► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 20 mai 2016

La Couronne [La Sélection #5] de Kiera Cass

la couronne

  • Nom: La Couronne [La Sélection #5] de Kiera Cass
  • Lu en: français
  • Pages: 336 pages
  • Sorti le: 12 mai 2016
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom The Crown en mai 2016

Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. 
Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.
Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter...

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

This is the end! And I think it was about time. This last book was nice but really not so much. I never expected a lot from The Selection series and it was the same for The Crown. Kiera Cass offered a cute book, but not very developped. I can say it was even a little rushed. Easy. Maybe boring. There is no surprise, no action, no suspens in this book. This is a cute book where a cute girl find her cute lover. Eadlyn's selection was boring. I though it was just friends hanging out and not a competition. What a shame.... But, I must say I'm happy with the choice Eadlyn made in the end. She's the only character I loved who was developped enough. She grow up, she opened her heart, her evolution was interesting. As for the plot, it was superficial and inconsistant. Kiera Cass had good ideas but she never developped them. It's sad because I always though this series had so much potential for a good romance and a good political game. But The Selection is just a cute series with love and nothing more really. It was nice to read it.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Je n'ai jamais eu de grandes attentes concernant la saga La Sélection. Pour moi c'est une série assez superficielle et peu approfondie qui permet de passer un très bon moment détente, sans prise de tête, loin de son quotidien. La Couronne, dernier tome de la Sélection, ne déroge pas à la règle. Il se lit très vite et reste sympathique, sans plus.

J'avoue que j'avais eu un regain d'intérêt avec Eadlyn dans le 4ème tome. Cette jeune femme est contrainte de se soumettre à sa propre Sélection, en plus d'être l'héritière du trône. Cela faisait beaucoup et nous avions découvert un personnage assez difficile, voire exécrable par moment. Cela étant, Eadlyn avait commencé à bien évoluer et je dois dire que l'auteure a pris le soin de continuer sur cette voie. Malgré son caractère, j'ai toujours apprécié cette héroine au fort tempérament. Je l'ai d'autant plus aimée dans ce dernier tome car la jeune femme grandit, mûrit, sort de sa bulle et se rend compte de la réalité. Que les choses ne sont pas toujours comme on l'espère mais qu'on peut tout tenter pour faire les faire changer.

D'un point de vue de la Sélection, l'auteure ne s'est pas trop embêtée. J'ai eu l'impression de suivre une bande de potes et non une compétition. C'était mou, sans saveur et surtout, sans intérêt. Kiera Cass a choisi la solution de facilité pour se débarrasser de la plupart des prétendants en un tour de main. Une petite ligne et c'était réglé. Du coup, il n'y a eu aucun suspens. Personnellement, j'avais deviné le choix d'Eadlyn déjà dans le tome 4 même s'il m'a fallu un moment pour me resituer qui était qui.

Du gâchis qui ne s'arrête pas là car les nouveaux conflits politiques sont à peine effleurés. On en parle et puis c'est tout. L'auteure tenait pourtant un sujet tout à fait intéressant qui avait beaucoup de potentiel. Hélas, beaucoup de bruit pour rien, comme je le disais plus haut, l'intrigue est superficielle au possible. 

Ceci dit, comme je n'en attendais pas énormément, j'ai passé un bon moment. C'est toujours sympa de recroiser tout le petit monde qui a gravité lors de la Sélection d'América. On les sent enracinés à cette histoire et heureusement qu'ils sont là pour apporter un peu de profondeur aux personnages, aux sentiments et liens affectifs. Kiera a également voulu surfer sur une vague un peu plus dramatique, sans succès, le tout étant retombé comme un soufflé. 

En conclusion, un dernier tome ma foi sympathique mais pas folichon pour un franc. La couronne est resté plat, sans action, ni suspens, ni adrénaline, le tout ayant été présenté de manière bien trop facile, prévisible et rapide. Heureusement, les personnages restent très attachants et malgré la superficialité de l'intrigue, on se prend au jeu de les suivre et de les apprécier. Il était temps que la Sélection se clôture, la saga ayant fait le tour de son sujet. Voilà donc une série qui se lit agréablement, pour passer un moment de pur détente.


vendredi 13 mai 2016

Gate, Au delà de la porte [T1 et T2] de Satoru Sao & Takumi Yanai

gate 1 gate 2

 

  • Nom: Gate, Au delà de la porte de Satoru Sao & Takumi Yanai
  • Lu en: français
  • Pages: 224 pages
  • Genre: Seiner (fantasy, action)
  • Sortis le: 13 mai 2016
  • Editeur: Ototo 

20XX, un été dans le quartier de Ginza en plein cœur de Tokyo, une mystérieuse porte donnant sur un monde parallèle apparaît brusquement. De celle-ci surgissent des monstres et des soldats d'un autre temps. Les Forces japonaises d'autodéfense, les FJA, interviennent et s'installent ensuite dans cet autre monde pour y entreprendre une mission d'exploration... 

 separator 

Un grand merci à Ototo pour l'envoi des mangas.

Je connaissais Gate grâce à sa version animée que j'ai découvert il y a quelques mois. Par manque de temps, j'ai pu voir que les deux premiers épisodes, mais j'avais bien apprécié. Il faut dire qu'une Porte qui débarque en plein milieu du quartier de Ginza à Tokyo, lâchant des chevaliers, des dragons et autres créatures tout droit sorties d'un film, cela a de quoi intriguer. Alors quand le manga a été annoncé, je me suis réjouie.

Les deux tomes se lisent à la suite, car quand on a pris ses marques, l'histoire se lit facilement. Pour autant, le début du manga est beaucoup plus difficile que celui de l'anime. Le scénariste nous plonge directement au coeur de son histoire, sans transitions ni présentations. On suit des personnages un peu au hasard pour comprendre par la suite qu'il s'agit en fait de notre équipe de reconnaissance. J'avoue qu'il faut sincèrement s'accrocher tant on part dans tous les sens.

En effet, l'auteur ne prend pas le temps de poser ses bases. Une porte est apparue et avec elle un nouveau monde, il faut donc l'explorer et pour ça on envoie des militaires. BAM nous y sommes catapultés sans préparation et c'est assez violent. L'auteur s'éparpille beaucoup pour nous présenter l'autre monde et les personnages qui le peuplent. Il faut suivre car le rythme est soutenu. 

Malgré ça, j'ai trouvé le manga bien foutu dans son histoire. Entre fantasy et réalisme, tout le monde pourrait y trouver son compte. Au delà de la découverte de ce monde, peuplé d'elfes, de demi-dieux, de dragons cracheurs de feu et j'en passe, il y a aussi tout l'aspect politique très intéressant. En effet, une telle porte attise non seulement la curiosité mais aussi la convoitise. Les dirigeants internationaux sont plus qu'intéressés et on devine facilement que des tensions vont se créer entre le Japon et d'autres nations.

Et si l'histoire est sympathique, proposant un contexte original, l'humour vient alléger cette atmosphère particulière. Il faut dire que le manga, catégorisé seinen, est aussi assez violent et l'illustrateur a pris grand plaisir à dessiner cette ambiance. Le design n'est pas ce que j'ai préféré, le trouvant parfois "étouffant" dans les scènes de combats. De ce point de vue, le manga semble clairement destiné à un public majoritairement masculin. 

En conclusion, j'ai passé un bon moment mais je n'ai malheureusement pas développé d'affinités avec ce manga comme je l'aurais souhaité. Malgré tout, je pense que tous les ingrédients sont réunis pour plaire à un grand nombre de lecteurs et je ne m'inquiète pas quant à l'avenir de cette licence: elle trouvera son public assurément!

dimanche 1 mai 2016

Unhooked de Lisa Maxwell

unhooked-9781481432047_hr

  • Nom: Unhooked de Lisa Maxwell
  • Lu en: anglais
  • Pages: 342 pages
  • Sorti le: 2 février 2016
  • Editeur: Simon Pulse
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

For as long as she can remember, Gwendolyn Allister has never had a place to call home—all because her mother believes that monsters are hunting them. Now these delusions have brought them to London, far from the life Gwen had finally started to build for herself. The only saving grace is her best friend, Olivia, who’s coming with them for the summer. But when Gwen and Olivia are kidnapped by shadowy creatures and taken to a world of flesh-eating sea hags and dangerous Fey, Gwen realizes her mom might have been sane all along.
The world Gwen finds herself in is called Neverland, yet it’s nothing like the stories. Here, good and evil lose their meaning and memories slip like water through her fingers. As Gwen struggles to remember where she came from and find a way home, she must choose between trusting the charming fairy-tale hero who says all the right things and the roguish young pirate who promises to keep her safe.
With time running out and her enemies closing in, Gwen is forced to face the truths she’s been hiding from all along. But will she be able to save Neverland without losing herself?

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

I expected a lot from this book. I wanted to love this book. But it wasn't the case. Because the plot was lacking, because I felt nothing. NOTHING. And then Lisa Maxwell wrote a dark fairytale, build a world where things are far from nice. It's sad but I felt no sympathy towards the characters. I wasn't involved in the story. It was so predictable! The book turns to be boring. I just wanted to finish it. All of this because of our stupid heroine, Gwen. I really didn't like her unfortunately. She woke up too late in the story I think. Before that, she made the wrong choices, trusted the wrong guy. About the guys, I must say that I fall for the Captain Rowan. He was just the perfect one, human but a bit wild, cruel but with feelings and empathy and even love towards his crew. I didn't understand how Gwen didn't see that directly. Pan was so obviously the villain here. He tried to be charming but just played for his own interests. He was blind to his powers, the need to have more and more and more. He didn't care about others. Such an egoist character.  The plot wasn't very interesting, things went so fast we didn't have time to adjust, to feel something. It's a pity because I think this book had great ideas but weren't well gathered. On the other hand, the writing style was nice and I must admit the author had a vivid imagination to describe the world she created. 

Le conte de Peter Pan n'est pas mon préféré. Mais ce livre me tentait beaucoup car il semblait offrir une ambiance plus sombre. De même, la couverture et le fait que ce soit un one-shot ont fait pencher la balance en sa faveur. Si le début m'a plu, arrivée à la moitié, j'ai nettement eu plus de mal. Au final, je ressors de cette lecture plutôt déçue.

Le livre manque cruellement de profondeur. J'estime qui lui aurait fallu une centaine de pages ou carrément un second tome pour qu'on puisse vraiment comprendre toute cette histoire. Pour moi, c'était tellement rapide qu'au final, ça m'a même semblé décousu de sens. L'auteure a pris trop son temps au départ pour accélérer vers la fin, comme si elle s'était rendue compte qu'il ne lui restait que 10 pages pour clôturer son histoire.

Histoire qui débutait bien selon moi, proposant une ambiance sombre. Gwen, jeune ado, vient de déménager à Londres avec sa mère. Elle ne compte plus les déménagements et le sentiment de n'appartenir à aucune maison, aucune place fixe lui pèse. Mais sa mère fuit des monstres et pour préserver sa dignité, Gwen ne dit rien et suit le mouvement. Mais ce soir là, à peine débarquées à Londres, les choses tournent mal pour Gwen et Olivia, sa meilleure amie venue l'aider pour s'installer. En effet, lors de la première nuit, les deux jeunes filles se font enlever.

Très vite, le lecteur comme les deux filles sont catapultés dans ce monde bien connu appelé Neverland. Sa découverte débute grâce au Capitaine Hook qu'on rencontre tout de suite. D'emblée j'ai aimé ce personnage au charisme impressionnant. C'est sans conteste lui qui porte tout le livre sur ses épaules. Et encore, je pense que l'auteure aurait pu aller plus loin dans son développement. Hook, ou communément appelé Rowan, n'est pas celui qu'on croit. Il est certes violent car le monde dans lequel il vit l'y oblige, mais il est surtout attentionné et fait preuve de beaucoup d'empathie. 

A l'inverse, celui qui se nomme Pan est juste insupportable et le plus grand manipulateur que Neverland ait porté. Je n'ai absolument pas aimé ce personnage, et la manière dont il a été exploité. Une scène en particulier avec Olivia - qu'il tient sous son emprise - m'a même assez choquée, vu le contexte. La pauvre fille fait figure de personnage tertiaire et l'auteure la manipule d'une manière particulière histoire à ne pas approfondir le personnage.

Mais celle que je n'ai pu supporter, c'est Gwen, notre héroine. Au début, je lui ai accordé le bénéfice du doute, parce qu'il faut bien admettre que débarquer dans un monde comme Neverland, c'est très.... perturbant. On a tendance à ne pas y croire ou à vouloir se référer au conte pour enfants et ça je peux le concevoir. Mais très vite Gwen s'est révélée être une héroine ennuyeuse qui n'a pas beaucoup de jugement. Elle a très peu de présence et franchement je l'ai trouvé très pénible à suivre. Elle est censée être un personnage clé qui définira le futur de Neverland et pourtant... il n'y avait rien. Même à la fin, quand elle se réveille, c'est beaucoup trop rapide, peu crédible et creux. 

Quant à l'intrigue, elle ne relève pas vraiment le niveau, on a pas le temps de se familiariser avec Neverland qu'on doit faire face au grand méchant qui faisait aussi peur que du vide. C'était inconsistant et cela m'a paru extrêmement long. Les événements s'enchainent, on ne ressent aucune émotion et pourtant il y avait matière à exploiter ce filon vu l'ambiance du livre très sombre et inquiétante. 

En bref, Unhooked avait pour moi un beau potentiel malheureusement gâché par la plupart des personnages et une intrigue qui sonne creux et qui nous laisse un gout d'inachevé. Amateur du conte de Peter Pan, peut être que vous y trouverez votre compte mais pour ma part, ce fut une jolie déception.

vendredi 29 avril 2016

The Heart of Betrayal [The Remnant Chronicles #2] de Mary E. Pearson

The-Remnant-Chronicles-2-The-Heart-of-Betrayal

  • Nom: The Heart of Betrayal [The Remnant Chronicles #2] de Mary E. Pearson
  • Lu en: anglais
  • Pages: 470 pages
  • Sorti le: 7 juillet 2015
  • Editeur: Henry Holt & Co
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

Held captive in the barbarian kingdom of Venda, Lia and Rafe have little chance of escape. Desperate to save Lia's life, Kaden, has told the Vendan Komizar that she has the gift, and the Komizar's interest in Lia is greater than anyone could have foreseen. Now that she lives among them, however, she realizes that may be far from the truth. Wrestling with her upbringing, her gift, and her sense of self, Lia must make powerful choices that will affect her country... and her own destiny.

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

Directly after reading The Kiss of Deception, I was not ready to leave our characters. So I read this second book to the speed of light. Do I have to say I loved it? It will be difficult to talk about The Heart of Betrayal without spoilers, so my review will be very short. It happened so much in this sequel that I'm still quite upset. It is very, very far from the nice first book. The Heart of Betrayal takes us this time in the heart of the kingdom of Venda, reputed to be barbaric. Without saying how Rafe, Lia and Kaden got there and why, all I can tell is that it is difficult to survive in this world if we aren't careful. Although we know who is the prince and the assassin between Rafe and Kaden, I want to keep the secret. Rafe has once again conquered my heart, even if he is somewhat less present for a very specific reason that I can not reveal without talking about the plot. I was looking forward to each of his appearances and his moments shared with Lia were as strong as stealth. As for Kaden, his love for Lia led him to behave differently. Kaden is in a complex situation and he does not always make the right choices, lacking judgment in certain situations. He was a sort of big disappointment. Basically, it's a friendly guy, but Rafe clearly overshadow him ... I have also been pleased and relieved that Lia sees him more as a friend than a potential lover. His heart is taken by Rafe and there is no one else. Lia was truly breathtaking. In this cruel world where all your actions are analyzed, monitored, Lia plays the game. She was brave and smart and I really liked her in this sequel. The novel progresses slowly enough to allow us to understand how Venda works. The politic of Venda is quite complex, but very well explained. Komizar, the supreme leader is a very enigmatic character that was extremely difficult to identify. Sometimes he surprises us as he terrorizes us. I must say I was a bit fascinated.  It was only towards the end that the pace intensifies to multiply our adrenaline, unable to let go of the book.  The Heart of Betrayal was for me a revelation. I loved the world imagined by the author, the characters, so much. I highly recommand this series and for now, I can't wait to put my hands on the third and final book to know the end of the story. I'm sure it will be full of surprises, suspens, mythology and love!

Directement après avoir terminé The Kiss of Deception, je n'étais pas prête à quitter nos personnages, surtout dans cette fâcheuse posture. J'ai donc englouti ce second tome à la vitesse de la lumière. Autant vous dire que j'ai adoré! 

Il sera difficile de parler de The Heart of Betrayal sans vous spoiler, aussi ma chronique sera très courte. Il s'est passé tellement de choses dans cette suite que j'en suis encore toute retournée. On est très, très loin du gentil premier tome. The Heart of Betrayal nous emmène cette fois au coeur du royaume de Venda, réputé pour être barbare. Sans vous dire comment Rafe, Lia et Kaden y sont arrivés et pourquoi, tout ce que je peux assurer c'est que ce second tome nous plonge au coeur d'un royaume particulier, dans lequel il est difficile de survivre si on ne s'impose pas très vite. 

Bien qu'on sache qui est le prince et l'assassin entre Rafe et Kaden, je tiens à maintenir le secret. Dans tous les cas, Rafe a encore une fois conquis mon coeur, même s'il est un peu moins présent pour une raison bien précise que je ne peux vous dévoiler sans parler de l'intrigue. J'attendais chacune de ses apparitions et les moments partagés avec Lia sont aussi forts que furtifs. Quant à Kaden, son amour pour Lia le pousse à se comporter différemment. Kaden est dans une situation complexe et il ne fait pas toujours les bons choix, manquant de jugement pour certaines situations. Il m'a beaucoup déçu je dois dire malgré ses quelques bonnes intentions. Au fond, c'est un gars sympathique, mais Rafe lui fait clairement de l'ombre... J'ai d'ailleurs été aussi heureuse que soulagée que Lia le considère plus comme un ami qu'un potentiel amoureux. Son coeur est pris par Rafe et il n'en est pas autrement. 

Parlons en d'ailleurs de Lia qui a été sincèrement époustouflante. Dans ce monde de brutes où tous vos faist et gestes sont analysés, surveillés, Lia se la joue audacieuse. Très vite, la jeune fille s'impose face au clan du Komizar et je vous avoue que par moments, j'avais très peur pour elle. Mais c'est une guérrière dans l'âme, qui a des convictions et qui ne se laisse pas démonter. Avec elle, on découvre peu à peu le peuple de Venda et on se rend compte qu'il est loin d'être comme on l'imaginait... Tout comme Lia, on se prend d'affection pour quelques personnages secondaires et on apprécie découvrir les coutumes de ce royaume, même s'il est préférable d'être toujours alerte et sur ses gardes. 

Le roman progresse assez lentement pour nous permettre de comprendre le fonctionnement de Venda. La politique est assez complexe, mais très bien expliquée. Le Komizar, chef suprême, est un personnage très énigmatique qu'on a extrêmement du mal à cerner. Tantôt il nous surprend comme il nous terrorise. Je dois dire qu'il m'a un peu fascinée. Entre lui et Lia s'installe un jeu dangereux et on tremble pour savoir qui va gagner...

Ce n'est que vers la fin que le rythme s'intensifie pour décupler notre adrénaline. Impossible de lâcher le livre. Rien que d'y penser j'en ai des frissons! On apprend tellement de choses sur la mythologie développée par l'auteure, le rôle de Lia, son don, sa destinée, et puis tout s'accélère et on est face à un affreux cliffhanger qui vous fait buguer pendant quelques minutes. Et là, vous vous rendez compte que vous n'avez pas la suite et que c'est une véritable torture.

The Heart of Betrayal a été pour moi une vraie révélation. J'ai adoré le monde imaginé par l'auteure, toute l'implication qu'il demande de la part des personnages. Ceux-ci ont extrêmement bien évolué et j'en suis venue à beaucoup m'y attacher. C'est une série tout à fait surprenante qui aura retenu toute mon attention. Vivement cet été pour que je puisse dévorer le tome 3 qui devrait apporter pas mal de réponses aux questions encore en suspens.

jeudi 28 avril 2016

The Kiss of Deception [The Remnant Chronicles #1] de Mary E. Pearson

kiss of deception

  • Nom: The Kiss of Deception [The Remnant Chronicles #1] de Mary E. Pearson
  • Lu en: anglais
  • Pages: 489 pages
  • Sorti le: 8 juillet 2014
  • Editeur: Henry Holt & Co
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

She flees on her wedding day. She steals ancient documents from the Chancellor's secret collection. She is pursued by bounty hunters sent by her own father.
She is Princess Lia, seventeen, First Daughter of the House of Morrighan. The Kingdom of Morrighan is steeped in tradition and the stories of a bygone world, but some traditions Lia can't abide. Like having to marry someone she's never met to secure a political alliance.
Fed up and ready for a new life, Lia flees to a distant village on the morning of her wedding. She settles in among the common folk, intrigued when two mysterious and handsome strangers arrive—and unaware that one is the jilted prince and the other an assassin sent to kill her. Deceptions swirl and Lia finds herself on the brink of unlocking perilous secrets—secrets that may unravel her world—even as she feels herself falling in love.

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I started this book out of curiosity because, you know, fantasy's books are my favourites. At the beginning of The Kiss of Deception, I though it was not very original. The scenario at the beginning is pretty basic: Lia, First Daughter of  Morrighan must marry the Prince of Dalbreck to seal an alliance between the two kingdoms. But on her wedding day, Arabella, so we nicknamed Lia, flees from her city to begin her new life. Out of the question for her to marry a prince she has never seen just because a piece of paper orders it. The novel starts with the escape of Lia, her journey as she arrived in the south, in a town called Terravin. With her friend Pauline, Lia will soon find her place as a waitress in a tavern. This simple lifestyle is perfect for the girl who discovers what real life is. But as we always say, we can not deny who we really are and our true nature catches up sooner or later ... What Lia does not know is that the Prince is stalking her, as well as an Assassin of Venda, a very barbarian kingdom just waiting to conquer his enemies. What better than to get rid of  the Princess of Morrighan? The author then introduces these two characters with a extremely original way because we do not know who the prince is and who is the killer. Kaden and Rafe hide well their identity. Is Kaden the Prince? Is it Rafe? Who is the murderer between them? Everything is done to keep us confused. After a few chapters, I was quickly drawn to Rafe who made a strong impression. His presence, his charisma, his dark side, I immediately liked him, as well as our heroine. And when his identity is revealed - I had guessed - I was thrilled. You'll see why! From that moment, the novel made a 180 ° turn. No more fun! And this is where we realize the full extent of this series. Mary E. Pearson took her time at first, but the plot is well beyond what we expected. It's very complex and interesting, the beliefs of the peoples of Morrighan and Venda are set a little more on the front of the stage. The political challenge is also very clearly expressed. The evolution of this first book is totally awesome. In conclusion, a great discovery, which starts a little slowly but surprises us as we move forward in the story. To be honest, I liked the second part so much that I read directly the next book, The Heart of Betrayal!

J'ai commencé ce livre par curiosité car j'avais très envie de lire en VO. Ce livre revenant sans cesse dans mes recommandations amazon, j'ai finalement craqué. Il faut dire que l'ambiance fantasy m'attirait beaucoup. Ce que je ne savais pas, c'est que j'allais complètement adhérer à cette histoire.

En apparence, The Kiss of Deception n'a pas l'air très original. Le scénario au début est assez basique: Lia, Première Fille du Royaume de Morrighan et Élue, doit se marier avec le prince de Dalbreck pour sceller une alliance entre les deux royaumes dont l'entente n'est pas au beau fixe. Le jour de son mariage, Arabella, qu'on surnomme donc Lia, s'enfuira loin de sa ville pour commencer sa nouvelle vie. Hors de question pour elle d'épouser un prince rabougri qu'elle n'a jamais vu juste parce qu'un bout de papier le commande.

Le roman démarre alors au quart de tour avec la fuite de Lia, son parcours pour s'échapper et couvrir ses traces ainsi que son arrivée dans le sud, dans une ville nommée Terravin. Avec son amie Pauline, Lia y trouvera vite sa place en tant que serveuse dans une taverne. Ce mode de vie simple convient parfaitement à la jeune fille qui découvre ce qu'est la vraie vie. Mais comme on dit toujours, on ne peut pas renier qui on est vraiment et notre vraie nature nous ratrappe tôt ou tard...

Si l'histoire s'approprie un rythme de croisière, le lecteur reste tout de même alerte et pour cause. Ce que Lia ne sait pas, c'est que le Prince la traque, de même qu'un Assassin de Venda, un Royaume barbare très reculé qui ne demande qu'à conquérir ses ennemis. Quoi de mieux que de se débarasser alors de la Princesse de Morrighan? L'auteure introduit alors ces deux personnages de manière extrêmement originale car nous ne savons pas qui est le prince et qui est l'assassin.

Très vite, les deux jeunes hommes s'accomoderont au mode de vie de Lia. Kaden et Rafe cachent très bien leur identité. Est ce Kaden le prince? Est ce Rafe? Qui est l'assassin entre les deux? Tout est fait pour que nous restions confus, aucun indice n'est donné jusqu'à un certain point. Au bout de quelques chapitres, j'ai très vite été attirée par Rafe qui m'a fait une forte impression. Sa présence, son charisme, son côté ténébreux, j'ai tout de suite craquer, de même que notre héroine. Et quand son identité est révélée - que j'avais deviné - j'ai été ravie. Vous verrez pourquoi! 

A partir de ce moment, le roman fait un virage à 180°. Fini la rigolade, les choses sérieuses reprennent! Et c'est là qu'on se rend compte de toute l'étendue de cette série. Mary E. Pearson a pris son temps au début, mais son intrigue va bien au delà de ce qu'on pensait. C'est très complexe et intéressant, les croyances des peuples de Morrighan et de Venda étant mises un peu plus sur le devant de la scène. L'enjeu politique est aussi très clairement exprimé et on sent que les choses vont bien se gâter. L'évolution de ce premier tome est totalement impressionnante.

Et si l'histoire a su me conquérir au fur et à mesure, je n'ai eu aucun mal à apprécier les personnages, tous très attachants. Lia a un sacré caractère et elle ne lâche rien. Quant à la romance, j'avais un peu peur que ça tourne au triangle amoureux dramatique et insupportable, mais il n'en est rien. Pour le coup, c'est vraiment très bien construit et les moments romantiques sont très beaux!

En bref, une excellente découverte, qui démarre un peu lentement mais qui nous surprend à mesure que nous avançons dans le récit. Pour tout vous dire, la seconde partie m'a tellement plu que j'ai enchainé directement avec le tome 2, The Heart of Betrayal!

 


lundi 25 avril 2016

Voyageur [Les clans Seekers #2] de Arwen Elys Dayton

clan seekers 2

  • Nom: Voyageur [Clans Seekers #2] de Arwen Elys Dayton
  • Lu en: français
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 21 avril 2016
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom Traveler en janvier 2016

 Quin Kincaid est une Seeker.Cet honneur est son héritage, une noble fonction transmise de génération en génération. Mais ce pour quoi elle a prêté serment n'est qu'une monstrueuse imposture : loin des idéaux chevaleresques, sa charge de Seeker la condamne à la barbarie. Son père se révèle être un tueur, son oncle un menteur, sa mère une victime collatérale. Et John, le garçon qu'elle a un jour aimé, ne vit plus que pour la vengeance. Quin ne peut guère se fier qu'à Shinobu, son plus vieux compagnon, l'unique personne aussi désespérément en quête de réponses qu'elle... Mais plus ils creusent dans le passé, plus le tableau s'assombrit.

 separator 

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Si vous vous souvenez bien, j'étais resté sur ma faim avec le premier tome des Clans Seekers, je l'avais trouvé presque mauvais mais cette suite m'a fait oublier cette déception. Voyageur s'est avéré être une excellente surprise !

 Il faut dire qu'après la catastrophe du premier tome, je n'attendais pas grand-chose de se second livre et pourtant, j'ai adoré ma lecture. L'auteure a corrigé tous les petits défauts du premier tome. L'histoire est intéressante et j'ai fini par trouver à quelle époque on se situe ( je ne vous le dirais pas, faudra lire le second tome pour le découvrir.). Dans Voyageur, tout a beaucoup été travaillé par rapport au premier roman pour notre plus grand plaisir.

 Premier bon point, l'histoire prend enfin son envol. L'action et l'intrigue sont mieux menées, on sent un réel suspens s'installer. Le tout m'a réellement passionnée, j'ai dévoré ce roman, et franchement, j'avais du mal à me dire qu'il était la suite d'une grosse déception.

Deuxième bon point pour Voyageur, le fait que les personnages soient bien plus intéressants que dans le premier tome, c'est le jour et la nuit. J'ai d'ailleurs complètement accroché à Quin, de même j'ai éprouvé beaucoup d'affection pour Shinobu, alors même que c'est un personnage qui a un talent incomparable pour s'attirer des ennuis. Même John a fini par trouver grâce à mes yeux, j'en suis la première surprise, c'était un personnage qui m'avait rebuté dès le début et pourtant, dans Voyageur, on le découvre sous un nouveau jour.

Troisième bon point, le fait que la romance s’efface progressivement au profit de l'exploitation de l'univers, c'était un truc qui m'avait dérangé dans le premier tome, l'univers était très intéressant mais quasiment inexploité, et, dans ce tome-ci, l'auteure nous offre une vue plus complète de l'histoire des Seekers et de la mythologie. Je pense que le fait que j'ai autant apprécié ma lecture vient de ce point-là. Je suis quelqu'un qui adore les backgrounds, je m'intéresse énormément aux univers et à leurs mythologies.

Pour en revenir à la romance, je trouve qu'elle tient plus facilement la route que celle du premier tome qui faisait trop «carton», dans le sens où elle était trop simple et trop aisée, je ne dis pas qu'une romance doit être forcément compliquée, mais pour accrocher le lecteur, elle doit avoir de la profondeur et de la matière, ce qui n'était pas le cas dans celle du premier tome.

 En bref Voyageur fut une surprise très agréable et inespérée. Je m'attendais à rester sur mon premier avis à savoir que Les clans Seekers aurait pu être quelque chose de très bon si l'auteure avait mieux travaillé son roman. Pourtant, le second tome m'a complètement fait changer d'avis à un point que j'attends le troisième tome avec grande impatience. D'autant plus que la fin est époustouflante, on ne s'y attend pas du tout.

Même si le premier opus vous avait carrément laissé sur votre faim, je vous conseille fortement de laisser une petite chance à ce second livre, cette série m'a tout l'air de celles qui se bonifient au fils des tomes!

Chronique rédigée par Olivia.

vendredi 22 avril 2016

Le sang des Dieux et des Rois [Sang des Dieux...#1] de Eleanor Herman

sang des dieux et des rois

  • Nom: Le sang des Dieux et des Rois de Eleanor Herman
  • Lu en: français
  • Pages: 454 pages
  • Sorti le: 21 avril 2016
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom Legacy of Kings en aout 2015
  • (note de 3,5/5 en réalité)

Imaginez une époque ou les dieux s'amusent des souffrances des hommes. Ou des forces maléfiques se déchaînent aux confins du monde connu.
Ou des cendres des villes naissent des empires. Alexandre, héritier du trône de Macédoine, est en passe de découvrir son destin de conquérant, mais il est irrésistiblement attiré par une nouvelle venue. 

Katerina doit naviguer dans les eaux troubles des intrigues de la cour sans dévoiler sa mission secrète : tuer la reine. Jacob est prêt à tout sacrifier pour gagner le coeur de Katerina. Même s'il doit pour cela se mesurer à Héphestion, tueur sous la protection d'Alexandre.

Enfin, par-delà les mers, Zofia, princesse persane fiancée à Alexandre malgré elle, part en quête des légendaires et mortels Dévoreurs d'Âmes, seuls capables d'infléchir son destin. 

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I'm a big fan of fantasy and I expected a lot from this book. The plot intrigued me a lot and it is with great curiosity that I started Legacy of Kings. I come out a bit mixed, although in any case, the book is rather good. I mainly enjoyed the historical side of the book plus the fantastic and magical sides. It clearly feels that the author has worked closely her story to offer us something of quality. Indeed, I must recognize that this first book is extremely rich, complex but also very detailed and therefore visual. It embarks us on an amazing adventure where the political strategy dominates, where betrayal is never far away. Not to mention the magic that invites itself and gives another dimension to the novel. From this point of view the author has really mastered her subject. Eleanor Herman proposes to follow the story of seven characters. And if in general, I have no problem with multiple points of view, I felt like a barrier. There are these characters that I did not like to follow, while others were picking my attention. Despite their adventures, their bravery, I had no attachment to any of them, not feeling concerned by what they lived. This is truly what disappointed me in this novel, but you can not always feel connection with all characters! In conclusion, I wish I felt closer to the characters, so I will remember the historical aspect based on Alexander the Great and his time. From this point of view, it is extremely interesting, especially for those who appreciate History. It is also helpful to read the notes of the author at the end of the book to realize what facts she was inspired  by, allowing us to better understand her approach and how she developed her story.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Je suis une grande friande de fantasy, de ce fait, j'attendais beaucoup de ce roman. Mêlée à un aspect historique, l'histoire m'intriguait beaucoup et c'est avec une grande curiosité que j'ai débuté Le Sang des Dieux et des Rois. J'en ressors un peu mitigée, bien qu'en soit, le roman est plutôt bon.

Parlons peu mais parlons bien, j'ai principalement adhéré au côté historique du livre combiné au fantastique et à la magie. On sent clairement que l'auteure a travaillé minutieusement son récit pour nous offrir quelque chose de qualité. En effet, il faut reconnaitre que ce premier tome est extrêmement riche, complexe mais aussi très détaillé et donc visuel. On embarque dans une aventure extraordinaire où la stratégie politique domine, où la trahison n'est jamais loin, de même que les complots et les coups bas. Sans oublier la magie qui s'invite et qui donne une tout autre dimension au roman. D'un point de vue "scénaristique" l'auteure a vraiment bien maitrisé son sujet. 

Ce qui m'a grandement freinée ce sont les personnages. En règle générale, je n'ai aucun souci avec les multiples points de vue (je pense à Cassandra Clare ou Rick Riordan qui mettent pas mal de personnages en valeur), mais ici, j'ai ressenti comme une barrière. Eleanor Herman nous propose de suivre l'histoire de 7 protagonistes. Et si dans l'ensemble, chacun apporte sa pierre à l'édifice, il y a de ces personnages que je n'ai pas aimés suivre, alors que d'autres captaient plus mon attention. Malgré leurs aventures, leurs bravoures, les épreuves qu'ils peuvent traverser, je n'ai eu aucune attache pour aucun d'entre eux, ne me sentant pas concernée par ce qu'ils vivaient. C'est véritablement ce qui m'a déçue dans ce roman, mais on ne peut pas toujours ressentir de connexion avec tous les personnages! 

Par ailleurs, le style très narratif peut altérer la dynamique, donnant une impression de lenteur mais fort heureusement, on ne s'ennuie jamais tant il se passe de choses! C'est un bon point, d'autant plus que tout reste fluide et clair. 

En conclusion, il m'a manqué l'étincelle pour vraiment adorer ce roman. J'aurai aimé me sentir plus proche des personnages, aussi j'en retiendrai donc surtout l'aspect historique basé sur Alexandre le Grand et son époque. De ce point de vue, c'est extrêment intéressant, surtout pour ceux qui apprécient l'Histoire. Il est également utile de lire les notes de l'auteure à la fin du livre pour se rendre compte de quels faits réels elle s'est inspirée, nous permettant de mieux comprendre son approche et comment elle a développé son récit. 

mardi 19 avril 2016

L'ultime espoir [Angelfall #3] de Susan Ee

ultime espoir

  • Nom: L'ultime espoir [Angelfall #3] de Susan Ee
  • Lu en: français
  • Pages: 416 pages
  • Sorti le: 3 mars 2016
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom End of days en mai 2015

Belial vaincu, Penryn ne peut pas souffler pour autant. Même si cela lui brise le coeur, elle doit aider Raffe à regagner le paradis et reprendre sa place d'archange. Mais ce poste est convoité par le dangereux Uriel, prêt à tout pour devenir le nouveau Messager. S'il l'emporte, c'est la fin de l'Humanité, mais, si Raffe gagne, Penryn devra lui faire ses adieux...

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

I didn't expect to devour this book and yet, I read it very quickly, completely immersing myself in this creepy universe. Yes, creepy, that's the word that comes to describe this book - and the series in general. Susan Ee created a frightening apocalyptic world where you have to be brave and smart to survive. It's hard to talk about this last book. In terms of plot, besides being very creepy, it finally evolves with a more specific purpose. Events are coming at the speed of light and sometimes it's a bit disjointed. But we feel that the end is near and the tension rises. I enjoyed the course, the new characters introduced and the overall atmosphere. More than anything, the last 150 pages were really awesome, it was impossible to stop reading. Penryn and Raffe were fabulous. Penryn, what a wonderful heroine. Perhaps the bravest I have ever crossed in a book! Facing the world in which she lives, she showed a lot of strengh. But the survival instinct becomes more pressing, not to mention the love that invites anyway ... With Raffe, it was hot! The two young people felt a deep desire for one another, but in the current context, it is not easy to make sense of things. However, they are a great team. Raffe is an impressive charismatic angel and I loved his protective side towards Penryn, but he sees her as an equal. Their duet is just magical and their tender moments, beautiful! In the very end, even if it was a bit rushed and questions still unanswered, I really loved this book, this series, these characters so much!

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

Après un second tome en demi teinte, j'avais une petite appréhension pour ce dernier tome. Je ne m'attendais pas à littéralement dévorer ma lecture! Ce troisième tome m'a ravit! Je n'en ai fait qu'une bouchée, me plongeant complètement dans cet univers toujours aussi sombre et glauque.

Glauque, oui c'est le mot qui me vient pour décrire L'espoir ultime - ainsi que la saga en général. Susan Ee continue de nous dépeindre un monde apocalyptique effrayant, dans lequel il faut faire preuve de courage pour survivre. Les horreurs qu'on croise sont tout simplement abominables! Je l'ai déjà dit lors de mes chroniques des précédents tomes, mais j'espère qu'Angelfall ne sera jamais transposé à l'écran....si ce n'est peut être juste pour Raffe! 

Il est difficile de parler de ce 3ème tome sans vous conter l'histoire. Au niveau de l'intrigue, en plus d'être bien glauque, elle évolue enfin, avec un but plus précis. Les événements s'enchainent à la vitesse de la lumière et parfois c'est un peu décousu de sens. Mais on sent que la fin approche et la tension monte. J'ai apprécié le déroulement, les nouveaux personnages introduits et l'ambiance générale. Plus que tout, les 150 dernières pages sont vraiment génialissimes, qu'il est impossible de s'arrêter. Proche du dénouement, Susan Ee fait le point sur la civilisation humaine, et donne à son récit un gout mélancolique. Pour autant, l'action redouble et on tremble avec tous nos personnages. Et quand vient la fin, on reste malgré tout bouche bée... 

Penryn et Raffe se sont montrés géniaux. Penryn, en voilà une héroine admirable. Peut être la plus courageuse que j'ai jamais croisé dans un livre! Face au monde dans lequel elle vit, elle s'acclimate plutôt bien et fait preuve d'énormément de force de caractère. Je n'oserai pas m'imaginer à sa place, je crois que mon état psychologique ne suivrait pas! Mais l'instinct de survie se fait plus pressant, sans oublier l'amour qui s'invite malgré tout... Avec Raffe, ça chauffe! On sent que les deux jeunes gens éprouvent une attirance et un désir profonds l'un pour l'autre, mais dans le contexte actuel, il n'est pas évident de faire la part des choses. Cela étant, ils forment une équipe remarquable. Raffe est d'un charisme impressionnant et j'ai adoré son côté protecteur envers Penryn, de même qu'il la considère comme une égale. Leur duo est juste magique et leurs tendres moments, magnifiques! 

Et le tout s'emboite relativement bien, j'ai trouvé la fin bien trop rapide et simple. Si le but du livre est plus précis, il manque cependant de profondeur. Le livre aurait soit mérité une centaine de pages en plus, ou carrément un 4ème tome. Il reste pas mal de choses en suspens, il faut l'avouer. Pour moi, même si je suis globalement assez statisfaite, le livre a un petit gout d'inachevé. Clairement, une suite ne me surprendrait pas, un jour! Dans tous les cas, j'ai beaucoup aimé ce dernier tome, en partie grâce au duo Raffe/Penryn mais aussi grâce à tous les autres personnages auxquels on a pu s'attacher. 

Voilà une série qui mérite le détour, pour son thème, son ambiance glauque, flippante, mais carrément addictive, une héroine badass, un ange aussi beau que charismatique que soucieux des autres. Je ne retiens que le meilleur de cette saga qui m'aura fait passer un excellent moment de lecture! 

samedi 16 avril 2016

L'étoile vagabonde [Zodiaque #2] de Romina Russell

zodiaque 2

  • Nom: L'étoile vagabonde [Zodiaque #2] de Romina Russell
  • Lu en: français
  • Pages: 395 pages
  • Sorti le: 14 avril 2016
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Wandering Star en décembre 2015

Rhoma Grace a été abandonnée par le Zodiaque, qui refuse de croire à l’existence d’Ochus et de la treizième Maison. Déchue de sa fonction de Gardienne du Cancer, elle trouve refuge dans la constellation du Capricorne. Mais si elle semble prête à vivre une vie ordinaire, les étoiles lui envoient de nouveaux signes alarmants. Marad, une cellule terroriste, mieux organisée et équipée que les douze Maisons réunies, sème le chaos dans la galaxie et menace de frapper un grand coup. 
Prête à tout pour rétablir l’équilibre entre les signes, Rhoma se lance dans une nouvelle quête au travers des constellations inexplorées. Car Ochus n’est pas encore vaincu. La guerre contre le treizième signe ne fait que commencer… et en l’affrontant, la jeune fille pourrait bien découvrir que rien de ce qu’elle croit réel ne l’est.

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

I was looking forward to read this book. I even wanted to read it in english when it came out last december. But I waited for the french book this april. What can I say? I fall in love with this world when I discovered it with Zodiac. Romina Russell has a vivid imagination and created an extraordinary world. It's fascinating, something a bit complicated but it's rich and complete. Romina Russell offers us a lot of explanations about the Houses, how each of them functions. It's really interesting. I was amazed one more time by the background and the plot. However, I'm a little disappointed by one big thing: the love triangle. Please, why a love triangle? I though it was taken care of, but I was wrong. And it made me angry. A lot. I don't understand the concept of loving two people at the same time. A relationship is already complicated... In this case, Rhoma can't make a decision. She loves two guys and these guys love her. How convenient is this? Rhoma suffered a lot, so I can understand she's lost. But She bounced from one guy to the other all the time. And this was too much for me. I don't think Rhoma wanted to hurt one or the other but she played a little with Hysan's feelings. Poor guy, he deserves so much better. I hope Rhoma will take a decision and quickly. On the other hand, the girl handled a lot and grew up in this book. Well, at the beginning, she felt so insecure, she didn't trust herself and it was hard to follow her feelings. But Rhoma finally understood what it is a stake and finally made some decisions. In this sequel, we are emotionally shocked. There is so much pain and suffering! We met a lot of new characters and I have to say, I loved them all. I hope everybody will find his own happy ending as well as the Zodiac and all the Houses in the very end!

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

J'attendais avec impatience de lire la suite de Zodiaque qui avait été un petit coup de coeur. Des que ce second tome est arrivé dans ma BAL, je me suis jetée dessus, n'en faisant presque qu'une bouchée. Que dire? Si j'ai adoré le monde imaginé par l'auteure, j'ai été néanmoins un peu déçue par la romance qui gâche un peu le tout.

Commençons par le positif: le monde crée par Romina Russell est toujours autant fascinant et passionnant. C'est une série autant complète que complexe, très riche en informations. Le lecteur n'a aucun mal à s'imaginer où il va, sur quelle planète il se trouve. L'auteure nous décrit avec aisance les Maisons que nous visitons, ce qui donne un aspect très visuel au roman. 

De ce point de vue, j'ai été comblée, tant le background est passionnant. J'adore toujours autant comment Romina Russell traite chaque signe du Zodiaque. Avec L'étoile vagabonde, nous découvrons un peu plus de Maisons et leurs fonctionnements. C'est tout simplement génial. Chaque Maison a sa personnalité propre et l'auteure maitrise très bien les différences de chacune. On ne peut pas confondre une Maison avec une autre.

Du côté de l'intrigue, tout change. Ochus est un peu passé au 3ème plan pour laisser la vedette à un groupe terroriste appelé le Marad. Au départ, on a du mal à saisir le lien qui unit ces deux éléments, mais très vite on comprend que le Marad et Ochus partagent bien plus qu'on ne le pense. Peu à peu, le Zodiaque plonge dans le chaos sans que personne ne trouve de solution. Rhoma, notre jeune héroine est en grande souffrance après l'échec cuisant qu'elle a vécu et ne se remet pas. Au début du livre, elle a très peu d'estime pour elle-même et est très pénible à suivre. Évidemment Rhoma a vécu des horreurs mais la jeune fille n'arrive pas à voir ce qui se passe autour d'elle, s'accusant sans cesse de tous les maux. A l'heure où l'union des Maisons devient urgente, Rhoma doute. 

Et dans le doute, on s'abstient comme on dit. Heureusement, la demoiselle sera très vite entourée de partisans qui la soutiennent depuis le départ. C'est un petit choc pour Rhoma qui va enfin se réveiller. Dans L'étoile vagabonde, Rhoma passe par toutes les phases de doutes, de remises en question, pour enfin reprendre confiance en elle et en ses croyances. Le personnage évolue bien, notamment grâce à tous ces gens qui l'aident. Par ailleurs, l'auteure n'épargne personne, il est donc important de souligner que les émotions sont aussi au rendez vous.

Jusqu'ici, le roman se révèle très agréable à lire. Mais un élément vient clairement gâcher l'ambiance: la romance. Alors qu'entre deux le coeur de Rhoma balance, on pensait le cas du triangle amoureux réglé à la fin du premier tome. Mais Rhoma culpabilise et à chaque fois qu'elle se retrouve avec Hysan, elle lui fait bien savoir. Le pauvre en voit de toutes les couleurs mais finit par la remettre à sa place. C'est un personnage auquel je suis fortement attachée, trouvant Hysan brillant, lumineux. Il mérite une attention toute particulière. Aussi, quand l'auteure réintroduit un triangle, j'ai levé les yeux au ciel autant que j'ai crié de frustration. Je ne comprends pas cette manie....  Alors qu'en réalité, une simple relation est déjà suffisamment compliquée... Bref, avec Rhoma, nous faisons face à une grande indécise mais j'espère sincèrement que la jeune fille fera très vite un choix. Il n'y a rien de pire que de jouer avec les sentiments des autres et de les laisser dans l'incertitude. 

En bref, je considère ce second tome comme un tome de transition. L'intrigue évolue parfaitement et le monde imaginé par l'auteure est toujours aussi fascinant. Reste le bémol du triangle amoureux. Heureusement, il n'est pas central, aussi on peut aisément passer au-dessus pour apprécier davantage ce voyage galactique et découvrir les Maisons du Zodiaque qui ont, à mon avis, encore bien à nous offrir! Vivement la suite!

*****

L'étoile vagabonde a fait l'objet d'une lecture commune avec ma chroniqueuse et amie Olivia du blog La couleur des mots. Sans tarder, n'hésitez pas à découvrir son avis sur ce tome!

mercredi 6 avril 2016

Starflight [Starflight #1] de Melissa Landers

starflight

  • Nom: Starflight [Starflight #1] de Melissa Landers
  • Lu en: anglais
  • Pages: 369 pages
  • Sorti le: 2 février 2016
  • Editeur: Disney Hyperion
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

Life in the outer realm is a lawless, dirty, hard existence, and Solara Brooks is hungry for it. Just out of the orphanage, she needs a fresh start in a place where nobody cares about the engine grease beneath her fingernails or the felony tattoos across her knuckles. She's so desperate to reach the realm that she's willing to indenture herself to Doran Spaulding, the rich and popular quarterback who made her life miserable all through high school, in exchange for passage aboard the spaceliner Zenith. When a twist of fate lands them instead on the Banshee, a vessel of dubious repute, Doran learns he's been framed on Earth for conspiracy. As he pursues a set of mysterious coordinates rumored to hold the key to clearing his name, he and Solara must get past their enmity to work together and evade those out for their arrest. Life on the Banshee may be tumultuous, but as Solara and Doran are forced to question everything they once believed about their world—and each other—the ship becomes home, and the eccentric crew family. But what Solara and Doran discover on the mysterious Planet X has the power to not only alter their lives, but the existence of everyone in the universe...

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

I discovered Melissa Landers's books thanks to her Alienated series that I like very much. So I really was curious about Starflight. I think Melissa Landers is very talented with this kind of sciences-fiction books. Starflight was a great reading, with an interesting world, well build by the author. It was easy to imagine where we were going with the crew. If I'm a little frustrated about the lack of the plot - well I do have a lot of questions still unanswered - I really appreciated this book, this journey. What I loved the most was that there was pirates. Yes, pirates in space! It was amazing and bring a lot of action. I liked the relationship between Solara and Doran too. These two were hilarious at first. Solara is a strong character, she fights for what she wants and believes. I loved her, how she thinks, how she makes decisions. On the other hand, Doran was an arrogant guy I didn't like at the beginning of the book. He thinks the world is his and his behavior was just awful. But as changes occured, the two are forced to live together and their relationship began to evolve in an interesting way. Learning about each other, trusting each other, becoming friends, and then lovers. It was beautifully written.  If you love this kind of book, don't hesitate to read Starflight, it is a really good book, with a beautiful writing style.

Je suis une grande fan de Melissa Landers depuis que j'ai découvert sa série Alienated. C'est grâce à elle si j'ai commencé à apprécier le genre sciences-fiction young adult. De fait, j'étais très curieuse de lire Starflight, qui se déroule également dans l'espace, bien qu'il soit très différent de la première série de l'auteure.

Avec Starflight, on embarque à bord du Zenith en compagnie de Solara et de Doran. Solara est une jeune fille en disgrace qui décide de tout quitter pour tenter sa chance sur une autre planète. Mais pour cela, quelqu'un doit la prendre en charge sur le Zenith comme femme de ménage, ce qui lui assurera le passage. Alors que notre héroine désespère d'être sélectionnée, elle est choisie in extremis par l'arrogant Doran Spaulding, fils héritier des Entreprises Spaulding, connues dans toute la galaxie. 

Le début est alors gentillet, suivant Solara au service de Doran. Entre eux c'est le feu et la glace. En effet, Doran est un personnage qu'on adore détester, qui pense que tout lui est dû, que tout est acquis. Pire, son sentiment de supériorité est difficile à supporter, autant pour Solara que pour nous, lecteurs. On a qu'une envie, c'est de lui foutre des baffes ou que Solara lui joue un sale coup. Ce qu'elle fera.

C'est que la petite a pas mal de reparties et surtout un caractère bien trempé. J'ai adoré cette héroine qui sait se débrouiller, et qui va au bout des choses. Alors que Doran la menace d'expulsion, elle retourne la situation bien à son avantage, mettant Doran à ses pieds. Et ça, ça vaut sacrément le détour.  Le roman prend alors une tout autre tournure, que j'ai beaucoup appréciée. 

Melissa Landers prend le temps avec son roman d'installer le contexte, et de développer ses personnages. On visualise très bien le voyage effectué par ces derniers. Je trouve que l'auteure maitrise avec brillance le genre sciences-fi young adult. Au delà de la découverte des planètes ou des règles établies par la galaxie, il y a aussi les pirates, et ça, j'ai adoré. Les pirates de l'espace, voilà un élément très original qui apporte une belle touche d'action.

Par ailleurs, la relation entre Doran et Solora va beaucoup changer au fil des mois. Forcés de cohabiter à bord d'un navire spatial pas très honnête, mais dont l'équipage se révèle très attachant, ils vont apprendre à se connaitre réellement, à se faire confiance, à devenir amis et finalement plus si affinités. L'issue de leur relation était prévisible mais j'ai bien aimé le développement pour y arriver, c'était crédible et plus réel. 

Et si j'ai beaucoup aimé l'aventure dans laquelle j'ai été embarquée, j'ai néanmoins un gout d'inachevé. Le roman se termine un peu de mannière abrupte et beaucoup de questions restent suspendues. De fait, après lecture, j'ai trouvé que Starflight n'avait pas vraiment de fil conducteur, de but. Il me manque un vrai mot de la fin comme on dit. Et bien qu'il y ait un second tome, il n'est pas considéré comme une suite mais comme un livre compagnon, centré sur deux autres personnages qu'on rencontre ici. Ce qui donne encore plus de poids à ma frustration et une légère baisse dans ma note finale.

Dans tous les cas, si vous appréciez ce genre d'ambiance spatiale, Melissa Landers est une auteure YA incontournable. Starflight se lit à la vitesse de la lumière car, malgré l'absence réel de but, on se prend au jeu, et on passe un très très bon moment de lecture. Un dépaysement total garanti!