► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 22 juillet 2014

Love, in english [Lie #1]

love in english

  • Nom: Love, in english [Lie #1] de Karina Halle
  • Lu en: anglais (456pages)
  • Sorti le: 20 avril 2014
  • Niveau de compréhension: facile (idéal pour commencer la VO)
  • VF: non prévue pour le moment

Il a trente huit ans. J'en ai vingt-trois. Il parle espagnol. Je parle anglais. Il habite en Espagne. Je vis au Canada. Il ne porte que des costumes chers. Je suis couverte de tatouages. Il est marié et a une petite fille de cinq ans. Je suis célibataire et ne me lie jamais avec qui ou quoi que ce soit. Jusqu'à aujourd'hui. Car dire qu'on ne choisit pas de qui on tombe amoureux, c'est une p....n de vérité. 

Traduction du résumé par Les Chroniques d'Evenusia.

Des que j’avais lu le résumé, j’ai su que je devais lire ce roman. Et que vous dire ? Des les premières pages il m’a complètement emportée avec lui. J’éprouve d’ailleurs quelques difficultés à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti durant ma lecture. Karina Halle m’a bluffée, son style poétique m’a conquise. L’histoire de Vera et Mateo m’ a touché à un point inimaginable.

Ce n’est pourtant pas une histoire facile, des le départ on sait que l’attraction entre Vera, cette jeune canadienne de 23 ans et Mateo, ce business man espagnol de 38 ans, aussi évidente soit elle, n’est pas la bienvenue. Et pour cause, Mateo est un homme marié et père d’une petite fille de 5 ans. Mais cet échange linguistique au fin fond de la campagne espagnole, avec le même groupe 24h/24 7j/7, ça vous change. Des liens forts se créent et personne en dehors de ce groupe ne peut comprendre ça. Et quand bien même Vera et Mateo luttent contre cet amour naissant durant tout l’échange, ils ne parviennent pas à étouffer leurs sentiments.

Commence alors une histoire d’amour hors du commun, hors du temps, un choc de deux cultures mais un amour passionné, aussi brillant que les étoiles. J’ai adoré la plume poétique de l’auteure qui ne cesse de comparer cet amour aux étoiles, c’était tellement magnifique. Et terriblement difficile aussi car on ressent tout un tas de choses : la découverte de l’amour, la séparation, les retrouvailles, la construction d’une nouvelle vie mais les responsabilités et les conséquences qui vous écrasent le cœur et qui font tout valser.

C’est un roman où il ne se passe rien et tout à la fois. Tout est une question d’émotions, de sentiments, de vérités, d’acceptation, de sacrifices, d’amour. Mateo est un homme qui m’a complètement charmée, non seulement parce que, forcément, il est beau mais il est aussi réfléchi, mature, intelligent et altruiste. Quant à Vera, je me suis de suite identifiée à certains aspects de sa personnalité, c’est une jeune femme qui pense qu’elle ne mérite pas le bonheur ou d’être aimée, alors à sa manière, elle se rebelle. Et puis quand l’amour est là, elle y croit sans y croire comme si ça ne lui était pas permis.Véra et Mateo s’aiment profondément mais ont cette conscience, ce besoin de ne faire du mal à personne autour d’eux et ça m’a profondément touché. Je n’ai pu qu’aimer ces personnages, comprenant tout ce qu’ils pouvaient ressentir.

Ce roman, bien qu’il traite de l’adultère, est écrit brillamment, avec intelligence. Karina Halle ne néglige aucun aspect de son histoire, nous offre tout aussi bien des moments d’amour intense mais aussi de grandes remises en questions, le bien fondé des choix qu’on fait, les conséquences qui en découlent.  Son style, sublime, les cultures, mélangées, font de Love in english un roman unique et captivant qui vous embarque dans son univers éblouissant. 

Article rédigé par CeReS à 09:18 - - Vos Avis [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Love, in english [Lie #1]

    Je note de suite, il me fait trop envie

    Posté par sofiaportos, mardi 22 juillet 2014 à 13:48 | | Répondre
  • Je l'ai vu sur ta page facebook et il était dans ma PAL quelques minutes plus tard !^^

    Posté par Mathilde, mardi 22 juillet 2014 à 17:40 | | Répondre
  • Nous en avions parlé, je te donne ici un petit (ou long, on va voir ce que ça donne) avis sur ma lecture
    Je ne pense pas avoir été aussi soufflée que toi, mais pour une raison très simple qui est aussi la qualité principale du livre: le réalisme.
    Pour moi ça a été une lecture un peu plus difficile que les précédentes, car j'ai du m'adapter à un style pas si compliqué que ça (même si mon vocabulaire a dû bien augmenter avec les descriptions), mais bien plus descriptif, comme je te le disais. Plutôt que d'être embarquée dans une tourbillon d'émotion, j'ai senti l'histoire avancer un peu plus lentement, et le ressenti a été tout autre.
    Réalisme est vraiment le mot qui domine, tant au niveau du scénario que des personnages. Vera est une personne que j'ai beaucoup aimé suivre, car elle a ses qualités, et surtout elle a ses défauts, elle a fait des erreurs, elle en fait au cours du récit, et ça la rend particulièrement humaine. Mateo n'est pas non plus épargné, il a ses qualités, c'est un homme dont on oublierait presque l'âge, mais d'une maturité et d'un charisme impressionnant, néanmoins également pourvu de défauts.
    J'aime la façon de penser de Vera, elle a son opinion, elle ne se laisse pas faire, mais elle prend en compte l'avis des autres, leur apporte beaucoup, et je me suis beaucoup identifiée à elle dans tout cet aspect de famille à trouver, du fait de se sentir à sa place..
    C'est un roman très mature, où on sent que le sujet n'est pas traité avec légèreté, mais au contraire dans sa complexité. La période en Espagne avec Las Palabras est bien développée et finalement bien à part, car ils n'ont qu'à lutter contre ce qu'ils savent mauvais, la réalité n'est pas encore là, bien imposée, impossible à ignorer. On se délecte des conversations entre Vera et Mateo, et on sent la naissance d'un amour très beau, dont on sait qu'il n'a pas été basé sur une simple attirance, mais sur de longues conversation, des échanges multiples..
    J'aime beaucoup les situations de Mateo et Vera. Nous ne sommes pas dans les clichés, Vera était plus ou moins satisfaite de sa vie jusque là, elle assume son style, son mode de vie jusque là, même si on sent qu'elle regrette certaines choses, et elle change tout en conservant sa personnalité initiale, elle apprend simplement à aimer, d'un amour dévorant mais aussi douloureux. Quant à Mateo, je comprends ce qui lui est arrivé, j'admire son attachement, et j'ai été ravie de le voir imposer sa volonté, et ne pas faiblir devant les problèmes qui s'annoncent.
    Ce roman a été très difficile à lire pour moi sur la fin, car j'avoue que jusqu'au dernier moment j'ai eu vraiment peur. Je voyais bien les difficultés, et je savais qu'à la place de Vera je n'aurais probablement pas fait mieux. J'ai aimé que Mateo ne soit pas toujours calme, qu'il soit lui aussi épuisé par la situation.
    Car leur amour est beau, mais pas aux yeux de tout le monde, c'est ce qui rend cette histoire d'autant plus réaliste. Il ne suffit pas d'aimer pour que tout s'arrange. J'ai adoré cette notion d'espoir qui naît de l'amour, et j'ai trouvé cela très vrai. On se bat parce qu'on aime la personne et qu'on veut être avec elle.
    Du coup, je voyais aussi la possibilité d'un amour qui ne triomphe pas de tout, qui peut être trop mis à mal et en venir à ne plus être suffisant, et je dois dire que j'ai eu un nœud à l'estomac durant toute la dernière partie !

    Je ne regrette pas du tout ma lecture, le style, le réalisme, la beauté des personnages en font une superbe lecture, bien que ce ne soit pas un coup de cœur pour moi. (et pourtant je le trouve plus développé, plus approfondi que Maybe Someday.. paradoxe quand tu nous tiens).
    Du coup je te remercie une fois de plus, je découvre avec plaisir ces lectures, car jusque là j'étais habituée à des sagas plutôt fantastiques, je n'avais lu que peu de roman réellement centrés sur une romance !
    Vu qu'il y a une suite, tu connais ma prochaine lecture
    Emmanuelle

    Posté par Emmanuelle, vendredi 29 mai 2015 à 20:08 | | Répondre
  • J'ai commencé ce livre sans attentes particulières. La seule chose m'ayant attirée au premier abord étant, je l'avoue, le fait qu'il ait un niveau d'anglais facile. Rien qu'au titre, je m'attendais à une romance niaise pour adolescentes. Et je me suis pris une grande claque ! Ce livre m'a totalement impressionnée. Je ne m'y attendais absolument pas !

    C'est une romance certes, mais je considère qu'elle sort franchement du lot, et j'ai trouvé l'intrigue plutôt originale pour ma part. Et surtout, je trouve que Karine Halle a eu un talent monstrueux pour réussir à écrire une romance dans un contexte bien posé (Las Palabras), ayant un thème plus large autour (l'adultère) tout en évitant les clichés qui me donnent envie de m'arracher les yeux quand je lis une romance en temps normal !

    Maintenant j'hésite juste à lire le second tome, Love in spanish, par peur d'être déçue si jamais je ne le trouve pas aussi bon que le premier ^^ Je vais devoir y réfléchir sérieusement parce que j'ai peur de manquer quelque chose aussi si je ne lis pas le second xD

    Ce livre a été un coup de cœur pour moi également

    Posté par Blondie, samedi 21 mai 2016 à 15:29 | | Répondre
    • Oulalah love in english une romance pour ados? Non non, le livre est même destiné à un public adulte. Le sujet est tout de même assez particulier mais Karina le maitrise super bien.
      Si j'ai un conseil à te donner c'est de lire Love in spanish. Je te précise, ce n'est pas vraiment un second tome, mais une novella qui se situe après. C'est donc très court mais on suit les conséquences des choix de Vera et Mateo, leur vie ensemble, les sacrifices etc. C'est pas aussi fort que le 1er, disons que c'est très complémentaire et ainsi l'auteure va au bout des choses!
      Lis le, tu auras un sentiment d'inachevé sinon :p

      Posté par CeReSu, samedi 21 mai 2016 à 17:09 | | Répondre
      • Je t'avouerai que je n'ai même pas lu le résumé, j'ai acheté l'ebook et je m'y suis lancée totalement à l'aveugle xD Mais effectivement c'est sûr qu'on est loin du livre pour ados et je trouve que Karina Halle a fait très fort ^^

        Je vais suivre ton conseil alors

        Sinon j'en profite pour te demander ici, si tu penses qu'on peut directement passer d'un livre anglais au niveau moyen à un livre au niveau difficile ? Je pense à la saga The iron fey, tu l'avais évoquée dans ton article sur la VO, alors j'ai regardé tes articles à ce sujet et ça me tente pas mal ^^ J'ai eu aucun problème pour mes lectures au niveau moyen donc je sais pas trop si je devrais me lancer ou pas xD

        Posté par Blondie, samedi 21 mai 2016 à 18:36 | | Répondre
        • Ah The Iron Fey, ma saga vénérée lol. Ecoute moi j'ai débuté par cette saga tellement je voulais la lire. Bon avec des relectures j'étais passée à côté de pas mal de choses mais bon c'était normal!
          Le niveau est un peu plus élevé (moyen à difficile) dû au folklore féerique et c'est plus imagé mais j'ai bien envie de t'encourager à lire cette merveilleuse saga (plus on avance, mieux c'est!). Tente le 1er tome, tu verras! Au pire tu te le gardes pour plus tard si tu vois que c'est encore un peu tôt

          Posté par CeReSu, samedi 21 mai 2016 à 22:56 | | Répondre
Nouveau commentaire