► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
samedi 14 avril 2018

[Cinéma] Ready Player One

ready-player-one-affiche

  • Nom: Ready Player One
  • Avec: Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn
  • Genre: Science-fiction
  • Sorti le: 28 mars 2018

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l'œuf de Pâques numérique qu'il a pris soin de dissimuler dans l'OASIS. L'appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu'un jeune garçon, Wade Watts, qui n'a pourtant pas le profil d'un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Lorsque j'ai vu passer la bande annonce, mon intérêt pour ce film s'est éveillé. Et pour cause, la réalité virtuelle en pleine immersion? C'était fait pour moi, surtout depuis mon coup de coeur pour un certain Sword Art Online basé sur le même concept. J'étais curieuse de voir un autre univers mettre en avant cette technologie et le moins que je puisse dire, c'est que je ne suis pas déçue. 

Ready Player One, c'est le film qui ravira tous les geeks, ceux passionnés par les jeux vidéos mais pas seulement. Avec ses très nombreuses références à la pop culture, le film nous donne la sensation d'être dans le futur tout en ressassant le passé. Pour les nostalgiques du genre, ces clins d'oeil sont géniaux. Pour les non initiés ou les plus jeunes, tout ce concept tombe à l'eau. Ready Player One est à mon sens plutôt adressé à cette génération des années 80 qui comprendront toutes les subtilités. Ainsi, comment ne pas mentionner Retour vers le Futur avec la DeLorean conduite par Parzival et la musique emblématique du film entendue à maintes reprises. Comment ne pas frissonner d'horreur devant la scène issue du film  Shinning du célèbre Stephen King. Il y a tellement de références qu'il me faudrait un article entier pour les énumérer. 

Que dire, c'est savoureux, et apporte une certaine touche d'originalité à cette OASIS, ce monde virtuel splendide qui nous en fait prendre plein les mirettes. Steven Spielberg et son équipe démontrent un talent de dingue tant le travail est soigné, au détail près. C'est coloré, vibrant, vivant, parfait. Il y a un tel contraste avec notre réalité grise et morne qu'on a qu'une seule hâte, se connecter à ce monde particulier. J'étais vraiment curieuse de voir comment les personnages réels se "transformaient" et comment la réalité virtuelle était utilisée. Il faut avouer que le parallélisme est top car même dans le jeu, les personnages sont bel et bien conscients de leur entourage réel. 

ready player one

Parlons-en, justement, des personnages, j'ai préféré leur alter ego virtuel qu'à leur réelle personnalité, mais ils restent tout de même attachants. J'ai aimé voir le solitaire Parzival se constituer malgré lui un clan pour résoudre l'énigne des 3 clés et remporter l'easter egg, afin d'assurer la survie du jeu et l'empêcher de tomber dans les mains de l'entreprise IOI. Un méchant plutôt banal si vous voulez mon avis, en quête de millions quitte à sacrifier des vies sans scrupules. Au fond, c'est le gros reproche que je peux faire au film, c'est son fil conducteur un peu mince. 

Ceci étant dit, le rythme est tellement fou qu'on ne s'ennuie pas du tout, priant pour les personnages d'arriver au bout de leur quête. J'ai trouvé le jeu d'acteurs plutôt bon même si Tye Sheridan me semblait parfois moins expressif que son avatar. L'équipe qu'il forme avec ses amis m'a beaucoup plu car très hétéroclite. Et puis, j'ai bien aimé découvrir qui se cachait derrière ses personnages virtuels haut en couleurs. 

Ready Player One, c'est un petit condensé d'action, d'effets visuels grandioses et de références fantastiques à la pop culture. Un film à voir, pour le spectacle qu'il offre et pour toute la nostalgie qu'il transmet. 


En bref, j'ai beaucoup aimé ce film qui, au-delà de la quête du jeu, démontre que la réalité virtuelle peut être plausible. Je nous imagine bien, dans 20 ans, nous projeter dans ces nouveaux mondes pour échapper au nôtre, probablement aussi pauvre et affamé que le 2045 du film. Quant à l'OASIS, j'en ai pris plein les yeux grâce à des effets spéciaux remarquables et aboutis. Un véritable blockbuster américain bien diverstissant avec de nombreuses références à la pop culture qui raviront les plus nostalgiques du genre. 


samedi 31 mars 2018

Zenith [The Adroma Saga #1] de Sasha Alsberg & Lindsay Cummings

Zenith_cover

  • Nom: Zenith [The Androma Saga #1] de Sasha Alsberg & Lindsay Cummings 
  • Lu en: anglais
  • Pages: 534 pages
  • Sorti le: 16 janvier 2018
  • Editeur: Harlequin TEEN
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'info
  • Premier tome d'une saga

Most know Androma Racella as the Bloody Baroness, a powerful mercenary whose reign of terror stretches across the Mirabel Galaxy. To those aboard her glass starship, Marauder, however, she's just Andi, their friend and fearless leader. But when a routine mission goes awry, the Marauder's all-girl crew is tested as they find themselves in a treacherous situation and at the mercy of a sadistic bounty hunter from Andi's past. Meanwhile, across the galaxy, a ruthless ruler waits in the shadows of the planet Xen Ptera, biding her time to exact revenge for the destruction of her people. The pieces of her deadly plan are about to fall into place, unleashing a plot that will tear Mirabel in two. Andi and her crew embark on a dangerous, soul-testing journey that could restore order to their shipor just as easily start a war that will devour worlds. As the Marauder hurtles toward the unknown, and Mirabel hangs in the balance, the only certainty is that in a galaxy run on lies and illusion, no one can be trusted.

114149306

Ce qui m'a clairement attiré dans Zenith ce sont les auteures, notamment Sasha Alsberg dont je suis la chaîne Booktube. Quand un booktuber sort un livre qui plus est de YA, je suis plus que curieuse et intriguée. Force est de constater que Zenith est bien écrit mais manque tout de même d'originalité dans la construction du récit et surtout dans l'intrigue. Pour du space opera je dois avouer que l'intrigue ne décolle pas du tout et qu'on est loin d'un Illuminae ou Defy the stars, voire même de The Diabolic, dont les trois ont la particularité de se dérouler dans l'espace et dans le genre SF.

Andi alias Androma est le chef de l'équipe du Marauder, un vaisseau de mercenaires qui sillonne la galaxie Mirabel. Nous sommes dans un contexte de guerre intergalactique avec de nombreuses planètes et communautés mais deux vont sensiblement émerger. D'un côté nous avons la défaite de Xen Ptera qui a échoué à la dernière bataille et dont le dirigeant se tient clandestinement dans l'ombre, attendant l'heure de sa revanche. De l'autre nous avons Arcardius qui a remporté la victoire.

Suite à un accident, Andi a fui Arcardius et est devenue The Bloody Baroness, autrement dit une mercenaire sanglante qui n'hésite pas à tuer et piller pour obtenir satisfaction. Mais le passé d'Androma était très différent. Lors d'une mission de routine, la Marauder est rattrapée par un chasseur de primes puissant nommé Dex. Celui-ci doit la ramener face au General Cortas afin qu'elle affronte son destin et qu'elle l'aide à remplir une mission spéciale pour Arcardius... 

Si les personnages sont tous attachants et que j'ai aimé suivre leurs péripéties, j'ai trouvé que certaines descriptions étaient trop longues et faisaient pêcher le rythme pourtant bon et efficace de l'action. Les rebondissements sont bien dosés et honnêtement ça se lit très bien car l'écriture est fluide et prenante. On voit que les auteures sont des spécialistes du YA dans la mesure où la construction du récit, l'annonce des effets, des révélations, et l'alternance des chapitres entre les différents personnages sont parfaitement bien dosés et maintiennent le lecteur en haleine.

J'ai pris plaisir à suivre l'ensemble car le niveau en anglais était facile et accessible. Ma lecture en fut naturelle et j'ai pu facilement repérer les enjeux de l'intrigue et comprendre l'univers de cette guerre interstellaire. Il y a d'ailleurs d'autres éléments de l'intrigue à découvrir notamment dans la romance et les relations entre Andi et Dex. Comment ces deux-là se connaissent-ils ? Pourquoi Andi est-elle devenue cette meurtrière froide et sanguinaire ? Quel secret cache-t-elle ? Quelles blessures intérieures ? Il y a aussi d'autres personnages que l'on va suivre comme Dex, drôle, volontiers cynique mais qui lui aussi cache des choses. Il y a Lira la coéquipière d'Andi et Valen Cortas. Et ce qui est intéressant c'est de voir comment tout ce monde interagit, va se rencontrer et aller vers des buts communs ou opposés. 

On ne peut donc pas nier que l'histoire se lit toute seule et que l'on prend plaisir à suivre l'évolution de l'intrigue. Pourtant si la fin est excellente, j'ai trouvé que 534 pages c'était trop lourd à digérer ainsi qu'un manque d'originalité dans l'intrigue. Il ne se passe pas des trucs de fou!! ça reste parfois un peu prévisible même si là encore le final est addictif et particulièrement soigné. 


En bref, en terme d'intrigue ce n'est pas révolutionnaire et pour du space opera je préfère des univers plus originaux comme Illuminae ou The Diabolic. Sur fond de guerre interstellaire et de conquête du pouvoir, on va suivre les aventures de Androma Racella appelée aussi The Bloody Baroness avec un petit côté western qui est sympa. J'ai aimé le mélange de la SF avec des épées, des combats mais ça ne décolle pas. C'est agréable à lire, il y a des rebondissements, une intrigue amoureuse, beaucoup d'éléments et de personnages à découvrir... mais ce n'est pas hyper transcendant.

chronique_lael

mercredi 28 mars 2018

The Vanishing Girl de Laura Thalassa

the vanishing girl

  • Nom: The Vanishing Girl de Laura Thalassa
  • Lu en: français
  • Pages: 365 pages
  • Sorti le: 8 mars 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The Vanishing Girl le 15 mars 2014
  • Premier tome d'une trilogie

Chaque nuit, Ember disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger ou dans la chambre du garçon qui lui plaît… Après dix minutes, elle réapparaît là où elle s’est évaporée. La jeune femme a toujours réussi à dissimuler ce don incroyable, jusqu’au jour où le séduisant Caden la kidnappe. Elle comprend alors que son pouvoir est une arme et que certains sont prêts à tout pour se l’approprier. Enfermés dans une base secrète du gouvernement, Ember et Caden s’allient contre leur gré pour assurer des missions de téléportation toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember est prête à tout pour retrouver sa liberté. Même si cela signifie un dangereux rapprochement avec Caden…

114149306

The vanishing girl me tentait depuis quelques années, sans pour autant que je saute le pas. Avec l'arrivée du livre dans nos contrées, ce fut pour moi l'occasion de le découvrir, non sans appréhension suite à quelques avis bien mitigés. Après un début effectivement difficile, que je trouvais assez décousu, la suite m'a autant surprise que régalée: j'ai adoré. 

 Il faut dire que The vanishing girl a ce côté addictif qui fait qu'on ne peut lacher le livre avant de l'avoir fini. Dévoré quasiment d'une traite, je ne m'attendais pas à autant accrocher à cette histoire mêlant science-fiction et romance de manière assez habile et bien dosée. 

Des le départ, nous savons que Ember peut se téléporter depuis le début de son adolescence. La jeune femme, aujourd'hui âgée de 18 ans, a toujours pris soin de rester discrète sur ce don aussi particulier qu'inexplicable. Mais ces derniers temps, ses téléportations sont différentes, il semblerait que quelqu'un l'aiguille dans ses déplacements jusque là anodins. Est ce possible? Une question à laquelle Ember ne va pas tarder à avoir une réponse, puisqu'un beau jour, le gouvernement vient la réclamer, comme étant sa propriété. 

C'est un choc pour cette dure à cuire au caractère bien trempé. Que vient faire le gouvernement? Et quel lien a-t-il avec son don? C'est tout l'enjeux du livre que nous allons tenter de découvrir avec Ember, mais la partie s'avère corsée. De ce côté, l'auteure a encore gardé pas mal de suspens, se concentrant sur l'adaptation d'Ember à sa nouvelle vie au centre et les missions qu'on lui affecte. Ce pan de l'histoire est assez prenant, avec pas mal de mystère et d'action. On ne s'ennuie pas une seconde, mieux encore, à chaque nouvelle mission, l'adrénaline grimpe en flèche. 

Pour contrebalancer cette intrigue, Laura Thalassa introduit une romance assez présente. Autant être au courant de suite auquel cas vous n'êtes pas fan de ce mélange. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé la relation que développent Ember et son partenaire Caden. Le jeune homme est vraiment très attachant et charismatique, il m'a de suite plu. Leurs échanges sont drôles et sarcastiques, mais on sent d'emblée l'attirance. Il est vrai que cela peut sembler extrêmement rapide mais dans le contexte, cela ne m'a pas gênée. Je crois que les personnes vivent les émotions différemment vu leur quotidien et le risque lié à chaque mission.

Entre Ember et Caden se crée une véritable complicité. Personnellement j'ai adoré que ces deux là puissent autant se faire confiance, n'aient pas peur de parler franco et de se confier l'un à l'autre. Si Ember a peur, Caden lui témoigne un amour sans failles et c'est souvent chaud entre eux, il faut l'avouer (l'auteure n'hésite pas à détailler les scènes d'amour). Sa protection est admirable et c'est en tadem qu'ils vont finalement avancer, jusqu'à échafauder un plan de fuite suite à des révélations plus que dangereuses... 

Plus on avance, plus le roman va crescendo et comme je le disais, c'est très addictif. Le style s'affirme également au fil des pages, et bien qu'il reste beaucoup de zones d'ombre, le roman est plutôt fluide. J'ai franchement hâte de retrouver cet univers dans le second tome, surtout à cause de la teneur du cliffhanger.


En bref, The vanishing girl est une sacrée surprise. Je ne m'attendais pas à aimer autant, surtout que le roman est assez addictif en soi. Le côté science-fiction m'a énormément plu même s'il reste encore assez mystérieux; de quoi attiser ma curiosité. Enfin, j'avais peur face à la romance mais elle a bien fonctionné avec moi. J'ai beaucoup aimé les caractères de Ember et Caden, assez opposés, mais qui se complètent à la perfection. Un amour sincère mis à l'épreuve par la dureté de leurs missions. Que dire, avec un tel cliffhanger, vivement la suite!

jeudi 15 février 2018

Unearthed de Amie Kaufman & Meagan Spooner

unearthed4

  • Nom: Unearthed de Amie Kaufman & Meagan Spooner
  • Lu en: anglais
  • Pages: 384 pages
  • Sorti le: 9 janvier 2018
  • Editeur: Disney Hyperion
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une duologie

When Earth intercepts a message from a long-extinct alien race, it seems like the solution the planet has been waiting for. The Undying’s advanced technology has the potential to undo environmental damage and turn lives around, and Gaia, their former home planet, is a treasure trove waiting to be uncovered. For Jules Addison and his fellow scholars, the discovery of an alien culture offers unprecedented opportunity for study… as long as scavengers like Amelia Radcliffe don’t loot everything first. Mia and Jules’ different reasons for smuggling themselves onto Gaia put them immediately at odds, but after escaping a dangerous confrontation with other scavvers, they form a fragile alliance. In order to penetrate the Undying temple and reach the tech and information hidden within, the two must decode the ancient race’s secrets and survive their traps. But the more they learn about the Undying, the more their presence in the temple seems to be part of a grand design that could spell the end of the human race…

separateur-3

~ ENGLISH REVIEW~ 

This first book in this new duology by Amie and Meagan is quite good! I have to admit that the beginning was a bit confusing but in the end, I really appreciated my reading. The adventure is fun and entertaining enough. It's like we were in a world like Indiana Jones or Stargate. I really enjoyed exploring this Aliens's Temple and this futuristic atmosphere. It was so exciting! Amelia, our heroine was a real badass, and Jules was so touching. The whole book is totally fun and nice to read, so much to discover. But if I'm honest, even if this book is very good, it doesn't surpass the perfect Illuminae.

Après un début assez difficile en matière de vocabulaire anglais, je me suis totalement plongée dans Unearthed, un mélange de dystopie, de science-fiction et de romance. En fait ce qui m'a gêné au début de ma lecture c'était que je ne comprenais pas les détails sur le père de Jules Addison, chercheur scientifique qui s'est retrouvé en prison à cause d'un conflit d'intérêts en lien avec les ressources de la Terre. Du coup cette partie là me dérangeait réellement pour comprendre les enjeux du personnage Jules Addison, son fils... puis je ne sais pas pourquoi au moment où les personnages rentrent dans le temple alien, j'ai été happé par l'action et tout s'est décanté comme par magie. J'ai absolument tout saisi, ce qui a rendu ma lecture bien plus efficace et prenante... Il faut savoir que je comprends absolument tous les dialogues mais que les parties descriptives sur les décors, les explications éthiques par exemple sont plus compliqués pour moi. Après 100 pages, dans Unearthed, je n'ai plus du tout eu ce souci.

Mais reprenons depuis le début. Amelia Radcliffe, une pilleuse de trésors se rend sur Gaia, une planète ancienne d'un peuple alien aujourd'hui éteint, pour trouver un moyen de sauver sa soeur. La technologie avancée des aliens a le potentiel d'annuler les dommages environnementaux, de pallier au manque de ressources naturelles et de transformer des vies humaines. Gaia, leur ancienne planète, détient un trésor qui attend d'être découvert. Une sorte d'Indiana Jones version SF !! Amelia est en très mauvaise posture face à d'autres chasseurs mais Jules Addison débarque... Ils s'enfuient tous deux d'une dangereuse altercation et décident de s'associer afin d'explorer un temple alien nommé L'Immortel (The Undying) mais chacun a ses raisons personnelles. Jules à des fins archéologiques pour tenter de créditer la parole de son père contre celle du monde entier et prouver que le "trésor" est la clé menant à la compréhension d'un message alien et expliquant que leur but est de détruire la Terre (alors que les autres chercheurs croient le contraire et que la technologie alien pourrait sauver l'humanité qui se meurt). Alors qu'Amélia, pilleuse/ chasseuse a mis à prix ce fameux "trésor", cette relique valant un gros paquet d'argent. Argent dont elle a besoin pour sauver sa soeur. Les différents enjeux pour lesquels Mia et Jules se sont introduits clandestinement sur Gaia les mettent immédiatement en désaccord mais très vite ils vont se confier et apprendre ce qui se dévoile derrière les silences et les larmes... Avec ses techniques d'archéologue, Jules va exhumer les ruines de ce temple, déchiffrer les hiéroglyphes et les secrets détenus dans les murs, et tenter de percer le mystère de cette race ancienne... tandis que Mia va l'aider à s'en sortir vivant en déjouant les différents pièges qui se présentent à eux.

Unearthed ou l'art de nous attirer dans les tunnels d'un temple alien avec ses hautes technologies... on est dans une ambiance à la Indiana Jones qui m'a énormément plu et qui rythme l'action, le suspense. Du côté de la romance il n'y a rien d'inédit, les personnages se dévoilent à leur tour, les couches de protection tombent une à une pour livrer une romance attendrissante mais trop banale. Amélia est une héroïne intelligente et drôle, avec un sens de la répartie assez "qui casse" (comprenez la référence au film Kick Ass). Elle est totalement badass et je l'ai beaucoup aimé. Jules est un nerd, une sorte de petit érudit incroyablement gentil, un insupportable je sais-tout et totalement naïf, ce qui le rend attachant. Je l'ai adoré! Comment se faire confiance alors qu'ils visent des buts radicalement opposés ?

Côté intrigue, on pénètre dans ce temple avec une tonne de questions. Il y a des super séquences d'action, des explosions, des pièges "puzzles" genre comme dans le film "Cube". C'était à la fois excitant et vraiment prenant. Il y a des pics d'adrénaline qui frisent la crise cardiaque (manque d'oxygène, tirs et fusillades, course-poursuite car ne l'oublions pas nos héros sont pris en chasse par un groupe de pilleurs). La fin, mes amis!! La fin ne me donne qu'une envie c'est de me plonger dans la suite même si je pense que les auteures ne vont rien révolutionner et qu'elle sera peut-être en dessous de ce premier tome. Le seul bémol c'est la multitude de petites descriptions plus ou moins longues qui expliquent les conclusions du père de Jules et dans lesquelles je me suis perdue.


En bref, ce premier tome est plutôt bon! Notez qu'on nage en plein Indiana Jones dans l'espace avec un peu de Stargate et de Doctor Who. L'aventure est suffisamment amusante et divertissante. Ce qui m'a le plus fait kiffer c'est l'exploration d'un temple alien en mode archéologie mêlant linguistique et mathématiques! (mais ça manque de visuels, de schémas, de dessins) Alors ça c'est vraiment la partie de l'intrigue vraiment fun! Imaginez donc un melting pot de tout ces ingrédients : monde futuriste, temple alien, pilleurs de tombes, technologie extraterrestre... L'ensemble est sympa à découvrir même si pour moi, on est loin de l'originalité d'un Illuminae.

chronique_lael

 

mercredi 20 septembre 2017

Warcross [Warcross #1] de Marie Lu

warcross

  • Nom: Warcross [Warcross #1] de Marie Lu
  • Lu en: anglais
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 12 septembre 2017
  • Editeur: Penguin Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: paru sous le nom Warcross le 4 janvier 2018 chez PKJ
  • Premier tome d'une duologie

For the millions who log in every day, Warcross isn’t just a game—it’s a way of life. The obsession started ten years ago and its fan base now spans the globe, some eager to escape from reality and others hoping to make a profit. Struggling to make ends meet, teenage hacker Emika Chen works as a bounty hunter, tracking down players who bet on the game illegally. But the bounty hunting world is a competitive one, and survival has not been easy. Needing to make some quick cash, Emika takes a risk and hacks into the opening game of the international Warcross Championships—only to accidentally glitch herself into the action and become an overnight sensation. Convinced she’s going to be arrested, Emika is shocked when instead she gets a call from the game’s creator, the elusive young billionaire Hideo Tanaka, with an irresistible offer. He needs a spy on the inside of this year’s tournament in order to uncover a security problem . . . and he wants Emika for the job. With no time to lose, Emika’s whisked off to Tokyo and thrust into a world of fame and fortune that she’s only dreamed of. But soon her investigation uncovers a sinister plot, with major consequences for the entire Warcross empire.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I started Warcross on Saturday night, a little out of curiosity, the speech tempting me, and I could not stop. Few books make me this effect from the start! Warcross is a real favorite, I liked everything from the start to the end. Beginning in New York, we soon find ourselves in Tokyo with Emika, our heroine. The young woman, expert in coding and more precisely in high-level hacking, has just hacked the opening ceremony of the virtual game Warcross, known around the world. Revealed in the eyes of the 5 million viewers, Emika is contacted by the firm that produces Warcross, Henka Games, to work for them. Emika, living until then a miserable life, will find herself propelled to the rank of world player but not only that ... behind the scenes, things are far more dangerous than you think. Besides the joys to be in Tokyo again (you know my love for this city), I loved to immerse myself in this augmented reality. It is brilliant, breathtaking and above all, it would be totally credible in the future. Warcross is a totally interesting immersion game, full of twists and action, at every game, I had my heart pounding a lot.  Marie Lu described each game with so much intensity that it was really eye-catching and very visual. Congratulations to her because I felt like I was playing! But Warcross is not just an ordinary game. Thanks to its creator, Hideo Tanaka, augmented reality invites itself into everyday life. It's very futuristic and at the same time, not so far away. Powerful, Hideo is reputed to be inaccessible, yet, by hiring Emika for a mission as dangerous, the young man will gradually open up to her ... I loved Emika and Hideo, very charismatic characters, whose presence leaves you breathless. Emika is a young badass woman who fights for her principles and what she believes in. Sensitive, she also shares her personal life, which makes her truly engaging and very human. As for Hideo, despite his cold side, I loved him and more specifically the bond he created with Emika that I found quite unique. Hideo also has his demons of the past and tries to act for the common future, in the end, although he is multi-millionaire, the young man seeks only affection and peace. While the two young people ally to investigate, things are much more complicated. Marie Lu embarks us in a hunt with a hint of thriller and mystery! Zero's identity was exciting to discover and I'm glad I saw my theory confirmed at the end! I can't wait to read the sequel!


J'ai commencé Warcross samedi soir, un peu par curiosité, le speech me tentant pas mal, et je n'ai pas pu m'arrêter. Rares sont les livres qui me font cet effet des le départ, à tel point que c'est un peu une obsession! Warcross est un véritable coup de coeur, j'ai tout aimé du début à la fin. 

Débutant à New York, on se retrouve vite fait à Tokyo en compagnie de Emika, notre héroine. La jeune femme, experte en codage et plus précisément en hackage de haut niveau, vient de pirater la cérémonie d'ouverture du jeu virtuel Warcross, connu dans le monde entier. Révélée aux yeux des 5 millions de téléspectateurs, Emika est contactée par la firme qui produit Warcross, Henka Games, pour travailler pour eux. Emika, vivant jusque là une vie misérable, va se retrouver propulsée au rang de joueuse mondiale mais pas que... dans les coulisses, il se passe des choses bien plus dangereuses qu'on ne le croit.

Outre les joies de retrouver Tokyo (vous connaissez mon amour pour cette ville), j'ai adoré m'immerser au sein de cette réalité augmentée. Cela n'est pas sans rappeler un certain Sword Art Online mais à un level un peu plus poussé. C'est brillant, époustouflant et surtout, cela serait totalement crédible dans le futur. Warcross est un jeu en immersion totale très intéressant, plein de rebondissements et d'action, à chaque partie, j'avais le coeur qui battait la chamade. Le principe est pourtant simple: deux équipes s'affrontent dans un monde virtuel (changeant selon les manches) et doivent voler l'objet précieux de l'adversaire. Marie Lu décrit chaque match avec tellement d'intensité que c'était vraiment prenant et très visuel. Bravo à elle car j'avais l'impression de moi-même jouer! 

Mais Warcross n'est pas qu'un jeu ordinaire. Grâce à son créateur, Hideo Tanaka, la réalité augmentée s'invite dans la vie de tous les jours. C'est très futuriste et en même temps, pas si éloigné que ça. Puissant, Hideo est réputé comme inaccessible, pourtant, en engageant Emika pour une mission aussi perilleuse que dangereuse, le jeune homme va s'ouvrir peu à peu à elle... 

J'ai adoré Emika et Hideo, des personnages très charismatiques, dont la présence vous laisse le souffle coupé. Emika est une jeune femme badass qui se bat pour ses principes et ce en quoi elle croit. Sensible, elle nous partage aussi sa vie personnelle, ce qui la rend véritablement attachante et très humaine. Quant à Hideo, malgré son côté froid, j'ai craqué pour lui et peut être plus spécifiquement pour le lien qu'il tisse avec Emika que j'ai trouvé tout à fait unique. Hideo a lui aussi ses démons du passé et tente d'agir pour l'avenir commun, au fond, il a beau être multimillionaire, le jeune homme ne recherche que l'affection et la paix. 

Alors que les deux jeunes gens s'allient pour investiguer, les choses se montrent bien plus compliquées. Marie Lu nous embarque alors dans une chasse à l'homme terriblement piquante. Un soupçon de thriller et de mystère, il ne m'en fallait pas plus pour vraiment tomber amoureuse de ce livre!! L'identité de Zero était passionnante à découvrir et je suis contente d'avoir vu ma théorie se confirmer à la fin! 

Fin plutôt ouverte qui me laisse sur un petit gout amer, mais qui servira très bien la suite. Comment vous dire à quel point j'ai hâte de retrouver cet univers totalement fascinant!


En bref, Warcross fut autant une énorme surprise qu'un gros coup de coeur. Son côté futuriste m'a complètement émerveillée, de même que l'intrigue m'aura passionnée. Ce roman réunit tous les ingrédients pour qu'on passe un moment savoureux. Très visuel, Warcross vous emmènera dans ses multiples mondes virtuels et ses secrets bien cachés. A découvrir sans plus tarder!

vendredi 17 avril 2015

[Anime] ΛLDNOΛH.ZERO

aldnoah zero

  • Nom: ΛLDNOΛH.ZERO [アルドノア・ゼロ]
  • Saisons: 1 et 2 | 12 épisodes chacune
  • Pays: Japon
  • Diffusion: juillet - septembre 2014 | janvier - mars 2015
  • Genre: Action, science-fiction

Dans un présent alternatif, les Humains se sont séparés à la suite de la découverte sur la Lune d'un portail menant vers Mars. Ceux qui ont quitté la Terre forment l'Empire de Vers, une société très avancée technologiquement grâce à la découverte d'une nouvelle forme d'énergie (l'Aldnoah) mais proche de la guerre civile. En effet, la planète rouge manque de toutes les ressources vitales et les inégalités se creusent entre la classe dominante et la classe ouvrière. Une courte guerre en 1999 entre la Terre et Mars éclate, conduisant à la destruction d'une grande partie de la Lune, ces débris causant de très importants dégâts à la surface de la Terre. De plus, l'Empereur est extrêmement affaibli par la vieillesse et délaisse toute la gestion de la planète. Profitant de sa faiblesse, les Chevaliers Orbitaux nouent des alliances et attendent la moindre occasion pour attaquer la Terre, riche en ressources. En 2014, la jeune princesse héritière, Asseylum Vers Allusia, est malgré tout déterminée à apaiser les relations entre les deux planètes. Ignorante des alliances qui se jouent autour d'elle, elle sollicite le Comte Cruhteo pour se rendre sur la planète bleue. Malheureusement, dans un climat de haute tension, un attentat est commis durant la visite diplomatique de la jeune fille. Il n'en fallait pas moins pour attiser la colère des Chevaliers Orbitaux qui annoncent l'entrée en guerre de Mars contre la Terre...

Après avoir visionné la première saison de Sword Art Online, je me suis entièrement plongée dans Aldnoah.Zero. La série se terminait justement et j'ai pu enchainer, dans un court laps de temps, les 24 épisodes d'un coup. Il faut le dire, cette série est extrêmement addictive! Bien qu'elle manque un peu de profondeur (j'espère toujours une 3ème saison), l'action est tellement présente qu'on ne s'ennuie pas un seul instant.

Si le scénario n'est pas très creusé tout le long de la série, il propose néanmoins une excellente base. Le fait que certains humains aient colonisé Mars et formé l'Empire de Vers m'a vraiment intéressée. Qui plus est, ce peuple est technologiquement très avancé, ce qui ne gâche rien. Mais bien qu'il possède cette belle énergie appelée Aldnoah, Mars manque cruellement de ressources et envie la Terre. Un premier conflit éclate en 1999 conduisant la destruction partielle de la Lune. Bien des années plus tard, la guerre est à nouveau déclarée suite à un attentat commis sur la princesse de Vers, venue en visite sur Terre. 

Cet attentat est en fait orchestré par les Chevaliers Orbitaux. A eux tous, ils forment 37 clans. Ce prétexte est idéal pour attaquer la Terre. Bien qu'ils disposent de forteresses très solides et des robots de combats très avancés, la Terre n'en est pas à ses débuts. Ainsi, l'armée se tient prête.

On fait alors la connaissance d'une panoplie de personnages. Parmi eux, le jeune Inaho, sa soeur et ses amis. Si la soeur de Inaho est enrôlée dans l'armée depuis longtemps, ce n'est pas le cas de Inaho et ses amis qui sont toujours au lycée. Heureusement, les jeunes gens ont bénéficié de cours de combat et ont appris à maitriser les robots dans le cas d'une future attaque. Très vite, on se rend compte que Inaho est un élément indispensable pour gagner la bataille.

J'ai beaucoup apprécié ce personnage. Au début il est carrément mono-expressif voire ennuyeux. Mais au fur et à mesure des épisodes, il s'ouvre peu à peu aux autres même si cela reste discret. Non, ce qu'on retient de Inhao c'est sa stratégie et son intelligence. Ce gars là est un badass et j'attendais avec impatience ses apparitions. Il peut tout aussi bien se débrouiller seul mais aussi en équipe. Il est d'une aide précieuse pour ses amis et sa soeur et on sent qu'un vrai lien sincère les unit tous.

Aldnoah

Par ailleurs, si j'ai aimé les soldats de la Terre, je ne peux pas en dire autant des Chevaliers Orbitaux, en particulier Slaine, un né-Terre qui renie ses origines pour accéder au pouvoir sur Mars. J'aurai réellement détesté ce personnage qui aura fait tout de travers. Ses choix m'ont énervée. Son attitude m'a offusquée. Il se voulait un héros, il a fini en traitre. Dans la saison 1, je pouvais encore lui laisser le bénéfice du doute vu qu'il traversait pas mal d'épreuves mais la saison 2 a mis l'accent sur son ascension et on se rend compte que ses motivations sont obscures.

Très vite, Inaho et Slaine deviennent ennemis, en partie à cause de la Princesse qui partage un lien unique avec les deux jeunes hommes. On assiste alors à des combats acharnés entre les deux mais pas seulement. Comme je vous disais, l'action prime souvent sur le scénario et on s'en prend plein la vue. Les effets sont superbes, et on est pris dans le jeu. On tremble un peu avec nos personnages, en particulier Inaho qui se met très souvent en danger. 

La musique apporte également un énorme plus à l'anime et lui donne une véritable atmosphère. J'ai directement eu le coup de coeur pour la bande originale que j'ai trouvée parfaite. Elle sublime sincèrement l'anime, plus précisément les scènes de combat. On est véritablement plongé au coeur de l'action et on en sort plus. C'est brillant, intense même! Hiroyuki Sawano a un réel talent.

Graphiquement, je n'ai absolument rien à redire, c'est très beau à regarder. Les combats entre robots sont très bien menés même si parfois la vitesse est telle qu'on a du mal à suivre. Les personnages offrent une belle palette d''expressions tandis que les décors sont extrêmement bien exploités.  

En conclusion, même si le scénario manque un peu de profondeur, en particulier dans la seconde saison qui est moins intense, Aldnoah.Zero m'a surprise. J'ai vraiment beaucoup aimé l'ambiance, l'univers, les personnages, la trame et surtout la musique. Très addictive, la série se regarde à une vitesse folle et fait vraiment passer un très bon moment. A voir, surtout si vous êtes amateurs d'animes orientés vers la science-fiction!