'est ce que je crois avoir le plus aimé dans cette histoire, pas de mélodrame, pas d'exagération, mais de la réflexion pure et beaucoup, beaucoup de très bons sentiments. Bien sûr, l'auteure a aussi représenté l'homophobie et l'intolérance, mais toujours sans trop forcer sur les traits de ses personnages.

J'ai adoré la plupart des personnages de l'histoire, les mamans d'Olivia/Liv, son adorable petit frère, mais aussi les amis que notre génial personnage principal parvient à se faire, j'adorerais voir ce personnage si fort évoluer, voir comment il sera une fois adulte et quelles seront les batailles qu'il mènera. Opération Pantalon, c'est un roman qui montre que nos convictions valent que l'on se batte pour elles.

Un très gros coup de cœur, totalement inattendu ( ce sont les meilleurs). Je vous recommande franchement cette lecture, et surtout à faire lire au plus jeune pour leur apprendre que l'intolérance vient de l'ignorance et que ce n'est jamais quelque chose de positif ! Ah et n'oubliez pas «  liberté, égalité, Pantalon ! »

Chronique rédigée par Olivia