► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 22 juin 2018

L'atelier des sorciers Vol.2 de Kamome Shirahama

atelier sorciers 2

  • Nom: L'atelier des sorciers vol.2 de Kamome Shirahama
  • Lu en: français
  • Pages: 192 pages
  • Sorti le: 6 juin 2018
  • Genre: Seinen fantastique
  • Editeur: Pika Edition
  • Second tome d'une série
  • Tome Antérieur: Tome 1

On naît sorcier, on ne le devient pas. C'est la règle. Pourtant, Kieffrey a pris Coco sous son aile et a fait d'elle sa disciple : d'humaine normale, la voilà devenue apprentie sorcière ! Kieffrey, Coco et ses trois camarades se sont rendus à Carn, petite ville de sorciers, pour acheter des fournitures magiques. Mais soudain, les quatre fillettes tombent dans un piège tendu par un mystérieux sorcier encapuchonné : elles sont coincées dans une dimension parallèle et doivent échapper à un dragon !

114149306

Après le final du premier tome, il me fallait désespérément connaître la suite des aventures de Coco. De manière générale dans ce tome 2, je me suis moins amusée mais je suis toujours autant fascinée par la qualité de l'univers magique créé par Kamome Shirahama.

Déjà je préfère vous le dire et je suis désolée pour cette information somme toute futile mais je suis FAN de la couverture jaquette réversible. Le tome 2 montre Agathe, une apprentie sorcière sur un fond blanc mais la jaquette est réversible et de l'autre côté, le côté "marron" présente Coco notre héroïne, seule et avec son mentor Kieffrey. Un détail qui peut avoir son importance si comme moi vous avez acheté la version collector du premier tome.

Enfin on va en apprendre un peu plus sur Coco, notamment la manière dont un sorcier de l'ombre venant de la Confrérie du Capuchon, l'a introduite à la magie pendant son enfance en lui vendant un grimoire. Il se passe beaucoup de choses dans ce tome 2 mais je ne veux pas vous spoiler. En résumé Coco et ses amies apprenties sont prises au piège dans une dimension parallèle avec un dragon. Elles vont devoir se faire confiance pour s'en sortir et créer un sort pour endormir les créatures.

Les dessins sont superbes, avec des détails d'une grande finesse et énormément d'éléments féériques. Dans ce tome, on va rencontrer un nouveau personnage à l'allure taciturne qui est un gardien et il sera question de sauver un adolescent lors d'un éboulement et enfin d'une milice magique qui chasse les magiciens qui pratiquent les sorts interdits. 


En bref, au niveau du scénario, il n'y a rien à dire, c'est captivant et prenant mais j'ai été moins séduite par le côté original et nouveau. Par contre au niveau du rythme c'est parfait, des rebondissements, suffisamment de suspense et d'actions. Un graphisme exceptionnel, de qualité et magnifique pour ses détails tout en finesse... un manga enchanteur.

chronique_lael


jeudi 10 mai 2018

L'atelier des sorciers vol.1 de Kamome Shirahama

L-Atelier-des-Sorciers

  • Nom: L'atelier des sorciers vol.1 de Kamome Shirahama
  • Lu en: français
  • Pages: 208 pages
  • Sorti le: 7 mars 2018
  • Genre: Seinen fantastique
  • Editeur: Pika Edition
  • Fiche: présentation officielle
  • Premier tome d'une série

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a achetés à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique ! Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !

114149306

Je me remets au manga et j'ai jeté mon dévolu sur L'atelier des sorciers. Pour ne pas bouder mon plaisir, je l'ai pris en version collector avec le Artbook et si comme moi vous aimez les dessins, les croquis, les artefacts de tout un nouvel univers magique, je vous le recommande chaudement.

J'ai tout aimé dans ce manga Seinen: les personnages tous très attachants et pour certains ambigüs et qu'on aimerait connaître davantage, jusqu'à l'intrigue elle-même qui n'est autre que celle de l'entrée de Coco, une fille humaine dans l'univers des sorciers. Dans un monde où la magie sépare les humains des sorciers, Coco a toujours rêvé d'être magicienne. Mais les élus sont choisis dès la naissance et Coco n'a pas eu cette chance. Elle se contente donc de se raccrocher à un souvenir d'enfance : celui du jour où elle a acheté à un inconnu, un livre de magie et un encrier.

Alors que le sorcier Kieffrey s'arrête dans l'échoppe de sa maman, Coco assiste en cachette à un tour de magie qui dévoile le secret des sorciers, à la confection même d'un sort. Excitée et fascinée, elle s'exerce dans sa chambre en décalquant la page d'un grimoire, mais elle n'imagine pas que son acte va provoquer un drame... Kieffrey décide alors d'emmener la jeune fille et de la prendre comme apprentie sorcière...

Ce que j'ai adoré dans l'univers de L'Atelier des Sorciers, c'est toute la dimension qu'il y a autour de la magie, de ses origines à son fonctionnement par des sortilèges qui s'effectuent par des dessins, des runes, des pentacles. L'univers est dense et on sent derrière que la mangaka a apporté une sacrée consistance à son univers magique autant dans les lieux, dans les objets, dans son exercice et son histoire, que dans son art graphique. Ainsi on sent qu'on est dans un manga à l'univers complexe, travaillé et mature.

J'ai adoré la finesse des traits, mais surtout toute l'iconographie des pentacles, des dessins fantastiques car c'est en dessinant qu'on révèle la magie et qu'on la créée. J'ai aussi aimé les lieux mystérieux et l'humour présent chez Coco. Les personnages ont chacun un caractère intéressant et les mimiques de Coco, de la fille excitée comme une puce ou complètement catastrophée, ou même émerveillée devant ce qu'elle découvre, m'ont beaucoup fait rire.


En bref, j'ai passé un excellent moment, à tel point que c'est un coup de coeur : aventures, magie, découverte exaltante, rites initiatiques, épreuves magiques, suspense (Oh là là là la fin est géniale et nous font poser beaucoup de questions) et lieux mystérieux, on entre dans un monde fantastique et riche. Les dessins sont superbes et l'édition collector en révèle toute la splendeur et la beauté grâce au Artbook. Je suis très exigeante en matière de manga mais là je me suis tellement amusée que pour le coup il s'agit d'un premier tome prometteur, idéal pour toute la famille!

chronique_lael

mercredi 24 juin 2015

Fate/Zero Vol.1

FateZero-1-Jaq

 

  • Nom: Fate/Zero de Shinjirô, Gen Urobuchi (Type-Moon)
  • Lu en: français 
  • Pages: 200 pages
  • Sorti le: 27 février 2014 
  • Editeur: Ototo Manga
  • Genre: Seinen (action, fantastique)
  • VO: paru sous le nom Fate/Zero フェイト/ゼロ en septembre 2011

Il y a de cela deux cents ans, trois familles ont décidé d'unir leurs pouvoirs pour atteindre l' « autre côté du monde ». Les Einzbern, Les Makiri et les Tôsaka. Ils unissent leurs forces et leurs connaissances secrètes pour recréer le Saint Graal et fabriquer le « Récipient ultime ».
Cependant ce calice ne peut réaliser le vœu que d'un seul être humain. La collaboration entre les magiciens se transforme alors en conflit violent et sanglant. Après trois défaites consécutives dans sa conquête du Saint Graal, la famille Einzbern est bien décidée à vaincre cette ultime bataille. Elle engage le redoutable Emiya Kiritsugu, plus connu sous le nom de Tueur de Mages, et lui confie une relique qui lui permettra  d'invoquer le plus puissant des Servants parmi les Esprits héroïques : Saber.

Depuis ma découverte de Fate/Stay Night Unlimited Blade Works, j'avais très hâte de découvrir Fate/Zero, le préquel. En effet, l'histoire prend place 10 ans auparavant et dévoile tous les secrets de la 4ème Guerre du Saint Graal. Avec Fate/Stay Night, quelques flashbacks étaient proposés mais le mystère restait toujours entier. Aussi, quel ne fut pas mon plaisir de me plonger dans ce premier tome et de retrouver cet univers particulier.

D'emblée, je peux dire que j'ai pris mes marques assez rapidement. Pour les novices, ce premier volume prend le temps d'expliquer ce qu'est la guerre  du Saint Graal, son rôle et comment on l'obtient. On rencontre alors quelques uns des personnages principaux ainsi que leur servant respectif. Quel régal  de retrouver ces servants que je connaissais déjà! Je pense notamment à Saber, Lancer, Rider, Gilgamesh. Ces esprits héroïques sont néanmoins différents de Fate/stay Night, tout du moins pour Rider et Lancer. 

Parmi les personnages, Kiritsugu Emiya - le père adoptif de Shirou - est le héros principal. Animé par un idéal particulier (repris par Shirou 10 ans plus tard), Emiya est prêt à tout pour obtenir le Graal. Il invoque alors la grande Saber. Un personnage que j'aimais déjà dans Fate/Stay Night mais qui restait énigmatique. Avec ce premier tome, l'identité de Saber est totalement dévoilée et j'avoue que je me suis régalée. Comme je l'ai toujours pensé, Saber est une guerrière, une vraie et une jeune femme très attachante. Par ailleurs, Kotomine est une figure que je connaissais également. Son personnage se révèle mystérieux mais intéressant ici car on sent qu'il est influencé par l'esprit de L'Eglise, qui se veut médiatrice. Cela promet de futures révélations j'en suis sure. Enfin, il faut que je mentionne le père de Rin Tohsaka qui risque lui aussi de me surprendre, vu le servant qui l'accompagne! 

Le manga se met très vite en place et la guerre du Graal débute quasi directement. Entre quelques moments de présentation, on sent le danger augmenter et on se délecte de découvrir les participants. Quant à moi, j'ai encore pris plus de plaisir, sachant que fate/zero va m'apporter toutes les réponses à mes questions. C'est un véritable complément à fate/stay night, à un autre niveau. Ici, la guerre sera sanglante et sombre, ça ne rigole pas. Les protagonistes ont un parcours différent, ils sont vraiment impliqués. Je pense que la suite va être aussi prenante qu'intéressante!

Niveau graphisme, je n'ai pas grand chose à dire, le design est très beau, c'est clair, bien présenté. Le manga est un bel objet d'ailleurs avec sa superbe couverture. Ce premier tome est donc une réussite, une belle mise en bouche. Tout est bien dosé. On se prend au jeu de cette guerre et on attend qu'une chose.... connaitre la suite! 

vendredi 17 avril 2015

[Anime] ΛLDNOΛH.ZERO

aldnoah zero

  • Nom: ΛLDNOΛH.ZERO [アルドノア・ゼロ]
  • Saisons: 1 et 2 | 12 épisodes chacune
  • Pays: Japon
  • Diffusion: juillet - septembre 2014 | janvier - mars 2015
  • Genre: Action, science-fiction

Dans un présent alternatif, les Humains se sont séparés à la suite de la découverte sur la Lune d'un portail menant vers Mars. Ceux qui ont quitté la Terre forment l'Empire de Vers, une société très avancée technologiquement grâce à la découverte d'une nouvelle forme d'énergie (l'Aldnoah) mais proche de la guerre civile. En effet, la planète rouge manque de toutes les ressources vitales et les inégalités se creusent entre la classe dominante et la classe ouvrière. Une courte guerre en 1999 entre la Terre et Mars éclate, conduisant à la destruction d'une grande partie de la Lune, ces débris causant de très importants dégâts à la surface de la Terre. De plus, l'Empereur est extrêmement affaibli par la vieillesse et délaisse toute la gestion de la planète. Profitant de sa faiblesse, les Chevaliers Orbitaux nouent des alliances et attendent la moindre occasion pour attaquer la Terre, riche en ressources. En 2014, la jeune princesse héritière, Asseylum Vers Allusia, est malgré tout déterminée à apaiser les relations entre les deux planètes. Ignorante des alliances qui se jouent autour d'elle, elle sollicite le Comte Cruhteo pour se rendre sur la planète bleue. Malheureusement, dans un climat de haute tension, un attentat est commis durant la visite diplomatique de la jeune fille. Il n'en fallait pas moins pour attiser la colère des Chevaliers Orbitaux qui annoncent l'entrée en guerre de Mars contre la Terre...

Après avoir visionné la première saison de Sword Art Online, je me suis entièrement plongée dans Aldnoah.Zero. La série se terminait justement et j'ai pu enchainer, dans un court laps de temps, les 24 épisodes d'un coup. Il faut le dire, cette série est extrêmement addictive! Bien qu'elle manque un peu de profondeur (j'espère toujours une 3ème saison), l'action est tellement présente qu'on ne s'ennuie pas un seul instant.

Si le scénario n'est pas très creusé tout le long de la série, il propose néanmoins une excellente base. Le fait que certains humains aient colonisé Mars et formé l'Empire de Vers m'a vraiment intéressée. Qui plus est, ce peuple est technologiquement très avancé, ce qui ne gâche rien. Mais bien qu'il possède cette belle énergie appelée Aldnoah, Mars manque cruellement de ressources et envie la Terre. Un premier conflit éclate en 1999 conduisant la destruction partielle de la Lune. Bien des années plus tard, la guerre est à nouveau déclarée suite à un attentat commis sur la princesse de Vers, venue en visite sur Terre. 

Cet attentat est en fait orchestré par les Chevaliers Orbitaux. A eux tous, ils forment 37 clans. Ce prétexte est idéal pour attaquer la Terre. Bien qu'ils disposent de forteresses très solides et des robots de combats très avancés, la Terre n'en est pas à ses débuts. Ainsi, l'armée se tient prête.

On fait alors la connaissance d'une panoplie de personnages. Parmi eux, le jeune Inaho, sa soeur et ses amis. Si la soeur de Inaho est enrôlée dans l'armée depuis longtemps, ce n'est pas le cas de Inaho et ses amis qui sont toujours au lycée. Heureusement, les jeunes gens ont bénéficié de cours de combat et ont appris à maitriser les robots dans le cas d'une future attaque. Très vite, on se rend compte que Inaho est un élément indispensable pour gagner la bataille.

J'ai beaucoup apprécié ce personnage. Au début il est carrément mono-expressif voire ennuyeux. Mais au fur et à mesure des épisodes, il s'ouvre peu à peu aux autres même si cela reste discret. Non, ce qu'on retient de Inhao c'est sa stratégie et son intelligence. Ce gars là est un badass et j'attendais avec impatience ses apparitions. Il peut tout aussi bien se débrouiller seul mais aussi en équipe. Il est d'une aide précieuse pour ses amis et sa soeur et on sent qu'un vrai lien sincère les unit tous.

Aldnoah

Par ailleurs, si j'ai aimé les soldats de la Terre, je ne peux pas en dire autant des Chevaliers Orbitaux, en particulier Slaine, un né-Terre qui renie ses origines pour accéder au pouvoir sur Mars. J'aurai réellement détesté ce personnage qui aura fait tout de travers. Ses choix m'ont énervée. Son attitude m'a offusquée. Il se voulait un héros, il a fini en traitre. Dans la saison 1, je pouvais encore lui laisser le bénéfice du doute vu qu'il traversait pas mal d'épreuves mais la saison 2 a mis l'accent sur son ascension et on se rend compte que ses motivations sont obscures.

Très vite, Inaho et Slaine deviennent ennemis, en partie à cause de la Princesse qui partage un lien unique avec les deux jeunes hommes. On assiste alors à des combats acharnés entre les deux mais pas seulement. Comme je vous disais, l'action prime souvent sur le scénario et on s'en prend plein la vue. Les effets sont superbes, et on est pris dans le jeu. On tremble un peu avec nos personnages, en particulier Inaho qui se met très souvent en danger. 

La musique apporte également un énorme plus à l'anime et lui donne une véritable atmosphère. J'ai directement eu le coup de coeur pour la bande originale que j'ai trouvée parfaite. Elle sublime sincèrement l'anime, plus précisément les scènes de combat. On est véritablement plongé au coeur de l'action et on en sort plus. C'est brillant, intense même! Hiroyuki Sawano a un réel talent.

Graphiquement, je n'ai absolument rien à redire, c'est très beau à regarder. Les combats entre robots sont très bien menés même si parfois la vitesse est telle qu'on a du mal à suivre. Les personnages offrent une belle palette d''expressions tandis que les décors sont extrêmement bien exploités.  

En conclusion, même si le scénario manque un peu de profondeur, en particulier dans la seconde saison qui est moins intense, Aldnoah.Zero m'a surprise. J'ai vraiment beaucoup aimé l'ambiance, l'univers, les personnages, la trame et surtout la musique. Très addictive, la série se regarde à une vitesse folle et fait vraiment passer un très bon moment. A voir, surtout si vous êtes amateurs d'animes orientés vers la science-fiction!