► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 2 mars 2015

The Return [Titan #1]

THE-RETURN_ARMENTROUT_Oct2014cover-683x1024

  • Nom: The Return [Titan #1] de Jennifer L. Armentrout
  • Lu en: anglais
  • Pages: 335 pages
  • Sorti le: 16 février 2015
  • Niveau de compréhension: facile à moyen
  • VF: non prévue pour le moment

Un an s'est écoulé depuis que Seth a passé un accord avec les dieux qui ont lié sa vie à la leurs. Et jusqu'à présent, les missions qu'ils lui ont donné ont été violentes et sanglantes - ce qui est ok pour Seth. Mais maintenant, Apollo a autre chose en tête pour lui: Jouer les protecteurs tout en gardant ses distances et pour quelqu'un qui a vraiment un problème de ce côté, cette nouvelle affectation va se révéler être un réel défi. Josie n'a aucune idée quel est le deal de cet homme hot et sexy, mais il ya fort à parier que son arrivée signifie que la nouvelle vie qu'elle a commencé après avoir quitté la maison est sur le point d'être transformée à la sauce olympienne. Soit Josie devient folle ou elle est entrain de prendre sa place au sein d'un mythe antique. Mais l'attraction improbable entre elle et le mystérieux Seth aux yeux d'or pourrait bien être la plus dangereuse chose de toutes.

Traduction personnelle du résumé.

The Covenant a été un immense coup de foudre, aussi j'attendais ce spin off avec grande impatience. Il faut dire que le personnage de Seth n'était pas vraiment dans mes grâces. Je le détestais même jusqu'au dernier tome de The Covenant: Sentinel. Là, Seth a révélé une autre partie de sa personnalité et il m'a beaucoup surprise. De fait, j'étais totalement curieuse de le découvrir dans sa propre histoire.

L'intrigue en elle-même m'a ravie, bien qu'honnêtement elle a été un peu trop plate. Quel bonheur de se replonger dans cet univers, de retrouver des personnages qu'on connait si bien, d'avoir un rappel des faits.... JLA a encore de la suite dans les idées, aussi l'intrigue mise en place ici est tout à fait logique et dans la continuité de celle de The Covenant. Un excellent point en tout cas parce qu'on prend très vite ses marques et on est à l'aise. J'ai beaucoup aimé l'intégration de Josie, l'héroine. Sa place est tout à fait justifiée et apporte un joli vent de fraicheur au monde déjà connu.

Par contre, comme je vous disais, le tout est globalement un peu plat. La raison est simple; The Return est classé New Adult à contrario de The Covenant. Aussi, connaissant bien JLA (je ne compte plus le nombre de livres lus de sa part), tout est souvent prétexte aux sentiments et plus si affinités. Seth est un chaud lapin - bon rien de nouveau de ce côté là - et son attirance pour Josie est évidente. Les deux protagonistes passent énormément de temps ensemble suivant les circonstances et la tension sexuelle se manifeste des leur première rencontre. JLA s'amuse alors à tourner son intrigue pour que les personnages puissent se retrouver à l'hotel - dans le même lit bien sur - à prendre des douches (à noter que dans ce roman, les héros en prennent des douches!) le plus souvent possible. Cela rend l'atmosphère plus électrique, plus romantique mais plutôt lassante. J'ai remarqué que l'auteure faisait souvent ça dans ses romans, elle s'arrange toujours pour que ses personnages se retrouvent coincés à l'hotel, ou fassent de longs trajets de voiture.... enfin vous voyez. Du coup, l'intrigue en prend un coup et on assiste au jeu du chat et de la souris entre Seth et Josie.

Heureusement, cette mise en avant des sentiments nous permet de connaitre mieux nos personnages. Josie est une héroine douce  mais au caractère bien trempé. Je l'ai beaucoup appréciée et j'ai trouvé toutes ses réactions crédibles. La pauvre en bave et son comportement est admirable. Le plus intéressant reste bien entendu Seth. On se rend compte qu'il a beaucoup de regrets et veut évoluer suite à ses erreurs. Il fait beaucoup d'efforts et Josie va être sa force. J'ai vraiment apprécié son côté protecteur et respectueux envers elle, surtout qu'il pense qu'il ne la mérite pas. Sa personnalité se dévoile et on s'y attache. Il reste autant badass mais voilà Seth, il est plus qu'être l'Apollyon. Et ça, j'ai adoré.

Quant au style, j'avoue avoir été décontenancée par le double point de vue. En effet, je ne pensais suivre que Seth à la première personne, mais nous suivons aussi Josie, également à la première personne. Et quelle surprise de constater qu'il n'y a aucune indication! On passe de l'un à l'autre majoritairement d'un chapitre à l'autre mais parfois, le narrateur change au sein même d'un chapitre et il faut à chaque fois reprendre ses marques. C'est un des gros reproches que je fais à l'auteure, il manque clairement une indication quant à ce double point de vue.

Si ce premier tome pose les bases, il offre tout de même de bons moments d'adrénaline, quoique trop furtifs. J'ai vraiment hâte de lire le second tome car j'ai le sentiment qu'il sera à un tout autre niveau et qu'on va autant en baver que les personnages!

lecture-commune

les-binomes

The Return a fait l'objet d'une lecture commune avec ma binôme Siham du blog Les faces cachées d'une flèche! Sans tarder, découvrez son avis sur le roman!


jeudi 26 février 2015

Through the ever Night [Never Sky #2]

c_throughtheevernight1

  • Nom: Through the ever night [Never Sky #2] de Veronica Rossi
  • Lu en: anglais
  • Pages: 341 pages
  • Sorti le: 8 janvier 2013
  • VF: paru sous le nom "Ever Dark" en septembre 2013

Après leur séparation forcée, Aria et Perry laissent éclater leur passion au grand jour. Ils doivent pourtant se rendre à l’évidence : la tribu de Perry n’accepte pas la présence d’Aria, une Sédentaire. Aria décide alors de rejoindre seule la tribu des Cornans. La route est dangereuse mais, là-bas, la jeune fille pourra obtenir des informations sur le Calme Bleu, le seul endroit où l’Ether ne frappe pas, laissant aux hommes une chance de survie. 

J'ai essayé d'attendre un maximum de temps avant de craquer pour le tome 2 mais je n'ai pas tenu. L'univers me manquait de trop et aussitôt reçu, aussitôt lu. Through the ever night est une suite haute en couleurs, et j'ai adoré.

J'avoue que même si l'auteure a décidé de garder Aria et Perry séparés, vivants chacun leur propre périple, c'était pour la bonne cause. On a ainsi une vision plus large de l'univers, et on en apprend davantage sur les deux héros. Alors que Aria et Perry se retrouvent pour une courte durée, les retrouvailles ne se font pas dans la douceur. En effet, la tribut de Perry n'accepte pas Aria qu'ils ne considèrent pas comme eux. Contraints de cacher leurs sentiments l'un envers l'autre, Aria finira pas quitter le clan à la recherche de réponses et du Still Blue. C'est un coup dur pour Perry mais en tant que Blood Lord, il n'a d'autres choix que de rester au sein de sa tribut.

Débute ainsi l'aventure de ce second tome. J'ai bien apprécié la tournure des choses, en particulier du côté de Perry. Son rôle de Blood Lord l'oblige à penser à sa tribut à chaque instant et cela peut se révéler aussi épuisant que dangereux. Perry est encore jeune, aussi les membres de son clan ne sont pas toujours ravis de ses décisions, le mettant plusieurs fois dans des situations délicates. Les chapitres de Perry sont donc très intéressants car on en apprend énormément sur le mode de vie de ce clan, leurs croyances et coutumes. Mais l'Ether se fait de plus en plus menaçant et il est temps de penser à une porte de sortie.

Quant à Aria, si j'ai trouvé son périple avec Roar un peu moins palpitant, il nous permet de voir en dehors de la tribut et aussi de rester connecter au Smarteye et aux Realms. On se doute que quelque chose se trame et finalement on est pas surpris par l'alliance formée entre sois disant deux ennemis jurés. Cela dit, cette partie du recit met en avant les sentiments des personnages: l'amitié de Roar et Aria, l'amour d'Aria pour Perry qui se confirme en son absence, la perte d'un être aimé, le courage d'affronter ses peurs.... c'est une très belle panoplie. 

Aussi, l'action faiblit peu, ce qui donne au roman un côté très addictif. La fin réunit à nouveau nos deux héros pour notre plus grand bonheur. Mais le danger est bel et bien présent et il faut agir. Bien que l'auteure ne termine pas sur un cliffhanger, on a juste envie de lire le 3ème et dernier tome pour connaitre le déroulement de cette aventure originale et extraordinaire.

Toujours écrit avec fluidité et plaisance, cette saga devrait vraiment plaire aux inconditionnels de la dystopie. Original, prenant, Through the ever night puise surtout sa force dans ses personnages très attachants et courageux.

lundi 16 février 2015

Coeur Cerise [Les filles au chocolat #1]

coeur cerise

  • Nom: Coeur Cerise [Les filles au chocolat #1] de Cathy Cassidy
  • Lu en: français
  • Pages: 288 pages
  • Sorti le: 6 mars 2014
  • VO: paru sous le nom "Cherry Crush" en septembre 2010

Cherry, une jeune fille rêveuse de 13 ans, s’installe en Angleterre dans le Bn’B de Charlotte, la nouvelle compagne de son père. Mais avec Charlotte viennent Coco, les jumelles Summer et Skye ainsi que Honey, ses quatre filles... Cherry s'attache rapidement à cette nouvelle famille mais Honey, la plus âgée de ses demi-sœurs, n’apprécie pas l’arrivée de ce beau-père et ses projets de chocolaterie artisanale ! Alors, quand Cherry commence à craquer pour Shay, le petit ami de Honey, les ennuis s'annoncent.

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

Coeur Cerise, c'est la petite lecture détente du dimanche après midi. C'était pile ce qu'il me fallait, du coup je n'en ai fait qu'une bouchée. Et j'ai trouvé ce roman vraiment hyper mignon.

Cherry et son père déménagent enfin chez Charlotte, la nouvelle compagne de Paddy. Mais avec elle, viennent aussi Skye, Summer, Coco et Honey. Pour Cherry c'est le grand stress, elle qui a toujours été l'exclue, va-t-elle pouvoir se faire accepter et aimer par sa nouvelle famille? Si les jumelles Skye et Summer ainsi que Coco l'apprécient d'emblée, ce n'est pas le cas de Honey, l'ainée. Commence alors une aventure humaine pour Cherry mais aussi pour toute la famille.

Coeur Cerise est un roman jeunesse très mignon qui conte l'histoire d'une famille recomposée. Cela demande du temps, de l'acceptation, des efforts, des sacrifices. Et j'ai beaucoup aimé cet aspect car chacun y met du sien ou presque. Dans ce premier tome, on suit les pensées de Cherry et on se rend compte que c'est une jeune fille perdue, rêveuse et solitaire. Pour se faire accepter des autres, elle n'hésite pas à broder des histoires qui la desservent. Cherry parait donc immature et peu fiable dans un premier temps. Mais très vite, ses efforts d'intégrations paient auprès de la famille, si ce n'est pour Honey qui ne supporte pas cette nouvelle vie.

Le roman s'étale sur les vacances d'été et on prend part à l'aventure. La construction d'une entreprise familiale, les amours interdits de Cherry....Cathy Cassidy n'en perd pas une miette pour aborder certains sujets, tantôt avec humour, tantôt avec sérieux. Tout ce petit monde se révèle attachant, même l'odieuse Honey. Chacun a son histoire à raconter et on prend plaisir à suivre la famille Tanberry. L'auteure a également une plume très agréable et un récit fluide, ce qui ne gâche absolument rien à notre découverte.

En conclusion, voilà un livre qui porte bien son nom. C'est un petit chocolat qui se déguste tranquillement. C'est agréable, frais et super mignon. A voir si, personnellement, je lirai la suite car il faut donc bien noter qu'il s'agit d'un roman très très jeunesse. 

mardi 10 février 2015

To all the boys I've loved before [#1]

to all the boys

  • Nom: To All the boys I've loved before [#1] de Jenny Han
  • Lu en: anglais
  • Pages: 422 pages
  • Sorti le: 7 aout 2014 pour cette édition
  • VF: paru sous le nom "A tous les garçons que j'ai aimés" le 11 février 2015

Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son coeur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout.

Ce roman, c'est un vrai petit bonbon. Je le voulais depuis longtemps aussi je remercie chaleureusement Laetitia pour me l'avoir offert. J'ai passé un excellent moment lecture. To all the boys I've loved before est un livre léger, drôle, fun qui m'a complètement enchantée. 

Avec ce livre je me suis retrouvée quasi 12 ans en arrière, quand j'avais moi aussi 16 ans. Heureusement je n'ai pas vécu la même expérience que Lara Jean, mais cette héroine là, on peut facilement s'y identifier. C'est une fille dont la famille prend beaucoup de place, à laquelle elle donne énormément de valeurs. Je crois que c'est le premier trait de caractère que j'ai aimé chez elle car elle m'a fait pensé à moi. Elle préfère passer ses vendredis ou samedis soirs à la maison plutôt qu'à sortir. Et avec les garçons, n'en parlons pas, elle préfère les voir de loin et en rêver.

Mais lorsque ses lettres d'amour sont mystérieusement envoyées (bien que j'avais compris qui était l'expéditeur!), la vie amoureuse de Lara Jean prend un sacré tournant. Et là voilà qui prétend sortir avec le beau et populaire Peter Kavinsky. Commence alors l'histoire d'amour la plus tordante et la plus attachante qu'on puisse lire.

Oui, moi, j'ai tout de suite adhéré bien que je n'aurai jamais osé prétendre sortir avec un gars pour une quelconque raison. Mais dans le fond, Lara Jean a toujours eu un crush sur Peter donc ce n'était pas si innocent que ça. Le livre tourne alors autour de leur pseudo relation et c'est génial. On rit, on est frustré et on tourne les pages avidemment. Ce livre est tellement addictif! Parce que Lara Jean et Peter font peut être semblant mais on sent qu'il y a plus. Du coup on reste curieux tout le long.

Et autour de cette histoire d'amour, il y a tout le reste, la vie de famille, les liens forts que partage Lara Jean avec ses soeurs, les souvenirs... on ne peut que s'attacher à tout ce petit monde ou presque. Si Kitty, la petite soeur, a déjà un caractère bien affirmé, Margot, l'ainée est juste insupportable. La Reine Margot est du genre vénérée aussi quand elle part étudier en Ecosse, on est soulagé et Lara Jean peut enfin sortir de l'ombre. Et c'est trop mignon à voir car la jeune fille n'a aucune expérience en amour. On ne comprend pas toujours ses choix sur le moment mais avec du recul on se dit que n'importe quel ado a pensé comme ça au moins une fois! 

En bref, To all the boys I've loved before est une bulle de fraicheur qui nous relaxe et nous fait passer un excellent moment. Les chapitres courts, la plume simple et fluide rende ce roman complètement addictif. J'ai tellement aimé que si j'avais la suite sous la main, je plongerai dessus sans hésiter! Vivement juin parce que Lara Jean n'a pas fini de nous surprendre! 

vendredi 6 février 2015

Invaded [Alienated #2]

Invaded_Melissa_Landers

  • Nom: Invaded [Alienated #2] de Melissa Landers
  • Lu en: anglais
  • Pages: 356 pages
  • Sorti le: 3 février 2015
  • VF: non prévue pour le moment

Cara a toujours su que sa nouvelle vie sur la planète L'eihr serait difficile. Pendant que Aelyx, son amoureux, est resté sur Terre pour essayer de préserver l'alliance entre les deux planètes, Cara tente de s'adapter dans sa nouvelle école. Mais tout le monde la déteste. Alors que Aelyx se plonge à corps perdu dans une campagne promotionnelle destinée à garder l'alliance, Cara devient la représentente humaine sur L'eirh. Les choses semblent compliquées: L'eihr est la seule planète qui pourrait sauver la Terre de la contamination d'eau globale. Mais la vie hostile sur L'eihr ne réjouit pas Cara, même aux côtés de Aelyx....

Traduction personnelle du résumé.

J'attendais Invaded avec impatience et aussitôt reçu, aussitôt lu. Je dois dire que j'affectionne particulièrement cet univers. Je l'ai découvert en même que la série Star-Crossed l'année dernière et je n'ai pas pu m'empêcher d'associer un peu les deux. Il faut dire que certains éléments du livre et de la série se ressemblent. De fait, je crois que j'ai toujours imaginé Aelyx comme Roman de la série! 

Dans ce second tome, on retrouve nos deux héros préférés en orbite. Alors que l'alliance entre la Terre et L'eihr est compromise - la faute à Aelyx - Cara doit effectuer son erasmus plutôt que prévu: c'est la seule condition pour que les négociations continuent. Ainsi, nos deux amoureux vont se retrouver séparés. Pour réparer son erreur Aelyx doit en effet retourner sur Terre et jouer les ambassadeurs. Quant à Cara, sa nouvelle vie sur L'eihr ne sera pas de tout repos.

En séparant ses personnages, Melissa Landers peut viser large dans son histoire. Non seulement on continue de suivre les événement sur Terre avec Aelyx mais on découvre la nouvelle planète avec Cara. J'avoue avoir préféré suivre la jeune fille, car L'eihr est pleine de surprise et de mystère. Comme elle, j'étais à la fois réticente - après tout, qui a envie de rester sur une planète dans une autre galaxie, sans amis? - mais aussi curieuse. Et Cara a réussi à bien s'adapter. Son évolution est d'ailleurs très intéressante, car on ressent ses doutes, ses peurs et puis, petit à petit, elle s'affirme et arrive à se faire une place. Avec elle, on mène notre enquête sur divers événements troublants, on apprend la vie quotidienne des Leihrs, et c'est assez passionnant. 

Et si Cara tente de résoudre certaines ombres, Aelyx joue les ambassadeurs. Sa partie à lui était moins attrayante, il faut le dire, en partie parce qu'il doit rester cacher dans des hôtels. Heureusement, les menaces qui pèsent contre lui se font de plus en plus nombreuses et l'action s'installe ici et là, pour garder l'attention du lecteur. On en apprend plus sur l'alliance et les enjeux qu'elle représente.

Dans toute cette politique et ces découvertes, Aelyx et Cara ne s'oublient pas et j'ai beaucoup apprécié leurs échanges du type "skype". Les deux s'aiment, mais veulent se protéger mutuellement. Cette relation est aussi mise à rude épreuve, après tout est ce qu'un amour longue distance est possible? Ces doutes et ces questions rendent le lien entre Aelyx et Cara encore plus crédible. 

Et lorsque les deux se retrouvent enfin les choses s'accélèrent. On en apprend plus sur la vie extra-terrestre, les potentiels invasions, les dangers et les complots. Même si le rythme du roman reste relativement lent tout le long, il y a tant de choses à découvrir qu'on reste scotché jusqu'au bout. La fin est tout à fait satisfaisante mais l'auteure nous laisse avec beaucoup de portes ouvertes et pas mal d'intérrogations en suspens. Aussi, je croise fort les doigts pour qu'un troisième tome voie le jour car il pourrait clôturer une bonne fois pour toute cette histoire d'une manière brillante et explosive. 


dimanche 1 février 2015

Under The Never Sky [Never Sky #1]

under the never sky

  • Nom: Under The Never Sky [Never Sky #1] de Veronica Rossi
  • Lu en: anglais
  • Pages: 376 pages
  • Sorti le: 3 janvier 2012
  • VF: paru sous le nom "Never Sky" en septembre 2012

Bannie de l'univers protégé de Rêverie, Aria, 17 ans, sait que ses chances de survie à l'extérieur sont minces : sur les terres de l'Usine de la Mort, des orages électriques grondent, l'air semble irrespirable et des cannibales rôdent. Mais Aria croise le chemin de Perry, un "Sauvage". Il est sombre, il est hostile - mais il est son seul espoir de rester en vie. Chasseur aux sens surdéveloppés, très adapté à ce monde du dehors, Perry ne voit en Aria qu'une fille fragile, comme toutes les "Sédentaires". Elle est cependant, peut-être, celle qui pourra l'aider. 

Je me demande pourquoi j'ai attendu aussi longtemps avant de lire Under the never sky. Je l'avais reçu à Noel 2013 lors d'un Swap et j'avoue que je ne savais pas trop de quoi ça parlait. Lorsque j'ai réarrangé ma bibliothèque le mois dernier, il a attiré mon attention. J'ai alors lu quelques avis très bons sur goodreads et ma curiosité a été définitivement piquée. Après lecture, j'en ressors complètement enchantée!

Veronica Rossi propose une dystopie hyper originale. Je n'avais plus ressenti autant d'enthousiasme envers ce genre depuis très longtemps. Under the never sky est un roman plein de surprises qui sort des sentiers battus avec son univers différent et complexe. Un monde que l'on découvre à travers les yeux de deux personnages: Aria et Perry.

Aria vit à l'abri dans des Pods. Depuis de nombreuses décennies, la Terre est victime de tornades d'Ether. Le ciel déchire alors tout sur son passage. La vie, menacée, a contraint les survivants à s'installer dans des dômes, coupant ainsi tout contact avec l'extérieur. Mais tout le monde n'a pas eu cette chance. Si Aria est protégée, Perry lui, est un outsider. Lors d'un événement malheureux, Aria se retrouve expulsée de chez elle. Sa survie est limitée.... mais Perry n'est pas loin.

Les deux protagonistes se rencontrent assez tôt. Au départ chacun campe sur ses positions et ses préjugés et c'est assez tordant car Aria et Perry ont une bonne repartie et un caractère bien trempé. D'emblée, on sent qu'une attraction nait entre les deux mais reste plutôt discrète. La situation difficile de nos héros les oblige à collaborer et ainsi apprendre à se connaitre. Et là c'est vraiment intéressant. Car le lecteur lui aussi découvre la vie de Aria et Perry, les règles qui dictent leur vie, leurs croyances et surtout leurs particularités.

J'ai adoré le fait que l'auteur se serve de l'Ether pour introduire une forme de magie dans son roman. Les outsiders ne sont pas que des sauvages comme le pensent les Sédentaires des Pods. Bien au contraire, ils sont dotés de pouvoirs extraordinaires qu'on découvre au fur et à mesure et c'est fascinant. Perry n'en est que plus unique. 

Je me suis directement attachée aux personnages malgré les points de vue à la 3è personne. En général, j'ai toujours un peu de mal, mais ici, les deux personnages dégagent une belle présence, du coup, on ne peut que les apprécier. Si le roman prend son temps pour démarrer, on ne s'ennuie jamais. Et quand l'action s'installe, on en fait qu'une bouchée. Je n'attends qu'une chose, pouvoir m'acheter la suite!

En conclusion, j'ai plus qu'adoré, c'est peut être même un mini coup de coeur. Cette dystopie m'a enchantée du début à la fin, cet univers m'a embarquée avec lui des les premières pages, l'originalité m'a convaincue, bref voilà un livre que j'aurai du lire bien plus tôt. Amateurs de dystopies, foncez, d'autant plus que la trilogie est déjà disponible en français!

vendredi 30 janvier 2015

Dublin Street

dublin street

  • Nom: Dublin Street de Samantha Young
  • Lu en: français
  • Pages: 415 pages
  • Sorti le: 10 juillet 2013
  • VO: paru sous le nom "On Dublin Street" en septembre 2012

Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, un quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Son frère en revanche… Beau comme un dieu mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclats son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique...

Chère Samantha Young,

Cela fait quelques jours que j'essaie de mettre sur écrit ce que je ressens à l'égard de votre livre. J'ai de nombreux sentiments contradictoires aussi, j'avais envie de vous en faire part. Tout d'abord, je tenais à vous dire que même si je n'ai pas adoré Dublin Street, il m'a marqué à sa manière. Parce que les personnages que vous avez imaginés sont très attachants et dotés d'une forte personnalité.

Joss m'a le plus touchée. Et le plus énervée aussi. J'avoue que j'avais envie de la secouer, pas vous? Surtout sur la fin, lorsqu'elle s'empêche de voir la vérité. Sur ce coup là, je l'ai trouvée très épuisante. Heureusement, j'ai surtout retenu d'elle ses sentiments. Et je vais vous avouez quelques chose Samantha, Joss et moi, on a pas mal de points communs. Je connais ses peurs, ses angoisses, parce que j'ai les mêmes. Peut être plus avec autant d'intensité qu'elle, mais elles sont enfouies quelque part. A certaines occasions, elles ressortent. Et je réagis comme Joss: crise d'angoisse, la peur de m'attacher aux autres. Et c'est vraiment ce point là qui m'a marqué dans ce livre. A contrario d'elle, je n'ai jamais fait la connaissance d'un bel étalon comme Braden, malheureusement! Et quel dommage car ça m'aurait bien plu! Braden est-il inspiré d'une de vos connaissances??? 

Voilà un personnage qui m'a séduite à la fin de votre roman. Au début, je vous avoue avoir été un peu septique car il était du genre un peu cliché vous savez, beau, riche, claque des doigts et a toutes les filles qu'il veut, fait l'amour comme un Dieu.... C'était déjà vu. Je me demande d'ailleurs pourquoi ce choix concernant Braden?  Pourquoi pas un héros à lunettes, avec un salaire moyen? Quoiqu'il en soit, j'ai surtout aimé chez lui sa volonté, ou plutôt sa détermination à comprendre Joss (en plus de la mettre dans son lit bien sur). Il a fait preuve d'une belle patience et rien pour ça, je suis tombée moi aussi sous son charme! 

En vous écrivant ces mots, je me rends compte que j'ai peut être aimé le livre plus que je ne le pensais. Car j'ai apprécié chaque personnage et les sentiments présents. Peut être que les scènes de sexe, pourtant très très bien écrites, étaient trop répétitives. Rien de nouveau de ce côté, le schéma est classique: jeu du chat et de la souris et puis les personnages succombent aux charmes de l'autre et ne résistent plus. C'est peut être ça, qui fait que ce n'est pas un coup de coeur? 

Dans tous les cas, je tenais tout de même à vous dire que cette lecture a été très agréable et que je n'hésiterai pas à la recommander autour de moi. Je me réjouis de découvrir d'autres romans de votre plume. En attendant, je vous remercie de m'avoir lue.

Géraldine, une lectrice de Belgique.

mardi 27 janvier 2015

Le silence de Mélodie

le_silence_de_m_lodie

  • Nom: Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper
  • Lu en: français
  • Pages: 278 pages
  • Sorti le: 22 janvier 2015
  • VO: paru sous le nom "Out of my mind" en mars 2010

Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification.
Mais seulement dans ma tête. Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans.

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Le silence de Mélodie est un livre magnifique qui transmet de nombreux messages et qui fait réfléchir. Grâce à son écriture fluide, sa dose d'humour et son style, le roman se lit d'une traite. On ne peut que plonger au coeur des pensées de Mélodie, cette petite fille forte et courageuse qui rêve que le monde l'aime pour ce qu'elle a à l'intérieur et qu'on accepte ce qu'elle montre à l'extérieur.

Mélodie, 11 ans, souffre d'une paralysie cérébrale. Cela l'empêche de faire quoi que ce soit comme manger, bouger, marcher, parler.... toutes les choses au quotidien. Et si de l'extérieur, Mélodie peut parfois sembler bizarre lorsqu'elle est heureuse et s'agite dans tous les sens ou bave un peu ou se tache le chemisier lorsqu'on la nourrit, à l'intérieur, c'est une petite fille hors du commun.

Ce roman, c'est son histoire, sa vie. On découvre avec elle sa famille: Maman, Papa, Penny, Madame V. L'amour de sa famille est magnifique. J'ai l'ai maintes fois ressenti. Voir ses parents se démener, découvrir le quotidien, l'organisation, les imprévus.... mais surtout assister au combat permanent des parents pour que Mélodie soit perçue et acceptée comme un être à part entière. J'ai adoré la maman qui n'hésite jamais à remettre un médecin ou un enseignant à sa place.

Et justement, le sujet principal du roman traite du regard des autres. Et c'est révoltant. Sous prétexte que Mélodie ne peut pas parler, elle est donc sans aucun doute une attardée mentale qui ne comprend rien. Sauf que Mélodie est un petit génie. Elle maitrise tous les mots, a une mémoire d'éléphant, adore les livres audios, les documentaires à la télé. Elle en sait plus que n'importe qui. Mais son silence la condamne au jugement des autres. Et c'est dur. 

Le lecteur assiste alors à son intégration partielle dans une classe "normale" de CM2. Par expérience (ayant enseigné quelques années), les enfants ne sont pas tendres entre eux. Alors imaginez quand la différence s'invite en classe: messes basses, critiques, méchancetés..... les enfants n'hésitent jamais. Mais Mélodie est forte et j'ai admiré sa détermination. Son savoir. Sa patience. Je me suis tellement attachée à elle! J'ai eu envie de m'exprimer pour elle à plusieurs reprises face à certains comportements. Le plus choquant restera probablement celui d'un de ses professeurs. 

A travers ce livre, Mélodie nous offre une vraie leçon de vie et de beaux moments d'émotion. Ce roman démontre le comportement humain, le bon comme le mauvais, et nous propose un autre angle de vue. Ne jamais jugez quelqu'un sur son apparence. Ne jamais se sentir supérieur, parce qu'on a tous quelque chose à apporter. Et même si le quotidien est difficile pour cette petite fille, elle ne lâche jamais. Et c'est un superbe message d'espoir! 

jeudi 22 janvier 2015

Stone Cold Touch [The Dark Elements #2]

StoneColdTouch_FC1

  • Nom: Stone Cold Touch [The Dark Elements #2] de Jennifer L. Armentrout
  • Lu en: anglais
  • Pages: 448 pages
  • Sorti le: 21 octobre 2014
  • VF: non prévue pour le moment

Layla Shaw tente de recoller les morceaux de sa vie brisée, mais ce n'est pas une tâche facile pour une jeune fille de dix-sept ans. Son meilleur ami, Zayne, est toujours hors limites à cause de son pouvoir de voler les âmes. Quant au clan Warden, s'il s'est toujours montré protecteur, voilà qu'il cache de nombreux secrets. Et Layla peut à peine penser à Roth, le démon, Prince à ses heures perdues, qui la comprend comme personne ne le peut.

Traduction personnelle du résumé

Heureusement que je m'étais longuement préparée psychologiquement pour cette lecture. Car elle a été assez laborieuse. La faute a un triangle amoureux aussi exécrable qu'inutile. Le pire que j'ai pu lire depuis Twilight!

En effet, sachez que JLA a eu la (mauvaise) idée de laisser aux lecteurs le soin de choisir avec qui notre héroine, Layla, allait finir. Roth ou Zayne? Proposant aux fans de voter, il a bien fallu que le copain Zayne se réveille dans ce second tome. Pour mon plus grand désarroi! Et pour cause, on se mange du Zayne à toutes les pages, chapitres, pensées, enfin ce que vous voulez. Si au moins le gars était intéressant... mais il est aussi transparent qu'un verre d'eau. Et donc, j'ai eu du mal.

Du mal, parce que JLA a éprouvé le besoin de nous étouffer avec ce triangle amoureux trop présent ici. Alors que dans White Hot Kiss, Layla était attirée par le sexy et arrogant Roth, la voilà qui hésite. Pour vous la faire très courte, la jeune fille pense à l'un puis à l'autre en un millième de seconde. En gros, s'ils pouvaient se faire un plan à trois, clairement, ça l'arrangerait. Vous voyez un peu le tableau? En plus de cela, Layla se révèle complètement stupide et naive. Personnellement, j'ai tout de suite compris où voulait en venir l'auteure. Elle a voulu donner sa chance à Zayne, sauf que face à Roth, ce type n'a aucune chance. Aucun charisme, d'un ennui mortel. Quant à Roth, même s'il agit comme un con, il a ses raisons et on les comprend à la fin. Et puis malgré ça, il est resté fidèle à lui-même. 

Alors vous allez me dire, pourquoi cette note si généreuse? Tout simplement parce que l'intrigue reste excellente. Dans ce chaos amoureux, JLA nous entraine encore plus loin dans son univers peuplé de gargouilles et de démons. Le sentiment que j'ai eu dans le premier tome se confirme bien ici: pour une fois, je supporte à 100% les démons, à contrario des Warden que je déteste. Et j'ai eu maintes fois envie de secouer Layla qui ne veut pas ouvrir les yeux sur sa "famille" adoptive. 

La jeune fille est bien plus en danger qu'elle ne le pense et des choses suspectes se déroulent à l'école. Avec elle, on essaie d'élucider les mystères, ce qui tient en haleine le lecteur. Cette intrigue m'a fait tenir éveillée face au triangle amoureux. Ma curiosité aiguisée, j'ai avancé, comme les personnages jusqu'aux révélations. Et quelles révélations! J'ai trouvé la dernière moitié du roman palpitante, mêlant action, adrénaline. C'était tout simplement explosif. Les sentiments se révèlent, les personnages ouvrent enfin une partie de leur coeur, pour notre plus grand soulagement. Et cette fin promet un troisième tome plutôt épique. 

Ce second tome brille donc grâce à son intrigue bien pensée et hyper prenante mais est en grande partie éclipsée par ce triangle amoureux qui m'aura donné des envies de meurtres. J'espère sincèrement que le beau Roth gagnera ce duel parce que j'adore ce mec là. Et si JLA espérait que j'accroche avec Zayne, elle s'est bien plantée: je ne peux plus le supporter!! En attendant, la révélation finale, Stone Cold Touch est donc un second tome bien écrit - JLA's style oblige - mais auquel il faut se préparer psychologiquement, surtout si vous détestez les triangles amoureux. 

lecture-commune

Stone Cold Touch a fait l'objet d'une lecture commune avec ma binôme Siham du blog Les faces cachées d'une flèche! Vous pouvez découvrir son avis sur son blog!

dimanche 11 janvier 2015

A thousand pieces of you [Firebird #1]

a thousand

  • Nom: A Thousand Pieces of You [Firebirds #1] de Claudia Gray
  • Lu en: anglais
  • Pages: 357 pages
  • Sorti le: 6 novembre 2014
  • VF: non prévue pour le moment

Les parents physiciens de Marguerite Caine sont connus pour leurs réalisations scientifiques radicales. Leur invention la plus étonnante: l'Oiseau de feu, qui permet aux utilisateurs de sauter dans des univers parallèles, certains très différents par rapport à notre dimension. Mais quand le père de Marguerite est assassiné, le séduisant et énigmatique assistant, Paul, soupçonné d'être le tueur, s'échappe dans un autre univers.

Marguerite ne peut pas laisser l'homme qui a détruit sa famille en liberté, et elle décide de poursuivre Paul à travers différents univers, où leur vie se enchevêtrent de manière de plus en plus familière Avec chaque rencontre, elle commence à s'interroger sur la culpabilité de Paul et son propre cœur. Bientôt, elle découvre la vérité derrière la mort de son père qui est plus sinistre qu'elle n'aurait pu l'imaginer.

Traduction personnelle du résumé.

Claudia Gray ne m'a jamais déçue. J'ai lu tous ses romans YA et pour l'instant j'ai toujours été ravie. Encore une fois, l'auteure a réussi à me charmer avec A thousand pieces of you bien que je n'ai pas adhéré à tout non plus.

Le point fort de ce roman est incontestablement le monde imaginé. J'avoue avoir très peu lu de livres qui traitent de mondes parallèles, aussi j'étais très curieuse de voir comment Claudia Gray allait conduire son récit. Et je dois dire que j'ai été concquise! Bien qu'il me soit venu pas mal de questions, j'ai apprécié la théorie de Claudia Gray. L'intrigue du roman est basée sur la science, aussi il faut pouvoir suivre! Car c'est aussi simple que complexe. Et il faut d'ailleurs tout le roman pour comprendre où veut en venir l'auteure. Sur ce coup là, je tire mon chapeau car si certaines choses étaient assez prévisibles, d'autres m'ont surprise. 

Le roman démarre au quart de tour avec l'assassinat du père de Marguerite, un très grand scientifique ayant inventé avec sa femme, un moyen de voyager à travers les dimensions. Avec l'aide de Théo, un des assistants de ses parents, Meg décide de venger l'assassin en le poursuivant à travers les différents mondes. Sauf que l'assassin présumé n'est autre que Paul, l'autre assistant et accessoirement le crush amoureux de Meg.

Vous l'avez compris, on ne souffle pas une seule seconde dans A thousand pieces of you. Non seulement on voyage dans plusieurs dimensions, mais en plus on est inondés d'infos scientifiques, d'hypothèses, de flashbacks qui expliquent mieux le comportement des uns et des autres... C'est aussi déroutant que prenant. J'ai beaucoup aimé voyager avec Meg et Théo: tantôt dans un Londres très futuriste, tantôt dans une Russie impériale, ou encore dans un monde sous marin. Chaque fois que Meg changeait de dimension, j'attendais avec impatience de découvrir dans quel monde on allait tomber. 

Alors que l'intrigue avance doucement mais sûrement tout en retenant constamment l'attention du lecteur, une seule chose vient gâcher cette rythmique: la romance. Je ne suis pas contre la romance, au contraire, mais ici, elle écrase de trop l'intrigue et rend notre héroine très, très naive et un peu trop sentimentale. Bien qu'en refermant le livre, la romance peut mieux se justifier et tend à être plus crédible, j'avoue avoir soupiré de nombreuses fois au court de ma lecture. Je trouvais la romance trop déplacée face au contexte. C'est dommage car l'auteure tient quand même un sujet passionnant. L'histoire d'amour de Meg aurait pu être plus subtile, discrète, en arrière plan. De fait, j'ai mieux compris les avis en demi-teinte face à cet aspect du livre. 

Parlons en d'ailleurs de nos personnages. J'ai tout de suite apprécié la famille de Meg, en particulier les parents. Théo et Paul étaient sans doute un peu trop clichés et on arrive à vite les cerner. L'auteure ne laisse pas assez planer le doute les concernant. zut! Quant à l'héroine, je n'ai pas toujours réussi à la comprendre, ni elle, ni ses choix. La jeune fille reste trop focalisée sur ses sentiments amoureux malgré le danger autour d'elle. Non d'une pipe, la fille, elle voyage quand même à travers les dimensions!!! J'ai trouvé qu'elle s'acclimatait trop bien à chaque fois. Du coup, même si elle est attachante, elle a été aussi très énervante. 

Claudia Gray nous sert un livre complexe et intéressant. Beaucoup de questions se bousculent quant aux mondes parallèles. J'avoue que sur certains points, j'aurai imaginé les choses autrement!! Mais cela n'en reste pas moins captivant. Je déplore malheureusement la romance qui vient donc freiner notre histoire. Bien qu'elle soit toute jolie, elle ne méritait pas autant d'attention. Malgré tout, j'ai beaucoup aimé ce livre et je suis assez curieuse de la suite, je pense que l'action sera plus présente dans le second tome!