► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 12 juillet 2019

Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

71AuWgN2H7L

  • Nom: Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson
  • Lu en: anglais
  • Pages:  456 pages
  • Sorti le: 4 juin 2019
  • Editeur: Margaret K. McElderry Books
  • Tome Unique

All sorcerers are evil. Elisabeth has known that as long as she has known anything. Raised as a foundling in one of Austermeer’s Great Libraries, Elisabeth has grown up among the tools of sorcery—magical grimoires that whisper on shelves and rattle beneath iron chains. If provoked, they transform into grotesque monsters of ink and leather. She hopes to become a warden, charged with protecting the kingdom from their power. Then an act of sabotage releases the library’s most dangerous grimoire. Elisabeth’s desperate intervention implicates her in the crime, and she is torn from her home to face justice in the capital. With no one to turn to but her sworn enemy, the sorcerer Nathaniel Thorn, and his mysterious demonic servant, she finds herself entangled in a centuries-old conspiracy. Not only could the Great Libraries go up in flames, but the world along with them.

 

A la vue de cette couverture magnifique et à la lecture du résumé, c'était certain, il fallait que je lise Sorcery of Thorns. Et que vous dire, des les premières pages, j'ai été envoutée, à tel point que je n'en ai fait qu'une seule bouchée.

Le point fort de ce roman n'est autre que son background et son atmosphère. Imaginez-vous grandir au sein d'une Grande Librairie, gardant ainsi les précieux grimoires, tous arrangés par classe, selon leur puissance. Des grimoires à la personnalité bien réelle qui peuvent vous chuchoter à l'oreille, vous partager leur gratitude ou encore vous déverser leur colère. Un concept tout à fait unique, qui m'a séduit sur-le-champ.

Alors que notre héroine, Elisabeth, n'est qu'une apprentie, elle est la seule à assister au sabotage de sa bibliothèque, provoqué par la magie d'un enchanteur. Un événement qui va complètement modifier sa vie et l'entrainer dans une aventure hors du commun, parsemée d'embuches, de trahisons, mais pas seulement. Voilà une héroine comme je les aime, qui évolue très fortement et qui possède un charactère bien trempé ainsi qu'une belle détermination. 

 Au cours de sa quête, Elisabeth va rencontrer deux personnages fabuleux, auxquels je me suis de suite attachée: Nathaniel, un enchanteur, et son démon, Silas. Afin de pratiquer la magie, tout enchanteur qui se respecte doit se lier à un démon. Encore un concept qui m'a plu, d'autant plus que le personnage de Silas est bien travaillé et tout à fait fascinant. Quant à Nathaniel, j'ai apprécié chacune de ses apparations ainsi que son histoire personnelle, ce qui en fait un personnage très humain.

L'intrigue mise en place m'a tenue en haleine du début à la fin, je n'ai absolument pas vu le temps passer, toujours curieuse d'en apprendre davantage. Le roman étant un one-shot, le rythme est excellent et tout est bien dosé, jusqu'à la fin qui se suffit amplement à elle-même. Parfois, pas besoin d'en faire des tonnes pour proposer un livre parfaitement réussi! 

J'ai commencé Sorcery of Thorns en LC avec Blandine du blog Lis-moi, Lie-toi et bien que je l'ai distancée rapidement, n'hésitez pas à suivre son blog pour découvrir son avis sur ce roman!


En bref, j'ai adoré ce roman que je recommande chaudement! L'ambiance particulière m'a de suite charmée, entre la magie des enchanteurs, les grimoires qui présentent une vraie personnamité et des personnages aussi badass qu'attachants, autant vous le dire, c'est un sans faute. Sorcery of Thorns a un petit côté original qui le rend unique. Ca tombe bien, c'est un one-shot, complet, qui se suffit à lui-même. Foncez!


lundi 24 juin 2019

Silver Batal & le dragon d'eau de K.D. Halbrook

silver batal

  • Nom: Silver Batal & le dragon d'eau de K.D. Halbrook
  • Lu en: français
  • Pages:  352 pages
  • Sorti le: 6 juin 2019
  • Editeur: Lumen
  • Premier tome d'une série

Enfourchez votre dragon, et rendez-vous sur la ligne d'arrivée ! Silver Batal habite une ville fascinante au milieu du désert : perchés à flanc de falaise, des dizaines d'ateliers accueillent les artisans les plus divers - potiers et joailliers, ébénistes et souffleurs de verre. A treize ans, elle est censée travailler dur pour succéder à son père, l'un des bijoutiers les plus renommés de la région. Seul problème ? Son coeur n'appartient pas au désert, mais aux flots de l'océan : elle rêve de participer aux courses de dragons d'eau qui, chaque année, font vibrer le pays tout entier. Justement, le destin ne tarde pas à frapper à sa porte : Nebekker, vieille tisserande avec laquelle elle s'est liée d'amitié, la mène jusqu'à Hiyyan, un petit dragon capable - ô miracle - non seulement de nager, mais aussi de voler ! Risquant le tout pour le tout, Silver et son cousin Brajon partent pour la cité royale, où doit justement se tenir une grande course. Créatures des cavernes et renards du désert, circuits créés par magie sur l'océan peuplés de tourbillons et de vagues impressionnantes... les pires dangers attendent nos deux héros. A commencer par Sagittaria Prodigo, la dresseuse de dragons d'eau favorite de la reine - la féroce adversaire qui a osé enlever la mère d'Hiyyan !

 

Entre légendes et créatures légendaires, voilà les Editions Lumen qui reviennent en ce début d'été avec un titre de fantasy junior à la fois rafraîchissant et épique ! Silver Batal est la fille d'un grand bijoutier, issue d'une longue lignée de joailliers... et héritière de tout une tradition familiale. Mais Silver est une fille pleine de rêves et d'espoir, son seul désir étant de chevaucher un dragon d'eau et de gagner une course comme son héroïne Sagittaria Prodigo, dresseuse de dragons d'eau...

Je ne vous en dis pas plus car c'est le point de départ d'un univers fort bien construit, à l'écriture efficace et sportive, avec une intrigue bourrée d'actions et de rebondissements. Il y a également pas mal de descriptions qui font que l'on s'immerge totalement dans l'univers crée par l'auteure. Mais je ne me suis pas attachée aux personnages ni à Silver qui est une jeune fille un peu trop capricieuse et égoïste à mon goût.

Elle se jette aux devants des ennuis, n'a qu'une idée en tête : celle de la compétition ce qui l'amène à se conduire de manière spontanée mais irréfléchie. Je n'ai jamais lu la série Royaumes de feu mais je suis une grande fan de Dragons et j'ai trouvé quelques similitudes qui m'ont plu.

 En effet, Silver va rencontrer une espèce de dragon d'eau, très rare, car il appartient à une race qui aurait disparue depuis une dizaine d'années... et cette disparition cache un lourd secret en lien avec la Reine et les hommes. Silver tombe sous le charme de ce petit dragon nommé Hiyyan et dont la maman a été kidnappé par Sagittaria Prodigo !

Dès lors, Silver s'unit à Hiyyan et commence une belle aventure d'amitié, de solidarité en même temps qu'un combat épique pour sauver les deux dragons. On navigue dans un univers de fantasy original et j'ai particulièrement aimé le milieu du roman, au moment de la rencontre entre Silver et Hiyyan et toutes les péripéties qui s'ensuivent jusqu'au final explosif. Donc malgré un début compliqué, Silver Batal est resté une bonne lecture. A découvrir pour tous les amateurs de fantasy, avec des dragons d'eau extraordinaires et des héroïnes à la personnalité haute en couleurs ! 


En bref, un bon rythme, de l'action, des rebondissements, une écriture dense mais fluide, des créatures, des secrets, des paysages époustouflants, entre terre et mer, entre océans et déserts et entre ciel et terre... un chouette voyage pour une lecture prenante et un bon début de série.

chronique_lael

mercredi 29 mai 2019

Aurora Rising de Amie Kaufman & Jay Kristoff

aurora_rising

  • Nom: Aurora Rising de Amie Kaufman & Jay Kristoff
  • Lu en: anglais
  • Pages:  470 pages
  • Sorti le: 6 mai 2019
  • Editeur: Allen & Unwin
  • Premier tome d'une trilogie

The year is 2380, and the graduating cadets of Aurora Academy are being assigned their first missions. Star pupil Tyler Jones is ready to recruit the squad of his dreams, but his own boneheaded heroism sees him stuck with the dregs nobody else in the Academy would touch… A cocky diplomat with a black belt in sarcasm A sociopath scientist with a fondness for shooting her bunkmates A smart-ass techwiz with the galaxy’s biggest chip on his shoulder An alien warrior with anger management issues A tomboy pilot who’s totally not into him, in case you were wondering And Ty’s squad isn’t even his biggest problem—that’d be Aurora Jie-Lin O’Malley, the girl he’s just rescued from interdimensional space. Trapped in cryo-sleep for two centuries, Auri is a girl out of time and out of her depth. But she could be the catalyst that starts a war millions of years in the making, and Tyler’s squad of losers, discipline-cases and misfits might just be the last hope for the entire galaxy.

 

Note: Si vous êtes curieux, voici les fiches des personnages illustrées! 

Comme je suis heureuse d'avoir découvert ce livre! Je l'ai trouvé à la hauteur de cette sublime couverture, qui promettait une histoire passionnante parmi les étoiles. Kaufman et Kristoff confirment ici combien ils sont doués ensemble.

Aurora Rising vous fera peut être penser à Six of Crows dans l'espace, avec son squad 312 composé d'un petit groupe de jeunes gens, embarqué malgré lui dans une impossible quête de sauver la galaxie. C'est peut être vieux comme le monde, mais ce scénario est efficace, tenant en haleine le lecteur du début à la fin. J'ai adoré comment les auteurs ont fait progressé leur histoire, nous présentant d'abord chaque personnage, sa personnalité et son rôle au sein de l'équipe. Que ce soit Tyler, Scarlett, Cat, Kal, Zila ou Finian, tous ont un caractère bien développé et tous sont agréables à suivre.

Et puis il y a Aurora, cette jeune fille que l'on retrouve 237 ans après son départ dans l'espace pour rejoindre la colonie Octavia III. Le personnage clé selon moi, autour duquel toute l'intrigue gravite. Et ça fonctionne, on reste curieux concernant cette Terrienne qui semble cacher de bien étranges pouvoirs...Que fait-elle là, quel est son rôle? C'est un peu tout l'enjeu du livre et je peux vous dire que c'est passionnant.

J'ai réellement aimé ce roman, cette alternance de point de vue, la dynamique de l'histoire qui ne s'essouffle jamais, la découverte du danger... je n'avais rien vu venir et rien que pour ça je trouve que les auteurs ont fait de l'excellent travail, dosant leur récit avec brillance. Tantôt axé sur l'action, tantôt sur l'émotion, Aurora Rising est écrit avec efficacité.

Un premier tome extrêmement solide, qui présage une suite tout aussi excellente, tant le monde est vaste et les possibilités infinies. Amateurs de science-fiction, d'action, je ne peux que vous conseiller cette petite merveille.


En bref, un must read pour tous les fans de science-fiction YA qui apprécient le travail de ces deux auteurs. Aurora Rising a un petit goût de Six of Crows dans l'espace et je peux vous dire que ça fonctionne à merveille! J'ai adoré chaque personnage, découvrir les différentes espèces, voyager parmi les étoiles et être embarquée dans une histoire passionnante. L'intrigue m'a tenue en haleine tout le temps, n'offrant aucun répit. Un vrai régal.

mardi 28 mai 2019

De Sang et De Rage de Tomi Adeyemi

9782092583654

  • Nom: De Sang et De Rage de Tomi Adeyemi
  • Lu en: français
  • Pages:  560 pages
  • Sorti le: 2 mai 2019
  • Editeur: Nathan
  • Premier tome d'une trilogie

Il fut un temps où la terre d'Orïsha était baignée de magie. Mais une nuit, tout a basculé, le roi l’a faite disparaître et a asservi le peuple des majis. Zélie Adebola n'était alors qu'une enfant. Aujourd'hui, elle a le moyen de ramener la magie et rendre la liberté à son peuple ; même si face à elle se dresse le prince héritier du trône, prêt à tout pour la traquer. Dans une Afrique imaginaire où rôdent les léopardaires blancs et où les esprits ont soif de vengeance, Zélie s'élance dans une quête périlleuse…

 

Attention pépite!!! J'ai été totalement emballée par ma lecture et j'ai frôlé le coup de coeur ! On entre dans un univers riche, immersif et totalement addictif. La culture africaine et les références religieuses notamment aux orishas, est très prenant et omniprésent. S'il s'agit d'un tome introductif, je peux vous dire qu'il est brillamment réussi tellement l'intrigue, les rebondissements et la psychologie des personnages y sont travaillés et maîtrisés. 

 Tout est superbement mis en place : de l'intrigue aux personnages en passant par les décors et tout le background historique sur les pouvoirs magiques et l'histoire du peuple Maji. Zélie va suivre une quête identitaire mais aussi initiatique et affronter l'héritage de tout un peuple qu'elle va porter sur ses épaules. Au début, fragile et vulnérable de par sa colère et sa haine envers la famille royale qui a assassiné sa mère et les majis, elle devient forte et s'affirme au fur et à mesure que se révèlent ses pouvoirs.

La manière dont s'enchaîne l'action, les rebondissements et les révélations fait que l'on a plus envie de lâcher le livre tellement il se passe de choses. Le roman ne manque vraiment pas de souffle épique, d'héroïsme et de dynamisme. L'intrigue dense et les personnages à la personnalité affirmée font que l'on passe un excellent moment de lecture, complètement envoûtant et addictif, et d'une certaine manière, tout est lié. J'ai aimé la complexité des relations entre les personnages qui se cherchent et se révèlent au contact des autres. 

On voit également dans De sang et de rage, un hymne contre l'injustice et le racisme... alors certes on y évoque l'oppression de tout un peuple mais rappelons qu'ici chaque personnage est d'origine africaine et que c'est un roi africain et noir qui opprime un peuple de majis noir... doit-on forcément tout ramené à cette polémique du racisme parce que c'est la grande tendance!!?? Je ne sais pas. Moi en tout cas j'y ai vu un combat plein d'énergie, de force, d'amour et d'espoir, de détermination, de courage pour libérer un peuple du joug de l'obscurantisme et de la tyrannie d'un homme. Un combat pour l'injustice oui et la révolte d'un peuple, qui nous emporte dans son sillage.

Le côté fantastique n'est pas en reste loin de là. Entre bestiaire légendaire de créatures incroyables tels que les léopardaires, le coeur palpitant et mystérieux d'une jungle africaine, la description époustouflante des sorts majis, des rituels et du pouvoir qui prend vie chez Zélie, les rêves de Inan... le fantastique est ici riche d'onirisme et de charisme. J'ai adoré !   


En bref, une lecture surprenante et efficace, incroyablement vivante et vibrante de fougue!! Un combat acharné pour la liberté d'un peuple et la libération de la magie ancestrale. Le cadre est envoûtant et soigné et les croyances, les références à la culture des tribus africaines sont riches. L'alternance des personnages entre les chapitres participe grandement à cet engouement, car ils nous permettent de connaître en profondeur tous les personnages présents et ainsi de s'attacher avec passion à chacun d'entre eux, je n'ai été déçu par aucun d'entre eux et chacun m'intéresse. J'ai vraiment hâte de lire la suite !

chronique_lael

lundi 22 avril 2019

La muse des cauchemars [Le faiseur de rêves #2] de Laini Taylor

la muse

  • Nom: La muse des cauchemars [Le faiseur de rêves #2] de Laini Taylor
  • Lu en: français
  • Pages:  628 pages
  • Sorti le: 4 avril 2019
  • Editeur: Lumen Editions
  • VO: paru sous le nom Muse of nightmares en octobre 2018
  • Tome Antérieur: Tome 1

Le rêve comme seul rempart contre la violence du monde. Il est un monde où hommes et femmes naissent avec un don précieux, dont seuls les plus puissants gagnent le droit de se servir en temps utile, mais toujours au nom de l'Empire. A respectivement seize et dix-sept ans, Nova et Kora rêvent du jour tant attendu où des envoyés à la peau bleue viendront enfin les enlever. Alors, seulement, elles pourront accomplir leur véritable destin. Très loin de là, à travers l'espace et le temps, dans la mythique Cité oubliée - qu'après tant d'années, Lazlo Lestrange peut désormais contempler de ses yeux -, retentit une explosion qui fait basculer son monde et celui de Sarai. Leur avenir ne tient désormais plus qu'à un fil, celui que manipule par la seule force de son esprit une enfant cruelle et meurtrie. A la fois plus puissant et plus vulnérable que jamais, le jeune homme va devoir choisir : sauver celle qu'il aime ou bien tous les habitants de la ville interdite jusqu'au dernier. Sans compter qu'un danger plus grave encore menace... Car l'oiseau blanc qui surveille la citadelle depuis toujours veille, et il est grand temps pour lui de passer enfin à l'action. Dieux, monstres, fantômes, mondes étranges et guerre totale, La Muse des cauchemars clôt avec maestria une série aussi poétique que haletante. Qu'on se le tienne pour dit : l'univers de Laini Taylor n'a pas fini de hanter nos rêves...

 

J'avais été emporté par l'étrangeté et l'onirisme du Faiseur de rêves, je suis ravie de découvrir la fin de ce magnifique dyptique, atypique dans son écriture, riche et dense dans son intrigue. 

Ce deuxième tome est tout aussi merveilleux quoique très sombre puisque l'heure est à la vengeance, à la colère et à la guerre... l'oeuvre d'une enfant cruelle qui utilise les vivants comme les morts comme des pantins pour parvenir à ses fins. Le monde de Lazlo qui s'est découvert de nouveaux pouvoirs et celui de Sarai devenue muse des cauchemars et proie de cette enfant meurtrie, va changer, profondément, irrévocablement. 

Au niveau du contenu je ne veux pas trop vous en dire pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte, sachez seulement que j'adore le fond, l'explication mystique de tous les pouvoirs surnaturels et dons, ainsi que l'idée et le concept des dieux. Nous avons toutes les réponses sur le métal précieux, ce matériau façonné par quelques hommes seulement et nommé Le Mésarthium. On découvre la réelle identité de Lazlo Lestrange et c'est très surprenant.

Les Séraphins, l'oeuvre et le destin du Tueur-de-Dieux Eril-Fane, les rejetons des dieux, de nouveaux personnages (deux soeurs)... l'auteure rajoute des choses nouvelles tout en répondant à nos attentes sur l'origine de son univers. Et surtout on comprend l'origine de la malédiction qui s'est abattue sur Désolation. La série se conclut merveilleusement bien.

Un univers mystique, mythologique, métaphorique, onirique et ô combien poétique, marqué par une plume qui inspire sérénité et envoûtement. Le Faiseur de rêves et La Muse des cauchemars, cette duologie est une histoire fantastique, charismatique qui a une âme et dont la délicatesse et la poésie n'ont d'égale que le raffinement de la plume de Laini Taylor.

On est un dans un roman fantasy onirique où l'on nage en plein rêve et peuplé de créatures incroyables : séraphins, anges, dieux, fantômes, papillons, humains mêlant magie, mystères et pouvoirs... La structure du récit dans ce tome 2 avec des flashbacks est tout aussi habile et permet de comprendre énormément de choses sur les personnages. 


En bref, une duologie dont je ressors enchantée, à la fois captivante et unique, riche d'un monde fantasy exceptionnel. Fantômes et magie, pouvoirs et dons, dieux et humains, émotion et romance, innocence et vengeance, et bien plus encore pour nous charmer et créer une expérience de lecture authentique!

chronique_lael


vendredi 19 avril 2019

La cité du ciel de Amy Ewing

9782221239889ORI

  • Nom: La cité du ciel de Amy Ewing
  • Lu en: français
  • Pages:  447 pages
  • Sorti le: 14 février 2019
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom The Cerulean en janvier 2019
  • Premier tome d'une duologie

« Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu’une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. » Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu’elle venait d’entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu’un d’autre. Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique. Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort…

 

Sera, 17 ans vit dans la Cité du ciel. C'est une Céruléenne. Cette cité plane au-dessus d'une planète, là-haut, entre ciel et espace. Elle vit avec ses trois mères dans une société dite matriarcale, contrôlée par la Grande Prêtresse, elle-même tenant son pouvoir d'origine divin de Mère Soleil. Leur société est très ancrée dans la religion et la spiritualité. Mais bientôt, alors que Sera ne connaissait pas sa place ni son rôle dans cette hiérarchie, la Grande Prêtresse la choisit comme Elue. Elle devra se sacrifier, sauter des jardins Nocturnes et couper le lien qui unit la cité à la planète d'accueil, pour permettre aux Céruléennes de voyager et de se choisir une nouvelle planète avec des ressources fraîches et neuves...

Léo et sa soeur Agnès vivent à Kaolin. Si l'un est arrogant et superficiel, l'autre est scientifique, volontaire et courageuse. Tous deux cherchent l'approbation d'un père, homme d'affaires impitoyable. Leela est la meilleure amie de Sera. Elle est gentille et douce et pleure la perte de sa meilleure amie sacrifiée. Tolérante et généreuse, elle est en proie à de violents cauchemars où elle sent que Sera a besoin de son aide. Elle enquête et va découvrir des vérités peu engageantes sur le monde tel qu'elle l'a connu... Ces personnages aux destins différents vont se croiser et nous allons suivre pour chacun d'entre eux, leur évolution. Quel sera le rôle de chacun ? De Sera dont la chute finalement ne s'est pas révélée mortelle à Agnès que j'ai adoré et qui va essayer à son niveau de combattre certaines injustices...

J'ai beaucoup aimé La cité du ciel parce que l'univers est étrange, fantastique et très original. Original dans le sens de l'univers magique quasi mystique mais peut-être pas au niveau du déroulement de l'intrigue ni des personnages et de leur évolution. Il y a des rebondissements auxquels je m'attendais mais lorsqu'on est spécialiste des romans YA je pense que c'est normal d'être moins surpris par des retournements de situation. L'univers est riche et dense, très spirituel et proche des romans dystopiques où les héros se rendent compte qu'on leur a menti et que bien des choses s'avèrent être manipulées.

J'ai adoré Agnès, une jeune fille prometteuse qui a du courage et cherche à créer sa propre voie, quitte à attirer les foudres de son père. Mais de manière générale chaque personnage de cette histoire est intéressant et passionnant à suivre. Pour le coup, une lecture fluide qui m'a bien tenu en haleine et qui m'a emporté dans son monde incertain, onirique, magique et aux multiples ramifications. J'ai aimé certains personnages plus que d'autres comme Agnès et Leela et moins Léo et Sera. Par contre j'ai été agréablement surprise par l'évolution psychologique de Léo. 


En bref, une bonne lecture qui a su me séduire pour son fond onirique, et cette cité du ciel énigmatique, son ambiance teintée de mysticisme, de fantastique et de magie mystérieuse, avec des personnages attachants que l'on a envie de voir évoluer, et son écriture assez fluide et novatrice. 

chronique_lael

lundi 7 janvier 2019

Le prix du sang [Une braise sous la cendre #3] de Sabaa Tahir

une braise T3

  • Nom: Le prix du sang [Une braise sous la cendre #3] de Sabaa Tahir
  • Lu en: français
  • Pages: 570 pages
  • Sorti le: 22 novembre 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom A reaper at the gates en juin 2018
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2

Helene Aquilla, la Pie de sang, est assaillie de toute part, elle doit protéger les habitants de l’Empire contre les forces du mal et déjouer les plans de la Commandante. Au même moment, à l’est, Laia cherche à éliminer le terrible Semeur de Nuit et reçoit des menaces inattendues de la part de ses alliés. Quant à Elias Veturius, quelque part entre le monde des morts et celui des vivants, il rejoint les Attrapeurs d’Âmes, sacrifiant sa liberté et son humanité. Au sein de l’Empire et au-delà, la guerre est imminente…

 

J'attendais cette suite avec impatience, et le moins que l'on puisse dire c'est que la barre est toujours aussi haute et que j'ai bien accroché à ma lecture. Sabaa Tahir a du talent et le démontre encore une fois ici.

Des le début on prend ses marques très rapidement. Les événements nous reviennent facilement en mémoire et on prend le rythme avec aisance. J'ai de suite ressenti le côté addictif du bouquin, ce qui fait que j'ai lu les 40% quasiment d'une traite. Le milieu souffre un peu de longueurs, ce qui m'a fait traîner, mais plus j'avançais, plus la fin me tenait, jusqu'à ce que je termine. Un bon dosage donc, qui m'a tenu en haleine tout le long. 

La force de ce troisième tome réside en deux points: son intrigue et ses personnages. Côté intrigue, Sabaa Tahir s'est plus orientée vers la stratégie politique, ce qui n'est pas pour me déplaire, tandis que la magie et le surnaturel s'y joignent sans difficultés. C'est surprenant mais terriblement bien amené, tout coule de source. J'ai été vraiment happée par l'histoire, les révélations arrivants au bon moment, l'action toujours présente. 

Quant aux personnages, ils sont de plus en plus complexes et j'ai aimé les retrouver. Mes préférées ont été La pie de sang et Laia, qui apportent beaucoup de dynamise au roman. La pie de sang s'est révélée être un personnage très attachant, malgré son rôle. Laia, elle, est toujours aussi sensible, mais gagne en maturité. Enfin, Elias, qui a vu sa vie changer. J'avoue que j'ai moins aimé ses chapitres, moins adhéré à ce qu'il est devenu, mais pour l'ensemble de l'histoire, c'était nécessaire. Objectivement, c'est bien pensé, et comme je le disais, tout est tellement maîtrisé, que tous les enchaînements d'événements paraissent naturels. 

Voilà une série qui va crescendo, qui ne s'essoufle pas, au contraire. Je ne peux que saluer l'auteure, qui a fait un travail remarquable sur sa série et j'ai vraiment hâte de lire le dernier tome qui sera forcément très explosif et plein de surprises. 


En bref, un troisième tome toujours aussi addictif que ses prédécesseurs, une intrigue plus stratégique et politique, des révélations intéressantes, le tout écrit avec brillance et intelligence. On sent que Sabaa Tahir maitrise son univers. Malgré quelques longueurs, j'ai beaucoup aimé la tournure des choses ainsi que les personnages. La pie de sang et Laia ont été mes préférées, apportants beaucoup d'action et de dynamisme au roman. Quant à Elias, si je suis un peu déçue de son histoire, elle est néanmoins nécessaire et je suis curieuse de voir son évolution prochaine. Le quatrième et dernier tome s'annonce tout aussi explosif pour un final passionnant.

vendredi 23 novembre 2018

As She Ascends [Fallen Isles #2] de Jodi Meadows

AsSheAscends-hc-c

  • Nom: As She Ascends [Fallen Isles #2] de Jodi Meadows
  • Lu en: anglais
  • Pages: 548 pages
  • Sorti le: 11 septembre 2018
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • VF: non prévue
  • Tome Antérieur: Tome 1

MIRA, THE HOPEBEARER Mira Minkoba is on the run with her friends after a fiery escape from the Pit, where she’d been imprisoned for defending the dragons she loves. And she wants answers. Where have all the dragons been taken? Why are powerful noorestones being shipped to the mainland? And did the treaty she’s been defending her whole life truly sell out the Fallen Isles to their enemies? MIRA, THE DRAGONHEARTED As her connection to the dragons—and their power—grows stronger, so does Mira’s fear that she might lose control and hurt someone she loves. But the only way to find the truth is to go home again, to Damina, to face the people who betrayed her and the parents she’s not sure she can trust. Home, where she must rise above her fears. Or be consumed.

separator

Après un premier tome plus que réussi, c'est avec enthousiasme que j'ai commencé cette suite. Prenant de nombreuses semaines pour le lire, j'admets d'emblée que ce second tome n'a pour rôle que la transition vers le dernier, comme c'est souvent le cas dans les trilogies. 

As She Ascends reprend exactement là où se termine Before She Ignites, aussi le début est fort mouvementé et accrocheur. Mais très vite, l'auteure installe une routine dans son intrigue, avec quelques objectifs que les personnages tenteront d'atteindre malgré un parcours semé d'embuches. Les moments d'action sont très peu présents mais arrivent au bon moment. Pour le reste, Jodi Meadows s'est surtout concentrée sur ses personnages et le background de l'histoire.

C'est vraiment le point fort je trouve, voilà un univers tout à fait unique et original. Dans ce registre, difficile de tirer son épingle du jeu mais Jodi Meadows y est arrivée haut la main. Le monde imaginé est riche, complexe et sincèrement captivant. J'ai beaucoup aimé cet aspect du livre qui m'a permis d'en apprendre plus sur les croyances et coutumes des personnages, de leurs îles respectives ainsi que sur les dragons. 

Ces derniers sont toujours aussi attachants, et c'est un plaisir de voyager avec Mira, Aaru, Ilina, Gerel... le petit groupe fonctionne bien et chacun a une personnalité bien développée. Mention à Mira qui a sacrément bien évolué et qui cache un pouvoir bien mystérieux. A ce propos, la couverture du roman est tout à fait appropriée et reflète bien notre héroine. Le seul auquel j'ai moins accroché, c'est Aaru, qui possède quelques chapitres à son nom. Malgré la complexité de son personnage, je l'ai toujours trouvé trop transparent et peu marquant. C'est dommage, surtout qu'il s'agit du Love Interest de Mira. 

Malgré une avancée plus que lente donc, j'ai bon espoir que le troisième tome soit explosif vu la fin de celui-ci. L'auteure a réussi à garder ma curiosité à vif et quelque chose que me dit qu'elle garde tous les rebondissements et révélations pour la fin.


En bref, un second tome clairement de transition, avec malheureusement quelques longueurs et peu de révélations. Heureusement, celles-ci sont tout à fait pertinentes et l'univers s'etoffe encore un peu plus. Je dois admettre que Jodi Meadows a vraiment bien pensé l'histoire, tout à fait unique et originale en son genre. Avec une fin qui a piqué ma curiosité, je ne doute pas que le dernier tome sera explosif.

mardi 2 octobre 2018

Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows

before she ignites

  • Nom: Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows
  • Lu en: anglais
  • Pages: 485pages
  • Sorti le: 12 septembre 2017
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • VF: non prévue
  • Premier tome d'une trilogie

Mira Minkoba is the Hopebearer. Since the day she was born, she’s been told she’s special. Important. Perfect. She’s known across the Fallen Isles not just for her beauty, but for the peace treaty named after her, an agreement which united the seven islands against their enemies on the mainland. But Mira never felt perfect. She counts compulsively. She struggles with crippling anxiety. And she’s far too interested in dragons for a girl of her station. Then Mira discovers an explosive secret that challenges everything she and the treaty stand for. Betrayed by the very people she spent her life serving, Mira is sentenced to the Pit—the deadliest prison in the Fallen Isles. There, a cruel guard would do anything to discover the secret she would die to protect. No longer beholden to those who betrayed her, Mira must learn to survive on her own and unearth the dark truths about the Fallen Isles—and herself—before her very world begins to collapse.

separator

Jodi Meadows est pour moi une valeure sûre depuis que j'ai lu sa dulogie The Orphan Queen, qui fut un gros coup de coeur. J'avais hâte de retrouver sa plume dans un nouveau contexte, et le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne fus pas déçue! 

Avec Before She Ignites, l'auteure s'aventure sur les terres des dragons. Un mythe très souvent revisité et qui peut paraitre peu original selon comment il est exploité. J'avais donc une petite appréhension mais je fus directement rassurée. La construction du recit fait que l'histoire est totalement unique en son genre. Ici, pas de méchants et dangereux dragons, au contraire. Au coeur des croyances, ces créatures sont vénérées et protégées...mais jusqu'à quel prix?

L'intrigue, basée sur un "avant - après" peut paraitre déroutante aux premiers abords mais c'est finalement ce que j'ai le plus aimé. Cette construction est très intelligente car elle maintient notre curiosité tout le long. On en apprend plus sur les personnages, et l'univers tout entier. Malgré quelques lenteurs, le monde imaginé par Jodi Meadows est tellement riche qu'on ne s'ennuie pas une seconde. 

Parmi les personnages, on suit Mira, la porteuse d'espoir. Depuis toujours, la jeune femme est considérée comme spéciale et est connue de toutes les îles. Une responsabilité qui donne de l'importance à notre héroine qui ne se doutait pas qu'en disant la vérité sur une découverte importante, elle commettrait le plus gros faut pas de toute sa vie et avec lui, une sentence bien sinistre: la prison. 

J'ai beaucoup aimé Mira. J'ai largement pu m'y identifier car la jeune femme souffre d'angoisses et de crises de panique à répétition. Des états d'âme parfaitement décrits par l'auteure et que j'ai très bien ressentis. Par moments, j'avoue que j'ai du mettre le livre en pause, étant moi-même en proie à des crises. Ceci étant dit, ce trait de caractère rend Mira encore plus humaine et attachante. 

Outre Mira, on rencontre une panoplie de personnages tous à la personnalité bien unique et développée. J'avoue que je me suis vite attachée au petit groupe et j'espère qu'il fera un bon bout de chemin ensemble dans les prochains tomes. Chacun a véritablement sa place et enrichit le réçit sans aucuns doutes!! Dans tous les cas, je me réjouis de lire la suite, pleine de promesses et de rebondissements.


En bref, un univers intéressant où le mythe du dragon est revisité de manière très originale. Malgré les quelques longueurs, ce premier tome offre des bases vraiment solides. Comme à son habitude, Jodi Meadows offre un travail de qualité, riche et complexe, promettant de folles aventures dans les tomes suivants. Pour les amateurs de fantasy, je ne peux que recommander!

mercredi 15 août 2018

Rêves de Glace [Accords Corrompus #1] de Kelly St Clare

accords-corrompus-tome-1-reves-de-glace-953839

  • Nom: Rêves de Glace [Accords Corrompus #1] de Kelly St Clare
  • Lu en: français
  • Pages: 300 pages
  • Sorti le: 23 août 2017
  • Editeur: MxmBookmark - Collection Imaginaire
  • VO: paru sous le nom Fantasy of Frost en janvier 2015
  • Premier tome d'une quadrilogie

Olina a 17 ans et est la Tatuma -la princesse- d’Osolis, un monde dominé par la chaleur. Elle porte un voile depuis sa naissance et personne, pas même elle, n’a jamais vu son visage. Alors qu’elle subit la tyrannie constante de sa mère et de son oncle, Olina reste une jeune femme forte, drôle et volontaire qui attend d’être reine pour changer les choses. Quand une délégation de Glacium – un monde fait de glace à l’opposé du sien- arrive en Osolis, Olina est forcée de remettre ses préjugés en question. Peu à peu, elle se lie d’amitié avec le prince de Glacium et quand celui-ci demande à voir son visage, tout le monde d’Olina va basculer…

114149306

Cela faisait un moment que j'entendais parler de ce roman, aussi quand MxmBookmark a lancé son opération best avec quelques titres à petits prix, je n'ai pas hésité à plonger sur Rêves de Glace. Après un début plutôt plaisant, je dois malheureusement avouer que cette lecture m'a globalement ennuyée, malgré un univers intéressant.

Oui, c'est vraiment le point fort de ce roman. J'ai beaucoup apprécié découvrir Osolis et Glacium, les coutumes de chacun, les comportements, le vocabulaire... Honnêtement Kelly St Clare a fait du bon boulot pour différencier les personnages des deux mondes. Les Brumas, de Glacium, sont bien plus drôles à suivre que les Solatis, plus réservés. J'ai parfois bien ri face à certaines expressions, il faut l'admettre. 

Autre point fort pour moi fut les personnages. Olina est une héroine vraiment sympathique à suivre, elle a un statut difficile et une vie qui l'est tout autant. Alors quand elle quitte Osolis de force pour Glacium, la jeune femme évolue de manière fort spectaculaire. On s'y attache aisément, compatissant aussi à ce qu'elle a pu vivre dans son monde, face à une mère tyrannique et le port de son voile qui lui vaut une solitude de tout instant. Mais sur Glacium, son adaptation est aussi drôle que les expressions qu'elle apprend avec ses nouveaux amis. Les personnages secondaires sont nombreux, et bien qu'ils ne soient pas encore beaucoup développés, je les ai bien aimés aussi. 

Ce qui m'a laissé un gout plutôt amer en bouche avec cette lecture, c'est son intrigue. Elle ne tient pas à grand chose et il faut bien avouer que le roman est très lent. Cela m'a beaucoup ennuyée, qu'à la moité, j'ai songé à abandonner. Finalement, je voulais voir si ma petite théorie entourant le voile de Olina allait s'avérer juste et j'ai continué. La seconde partie ne relève pas énormément le niveau, mais comme je le disais, les personnages sont suffisamment sympas pour qu'on lise. 

La fin ne m'a pas pas plus convaincue du reste, je m'attendais à un énorme retournement de situation, plus de mystères ou d'adrénaline peut-être. Je suis donc un peu déçue de ce que l'auteure a proposé, pour l'instant, ce n'est pas assez intrigant pour que je continue cette série dans l'immédiat. Peut être plus tard, sachant qu'il y a 4 tomes, il y a sûrement de quoi faire avec cet univers. 


En bref, c'est une lecture en demi-teinte pour moi. On m'avait vendu du rêve avec ce roman, mais malheureusement, le manque d'action et le fait que je me sois bien ennuyée une bonne partie de l'histoire auront eu raison de mon intérêt. Cependant, je reconnais que l'univers est intéressant, porté par des personnages attachants quoique encore un peu timides dans leur développement personnel. A ce jour, la fin ne m'a pas vraiment envie de continuer l'aventure.