► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 9 janvier 2018

54 minutes de Marieke Nijkamp

54 MINUTES

  • Nom: 54 minutes de Marieke Nijkamp
  • Lu en: français
  • Pages: 290 pages
  • Sorti le: 2 novembre 2017
  • Editeur: Hachette Romans
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom This is where it ends le 5 janvier 2016
  • Tome Unique

Opportunity School, Alabama. Les élèves sont réunis pour écouter leur directrice. Ils n’ont qu’une envie : profiter du printemps. Mais lorsque le discours s’achève, l’un d’entre eux, Tyler Browne, verrouille les portes et tire sur la foule. Commencent alors cinquante-quatre minutes de massacre, cinquante-quatre minutes glaçantes racontées dans les messages des victimes à leurs proches et par quatre élèves, à l’intérieur et à l’extérieur de la salle.

separateur-3

J'avais déjà repéré ce titre lorsqu'il est sorti en VO alors lorsque j'ai su qu'il allait paraître en VF chez Hachette, je n'ai pas hésité une seule seconde. 54 minutes est un roman percutant et extrêmement perturbant puisqu'il aborde sur une thématique dure et tragique, actuelle, inspirée des faits divers qui ont lieu aux Etats-Unis : les fusillades et notamment les tueries au sein d'un établissement scolaire (lycée ou fac). Forcément en partant sur une telle intrigue, 54 minutes ne peut que vous percuter en plein coeur. C'est un roman polyphonique coup de fouet ou coup de poing qui ne vous laissera pas indemne.

C'est la rentrée à Opportunity School - Alabama, les cours ont repris, les élèves se remettent en selle : sport, choix de matières, nouvelles classes et peut-être aussi nouveaux élèves... Nous allons suivre Claire, Tomas, Autumn et Sylvia dans chaque chapitre qui alterne ses quatre points de vue. C'est le matin, il est 10h01 lorsque Claire commence son entraînement de course. Tomas lui, est accompagné de son ami Fareed. Ils ont décidé de sécher les cours pour forcer l'accès au bureau de la principale Trenton. Tomas veut absolument savoir pourquoi Sylvia, sa soeur, est terrifiée à l'idée du retour d'un élève nommé Tyler... Sylv et Autumn sont à l'amphithéâtre et écoutent le discours de bienvenue de la principale Trenton. Toutes les classes sont réunies, les professeurs, les élèves, la salle est bondée lorsque surgit un jeune, arme à feu en main et qui se met à tirer...

54 minutes c'est donc le récit de ce temps écoulé, depuis les touts premiers coups de feu jusqu'à l'intervention du SWAT (police spécialisée dans ce genre d'intervention). 54 minutes de pure terreur, d'épouvante et d'horreur faite de morts, de vengeance, de tueries gratuites et de haine pure... C'est toute l'expression de la violence faite homme. Dès les premières pages, j'ai été happé par ce suspense (il faut dire que je n'avais pas lu le résumé) et que l'ambiance oppressante laisse présager un drame... comme si tout était calme, normal avant la tempête! J'ai vraiment ressenti un malaise palpable dans les toutes premières pages et Sylv introduit cette peur et cette tension, en évoquant Tyler le frère jumeau de Autumn, la colère, la trahison et la jalousie ressenties lorsqu'il a découvert que les deux jeunes filles étaient amoureuses...

Ensuite dès que la fusillade commence, le lecteur est embarqué dans cette tension poignante car les évènements s'enchaînent sans nous laisser une minute de répit. Le lecteur a conscience du compte à rebours qui se joue, où chaque minute écoulée fait un peu plus de morts. L'ambiance est électrique, alerte et complètement redoutable. Le rythme est insoutenable, surtout vers la fin où l'on a qu'une envie : que ça se termine au plus vite pour épargner les victimes encore vivantes, pour sauver les blessés et pour pleurer les morts. Malgré que le roman soit court, je dois avouer que j'ai été bluffée par son côté très complet : tout est expliqué : la fusillade en elle-même, les motivations du tueur, comment il en est arrivé là...

J'ai également beaucoup aimé le choix des points de vue des personnages qui donne à voir toute l'ampleur du drame et comment il est vécu de chaque côté des parties : nous avons le point de vue intérieur, de ceux qui vivent le drame : Autumn, Sylv, Matt qui sont dans le gymnase. Ensuite nous avons Tomas qui est dans l'enceinte de l'école mais qui va tenter d'aider ses camarades en ouvrant les portes... Puis le point de vue de Claire qui est à l'extérieur, a entendu les tirs et avec son ami Chris va alerter la police. Puis il y a un autre point de vue, celui d'Autumn, la soeur de Tyler autrement dit celle par qui tout s'est déclenché. Elle va expliquer la situation familiale, la relation complexe avec son frère, la bouée de sauvetage qu'est Sylv et comment elle arrive malgré l'amour qu'elle porte à son frère, à le haïr pour ce choix destructeur. J'ai aimé que tous ces personnages aient un lien avec Tyler : Claire était son ex petite-amie, Sylv était son ennemie, celle qui lui a enlevé sa soeur, Tomas est le frère de Sylv et Autumn sa soeur.

Cela rend la lecture assez addictive et bien menée. Le seul bémol que j'ai pu voir c'est parfois un récit qui manque de profondeur au profit du sensationnel. L'auteure joue un peu trop sur la corde sensible d'un JT qui ferait les gros titres genre BFM télé (c'est d'ailleurs un peu morbide) Le rythme est basé sur l'action, l'émotion, sur un côté très visuel et scénaristique voire en restant à la surface (tel que ce que l'on peut voir aux infos) alors que j'aurais aimé que l'auteur traite mieux ce sujet de manière psychologique.


 En bref, 54 minutes est un roman saisissant et intense... d'une journée qui vole en éclats, où l'on ressent avec angoisse ce que vivent les personnages : la peur, la pression, l'envie de faire quelque chose, d'aider à leur niveau son prochain. Le récit est poignant et suffisamment stressant pour tenir le lecteur en haleine. J'ai beaucoup aimé même si j'ai été choqué par la cruauté malsaine de Tyler envers sa soeur. On ne peut qu'être touchés par ce genre de roman qui a le mérite de s'attaquer à un sujet d'actualité malheureusement présent et symptomatique de notre société. 

chronique_lael

 


mardi 2 janvier 2018

Nuit blanche à Manhattan [Coup de foudre à Manhattan #1] de Sarah Morgan

nuit blanche à manhattan

  • Nom: Nuit blanche à Manhattan [Coup de foudre à Manhattan #1] de Sarah Morgan
  • Lu en: français
  • Pages: 460 pages
  • Sorti le: 1er mars 2017 
  • Editeur: Harlequin
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Sleepless in Manhattan en mai 2016
  • Premier tome d'une trilogie

Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite. Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

separateur-3

Après avoir dévoré la série Snow Crystal, il était quasiment impératif pour moi de lire cette autre série de Sarah Morgan. Avec Nuit blanche à Manhattan, on quitte les sommets enneigés pour la grande ville qui bourdonne d'activité, qui scintille de mille feux la nuit et qui oblige ses habitants à vivre à un rythme effréné. 

Paige, Franckie et Eva sont trois amies d'enfance venues s'installer à New York pour se construire une nouvelle vie. Travaillant dans l'événementiel, Paige est certaine d'obtenir une promotion après tous ses efforts. Mais alors que la jeune femme a rendez-vous avec sa boss, elle apprend qu'elle et ses amies sont toutes les 3 virées sur le champ. Une catastrophe pour notre héroine principale qui panique à l'idée que sa vie si bien contrôlée ne le soit plus du tout.

Heureusement, les 3 amies peuvent compter sur Matt, le frère de Paige et Jake, le meilleur ami de ce dernier - et accessoirement le crush de Paige depuis toujours - pour les aider à aller de l'avant: pourquoi ne pas monter sa propre agence? Une idée aussi plausible que dangereuse mais qui séduira le trio. 

Le roman s'axe alors au début sur cet aspect du travail. Comment se lancer dans la jungle des entreprises, surtout à New York? A quoi faut-il penser, anticiper? Un concept intéressant qui m'a bien plu et en même temps qui m'a un peu ennuyée. Oui j'avoue que d'un point de vue personnel, revivre ces étapes de la création de business ne m'a pas sincèrement emballée. J'ai pu néanmoins compatir à l'angoisse des filles quant au démarrage compliqué auquel il faut s'accrocher. Heureusement, Jake est un chef d'entreprise assez prisé qui bosse dur. Grâce à son aide, la société de Paige est très vite lancée.

Démarre alors une certaine routine de travail dans laquelle on suit les filles, leur rôle au sein d'Urban Genie. Bien entendu, c'est autour de Paige que l'histoire est centrée et celle-ci prend rapidement un tournant plus sensuel. En effet, avec Sarah Morgan, il faut d'attendre à de la romance. Et de la romance, on en a avec Paige et Jake. Amis depuis longtemps, les deux jeunes gens sont toujours attirés l'un par l'autre sans pour autant l'assumer. Mais lors d'un événement particulier, Jake ne peut s'empêcher d'embrasser Paige qui en avait toujours rêvé. 

J'ai bien aimé leur histoire car on sent qu'il y a une base solide entre eux. Ils ont un passé commun et une histoire propre qui les rendent attachants, parfois énervants mais très humains. Chacun partage ses appréhensions et ses peurs mais au fond, l'amour est plus fort. Enfin, d'abord le sexe. Car entre Paige et Jake, c'est chaud brûlant et les jeunes gens s'accomodent très bien de cette relation. Mais c'est bien connu, les sentiments finissent par se manifester et ce qu'on croyait sans danger le devient. 

C'est une jolie romance que nous offre Sarah Morgan car les deux personnages sont obligés d'affronter leur ressenti, de les assumer et d'accepter que la vie peut être surprenante, et dans le bon sens. J'ai particulièrement apprécié Jake qui arrive enfin à s'ouvrir sur la fin. Certes, peut être rapidement mais avec l'auteure, cela ne m'a pas surpris, que du contraire. 

Nuit blanche à Manhattan n'est peut être pas un coup de coeur mais c'est encore une fois une vraie lecture doudou bien écrite, crédible et adorable. Si j'ai une petite réserve sur l'histoire de Franckie, j'ai hâte de découvrir celle d'Eva, qui semble être si douce et rêveuse. Dans tous les cas, j'ai aimé les différents thèmes mis en avant ici, que ce soit la ténacité au travail, l'amitié solide et l'amour magique.


En bref, Nuit blanche à Manhattan fut une lecture très agréable mettant en avant des personnages très attachants, humains et crédibles, qui évoluent au sein d'un New York magique. Si les thèmes de la ténacité au travail, croire en ses rêves et l'amitié ont une place de choix, c'est toujours l'amour qui occupe le centre avec une très belle histoire tout en passion et confiance. Que dire, j'ai passé un excellent moment!

samedi 30 septembre 2017

Sous la même étoile de Kelley York

sous la même étoile

  • Nom: Sous la même étoile de Kelley York
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 16 juin 2016
  • Editeur: PKJ
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Un frère et une soeur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-soeur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…

separator-2

Nous rencontrons Hunter, sa demi-sœur Ashlin et Chance, un jeune homme mystérieux, étrange et fantaisiste. Durant toute leur enfance, chaque été, Hunter et Ashlin retrouvaient Chance. Après leur dernière année de lycée, Hunter et Ashlin ont décidé de passer une année sabbatique auprès de leur père et de Chance. Les retrouvailles avec ce dernier se déroulent comme à leurs habitudes, c'est-à-dire, qu’il n’est pas forcément là où ils l’attentent. Mais cette année, plusieurs événements vont obliger ce trio à traverser différentes épreuves. Vont-ils en ressortir plus fort ou bien, faut-il s'attendre à une rupture du lien qui les unit ? Pourquoi Chance agit-il toujours de manière inattendue ? Il y-a-t-il une sombre explication pour la justifier ?

L’intrigue s’installe tranquillement afin de mettre en place tous les éléments et de bien planter le décor. Mais plus on avance dans la lecture, plus on découvre des petites choses subtilement placées par-ci et par-là. On ne peut que constater que l’auteure maitrise parfaitement la construction de son intrigue et sait à quel moment la révélation doit être faite. Pourtant, le lecteur devine bien avant de quoi il s’agit. Seulement, le sujet traité par ce roman est tellement fort, qu’il est nécessaire d’y mettre clairement des mots dessus. Bref, il est impossible d’y rester insensible.

Concernant le rythme, il est donné par les multitudes péripéties. C’est tantôt lent, tantôt plus rapide. Ce qui est sûr, c’est qu’au fil des pages, on a de plus en plus envie d’être aux côtés des personnages, tant l’addiction est présente. La fin, quant à elle, m’a prise par surprise. Jamais je ne l’aurai imaginé comme telle. Pour vous avouer, après l’avoir terminé depuis quelques heures, je ne sais toujours pas si elle me convient ou pas.

Du côté des protagonistes, Nous avons Hunter et Ashlin, nos narrateurs. Hunter est protecteur et loyal avec les personnes qu’il aime. Ashlin est mature pour son âge même si elle partage de temps à autre son petit grain de folie. Son attachement pour les 2 jeunes hommes est très fort.
Chance est LE personnage principal de ce roman. Il est au cœur même de la raison de cette intrigue. Il est brisé, mais regarde au mieux la vie du bon côté. Les personnes qu’il aime sont son moteur afin de lutter contre sa situation.

Pour finir, la plume de Kelley York est magnifique, fluide, juste et réaliste. L’idée de l’alternance des points de vue fraternels entre Hunter et Ashlin, permet au lecteur de ressentir pleinement leurs sentiments et envoie cette histoire dans une autre dimension émotionnelle.


Il s’agit de mon premier roman lu de cette auteure et c’est un coup de poing au cœur que j’ai reçu. Ce récit est une combinaison réaliste où il est question de loyauté, d’amitié, d’amour, d’orientation sexuelle et d’événements sombres. De plus, on découvre un trio très attachant. Sans oublier que Kelley York a su parfaitement bien maitriser ses sujets du début à la fin. Bref, c’est une histoire qui restera un bon moment gravée dans ma tête.

logo-Momoko

vendredi 15 septembre 2017

La Lune est à Nous de Cindy Van Wilder

la lune est à nous

  • Nom: La Lune est à Nous de Cindy Van Wilder
  • Lu en: français
  • Pages: 376 pages
  • Sorti le: 14 septembre 2017
  • Editeur: Scrineo
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Un roman juste, émouvant et bourré d'énergie sur les préjugés et les ressorts qui permettent de s'en affranchir Max et Olivia n'ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s'intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d'être recrutée par la très populaire chaîne YouTube " Les Trois Grâces " et s'investit dans le milieu associatif. Ils n'ont rien en commun, si ce n'est qu'ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu'ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L'habit ne fait pas le moine, dit-on... Ni Max ni Olivia ne s'attend aux défis qu'ils vont rencontrer. Et si l'aiguille de la balance n'était pas le seul challenge ? Et s'il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre... ?

separator-2

Un grand merci à Scrineo pour l'envoi de ce livre.

J'écris cet avis avec une belle émotion tant j'ai aimé cette lecture. Ma chère Cindy, en plus d'être une amie formidable, tu as un talent fou pour écrire. En lisant La Lune est à Nous, je t'ai de suite reconnue. Dans un style contemporain, impossible de passer à côté de tes expressions favorites! Ce fut très agréable de lire ta plume de cette façon et cela m'a valu de nombreux sourires. 

La Lune est à Nous est un roman que tout le monde devrait lire. Il est écrit avec tellement de réalisme qu'il ne peut laisser personne indifférent. C'est une histoire d'actualité, qui nous rappelle dans quel monde on vit: un monde cruel où il est difficile de se faire sa place à partir du moment où tu te détaches du troupeau. Celui de ces gens qui se disent normaux sans vraiment savoir ce que ça veut dire. En quoi être blanc, mince, beau, hétéro définit la normalité? Pourquoi se conforter à l'opinion publique, celle qu'on voit partout, à la télé, sur internet, dans les magazines et qui nous rappelle qu'on est pas comme les autres? Qui nous amène à nous faire culpabiliser à nous sentir honteux de nous-mêmes? C'est avec beaucoup de justesse que Cindy Van Wilder aborde ces sujets qui m'ont beaucoup touchée.

En effet, impossible de ne pas ressentir d'indignation, de révolte, de colère face à la méchanceté de certains! On a envie de dire à nos deux personnages principaux - Max et Olivia - de répliquer, de ne pas se laisser faire face à tant de violence mais la peur les tétanise. Et c'est compréhensible. Lorsqu'on est agressé via les réseaux, il est plus facile de se défendre, d'appuyer sur le bouton "supprimer" et d'oublier. Mais face à face, tout est différent et cela est bien plus destructeur. En lisant ce roman je me suis demandée si les gens se rendaient compte parfois de leurs propos ou de leurs actes.... Une simple phrase peut blesser quelqu'un à un point tellement inimaginable que ça en devient insupportable. Je crois que chacun l'a déjà vécu. Que ce soit via le harcèlement scolaire ou le cyber harcèlement ou le chantage affectif, ou une simple critique, chacun a un niveau de tolérance différent.

Pour Max et Olivia, les choses ne sont pas simples: gros, gay, grosse et noire, des qualificatifs que la plupart des gens pensent tabous. Les gens gros? Ils n'ont qu'à faire régime, c'est bien fait pour eux! Sans chercher à comprendre... Gay? Ce n'est pas normal! Noir? Retourne dans ton pays! Toutes ces pensées conditionnées par une société qui nous vend l'élite, la beauté et la superficialité comme étant la normalité. Et ça, ils l'ont bien compris. Pour autant, plus on avance dans le roman, plus ils font preuve d'une force de caractère épatante! 

En plus de se battre et de nous montrer qu'en ne baissant pas les bras, on peut y arriver, j'ai beaucoup aimé l'aspect amical mis en avant dans le roman. Avancer seul, c'est bien, mais avancer en étant soutenu, aimé, encouragé, c'est encore mieux. Les amis sont la famille qu'on se choisit. Et elle est là à chaque instant. Et c'est tellement beau! Cela donne beaucoup d'espoir et on se dit qu'heureusement, dans ce monde, il existe des gens exceptionnels quelque part, qui croiseront notre route et qui seront là dans les bons comme mauvais moments! 

En plus des messages forts, Cindy offre un contexte très sympathique que j'ai adoré. Se retrouver dans mon pays, c'est juste parfait. Alors que l'ambiance est parfois lourde, Cindy arrive à nous faire sourire avec quelques bonnes expressions belges et à nous immerger dans la belgitude avec brillance. Hâte que mes amis français le lisent tiens ;) 

Enfin, petite mention à tous les titres musicaux cités qui nous offrent une très belle playliste riche et variée. J'ai particulièrement apprécié le choix de la dernière chanson, que je trouve parfaite pour illustrer le message d'espoir du roman. 

 


En bref, La Lune est à Nous est une lecture magistrale écrite avec réalisme et justesse, qui ne laissera personne indifférent. On ne peut ressentir qu'un torrent d'émotions face à ce roman qui prend aux tripes et qu'on ne peut lâcher avant de l'avoir fini. Je conseille à tous de le lire tant il vaut le détour: chacun s'y retrouvera sans aucun doute. Une très belle lecture que je recommande chaudement. 

mercredi 14 juin 2017

Alex, Approximately de Jenn Bennett

alex-approximately

  • Nom: Alex, Approximately de Jenn Bennett
  • Lu en: anglais
  • Pages: 388 pages
  • Sorti le: 14 avril 2017
  • Editeur: Simon Pulse
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: aucune info à ce jour.

Classic movie fan Bailey “Mink” Rydell has spent months crushing on a witty film geek she only knows online as Alex. Two coasts separate the teens until Bailey moves in with her dad, who lives in the same California surfing town as her online crush. Faced with doubts (what if he’s a creep in real life—or worse?), Bailey doesn’t tell Alex she’s moved to his hometown. Or that she’s landed a job at the local tourist-trap museum. Or that she’s being heckled daily by the irritatingly hot museum security guard, Porter Roth—a.k.a. her new archnemesis. But life is whole lot messier than the movies, especially when Bailey discovers that tricky fine line between hate, love, and whatever it is she’s starting to feel for Porter. And as the summer months go by, Bailey must choose whether to cling to a dreamy online fantasy in Alex or take a risk on an imperfect reality with Porter. The choice is both simpler and more complicated than she realizes, because Porter Roth is hiding a secret of his own: Porter is Alex…Approximately.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

 What an adorable book. I think it was the right time to read it, just before summer officially begins. It was the first time I read a book from this author but it will not be the last! I really appreciated this story, fresh and dynamic, full of love and sunshine even if there is always darkness in the corner. The concept was interesting, if you know the movie You've Got Mail, it will remind you of it. Bailey and Porter are great characters, as well others. I loved how Bennett wrote her love story without forgetting the family stuff, friendship and all. It is a realistic book and it was more credible this way. The romantic girl I'm is happy. This book was everything I love! 


J'avais envie de lire une romance contemporaine avant de débuter l'été, pour me mettre dans l'ambiance et je dois dire que cette lecture a totalement rempli son rôle. Sous le soleil de Californie, nous suivons l'histoire de Bailey et Porter, deux ados dont tout semble séparer mais qui les rapproche encore plus. 

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre, c'est le concept. Si vous connaissez le film "Vous avez un message" avec Meg Ryan et Tom Hanks, alors ce livre vous y fera penser plus d'une fois. Avant de déménager en Californie chez son père, Bailey entretenait une correspondance avec un certain Alex. L'ironie du sort est que Alex vit dans la même ville que le père de Bailey. Lorsque le jeune homme lui propose de venir passer l'été là-bas afin qu'ils puissent se rencontrer, Bailey n'ose pas se réjouir. Prenant peur, elle lui ment en lui disant qu'elle y réfléchira, sauf qu'elle a entre temps déménagé.

Commence alors une histoire plutôt prenante, entre les recherches de Bailey pour retrouver Alex incognito - après tout, et si c'était un vieux psychopathe? On est jamais sûr de rien, surtout quand les deux n'ont jamais échangé de photos ni rien - et son nouveau boulot au musée du coin. Là, elle y rencontre Porter et entre eux c'est le feu et la glace. Il y a d'excellentes réparties qui nous permettent de mesurer le caractère de chacun et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont une sacrée personnalité. 

Très vite cependant, l'attirance est plus forte. Bailey et Porter entame donc une histoire d'amour. Ce que les personnages ne savent pas mais que le lecteur sait, c'est que Porter est en réalité Alex. Et cela va bien compliquer les choses à un moment. Mais l'auteur prend son temps pour construire cette histoire, en omettant pas le plus important: la confiance. J'ai beaucoup aimé cet aspect, les personnages apprennent à se faire confiance, à se dévoiler l'un et l'autre. On découvre alors que chacun a vécu une expérience traumatisante mais que la vie continue et qu'elle vaut la peine qu'on en profite. 

Dans le même temps, l'amitié et la famille sont également bien mises en avant, pour mon plus grand bonheur. La valeur du respect est fondamentale et Jenn Bennett ne l'a pas oublié. Son livre est ainsi autant rafraîchissant que très réaliste, ce qui en fait une histoire crédible. Le style d'écriture est agréable et fluide, le tout est donc facile à lire.

Et quand vient le moment où les personnages comprennent, c'est trop mignon car plein d'amour et en même temps de questions. Porter et Bailey se rendent compte qu'ils sont réellement faits l'un pour l'autre et la romantique que je suis a totalement adoré. C'est franchement une belle petite histoire qui m'a fait passer un très bon moment et je ne peux que vous la recommander si vous avez envie d'un peu de soleil dans votre lecture! 

 

mardi 29 novembre 2016

The Fill-in Boyfriend de Kasie West

The fill-in boyfriend

  • Nom: The Fill-in Boyfriend de Kasie West
  • Lu en: anglais
  • Pages: 343 pages
  • Sorti le: 5 mai 2015 
  • Editeur: Harper Teen
  • VF: non prévue

When Gia Montgomery's boyfriend, Bradley, dumps her in the parking lot of her high school prom, she has to think fast. After all, she'd been telling her friends about him for months now. This was supposed to be the night she proved he existed. So when she sees a cute guy waiting to pick up his sister, she enlists his help. The task is simple: be her fill-in boyfriend—two hours, zero commitment, a few white lies. After that, she can win back the real Bradley. The problem is that days after prom, it's not the real Bradley she's thinking about, but the stand-in. The one whose name she doesn't even know. But tracking him down doesn't mean they're done faking a relationship. Gia owes him a favor and his sister intends to see that he collects: his ex-girlfriend's graduation party—three hours, zero commitment, a few white lies. Just when Gia begins to wonder if she could turn her fake boyfriend into a real one, Bradley comes waltzing back into her life, exposing her lie, and threatening to destroy her friendships and her new-found relationship.

separator

 Les livres de Kasie West sont de vrais remèdes aux pannes de lecture. Ayant lu tous ses livres à l'exeption d'un qui attend toujours dans ma PAL, je dois dire que l'auteur est très douée pour nous servir de belles histoires contemporaines où la romance s'invite à chaque fois de manière, certes prévisible, très mignonne. Si vous recherchez une lecture légère, douce, comme un petit bonbon, alors n'hésitez pas à découvrir Kasie West. 

Avec The Fill-in Boyfriend, l'auteur nous embarque dans le monde implacable des adolescents dont la plus grande préoccupation est de plaire aux autres. On le sait, l'image des lycéens aux USA est primordiale puisqu'elle définit leur popularité et leur appartenance à un groupe ou l'autre. Par moment, je ne vous cache pas avoir pensé au film Mean Girls (ou Lolita Malgré Moi en français) mais dans le genre moins tiré par les cheveux, heureusement.

Gia à 17 ans et sort depuis 2 mois avec le beau Bradley - imaginez le stéréotype classique du beau gosse bien sculpté et tout le tralala - qui fait ses études à LA. Leur couple est aussi neuf que fragile puisque les tourtereaux ne peuvent se voir souvent. Alors, quand Bradley accompagne Gia au bal de promo, c'est un événement pour la jeune fille, qui a hâte de le présenter à ses amis. Sauf que sur le parking, Bradley rompt avec Gia et la plante là... Effondrée, la jeune fille ne perd pourtant pas de temps et demande à un gars, venu déposer sa soeur, de se faire passer pour Bradley le temps d'une soirée. L'inconnu accepte et c'est le début des ennuis mais surtout, du changement.

Au delà des aspects clichés de la fausse romance qui se transforme en vraie romance, j'ai adoré cette histoire. Une des premières raisons est que le message passé par l'auteur est très intéressant: est-il nécessaire de taire sa véritable personnalité pour plaire aux autres? Gia, notre héroine, en fait la triste expérience. Obsédée par ses amis et hantée par la peur qu'ils la rejettent au moindre faux pas, Gia en perd tous ses repères et s'enfonce dans ce rôle qu'elle tient depuis des années: fille populaire, présidente du conseil des élèves, celle qui décide de tout. Un rôle qu'elle remet en question depuis l'arrivée de Jules au sein du groupe et qui tente de diviser pour mieux régner. Jules, c'est un peu la Regina de Mean Girls, prête à tout pour discréditer Gia et lui voler sa place. 

Une réalité triste mais bien réelle qui donne donc beaucoup de crédibilité au roman. Gia est une héroine que j'ai beaucoup aimée. Elle est assez maladroite dans son comportement, mais c'est une jeune fille qui ose remettre les choses en perspective et admettre que rien n'est acquis, même pas ses amis. Pour autant, elle est prête à changer et en mieux, quitte à tout perdre pour mieux recommencer, entourée des bonnes personnes. A l'aube de l'université, tout change et c'est le moment qu'elle choisit pour évoluer. La faute au fameux inconnu dont je tairais l"identité, mais que j'ai bien apprécié aussi. 

Ce faux petit ami a certes lui aussi quelques comportements clichés, mais il apporte une meilleure stabilité à Gia et lui permet de voir les choses sous un nouvel angle. Ensemble, ils vont découvrir ce qu'est vraiment l'amour, mais aussi l'amitié et les sacrifices qu'on est prêt à faire pour cette dernière. Doit-on vraiment se conformer à une image qui n'est pas la nôtre pour garder autrui? C'est toute la question.

En conclusion, en plus d'un aspect très mignon, d'une écriture très fluide et agréable, The Fill-in Boyfriend aborde quelques aspects intéressants de l'adolescence et de l'acceptation de soi et des autres. J'ai vraiment adoré cette lecture que j'ai littéralement dévorée et qui m'a fait un bien fou. Question détente, rien de mieux qu'une jolie romance contemporaine young adult!