► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
samedi 31 mars 2018

Zenith [The Adroma Saga #1] de Sasha Alsberg & Lindsay Cummings

Zenith_cover

  • Nom: Zenith [The Androma Saga #1] de Sasha Alsberg & Lindsay Cummings 
  • Lu en: anglais
  • Pages: 534 pages
  • Sorti le: 16 janvier 2018
  • Editeur: Harlequin TEEN
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'info
  • Premier tome d'une saga

Most know Androma Racella as the Bloody Baroness, a powerful mercenary whose reign of terror stretches across the Mirabel Galaxy. To those aboard her glass starship, Marauder, however, she's just Andi, their friend and fearless leader. But when a routine mission goes awry, the Marauder's all-girl crew is tested as they find themselves in a treacherous situation and at the mercy of a sadistic bounty hunter from Andi's past. Meanwhile, across the galaxy, a ruthless ruler waits in the shadows of the planet Xen Ptera, biding her time to exact revenge for the destruction of her people. The pieces of her deadly plan are about to fall into place, unleashing a plot that will tear Mirabel in two. Andi and her crew embark on a dangerous, soul-testing journey that could restore order to their shipor just as easily start a war that will devour worlds. As the Marauder hurtles toward the unknown, and Mirabel hangs in the balance, the only certainty is that in a galaxy run on lies and illusion, no one can be trusted.

114149306

Ce qui m'a clairement attiré dans Zenith ce sont les auteures, notamment Sasha Alsberg dont je suis la chaîne Booktube. Quand un booktuber sort un livre qui plus est de YA, je suis plus que curieuse et intriguée. Force est de constater que Zenith est bien écrit mais manque tout de même d'originalité dans la construction du récit et surtout dans l'intrigue. Pour du space opera je dois avouer que l'intrigue ne décolle pas du tout et qu'on est loin d'un Illuminae ou Defy the stars, voire même de The Diabolic, dont les trois ont la particularité de se dérouler dans l'espace et dans le genre SF.

Andi alias Androma est le chef de l'équipe du Marauder, un vaisseau de mercenaires qui sillonne la galaxie Mirabel. Nous sommes dans un contexte de guerre intergalactique avec de nombreuses planètes et communautés mais deux vont sensiblement émerger. D'un côté nous avons la défaite de Xen Ptera qui a échoué à la dernière bataille et dont le dirigeant se tient clandestinement dans l'ombre, attendant l'heure de sa revanche. De l'autre nous avons Arcardius qui a remporté la victoire.

Suite à un accident, Andi a fui Arcardius et est devenue The Bloody Baroness, autrement dit une mercenaire sanglante qui n'hésite pas à tuer et piller pour obtenir satisfaction. Mais le passé d'Androma était très différent. Lors d'une mission de routine, la Marauder est rattrapée par un chasseur de primes puissant nommé Dex. Celui-ci doit la ramener face au General Cortas afin qu'elle affronte son destin et qu'elle l'aide à remplir une mission spéciale pour Arcardius... 

Si les personnages sont tous attachants et que j'ai aimé suivre leurs péripéties, j'ai trouvé que certaines descriptions étaient trop longues et faisaient pêcher le rythme pourtant bon et efficace de l'action. Les rebondissements sont bien dosés et honnêtement ça se lit très bien car l'écriture est fluide et prenante. On voit que les auteures sont des spécialistes du YA dans la mesure où la construction du récit, l'annonce des effets, des révélations, et l'alternance des chapitres entre les différents personnages sont parfaitement bien dosés et maintiennent le lecteur en haleine.

J'ai pris plaisir à suivre l'ensemble car le niveau en anglais était facile et accessible. Ma lecture en fut naturelle et j'ai pu facilement repérer les enjeux de l'intrigue et comprendre l'univers de cette guerre interstellaire. Il y a d'ailleurs d'autres éléments de l'intrigue à découvrir notamment dans la romance et les relations entre Andi et Dex. Comment ces deux-là se connaissent-ils ? Pourquoi Andi est-elle devenue cette meurtrière froide et sanguinaire ? Quel secret cache-t-elle ? Quelles blessures intérieures ? Il y a aussi d'autres personnages que l'on va suivre comme Dex, drôle, volontiers cynique mais qui lui aussi cache des choses. Il y a Lira la coéquipière d'Andi et Valen Cortas. Et ce qui est intéressant c'est de voir comment tout ce monde interagit, va se rencontrer et aller vers des buts communs ou opposés. 

On ne peut donc pas nier que l'histoire se lit toute seule et que l'on prend plaisir à suivre l'évolution de l'intrigue. Pourtant si la fin est excellente, j'ai trouvé que 534 pages c'était trop lourd à digérer ainsi qu'un manque d'originalité dans l'intrigue. Il ne se passe pas des trucs de fou!! ça reste parfois un peu prévisible même si là encore le final est addictif et particulièrement soigné. 


En bref, en terme d'intrigue ce n'est pas révolutionnaire et pour du space opera je préfère des univers plus originaux comme Illuminae ou The Diabolic. Sur fond de guerre interstellaire et de conquête du pouvoir, on va suivre les aventures de Androma Racella appelée aussi The Bloody Baroness avec un petit côté western qui est sympa. J'ai aimé le mélange de la SF avec des épées, des combats mais ça ne décolle pas. C'est agréable à lire, il y a des rebondissements, une intrigue amoureuse, beaucoup d'éléments et de personnages à découvrir... mais ce n'est pas hyper transcendant.

chronique_lael


mercredi 28 mars 2018

The Vanishing Girl de Laura Thalassa

the vanishing girl

  • Nom: The Vanishing Girl de Laura Thalassa
  • Lu en: français
  • Pages: 365 pages
  • Sorti le: 8 mars 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The Vanishing Girl le 15 mars 2014
  • Premier tome d'une trilogie

Chaque nuit, Ember disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger ou dans la chambre du garçon qui lui plaît… Après dix minutes, elle réapparaît là où elle s’est évaporée. La jeune femme a toujours réussi à dissimuler ce don incroyable, jusqu’au jour où le séduisant Caden la kidnappe. Elle comprend alors que son pouvoir est une arme et que certains sont prêts à tout pour se l’approprier. Enfermés dans une base secrète du gouvernement, Ember et Caden s’allient contre leur gré pour assurer des missions de téléportation toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember est prête à tout pour retrouver sa liberté. Même si cela signifie un dangereux rapprochement avec Caden…

114149306

The vanishing girl me tentait depuis quelques années, sans pour autant que je saute le pas. Avec l'arrivée du livre dans nos contrées, ce fut pour moi l'occasion de le découvrir, non sans appréhension suite à quelques avis bien mitigés. Après un début effectivement difficile, que je trouvais assez décousu, la suite m'a autant surprise que régalée: j'ai adoré. 

 Il faut dire que The vanishing girl a ce côté addictif qui fait qu'on ne peut lacher le livre avant de l'avoir fini. Dévoré quasiment d'une traite, je ne m'attendais pas à autant accrocher à cette histoire mêlant science-fiction et romance de manière assez habile et bien dosée. 

Des le départ, nous savons que Ember peut se téléporter depuis le début de son adolescence. La jeune femme, aujourd'hui âgée de 18 ans, a toujours pris soin de rester discrète sur ce don aussi particulier qu'inexplicable. Mais ces derniers temps, ses téléportations sont différentes, il semblerait que quelqu'un l'aiguille dans ses déplacements jusque là anodins. Est ce possible? Une question à laquelle Ember ne va pas tarder à avoir une réponse, puisqu'un beau jour, le gouvernement vient la réclamer, comme étant sa propriété. 

C'est un choc pour cette dure à cuire au caractère bien trempé. Que vient faire le gouvernement? Et quel lien a-t-il avec son don? C'est tout l'enjeux du livre que nous allons tenter de découvrir avec Ember, mais la partie s'avère corsée. De ce côté, l'auteure a encore gardé pas mal de suspens, se concentrant sur l'adaptation d'Ember à sa nouvelle vie au centre et les missions qu'on lui affecte. Ce pan de l'histoire est assez prenant, avec pas mal de mystère et d'action. On ne s'ennuie pas une seconde, mieux encore, à chaque nouvelle mission, l'adrénaline grimpe en flèche. 

Pour contrebalancer cette intrigue, Laura Thalassa introduit une romance assez présente. Autant être au courant de suite auquel cas vous n'êtes pas fan de ce mélange. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé la relation que développent Ember et son partenaire Caden. Le jeune homme est vraiment très attachant et charismatique, il m'a de suite plu. Leurs échanges sont drôles et sarcastiques, mais on sent d'emblée l'attirance. Il est vrai que cela peut sembler extrêmement rapide mais dans le contexte, cela ne m'a pas gênée. Je crois que les personnes vivent les émotions différemment vu leur quotidien et le risque lié à chaque mission.

Entre Ember et Caden se crée une véritable complicité. Personnellement j'ai adoré que ces deux là puissent autant se faire confiance, n'aient pas peur de parler franco et de se confier l'un à l'autre. Si Ember a peur, Caden lui témoigne un amour sans failles et c'est souvent chaud entre eux, il faut l'avouer (l'auteure n'hésite pas à détailler les scènes d'amour). Sa protection est admirable et c'est en tadem qu'ils vont finalement avancer, jusqu'à échafauder un plan de fuite suite à des révélations plus que dangereuses... 

Plus on avance, plus le roman va crescendo et comme je le disais, c'est très addictif. Le style s'affirme également au fil des pages, et bien qu'il reste beaucoup de zones d'ombre, le roman est plutôt fluide. J'ai franchement hâte de retrouver cet univers dans le second tome, surtout à cause de la teneur du cliffhanger.


En bref, The vanishing girl est une sacrée surprise. Je ne m'attendais pas à aimer autant, surtout que le roman est assez addictif en soi. Le côté science-fiction m'a énormément plu même s'il reste encore assez mystérieux; de quoi attiser ma curiosité. Enfin, j'avais peur face à la romance mais elle a bien fonctionné avec moi. J'ai beaucoup aimé les caractères de Ember et Caden, assez opposés, mais qui se complètent à la perfection. Un amour sincère mis à l'épreuve par la dureté de leurs missions. Que dire, avec un tel cliffhanger, vivement la suite!

vendredi 16 mars 2018

My teen romantic comedy is wrong as I expected de Wataru Watari

my_teen_romantic_comedy

  • Nom: My teen romantic comedy is wrong as I expected de Wataru Watari
  • Lu en: français
  • Pages: 295 pages
  • Sorti le: 15 mars 2018
  • Editeur: Ofelbe
  • Fiche: présentation officielle
  • Premier tome d'une longue série

« L’insouciance de la jeunesse est une imposture ! » Le jeune Hachiman a une vision des plus pessimistes de la vie. De toute façon, sa situation actuelle ne le pousse guère à déborder d’optimisme : pas d’amis, pas de petite amie et sa capacité à envisager l’avenir est totalement nulle. Pour le faire changer, sa conseillère d’orientation le pousse à rejoindre le « Club des Volontaires » qui vise à aider les lycéens à résoudre leurs problèmes et à réaliser leurs rêves. Néanmoins, ses ennuis ne font que commencer : déjà forcé à se remettre en question, Hachiman apprend qu’il doit coopérer avec Yukino, une élève, aussi brillante que sarcastique et antipathique, qui ne lui laissera aucun répit. La rencontre de ces deux lycéens aux caractères si différents risque de créer des étincelles.

separateur-3

J'avais hâte de pouvoir découvrir ce nouveau light novel, très différent de ceux lus jusqu'à présent. Une comédie romantique contemporaine à la sauce japonaise? Oh que oui! Pensant lire un roman fun, léger, à la Kare First Love, c'est avec enthousiasme que j'ai commencé ma lecture... pour la finir complètement déçue. 

Je pense être totalement passée à côté de ce light novel. Je m'attendais vraiment à quelque chose de dynamique, drôle et surtout romantique. J'ai toujours bien apprécié les histoires d'ados au lycée et j'étais curieuse de faire la connaissance de ces protagonistes, m'imaginant rire avec eux, ou faire partie de leur club. Il n'en fut rien, que du contraire, je me suis sentie totalement étrangère à leur petite vie morne et ennuyeuse. 

Pourtant, l'idée de base est plutôt noble et le message que veut faire passer l'auteur est plus que bienvenu: dans la société actuelle, il est de plus en plus difficile d'évoluer en groupe, d'aider son prochain et d'être ouvert d'esprit et parfois, de voir la vie d'un oeil positif. C'est tout le problème de notre héros, Hachiman, très solitaire. Une nature que veut absolument changer sa prof principale (un peu fofolle si vous voulez mon avis) et qui l'oblige à intégrer le club des Volontaires. 

Je pensais qu'en intégrant le club, nous ferions la connaissance d'une myriade de personnages sympathiques. Si la prof de japonais ne m'avait déjà pas convaincue, je fus encore plus dépitée face au caractère glacial de Yukino, la seule autre membre du club. Avec elle, tout n'est que méprise et critique. J'avoue avoir eu du mal avec ce style et j'avais envie que Hachiman ait un peu plus de réparties pour se défendre. Mais face à sa prof et à Yukino, il s'écrase et subit. Une situation tout à fait controversée si on pense au message que veut faire passer l'auteur. Difficile de s'attacher ainsi aux personnages, froids qui restent campés sur leur position. 

Malgré tout, j'avais envie de voir où ce club nous emmènerait et force est de constater que ce fut l'ennui total. A chaque nouveau chapitre, son personnage. Chacun éprouve des difficultés dans un domaine ou un autre et c'est à travers le club qu'il essaiera de le résoudre. Encore une fois, l'idée est sympathique, qu'un groupe d'élève puissent s'aider, mais le tout est mal exécuté. C'est plat et il n'y a guère d'évolution, que ce soit dans l'histoire ou dans le caractère des personnages. 

Je suis extrêmement déçue de cette lecture qui ne m'a pas du tout enchantée. Je n'ai pas ri, ni souri, je n'ai pas éprouvé de sympathie, mais plutôt une très grande indifférence. J'apprécie le message que veut faire passer Wataru Watari mais j'aurai aimé un univers plus coloré, agréable et festif pour le transmettre. 


En bref, je suis très dure avec ce roman que je n'ai pas tout aimé. Pensant lire une histoire de lycéens plutôt drôle, légère et romantique, c'est tout l'inverse qui s'est produit. Malgré le message noble que veut faire passer l'auteur, je ne me suis absolument pas sentie concernée par cette histoire, n'éprouvant aucune sympathie, mais bien une indifférence totale. Malheureusement, je ne lirai pas la suite.

vendredi 9 mars 2018

Les aventures de Charlotte Holmes de Brittany Cavallaro

les aventures de charlotte holmes

  • Nom: Les aventures de Charlotte Holmes de Brittany Cavallaro
  • Lu en: français
  • Pages: 288 pages
  • Sorti le: 18 août 2016
  • Editeur: PKJ
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom A study in Charlotte le 1er mars 2016
  • Premier tome d'une trilogie

Jamie Watson, arrière-petit-fils du célèbre Dr Watson, ne voulait pas cette bourse pour Sherringford, un collège chic de la côte Est des États-Unis… et encore moins y croiser Charlotte Holmes. L’arrière-petite- fille de Sherlock a hérité du célèbre détective non seulement son génie mais aussi son tempérament explosif. Mieux vaut, dit-on, l’admirer de loin… Quand un étudiant meurt dans des circonstances dignes des plus terrifiantes histoires de Sherlock, Jamie et Charlotte sont les premiers accusés. Victimes d’un coup monté, ils n’ont d’autre choix que de faire équipe pour mener l’enquête…

separateur-3

 Tout le monde, ou presque, peut être percé à jour. Dans la famille, on n'a jamais cultivé le mystère. On préfère l'éclaircir.

Imaginez que les descendants de Sherlock Holmes et du Dr James Watson se retrouvent dans un collège huppé des Etats-Unis. L'arrière-petite-fille de Sherlock, Charlotte Holmes étudie à Sherringford ainsi que Jamie Watson, arrière-petit-fils du Dr Watson. Et s'ils se rencontraient et se parlaient, deviendraient-ils meilleurs amis ou se détesteraient-ils ? ou alors tomberaient-ils amoureux ? Et pourquoi pas un petit mélange des trois ! Lorsqu'ils sont accusés à tort du meurtre d'un de leur camarade, ils n'ont pas d'autre choix que de renouer avec la tradition et de s'associer dans une enquête étonnante qui suit minutieusement les clés des romans policiers de Watson. L'occasion pour nos nouveaux enquêteurs d'en découvrir davantage sur leur personnalité... et leurs secrets.

Vous adorez les aventures de Sherlock Holmes mais vous pensez qu'il a pris un sacré coup de vieux ? Vous aimeriez que vos ados s'intéressent à ce vaste héritage littéraire ? Mais ils n'aiment pas lire ? Rien de tel qu'un bon coup de neuf sur le fameux duo du crime, avec un peu de romance en prime... et une tonne d'humour et de dérision, avec des méthodes peu orthodoxes. Les aventures de Charlotte Holmes, dynamisées, revisitées, actualisées et remises au goût du jour est un roman qui nous offre des personnages explosifs au caractère truculent et un peu rebelle, des répliques hilarantes et une enquête détonante. Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce roman ce sera les personnages car chacun a une personnalité bien affirmée et les échanges entre Charlotte et Jamie promettent de beaux moments à la fois de rire, d'affection, de colère, d'exaspération et d'émotions. Car voyez-vous Jamie est un peu amoureux de Charlotte mais celle-ci est une énigme à elle toute seule. Et comme il le dit si bien : "Mieux vaut l'admirer de loin."

Ainsi j'ai nettement préféré suivre l'évolution de leur relation et tout ce qu'il y a à découvrir sur le personnage de Charlotte, sa langue débridée, son caractère volatile et son incroyable sens de la déduction et de la logique plutôt que la résolution de l'intrigue (qui a tué Lee Dobson ?). Alors que Jamie est carrément impulsif et est du genre à en venir aux mains pour régler et gérer sa colère. Si vous pensez vite deviner qui est l'identité du coupable, là aussi vous serez servi car même si il y a un Moriarty sous l'affaire, c'est d'une manière assez originale qu'il fait son apparition.


En bref, j'ai adoré la tonalité pimpante et humoristique de cette enquête sous les feux de la rampe! Pour moi ce sont bien les personnages qui font vibrer l'intrigue plus que l'enquête même si la fin a révélé son lot de surprises. L'écriture est fluide, rythmée et je n'ai pas vu le temps passer tellement il se passe tout un tas de choses pour Charlotte et Jamie. J'ai été agréablement surprise surtout que c'est bien la curiosité qui l'emporte sur le côté "policier"... la manière dont sont menées les investigations de Charlotte et Jamie rend l'ensemble hyper sympa, avec des situations rocambolesques et improbables qui m'ont beaucoup amusée. Je lirais la suite avec plaisir.

chronique_lael

mercredi 7 mars 2018

Rencontre dans l'Upper East Side [From New York with love #1] de Sarah Morgan

rencontre dans l'upper east side

  • Nom: Rencontre dans l'Upper East Side [From New York with love #1] de Sarah Morgan
  • Lu en: français
  • Pages: 461 pages
  • Sorti le: 7 mars 2018
  • Editeur: Harlequin (Collection &H)
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom New York, Actually le 26 janvier 2017
  • Premier tome d'une trilogie

NOTE: En français, ce tome est considéré comme le premier d'une nouvelle trilogie. Cependant dans sa version originale, ce tome est le 4ème de la saga Coup de foudre à Manhattan. En effet, nous y retrouvons certains personnages des 3 romans précédents (Nuit blanche à Manhattan, Rendez-vous à Central Park et Noel sur la 5ème Avenue). Vous pouvez cependant lire ce roman indépendamment des 3 autres sans aucune gêne, si ce n'est que vous passeriez à côté de pas mal de petits détails et clins d'oeil! 

Voici Molly. Rédactrice au courrier du cœur à New York, elle se considère comme une experte en relations amoureuses. Enfin, seulement celles des autres. Car pour elle, le grand amour de sa vie, c’est son dalmatien. Et voici Daniel. Avocat spécialiste des divorces, il est bien placé pour savoir que les relations amoureuses sont à éviter à tout prix. Pourtant, un beau matin, il se retrouve à faire des pieds et des mains pour emprunter un chien… tout ça dans le but de provoquer une rencontre avec la mystérieuse joggeuse qu’il croise quotidiennement à Central Park avec son dalmatien… Molly et Daniel ont un avis bien arrêté sur les relations amoureuses. Leur rencontre risque de tout bouleverser…

separateur-3

Devenue une grande fan de Sarah Morgan, j'attendais ce roman avec une très grande impatience. Grâce à netgalley, j'ai pu le lire en avant première, pour mon plus grand bonheur. Comme tous les autres romans de l'auteure, j'ai adoré cette nouvelle histoire. 

Avant toute chose, il faut donc savoir que ce roman suit la continuité de la trilogie Coup de foudre à Manhattan. C'est toujours bien d'être averti, même si Rencontre dans l'Upper East Side peut se lire indépendamment. J'ai néanmoins très apprécié le fait de croiser Eva, ou d'entendre parler de Matt, Chase et Matilda. Ce sont des petits clins d'oeil vraiment sympathiques. D'autant plus qu'en lisant les tomes précédents, on a déjà une vague connaissance des protagonistes mis en scène ici, à savoir Daniel et ses soeurs jumelles.

Si Daniel, Fliss et Harriet ne nous sont pas totalement inconnus, Molly, elle, est toute nouvelle. Anglaise d'origine, Molly habite New York depuis 3 ans, suite à une expérience traumatisante survenue dans le passé. Convaincue que ce qu'elle a subi est entièrement sa faute et totalement mérité, Molly s'est forgée une carapace énorme dans le but de se protéger et ainsi éviter de blesser les autres. 

Un passé troublant qui conditionne souvent ceux que nous sommes aujourd'hui. Et c'est tout à fait le cas de Molly. La jeune femme reste sur la réserve et fait peu confiance aux gens. Alors quand Daniel tente de rentrer en contact avec elle lors de ses séances de jogging, c'est un peu le parcours du combattant, la jeune femme ne se laissant pas approcher... 

J'ai adoré cette rencontre entre Molly et Daniel au parc. Il y avait quelque chose de spontané même si Daniel avait bien calculé son coup au départ. L'aisance naturelle entre eux se ressent de suite, de même qu'une attirance physique indéniable. Mais chacun présente des failles et pour les surpasser ce ne sera pas simple. Commence alors une histoire forte et passionnée, à la recherche d'un futur apaisant et la paix avec un passé accablant. 

Outre l'histoire d'amour qui se met en place, j'ai beaucoup aimé la psychologie des personnages. Je ne sais pas si c'est parce que certaines choses font écho à mon quotidien, mais je me suis vraiment identifiée à ce roman. J'ai bien apprécié la capacité d'analyse de Molly - même si en ce qui la concerne, elle est incapable de se prodiguer les conseils qu'elle donne - et la détermination de Daniel. Le fait qu'ils puissent discuter de ce qu'ils ressentent, attendent... c'était fort pour moi. En plus, face à la fragilité et l'hésitation de Molly, Daniel se montre très patient. C'est pourtant un personnage très charismatique qui n'hésite pas sur ses intentions, mais il règne un profond respect mutuel qui m'a totalement conquise. 

Et si j'étais déjà charmée par ce que je lisais, Sarah Morgan ne s'est pas arrêtée là. Le fait que les animaux prennent autant de place dans ce livre a fait fondre mon petit coeur. Je ne sais pas, j'ai trouvé que cet élément donnait plus de profondeur aux personnages. Plus tendres, plus humains? C'était tellement bien de voir tout cet amour pour Valentin et Brutus, les deux chiens. Moi qui ai des animaux (des chats), je m'y suis encore plus attachée, à ce livre. C'était tellement beau et réaliste. 


En bref, j'ai adoré ce nouveau roman de Sarah Morgan, m'y identifiant avec force. Cette histoire a fait écho en moi sur de nombreux points, notamment la psychologie des personnages, le passé qui les façonne malgré tout et les animaux qui font partie intégrante de leurs vies. Un récit d'amour, d'amitié, de reconnaissance et de famille. Comme toujours, Sarah Morgan offre de jolis messages, le tout avec beaucoup de passion.


jeudi 1 mars 2018

Nicholas [Il était une fois #1] de Emma Chase

il-etait-une-fois-tome-1---nicholas-

  • Nom: Nicholas [Il était une fois #1] de Emma Chase
  • Lu en: français
  • Pages: 360 pages
  • Sorti le: 1er février 2018
  • Editeur: Hugo Roman
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Royally Screwed le 16 octobre 2016
  • Premier tome d'une trilogie

Nicholas Pembrook est le prince héritier du trône de Wessco. Son Délice Royal, comme le nomment les médias est incroyablement sexy, il a un charme fou mais il est incroyablement arrogant… en même temps, comment ne pas l’être quand tout le monde s’incline constamment devant vous ? Par une nuit froide, sous les flocons de neige à Manhattan, le prince rencontre une ravissante brune qui ne baisse pas les yeux et ne fait pas de révérence… mais qui lui envoie une tarte en pleine figure. Nicholas tombe sous le charme et est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Olivia Hammond, serveuse à New York se fiche de la royauté et n’avait jamais imaginé rencontrer un prince. Il était une fois une Reine austère et inflexible, un prince héritier de secours complètement instable et des paparazzis acharnés. Même si le royaume a échangé son carrosse contre une Rolls Royce et qu’aucune tête n’est tombée depuis bien longtemps, la famille royale n’entend pas accepter de roturière sur le trône. Nicholas a grandi les yeux rivés sur lui, mais aujourd’hui c’est pire, avec l’échéance d’un mariage royal, le monde entier scrute ses moindres mouvements. Mais le plus important, au-delà de ce qu’il représente, le prince devra décider qui il veut être : un roi…ou l’homme qui aimera Olivia pour toujours.

separateur-3

En ce moment, je suis sur une belle lancée où je n'arrête pas de lire de la romance. Lorsque j'ai découvert Une lueur d'espoir il y a quelques semaines, j'ai également découvert Nicholas de Emma Chase. Et chose rare, je suis tombée sous le charme de cette magnifique couverture. Superficielle vous avez dit? J'assume totalement! Les premiers avis étant très bons, je n'ai pas résisté face à Nicholas lorsque je l'ai trouvé à la foire du livre de Bruxelles. 

J'ai commencé directement ma lecture des mon entrée à la maison. J'ai de suite aimé le style de l'auteure que je retrouvais après plusieurs années. J'avais en effet lu le premier tome de Tangled et si la plume de l'auteure m'avait plu, je n'avais pas adhéré à l'histoire. Avec Nicholas cependant, ce fut différent. J'ai adoré ce côté royal qui nous rappelle sans difficultés une certaine famille anglaise ainsi que l'ambiance à la Cendrillon des temps modernes. 

Nicholas est l'héritier du trône de Wessco et, en cette qualité, doit répondre à des exigences particulières dont un mariage planifié par son (adorable) grand mère la reine. Mis au pied du mur, le jeune prince décide de profiter des 5 mois de liberté qui lui restent pour s'amuser un peu. Se rendant à New York pour assumer quelques réunions, Nicholas rencontre Olivia, un soir, et c'est littéralement le coup de foudre. 

J'ai beaucoup aimé leur rencontre qui a fait plein d'étincelles. Il faut dire que Nicholas, bourré, n'a pas hésité à faire une proposition indécente à Olivia qui démontrera à ce moment précis sa force de caractère. J'ai vraiment apprécié la jeune femme, courageuse, très altruiste, au grand coeur. Olivia n'aspire qu'à la gentillesse. On a envie d'être son amie. Par contre, je lui ai trouvé un côté assez naif et parfois trop faible devant les frasques de Nicholas. Pas certaine que j'aurai été aussi clémente. Mais l'amour rend aveugle, c'est bien ce qu'on dit non? 

Quant à Nicholas, j'ai eu plus de mal face à son arrogance et sa vulgarité. D'accord le mec est l'hériter d'un pays entier mais son ton autoritaire et sa façon de penser m'ont souvent tapé sur les nerfs. J'ai trouvé qu'il voulait trop commander Olivia et oui, j'ai douté de son amour jusqu'à la fin. J'ai eu l'impression que pour lui ce n'était pas sérieux, que c'était juste une passade, un bon moment pour s'envoyer en l'air. Heureusement, il a pu me surprendre et faire le bon choix à la fin, ce qui m'a réconciliée avec lui. 

L'histoire d'amour en elle-même reste sympathique, j'aurai aimé que le background soit un peu plus approfondi mais Chase se concentre énormément sur la romance. C'est chaud, c'est sexy, c'est vulgaire, parfois limite crade. A mi chemin entre Princesse malgré elle pour le côté mignon et paillettes, et Cinquantes nuances pour les scènes de sexe. Je ne suis pas prude face aux détails, mais il m'a manqué de la sensualité. J'ai trouvé que les expressions des personnages étaient loin d'être élégantes et ça cassait un peu l'image de beau prince (fleur bleue un jour, fleur bleue toujours!). C'était aussi assez répétitif, tels deux chauds lapins jamais rassasiés. 

Malgré tout j'ai beaucoup aimé l'ensemble, même si l'histoire n'est pas spécialement creusée. Je ne vous cacherai pas que j'ai hâte de découvrir Henry, qui m'a fait grande impression et qui semble présenter une personnalité plus marquée, ainsi que Ellie, toute pétillante. C'est sur, je lirai la suite sans hésiter!


En bref, j'ai passé un très bon moment aux côtés de Nicholas et Olivia. Si le caractère de la jeune femme m'a plu, j'ai eu plus de mal avec l'arrogance de Nicholas. Cependant le parralélisme avec la famille royale anglaise et cette ambiance à la Cendrillon m'ont convaincue et c'est avec le sourire que j'ai refermé ce roman. Je lirai la suite avec plaisir.

mercredi 21 février 2018

La couleur du mensonge de Erin Beaty

la-couleur-du-mensonge,-tome-1-1002053

  • Nom: La couleur du mensonge de Erin Beaty 
  • Lu en: français
  • Pages: 512 pages
  • Sorti le: 22 février 2018
  • Editeur: Lumen
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The traitor's kiss le 9 mai 2017
  • Premier tome d'une trilogie

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s'en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l'évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d'une famille, d'une région, d'un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l'observation, la marieuse fait toutefois d'elle son apprentie. Sage s'embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d'élite qui ne tardent pas à réaliser qu'ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s'est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l'un des membres de la troupe recrute alors l'aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu... à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle... Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, La Couleur du mensonge fait monter les enchères jusqu'à un final surprenant.

separateur-3

 J'avais repéré ce titre en VO l'année dernière pour sa très belle couverture fleurie (je suis faible!) et c'est une excellente surprise de le trouver en VF chez Lumen Editions. Alors forcément je voulais absolument le lire mais je dois vous avouer que j'ai été surprise par le rythme assez lent et "intellectuel" de l'intrigue. Ce n'est pas un roman à suspense ou même à ambiance comme je peux souvent les préférer... c'est un roman/ romance qui joue sur une intrigue d'espionnage et de quiproquos identitaires.

Tout commence lorsque Sage Fowler, 16 ans, est envoyée par son oncle chez une entremetteuse/ marieuse Maîtresse Rodelle. A Demora, ces marieuses professionnelles sont chargées de faire et défaire les unions, les alliances et les mariages arrangés au sein des plus influentes familles du royaume. Le Concordium a lieu tous les cinq ans à la capitale et Maîtresse Rodelle accompagne les élues afin d'observer les différents partis possibles pour chacune. Sage est orpheline et recueillie par son oncle qui a décidé de se débarrasser d'elle en la mariant. Mais Sage a un tempérament plutôt fougueux, indiscipliné. Intelligente, au regard aiguisé et à la langue fourchue!! Car Sage n'entend pas du tout se marier et fait tout pour échouer son entrevue avec Maîtresse Rodelle. La situation est amusante et l'entremetteuse repère vite les qualités de la jeune fille dont son sens de l'observation et de la déduction. Elle propose ainsi à Sage de devenir son apprentie marieuse...

 La Couleur du mensonge a deux intrigues principales que l'on va suivre dans une narration en alternance (Sage et Quinn) : une intrigue d'espionnage assez drôle en soi puisque Sage se fait passer pour une candidate potentielle au Concordium lors du voyage jusqu'à la capitale, afin de pouvoir observer à sa guise les allées et venues des différents membres de l'armée, différents partis dont le Capitaine Quinn. Sage va se lier d'amitié avec Ash Carter, le cocher du capitaine, qui semble être un pion insignifiant... lui-même diligenter par son capitaine pour surveiller les candidates au Concordium. C'est donc assez drôle de voir comment les uns interagissent avec les autres, sans dévoiler leur vraie identité et/ou fonctions. On est dans un jeu de dupes qui pourrait virer mal lorsque le capitaine Quinn soupçonne Sage d'être une espionne pour les Kimisars...

 D'où la deuxième intrigue que l'on suit en parallèle : une intrigue militaire et politique ou tactique étudiée par le capitaine Quinn qui voit une possible menace des Kimisars, pays limitrophe, pour la conquête du royaume de Demora. Le capitaine Quinn est chargé d'escorter les jeunes filles candidates au Concordium et de surveiller par la même occasion les différents mouvements des troupes ennemies. Ainsi on évolue dans une double intrigue d'espionnage, d'identités secrètes, de complots politiques à la Game of Thrones où chaque personnage, mauvais ou bon, jouent un double jeu.Il y a d'ailleurs à ce propos une grosse révélation vers la fin du roman (mais que j'avais deviné!!) qui bouleverse la donne sur bien des choses.

 Le roman est porté par une héroïne plutôt percutante et intelligente dont le sens de la débrouillardise, de la séduction et de la finesse lui vaudra bien de sortir de certaines déconvenues. J'ai adoré sa relation avec Ash Carter qui lui-même va faire appel à son sens de l'analyse et à ses idées pour aider l'armée demorienne. Alors si l'intrigue se tient bien et est bien ficelée, elle manque toutefois d'action mais on est dans une sorte de The Curse où l'auteure joue plus sur la stratégie de l'esprit que sur l'action. Ca fonctionne ou pas... car plus de 500 pages c'est un peu long voire trop descriptif par moments. Ce qui m'a énormément plu c'est qu'une bonne partie de l'intrigue ressemble un peu au Jeu de l'amour et du hasard, pièce de théâtre de Marivaux avec des dialogues captivants, des échiquiers mis en place et un double-jeu de masques savamment conçu. Ca c'était vraiment sympa à lire et à découvrir.


En bref, j'ai passé un bon moment de lecture grâce à cette aventure divertissante. Et je trouve que le livre paraît au bon moment, mois du carnaval!! J'ai été plus séduite par l'intrigue d'espionnage/ identité que celle militaire car pour moi l'auteure excelle dans le jeu des personnages et non dans l'action ou le suspense. Les deux rebondissements majeurs ont été très vite déduit et donc m'ont empêché d'être totalement dans la surprise. Je n'en ressors pas déçue, plutôt amusée et à m'attendant peut-être à quelque chose d'un peu plus fou. L'histoire d'amour est certes prévisible mais dans l'ensemble j'ai bien aimé et je suis curieuse de connaître la suite.

chronique_lael

samedi 10 février 2018

The Rain [The Rain #1] de Viginia Bergin

the rain

  • Nom: The Rain [The Rain #1] de Viginia Bergin
  • Lu en: français
  • Pages: 384 pages
  • Sorti le: 20 septembre 2017
  • Editeur: Bayard Jeunesse
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The Rain le 17 juillet 2014
  • Premier tome d'un dyptique

Une pluie mortelle s'abat sur Terre : l'humanité est menacée de disparition. Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père. Je m'appelle Ruby Morris, et voici mon histoire, si vous la lisez, vous avez énormément de chance d'être encore en vie. Question : Quand faut-il abandonner tout espoir ? a) Maintenant. Immédiatement. On est foutus. b) Dans deux semaines, environ. c) Jamais. d) J'imagine qu'il pourrait y avoir un d), mais s'il existe, je ne l'ai pas encore trouvé...

separateur-3

Imaginez les beaux jours reviennent, parsemés de nuages et de petites pluies fines, histoire de rafraîchir les rayons de soleil qui chauffent doucement la peau. Les gens commencent à préparer des fêtes et les premiers barbecues se tentent, car même s'il pleut, oh ce n'est pas grave c'est juste une petit douche!! N'est-ce pas ? Et bien Ruby, 15 ans se trouve à l'une de ces fêtes, faisant trempette dans un jacuzzi du tonnerre en bonne compagnie, un dénommé Caspar McCloud. Et là, après un baiser qui marque le coup d'envoi d'un gros coup de foudre, surgit une pluie torrentielle! Ce n'est pas vraiment ce qu'avait annoncé la météo et c'est bien connu, ils se trompent tout le temps. Alors on rempile les maillots et on file vite à l'intérieur. Et là à la télé passe une alerte Info : " Ne sortez pas de chez vous s'il pleut. C'est dans la pluie. La pluie est mortelle!"

Très vite ceux qui ont été en contact avec l'eau se grattent jusqu'au sang, leur peau s'arrache en lambeaux. Ruby voit son nouveau/futur/ex petit-ami en pleine crise, se frottant le crâne, le visage... Des particules toxiques sont dans l'atmosphère de la Terre et contaminent l'eau. Un scénario catastrophe et franchement plausible que nous raconte Ruby sur un ton franchement décalé, drôle et prenant.

Okay ce n'est pas le roman du siècle mais je me suis amusée comme une folle au cours de ma lecture. Okay on s'y croirait mais il n'y a rien de nouveau sous le soleil car l'auteur réunit ici toutes les ficelles d'un page turner sur la fin du monde, version catastrophe naturelle, changement climatique, pluie toxique. Le ton m'a énormément plu dans le style zombiesque (sans zombies!) avec un air de Bienvenue à Zombieland pour les dialogues et l'humour et Walking Dead pour l'ambiance fin de l'humanité, et rajoutez aussi un peu de Contagion (le film).

Ruby est une héroïne franchement marrante et attachante. Elle va vivre pas mal de péripéties et va vite percuter sur ce qu'il faut faire. D'abord un peu râleuse, agaçante et impulsive telle une adolescente lambda, elle va se révéler fragile face au drame, mais aussi intelligente, évoluant psychologiquement au cours des épreuves qu'elle va devoir affronter.

Pour le reste, les aventures et les actions s'enchaînent et on saisit rapidement le cours de l'intrigue : scènes apocalyptiques, cadavres éparpillés, routes peuplées de voitures désertées, émeutes et scènes de panique (celle dans la piscine est totalement gore!!), pillages et rencontres malveillantes. C'était sympa à lire car le ton est badass, percutant et vous tient en haleine. Du coup même si j'ai deviné certaines actions, le suspense final demeure car les dernières lignes sont sacrément aguicheuses et complètement superficielles par rapport à l'urgence de ce qu'il se passe!!! Et flûte, me voilà devant un dilemme car je n'avais pas envie de lire la suite mais j'ai quand même envie de savoir!!


En bref, je terminerais ma chronique par un QCM tant affectionné par Ruby l'héroïne : a) un roman qui se dévore malgré des ficelles convenues, b) une héroïne un brin immature mais qui évolue dans un style badass. Elle va prendre confiance en elle, s'appuyer sur les conseils de son beau-père et suivre son chemin, selon ses idées, même si elle n'a pas envie de rester seule dans cette situation (pourrie!), c) la fin du monde genre classique mais qui au final nous prend par surprise car c'est drôle!! alors petit d) je m'achète la suite ou bien!!??

chronique_lael

jeudi 1 février 2018

Le Gang des Prodiges [Renegades #1] de Marissa Meyer

le gang des prodiges

  • Nom: Le Gang des Prodiges [Renegades #1] de Marissa Meyer
  • Lu en: français
  • Pages: 608 pages
  • Sorti le: 1er février 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Renegades le 7 novembre 2017
  • Premier tome d'une série

l y a plus de dix ans, les Renégats, un groupe d’hommes et de femmes détenteurs de pouvoirs surhumains, ont vaincu les super-vilains. Ils font désormais régner la paix et la justice. Mais les super-vilains n’ont pas disparu… Parmi eux, Nova, qui a dédié sa vie à la lutte contre les Renégats, responsables de la mort de sa famille. Prête à tout, elle se fait passer pour l’un d’entre eux et infiltre leur repaire afin de les espionner. Mais lorsqu’elle se lie d’amitié avec le fils adoptif des deux principaux Renégats, ses certitudes vacillent…

separateur-3

Marissa Meyer fait désormais partie de mes auteurs incontournables. Ayant adoré les Chroniques Lunaires et trouvé beaucoup de potentiel à Heartless, j'avais hâte de découvrir sa plume dans un univers tout beau, tout neuf, bien loin des contes revisités. Le moins que l'on puisse dire c'est que Meyer a réussi son pari en proposant un livre original et totalement addictif. 

Malgré ses 600 pages, Le Gang des prodiges se dévore. Pas une seule fois je me suis ennuyée dans cet univers fascinant et très bien construit. Tous les éléments ont leur place pour qu'on puisse vraiment saisir toute la complexité et l'étendue du monde imaginé par l'auteure. 

L'histoire commence dix ans avant le contexte actuel. Nova, alors agée de 6 ans, assiste à la disparition brutale de sa famille. Alors que la petite fille attendait d'être sauvée par les Renégats, réputés pour protéger la population, c'est l'Anarchiste Ace qui la prend sous son aile. Elevée au sein des super-vilains, Nova entretient une vengeance personnelle envers les Renégats qui ont non seulement oublié sa famille mais qui ont finalement réussi à reprendre le pouvoir aux Anarchistes. 

Dix ans plus tard, toujours animée de ce sentiment, Nova et ses compagnons échaffaudent un plan afin d'exterminer une bonne fois pour toute cette bande de super-héros qui n'ont en tête que le pouvoir. Du moins, c'est ce que Nova croit dur comme fer jusqu'à ce qu'elle intègre le quartier général en tant que nouvelle Rénègate, mais agissant pour le compte des super-vilains...

J'ai adoré cette stratégie de l'auteure de nous faire découvrir tout le fonctionnement de cette organisation par le biais de Nova qui n'y connait rien. On se retrouve sur le même pied d'égalité et ainsi, on arrive à mieux cerner les choses. Ou à se sentir encore plus ébranlé. Du point de vue de la jeune fille, les Renégats ne sont pas dignes de confiance... et pourtant! En découvrant les équipes, le Conseil, on a un tout autre sentiment. Si le Conseil se fait plus discret, j'ai été prise d'affection par l'équipe de Nova, à commencer par Adrian, ce jeune homme très créatif qui a un sens aigu de la justice et de bien faire les choses. Timide, altruiste, drôle, Adrian est devenu rapidement mon personnage préféré. Il a évolué dans un environnement radicalement opposé à celui de Nova mais c'est bien connu... les contraires s'attirent. 

Quant à Nova, j'ai eu un peu plus de mal avec elle. J'ai bien saisi son sentiment de vengeance, sa déception et sa colère constantes mais j'ai parfois trouvé qu'elle restait trop froide, trop distante. De fait, je n'ai pas pu vraiment m'y attacher. J'avais espéré voir ses idéaux un peu plus secoués mais la jeune fille campe fermement sur ses positions... ou presque. Au fond, je crois qu'elle n'ose admettre que son équipe de Renégats lui plait bien. 

Outre Nova - alias Nightmare - et Adrian - alias Sketch -, on rencontre une foule de monde et j'avoue que j'étais à chaque fois très curieuse de découvrir le pouvoir de chacun. Du côté des Anarchistes, j'ai bien aimé Honey et Leroy. L'une contrôle les abeilles, guêpes, tandis que l'autre est un master en poisons. Malgré leur statut de super-vilains, ils restent plutôt sympas, réalistes et attachants. Du côté des Renégats, j'ai beaucoup apprécié le duo Oscar/Ruby, plus connus sous les noms de Smokescreen et la Tueuse Rouge. Par contre j'ai détesté Frost qui, comme son nom l'indique, maitrise la glace. Comme quoi, il n'y a pas que des gentils chez les Renégats! 

Malgré un fil conducteur qui peut paraitre simple - l'infiltration de Nova - on se rend compte à quel point tout est bien plus compliqué que cela. Je crois que la première guerre a laissé pas mal de traces des deux côtés et que finalement, il n'y a peut être pas un camp de gentils et un camp de méchants bien défini. C'est tout l'enjeu du roman et l'auteure arrive bien à nous faire douter.  Le final nous laisse dans un suspens terrible que je n'avais absolument pas vu venir. Autant dire que toutes les cartes vont être redistribuées! 


En bref, Le Gang des Prodiges est un roman qui m'a énormément plu grâce à son univers particulièrement bien développé, une action bien présente et une équipe de super-vilains et super-héros à rencontrer. C'est passionnant, prenant et il y a tellement à découvrir qu'on ne peut lâcher le livre. Porté par des personnages à la personnalité bien définie, ce roman pose les bases d'un monde complexe qui nous promet bien des retournements de situation et de belles surprises. 

mercredi 31 janvier 2018

Après Nous de Myra Eljundir

Apres-nous

  • Nom: Après Nous de Myra Eljundir
  • Lu en: français
  • Pages: 373 pages
  • Sorti le: 23 novembre 2017
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle
  • Premier tome d'une saga

Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels. Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse... Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage. Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s'effondre. Y a-t-il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ? Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison.

separateur-3

Je ne savais rien et n'ai rien voulu savoir avant d'entamer ma lecture de Après nous. Et dès les premières pages, j'ai été prise dans une ambiance un peu étrange, totalement spéciale et particulière dû notamment à une écriture intelligente qui distille avec subtilité son intrigue. Après nous est une nouvelle saga fantastique Young Adult dont le premier tome m'a vraiment marqué.

J'ai lu beaucoup de romans jeunesse sur le thème de la sorcellerie, un peu moins sur la possession mais tout de même je m'y connais un peu. Sauf que dans Après nous, l'approche est originale et vraiment très habile qui distille un mélange d'angoisse, d'ambiance envoûtante et inquiétante, avec des personnages qui possèdent tous une part de mystère et d'ombre, chacun ayant un secret que l'on va découvrir petit à petit. Jezebel Kern vient de perdre ses parents suite à un terrible accident. Elle est recueillie dans une famille d'accueil et côtoie un nouveau lycée. La jeune fille est belle et sacrément attirante, tellement que tous les garçons (ou presque) tombent sous son charme. Jarod et Noé se battraient volontiers pour elle. Mais se lier avec Jezebel est dangereux et ça, Rowan l'a vite compris. Il y a quelque chose dans sa voix qui vous obsède et vous pousse en dehors de vous-même, comme si vous n'étiez plus maître de votre esprit...

Oui pour le coup c'était vraiment inattendu et j'ai dévoré Après nous alors que, tenez-vous bien, je pensais ne vraiment pas aimer!! Pourtant j'ai très envie de savoir la suite. Le rythme est sacrément bon, avec ce qu'il faut de révélations étonnantes, de suspense qui monte crescendo et vous laisse sur un final à la Paranormal Activity. L'angoisse totale car l'action est tout en tension et monte doucement jusqu'à cette fin!! Autrement dit j'ai été captivé par cet univers qui certes est connu, celui de la sorcellerie et de la possession sauf qu'ici c'est très intense et passionnant. Ce thème est abordé avec force et j'ai été scotchée, parfois choquée par l'habileté avec laquelle l'auteure nous livre les clés de cette histoire qui mêle magie et science, phénomènes occultes et progrès scientifique.


En bref, un premier tome passionnant et hyper prenant, tellement bien amené en matière d'ambiance qu'on ressent le malaise qui s'installe. Plus d'une fois j'ai été dérouté par certains propos assez difficiles et violents surtout dans un roman pour ados mais quand on comprend ce qui nous attend... c'est assez logique. L'ambiance est addictive et envoûtante mais il règne quelque chose de malsain. Soyez comme moi et ne lisez ni résumé ni 4ème de couverture... J'ai été très vite happée par l'univers de Après nous et j'en ressors surprise, médusée et le tout dans le bon sens. Une agréable surprise même si ce qui se trame dans l'intrigue n'est pas du tout fun et va peut-être tout comme moi vous donner des frissons !

 chronique_lael