► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 14 mars 2018

Henry [Il était une fois #2] de Emma Chase

Henry

  • Nom: Henry [Il était une fois #2] de Emma Chase
  • Lu en: français
  • Pages: 310 pages
  • Sorti le: 1er mars 2018
  • Editeur: Hugo Roman
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Royally Matched le 21 février 2017
  • Tome Antérieur: Tome 1

Certains hommes sont nés responsables, d’autres subissent les responsabilités. C’est le cas de Henry qui vient de devenir l’héritier présomptif du royaume de Wessco suite à l’abdication de son frère aîné qui a choisi de renoncer au trône afin de pouvoir épouser l’amour de sa vie. Il se retrouve donc avec un poids considérable sur les épaules, et ne gère pas du tout le fait de devoir prendre des décisions politiques pour son pays et ses sujets. Mais Henry, ne prend pas la royauté très au sérieux et décide de devenir l’objet de tous les fantasmes des jeunes femmes de Wessco en devenant le héros d’une téléréalité… royale : un château, un prince, et vingt charmantes aristocrates prêtes à tout pour séduire Henry et devenir la future reine. Henry, le prince bad boy et play-boy se sent tout à fait dans son élément dans cet univers où des femmes se battent littéralement pour lui… jusqu’à ce que ses yeux se posent sur la soeur d’une des participantes : Sarah. Sarah est sensible et intelligente, le nez toujours dans les livres. Bien qu’elle soit riche et issue de la noblesse, elle s’assume seule grâce à son travail de bibliothécaire. Timide, ce qu’elle déteste le plus : être sous le feu des projecteurs…

separateur-3

Après avoir lu Nicholas, je vous avoue que j'étais plus qu'impatiente de lire Henry. Grâce à une sortie imprévue en ville, Henry m'attendait à la librairie, dernier exemplaire disponible, à croire qu'il était pour moi. Je n'ai franchement pas hésité une seconde, tant j'avais envie de lire l'histoire de ce prince longtemps dans l'ombre et pour qui, tout à coup, tout change. 

J'adore quand un livre m'embarque des les premières pages, à tel point que je n'en fais qu'une bouchée. Avec Henry, ce fut le cas et bien que j'aurai aimé savourer un peu plus son histoire, je me suis régalée. Ce second tome est, pour moi, bien meilleur que le premier. Il faut dire que Henry a une personnalité éclatante, bien différente de son frère, plus à vif, à coeur ouvert. 

Le jeune homme a en effet des démons du passé qui l'empêche d'avancer. Aussi, quand Nicholas abandonne le trône pour Olivia et qu'Henry se retrouve soudainement sous les projecteurs, il ne sait comment réagir. Toute sa vie, il a vécu dans l'ombre dans un grand frère fort et destiné à devenir roi. Alors quand lui-même acquiert ces responsabilités, le poids est bien trop écrasant. 

Pour se divertir, il répond favorablement à Vanessa Steele, productrice d'une émission de télé-réalité. L'objectif? Mettre en scène le Prince entouré de charmantes demoiselles, prêtes à tout pour ses faveurs et ainsi récolter la couronne en guise de victoire. Un concept qui plait beaucoup à Henry au départ, jusqu'à ce qu'il pose les yeux sur la timide Sarah, soeur d'une des participantes. 

Sarah est le modèle type des personnages féminins que j'adore et auxquels je peux m'identifier. Son caractère doux, sa timidité, sa réserve, sa dévotion et son amour pour les livres, son honnêteté, son ignorance et ses blessures cachées... Sarah est une héroine qu'on ne peut qu'aimer. Je l'ai de suite comprise en bien des points, je dois admettre que je lui ressemble un peu. De fait, j'ai beaucoup aimé ses chapitres. 

Lorsque Sarah et Henry se rencontrent, on sent qu'il se passe quelque chose. Pourtant, entre le Prince sauvage indomptable et la Belle intelligente et passionnée, ce n'était pas gagné d'avance. Mais les contraires s'attirent et les deux jeunes gens ne peuvent y échapper. Leur complicité est magnifique à découvrir, tout en douceur malgré quelques maladresses. J'ai aimé voir l'évolution de Henry, le voir s'attendrir devant Sarah, voulant devenir meilleur pour elle, lui faire honneur. J'ai aimé voir la timide Sarah sortir de sa réserve, se montrer plus audacieuse au contact de Henry. 

Et lorsque l'amour l'emporte, la relation devient torride, sexy, mais toujours dans ce respect mutuel que j'ai tant apprécié. J'ai trouvé la relation de ce couple très différente de celle entre Nicholas et Olivia, elle m'a davantage plu, ayant un côté plus doux, moins provocateur quoique toujours aussi chaud. 

Encore une fois, Emma Chase se concentre sur un moment clé pour développer la romance des personnages, mais étale ensuite son récit sur plusieurs années. Cela renforce encore plus la crédibilité des personnages et de leur amour respectif, montrant que, même si chacun est confronté à des épreuves, l'amour, le vrai, peut toujours vaincre. 


En bref, ce second tome de la série Il était une fois est un gros coup de coeur. J'ai tellement adoré Henry et Sarah, leur personnalité respective, et leur amour grandissant, complice, réel et magique à la fois. Comme toujours avec Emma Chase, la romance est torride mais très respectueuse, aspect que j'ai beaucoup apprécié. J'ai passé un merveilleux moment avec ce couple qui fait désormais partie de mes préférés.


mardi 11 avril 2017

A la place du coeur - Saison 2 de Arnaud Cathrine

a la place du coeur

  • Nom: A la place du coeur - Saison 2 de Arnaud Cathrine
  • Lu en: français
  • Pages: 306 pages
  • Sorti le: 23 mars 2017
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle

La saison 2 de la série bouleversante d'Arnaud Cathrine. « La fin de l'année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j'ai quoi à la place du coeur ? À la place du coeur, j'ai toi. » Cette saison est celle de l'éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c'est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s'est peu à peu éloigné ; elle dont l'amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s'est persuadée qu'un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n'a pas fini d'être mise à l'épreuve. La vie n'a pas fini d'être à réinventer.

separator

Un grand merci à la Collection R pour ce livre.

J'avais beaucoup aimé la première saison d'A la place du cœur, mais alors, ce tome-là a frôlé le coup de cœur. J'ai dévoré l'histoire en moins d'une après-midi tant j'étais absorbée par la vie de Caumes.

Il faut dire que le jeune homme est loin d'être l'innocent et joyeux garçon du premier tome. Il doit faire face au deuil de son meilleur ami, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il voit le fond de très près. J'ai été très touchée par la justesse et la véracité de la plume de l'auteur face au deuil de son personnage principal. Cette façon tellement vraie de retranscrire le vide que laisse une personne que l'on perd, cette envie de se laisser couler sans tenter de remonter. Heureusement pour lui, Caumes peut compter sur Neil et ses amis pour tenter de le ramener dans le monde des vivants.

Ce second tome est très touchant, très bouleversant, je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer, vu la façon dont Caume livre crûment ses sentiments, sa détresse, son besoin d'être compris, ce second volet est encore plus poignant que le premier. Et quelle fin atroce, j'ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la saison trois, je suis vraiment curieuse de lire la suite des aventures de Caumes et des autres personnages.

Je vais rester assez vague dans cette chronique puisqu'il s'agit d'un second tome et je ne veux pas vous priver de la découverte, je tiens juste à vous dire que si vous avez aimé le premier tome d' A la place du cœur, vous aimerez encore plus ce second opus. Il est encore meilleur que le premier, toujours dans le style et la plume si particuliers d'Arnaud Catherine, mais c'est ce qui fait une grande partie du charme de cette saga. Lisez ces romans, ils valent vraiment le coup ! 

Chronique rédigée par Olivia

vendredi 17 avril 2015

[Anime] ΛLDNOΛH.ZERO

aldnoah zero

  • Nom: ΛLDNOΛH.ZERO [アルドノア・ゼロ]
  • Saisons: 1 et 2 | 12 épisodes chacune
  • Pays: Japon
  • Diffusion: juillet - septembre 2014 | janvier - mars 2015
  • Genre: Action, science-fiction

Dans un présent alternatif, les Humains se sont séparés à la suite de la découverte sur la Lune d'un portail menant vers Mars. Ceux qui ont quitté la Terre forment l'Empire de Vers, une société très avancée technologiquement grâce à la découverte d'une nouvelle forme d'énergie (l'Aldnoah) mais proche de la guerre civile. En effet, la planète rouge manque de toutes les ressources vitales et les inégalités se creusent entre la classe dominante et la classe ouvrière. Une courte guerre en 1999 entre la Terre et Mars éclate, conduisant à la destruction d'une grande partie de la Lune, ces débris causant de très importants dégâts à la surface de la Terre. De plus, l'Empereur est extrêmement affaibli par la vieillesse et délaisse toute la gestion de la planète. Profitant de sa faiblesse, les Chevaliers Orbitaux nouent des alliances et attendent la moindre occasion pour attaquer la Terre, riche en ressources. En 2014, la jeune princesse héritière, Asseylum Vers Allusia, est malgré tout déterminée à apaiser les relations entre les deux planètes. Ignorante des alliances qui se jouent autour d'elle, elle sollicite le Comte Cruhteo pour se rendre sur la planète bleue. Malheureusement, dans un climat de haute tension, un attentat est commis durant la visite diplomatique de la jeune fille. Il n'en fallait pas moins pour attiser la colère des Chevaliers Orbitaux qui annoncent l'entrée en guerre de Mars contre la Terre...

Après avoir visionné la première saison de Sword Art Online, je me suis entièrement plongée dans Aldnoah.Zero. La série se terminait justement et j'ai pu enchainer, dans un court laps de temps, les 24 épisodes d'un coup. Il faut le dire, cette série est extrêmement addictive! Bien qu'elle manque un peu de profondeur (j'espère toujours une 3ème saison), l'action est tellement présente qu'on ne s'ennuie pas un seul instant.

Si le scénario n'est pas très creusé tout le long de la série, il propose néanmoins une excellente base. Le fait que certains humains aient colonisé Mars et formé l'Empire de Vers m'a vraiment intéressée. Qui plus est, ce peuple est technologiquement très avancé, ce qui ne gâche rien. Mais bien qu'il possède cette belle énergie appelée Aldnoah, Mars manque cruellement de ressources et envie la Terre. Un premier conflit éclate en 1999 conduisant la destruction partielle de la Lune. Bien des années plus tard, la guerre est à nouveau déclarée suite à un attentat commis sur la princesse de Vers, venue en visite sur Terre. 

Cet attentat est en fait orchestré par les Chevaliers Orbitaux. A eux tous, ils forment 37 clans. Ce prétexte est idéal pour attaquer la Terre. Bien qu'ils disposent de forteresses très solides et des robots de combats très avancés, la Terre n'en est pas à ses débuts. Ainsi, l'armée se tient prête.

On fait alors la connaissance d'une panoplie de personnages. Parmi eux, le jeune Inaho, sa soeur et ses amis. Si la soeur de Inaho est enrôlée dans l'armée depuis longtemps, ce n'est pas le cas de Inaho et ses amis qui sont toujours au lycée. Heureusement, les jeunes gens ont bénéficié de cours de combat et ont appris à maitriser les robots dans le cas d'une future attaque. Très vite, on se rend compte que Inaho est un élément indispensable pour gagner la bataille.

J'ai beaucoup apprécié ce personnage. Au début il est carrément mono-expressif voire ennuyeux. Mais au fur et à mesure des épisodes, il s'ouvre peu à peu aux autres même si cela reste discret. Non, ce qu'on retient de Inhao c'est sa stratégie et son intelligence. Ce gars là est un badass et j'attendais avec impatience ses apparitions. Il peut tout aussi bien se débrouiller seul mais aussi en équipe. Il est d'une aide précieuse pour ses amis et sa soeur et on sent qu'un vrai lien sincère les unit tous.

Aldnoah

Par ailleurs, si j'ai aimé les soldats de la Terre, je ne peux pas en dire autant des Chevaliers Orbitaux, en particulier Slaine, un né-Terre qui renie ses origines pour accéder au pouvoir sur Mars. J'aurai réellement détesté ce personnage qui aura fait tout de travers. Ses choix m'ont énervée. Son attitude m'a offusquée. Il se voulait un héros, il a fini en traitre. Dans la saison 1, je pouvais encore lui laisser le bénéfice du doute vu qu'il traversait pas mal d'épreuves mais la saison 2 a mis l'accent sur son ascension et on se rend compte que ses motivations sont obscures.

Très vite, Inaho et Slaine deviennent ennemis, en partie à cause de la Princesse qui partage un lien unique avec les deux jeunes hommes. On assiste alors à des combats acharnés entre les deux mais pas seulement. Comme je vous disais, l'action prime souvent sur le scénario et on s'en prend plein la vue. Les effets sont superbes, et on est pris dans le jeu. On tremble un peu avec nos personnages, en particulier Inaho qui se met très souvent en danger. 

La musique apporte également un énorme plus à l'anime et lui donne une véritable atmosphère. J'ai directement eu le coup de coeur pour la bande originale que j'ai trouvée parfaite. Elle sublime sincèrement l'anime, plus précisément les scènes de combat. On est véritablement plongé au coeur de l'action et on en sort plus. C'est brillant, intense même! Hiroyuki Sawano a un réel talent.

Graphiquement, je n'ai absolument rien à redire, c'est très beau à regarder. Les combats entre robots sont très bien menés même si parfois la vitesse est telle qu'on a du mal à suivre. Les personnages offrent une belle palette d''expressions tandis que les décors sont extrêmement bien exploités.  

En conclusion, même si le scénario manque un peu de profondeur, en particulier dans la seconde saison qui est moins intense, Aldnoah.Zero m'a surprise. J'ai vraiment beaucoup aimé l'ambiance, l'univers, les personnages, la trame et surtout la musique. Très addictive, la série se regarde à une vitesse folle et fait vraiment passer un très bon moment. A voir, surtout si vous êtes amateurs d'animes orientés vers la science-fiction!