► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 7 avril 2017

Opération Pantalon de Cat Clarke

operation pantalon

  • Nom: Opération Pantalon de Cat Clarke
  • Lu en: français
  • Pages: 270 pages
  • Sorti le: 23 mars 2017
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle

L'uniforme, oui ! La jupe, non ! Liberté, égalité, pantalon ! Liv (ne l'appelez pas Olivia, il déteste ça) sait depuis toujours qu'il est un garçon et non une fille, mais le règlement très strict de son collège en matière d'uniforme lui interdit de porter un pantalon. Il lui faudra donc porter des jupes. Commence alors l'Opération Pantalon. La seule manière pour Liv d'obtenir ce qu'il veut, c'est de mener la bataille lui-même. Et il ne compte pas seulement changer les règles : il veut changer sa vie, un combat loin d'être gagné d'avance !

separator

Un grand merci à la Collection R pour ce livre.

Je ne suis pas une grande fan de Cat Clarke, mais il est vrai que depuis quelque temps, je m'intéresse pas mal au sujet transgenre, je trouve que c'est bien de voir une résurgence de thème LGBTQ+ apparaît plus régulièrement dans la littérature, et encore plus dans la jeunesse. Il est important de sensibiliser les plus jeunes. J'ai eu un coup de cœur pour ce fabuleux ouvrage, à la fois plein de bons sentiments et qui invite à la tolérance.

Quoi de mieux pour aborder la question du transgenre, que de passer par l'égalité vestimentaire entre fille et garçon. Car oui, c'est tout le propos du roman, pourquoi en tant que fille devrions-nous être obligée de porter une jupe en guise d'uniforme ?

Ce que nous raconte Cat Clarke, c'est l'histoire de Olivia/Liv qui rêve d'égalité au sein de son école, mais surtout, elle/il revendique son droit à porter un pantalon. Le roman est traité avec tellement de justesse et de réflexion que cela donne un autre aperçu de la question à savoir comment faire, comprendre que la « différence » n'est pas un tabou, comment sensibiliser les plus jeunes de façon à ce qu'ils ne rejettent pas ceux qui ne leur ressemblent pas. Opération pantalon pose d'une très belle façon la question de la tolérance et de l'acceptation. C'est ce que je crois avoir le plus aimé dans cette histoire, pas de mélodrame, pas d'exagération, mais de la réflexion pure et beaucoup, beaucoup de très bons sentiments. Bien sûr, l'auteure a aussi représenté l'homophobie et l'intolérance, mais toujours sans trop forcer sur les traits de ses personnages.

J'ai adoré la plupart des personnages de l'histoire, les mamans d'Olivia/Liv, son adorable petit frère, mais aussi les amis que notre génial personnage principal parvient à se faire, j'adorerais voir ce personnage si fort évoluer, voir comment il sera une fois adulte et quelles seront les batailles qu'il mènera. Opération Pantalon, c'est un roman qui montre que nos convictions valent que l'on se batte pour elles.

Un très gros coup de cœur, totalement inattendu ( ce sont les meilleurs). Je vous recommande franchement cette lecture, et surtout à faire lire au plus jeune pour leur apprendre que l'intolérance vient de l'ignorance et que ce n'est jamais quelque chose de positif ! Ah et n'oubliez pas «  liberté, égalité, Pantalon ! »

Chronique rédigée par Olivia


jeudi 30 avril 2015

Perdue et Retrouvée

perdue et retrouvee

  • Nom: Perdue et Retrouvée de Cat Clarke
  • Lu en: français
  • Pages: 405 pages
  • Sorti le: 23 avril 2015
  • VO: à paraitre sous le nom "The lost and The found" le 2 juillet 2015
  • (note de 3,5/5 en réalité)

PERDUE 
Quand Laurel Logan, 6 ans, a été kidnappée, seule sa petite sœur en a été témoin. Toute l'enfance de Faith a été façonnée par la disparition de Laurel : de la séparation de ses parents à la présence constante des médias, en passant par celle de ces soi-disant amis qui ne veulent que lui parler de sa sœur. 
RETROUVÉE 
Treize ans plus tard, une jeune femme est retrouvée dans le jardin de l'ancienne maison des Logan, totalement déboussolée et serrant dans ses bras l'ours en peluche avec lequel Laurel a disparu.
Laurel est enfin de retour chez elle, saine et sauve. Faith avait toujours rêvé de revoir sa sœur, sans oser vraiment croire que cela arriverait. Mais une série troublante d'événements isole Faith et la pousse à la paranoïa : ce que l'on a perdu peut-il réellement être retrouvé ?

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

A peine reçu, et aussitôt lu. J'attendais ce nouveau Cat Clarke avec impatience, et quand bien même j'ai passé un bon moment, je m'attendais clairement à plus. Plus d'émotions, d'adrénaline, de mystère.  Du coup, je ressens une pointe de déception.

Inutile de revenir vraiment sur le déroulement de l'histoire, je pense que le résumé le fait très bien à ma place. Si je ne prends pas le risque de m'aventurer sur ce terrain c'est pour éviter d'en dévoiler trop. Parce que c'est un roman complexe qui nous conte l'histoire d'une fille qui voit sa soeur enlevée sous ses yeux à 4 ans et qui la retrouve 13 ans plus tard. On assiste alors à la reconstruction d'une famille blessée depuis longtemps et qui vit un vrai miracle.

Faith est notre narratrice. Jeune fille de 17 ans maintenant, elle a toujours vécu dans l'ombre de sa soeur disparue. Difficile pour elle de s'affirmer. Mais malgré les recherches, les nombreuses interviews qui lui rappellent chaque jour que sa soeur est quelque part, là, dehors, Faith a établi une routine: Avec sa mère - complètement déprimée -, avec son père - remis en couple avec un homme - , avec son petit ami et sa meilleure amie au bahut. Cela lui convient jusqu'au jour où sa soeur réapparaît. Laurel, devenue une jeune femme magnifique, monopolise alors toute l'attention: de ses parents, des médias, des gens, partout où elle va, Laurel est une Star. Et la pauvre Faith est reléguée au 3è plan.

Et c'est là que j'ai déjà eu du mal. Faith est beaucoup trop passive, effacée. Tout tourne autour de Laurel: Laurel a fait-ci ou là, Laurel s'est exprimée comme ceci ou comme cela, Laurel se tenait d'une façon ou d'une autre. Je crois que j'en suis venue à détester Laurel. Comprenez bien: j'ai ressenti de l'empathie pour ce qu'elle a vécu, même si on ne connait rien de ce qu'elle a traversé. Mais ça s'est arrêté là. Cat Clarke ne pousse pas assez loin le traumatisme de la jeune femme, pourtant restée captive pendant 13 ans avec un psychopathe. Il y a bien quelques réactions mais rien d'extravagant. Du coup, on la perçoit du point de vue de Faith qui s'oublie totalement. J'aurai vraiment aimé lire ce roman du point de vue de Laurel. Une perspective angoissante et différente mais qui aurait rendu le roman plus prenant.

Car il faut l'avouer, il ne se passe pas grand chose. Laurel tente de se réadapter à la vie normale, entourée d'une famille aimante qui tente elle aussi de se reconstruire. C'est peut être le plus intéressant dans ce roman, finalement. Les parents qui changent, la maman qui se sent revivre, le père qui s'implique davantage.... chacun a un rôle particulier. Mais Faith est trop en retrait, pour la narratrice. Je n'ai pas vraiment ressenti d'attachement envers elle. Je crois même que j'ai eu du mal à la suivre. Faith est une jeune fille déstabilisée par le retour de sa soeur. On voit qu'elle est très heureuse mais aussi perdue. Très vite, une rivalité s'installe entre elles. On le sent mais l'auteure ne creusera pas trop cet aspect de l'histoire, Faith préférant s'écraser au profit de sa soeur. J'ai compris qu'elle voulait que Laurel soit heureuse après ce qu'elle avait vécu mais je lui en ai voulu de s'oublier en même temps, de tout pardonner, accepter. 

Très vite cependant, on se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond dans ce miracle. De ce fait, le roman devient très addictif. Parce que même s'il s'y passe peu de choses, on reste très curieux. Comment l'auteure va-t-elle finir cette histoire qui commence par un Happy Ending? C'est toute la question. Je redoutais d'avancer et en même temps, il fallait que je sache. Malheureusement, je n'ai pas été surprise de la fin, assez troublante soit-elle. Et je n'ai pas non plus ressenti l'émotion que j'attendais depuis si longtemps. Tout est expliqué avec une certaine platitude que je suis restée extérieure aux sentiments véhiculés. 

En bref, même si j'ai apprécié le contexte, j'en attendais certainement de trop. Pour moi, Perdue et Retrouvée ne va pas assez au bout des choses. Il m'a manqué une étincelle pour que je considère ce roman d'exceptionnel. Ceci dit, le style de Cat Clarke est toujours agréable et addictif. Au final, j'ai tout de même dévoré le roman assez vite, passant un bon moment de lecture.

lundi 10 juin 2013

Cruelles

17876154

  • Nom: Cruelles de Cat Clarke
  • Lu en: français (416 pages)
  • Parution: juin 2013 chez la Collection R
  • VO: paru sous le nom Torn en septembre 2011
  • Ma note

Alice King ne s'attend certes pas aux vacances de sa vie lorsqu'elle part avec sa classe pour un séjour dans la nature écossaise, mais elle n'est pas non plus préparée à la tournure plus que cauchemardesque que vont prendre les événements.
Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l'associale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d'humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres.
Cass décide qu'il est grand temps de donner à Tara une leçon qu'elle n'est pas prête à oublier. Se met alors en marche une succession d'événements qui vont changer la vie de ces filles à tout jamais. Une irrésistible histoire de secrets coupables et d'amitiés troubles...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre!

Je ne sais pas trop bien par où commencer cette chronique. J'ai encore un peu l'estomac retourné et la poitrine serrée. Je crois que Cat Clarke est très forte pour écrire des romans qui nous touchent et nous boulversent. Et je crois que Cruelles en fait partie. Pourtant, au début, j'avais l'impression de lire presque avec indifférence. Je trouvais la trame déjà vue et je n'arrivais pas à sympathiser avec les personnages. Au fond, je pense avoir pris mes distances directement pour ne pas me sentir culpabilisée moi aussi.

Car la plume de Cat Clarke est très douée pour ce petit jeu. Elle vous mène en bateau. Vous pensez que vous savez comment les choses vont se dérouler, vous pensez que l'auteure en fait des tonnes dans le genre "je vous rappelle à la culpabilité toutes les 5 minutes!", vous trouvez que l'histoire est décalée parce que Cat Clarke ose proposer une romance dans tout ce fouillis. Et même si vous vous dites que "sérieux, une romance? c'est une blague?" vous vous laissez embarquer parce qu'elle vous touche autant que le reste du livre.

Je crois que plus j'ai avancé dans le livre, plus j'ai pris du recul, plus j'ai compris les personnages. Peut être que finalement ils n'en faisaient pas autant des tonnes comme je le pensais au départ. Peut être qu'ils avaient juste envie de se sentir normaux. J'en sais rien. Je ne sais même pas comment Alice a tenu. Comment elle a fait pour faire comme si tout était normal, comment elle a fait pour tomber amoureuse. En fait, je crois que si. Elle a voulu oublier pour quelques instants. C'est ça la force de ce livre, il vous retourne complètement. Et plus vous avancez, plus ce noeud dans le ventre semble se resserrer. La fin m'a complètement frustrée, laissant le soin au lecteur de s'imaginer ce qu'il veut. Au début je me suis dit "non, tout ça pour ça?" et puis avec ce fameux recul, je ne crois pas qu'il y ait une autre fin possible. Celle-ci me semble tout simplement juste.

Cruelles est donc un livre fort en émotion, il donne matière à se poser des questions sur la nature humaine: que ferions nous pour sauver les apparences? Pour se faire remarquer? Pour se faire accepter? Et puis, il y a aussi toute cette capacité à encaisser, à vouloir mentir pour se rassurer et puis on se rend compte d'une chose: l'honnêteté, être soi-même, pour soi-même, c'est ce qui compte le plus.

lecture-commune

Cette lecture a été réalisée dans le cadre d'une lecture commune avec Hélène et Siham dont vous pouvez découvrir l'avis sur son blog! Merci les filles!

dimanche 9 juin 2013

In My Mailbox (61)

IMM

Coucou à tous! Petite semaine pour le In My Mailbox cette fois-ci mais qu'importe, la quantité ne fait pas la qualité! Je me suis achetée tout d'abord Of Triton [Of Poséidon Tome 2] de Anna Banks. Et aussitôt reçu, aussitôt lu! Vous pouvez lire ma chronique sur le blog! J'ai adoré! Enfin, je remercie la Collection R pour l'envoi de CRUELLES de Cat Clarke! Je suis entrain de lire en lecture commune et je peux vous dire que ça se lit très très bien!!! A mon avis il sera fini très rapidement! Voilà, c'est tout pour cette semaine :) 

Icon in my mailbox ok

mercredi 3 avril 2013

Confusion

157885197

  • Nom: Confusion de Cat Clarke
  • Lu en: français (418 pages)
  • Sorti en: octobre 2012 chez Collection R
  • VO: paru sous le nom "Entangled" en janvier 2011
  • Ma notenotation 2

Grace, 17 ans, se réveille enfermée dans une pièce blanche où se trouve une table avec du papier et des stylos. Se confier à la page blanche lui permettra-t-il de trouver la clé de sa prison?Un huis clos troublant et hors du temps qui fait perdre tous les repères, fascine autant qu'il provoque, jusqu'au dénouement inattendu et entêtant qui hantera longtemps une fois le livre refermé.

Merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Confusion est un roman qui aborde la vie d'une adolescente en particulier, mais ses problèmes pourraient toucher n'importe qui. Les faits qui y sont décrits sont extrêmement réalistes d'ailleurs certains lecteurs n'auront aucun problème à se retrouver parmi les événements que la jeune fille vit. Les sujets qu'il traite sont tellement bien abordés et bien décrits que l'on ressent très bien la douleur de Grace qui est la narratrice.

Le roman est écrit au présent et à la première personne du singulier, ce qui apporte rapidement au lecteur une identification à Grace. J'ai d'ailleurs trouvé qu'en plus du pronom « je » les nombreux mots écrits en italique nous apportaient quelque chose en plus, car nous avons alors accès à cette petite voix que nous avons tous dans notre tête. « Lis-la. Ne la lis pas. Lis-la. Ne la lis pas. Ne la lis pas. Ne la lis pas. Tu n'y trouveras qu'un tissu de mensonges. Des mensonges et des excuses et encore d'autres mensonges. On ne peut faire confiance à personne. Jamais. » J'ai trouvé que les personnages étaient très bien construits, très approfondis, pas stéréotypés comme on peut le lire dans certains Young adult. La narratrice devient attachante au fur à mesure que l'on se plonge dans son histoire même si à certains moments j'ai eu envie de la secouer et de lui dire d'ouvrir les yeux. En effet, Grace est une fille assez extravertie de l'extérieur,  mais à l'intérieur c'est tout autre chose.  Je me suis souvent énervée contre elle, car c'était très dur de devoir supporter sa façon de toujours s'excuser pour arranger les choses et de se rabaisser à la moindre occasion. Surtout que vu de l'extérieur, son manque de confiance en elle ne se voit pas. Au fur à mesure des pages on a envie de lui tendre la main et l'aider dans sa chute qui se fait de plus en plus ressentir. 

 Dès le début l'ambiance est angoissante, étouffante, car on se retrouve dans cette pièce parsemé de blanc avec Grace, et tout comme elle on se demande ce qu'elle fait là.  Les seules instructions qu'elle a c'est de prendre les stylos et d'écrire et encore écrire. Mais pourquoi ? Voilà la question qu'on se pose et que Grace se pose aussi. Durant les premières pages, la jeune fille décrit la pièce dans laquelle elle se trouve avant de s'attarder un peu sur Ethan et enfin de nous raconter les événements qui l'ont finalement amené à en arriver  là. On découvre alors l'histoire d'une jeune fille très mal dans sa peau qui se trouve être assez maladroite malgré le fait qu'elle essaie de faire les choses bien.Les allées et venues dans le passé et le présent qu'elle vit dans cette pièce ne sont pas gênantes, car les informations du passé et du présent sont autant importantes les unes que les autres pour comprendre l’histoire. 

 En conclusion je conseille roman, car l'intrigue est très bonne et ne peut nous empêcher de tourner les pages au fur et à mesure. L'on veut savoir ce que Grace fait là dans cette mystérieuse chambre. Et qui est Ethan et qu'attend-t-il d'elle. Personnellement je me suis surtout demandée ce qu'il était arrivé d'aussi horrible à Grace pour qu'elle n'essaie pas de s'enfuir de la pièce ou elle est enfermée. Comme si finalement elle avait plus peur d'être dehors qu'enfermée. La fin que nous donne Cat Clarke est autant surprenante que bouleversante, tout est remis en question. Et cette fin nous permet d'apprécier encore plus l’héroïne qui se trouve être une jeune fille très forte. Bref, ce livre porte très bien son nom comme on ne sort pas indemne de cette lecture et nous sommes totalement confus.

dimanche 28 octobre 2012

In my Mailbox (47)

DSC_0116 DSC_0117

Cette semaine, je vous présente un tout petit In My Mailbox  avec seulement deux livres! J'ai très hâte de les commencer! Le premier fait naitre pas mal de chroniques diversifiées tandis que le second recolte surtout pas mal d'éloges! J'ai donc reçu, en partenariat avec la Collection R, Confusion de Cat Clarke (ainsi qu'une plaquette promotionnelle sur "Version Bêta", prochain titre à paraitre dans la collection) tandis que je me suis offert Unspoken de Sarah Rees Brennan suite à la chronique coup de coeur de Secret Fordibben World! Voilà voilà, c'est tout pour cette semaine. Et vous, qu'avez-vous eu? Bon dimanche!

Icon in my mailbox ok