► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 18 septembre 2019

[Musique] Lindsey Stirling - ARTEMIS

artemis

  • Nom: ARTEMIS
  • Artiste: Lindsey Stirling
  • Genres: Pop, Classique, Electro
  • Sorti le: 6 septembre 2019
  • Pays: États-Unis 

Avec Artemis, son 5ème album, Lindsey Stirling signe son grand retour sur le devant de la scène. Proposant un concept très travaillé et abouti, ce nouvel album offre une identité musicale vraiment unique et originale. De quoi me charmer à la première écoute.

Le concept d'Artemis est basé sur la déesse de la lune. Il est dit que Lindsey s'inspire de cette analogie: pendant que la lune baigne dans les ténèbres, elle redevient toujours lumineuse. Ainsi, l'album devient une allégorie de l’espoir. L'artiste a présenté un bref résumé de l'action à coupler avec les titres des chansons. L’héroïne de l’histoire vient de «Underground» (la première chanson de l'album) dans un monde dystopique et doit aller à «The Upside» (dernière chanson de l'album). En chemin, elle rencontre différents types d'obstacles.

Avec cette compréhension du storytelling, l'album prend une tout autre dimension, plus profonde. C'est avec Underground que l'on plonge dans ce nouvel univers, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le morceau vibre de charisme. Après les premières notes plus classiques, la composition s'envole avec comme point culminant son refrain. 

S'en suit Artemis, chanson éponyme de l'abum qui met en scène Lindsey incarnant la déesse de la Lune, qui semble d'abord perdue puis se préparer au combat au sein d'une forêt. Tandis que le clip est d'un esthétisme irréprochable, la piste est d'emblée mystérieuse et envoûtante, incluant quelques vocalises afin de monter crescendo vers un refrain entraînant et solide.

Til the Light Goes Out vient refermer de manière absolument magistrale ce trio de tête. Pour tout vous dire, il s'agit pour moi du meilleur morceau de cet album. L'ambiance est tellement unique, que j'en suis tombée amoureuse des la première écoute. Il y a un petit côté "exotique" que je n'arrive pas à placer, peut être des sonorités plus amérindiennes qui rendent la chanson vraiment originale. Un sans faute.

Après une telle entrée, le jeu se calme avec les prochaines compositions. Between Twilight sonne comme une douce mélodie pour nous aider à reprendre notre souffle, tandis que Foreverglow poursuit sur cette lancée en incluant cette fois-ci quelques lyrics chantées par Lindsey elle-même. Le titre est un peu plus entrainant mais tout aussi efficace.

Quant à Love Goes On And On, elle sonne plutôt comme une parenthèse dans notre voyage avec la déesse Artemis, le titre se détachant un peu du reste. Je suis moins fan de ce genre là, même s'il faut reconnaitre que la voix d'Amy Lee est toujours aussi plaisante. Avec Masquerade, le voyage reprend enfin. Malheureusement, même si le titre est très bien construit et porte à merveille son nom, je n'ai pas accroché à ses sonorités. J'ai davantage aimé Sleepwalking, qui aurait très bien suivi Forerverglow tant je trouve les ambiances similaires.

Darkside offre pour moi un tournant au disque, on sent qu'on se rapproche tout doucement de la fin. Encore un morceau original qui surprend au fur et à mesure, j'adore quand Lindsey joue en pinçant ses cordes, cela apporte toujours une autre dimension à ses chansons. The Upside est l'autre titre qui propose une collaboration, cette fois avec Elle King. Si j'ai apprécié la version instrumentale, assez enjouée, j'ai moins aimé la version chantée proposée en fin d'album. Concernant Guardian, il s'inscrit dans la continuité, c'est un morceau très agréable mais moins percutant que d'autres.

Je termine mon avis avec Aurora, un titre que je trouve vraiment léger et entraînant qui clôture bien cet album. Je trouve que ce titre reflète totalement l'espoir dont parlait Lindsey Stirling pour son album. De plus, avec un tel nom, on entrevoit enfin la lumière après les obstacles surmontés. Tout cela est très bien représenté au travers de la musique.


En conclusion, Lindsey n'est plus une artiste à présenter. Son talent est tout simplement indéniable. Avec Artemis, elle démontre encore une fois toute son originalité à travers un travail de qualité, prouvant qu'elle peut sans cesse se renouveller et proposer des concepts uniques. Ce nouvel opus m'a totalement convaincue et je ne peux que vous le conseiller, il regorge de quelques pépites à écouter !


lundi 16 septembre 2019

Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima

deathcaster

  • Nom: Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages:  656 pages
  • Sorti le: 5 mars 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Dernier tome d'une tétralogie
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2 - Tome 3

SPLINTERED ALLEGIANCE. Warrior Alyssa ana’Raisa would do anything to protect her home, the Fells, and her legacy, the Gray Wolf Line. But as a prisoner of Empress Celestine, Lyss is forced to turn her fearsome talents as an army commander against her beloved homeland. Refusal would swiftly lead to her death, and her death would end the Gray Wolf Line. ANCIENT DANGER. In Lyss’s absence, Fellsmarch Castle swarms with intrigue, deception, and a primordial threat. Destin Karn, a Southern spymaster with a hidden agenda of his own, might be the queendom’s only hope of defeating the forces aligned against the Seven Realms… as well as the enemies within the castle.

 

Il m'a fallu longtemps pour le lire mais ce dernier tome de la série m'a vraiment beaucoup plu. Je suis très heureuse d'avoir découvert cet univers si riche et complexe, porté par des personnages aussi badass qu'attachants.

Je ne vais pas écrire énormément sur ce quatrième tome car ce serait vous spoiler une partie de la série, aussi je vais être brève: s'il n'y a pas beaucoup d'action dans Deathcaster, le lecteur ne s'ennuie pas pour autant, trouvant toutes les réponses à ses questions! J'ai surtout adoré voir les personnages se retrouver enfin, certains ayant été séparés depuis bien trop longtemps! Émotions au rendez-vous! 

C'est qu'on s'y attache à tous ces personnages. Ils sont nombreux, mais honnêtement, ils ont tous eu un rôle important à jouer. Que ce soit Lyss, Ash, Jenna, Matelon, Evan,... J'ai vraiment aimé les suivre chacun. On en sait également davantage sur Celestine, qui terrorise un peu tout le monde, ses ambitions et qui elle est. C'est pour moi le plus gros point fort du roman, même si le background n'est pas en reste. Il faut dire que l'auteure maîtrise son univers sur le bout des doigts et que le rendu est très détaillé et visuel.

Les intrigues sont excellentes, les stratégies et les jeux politiques très prenants et les batailles nous tiennent en haleine. Cette série est une pure merveille et ne s'est jamais essoufflée. J'ai franchement hâte de découvrir la saga principale qui met en scène les parents de nos personnages 25 ans auparavant. 

Dans tous les cas, cette série spin-off est un must-read!! Je n'ai pas ressenti de lacunes pour m'y retrouver malgré les éléments de la première série, alors n'ayez pas peur de la découvrir. Elle vaut largement le détour!


 En bref, un dernier tome qui m'a énormément plu, et qui conclut la saga d'une très belle manière. En soi, il n'y a pas véritablement d'action, mais la réunification des personnages fait extrêmement plaisir, chacun trouve enfin sa place et on se rend vite compte à quel point tout ce petit monde est relié. Je tire mon chapeau

mardi 13 août 2019

Serpent & Dove de Shelby Mahurin

9780062878021_a9710

  • Nom: Serpent & Dove de Shelby Mahurin
  • Lu en: anglais
  • Pages:  528 pages
  • Sorti le: 3 septembre 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Premier tome d'une duologie

Two years ago, Louise le Blanc fled her coven and took shelter in the city of Cesarine, forsaking all magic and living off whatever she could steal. There, witches like Lou are hunted. They are feared. And they are burned. Sworn to the Church as a Chasseur, Reid Diggory has lived his life by one principle: thou shalt not suffer a witch to live. His path was never meant to cross with Lou's, but a wicked stunt forces them into an impossible union—holy matrimony. The war between witches and Church is an ancient one, and Lou's most dangerous enemies bring a fate worse than fire. Unable to ignore her growing feelings, yet powerless to change what she is, a choice must be made.

 

C'est la couverture qui m'a d'abord attirée. Il faut dire qu'elle est magnifique. Et avec un tel résumé, j'étais déjà conquise. Je remercie grandement Harper Teen de m'avoir permis de lire Serpent & Dove avant sa sortie officielle. Ce fut une très bonne lecture qui m'a tenu en haleine tout le long.

Le point fort du livre est sans conteste ses personnages. Louise, une sorcière, cherche à se cacher de sa mère, la très redoutable La Dame des Sorcières (écrit en français dans le livre). Pendant 2 ans, elle vivra cachée, telle une voleuse. Mais c'est sans compter sur sa rencontre avec Reid, le capitaine des Chasseurs (écrit aussi en français dans le livre), qui cherche a exterminé le monde des sorcières. Entre eux, c'est le feu et la glace et, suite à certaines circonstances, ils sont obligés de se marier, les choses se gâtent bien beaucoup pour eux. 

Le duo fonctionne très bien, surtout que nous avons les points de vue alternatifs. La dynamique est bonne et on peut mieux apprécier la personnalité de chacun. Lou est vraiment géniale, avec un caractère de feu et des réparties d'enfer. Quant à Reid, je l'ai trouvé plus doux, plus sensible. Les deux n'arrivent pas vraiment à se comprendre jusqu'à ce que l'amour s'invite et change tout. C'est drôle, mignon et stressant à la fois car on se doute que les choses vont mal tourner quand Reid apprendra que sa femme est une sorcière. 

Autour d'eux gravitent quelques personnages, j'ai beaucoup aimé Ansel et Coco et je fus relativement surprise par d'autres personnages comme Madame Labelle. Chacun a son rôle et l'auteure a vraiment bien dosé leur apparition respective. 

Quant à l'intrigue, elle reste classique dans son exécution mais j'ai beaucoup aimé. Même si le livre souffre de quelques longueurs, on apprend toujours plein de choses donc on ne s'ennuie pas. Les révélations tombent à pic et j'avoue que je n'avais rien vu venir. La fin offre beaucoup d'action et pose les bases pour la suite, qui semble prometteuse. Le style de l'auteure, lui, est fort plaisant, quoique maladroit quand certaines expressions françaises sont utilisées. 

Un très bon premier tome qui m'a bien convaincue et qui devrait vraiment séduire les fans de fantasy et de magie.


 En bref, un premier tome très solide, porté par des personnages bien développés et attachants. Même si l'histoire souffre de quelques longueurs, finalement on ne s'ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à apprendre. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, parfois fort sombre, du livre, ainsi que la magie qui l'entoure. L'intrigue est fort bien menée, avec des révélations que je n'avais pas anticipées. Même si l'exécution finale est un peu prévisible, si vous aimez la magie, les sorcières, les romances interdites, je vous conseille définitivement Serpent & Dove. 

mercredi 31 juillet 2019

Spin the dawn [The blood of Stars #1] de Elizabeth Lim

9780593118443

  • Nom: Spin the dawn [The blood of Stars #1] de Elizabeth Lim
  • Lu en: anglais
  • Pages:  387 pages
  • Sorti le: 9 juillet 2019
  • EditeurAlfred A. Knopf Books for Young Readers
  • Premier tome d'une duologie

Maia Tamarin dreams of becoming the greatest tailor in the land, but as a girl, the best she can hope for is to marry well. When a royal messenger summons her ailing father, once a tailor of renown, to court, Maia poses as a boy and takes his place. She knows her life is forfeit if her secret is discovered, but she'll take that risk to achieve her dream and save her family from ruin. There's just one catch: Maia is one of twelve tailors vying for the job. Backstabbing and lies run rampant as the tailors compete in challenges to prove their artistry and skill. Maia's task is further complicated when she draws the attention of the court magician, Edan, whose piercing eyes seem to see straight through her disguise. And nothing could have prepared her for the final challenge: to sew three magic gowns for the emperor's reluctant bride-to-be, from the laughter of the sun, the tears of the moon, and the blood of stars. With this impossible task before her, she embarks on a journey to the far reaches of the kingdom, seeking the sun, the moon, and the stars, and finding more than she ever could have imagined.

 

Avec un résumé faisant mention de culture asiatique, de Mulan et avec une couverture pareille, c'est certain, j'avais très envie de découvrir ce roman. Et bien que je l'ai lu avec une certaine rapidité, l'ensemble m'a juste paru sympathique mais pas franchement révolutionnaire. 

Je m'attendais à découvrir des contrées asiatiques fabuleuses, mais j'avoue avoir eu grandement du mal à me situer dans cette histoire. L'auteure nous présente pourtant une carte et plusieurs populations mais il m'a manqué quelque chose pour que le tout soit clair. Les conflits entre peuples ne sont pas assez approfondis et s'en dégage une grande superficialité. Heureusement, l'auteure se concentre davantage sur sa mythologie, autour des enfants de la déesse Amana, qui va conduire notre héroine dans une quête bien particulière. 

J'ai bien aimé ce pan de l'histoire, parcourir des contrées avec Maia, candidate au titre de couturier royal. Afin de parvenir à cette position, la jeune fille, très douée, a pris la place de son frère et se fait donc passer pour un garçon. Le seul trait de ressemblance à un certain Mulan, mais c'est tout. Très vite, Maia sera vue pour qui elle est: une couturière de talent, capable de répondre au souhait de Lady Sarnai: coudre 3 robes faites du rire du soleil, des larmes de la lune et du sang des étoiles. 

Ce côté de l'histoire est plutôt intéressant, ça change un peu et les descriptions des créations de Maia sont très visuelles. Malheureusement, lors du voyage, les choses se gâtent car trop simplifiées. La quête en est banale, les obstacles très peu nombreux. Et puis bien sur, au coeur de cela, une romance. 

C'est là que j'ai eu du mal avec les personnages que j'ai trouvés fort immatures, en particulier Maia. J'avais souvent l'impression qu'elle avait à peine 14 ans et cela m'a dérangée dans ses réactions. Son lien avec Edan aurait pu être plus profond si leur attirance n'avait pas été aussi rapide et instantanée. Edan a pourtant beaucoup de potentiel, et un certain mystère se dégage de lui au départ, mais très vite, ses sentiments éclipsent sa force et je l'ai trouvé quelque peu ramolli. Les deux personnages manquent de charisme et c'est bien dommage.

Quant à l'intrigue, elle est très simple, on a ici un YA pur et dur qui n'invente rien de neuf et qui suit les codes à la lettre. La seule chose surprenante de ce livre est sa fin, qui sort un peu de nulle part et qui permet au livre de prendre un virage à 180°. Du coup, je dois admettre que ma curiosité est piquée quant au second tome, me demandant sincèrement où nous emmène l'auteure. 


En bref, un premier tome bien sympathique mais qui ne révolutionne pas le genre. Malgré un background et une mythologie plutôt intéressantes, les personnages m'ont semblé fort jeunes, en particulier notre héroine, Maia. J'ai eu un peu de mal avec son caractère bien que la jeune fille fait preuve de beaucoup de courage. L'intrigue reste très simple et presque sans embûches pour déboucher sur une fin des plus improbables. A voir pour la suite.

vendredi 12 juillet 2019

Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

71AuWgN2H7L

  • Nom: Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson
  • Lu en: anglais
  • Pages:  456 pages
  • Sorti le: 4 juin 2019
  • Editeur: Margaret K. McElderry Books
  • Tome Unique

All sorcerers are evil. Elisabeth has known that as long as she has known anything. Raised as a foundling in one of Austermeer’s Great Libraries, Elisabeth has grown up among the tools of sorcery—magical grimoires that whisper on shelves and rattle beneath iron chains. If provoked, they transform into grotesque monsters of ink and leather. She hopes to become a warden, charged with protecting the kingdom from their power. Then an act of sabotage releases the library’s most dangerous grimoire. Elisabeth’s desperate intervention implicates her in the crime, and she is torn from her home to face justice in the capital. With no one to turn to but her sworn enemy, the sorcerer Nathaniel Thorn, and his mysterious demonic servant, she finds herself entangled in a centuries-old conspiracy. Not only could the Great Libraries go up in flames, but the world along with them.

 

A la vue de cette couverture magnifique et à la lecture du résumé, c'était certain, il fallait que je lise Sorcery of Thorns. Et que vous dire, des les premières pages, j'ai été envoutée, à tel point que je n'en ai fait qu'une seule bouchée.

Le point fort de ce roman n'est autre que son background et son atmosphère. Imaginez-vous grandir au sein d'une Grande Librairie, gardant ainsi les précieux grimoires, tous arrangés par classe, selon leur puissance. Des grimoires à la personnalité bien réelle qui peuvent vous chuchoter à l'oreille, vous partager leur gratitude ou encore vous déverser leur colère. Un concept tout à fait unique, qui m'a séduit sur-le-champ.

Alors que notre héroine, Elisabeth, n'est qu'une apprentie, elle est la seule à assister au sabotage de sa bibliothèque, provoqué par la magie d'un enchanteur. Un événement qui va complètement modifier sa vie et l'entrainer dans une aventure hors du commun, parsemée d'embuches, de trahisons, mais pas seulement. Voilà une héroine comme je les aime, qui évolue très fortement et qui possède un charactère bien trempé ainsi qu'une belle détermination. 

 Au cours de sa quête, Elisabeth va rencontrer deux personnages fabuleux, auxquels je me suis de suite attachée: Nathaniel, un enchanteur, et son démon, Silas. Afin de pratiquer la magie, tout enchanteur qui se respecte doit se lier à un démon. Encore un concept qui m'a plu, d'autant plus que le personnage de Silas est bien travaillé et tout à fait fascinant. Quant à Nathaniel, j'ai apprécié chacune de ses apparations ainsi que son histoire personnelle, ce qui en fait un personnage très humain.

L'intrigue mise en place m'a tenue en haleine du début à la fin, je n'ai absolument pas vu le temps passer, toujours curieuse d'en apprendre davantage. Le roman étant un one-shot, le rythme est excellent et tout est bien dosé, jusqu'à la fin qui se suffit amplement à elle-même. Parfois, pas besoin d'en faire des tonnes pour proposer un livre parfaitement réussi! 

J'ai commencé Sorcery of Thorns en LC avec Blandine du blog Lis-moi, Lie-toi et bien que je l'ai distancée rapidement, n'hésitez pas à suivre son blog pour découvrir son avis sur ce roman!


En bref, j'ai adoré ce roman que je recommande chaudement! L'ambiance particulière m'a de suite charmée, entre la magie des enchanteurs, les grimoires qui présentent une vraie personnamité et des personnages aussi badass qu'attachants, autant vous le dire, c'est un sans faute. Sorcery of Thorns a un petit côté original qui le rend unique. Ca tombe bien, c'est un one-shot, complet, qui se suffit à lui-même. Foncez!


jeudi 18 octobre 2018

Wildcard [Warcross #2] de Marie Lu

wildcard

  • Nom: Wildcard [Warcross #2] de Marie Lu
  • Lu en: anglais
  • Pages: 343 pages
  • Sorti le: 18 septembre 2018
  • Editeur: Penguin Teen
  • VF: à paraitre
  • Tome antérieur: Tome 1

Emika Chen barely made it out of the Warcross Championships alive. Now that she knows the truth behind Hideo's new NeuroLink algorithm, she can no longer trust the one person she's always looked up to, who she once thought was on her side. Determined to put a stop to Hideo's grim plans, Emika and the Phoenix Riders band together, only to find a new threat lurking on the neon-lit streets of Tokyo. Someone's put a bounty on Emika's head, and her sole chance for survival lies with Zero and the Blackcoats, his ruthless crew. But Emika soon learns that Zero isn't all that he seems--and his protection comes at a price. Caught in a web of betrayal, with the future of free will at risk, just how far will Emika go to take down the man she loves?

separator

Warcross avait été un vrai coup de coeur lors de sa sortie l'an dernier, de ce fait, j'attendais Wildcard avec impatience. Je ne savais pas du tout ce qu'avait prévu Marie Lu dans cette suite et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle fut surprenante! 

Alors que Warcross se concentrait plus sur le jeu à proprement parlé, Wildcard fut davantage tourné vers le thriller de science-fiction. Avec une technologie comme le neurolink, peut-on vraiment croire qu'elle sera toujours utilisée à bon escient? C'est ce que démontre ici Marie Lu à travers l'intrigue mise en place. Hideo peut-il être le seul à contrôler le neurolink? Rien n'est moins sur.

Wildcard m'a beaucoup surpris dans son évolution, le jeu étant mis de côté pour se concentrer davantage sur la création même du neurolink. Je dois dire que ça m'a beaucoup plu car tout ce qu'avance l'auteure est tout à fait plausible. A l'heure où nous sommes devenus dépendants d'internet et des smartphones, la réalité augmentée ne parait pas si improbable. Avec une écriture toujours aussi vivace, il est facile de visualiser toute la technologie prendre le dessus sur la réalité, nous enveloppant ainsi dans un monde plus coloré mais moins réel.

Et si l'intrigue nous emmène sur des chemins plus scientifiques, elle est tout de même portée par des personnages très forts qui ne reculent devant rien. J'ai beaucoup aimé la détermination de Emika, tandis que Hideo s'est révélé sous un autre jour. C'est incontestablement le personnage de la saga pour moi. Au delà des apparences et des richesses, voilà un homme blessé, prêt à tout à agir par amour quitte à mettre en danger le monde entier. Son dévouement envers son frère est très touchant, et dans ce tome, Hidéo quitte son costume 3 pièces pour se salir les mains. 

Bien entendu que serait le roman sans Zéro qui représente à lui seul tout le mystère du livre et de Warcross en général. Son histoire est fascinante, les révélations inattendues. Marie Lu a fait un travail exceptionnel sur ce personnage! Enfin, mention à l'équipe des Riders, toujours au rendez-vous pour aider Emika. 

Dans l'ensemble, je fus complètement séduite par cette suite, que j'ai trouvée totalement addictive et bien amenée. Le seul bémol, c'est la fin que j'ai malheureusement trouvée un peu à rallonge et peut être légèrement trop facile. Néanmoins, Marie Lu a très bien su construire son univers, offrant une duologie haletante et originale.


En bref, un second tome très prenant et addictif, évoluant plus vers le thriller de science fiction que le jeu virtuel à proprement parlé. J'ai beaucoup aimé cette évolution qui tient en haleine tout le long, alternant révélations et action. Dans l'ensemble, cette duologie reste vraiment surprenante, nous poussant à nous interroger sur la place du virtuel ainsi que de la réalité augmentée et leur utilisation dans notre vie quotidienne. 

mardi 2 octobre 2018

Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows

before she ignites

  • Nom: Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows
  • Lu en: anglais
  • Pages: 485pages
  • Sorti le: 12 septembre 2017
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • VF: non prévue
  • Premier tome d'une trilogie

Mira Minkoba is the Hopebearer. Since the day she was born, she’s been told she’s special. Important. Perfect. She’s known across the Fallen Isles not just for her beauty, but for the peace treaty named after her, an agreement which united the seven islands against their enemies on the mainland. But Mira never felt perfect. She counts compulsively. She struggles with crippling anxiety. And she’s far too interested in dragons for a girl of her station. Then Mira discovers an explosive secret that challenges everything she and the treaty stand for. Betrayed by the very people she spent her life serving, Mira is sentenced to the Pit—the deadliest prison in the Fallen Isles. There, a cruel guard would do anything to discover the secret she would die to protect. No longer beholden to those who betrayed her, Mira must learn to survive on her own and unearth the dark truths about the Fallen Isles—and herself—before her very world begins to collapse.

separator

Jodi Meadows est pour moi une valeure sûre depuis que j'ai lu sa dulogie The Orphan Queen, qui fut un gros coup de coeur. J'avais hâte de retrouver sa plume dans un nouveau contexte, et le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne fus pas déçue! 

Avec Before She Ignites, l'auteure s'aventure sur les terres des dragons. Un mythe très souvent revisité et qui peut paraitre peu original selon comment il est exploité. J'avais donc une petite appréhension mais je fus directement rassurée. La construction du recit fait que l'histoire est totalement unique en son genre. Ici, pas de méchants et dangereux dragons, au contraire. Au coeur des croyances, ces créatures sont vénérées et protégées...mais jusqu'à quel prix?

L'intrigue, basée sur un "avant - après" peut paraitre déroutante aux premiers abords mais c'est finalement ce que j'ai le plus aimé. Cette construction est très intelligente car elle maintient notre curiosité tout le long. On en apprend plus sur les personnages, et l'univers tout entier. Malgré quelques lenteurs, le monde imaginé par Jodi Meadows est tellement riche qu'on ne s'ennuie pas une seconde. 

Parmi les personnages, on suit Mira, la porteuse d'espoir. Depuis toujours, la jeune femme est considérée comme spéciale et est connue de toutes les îles. Une responsabilité qui donne de l'importance à notre héroine qui ne se doutait pas qu'en disant la vérité sur une découverte importante, elle commettrait le plus gros faut pas de toute sa vie et avec lui, une sentence bien sinistre: la prison. 

J'ai beaucoup aimé Mira. J'ai largement pu m'y identifier car la jeune femme souffre d'angoisses et de crises de panique à répétition. Des états d'âme parfaitement décrits par l'auteure et que j'ai très bien ressentis. Par moments, j'avoue que j'ai du mettre le livre en pause, étant moi-même en proie à des crises. Ceci étant dit, ce trait de caractère rend Mira encore plus humaine et attachante. 

Outre Mira, on rencontre une panoplie de personnages tous à la personnalité bien unique et développée. J'avoue que je me suis vite attachée au petit groupe et j'espère qu'il fera un bon bout de chemin ensemble dans les prochains tomes. Chacun a véritablement sa place et enrichit le réçit sans aucuns doutes!! Dans tous les cas, je me réjouis de lire la suite, pleine de promesses et de rebondissements.


En bref, un univers intéressant où le mythe du dragon est revisité de manière très originale. Malgré les quelques longueurs, ce premier tome offre des bases vraiment solides. Comme à son habitude, Jodi Meadows offre un travail de qualité, riche et complexe, promettant de folles aventures dans les tomes suivants. Pour les amateurs de fantasy, je ne peux que recommander!

samedi 4 août 2018

Love to hate you de Jo Watson

love to hate you

  • Nom: Love to hate you de Jo Watson
  • Lu en: anglais
  • Pages: 400 pages
  • Sorti le: 3 mai 2018
  • Editeur: Headline Eternal
  • VF: pas d'infos
  • Tome Unique

Sera is usually a good girl. (Except for one wild night in the backseat of a stranger's car!) But what happens when that bad boy turns out to be her new boss? And what happens when he wants more than one night...and he can be very persuasive...

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

I'm happy to have followed Amazon's recommandation and read this book. I didn't know the author but you can be sure I will read her others books. This one was what I needed while on vacation. A feel-good romance, funny story with nice characters, each one of them with an interesting background story. The writing style was really good too. A very summerish book I recommand!

Sur une recommandation d'Amazon, je me suis laissée tenter par ce titre qui semblait vraiment sympa à lire. En vacances à ce moment là, j'avoue que cette lecture a été parfaite pour un moment de détente à la plage. 

Le tout commence sur les chapeaux de roues, lorsque Sera vit une nuit torride avec un bel inconnu dans sa voiture. La jeune femme, d'habitude plus sage, n'arrive pas à s'expliquer ce qu'il s'est passé. Heureusement pour elle, qui dit coup d'un soir, dit ne plus jamais revoir la personne...enfin, c'est ce qu'elle croyait! Lorsque le bel inconnu en question débarque à son travail en se présentant comme le nouveau boss, Sera n'en croit pas ses yeux! Et si la jeune femme est déjà déstabilisée, les surprises ne s'arrêtent pas là... en effet, Ben - de son nom - est aussi son nouveau voisin!

Dit comme ça, on aurait l'impression que Ben est un stalker invétéré, mais il n'en est rien. Ce livre, je l'ai trouvé drôle à lire et en même temps, il reste sérieux sur certains aspects. Jo Watson est arrivée à bien doser son récit, à nous présenter des situations plus cocasses, ou d'autres où la tension grimpe. Moi qui ne connaissais pas du tout cette auteure, j'ai été agréablement surprise par son style! 

L'intrigue est donc relativement classique et exclusivement centrée sur la romance. Cela permet à l'auteure de se focaliser sur ses personnages et leurs ressentis. Si Ben est quelqu'un qui se montre sûr de lui, Sera est plus partagée. Entre un contexte familial très difficile, un boulot qui n'est pas encore acquis et ses sentiments pour son boss, Sera ne sait pas toujours comment faire face. Mais avec Ben, elle se sent pousser des ailes, malgré la peur qui la tenaille. J'ai bien aimé ce couple, qui se découvre et se cherche. Au delà des apparences, chacun arrive avec un bagage, qui nous rappelle que la vie n'est jamais simple pour personne. Et c'est ça que j'ai apprécié dans ce roman... quand humour, amour et réalité font un savant mélange.


En bref, Love to hate you a été une excellente surprise. C'est le genre de roman feel good, avec beaucoup d'humour, d'amour, mais aussi de remises en question suite à la réalité de la vie. J'ai été séduite par le style de Jo Watson qui s'est révélé simple, efficace et très fluide. Je remercie amazon pour cette recommandation, si vous cherchez une histoire drôle à lire cet été, surtout foncez, vous ne serez pas déçus!

vendredi 3 août 2018

Roomies de Christina Lauren

roomies

  • Nom: Roomies de Christina Lauren
  • Lu en: anglais
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 5 décembre 2017
  • Editeur: Gallery Books
  • VF: sorti sous le même nom le 7 juin 2018
  • Tome Unique

Rescued by Calvin McLoughlin from a would-be subway attacker, Holland Bakker pays the brilliant musician back by pulling some of her errand-girl strings and getting him an audition with a big-time musical director. When the tryout goes better than even Holland could have imagined, Calvin is set for a great entry into Broadway—until he admits his student visa has expired and he’s in the country illegally. Holland impulsively offers to wed the Irishman to keep him in New York, her growing infatuation a secret only to him. As their relationship evolves from awkward roommates to besotted lovers, Calvin becomes the darling of Broadway. In the middle of the theatrics and the acting-not-acting, what will it take for Holland and Calvin to realise that they both stopped pretending a long time ago?

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

Well, I'm really sad to say that the book was a major disappointment for me. I hoped to love the story and the characters, I wanted to feel something while reading but that was not the case. Roomies was a nice book, but I wanted so much more. It was a bit superficial, nothing really happened here, the romance wasn't beautiful or surprising for me. As for the characters, I enjoyed more Calvin than Holland. Such a pity we didn't read his thought! I feel very sorry for the authors, they didn't convince me this time despite a great writing style. 

Le livre laissait penser à une histoire d'amour passionnée dans un contexte musical plutôt rêveur, le tout se passant à New York. Il y avait de quoi passer un excellent moment. Malheureusement, je ressors de cette histoire relativement déçue. Exit les papillons dans le ventre et les sentiments qui vous prend aux tripes, Roomies est resté, à mon sens, bien superficiel. 

Le résumé fait bien étalage de ce qui nous attend. Après une aggression dans le métro, Holland est sauvée de justesse par Calvin, un musicien surdoué pour lequel elle craque depuis des mois. Alors que la jeune femme se remet de ce traumatisme plutôt facilement, elle présente Calvin à son oncle, responsable d'un théâtre New-Yorkais dont la réputation n'est plus à faire. Sous le charme, Calvin se voit proposer le rôle titre mais pour une raison bien particulière, il décline l'offre. 

D'emblée les choses ne se font pas attendre. Holland, amoureuse ou tout simplement altruiste, décide d'aider Calvin de la seule manière possible: se marier avec lui. Un jeu dangereux mais que la jeune femme est prête à jouer. Honnêtement, c'est admirable mais aussi complètement irresponsable. Avouez, Calvin peut paraitre bien, mais comment est cette personne au quotidien? 

Evidemment, nous sommes dans un livre et Calvin possède bien des charmes. Il est beau (of course!), gentil, respectueux et passionné. En bref, Holland a tiré le jackpot! C'est un personnage que j'aurai aimé voir plus en avant, lire ses pensées par exemple, car malgré la superficialité du personnage (merci les auteures), Calvin reste le plus intéressant. 

Ce n'est malheureusement pas le cas de Holland ou de sa copine Lulu, qui fait dans le cliché pathétique de la meilleure amie pas si amie, mais plutôt jalouse et envieuse, qui ne va pas hésiter à embarasser Holland plus d'une fois. Quant à cette dernière, j'ai trouvé qu'elle manquait de franchise et de maturité. En effet, la jeune femme n'a pas énormément d'ambition et est plutôt centrée sur elle-même. Alors quand surviennent les changements, elle ne sait plus comment réagir. Certes, je comprends totalement ses peurs, ses doutes et ses remises en question mais son comportement ne m'a pas vraiment emballée.

Rommies avait tout pour me plaire, mais force est de constater que la romance n'a pas pris avec moi. Il ne se passe pas grand chose et les moments romantiques ne m'ont pas convaincue. Je n'ai rien ressenti, si ce n'est un certain ennui. C'est dommage car j'avais vraiment envie d'apprécier l'histoire peu commune de Holland et Calvin.


En bref, ce roman m'a un peu déçue, clairement j'en attendais plus. Ce qui m'a le plus agacé est probablement l'héroine, Holland, plutôt centrée sur elle-même. Malgré son geste envers Calvin, la jeune femme réagit souvent comme une ado en crise plus qu'en jeune femme responsable. Déstabilisée, j'avais espéré que les deux auteures approfondissent du coup un peu plus l'univers musical proposé, mais ce ne fut pas le cas. Rooomies reste une romance sympathique mais qui ne m'aura pas fait vibrer.

lundi 23 juillet 2018

Heart of Thorns de Bree Barton

heart of thorns

  • Nom: Heart of Thorns de Bree Barton
  • Lu en: anglais
  • Pages: 464 pages
  • Sorti le: 31 juillet 2018
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une trilogie

Mia Rose wants only one thing: revenge against the Gwyrach—feared, reviled, and magical women—who killed her mother. After years training under her father’s infamous Hunters, Mia is ready. She will scour the four kingdoms, find her mother’s murderer, and enact the Hunters’ Creed: heart for a heart, life for a life. But when Mia is thrust into the last role she ever wanted—promised wife to the future king—she plots a daring escape. On her wedding night, Mia discovers something she never imagined: She may be a Huntress, but she’s also a Gwyrach. As the truth comes to light, Mia must untangle the secrets of her own past. Now if she wants to survive, Mia must learn to trust her heart . . . even if it kills her.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

 It was a good book, I enjoyed my reading, but the book was a little bit classic, nothing really new here. Bree Barton used what makes YA fantasy a good story, like a prince, a girl with powers she didn't know about, magic whom is feared, false believes and the race for Power. The plot wasn't surprising but still enjoyable, I was always curious to know where Bree Barton was leading us. The end of the book was really good and I'm sure I will read the sequel. Overall, Heart of thorns was a big introduction to its universe and characters. Mia was nice, sometimes difficult to follow but she's a great heroine. I prefered Quinn however and I'm sure he will surprise us in the sequel. A nice start for Bree Barton!

Heart of Thorns est la dernière nouveauté en matière de fantasy et si dans l'ensemble j'ai passé un bon moment, il faut avouer que ce roman n'apporte vraiment rien de neuf au genre. 

En effet, Bree Barton se base sur les codes du YA fantasy pour créer son histoire et tous les ingrédients sont présents: un prince, une héroine aux pouvoirs cachés, de la magie, des légendes, la course au Pouvoir, la vengeance. C'est assez classique et peu révolutionnaire mais le style de l'auteure reste très sympathique, du coup son roman se lit très facilement. 

Si le scénario n'est donc pas très surprenant dans sa construction, j'ai bien aimé ma découverte, et surtout suivre l'évolution de Mia. C'est un personnage intéressant - parfois difficile à cerner - qui voit toutes ses croyances brisées le jour où elle se rend compte qu'elle est une Gwyrach, une sorte de "sorcière" aux pouvoirs démoniaques, capable d'arrêter votre coeur en un claquement de doigts. Du moins, c'est ce que la jeune fille a toujours cru. Alors, quand elle est forcée de s'enfuir et de suivre le vieux journal de sa mère, Mia va aller de révélations en révélations et toutes ses certitudes vont être mises à rude épreuve. Mia est donc notre narratrice et j'avoue qu'elle a un mental plutôt d'acier face à tout ce qu'elle va vivre. Même si par moments j'ai eu du mal avec ses réactions - pas toujours appropriées au contexte - il faut admettre qu'elle fait figure de bonne héroine, jusqu'à me surprendre à la fin. 

Quinn est l'autre personnage principal, un prince héritier froid et distant qui cache en vérité un coeur en or. J'ai beaucoup aimé ce garçon qui va un peu contrebalancer Mia et la soutenir comme jamais elle ne l'aurait imaginé. Entre eux se tissent un lien spécial, et même si la romance s'invite, elle est relativement tardive et complexe pour prendre le pas sur le reste. Par contre, j'avoue ne pas avoir accrocher avec les autres personnages prenant part au récit, sans doute trop volatiles et peu dignes de confiance. 

Outre donc la construction de l'intrigue assez classique, j'ai beaucoup apprécié les efforts de l'auteure pour mettre en avant les femmes et aussi la communauté LGBT. On sent qu'il y a une volonté d'ouverture et le contexte est tout à fait approprié pour ça. De même que la force des femmes qui se battent contre l'oppression des hommes et leurs statuts de faibles. J'attends la suite pour voir comment Barton va développer tout ça, surtout que la fin m'a beaucoup plu et a relancé mon intérêt pour l'univers, qui n'a, finalement, montré qu'une petite partie de son potentiel.


En bref, Heart of Thorns est un premier tome introductif, réunissant tous les ingrédients indispensables à une bonne fantasy: royaumes, magie, secrets. Si l'ensemble reste toutefois très classique dans le genre, l'écriture fluide nous permet de lire ce roman avec facilité et rapidité. La fin a réussi à titiller ma curiosité, de ce fait, je suis certaine de lire la suite, laquelle semble être pleine de promesses.