► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
jeudi 31 mai 2018

Stormcaster [Shattered Realms #3] de Cinda Williams Chima

stormcaster

  • Nom: Stormcaster [Shattered Realms #3] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages: 535 pages
  • Sorti le: 3 avril 2018
  • Editeur: Harper Collins
  • VF: pas d'infos
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2 

Vagabond seafarer Evan Strangward can move wind, waves, and weather, but his magical abilities can’t protect him forever from the brutal Empress Celestine. As Celestine’s relentless bloodsworn armies grow, Evan travels to the Fells to warn the queendom that an invasion is imminent. If he can’t convince the Gray Wolf queen to take a stand, he knows that the Seven Realms will fall, and his last sanctuary will be destroyed. Among the dead will be the one person Evan can’t stand to lose. Meanwhile, the queen’s formidable daughter, Princess Alyssa ana’Raisa, is already a prisoner aboard the empress’s ship, sailing east. Lyss may be the last remaining hope of bringing down the empress from within her own tightly controlled stronghold.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

 It's been a few days since I finished this book but just thinking about it, I'm still amazed by the talent of Cinda Williams Chima. She confirms with this third book how crazy this series is and totally addictive. In Stormcaster, Chima begins her story by telling us about Evan, a pirate met furtively in the first book. I admit that I appreciate this writing style because it allows us to learn to know the characters. After Ash and Jenna in Flamecaster, Lyss and Hal in Shadowcaster, it's Evan's turn to become one of the main characters. During the first chapters, we meet the young man and his rather interesting career, already linked to current events. Indeed, Evan is no stranger to the threat that represents Celestine. What I really appreciated is that Evan's story ends up joining the main plot. We find the other characters mentioned above and it's a real pleasure. I admit having my favorite ones like Hal and Lyss, but I was happy to find Ash again. As I said, all the protagonists bring a piece to the big puzzle and everyone has a specific role to play. What's great is that they are all eventually linked in one way or another. And since they are scattered all over the Realms, we also travel a lot. As for the plot, it advances at its own pace, being very detailed according to the many points of view, and we always dread the turnaround that we do not see coming. Even if the action is not predominant, there are so many things going on that you do not get bored for a second. I am admiring the author to offer us a novel of this quality.

Cela fait quelques jours que j'ai terminé cette lecture mais rien que d'y penser, je suis toujours autant époustouflée par le talent de Cinda Williams Chima. Elle confirme avec ce troisième tome combien cette série est dingue et totalement addictive.

Dans cet opus, Chima commence son histoire par nous conter celle d'Evan, un pirate rencontré furtivement dans le tout premier tome. J'avoue que j'apprécie ce mode opératoire car il permet d'apprendre à connaitre les personnages. Après Ash et Jenna dans Flamecaster, Lyss et Hal dans Shadowcaster, c'est au tour de Evan de tenir la vedette et de devenir un des personnages principaux.

Durant les premiers chapitres, on fait la connaissance du jeune homme et de son parcours plutôt intéressant, déjà lié aux événements actuels. En effet, Evan n'est pas étranger à la menace que représente Célestine, de même qu'il connait très bien le soldat Destin Karn... J'avoue que je ne m'attendais pas à ce que ce dernier soit également mis en valeur mais j'ai fortement apprécié la démarche. Jusqu'à présent, je n'aimais pas trop Karn Junior qui me semblait froid et calculateur. Or le jeune homme agit selon un code et se révèle bien plus attachant que prévu. 

Ce que j'ai fortement apprécié c'est que l'histoire de Evan finit par rejoindre l'intrigue principale qui suit son cours. On retrouve alors les autres personnages cités précédement et c'est un vrai bonheur. J'admets avoir mes petits préférés comme Hal et Lyss, mais j'ai été contente de retrouver Ash, grand absent du second tome.  Comme je vous le disais, tous les protagonistes apportent une pièce au grand puzzle et chacun a un rôle bien précis à jouer. Ce qui est génial, c'est qu'ils sont finalement tous liés d'une manière ou d'une autre. Et comme ils sont tous dispersés aux quatre coins des Royaumes, on voyage également beaucoup. 

Quant à l'intrigue, elle avance à son rythme, étant très détaillée selon les nombreux points de vue, et on redoute toujours le retournement de situation qu'on ne voit pas venir. Même si l'action n'est pas prédominante, il y a tellement de choses qui se déroulent qu'on ne s'ennuie pas une seconde. Je suis admirative de l'auteure de nous offrir un roman de cette qualité.

Et pour ne rien gâcher, le style de Chima est aussi magique que son histoire. C'est fluide, agréable et très travaillée, en fonction des personnages qui présentent chacun une personnalité propre. Je dis chapeau!


En bref, j'ai adoré ce troisième tome qui me confirme à quel point cet univers est dingue, complexe et travaillé! Je suis époustouflée par Cinda Williams Chima qui fait preuve d'un grand talent avec cette histoire. Tous les personnages sont intéressants et grâce à chacun, nous avons droit à une vision très large des enjeux. C'est spectaculaire et bien mené, tant tout est relié. J'ai tellement hâte de lire le 4ème et dernier tome!


mercredi 30 mai 2018

Marqués [Skin Books #1] de Alice Broadway

marques

  • Nom: Marqués [Skin Book #1] de Alice Broadway
  • Lu en: français
  • Pages: 300 pages
  • Sorti le: 7 juin 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom Ink le 2 février 2017
  • Premier tome d'une trilogie

Qui était le père de Léora ? Après la mort de ce dernier, la jeune fille souhaite célébrer la mémoire de cet homme qu’elle a toujours admiré. Mais, lorsqu’elle découvre que des passages du livre retraçant sa vie sont incomplets ou faux, Léora commence à douter. De plus, un tatouage représentant une corneille dénonce son père comme coupable d’un crime…

114149306

Marqués est un roman qui me faisait envie depuis sa sortie VO, notamment grâce à sa sublime couverture. J'avoue que je ne m'attendais pas à le voir traduit, mais je n'ai pas hésité quand l'occasion s'est présentée de le lire un peu en avance. Marqués est un roman spécial, qui m'a laissée plus mitigée que je l'aurai voulu.

 Commencons cependant par ses bons points. Marqués est un roman dystopique comme j'en avais plus lu depuis un moment. L'univers est très original et unique en son genre. Vraiment, je peux dire que j'ai été surprise et plutôt embarquée par ces croyances liées aux tatouages. M'étant faite tatouée il y a peu, j'ai sincèrement apprécié tout ce contexte, les questions liées aux tatouages, ce qu'ils représentent, pourquoi celui là et pas un autre, le message qu'ils feront passer et ce qu'ils disent de nous. Mais plus encore, quand une personne quitte ce monde, sa peau tatouée devient livre, afin qu'on se souvienne d'elle. Toute cette dimension m'a intéressée et m'a permise de m'accrocher au roman.

Et si les tatouages représentent la vie de cette société particulière, elle est néanmoins confrontée à certaines légendes ancestrales et surtout aux Immaculés, ces gens non tatoués qui seraient dangereux car dénués d'âme. Un concept original donc mais là où ça coince, c'est la pensée manichéenne des personnages qui n'arrivent pas à concevoir que tout ne peut pas être blanc ou noir, mais que des nuances existent.

C'est principalement cette pensée qui m'a gênée, et qui reflète bien notre héroine Leora. La jeune fille vient de perdre de son père et se pose des questions quant à son livre. Lorsque celui-ci est confisqué, Leora sent qu'on lui cache des choses mais est bien loin de se douter de la vérité. Une quête commence alors pour elle, avec des rencontres pas tout à fait anodines. 

Leora est donc un personnage que je n'ai pas apprécié, car elle n'évolue pas beaucoup. Je l'ai trouvée parfois trop egocentrique et surtout, très fermée d'esprit. Cette vision des choses tranchée ne m'a pas plu et de fait, je n'ai absolument pas pu m'attacher à elle. J'aurai aimé que Leora puisse accepter que son petit monde est bien plus vaste, qu'il y a des causes qui méritent qu'on se batte pour elles, quitte à prendre des risques. Les autres personnages n'ont malheureusement pas relevé le niveau, même si certains se révèlent être plus intéressants au fil des pages. 

Quant à la plume de l'auteure, elle ne m'a pas réellement séduite, avec son ton distant et narratif. J'avoue que les premiers chapitres sont assez déprimants en plus d'être déroutants et que j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Heureusement que l'univers de Alice Broadway est suffisamment travaillé pour nous tenir intrigués.


En bref, si je n'ai pas été séduite par les personnages et leur vision manichéenne du monde ainsi que par la plume de l'auteure, j'avoue que j'ai adoré tout l'aspect relié aux tatouages et ce qu'ils signifient. L'élément dystopique est réellement intéressant et suffisamment travaillé pour en faire un univers original. Bien que je me sente mitigée par cette lecture, je vous encourage tout de même à lui donner sa chance, son ambiance unique et mystérieuse pourrait vous plaire.

dimanche 20 mai 2018

Fais moi taire si tu peux! de Sophie Jomain

fais moi taire si tu peux

  • Nom: Fais moi taire si tu peux! de Sophie Jomain
  • Lu en: français
  • Pages: 306 pages
  • Sorti le: 7 mars 2018
  • Editeur: Harlequin &H
  • Tome Unique

Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d'un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée... Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.

114149306

C'est la première fois que je lisais un titre de l'auteure et j'avoue que ce n'est peut être pas le meilleur choix. J'ai lu beaucoup de romances dernièrement, aussi, je peux comparer un peu avec d'autres lectures pour me prononcer. Hélas, si j'ai tout de même passer un bon moment, ce livre ne m'aura pas fait vibrer.

Le style de Sophie est vraiment agréable et fluide, sur ce point, je n'ai pas grand chose à lui reprocher, je pense qu'elle a vraiment bien maîtrisé son sujet et qu'elle savait où elle allait. Honnêtement, sa plume m'a bien plu, et me donnera certainement envie de découvrir d'autres romans.

Là où ça a un peu coincé avec moi, c'est au niveau de l'histoire. J'aime bien l'humour dans les romances mais ici j'ai eu un peu de mal. En fait, c'est comme dans les films, à force d'avoir trop de situations rocambolesques et un humour fort présent, je n'arrive pas à accrocher. Et c'est ce qui s'est passé ici. J'ai eu du mal avec toutes ces situations "catastrophes", c'était un peu trop pour moi.

De ce fait, l'histoire n'en est que plus classique. Une héroine célibataire dévouée à son travail, qui rencontre un beau gars qu'elle va détester d'emblée pour changer d'avis à la fin du roman, c'est du vu et déjà vu. Cependant, j'admets que Louise est attachante et fait de son mieux, surtout face au saboteur qu'est Loic. J'ai eu du mal avec ce personnage, qui a un rôle, il faut l'avouer, tout à fait particulier. Qui aurait l'idée de devenir Saboteur de mariages? Entre eux, c'est le feu et la glace, mais plus le temps passe, plus les deux jeunes gens s'apprivoisent, s'apprécient et plus si affinité.

Le contexte est néanmoins sympathique, je me suis retrouvée à nouveau dans l'organisation de mariages (et avec celui de Harry et Meghan ce weekend justement, ça tombait à pic!), ce qui m'a bien plu. J'avais déjà fort apprécié Once and for all, qui fait dans le même décor - à l'américaine bien sur - même si ici, Louise est plutôt fleuriste et sa tâche est d'embellir ce jour, pas vraiment de l'organiser. Et face à Loic, même fleurir un mariage va devenir plutôt compliqué. 

Une romance qui s'installe doucement mais sans surprise donc, mais qui se laisse bien lire, pour un moment détente garanti, c'est la lecture idéale, d'autant plus que le roman est assez court et se lit quasiment d'une traite.


En bref, j'ai passé un bon moment avec cette romance, même si j'en ai déjà lues de meilleures. Sophie Jomain nous livre une histoire sans surprises mais fraiche, légère et parfois un peu trop tordue. C'est amusant à lire, bien que j'ai souvent trouvé l'humour un peu trop lourd. Par contre, j'ai fort bien apprécié la plume de Sophie Jomain. Pour un premier roman lu de cette auteure, je suis certaine que ce ne sera pas le dernier!

jeudi 17 mai 2018

Le sportif et L'introvertie [Mis à l'essai #1] de L.H Cosway & Penny Reid

le sportif et l'introvertie

  • Nom: Le sportif et L'introvertie [Mis à l'essai #1] de L.H Cosway & Penny Reid
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages (numérique)
  • Sorti le: 9 mai 2018
  • Editeur: MxmBookmark Infinity
  • VO: paru sous le nom The hooker and The hermit le 2 février 2015
  • Premier tome d'une quadrilogie

MESDAMES ET MESSIEURS ! J’ai une annonce à faire. Vous savez, ce type dont j’ai parlé il y a quelques mois ? Le très, très, très séduisant joueur de rugby irlandais qui joue pour la RLI ? Le joli cœur avec de gros problèmes de sang-froid, le corps d’un gladiateur, et le visage d’une star de cinéma ? Le sportif aux choix vestimentaires douteux, lesquels m’avaient poussée à supputer qu’il était le bâtard d’un Leprechaun et d’un Hobbit ? Ronan Fitzpatrick ? Ça y est, vous le replacez ? Eh bien, j’ai une confession à vous faire… L’INTROVERTIE Annie Catrel, petit génie des réseaux sociaux, est la star de l’agence de relations publiques Davidson & Croft le jour. De nuit ? Elle est la Bloggueuse Célébrité anonyme qui peut influencer l’opinion publique en deux coups de publications Instagram. Elle est la Cyber Espionne, la créatrice anonyme de New York Élite, et la coqueluche de la Toile. Annie domine le monde virtuel, mais la réalité ? Euh, pas vraiment. LE SPORTIF Ronan Fitzpatrick est le talonneur le plus talentueux que le rugby irlandais a connu, et il déteste les médias, papier ou digitaux. La presse lui a fait une réputation de tête brûlée qui lui colle à la peau. Suspendu de son équipe, Ronan vient chercher la paix et l’anonymat à Manhattan… Mais c’est sans compter sur l’œil de lynx de la Cyber Espionne. Il faut dire qu’on ignore difficilement un physique comme celui de Ronan. LE PLAN Quand Ronan arrive, réticent, à Davidson & Croft pour améliorer son image médiatique, il ne s’attend pas à rencontrer la timide et superbe Annie, et encore moins à l’attirance violente qu’il éprouve pour elle. Lorsqu’on leur propose de travailler ensemble, Ronan saute sur l’occasion. Jusqu’où Annie ira-t-elle pour sauvegarder son anonymat ? Et comment réagira le sportif quand il découvrira qui est vraiment l’introvertie ?

114149306

Bon j'avoue, je m'attendais à mieux. Je lis pas mal de romances depuis quelques mois donc c'est toujours avec plaisir que je me plonge dans un nouveau roman du genre. Mais des les premières pages, j'ai eu du mal avec les personnages, à tel point que j'ai repris ma lecture quelques jours plus tard. Passé ma première impression et j'ai pu me plonger dans cette romance qui me laisse, en fin de compte, mitigée.

Le contexte est un peu prévisible, la star du rugby qui tombe sous le charme de la charmante mais timide maladive Annie, travaillant dans l'agence médiatique chargée de lui redorer son image. Ronan est une tête à claque, certes passionné par le jeu, qui ne maitrise pas beaucoup ses accès de colère. Résultat? Son image publique est catastrophique et quand son ex le menace en plus, c'est un peu problématique.

Annie travaille partiellement chez Davidson & Croft, une agence réputée pour aider les stars à se refaire une image publique et ainsi se montrer plus appréciables. Si la jeune femme excelle dans son boulot, c'est aussi une introvertie qui n'arrive pas à se mêler aux gens, à parler devant une assemblée ou accepter un rendez-vous. Annie, très solitaire, tente par tous les moyens de se fondre dans le décor.

La rencontre des deux jeunes gens est plutôt sympa et direct, bien qu'Annie avait déjà croisé le beau gosse auparavant. Si dans la réalité Annie se cache, sur internet, c'est une vraie espionne qui traque les célébrités sur son blog. Avec un franc parlant étonnant, la Cyber Espionne étonne mais force l'admiration. Comment se douter qu'elle et Annie ne sont qu'une seule et même personne? 

D'emblée Ronan affiche une attirance déconcertante pour Annie et n'hésite pas à être cash avec elle. J'avoue, j'ai trouvé que par moment ce n'était pas très cohérent, la fille étant super timide, mais ça la dérange pas qu'un inconnu - star ou pas, on s'en fout - la mate et la tripote des leur première rencontre. Personnellement, j'aurai pas trop apprécié mais bon. La romance se développe du coup assez vite, avec une "intrigue" assez prévisible dans laquelle Annie jouera malgré elle, la vraie-fausse petite amie de Ronan. De quoi redorer son blason à lui, bien sur.

J'ai pas été super convaincue par leur romance, malgré le fait que les auteures tentent de nous transmettre cette alchimie, je n'ai rien ressenti. Tout ce que j'ai lu, c'est un gars assez arrogant qui boude quand il n'a pas ce qu'il veut, et une fille peu sûre d'elle qui doute et change d'avis comme une girouette. Un jeu du je t'aime moi non plus fatigant, entre les fuites constantes d'Annie et les petits caprices de Ronan. Dans tout ce bazar, Cosway et Reid essaient néanmoins de nous prouver que les sentiments d'Annie et Ronan sont sincères et durables, ce qui m'a laissée un peu perplexe.

Autre point qui ne m'a pas emballée, celle de la romance intime. J'aime bien lire des romances qui me font un peu rêver, je suis une romantique incorrigible et j'avoue que là, ça ne m'a guère plu. Encore une fois, si j'étais comme Annie, aussi timide et peureuse, le fait que mon nouveau mec m'attache avec les ceintures de la voiture pour me baiser (expression de Ronan, qui utilise peu l'expression de faire l'amour, lui ce qui l'intéresse, c'est la baise) m'enchanterait pas des masses. Et le fait qu'il veuille jouer les dominateurs à chaque fois non plus. Chacun ses gouts bien sur mais ce n'est pas mon idéal. Heureusement à la fin, la donne change un peu, ce qui m'a davantage plu. 

Ma chronique n'est pas élogieuse, je vous l'accorde, mais je pense que ce roman aurait pu être encore mieux exploité s'il y avait eu un peu plus d'évolution de la part des personnages. Cependant, avec une écriture fluide, et des chapitres qui s'altèrnent entre Annie et Ronan, le livre se lit rapidement. Globalement, même si j'avais plus d'attentes concernant ce titre, j'ai tout de même passé un bon moment de détente avec cette lecture.


En bref, j'ai passé un bon moment avec ce roman mais je m'attendais quand même à mieux. J'ai trouvé qu'il souffrait d'énormes longueurs et le jeu du je t'aime moi non plus m'a vraiment lassée. Les personnages sont sympathiques mais je n'ai pas vraiment réussi à m'y attacher, Annie changeant trop d'avis et Ronan étant trop arrogant pour moi. Néanmoins, l'écriture est tellement fluide que le roman se lit assez agréablement et rapidement. Si vous aimez les romances ce livre devrait tout de même vous plaire.

mercredi 16 mai 2018

La fille qui n'existait pas de Natalie C. Anderson

la fille qui n'existait pas

  • Nom: La fille qui n'existait pas de Natalie C. Anderson
  • Lu en: français
  • Pages: 420 pages
  • Sorti le: 1er mars 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom City of Saints and Thieves le 24 janvier 2017
  • Tome Unique

Tina ne vit pas, elle survit sur le toit d'un immeuble des bas-fonds de Sangui. Cambrioleuse la plus habile d'un gang kényan, elle ne pense qu'à une chose: venger sa mère assassinée par son ancien employeur, le nabab blanc M. Greyhill. L'occasion se présente enfin quand on l'envoie pirater l'ordinateur de ce dernier dans sa luxueuse ville. Prise sur le fait par Michael, le fils Greyhill avec lequel elle a grandi, Tina commence à douter. Submergés par les souvenirs de leur enfance, les deux jeunes gens décident de passer un marché... Entre les rues inquiétantes de Sangui et la guerre qui menace son village natal, Tina voit sa vengeance prendre un tournant qu'elle n'aurait jamais pu imaginer.

114149306

Quelques jours après avoir lu La fille qui n'existait pas, j'ai encore un peu de mal à poser mes mots quant à mon ressenti. Globalement, j'ai bien apprécié ma lecture grâce à une intrigue plutôt addictive, mais j'ai toutefois eu du mal à progresser face à la violence de certaines situations, basées sur des faits réels. 

Au-delà de son histoire fictive, ce roman est un vrai coup de poing qui ne laisse pas indifférent. C'est une lecture un peu dérangeante qui nous fait sortir de notre petit confort. A l'idée que ces choses se passent réellement est révoltant, d'autant plus qu'on ne sait pas y faire grand chose. C'est pour moi la plus grande force du livre, qui nous questionne, nous bouscule. Durant ma lecture, je me suis intéressée à la région du Kenya et du Congo pour en savoir davantage, même si ça fait mal. C'est aussi très dépaysant car on est à mille lieues de nos quartiers sécurisés. 

Le fil conducteur est plutôt simple mais bien trouvé puisqu'il tourne autour de la vengeance de Tina suite à l'assassinat de sa mère. Une disparition qui l'a profondément marquée, changée et endurcie mais qui contient encore bien des zones d'ombre. Alors que la jeune fille est aveuglée par son but de faire payer l'assasin présumé, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu...

C'est tout l'intérêt de l'intrigue qui maintient le lecteur en haleine. Qui était la mère de Tina et pourquoi l'a-t-on tuée? Mais surtout qui? Alors que la jeune fille est certaine qu'il s'agit du richissime Mr Greyhill, ses convictions vont s'ébranler lorsque son fils - et ancien ami- lui propose d'enquêter afin de découvrir la vérité. Une course contre la montre débute, avec son lot de découvertes, la menace du gang, mais pas que... dans cette jungle hostile, comment démêler le vrai du faux? A qui faire confiance? 

Honnêtement, malgré la dureté du contexte, l'histoire n'en reste pas moins addictive même si j'avoue avoir trouvé quelques passages trop longs. La plume de l'auteure est fluide et explique bien les choses, cependant je l'ai trouvée un peu trop distante, comme les personnages. C'est sans doute mon seul point négatif - hormis la violence de certains passages et le côté révoltant du bouquin, parfois choquant - que je note à ce livre. Je n'ai pas pu m'attacher ni compatir avec Tina, Mickael, Skinny. Pourtant, ils évoluent énormément et font preuve d'une bravoure extrême, je leur reconnais bien cela. 

La fille qui n'existait pas est donc un roman intéressant qui sort des sentiers battus. Même si je n'ai pas adoré à cause du contexte assez sombre, cette lecture m'a sauvée d'une sacrée panne qui pointait le bout de son nez. Dans le genre YA, il se démarque et rien que pour ça, je recommande.


En bref, même si je ne me suis pas attachée aux personnages et que cet aspect a rendu ma lecture plus distante, La fille qui n'existait pas n'en reste pas moins un roman percutant et différent. Il nous narre une histoire poignante basée sur des faits réels qui nous donnent à réfléchir. C'est un livre révoltant mais aussi addictif grâce à une intrigue bien menée, quoiqu'un peu longue. Si ce n'est pas une lecture que j'affectionne à cause de sa dureté, je la recommande néanmoins fortement car dans le paysage YA, La fille qui n'existait pas est assez unique en son genre.


mardi 15 mai 2018

Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter

Simon Thorn

  • Nom: Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 298 pages
  • Sorti le: 26 avril 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the viper's Pit le 7 février 2017
  • Tome antérieur: Tome 1

Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le Repaire, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger.

114149306

Ayant apprécié découvrir cette nouvelle série jeunesse en  janvier, j'étais plutôt impatiente de lire ce second tome, d'autant plus qu'on est assez chanceux qu'il sorte aussi vite en français, soit 4 mois après son prédécesseur. 

Simon Thorn et le nid de serpents reprend 2 mois après les événements du premier tome. Voilà donc quelques semaines que Simon essaie de s'acclimater à sa nouvelle vie au Repaire, mais les choses ne sont pas simples. Sa mère lui manque terriblement et il n'arrive pas à se remettre de la disparition de son oncle Darryl. Malgré ses efforts, Simon n'arrive pas à trouver sa place avec Nolan, son frère jumeau et son autre oncle Malcom. Il faut dire que Nolan est assez détestable et lui en fera bien baver. 

Heureusement, Simon a toujours ses amis qui représentent en ce moment sa vraie famille. Entre Jam, Ariana, Winter et même Felix la souris (est ce vraiment une souris?), Simon est entouré. J'apprécie toujours autant la dynamique du petit groupe, chacun ayant une personnalité bien propre et différente des autres. C'est bien connu, un héros n'en serait pas un sans des amis!! 

Les personnages sont donc toujours aussi attachants même si je dois souligner qu'on ressent quand même leur jeune âge par moment. C'est la première série jeunesse qui me fait cet effet, à contrario de Percy Jackson ou Le pays des contes où les héros ont aussi 12 ans au début de leurs aventures. Simon se montre très brave et courageux mais certaines décisions sont irréfléchies et c'est là qu'on voie son immaturité. En soi, ce n'est pas dérangeant mais ça m'a parfois énervée! 

L'intrigue se révèle bien sympathique, on ne s'ennuie pas une seule seconde tant le rythme est effréné. J'avoue avoir toujours une préférence pour le premier tome, mais celui-ci apporte son lot de découvertes. Je pense que Aimée Carter va se concentrer sur un royaume pour chaque tome suivant nous permettant ainsi de mieux les connaitre. Comme le suggère la couverture, nous faisons ici la connaissance des Reptiles. 


En bref, j'ai aimé ce second tome plein d'aventures, qui nous emmène dans le royaume des reptiles. On en apprend plus sur les Animalgalmes mais ce que j'ai préféré, ce sont les liens familiaux et d'amitié qui sont fortement mis en avant. Malgré les difficultés, Simon peut compter sur ses amis, se montrant ainsi plus courageux pour retrouver sa mère ainsi que les morceaux du sceptre. Une chouette série jeunesse qui se confirme avec cette suite et que je recommande! 

samedi 12 mai 2018

Éclore [Puisque c'est ma rose #1] de Jade River

eclore

  • Nom: Éclore [Puisque c'est ma rose #1] de Jade River
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 23 mai 2018 (ebook) 25 juin 2018 (papier)
  • Editeur: MxM Bookmark
  • Premier tome

Lectrice acharnée, boxeuse à ses heures perdues et lycéenne à peine studieuse... Abélia se sent en décalage avec les jeunes de son âge. Heureusement pour elle, sa nature discrète lui permet de rester à l'écart de l'agitation de ses camarades. Et surtout, loin des problèmes.Le jour où M. Valverde, son nouveau professeur de littérature, arrive au lycée, Abby est certaine qu'entre eux le courant ne passera pas. Mais au contraire, cette rencontre l'électrise et le contrôle qu'elle exerce tant bien que mal sur ses émotions vole bientôt en éclats. Conscients que le lien qui se tisse entre eux est interdit, tous deux vont s'efforcer de garder leurs distances. Mais pourront-ils lutter longtemps contre leurs sentiments ?

114149306

Éclore est un roman qui m'a attiré grâce à sa belle couverture. J'avais également très envie de me plonger dans un autre titre de la maison d'édition MxMBookmark et c'est en découvrant le résumé que j'ai fait ma demande. Je remercie d'ailleurs netgalley et l'éditeur pour m'avoir permise de lire cette merveille peu avant sa sortie officielle.

Je vous écris mon avis encore un peu à chaud, et la première chose que je peux vous dire, c'est que ce roman est un vrai coup de coeur. Je l'ai littéralement dévoré en quelques heures, je n'arrivais pas à penser à autre chose. Des les premières pages, j'ai su que j'allais adorer. Le style de l'auteure m'a pris aux tripes des les premiers mots, avec sa plume poétique, fluide, mélancolique, réaliste. J'ai ressenti comme une connexion avec cette histoire et ce fut comme un coup de poing.

Mais ce qu'ils vivent m'a touchée et la manière dont l'auteure raconte cela est si sincère que j'ai éprouvé énormément de sentiments à travers ma lecture. Si le roman est présenté comme une romance interdite, Jade River aborde beaucoup de thèmes d'actualité que j'ai jugés tout à propos ici, et décrits avec finesse. Entre le contexte familial d'Abelia, son harcèlement à l'école, la drogue de son meilleur ami, le jugement d'autrui et l'affrontement de ses angoisses, Éclore est pour moi bien plus qu'une romance. C'est un livre qui peut toucher n'importe qui grâce à cette diversité, le tout retranscrit avec justesse.

Et si certains de ces sujets ont trouvé écho en moi, j'avoue que j'étais curieuse quant à la romance et comment elle allait se développer. Il est clair que ce n'est pas évident à présenter, surtout lorsqu'il s'agit d'une élève de 17 ans et d'un professeur de 33 ans. A travers les yeux d'Abelia, j'ai eu cette impression que Mr Valverde - Arthur pour les intimes - était plus vieux, alors qu'en réalité il a mon âge (et je ne me considère pas vieille). La problématique ici, est donc la différence d'âge et le fait que notre héroine soit encore mineure. Pourtant, moi, ça ne m'a pas dérangée. Parce que l'âge n'est en soi pas une barrière quand l'amour peut être sincère et durable (et j'ai quelques réels exemples basés sur ce contexte qui ont bien fonctionné).

Entre Abelia et Arthur, au début, c'est un peu le feu et la glace mais très vite, ils vont se rendre compte qu'au delà d'une relation élève-prof, il y a plus, terriblement plus. Les deux jeunes gens se voient comme des égals, partageant des passions communes qui les emportent dans des échanges enflammés. Pour moi, avant cette attirance physique, la connexion d'Abelia et d'Arthur est sutout intellectuelle et c'est ça qui est beau. Ils apprennent à se connaitre, à discuter. Et c'est avec naturel que cette attirance nait, à travers des regards, des petits gestes... la tension devient palpable tant on ressent cet amour grandissant mais chacun sait où est sa place et on finit un peu frustrés quand même.

Je pourrai dire encore tellement de choses sur ce livre, combien j'ai aimé la relation entre Abelia et Arthur, mais aussi celle qu'Abelia a avec ses deux pères, ou celle qu'elle tente de garder avec ses amis. Il y a tellement à découvrir dans ce livre que je ne peux que vous conseiller de le lire, il vaut réellement le détour.


En bref, ce roman est un vrai coup de coeur. J'ai ressenti une grande connexion avec son histoire, Abelia m'a fortement touchée, dans ses ressentis, ce qu'elle refoule, ce qu'elle vit, tout simplement. Au delà de cette romance interdite qui se profile, Jade River aborde beaucoup de thèmes importants avec délicatesse et justesse, faisant résonner énormément de sujets d'actualité. Éclore est un livre à la diversité saisissante, il m'a fait passer par toutes les émotions. Je n'ai qu'une hâte, c'est de lire la suite.

vendredi 4 mai 2018

INFERNO [TALON #5] de Julie Kagawa

Inferno

TODAY, WE STRIKE BACK. WE SHOW TALON THAT WE WILL NEVER ACCEPT THEIR NEW WORLD. Ember Hill has learned a shocking truth about herself: she is the blood of the Elder Wyrm, the ancient dragon who leads Talon and who is on the verge of world domination. With the Order of St. George destroyed, Ember, Riley and Garret journey to the Amazon jungle in search of one who might hold the key to take down the Elder Wyrm and Talon. If they can survive the encounter. Meanwhile, Ember’s brother, Dante, will travel to China with a message for the last Eastern dragons: join Talon or die. With the stakes rising and the Elder Wyrm declaring war, time is running out for the rogues and any dragon not allied with Talon. The final battle approaches. And if Talon is victorious, the world will burn.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

Julie Kagawa confirms, with this series now over, how much I love her. This is definitely my favorite author. Her worlds are always well thought and so far she has managed to diversify her stories. Inferno is the last book of the Talon saga. I was very excited to read it but also very anxious to finish it! It was a rather intense reading, with a slow start, to allow us to get back into the context. Julie Kagawa solves some of the situations that have been installed in previous books, before tackling the final fight. It's a good strategy, the book is going crescendo. It was horribly stressful (so much so that I had a big headache) but terribly addictive. Julie Kagawa is good at staging fights and with dragons, we are pretty well served! I really liked this final battle between Talon and the Rogues but not only that. The author always has the art of being where we do not expect her. I admit that I had imagined many different scenarios, but certainly not this one !! While in previous books, Julie had given the romance a rather important place, sometimes to the detriment of the rest, here she relegates to the 3rd plan to focus on the real issues. And that I liked a lot. Confident of how they feel, the characters were able to focus on the battle and their future and everything remains uncertain. But Ember, Riley, Garett, none of them give up. Helped by a team totally surprising, they will be able to face their enemy of always: Talon. I do not want to spoil this aspect but this idea was totally brilliant. With this scenario, Julie was able to conclude her saga with a master hand. A surprising end, to which I had not necessarily thought, but totally realistic and in adequacy with the whole series.

Julie Kagawa confirme, avec cette série maintenant terminée, combien je l'adore. C'est définitivement mon auteure favorite. Ses univers sont toujours bien pensé et jusqu'à présent, elle a réussi à bien se diversifier. Inferno est le dernier tome de la saga Talon. Autant vous dire que j'étais très excitée de le lire mais aussi très angoissée de le terminer! 

Ce fut une lecture assez intense, avec un  début néanmoins assez lent, pour nous permettre de se remettre dans le contexte. Julie Kagawa résoud quelques situations qui avaient été posées dans les tomes précédents, avant de s'attaquer au combat final. C'est une bonne mise en bouche, le livre allant crescendo. Le stress grimpe, et arrivée à 200 pages, plus moyen de lâcher le livre jusqu'à la fin. C'était horriblement stressant (tellement que j'en ai eu un gros mal de tête) mais terriblement prenant. Julie Kagawa est douée pour mettre en scène des combats et avec des dragons, on est plutôt bien servi! 

J'ai beaucoup aimé cette bataille finale entre Talon et les Rogues mais pas que. L'auteure a toujours l'art d'être là où on ne l'y attend pas. J'avoue que je m'étais imaginée plein de scénarios différents, mais certainement pas celui-ci!! Alors que dans les tomes précédents, Julie avait donné à la romance une place assez importante, parfois au détriment du reste, ici elle la relègue au 3ème plan pour se concentrer sur les réels enjeux. Et ça j'ai beaucoup aimé.

Parce que la romance est sûre, parce que les personnages ont pris 4 tomes pour faire face à leurs sentiments. Confiants de ce qu'ils ressentent, ils ont pu se concentrer sur la bataille et leur futur. Que vous dire, chacun est face à son destin, et tout reste incertain. Mais face à ce brouillard, Ember, Riley, Garett, aucun n'abandonne. Epaulés par une équipe de choc totalement surprenante, ils vont pouvoir affronter leur ennemi de toujours: Talon.

Une organisation qui n'hésitera pas à frapper. C'est toujours aussi révoltant même si on peut comprendre certaines motivations. Grâce à Dante, on a toujours un oeil, certes furtif, sur ce qui se passe dans les quartiers généraux. Voilà un personnage que j'aurai appris à détester mais qui, à la dernière minute, m'aura tellement émue. 

Quant au trio préféré, il se montre plus soudé, surtout face à l'adversité et à leur alliés inattendus. Je n'ai pas envie de spoiler cet aspect mais cette idée était totalement brillante. Avec ce scénario, Julie a pu conclure sa saga d'une main de maitre. Une fin surprenante, à laquelle je n'avais pas forcément pensé, mais totalement réaliste et en adéquation avec toute la série. 


En bref, j'ai adoré ce dernier tome qui clôture de manière explosive la saga Talon. Une série qui s'est montrée très riche et complexe dans son intrigue, portée par des personnages qui ont su évoluer pour endosser leurs dures responsabilités. Allant crescendo, Inferno est un excellent dernier tome, qui détient tous les ingrédients afin de maintenir notre attention. Avec une fin aussi surprenante que réaliste, Julie Kagawa signe encore une fois un petit chef d'oeuvre dans le genre fantasy young-adult. Un must read. 

mercredi 2 mai 2018

Lumière, Caméra, Action! de Shira Anthony

lumiere,-camera,-action

  • Nom: Lumière, Caméra, Action! de Shira Anthony
  • Lu en: français
  • Pages: 249 pages (ebook)
  • Sorti le: 25 avril 2018 (ebook) 25 mai 2018 (papier)
  • Editeur: MxM Bookmark
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Quand le professeur Wesley Coolidge accepte, pour l’été, un poste de conseiller historique sur un film de pirates tourné en Caroline du Nord, la dernière personne sur laquelle il s’attend à tomber est son futur ex-mari, l’acteur Sander Carson. Tout comme le pirate haut en couleurs qu’il incarne, Sander, alias Sam Carr, a l’habitude d’obtenir ce qu’il veut, et il fait bien comprendre qu’il veut à nouveau Wesley dans sa vie. Sam a perdu Wesley quand il a quitté leur vie new-yorkaise pour une carrière à Hollywood. Mais Wesley a enfin réussi à recoller tous les morceaux de son cœur et n’est pas intéressé par Sam et Wesley : Le Retour. Convaincre Wesley de donner une seconde chance à leur relation demandera à Sam bien plus que des excuses et des souvenirs du bon vieux temps. Si Sam veut que Wesley lui revienne, il va devoir lui montrer qu’ils peuvent réellement naviguer ensemble sous le soleil couchant – une vraie « happy end » qui ne se terminera pas après le défilement du générique de fin.

114149306

C'est en recevant un mail de MxM Bookmark que j'ai découvert Lumière, Caméra, Action! de Shira Anthony. Curieuse, j'ai été très heureuse de voir que netgalley m'accordait la chance de lire ce roman. Cela fait longtemps qu'on parle de la romance M/M autour de moi sans jamais avoir osé sauter le pas. Avec Lumière, Caméra, Action, j'ai pu me faire mon propre avis sur le genre et je peux vous dire que j'ai été convaincue.

Pour ma toute première romance M/M, je suis très contente d'avoir pu commencer avec ce roman. Il m'a de suite plu: son contexte, les personnages, le petit côté historique, et bien évidemment la romance. Elle est spéciale en son genre parce qu'il ne s'agit pas d'une romance classique mais plutôt un amour que deux êtres tentent de retrouver avant qu'il ne soit réellement trop tard. 

Wesley est un professeur respecté, dont la spécialité n'est autre que les Pirates. Lorsqu'on lui propose un poste estival pour être conseillé sur un tournage de film mettant en scène Stede Bonnet, un pirate des années 1700, Wesley hésite quelques secondes. Après tout, il adore ce sujet, il n'avait rien de prévu de particulier cet été et c'est fortement bien payé. 

Mais sa bonne humeur est de courte durée quand il se rend compte que son futur ex-mari n'est autre que la vedette du film et que tout ça n'est que pure manigance pour tenter de le récupérer. Car Sam Carr, alias Sander Carson, est têtu et veut absolument récupérer son mari avant que le divorce ne soit officiellement prononcé à la fin de l'été. 

J'avoue que j'ai trouvé l'ambiance excellente. Parlons d'abord du tournage, que j'ai trouvé bien fait même s'il sert un peu de prétexte à l'histoire entre Wes et Sam. J'ai néanmoins fort apprécié ce petit contexte historique entourant Stede Bonnet, et les lieux du tournage qui sont totalement réels. Je ne vous cache pas avoir été lire l'histoire de ce Pirate sur Wikipédia et de me rendre compte que l'équipe du tournage tentait de proposer quelque chose de crédible. C'était assez amusant et instructif, donnant une atmosphère unique au roman. 

Quant à l'histoire de Sam et Wes, elle m'a beaucoup touchée. Plus qu'une reconquête, les deux époux doivent faire face à une réalité difficile, à laquelle ils ne sont pas forcément prêts. Avec son métier d'acteur, Sam fut forcé de s'éloigner de son mari, qui a très mal vécu la distance. Mais pire encore, que devient un couple lorsque la communication n'existe plus, qu'on se sent étranger l'un pour l'autre, incapable de se soutenir ou de s'épauler? 

Malgré le fait que Sam nous sorte le grand jeu pour récupérer Wes et ainsi alléger l'histoire et nous faire rire, ce roman aborde pas mal de questions existentielles et les sacrifices que l'on peut faire par amour. Car ces deux là s'aiment comme des dingues depuis 10 ans. Mais que faire quand l'un vit à Los Angeles et l'autre à New York? Comment trouver des compromis?

C'est tout l'enjeu du récit et cela m'a beaucoup plu. Sam et Wes sont d'autant plus très attachants, humains, avec leurs qualités et leurs défauts. J'avais très envie que ça s'arrange entre eux car on ne peut nier la connexion qu'ils partagent, qu'elle soit plus spirituelle ou physique. Leur amour est fort et c'est au coeur de la tempête que les mariés trouveront la force de braver vent et marée. 


En bref, quel bonheur d'avoir découvert ce roman que j'aurai dévoré en quelques petites heures, incapable de le lâcher avant de connaitre le fin mot de l'histoire. Pour une première romance M/M, je suis comblée! J'ai de suite éprouvé de l'affection pour Wes et Sam, leur souhaitant vraiment de retrouver l'amour comme au premier jour. Plus qu'une reconquête, ce livre nous pousse à réfléchir sur les sacrifices qu'on est prêt à prendre pour l'être aimé. Dans une ambiance de tournage très sympathique amenant son petit contexte historique, Lumière, Caméra, Action est un superbe roman que je recommande chaudement.

mercredi 25 avril 2018

Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack

Roar-Carmack

  • Nom: Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack
  • Lu en: anglais
  • Pages: 380 pages
  • Sorti le: 13 juin 2017
  • Editeur: Tor Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une duologie

In a land ruled and shaped by violent magical storms, power lies with those who control them. Aurora Pavan comes from one of the oldest Stormling families in existence. Long ago, the ungifted pledged fealty and service to her family in exchange for safe haven, and a kingdom was carved out from the wildlands and sustained by magic capable of repelling the world’s deadliest foes. As the sole heir of Pavan, Aurora’s been groomed to be the perfect queen. She’s intelligent and brave and honorable. But she’s yet to show any trace of the magic she’ll need to protect her people. To keep her secret and save her crown, Aurora’s mother arranges for her to marry a dark and brooding Stormling prince from another kingdom. At first, the prince seems like the perfect solution to all her problems. He’ll guarantee her spot as the next queen and be the champion her people need to remain safe. But the more secrets Aurora uncovers about him, the more a future with him frightens her. When she dons a disguise and sneaks out of the palace one night to spy on him, she stumbles upon a black market dealing in the very thing she lacks—storm magic. And the people selling it? They’re not Stormlings. They’re storm hunters.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

I thought I will love this book (see this beautiful cover!!) but I was wrong. If I liked the beginning, the book didn't convince me in the end.  And yet, there are some great things in this novel, starting with the background. I loved what the author imagined around storms. It is a pretty innovative idea on the subject that seduced me. I was eager to know more about these storms that seem to have a heart, or even a thought but destroy everything in their path. An original context therefore, which could have been better exploited in my opinion. Indeed, I must admit that the pace of the book is quite slow. Meanwhile, a lot of narrative and a heroine who likes to complain. If, initially, Aurora had seemed endearing to me, I soon got sick of her later. Her behavior annoyed me greatly all along the novel, it was quite difficult to read. This was the case for other characters as well, which I found too indented and therefore unappealing.Unfortunately, things do not work out with the romance that gradually sets in.  Especially since this romance takes over everything else. Aurora's quest is long and nothing is happening. Even on the side of the Palace, it's boring. However, we feel that the author wanted to create a climate of tension, but honestly, I did not find that it brought more to the novel, on the contrary, it was just to furnish , in my opinion.

Roar de Cora Carmack avait tout pour le plaire: une couverture magnifique, un résumé alléchant, en bref, de quoi passer un excellent moment. Malheureusement, si le début m'a beaucoup plu, je dois reconnaitre la défaite. La suite ne m'a pas convaincue.

Et pourtant, il y a d'excellentes choses dans ce roman, à commencer par le background. J'ai adoré ce qu'a imaginé l'auteure autour des tempêtes, cyclones, ouragans. C'est une idée assez innovante sur le sujet qui m'a séduite et enchantée. J'avais hâte d'en connaitre davantage sur ces tempêtes qui semblent munies d'un coeur, voir même d'une pensée mais qui détruisent tout sur leur passage. Un contexte original donc, qui aurait pu être mieux exploité à mon sens. 

En effet, il faut avouer que le rythme du livre est assez lent et que les révélations sur les tempêtes sont faites vraiment sur la fin. Entre temps, beaucoup de narratif et une héroine qui aime se plaindre. Si, au départ, Aurora m'avait semblé attachante, je l'ai vite prise en grippe par la suite. Son comportement m'a énormément agacée tout le long du roman, c'était assez difficile à lire. Même si on comprend les raisons de ses innombrables sautes d'humeur et railleries, Aurora ne m'est pas apparue sympathique pour autant. Ce fut le cas pour les autres personnages, que j'ai trouvés trop en retrait et donc peu attachants.

Malheureusement, les choses ne s'arrangent pas avec la romance qui s'installe progressivement et le jeu du chat et de la souris dont nous sommes témoins à chaque page. Aurora est d'une nature influençable et se laisse un peu berner par les sentiments d'autrui, c'est prodigieusement affligeant. Heureusement pour elle,  avec Locke (oui parce que avant, il y a eu Cassius pendant 3 jours), cela semble plus sérieux. Malgré la sincérité et la détermination du jeune homme, le couple ne m'a pas séduite et j'ai de nombreuses fois levé les yeux au ciel. Vous savez combien j'ai du mal avec les insta-love. 

D'autant que cette romance prend un peu le pas sur tout le reste et comme je vous le disais, le livre stagne pas mal. La quête d'Aurora est longue et il ne se passe rien. Même du côté du Palais, c'est ennuyeux. Pourtant, on sent que l'auteure a eu envie de créer un climat de tension pour qu'on stresse un peu, mais honnêtement, je n'ai pas trouvé que ça apportait plus au roman, au contraire, c'était juste pour meubler selon moi. 


En bref, si Roar possède un background très intéressant et assez original, cela n'a pas suffi à me convaincre. A l'heure où j'écris ces lignes, je ne suis toujours pas certaine de lire la suite. En cause, des personnages peu sympathiques, une héroine agacante et une romance qui prend trop le pas sur le reste. J'en attendais clairement plus mais force est de constater que je me suis plus ennuyée qu'autre chose avec ce livre.