► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 4 mai 2018

INFERNO [TALON #5] de Julie Kagawa

Inferno

TODAY, WE STRIKE BACK. WE SHOW TALON THAT WE WILL NEVER ACCEPT THEIR NEW WORLD. Ember Hill has learned a shocking truth about herself: she is the blood of the Elder Wyrm, the ancient dragon who leads Talon and who is on the verge of world domination. With the Order of St. George destroyed, Ember, Riley and Garret journey to the Amazon jungle in search of one who might hold the key to take down the Elder Wyrm and Talon. If they can survive the encounter. Meanwhile, Ember’s brother, Dante, will travel to China with a message for the last Eastern dragons: join Talon or die. With the stakes rising and the Elder Wyrm declaring war, time is running out for the rogues and any dragon not allied with Talon. The final battle approaches. And if Talon is victorious, the world will burn.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

Julie Kagawa confirms, with this series now over, how much I love her. This is definitely my favorite author. Her worlds are always well thought and so far she has managed to diversify her stories. Inferno is the last book of the Talon saga. I was very excited to read it but also very anxious to finish it! It was a rather intense reading, with a slow start, to allow us to get back into the context. Julie Kagawa solves some of the situations that have been installed in previous books, before tackling the final fight. It's a good strategy, the book is going crescendo. It was horribly stressful (so much so that I had a big headache) but terribly addictive. Julie Kagawa is good at staging fights and with dragons, we are pretty well served! I really liked this final battle between Talon and the Rogues but not only that. The author always has the art of being where we do not expect her. I admit that I had imagined many different scenarios, but certainly not this one !! While in previous books, Julie had given the romance a rather important place, sometimes to the detriment of the rest, here she relegates to the 3rd plan to focus on the real issues. And that I liked a lot. Confident of how they feel, the characters were able to focus on the battle and their future and everything remains uncertain. But Ember, Riley, Garett, none of them give up. Helped by a team totally surprising, they will be able to face their enemy of always: Talon. I do not want to spoil this aspect but this idea was totally brilliant. With this scenario, Julie was able to conclude her saga with a master hand. A surprising end, to which I had not necessarily thought, but totally realistic and in adequacy with the whole series.

Julie Kagawa confirme, avec cette série maintenant terminée, combien je l'adore. C'est définitivement mon auteure favorite. Ses univers sont toujours bien pensé et jusqu'à présent, elle a réussi à bien se diversifier. Inferno est le dernier tome de la saga Talon. Autant vous dire que j'étais très excitée de le lire mais aussi très angoissée de le terminer! 

Ce fut une lecture assez intense, avec un  début néanmoins assez lent, pour nous permettre de se remettre dans le contexte. Julie Kagawa résoud quelques situations qui avaient été posées dans les tomes précédents, avant de s'attaquer au combat final. C'est une bonne mise en bouche, le livre allant crescendo. Le stress grimpe, et arrivée à 200 pages, plus moyen de lâcher le livre jusqu'à la fin. C'était horriblement stressant (tellement que j'en ai eu un gros mal de tête) mais terriblement prenant. Julie Kagawa est douée pour mettre en scène des combats et avec des dragons, on est plutôt bien servi! 

J'ai beaucoup aimé cette bataille finale entre Talon et les Rogues mais pas que. L'auteure a toujours l'art d'être là où on ne l'y attend pas. J'avoue que je m'étais imaginée plein de scénarios différents, mais certainement pas celui-ci!! Alors que dans les tomes précédents, Julie avait donné à la romance une place assez importante, parfois au détriment du reste, ici elle la relègue au 3ème plan pour se concentrer sur les réels enjeux. Et ça j'ai beaucoup aimé.

Parce que la romance est sûre, parce que les personnages ont pris 4 tomes pour faire face à leurs sentiments. Confiants de ce qu'ils ressentent, ils ont pu se concentrer sur la bataille et leur futur. Que vous dire, chacun est face à son destin, et tout reste incertain. Mais face à ce brouillard, Ember, Riley, Garett, aucun n'abandonne. Epaulés par une équipe de choc totalement surprenante, ils vont pouvoir affronter leur ennemi de toujours: Talon.

Une organisation qui n'hésitera pas à frapper. C'est toujours aussi révoltant même si on peut comprendre certaines motivations. Grâce à Dante, on a toujours un oeil, certes furtif, sur ce qui se passe dans les quartiers généraux. Voilà un personnage que j'aurai appris à détester mais qui, à la dernière minute, m'aura tellement émue. 

Quant au trio préféré, il se montre plus soudé, surtout face à l'adversité et à leur alliés inattendus. Je n'ai pas envie de spoiler cet aspect mais cette idée était totalement brillante. Avec ce scénario, Julie a pu conclure sa saga d'une main de maitre. Une fin surprenante, à laquelle je n'avais pas forcément pensé, mais totalement réaliste et en adéquation avec toute la série. 


En bref, j'ai adoré ce dernier tome qui clôture de manière explosive la saga Talon. Une série qui s'est montrée très riche et complexe dans son intrigue, portée par des personnages qui ont su évoluer pour endosser leurs dures responsabilités. Allant crescendo, Inferno est un excellent dernier tome, qui détient tous les ingrédients afin de maintenir notre attention. Avec une fin aussi surprenante que réaliste, Julie Kagawa signe encore une fois un petit chef d'oeuvre dans le genre fantasy young-adult. Un must read. 


vendredi 27 avril 2018

Lire en VO: 3ème sélection de livres spéciale fantasy

P1070960

Bonjour tout le monde! Comme vous le savez, la VO tient une grande place sur le blog, c'est un peu le sujet phare qui me tient à coeur. Après l'article phénomène Lire en VO: le petit guide, je vous ai déjà proposé ma première sélection de livres à débuter ainsi qu'une seconde sélection de livres à découvrir. Aujourd'hui, je suis ravie de vous proposer une 3ème sélection.

Cette sélection est un peu spéciale car un thème la domine: la fantasy. Tous les livres s'inscrivent dans cet univers mais chacun propose vraiment ses propres codes, ce qui fait qu'on ne lit pas deux fois la même chose! Ces romans ont été des coups de coeur, c'est pour cela que je vous les présente. J'ai également pensé à vous, en notant le niveau de vocabulaire, ainsi que les versions disponibles et les différents prix. 

  • 3ème sélection

Sky in the Deep de Adrienne Young  (fantasy vikings)

The Last Magician de Lisa Maxwell (fantasy time travel)

Three Dark Crowns de Kendare Blake (fantasy magie)

Truthwitch de Susan Dennard (fantasy sorcières)

A shadow bright and burning de Jessia Cluess (fantasy enchanteurs et magiciens)

NOTE: J'ai appris hier, peu après la mise en ligne de la vidéo, que The Last Magician serait traduit en VF d'ici la fin d'année, chez Casterman. Une grande nouvelle pour un livre que je conseille donc fortement, en VO pour garder l'authenticité, ou en VF si vous préférez attendre désormais!

mercredi 25 avril 2018

Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack

Roar-Carmack

  • Nom: Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack
  • Lu en: anglais
  • Pages: 380 pages
  • Sorti le: 13 juin 2017
  • Editeur: Tor Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une duologie

In a land ruled and shaped by violent magical storms, power lies with those who control them. Aurora Pavan comes from one of the oldest Stormling families in existence. Long ago, the ungifted pledged fealty and service to her family in exchange for safe haven, and a kingdom was carved out from the wildlands and sustained by magic capable of repelling the world’s deadliest foes. As the sole heir of Pavan, Aurora’s been groomed to be the perfect queen. She’s intelligent and brave and honorable. But she’s yet to show any trace of the magic she’ll need to protect her people. To keep her secret and save her crown, Aurora’s mother arranges for her to marry a dark and brooding Stormling prince from another kingdom. At first, the prince seems like the perfect solution to all her problems. He’ll guarantee her spot as the next queen and be the champion her people need to remain safe. But the more secrets Aurora uncovers about him, the more a future with him frightens her. When she dons a disguise and sneaks out of the palace one night to spy on him, she stumbles upon a black market dealing in the very thing she lacks—storm magic. And the people selling it? They’re not Stormlings. They’re storm hunters.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

I thought I will love this book (see this beautiful cover!!) but I was wrong. If I liked the beginning, the book didn't convince me in the end.  And yet, there are some great things in this novel, starting with the background. I loved what the author imagined around storms. It is a pretty innovative idea on the subject that seduced me. I was eager to know more about these storms that seem to have a heart, or even a thought but destroy everything in their path. An original context therefore, which could have been better exploited in my opinion. Indeed, I must admit that the pace of the book is quite slow. Meanwhile, a lot of narrative and a heroine who likes to complain. If, initially, Aurora had seemed endearing to me, I soon got sick of her later. Her behavior annoyed me greatly all along the novel, it was quite difficult to read. This was the case for other characters as well, which I found too indented and therefore unappealing.Unfortunately, things do not work out with the romance that gradually sets in.  Especially since this romance takes over everything else. Aurora's quest is long and nothing is happening. Even on the side of the Palace, it's boring. However, we feel that the author wanted to create a climate of tension, but honestly, I did not find that it brought more to the novel, on the contrary, it was just to furnish , in my opinion.

Roar de Cora Carmack avait tout pour le plaire: une couverture magnifique, un résumé alléchant, en bref, de quoi passer un excellent moment. Malheureusement, si le début m'a beaucoup plu, je dois reconnaitre la défaite. La suite ne m'a pas convaincue.

Et pourtant, il y a d'excellentes choses dans ce roman, à commencer par le background. J'ai adoré ce qu'a imaginé l'auteure autour des tempêtes, cyclones, ouragans. C'est une idée assez innovante sur le sujet qui m'a séduite et enchantée. J'avais hâte d'en connaitre davantage sur ces tempêtes qui semblent munies d'un coeur, voir même d'une pensée mais qui détruisent tout sur leur passage. Un contexte original donc, qui aurait pu être mieux exploité à mon sens. 

En effet, il faut avouer que le rythme du livre est assez lent et que les révélations sur les tempêtes sont faites vraiment sur la fin. Entre temps, beaucoup de narratif et une héroine qui aime se plaindre. Si, au départ, Aurora m'avait semblé attachante, je l'ai vite prise en grippe par la suite. Son comportement m'a énormément agacée tout le long du roman, c'était assez difficile à lire. Même si on comprend les raisons de ses innombrables sautes d'humeur et railleries, Aurora ne m'est pas apparue sympathique pour autant. Ce fut le cas pour les autres personnages, que j'ai trouvés trop en retrait et donc peu attachants.

Malheureusement, les choses ne s'arrangent pas avec la romance qui s'installe progressivement et le jeu du chat et de la souris dont nous sommes témoins à chaque page. Aurora est d'une nature influençable et se laisse un peu berner par les sentiments d'autrui, c'est prodigieusement affligeant. Heureusement pour elle,  avec Locke (oui parce que avant, il y a eu Cassius pendant 3 jours), cela semble plus sérieux. Malgré la sincérité et la détermination du jeune homme, le couple ne m'a pas séduite et j'ai de nombreuses fois levé les yeux au ciel. Vous savez combien j'ai du mal avec les insta-love. 

D'autant que cette romance prend un peu le pas sur tout le reste et comme je vous le disais, le livre stagne pas mal. La quête d'Aurora est longue et il ne se passe rien. Même du côté du Palais, c'est ennuyeux. Pourtant, on sent que l'auteure a eu envie de créer un climat de tension pour qu'on stresse un peu, mais honnêtement, je n'ai pas trouvé que ça apportait plus au roman, au contraire, c'était juste pour meubler selon moi. 


En bref, si Roar possède un background très intéressant et assez original, cela n'a pas suffi à me convaincre. A l'heure où j'écris ces lignes, je ne suis toujours pas certaine de lire la suite. En cause, des personnages peu sympathiques, une héroine agacante et une romance qui prend trop le pas sur le reste. J'en attendais clairement plus mais force est de constater que je me suis plus ennuyée qu'autre chose avec ce livre. 

mercredi 18 avril 2018

Onyx and Ivory de Mindee Arnett

onyx and ivory

  • Nom: Onyx and Ivory de Mindee Arnett
  • Lu en: anglais
  • Pages: 512 pages
  • Sorti le: 15 mai 2018
  • Editeur: Balzer + Bray
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une série

They call her Traitor Kate. It’s a title Kate Brighton inherited from her father after he tried to assassinate the high king of Rime. Cast out of the noble class, she now works for the royal courier service. Only those most skilled ride for the Relay and only the fastest survive, for when night falls, the nightdrakes—deadly flightless dragons—come out to hunt. Fortunately, Kate has a secret edge: she is a wilder, born with forbidden magic that allows her to influence the minds of animals. And it’s this magic that leads her to a caravan mysteriously massacred by drakes in broad daylight—the only survivor Corwin Tormane, the son of the king. Her first love, the boy she swore to forget, after he condemned her father to death. With their paths once more entangled, Kate and Corwin uncover secrets, both past and present, to face this new threat of drakes who attack in the daylight and the darker menace behind them.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

 When I started the book, I thought it would be a classical YA fantasy. The story line seemed "déjà-vu" but I was wrong. This book was really surprising! I couldn't put it down, wanting to know what would happen to the characters I've come to love. Writing from Kate and Corwin POV was a excellent idea, it gave us a bigger vision of the plot. I loved both Kate and Corwin. These two have definitely a special connexion and a love so sincere it was beautiful. I appreciated the fact that they can trust each other.  The plot was great and as I said, really surprising, I didn't see coming the revelations and it was fast paced, with full of action. My adrenaline was up because danger was never too far. It was captivating until the end. Mindee Arnett created her own fantasy world with his own atmosphere and rules and magic. A must read in my opinion. I can't wait to read the sequel now, questions swirling in my mind.

Je suis très heureuse d'avoir pu lire ce roman en avant première et je remercie l'éditeur de me l'avoir permis. Onyx and Ivory est un YA fantasy qui peut paraitre basique dans sa construction et ses éléments mais qui est en réalité très surprenant. J'ai beaucoup aimé cet univers qui m'aura tenu en haleine jusqu'au bout.

Le livre commence au quart de tour, avec Kate, surnommée la traitresse, suite à la tentative d'assassinat du Roi par son père. Alors que ce dernier a été exécuté, Kate s'est retrouvée en exil. Vivant depuis dans une autre ville comme messagère, Kate n'a pas oublié son passé et peine à se faire une place. Alors qu'elle revient d'une mission au cours de laquelle elle a failli se faire attaquer par les Nightdrakes, ces horribles monstres vivants la nuit, Kate ne s'attend pas à revoir Corwin, l'un des princes héritiers, qui fut son meilleur ami et amoureux dans son ancienne vie. 

Loin de se douter que leur chemin se croiseront et s'entremêleront à nouveau, Kate essaie de rester discrète quant à sa condition. C'est en effet une Wilder, qui possède le don de sentir les émotions des animaux. Un don pour lequel elle pourrait être exécutée si elle venait à être découverte. Mais voilà, il semblerait que les Wilders aient procédé à quelques attaques en se servant de Nightdrakes. 

Un mystère qui nous tiendra en haleine tout le livre, et qui m'aura plus d'une fois surprise. Sous ses airs d'intrigue simple, le livre est en fait un vrai page-turner, avec son énorme lot d'action, de stress et de révélations. Pour vous dire, je n'ai rien vu venir. J'avais des théories, qui se sont toutes révélées fausses ou presque. J'ai adoré cette tension dans le roman autour des Wilders persécutés par l'Inquisition. J'ai adoré découvrir les pouvoirs que chacun pouvait avoir. J'ai adoré découvrir que les Wilders ne sont pas les seuls à manipuler la magie, qu'il existe plusieurs Ordres de magistes. J'ai adoré qu'en plus de tout ce pan magique de l'histoire, l'auteure installe un climat d'insécurité avec les monstres qui attaquent aussi bien la nuit, que le jour. 

Et si l'intrigue est passionnante et s'enrichit plus on lit, il faut dire qu'elle est portée par des personnages assez exceptionnels. Kate et Corwin ont tout mon respect et mon admiration. Entre eux, on sent que ça ne date pas d'hier. Qu'il y a toujours quelque chose de fort, d'unique. Même si au début de leurs retrouvailles, ils restent campé sur leurs positions, au fur et à mesure, ils arrivent à accepter le passé et à s'aimer à nouveau. A se faire confiance. A se confier. Se protéger. Se battre ensemble. C'est vraiment le genre de personnages que j'apprécie. L'auteure a d'ailleurs eu la brillante idée d'alterner leur point de vue respectif, ainsi on peut mesurer toute l'étendue de leurs sentiments, et cela nous donne une plus large vision de ce qu'il se trame. 

Mais que seraient des héros sans l'aide d'autres personnages secondaires? J'avoue que j'ai beaucoup aimé les quelques amis et alliés qui prennent part à l'histoire et qui n'hésitent pas à se salir pour venir en aide à Kate et Corwin. Mention à Dal, Signe, Bonner et Raith qui méritent amplement leur place., de même qu'aux vilains dont il faut se méfier des apparences...

J'aurai encore tellement de choses à dire sur Onyx and Ivory qui est très riche et complexe mais j'aimerai autant vous convaincre de lui laisser sa chance et de le lire. Malgré ses éléments classiques, c'est un petit must read dans le genre YA fantasy, je vous le garantis! 


En bref, Onyx and Ivory est une excellente surprise, un de ces romans fantasy qui semble proposer une trame classique mais qui cache en réalité une intrigue riche, complexe et tout à fait originale. Porté par des personnages à la forte personnalité, ce livre a tout pour plaire, réunissant tous les ingrédients pour passer un excellent moment. Je ne peux que vous le conseiller!

vendredi 13 avril 2018

Young Elites de Marie Lu

young elites

  • Nom: Young Elites de Marie Lu
  • Lu en: français
  • Pages: 382 pages
  • Sorti le: 19 avril 2017
  • Editeur: Le livre de poche 
  • VO: paru sous le nom The young elites le 7 octobre 2014
  • Premier tome d'une trilogie

Adelina a survécu à l'épidémie qui a ravagé son pays. Elle en a gardé des marques. Ses cheveux sont passés du noir à l'argenté et une cicatrice barre le côté gauche de son visage. Son père voit en elle une disgrâce pour son nom et sa famille : une malfetto, impossible à marier.Et la rumeur dit que les survivants comme Adelina n'auraient pas récolté que des cicatrices... Ils auraient acquis des superpouvoirs et se seraient regroupés, menaçant l'autorité en place. Bien que leurs véritables identités demeurent secrètes, tout le monde connait leur nom : les Young Elites.

114149306

Après une épidémie de fièvre dévastatrice, certains jeunes survivants ont développé des pouvoirs psychiques liés aux éléments naturels comme créer des hallucinations, manipuler les objets ou s'évaporer dans l'air. Adelina découvre la nature sombre de ses pouvoirs en tentant de fuir son père violent et tyrannique qui souhaite la vendre comme prostituée car c'est une malfetto, autrement dit une marquée impossible à marier.

Mais la confrontation est violente et Adelina invoque des silhouettes démoniaques qui s'en prennent à son père le blessant mortellement. Elle est arrêtée par l'Inquisition, emprisonnée et condamnée à mort. Elle est sauvée par Enzo, le Prince de la Cité d'Estenzia, lui-même banni à cause de ses pouvoirs. C'est dans une sorte de cour des miracles qu'elle va apprendre à contrôler ses dons pour se rallier au plan des Young Elites, un groupe de résistants qui souhaite renverser le pouvoir en place et arrêter Teren, le chef Inquisiteur...

Si ma lecture a été plaisante et agréable je n'ai pas eu l'étincelle incroyable que j'ai eu avec Warcross et il n'y a pas de rebondissements importants. En fait, Young Elites démarre de manière fort convenue quand on connaît les ficelles des romans Young Adult fantastiques. Ca se lit bien, l'écriture est prenante et efficace avec l'alternance tant prisée entre Adelina, Teren, Raffaele, les trois personnages principaux de l'intrigue.

Adelina est l'héroïne, voire l'anti-héroïne de Young Elites. Elle a des pouvoirs mais elle cède volontiers à la colère, à la vengeance et aux mauvaises pensées... celles qui sont sombres et qui la tirent vers le bas. Certes ses pouvoirs sont prodigieux et importants, mais elle n'a pas un bon fond. Même si elle a des circonstances atténuantes et de bonnes intentions, je la trouve assez immature dans ses réactions, dans ses pensées capricieuses et assez prompte à trahir les siens, à céder. C'est un personnage complexe et ambigüe qui commet beaucoup d'erreurs.

Ce qui m'a manqué dans ce premier tome c'est l'originalité. Nous l'avons dans le cadre qui rappelle celui de l'Italie de la Renaissance avec des termes latins et italiens (malfetto, la Cour de Fortunata...) et une hiérarchie qui s'en inspire : les Inquisiteurs, le Roi, le peuple et les Young Elites. Les Young Elites sont traités comme des parias et veulent résister, renverser la monarchie en place.

En matière d'intrigue et de déroulement de l'histoire, l'action se mêle au fantastique mais il n'y a rien de nouveau. L'ensemble m'a rappelé un peu Grisha, pour la relation entre Adelina et Teren, et Shades of Magic pour les pouvoirs magiques. Et puis il y a Enzo, tellement charismatique mais là encore on sent que tout est joué d'avance entre eux. La romance n'en est pas forcément addictive.


En bref, la fin m'a pris par surprise mais le reste du roman est un peu cousu de fil blanc lorsqu'on a déjà lu un certain nombre de romans Young Adult. Ce n'est donc pas un coup de coeur et il y a tellement mieux en ce moment à lire et découvrir que je n'ai pas envie de lire la suite. Pourtant j'avais adoré Warcross de Marie Lu qui lui révolutionne l'intrigue YA. Une bonne lecture mais pas suffisamment explosive à mon goût!

chronique_lael


vendredi 23 mars 2018

Sky in the Deep de Adrienne Young

sky in the deep

  • Nom: Sky in the Deep de Adrienne Young
  • Lu en: anglais
  • Pages: 352 pages
  • Sorti le: 24 avril 2018
  • Editeur: St Martin's Press
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Tome Unique

Seventeen-year-old Eelyn’s world is war. Raised to fight alongside her Aska clansmen in a generations-old blood feud against the Riki, her life is brutal but simple: fight and survive. Until the day she sees the impossible on the battlefield—her brother, fighting with the enemy—the brother she watched die five years ago. Faced with her brother’s betrayal, she must survive the winter in the mountains with the Riki if she wants to make it back to the fjord after the thaw. But when she begins to see herself in the people she’s been taught to hate, the world Eelyn once knew begins to crumble. And after the village is raided by a ruthless clan many believe to be a myth, Eelyn is given no choice but to trust Fiske, her brother’s friend who has tried more than once to kill her. Together, they must end the blood feud between their clans or watch their people be slaughtered. A lush, Viking-age inspired fantasy about loyalty, forgiveness, and the definition of family.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

 First, I want to thanks the publisher and netgalley for letting me read this book before its release. Sky in the deep is very different from what I read in fantasy YA. It is a special book. Intense. Sincere. Beautiful. It's the first time I read something related to the Viking and I loved it. Our heroine, so badass, fierce. A love interest beautiful in every way. I loved their relationship, especially in this context because their clans always hatred each other. Their connexion is deep and so true it melts my heart. But things change and for the better when a common ennemy is showing. The book has a good pace and was well written, between characters development, the coutumes and daily life and battles. There is always something to learn, to discover. I'm glad it is a one shot but secretly I hope there will be more because the setting is quite unique. I feel attached to the characters and I will surely miss them.

Je suis reconnaissante à netgalley et surtout à l'éditeur qui a accepté mon souhait de lire ce titre. Je ne m'attendais pas à ce que ça soit accepté et quand je l'ai reçu, j'ai de suite commencé ce titre. Que dire, j'ai un peu de mal à trouver mes mots face à ce roman très intense et très différent de ce que j'ai pu lire dans le vaste monde de la fantasy YA. 

C'est le côté Viking qui m'a de suite plu avec Sky in the Deep. Deux clans qui se haissent, et qui se battent tous les 5 ans sur un terrain neutre. Le roman commence au quart de tour avec la bataille faisant rage entre les Riki et les Aska. Notre héroine, Eelyn, est une guérrière accomplie, forte, courageuse et prête à tout pour son clan. Mais alors qu'elle pensait avoir perdu son frère dans la précédente bataille quelques années auparavant, c'est la surprise quand elle tombe sur lui... dans le clan adverse. Bouleversée, la jeune fille se fait attaquer par l'ami de son frère avant que celui-ci n'intervienne. N'ayant d'autres choix que de l'emmener dans son nouveau clan afin d'éviter une situation délicate, Eelyn va devoir survivre parmi ses ennemis de toujours. 

Un speech plutôt bon qui nous mènera du côté des Riki une bonne partie du recit. Etant une Aska, Eeelyn est forcée à devenir servante pour le compte de la nouvelle famille de son frère Iri. Les débuts, difficiles, changent au fur et à mesure que la jeune fille découvre les coutumes des habitants.... pas si éloignées des siennes. Malgré son statut, Eelyn reste une battante et surprendra beaucoup sa nouvelle "famille", à commencer par Fiske, le guerrier qui avait failli l'abattre durant la guerre. 

Ces deux personnages, je les ai de suite aimés. Il y a eu une connexion très spéciale entre eux, quelque chose de fort et de sincère, même s'ils n'osent pas se l'avouer. Mais grâce à eux, à cet amour naissant, les mentalités vont commencer à changer. Encore plus face à un ennemi commun. Conduits par une envie de survivre, les Aska et les Riki vont devoir mettre leurs haines de côté et apprendre à coopérer. J'ai trouvé cet aspect du livre vraiment très fort. Car on se doute que c'est un exercice difficile. Chaque clan a en effet son mode de vie, ses croyances, ses coutumes.

Si j'ai trouvé que le roman souffrait à un moment de quelques longueurs, je ne regrette pas d'avoir persévéré. Tout ce que j'ai appris était intéressant, passionnant. Avec le recul, ce petit moment de flottement était nécessaire pour nous permettre de nous imprégner de cette atmosphère particulière. D'apprendre à connaitre les personnages, leurs pensées et sentiments. C'était très bien dosé. Entre cette découverte et les batailles, au final, il y a toujours quelque chose à apprendre. 

En avançant dans la lecture, j'ai ressenti un attachement profond pour cet univers et pour Eelyn et Fiske, leurs familles. Je ne sais pas, tout dans ce livre est plus intense car peut être plus éphémère et plus dangereux. Il y a beaucoup de messages, sur la loyauté, l'amour, l'amitié, les sacrifices. Écrit d'une plume superbe et fluide, Sky in the Deep m'a touchée et secrètement, j'aurai quand même aimé qu'il y ait une suite à ce très beau one-shot. 


En bref, Sky in the Deep m'a séduite grâce à son univers particulier, inspiré de l'ère des Vikings. J'ai adoré découvrir les croyances et les coutumes de chaque clan, de même que les personnages, très attachants. C'est un livre qui sort des sentiers battus, spécial, intense. Le développement des personnages est un des gros points forts du roman et je me surprends à ressentir un lien particulier avec eux. Voilà une lecture passionnante et bien dosée, écrite d'une plume fluide et sincère. 

mercredi 28 février 2018

Ace of Shades [The Shadow Game #1] de Amanda Foody

Ace of Shades

  • Nom: Ace of Shades [The Shadow Game #1] de Amanda Foody
  • Lu en: anglais
  • Pages: 416 pages
  • Sorti le: 10 avril 2018
  • Editeur: Harlequin Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une trilogie

Enne Salta was raised as a proper young lady, and no lady would willingly visit New Reynes, the so-called City of Sin. But when her mother goes missing, Enne must leave her finishing school—and her reputation—behind to follow her mother’s trail to the city where no one survives uncorrupted. Frightened and alone, her only lead is a name: Levi Glaisyer. Unfortunately, Levi is not the gentleman she expected—he’s a street lord and a con man. Levi is also only one payment away from cleaning up a rapidly unraveling investment scam, so he doesn’t have time to investigate a woman leading a dangerous double life. Enne’s offer of compensation, however, could be the solution to all his problems. Their search for clues leads them through glamorous casinos, illicit cabarets and into the clutches of a ruthless mafia donna. As Enne unearths an impossible secret about her past, Levi’s enemies catch up to them, ensnaring him in a vicious execution game where the players always lose. To save him, Enne will need to surrender herself to the city… And she’ll need to play.

separateur-3

~ ENGLISH REVIEW~ 

 What a book! For fans of Six of Crows, you will adore Ace of Shades!!! Gangs, Mafia, Magic... it has everything. The book is the first I read from Amanda Foody but certainly not the last! I loved her writing style from the beginning. There was something addictive to the book and I couldn't stop reading. The ending was so stressful, my heart was pounding so fast!! I really appreciated the world created by Foody. I'm not sure about the time but I loved this early 1900's atmosphere. It reminded me of another book I loved so much with magic too, The Last Magician. Of course, Ace of Shades had nothing to do with it. This one is more dark, oppressive. Enne and Levi are strong characters I've come to love. Enne is impressive and Levi is doing his best. But the city is dangerous and the game has begun. And in order to win, you have to play. For a girl who just arrived, Enne is quite reckless and fierce. I was wondering which role she'll play but I didn't see the revelations about her coming. It was interesting and now I'm so curious about the sequel and the consequences for her. Levi is a lord who want to do things right even if the city is corrupted. I didn't anticipate his kindness and the more I read, the more I loved him. The book was full of mysteries and suspens and magic, it kept me on edge until the end. The plot was simple but very efficient with a lot of revelations. I'm now very curious to read the sequel as all the cards have been redistributed.

Ace of Shades a d'abord attiré mon attention avec sa jolie couverture. Elle est tellement parfaite et en total accord avec le livre. Je présumais une ambiance sombre où tous les coups sont permis, et seuls les plus forts et les plus stratèges s'en sortiront. Bingo! Avec une atmosphère à la Six of Crows, Ace of Shades vous embarque dans son univers impitoyable où gangs et mafia s'affrontent pour le pouvoir. 

L'histoire de Ace of Shades est est au départ assez simple: Enne, 17 ans, débarque dans la capitale à la recherche de sa mère adoptive, Lourdes, disparue depuis 4 mois. La jeune fille pense rester en ville le temps de l'été et puis rentrer chez elle pour reprendre ses études. Mais à peine a-t-elle posé le pied au port de New Reynes qu'elle est poursuivie par la police (enfin, les Bottes Blanches si je traduis littéralement, qui sont censés représenter l'ordre). Prenant la fuite, Enne se retrouve sur le territoire des Irons, un des 3 gangs principal de la ville. A sa tête, le seul nom que sa mère lui a donné: Levi Glaisyer.

Leur rencontre est plutôt amusante et provoque quelques étincelles, entre une jeune fille bien élevée et le lord d'un gang, le fossé est grand! Néanmoins, Levi, empétré dans des ennuis jusqu'au cou, verra en Enne sa porte de sortie et promet de l'aider à retrouver sa mère en échange d'une belle somme d'argent.  Jusque là, les choses semblent simples mais à New Reynes, quiconque y met les pieds devient un joueur. La corruption y règne et pour gagner, il faut jouer. Et le faire intelligemment sous peine d'être attrapé et pire encore...

J'ai beaucoup aimé que le fil conducteur du roman soit aussi simpliste que la recherche de Lourdes, car cela nous permet de découvrir la ville et à quel point elle est sombre et oppressante. C'est une sensation que l'on ressent de plein fouet à la lecture. On ne se sent pas du tout en sécurité, et plus les secrets sont mis à la lumière du jour, plus cette lourdeur nous accable. C'est un jeu dangereux auquel on prend part malgré nous, en croisant très fort les doigts pour que nos personnages se fassent discrets. 

Enne est une jeune fille qui m'a beaucoup surprise. Sa facilité d'adaptation a été remarquable, pourtant ce n'était pas gagné au départ. Mais Enne saisit les enjeux de New Reynes rapidement et s'y accommode à une vitesse impressionnante. Têtue, elle fonce parfois tête baissée mais cela montre aussi beaucoup de courage et de détermination. J'ai beaucoup apprécié son évolution ainsi que les révélations la concernant. Avec du recul, c'était peut être prévisible mais je n'ai rien vu venir. Forte, Enne montre un nouveau visage à la fin, et j'ai hâte de voir ce qu'elle nous réserve par la suite. 

Levi, lui, m'a conquise des qu'il a fait son entrée. Lord des Irons, Levi est dans un sacré pétrin. Cependant, c'est un personnage plutôt altruiste qui n'hésitera pas à aider Enne et qui essaie de maintenir son gang à flot. Mais dans cette ville où tout le monde a sa part sombre, ses amis ne lui veulent pas forcément du bien. Levi va donc devoir jouer ses cartes sur plusieurs fronts et la partie n'est pas gagnée d'avance. 

J'ai beaucoup aimé le principe des 3 gangs: les Irons, les Scarhands et les Doves. Chaque clan a son territoire et ses règles de rue. C'est un concept qui n'est pas neuf mais qui fonctionne très bien. De même que les deux grandes familles ennemies qui se disputent le pouvoir. Entre les Augustine et les Terren, c'est la guerre. Et tous les coups sont permis... 

La noirceur de la ville est omniprésente et nos personnages vont en faire les frais, se retrouvant embarqués dans des complots diaboliques. L'auteure pend un malin plaisir à nous torturer en instaurant un compteur. En effet, l'histoire se déroule sur 10 jours et à la fin du temps imparti, on sait que la partie sera finie. Je ne vous raconte pas mon état lors des derniers chapitres. J'ai cru que mon coeur allait sortir de ma poitrine tant j'étais stressée pour Enne et Levi, et parce que la ville m'écrasait horriblement. 

Un mal pour un bien puisque cette adrénaline rend la lecture assez addictive, on reste toujours curieux et on est toujours surpris par les différents twists. Autre point super intéressant quoiqu'un peu discret, c'est la magie présente. Cela apporte une autre dimension au récit. Quand je vous disais que ce roman me faisait penser à Six of Crows, je n'exagérais pas. Cependant, je l'ai trouvé un poil plus sombre et plus sanglant. 


En bref, Ace of Shades devrait plaire à tous les fans de Six of Crows avec ses gangs, sa mafia, sa magie et sa ville à la noirceur oppressante. Malgré un fil conducteur simpliste, les révélations nous tiennent en haleine, de même que cette ambiance très stressante. Porté par des personnages très intéressants et attachants, ce premier tome pose les bases d'un univers complexe, sombre et très prometteur pour la suite. 

mercredi 21 février 2018

La couleur du mensonge de Erin Beaty

la-couleur-du-mensonge,-tome-1-1002053

  • Nom: La couleur du mensonge de Erin Beaty 
  • Lu en: français
  • Pages: 512 pages
  • Sorti le: 22 février 2018
  • Editeur: Lumen
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The traitor's kiss le 9 mai 2017
  • Premier tome d'une trilogie

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s'en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l'évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d'une famille, d'une région, d'un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l'observation, la marieuse fait toutefois d'elle son apprentie. Sage s'embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d'élite qui ne tardent pas à réaliser qu'ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s'est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l'un des membres de la troupe recrute alors l'aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu... à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle... Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, La Couleur du mensonge fait monter les enchères jusqu'à un final surprenant.

separateur-3

 J'avais repéré ce titre en VO l'année dernière pour sa très belle couverture fleurie (je suis faible!) et c'est une excellente surprise de le trouver en VF chez Lumen Editions. Alors forcément je voulais absolument le lire mais je dois vous avouer que j'ai été surprise par le rythme assez lent et "intellectuel" de l'intrigue. Ce n'est pas un roman à suspense ou même à ambiance comme je peux souvent les préférer... c'est un roman/ romance qui joue sur une intrigue d'espionnage et de quiproquos identitaires.

Tout commence lorsque Sage Fowler, 16 ans, est envoyée par son oncle chez une entremetteuse/ marieuse Maîtresse Rodelle. A Demora, ces marieuses professionnelles sont chargées de faire et défaire les unions, les alliances et les mariages arrangés au sein des plus influentes familles du royaume. Le Concordium a lieu tous les cinq ans à la capitale et Maîtresse Rodelle accompagne les élues afin d'observer les différents partis possibles pour chacune. Sage est orpheline et recueillie par son oncle qui a décidé de se débarrasser d'elle en la mariant. Mais Sage a un tempérament plutôt fougueux, indiscipliné. Intelligente, au regard aiguisé et à la langue fourchue!! Car Sage n'entend pas du tout se marier et fait tout pour échouer son entrevue avec Maîtresse Rodelle. La situation est amusante et l'entremetteuse repère vite les qualités de la jeune fille dont son sens de l'observation et de la déduction. Elle propose ainsi à Sage de devenir son apprentie marieuse...

 La Couleur du mensonge a deux intrigues principales que l'on va suivre dans une narration en alternance (Sage et Quinn) : une intrigue d'espionnage assez drôle en soi puisque Sage se fait passer pour une candidate potentielle au Concordium lors du voyage jusqu'à la capitale, afin de pouvoir observer à sa guise les allées et venues des différents membres de l'armée, différents partis dont le Capitaine Quinn. Sage va se lier d'amitié avec Ash Carter, le cocher du capitaine, qui semble être un pion insignifiant... lui-même diligenter par son capitaine pour surveiller les candidates au Concordium. C'est donc assez drôle de voir comment les uns interagissent avec les autres, sans dévoiler leur vraie identité et/ou fonctions. On est dans un jeu de dupes qui pourrait virer mal lorsque le capitaine Quinn soupçonne Sage d'être une espionne pour les Kimisars...

 D'où la deuxième intrigue que l'on suit en parallèle : une intrigue militaire et politique ou tactique étudiée par le capitaine Quinn qui voit une possible menace des Kimisars, pays limitrophe, pour la conquête du royaume de Demora. Le capitaine Quinn est chargé d'escorter les jeunes filles candidates au Concordium et de surveiller par la même occasion les différents mouvements des troupes ennemies. Ainsi on évolue dans une double intrigue d'espionnage, d'identités secrètes, de complots politiques à la Game of Thrones où chaque personnage, mauvais ou bon, jouent un double jeu.Il y a d'ailleurs à ce propos une grosse révélation vers la fin du roman (mais que j'avais deviné!!) qui bouleverse la donne sur bien des choses.

 Le roman est porté par une héroïne plutôt percutante et intelligente dont le sens de la débrouillardise, de la séduction et de la finesse lui vaudra bien de sortir de certaines déconvenues. J'ai adoré sa relation avec Ash Carter qui lui-même va faire appel à son sens de l'analyse et à ses idées pour aider l'armée demorienne. Alors si l'intrigue se tient bien et est bien ficelée, elle manque toutefois d'action mais on est dans une sorte de The Curse où l'auteure joue plus sur la stratégie de l'esprit que sur l'action. Ca fonctionne ou pas... car plus de 500 pages c'est un peu long voire trop descriptif par moments. Ce qui m'a énormément plu c'est qu'une bonne partie de l'intrigue ressemble un peu au Jeu de l'amour et du hasard, pièce de théâtre de Marivaux avec des dialogues captivants, des échiquiers mis en place et un double-jeu de masques savamment conçu. Ca c'était vraiment sympa à lire et à découvrir.


En bref, j'ai passé un bon moment de lecture grâce à cette aventure divertissante. Et je trouve que le livre paraît au bon moment, mois du carnaval!! J'ai été plus séduite par l'intrigue d'espionnage/ identité que celle militaire car pour moi l'auteure excelle dans le jeu des personnages et non dans l'action ou le suspense. Les deux rebondissements majeurs ont été très vite déduit et donc m'ont empêché d'être totalement dans la surprise. Je n'en ressors pas déçue, plutôt amusée et à m'attendant peut-être à quelque chose d'un peu plus fou. L'histoire d'amour est certes prévisible mais dans l'ensemble j'ai bien aimé et je suis curieuse de connaître la suite.

chronique_lael

mercredi 14 février 2018

Les Belles de Dhonielle Clayton

Les Belles

  • Nom: Les Belles de Dhonielle Clayton
  • Lu en: français
  • Pages: 486 pages
  • Sorti le: 22 février 2018
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The Belles le 6 février 2018
  • Premier tome d'une série

Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences. Or Camélia ne veut pas se contenter d’être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d’Orléans pour s’occuper de la famille royale et d’être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s’avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent…

separateur-3

J'avais repéré Les Belles depuis son annonce en VO il y a de cela de nombreux mois. J'avoue que j'étais très curieuse de lire ce roman qui traitait la Beauté comme sujet. A l'heure où nous vivons dans une société qui privilégie l'image à d'autres traits plus importants, il était quasiment impératif que je découvre ce livre. 

Imaginez un monde gouverné par la Beauté. La légende raconte que le Dieu du Ciel tomba amoureux de la Déesse de la Beauté. Il lui offrit le soleil, la lune, et tout ce dont elle rêvait. Le temps passa et la Déesse devint plus attachée à ses enfants. Furieux et jaloux d'être délaissé, le Dieu lança une malédiction sur les futures générations: à partir de maintenant ils seront tous gris et ternes. Pour essayer de réparer cela, la Déesse créa alors les Belles, ces êtres magnifiques pouvant rendre la Beauté aux gens au moyen de puissantes Arcanes. 

Des générations et des générations plus tard, Camélia Beauregard, et ses autres soeurs, s'apprête à vivre le moment le plus important de sa vie: se présenter au monde et devant la famille royale d'Orléans. A l'issue de son passage, la reine devra élire la Favorite, soit la meilleur d'entre toutes. Camélia, assez audacieuse, espère obtenir ce rôle qu'elle convoite depuis toujours. Elle est très loin de se douter que tout ne va pas se dérouler comme prévu et pire encore... 

L'intrigue est vraiment excellente. Au départ, j'avoue avoir été septique, ayant peur de suivre une réplique de La Sélection mais il n'en fut rien. Si le début est un peu long, passés les 40% de lecture, on ne lâche plus le livre. Au fil des pages, le scénario s'intensifie, se complexifie, s'horrifie pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Vous vous en doutez, à la Cour, tous les coups sont permis. Et notre pauvre Camélia va l'apprendre à ses dépends.

La jeune fille est un personnage assez controversé. Tantôt courageuse, tantôt naive, Camélia ne maitrise pas son jeu. D'un certain point de vue, on peut la comprendre, vu qu'elle a toujours rêvé d'être la favorite. Son image de ce rôle est tellement précis que Camélia - dite Camille pour les intimes - ne prend pas la mesure des enjeux. Heureusement, il faut avouer que son caractère têtu lui vaudra pas mal de bonnes réparties et son intelligence lui permettra d'y voir clair dans les machinations qui l'entourent, même si c'est parfois avec un temps de retard. J'admets que durant la lecture je ne savais pas trop si je l'appréciais ou non mais elle a réussi à me convaincre.

Ce que j'ai apprécié particulièrement, c'est ce mythe sur Les Belles. On en sait pas encore grand chose mais les quelques brides sont fascinantes. J'ai beaucoup aimé aussi le lien qu'entretiennent toutes les soeurs de cette génération. A travers des ballons-postes, elles s'écrivent, s'encouragent, ne s'oublient pas. J'ai vraiment très hâte d'en apprendre davantage sur leurs pouvoirs, leurs aptitudes car de ce qu'on en voit, c'est déjà phénoménal. 

Dans un monde où la Beauté règne, les Belles peuvent vous changer votre apparence au gré de vos envies. C'est un rituel particulier et il faut se montrer assez résistant à la douleur pour espérer être beau. Un adage bien connu encore aujourd'hui et qui pose toujours autant question. Dans ce roman, outre une intrigue fictive et fantasy, on ne peut s'empêcher de s'interroger sur le pouvoir qu'à la Beauté. Quel prix est-on prêt à payer pour se faire remarquer? A quel jeu est-on prêt à jouer pour être au coeur des tendances et écraser ses concurrents? Car dans cet univers, chacun veut pouvoir surpasser l'autre. Cela entraine la folie, voire pire encore. En est-on si loin aujourd'hui? Sous une autre forme, l'image nous poursuit partout, nous forçant à être plus beau, plus mince, toujours plus au top. 

Les Belles est donc un roman passionnant où se mêle action, jeu de pouvoir et questions d'actualité. Je suis agréablement surprise par cette histoire qui va crescendo plus on avance, finissant en apothéose, avec la promesse d'une suite palpitante et pleine de nouvelles révélations. 


En bref, j'ai adoré découvrir ce livre passionnant et original qui va crenscendo au fur et à mesure de notre progression. Si la mythologie des Belles reste encore un peu discrète, l'action et les complots compensent notre curiosité et nous tient en haleine. Avec un sujet plus que d'actualité sur la Beauté et l'image que l'on revoie, Les Belles se révèle être un roman bien dosé et intelligent. 

mercredi 17 janvier 2018

Nevermoor: The Trials of Morrigan Crow [Nevermoor #1] de Jessica Townsend

Nevermoor

  • Nom: Nevermoor: The Trials of Morrigan Crow [Nevermoor #1] de Jessica Townsend
  • Lu en: anglais
  • Pages: 384 pages
  • Sorti le: 12 octobre 2017
  • Editeur: Orion Childrens Books
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: A paraitre
  • Premier tome d'une duologie

Morrigan Crow is cursed. Having been born on Eventide, the unluckiest day for any child to be born, she's blamed for all local misfortunes, from hailstorms to heart attacks - and, worst of all, the curse means that Morrigan is doomed to die at midnight on her eleventh birthday. But as Morrigan awaits her fate, a strange and remarkable man named Jupiter North appears. Chased by black-smoke hounds and shadowy hunters on horseback, he whisks her away into the safety of a secret, magical city called Nevermoor. It's then that Morrigan discovers Jupiter has chosen her to contend for a place in the city's most prestigious organisation: the Wundrous Society. In order to join, she must compete in four difficult and dangerous trials against hundreds of other children, each boasting an extraordinary talent that sets them apart - an extraordinary talent that Morrigan insists she does not have. To stay in the safety of Nevermoor for good, Morrigan will need to find a way to pass the tests - or she'll have to leave the city and confront her deadly fate once and for all.

separateur-3

~ ENGLISH REVIEW~ 

Well, for my first book in english this year, I started with a wonderful book! I loved it!! It was really surprising and quite worrying too. The world imagined by Jessica Townsend was awesome. I was really taken aback by her style, for a middle grade, it was not always easy to understand at first but then it became simple and clearer. I loved everything in this book, the background, the magic and the characters. Morrigan is a girl I appreciated, she is endearing. The plot was interesting, I loved the tournament and the tension between the characters who want to win. I really enjoyed Nevermoor, his style, his magical atmosphere and the overflowing imagination.

J'ai ADORE!! Et je vous avoue que je démarre fort avec cette première lecture en VO. Ne vous fiez pas au middle grade car cette lecture, en anglais est assez soutenue. Déjà un conseil si vous choisissez de lire ce livre en anglais, préférez le hardback qui est juste époustouflant. L'intrigue ne pouvait que me plaire, nous sommes dans de la fantasy et cela dans un univers merveilleux mais également très inquiétant. Tout d'abord le personnage de Morrigan m'a rappelé l'héroïne de Furthermore, une sorte d'Alice au Pays des merveilles qui tombe ici presque par enchantement dans une ville fabuleuse révélant des secrets improbables. A commencer par ce Jupiter North, une Mary Poppins au masculin qui la sauve d'un destin tragique car de là où elle vient, Morrigan est détestée, méprisée.

Tout dans Nevermoor est assez étonnant : les lieux sont totalement féériques et fantaisistes. L'Hôtel Deucalion abrite une palette de personnages merveilleusement éclectique, à commencer par son patron, l'énigmatique et charismatique Jupiter, membre de la Wundrous Society et qui sait des choses que d'autres ne savent pas. Il y a Fenestra le magnificat (un chat!) qui parle, Jack le neveu maussade de Jupiter et un nain vampire qui déambulent à travers les étages. Le fumoir aux vapeurs parfumées réveillant tous les sens et la salle des ombres où l'imagination entraînera le lecteur dans un voyage étourdissant. Mais il y a aussi des mauvais côtés à Nevermoor, des histoires sombres de sorcières, de Wundersmith (sorte de croquemitaine) et du Gossamer (que je traduis par une sorte d'espace-temps, un brouillard opaque et onirique qui permet de voir des choses sans être vu). Autant d'idées brillantes, de situations captivantes qui nous plongent dans une ambiance enchanteresse à mi chemin entre Harry Potter (et la Coupe de Feu en référence aux épreuves/tests/ du Tournoi de la Wundrous Society), Mary Poppins, Furthermore de Tahereh Mafi et même L'histoire sans fin.

Les personnages sont hauts en couleurs, l'intrigue est fascinante et les décors superbes! Nous découvrons que Morrigan est une héroïne attachante qui n'a jamais connu le sentiment d'appartenance ni même l'amour familial. Son père est resté froid et distant tandis que les citoyens de Jackalfax croient que Morrigan est un fléau pour leur communauté. À Nevermoor, on considère que Morrigan est entré illégalement et les autorités locales sont déterminées à l'envoyer chez elle. On a donc affaire à une héroïne rejetée de tous qui évolue pourtant de manière positive, s'efforçant de rester naturelle, de suivre son instinct.

Le tournoi de la Wundrous Society comprend quatre étapes pour évaluer les enfants de Nevermoor et j'ai adoré suivre chaque épreuve qui visent à analyser la personnalité de chaque candidat avant les capacités extraordinaires. Les complots et trahisons sont inévitables avec des centaines de concurrents en lice, car chacun veut faire partie des trois finalistes. Les ténèbres descendent au-dessus de Nevermoor quand le méchant et désagréable Wundersmith s'immisce dans le coeur de Morrigan.


En bref, j'ai beaucoup aimé ma lecture car Nevermoor est comme je m'y attendais : un conte de fée éclatant d'imagination et d'énergie, rempli de métaphores et d'images, fantasque et enchanteur, tellement copieux et dense. J'ai passé un superbe moment de lecture parfois un peu complexe car le middle grade n'est pas forcément le plus facile à lire en anglais et jamais on ne s'ennuie. C'est très bien écrit et j'ai surtout hâte de lire la suite de ce conte imaginatif et irrésistible !

chronique_lael