► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
dimanche 2 février 2020

The Wicked King [The Folk of the Air #2] de Holly Black

The_Wicked_King_cover

  • Nom: The Wicked King [The Folk of the Air #2] de Holly Black
  • Lu en: anglais
  • Pages:  320 pages
  • Sorti le: 8 janvier 2019
  • Editeur: Little Brown Books
  • Second tome d'une trilogie
  • Tome Antérieur: Tome 1

After the jaw-dropping revelation that Oak is the heir to Faerie, Jude must keep her younger brother safe. To do so, she has bound the wicked king, Cardan, to her, and made herself the power behind the throne. Navigating the constantly shifting political alliances of Faerie would be difficult enough if Cardan were easy to control. But he does everything in his power to humiliate and undermine her even as his fascination with her remains undiminished. When it becomes all too clear that someone close to Jude means to betray her, threatening her own life and the lives of everyone she loves, Jude must uncover the traitor and fight her own complicated feelings for Cardan to maintain control as a mortal in a Faerie world.

 

Voilà que sans tarder, j'ai enchainé avec le tome 2 de cette série, The Wicked King. Une suite vraiment bien qui m'a tenu en haleine tout le long et qui, à l'heure où j'écris ces lignes, m'a donné envie de lire le tome 3 tout de suite. Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu une série d'une seule traite ! 

Difficile cependant de placer des mots sur cette lecture. Il s'y passe tant de choses et en même temps, le rythme est lent. Mais je ne me suis jamais ennuyée. On est tendu tout le long, se demandant ce qui va arriver à nos personnages. Il faut dire que The Wicked King met l'accent sur les jeux politiques, les coups bas et les trahisons. Et croyez moi, on est servi! 

Ce second tome met également le peuple de la mer plus en avant, ce que j'ai trouvé intéressant, cela apporte un plus et on se rend compte de l'étendue de ce monde féerique. 

Mais le point fort de cette suite réside dans nos deux héros Jude et Cardan. Une relation un peu ambiguë s'installe entre eux et j'avoue que j'ai failli me faire avoir. Jude comme Cardan sont très stratégiques et réservent bien des surprises. Deux caractères forts qui m'ont plus d'une fois surprise, sans parler de cette fin!! 

Bon, j'avoue que je m'attendais à quelque chose d'un peu plus démentiel, mais franchement, chapeau bas, je n'avais absolument rien vu venir. C'est cette scène finale qui m'a décidée à enchaîner avec le tome 3. Quelque chose me dit que la vengeance va être au rendez vous !!


 En bref, un second tome très prenant, qui met plus l'accent sur les jeux politiques. L'ambiance est tendue et on ne peut définitivement se fier à personne. Même si le rythme est finalement assez lent, on ne s'ennuie jamais. J'ai beaucoup aimé Jude et Cardan, qui font tout leur possible pour garder la main sur le pouvoir, qui à trahir encore et encore. Vivement la suite !


mardi 21 janvier 2020

The Cruel Prince de Holly Black

51bsabsDYEL

  • Nom: The Cruel Prince de Holly Black
  • Lu en: anglais
  • Pages:  370 pages
  • Sorti le: 2 janvier 2018
  • Editeur: Little Brown Books
  • Premier tome d'une trilogie

Of course I want to be like them. They’re beautiful as blades forged in some divine fire. They will live forever. And Cardan is even more beautiful than the rest. I hate him more than all the others. I hate him so much that sometimes when I look at him, I can hardly breathe. Jude was seven when her parents were murdered and she and her two sisters were stolen away to live in the treacherous High Court of Faerie. Ten years later, Jude wants nothing more than to belong there, despite her mortality. But many of the fey despise humans. Especially Prince Cardan, the youngest and wickedest son of the High King. To win a place at the Court, she must defy him–and face the consequences. As Jude becomes more deeply embroiled in palace intrigues and deceptions, she discovers her own capacity for trickery and bloodshed. But as betrayal threatens to drown the Courts of Faerie in violence, Jude will need to risk her life in a dangerous alliance to save her sisters, and Faerie itself.

 

J'ai attendu très longtemps avant de lire ce roman, sans doute à cause d'un engouement extrême survenu dans la blogo américaine et anglaise. J'avais peur de ne pas aimer, et ces craintes sont restées un moment lorsque j'ai démarré ma lecture. Après un début fastidieux, je peux vous dire avec soulagement que j'ai fini par avoir le déclic et aimer complètement ma lecture.

Comme dans toute nouvelle histoire, il faut être patient quant à la mise en place de l'intrigue et des personnages. Et j'admets que je n'arrivais pas à saisir où Holly Black nous emmenait. Il faut le dire, elle ne ménage pas du tout ses personnages et ce début fait mal. Et puis on s'y fait, et on aperçoit enfin le fil conducteur et là on comprend une chose: on s'est fait littérallement avoir par le livre.

L'intrigue devient passionnante avec des twists insoupçonnés, des révélations inattendues. C'est prenant, et on en redemande! J'ai maintes fois été surprise, me disant qu'en fait, Holly Black, elle était aussi vicieuse que ses personnages. Et c'est totalement brillant ! J'ai adoré ces jeux politiques, ces complots et ces faux-semblants. J'ai aimé l'ambiance féérique mais terrifiante de ce monde. 

Mais plus encore, j'ai admiré notre héroine Jude. Mortelle, faible aux yeux des fées, Jude n'en est pas moins badass. Cette fille a du courage à revendre et même si quelques fois elle se laisse trop aveugler par le pouvoir qu'elle pourrait obtenir, sa bravoure est exceptionnelle. Quant à Cardan, ce prince qu'on aime détester tant il est arrogant, on se surprend à l'apprécier en découvrant sa personnalité. 

J'ai vraiment hâte de lire la suite tant ce duo est particulier, et avec une fin aussi saisissante, je ne peux que me réjouir d'avoir The wicked king dans ma pile à lire. Amateurs de folklore féérique, de complots, de trahisons et plus globalement de fantasy, foncez !


 En bref, The cruel prince est à la hauteur de sa réputation! Clairement, cette lecture vaut le détour. Pourtant, au début, j'ai eu un peu de mal. Mais comme toute histoire, il faut le temps d'installer les éléments. Et quand on comprend les enjeux, on se fait littérallement embarquer et on ne lache plus le livre. Famille, amour, trahison, complots, on est servi avec The cruel prince! Et le must dans tout ça? Ce sont les retournements de situation qu'on ne voit absolument pas venir. Du génie.

mardi 19 novembre 2019

King of Scars de Leigh Bardugo

81kRU7+lLPL

  • Nom: King of Scars de Leigh Bardugo
  • Lu en: français
  • Pages:  519 pages
  • Sorti le: 18 septembre 2019
  • Editeur: Milan
  • Premier tome d'une duologie

Aux yeux de tous, Nikolai Lantsov, roi de Ravka, a tout pour plaire : jeune, charismatique, il est le héros de la guerre civile qui a déchiré le royaume. Installé depuis peu sur le trône, Nikolai doit pourtant faire face à une nouvelle menace : des forces ennemies semblent bien décidées à envahir le pays, dont les frontières sont affaiblies, et les coffres vides. Nikolai doit donc trouver un moyen de rétablir les finances, forger de nouvelles alliances et renforcer son armée de Grishas, cette élite magique qui a tant souffert de la guerre civile. Or, la plus grande menace pour le royaume n'est autre que le roi en personne ! Victime, pendant la guerre civile, d'une terrible malédiction, Nikolai se transforme presque chaque nuit en une monstrueuse créature que seuls quelques Grishas semblent pouvoir contenir. Hélas, les ténèbres qui habitent le jeune monarque sont de plus en plus fortes, et Nikolai craint de devenir un monstre pour toujours. Résolu à combattre le mal qui le ronge, il décide de partir en quête de réponses dans un lieu où règne la plus sombre des magies...

 

J'attendais avec impatience le premier tome de King of Scars car j'avais adoré le premier tome de Grishas. Mais je ne suis pas à jour dans la série et je pense que cela m'a joué des tours car j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'univers de King of Scars.

L'univers fantasy est palpitant et envoûtant. Certains personnages m'ont éNinormément plu et j'ai adoré suivre les aventures de Nikolaï et de sa fidèle alliée Grisha. On croise d'ailleurs Nikolai dans la série Grisha puisqu'il va aider Alina et le passé est très présent dans King of Scars donc je pense que c'est quand même mieux d'avoir lu la série entière. Mais si vous êtes comme moi, finalement vous rentrerez bien dans le récit. Il est fascinant.

Nikolai est victime d'une malédiction et chaque nuit une créature, un monstre prend possession de son corps pour commettre de terribles méfaits. Nous évoluons toujours dans un Royaume qui oppose les Grishas à ceux qui veulent les exterminer ou les réduire en esclavage pour en faire une arme de guerre.

 J'ai adoré suivre Nikolai et Zoya qui lui est dévouée mais n'hésite pas à le remettre en place. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et elle est énigmatique, charismatique et proche de Nikolai. L'intrigue sur ce démon qui prend possession de Nikolai est géniale, à la fois, mystérieuse, addictive et ensorcelante.

D'ailleurs la révélation finale m'a provoqué un choc!! Je ne m'attendais pas à cette tournure et à cette révélation, je suis sous le charme et totalement satisfaite de ce que l'auteure a inventé. L'intrigue et les décors sont denses, foisonnantes et les relations entre les personnages très intéressantes à suivre. 


En bref, un premier tome passionnant avec de multiples ramifications et liens avec les autres univers Grishaverse. 

chronique_lael

jeudi 17 octobre 2019

Le goût du danger [La couleur du mensonge #3] de Erin Beaty

gout_danger

  • Nom: Le goût du danger [La couleur du mensonge #3] de Erin Beaty
  • Lu en: français
  • Pages:  538 pages
  • Sorti le: 22 août 2019
  • Editeur: Lumen
  • Dernier tome d'une trilogie
  • Tomes Antérieurs: Tome 1 - Tome 2

Faites tomber les masques... sans jamais abaisser le vôtre ! Sage Fowler, entremetteuse et espionne prodige, est désormais ambassadrice du royaume auprès du pays voisin de Casmun. Quelques mois après la bataille où elle a été gravement brûlée, elle se voit confier la mission de représenter le roi Raymond au cours de pourparlers avec l'ennemi de toujours, Kimisara ! Que de chemin parcouru pour l'ancienne tutrice des enfants royaux, à présent fiancée au capitaine Quinn... Malheureusement, le jeune homme repousse leur mariage pour raisons politiques. C'est donc pleine de doutes que Sage débute des pourparlers qui s'avèrent pour le moins laborieux. D'autant que la reine kimisare, Zoraya, même si elle parvenue à devenir régente depuis la mort de son époux, n'est pas dans une position idéale pour négocier. Et, comme souvent, nombreux sont les adversaires de Sage à jouer double jeu...

 

J'avais beaucoup aimé les tomes 1 et 2 avec une qualité d'intrigue assez exceptionnelle, dense, intelligente et maîtrisée à la perfection. L'issue du tome 2 bien que déchirante pour nos héros fut une très bonne surprise donc j'avais hâte de connaître la fin. Le récit politique et de stratégies militaires est encore brillamment mené dans ce dernier opus qui répond à toutes mes attentes.

L'auteure conjugue avec brio et élégance, mais aussi maturité plusieurs ingrédients copieux et addictifs : espionnage, politique, romance, enjeux royaux et stratégies. Sage Fowler est devenue ambassadrice royale et réputée pour sa finesse. Très demandée, elle arpente les royaumes en quête d'informations concernant la paix envisagée et la cessation des conflits armés. Mais certaines personnes ne sont pas enclins aux négociations et Sage, tout comme Alex vont devoir user de leur esprit affûté et de diplomatie pour sauver le royaume d'une guerre nouvelle...

Les personnages sont toujours aussi attachants et ont chacun un rôle bien défini, avec chacun un caractère qui apporte différentes choses au niveau politique. Les machinations et complots vont bon train et l'intrigue principale reste encore liée aux enjeux politiques. Le tout est bien rythmé avec une bonne part apportée à la romance entre Sage et Alex, ce qui permet d'avoir son lot d'émotions et de sentiments.

J'ai particulièrement aimé l'ambiance de cette série, renouvelée avec ce dernier tome, où la plume de Erin Beaty nous embarque dans un univers décrit avec un talent indéniable. J'ai retrouvé l'intensité, le côté immersif de l'univers qui fait qu'on a pas envie de lâcher le livre, doublé ici d'un petit côté addictif car certains personnages m'ont évoqué la trilogie fantasy de La reine du Tearling de Erika Johansen. 


En bref, une excellente conclusion pour une série qui sort son épingle du jeu et qui a su avec talent et originalité revisiter les thèmes des identités cachées et des jeux de dupes avec une certaine élégance. 

chronique_lael

jeudi 3 octobre 2019

[Série] Game of Thrones

91ipFruVMeL

  • Nom: Game of Thrones
  • Saisons: 1 à 8 | 73 épisodes
  • Pays: États-Unis
  • Diffusion: HBO > entre avril 2011 et mai 2019
  • Genre: fantasy médiévale, drame
  • Casting: Kit Harington, Lena Headey, Peter Dinklage, Emilia Clarke

 

Sur le continent de Westeros, le roi Robert Baratheon gouverne le Royaume des Sept Couronnes depuis plus de dix-sept ans, à la suite de la rébellion qu'il a menée contre le « roi fou » Aerys II Targaryen. Jon Arryn, époux de la sœur de Lady Catelyn Stark, Lady Arryn, son guide et principal conseiller, vient de décéder, et le roi part alors dans le nord du royaume demander à son vieil ami Eddard « Ned » Stark de remplacer leur regretté mentor au poste de Main du roi. Ned, seigneur suzerain du nord depuis Winterfell et de la maison Stark, est peu désireux de quitter ses terres. Mais il accepte à contre-cœur de partir pour la capitale Port-Réal avec ses deux filles, Sansa et Arya. Juste avant leur départ pour le sud, Bran, l'un des jeunes fils d'Eddard, est poussé de l'une des tours de Winterfell après avoir été témoin de la liaison incestueuse entre la reine Cersei Baratheon et son frère jumeau, Jaime Lannister. Leur frère, Tyrion Lannister, surnommé « le gnome », est alors accusé du crime par Lady Catelyn Stark. Au nord-ouest de Westeros, le jeune bâtard de Ned Stark, Jon Snow, se prépare à intégrer la fameuse Garde de nuit. Depuis plus de 8 000 ans, cette confrérie protège et défend le royaume de Westeros de ce qui vit de l'autre côté du Mur, un gigantesque édifice fait de glace, de pierre et de magie, formant la frontière septentrionale entre les contrées glacées du nord et les Sept Couronnes. Si les Sauvageons ne sont en réalité pas la vraie menace directe, le retour d'une race d'anciennes créatures mythiques et légendaires appelée les Marcheurs blancs est en revanche beaucoup plus inquiétant. Sur le continent d'Essos, au sud-est au-delà du Détroit, l'héritier « légitime » en exil des Sept Couronnes, Viserys Targaryen, se prépare à reconquérir le royaume. Prêt à tout, il marie sa jeune sœur, la princesse Daenerys Targaryen, à Khal Drogo, seigneur de guerre des Dothrakis, afin d'obtenir le soutien de la puissante horde de cavaliers nomades qu'il dirige. Mais le lunatique Viserys va hériter du même sort que celui de ses parents, laissant à Daenerys le projet de recouvrer sa place sur le Trône de fer, aidée en cela par ses trois dragons.

Game of Thrones, c'est la série mythique qui a fait parler le monde entier pendant de nombreuses années. Découverte en 2011 lors de la diffusion de la première saison à la TV, j'ai vite fait d'abandonner la série, par manque de temps et d'envie à l'époque. Ce n'est qu'en mai dernier, que j'ai entrepris un marathon, engloutissant les 8 saisons à la vitesse de la lumière.

Et que dire! GoT m'aura vraiment tenu en haleine, allant crescendo de saison en saison, me surprenant plus d'une fois, et ce, jusqu'à la fin. C'est une série qui mérite vraiment l'engouement qu'elle suscite et, entre nous, j'aurai bien vu encore quelques épisodes supplémentaires. En effet, c'est sans doute le plus gros reproche que je pourrais faire à la série, c'est qu'elle se termine de manière un peu précipitée. Il faut dire que chaque saison prenait son temps pour installer son intrigue et développer ses personnages, chose qui a manqué cruellement à la saison 8. Un petit goût amer donc, mais globalement, GoT a envoyé du lourd.

Je ne vais pas m'étaler sur chaque saison, mais ce que je peux dire c'est qu'entre la première et la dernière, on assiste à une véritable progression. Plus on avance, mieux c'est, avec des intrigues extrêmement bien ficelées et des retournements de situation qu'on anticipe pas. C'est sombre, violent - parfois jusqu'à l'extrême - mais terriblement efficace. Même si j'ai directement accroché des le départ, j'ai préféré la série à partir de la saison 3. Cette dernière amorce un certain tournant sans nous épargner et la suite n'en est que meilleure. Ma saison favorite restera la 4 je pense (mention à l'épisode The watchers on the wall qui déchire tout), à contrario de la saison 5 que j'ai moins aimée.

game-of-thrones-cast-season-4_1

Quant aux personnages, il y en a une myriade, et ce qui fait la force de cette série, c'est qu'aucun d'entre eux n'est à l'abri. Tous vivent des épreuves difficiles, tous doivent se forger une carapace et une force pour survivre. Bien entendu, parmi tous les personnages et les maisons, j'ai eu mes préférés. Ainsi j'ai adoré suivre Arya et Sandor le limier, qui forment un excellent tandem. Jamie s'est révélé plus attachant que je ne l'aurai pensé, malgré son amour pour Cersei, trop garce à mon goût. J'ai beaucoup apprécié son duo avec Brienne.

Mes chouchous resteront Jon Snow et Tyrion Lannister sans aucun doute. Jon, parce qu'au-delà de sa belle gueule, est un personnage très fort qui parvient à se faire une place au sein de la garde de nuit, chose pas évidente à priori, et qui arrive à s'imposer. C'est aussi un guerrier de taille, qui nous démontre toute sa force physique et mentale à plusieurs reprises (mention à la bataille du mur et à la bataille des bâtards). Tyrion, quant à lui, parce qu'il est hyper intelligent et que tout le monde le sous-estime à cause de sa condition. Parce qu'il peut se montrer doux, drôle mais aussi féroce quand il le faut. Deux personnages vraiment charismatiques!

Et puis il y a ceux qu'on déteste d'emblée comme Cersei et son fils Joffrey, ou encore Ramsey, d'abominables personnages. Ou ceux qu'on déteste au fur et à mesure comme la fameuse Daenerys que je n'ai jamais pu réellement supporter. Sa folie devient évidente de saison en saison, pour finir en apothéose. Voilà un personnage que je n'ai jamais su apprécier !

Enfin, que serait GoT sans sa bande son magnifique, qui vient sublimer chaque épisode pour notre plus grand bonheur. J'ai été également conquise par les décors, splendides pour certains lieux, et les costumes, superbes, et qui ont une signification bien plus particulière qu'on ne le devine. Visuellement, on s'en prend donc plein la vue, avec d'excellents effets spéciaux - mention aux dragons, très convaincants - et des batailles chorégraphiées époustouflantes. 

C'est sûr, c'est une série à voir.


En bref, une série que j'ai dévorée à la vitesse de la lumière et qui m'aura beaucoup plu! Peut-être pas un coup de coeur, mais il faut avouer que Game of Thrones se bonifie au fil des saisons, offrant des épisodes spectaculaires pour certains. L'évolution des personnages est tout aussi intéressante et on en vient à avoir ses petits favoris. Seul regret, que la série se soit terminée ainsi, dans un certain rush, alors que les précédentes saisons prenaient leur temps dans leur développement. Ceci dit, globalement, GoT mérite tout le succès qu'on lui attribue. Ce fut réellement captivant!


lundi 16 septembre 2019

Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima

deathcaster

  • Nom: Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages:  656 pages
  • Sorti le: 5 mars 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Dernier tome d'une tétralogie
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2 - Tome 3

SPLINTERED ALLEGIANCE. Warrior Alyssa ana’Raisa would do anything to protect her home, the Fells, and her legacy, the Gray Wolf Line. But as a prisoner of Empress Celestine, Lyss is forced to turn her fearsome talents as an army commander against her beloved homeland. Refusal would swiftly lead to her death, and her death would end the Gray Wolf Line. ANCIENT DANGER. In Lyss’s absence, Fellsmarch Castle swarms with intrigue, deception, and a primordial threat. Destin Karn, a Southern spymaster with a hidden agenda of his own, might be the queendom’s only hope of defeating the forces aligned against the Seven Realms… as well as the enemies within the castle.

 

Il m'a fallu longtemps pour le lire mais ce dernier tome de la série m'a vraiment beaucoup plu. Je suis très heureuse d'avoir découvert cet univers si riche et complexe, porté par des personnages aussi badass qu'attachants.

Je ne vais pas écrire énormément sur ce quatrième tome car ce serait vous spoiler une partie de la série, aussi je vais être brève: s'il n'y a pas beaucoup d'action dans Deathcaster, le lecteur ne s'ennuie pas pour autant, trouvant toutes les réponses à ses questions! J'ai surtout adoré voir les personnages se retrouver enfin, certains ayant été séparés depuis bien trop longtemps! Émotions au rendez-vous! 

C'est qu'on s'y attache à tous ces personnages. Ils sont nombreux, mais honnêtement, ils ont tous eu un rôle important à jouer. Que ce soit Lyss, Ash, Jenna, Matelon, Evan,... J'ai vraiment aimé les suivre chacun. On en sait également davantage sur Celestine, qui terrorise un peu tout le monde, ses ambitions et qui elle est. C'est pour moi le plus gros point fort du roman, même si le background n'est pas en reste. Il faut dire que l'auteure maîtrise son univers sur le bout des doigts et que le rendu est très détaillé et visuel.

Les intrigues sont excellentes, les stratégies et les jeux politiques très prenants et les batailles nous tiennent en haleine. Cette série est une pure merveille et ne s'est jamais essoufflée. J'ai franchement hâte de découvrir la saga principale qui met en scène les parents de nos personnages 25 ans auparavant. 

Dans tous les cas, cette série spin-off est un must-read!! Je n'ai pas ressenti de lacunes pour m'y retrouver malgré les éléments de la première série, alors n'ayez pas peur de la découvrir. Elle vaut largement le détour!


 En bref, un dernier tome qui m'a énormément plu, et qui conclut la saga d'une très belle manière. En soi, il n'y a pas véritablement d'action, mais la réunification des personnages fait extrêmement plaisir, chacun trouve enfin sa place et on se rend vite compte à quel point tout ce petit monde est relié. Je tire mon chapeau

mardi 13 août 2019

Serpent & Dove de Shelby Mahurin

9780062878021_a9710

  • Nom: Serpent & Dove de Shelby Mahurin
  • Lu en: anglais
  • Pages:  528 pages
  • Sorti le: 3 septembre 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Premier tome d'une duologie

Two years ago, Louise le Blanc fled her coven and took shelter in the city of Cesarine, forsaking all magic and living off whatever she could steal. There, witches like Lou are hunted. They are feared. And they are burned. Sworn to the Church as a Chasseur, Reid Diggory has lived his life by one principle: thou shalt not suffer a witch to live. His path was never meant to cross with Lou's, but a wicked stunt forces them into an impossible union—holy matrimony. The war between witches and Church is an ancient one, and Lou's most dangerous enemies bring a fate worse than fire. Unable to ignore her growing feelings, yet powerless to change what she is, a choice must be made.

 

C'est la couverture qui m'a d'abord attirée. Il faut dire qu'elle est magnifique. Et avec un tel résumé, j'étais déjà conquise. Je remercie grandement Harper Teen de m'avoir permis de lire Serpent & Dove avant sa sortie officielle. Ce fut une très bonne lecture qui m'a tenu en haleine tout le long.

Le point fort du livre est sans conteste ses personnages. Louise, une sorcière, cherche à se cacher de sa mère, la très redoutable La Dame des Sorcières (écrit en français dans le livre). Pendant 2 ans, elle vivra cachée, telle une voleuse. Mais c'est sans compter sur sa rencontre avec Reid, le capitaine des Chasseurs (écrit aussi en français dans le livre), qui cherche a exterminé le monde des sorcières. Entre eux, c'est le feu et la glace et, suite à certaines circonstances, ils sont obligés de se marier, les choses se gâtent bien beaucoup pour eux. 

Le duo fonctionne très bien, surtout que nous avons les points de vue alternatifs. La dynamique est bonne et on peut mieux apprécier la personnalité de chacun. Lou est vraiment géniale, avec un caractère de feu et des réparties d'enfer. Quant à Reid, je l'ai trouvé plus doux, plus sensible. Les deux n'arrivent pas vraiment à se comprendre jusqu'à ce que l'amour s'invite et change tout. C'est drôle, mignon et stressant à la fois car on se doute que les choses vont mal tourner quand Reid apprendra que sa femme est une sorcière. 

Autour d'eux gravitent quelques personnages, j'ai beaucoup aimé Ansel et Coco et je fus relativement surprise par d'autres personnages comme Madame Labelle. Chacun a son rôle et l'auteure a vraiment bien dosé leur apparition respective. 

Quant à l'intrigue, elle reste classique dans son exécution mais j'ai beaucoup aimé. Même si le livre souffre de quelques longueurs, on apprend toujours plein de choses donc on ne s'ennuie pas. Les révélations tombent à pic et j'avoue que je n'avais rien vu venir. La fin offre beaucoup d'action et pose les bases pour la suite, qui semble prometteuse. Le style de l'auteure, lui, est fort plaisant, quoique maladroit quand certaines expressions françaises sont utilisées. 

Un très bon premier tome qui m'a bien convaincue et qui devrait vraiment séduire les fans de fantasy et de magie.


 En bref, un premier tome très solide, porté par des personnages bien développés et attachants. Même si l'histoire souffre de quelques longueurs, finalement on ne s'ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à apprendre. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, parfois fort sombre, du livre, ainsi que la magie qui l'entoure. L'intrigue est fort bien menée, avec des révélations que je n'avais pas anticipées. Même si l'exécution finale est un peu prévisible, si vous aimez la magie, les sorcières, les romances interdites, je vous conseille définitivement Serpent & Dove. 

mercredi 31 juillet 2019

Spin the dawn [The blood of Stars #1] de Elizabeth Lim

9780593118443

  • Nom: Spin the dawn [The blood of Stars #1] de Elizabeth Lim
  • Lu en: anglais
  • Pages:  387 pages
  • Sorti le: 9 juillet 2019
  • EditeurAlfred A. Knopf Books for Young Readers
  • Premier tome d'une duologie

Maia Tamarin dreams of becoming the greatest tailor in the land, but as a girl, the best she can hope for is to marry well. When a royal messenger summons her ailing father, once a tailor of renown, to court, Maia poses as a boy and takes his place. She knows her life is forfeit if her secret is discovered, but she'll take that risk to achieve her dream and save her family from ruin. There's just one catch: Maia is one of twelve tailors vying for the job. Backstabbing and lies run rampant as the tailors compete in challenges to prove their artistry and skill. Maia's task is further complicated when she draws the attention of the court magician, Edan, whose piercing eyes seem to see straight through her disguise. And nothing could have prepared her for the final challenge: to sew three magic gowns for the emperor's reluctant bride-to-be, from the laughter of the sun, the tears of the moon, and the blood of stars. With this impossible task before her, she embarks on a journey to the far reaches of the kingdom, seeking the sun, the moon, and the stars, and finding more than she ever could have imagined.

 

Avec un résumé faisant mention de culture asiatique, de Mulan et avec une couverture pareille, c'est certain, j'avais très envie de découvrir ce roman. Et bien que je l'ai lu avec une certaine rapidité, l'ensemble m'a juste paru sympathique mais pas franchement révolutionnaire. 

Je m'attendais à découvrir des contrées asiatiques fabuleuses, mais j'avoue avoir eu grandement du mal à me situer dans cette histoire. L'auteure nous présente pourtant une carte et plusieurs populations mais il m'a manqué quelque chose pour que le tout soit clair. Les conflits entre peuples ne sont pas assez approfondis et s'en dégage une grande superficialité. Heureusement, l'auteure se concentre davantage sur sa mythologie, autour des enfants de la déesse Amana, qui va conduire notre héroine dans une quête bien particulière. 

J'ai bien aimé ce pan de l'histoire, parcourir des contrées avec Maia, candidate au titre de couturier royal. Afin de parvenir à cette position, la jeune fille, très douée, a pris la place de son frère et se fait donc passer pour un garçon. Le seul trait de ressemblance à un certain Mulan, mais c'est tout. Très vite, Maia sera vue pour qui elle est: une couturière de talent, capable de répondre au souhait de Lady Sarnai: coudre 3 robes faites du rire du soleil, des larmes de la lune et du sang des étoiles. 

Ce côté de l'histoire est plutôt intéressant, ça change un peu et les descriptions des créations de Maia sont très visuelles. Malheureusement, lors du voyage, les choses se gâtent car trop simplifiées. La quête en est banale, les obstacles très peu nombreux. Et puis bien sur, au coeur de cela, une romance. 

C'est là que j'ai eu du mal avec les personnages que j'ai trouvés fort immatures, en particulier Maia. J'avais souvent l'impression qu'elle avait à peine 14 ans et cela m'a dérangée dans ses réactions. Son lien avec Edan aurait pu être plus profond si leur attirance n'avait pas été aussi rapide et instantanée. Edan a pourtant beaucoup de potentiel, et un certain mystère se dégage de lui au départ, mais très vite, ses sentiments éclipsent sa force et je l'ai trouvé quelque peu ramolli. Les deux personnages manquent de charisme et c'est bien dommage.

Quant à l'intrigue, elle est très simple, on a ici un YA pur et dur qui n'invente rien de neuf et qui suit les codes à la lettre. La seule chose surprenante de ce livre est sa fin, qui sort un peu de nulle part et qui permet au livre de prendre un virage à 180°. Du coup, je dois admettre que ma curiosité est piquée quant au second tome, me demandant sincèrement où nous emmène l'auteure. 


En bref, un premier tome bien sympathique mais qui ne révolutionne pas le genre. Malgré un background et une mythologie plutôt intéressantes, les personnages m'ont semblé fort jeunes, en particulier notre héroine, Maia. J'ai eu un peu de mal avec son caractère bien que la jeune fille fait preuve de beaucoup de courage. L'intrigue reste très simple et presque sans embûches pour déboucher sur une fin des plus improbables. A voir pour la suite.

vendredi 12 juillet 2019

Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

71AuWgN2H7L

  • Nom: Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson
  • Lu en: anglais
  • Pages:  456 pages
  • Sorti le: 4 juin 2019
  • Editeur: Margaret K. McElderry Books
  • Tome Unique

All sorcerers are evil. Elisabeth has known that as long as she has known anything. Raised as a foundling in one of Austermeer’s Great Libraries, Elisabeth has grown up among the tools of sorcery—magical grimoires that whisper on shelves and rattle beneath iron chains. If provoked, they transform into grotesque monsters of ink and leather. She hopes to become a warden, charged with protecting the kingdom from their power. Then an act of sabotage releases the library’s most dangerous grimoire. Elisabeth’s desperate intervention implicates her in the crime, and she is torn from her home to face justice in the capital. With no one to turn to but her sworn enemy, the sorcerer Nathaniel Thorn, and his mysterious demonic servant, she finds herself entangled in a centuries-old conspiracy. Not only could the Great Libraries go up in flames, but the world along with them.

 

A la vue de cette couverture magnifique et à la lecture du résumé, c'était certain, il fallait que je lise Sorcery of Thorns. Et que vous dire, des les premières pages, j'ai été envoutée, à tel point que je n'en ai fait qu'une seule bouchée.

Le point fort de ce roman n'est autre que son background et son atmosphère. Imaginez-vous grandir au sein d'une Grande Librairie, gardant ainsi les précieux grimoires, tous arrangés par classe, selon leur puissance. Des grimoires à la personnalité bien réelle qui peuvent vous chuchoter à l'oreille, vous partager leur gratitude ou encore vous déverser leur colère. Un concept tout à fait unique, qui m'a séduit sur-le-champ.

Alors que notre héroine, Elisabeth, n'est qu'une apprentie, elle est la seule à assister au sabotage de sa bibliothèque, provoqué par la magie d'un enchanteur. Un événement qui va complètement modifier sa vie et l'entrainer dans une aventure hors du commun, parsemée d'embuches, de trahisons, mais pas seulement. Voilà une héroine comme je les aime, qui évolue très fortement et qui possède un charactère bien trempé ainsi qu'une belle détermination. 

 Au cours de sa quête, Elisabeth va rencontrer deux personnages fabuleux, auxquels je me suis de suite attachée: Nathaniel, un enchanteur, et son démon, Silas. Afin de pratiquer la magie, tout enchanteur qui se respecte doit se lier à un démon. Encore un concept qui m'a plu, d'autant plus que le personnage de Silas est bien travaillé et tout à fait fascinant. Quant à Nathaniel, j'ai apprécié chacune de ses apparations ainsi que son histoire personnelle, ce qui en fait un personnage très humain.

L'intrigue mise en place m'a tenue en haleine du début à la fin, je n'ai absolument pas vu le temps passer, toujours curieuse d'en apprendre davantage. Le roman étant un one-shot, le rythme est excellent et tout est bien dosé, jusqu'à la fin qui se suffit amplement à elle-même. Parfois, pas besoin d'en faire des tonnes pour proposer un livre parfaitement réussi! 

J'ai commencé Sorcery of Thorns en LC avec Blandine du blog Lis-moi, Lie-toi et bien que je l'ai distancée rapidement, n'hésitez pas à suivre son blog pour découvrir son avis sur ce roman!


En bref, j'ai adoré ce roman que je recommande chaudement! L'ambiance particulière m'a de suite charmée, entre la magie des enchanteurs, les grimoires qui présentent une vraie personnamité et des personnages aussi badass qu'attachants, autant vous le dire, c'est un sans faute. Sorcery of Thorns a un petit côté original qui le rend unique. Ca tombe bien, c'est un one-shot, complet, qui se suffit à lui-même. Foncez!

lundi 24 juin 2019

Silver Batal & le dragon d'eau de K.D. Halbrook

silver batal

  • Nom: Silver Batal & le dragon d'eau de K.D. Halbrook
  • Lu en: français
  • Pages:  352 pages
  • Sorti le: 6 juin 2019
  • Editeur: Lumen
  • Premier tome d'une série

Enfourchez votre dragon, et rendez-vous sur la ligne d'arrivée ! Silver Batal habite une ville fascinante au milieu du désert : perchés à flanc de falaise, des dizaines d'ateliers accueillent les artisans les plus divers - potiers et joailliers, ébénistes et souffleurs de verre. A treize ans, elle est censée travailler dur pour succéder à son père, l'un des bijoutiers les plus renommés de la région. Seul problème ? Son coeur n'appartient pas au désert, mais aux flots de l'océan : elle rêve de participer aux courses de dragons d'eau qui, chaque année, font vibrer le pays tout entier. Justement, le destin ne tarde pas à frapper à sa porte : Nebekker, vieille tisserande avec laquelle elle s'est liée d'amitié, la mène jusqu'à Hiyyan, un petit dragon capable - ô miracle - non seulement de nager, mais aussi de voler ! Risquant le tout pour le tout, Silver et son cousin Brajon partent pour la cité royale, où doit justement se tenir une grande course. Créatures des cavernes et renards du désert, circuits créés par magie sur l'océan peuplés de tourbillons et de vagues impressionnantes... les pires dangers attendent nos deux héros. A commencer par Sagittaria Prodigo, la dresseuse de dragons d'eau favorite de la reine - la féroce adversaire qui a osé enlever la mère d'Hiyyan !

 

Entre légendes et créatures légendaires, voilà les Editions Lumen qui reviennent en ce début d'été avec un titre de fantasy junior à la fois rafraîchissant et épique ! Silver Batal est la fille d'un grand bijoutier, issue d'une longue lignée de joailliers... et héritière de tout une tradition familiale. Mais Silver est une fille pleine de rêves et d'espoir, son seul désir étant de chevaucher un dragon d'eau et de gagner une course comme son héroïne Sagittaria Prodigo, dresseuse de dragons d'eau...

Je ne vous en dis pas plus car c'est le point de départ d'un univers fort bien construit, à l'écriture efficace et sportive, avec une intrigue bourrée d'actions et de rebondissements. Il y a également pas mal de descriptions qui font que l'on s'immerge totalement dans l'univers crée par l'auteure. Mais je ne me suis pas attachée aux personnages ni à Silver qui est une jeune fille un peu trop capricieuse et égoïste à mon goût.

Elle se jette aux devants des ennuis, n'a qu'une idée en tête : celle de la compétition ce qui l'amène à se conduire de manière spontanée mais irréfléchie. Je n'ai jamais lu la série Royaumes de feu mais je suis une grande fan de Dragons et j'ai trouvé quelques similitudes qui m'ont plu.

 En effet, Silver va rencontrer une espèce de dragon d'eau, très rare, car il appartient à une race qui aurait disparue depuis une dizaine d'années... et cette disparition cache un lourd secret en lien avec la Reine et les hommes. Silver tombe sous le charme de ce petit dragon nommé Hiyyan et dont la maman a été kidnappé par Sagittaria Prodigo !

Dès lors, Silver s'unit à Hiyyan et commence une belle aventure d'amitié, de solidarité en même temps qu'un combat épique pour sauver les deux dragons. On navigue dans un univers de fantasy original et j'ai particulièrement aimé le milieu du roman, au moment de la rencontre entre Silver et Hiyyan et toutes les péripéties qui s'ensuivent jusqu'au final explosif. Donc malgré un début compliqué, Silver Batal est resté une bonne lecture. A découvrir pour tous les amateurs de fantasy, avec des dragons d'eau extraordinaires et des héroïnes à la personnalité haute en couleurs ! 


En bref, un bon rythme, de l'action, des rebondissements, une écriture dense mais fluide, des créatures, des secrets, des paysages époustouflants, entre terre et mer, entre océans et déserts et entre ciel et terre... un chouette voyage pour une lecture prenante et un bon début de série.

chronique_lael