► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 13 juin 2016

Les Origines [Phobos hors série] de Victor Dixen

phobos origines

  • Nom: Phobos, Les Origines de Victor Dixen
  • Lu en: français
  • Pages: 304 pages
  • Sorti le: 2 juin 2016
  • Editeur: Collection R 

Six pionniers en apparence irréprochables.
Six jeunes terriens rongés par leurs secrets.
Six dossiers interdits, qui auraient dû le rester. 


Ils incarnent l'avenir de l'humanité. 
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, L'émission de speed-dating la plus folle de l'histoire, Destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, Leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.
Ils dissimulent un lourd passé. 
Le courage suffi t-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs Sur les « héros de l'espace » ?
Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu'il ne soit trop tard.

 separator 

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

J'aime beaucoup Phobos pour son univers et la tension qu'a réussi à mettre en place Victor Dixen dans cette série. Pour le coup, j'étais particulièrement curieuse de lire Les Origines, d'en apprendre plus sur les garçons du programme Genesis, car je trouve qu'ils sont trop effacés vis-à-vis des filles. Mais je dois avouer que j'ai été assez déçue par ce hors-série auquel il manquait quelque chose... mais paradoxalement, cela a éveillé ma curiosité concernant les personnages féminins, peut-être qu'elles auront elles aussi leur tome Origines.

La grande raison de ma déception - qui n'est pas non plus immense, Les Origines est sympa - est que je m'attendais à beaucoup plus. Je pensais que j'allais apprendre énormément de choses sur les personnages masculins de Phobos, mais je suis restée sur ma faim pour la bonne et simple raison que j'ai eu l'impression que Victor Dixen ne faisait qu'effleurer le passé de ses protagonistes. Malgré tout, deux histoires m'ont vraiment plu, ce sont celles de Tao et de Samson, sans doute les deux garçons les plus invisibles de l'histoire et pour lesquels je ressentais beaucoup de curiosité. Encore que j'ai trouvé l'histoire de Samson assez cliché, je ne vous dis pas pourquoi parce que se serait du spoil. L'histoire qui m'a le moins intéressée est celle de Marcus, je l'ai vraiment trouvée tirée par les cheveux, surtout sur la fin.

Mon autre petit problème avec ce tome, c'est le fait que j'avais l'impression que c'était des scènes coupées, d'autant plus que Victor Dixen a gardé son concept de Champ/Hors-Champ et On/OFF. Par conséquent, les chapitres étaient très courts et on n'apprenait pas grand-chose des personnages, d'autant plus qu'on finissait par revivre plusieurs mêmes passages, même si les points de vue changeaient. Heureusement, la plume de l'auteur sauve le tout.

Je pense que Les Origines a surtout pour but de faire patienter les fans en attendant le troisième tome, malgré cela, j'ai passé un sympathique moment en compagnie des garçons.  J'aimerais en apprendre davantage sur Kenji et Mozart qui sont depuis le début de l'aventure mes personnages masculins favoris.

Chronique rédigée par Olivia.


jeudi 2 juin 2016

The Mirror King [The Orphan Queen #2] de Jodi Meadows

MirrorKing-HC

  • Nom: The Mirror King [The Orphan Queen #2] de Jodi Meadows
  • Lu en: anglais
  • Pages: 531 pages
  • Sorti le: 5 avril 2016
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • Niveau de compréhension VO: facile à moyen
  • VF: non prévue

HER FRIENDS HAVE TURNED. After her identity is revealed during the Inundation, Princess Wilhelmina is kept prisoner by the Indigo Kingdom, with the Ospreys lost somewhere in the devastated city. When the Ospreys’ leader emerges at the worst possible moment, leaving Wil’s biggest ally on his deathbed, she must become Black Knife to set things right. 

HER MAGIC IS UNCONTROLLABLE. Wil’s power is to animate, not to give true life, but in the wraithland she commanded a cloud of wraith mist to save herself, and later ordered it solid. Now there is a living boy made of wraith—destructive and deadly, and willing to do anything for her.

HER HEART IS TORN. Though she’s ready for her crown, declaring herself queen means war. Caught between what she wants and what is right, Wilhelmina realizes the throne might not even matter. Everyone thought the wraith was years off, but already it’s destroying Indigo Kingdom villages. If she can’t protect both kingdoms, soon there won’t be a land to rule.

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

WHAT.AN.AMAZING.BOOK!!! The Mirror King was a wonderful read. This will not be simple to put into words my feelings, especially because the book is very complex and also very detailed. With this second and final book, Jodi Meadows gets to the bottom of things. The book is still over 500 pages so I was prepared for a lot of things to happen. The Mirror King is, like The Orphan Queen, cut into parts. This allows a fair and interesting evolution of the story. All parts are dynamic, with their discoveries and a lot of emotions. It would be difficult to talk about the plot, very well put together and very detailed. Jodi Meadows has planned everything and takes time to develop her story. Nevertheless, the situation remains critical for our characters facing the wraith increasingly threatening. It seems that nothing can stop it, except maybe magic. Our heroine Wilhelmina has a lot to face. She's a strong girl, a lovely character I liked so so much. She did inspire respect and courage.  Around her gravitate other characters I simply loved, especially James, an absolute support for Wil and of course Black Knife. Although his identity is revealed, I prefer to say nothing about this if you read this article without having read the first book. If James is loyal and very surprising (he has made me shed a tear), Black Knife is simply magnificent. I liked this character, both in its vigilante mask and his real identity. With Wilhelmina, they form an exceptional duo. Whatever they do, whatever the trials they go through, they always end up together. And together they get to fight the best. We feel a real alchemy that gives me again now chills. I loved how the author developed her story. Of course, at times I thought she chose the easy way, but to others, I simply was speechless. Many times I was surprised by the turn of events. This fantasy world is complex and leads us into an extraordinary adventure. It's about lots of things like politics, survival, power, devotion, friendship, love and the values ​​that we want to fight for. In conclusion, this second book has exceeded my expectations. Right now, I dream that there is a third book because it would be welcome. While the author answered all our questions, I remain convinced that it could go even further in its history. But our imagination will do that and I am more than satisfied. The universe is exciting and I must say that I already miss the characters terribly.

Quel coup de coeur, mais quel coup de coeur! The Mirror King a été une lecture magnifique. J'aurai voulu prendre plus mon temps, mais impossible de ralentir le rythme. Il fallait que je sache. Je n'avais qu'une envie, retrouver les personnages, tous les jours un peu plus. Cela ne va pas être simple de mettre des mots sur mon ressenti, surtout que le livre est très complexe et également très détaillé. 

Avec ce second et dernier tome, Jodi Meadows va au fond des choses. Le livre fait tout de même plus de 500 pages donc on est préparé à ce qu'il se passe pas mal d'événements. The Mirror King est, à l'instar de The Orphan Queen, découpé en plusieurs parties. Cela permet une évolution juste et très intéressante de l'histoire. Toutes les parties sont dynamiques, avec leurs lots de découvertes, et d'émotions. 

Il serait difficile de vous parler de l'intrigue, très bien ficelée et surtout très détaillée. Jodi Meadows a tout prévu et prend son temps pour développer son histoire. La situation reste néanmoins critique pour nos personnages qui font face au Spectre de plus en plus menaçant. Il semblerait que rien ne l'arrête, sauf peut être la magie, bannie il y a de ça 100 ans. Notre héroine Wilhelmina n'en mène pas large. Elle va devoir être sur tous les fronts et garder la tête haute. Je ne sais d'ailleurs pas comment elle a fait pour être aussi courageuse! Mais c'est une badass, prête à se battre et à se sacrifier. Ce qui la rend encore plus attachante et réelle. 

Autour d'elle gravitent d'autres personnages que j'ai tout simplement adorés. Mention spéciale pour James, d'un soutien absolu à Wil et bien évidemment Black Knife. Bien que son identité soit révélée, je préfère ne rien dire sur ce sujet si jamais vous lisez cette chronique sans avoir lu le 1er tome. Si James est loyal et très surprenant (il m'aura fait verser une petite larme), Black Knife est tout simplement grandiose. J'ai aimé ce personnage, tant sous son masque de justicier que sous sa réelle identité. Avec Wilhelmina, ils forment un duo exceptionnel. Quoi qu'ils fassent, qu'importe les épreuves qu'ils traversent, ils finissent toujours ensemble. Et c'est ensemble qu'ils arrivent à combattre le mieux. On sent une réelle alchimie qui me donne, là encore maintenant, de grands frissons.

J'ai adoré comme l'auteure a développé son histoire. Certes, par moments je me suis dit qu'elle avait choisi la solution de facilité, mais à d'autres, je suis tout simplement restée bouche bée. De nombreuses fois j'ai été surprise par la tournure des choses. Cet univers fantasy est complexe et nous entraine dans une aventure extraordinaire. Il est question de plein de choses comme la politique, la survie, le pouvoir, la dévotion, l'amitié, l'amour et les valeurs pour lesquelles on désire se battre. 

En conclusion, ce second tome a dépassé mes attentes. Là tout de suite, je rêve qu'il y ait une suite car elle serait bienvenue. En effet, si l'auteure a répondu à toutes nos questions, je reste persuadée qu'elle aurait pu encore aller plus loin dans son histoire. Mais notre imagination s'en chargera et je suis plus que satisfaite. L'univers est passionnant et je dois dire que les personnages me manquent déjà terriblement. 

 

mercredi 1 juin 2016

Witch Hunter [Witch Hunter #1] de Virginia Boecker

witch hunter

  • Nom: Witch Hunter [Witch Hunter #1] de Virginia Boecker
  • Lu en: français
  • Pages: 382 pages
  • Sorti le: 16 juin 2016
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le même nom en juin 2015

Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Elle et son meilleur ami Caleb sont membres de la garde d'élite du roi, destinés à éradiquer la sorcellerie et à livrer à la justice ceux qui la pratiquent. Et, à Anglia, la sentence pour sorcellerie est sévère : la mort sur le bûcher. Mais un jour, Elizabeth est elle-même accusée d'être une sorcière. Elle est arrêtée et jetée en prison. Quelques heures avant de périr sur le bûcher, Elizabeth reçoit un visiteur inattendu : Nicholas Perevil, le sorcier le plus recherché du pays... 

 separator 



~ ENGLISH REVIEW~ 

 

I do not read many books based on witches but I must say that I immediately liked the summary of Witch Hunter. Here is a book that surprised me! In the 16th century, the magic does exist and is strongly condemned by the current king. To fight against the Reformists, Lord Blackwell raised a hunting team, trained for many years to catch witches and wizards who refuse to give up any magic. Among them, Elizabeth, 16, and Caleb his childhood friend. The two teenagers are so far the best team members. But then Elizabeth accumulates errors, everything turns to disaster. I loved how the author has written her story.  At first, I really thought I was going to follow the duo Elizabeth / Caleb but I was wrong. It was a good thing because Virginia Boecker has captured my attention and surprised me. While Elizabeth is forced to collaborate with the enemy, we discover with her the unsuspected world of magic and a bunch of new characters. Just thinking about it, I think that the author has made an excellent choice to lead the story in that direction. We have a lot of answers and made many discoveries. Certainly some are predictable, others not. Virginia Boecker well emphasizes the relationships of the characters and we feel she does not want to rush things. All is well balanced and the small band is super engaging. As for the plot, as I said, some things are easily guessed but it's mostly awesome. It's violent and creepy at times, perfect for sticking to this special atmosphere. What would a book about witches without a good dose of magic, battles and even more? In conclusion, Witch Hunter has proven to be a very good book! There is always something to discover. The characters are endearing and our heroine has a very interesting development. To all magic lovers, I'm sure you will enjoy this book as much as I did!

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

Je ne lis pas beaucoup de livres basés sur les sorcières mais je dois dire que le résumé de Witch Hunter m'a de suite plu. Voilà un livre qui m'a surprise et qui, par la même occasion, m'a permise de sortir de ma panne de lecture. Il faut savoir que Witch Hunter se dévore très vite tant on est pris dans l'histoire.

Au 16ème siècle, la magie existe bel et bien et a été fermement condamnée par le roi actuel. Pour lutter contre les Réformistes, lord Blackwell éleva une équipe de chasseurs, entraînés depuis de nombreuses années à capturer les sorciers et sorcières qui refusent d'abandonner toute magie. Parmi eux, Elizabeth, 16 ans et Caleb son ami d'enfance. Les deux adolescents sont à ce jour les meilleurs éléments de l'équipe. Mais alors qu'Elizabeth accumule les erreurs, tout tourne au désastre.

Virginia Boecker démarre son roman au quart de tour. D'emblée nous sommes plongés dans cette ambiance particulière liée à ce siècle et on s'attache très vite à notre héroine. La pauvre va vite voir son monde bousculé et ses croyances mises à rude épreuve. Elizabeth a toujours été dévouée à son rôle de Chasseuse qu'elle prend très au sérieux, en partie grâce à son ami Caleb. Ne remettant jamais en cause ce qu'on lui a enseigné, la jeune fille croit oeuvrer pour le meilleur... jusqu'à ce qu'elle soit elle-même accusée.

J'ai adoré comment l'auteure a fait évoluer son histoire. Elle distille ça et là les informations, qui arrivent toujours au bon moment. Cela permet de donner au récit une très bonne progression et de maintenir notre curiosité. Au départ, je pensais vraiment que j'allais suivre le duo Elizabeth/Caleb mais je me suis lourdement trompée. Ce fut une bonne chose car Virginia Boecker a su capter mon attention et me surprendre. Alors qu'Elizabeth est forcée de collaborer avec l'ennemi, on découvre avec elle le monde insoupçonné de la magie et une bande de nouveaux personnages.

Rien qu'en y repensant, je me dis que l'auteure a fait un excellent choix de mener son histoire dans cette direction. Grâce à cela, on a pas mal de réponses et on fait beaucoup de découvertes. Certes, certaines sont prévisibles, mais d'autres non. J'ai adoré découvrir les personnages qui constituent les nouveaux "amis" de Elizabeth. Virginia Boecker insiste bien sur les relations des personnages et on sent qu'elle ne veut pas précipiter les choses. Tout est bien dosé et la petite bande est hyper attachante. Au fur et à mesure, on s'aperçoit combien Elizabeth a été trompée et il est intéressant de voir la vision de notre héroine changer.

Quant à l'intrigue, comme je le disais, certaines choses sont très facilement devinées des qu'on a pris nos marques. Mais il n'empêche que l'histoire reste très prenante. Le 16ème siècle n'est pas une partie de plaisir et on le ressent durant notre lecture. C'est violent et glauque par moment, parfait pour coller à cette ambiance spéciale. Que serait un livre consacré aux sorcières sans une bonne dose de magie, de combats et plus encore? 

En conclusion, avec un style fluide, précis et clair, Witch Hunter s'est révélé être une bonne surprise! Le rythme faiblit peu, il y a toujours quelque chose à découvrir. Les personnages sont divinement attachants et notre héroine offre une évolution très intéressante. A tous les amateurs de magie, je suis certaine que vous ne ferez qu'une bouchée de ce livre tant il nous happe dans son univers une fois qu'on le commence!

***

Witch Hunter a fait l'objet d'une lecture commune avec Jessica du blog Alice Neverland. Sans tarder, découvrez aussi sa chronique du livre directement sur son blog!

samedi 28 mai 2016

Au-delà des Royaumes [Le Pays des Contes #4] de Chris Colfer

pays des contes 4

  • Nom: Au-delà des Royaumes [Le Pays des Contes #4] de Chris Colfer
  • Lu en: français
  • Pages: 379 pages
  • Sorti le: 12 mai 2016
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Beyond the Kingdoms en juillet 2015

Depuis que l’Homme masqué lui a échappé, Alex n’a qu’une obsession : le retrouver. Sauf qu’elle a été déchue du Conseil des fées et que tous refusent de croire que cet homme est une véritable menace. Heureusement, elle peut compter sur l’aide de son frère jumeau, Conner, de Boucle d’or, du Petit Chaperon rouge et de la Mère l’Oie. Grâce à eux, elle découvre le plan démoniaque de son ennemi : armé d’une potion capable de transformer n’importe quel livre en portail vers d’autres univers, il part recruter une armée de méchants de la littérature afin de conquérir le Pays des contes…

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

I don't know what to say about this book except one thing: I love it so much! Chris Colfer is definitely a brilliant author and this series is one of my favorites! It is difficult to write about a fourth book in a series, I don't want to spoile you but if you didn't read The land of stories yet, what are you waiting for? I think Beyond the Kingdoms is my favorite book so far. The twins grew up, they are so cool, so smart and adorable. Alex is always the careful one but this time, she's lost. No one want to believe her that the Masked Man is dangerous. After months of searching, this is too much for her and she finds that it is harder to control her power.  Fortunately, Alex is not alone and she can count on her brother Conner. I like him so much! He's different from Alex, yet he's always here for her and she for him. I missed Conner a lot, especially because he's so funny!! I missed Red and the others, so it is always a pleasure to see them again. I'm a big fan of Red and this time she surprised me! I can't wait to read the fifth book because the plot was so original and fascinating, the book ends just like that and it is so frustrating! I think we will travel so much more in the next book and I'm looking forward to it.

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

La série Le pays des Contes fait partie de mes favorites depuis que je suis tombée dans cet univers il y a maintenant quelques années. C'est avec grande impatience que j'attends chaque tome et je dois dire que celui-ci m'a encore une fois convaincue. Je peux même avouer que, jusqu'à présent, cela doit être mon tome favori. 

Les jumeaux ont grandi et, à presque 15 ans, ils sont plus que jamais impliqués dans le monde des Contes de fées. Après la guerre avec la Grande Armée, Alex est persuadée que l'Homme Masqué n'est autre que son père. Mais personne ne veut la croire... Pour autant, elle ne cesse les recherches pour le retrouver, sûre d'elle quand elle avance que c'est un homme dangereux. Aidée de toute la bande; Rouge, Jack, Boucle d'Or et son frère Conner, Alex finira par mettre la main sur l'Homme après des mois de recherche... Mais alors qu'ils étaient sur le point de le capturer, tout ne se passe pas comme prévu.

Les conséquences de cet échec sont immédiates et la pauvre Alex va le payer très cher. Complètement perdue, elle sera heureusement soutenue par son frère et ses amis dans sa quête à sauver le pays des Contes. Car l'Homme Masqué est bel et bien dangereux et son objectif n'est autre que de détruire ce monde qu'il hait tant. Et pour ça, il détient une arme incomparable qui lui permettra de lever une armée de méchants de la littérature...

Avec ce tome, Chris Colfer approfondit encore plus son univers. Son intrigue est originale et tient absolument la route. J'ai adoré le fait qu'on voyage de livres en livres et qu'on découvre d'autres personnages comme Peter Pan, Robin des bois ou le Roi Arthur. C'est drôle mais, comme les personnages, je me demandais comment allaient être ces nouveaux venus, s'ils allaient correspondre à l'image qu'on se faisait d'eux. Et c'est là que l'auteur intervient de manière brillante car tous ne sont pas les héros que l'on peut croire! 

Mais alors que l'on voyage d'histoires en histoires, Chris Colfer n'oublie personne. Si les jumeaux restent les personnages principaux du livre, les autres ont tous leur pierre à apporter à l'édifice. Rouge, en particulier, en voit encore de toutes les couleurs. Mais la Reine est pleine de nouvelles ressources! J'ai toujours adoré ce personnage et là j'avoue qu'elle m'a bien surprise. La pauvre n'en mène pas large, et sa propre aventure est loin d'être terminée! Alex et Conner restent néanmoins mes petits chouchous. Ils ont grandi et ça se ressent. Alex a beaucoup de responsabilités et bien qu'elle perde pied, elle reste courageuse, sensible et altruiste. Quant à Conner, il ne semble toujours pas prendre conscience de sa valeur et il serait temps car il est génial. Il apporte la touche d'humour que j'adore tant, ses réparties me font toujours autant rire!!! 

Et si nous restons majoritairement dans le pays des contes et les autres histoires, l'auteur n'en oublie pas pour autant notre monde! Ainsi, c'est avec joie que nous suivons Bree, rencontrée dans le tome précédent. Avec elle, on se rend compte que les deux mondes sont bien plus liés qu'on ne le pense. Cela donne du poids supplémentaire au récit et qu'on remarque toute la complexité de cette série. Un vrai régal! 

En conclusion, Chris Colfer est un véritable génie et cette série est phénoménale. Plus on avance, plus c'est complexe, intéressant, prenant, amusant, dangereux, détaillé et surtout, passionnant. Ce quatrième tome confirme à quel point j'aime cette série et je n'ai qu'une envie, lire vite le cinquième tome qui s'annonce grandiose, surtout en l'état actuel des choses. Les jumeaux n'en ont pas du tout fini avec l'Homme Masqué! 

vendredi 20 mai 2016

La Couronne [La Sélection #5] de Kiera Cass

la couronne

  • Nom: La Couronne [La Sélection #5] de Kiera Cass
  • Lu en: français
  • Pages: 336 pages
  • Sorti le: 12 mai 2016
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom The Crown en mai 2016

Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. 
Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.
Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter...

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

This is the end! And I think it was about time. This last book was nice but really not so much. I never expected a lot from The Selection series and it was the same for The Crown. Kiera Cass offered a cute book, but not very developped. I can say it was even a little rushed. Easy. Maybe boring. There is no surprise, no action, no suspens in this book. This is a cute book where a cute girl find her cute lover. Eadlyn's selection was boring. I though it was just friends hanging out and not a competition. What a shame.... But, I must say I'm happy with the choice Eadlyn made in the end. She's the only character I loved who was developped enough. She grow up, she opened her heart, her evolution was interesting. As for the plot, it was superficial and inconsistant. Kiera Cass had good ideas but she never developped them. It's sad because I always though this series had so much potential for a good romance and a good political game. But The Selection is just a cute series with love and nothing more really. It was nice to read it.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Je n'ai jamais eu de grandes attentes concernant la saga La Sélection. Pour moi c'est une série assez superficielle et peu approfondie qui permet de passer un très bon moment détente, sans prise de tête, loin de son quotidien. La Couronne, dernier tome de la Sélection, ne déroge pas à la règle. Il se lit très vite et reste sympathique, sans plus.

J'avoue que j'avais eu un regain d'intérêt avec Eadlyn dans le 4ème tome. Cette jeune femme est contrainte de se soumettre à sa propre Sélection, en plus d'être l'héritière du trône. Cela faisait beaucoup et nous avions découvert un personnage assez difficile, voire exécrable par moment. Cela étant, Eadlyn avait commencé à bien évoluer et je dois dire que l'auteure a pris le soin de continuer sur cette voie. Malgré son caractère, j'ai toujours apprécié cette héroine au fort tempérament. Je l'ai d'autant plus aimée dans ce dernier tome car la jeune femme grandit, mûrit, sort de sa bulle et se rend compte de la réalité. Que les choses ne sont pas toujours comme on l'espère mais qu'on peut tout tenter pour faire les faire changer.

D'un point de vue de la Sélection, l'auteure ne s'est pas trop embêtée. J'ai eu l'impression de suivre une bande de potes et non une compétition. C'était mou, sans saveur et surtout, sans intérêt. Kiera Cass a choisi la solution de facilité pour se débarrasser de la plupart des prétendants en un tour de main. Une petite ligne et c'était réglé. Du coup, il n'y a eu aucun suspens. Personnellement, j'avais deviné le choix d'Eadlyn déjà dans le tome 4 même s'il m'a fallu un moment pour me resituer qui était qui.

Du gâchis qui ne s'arrête pas là car les nouveaux conflits politiques sont à peine effleurés. On en parle et puis c'est tout. L'auteure tenait pourtant un sujet tout à fait intéressant qui avait beaucoup de potentiel. Hélas, beaucoup de bruit pour rien, comme je le disais plus haut, l'intrigue est superficielle au possible. 

Ceci dit, comme je n'en attendais pas énormément, j'ai passé un bon moment. C'est toujours sympa de recroiser tout le petit monde qui a gravité lors de la Sélection d'América. On les sent enracinés à cette histoire et heureusement qu'ils sont là pour apporter un peu de profondeur aux personnages, aux sentiments et liens affectifs. Kiera a également voulu surfer sur une vague un peu plus dramatique, sans succès, le tout étant retombé comme un soufflé. 

En conclusion, un dernier tome ma foi sympathique mais pas folichon pour un franc. La couronne est resté plat, sans action, ni suspens, ni adrénaline, le tout ayant été présenté de manière bien trop facile, prévisible et rapide. Heureusement, les personnages restent très attachants et malgré la superficialité de l'intrigue, on se prend au jeu de les suivre et de les apprécier. Il était temps que la Sélection se clôture, la saga ayant fait le tour de son sujet. Voilà donc une série qui se lit agréablement, pour passer un moment de pur détente.


vendredi 13 mai 2016

Gate, Au delà de la porte [T1 et T2] de Satoru Sao & Takumi Yanai

gate 1 gate 2

 

  • Nom: Gate, Au delà de la porte de Satoru Sao & Takumi Yanai
  • Lu en: français
  • Pages: 224 pages
  • Genre: Seiner (fantasy, action)
  • Sortis le: 13 mai 2016
  • Editeur: Ototo 

20XX, un été dans le quartier de Ginza en plein cœur de Tokyo, une mystérieuse porte donnant sur un monde parallèle apparaît brusquement. De celle-ci surgissent des monstres et des soldats d'un autre temps. Les Forces japonaises d'autodéfense, les FJA, interviennent et s'installent ensuite dans cet autre monde pour y entreprendre une mission d'exploration... 

 separator 

Un grand merci à Ototo pour l'envoi des mangas.

Je connaissais Gate grâce à sa version animée que j'ai découvert il y a quelques mois. Par manque de temps, j'ai pu voir que les deux premiers épisodes, mais j'avais bien apprécié. Il faut dire qu'une Porte qui débarque en plein milieu du quartier de Ginza à Tokyo, lâchant des chevaliers, des dragons et autres créatures tout droit sorties d'un film, cela a de quoi intriguer. Alors quand le manga a été annoncé, je me suis réjouie.

Les deux tomes se lisent à la suite, car quand on a pris ses marques, l'histoire se lit facilement. Pour autant, le début du manga est beaucoup plus difficile que celui de l'anime. Le scénariste nous plonge directement au coeur de son histoire, sans transitions ni présentations. On suit des personnages un peu au hasard pour comprendre par la suite qu'il s'agit en fait de notre équipe de reconnaissance. J'avoue qu'il faut sincèrement s'accrocher tant on part dans tous les sens.

En effet, l'auteur ne prend pas le temps de poser ses bases. Une porte est apparue et avec elle un nouveau monde, il faut donc l'explorer et pour ça on envoie des militaires. BAM nous y sommes catapultés sans préparation et c'est assez violent. L'auteur s'éparpille beaucoup pour nous présenter l'autre monde et les personnages qui le peuplent. Il faut suivre car le rythme est soutenu. 

Malgré ça, j'ai trouvé le manga bien foutu dans son histoire. Entre fantasy et réalisme, tout le monde pourrait y trouver son compte. Au delà de la découverte de ce monde, peuplé d'elfes, de demi-dieux, de dragons cracheurs de feu et j'en passe, il y a aussi tout l'aspect politique très intéressant. En effet, une telle porte attise non seulement la curiosité mais aussi la convoitise. Les dirigeants internationaux sont plus qu'intéressés et on devine facilement que des tensions vont se créer entre le Japon et d'autres nations.

Et si l'histoire est sympathique, proposant un contexte original, l'humour vient alléger cette atmosphère particulière. Il faut dire que le manga, catégorisé seinen, est aussi assez violent et l'illustrateur a pris grand plaisir à dessiner cette ambiance. Le design n'est pas ce que j'ai préféré, le trouvant parfois "étouffant" dans les scènes de combats. De ce point de vue, le manga semble clairement destiné à un public majoritairement masculin. 

En conclusion, j'ai passé un bon moment mais je n'ai malheureusement pas développé d'affinités avec ce manga comme je l'aurais souhaité. Malgré tout, je pense que tous les ingrédients sont réunis pour plaire à un grand nombre de lecteurs et je ne m'inquiète pas quant à l'avenir de cette licence: elle trouvera son public assurément!

dimanche 1 mai 2016

Unhooked de Lisa Maxwell

unhooked-9781481432047_hr

  • Nom: Unhooked de Lisa Maxwell
  • Lu en: anglais
  • Pages: 342 pages
  • Sorti le: 2 février 2016
  • Editeur: Simon Pulse
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

For as long as she can remember, Gwendolyn Allister has never had a place to call home—all because her mother believes that monsters are hunting them. Now these delusions have brought them to London, far from the life Gwen had finally started to build for herself. The only saving grace is her best friend, Olivia, who’s coming with them for the summer. But when Gwen and Olivia are kidnapped by shadowy creatures and taken to a world of flesh-eating sea hags and dangerous Fey, Gwen realizes her mom might have been sane all along.
The world Gwen finds herself in is called Neverland, yet it’s nothing like the stories. Here, good and evil lose their meaning and memories slip like water through her fingers. As Gwen struggles to remember where she came from and find a way home, she must choose between trusting the charming fairy-tale hero who says all the right things and the roguish young pirate who promises to keep her safe.
With time running out and her enemies closing in, Gwen is forced to face the truths she’s been hiding from all along. But will she be able to save Neverland without losing herself?

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

I expected a lot from this book. I wanted to love this book. But it wasn't the case. Because the plot was lacking, because I felt nothing. NOTHING. And then Lisa Maxwell wrote a dark fairytale, build a world where things are far from nice. It's sad but I felt no sympathy towards the characters. I wasn't involved in the story. It was so predictable! The book turns to be boring. I just wanted to finish it. All of this because of our stupid heroine, Gwen. I really didn't like her unfortunately. She woke up too late in the story I think. Before that, she made the wrong choices, trusted the wrong guy. About the guys, I must say that I fall for the Captain Rowan. He was just the perfect one, human but a bit wild, cruel but with feelings and empathy and even love towards his crew. I didn't understand how Gwen didn't see that directly. Pan was so obviously the villain here. He tried to be charming but just played for his own interests. He was blind to his powers, the need to have more and more and more. He didn't care about others. Such an egoist character.  The plot wasn't very interesting, things went so fast we didn't have time to adjust, to feel something. It's a pity because I think this book had great ideas but weren't well gathered. On the other hand, the writing style was nice and I must admit the author had a vivid imagination to describe the world she created. 

Le conte de Peter Pan n'est pas mon préféré. Mais ce livre me tentait beaucoup car il semblait offrir une ambiance plus sombre. De même, la couverture et le fait que ce soit un one-shot ont fait pencher la balance en sa faveur. Si le début m'a plu, arrivée à la moitié, j'ai nettement eu plus de mal. Au final, je ressors de cette lecture plutôt déçue.

Le livre manque cruellement de profondeur. J'estime qui lui aurait fallu une centaine de pages ou carrément un second tome pour qu'on puisse vraiment comprendre toute cette histoire. Pour moi, c'était tellement rapide qu'au final, ça m'a même semblé décousu de sens. L'auteure a pris trop son temps au départ pour accélérer vers la fin, comme si elle s'était rendue compte qu'il ne lui restait que 10 pages pour clôturer son histoire.

Histoire qui débutait bien selon moi, proposant une ambiance sombre. Gwen, jeune ado, vient de déménager à Londres avec sa mère. Elle ne compte plus les déménagements et le sentiment de n'appartenir à aucune maison, aucune place fixe lui pèse. Mais sa mère fuit des monstres et pour préserver sa dignité, Gwen ne dit rien et suit le mouvement. Mais ce soir là, à peine débarquées à Londres, les choses tournent mal pour Gwen et Olivia, sa meilleure amie venue l'aider pour s'installer. En effet, lors de la première nuit, les deux jeunes filles se font enlever.

Très vite, le lecteur comme les deux filles sont catapultés dans ce monde bien connu appelé Neverland. Sa découverte débute grâce au Capitaine Hook qu'on rencontre tout de suite. D'emblée j'ai aimé ce personnage au charisme impressionnant. C'est sans conteste lui qui porte tout le livre sur ses épaules. Et encore, je pense que l'auteure aurait pu aller plus loin dans son développement. Hook, ou communément appelé Rowan, n'est pas celui qu'on croit. Il est certes violent car le monde dans lequel il vit l'y oblige, mais il est surtout attentionné et fait preuve de beaucoup d'empathie. 

A l'inverse, celui qui se nomme Pan est juste insupportable et le plus grand manipulateur que Neverland ait porté. Je n'ai absolument pas aimé ce personnage, et la manière dont il a été exploité. Une scène en particulier avec Olivia - qu'il tient sous son emprise - m'a même assez choquée, vu le contexte. La pauvre fille fait figure de personnage tertiaire et l'auteure la manipule d'une manière particulière histoire à ne pas approfondir le personnage.

Mais celle que je n'ai pu supporter, c'est Gwen, notre héroine. Au début, je lui ai accordé le bénéfice du doute, parce qu'il faut bien admettre que débarquer dans un monde comme Neverland, c'est très.... perturbant. On a tendance à ne pas y croire ou à vouloir se référer au conte pour enfants et ça je peux le concevoir. Mais très vite Gwen s'est révélée être une héroine ennuyeuse qui n'a pas beaucoup de jugement. Elle a très peu de présence et franchement je l'ai trouvé très pénible à suivre. Elle est censée être un personnage clé qui définira le futur de Neverland et pourtant... il n'y avait rien. Même à la fin, quand elle se réveille, c'est beaucoup trop rapide, peu crédible et creux. 

Quant à l'intrigue, elle ne relève pas vraiment le niveau, on a pas le temps de se familiariser avec Neverland qu'on doit faire face au grand méchant qui faisait aussi peur que du vide. C'était inconsistant et cela m'a paru extrêmement long. Les événements s'enchainent, on ne ressent aucune émotion et pourtant il y avait matière à exploiter ce filon vu l'ambiance du livre très sombre et inquiétante. 

En bref, Unhooked avait pour moi un beau potentiel malheureusement gâché par la plupart des personnages et une intrigue qui sonne creux et qui nous laisse un gout d'inachevé. Amateur du conte de Peter Pan, peut être que vous y trouverez votre compte mais pour ma part, ce fut une jolie déception.

vendredi 29 avril 2016

The Heart of Betrayal [The Remnant Chronicles #2] de Mary E. Pearson

The-Remnant-Chronicles-2-The-Heart-of-Betrayal

  • Nom: The Heart of Betrayal [The Remnant Chronicles #2] de Mary E. Pearson
  • Lu en: anglais
  • Pages: 470 pages
  • Sorti le: 7 juillet 2015
  • Editeur: Henry Holt & Co
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

Held captive in the barbarian kingdom of Venda, Lia and Rafe have little chance of escape. Desperate to save Lia's life, Kaden, has told the Vendan Komizar that she has the gift, and the Komizar's interest in Lia is greater than anyone could have foreseen. Now that she lives among them, however, she realizes that may be far from the truth. Wrestling with her upbringing, her gift, and her sense of self, Lia must make powerful choices that will affect her country... and her own destiny.

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

Directly after reading The Kiss of Deception, I was not ready to leave our characters. So I read this second book to the speed of light. Do I have to say I loved it? It will be difficult to talk about The Heart of Betrayal without spoilers, so my review will be very short. It happened so much in this sequel that I'm still quite upset. It is very, very far from the nice first book. The Heart of Betrayal takes us this time in the heart of the kingdom of Venda, reputed to be barbaric. Without saying how Rafe, Lia and Kaden got there and why, all I can tell is that it is difficult to survive in this world if we aren't careful. Although we know who is the prince and the assassin between Rafe and Kaden, I want to keep the secret. Rafe has once again conquered my heart, even if he is somewhat less present for a very specific reason that I can not reveal without talking about the plot. I was looking forward to each of his appearances and his moments shared with Lia were as strong as stealth. As for Kaden, his love for Lia led him to behave differently. Kaden is in a complex situation and he does not always make the right choices, lacking judgment in certain situations. He was a sort of big disappointment. Basically, it's a friendly guy, but Rafe clearly overshadow him ... I have also been pleased and relieved that Lia sees him more as a friend than a potential lover. His heart is taken by Rafe and there is no one else. Lia was truly breathtaking. In this cruel world where all your actions are analyzed, monitored, Lia plays the game. She was brave and smart and I really liked her in this sequel. The novel progresses slowly enough to allow us to understand how Venda works. The politic of Venda is quite complex, but very well explained. Komizar, the supreme leader is a very enigmatic character that was extremely difficult to identify. Sometimes he surprises us as he terrorizes us. I must say I was a bit fascinated.  It was only towards the end that the pace intensifies to multiply our adrenaline, unable to let go of the book.  The Heart of Betrayal was for me a revelation. I loved the world imagined by the author, the characters, so much. I highly recommand this series and for now, I can't wait to put my hands on the third and final book to know the end of the story. I'm sure it will be full of surprises, suspens, mythology and love!

Directement après avoir terminé The Kiss of Deception, je n'étais pas prête à quitter nos personnages, surtout dans cette fâcheuse posture. J'ai donc englouti ce second tome à la vitesse de la lumière. Autant vous dire que j'ai adoré! 

Il sera difficile de parler de The Heart of Betrayal sans vous spoiler, aussi ma chronique sera très courte. Il s'est passé tellement de choses dans cette suite que j'en suis encore toute retournée. On est très, très loin du gentil premier tome. The Heart of Betrayal nous emmène cette fois au coeur du royaume de Venda, réputé pour être barbare. Sans vous dire comment Rafe, Lia et Kaden y sont arrivés et pourquoi, tout ce que je peux assurer c'est que ce second tome nous plonge au coeur d'un royaume particulier, dans lequel il est difficile de survivre si on ne s'impose pas très vite. 

Bien qu'on sache qui est le prince et l'assassin entre Rafe et Kaden, je tiens à maintenir le secret. Dans tous les cas, Rafe a encore une fois conquis mon coeur, même s'il est un peu moins présent pour une raison bien précise que je ne peux vous dévoiler sans parler de l'intrigue. J'attendais chacune de ses apparitions et les moments partagés avec Lia sont aussi forts que furtifs. Quant à Kaden, son amour pour Lia le pousse à se comporter différemment. Kaden est dans une situation complexe et il ne fait pas toujours les bons choix, manquant de jugement pour certaines situations. Il m'a beaucoup déçu je dois dire malgré ses quelques bonnes intentions. Au fond, c'est un gars sympathique, mais Rafe lui fait clairement de l'ombre... J'ai d'ailleurs été aussi heureuse que soulagée que Lia le considère plus comme un ami qu'un potentiel amoureux. Son coeur est pris par Rafe et il n'en est pas autrement. 

Parlons en d'ailleurs de Lia qui a été sincèrement époustouflante. Dans ce monde de brutes où tous vos faist et gestes sont analysés, surveillés, Lia se la joue audacieuse. Très vite, la jeune fille s'impose face au clan du Komizar et je vous avoue que par moments, j'avais très peur pour elle. Mais c'est une guérrière dans l'âme, qui a des convictions et qui ne se laisse pas démonter. Avec elle, on découvre peu à peu le peuple de Venda et on se rend compte qu'il est loin d'être comme on l'imaginait... Tout comme Lia, on se prend d'affection pour quelques personnages secondaires et on apprécie découvrir les coutumes de ce royaume, même s'il est préférable d'être toujours alerte et sur ses gardes. 

Le roman progresse assez lentement pour nous permettre de comprendre le fonctionnement de Venda. La politique est assez complexe, mais très bien expliquée. Le Komizar, chef suprême, est un personnage très énigmatique qu'on a extrêmement du mal à cerner. Tantôt il nous surprend comme il nous terrorise. Je dois dire qu'il m'a un peu fascinée. Entre lui et Lia s'installe un jeu dangereux et on tremble pour savoir qui va gagner...

Ce n'est que vers la fin que le rythme s'intensifie pour décupler notre adrénaline. Impossible de lâcher le livre. Rien que d'y penser j'en ai des frissons! On apprend tellement de choses sur la mythologie développée par l'auteure, le rôle de Lia, son don, sa destinée, et puis tout s'accélère et on est face à un affreux cliffhanger qui vous fait buguer pendant quelques minutes. Et là, vous vous rendez compte que vous n'avez pas la suite et que c'est une véritable torture.

The Heart of Betrayal a été pour moi une vraie révélation. J'ai adoré le monde imaginé par l'auteure, toute l'implication qu'il demande de la part des personnages. Ceux-ci ont extrêmement bien évolué et j'en suis venue à beaucoup m'y attacher. C'est une série tout à fait surprenante qui aura retenu toute mon attention. Vivement cet été pour que je puisse dévorer le tome 3 qui devrait apporter pas mal de réponses aux questions encore en suspens.

jeudi 28 avril 2016

The Kiss of Deception [The Remnant Chronicles #1] de Mary E. Pearson

kiss of deception

  • Nom: The Kiss of Deception [The Remnant Chronicles #1] de Mary E. Pearson
  • Lu en: anglais
  • Pages: 489 pages
  • Sorti le: 8 juillet 2014
  • Editeur: Henry Holt & Co
  • Niveau de compréhension VO: moyen
  • VF: non prévue

She flees on her wedding day. She steals ancient documents from the Chancellor's secret collection. She is pursued by bounty hunters sent by her own father.
She is Princess Lia, seventeen, First Daughter of the House of Morrighan. The Kingdom of Morrighan is steeped in tradition and the stories of a bygone world, but some traditions Lia can't abide. Like having to marry someone she's never met to secure a political alliance.
Fed up and ready for a new life, Lia flees to a distant village on the morning of her wedding. She settles in among the common folk, intrigued when two mysterious and handsome strangers arrive—and unaware that one is the jilted prince and the other an assassin sent to kill her. Deceptions swirl and Lia finds herself on the brink of unlocking perilous secrets—secrets that may unravel her world—even as she feels herself falling in love.

 separator 

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I started this book out of curiosity because, you know, fantasy's books are my favourites. At the beginning of The Kiss of Deception, I though it was not very original. The scenario at the beginning is pretty basic: Lia, First Daughter of  Morrighan must marry the Prince of Dalbreck to seal an alliance between the two kingdoms. But on her wedding day, Arabella, so we nicknamed Lia, flees from her city to begin her new life. Out of the question for her to marry a prince she has never seen just because a piece of paper orders it. The novel starts with the escape of Lia, her journey as she arrived in the south, in a town called Terravin. With her friend Pauline, Lia will soon find her place as a waitress in a tavern. This simple lifestyle is perfect for the girl who discovers what real life is. But as we always say, we can not deny who we really are and our true nature catches up sooner or later ... What Lia does not know is that the Prince is stalking her, as well as an Assassin of Venda, a very barbarian kingdom just waiting to conquer his enemies. What better than to get rid of  the Princess of Morrighan? The author then introduces these two characters with a extremely original way because we do not know who the prince is and who is the killer. Kaden and Rafe hide well their identity. Is Kaden the Prince? Is it Rafe? Who is the murderer between them? Everything is done to keep us confused. After a few chapters, I was quickly drawn to Rafe who made a strong impression. His presence, his charisma, his dark side, I immediately liked him, as well as our heroine. And when his identity is revealed - I had guessed - I was thrilled. You'll see why! From that moment, the novel made a 180 ° turn. No more fun! And this is where we realize the full extent of this series. Mary E. Pearson took her time at first, but the plot is well beyond what we expected. It's very complex and interesting, the beliefs of the peoples of Morrighan and Venda are set a little more on the front of the stage. The political challenge is also very clearly expressed. The evolution of this first book is totally awesome. In conclusion, a great discovery, which starts a little slowly but surprises us as we move forward in the story. To be honest, I liked the second part so much that I read directly the next book, The Heart of Betrayal!

J'ai commencé ce livre par curiosité car j'avais très envie de lire en VO. Ce livre revenant sans cesse dans mes recommandations amazon, j'ai finalement craqué. Il faut dire que l'ambiance fantasy m'attirait beaucoup. Ce que je ne savais pas, c'est que j'allais complètement adhérer à cette histoire.

En apparence, The Kiss of Deception n'a pas l'air très original. Le scénario au début est assez basique: Lia, Première Fille du Royaume de Morrighan et Élue, doit se marier avec le prince de Dalbreck pour sceller une alliance entre les deux royaumes dont l'entente n'est pas au beau fixe. Le jour de son mariage, Arabella, qu'on surnomme donc Lia, s'enfuira loin de sa ville pour commencer sa nouvelle vie. Hors de question pour elle d'épouser un prince rabougri qu'elle n'a jamais vu juste parce qu'un bout de papier le commande.

Le roman démarre alors au quart de tour avec la fuite de Lia, son parcours pour s'échapper et couvrir ses traces ainsi que son arrivée dans le sud, dans une ville nommée Terravin. Avec son amie Pauline, Lia y trouvera vite sa place en tant que serveuse dans une taverne. Ce mode de vie simple convient parfaitement à la jeune fille qui découvre ce qu'est la vraie vie. Mais comme on dit toujours, on ne peut pas renier qui on est vraiment et notre vraie nature nous ratrappe tôt ou tard...

Si l'histoire s'approprie un rythme de croisière, le lecteur reste tout de même alerte et pour cause. Ce que Lia ne sait pas, c'est que le Prince la traque, de même qu'un Assassin de Venda, un Royaume barbare très reculé qui ne demande qu'à conquérir ses ennemis. Quoi de mieux que de se débarasser alors de la Princesse de Morrighan? L'auteure introduit alors ces deux personnages de manière extrêmement originale car nous ne savons pas qui est le prince et qui est l'assassin.

Très vite, les deux jeunes hommes s'accomoderont au mode de vie de Lia. Kaden et Rafe cachent très bien leur identité. Est ce Kaden le prince? Est ce Rafe? Qui est l'assassin entre les deux? Tout est fait pour que nous restions confus, aucun indice n'est donné jusqu'à un certain point. Au bout de quelques chapitres, j'ai très vite été attirée par Rafe qui m'a fait une forte impression. Sa présence, son charisme, son côté ténébreux, j'ai tout de suite craquer, de même que notre héroine. Et quand son identité est révélée - que j'avais deviné - j'ai été ravie. Vous verrez pourquoi! 

A partir de ce moment, le roman fait un virage à 180°. Fini la rigolade, les choses sérieuses reprennent! Et c'est là qu'on se rend compte de toute l'étendue de cette série. Mary E. Pearson a pris son temps au début, mais son intrigue va bien au delà de ce qu'on pensait. C'est très complexe et intéressant, les croyances des peuples de Morrighan et de Venda étant mises un peu plus sur le devant de la scène. L'enjeu politique est aussi très clairement exprimé et on sent que les choses vont bien se gâter. L'évolution de ce premier tome est totalement impressionnante.

Et si l'histoire a su me conquérir au fur et à mesure, je n'ai eu aucun mal à apprécier les personnages, tous très attachants. Lia a un sacré caractère et elle ne lâche rien. Quant à la romance, j'avais un peu peur que ça tourne au triangle amoureux dramatique et insupportable, mais il n'en est rien. Pour le coup, c'est vraiment très bien construit et les moments romantiques sont très beaux!

En bref, une excellente découverte, qui démarre un peu lentement mais qui nous surprend à mesure que nous avançons dans le récit. Pour tout vous dire, la seconde partie m'a tellement plu que j'ai enchainé directement avec le tome 2, The Heart of Betrayal!

 

lundi 25 avril 2016

Voyageur [Les clans Seekers #2] de Arwen Elys Dayton

clan seekers 2

  • Nom: Voyageur [Clans Seekers #2] de Arwen Elys Dayton
  • Lu en: français
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 21 avril 2016
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom Traveler en janvier 2016

 Quin Kincaid est une Seeker.Cet honneur est son héritage, une noble fonction transmise de génération en génération. Mais ce pour quoi elle a prêté serment n'est qu'une monstrueuse imposture : loin des idéaux chevaleresques, sa charge de Seeker la condamne à la barbarie. Son père se révèle être un tueur, son oncle un menteur, sa mère une victime collatérale. Et John, le garçon qu'elle a un jour aimé, ne vit plus que pour la vengeance. Quin ne peut guère se fier qu'à Shinobu, son plus vieux compagnon, l'unique personne aussi désespérément en quête de réponses qu'elle... Mais plus ils creusent dans le passé, plus le tableau s'assombrit.

 separator 

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Si vous vous souvenez bien, j'étais resté sur ma faim avec le premier tome des Clans Seekers, je l'avais trouvé presque mauvais mais cette suite m'a fait oublier cette déception. Voyageur s'est avéré être une excellente surprise !

 Il faut dire qu'après la catastrophe du premier tome, je n'attendais pas grand-chose de se second livre et pourtant, j'ai adoré ma lecture. L'auteure a corrigé tous les petits défauts du premier tome. L'histoire est intéressante et j'ai fini par trouver à quelle époque on se situe ( je ne vous le dirais pas, faudra lire le second tome pour le découvrir.). Dans Voyageur, tout a beaucoup été travaillé par rapport au premier roman pour notre plus grand plaisir.

 Premier bon point, l'histoire prend enfin son envol. L'action et l'intrigue sont mieux menées, on sent un réel suspens s'installer. Le tout m'a réellement passionnée, j'ai dévoré ce roman, et franchement, j'avais du mal à me dire qu'il était la suite d'une grosse déception.

Deuxième bon point pour Voyageur, le fait que les personnages soient bien plus intéressants que dans le premier tome, c'est le jour et la nuit. J'ai d'ailleurs complètement accroché à Quin, de même j'ai éprouvé beaucoup d'affection pour Shinobu, alors même que c'est un personnage qui a un talent incomparable pour s'attirer des ennuis. Même John a fini par trouver grâce à mes yeux, j'en suis la première surprise, c'était un personnage qui m'avait rebuté dès le début et pourtant, dans Voyageur, on le découvre sous un nouveau jour.

Troisième bon point, le fait que la romance s’efface progressivement au profit de l'exploitation de l'univers, c'était un truc qui m'avait dérangé dans le premier tome, l'univers était très intéressant mais quasiment inexploité, et, dans ce tome-ci, l'auteure nous offre une vue plus complète de l'histoire des Seekers et de la mythologie. Je pense que le fait que j'ai autant apprécié ma lecture vient de ce point-là. Je suis quelqu'un qui adore les backgrounds, je m'intéresse énormément aux univers et à leurs mythologies.

Pour en revenir à la romance, je trouve qu'elle tient plus facilement la route que celle du premier tome qui faisait trop «carton», dans le sens où elle était trop simple et trop aisée, je ne dis pas qu'une romance doit être forcément compliquée, mais pour accrocher le lecteur, elle doit avoir de la profondeur et de la matière, ce qui n'était pas le cas dans celle du premier tome.

 En bref Voyageur fut une surprise très agréable et inespérée. Je m'attendais à rester sur mon premier avis à savoir que Les clans Seekers aurait pu être quelque chose de très bon si l'auteure avait mieux travaillé son roman. Pourtant, le second tome m'a complètement fait changer d'avis à un point que j'attends le troisième tome avec grande impatience. D'autant plus que la fin est époustouflante, on ne s'y attend pas du tout.

Même si le premier opus vous avait carrément laissé sur votre faim, je vous conseille fortement de laisser une petite chance à ce second livre, cette série m'a tout l'air de celles qui se bonifient au fils des tomes!

Chronique rédigée par Olivia.