► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 8 mai 2017

LEGION [TALON #4] de Julie Kagawa

legion

  • Nom: LEGION [TALON #4] de Julie Kagawa
  • Lu en: anglais
  • Pages: 384 pages
  • Sorti le: 25 avril 2017
  • Editeur: Harlequin TEEN
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: non prévue

Dragon hatchling Ember Hill was never prepared to find love at all—dragons do not suffer human emotions—let alone with a human, and a former dragonslayer at that. With ex-soldier of St. George Garret dying at her feet after sacrificing his freedom and his life to expose the deepest of betrayals, Ember knows only that nothing she was taught by dragon organization Talon is true. About humans, about rogue dragons, about herself and what she's capable of doing and feeling. In the face of great loss, Ember vows to stand with rogue dragon Riley against St. George and her own twin brother, Dante—the heir apparent to all of Talon, and the boy who will soon unleash the greatest threat and terror dragonkind has ever known. Talon is poised to conquer the world, and the abominations they have created will soon take to the skies, darkening the world with the promise of blood and death to those who will not yield.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

WHAT A BOOK !!! You know I'm one of the biggest fan of Julie Kagawa, she never disappoints me! And this book...so far, the best of TALON's series. It will be difficult to write about the story, things accelerate and it is a fourth book in a series so you must imagine a lot happened. I'm so happy with the characters finally growing up and making decisions. Especially Ember who makes important choices. She surprised me, really. And then her destiny was not what I imagined, it give me chills. Dear God, TALON is so insane! But the trio is brave and fights. I was afraid for Garret, the soldier is my favorite character of all. I think there is something with him and I can't wait to read the final book to verify my theory. Riley is still Riley, this guy who is doing anything for his friends and underground. The plot is going and is full of action and revelations. I wasn't prepared for this crazyness. But the book is a true page-turner and stressfull as it is, I couldn't stop to read until the end! Things are messed now and war is definitely here. I'm curious how all of this will end, what will happen to our trio and Dante too, who is evil, certainly, but very interesting. Julie did it again! Her writing style, the world she created, eerything is perfect. 


Vous le savez, je suis une des plus grandes fans de Julie Kagawa, elle ne me déçoit jamais. Et cette fois encore, je suis totalement conquise par LEGION qui est pour moi le meilleur livre de la série jusqu'à présent. Le dernier risque d'être pas mal non plus, mais je n'ai pas la moindre idée de ce qui nous attend dans ce tome! 

En attendant, parler du 4ème va être difficile tant l'histoire est devenue complexe, et surtout, tant elle s'accélère! Plein de choses se passent, l'action faiblit très peu, il y a pas mal de rebondissements, et de révélations. Je fus maintes fois surprise, notamment sur le rôle réel de Ember, honnêtement il fallait le deviner. J'ai trouvé ça aussi excellent que terrifiant! On se rend compte avec LEGION que TALON est une organisation totalement folle. Grâce aux chapitres de Dante, on suit l'organisation de l'intérieur et ça fait franchement peur. Mais j'ai bien aimé ces chapitres là car on mesure vraiment toute l'importance des enjeux. Et puis Dante fait quand même froid dans le dos, c'est dingue de se dire qu'il est le frère de Ember.

Quant à Ember justement, elle grandit enfin et prend de grandes décisions notamment pour le triangle amoureux qui n'est plus. Je ne m'attendais pas à autant de détermination de sa part et franchement, je lui tire mon chapeau! Ca m'a fait plaisir de la suivre du coup. La petite Ember sait enfin pourquoi elle doit se battre et n'a plus peur! Flanquée de Riley et Garret, le trio rencontre bien des difficultés... mais les garçons sont plein de ressources et j'ai bien aimé les voir enfin s'apprécier. Mon personnage favori reste toujours Garret et j'ai une théorie le concernant que j'ai hâte de vérifier dans le dernier tome. Quelques indices sèment le trouble et j'aimerai bien voir si Kagawa va exploiter ce chemin là ou pas. 

Le livre est un vrai page-turner qui m'aura tenue en halerte tout le long, la fin était particulièrement stressante et prenante. C'est toujours divinement bien écrit et puis l'auteur a un vrai talent tout de même. On s'imaginait pas au début de la saga qu'on allait se plonger dans un monde si complexe et intéressant! Je suis plus que ravie de la progression de la série, ce tome est un petit coup de coeur et j'ai maintenant très hâte de lire le dernier. Amateurs de dragons, surtout n'hésitez pas à découvrir TALON, ça vaut sacrément le détour!


lundi 1 mai 2017

La mort d'une princesse de India Desjardins

la mort d'une princesse

  • Nom: La mort d'une princesse de India Desjardins 
  • Lu en: français
  • Pages: 334 pages
  • Sorti le: 4 mai 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle

Alors qu’elle s’attend à ce qu’il la demande en mariage, Sarah, pétillante trentenaire, tombe de haut lorsque son amoureux de longue date lui annonce qu’il la quitte. Profondément blessée par cette trahison, elle fait un choix radical : renoncer à l’amour et se jeter à corps perdu dans son agence de relations publiques. Sept ans plus tard, Sarah enchaîne les succès professionnels et assume son célibat qui la protège d’une nouvelle désillusion amoureuse. Mais est-il si simple de renoncer à l’amour ? Le prince charmant n’est pas toujours celui que l’on croit…

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour ce livre.

J'ai reçu ce livre par hasard. Je ne l'avais pas demandé et pourtant il est arrivé. Parfois les choses sont bien faites. J'ai commencé ce livre par curiosité. Et je l'ai dévoré. Difficile de vous dire l'effet que m'a fait cette lecture, parce qu'elle m'a prise aux tripes. Pourtant, l'histoire peut paraitre banale ou cliché par moments mais je ne sais pas, je me suis vue en Sarah. 

Sarah, cette jeune femme qu'on rencontre alors qu'elle a 31 ans (mon âge). Elle est en couple avec Gabriel depuis longtemps et elle se donne à fond pour sa société de relations publiques qu'elle a créée. C'est une femme d'affaire en devenir, qui donne tout à son métier et qui est heureuse en amour. A cet âge, Sarah pense que l'évolution logique de sa relation l'amènera bientôt au mariage et à fonder une famille. Mais la chute est rude quand Gabriel la quitte, soudainement. 

C'est 7 ans plus tard, à l'âge de 38 ans que nous retrouvons la jeune femme. Célibataire, femme d'affaire accomplie, Sarah se dévoue corps et âme à son travail, la seule chose qui lui reste. L'amour a été banni de sa vie et pour cause, trop de désillusions, de déceptions, d'attente, et surtout, trop d'échecs. Mais le temps avance, les événements se bousculent et Sarah est toujours seule. Et si c'était une erreur? 

La mort d'une princesse est un roman divinement bien écrit. Il m'a fait beaucoup rire et surtout, réfléchir. Je me suis tout de suite identifiée à Sarah. Bien que je ne sois pas une femme encore indépendante personnellement, j'ai adoré tout ce qui touchait à son travail. Etant freelance, je sais combien il faut donner, pour réussir. Si Sarah a fait tous ces sacrifices, je me suis demandée si à long terme, c'était ce dont j'avais envie. Il ne suffit pas d'être passionné, je crois qu'il faut aussi être bien entouré. Heureusement notre héroine l'est et peut compter sur pas mal de gens. 

Par ailleurs, ce que j'ai aimé dans ce personnage, ce sont ses valeurs. Au fond d'elle, Sarah ne veut pas vivre seule, mais elle a tellement peur. Peur qu'on la blesse, peur de souffrir, peur de se tromper. Les relations sans sentiments ne représentent rien pour elle. Mais comment faire pour ne pas aimer? Avec le temps, les barrières s'érigent, on s'enferme, on doute de soi, des autres. Je me suis vraiment vue en Sarah, ressentant la même chose. Est ce qu'être romantique est démodé? Est ce que tout est obligé d'aller vite? A force, on ne sait plus quoi penser. Alors on s'isole, se convaincant qu'on est mieux seule. 

C'est fou, mais j'ai trouvé ce roman écrit avec une justesse incroyable. Cela fait aussi du bien de suivre une héroine qui a mon âge, qui se pose les mêmes questions que moi. La vie n'est pas facile. Avoir un boulot qu'on aime, c'est bien, mais cela fait-il tout? Peut on réellement vivre seul? Quels sacrifices est-on prêt à faire? Sera-t-on satisfait? La routine vaut-elle vraiment qu'on s'y accroche? Tant de questions qui sont abordées et que j'ai trouvées intéressantes. Au-delà de sa légèreté, de son humour, La mort d'une princesse est vraiment un roman de vie, qui donne matière à réfléchir. 

En conclusion, cette lecture fut comme une claque pour moi, j'ai vraiment adoré. Je suis heureuse que ce livre soit arrivé par hasard dans ma boite aux lettres car comme on dit, le hasard fait souvent bien les choses. 

mercredi 19 avril 2017

Lune Noire [Zodiaque #3] de Romina Russell

lune noire

  • Nom: Lune noire [Zodiaque #3] de Romina Russell
  • Lu en: français
  • Pages: 381 pages
  • Sorti le: 13 avril 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Black Moon en décembre 2016

Rhoma a ramené la paix dans l’espace grâce à sa victoire sur le groupe dissident du Marad. Mais le maître, son éminence grise, n’a pas été vaincu. Dans l’ombre, il continue d’œuvrer à la destruction du Zodiaque. La jeune fille s’embarque alors dans un nouveau voyage à travers la galaxie pour le traquer avant qu’il commette l’irréparable. Cette quête cache un deuxième objectif qui fait battre le cœur de Rhoma : trouver des informations sur sa mère, disparue depuis des années, mais qui lui apparaît pourtant toujours dans ses visions.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

It is not a secret, I'm in love with this series since the first book. The world created by Romina Russell is simply amazing, original, awesome, interesting and extremely rich. I really love to discover a new planet and a new zodiac sign, read how Romina imagined things for each House... As a Gemini, I'm particulary happy to see them as imaginative and creative people, exactly what I am! If I was a little disappointed by the second book and espacially by the romance, I have to say that the third book was just perfect! Beside the world still amazing, I really liked Rhoma this time. The girl finally growed up, made important decisions, listened to her instinct and choose between the boys. I was so happy the love triangle was finally done and done intelligently. Rhoma took the time to think about what she felt and it was good. The action was there, and the revelations too. I didn't see anything coming!!! It is difficult to write about the story but things are accelerating and the ending.... How can it end like that? Seriously? It is one of the worst cliffhanger I read, and I'm not happy about it! Thinking I have to wait a few months before the last book.... I feel desperate! But overall this book is the best in the series for now and if you don't know Zodiac yet, please, take the time, this series is just fabulous!

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Ce n'est pas un secret, cette saga fait partie de mes favorites. J'adore l'univers créé par Romina Russell, qui est si original riche et complexe! Me balader comme ça de planète en planète, découvrir les coutumes liées à chaque signe du Zodiaque, c'est tout simplement palpitant!! Je trouve que l'auteur a fait un travail extraordinaire! 

Si le second tome m'avait un peu déçue, surtout à cause de la romance très présente, ce troisième tome rattrape largement tous les petits défauts laissés par ses prédécesseurs et se présente comme le meilleur de la série pour le moment! J'ai tout aimé dans ce livre, à commencer par l'intrigue qui prend de l'ampleur, l'action qui s'intensifie, les révélations qui s'enchainement! Tout s'accélère enfin!!! Même si avec le recul, certaines choses pouvaient se deviner, j'avoue n'avoir rien vu venir, la surprise a été totale, de même que le choc, vu l'horrible cliffhanger de fin. Et dire qu'il va falloir patienter des mois...

Du côté des personnages, il y en a toujours autant, au début on s'y perd un peu, le temps de reprendre ses marques. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé Rhoma dans ce tome qui grandit beaucoup, se pose les bonnes questions et agit de manière plus intelligente. Exit la fille pleurnicharde qui doute de tout, cette fois Rhoma suit son instinct et reste fidèle à ses convictions! Le triangle amoureux est aussi résolu, pour mon plus grand bonheur. Là encore, Rhoma fait preuve de sagesse, prenant le temps d'écouter son coeur et d'analyser ses sentiments. Entre Mathias et Hysan, la jeune fille fait enfin son choix. Les deux garçons sont donc présents mais un peu en retrait, de même que la romance. C'est tant mieux car le livre parait ainsi plus juste, mieux dosé.

Je suis toujours autant charmée par le style d'écriture de Romina Russell, très visuel, mais aussi très beau. En effet, j'ai noté beaucoup de belles citations qui font échos à l'amour, aux âmes soeurs, à notre identité, aux choix qu'on peut faire. C'était vraiment intense et magnifique.  

En conclusion, un tome qui a dépassé mes attentes, j'en ressors totalement conquise et un peu choquée aussi, je n'ai qu'une seule chose à dire pour clôturer: vivement la suite!!

vendredi 14 avril 2017

La loi du Coeur de Amy Harmon

la loi du coeur

  • Nom: La loi du Coeur de Amy Harmon
  • Lu en: français
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 2 juin 2016
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle

Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : la passion. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse. Les gens adorent les bébés, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie. Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l'écart. Moïse lui-même m'avait prévenue...

separator

Un grand merci à la Collection R pour ce livre.

J'étais un peu fâché avec Amy Harmon à cause de l'infini + un qui m'avait énormément déçue, mais avec La loi du coeur, le moins qu'on puisse dire, c'est que j'ai été conquise. Amy Harmon nous écrit toujours du Amy Harmon avec une petite dose en plus, mais je ne vous dirais pratiquement rien sur le sujet, la surprise en vaut le coup.

Dans cette histoire, on suit Moïse, qui porte très bien son nom, puisqu'il est découvert dans une corbeille à linge alors qu'il n'était qu'un nouveau-né. Mais aussi de Georgie, une jeune fille amoureuse d'équitation et qui aime la vie au plein air. Ces deux personnages aux antipodes vont vivre une relation incroyable.

J'ai été bluffée de retrouver la plume que j'avais tant aimé dans Nos faces cachées, Amy Harmon nous offre un récit plein d'émotions et parfois vraiment éprouvant. Ses personnages sont canons, dans le sens où ils sont profondément humains et n'aspirent qu'à un bonheur qui semble les fuir. Je suis vraiment tombée sous le charme de la complexité du personnage de Moïse, c'est rare de trouver dans la littérature Young Adult des personnages de ce genre, au passé vraiment trouble, et à l'insatiabilité concrète, car le moins qu'on puisse dire, c'est que Moïse n'est pas un modèle de stabilité. Georgie m'a un peu rebuté au début de l'histoire, les motifs qui font qu'elle se met à faire attention à Moïse sont franchement limites, c'est assez superficiel. Mais elle change vraiment rapidement et j'aime la maturité qu'elle a acquise à la fin de l'histoire.

Niveau histoire, comment vous en parler sans trop en dire ? C'est une histoire émouvante, parfois très dure, mais surtout qui sort des sentiers battus, Amy Harmon nous fait sortir de sa zone de confort en ajoutant une grande part de mystère et d'enquête dans son roman. J'ai vraiment aimé cet ajout car ça vient vraiment renforcer le récit, on n'est plus seulement centré sur la romance entre les personnages. J'ai retrouvé avec plaisir une plume pleine de sentiment et parfois vraiment très poétique, chargée d'émotions. Plusieurs fois, j'ai eu les larmes aux yeux faces aux évènements que doivent traverser nos deux personnages principaux.

En bref, La loi du cœur est un récit extrêmement bien maîtrisé, plein de surprise et qui tranche un peu avec ce à qui Amy Harmon nous a habitué avec Nos faces cachées et L'infini + un. C'est puissant et intense, captivant et envoutant. Et même si Nos faces cachées reste mon favori, il a bien failli se faire détrôner par La loi du cœur.

Chronique rédigée par Olivia

mardi 11 avril 2017

A la place du coeur - Saison 2 de Arnaud Cathrine

a la place du coeur

  • Nom: A la place du coeur - Saison 2 de Arnaud Cathrine
  • Lu en: français
  • Pages: 306 pages
  • Sorti le: 23 mars 2017
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle

La saison 2 de la série bouleversante d'Arnaud Cathrine. « La fin de l'année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j'ai quoi à la place du coeur ? À la place du coeur, j'ai toi. » Cette saison est celle de l'éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c'est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s'est peu à peu éloigné ; elle dont l'amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s'est persuadée qu'un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n'a pas fini d'être mise à l'épreuve. La vie n'a pas fini d'être à réinventer.

separator

Un grand merci à la Collection R pour ce livre.

J'avais beaucoup aimé la première saison d'A la place du cœur, mais alors, ce tome-là a frôlé le coup de cœur. J'ai dévoré l'histoire en moins d'une après-midi tant j'étais absorbée par la vie de Caumes.

Il faut dire que le jeune homme est loin d'être l'innocent et joyeux garçon du premier tome. Il doit faire face au deuil de son meilleur ami, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il voit le fond de très près. J'ai été très touchée par la justesse et la véracité de la plume de l'auteur face au deuil de son personnage principal. Cette façon tellement vraie de retranscrire le vide que laisse une personne que l'on perd, cette envie de se laisser couler sans tenter de remonter. Heureusement pour lui, Caumes peut compter sur Neil et ses amis pour tenter de le ramener dans le monde des vivants.

Ce second tome est très touchant, très bouleversant, je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer, vu la façon dont Caume livre crûment ses sentiments, sa détresse, son besoin d'être compris, ce second volet est encore plus poignant que le premier. Et quelle fin atroce, j'ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la saison trois, je suis vraiment curieuse de lire la suite des aventures de Caumes et des autres personnages.

Je vais rester assez vague dans cette chronique puisqu'il s'agit d'un second tome et je ne veux pas vous priver de la découverte, je tiens juste à vous dire que si vous avez aimé le premier tome d' A la place du cœur, vous aimerez encore plus ce second opus. Il est encore meilleur que le premier, toujours dans le style et la plume si particuliers d'Arnaud Catherine, mais c'est ce qui fait une grande partie du charme de cette saga. Lisez ces romans, ils valent vraiment le coup ! 

Chronique rédigée par Olivia


vendredi 7 avril 2017

Opération Pantalon de Cat Clarke

operation pantalon

  • Nom: Opération Pantalon de Cat Clarke
  • Lu en: français
  • Pages: 270 pages
  • Sorti le: 23 mars 2017
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle

L'uniforme, oui ! La jupe, non ! Liberté, égalité, pantalon ! Liv (ne l'appelez pas Olivia, il déteste ça) sait depuis toujours qu'il est un garçon et non une fille, mais le règlement très strict de son collège en matière d'uniforme lui interdit de porter un pantalon. Il lui faudra donc porter des jupes. Commence alors l'Opération Pantalon. La seule manière pour Liv d'obtenir ce qu'il veut, c'est de mener la bataille lui-même. Et il ne compte pas seulement changer les règles : il veut changer sa vie, un combat loin d'être gagné d'avance !

separator

Un grand merci à la Collection R pour ce livre.

Je ne suis pas une grande fan de Cat Clarke, mais il est vrai que depuis quelque temps, je m'intéresse pas mal au sujet transgenre, je trouve que c'est bien de voir une résurgence de thème LGBTQ+ apparaît plus régulièrement dans la littérature, et encore plus dans la jeunesse. Il est important de sensibiliser les plus jeunes. J'ai eu un coup de cœur pour ce fabuleux ouvrage, à la fois plein de bons sentiments et qui invite à la tolérance.

Quoi de mieux pour aborder la question du transgenre, que de passer par l'égalité vestimentaire entre fille et garçon. Car oui, c'est tout le propos du roman, pourquoi en tant que fille devrions-nous être obligée de porter une jupe en guise d'uniforme ?

Ce que nous raconte Cat Clarke, c'est l'histoire de Olivia/Liv qui rêve d'égalité au sein de son école, mais surtout, elle/il revendique son droit à porter un pantalon. Le roman est traité avec tellement de justesse et de réflexion que cela donne un autre aperçu de la question à savoir comment faire, comprendre que la « différence » n'est pas un tabou, comment sensibiliser les plus jeunes de façon à ce qu'ils ne rejettent pas ceux qui ne leur ressemblent pas. Opération pantalon pose d'une très belle façon la question de la tolérance et de l'acceptation. C'est ce que je crois avoir le plus aimé dans cette histoire, pas de mélodrame, pas d'exagération, mais de la réflexion pure et beaucoup, beaucoup de très bons sentiments. Bien sûr, l'auteure a aussi représenté l'homophobie et l'intolérance, mais toujours sans trop forcer sur les traits de ses personnages.

J'ai adoré la plupart des personnages de l'histoire, les mamans d'Olivia/Liv, son adorable petit frère, mais aussi les amis que notre génial personnage principal parvient à se faire, j'adorerais voir ce personnage si fort évoluer, voir comment il sera une fois adulte et quelles seront les batailles qu'il mènera. Opération Pantalon, c'est un roman qui montre que nos convictions valent que l'on se batte pour elles.

Un très gros coup de cœur, totalement inattendu ( ce sont les meilleurs). Je vous recommande franchement cette lecture, et surtout à faire lire au plus jeune pour leur apprendre que l'intolérance vient de l'ignorance et que ce n'est jamais quelque chose de positif ! Ah et n'oubliez pas «  liberté, égalité, Pantalon ! »

Chronique rédigée par Olivia

lundi 3 avril 2017

Le Monstrologue de Rick Yancey

monstrologue

  • Nom: Le Monstrologue de Rick Yancey
  • Lu en: français
  • Pages: 464 pages
  • Sorti le: 19 janvier 2017
  • Editeur: Collection R
  • Fiche: présentation officielle

La peur est parfois notre seule amie. " Voici les secrets que j'ai gardés. La confiance que je n'ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd'hui plus de quatre-vingt-dix ans qu'est mort celui qui m'a accordé sa confiance, celui dont j'ai conservé les secrets. Celui qui m'a sauvé... et aussi condamné. " Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d'un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s'est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu'une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au coeur de l'horreur...

separator

Un grand merci à la Collection R pour ce livre.

J'ai voulu tenter le genre horrifique avec le Monstrologue de Rick Yancey, après lecture, je me suis rendue compte que ce genre n'était vraiment pas fait pour moi, d'autant plus que j'ai trouvé le roman très gore. Je pense que pour les fans du genre, Le Monstrologue doit être très intéressant, mais moi, j'ai juste fini super angoissée. Je suis une petite chose fragile…

Avec ce roman, j'ai redécouvert la plume de l'auteur qui est très différente de celle qu'il a employé dans sa série post-apocalyptique, beaucoup plus lourde et irrégulière, j'ai trouvé qu'il y avait pas mal de longueurs et que le livre avait du mal à trouver un rythme de croisière. J'ai été assez dégoutée par les descriptions des créatures, cette fois-ci très visuelles. On les imagine sans mal ! 

Il y a pas mal de personnages à cause des récits enchâssés, mais il est un fait, c'est que le personnage principal est très effacé et dans un duo où il passe presque inaperçu c'est, dans un sens, assez compréhensible car Will Henry n'a que douze ans. Par ailleurs, une partie des adultes que côtoie le jeune homme sont vraiment la lie de l'espèce humaine, j'ai été choquée par autant de noirceur.

Je ne lirai pas la suite, parce que clairement, ce n'est pas un récit que j'ai apprécié, parfois, j'étais vraiment plongée dans l'histoire et à d'autres moments totalement à côté. Je pense vraiment qu'il faut être assez fan du genre horreur/gore pour apprécier l'histoire. J'espère marlgré tout que ce livre a trouvé son public. 

Chronique rédigée par Olivia

samedi 25 mars 2017

[Cinéma] La Belle et La Bête

belle et bete

  • Nom: La Belle et La Bête
  • Genres: fantastique, romance, musical
  • Sorti le: 22 mars 2017
  • Avec: Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S'étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d'amour pour elle, mais victime d'une terrible malédiction.

La Belle et La Bête, voilà un film que je ne voulais rater sous aucun prétexte! La bande annonce me laissait rêveuse et je n'avais qu'une hâte, aller le voir. Il faut dire que le Disney est un de mes favoris et rien qu'aux extraits, le film promettait d'y être très fidèle. 

Et je peux de suite le confirmer. Le film est extrêmement fidèle au dessin animé, parfois au mot près. Cela fait sourire, on sent même quelques petits frissons à l'idée de voir "en vrai" ce qui était animé à la base. Ce respect est vraiment le point fort du film, et si ça n'avait tenu qu'à moi, je m'y serai arrêtée. En effet, la production a rajouté quelques scènes inédites, pour donner plus de poids peut être, je ne sais pas. Toujours est-il que je n'ai pas été convaincue par ces nouvelles scènes qui, à mon sens, n'ont rien apporté au film de base. 

Le film est également très chantant, à ma grande surprise! J'avoue que c'était également un peu de trop. Je ne dirai rien sur les chansons qu'on connait car j'avais le frisson en les entendant, mais celles qui ont été rajoutées - je pense notamment à la scène où la Bête chante seule - ne m'ont pas non plus séduite, à mon grand regret. Cela étant, je serai très curieuse de revoir le film en VO, rien que pour entendre la Belle Emma (sans mauvais jeu de mots) pousser la chansonnette.

Quant aux acteurs, j'ai beaucoup aimé le choix de ceux-ci. Il est toujours un peu difficile d'imaginer Emma Watson autrement qu'Hermione mais je l'ai beaucoup appréciée. Je n'aurai pas vu d'autres actrices d'ailleurs! La Bête est visuellement très bien faite, j'ai bien adhéré, moins à l'acteur quand on le découvre à la fin. Enfin, grande mention à Luke Evans et Josh Gad qui campent leurs personnages de Gaston et Le Fou à la perfection! Même si je n'aime pas ces personnages à la base, le jeu des acteurs était grandiose! Mieux encore, Le Fou se voit doter d'une conscience et il arrive à faire ses propres choix. Un personnage donc très étonnant que j'ai bien apprécié. 

bellebete

Ce qui m'a manqué, par ailleurs, c'est l'émotion. Outre le fait qu'on retrouve avec plaisir l'histoire du dessin animé sous nos yeux, j'ai trouvé qu'il manquait d'alchimie entre la Belle et la Bête. Leur amour naissant n'est pas assez bien exploité, pas assez mis en avant. On ne ressent pas de palpitations, on ne fond pas devant l'écran en se disant que c'est trop mignon... non j'ai trouvé ça un peu trop en surface. Même la fin n'est pas arrivée à me convaincre de leur amour... C'est dommage car c'est l'essence même de l'histoire et il m'a manqué quelque chose. 

Malgré ces petits points négatifs qui viennent ternir mon enthousiasme, j'ai passé un excellent moment. Il faut dire que visuellement, la Belle et la Bête est époustouflant! C'est tellement somptueux, magique, magnifique! La scène du bal est tout simplement merveilleuse. Je suis tombée amoureuse des décors et du visuel superbe. Il n'y a pas à dire, on s'en prend plein les yeux! 

En conclusion, je suis plus que ravie que le film ait suivi les traces du dessin animé. Moins convaincue par les rajouts ou le chant trop présent, le film se révèle très beau et nous laisse rêveur. Assurément si vous aimez cette histoire, vous apprécierez grandement le film. Il mérite qu'on s'y intéresse car il est très bien réalisé. 

vendredi 17 mars 2017

Ce que je n'oserai jamais te dire... de Bruno Combes

ce que je n'oserai jamais te dire

  • Nom: Ce que je n'oserai jamais te dire... de Bruno Combes
  • Lu en: français
  • Pages: 346 pages
  • Sorti le: 9 mars 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle

« Joy, veux-tu être ma femme ? » « Oui, je le veux ! », a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l’amour qu’elle lui porte. Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s’évanouit dans la nature. Guillaume, d’abord fou d’inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n’a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir. Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d’un courage et d’une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d’amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments… et aura-t-il la force de lui tendre la main ?

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour ce livre.

J'avais beaucoup aimé le premier roman de Bruno Combes paru l'été dernier chez Michel Lafon. C'est donc avec grand plaisir que j'ai retrouvé sa plume avec Ce que je n'oserai jamais te dire. Une histoire qui m'a surprise et en même temps un peu déçue, car je m'attendais un peu à autre chose. 

Le point positif pour moi reste le style de l'auteur. Fidèle à lui-même, je n'ai eu aucun mal à m'adapter au récit. Le tout est écrit simplement, de manière fluide et efficace. Et comme pour le précédent roman, j'ai eu une petite attache particulière aux débuts de chapitres: ces quelques lignes qui nous font passer un message, nous permettent de réfléchir, ou, dans le contexte de l'histoire, de prendre un peu la température de ce qui nous attend. Je trouve que ces "introductions" offrent un certain charme et sont propres à l'auteur. J'espère qu'il continuera pour ses prochains livres. 

Quant à l'histoire en elle-même, j'en ressors un peu plus mitigée. Cela se lit très vite grâce au petit côté addictif dégagé par la plume de l'auteur mais pour autant, je ne me suis pas attachée aux personnages. J'avoue que la double narration m'a dérangée. Je n'ai pas beaucoup aimé Joy et son histoire ne m'a malheureusement pas touchée. Pourtant il faut lui reconnaître une grande force de caractère! Cela étant, le déroulement de l'histoire m'a laissée de marbre, si au début j'étais intriguée, j'ai lu la suite avec détachement. Très honnêtement, j'ai préféré suivre Guillaume, plus sympathique, qui comme nous, se pose des questions. Peut être que l'histoire aurait pris une autre dimension avec seulement son point de vue? A mon sens, cela aurait donné plus de mystères et cela aurait plus tenu mon attention en alerte. 

Ce que je n'oserai jamais te dire n'est pas une romance comme on pourrait le croire. On y parle bien évidemment d'amour, mais pas celui qu'on pense. Car il y a toutes sortes d'amour et celui abordé ici est peut être plus le sacrifice familial que l'amour amoureux entre deux personnes. Cette histoire aurait pu se dérouler de tellement de manières différentes, après lecture, je ne suis pas sûre que celle-ci soit la meilleure. Je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse agir de la sorte la nuit de sa noce et de ne pas faire confiance à l'être aimé qu'on vient d'épouser. Il m'a donc manqué quelque chose pour vraiment apprécier ce roman, mais globalement j'ai passé un bon moment. 

mercredi 15 mars 2017

Seven Days of You de Cecilia Vinesse

SevenDaysofYou_des

  • Nom: Seven days of you de Cecila Vinesse
  • Lu en: anglais
  • Pages: 336 pages
  • Sorti le: 7 mars 2017
  • Editeur: Little Brown Books
  • Fiche: présentation officielle
  • Niveau de compréhension VO: facile
  • VF: paru sous le nom Dernier été à Tokyo en juin 2017 (PKJ)

Sophia has seven days left in Tokyo before she moves back to the States. Seven days to say good-bye to the electric city, her wild best friend, and the boy she’s harbored a semi-secret crush on for years. Seven perfect days…until Jamie Foster-Collins moves back to Japan and ruins everything. Jamie and Sophia have a history of heartbreak, and the last thing Sophia wants is for him to steal her leaving thunder with his stupid arriving thunder. Yet as the week counts down, the relationships she thought were stable begin to explode around her. And Jamie is the one who helps her pick up the pieces. Sophia is forced to admit she may have misjudged Jamie, but can their seven short days of Tokyo adventures end in anything but good-bye?

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

When I discovered the book, I knew I had to read it. A story in Tokyo, it was for me, it was calling me. So I didn't wait when the book came out, I began it. And what can I say? Even now, a few days later, I'm still in love with the book and I feel so nostalgic. Seven Days of you is a story about friendship and love but not only. It is a love letter to Tokyo and it is magnificent. If you don't know Tokyo, you will fall in love with the city, and all the places to visit: Shibuya, The Imperial Palace, The Tokyo Tower and so on. For me, it was another level of experience because I visited Tokyo seven years ago and I miss it so much. While I was reading the book, I lived my trip to Japan again. I watched my videos, my photos, and I was so excited when Sophia and her friends were in a place I saw. It makes me feel so nostalgic! I felt concerned by this story, I was simply there, with the characters, I felt what they felt, I saw what they saw, it was so powerful! Cecila Vinesse has a great writing style, so vivid and vibrant, I really liked how she described Tokyo and the particular atmosphere that came with it. Japan is a unique place, it's like another planet in another time. And if I fallen in love with Tokyo all over again, I really loved the characters too, especially Sophia and Jamie. There is a special bond between them, something stronger and beautiful, and even if they know their times together is limited, they stay together and loved each other. I loved how their relationship was build, sincere, but with doubts and questions. Nobody knows what came with a new day, and Jamie and Sophia knew that. Others characters were nice too, maybe too much in the background but I didn't mind it. The story itself is beautiful and well written and I have struggles to write correctly my feelings. I will just say one more thing: read the book ♥

Quand j'ai découvert la sortie de ce livre, je savais que je devais le lire: une histoire qui se déroule à Tokyo, c'était fait pour moi. Des que le livre est sorti, je l'ai commencé pour ne plus le lâcher. Quelques jours après avoir terminé ma lecture, je me sens toujours nostalgique tant j'ai aimé ce livre.

Seven Days of you est une belle histoire d'amitié et d'amour mais pas seulement. C'est une déclaration à Tokyo. La mégapole est tellement présente que c'est elle l'héroine du livre. Avec les personnages, on se promène dans Shibuya, ce quartier branché aux mille lumières, publicités, clips vidéos et animations. On visite le Palais Impérial ou la Tokyo Tower, sans oublier le Sanctuaire Meiji de Yoyogi. C'est une découverte intense car l'auteur a un style d'écriture magnifique qui nous catapulte dans l'ambiance particulière de Tokyo.

Pour moi, cette lecture a eu une tout autre dimension. Ayant été à Tokyo durant l'été 2010 (vous pouvez d'ailleurs lire une partie de mon voyage sur le blog), je me suis sentie totalement conquise. J'ai vécu à nouveau mon voyage de bout en bout. Chaque lieu que j'avais visité et qu'on retrouvait dans le roman me faisait vivre une émotion particulière. C'était tout aussi excitant qu'intense que nostalgique. J'ai vraiment été touchée par cette lecture de manière très personnelle. Le Japon et moi, c'est une grande histoire d'amour qui dure maintenant depuis une grosse dizaine d'années et le fait d'avoir pu y aller relève encore du rêve. 

D'un point de vue extérieur, je trouve ça bien que l'auteur ait privilégié certains lieux ou quartiers, ce sont certes les plus connus, mais ils sont à mon sens incontournables. Avec un accent un peu plus prononcé pour Shibuya, ce quartier qui ne dort jamais, on se rend compte à quel point la culture nippone est différente, unique, incroyable. Shibuya a aussi été mon quartier favori, aussi j'ai de suite compris l'attachement des personnages pour ce lieu: le fameux carrefour, Tower Records et ses milliers de CDs, les restos typiques, les karaokés... c'est une expérience énorme et je trouve que l'auteur l'a bien mise en avant. 

Quant à l'histoire, elle est aussi très belle. Sophia sait qu'il ne lui reste plus que 7 jours avant son déménagement aux USA. Un compte à rebours très présent dans le livre qui nous rappelle que, même si on a pas envie de changer de vie, parfois on a pas le choix. Cette semaine va être celle du chamboulement pour la jeune fille, entre la peur du changement, la perte de ses amis et l'amour qui se présente au moment où tout semble s'écrouler, et les révélations familiales. Cecila Vinesse n'oublie aucun aspect, même si celui de la romance est un peu plus privilégié.

Entre Sophia et Jamie, c'est avant tout une histoire d'amitié. Mais voilà que les jeunes gens ne se sont plus vus depuis 3 ans. Alors quand Jamie est de retour à Tokyo, Sophia n'est pas indifférente. Leur lien est si spécial qu'il est difficile de l'expliquer. Car les deux amis ont des choses à se faire pardonner et d'autres à s'avouer. Dans un timing comme celui-là où l'avenir est incertain, faut-il accepter ses sentiments? Car même si Sophia a passé ses dernières années à idealiser son autre ami, David, elle se rendra vite compte que c'est Jamie qui est fait pour elle. Mais peut elle assumer ces sentiments tout en sachant qu'un continent va les séparer dans 7 jours? Cela vaut-il la peine d'ouvrir son coeur face à l'incertitude? Tant de questions auxquelles Sophia et Jamie tenteront de répondre, ensemble. Et que vous dire, j'ai trouvé leur histoire en tout finesse et justesse. Bien dosée et sincère. Tellement belle. Entre eux, c'est fort, comme le lien qui relie Sophia à Tokyo. 

J'ai aussi beaucoup aimé les relations familiales, qui ne sont pas faciles mais qui feront grandir notre héroine. C'est aussi un aspect important du livre et j'ai été heureuse que l'auteur l'exploite. La seule chose qui reste, à mon sens, moins bien développée est l'amitié qu'entretient Sophia avec David et Mika. Même si on ressent l'attachement profond qu'elle a pour eux, ils restent malgré tout trop en retrait, bien qu'ils soient tout à fait attachants - ou presque! 

En conclusion, je suis tombée amoureuse de ce livre, d'une part parce qu'il se passe à Tokyo et qu'il nous embarque dans une atmosphère unique et magnifique; d'autre part parce que l'histoire est très belle, très humaine, très sincère et qu'elle nous procure beaucoup de sensations. C'est un très beau roman, simple, mais vraiment à lire.