► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 31 octobre 2016

Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi

au pays de lailleurs

  • Nom: Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi
  • Lu en: français
  • Pages: 396 pages
  • Sorti le: 13 octobre 2016 
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Furthermore en aout 2016

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver. Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l’horizon… Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n’est ce que l’on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n’avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Tahereh Mafi est une auteur que j'apprécie beaucoup, d'une part parce qu'elle est plutôt accessible sur Twitter (je me souviendrais toujours d'une conversation ensemble lors de la sortie de Shatter Me quelques années auparavant), et d'autre part parce que sa première trilogie a été un petit coup de coeur pour moi. Ce qui fait l'originalité de l'auteur, c'est son style, unique et poétique, qui vous embarque des les premières lignes. J'espérais grandement le retrouver  avec Au Pays de l'Ailleurs, malheureusement ce fut râté. 

D'emblée j'ai eu extrêmement du mal avec ce fameux style, très différent de Shatter Me. En effet, Mafi en fait tout simplement des tonnes. C'est lourd, trop lourd. A force, on est noyé sous des détails inutiles qui alourdissent le texte de manière considérable. La lecture devient complexe car trop riche et surtout, peu fluide. Pour un middle grade, je fus d'ailleurs assez surprise. Mafi va trop loin dans l'exploitation des détails et moi-même j'ai du faire un sacré effort de concentration. Et s'il n'y avait que ça, malheureusement, il faut souligner que le texte est au 3/4 narratif et manque cruellement de dynamisme. Les dialogues se font rares et c'est bien dommage... Encore que, la palme d'or revient sûrement au fait que l'auteur intervient comme narrateur externe toutes les 5 secondes afin d'en rajouter une couche avec une explication inutile...

Cela commençait donc déjà très mal pour ce roman qui me paraissait d'un coup assez insurmontable. Mais qu'en était-il de l'histoire elle-même? Si seulement j'avais pu y accrocher! Mais là encore, je n'ai pas adhéré. Les personnages se sont révélés être le second gros point noir. Avec des enfants de 12 ans, je m'attendais à retrouver beaucoup d'enthousiasme et de bonne humeur, mais ce ne fut pas le cas. Alice, notre héroine, s'est montrée tout bonnement exécrable et fort imbue d'elle-même. Pour une petite fille de son âge, et surtout de sa condition, je m'attendais à plus de douceur, de compassion. Or j'ai eu envie de baffer Alice tout le long de l'histoire. Oliver n'est guerre mieux même s'il est plus supportable. Les deux ne font pas la paire, même s'ils évoluent et se rendent compte qu'une amitié se forme, elle arrive trop tard. Je ne me sentais déjà plus concernée. 

Quant à l'histoire, elle met un temps fou à démarrer, il faut attendre 150 pages pour dire qu'il se passe quelque chose et encore. Dur dur de maintenir mon attention jusque là! La suite ne m'a pas plus enchantée, ayant droit à une revisite de Alice au pays des Merveilles. Clairement rien de bien neuf sous le soleil si vous voulez mon avis. Dans tous ces détails, je n'ai pas pu apprécier les divers messages que tentait de faire passer Mafi. Mal exploités, ils sont pour moi passés complètement inaperçus. La fin, prévisible, ne relève malheureusement pas le niveau. 

En conclusion, ce roman fut une grande claque dans le mauvais sens du terme. Je suis tout simplement déçue et d'admettre que je n'ai pas aimé ce livre ne me procure pas de joie. J'en attendais trop, mais clairement Au pays de l'Ailleurs n'était pas fait pour moi. J'estime que la lecture doit être un plaisir et là je dois malheurement avouer que c'était plus une torture qu'autre chose. J'espère que Tahereh Mafi saura à nouveau me convaincre avec son prochain roman!


mardi 11 octobre 2016

A Shadow Bright and Burning [Kingdom on Fire #1] de Jessica Cluess

a-shadow-bright-and-burning-by-jessica-cluess

  • Nom: A Shadow Bright and Burning [Kingdom on Fire #1] de Jessica Cluess
  • Lu en: anglais
  • Pages: 416 pages
  • Sorti le: 20 septembre 2016
  • Editeur: Random House
  • Niveau de compréhension VO: moyen 
  • VF: non prévue pour le moment

Henrietta Howel can burst into flames. When she is brought to London to train with Her Majesty's sorcerers, she meets her fellow sorcerer trainees, young men eager to test her powers and her heart. One will challenge her. One will fight for her. One will betray her. As Henrietta discovers the secrets hiding behind the glamour of sorcerer life, she begins to doubt that she's the true prophesied one. With battle looming, how much will she risk to save the city--and the one she loves?

separator

C'est la couverture qui m'a tapé dans l'oeil avant même que je m'intéresse au résumé. Une couverture qui a une signification toute particulière quand on a lu le roman, ce qui me fait l'aimer encore plus! A Shadow bright and burning ne révolutionne peut être pas le genre en matière de magie YA, mais j'ai été conquise des les premières pages! 

D'emblée, je me suis attachée à Henrietta, notre héroine. A première vue, elle semble douce et un peu fragile, mais il n'en est rien. Cette jeune fille a beaucoup de reparties et sait se tenir, de même, elle peut tenir tête et ne pas se laisser influencer. Une forte personnalité donc, qui porte très bien le livre à elle toute seule. Des le départ, Henrietta dévoile au lecteur son pouvoir particulier: celui du feu. Si elle n'arrive pas à maitriser ses émotions, le feu se manifeste et il arrive que notre héroïne s'embrase d'elle-même, sans pour autant se faire du mal. Un pouvoir unique que cherchent les Enchanteurs depuis des générations. 

Les Enchanteurs peuvent s'apparenter à des sorciers puisqu'ils utilisent la magie mais le terme anglais ne désigne ni de "witches" ou "wizards", ainsi je préfère vous parler d'enchanteurs, ce qui correspond mieux au terme original de "sorcerers".  Suite à une prophétie, ces derniers sont à la recherche de l'élue et il se trouve que tous les éléments se tournent vers Henrietta. Après avoir révélé son pouvoir par erreur, la jeune fille est emmenée à Londres pour être entraînée avec de jeunes garçons, maîtrisant tous la magie. Très vite, Henrietta se rendra compte que la tâche sera plus difficile que prévu et que dans un monde d'hommes, trouver sa place ne sera pas évident, d'autant plus que la menace guette et que le danger des 7 Anciens n'est jamais loin... 

Très honnêtement, Jessica Cluess nous embarque dans une histoire très riche. J'ai beaucoup aimé m'imerger dans le Londres Victorien, qui apporte indéniablement un plus au développement du background et aux comportements des personnages. Ces derniers sont assez nombreux et c'est avec plaisir qu'on apprend à les connaitre. Si Henrietta est très attachée à Rook son meilleur ami, j'avoue que je n'ai pas ressenti beaucoup de sympathie pour ce jeune homme. Pourtant, il a un rôle plutôt intéressant mais sa personnalité reste encore un peu floue. Par ailleurs, j'ai énormément apprécié Magnus et Blackwood, à l'opposé l'un de l'autre mais qui sont très proches de notre héroine dans une certaine mesure, que je vous laisse découvrir.  

Mais le must reste l'intrigue que j'ai adoré. Au delà des enchanteurs, reconnus par la Reine elle-même pour défendre la Capitale face à cette menace d'un autre monde, il y a les magiciens, plutôt méprisés. Et pourtant, ils sont aussi forts que les enchanteurs, si pas plus. Travaillant la magie différemment, ils sont considérés comme incontrôlables. Mais qui sont-ils vraiment? Et pourquoi ce magicien a-t-il développé un intérêt particulier pour Henrietta? C'est tout le mystère qu'on découvre durant notre lecture. Et si une des réponses est assez prévisible, l'autre est plutôt surprenante. Franchement, l'auteur est arrivée à placer ici et là quelques bons retournements de situations qui m'ont bien plu et qui m'ont parfois laissée bouche bée. 

Au final, Jessica Cluess propose un pemier tome solide, et encore mystérieux, surtout par rapport aux Anciens qu'il faut éliminer. Quelque chose me dit que la mythologie mise en place est bien plus complexe qu'il n'y parait. Les événements s'enchainent, l'action arrive toujours au bon moment, en bref on ne s'ennuie jamais. Avec un style d'écriture vraiment très fluide et aéré, A shadow bright and burning se lit relativement très vite, piquant notre curiosité quant à la suite.

dimanche 11 septembre 2016

The Bird and The Sword de Amy Harmon

The Bird and the Sword

  • Nom: The Bird and The Sword de Amy Harmon
  • Lu en: anglais
  • Pages: 352 pages
  • Sorti le: 11 mai 2016
  • Editeur: Createspace
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: aucune info à ce jour.

Swallow, Daughter, pull them in, those words that sit upon your lips. Lock them deep inside your soul, hide them ‘til they’ve time to grow. Close your mouth upon the power, curse not, cure not, ‘til the hour. You won’t speak and you won’t tell, you won’t call on heav’n or hell. You will learn and you will thrive. Silence, Daughter. Stay alive. 

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

Until now I always loved Amy Harmon's books and this one is no exeption. What a masterpiece! The bird and the sword was a magnificent book, written brilliantly thanks to Amy's exeptionnal writing style. What can I say? If you love fantasy books, I highly recommand this one to you. There a lot of action, mysteries, love and interesting discoveries. I really enjoyed this story, so much well build. It was intriguing and I found myself falling in love with the characters. They were so charismatics! I loved them at first sight. Lark is a strong yet fragile heroine whom the evolution is spectacular. Tiras is a young king, brave and really fierce. Between them, there is a special link, a beautiful alchemy I loved so much. The plot is great, well thought. When you start this book, you just can't put it down before finishing it. Amy is an awesome author, she amazes me with her stories. I really hope she will continue in this fantasy genre because it suits her so much. The Bird and The Sword has a lot of power, it vibrates, and take your breath away. So much for a book but that the truth. A must read.

J’ai toujours beaucoup apprécié les romans de Amy Harmon et j’étais très curieuse de découvrir l’auteure dans un registre totalement fantasy. Le résultat ne s’est pas fait attendre, des les premières pages, j’ai su que j’aimerai ce livre.

The Bird and the Sword est un roman fantasy comme je les aime, divinement bien écrit. Amy Harmon a une plume exceptionnelle qui fait passer tellement de choses, en particulier des sentiments forts et profonds. Elle manie les mots avec une telle brillance qu’on en a le souffle coupé. C'est tellement magique, magnétique et addictif qu'on lit ce livre d'une seule traite. Honnêtement, j'espère que Amy va continuer dans ce registre car il lui va à merveille. 

Alors qu'elle a 5 ans, Lark voit sa vie transformée à jamais. Au royaume de Jeru, il existe des gens dotés de pouvoirs particuliers et Lark en fait partie. Tout comme sa mère, la jeune demoiselle est une Conteuse qui sait contrôler les mots et leur donner une réelle consistance. Un soir, le roi leur fait une visite surprise et surprend la magie à son oeuvre. Très vite les choses s'accélèrent et la mère de Lark est assassinée non sans avoir lancé une malédiction qui touchera non seulement sa fille mais aussi le roi et son propre fils. Une malédiction qui pèsera lourd sur chacun d'eux et qui nous conduira aux futurs événements.

Quinze années ont passé et Lark est toujours muette. Fille du second héritier du trône, Lark ne s'entend pas avec son père qui ne rêve que de devenir roi. Son obsession l'amènera à faire des alliances dangereuses afin de faire tomber le Souverain actuel: Tiras. Tiras est un jeune roi plein de bonne volonté mais au caractère dur. Depuis quelques temps, il est à la merci d'une guerre sans fin contre les Volgars, des étranges créatures mi-hommes, mi-oiseaux qui détruisent tout sur le passage. Afin de réduire cette menace, le roi avait exigé que tout Seigneur envoie une armée pour soutenir les combattants. Or c'est précisément ce que le père de Lark n'a pas fait...Pour exiger obéissance, Tiras emmène Lark en otage à la Capitale...

On pense alors suivre Lark en tant que prisonnière mais il n'en est rien. Très vite, entre la jeune femme et le roi se tisse un lien très particulier: en effet, Tiras est le premier à entendre les pensées de Lark et de communiquer avec elle. Les deux jeunes gens se rapprochent malgré eux et c'est en toute logique que les sentiments s'en mêlent. Si Lark se montre encore fragile, Tiras cache un lourd secret mais dévoile une personnalité fort intéressante. J'ai trouvé que les deux personnages présentaient une très belle alchimie, crédible et durable. Dans un contexte comme celui là, la romance n'est pas le point central mais reste bien ancrée. On ne peut que s'attacher à eux et espérer qu'ils s'en tirent à bon compte. Personnellement j'ai adoré autant Lark que Tiras. Deux contraires qui s'attirent et qui se complètent à merveille. 

L'intrigue est tout aussi passionnante mêlant découvertes, révélations et surtout beaucoup d'action. Nos héros n'ont pas beaucoup de répit face à cette guerre qui fait rage contre les Volgars mais aussi contre ces ennemis au sein de la Communauté qui veulent voir Tiras tomber. C'est aussi politique que violent mais totalement prenant. On tremble avec les personnages qui tentent de sauver le monde tout en se préservant. J'ai adoré comme Amy Harmon a construit son histoire qui va crescendo. Elle arrive à nous captiver des le départ et à maintenir notre curiosité tout le long. Au delà de son aspect purement fantasy, The Bird and The Sword a indéniablement une aura de mystère et de magie qu'il faudra percer. Un pur régal. 

Un roman magnifique, qui pose un background fort intéressant, mais qui met surtout en scène des personnages fabuleux, à la personnalité attachante et unique. Amy Harmon fait encore des merveilles grâce à sa plume et à son talent. Que vous dire, The Bird and The Sword est un must read en matière de fantasy et je vous le conseille les yeux fermés. Vous serez transportés. 

vendredi 2 septembre 2016

[Musique KPOP] VIXX - Hades

vixx

VIXX est un groupe que je connais seulement de nom, ayant peut être écouté une ou deux chansons, sans réel intérêt. Mais à la sortie de leur 6ème Single ce 13 aout, je dois avouer que ma curiosité a été piquée. Le concept fantasy me plaisait beaucoup déjà rien que sur images et photos promotionnelles, aussi c'est avec attention que j'ai écouté ce single qui m'a complètement envoutée. 

A mes yeux, la chanson titre Fantasy porte extrêmement bien son nom. Il s'en dégage un côté très mystérieux et une ambiance tout aussi envoutante. J'aime les différences rythmiques qu'offre le titre, tantôt plus lent et langoureux, tantôt plus enjoué mais toujours dans ce style très fantastique. Le clip vient d'ailleurs sublimer la chanson, en proposant une atmosphère très esthétique et onirique ainsi qu'une chorégraphie sublime. Je suis véritablement conquise par ce titre qui m'a permis une véritable évasion musicale. Si vous voulez découvrir les paroles, vous pouvez aussi regarder le clip sous titré en français.

vixx hades

Mais mon coup de coeur n'est autre que Love Me Do. Les sonorités plus douces m'ont de suite charmée ainsi que la sensualité qui se dégage du titre. Les voix harmonieuses des garçons se fondent à merveille à la musique et la rythmique est entrainante. Que dire, Love me do est juste aussi envoutante que Fantasy, dans une tout autre ambiance. 

Butterfly Effect est la troisième piste du single Hades. Après deux titres forts, il faut avouer que cette chanson fait difficilement le poids bien qu'elle soit très sympathique. Très classique, elle s'inscrit dans ce qui se fait de plus dans la Kpop, en restant dans un registre très pop ballade. Néanmoins on peut tout de même dire que la chanson referme très bien le single, sur une note tout en légèreté.

Par ailleurs, je tenais à parler des lives pour les deux chansons principales. Le groupe se débrouille à merveille sur scène, offrant des prestations de qualités, sublimées par de très beaux décors. Comment ne pas mentionner, en plus de la maitrise vocale, ces superbes chorégraphies? Que ce soit pour Fantasy ou Love Me Do, VIXX nous entraine indéniablement dans leur univers bien à eux... Chapeau les artistes. 

Ce single HADES, faisant partie d'un concept particulier mis en place par le groupe cette année, m'a totalement conquise. Etant le second d'une trilogie, j'ai plus que hâte de voir ce que les VIXX nous réservent pour la fin d'année. En attendant, on ne peut nier la qualité de ce single, à l'esthétisme irréprochable et au charisme impressionnant. On sent véritablement le travail minutieux et soigné tant au niveau musical qu'au niveau des chorégraphies. Voilà un groupe qui mérite qu'on s'y intéresse, tant il sort du lot en proposant une identité bien définie. 

mercredi 4 mai 2016

Ofelbe lance une nouvelle collection pour sa maison d'édition!

LN light novel

Vous connaissez maintenant mon attachement pour la maison d'édition Ofelbe qui propose depuis mars 2015 de découvrir la culture japonaise à travers ses light novels. Si la ligne éditoriale standard offre deux light novels regroupés en un seul tome (Sword Art Online, Spice&Worlf, LOG Horizon et bientôt The Irregular at Magic High School), en juin Ofelbe inaugure sa toute nouvelle collection sobrement intitulée LN - Light Novel.

Pour rappel,  et pour reprendre les mots de l'éditeur, outre son format qui évolue, cette nouvelle collection permettra à la ME de se donner davantage de liberté au niveau de sa ligne éditoriale. La collection LN – Light Novel a pour objectifs de montrer toute la diversité des Light Novels et d’apporter aux lecteurs de nouvelles expériences littéraires !

Notez bien que ces light novels proposeront des couvertures à rabats pour se différencier de la collection classique. Chaque tome fera plus ou moins 300 pages pour la somme de 12,99€. Il est utile de préciser qu'un tome français équivaut ici à un seul light novel japonais. Le format sera quant à lui plus compact mais contiendra toujours les illustrations propres aux light novels!

Ainsi, dès le 30 juin 2016, découvrez une saga immersive où la singularité de la culture pop japonaise rencontre les dieux de diverses mythologies ! Attention, les Light Novels n’ont pas fini de revisiter les littératures de l’imaginaire !

  • DanMachi – La Légende des Familias

danmachi_cover_vol1

Il s'agit du premier titre à paraitre dans cette collection! Ce light novel présente un savoureux mélange d'aventure, d'action, de comédie, le tout dans une ambiance résolument fantasy qui ravira les fans du genre. En attendant le 30 juin pour son lancement, voici le résumé:

Nombreux sont les aventuriers d’Orario à partir en quête de pouvoir et de fortune dans ce dédale infesté de monstres. Face à ces braves guerriers regroupés en guildes et protégés par de puissantes divinités, Fujino Ômori part à contre-courant et décide de nous faire suivre les péripéties de Bell Cranel, un jeune garçon fraîchement arrivé de la campagne qui ne souhaite qu’une chose : rencontrer des filles !
Entre affrontements contre des monstres impressionnants, et machinations de déesses intriguées par ce petit novice... la nouvelle vie d’aventurier de Bell ne sera pas de tout repos !

Intrigués? N'hésitez pas à visiter le site consacré à cette annonce pour en savoir davantage sur l'univers de DanMachi ainsi que la nouvelle collection LN qui continuera sur sa lancée avec Durarara!! comme second titre en septembre prochain.

jeudi 3 mars 2016

[Série TV] The Shannara Chronicles

shannara poster

  • Nom: The Shannara Chronicles
  • Saison: 1 | 10 épisodes
  • Pays: États-Unis
  • Diffusion: Janvier > Mars 2016
  • Genre: Fantasy, Aventure, Fantastique
  • Casting: Austin Butler, Poppy Drayton, Ivana Baquero

Des millions d'années après l'extinction de la civilisation que nous connaissons, les Quatre Terres sont menacées par la mort imminente de l'Arbre protecteur Ellcrys qui renferme des forces terribles et obscures. A chaque feuille tombée, les démons se réveillent de l'au-delà. La princesse Amberle, le demi-elfe Wil et la solitaire Eretria commencent alors leur quête contre les forces du Mal. Ils sont guidés dans ce combat par le druide Allanon, lequel maîtrise la magie...

Je n'avais jamais entendu parler des Chroniques de Shannara avant de voir débarquer la série. Par curiosité, j'ai regardé le premier épisode, surtout parce que ma copinaute Lire-une-passion en faisait une excellente éloge. Je ne savais pas du tout dans quoi je m'embarquais, si ce n'est que Shannara était une série fantasy. L'épisode pilot fut une énorme claque et annonça mon futur coup de coeur pour cette série.

Des les premières images, accompagnées de cette superbe bande-son, j'ai su que j'allais complètement accrocher. Ce qui m'a emballé le plus dans cette série, c'est tout d'abord ses décors absolument époustouflants. On est transporté dans un autre monde, ce qui fait que le dépaysement est total. Les personnages sont aussi très bien habillés,  ce qui fait que j'ai également adhéré à tous les costumes. Visuellement, c'est juste phénoménal, et pour une série, j'avoue que j'ai été totalement bluffée, ravie, étonnée devant tant de beauté.  

La bande-son n'a fait que renforcer ma bonne impression. Je suis tout de suite tombée amoureuse des musiques proposées, allant du générique très original aux instrumentales. J'ai d'ailleurs vite fait de chercher cela sur internet et à mon plus grand plaisir, un compte officiel youtube a été ouvert rien que pour la BO. Mon premier coup de coeur fut pour la chanson de l'opening, qu'on entendra d'ailleurs très souvent par la suite. Un régal pour les oreilles et digne des grands films (en même temps quand le groupe Two Steps from Hell se cache derrière quelques compositions, je ne peux qu'aimer!)

A côté de tous ces bons éléments, l'histoire m'a conquise. Vous connaissez mon amour pour la fantasy et ces univers imaginaires mêlant plusieurs peuples. Quel ne fut pas mon plaisir de suivre alors des elfes, mais aussi de croiser des gnomes, des trolls et bien sur, les hommes. Le background est d'ailleurs très intéressant puisque ces peuples vivent sur notre Terre bien des années après nous. Comment l'évolution s'est-elle faite? C'est un pan de l'histoire passionnant qu'on découvre un peu durant cette première saison. L'épisode 8 met d'ailleurs en lumière l'ancienne civilisation, ce qu'il en reste, les coutumes... ce qui donne énormément de poids à l'histoire. 

L'intrigue est excellente et se met en place des le premier épisode, qui se révèle d'ailleurs très intense. L'Ellcrys, cet arbre mythique gardé par les elfes Élus, se meurt. Ce qui veut dire que plus il deviendra faible, plus les démons - qu'il renferme - se libéreront. A chaque feuille tombée, un démon s'éveille. Le temps presse pour retrouver la graine qui fera renaitre l'Ellcrys et enfermera à nouveau les forces du mal. Mais la quête s'annonce compliquée et difficile, d'autant plus que les elfes n'ont pas que des amis. 

shannara poster 2

Alors que les forces obscures s'éveillent et que chacun perd un peu pied - ne faut-il pas se méfier des apparences? A qui faire confiance ? - Amberle, la petite fille du roi et Elue, est désignée par l'Ellcrys pour le sauver. Dans sa tâche, elle sera accompagnée par la vagabonde Eretria et le demi-elfe Wil. Tous les 3 ont beaucoup de mal à s'accorder au départ, mais très vite une dynamique s'installera. Ces personnages évoluent beaucoup au cours des 10 épisodes et on ne peut que les aimer, même si au début on reste un peu méfiant. Eretria est celle qui m'a le plus convaincue. Son changement de comportement est impressionnant. Amberle est tout son opposé. Princesse et Elue, l'avenir du monde repose sur ses épaules. Malgré le fait que ce soit une piètre guerrière, Amberle a un caractère très fort qu'elle démontre à chaque épisode. Quant à Wil, entre les deux son coeur balance.... son indécision est parfois pénible à supporter et on aimerait qu'il fasse un choix même si on comprend son attachement aux deux jeunes femmes. Je m'attendais à un peu plus de sa part, mais au final Wil reste un personnage plutôt doux.  

Pour les autres personnages, on en rencontre une panoplie dont il serait fastidieux de parler, mais je tenais à dire que j'avais adoré Allanon en tant que Druide et Ander, le fils du roi Eventine. Deux personnages charismatiques que j'ai vraiment appréciés connaitre. Enfin, mention à Bandon qui m'a autant charmée que choquée!

Le jeu des acteurs est ce qui m'effrayait le plus mais je dois avouer avoir été surprise. Si certains acteurs sont plus doués que d'autres (je pense aux performances de Manu Benett ou Marcus Banco), le trio s'est très bien défendu. Poppy Drayton manquait d'émotions au départ mais son jeu s'est très vite bonifié avec les épisodes, de même pour Austin Butler et Ivana Baquero. Au final, le casting s'est révélé extrêmement bon et très convaincant.

Et si le show souffre de quelques longueurs entre les épisodes 5 et 8, on ne s'ennuie pas une seule seconde. L'ambiance globale est juste magique. La série est finalement très bien dosée, avec un excellent départ, une intrigue qui se développe à son aise pour finir complètement en apothéose avec son dernier épisode qui fut juste phénoménal. Entre action et sentiments, The Shannara Chronicles m'aura conquise et je n'attends qu'une chose, que la saison 2 soit confirmée!

jeudi 17 septembre 2015

Snow Like Ashes [Snow Like Ashes #1]

snow like ashes

 

  • Nom: Snow Like Ashes [Snow Like Ashes #1] de Sarah Raasch
  • Lu en: anglais
  • Pages: 416 pages
  • Sorti le: 14 octobre 2014
  • Editeur: Balzer + Bray
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

Il y a seize ans, Royaume de l'hiver a été conquis par le Royaume du printemps et ses citoyens ont été réduits en esclavage, les laissant sans magie et monarque. Maintenant, le seul espoir des Winterians pour la liberté réside dans les huit survivants qui ont réussi à s'échapper, et qui attendant depuis des années de saisir l'opportunité de récupérer leur magie et reconstruire leur Royaume. Orpheline lors de la défaite de l'hiver, Meira a vécu toute sa vie en tant que réfugiée,  élevée par le général des Winterians, Sir William. Entrainée pour être un bon soldat et désespérément amoureuse de son meilleur ami, et futur roi, Mather - elle fera tout pour aider son royaume. 

Traduction personelle du résumé.

Si ma binôme lit cette chronique, elle me le répétera sûrement: "je te l'avais dit!!!" Ce livre est une vraie bombe, un coup de coeur que je n'attendais pas et pourtant! Snow like Ashes m'a emportée dans son univers des les premières pages. Je savais des lors que j'allais aimer mais le déclic s'est fait plus tard. A ce moment, je me suis dit que je tenais là une petite perle en matière de fantasy YA.

Sarah Raasch a vraiment imaginé un monde aussi complet qu'intéressant, divisé entre 8 Royaumes, eux mêmes répartis entre deux "catégories" si je peux dire: d'un côté 4 Royaumes représentant ce qu'on appelle le Rythm et de l'autre, 4 Royaumes représentant chacun une saison particulière. Il y a 16 ans le Printemps a envahi l'Hiver, réduisant sa population à l'esclavage et brisant sa magie. Malgé tout, un groupe a pu s'échapper, constituant alors l'espoir des Winterians. 

Parmi ce petit groupe, le futur roi, Mather, et sa meilleure amie Meira. Cette dernière a toujours eu la sensation de ne pas faire partie de Winter, son Royaume, n'y ayant jamais vécu. Sa vie de réfugiée lui pèse mais Meira a bien l'intention de sauver son peuple. Et croyez moi elle va le prouver. Avec elle, on embarque dans une aventure aussi magique que terrifiante! 

Meira est une héroine comme je les aime. Une vraie guerrière qui veut prouver à tous qu'elle compte. C'est une badass qui non seulement peut se battre, mais qui a énormément de réparties. Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et croit en son pays, Winter. Car tout ce qu'elle fait est pour lui, pas pour elle. Meira est altruiste, sure d'elle, c'est une amie et un soldat. Plusieurs fois, elle m'a coupé le souffle et je me disais "wahou, cette fille, elle déchire!!!". Meira transpire le charisme et force l'admiration. 

Les autres personnages sont tout aussi importants mais légèrement plus effacés. Cela ne m'a pas empêchée de les apprécier... ou pas. On voit également se profiler un triangle amoureux incarné en les personnes de Mather, le futur roi de Winter et Theron, le futur roi de Cordell. Bien que la romance soit vraiment à l'arrière plan, on sent que ces deux personnages n'ont pas dit leur dernier mot. J'ai beaucoup apprécié Mather, que j'ai trouvé doux et protecteur. Quant à Theron, si au début il me plaisait bien, j'avoue que ses bonnes actions me poussent à me questionner.... J'aurai probablement plus de réponses dans le second tome! 

En plus de suivre des personnages très intéressants, chacun avec sa propre personnalité bien définie, Sarah Raasch propose un scénario magistral. On ne s'ennuie pas une seule seconde avec ce roman. Le monde qu'elle a imaginé est tellement prenant qu'on veut en savoir plus. Et même si la grosse révélation ne m'a pas surprise (j'avais deviné depuis un moment), elle m'a donné plein de frissons. J'ai adoré voyager à travers Cordell, Winter, Spring, découvrir l'histoire, la magie. Snow like Ashes a un but et y parvient, tout en prenant son temps. L'auteure a su doser son récit, entre informations et action. La dynamique créée tient en haleine le lecteur du début à la fin. 

En bref, Snow like Ashes est un vrai coup de coeur. L'ambiance de ce livre est magique, l'histoire brillante, les personnages surprenants. Même si ce premier tome offre déjà une vraie fin en soi, j'ai hâte de lire la suite, de voir comment tout ce petit monde va évoluer ainsi que l'univers contrsuit pas l'auteure. Dans tous les cas, Snow like Ashes vaut sacrément le détour, alors n'hésitez pas et foncez!

 

jeudi 15 janvier 2015

Deux nouvelles trilogies chez la Collection R!

partenairesbis_R

Vous le savez, j'affectionne tout particulièrement la Collection, aussi je me réjouis de vous apprendre que 2 nouvelles trilogies vont arriver déjà courant 2015! Deux trilogies pour deux styles bien différents.... Voici les présentations des deux premiers tomes.

seeker consipracy of us

 

Seeker de Arwen Elys Dayton s'inscrit dans le genre YA fantasy. Après La fille de braises et de ronces, cela fait du bien de retrouver ce genre dans la Collection. Prévu en VO le 10 février prochain, voici son résumé (on copie, on crédite):

Quand Quin Kincaid prendra son serment, elle deviendra ce pour quoi elle a été entrainée toute sa vie: une Chercheuse. Cet héritage est un immense honneur. En tant que chercheur, Quin se battra aux côtés de ses deux compagnons les plus proches, Shinobu et John, afin de protéger les plus faibles. Ensemble, ils représenteront l'espoir dans un monde obscur. Et elle sera avec le garçon qu'elle aime - qui est aussi son meilleur ami. Mais la nuit où Quin prend son serment, tout change. Être un chercheur n'est pas ce qu'elle pensait. Sa famille dévoile son vrai visage. Même le garçon qu'elle aime n'est pas comme elle le croyait.... Mais il est trop tard pour faire machine arrière.

Quant à The Conspiracy of us de Maggie Hall, il s'agit d'un roman YA contemporain orienté thriller. Le roman vient tout juste de sortir en VO le 13 janvier 2015. Il est prévu en juin 2015 chez nous!!  Voici son résumé (on copie, on crédite):

La nouvelle famille d'Avery Ouest est très puissante. Elle peut aussi bien faire son shopping chez Prada sur demande ou encore commander une bombe pour lancer une guerre. Membres d'une société secrète et dangereuse appelée Le Cercle, ils croient qu'Avery est la clé d'une ancienne prophétie. Certains veulent l'utiliser comme un pion. Certains veulent sa mort. Pour percer le mystère, Avery doit suivre une piste d'indices allant des monuments de Paris aux ruelles sombres d'Istanbul avec deux garçons qui travaillent pour le Cercle - Stellan volatile et mystérieux et  Jack, magnétique. Mais alors que les indices exposent un complot qui pourrait plonger le monde dans une Troisième Guerre Mondiale, elle découvre que les deux garçons cachent eux aussi des secrets. Maintenant, elle devra choisir entre la liberté et la famille - mais aussi le garçon qui pourrait l'aider à sauver le monde, ou celui dont elle est amoureuse.

Avez vous hâte? Personnellement, je suis ravie! Les deux me tentent beaucoup, mais j'avoue que le thriller avait déjà retenu mon attention il y a quelques semaines! Je me réjouis de les voir arriver chez nous!

jeudi 9 janvier 2014

Le jeudi c'est Jeu Livresque (32)

jeudijeulivresque

Le jeudi c’est Jeu Livresque, c’est un rendez-vous sur 8 semaines pour jouer avec nos livres, nos bibliothèques et nos romans préférés. Rendez-vous proposé par Secret Forbidden World!

  • Semaine 32: 3 livres qui représentent vos lectures

Dur dur de répondre à cette question car mes goûts changent au fil du temps! Par exemple, en 2014 j'aimerai découvrir un peu plus de Contemporains et de New Adult! En attendant, voilà ce qui me représente jusqu'à maintenant:

livres représentes

Alors The Iron Fey représente pour moi le côté paranormal, voire un peu fantasy, j'aime beaucoup ce style de roman! Ensuite The Hunger Games est le représentant parfait des dystopies que je lis beaucoup mais qui commencent à s'esouffler à mon sens, du coup je pense m'en détacher au fur et à mesure du temps! La dernière catégorie, j'ai mis les réécritures de Contes avec Les Chroniques Lunaires, j'en ai pas encore lus beaucoup mais c'est un objectif de 2014, de même donc que les contemporains et new adult!