► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 2 octobre 2018

Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows

before she ignites

  • Nom: Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows
  • Lu en: anglais
  • Pages: 485pages
  • Sorti le: 12 septembre 2017
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • VF: non prévue
  • Premier tome d'une trilogie

Mira Minkoba is the Hopebearer. Since the day she was born, she’s been told she’s special. Important. Perfect. She’s known across the Fallen Isles not just for her beauty, but for the peace treaty named after her, an agreement which united the seven islands against their enemies on the mainland. But Mira never felt perfect. She counts compulsively. She struggles with crippling anxiety. And she’s far too interested in dragons for a girl of her station. Then Mira discovers an explosive secret that challenges everything she and the treaty stand for. Betrayed by the very people she spent her life serving, Mira is sentenced to the Pit—the deadliest prison in the Fallen Isles. There, a cruel guard would do anything to discover the secret she would die to protect. No longer beholden to those who betrayed her, Mira must learn to survive on her own and unearth the dark truths about the Fallen Isles—and herself—before her very world begins to collapse.

separator

Jodi Meadows est pour moi une valeure sûre depuis que j'ai lu sa dulogie The Orphan Queen, qui fut un gros coup de coeur. J'avais hâte de retrouver sa plume dans un nouveau contexte, et le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne fus pas déçue! 

Avec Before She Ignites, l'auteure s'aventure sur les terres des dragons. Un mythe très souvent revisité et qui peut paraitre peu original selon comment il est exploité. J'avais donc une petite appréhension mais je fus directement rassurée. La construction du recit fait que l'histoire est totalement unique en son genre. Ici, pas de méchants et dangereux dragons, au contraire. Au coeur des croyances, ces créatures sont vénérées et protégées...mais jusqu'à quel prix?

L'intrigue, basée sur un "avant - après" peut paraitre déroutante aux premiers abords mais c'est finalement ce que j'ai le plus aimé. Cette construction est très intelligente car elle maintient notre curiosité tout le long. On en apprend plus sur les personnages, et l'univers tout entier. Malgré quelques lenteurs, le monde imaginé par Jodi Meadows est tellement riche qu'on ne s'ennuie pas une seconde. 

Parmi les personnages, on suit Mira, la porteuse d'espoir. Depuis toujours, la jeune femme est considérée comme spéciale et est connue de toutes les îles. Une responsabilité qui donne de l'importance à notre héroine qui ne se doutait pas qu'en disant la vérité sur une découverte importante, elle commettrait le plus gros faut pas de toute sa vie et avec lui, une sentence bien sinistre: la prison. 

J'ai beaucoup aimé Mira. J'ai largement pu m'y identifier car la jeune femme souffre d'angoisses et de crises de panique à répétition. Des états d'âme parfaitement décrits par l'auteure et que j'ai très bien ressentis. Par moments, j'avoue que j'ai du mettre le livre en pause, étant moi-même en proie à des crises. Ceci étant dit, ce trait de caractère rend Mira encore plus humaine et attachante. 

Outre Mira, on rencontre une panoplie de personnages tous à la personnalité bien unique et développée. J'avoue que je me suis vite attachée au petit groupe et j'espère qu'il fera un bon bout de chemin ensemble dans les prochains tomes. Chacun a véritablement sa place et enrichit le réçit sans aucuns doutes!! Dans tous les cas, je me réjouis de lire la suite, pleine de promesses et de rebondissements.


En bref, un univers intéressant où le mythe du dragon est revisité de manière très originale. Malgré les quelques longueurs, ce premier tome offre des bases vraiment solides. Comme à son habitude, Jodi Meadows offre un travail de qualité, riche et complexe, promettant de folles aventures dans les tomes suivants. Pour les amateurs de fantasy, je ne peux que recommander!


mercredi 25 avril 2018

Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack

Roar-Carmack

  • Nom: Roar [Stormheart #1] de Cora Carmack
  • Lu en: anglais
  • Pages: 380 pages
  • Sorti le: 13 juin 2017
  • Editeur: Tor Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une duologie

In a land ruled and shaped by violent magical storms, power lies with those who control them. Aurora Pavan comes from one of the oldest Stormling families in existence. Long ago, the ungifted pledged fealty and service to her family in exchange for safe haven, and a kingdom was carved out from the wildlands and sustained by magic capable of repelling the world’s deadliest foes. As the sole heir of Pavan, Aurora’s been groomed to be the perfect queen. She’s intelligent and brave and honorable. But she’s yet to show any trace of the magic she’ll need to protect her people. To keep her secret and save her crown, Aurora’s mother arranges for her to marry a dark and brooding Stormling prince from another kingdom. At first, the prince seems like the perfect solution to all her problems. He’ll guarantee her spot as the next queen and be the champion her people need to remain safe. But the more secrets Aurora uncovers about him, the more a future with him frightens her. When she dons a disguise and sneaks out of the palace one night to spy on him, she stumbles upon a black market dealing in the very thing she lacks—storm magic. And the people selling it? They’re not Stormlings. They’re storm hunters.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

I thought I will love this book (see this beautiful cover!!) but I was wrong. If I liked the beginning, the book didn't convince me in the end.  And yet, there are some great things in this novel, starting with the background. I loved what the author imagined around storms. It is a pretty innovative idea on the subject that seduced me. I was eager to know more about these storms that seem to have a heart, or even a thought but destroy everything in their path. An original context therefore, which could have been better exploited in my opinion. Indeed, I must admit that the pace of the book is quite slow. Meanwhile, a lot of narrative and a heroine who likes to complain. If, initially, Aurora had seemed endearing to me, I soon got sick of her later. Her behavior annoyed me greatly all along the novel, it was quite difficult to read. This was the case for other characters as well, which I found too indented and therefore unappealing.Unfortunately, things do not work out with the romance that gradually sets in.  Especially since this romance takes over everything else. Aurora's quest is long and nothing is happening. Even on the side of the Palace, it's boring. However, we feel that the author wanted to create a climate of tension, but honestly, I did not find that it brought more to the novel, on the contrary, it was just to furnish , in my opinion.

Roar de Cora Carmack avait tout pour le plaire: une couverture magnifique, un résumé alléchant, en bref, de quoi passer un excellent moment. Malheureusement, si le début m'a beaucoup plu, je dois reconnaitre la défaite. La suite ne m'a pas convaincue.

Et pourtant, il y a d'excellentes choses dans ce roman, à commencer par le background. J'ai adoré ce qu'a imaginé l'auteure autour des tempêtes, cyclones, ouragans. C'est une idée assez innovante sur le sujet qui m'a séduite et enchantée. J'avais hâte d'en connaitre davantage sur ces tempêtes qui semblent munies d'un coeur, voir même d'une pensée mais qui détruisent tout sur leur passage. Un contexte original donc, qui aurait pu être mieux exploité à mon sens. 

En effet, il faut avouer que le rythme du livre est assez lent et que les révélations sur les tempêtes sont faites vraiment sur la fin. Entre temps, beaucoup de narratif et une héroine qui aime se plaindre. Si, au départ, Aurora m'avait semblé attachante, je l'ai vite prise en grippe par la suite. Son comportement m'a énormément agacée tout le long du roman, c'était assez difficile à lire. Même si on comprend les raisons de ses innombrables sautes d'humeur et railleries, Aurora ne m'est pas apparue sympathique pour autant. Ce fut le cas pour les autres personnages, que j'ai trouvés trop en retrait et donc peu attachants.

Malheureusement, les choses ne s'arrangent pas avec la romance qui s'installe progressivement et le jeu du chat et de la souris dont nous sommes témoins à chaque page. Aurora est d'une nature influençable et se laisse un peu berner par les sentiments d'autrui, c'est prodigieusement affligeant. Heureusement pour elle,  avec Locke (oui parce que avant, il y a eu Cassius pendant 3 jours), cela semble plus sérieux. Malgré la sincérité et la détermination du jeune homme, le couple ne m'a pas séduite et j'ai de nombreuses fois levé les yeux au ciel. Vous savez combien j'ai du mal avec les insta-love. 

D'autant que cette romance prend un peu le pas sur tout le reste et comme je vous le disais, le livre stagne pas mal. La quête d'Aurora est longue et il ne se passe rien. Même du côté du Palais, c'est ennuyeux. Pourtant, on sent que l'auteure a eu envie de créer un climat de tension pour qu'on stresse un peu, mais honnêtement, je n'ai pas trouvé que ça apportait plus au roman, au contraire, c'était juste pour meubler selon moi. 


En bref, si Roar possède un background très intéressant et assez original, cela n'a pas suffi à me convaincre. A l'heure où j'écris ces lignes, je ne suis toujours pas certaine de lire la suite. En cause, des personnages peu sympathiques, une héroine agacante et une romance qui prend trop le pas sur le reste. J'en attendais clairement plus mais force est de constater que je me suis plus ennuyée qu'autre chose avec ce livre. 

samedi 31 mars 2018

Zenith [The Adroma Saga #1] de Sasha Alsberg & Lindsay Cummings

Zenith_cover

  • Nom: Zenith [The Androma Saga #1] de Sasha Alsberg & Lindsay Cummings 
  • Lu en: anglais
  • Pages: 534 pages
  • Sorti le: 16 janvier 2018
  • Editeur: Harlequin TEEN
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'info
  • Premier tome d'une saga

Most know Androma Racella as the Bloody Baroness, a powerful mercenary whose reign of terror stretches across the Mirabel Galaxy. To those aboard her glass starship, Marauder, however, she's just Andi, their friend and fearless leader. But when a routine mission goes awry, the Marauder's all-girl crew is tested as they find themselves in a treacherous situation and at the mercy of a sadistic bounty hunter from Andi's past. Meanwhile, across the galaxy, a ruthless ruler waits in the shadows of the planet Xen Ptera, biding her time to exact revenge for the destruction of her people. The pieces of her deadly plan are about to fall into place, unleashing a plot that will tear Mirabel in two. Andi and her crew embark on a dangerous, soul-testing journey that could restore order to their shipor just as easily start a war that will devour worlds. As the Marauder hurtles toward the unknown, and Mirabel hangs in the balance, the only certainty is that in a galaxy run on lies and illusion, no one can be trusted.

114149306

Ce qui m'a clairement attiré dans Zenith ce sont les auteures, notamment Sasha Alsberg dont je suis la chaîne Booktube. Quand un booktuber sort un livre qui plus est de YA, je suis plus que curieuse et intriguée. Force est de constater que Zenith est bien écrit mais manque tout de même d'originalité dans la construction du récit et surtout dans l'intrigue. Pour du space opera je dois avouer que l'intrigue ne décolle pas du tout et qu'on est loin d'un Illuminae ou Defy the stars, voire même de The Diabolic, dont les trois ont la particularité de se dérouler dans l'espace et dans le genre SF.

Andi alias Androma est le chef de l'équipe du Marauder, un vaisseau de mercenaires qui sillonne la galaxie Mirabel. Nous sommes dans un contexte de guerre intergalactique avec de nombreuses planètes et communautés mais deux vont sensiblement émerger. D'un côté nous avons la défaite de Xen Ptera qui a échoué à la dernière bataille et dont le dirigeant se tient clandestinement dans l'ombre, attendant l'heure de sa revanche. De l'autre nous avons Arcardius qui a remporté la victoire.

Suite à un accident, Andi a fui Arcardius et est devenue The Bloody Baroness, autrement dit une mercenaire sanglante qui n'hésite pas à tuer et piller pour obtenir satisfaction. Mais le passé d'Androma était très différent. Lors d'une mission de routine, la Marauder est rattrapée par un chasseur de primes puissant nommé Dex. Celui-ci doit la ramener face au General Cortas afin qu'elle affronte son destin et qu'elle l'aide à remplir une mission spéciale pour Arcardius... 

Si les personnages sont tous attachants et que j'ai aimé suivre leurs péripéties, j'ai trouvé que certaines descriptions étaient trop longues et faisaient pêcher le rythme pourtant bon et efficace de l'action. Les rebondissements sont bien dosés et honnêtement ça se lit très bien car l'écriture est fluide et prenante. On voit que les auteures sont des spécialistes du YA dans la mesure où la construction du récit, l'annonce des effets, des révélations, et l'alternance des chapitres entre les différents personnages sont parfaitement bien dosés et maintiennent le lecteur en haleine.

J'ai pris plaisir à suivre l'ensemble car le niveau en anglais était facile et accessible. Ma lecture en fut naturelle et j'ai pu facilement repérer les enjeux de l'intrigue et comprendre l'univers de cette guerre interstellaire. Il y a d'ailleurs d'autres éléments de l'intrigue à découvrir notamment dans la romance et les relations entre Andi et Dex. Comment ces deux-là se connaissent-ils ? Pourquoi Andi est-elle devenue cette meurtrière froide et sanguinaire ? Quel secret cache-t-elle ? Quelles blessures intérieures ? Il y a aussi d'autres personnages que l'on va suivre comme Dex, drôle, volontiers cynique mais qui lui aussi cache des choses. Il y a Lira la coéquipière d'Andi et Valen Cortas. Et ce qui est intéressant c'est de voir comment tout ce monde interagit, va se rencontrer et aller vers des buts communs ou opposés. 

On ne peut donc pas nier que l'histoire se lit toute seule et que l'on prend plaisir à suivre l'évolution de l'intrigue. Pourtant si la fin est excellente, j'ai trouvé que 534 pages c'était trop lourd à digérer ainsi qu'un manque d'originalité dans l'intrigue. Il ne se passe pas des trucs de fou!! ça reste parfois un peu prévisible même si là encore le final est addictif et particulièrement soigné. 


En bref, en terme d'intrigue ce n'est pas révolutionnaire et pour du space opera je préfère des univers plus originaux comme Illuminae ou The Diabolic. Sur fond de guerre interstellaire et de conquête du pouvoir, on va suivre les aventures de Androma Racella appelée aussi The Bloody Baroness avec un petit côté western qui est sympa. J'ai aimé le mélange de la SF avec des épées, des combats mais ça ne décolle pas. C'est agréable à lire, il y a des rebondissements, une intrigue amoureuse, beaucoup d'éléments et de personnages à découvrir... mais ce n'est pas hyper transcendant.

chronique_lael

mercredi 28 février 2018

Ace of Shades [The Shadow Game #1] de Amanda Foody

Ace of Shades

  • Nom: Ace of Shades [The Shadow Game #1] de Amanda Foody
  • Lu en: anglais
  • Pages: 416 pages
  • Sorti le: 10 avril 2018
  • Editeur: Harlequin Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une trilogie

Enne Salta was raised as a proper young lady, and no lady would willingly visit New Reynes, the so-called City of Sin. But when her mother goes missing, Enne must leave her finishing school—and her reputation—behind to follow her mother’s trail to the city where no one survives uncorrupted. Frightened and alone, her only lead is a name: Levi Glaisyer. Unfortunately, Levi is not the gentleman she expected—he’s a street lord and a con man. Levi is also only one payment away from cleaning up a rapidly unraveling investment scam, so he doesn’t have time to investigate a woman leading a dangerous double life. Enne’s offer of compensation, however, could be the solution to all his problems. Their search for clues leads them through glamorous casinos, illicit cabarets and into the clutches of a ruthless mafia donna. As Enne unearths an impossible secret about her past, Levi’s enemies catch up to them, ensnaring him in a vicious execution game where the players always lose. To save him, Enne will need to surrender herself to the city… And she’ll need to play.

separateur-3

~ ENGLISH REVIEW~ 

 What a book! For fans of Six of Crows, you will adore Ace of Shades!!! Gangs, Mafia, Magic... it has everything. The book is the first I read from Amanda Foody but certainly not the last! I loved her writing style from the beginning. There was something addictive to the book and I couldn't stop reading. The ending was so stressful, my heart was pounding so fast!! I really appreciated the world created by Foody. I'm not sure about the time but I loved this early 1900's atmosphere. It reminded me of another book I loved so much with magic too, The Last Magician. Of course, Ace of Shades had nothing to do with it. This one is more dark, oppressive. Enne and Levi are strong characters I've come to love. Enne is impressive and Levi is doing his best. But the city is dangerous and the game has begun. And in order to win, you have to play. For a girl who just arrived, Enne is quite reckless and fierce. I was wondering which role she'll play but I didn't see the revelations about her coming. It was interesting and now I'm so curious about the sequel and the consequences for her. Levi is a lord who want to do things right even if the city is corrupted. I didn't anticipate his kindness and the more I read, the more I loved him. The book was full of mysteries and suspens and magic, it kept me on edge until the end. The plot was simple but very efficient with a lot of revelations. I'm now very curious to read the sequel as all the cards have been redistributed.

Ace of Shades a d'abord attiré mon attention avec sa jolie couverture. Elle est tellement parfaite et en total accord avec le livre. Je présumais une ambiance sombre où tous les coups sont permis, et seuls les plus forts et les plus stratèges s'en sortiront. Bingo! Avec une atmosphère à la Six of Crows, Ace of Shades vous embarque dans son univers impitoyable où gangs et mafia s'affrontent pour le pouvoir. 

L'histoire de Ace of Shades est est au départ assez simple: Enne, 17 ans, débarque dans la capitale à la recherche de sa mère adoptive, Lourdes, disparue depuis 4 mois. La jeune fille pense rester en ville le temps de l'été et puis rentrer chez elle pour reprendre ses études. Mais à peine a-t-elle posé le pied au port de New Reynes qu'elle est poursuivie par la police (enfin, les Bottes Blanches si je traduis littéralement, qui sont censés représenter l'ordre). Prenant la fuite, Enne se retrouve sur le territoire des Irons, un des 3 gangs principal de la ville. A sa tête, le seul nom que sa mère lui a donné: Levi Glaisyer.

Leur rencontre est plutôt amusante et provoque quelques étincelles, entre une jeune fille bien élevée et le lord d'un gang, le fossé est grand! Néanmoins, Levi, empétré dans des ennuis jusqu'au cou, verra en Enne sa porte de sortie et promet de l'aider à retrouver sa mère en échange d'une belle somme d'argent.  Jusque là, les choses semblent simples mais à New Reynes, quiconque y met les pieds devient un joueur. La corruption y règne et pour gagner, il faut jouer. Et le faire intelligemment sous peine d'être attrapé et pire encore...

J'ai beaucoup aimé que le fil conducteur du roman soit aussi simpliste que la recherche de Lourdes, car cela nous permet de découvrir la ville et à quel point elle est sombre et oppressante. C'est une sensation que l'on ressent de plein fouet à la lecture. On ne se sent pas du tout en sécurité, et plus les secrets sont mis à la lumière du jour, plus cette lourdeur nous accable. C'est un jeu dangereux auquel on prend part malgré nous, en croisant très fort les doigts pour que nos personnages se fassent discrets. 

Enne est une jeune fille qui m'a beaucoup surprise. Sa facilité d'adaptation a été remarquable, pourtant ce n'était pas gagné au départ. Mais Enne saisit les enjeux de New Reynes rapidement et s'y accommode à une vitesse impressionnante. Têtue, elle fonce parfois tête baissée mais cela montre aussi beaucoup de courage et de détermination. J'ai beaucoup apprécié son évolution ainsi que les révélations la concernant. Avec du recul, c'était peut être prévisible mais je n'ai rien vu venir. Forte, Enne montre un nouveau visage à la fin, et j'ai hâte de voir ce qu'elle nous réserve par la suite. 

Levi, lui, m'a conquise des qu'il a fait son entrée. Lord des Irons, Levi est dans un sacré pétrin. Cependant, c'est un personnage plutôt altruiste qui n'hésitera pas à aider Enne et qui essaie de maintenir son gang à flot. Mais dans cette ville où tout le monde a sa part sombre, ses amis ne lui veulent pas forcément du bien. Levi va donc devoir jouer ses cartes sur plusieurs fronts et la partie n'est pas gagnée d'avance. 

J'ai beaucoup aimé le principe des 3 gangs: les Irons, les Scarhands et les Doves. Chaque clan a son territoire et ses règles de rue. C'est un concept qui n'est pas neuf mais qui fonctionne très bien. De même que les deux grandes familles ennemies qui se disputent le pouvoir. Entre les Augustine et les Terren, c'est la guerre. Et tous les coups sont permis... 

La noirceur de la ville est omniprésente et nos personnages vont en faire les frais, se retrouvant embarqués dans des complots diaboliques. L'auteure pend un malin plaisir à nous torturer en instaurant un compteur. En effet, l'histoire se déroule sur 10 jours et à la fin du temps imparti, on sait que la partie sera finie. Je ne vous raconte pas mon état lors des derniers chapitres. J'ai cru que mon coeur allait sortir de ma poitrine tant j'étais stressée pour Enne et Levi, et parce que la ville m'écrasait horriblement. 

Un mal pour un bien puisque cette adrénaline rend la lecture assez addictive, on reste toujours curieux et on est toujours surpris par les différents twists. Autre point super intéressant quoiqu'un peu discret, c'est la magie présente. Cela apporte une autre dimension au récit. Quand je vous disais que ce roman me faisait penser à Six of Crows, je n'exagérais pas. Cependant, je l'ai trouvé un poil plus sombre et plus sanglant. 


En bref, Ace of Shades devrait plaire à tous les fans de Six of Crows avec ses gangs, sa mafia, sa magie et sa ville à la noirceur oppressante. Malgré un fil conducteur simpliste, les révélations nous tiennent en haleine, de même que cette ambiance très stressante. Porté par des personnages très intéressants et attachants, ce premier tome pose les bases d'un univers complexe, sombre et très prometteur pour la suite. 

mardi 28 novembre 2017

La danse hésitante des flocons de neige [Snow Crystal #1] de Sarah Morgan

la danse hésitante des flocons de neige

  • Nom: La danse hésitante des flocons de neige [Snow Crystal #1] de Sarah Morgan
  • Lu en: français
  • Pages: 480 pages
  • Sorti le: 26 octobre 2016 (format poche)
  • Editeur: Harlequin
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Sleigh bells in the snow en octobre 2013
  • Premier tome d'une trilogie

Noël, les guirlandes qui scintillent à vous en faire mal au crâne et le vent d’hystérie qui s’abat sur Manhattan... Pour Kayla Green, c’est tout simplement l’horreur. Alors, quand elle est embauchée par Jackson O’Neil pour redorer l’image de sa station de sports d’hiver de luxe, c’est comme un petit miracle : l’occasion de fuir la ville et de se noyer dans le travail. Enfin, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à sa rencontre avec Jackson O’Neil et son encombrante famille… Les O’Neil sont bruyants, attentionnés, charmants. Bref… la famille qu’elle n’a jamais eue. Et quant à Jackson, sa voix grave et son sourire assuré, il approche un peu trop de la perfection pour ne pas être dangereux pour le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné.

separateur-3

En cette période de fin d'année, j'avais très envie de lire des lectures doudous qui me redonneraient le sourire, un peu à l'image de ces téléfilms de Noel qui passent l'après midi. Après avoir demandé des avis sur Twitter, j'ai suivi les précieux conseils de Carole et ai commencé la lecture de cette série. J'en avais déjà entendu parler mais je n'y avais jamais prêté plus attention. Quelle erreur! Ce premier tome a été une véritable découverte et un gros coup de coeur!

Kayla est une pro dans son métier. Réputée pour redorer le blason d'une centaine d'entreprises, Kayla ne pense, ne mange, ne respire que pour son boulot. En cette période de Noel, la jeune femme redouble d'efforts pour crouler sous le travail afin d'oublier toute l'efferverscence qui accompagne les fêtes. Pour Kayla, cela lui rappelle une enfance bien difficile... Alors quand elle décroche le contrat pour aider Jackson O'Neil, le boss de Snow Crystal, elle n'hésite pas une seconde. Ce qu'elle était loin de se douter, c'est qu'en fuyant New York et ses lumières, elle se retrouverait au coeur de la fête de Noel comme jamais auparavant.

Avec Kayla, nous faisons la découverte de Snow Crystal et de la famille O'Neil. Et que dire! Ce fut très intense et magique à la fois! Qu'est ce que j'ai aimé découvrir ce lieu à travers toutes les activités que fait Kayla. Comme elle, je suis une novice à tout ce qui touche les sports d'hiver mais ça m'a donné envie. Le grand air, la forêt et ses secrets, son calme, ses bungalows cachés, le ciel plein d'étoiles, sans oublier le patin à glace et évidemment le ski. Cette immersion était vraiment dépaysante, fabuleuse. Je m'y suis vue. A un moment, j'ai même souhaité que Snow Crystal existe vraiment. 

Au-delà de la découverte du lieu qui servira à la campagne de Kayla pour sauver l'entreprise, la famille O'Neil est tout aussi importante. C'est un pilier et aux premiers abords, cela peut paraitre totalement déroutant. Mais au fil des pages, on s'attache à tout ce monde, et on trouve nous-même notre place. J'ai beaucoup apprécié les O'Neil dans leur ensemble, avec une petite mention pour Jackson qui est le 1er des trois frères mis en avant. Quel homme! Tant de sacrifices pour sa famille, mais en son âme et conscience. C'est quelqu'un qui en veut, qui va au bout des choses. Un passionné. Et plutôt sexy avec ça. Jackson est un homme, un vrai et malgré le froid polaire, il fait vite monter la température! 

Entre lui et Kayla, ça chauffe très vite, l'alchimie s'invitant sans prévenir. Les deux jeunes gens auront bien du mal à résister mais parfois l'attirance ne se contrôle pas.... Alors que Jackson prend tous les risques pour ouvrir son coeur, Kayla se cache derrière une très grosse carapace. C'est un trait chez elle que j'ai de suite compris. Moi-même me protège d'une armure pour éviter les déceptions. Croire en l'amour? Impossible!! Kayla ne comprend pas cet intérêt. Il faut dire que la jeune femme a toujours vécu dans le contrôle et la solitude. C'est vraiment quelque chose de difficile, s'ouvrir aux autres, accepter qu'on nous aime pour qui on est, vouloir construire un avenir... toutes des choses pourtant simples et qui font partie de la vie mais auxquelles ni Kayla ni moi-même ne croyons. Pour elle, heureusement, tout va changer. 

Ce roman est sincèrement une bouffée d'air frais tant pour son climat polaire que pour son histoire. J'ai adoré comment l'auteure a su habilement nous présenter une histoire d'amour mêlée à une histoire familiale complexe. Tout est crédible car très réaliste. Dans le même temps, le roman laisse rêveur et nous fait fondre le coeur. La fin m'a assez émue car il suffit de rencontrer les bonnes personnes pour à nouveau croire en la magie de l'amour et de la famille. 


En bref, ce roman a été un véritable coup de coeur. Que ce soit la découverte merveilleuse de Snow Crystal ou la famille O'Neil, La danse hésitante des flocons de neige est une histoire qui laisse rêveur et qui fait fondre notre petit coeur. Bourrée d'amour, c'est inévitablement une lecture doudou qui m'a laissée à la fois émue et heureuse. 

vendredi 13 octobre 2017

The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli

the last namsara

  • Nom: The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli
  • Lu en: anglais
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 3 octobre 2017
  • Editeur: Harper Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos pour le moment
  • Premier tome d'une trilogie

In the beginning, there was the Namsara: the child of sky and spirit, who carried love and laughter wherever he went. But where there is light, there must be dark—and so there was also the Iskari. The child of blood and moonlight. The destroyer. The death bringer. These are the legends that Asha, daughter of the king of Firgaard, has grown up hearing in hushed whispers, drawn to the forbidden figures of the past. But it isn’t until she becomes the fiercest, most feared dragon slayer in the land that she takes on the role of the next Iskari—a lonely destiny that leaves her feeling more like a weapon than a girl. Asha conquers each dragon and brings its head to the king, but no kill can free her from the shackles that await at home: her betrothal to the cruel commandant, a man who holds the truth about her nature in his palm. When she’s offered the chance to gain her freedom in exchange for the life of the most powerful dragon in Firgaard, she finds that there may be more truth to the ancient stories than she ever could have expected. With the help of a secret friend—a slave boy from her betrothed’s household—Asha must shed the layers of her Iskari bondage and open her heart to love, light, and a truth that has been kept from her.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I  was really excited to read The Last Namsara thanks to the great reviews shared accross the web. It is enthusiastic that I started to read the book to finish it rather disappointed. Let's be honest, the book has a very interesting background. I loved the stories about dragons and the beliefs about the Namsara and the Iskari. It is truly the most attractive - if I can say that - thing in this book. For the plot I found it very predictable and I was bored for the most part of it. That's a pity because I really wanted to love this story! But the characters didn't help either. Asha is maybe a badass heroine but she's also very cold and unfriendly. Her love interest had a lot of potentiel, but unfortunately there wasn't an once of alchemy between them. Not even a spark. I didn't feel anything toward any of the characters, I didn't care much for them. And for me, it is the biggest disappointment of all. I always rely on characters, especially if I have trouble with the story but here, there was nothing for me to hold on.  I have to say I'm pretty sad because I waited for this book for so long and I didn't enjoy it as much as I wanted to. The background is the only thing that I truly loved. That being said, I'm not sure to read the sequel.

J'avais hâte de lire The Last Namsara vu l'engouement provoqué par le livre chez nos amis Américains. La couverture et le speech m'avaient séduite, de même que la très belle chronique de Lulai Lis. C'est enthousiaste que j'ai commencé le livre, pour le terminer assez déçue. 

The Last Namsara est un fantasy YA tout ce qu'il y a de plus classique. S'il commence sur les chapeaux de roue, son rythme s'essoufle très vite pour finir sur une note, ma foi, un peu baclée. Une grosse déception pour moi qui en attendais énormément. Malheureusement, ce premier tome s'est montré extrêmement prévisible et sans surprise. 

Mettant en scène les dragons, j'étais très curieuse de découvrir comment l'auteure allait exploiter ce thème. Je n'ai lu que deux sagas sur ce genre et j'avoue que j'affectionne tout particulièrement ces créatures. Sur ce point, Ciccarelli a bien rempli la part du contrat. Le background proposé est sincèrement intéressant et réfléchi, la mythologie qui entoure les dragons est bien exploitée, de même que les croyances liées au Namsara et à son opposé, l'Iskari. Ce sont vraiment les gros points forts du roman et ce sont les éléments qui ont maintenu ma curiosité. 

Cela démarrait donc très bien, et je pressentais que l'histoire serait riche en rebondissements. Malheureusement, si les révélations se font ici et là, on les devine assez facilement et l'effet retombe complètement à plat. Pire, la fin fut complètement bâclée anéantissant mes derniers espoirs d'accrocher grâce à un final explosif. 

Les personnages n'arrangent pas les choses, ce qui m'attriste davantage. Asha se veut être une héroine badass, crainte de tous à cause de son statut d'Iskari. Tueuse de dragons, Asha est sans pitié envers ceux-ci et compte bien les exterminer tous pour se débarrasser des vieilles croyances. Mais voilà, Asha, si elle montre de jolis talents de guerrière, est un personnage très froid. Je n'ai absolument pas ressenti un quelconque attachement envers elle. Son histoire ne m'a pas plus touchée que ça. J'avais plutôt envie de la secouer et de lui dire de s'ouvrir un peu à tous ces gens qui semblent beaucoup la considérer et se sacrifier pour elle. Malgré les témoignages d'amour, Asha reste trop en retrait, trop renfermée sur elle-même. 

Ses amis ne brillent pas plus par leur présence, malgré la panoplie de personnages proposée. Le plus grand gâchis fut pour moi le love interest de Asha, qui offrait beaucoup de potentiel mais qui fut mal exploité. Entre les deux, il n'y a aucune alchimie, aucune complicité, ni réelle attirance même si l'auteure fait tout pour nous faire ressentir le contraire. Quant aux méchants, j'avoue que j'ai ri car rien ne m'a fait vraiment stresser ou tenir en haleine. 

The Last Namsara est donc pour moi une déception, surtout à cause de ses personnages. Je retiens le background intéressant et original, mais je ne suis pas certaine de lire la suite.


En bref, je m'attendais à beaucoup mieux de la part de ce livre qui a fait un joli buzz outre Atlantique. Si le background reste très intéressant et unique, je n'ai malheureusement pas pu m'accrocher aux personnages ni à l'intrigue sans réelle surprise. La lenteur du récit ne m'a pas aidée à m'immerger davantage mais le style d'écriture sympathique permet de lire de manière fluide. Amateurs de dragons, The Last Namsara devrait vous intriguer, et peut être vous plaire bien plus qu'à moi!

dimanche 3 septembre 2017

A Darker Shade of Magic [Shades of Magic #1] de V.E Schwab

darker shade of magic

  • Nom: A Darker Shade of Magic [Shades of Magic #1] de V.E Schwab
  • Lu en: anglais
  • Pages: 400 pages
  • Sorti le: 27 février 2015
  • Editeur: Titan Books
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: Sorti sous le nom Shade of Magic en juin 2017

Kell is one of the last Antari—magicians with a rare, coveted ability to travel between parallel Londons; Red, Grey, White, and, once upon a time, Black. Kell was raised in Arnes—Red London—and officially serves the Maresh Empire as an ambassador, traveling between the frequent bloody regime changes in White London and the court of George III in the dullest of Londons, the one without any magic left to see. Unofficially, Kell is a smuggler, servicing people willing to pay for even the smallest glimpses of a world they'll never see. It's a defiant hobby with dangerous consequences, which Kell is now seeing firsthand. After an exchange goes awry, Kell escapes to Grey London and runs into Delilah Bard, a cut-purse with lofty aspirations. She first robs him, then saves him from a deadly enemy, and finally forces Kell to spirit her to another world for a proper adventure. Now perilous magic is afoot, and treachery lurks at every turn. To save all of the worlds, they'll first need to stay alive.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

A Darker Shade of Magic is in my TBR list since the end of 2016 and yet, I waited this summer to read it. Its french release in June pushed me to wait a little. And for good reason, I was afraid of not loving. After reading, I can say that I had a great time but it is not a favorite. Indeed, I find that the book really took time to set up. The narration was sometimes very descriptive, and although it was not boring given the amount of things shared, there was a lack of dynamism at the beginning. I had a hard time imagining where the author was going to take us and it slowed down my enthusiasm. But the trigger came when serious things started and Kell met Lila. Immediately, the events took a new turn and I was too curious not to let go of the book. That being said, I enjoyed the story very much, but what attracted me were the characters: Kell and Lila are fierce and brave. I loved their complicity so much! As I said, Schwab took her time to explain the background of her book and despite this famous very narrative side, the different London are fascinating. I really enjoyed knowing their functioning, origins, stories. It's very original. I also loved the fact that Lila can discover the Red and the White and that she is placed at the same level as the reader: for her, everything is new. In the end, we tremble a little with our characters. The Londons are definitely very interesting and full of surprises. Add to that a nice writing style and characters with good personality and you will get a very good book. Given the end, I am very curious to see what the author reserves for the sequel!


A Darker Shade of Magic est dans ma PAL depuis fin 2016 et pourtant, j'ai attendu cet été pour le lire. La panne de lecture n'ayant pas aidé, sa sortie française en juin m'a poussé à attendre un peu. Et pour cause, vu l'engouement, j'avais peur de ne pas aimer. Après lecture, je peux affirmer que j'ai passé un excellent moment mais ce n'est pas un coup de coeur.

En effet, je trouve que le livre a mis vraiment du temps à se mettre en place. La narration était parfois très descriptive, et bien qu'elle n'était pas ennuyeuse vu la quantité de choses partagées, il manquait un certain dynamisme au départ. J'avais du mal à imaginer où l'auteur allait nous emmener et cela a un peu freiné mon enthousiasme.

Mais le déclic est arrivé lorsque les choses sérieuses ont commencé et que Kell rencontre Lila. Tout de suite, les événements ont pris une tournure nouvelle et j'étais trop curieuse pour ne pas lâcher le livre. Avec le recul, j'avoue que j'imaginais un fil conducteur un peu différent ainsi qu'une fin un peu plus tourmentée - il faut admettre que ce premier tome offre une fin qui se suffit à elle-même, malgré les quelques indices ici et là laissant penser  la suite. Cela étant, j'ai beaucoup aimé l'histoire mais ce qui m'a séduit, ce sont les personnages.

Kell est un Antari, un être spécial doté de magie et qui est le seul - avec Holland, l'autre Antari - à voyager entre les différents Londres. Originaire du Rouge, Kell apprécie néanmoins beaucoup le Gris, dépourvu de toute magie depuis bien longtemps. A contrario, il déteste le Blanc, dirigé par des jumeaux avides de pouvoir et sans pitié pour s'en emparer. Kell est aussi un collectionneur et même si cela lui est interdit, il n'arrive pas à s'arrêter. Une petite passion qui lui coutera très cher puisqu'il tombera en possession du seul objet capable de mettre le chaos dans tous les Londres existants. 

Quant à Lila, je l'ai adorée. Une fille de la rue qui tente de survivre en dérobant tout ce qu'elle peut et qui rêve de posséder son propre bateau et équipage pour découvrir le monde. Lorsqu'elle rencontre Kell, les choses ne se déroulent pas comme prévu et les jeunes gens sont obligés de s'associer pour littéralement sauver tous les Londres. Une belle complicité va s'installer entre eux, de même qu'une chouette dynamique. Un duo que j'ai fort apprécié et que j'ai hâte de retrouver. 

Comme je le disais, Schwab a pris son temps pour nous expliquer le background de son livre et malgré ce fameux côté très narratif, les différents Londres sont fascinants. J'ai beaucoup apprécié connaitre leur fonctionnement, les origines, les histoires. C'est très original. J'ai aussi beaucoup aimé le fait que Lila puisse découvrir le Rouge et le Blanc et qu'elle soit mise au même rang que le lecteur: pour elle, tout est nouveau. 

Au final, on se prend au jeu et on tremble un peu avec nos personnages. Les Londres sont définitivement très intéressants et plein de surprises. Ajoutez à cela une plume agréable et des personnages à la personnalité marquée et vous obtiendrez un très bon tome. Etant donné la fin, je suis très curieuse de voir ce que l'auteur nous réserve pour la suite!

vendredi 1 septembre 2017

Flamecaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima

shattered-realms,-tome-1---flamecaster-915930

  • Nom: Flamecaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages: 560 pages
  • Sorti le: 5 avril 2016
  • Editeur: Harper Collins
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: non prévue

Adrian sul’Han, known as Ash, is a trained healer with a powerful gift of magic—and a thirst for revenge. The son of the queen of the Fells, Ash is forced into hiding after a series of murders throws the queendom into chaos. Now Ash is closer than he’s ever been to killing the man responsible, the cruel king of Arden. As a healer, can Ash use his powers not to save a life but to take it? Abandoned at birth, Jenna Bandelow was told the mysterious magemark on the back of her neck would make her a target. But when the King’s Guard launches a relentless search for a girl with a mark like hers, Jenna assumes that it has more to do with her role as a saboteur than any birth-based curse. Though Jenna doesn’t know why she’s being hunted, she knows that she can’t get caught. Eventually, Ash’s and Jenna’s paths will collide in Arden. Thrown together by chance and joined by their hatred of the king, they will come to rescue each other in ways they cannot yet imagine.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

I had never had the opportunity to read this author, although well known for her series The Seven Realms. A series whose reputation is no longer to be made and which is a must read for many readers. Drawn from this universe, this spin-off had attracted my attention thanks to its beautiful covers. The world imagined by Cinda Williams Chima is very complex since we must take a blow that 4 books precede this spin-off and that in 4 books, things happened. Indeed, although the author assured us that this novel could be read without going through the main series, I found that, in her writing, she spoke in spite of herself to the fans of the first hour. I do not hide that I almost put Flamecaster aside at the beginning so much I was lost.  That being said, it is possible to get by. After a while, I managed to immerse myself completely in this universe. It must be said that our hero, Adrian - or Ash or Adam, according to your preference !! - is very endearing. He did not live easy things and at 17, his main goal is to eliminate the King of Arden who has done so much harm to his family. Then begins a perilous quest for our young magician (an outstanding healer) who will be led to work as close as possible to the King. The danger is never far away and Adrian will have to face the obvious: the task is much more difficult than expected. Besides, Chima presents us other characters who all have a specific role to play. Among them, the young Jenna, sought after by the King's guard. Jenna would have a particular power and would be considered an invaluable force. But the girl has a resource and it will take forever for the guard to get her hands on her. On her arrival at the court, Jenna meets Adrian ... It takes time for the story to take shape, but when Adrian and Jenna meet, things get faster. The two young people immediately appreciate each other and dream of a better future. None has been spared and everyone is ready to do anything for the war to finally stop. I must say that I loved these very courageous characters. The universe is also very interesting. We understand that the war has been raging for far too long and that it is time for it to stop.  If the thread of Flamecaster can seem simple, the story is, as I said, very complex and deserves great interest. It's hard to talk about so many elements, so I'd rather you discover them for yourself. In any case, I highly recommend this book. 


Je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire cette auteur, pourtant bien connue pour sa série Les 7 Royaumes. Une série dont la réputation n'est plus à faire et qui est un must read pour beaucoup de lecteurs. Tiré de cet univers, ce spin-off avait attiré mon attention grâce à ses très belles couvertures. Et oui, que voulez-vous, j'admets être un peu superficielle quand il s'agit des livres! Reçu à mon anniversaire, je l'ai découvert après mon retour de vacances: ce fut une très agréable surprise! 

Le monde imaginé par Cinda Williams Chima est très complexe puisqu'il faut prendre en compte que 4 tomes précèdent ce spin-off et qu'en 4 tomes, il s'en est passé des choses. Flamecaster met en scène les enfants des protagonistes des 7 Royaumes, déjà âgés de 17 ans. Le background est, de ce fait, très riche et il faut pouvoir prendre ses marques.

En effet, bien que l'auteur ait assuré qu'on pouvait lire ce roman sans passer par la série principale, j'ai trouvé que, dans sa manière d'écrire, elle s'adressait malgré elle aux fans de la première heure. Je ne cache pas avoir failli mettre Flamecaster de côté au début tant j'étais perdue. Avec le recul, je pense qu'il est préférable de lire les 4 premiers tomes avant ce spin-off afin d'en comprendre toutes les références et subtilités. 

Cela étant, il est possible de s'en sortir. Au bout d'un moment, j'ai réussi à m'imerger complètement dans cet univers pour ne plus le lâcher. Il faut dire que notre héros, Adrian - ou Ash ou Adam, selon votre préférénce!! - est très attachant. Il n'a pas vécu des choses faciles et à 17 ans, son principal objectif est d'éliminer le roi d'Arden qui a fait tant de mal à sa famille. Commence alors une quête périlleuse pour notre jeune mage (un guerrisseur hors pair) qui sera amené à travailler au plus près du Roi. Le danger n'est jamais loin et Adrian devra se rendre à l'évidence: la tâche s'annonce bien plus difficile que prévu. 

Par ailleurs, Chima nous présente une belle brochette d'autres personnages qui ont tous un rôle bien précis à jouer. Parmi eux, la jeune Jenna, recherchée par la garde du Roi. Jenna détiendrait un pouvoir particulier et serait considérée comme une force inestimable. Mais la jeune fille a de la ressource et il faudra une éternité pour que la garde puisse mettre la main dessus. A son arrivée à la cour, Jenna rencontre Adrian... 

Il faut du temps pour que l'histoire se mette en place mais quand Adrian et Jenna se rencontrent, les choses s'accélèrent. Les deux jeunes gens s'apprécient d'emblée et rêvent d'un futur meilleur. Aucun n'a été épargné et chacun est prêt à tout pour que la guerre cesse enfin. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé ces personnages très courageux. 

L'univers est aussi très intéressant. On comprend que la guerre fait rage depuis bien trop longtemps et qu'il est temps qu'elle cesse. Plusieurs protagonistes interviennent pour nous permettre d'avoir un champ de vision beaucoup plus large sur ce qui se passe dans les autres régions. Le récit n'en est que plus dynamique et bien dosé, ce qui permet à l'auteur de tenir constamment notre attention. Ajoutez à cela une très belle plume fluide et le livre se dévore. 

Si le fil conducteur de Flamecaster peut paraitre simple, l'histoire est, comme je le disais, très complexe et mérite grandement qu'on s'y intéresse. Il est difficile d'en parler tant il y a d'éléments, aussi je préfère que vous en fassiez la découverte par vous-même. Dans tous les cas, je vous conseille fortement ce livre. Si vous avez déjà lu les 7 Royaumes alors n'attendez plus, vous serez en mesure d'apprécier pleinement cette suite. Quant à ceux, comme moi, qui voudraient commencer par Flamecaster, je vous y encourage tout de même: avec le temps, on prend ses marques et le livre est tout aussi savoureux! 

samedi 18 février 2017

Truthwitch [Witchlands #1] de Susan Dennard

truthwitch

  • Nom: Truthwitch [Witchlands #1] de Susan Dennard
  • Lu en: anglais
  • Pages: 412 pages
  • Sorti le: 5 janvier 2016
  • Editeur: Tor Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • Niveau de compréhension VO: moyen à difficle
  • VF: non prévue

In the Witchlands, there are almost as many types of magic as there are ways to get in trouble—as two desperate young women know all too well. Safiya is a Truthwitch, able to discern truth from lie. It’s a powerful magic that many would kill to have on their side, especially amongst the nobility to which Safi was born. So Safi must keep her gift hidden, lest she be used as a pawn in the struggle between empires. Iseult, a Threadwitch, can see the invisible ties that bind and entangle the lives around her—but she cannot see the bonds that touch her own heart. Her unlikely friendship with Safi has taken her from life as an outcast into one of reckless adventure, where she is a cool, wary balance to Safi’s hotheaded impulsiveness. Safi and Iseult just want to be free to live their own lives, but war is coming to the Witchlands. With the help of the cunning Prince Merik (a Windwitch and ship’s captain) and the hindrance of a Bloodwitch bent on revenge, the friends must fight emperors, princes, and mercenaries alike, who will stop at nothing to get their hands on a Truthwitch.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

It's been a few days since I've read the book and I still don't know how to express my feelings toward it. Shortly, it was an awesome reading, Truthwitch is a book that reunite all the things I like about fantasy: wonderful characters, a world so vivid and enchanting, a war, friendship, action and romance. At the beginning, I have to admit that it was difficult to understand the world created by Susan. I have one regret which is not discovering the special website who explain all the things to know about the Witchlands, the magic and the characters. So, I was a bit lost but fortunately, I liked the universe instantly. Safiya and Iseult were two badass heroines, so strong, bold and brave. I prefered Safi here but I'm sure Iseult will surprise me in the sequel. Do I have to say that I was a big fan of Merik? This guy was so pure, always thinking about his people and not himself. Even if he is not the nice guy, Aeduan was great, I can't wait to know more about him. The four of them were a great team, and I liked each of them. I particularly enjoyed the magic here, discovering the power of each characters, knowing more about the origin wells, and so on. For a first book, it was really complete and full of action. But the most important thing for me in this book is the friendship between Safi and Iseult: just magnificent. 

Cela fait déjà quelques jours que j'ai lu ce livre et j'ai encore du mal à mettre les bons mots dessus. Comment vous dire à quel point j'ai adoré? Pourtant au départ, ce n'était pas chose gagnée. Le monde riche et complexe m'a un peu perdue et il m'a fallu le temps de prendre mes marques. Mais des que je suis rentrée dans le roman, impossible de le lâcher. J'allais de surprise en surprise et au final, j'ai eu un très gros coup de coeur.

Truthwitch réunit tout ce que j'aime dans la fantasy. En soit, il n'y a rien de bien neuf dans la base de ce livre, mais la manière dont il est construit et ses personnages font de ce roman un incontournable dans le genre. Susan Dennard nous embarque dans une aventure qui démarre au quart de tour avec nos deux héroines: Safi et Iseult. Des meilleures amies comme on en voit peu dans les romans, qui feraient tout l'une pour l'autre. Ce lien d'amitié extrêmement fort est ce que j'ai préféré dans ce premier tome. En effet, je trouve que c'est assez rare de mettre en avant un tandem comme celui-là et c'est ce qui apporte une certaine originalité. D'autant plus que les deux filles sont très complémentaires et leur duo fonctionne merveilleusement bien. Très fortes et courageuses, Safi et Iseult ne rêvent que d'une vie de liberté. Mais les choses se déroulent rarement comme on les prévoit, aussi, les événements se corsent quand le destin de Safi lui échappe complètement. 

Alors que les filles tentent de comprendre ce qui se passe, d'autres personnages font leur entrée et vont graviter autour d'elle. Comment ne pas craquer pour le beau Merik, Prince de son Empire et Amiral de son bateau? Voilà un héro qui m'a de suite plu, surtout pour sa bonté et son altruisme à tout épreuve. Quant à Aeduan, il est tout l'opposé de Merik mais clairement tout aussi intéressant. Sa condition fait qu'on en a peur mais en réalité, sous ses airs de mauvais garçon, Aeduan est réfléchi et a du coeur. J'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur lui. 

Chaque personnage a vraiment sa place dans cette histoire et le fait que l'auteur change de perspective en passant de l'un à l'autre, cela apporte une vision bien plus globale de ce qui se trame. J'ai été maintes fois surprise, mon intérêt constamment en alerte. Sur ce point, Susan Dennard a frappé fort, car on ne s'ennuie jamais.

A côté de l'intrigue qui englobe nos héros et héroines, j'ai adoré découvrir le monde dans lequel ils évoluent. Un monde tenu par la magie, chacun - ou presque - maitrisant une spécialité. Honnêtement, c'est un des gros points positifs de ce roman! Si Safi peut déterminer qui lui ment, Merik maitrise par exemple l'air. Mais tout est bien plus complexe encore que ça en a l'air. Iseult et Aeduan ont des pouvoirs plus particuliers qu'il me tarde de découvrir encore plus. Clairement, l'auteur a pensé à tout et même si quelques petites choses sont prévisibles, cela n'en reste pas moins plaisant. 

En conclusion, Truthwitch offre des bases extrêmement solides pour un premier tome. Je ne vous cache pas que j'ai encore du mal à saisir le réel fil conducteur de la saga mais honnêtement, si je me fie à cette découverte, je pense que cette série vaut le détour. Elle représente tout ce qu'il faut pour les fans de fantasy: de l'action, beaucoup d'amitié et un peu d'amour. Un très beau cocktail à savourer sans tarder!