► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
samedi 6 janvier 2018

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter

simon thorn

  • Nom: Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 331 pages
  • Sorti le: 11 janvier 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the Wolf's Den le 2 février 2016
  • Premier tome d'une pentalogie

Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

separateur-3

Pour commencer l'année 2018, j'ai jeté mon dévolu sur une lecture qui allait, j'en étais certaine, me plaire. Simon Thorn était dans ma wishlist depuis un moment et je fus ravie de voir qu'il débarquait en français. Sa couverture m'a de suite plu et le contenu fut à la hauteur de cette splendide illustration. 

Le livre démarre au quart de tour avec Simon, 12 ans, qui se rend à son premier jour de classe. Le jeune garçon n'a jamais été apprécié et pour cause: il a la capacité de parler aux animaux. Pris pour un cinglé, Simon subit le harcèlement et plus encore. Ce début, révoltant, est vite balayé par une intrigue bien plus complexe: Simon apprend par sa mère et son oncle qu'il est un Animalgame et l'Héritier d'un Royaume particulier: Celui des Oiseaux ou celui des Mammifères. 

Alors que notre jeune héros tente de comprendre ce qui se passe, les choses s'accélèrent pour nous offrir un rythme effréné qui ne faiblit quasi jamais. Dans sa quête de connaissances, Simon est obligé de braver tous les dangers afin de sauver sa mère, kidnappée par un des Royaumes. Avec l'aide d'une amie d'école, la seule qui ait jamais pris sa défense, Simon s'engoufre au coeur de l'Antre, un Repaire dédié aux 5 Royaumes qui constituent les Animalgames. Alors qu'il pensait sa mission simple, Simon se rend compte qu'il est passé à côté de sa vie et qu'il a une famille qui sort bien de l'ordinaire. 

Voilà une lecture addictive et palpitante qui nous embarque de la première à la dernière page. Il y a tellement de choses à découvrir, de questions à résoudre, de réponses à trouver! J'ai adoré ce côté de l'histoire, découvrir avec Simon ses origines, trembler avec lui lors de situations difficiles, ou compatir à ses sentiments. Simon est un petit gars fort attachant, certes qui fonce tête baissée, mais qui fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid. Avec lui, on fait la connaissance d'une panoplie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres.

Aimée Carter a bien travaillé son univers qui se révèle riche, tant au niveau des événements, que des personnages. Malgré beaucoup d'ennemis, Simon se fait de nouveaux amis et c'est toujours ensemble qu'on arrive à mieux avancer. La famille, les amis, des valeurs que j'apprécie énormément et qui sont bien abordées. Parfois, l'amitié est plus forte que les liens du sang, ou inversement... 

C'est une histoire qui ne nous laisse pas le temps de souffler, et malgré le flot de questions incessant, je trouve que l'auteure a bien dosé ses révélations. Certains étaient peut être plus prévisibles que d'autres et j'avoue que je n'avais pas vu venir la fin. Elle m'a beaucoup plu et change bien des perspectives. Je lirai la suite avec grand plaisir. 


En bref, j'ai beaucoup apprécié ce premier tome qui nous fait découvrir le monde des Animalgames. C'est original et palpitant surtout que le livre offre un condensé d'action et en devient totalement addictif. Porté par des personnages très attachants, Simon Thorn et le sceptre du Roi animal m'a convaincue et me laisse avec une vive curiosité quant à la suite. Amateurs de romans jeunesses et de mythologie bien travaillée, foncez! 

***

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal a fait l'objet d'une lecture commune avec Maelle du blog The Notebook 14! Sans tarder, n'hésitez pas à aller découvrir son avis sur son blog!


mardi 2 janvier 2018

Nuit blanche à Manhattan [Coup de foudre à Manhattan #1] de Sarah Morgan

nuit blanche à manhattan

  • Nom: Nuit blanche à Manhattan [Coup de foudre à Manhattan #1] de Sarah Morgan
  • Lu en: français
  • Pages: 460 pages
  • Sorti le: 1er mars 2017 
  • Editeur: Harlequin
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Sleepless in Manhattan en mai 2016
  • Premier tome d'une hexalogie

Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite. Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

separateur-3

Après avoir dévoré la série Snow Crystal, il était quasiment impératif pour moi de lire cette autre série de Sarah Morgan. Avec Nuit blanche à Manhattan, on quitte les sommets enneigés pour la grande ville qui bourdonne d'activité, qui scintille de mille feux la nuit et qui oblige ses habitants à vivre à un rythme effréné. 

Paige, Franckie et Eva sont trois amies d'enfance venues s'installer à New York pour se construire une nouvelle vie. Travaillant dans l'événementiel, Paige est certaine d'obtenir une promotion après tous ses efforts. Mais alors que la jeune femme a rendez-vous avec sa boss, elle apprend qu'elle et ses amies sont toutes les 3 virées sur le champ. Une catastrophe pour notre héroine principale qui panique à l'idée que sa vie si bien contrôlée ne le soit plus du tout.

Heureusement, les 3 amies peuvent compter sur Matt, le frère de Paige et Jake, le meilleur ami de ce dernier - et accessoirement le crush de Paige depuis toujours - pour les aider à aller de l'avant: pourquoi ne pas monter sa propre agence? Une idée aussi plausible que dangereuse mais qui séduira le trio. 

Le roman s'axe alors au début sur cet aspect du travail. Comment se lancer dans la jungle des entreprises, surtout à New York? A quoi faut-il penser, anticiper? Un concept intéressant qui m'a bien plu et en même temps qui m'a un peu ennuyée. Oui j'avoue que d'un point de vue personnel, revivre ces étapes de la création de business ne m'a pas sincèrement emballée. J'ai pu néanmoins compatir à l'angoisse des filles quant au démarrage compliqué auquel il faut s'accrocher. Heureusement, Jake est un chef d'entreprise assez prisé qui bosse dur. Grâce à son aide, la société de Paige est très vite lancée.

Démarre alors une certaine routine de travail dans laquelle on suit les filles, leur rôle au sein d'Urban Genie. Bien entendu, c'est autour de Paige que l'histoire est centrée et celle-ci prend rapidement un tournant plus sensuel. En effet, avec Sarah Morgan, il faut d'attendre à de la romance. Et de la romance, on en a avec Paige et Jake. Amis depuis longtemps, les deux jeunes gens sont toujours attirés l'un par l'autre sans pour autant l'assumer. Mais lors d'un événement particulier, Jake ne peut s'empêcher d'embrasser Paige qui en avait toujours rêvé. 

J'ai bien aimé leur histoire car on sent qu'il y a une base solide entre eux. Ils ont un passé commun et une histoire propre qui les rendent attachants, parfois énervants mais très humains. Chacun partage ses appréhensions et ses peurs mais au fond, l'amour est plus fort. Enfin, d'abord le sexe. Car entre Paige et Jake, c'est chaud brûlant et les jeunes gens s'accomodent très bien de cette relation. Mais c'est bien connu, les sentiments finissent par se manifester et ce qu'on croyait sans danger le devient. 

C'est une jolie romance que nous offre Sarah Morgan car les deux personnages sont obligés d'affronter leur ressenti, de les assumer et d'accepter que la vie peut être surprenante, et dans le bon sens. J'ai particulièrement apprécié Jake qui arrive enfin à s'ouvrir sur la fin. Certes, peut être rapidement mais avec l'auteure, cela ne m'a pas surpris, que du contraire. 

Nuit blanche à Manhattan n'est peut être pas un coup de coeur mais c'est encore une fois une vraie lecture doudou bien écrite, crédible et adorable. Si j'ai une petite réserve sur l'histoire de Franckie, j'ai hâte de découvrir celle d'Eva, qui semble être si douce et rêveuse. Dans tous les cas, j'ai aimé les différents thèmes mis en avant ici, que ce soit la ténacité au travail, l'amitié solide et l'amour magique.


En bref, Nuit blanche à Manhattan fut une lecture très agréable mettant en avant des personnages très attachants, humains et crédibles, qui évoluent au sein d'un New York magique. Si les thèmes de la ténacité au travail, croire en ses rêves et l'amitié ont une place de choix, c'est toujours l'amour qui occupe le centre avec une très belle histoire tout en passion et confiance. Que dire, j'ai passé un excellent moment!

lundi 4 décembre 2017

Card Captor Sakura - Clear Card Arc T1 de CLAMP

COUV_CARD_CAPTOR_SAKURA_CLEAR_CARD_ARC_T01_PIKA

  • Nom: Card Captor Sakura - Clear Card Arc T1 de CLAMP
  • Lu en: français
  • Pages: 160 pages
  • Sorti le: 15 novembre 2017
  • Editeur: Pika
  • Fiche: présentation officielle
  • Premier tome d'une nouvelle série

C’est le mois d’avril, les cerisiers sont en fleur et Sakura entame son année de cinquième. Tout semble se passer pour le mieux : Shaolan est de retour comme promis et fréquente le même collègue ! Mais une nuit, elle fait un rêve étrange... À son réveil, toutes ses cartes sont devenues transparentes et inutilisables ! Guidée par une clef apparue en rêve, Sakura est sur le point de débuter une nouvelle aventure !

separateur-3

Une fois n'est pas coutume, je vous parle manga, mais pas n'importe lequel!! Sakura a fait partie de mon adolescence et ce fut l'un de mes premiers mangas. Une série à laquelle je suis très attachée. Quand j'ai appris la sortie de ce nouvel arc, j'ai sauté de joie! Tellement de sentiments ont refait surface! Après lecture, je peux dire que ce premier tome m'a bien plu, même s'il reste très introductif. 

Trois ans ont passé et Sakura entame son année de 5ème au collège. Sur le chemin menant à l'école, la jeune fille ne s'attend pas à tomber sur Shaolan, de retour de Chine et bien décidé à poursuivre ses études à Tomoeda avec Sakura. Les retrouvailles sont magnifiques, tout en émotion, et sentiments. Que dire, mon petit coeur a fondu! 

Très vite cependant, Sakura doit faire face à une nouvelle quête. En effet, suite à un rêve étrange, toutes ses cartes deviennent transparentes... Pourquoi? Comment? Il semblerait que certains personnages soient au courant de quelque chose mais le mystère reste entier. En attendant, Sakura peut compter sur Tomoyo sa meilleure amie, et ses gardiens de toujours Kero et Yué. 

Ce fut un immense bonheur de revoir Kero et de constater qu'il est toujours aussi goinfre (j'adore ses réactions!!) et Yué, toujours posé mais protecteur envers Sakura. Tomoyo, fidèle à elle-même avec sa caméra à la main et tous les autres amis Chiharu, Yamazaki, Eriol... On se retrouve vraiment "comme à la maison" et ça fait un bien fou!

CLAMP démontre toujours son talent au niveau du graphisme, magnifique, clair, fluide. Je suis toujours autant fan! Et si ce premier tome est relativement léger, ma curiosité est piquée, je veux en savoir plus sur cette nouvelle quête et ces nouvelles cartes. Je serai évidemment au rendez-vous pour la suite!


En bref, quel bonheur de retrouver Sakura, sa famille, ses gardiens et ses amis. C'est comme un retour à la maison qui fait du bien! J'ai beaucoup apprécié ce tome, certes très introductif, qui lance une nouvelle quête remplie de mystères et de questions. Pour les amoureux de cette série, vous allez adorer retrouver cet univers! 

mercredi 28 septembre 2016

DanMachi, La légende des Familias #1 de Fujino Omori

Danmachi

  • Nom: DanMachi, La Légende des Familias #1 de Fujino Omori
  • Lu en: français
  • Pages: 296 pages
  • Sorti le: 30 juin 2016
  • Editeur: Ofelbe

Nombreux sont les dieux venus s'installer dans la Cité-Labyrinthe d'Orario, bénissant les mortels qui s'aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune... ou de filles ? ! C'est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l'impopulaire déesse Hestia. Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s'engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle. Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d'attirer l'attention de certains dieux.  

separator

Un grand merci à Ofelbe pour l'envoi de ce livre.

J'étais très curieuse de découvrir ce nouveau titre de chez Ofelbe qui inaugure la nouvelle collection de Light Novels. DanMachi me séduisait déjà grâce à son joli graphisme de couverture et son résumé, mêlant aventure et mythologie.  Je ressors de cette lecture plutôt convaincue.

Ce premier opus d'une longue série nous plonge lentement mais surement dans son univers particulier. En effet, à première vue, on pourrait penser à une redite d'un certain Sword Art Online mais la grande différence réside dans le fait que DanMachi n'est pas un jeu. Sa ville, Orario, est bel et bien réelle et nous emmène dans un dédale de donjons et labyrinthes, tous cernés de monstres. Nombreux sont les aventuriers qui s'y risquent en quête de pouvoir, ou de fortune ou pour tout autre chose...

Bell, notre héros, est un jeune garçon de 14 ans, qui rêve de faire ses preuves au sein du Labyrinthe afin d'attirer....des filles. J'avoue que j'ai vraiment eu du mal au départ avec cette idée qui donnait un aspect bien trop jeunesse au roman. Bell est un personnage très immature au début qui n'a pas vraiment d'objectifs. J'avais un peu peur qu'il ne reste dans cette dynamique mais heureusement, il nous offre une très belle évolution tout au long du roman. Bell se rend compte qu'on ne plaisante pas avec les Donjons, et qu'il est temps de devenir un véritable aventurier.

De fait, on arrive à s'attacher à lui au fur et à mesure de notre progression. Tout autour de lui gravite un monde très intéressant que j'ai pris plaisir à découvrir. J'ai particulièrement aimé toute la mythologie mise en place, en lien direct avec des Dieux et Déesses. Ces divinités ont toutes une personnalité bien définie, et chacune apporte son soutien aux aventuriers, en créant des clans, ou plus communément appelés ici: des Familias. Cet aspect du livre représente véritablement son point fort, emportant le lecteur dans son histoire et lui donnant envie d'en découvrir plus. 

Le style est également très fluide, simple et clair, ce qui permet une lecture très agréable. L'auteur a aussi pas mal d'humour, donnant un ton encore plus léger à son roman. Le tout se lit relativement vite et même s'il n'y a pas vraiment d'action ou de grands rebondissements, on ne s'ennuie pas dans notre lecture. C'est un monde assez riche finalement, avec pas mal de personnages et d'histoires à découvrir et qui promettent de belles choses à venir.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec ce livre qui pose bien ses bases. Au delà de l'aspect plus jeunesse et du ton léger, DanMachi a un gros potentiel grâce à une mythologie très intéressante et encore mystérieuse. Ma curiosité est piquée! 

mercredi 15 juin 2016

Les Élémentaires [Nils #1]

nilsT1

  • Nom: Les Élémentaires [Nils #1] de Jérôme Hamon & Antoine Carrion
  • Lu en: français
  • Pages: 54 pages
  • Sorti le: 25 mai 2016
  • Editeur: Soleil - Collection Métamorphose

Nils est une scintillante saga écologique à mi-chemin entre la mythologie nordique et les oeuvres de Miyazaki.
Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d’êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens... Jeune garçon dans la fleur de l’âge, Nils, accompagné de son père, tente d’élucider ce mystère. Il rencontre ainsi ces êtres lumineux, les âmes de la nature qui le guident jusqu’à un royaume voisin à la technologie
avancée... Une quête qui bouleversera son existence.

 separator 

Cela fait très longtemps que je n'ai pas lu de BD. Il fut une époque où j'étais une friande lectrice de ce genre avant de me tourner vers les mangas et les romans. Mais j'ai des amies blogueuses qui sont de très bonnes connaisseuses et depuis un moment, je suis un peu les nouveautés quand je passe en librairie. Et ce samedi, alors que nous étions de sortie, j'ai de suite été attirée par la couverture de Nils Tome 1: Les élémentaires. Une couverture rêveuse, intrigante qui m'a donné envie d'en savoir plus. J'ai été très vite convaincue lorsque j'ai lu que la mythologie nordique était au coeur de ce nouvel univers.

Tout d'abord, à l'instar des mangas, je regarde toujours le graphisme. Et je dois dire que celui-ci m'a conquise. J'ai trouvé les dessins très raffinés, aérés mais précis, rendant l'atmosphère encore plus spéciale. Mention aux élémentaires qui ajoutent une touche de magie et de lumière dans la nuit noire. J'ai été intriguée par ces éléments et par leur origine. Ils représentent à eux seuls tout le mystère de l'histoire. 

nilsT1-1 nilsT1-4

Histoire qui commence d'ailleurs assez lentement, plantant le décor. Nous faisons la connaissance de Nils et son père, qui habitent sur les Terres du Nord. Jadis fertiles, cela fait des mois que plus rien ne pousse, ne vit. Avec son père, Nils tente d'élucider ce mystère en commençant un voyage périlleux, semé d'embuches et de découvertes. Sur peu de temps, le jeune homme va voir sa vie changer, et ses croyances ressurgir. Et si ces vieilles légendes nordiques étaient réelles? Et si les Dieux Anciens extistaient toujours bel et bien? Quels sont leur rôle exact? Qu'attendent-ils de Nils et de ses nouveaux amis? Et quelle est cette technologie que le royaume ennemi utilise pour se débarasser des élémentaires? 

Autant de questions encore sans réponses et qui font que notre intérêt est maintenu. J'ai absolument hâte de lire la suite qui s'annonce particulièrement intéressante sur le plan mythologique. En effet, sur la fin, l'Arbre du Monde (ou Arbre de Vie) appelé normalement Yggdrasil est évoqué et ma curiosité a été vivement piquée. De plus, les choses se sont bien accélérées, ce qui promet un second tome haut en couleurs et en révélations! 

En conclusion, je suis plus que ravie d'avoir donné sa chance à cette BD et retrouver ce monde de lecture particulier. J'ai été conquise par cet univers, autant sur le plan graphique que historique et mythologique. Amateurs de BD, je ne peux que vous conseiller Nils qui promet, à mon avis, de grandes choses! 


vendredi 13 mai 2016

Gate, Au delà de la porte [T1 et T2] de Satoru Sao & Takumi Yanai

gate 1 gate 2

 

  • Nom: Gate, Au delà de la porte de Satoru Sao & Takumi Yanai
  • Lu en: français
  • Pages: 224 pages
  • Genre: Seiner (fantasy, action)
  • Sortis le: 13 mai 2016
  • Editeur: Ototo 

20XX, un été dans le quartier de Ginza en plein cœur de Tokyo, une mystérieuse porte donnant sur un monde parallèle apparaît brusquement. De celle-ci surgissent des monstres et des soldats d'un autre temps. Les Forces japonaises d'autodéfense, les FJA, interviennent et s'installent ensuite dans cet autre monde pour y entreprendre une mission d'exploration... 

 separator 

Un grand merci à Ototo pour l'envoi des mangas.

Je connaissais Gate grâce à sa version animée que j'ai découvert il y a quelques mois. Par manque de temps, j'ai pu voir que les deux premiers épisodes, mais j'avais bien apprécié. Il faut dire qu'une Porte qui débarque en plein milieu du quartier de Ginza à Tokyo, lâchant des chevaliers, des dragons et autres créatures tout droit sorties d'un film, cela a de quoi intriguer. Alors quand le manga a été annoncé, je me suis réjouie.

Les deux tomes se lisent à la suite, car quand on a pris ses marques, l'histoire se lit facilement. Pour autant, le début du manga est beaucoup plus difficile que celui de l'anime. Le scénariste nous plonge directement au coeur de son histoire, sans transitions ni présentations. On suit des personnages un peu au hasard pour comprendre par la suite qu'il s'agit en fait de notre équipe de reconnaissance. J'avoue qu'il faut sincèrement s'accrocher tant on part dans tous les sens.

En effet, l'auteur ne prend pas le temps de poser ses bases. Une porte est apparue et avec elle un nouveau monde, il faut donc l'explorer et pour ça on envoie des militaires. BAM nous y sommes catapultés sans préparation et c'est assez violent. L'auteur s'éparpille beaucoup pour nous présenter l'autre monde et les personnages qui le peuplent. Il faut suivre car le rythme est soutenu. 

Malgré ça, j'ai trouvé le manga bien foutu dans son histoire. Entre fantasy et réalisme, tout le monde pourrait y trouver son compte. Au delà de la découverte de ce monde, peuplé d'elfes, de demi-dieux, de dragons cracheurs de feu et j'en passe, il y a aussi tout l'aspect politique très intéressant. En effet, une telle porte attise non seulement la curiosité mais aussi la convoitise. Les dirigeants internationaux sont plus qu'intéressés et on devine facilement que des tensions vont se créer entre le Japon et d'autres nations.

Et si l'histoire est sympathique, proposant un contexte original, l'humour vient alléger cette atmosphère particulière. Il faut dire que le manga, catégorisé seinen, est aussi assez violent et l'illustrateur a pris grand plaisir à dessiner cette ambiance. Le design n'est pas ce que j'ai préféré, le trouvant parfois "étouffant" dans les scènes de combats. De ce point de vue, le manga semble clairement destiné à un public majoritairement masculin. 

En conclusion, j'ai passé un bon moment mais je n'ai malheureusement pas développé d'affinités avec ce manga comme je l'aurais souhaité. Malgré tout, je pense que tous les ingrédients sont réunis pour plaire à un grand nombre de lecteurs et je ne m'inquiète pas quant à l'avenir de cette licence: elle trouvera son public assurément!

mercredi 23 décembre 2015

LOG Horizon [LOG Horizon #1] de Mamare Touno

log

 

  • Nom: LOG Horizon [LOG Horizon #1] de Mamare Touno 
  • Lu en: français
  • Pages: 472 pages
  • Sorti le: 26 novembre 2015
  • Editeur: Ofelbe 
  • VO: paru sous le nom ログ・ホライズン1 en mars 2011

Shiroe est un grand amateur de jeux de rôle en ligne. Connecté à la dernière extension d’ Elder Tale, un MMO qui fait fureur, il se retrouve piégé avec 30 000 personnes à l’intérieur de ce monde virtuel sans aucun moyen de s’en échapper.
Contrairement aux autres joueurs qui perdent rapidement espoir, Shiroe décide, avec l’aide de plusieurs compagnons, de surmonter les obstacles de cet univers dangereux. Débute alors une longue quête périlleuse semée d’embûches.

Un grand merci à Ofelbe pour l'envoi de ce livre.

Après avoir découvert Sword Art Online et ayant eu le coup de foudre pour cet anivers, je me réjouissais de découvrir LOG Horizon, dont les bases sont très similaires à SAO. En effet, les deux sagas nous plongent au coeur d'un MMO virtuel mais bien réel dont il faut pouvoir s'adapter si on veut y survivre. Mais à contrario de Sword Art Online, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à l'univers de Mamare Touno.

Avant de commencer, je tenais tout de même à parler du livre objet. Comme toujours, Ofelbe offre un roman de qualité. Moi qui ne suis pas fan du vert, j'avoue que j'ai trouvé la couverture originale. Mais ce n'est pas tout, à l'intérieur nous avons droit à des posters dépliants en couleurs, une carte d'Akiba pour nous repérer, et des fiches des personnages entre les chapitres. De ce côté, c'est visuellement magnifique et cela donne clairement envie de se plonger dans cette aventure.

Malheureusement, je n'ai pas vraiment adhéré à cet univers. Je ne vous cache pas avoir eu extrêmement du mal à avancer, mettant ma lecture en pause après 120 pages pour prendre un peu de recul. Cette distance m'a fait beaucoup de bien car j'ai pu m'y replonger plus facilement et finir quasiment d'une traite le roman. Comme quoi, il faut toujours sentir le bon moment pour commencer un livre.

La première partie est très introductive. Un mal pour un bien car Mamare Touno prend son temps pour nous décrire Elder Tale et ses personnages. Pour les novices du genre, c'est très intéressant et enrichissant. On peut sans peine s'imaginer ce monde virtuel particulier. Pour les connaisseurs, c'est un peu trop détaillé et de fait, la lecture en devient très longue et très lente. Il m'aura fallu attendre 150 pages pour vraiment m'immerger à fond et profiter de cette dimension parallèle.

LOG Horizon valorise en particulier le côté stratégique du jeu  et la vie au quotidien des personnages. A travers ces derniers, on comprend mieux l'espace qui nous entoure. Nos héros sont très attachants. Plus on apprend à les connaitre, plus ils sont agréables à suivre. Que ce soit Shiroe - et son esprit vif - , Naotsugu - et son humour douteux- , Akatsuki ou les personnages un peu plus secondaires mais tout de même bien présents, on a l'impression de faire nous aussi partie de l'équipe. Chacun apporte sa pierre à l'édifice, et surtout, chacun a sa propre personnalité bien définie et complexe. Les personnages sont donc le gros point fort de ce light novel. C'est grâce à eux qu'on arrive à prendre nos marques. 

Quant à l'intrigue, elle manque cruellement d'un fil rouge conducteur, ce qui peut être déstabilisant. Ici, on s'attarde davantage sur la vie quotidienne de ce jeu devenu réalité. Les personnages ne semblent pas si affectés par leur nouvelle vie, ce qui est un peu dérangeant. L'action est très peu présente mais arrive toujours au bon moment. J'ai particulièrement apprécié les combats, très bien expliqués. Ils mettent en valeur l'esprit d'équipe et l'entraide, ainsi que la stratégie. J'espère que cet aspect sera plus développé par la suite! Par ailleurs, j'ai été agréablement surprise par la signification du titre choisi pour cette saga. 

En bref, le côté très narratif et le peu de dynamisme du récit m'ont largement freinée au départ. Malgré tout, je reconnais que LOG Horizon est un roman solide, dont l'auteur connait tous les secrets, les rouages. Prenez ce tome pour une grande introduction, qui vous prépare à l'immersion complète. 

mercredi 4 novembre 2015

Cité 19 de Stéphane Michaka

cite-19-691976

 

  • Nom: Cité 19 de Stéphane Michaka
  • Lu en: français
  • Pages: 348 pages
  • Sorti le: 15 octobre 2015
  • Editeur: Pocket Jeunesse

Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l'a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifier le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu'il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d'un inquiétant personnage. Elle suit l'homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille... 150 ans plus tôt !Pour Faustine, c'est le début d'une série d'aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l'Histoire.

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

Ce livre, il m'a intriguée des que j'ai posé les yeux sur sa couverture. Une ambiance historique sublimée par une phrase d'accroche qui attire le regard et pique la curiosité. J'ai commencé ce roman sans vraiment savoir où j'allais mettre les pieds. Je m'étais sans doute attendue à tout, sauf à ça! Si Cité 19 est très bien écrit et offre une certaine originalité, j'en ressors un peu mitigée.

Objectivement - d'où ma note - ce livre est très bon. L'auteur manie avec excellence son sujet, maîtrise la langue française avec aisance: que ce soit à notre époque ou au 19è siècle, la différence est clairement marquée. De fait, nous plongeons la tête la première dans cet univers très spécial et inattendu. J'avoue que j'ai été surprise par plusieurs révélations, ce qui a tenu en haleine mon intérêt. Le rythme s'essouffle peu, aussi, on lit Cité 19 à vitesse grand V. 

Jusqu'ici, rien d'anormal. Je pense juste que je m'attendais à un autre type d'atmosphère. Cité 19 est pour moi un peu déprimant car son ambiance est pesante. Lorsque Faustine fait un bon dans le temps de 150 ans, j'avais espéré suivre un autre genre d'aventure. C'est ce point en particulier qui fait que je suis un peu mitigée. En effet, la jeune fille trouve très vite ses marques, étant une grande passionnée de cette époque. Intelligente, elle apprend à se fondre dans la masse pour mieux garder le contrôle de ses mouvements. Mais une vague de crimes affreux l'avale tout entière et l'entraine, ainsi que le lecteur, dans une enquête aussi dangereuse que sombre. 

C'est précisément ce que je n'ai pas vraiment apprécié. Je m'imaginais découvrir cette époque autrement que par le biais d'une investigation sanglante et macabre. Mon sentiment de malaise s'agrandissait de même que mon envie d'avancer plus vite. La cause? L'oppression. Bien que l'enquête de Faustine soit très rythmée, et qu'on ne s'ennuie pas, je n'ai pas adhéré à ce pan de l'histoire et à la manière d'aborder ce siècle. A titre indicateur, le résumé nous mène plutôt sur une fausse piste...

De même que j'ai eu du mal à accrocher aux personnages. La faute souvent, à ces romans qui exploitent leur récit à la 3è personne. Un mal pour un bien, qui nous permet une vue d'ensemble plus étendue mais qui installe une certaine distance. Faustine est néanmoins une héroine très intéressante, passionnée mais solitaire, mal dans sa peau mais courageuse. J'ai trouvé qu'elle dégageait une belle présence et que sa vivacité d'esprit lui permettait d'aller très loin dans son enquête. Les autres personnages sont encore trop secondaires à mon goût pour vraiment pouvoir écrire à leur sujet. 

Ce qui m'a réellement plu, c'est le nombre de rebondissements et le véritable but de l'histoire. Au delà d'un retour dans le temps, Stéphane Michaka évoque un tout autre sujet que j'ai trouvé passionnant. Sa conception est d'ailleurs très  intéressante et tout à fait réaliste. Difficile de vous en parler sans vous spoiler, aussi vaut il mieux pour vous de faire la découverte pendant votre lecture.

Malgré quelques points en demi teintes, d'autres attisent suffisamment ma curiosité pour lire la suite. Mine de rien, j'ai bien envie de savoir comment tout cela va évoluer et surtout finir. Le suspens reste entier!

lundi 27 avril 2015

Yona, Princesse de l'aube [Yona #1]

yona_princesse_de_l_aube_3594

  • Nom: Yona, Princesse de l'aube de Mizuho Kusanagi
  • Lu en: fançais
  • Pages: 189 pages
  • Sorti le: 28 mai 2014
  • Genre: shojo (action, fantasy, romance)
  • VO: paru sous le nom "Akatsuki no Yona - 暁のヨナ" en janvier 2010

Yona, princesse du royaume de Kôka, a grandi dans l’insouciance, choyée par le roi et protégée par son garde du corps et ami d’enfance, le puissant guerrier, Hak. À l’approche de ses 16 ans, Yona est heureuse : son cousin et amour secret, Soo-won, vient lui rendre visite pour célébrer son anniversaire. Mais ce soir-là, une terrible tragédie survient et sa vie va être bouleversée à jamais !

Cela faisait longtemps que je n'avais pas chroniqué de manga sur le blog! Mais voilà, vous l'avez remarqué, en plus des animes que je regarde énormément ces temps-ci, j'ai repris aussi la lecture des manga. J'ai donc sorti de ma pile Yona, princesse de l'aube. Autant vous dire que ce titre me faisait envie depuis sa sortie mais je n'avais jamais trouvé le bon moment pour le lire.

Il a fallu que je me réhabitue au genre mais très vite, j'ai été embarquée par l'histoire. J'ai beauoup apprécié la manière dont l'auteure l'a amenée. Entrecoupée de flahsback qui nous montre le passé de chacun, nous faisons la connaissance de nos personnages. Tout d'abord, il y a Yona, la princesse. Jeune fille douce, elle ne se préoccupe pas de grand chose dans ce premier tome si ce n'est de ses cheveux roux mal disciplinés! Toute son attention est absorbée par son cousin Soo-Won qui débarque au château de Kôka. Amoureuse de lui, Yona souhaite que son père, Empereur, lui accorde sa main. Mais un conflit familial passé empêche l'Empereur d'accéder à la demande de sa fille. 

Soo-Won est un personnage que je n'ai pas aimé. Déjà son apparence ne m'a pas plu, sous ses airs de gentil, je m'en suis directement méfiée. Il a l'air aussi d'accorder peu de considération à la Princesse malgré ce qu'il dit. Son personnage enfant est néanmoins plus attachant. Enfin, Hak est celui qui m'a le plus séduit (je dois finalement avoir un genre de mec littéraire moi!). Grand, noir de cheveux, rebelle mais terriblement fort et protecteur, c'est bon il ne m'en fallait pas plus. Hak est le garde du corps de Yona et un des généraux du royaume. Entre eux c'est un peu le feu et la glace, c'est assez marrant quelques fois. Cela dit, même si Hak apprécie de taquiner Yona, il fera toujours tout pour la protéger.

Ce premier tome met donc l'accent sur ce trio et ce qui les lie tous ensemble. On apprend à mieux les cerner grâce à ces fameux retours dans le temps: leurs rencontres, des moments clés qui forgeront à jamais une amitié.... c'est assez intéressant. Et puis au milieu de cette présentation, l'intrigue s'accélère et révèle un grand coup d'éclat que personnellement j'avais vu venir. Ce retournement de situation change toute la donne, en particulier pour la pauvre Yona. Une nouvelle aventure commence, non sans risques....

Et si l'histoire m'a bien plu, graphiquement je n'ai rien à redire. Le dessin est plaisant, raffiné, agréable. Par moment, ça me faisait même un peu penser au style de Yuu Watase (c'est sans doute pour ça que j'ai autant adhéré!). Les couvertures sont également superbes. Visuellement donc, c'est une grande réussite. 

En conclusion, Akatsuki no Yona promet de belles aventures. Je me suis déjà bien attachée aux personnages, du coup j'ai hâte d'en savoir plus les concernant. Un bon manga shojo au final qui saura sûrement s'ettofer et surprendre dans la suite!

lundi 24 octobre 2011

Vampire Academy [Vampire Academy #1] de Richelle Mead

books_vampireacademy_big

  • Nom: Vampire Academy de Richelle Mead
  • Lu en: anglais
  • Pages: 334 pages
  • Sorti le: 16 aout 2007
  • Editeur: Razorbill
  • VF: paru sous le même nom en octobre 2010

Lissa Dragomir is a Moroi princess: a mortal vampire with a rare gift for harnessing the earth's magic. She must be protected at all times from Strigoi; the fiercest vampires—the ones who never die. The powerful blend of human and vampire blood that flows through Rose Hathaway, Lissa's best friend, makes her a dhampir. Rose is dedicated to a dangerous life of protecting Lissa from the Strigoi, who are hell-bent on making Lissa one of them. After two years of freedom, Rose and Lissa are caught and dragged back to St. Vladimir's Academy, a school for vampire royalty and their guardians-to-be, hidden in the deep forests of Montana. But inside the iron gates, life is even more fraught with danger…and the Strigoi are always close by. Rose and Lissa must navigate their dangerous world, confront the temptations of forbidden love, and never once let their guard down, lest the evil undead make Lissa one of them forever…

separator

Après cette lecture je me demande comment je n'ai pas plongé dessus plus tôt, quel excellent premier tome! D'emblée j'ai été séduite par l'univers de Richelle Mead. Si je n'ai pas lu VA avant aujourd'hui, c'est tout simplement parce que j'appréhendais de me replonger encore dans un univers vampirique. Mais force est de constater que la mythologie proposée par l'auteure est juste très originale et dépasse ce qu'on savait déjà sur les vampires.

Avec ce premier tome, on tombe dans un monde bien défini, où chacun a sa place. Entre les Morois, les Dhampirs et les Strigois, Richelle Mead va plus loin. J'ai beaucoup aimé cet aspect de l'histoire qui en fait probablement une saga vraiment unique. La première partie du livre prend d'ailleurs le temps de nous expliquer le rôle de chacun, sans pour autant que ça soit long ou ennuyeux. Ainsi, les Morois se trouvent être l'élite chez les Vampires. C'est parmi eux qu'on retrouve les 12 familles de sang royal. Les Morois maitrisent tous un des 4 éléments. Ils vivent la nuit, se nourissent de sang grâce aux sources mais tolèrent une très faible lumière. Les Dhampirs sont nés de l'union avec un Moroi. Ainsi, ils sont aussi rapide que leurs semblables mais ils sont aussi à moitié humain: pas de sang pour eux, sans compter la tolérence du soleil. Leur rôle est très important puisqu'il s'agit des gardiens des Morois. Enfin, les Strigois se révèlent être de véritables vampires comme on peut en connaitre, sans états d'âmes et surtout cruels.

Au coeur de tout ce petit monde, se construit l'intrigue et évoluent nos personnages. Rose, une dhampir et Lissa, une moroi, sont les vedettes du livre. J'ai adoré le personnage de Rose. Cette fille est juste incroyable! Bornée, courageuse, tête à claque, touchante mais aussi très drôle grâce à ses répliques, j'ai été vraiment séduite par cette héroine au fort caractère. Toute sa vie est quasi dédiée à Lissa, de sang royal, qu'elle doit protéger. Par moment, le fait qu'elle pense trop à elle est agaçant car elle s'oublie elle même. C'est aussi là la preuve de leur lien puissant et d'une amitié exemplaire. J'ai un peu moins apprécié le personnage de Lissa pourtant extrêmement complexe. C'est une fille douce et calme, souvent vulnérable et influencable mais qui a des pouvoirs extraordinaires. En les utilisant, elle devient alors courageuse, forte et déterminée. J'ai bien évidemment craqué pour le personnage masculin qui fera tourner la tête de Rose: Dimitri. J'ai aimé son calme, son assurance, son savoir, et son amour dévorant pour la jeune fille. Entre eux on sent que le courant passe par le biais de petites attentions, jusqu'à ce que ça chauffe un peu plus.... J'ai hâte d'en découvrir plus sur ce couple impossible!

Par ailleurs, nous ne sommes pas en reste concernant les personnages secondaires. Richelle Mead en propose une belle brochette! Comme dit précédemment, tout et tout le monde a sa place dans ce 1er tome. Alors qu'on découvre  peu à peu cet univers fascinant, l'action se met tout doucement en place, pour prendre son envol durant la seconde partie du roman! L'auteure met davantage d'adrénaline tout en restant concentrée sur les sentiments de ses personnages. Résultat? On ne peut pas lâcher le livre. La fin ouvre grand la porte à la suite qui promet de nombreux rebondissements. Enfin, petit mot sur l'écriture et le style de Richelle que j'ai adoré! Ici pas de gants, l'auteur utilise un vocabulaire un peu plus osé et actuel. Non vraiment, rien à redire, ce premier tome m'a totalement conquise!