► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 28 août 2018

The unicorm in the barn de Jacqueline K. Ogburn

the unicorn

  • Nom: The unicorm in the barn de Jacqueline K. Ogburn
  • Lu en: anglais
  • Pages: 304 pages
  • Sorti le: 4 juillet 2017
  • EditeurHMH Books for Young Readers
  • VF: pas d'info
  • Tome Unique

For years people have claimed to see a mysterious white deer in the woods around Chinaberry Creek. It always gets away. One evening, Eric Harper thinks he spots it. But a deer doesn’t have a coat that shimmers like a pearl. And a deer certainly isn’t born with an ivory horn curling from its forehead. When Eric discovers the unicorn is hurt and being taken care of by the vet next door and her daughter, Allegra, his life is transformed. A tender tale of love, loss, and the connections we make, The Unicorn in the Barn shows us that sometimes ordinary life takes extraordinary turns.

separator

Pendant des années, les gens ont cru voir un magnifique cerf blanc dans les bois près de la rivière Chinaberry. Un soir, le jeune Eric Harper l'aperçoit. Mais il en est certain, la créature qu'il aperçoit n'est pas un cerf. Il s'agit d'une licorne au pelage blanc scintillant avec une corne ivoire sur le front. L'animal aussi extraordinaire soit-il est blessé et Eric décide de l'emmener chez la vétérinaire même s'il ne s'entend pas du tout avec Allegra, sa fille.

En effet, la grand-mère de Eric étant âgée et malade, elle est contrainte d'abandonner sa grange pour une maison de retraite. Eric n'a désormais plus le droit de retourner dans la maison de sa grand-mère car elle est occupée par Allegra et sa maman, et là où il y avait sa cabane préférée, trône désormais un panneau "No trepassing". Les premières rencontres ne sont donc pas chaleureuses entre les deux enfants, surtout qu'Allegra semble vite juger l'allure de Eric. Mais l'arrivée de la licorne qu'ils vont baptiser Moonpearl va bouleverser leurs vies et leurs opinions...

The Unicorn in the Barn c'est avant tout une belle histoire d'amitié, qui va demander du temps et beaucoup de confiance, celle-ci passant par l'amour des animaux et l'envie de les protéger. Eric va aider Allegra et sa maman à s'occuper des animaux de la clinique vétérinaire et il va se lier avec la licorne. Il va découvrir que comme toutes les créatures féériques, elle a des pouvoirs magiques et verra là un moyen de guérir sa mamie. Mais mieux ne vaut-il pas que la licorne reste en bonne santé plutôt que d'utiliser ses dons qui vont la fatiguer ?


En bref, un conte merveilleux, enchanteur et poétique sur la perte des liens, le deuil, l'amour, la compassion. J'ai beaucoup aimé parce que certains passages étaient très émouvants, que Eric est un garçon attachant et généreux, réfléchi et altruiste. Bien que sa vie prenne une tournure extraordinaire avec cette licorne qu'il va apprendre à aimer, il va découvrir que la vie reste ordinaire et difficile. Le livre évoque les liens familiaux et les liens que l'on créée, le tout porté par les sentiments doux de l'enfance et des émotions réelles, entre tendresse et tristesse. Une écriture sensible, des illustrations magnifiques... un petit trésor de la littérature jeunesse anglo-saxonne.

chronique_lael


mardi 29 mai 2018

Les gardiens des secrets de Trenton Lee Stewart

les gardiens

  • Nom: Les gardiens des secrets de Trenton Lee Stewart
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 19 avril 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom The Secret Keepers le 27 septembre 2016
  • Tome Unique

Au lieu d'aller à l'école, Ruben préfère mille fois explorer la Nouvelle-Ombrie. Parcourir les ruelles désertes, escalader les façades, se faufiler dans les moindres passages... Jusqu'au jour où il se retrouve coincé au sommet d'un immeuble abandonné et découvre une montre ancienne. Ruben n'est pas au bout de ses surprises : véritable trésor, cet objet suscite la convoitise de bien des gens, et donne à son porteur le pouvoir d'invisibilité... Ruben et sa complice d'aventure, Penny, vont devoir protéger leur trouvaille, coûte que coûte...

114149306

Les gardiens des secrets me faisait vraiment envie avec sa couverture magnifique qui invite à l'évasion, au monde marin, à un mystérieux phrare, le tout avec des étoiles réhaussées de vernis sélectif doré. Le résumé est également très tentant et promet une chouette aventure. En effet, Les gardiens des secrets nous invitent dans un univers de magie, de trésors, de montre aux pouvoirs exceptionnels, de suspense et de mystères dangereux.

Ruben fait volontiers l'école buissonnière pour aller explorer les recoins de la Nouvelle-Ombrie, escalader les façades et les petits passages cachés. Puis un jour, Ruben fait une découverte alors qu'il est coincé en haut d'un immeuble : une montre ancienne avec une inscription notée : "Ph.P. William". Il ne sait pas qu'il vient de faire une découverte exceptionnelle mais dangereuse car la montre est un objet convoité par des gens mal intentionnés dont un dictateur nommé la Fumée, dont on ne sait vraiment si il est humain.  

Je trouve que la quatrième de couverture en dit trop et vous spoile sur les 150 premières pages du roman mais j'ai pris plaisir à faire connaissance avec Ruben qui s'avère être un héros attachant mais pas très réfléchi. Disons qu'il en fait un peu trop à sa tête et cela va lui valoir une fuite effrénée pour échapper à plusieurs ennemis dont mes préférés sont les étranges Directions, des hommes qui patrouillent dans la ville en formation de triangle et qui font office de collecteurs d'impôts et de taxes. Ruben va tout faire pour sauvegarder sa découverte et passer inaperçu pour mener à bien son enquête à savoir à qui appartient cette montre magique.

La lecture est captivante, le récit est fluide et efficace, teinté parfois de petits passages poétiques. Car avec cette milice qui sévit dans cette ville, les journées sont moroses, tristes et oppressantes. La découverte de Ruben est une bouffée d'air frais qui va lui permettre de plonger au coeur d'une aventure faite de secrets. L'ambiance et la tension du livre maintiennent le lecteur en haleine car on est sans cesse sur le qui-vive à cause de ces Directions qui effraient et intimident... le Phare apparaît alors comme un refuge, une lumière dans le tunnel grisâtre de la ville et qui offre une porte ouverte vers une famille pleine de secrets, de trésors et d'histoires qui frôlent parfois le roman de piraterie!


En bref, de jolis rebondissements, une intrigue de qualité qui divertit et nous fait passer un bon moment, des héros attachants et un cliffhanger stressant, qui vous fera crier de frustration! Un roman d'aventure soigné et plein de suspense sur fond de malédiction et d'objets magiques... J'adore!

chronique_lael

mercredi 17 janvier 2018

Nevermoor: The Trials of Morrigan Crow [Nevermoor #1] de Jessica Townsend

Nevermoor

  • Nom: Nevermoor: The Trials of Morrigan Crow [Nevermoor #1] de Jessica Townsend
  • Lu en: anglais
  • Pages: 384 pages
  • Sorti le: 12 octobre 2017
  • Editeur: Orion Childrens Books
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: A paraitre
  • Premier tome d'une duologie

Morrigan Crow is cursed. Having been born on Eventide, the unluckiest day for any child to be born, she's blamed for all local misfortunes, from hailstorms to heart attacks - and, worst of all, the curse means that Morrigan is doomed to die at midnight on her eleventh birthday. But as Morrigan awaits her fate, a strange and remarkable man named Jupiter North appears. Chased by black-smoke hounds and shadowy hunters on horseback, he whisks her away into the safety of a secret, magical city called Nevermoor. It's then that Morrigan discovers Jupiter has chosen her to contend for a place in the city's most prestigious organisation: the Wundrous Society. In order to join, she must compete in four difficult and dangerous trials against hundreds of other children, each boasting an extraordinary talent that sets them apart - an extraordinary talent that Morrigan insists she does not have. To stay in the safety of Nevermoor for good, Morrigan will need to find a way to pass the tests - or she'll have to leave the city and confront her deadly fate once and for all.

separateur-3

~ ENGLISH REVIEW~ 

Well, for my first book in english this year, I started with a wonderful book! I loved it!! It was really surprising and quite worrying too. The world imagined by Jessica Townsend was awesome. I was really taken aback by her style, for a middle grade, it was not always easy to understand at first but then it became simple and clearer. I loved everything in this book, the background, the magic and the characters. Morrigan is a girl I appreciated, she is endearing. The plot was interesting, I loved the tournament and the tension between the characters who want to win. I really enjoyed Nevermoor, his style, his magical atmosphere and the overflowing imagination.

J'ai ADORE!! Et je vous avoue que je démarre fort avec cette première lecture en VO. Ne vous fiez pas au middle grade car cette lecture, en anglais est assez soutenue. Déjà un conseil si vous choisissez de lire ce livre en anglais, préférez le hardback qui est juste époustouflant. L'intrigue ne pouvait que me plaire, nous sommes dans de la fantasy et cela dans un univers merveilleux mais également très inquiétant. Tout d'abord le personnage de Morrigan m'a rappelé l'héroïne de Furthermore, une sorte d'Alice au Pays des merveilles qui tombe ici presque par enchantement dans une ville fabuleuse révélant des secrets improbables. A commencer par ce Jupiter North, une Mary Poppins au masculin qui la sauve d'un destin tragique car de là où elle vient, Morrigan est détestée, méprisée.

Tout dans Nevermoor est assez étonnant : les lieux sont totalement féériques et fantaisistes. L'Hôtel Deucalion abrite une palette de personnages merveilleusement éclectique, à commencer par son patron, l'énigmatique et charismatique Jupiter, membre de la Wundrous Society et qui sait des choses que d'autres ne savent pas. Il y a Fenestra le magnificat (un chat!) qui parle, Jack le neveu maussade de Jupiter et un nain vampire qui déambulent à travers les étages. Le fumoir aux vapeurs parfumées réveillant tous les sens et la salle des ombres où l'imagination entraînera le lecteur dans un voyage étourdissant. Mais il y a aussi des mauvais côtés à Nevermoor, des histoires sombres de sorcières, de Wundersmith (sorte de croquemitaine) et du Gossamer (que je traduis par une sorte d'espace-temps, un brouillard opaque et onirique qui permet de voir des choses sans être vu). Autant d'idées brillantes, de situations captivantes qui nous plongent dans une ambiance enchanteresse à mi chemin entre Harry Potter (et la Coupe de Feu en référence aux épreuves/tests/ du Tournoi de la Wundrous Society), Mary Poppins, Furthermore de Tahereh Mafi et même L'histoire sans fin.

Les personnages sont hauts en couleurs, l'intrigue est fascinante et les décors superbes! Nous découvrons que Morrigan est une héroïne attachante qui n'a jamais connu le sentiment d'appartenance ni même l'amour familial. Son père est resté froid et distant tandis que les citoyens de Jackalfax croient que Morrigan est un fléau pour leur communauté. À Nevermoor, on considère que Morrigan est entré illégalement et les autorités locales sont déterminées à l'envoyer chez elle. On a donc affaire à une héroïne rejetée de tous qui évolue pourtant de manière positive, s'efforçant de rester naturelle, de suivre son instinct.

Le tournoi de la Wundrous Society comprend quatre étapes pour évaluer les enfants de Nevermoor et j'ai adoré suivre chaque épreuve qui visent à analyser la personnalité de chaque candidat avant les capacités extraordinaires. Les complots et trahisons sont inévitables avec des centaines de concurrents en lice, car chacun veut faire partie des trois finalistes. Les ténèbres descendent au-dessus de Nevermoor quand le méchant et désagréable Wundersmith s'immisce dans le coeur de Morrigan.


En bref, j'ai beaucoup aimé ma lecture car Nevermoor est comme je m'y attendais : un conte de fée éclatant d'imagination et d'énergie, rempli de métaphores et d'images, fantasque et enchanteur, tellement copieux et dense. J'ai passé un superbe moment de lecture parfois un peu complexe car le middle grade n'est pas forcément le plus facile à lire en anglais et jamais on ne s'ennuie. C'est très bien écrit et j'ai surtout hâte de lire la suite de ce conte imaginatif et irrésistible !

chronique_lael

 

samedi 6 janvier 2018

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter

simon thorn

  • Nom: Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 331 pages
  • Sorti le: 11 janvier 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the Wolf's Den le 2 février 2016
  • Premier tome d'une pentalogie

Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

separateur-3

Pour commencer l'année 2018, j'ai jeté mon dévolu sur une lecture qui allait, j'en étais certaine, me plaire. Simon Thorn était dans ma wishlist depuis un moment et je fus ravie de voir qu'il débarquait en français. Sa couverture m'a de suite plu et le contenu fut à la hauteur de cette splendide illustration. 

Le livre démarre au quart de tour avec Simon, 12 ans, qui se rend à son premier jour de classe. Le jeune garçon n'a jamais été apprécié et pour cause: il a la capacité de parler aux animaux. Pris pour un cinglé, Simon subit le harcèlement et plus encore. Ce début, révoltant, est vite balayé par une intrigue bien plus complexe: Simon apprend par sa mère et son oncle qu'il est un Animalgame et l'Héritier d'un Royaume particulier: Celui des Oiseaux ou celui des Mammifères. 

Alors que notre jeune héros tente de comprendre ce qui se passe, les choses s'accélèrent pour nous offrir un rythme effréné qui ne faiblit quasi jamais. Dans sa quête de connaissances, Simon est obligé de braver tous les dangers afin de sauver sa mère, kidnappée par un des Royaumes. Avec l'aide d'une amie d'école, la seule qui ait jamais pris sa défense, Simon s'engoufre au coeur de l'Antre, un Repaire dédié aux 5 Royaumes qui constituent les Animalgames. Alors qu'il pensait sa mission simple, Simon se rend compte qu'il est passé à côté de sa vie et qu'il a une famille qui sort bien de l'ordinaire. 

Voilà une lecture addictive et palpitante qui nous embarque de la première à la dernière page. Il y a tellement de choses à découvrir, de questions à résoudre, de réponses à trouver! J'ai adoré ce côté de l'histoire, découvrir avec Simon ses origines, trembler avec lui lors de situations difficiles, ou compatir à ses sentiments. Simon est un petit gars fort attachant, certes qui fonce tête baissée, mais qui fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid. Avec lui, on fait la connaissance d'une panoplie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres.

Aimée Carter a bien travaillé son univers qui se révèle riche, tant au niveau des événements, que des personnages. Malgré beaucoup d'ennemis, Simon se fait de nouveaux amis et c'est toujours ensemble qu'on arrive à mieux avancer. La famille, les amis, des valeurs que j'apprécie énormément et qui sont bien abordées. Parfois, l'amitié est plus forte que les liens du sang, ou inversement... 

C'est une histoire qui ne nous laisse pas le temps de souffler, et malgré le flot de questions incessant, je trouve que l'auteure a bien dosé ses révélations. Certains étaient peut être plus prévisibles que d'autres et j'avoue que je n'avais pas vu venir la fin. Elle m'a beaucoup plu et change bien des perspectives. Je lirai la suite avec grand plaisir. 


En bref, j'ai beaucoup apprécié ce premier tome qui nous fait découvrir le monde des Animalgames. C'est original et palpitant surtout que le livre offre un condensé d'action et en devient totalement addictif. Porté par des personnages très attachants, Simon Thorn et le sceptre du Roi animal m'a convaincue et me laisse avec une vive curiosité quant à la suite. Amateurs de romans jeunesses et de mythologie bien travaillée, foncez! 

***

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal a fait l'objet d'une lecture commune avec Maelle du blog The Notebook 14! Sans tarder, n'hésitez pas à aller découvrir son avis sur son blog!

samedi 4 février 2017

The House of Hades [The Heroes of Olympus #4] de Rick Riordan

House-of-Hades

  • Nom: The House of Hades [The Heroes of Olympus #4] de Rick Riordan
  • Lu en: anglais
  • Pages: 582 pages
  • Sorti le: 8 octobre 2013
  • Editeur: Disney Hyperion
  • Fiche: présentation officielle
  • Niveau de compréhension VO: facile à moyen
  • VF: paru sous le nom La maison d'Hades en février 2014

At the conclusion of The Mark of Athena, Annabeth and Percy tumble into a pit leading straight to the Underworld. The other five demigods have to put aside their grief and follow Percy’s instructions to find the mortal side of the Doors of Death. If they can fight their way through the Gaea’s forces, and Percy and Annabeth can survive the House of Hades, then the Seven will be able to seal the Doors both sides and prevent the giants from raising Gaea. But, Leo wonders, if the Doors are sealed, how will Percy and Annabeth be able to escape? They have no choice. If the demigods don’t succeed, Gaea’s armies will never die. They have no time. In about a month, the Romans will march on Camp Half-Blood. The stakes are higher than ever in this adventure that dives into the depths of Tartarus.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

What a great time I had with the fourth book of the Heroes of Olympus! The House of Hades was a really nice read and I enjoyed meeting the characters once more. I've read the previous book one year ago but I didn't have any difficulties to find my landmarks. I was happy to be a part of the crew again, I think I love so much these characters - except for one or two maybe. In this fourth book, things are pretty bad for everyone. Percy and Annabeth are now in Tartarus and the chances they survive are low. But these two are smart and together, they're strong. I love them so so much, I think I've enjoyed their chapters a lot more than the others. Discovering Tarturus was creepy but also interesting in a sort of way. As for the others, I'm a big fan of Leo, this guy is fun but also very clever and inventive. Hazel and Franck were once again cute but also very fierce, they surprised me! I've come to like Nico too, poor guy lived through so much. Well it's just Piper and Jason that I don't really appreciate, they are friendly but that's all. The story is good, as always Riordan has a vivid imagination. I've read the book pretty quickly too even if sometimes I found some chapters very long and maybe unnecessary. I can't wait to read the last book in the series now. 

Replonger dans le monde des Héros de l'Olympe a été un véritable plaisir. J'avais lu le 3ème tome il y a déjà un an mais je n'ai pas eu de mal à reprendre mes marques. Il faut dire que c'est quand même le 9ème tome que je lis dans cet univers! J'ai été ravie de retrouver les demi-dieux et les suivre dans cette course pour stopper Gaea d'enfin se réveiller et de répandre le chaos.

 Dans ce 4ème tome, les choses vont mal pour quasi tout le monde. Percy et Annabeth sont tombés dans le Tartare et les chances de survie sont minces. Malgré tout, nos amoureux vont tout faire pour trouver les Portes de la Mort et les refermer pour empêcher les monstres de rejoindre notre monde. A l'inverse, le reste de l'équipe doit elle aussi retrouver ces portes du côté mortel en Epire, sur les Anciennes Terres. Un voyage périlleux pour tous, mais comme toujours chacun apporte sa pierre à l'édifice et fait preuve d'un grand courage.

Au niveau de l'intrigue, Riordan s'est donc concentré sur ce but et comme toujours pour y parvenir, nos personnages doivent traverser un bon nombre d'épreuves et affronter pas mal de monstres. Sur ce point, rien de surprenant, c'est la marque de fabrique de l'auteur. Aussi, j'ai parfois trouvé certains chapitres longs, trop longs, voire même pas nécessaires. Mais bon, Rick Riordan a une imagination débordante et il faut faire avec! Heureusement, malgré les 600 pages, The house of Hades se lit extrêmement vite car il offre une bonne dynamique avec l'alternance des points de vue.

Évidemment, étant une grande fan du couple Percy - Annabeth, j'ai adoré lire leurs chapitres. Découvrir Tartarus était assez flippant mais également très intéressant car on y rencontre une foule de monstres mais pas que. Mention spéciale à Bob le Titan que j'ai beaucoup apprécié. Ces chapitres m'ont le plus tenue en haleine que tous les autres. Par ailleurs, le reste de l'équipe a eu aussi son mot à dire. Si je suis toujours autant fan de Leo, que je trouve vraiment fun mais aussi inventif et très intelligent, j'ai aussi adoré le tandem Hazel - Franck car il évolue de manière considérable! Mention particulière à Nico qui se dévoile un peu plus et qui reste très intrigant. Malheureusement, j'ai toujours autant de mal avec Piper et Jason. Ils manquent cruellement de présence et n'apportent rien du tout à l'histoire. J'espère que leur implication sera meilleure dans le dernier tome! 

En conclusion, un tome bourré d'action que j'ai adoré, on sent clairement que les choses s'accélèrent et qu'il faut faire vite. Les personnages sont incontestablement le point fort de cette saga car ils évoluent et mûrissent enfin. Quant à la mythologie, c'est toujours un plaisir de (re)découvrir les histoires des Dieux et des autres créatures immortelles. J'espère que le dernier tome sera à la hauteur! 

lundi 31 octobre 2016

Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi

au pays de lailleurs

  • Nom: Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi
  • Lu en: français
  • Pages: 396 pages
  • Sorti le: 13 octobre 2016 
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Furthermore en aout 2016

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver. Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l’horizon… Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n’est ce que l’on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n’avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Tahereh Mafi est une auteur que j'apprécie beaucoup, d'une part parce qu'elle est plutôt accessible sur Twitter (je me souviendrais toujours d'une conversation ensemble lors de la sortie de Shatter Me quelques années auparavant), et d'autre part parce que sa première trilogie a été un petit coup de coeur pour moi. Ce qui fait l'originalité de l'auteur, c'est son style, unique et poétique, qui vous embarque des les premières lignes. J'espérais grandement le retrouver  avec Au Pays de l'Ailleurs, malheureusement ce fut râté. 

D'emblée j'ai eu extrêmement du mal avec ce fameux style, très différent de Shatter Me. En effet, Mafi en fait tout simplement des tonnes. C'est lourd, trop lourd. A force, on est noyé sous des détails inutiles qui alourdissent le texte de manière considérable. La lecture devient complexe car trop riche et surtout, peu fluide. Pour un middle grade, je fus d'ailleurs assez surprise. Mafi va trop loin dans l'exploitation des détails et moi-même j'ai du faire un sacré effort de concentration. Et s'il n'y avait que ça, malheureusement, il faut souligner que le texte est au 3/4 narratif et manque cruellement de dynamisme. Les dialogues se font rares et c'est bien dommage... Encore que, la palme d'or revient sûrement au fait que l'auteur intervient comme narrateur externe toutes les 5 secondes afin d'en rajouter une couche avec une explication inutile...

Cela commençait donc déjà très mal pour ce roman qui me paraissait d'un coup assez insurmontable. Mais qu'en était-il de l'histoire elle-même? Si seulement j'avais pu y accrocher! Mais là encore, je n'ai pas adhéré. Les personnages se sont révélés être le second gros point noir. Avec des enfants de 12 ans, je m'attendais à retrouver beaucoup d'enthousiasme et de bonne humeur, mais ce ne fut pas le cas. Alice, notre héroine, s'est montrée tout bonnement exécrable et fort imbue d'elle-même. Pour une petite fille de son âge, et surtout de sa condition, je m'attendais à plus de douceur, de compassion. Or j'ai eu envie de baffer Alice tout le long de l'histoire. Oliver n'est guerre mieux même s'il est plus supportable. Les deux ne font pas la paire, même s'ils évoluent et se rendent compte qu'une amitié se forme, elle arrive trop tard. Je ne me sentais déjà plus concernée. 

Quant à l'histoire, elle met un temps fou à démarrer, il faut attendre 150 pages pour dire qu'il se passe quelque chose et encore. Dur dur de maintenir mon attention jusque là! La suite ne m'a pas plus enchantée, ayant droit à une revisite de Alice au pays des Merveilles. Clairement rien de bien neuf sous le soleil si vous voulez mon avis. Dans tous ces détails, je n'ai pas pu apprécier les divers messages que tentait de faire passer Mafi. Mal exploités, ils sont pour moi passés complètement inaperçus. La fin, prévisible, ne relève malheureusement pas le niveau. 

En conclusion, ce roman fut une grande claque dans le mauvais sens du terme. Je suis tout simplement déçue et d'admettre que je n'ai pas aimé ce livre ne me procure pas de joie. J'en attendais trop, mais clairement Au pays de l'Ailleurs n'était pas fait pour moi. J'estime que la lecture doit être un plaisir et là je dois malheurement avouer que c'était plus une torture qu'autre chose. J'espère que Tahereh Mafi saura à nouveau me convaincre avec son prochain roman!