► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
jeudi 5 décembre 2019

Let it Snow de John Green - Maureen Johnson et Lauren Myracle

9782017028420-001-T

  • Nom: Let it Snow de John Green - Maureen Johnson et Lauren Myracle
  • Lu en: français
  • Pages:  352 pages
  • Sorti le13 Novembre 2019
  • Editeur: Hachette
  • Tome unique

24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace ! John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !

 

J'ai rarement été aussi emballée par un recueil de nouvelles, recueil que j'avais déjà lu en version poche Le livre de poche jeunesse ! Pour vous dire, c'est un superbe coup de coeur et Hachette le republie suite au film Netflix que j'ai moyennement aimé ! Let it Snow c'est l'une de ces lectures qu'on affectionne au coin du feu ou blotti sous la couette, en mode cocooning. Pour cause, l'ambiance est délicieusement hivernale.

C'est le soir du réveillon de Noël et Jubilé doit se rendre d'urgence chez ses grands-parents (à cause d'une histoire farfelue!!). Mais une terrible tempête bloque le train au milieu de nulle part, face à une départementale où loge un restaurant "Waffle House" version "Maison de la gaufre". N'ayant pas d'autres choix, Jubilé quitte le train et s'y rend... Auparavant elle aura rencontrée Jed, un jeune homme vraiment mignon, assailli par un groupe de pom pom girls! mais incapable de se réjouir alors qu'il essaie de joindre son ex petite-amie au téléphone...

Non loin de là, pendant ce temps là, une bande de copains s'apprêtent à passer le réveillon seuls devant des James Bond...jusqu'au moment où ils reçoivent un coup de fil de leur ami. Ledit ami travaillant justement au Waffle House ! Complètement excité, le jeune homme leur demande de rappliquer illico presto au restaurant et d'apporter un jeu Twister pour l'entraînement de 14 pom pom girls, fraîchement arrivées. Le parcours risque d'être épique, car les routes sont impraticables mais l'appel du coeur et l'élan masculin n'ont pas de prix quand 14 superbes jeunes filles attendent impatiemment leur jeu!

L'enchaînement de ces trois nouvelles drôles et mignonnes ( Le Jubilé Express, Un miracle de Noël à pompons, Le Saint Patron des cochons ) est tout simplement impeccable et concoure à mon coup de coeur. Toutes les nouvelles se suivent de manière chronologique et les situations s'entrecroisent version "pendant ce temps-là". Ainsi on croise, on recroise les mêmes personnages qui en rencontrent d'autres et tout est lié


En bref, entre rires et larmes, le sujet principal est l'émoi adolescent, la jolie romance sous des paysages enneigés, les rencontres amicales et amoureuses mais aussi les situations rocambolesques et comiques. J'ai beaucoup ri, j'ai couiné, j'ai été attendri aussi. J'ai aimé la continuité entre les nouvelles, la grande cohérence dans la tonalité des auteurs qui racontent la "même histoire" au même moment, sous des points de vue différents. L'idée est vraiment sympa et l'exercice est réussi à la perfection. Chaque histoire a un petit quelque chose qui fait fondre le coeur, qui fait sourire et qui rend certains aléas de la vie absolument magique!! J'ai adoré!

chronique_lael


mardi 19 novembre 2019

King of Scars de Leigh Bardugo

81kRU7+lLPL

  • Nom: King of Scars de Leigh Bardugo
  • Lu en: français
  • Pages:  519 pages
  • Sorti le: 18 septembre 2019
  • Editeur: Milan
  • Premier tome d'une duologie

Aux yeux de tous, Nikolai Lantsov, roi de Ravka, a tout pour plaire : jeune, charismatique, il est le héros de la guerre civile qui a déchiré le royaume. Installé depuis peu sur le trône, Nikolai doit pourtant faire face à une nouvelle menace : des forces ennemies semblent bien décidées à envahir le pays, dont les frontières sont affaiblies, et les coffres vides. Nikolai doit donc trouver un moyen de rétablir les finances, forger de nouvelles alliances et renforcer son armée de Grishas, cette élite magique qui a tant souffert de la guerre civile. Or, la plus grande menace pour le royaume n'est autre que le roi en personne ! Victime, pendant la guerre civile, d'une terrible malédiction, Nikolai se transforme presque chaque nuit en une monstrueuse créature que seuls quelques Grishas semblent pouvoir contenir. Hélas, les ténèbres qui habitent le jeune monarque sont de plus en plus fortes, et Nikolai craint de devenir un monstre pour toujours. Résolu à combattre le mal qui le ronge, il décide de partir en quête de réponses dans un lieu où règne la plus sombre des magies...

 

J'attendais avec impatience le premier tome de King of Scars car j'avais adoré le premier tome de Grishas. Mais je ne suis pas à jour dans la série et je pense que cela m'a joué des tours car j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'univers de King of Scars.

L'univers fantasy est palpitant et envoûtant. Certains personnages m'ont éNinormément plu et j'ai adoré suivre les aventures de Nikolaï et de sa fidèle alliée Grisha. On croise d'ailleurs Nikolai dans la série Grisha puisqu'il va aider Alina et le passé est très présent dans King of Scars donc je pense que c'est quand même mieux d'avoir lu la série entière. Mais si vous êtes comme moi, finalement vous rentrerez bien dans le récit. Il est fascinant.

Nikolai est victime d'une malédiction et chaque nuit une créature, un monstre prend possession de son corps pour commettre de terribles méfaits. Nous évoluons toujours dans un Royaume qui oppose les Grishas à ceux qui veulent les exterminer ou les réduire en esclavage pour en faire une arme de guerre.

 J'ai adoré suivre Nikolai et Zoya qui lui est dévouée mais n'hésite pas à le remettre en place. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et elle est énigmatique, charismatique et proche de Nikolai. L'intrigue sur ce démon qui prend possession de Nikolai est géniale, à la fois, mystérieuse, addictive et ensorcelante.

D'ailleurs la révélation finale m'a provoqué un choc!! Je ne m'attendais pas à cette tournure et à cette révélation, je suis sous le charme et totalement satisfaite de ce que l'auteure a inventé. L'intrigue et les décors sont denses, foisonnantes et les relations entre les personnages très intéressantes à suivre. 


En bref, un premier tome passionnant avec de multiples ramifications et liens avec les autres univers Grishaverse. 

chronique_lael

samedi 16 novembre 2019

Le jardin des âmes [Les brumes de Cendrelune #1] de Georgia Caldera

61-T-GS05gL

  • Nom: Le jardin des âmes [Les brumes de Cendrelune #1] de Georgia Caldera 
  • Lu en: français
  • Pages:  348 pages
  • Sorti le: 2 octobre 2019
  • Editeur: J'ai Lu
  • Premier tome d'une série

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule...

 

C'est la couverture qui a eu raison de moi ainsi qu'un résumé des plus prometteur! C'est la première fois que je lis un roman de Georgia Caldera, mais ça ne sera certainement pas le dernier. J'ai énormément aimé sa plume qui a rendu ma découverte très agréable et mon temps de lecture bien fluide.

L'univers imaginé par l'auteure m'a de suite conquise, même s'il m'a fallu un moment pour lire le roman. La cause? Son ambiance extrêmement sombre, qui aura eu un effet un peu dépressif sur mon moral. J'ai donc alterné avec des petites romances pour mieux revenir au livre ensuite. J'ai bien fait car, si j'ai peiné pendant la première partie, j'ai lu la seconde d'une traite! 

Ce mélange dystopique et mythologique a donné au roman une belle originalité. Il y a une telle ambiance oppressante, que ce soit du côté des dieux ou des gens, la peur est omniprésente. Pour faire régner l'ordre, rien n'est de trop pour le Dieu Orion. Mais notre héroïne, Céphise, n'en peut plus de cette mascarade. Ayant vécu un traumatisme plus jeune, Céphise vit dans la haine et promet de se venger de l'Ombre, qui lui a tout pris, même une partie de son corps, qui fait d'elle maintenant une Rapiécée. 

Sa haine est si vive qu'on la ressent nous, en tant que lecteur. Ce qu'on imagine pas, cependant, c'est de découvrir les pensées de l'Ombre et de constater que ce personnage n'est pas ce qu'il parait. Alors quand les deux se rencontrent, cela fait des étincelles... Georgia Caldera offre des personnalités bien développées et des caractères bien affirmés à ses héros, ce qui fait toute leur force. Ces deux là sont animés d'une belle énergie et j'ai hâte de voir ce qu'ils nous réservent.

Car il faut bien le dire, ce premier tome est pour moi purement introductif. Finalement, je ne sais pas ou l'auteure compte nous emmener, il reste énormément de mystères et de questions. Ceci étant dit, je ne me suis pas ennuyée pour autant, curieuse que j'étais de découvrir cet univers. J'espère juste maintenant que la suite rentrera plus dans le vif du sujet et qu'on en saura plus sur les enjeux réels de l'histoire!


 En bref, un premier tome très sombre mais aux multiples promesses! J'ai beaucoup aimé l'univers imaginé par l'auteure, assez original et porteur de bien des mystères encore! Mélangeant mythologie et dystopie, Les brumes de Cendrelune saura piquer votre intérêt. C'est mon premier roman de Georgia Caldera, mais certainement pas le dernier! Vivement la suite!

jeudi 17 octobre 2019

Le goût du danger [La couleur du mensonge #3] de Erin Beaty

gout_danger

  • Nom: Le goût du danger [La couleur du mensonge #3] de Erin Beaty
  • Lu en: français
  • Pages:  538 pages
  • Sorti le: 22 août 2019
  • Editeur: Lumen
  • Dernier tome d'une trilogie
  • Tomes Antérieurs: Tome 1 - Tome 2

Faites tomber les masques... sans jamais abaisser le vôtre ! Sage Fowler, entremetteuse et espionne prodige, est désormais ambassadrice du royaume auprès du pays voisin de Casmun. Quelques mois après la bataille où elle a été gravement brûlée, elle se voit confier la mission de représenter le roi Raymond au cours de pourparlers avec l'ennemi de toujours, Kimisara ! Que de chemin parcouru pour l'ancienne tutrice des enfants royaux, à présent fiancée au capitaine Quinn... Malheureusement, le jeune homme repousse leur mariage pour raisons politiques. C'est donc pleine de doutes que Sage débute des pourparlers qui s'avèrent pour le moins laborieux. D'autant que la reine kimisare, Zoraya, même si elle parvenue à devenir régente depuis la mort de son époux, n'est pas dans une position idéale pour négocier. Et, comme souvent, nombreux sont les adversaires de Sage à jouer double jeu...

 

J'avais beaucoup aimé les tomes 1 et 2 avec une qualité d'intrigue assez exceptionnelle, dense, intelligente et maîtrisée à la perfection. L'issue du tome 2 bien que déchirante pour nos héros fut une très bonne surprise donc j'avais hâte de connaître la fin. Le récit politique et de stratégies militaires est encore brillamment mené dans ce dernier opus qui répond à toutes mes attentes.

L'auteure conjugue avec brio et élégance, mais aussi maturité plusieurs ingrédients copieux et addictifs : espionnage, politique, romance, enjeux royaux et stratégies. Sage Fowler est devenue ambassadrice royale et réputée pour sa finesse. Très demandée, elle arpente les royaumes en quête d'informations concernant la paix envisagée et la cessation des conflits armés. Mais certaines personnes ne sont pas enclins aux négociations et Sage, tout comme Alex vont devoir user de leur esprit affûté et de diplomatie pour sauver le royaume d'une guerre nouvelle...

Les personnages sont toujours aussi attachants et ont chacun un rôle bien défini, avec chacun un caractère qui apporte différentes choses au niveau politique. Les machinations et complots vont bon train et l'intrigue principale reste encore liée aux enjeux politiques. Le tout est bien rythmé avec une bonne part apportée à la romance entre Sage et Alex, ce qui permet d'avoir son lot d'émotions et de sentiments.

J'ai particulièrement aimé l'ambiance de cette série, renouvelée avec ce dernier tome, où la plume de Erin Beaty nous embarque dans un univers décrit avec un talent indéniable. J'ai retrouvé l'intensité, le côté immersif de l'univers qui fait qu'on a pas envie de lâcher le livre, doublé ici d'un petit côté addictif car certains personnages m'ont évoqué la trilogie fantasy de La reine du Tearling de Erika Johansen. 


En bref, une excellente conclusion pour une série qui sort son épingle du jeu et qui a su avec talent et originalité revisiter les thèmes des identités cachées et des jeux de dupes avec une certaine élégance. 

chronique_lael

lundi 16 septembre 2019

Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima

deathcaster

  • Nom: Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages:  656 pages
  • Sorti le: 5 mars 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Dernier tome d'une tétralogie
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2 - Tome 3

SPLINTERED ALLEGIANCE. Warrior Alyssa ana’Raisa would do anything to protect her home, the Fells, and her legacy, the Gray Wolf Line. But as a prisoner of Empress Celestine, Lyss is forced to turn her fearsome talents as an army commander against her beloved homeland. Refusal would swiftly lead to her death, and her death would end the Gray Wolf Line. ANCIENT DANGER. In Lyss’s absence, Fellsmarch Castle swarms with intrigue, deception, and a primordial threat. Destin Karn, a Southern spymaster with a hidden agenda of his own, might be the queendom’s only hope of defeating the forces aligned against the Seven Realms… as well as the enemies within the castle.

 

Il m'a fallu longtemps pour le lire mais ce dernier tome de la série m'a vraiment beaucoup plu. Je suis très heureuse d'avoir découvert cet univers si riche et complexe, porté par des personnages aussi badass qu'attachants.

Je ne vais pas écrire énormément sur ce quatrième tome car ce serait vous spoiler une partie de la série, aussi je vais être brève: s'il n'y a pas beaucoup d'action dans Deathcaster, le lecteur ne s'ennuie pas pour autant, trouvant toutes les réponses à ses questions! J'ai surtout adoré voir les personnages se retrouver enfin, certains ayant été séparés depuis bien trop longtemps! Émotions au rendez-vous! 

C'est qu'on s'y attache à tous ces personnages. Ils sont nombreux, mais honnêtement, ils ont tous eu un rôle important à jouer. Que ce soit Lyss, Ash, Jenna, Matelon, Evan,... J'ai vraiment aimé les suivre chacun. On en sait également davantage sur Celestine, qui terrorise un peu tout le monde, ses ambitions et qui elle est. C'est pour moi le plus gros point fort du roman, même si le background n'est pas en reste. Il faut dire que l'auteure maîtrise son univers sur le bout des doigts et que le rendu est très détaillé et visuel.

Les intrigues sont excellentes, les stratégies et les jeux politiques très prenants et les batailles nous tiennent en haleine. Cette série est une pure merveille et ne s'est jamais essoufflée. J'ai franchement hâte de découvrir la saga principale qui met en scène les parents de nos personnages 25 ans auparavant. 

Dans tous les cas, cette série spin-off est un must-read!! Je n'ai pas ressenti de lacunes pour m'y retrouver malgré les éléments de la première série, alors n'ayez pas peur de la découvrir. Elle vaut largement le détour!


 En bref, un dernier tome qui m'a énormément plu, et qui conclut la saga d'une très belle manière. En soi, il n'y a pas véritablement d'action, mais la réunification des personnages fait extrêmement plaisir, chacun trouve enfin sa place et on se rend vite compte à quel point tout ce petit monde est relié. Je tire mon chapeau


mardi 13 août 2019

Serpent & Dove de Shelby Mahurin

9780062878021_a9710

  • Nom: Serpent & Dove de Shelby Mahurin
  • Lu en: anglais
  • Pages:  528 pages
  • Sorti le: 3 septembre 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Premier tome d'une duologie

Two years ago, Louise le Blanc fled her coven and took shelter in the city of Cesarine, forsaking all magic and living off whatever she could steal. There, witches like Lou are hunted. They are feared. And they are burned. Sworn to the Church as a Chasseur, Reid Diggory has lived his life by one principle: thou shalt not suffer a witch to live. His path was never meant to cross with Lou's, but a wicked stunt forces them into an impossible union—holy matrimony. The war between witches and Church is an ancient one, and Lou's most dangerous enemies bring a fate worse than fire. Unable to ignore her growing feelings, yet powerless to change what she is, a choice must be made.

 

C'est la couverture qui m'a d'abord attirée. Il faut dire qu'elle est magnifique. Et avec un tel résumé, j'étais déjà conquise. Je remercie grandement Harper Teen de m'avoir permis de lire Serpent & Dove avant sa sortie officielle. Ce fut une très bonne lecture qui m'a tenu en haleine tout le long.

Le point fort du livre est sans conteste ses personnages. Louise, une sorcière, cherche à se cacher de sa mère, la très redoutable La Dame des Sorcières (écrit en français dans le livre). Pendant 2 ans, elle vivra cachée, telle une voleuse. Mais c'est sans compter sur sa rencontre avec Reid, le capitaine des Chasseurs (écrit aussi en français dans le livre), qui cherche a exterminé le monde des sorcières. Entre eux, c'est le feu et la glace et, suite à certaines circonstances, ils sont obligés de se marier, les choses se gâtent bien beaucoup pour eux. 

Le duo fonctionne très bien, surtout que nous avons les points de vue alternatifs. La dynamique est bonne et on peut mieux apprécier la personnalité de chacun. Lou est vraiment géniale, avec un caractère de feu et des réparties d'enfer. Quant à Reid, je l'ai trouvé plus doux, plus sensible. Les deux n'arrivent pas vraiment à se comprendre jusqu'à ce que l'amour s'invite et change tout. C'est drôle, mignon et stressant à la fois car on se doute que les choses vont mal tourner quand Reid apprendra que sa femme est une sorcière. 

Autour d'eux gravitent quelques personnages, j'ai beaucoup aimé Ansel et Coco et je fus relativement surprise par d'autres personnages comme Madame Labelle. Chacun a son rôle et l'auteure a vraiment bien dosé leur apparition respective. 

Quant à l'intrigue, elle reste classique dans son exécution mais j'ai beaucoup aimé. Même si le livre souffre de quelques longueurs, on apprend toujours plein de choses donc on ne s'ennuie pas. Les révélations tombent à pic et j'avoue que je n'avais rien vu venir. La fin offre beaucoup d'action et pose les bases pour la suite, qui semble prometteuse. Le style de l'auteure, lui, est fort plaisant, quoique maladroit quand certaines expressions françaises sont utilisées. 

Un très bon premier tome qui m'a bien convaincue et qui devrait vraiment séduire les fans de fantasy et de magie.


 En bref, un premier tome très solide, porté par des personnages bien développés et attachants. Même si l'histoire souffre de quelques longueurs, finalement on ne s'ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à apprendre. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, parfois fort sombre, du livre, ainsi que la magie qui l'entoure. L'intrigue est fort bien menée, avec des révélations que je n'avais pas anticipées. Même si l'exécution finale est un peu prévisible, si vous aimez la magie, les sorcières, les romances interdites, je vous conseille définitivement Serpent & Dove. 

mercredi 31 juillet 2019

Spin the dawn [The blood of Stars #1] de Elizabeth Lim

9780593118443

  • Nom: Spin the dawn [The blood of Stars #1] de Elizabeth Lim
  • Lu en: anglais
  • Pages:  387 pages
  • Sorti le: 9 juillet 2019
  • EditeurAlfred A. Knopf Books for Young Readers
  • Premier tome d'une duologie

Maia Tamarin dreams of becoming the greatest tailor in the land, but as a girl, the best she can hope for is to marry well. When a royal messenger summons her ailing father, once a tailor of renown, to court, Maia poses as a boy and takes his place. She knows her life is forfeit if her secret is discovered, but she'll take that risk to achieve her dream and save her family from ruin. There's just one catch: Maia is one of twelve tailors vying for the job. Backstabbing and lies run rampant as the tailors compete in challenges to prove their artistry and skill. Maia's task is further complicated when she draws the attention of the court magician, Edan, whose piercing eyes seem to see straight through her disguise. And nothing could have prepared her for the final challenge: to sew three magic gowns for the emperor's reluctant bride-to-be, from the laughter of the sun, the tears of the moon, and the blood of stars. With this impossible task before her, she embarks on a journey to the far reaches of the kingdom, seeking the sun, the moon, and the stars, and finding more than she ever could have imagined.

 

Avec un résumé faisant mention de culture asiatique, de Mulan et avec une couverture pareille, c'est certain, j'avais très envie de découvrir ce roman. Et bien que je l'ai lu avec une certaine rapidité, l'ensemble m'a juste paru sympathique mais pas franchement révolutionnaire. 

Je m'attendais à découvrir des contrées asiatiques fabuleuses, mais j'avoue avoir eu grandement du mal à me situer dans cette histoire. L'auteure nous présente pourtant une carte et plusieurs populations mais il m'a manqué quelque chose pour que le tout soit clair. Les conflits entre peuples ne sont pas assez approfondis et s'en dégage une grande superficialité. Heureusement, l'auteure se concentre davantage sur sa mythologie, autour des enfants de la déesse Amana, qui va conduire notre héroine dans une quête bien particulière. 

J'ai bien aimé ce pan de l'histoire, parcourir des contrées avec Maia, candidate au titre de couturier royal. Afin de parvenir à cette position, la jeune fille, très douée, a pris la place de son frère et se fait donc passer pour un garçon. Le seul trait de ressemblance à un certain Mulan, mais c'est tout. Très vite, Maia sera vue pour qui elle est: une couturière de talent, capable de répondre au souhait de Lady Sarnai: coudre 3 robes faites du rire du soleil, des larmes de la lune et du sang des étoiles. 

Ce côté de l'histoire est plutôt intéressant, ça change un peu et les descriptions des créations de Maia sont très visuelles. Malheureusement, lors du voyage, les choses se gâtent car trop simplifiées. La quête en est banale, les obstacles très peu nombreux. Et puis bien sur, au coeur de cela, une romance. 

C'est là que j'ai eu du mal avec les personnages que j'ai trouvés fort immatures, en particulier Maia. J'avais souvent l'impression qu'elle avait à peine 14 ans et cela m'a dérangée dans ses réactions. Son lien avec Edan aurait pu être plus profond si leur attirance n'avait pas été aussi rapide et instantanée. Edan a pourtant beaucoup de potentiel, et un certain mystère se dégage de lui au départ, mais très vite, ses sentiments éclipsent sa force et je l'ai trouvé quelque peu ramolli. Les deux personnages manquent de charisme et c'est bien dommage.

Quant à l'intrigue, elle est très simple, on a ici un YA pur et dur qui n'invente rien de neuf et qui suit les codes à la lettre. La seule chose surprenante de ce livre est sa fin, qui sort un peu de nulle part et qui permet au livre de prendre un virage à 180°. Du coup, je dois admettre que ma curiosité est piquée quant au second tome, me demandant sincèrement où nous emmène l'auteure. 


En bref, un premier tome bien sympathique mais qui ne révolutionne pas le genre. Malgré un background et une mythologie plutôt intéressantes, les personnages m'ont semblé fort jeunes, en particulier notre héroine, Maia. J'ai eu un peu de mal avec son caractère bien que la jeune fille fait preuve de beaucoup de courage. L'intrigue reste très simple et presque sans embûches pour déboucher sur une fin des plus improbables. A voir pour la suite.

mercredi 17 juillet 2019

THE REST OF THE STORY de Sarah Dessen

9782371022355

  • Nom: THE REST OF THE STORY de Sarah Dessen
  • Lu en: français
  • Pages:  560 pages
  • Sorti le: 27 juin 2019
  • Editeur: Lumen
  • Tome Unique

Un lac mystérieux, une famille oubliée, un été magique... Emma Saylor regarde son père danser sur la piste, un peu désabusée : elle assiste à son mariage avec une femme adorable, qui leur permet d'échapper enfin aux difficultés qui les poursuivent depuis la mort de sa mère, cinq ans plus tôt, d'une overdose. La jeune fille ne sait pas grand-chose de ce qui est vraiment arrivé. Et, pour pouvoir aller de l'avant, elle aussi, elle aimerait bien connaître... la fin de l'histoire. Or elle n'a plus revu sa grand-mère maternelle ou ses cousins depuis un séjour chez eux quand elle était toute petite. Mais le destin va lui donner un coup de pouce : pendant la lune de miel de son père, elle doit justement passer un mois au bord du lac où vit cette énigmatique famille. Car si, pour son père, elle est Emma, aux yeux de sa mère, de ses cousins et des amis d'autrefois, en revanche, elle était quelqu'un d'autre – elle était la petite Saylor, même si ce ne fut que le temps d'un été. Et c'est ce passé enfoui qu'elle va redécouvrir comme un trésor.

 

Depuis que les romans de Sarah Dessen sont publiés chez Lumen, je ne rate aucune sortie. Après Once and For All et Never Again que j'avais fort appréciés, j'avais hâte de découvrir The Rest of The Story. Je peux d'emblée vous dire qu'il s'agit de mon préféré des trois! 

J'ai adoré cette histoire que j'ai trouvée parfaite en cette période estivale. Comme toujours, Sarah Dessen aborde des sujets forts tout en gardant un aspect très positif, comme si elle cherchait à nous dire que, même si nous traversons des épreuves très difficiles, le soleil revient toujours, sans pour autant que l'on oublie. The rest of the story, c'est justement cela. L'histoire de Emma Saylor, qui a perdu sa mère bien trop tôt et qui va en découvrir le passé lors de son séjour imprévu au Lac.

L'ambiance est donc très familiale et constitue le point fort du roman. Au côté de Emma, qu'on finira par appeler Saylor, on découvre une famille hors norme mais totalement attachante. J'ai aimé faire la connaissance de Mimi, la grand-mère, de Bailey, Jack et Trinity, les cousins, de Roo, le meilleur ami d'enfance... Car oui, Emma a déjà passé un été au lac, sans pour autant qu'elle s'en souvienne. Mais en étant aussi bien entourée, la jeune fille va en apprendre bien plus sur elle et sa maman en quelques semaines que durant toute sa vie. 

Chaque personnage m'a plu, chaque détail sur le lac et ses habitants aussi. Avec une plume aussi immersive, je m'y suis vue, moi aussi, à l'hotel de Mimi, à naviguer sur le lac. Même si certains aspects du livre sont tristes, Sarah Dessen a toujours ce côté positif qui ressort, qui fait qu'on a le coeur gonflé d'amour à la lecture de ce livre. Une parenthèse magique, mélancolique, qui nous pousse vers l'avant, sans pour autant jamais oublier le passé.


En bref, un nouveau roman de Sarah Dessen qui m'a complètement conquise! Au delà d'une très belle plume, j'ai aimé sa manière d'aborder des sujets forts avec justesse et positivisme. L'histoire de Emma qui devient Saylor est très belle à découvrir, entre famille, amitié et amour, The rest of the story est rempli d'émotions et de sentiments. Pour passer un savoureux moment, je vous recommande chaudement ce roman, parfait en cette période estivale.

vendredi 12 juillet 2019

Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

71AuWgN2H7L

  • Nom: Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson
  • Lu en: anglais
  • Pages:  456 pages
  • Sorti le: 4 juin 2019
  • Editeur: Margaret K. McElderry Books
  • Tome Unique

All sorcerers are evil. Elisabeth has known that as long as she has known anything. Raised as a foundling in one of Austermeer’s Great Libraries, Elisabeth has grown up among the tools of sorcery—magical grimoires that whisper on shelves and rattle beneath iron chains. If provoked, they transform into grotesque monsters of ink and leather. She hopes to become a warden, charged with protecting the kingdom from their power. Then an act of sabotage releases the library’s most dangerous grimoire. Elisabeth’s desperate intervention implicates her in the crime, and she is torn from her home to face justice in the capital. With no one to turn to but her sworn enemy, the sorcerer Nathaniel Thorn, and his mysterious demonic servant, she finds herself entangled in a centuries-old conspiracy. Not only could the Great Libraries go up in flames, but the world along with them.

 

A la vue de cette couverture magnifique et à la lecture du résumé, c'était certain, il fallait que je lise Sorcery of Thorns. Et que vous dire, des les premières pages, j'ai été envoutée, à tel point que je n'en ai fait qu'une seule bouchée.

Le point fort de ce roman n'est autre que son background et son atmosphère. Imaginez-vous grandir au sein d'une Grande Librairie, gardant ainsi les précieux grimoires, tous arrangés par classe, selon leur puissance. Des grimoires à la personnalité bien réelle qui peuvent vous chuchoter à l'oreille, vous partager leur gratitude ou encore vous déverser leur colère. Un concept tout à fait unique, qui m'a séduit sur-le-champ.

Alors que notre héroine, Elisabeth, n'est qu'une apprentie, elle est la seule à assister au sabotage de sa bibliothèque, provoqué par la magie d'un enchanteur. Un événement qui va complètement modifier sa vie et l'entrainer dans une aventure hors du commun, parsemée d'embuches, de trahisons, mais pas seulement. Voilà une héroine comme je les aime, qui évolue très fortement et qui possède un charactère bien trempé ainsi qu'une belle détermination. 

 Au cours de sa quête, Elisabeth va rencontrer deux personnages fabuleux, auxquels je me suis de suite attachée: Nathaniel, un enchanteur, et son démon, Silas. Afin de pratiquer la magie, tout enchanteur qui se respecte doit se lier à un démon. Encore un concept qui m'a plu, d'autant plus que le personnage de Silas est bien travaillé et tout à fait fascinant. Quant à Nathaniel, j'ai apprécié chacune de ses apparations ainsi que son histoire personnelle, ce qui en fait un personnage très humain.

L'intrigue mise en place m'a tenue en haleine du début à la fin, je n'ai absolument pas vu le temps passer, toujours curieuse d'en apprendre davantage. Le roman étant un one-shot, le rythme est excellent et tout est bien dosé, jusqu'à la fin qui se suffit amplement à elle-même. Parfois, pas besoin d'en faire des tonnes pour proposer un livre parfaitement réussi! 

J'ai commencé Sorcery of Thorns en LC avec Blandine du blog Lis-moi, Lie-toi et bien que je l'ai distancée rapidement, n'hésitez pas à suivre son blog pour découvrir son avis sur ce roman!


En bref, j'ai adoré ce roman que je recommande chaudement! L'ambiance particulière m'a de suite charmée, entre la magie des enchanteurs, les grimoires qui présentent une vraie personnamité et des personnages aussi badass qu'attachants, autant vous le dire, c'est un sans faute. Sorcery of Thorns a un petit côté original qui le rend unique. Ca tombe bien, c'est un one-shot, complet, qui se suffit à lui-même. Foncez!

mercredi 19 juin 2019

Le roi serpent de Jeff Zentner

9782266283533ORI

  • Nom: Le roi serpent de Jeff Zentner
  • Lu en: français
  • Pages:  400 pages
  • Sorti le: 7 février 2019
  • Editeur: PKJ
  • Tome Unique

Dill ne nourrit aucun espoir quant à sa vie future : après la fin du lycée, il travaillera – c’est sûr – à temps plein dans le supermarché du coin pour subvenir aux besoins des siens. Lydia, sa meilleure amie, s’envolera pour New York et l’oubliera vite. Il s’interdit de s’imaginer un avenir meilleur, car le sort semble s’acharner sur sa famille, où deuils et scandales se succèdent. Dill cherche même à étouffer la petite étincelle d’espoir allumée par Lydia. Mais, petit à petit, la vie reprend ses droits et le jeune homme se laisse tenter par le rêve d’une vie plus belle, ailleurs. Son destin sinueux lui prouvera que les nouveaux départs sont possibles et qu’ils sont aussi synonymes de fin. Car, pour muer et enfin se trouver, il faut accepter bien des sacrifices…

 

Le roi serpent m'a au tout début de ma lecture, laissé perplexe. Je ne savais rien de l'histoire, n'avais pas lu la quatrième de couverture et avec le titre, je m'attendais à de la fantasy ou du moins du fantastique. En fait rien à voir, Le roi serpent s'inscrit dans un contexte contemporain et l'on suit trois adolescents en classe de Terminale.

Sincèrement, j'éprouve de moins en moins l'envie de lire ce genre de récit parce que tout se ressemble : l'amour, l'avenir, la fac... mais ici, passé la rencontre des personnages, l'auteur s'intéresse plus au contexte social, au déterminisme social... et les personnages de Dill et Travis me sont apparus sous un jour nouveau. Il sera bien question d'un roi serpent en lien avec l'extrêmisme religieux du père de Dill, pasteur pentecôtiste en prison. D'ailleurs le passage sur l'histoire familiale de Dill est captivant et le titre est enfin expliqué d'où le lien.

Avec un début un peu difficile, j'ai enfin réussi à m'attacher aux personnages : trois adolescents bourrés de rêves, d'envies, d'espoir, de volonté qui se préparent à leur avenir. Si pour Lydia, c'est facile sachant déjà quelle voie elle envisage et quelle fac elle veut aller, Dill porte un lourd héritage, un père en prison et une histoire familiale compliquée, et Travis doit affronter les colères d'un père alcoolique et violent suite au décès de son frère aîné. Lydia va essayer de les aider mais dans sa tentative de les convaincre, elle est égoïste et ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Elle ne regarde que le but sans comprendre que Dill et Travis sont contraints à des problèmes d'argent ou de choix familiaux ou tout simplement de choix de vie. Comme si ils avaient le choix, alors que non.

On navigue dans du young adult contemporain lourd et triste avec une alternance des voix pour suivre les pensées de chacun et des scènes dramatiques qui m'ont pris au coeur. Surtout au niveau de certains mots, durs à entendre pour un adolescent. Pour Dill, c'est le poids de la religion de ses parents qui l'entrave alors que pour Travis, c'est la survie et le besoin de ramener de l'argent au foyer malgré un père violent.


En bref, émotions et espoir se heurtent dans un final en demi teinte, mais dont le message reste lumineux et plein de courage. Une chouette lecture qui reste une belle surprise, malgré la dureté de certains propos et le tour dramatique que prend le milieu du roman.

chronique_lael