► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 13 octobre 2017

The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli

the last namsara

  • Nom: The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli
  • Lu en: anglais
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 3 octobre 2017
  • Editeur: Harper Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos pour le moment
  • Premier tome d'une trilogie

In the beginning, there was the Namsara: the child of sky and spirit, who carried love and laughter wherever he went. But where there is light, there must be dark—and so there was also the Iskari. The child of blood and moonlight. The destroyer. The death bringer. These are the legends that Asha, daughter of the king of Firgaard, has grown up hearing in hushed whispers, drawn to the forbidden figures of the past. But it isn’t until she becomes the fiercest, most feared dragon slayer in the land that she takes on the role of the next Iskari—a lonely destiny that leaves her feeling more like a weapon than a girl. Asha conquers each dragon and brings its head to the king, but no kill can free her from the shackles that await at home: her betrothal to the cruel commandant, a man who holds the truth about her nature in his palm. When she’s offered the chance to gain her freedom in exchange for the life of the most powerful dragon in Firgaard, she finds that there may be more truth to the ancient stories than she ever could have expected. With the help of a secret friend—a slave boy from her betrothed’s household—Asha must shed the layers of her Iskari bondage and open her heart to love, light, and a truth that has been kept from her.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I  was really excited to read The Last Namsara thanks to the great reviews shared accross the web. It is enthusiastic that I started to read the book to finish it rather disappointed. Let's be honest, the book has a very interesting background. I loved the stories about dragons and the beliefs about the Namsara and the Iskari. It is truly the most attractive - if I can say that - thing in this book. For the plot I found it very predictable and I was bored for the most part of it. That's a pity because I really wanted to love this story! But the characters didn't help either. Asha is maybe a badass heroine but she's also very cold and unfriendly. Her love interest had a lot of potentiel, but unfortunately there wasn't an once of alchemy between them. Not even a spark. I didn't feel anything toward any of the characters, I didn't care much for them. And for me, it is the biggest disappointment of all. I always rely on characters, especially if I have trouble with the story but here, there was nothing for me to hold on.  I have to say I'm pretty sad because I waited for this book for so long and I didn't enjoy it as much as I wanted to. The background is the only thing that I truly loved. That being said, I'm not sure to read the sequel.

J'avais hâte de lire The Last Namsara vu l'engouement provoqué par le livre chez nos amis Américains. La couverture et le speech m'avaient séduite, de même que la très belle chronique de Lulai Lis. C'est enthousiaste que j'ai commencé le livre, pour le terminer assez déçue. 

The Last Namsara est un fantasy YA tout ce qu'il y a de plus classique. S'il commence sur les chapeaux de roue, son rythme s'essoufle très vite pour finir sur une note, ma foi, un peu baclée. Une grosse déception pour moi qui en attendais énormément. Malheureusement, ce premier tome s'est montré extrêmement prévisible et sans surprise. 

Mettant en scène les dragons, j'étais très curieuse de découvrir comment l'auteure allait exploiter ce thème. Je n'ai lu que deux sagas sur ce genre et j'avoue que j'affectionne tout particulièrement ces créatures. Sur ce point, Ciccarelli a bien rempli la part du contrat. Le background proposé est sincèrement intéressant et réfléchi, la mythologie qui entoure les dragons est bien exploitée, de même que les croyances liées au Namsara et à son opposé, l'Iskari. Ce sont vraiment les gros points forts du roman et ce sont les éléments qui ont maintenu ma curiosité. 

Cela démarrait donc très bien, et je pressentais que l'histoire serait riche en rebondissements. Malheureusement, si les révélations se font ici et là, on les devine assez facilement et l'effet retombe complètement à plat. Pire, la fin fut complètement bâclée anéantissant mes derniers espoirs d'accrocher grâce à un final explosif. 

Les personnages n'arrangent pas les choses, ce qui m'attriste davantage. Asha se veut être une héroine badass, crainte de tous à cause de son statut d'Iskari. Tueuse de dragons, Asha est sans pitié envers ceux-ci et compte bien les exterminer tous pour se débarrasser des vieilles croyances. Mais voilà, Asha, si elle montre de jolis talents de guerrière, est un personnage très froid. Je n'ai absolument pas ressenti un quelconque attachement envers elle. Son histoire ne m'a pas plus touchée que ça. J'avais plutôt envie de la secouer et de lui dire de s'ouvrir un peu à tous ces gens qui semblent beaucoup la considérer et se sacrifier pour elle. Malgré les témoignages d'amour, Asha reste trop en retrait, trop renfermée sur elle-même. 

Ses amis ne brillent pas plus par leur présence, malgré la panoplie de personnages proposée. Le plus grand gâchis fut pour moi le love interest de Asha, qui offrait beaucoup de potentiel mais qui fut mal exploité. Entre les deux, il n'y a aucune alchimie, aucune complicité, ni réelle attirance même si l'auteure fait tout pour nous faire ressentir le contraire. Quant aux méchants, j'avoue que j'ai ri car rien ne m'a fait vraiment stresser ou tenir en haleine. 

The Last Namsara est donc pour moi une déception, surtout à cause de ses personnages. Je retiens le background intéressant et original, mais je ne suis pas certaine de lire la suite.


En bref, je m'attendais à beaucoup mieux de la part de ce livre qui a fait un joli buzz outre Atlantique. Si le background reste très intéressant et unique, je n'ai malheureusement pas pu m'accrocher aux personnages ni à l'intrigue sans réelle surprise. La lenteur du récit ne m'a pas aidée à m'immerger davantage mais le style d'écriture sympathique permet de lire de manière fluide. Amateurs de dragons, The Last Namsara devrait vous intriguer, et peut être vous plaire bien plus qu'à moi!


dimanche 3 septembre 2017

A Darker Shade of Magic [Shades of Magic #1] de V.E Schwab

darker shade of magic

  • Nom: A Darker Shade of Magic [Shades of Magic #1] de V.E Schwab
  • Lu en: anglais
  • Pages: 400 pages
  • Sorti le: 27 février 2015
  • Editeur: Titan Books
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: Sorti sous le nom Shade of Magic en juin 2017

Kell is one of the last Antari—magicians with a rare, coveted ability to travel between parallel Londons; Red, Grey, White, and, once upon a time, Black. Kell was raised in Arnes—Red London—and officially serves the Maresh Empire as an ambassador, traveling between the frequent bloody regime changes in White London and the court of George III in the dullest of Londons, the one without any magic left to see. Unofficially, Kell is a smuggler, servicing people willing to pay for even the smallest glimpses of a world they'll never see. It's a defiant hobby with dangerous consequences, which Kell is now seeing firsthand. After an exchange goes awry, Kell escapes to Grey London and runs into Delilah Bard, a cut-purse with lofty aspirations. She first robs him, then saves him from a deadly enemy, and finally forces Kell to spirit her to another world for a proper adventure. Now perilous magic is afoot, and treachery lurks at every turn. To save all of the worlds, they'll first need to stay alive.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

A Darker Shade of Magic is in my TBR list since the end of 2016 and yet, I waited this summer to read it. Its french release in June pushed me to wait a little. And for good reason, I was afraid of not loving. After reading, I can say that I had a great time but it is not a favorite. Indeed, I find that the book really took time to set up. The narration was sometimes very descriptive, and although it was not boring given the amount of things shared, there was a lack of dynamism at the beginning. I had a hard time imagining where the author was going to take us and it slowed down my enthusiasm. But the trigger came when serious things started and Kell met Lila. Immediately, the events took a new turn and I was too curious not to let go of the book. That being said, I enjoyed the story very much, but what attracted me were the characters: Kell and Lila are fierce and brave. I loved their complicity so much! As I said, Schwab took her time to explain the background of her book and despite this famous very narrative side, the different London are fascinating. I really enjoyed knowing their functioning, origins, stories. It's very original. I also loved the fact that Lila can discover the Red and the White and that she is placed at the same level as the reader: for her, everything is new. In the end, we tremble a little with our characters. The Londons are definitely very interesting and full of surprises. Add to that a nice writing style and characters with good personality and you will get a very good book. Given the end, I am very curious to see what the author reserves for the sequel!


A Darker Shade of Magic est dans ma PAL depuis fin 2016 et pourtant, j'ai attendu cet été pour le lire. La panne de lecture n'ayant pas aidé, sa sortie française en juin m'a poussé à attendre un peu. Et pour cause, vu l'engouement, j'avais peur de ne pas aimer. Après lecture, je peux affirmer que j'ai passé un excellent moment mais ce n'est pas un coup de coeur.

En effet, je trouve que le livre a mis vraiment du temps à se mettre en place. La narration était parfois très descriptive, et bien qu'elle n'était pas ennuyeuse vu la quantité de choses partagées, il manquait un certain dynamisme au départ. J'avais du mal à imaginer où l'auteur allait nous emmener et cela a un peu freiné mon enthousiasme.

Mais le déclic est arrivé lorsque les choses sérieuses ont commencé et que Kell rencontre Lila. Tout de suite, les événements ont pris une tournure nouvelle et j'étais trop curieuse pour ne pas lâcher le livre. Avec le recul, j'avoue que j'imaginais un fil conducteur un peu différent ainsi qu'une fin un peu plus tourmentée - il faut admettre que ce premier tome offre une fin qui se suffit à elle-même, malgré les quelques indices ici et là laissant penser  la suite. Cela étant, j'ai beaucoup aimé l'histoire mais ce qui m'a séduit, ce sont les personnages.

Kell est un Antari, un être spécial doté de magie et qui est le seul - avec Holland, l'autre Antari - à voyager entre les différents Londres. Originaire du Rouge, Kell apprécie néanmoins beaucoup le Gris, dépourvu de toute magie depuis bien longtemps. A contrario, il déteste le Blanc, dirigé par des jumeaux avides de pouvoir et sans pitié pour s'en emparer. Kell est aussi un collectionneur et même si cela lui est interdit, il n'arrive pas à s'arrêter. Une petite passion qui lui coutera très cher puisqu'il tombera en possession du seul objet capable de mettre le chaos dans tous les Londres existants. 

Quant à Lila, je l'ai adorée. Une fille de la rue qui tente de survivre en dérobant tout ce qu'elle peut et qui rêve de posséder son propre bateau et équipage pour découvrir le monde. Lorsqu'elle rencontre Kell, les choses ne se déroulent pas comme prévu et les jeunes gens sont obligés de s'associer pour littéralement sauver tous les Londres. Une belle complicité va s'installer entre eux, de même qu'une chouette dynamique. Un duo que j'ai fort apprécié et que j'ai hâte de retrouver. 

Comme je le disais, Schwab a pris son temps pour nous expliquer le background de son livre et malgré ce fameux côté très narratif, les différents Londres sont fascinants. J'ai beaucoup apprécié connaitre leur fonctionnement, les origines, les histoires. C'est très original. J'ai aussi beaucoup aimé le fait que Lila puisse découvrir le Rouge et le Blanc et qu'elle soit mise au même rang que le lecteur: pour elle, tout est nouveau. 

Au final, on se prend au jeu et on tremble un peu avec nos personnages. Les Londres sont définitivement très intéressants et plein de surprises. Ajoutez à cela une plume agréable et des personnages à la personnalité marquée et vous obtiendrez un très bon tome. Etant donné la fin, je suis très curieuse de voir ce que l'auteur nous réserve pour la suite!

vendredi 1 septembre 2017

Flamecaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima

shattered-realms,-tome-1---flamecaster-915930

  • Nom: Flamecaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages: 560 pages
  • Sorti le: 5 avril 2016
  • Editeur: Harper Collins
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: non prévue

Adrian sul’Han, known as Ash, is a trained healer with a powerful gift of magic—and a thirst for revenge. The son of the queen of the Fells, Ash is forced into hiding after a series of murders throws the queendom into chaos. Now Ash is closer than he’s ever been to killing the man responsible, the cruel king of Arden. As a healer, can Ash use his powers not to save a life but to take it? Abandoned at birth, Jenna Bandelow was told the mysterious magemark on the back of her neck would make her a target. But when the King’s Guard launches a relentless search for a girl with a mark like hers, Jenna assumes that it has more to do with her role as a saboteur than any birth-based curse. Though Jenna doesn’t know why she’s being hunted, she knows that she can’t get caught. Eventually, Ash’s and Jenna’s paths will collide in Arden. Thrown together by chance and joined by their hatred of the king, they will come to rescue each other in ways they cannot yet imagine.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

I had never had the opportunity to read this author, although well known for her series The Seven Realms. A series whose reputation is no longer to be made and which is a must read for many readers. Drawn from this universe, this spin-off had attracted my attention thanks to its beautiful covers. The world imagined by Cinda Williams Chima is very complex since we must take a blow that 4 books precede this spin-off and that in 4 books, things happened. Indeed, although the author assured us that this novel could be read without going through the main series, I found that, in her writing, she spoke in spite of herself to the fans of the first hour. I do not hide that I almost put Flamecaster aside at the beginning so much I was lost.  That being said, it is possible to get by. After a while, I managed to immerse myself completely in this universe. It must be said that our hero, Adrian - or Ash or Adam, according to your preference !! - is very endearing. He did not live easy things and at 17, his main goal is to eliminate the King of Arden who has done so much harm to his family. Then begins a perilous quest for our young magician (an outstanding healer) who will be led to work as close as possible to the King. The danger is never far away and Adrian will have to face the obvious: the task is much more difficult than expected. Besides, Chima presents us other characters who all have a specific role to play. Among them, the young Jenna, sought after by the King's guard. Jenna would have a particular power and would be considered an invaluable force. But the girl has a resource and it will take forever for the guard to get her hands on her. On her arrival at the court, Jenna meets Adrian ... It takes time for the story to take shape, but when Adrian and Jenna meet, things get faster. The two young people immediately appreciate each other and dream of a better future. None has been spared and everyone is ready to do anything for the war to finally stop. I must say that I loved these very courageous characters. The universe is also very interesting. We understand that the war has been raging for far too long and that it is time for it to stop.  If the thread of Flamecaster can seem simple, the story is, as I said, very complex and deserves great interest. It's hard to talk about so many elements, so I'd rather you discover them for yourself. In any case, I highly recommend this book. 


Je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire cette auteur, pourtant bien connue pour sa série Les 7 Royaumes. Une série dont la réputation n'est plus à faire et qui est un must read pour beaucoup de lecteurs. Tiré de cet univers, ce spin-off avait attiré mon attention grâce à ses très belles couvertures. Et oui, que voulez-vous, j'admets être un peu superficielle quand il s'agit des livres! Reçu à mon anniversaire, je l'ai découvert après mon retour de vacances: ce fut une très agréable surprise! 

Le monde imaginé par Cinda Williams Chima est très complexe puisqu'il faut prendre en compte que 4 tomes précèdent ce spin-off et qu'en 4 tomes, il s'en est passé des choses. Flamecaster met en scène les enfants des protagonistes des 7 Royaumes, déjà âgés de 17 ans. Le background est, de ce fait, très riche et il faut pouvoir prendre ses marques.

En effet, bien que l'auteur ait assuré qu'on pouvait lire ce roman sans passer par la série principale, j'ai trouvé que, dans sa manière d'écrire, elle s'adressait malgré elle aux fans de la première heure. Je ne cache pas avoir failli mettre Flamecaster de côté au début tant j'étais perdue. Avec le recul, je pense qu'il est préférable de lire les 4 premiers tomes avant ce spin-off afin d'en comprendre toutes les références et subtilités. 

Cela étant, il est possible de s'en sortir. Au bout d'un moment, j'ai réussi à m'imerger complètement dans cet univers pour ne plus le lâcher. Il faut dire que notre héros, Adrian - ou Ash ou Adam, selon votre préférénce!! - est très attachant. Il n'a pas vécu des choses faciles et à 17 ans, son principal objectif est d'éliminer le roi d'Arden qui a fait tant de mal à sa famille. Commence alors une quête périlleuse pour notre jeune mage (un guerrisseur hors pair) qui sera amené à travailler au plus près du Roi. Le danger n'est jamais loin et Adrian devra se rendre à l'évidence: la tâche s'annonce bien plus difficile que prévu. 

Par ailleurs, Chima nous présente une belle brochette d'autres personnages qui ont tous un rôle bien précis à jouer. Parmi eux, la jeune Jenna, recherchée par la garde du Roi. Jenna détiendrait un pouvoir particulier et serait considérée comme une force inestimable. Mais la jeune fille a de la ressource et il faudra une éternité pour que la garde puisse mettre la main dessus. A son arrivée à la cour, Jenna rencontre Adrian... 

Il faut du temps pour que l'histoire se mette en place mais quand Adrian et Jenna se rencontrent, les choses s'accélèrent. Les deux jeunes gens s'apprécient d'emblée et rêvent d'un futur meilleur. Aucun n'a été épargné et chacun est prêt à tout pour que la guerre cesse enfin. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé ces personnages très courageux. 

L'univers est aussi très intéressant. On comprend que la guerre fait rage depuis bien trop longtemps et qu'il est temps qu'elle cesse. Plusieurs protagonistes interviennent pour nous permettre d'avoir un champ de vision beaucoup plus large sur ce qui se passe dans les autres régions. Le récit n'en est que plus dynamique et bien dosé, ce qui permet à l'auteur de tenir constamment notre attention. Ajoutez à cela une très belle plume fluide et le livre se dévore. 

Si le fil conducteur de Flamecaster peut paraitre simple, l'histoire est, comme je le disais, très complexe et mérite grandement qu'on s'y intéresse. Il est difficile d'en parler tant il y a d'éléments, aussi je préfère que vous en fassiez la découverte par vous-même. Dans tous les cas, je vous conseille fortement ce livre. Si vous avez déjà lu les 7 Royaumes alors n'attendez plus, vous serez en mesure d'apprécier pleinement cette suite. Quant à ceux, comme moi, qui voudraient commencer par Flamecaster, je vous y encourage tout de même: avec le temps, on prend ses marques et le livre est tout aussi savoureux! 

samedi 18 février 2017

Truthwitch [Witchlands #1] de Susan Dennard

truthwitch

  • Nom: Truthwitch [Witchlands #1] de Susan Dennard
  • Lu en: anglais
  • Pages: 412 pages
  • Sorti le: 5 janvier 2016
  • Editeur: Tor Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • Niveau de compréhension VO: moyen à difficle
  • VF: non prévue

In the Witchlands, there are almost as many types of magic as there are ways to get in trouble—as two desperate young women know all too well. Safiya is a Truthwitch, able to discern truth from lie. It’s a powerful magic that many would kill to have on their side, especially amongst the nobility to which Safi was born. So Safi must keep her gift hidden, lest she be used as a pawn in the struggle between empires. Iseult, a Threadwitch, can see the invisible ties that bind and entangle the lives around her—but she cannot see the bonds that touch her own heart. Her unlikely friendship with Safi has taken her from life as an outcast into one of reckless adventure, where she is a cool, wary balance to Safi’s hotheaded impulsiveness. Safi and Iseult just want to be free to live their own lives, but war is coming to the Witchlands. With the help of the cunning Prince Merik (a Windwitch and ship’s captain) and the hindrance of a Bloodwitch bent on revenge, the friends must fight emperors, princes, and mercenaries alike, who will stop at nothing to get their hands on a Truthwitch.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

It's been a few days since I've read the book and I still don't know how to express my feelings toward it. Shortly, it was an awesome reading, Truthwitch is a book that reunite all the things I like about fantasy: wonderful characters, a world so vivid and enchanting, a war, friendship, action and romance. At the beginning, I have to admit that it was difficult to understand the world created by Susan. I have one regret which is not discovering the special website who explain all the things to know about the Witchlands, the magic and the characters. So, I was a bit lost but fortunately, I liked the universe instantly. Safiya and Iseult were two badass heroines, so strong, bold and brave. I prefered Safi here but I'm sure Iseult will surprise me in the sequel. Do I have to say that I was a big fan of Merik? This guy was so pure, always thinking about his people and not himself. Even if he is not the nice guy, Aeduan was great, I can't wait to know more about him. The four of them were a great team, and I liked each of them. I particularly enjoyed the magic here, discovering the power of each characters, knowing more about the origin wells, and so on. For a first book, it was really complete and full of action. But the most important thing for me in this book is the friendship between Safi and Iseult: just magnificent. 

Cela fait déjà quelques jours que j'ai lu ce livre et j'ai encore du mal à mettre les bons mots dessus. Comment vous dire à quel point j'ai adoré? Pourtant au départ, ce n'était pas chose gagnée. Le monde riche et complexe m'a un peu perdue et il m'a fallu le temps de prendre mes marques. Mais des que je suis rentrée dans le roman, impossible de le lâcher. J'allais de surprise en surprise et au final, j'ai eu un très gros coup de coeur.

Truthwitch réunit tout ce que j'aime dans la fantasy. En soit, il n'y a rien de bien neuf dans la base de ce livre, mais la manière dont il est construit et ses personnages font de ce roman un incontournable dans le genre. Susan Dennard nous embarque dans une aventure qui démarre au quart de tour avec nos deux héroines: Safi et Iseult. Des meilleures amies comme on en voit peu dans les romans, qui feraient tout l'une pour l'autre. Ce lien d'amitié extrêmement fort est ce que j'ai préféré dans ce premier tome. En effet, je trouve que c'est assez rare de mettre en avant un tandem comme celui-là et c'est ce qui apporte une certaine originalité. D'autant plus que les deux filles sont très complémentaires et leur duo fonctionne merveilleusement bien. Très fortes et courageuses, Safi et Iseult ne rêvent que d'une vie de liberté. Mais les choses se déroulent rarement comme on les prévoit, aussi, les événements se corsent quand le destin de Safi lui échappe complètement. 

Alors que les filles tentent de comprendre ce qui se passe, d'autres personnages font leur entrée et vont graviter autour d'elle. Comment ne pas craquer pour le beau Merik, Prince de son Empire et Amiral de son bateau? Voilà un héro qui m'a de suite plu, surtout pour sa bonté et son altruisme à tout épreuve. Quant à Aeduan, il est tout l'opposé de Merik mais clairement tout aussi intéressant. Sa condition fait qu'on en a peur mais en réalité, sous ses airs de mauvais garçon, Aeduan est réfléchi et a du coeur. J'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur lui. 

Chaque personnage a vraiment sa place dans cette histoire et le fait que l'auteur change de perspective en passant de l'un à l'autre, cela apporte une vision bien plus globale de ce qui se trame. J'ai été maintes fois surprise, mon intérêt constamment en alerte. Sur ce point, Susan Dennard a frappé fort, car on ne s'ennuie jamais.

A côté de l'intrigue qui englobe nos héros et héroines, j'ai adoré découvrir le monde dans lequel ils évoluent. Un monde tenu par la magie, chacun - ou presque - maitrisant une spécialité. Honnêtement, c'est un des gros points positifs de ce roman! Si Safi peut déterminer qui lui ment, Merik maitrise par exemple l'air. Mais tout est bien plus complexe encore que ça en a l'air. Iseult et Aeduan ont des pouvoirs plus particuliers qu'il me tarde de découvrir encore plus. Clairement, l'auteur a pensé à tout et même si quelques petites choses sont prévisibles, cela n'en reste pas moins plaisant. 

En conclusion, Truthwitch offre des bases extrêmement solides pour un premier tome. Je ne vous cache pas que j'ai encore du mal à saisir le réel fil conducteur de la saga mais honnêtement, si je me fie à cette découverte, je pense que cette série vaut le détour. Elle représente tout ce qu'il faut pour les fans de fantasy: de l'action, beaucoup d'amitié et un peu d'amour. Un très beau cocktail à savourer sans tarder!