► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
dimanche 23 février 2014

Le rêve de Talitha [Le Royaume de Nashira #1]

nashiramini

 

  • Nom: Le rêve de Talitha [Les Royaumes de Nashira #1] de Licia Troisi
  • Lu en: français (463 pages)
  • Sortie le: 20 mars 2014
  • VO: paru sous le nom "Il sogno di Talitha" en novembre 2011
  • Ma note

 Le monde de Nashira est au bord de l'asphyxie, brûlé par la chaleur... Talitha, jeune comtesse recluse dans un monastère, est chargée de veiller sur la Pierre de l'Air, unique source d'oxygène pour les habitants. Mais lorsqu'elle découvre que son royaume sera bientôt anéanti, consumé par un soleil destructeur, Talitha la rebelle décide d'agir. Accompagnée par son fidèle esclave, Saiph, elle entreprend un voyage jusqu'aux terres glacées du Royaume de l'Hiver, afin de sauver Nashira.

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

C'est la première fois que je lis un roman de cette auteure, pourtant connue par chez nous grâce aux Chroniques des Mondes Emergés. Lorsque j'ai lu le résumé, j'y ai vu de la fantasy et surtout une aventure palpitante, il ne m'en fallait pas plus pour tenter cette lecture. Après avoir refermé le livre je peux déjà dire que j'ai passé un très bon moment.

D'emblée les premières pages nous plongent dans un monde assez complexe: en effet, nos personnages vivent à Nashira. Sur Nashira, quatre Royaumes se partagent le pouvoir: Le Royaume de l'Eté, le Royaume de l'Automne, le Royaume de l'Hiver et le Royaume du Printemps. Chaque royaume vit à l'ombre d'immenses arbres, si grands qu'ils cachent complètement le ciel et permettent aux habitants de respirer normalement grâce à l'énergie que leur envoie la Pierre de l'Air. Deux races se partagent les royaumes: les Talarites et les Femtites. Ces derniers, autrefois libres et forts, sont devenus les esclaves des Talarites.

Dans cet univers évolue Talitha notre héroine. Fille d'un Comte obnubilé par le pouvoir, Talitha est une fille rebelle qui se sent plus à l'aise en pantalon qu'en robe bien serrée. Amie de toujours avec son esclave, Saiph, la jeune fille de 17 ans rêve de faire partie de la garde. Mais un drame familial changera ses plans: sous la contrainte, elle abandonne sa vie actuelle pour devenir novice au monastère. Accompagnée de Saiph, Talitha va découvrir une facette bien sombre du culte voué à leurs dieux. Et surtout, elle va découvrir la vérité au sujet de son monde; le besoin d'agir se fait alors ressentir et une aventure hors du commun commence pour nos deux amis.

Le contexte posé, on peut aisément s'immerger dans le monde créé par Licia Troisi. Les descriptions suffisantes nous permettent de nous imaginer cet univers si particulier. Et de nous laisser porter par l'aventure. Une aventure qui donne un rythme assez fort au livre bien que je l'ai trouvé assez déséquilibré. Oui, à certains moments, j'ai trouvé ça très long. Talitha et Saiph ont un seul objectif et nous font voyager dans tous les Royaumes. Le roman adopte alors une certaine routine. Entre les moments de repos, les attaques, les emprisonnements, les fuites, la traque, ça n'arrête pas et c'est un peu répétitif à la fin. D'autant plus que, comme je le disais, le tout est un peu mal dosé et les événements s'enchainent bien trop rapidement, restant alors un peu trop en surface. Je crois que l'auteure avait un objectif à atteindre et pour ça, elle a fait vivre toutes les épreuves à ses deux héros.

Parlons-en de ces personnages. Talitha est une jeune fille très combative et loyale mais très têtue. Je l'ai souvent trouvée "bébé". J'avais l'impression qu'elle n'avait que 12 ans par moment! Malgré son caractère très difficile, son côté rebelle et son courage, Talitha a une certaine faiblesse: elle fonce dans le tas et ne réfléchit pas spécialement. Ses réactions sont parfois immatures ou démesurées. Elle m'a souvent agacée même si je reconnais qu'elle suscite l'admiration pour tout ce qu'elle entreprend. Saiph quant à lui est un personnage très attachant. On en sait pas trop sur lui mais il respire la sagesse. Il est assez protecteur envers Talitha et est bien plus censé que la jeune fille. Il faut dire qu'il n'a pas connu une vie facile, ce qui fait de lui un personnage fort et important.

Autour de nos personnages, et au-delà de la quête, tourne tout un monde cruel et très violent. J'ai été assez surprise d'ailleurs par le ton employé dans ce livre. Alors ok, nos héros en bavent, bravent des dangers impressionnants mais hormis eux, il y a-t-il des âmes pures et généreuses? J'avoue avoir été dégoûtée par la politique adoptée par Nashira et les personnages évoluant autour de Talitha et Saiph sont exécrables! Autant le père de la jeune fille, que les prêtresses du monastère. Le traitement des esclaves est horrifiant et le fait d'utiliser les dieux pour punir et tuer est encore plus atroce. Du coup, ne vous attendez pas à de la fantasy gentille. Ici le sang coule et le répit est de très courte durée.

En conclusion, en plus de poser le contexte, ce roman nous entraîne dans une aventure unique et haletante. Grâce à ses nombreux rebondissements, le roman se lit quasiment d'une traite! La fin annonce un tournant et nous laisse sur une révélation inattendue: de quoi donner envie de lire le second tome!

lecture-commune

Le rêve de Talitha a fait l'objet d'une lecture commune avec Justine du blog Lire-une-passion, n'hésitez donc pas à découvrir sa chronique sur son blog!


mardi 18 février 2014

Le jour où j'ai largué mon ex!

largué

 

  • Nom: Le jour où j'ai largué mon ex! de Emma Mclaughlin & Nicola Kraus
  • Lu en: français (245 pages)
  • Sorti le: 14 mars 2013
  • VO: paru sous le nom "Over You" en aout 2012
  • Ma note

Avec ce programme quasi magique, Max devient la coqueluche du Tout-New York. Jusqu’au jour où Hugo, le Seul, l’Inégalable, ressurgit dans sa vie. Mais comment oublier l’unique garçon qu’elle a jamais aimé ? D’autant qu’avec tous les efforts qu’elle fait pour l’éviter, elle n’a plus le temps de s’occuper de qui que ce soit ! Son plus gros défi est peut-être bien celui-ci : reprendre enfin son cœur à celui qui l’a volé.

Voilà une petite lecture bien sympa. Bon honnêtement, elle casse pas des briques mais elle était bienvenue dans mon programme lecture: fraîcheur, légèreté, c'est tout ce que je recherchais et ce roman me l'a donné. Court, il se lit quasi d'une traite, ce qui est à rajouter à la liste des bons points. Cela dit, j'ai tout de même trouvé cette histoire complètement farfelue.

En effet, Maxine, surnommée Max, 17 ans, quitte son lycée prématurément pour rejoindre sa mère à New York. La jeune fille ne supportant plus la vie à son internat britannique, a  "profité' d'une rupture avec son copain pour tout quitter. Et là voilà, dans la Grosse Pomme, tranquille, à monter une affaire: Ex & Cie. Son rôle est d'aider les jeunes filles venant de se faire larguer. Son programme, conçu pour faire oublier rapidement l'ex de ces demoiselles semble même intéresser un docteur à la prestigieuse NYU. En somme c'est tout bénéf pour Max.

Avec ce tableau, il ne faut pas vraiment chercher bien loin concernant la crédibilité du scénario. C'est un peu gros comme une maison. Du coup, on se concentre sur ce que le livre offre: une belle distraction. 

On plonge alors dans le programme de Max, rencontrant divers personnages: les meilleurs amis de Max, qui sont aussi ses assistants, Bridget, la fille qui vient de se faire larguer, son ex Taylor et le meilleur pote de celui-ci, Ben. Tout ce petit monde va inter-agir d'une manière ou d'une autre et c'est finalement assez drôle. Certes on lève souvent les yeux au ciel mais il faut bien reconnaître un truc: face à la rupture, nous les filles, réagisssons quasi toutes de la même manière. En lisant ce livre on se dit qu'on doit être vraiment grotesque! Bien entendu, le garçon endosse le rôle du méchant, ce qui fait très cliché, mais au fond, je suis sure qu'encore une fois la gente féminine a cette vision des mecs lors des ruptures: le mec libre, peut enfin mater toutes les nanas du coin et retrouver ses potes pour les surprises partys et tout le tralala. Avouez que c'est carrément ça non? 

Si les 3/4 de l'histoire surfent donc sur cette sympathique thématique, la fin m'a quelque peu insatisfaite. Je trouvais déjà les personnages assez superficiels mais je dois dire que Max, notre héroine m'a carrément déçue. Face à son propre ex, un friqué de la haute société, elle ne replonge pas ni une, ni deux mais bien trois fois. La fille qui tient haut et fort son discours face à ses clientes, incapable de respecter ses lois. Pire, elle va même trop loin à mon goût, dé-crédibilisant le personnage. Tout ce qu'elle a pu dire ou faire devient faux et ridicule. Et malgré le rachat d'une bonne conduite à la fin, je suis restée sur cette note déplaisante. Dommage car le reste du livre est vraiment très sympa, comme je le disais.

En bref, ce n'est absolument pas la lecture du siècle. Mais si vous l'avez sous la main et que vous cherchez quelque chose de fun, léger et sans prise de tête, faisant passer un bon moment, alors cette lecture est à ne pas manquer. Elle remplit dignement ce rôle!

mercredi 12 février 2014

La Symphonie des Abysses

symphoniee

 

  • Nom: La Symphonie des Abysses - Livre I de Carina Rozenfeld
  • Lu en: français (456 pages)
  • Sorti le: 13 février 2014
  • Ma note(note de 4,5/5 en réalité)

L’Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d’eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d’une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Des hommes et des femmes vivent là, sous son ombre, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu’ils ont oublié leurs existences respectives.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre

Difficile. Oui ce sera difficile de mettre les mots justes sur cette lecture si particulière. Après avoir eu un immense coup de coeur pour le dyptique Phaenix, j'attendais le nouveau roman de Carina Rozenfeld avec grande impatience. Et aussitôt le livre reçu, aussitôt lu. Il est indéniable de constater combien j'aime le style d'écriture de l'auteure. C'est sans doute, à mon sens, une de ses plus grandes forces. Carina joue avec les mots et arrive à vous transpercer avec une myriade de sentiments. Je trouvais d'ailleurs que Phaenix était assez fort sur ce coup-là mais La Symphonie des Abysses, c'est encore un tout autre monde.

Je ne vous cacherai pas que j'ai trouvé le récit un peu lent et long à divers moments. Mais avec du recul, ils sont nécessaires à la construction de l'histoire. En effet, Carina propose de découvrir son univers en deux parties, qui finissent par se rejoindre à la fin. On débute alors avec Abrielle, une jeune fille de 16 ans vivant dans un petit village de l'Anneau. La vie y est réglée comme une horloge mécanique. Chacun connait sa place et chacun y reste. Surtout que le réglement intérieur est très strict, empêchant toutes distractions d'exister. Mais notre héroine n'en peut plus. Après un drame vécu lors de ses 4 ans, la jeune fille est considérée comme dangereuse au sein de la communauté. Braden, le gardien en chef n'hésite d'ailleurs pas à la menacer. Un soir, alors qu'il a tenté de la tuer, la jeune fille s'enfuit vers l'inconnu et la liberté.

La première partie met donc en scène la vie d'Abrielle. On apprend comment son village fonctionne, on découvre son passé, le secret qu'elle tente de garder bien fermer à clé en elle mais la persécution de Braden, un véritable psychopathe (rien que d'y penser, il me fiche la frousse xD) finira par user les convictions de la jeune fille. J'ai beaucoup apprécié son personnage. Abrielle est très forte et courageuse, mais aussi passionnée et surtout solitaire. J'ai admiré sa ténacité et ses croyances, sa détermination de s'en sortir. Comme son personnage est très solitaire, une partie de l'histoire a donc présenté quelques longueurs. En effet, Abrielle vit peu d'interactions avec les autres. Du coup, on s'immerge complètement dans ses pensées et dans la vision qu'elle a du monde.

A contrario de la solitude éprouvée par Abrielle, Sa et Ca, les deux autres personnages, nous racontent leur histoire tout autrement. On entre alors dans la seconde partie du roman. Sa et Ca sont des Neutres qui vivent dans une ville elle aussi dirigée par un réglement intérieur sévère. Ni homme ni femme, les neutres ne deviennent entièrement "humains" qu'à l'âge de 18 ans, lors de leur Injection finale. Chez Sa et Ca, une des règles fondamentales est de ne pas s'aimer, ni se toucher. Or, nos deux neutres sont amoureux. Et ils nous le prouvent à chaque instant.

Si la partie d'Abrielle était pluttôt "froide", la partie de Sa et Ca est juste tout son contraire. Les deux neutres dégagent tellement d'amour qu'on ne peut que s'y attacher. Les sentiments décrits dans cette seconde partie du livre sont puissants, magiques. Sa et Ca nous font prendre conscience que sans l'amour, il est difficile d'avancer. Leurs sentiments sont majestueux et on rêve avec eux. J'ai tout de suite apprécié ces personnages si uniques. Leur histoire a été passionnante à découvrir, nous faisant vivre beaucoup d'émotions. 

La dernière partie met en scène la rencontre de nos 3 personnages. J'ai vraiment aimé cette partie, où les deux petits mondes de nos 3 personnages s'entrechoquent. On sent qu'une nouvelle aventure se prépare et l'adrénaline monte, monte jusqu'à la fin, qui nous laisse chancelants, attendant la suite avec grande impatience.

Vous l'aurez compris, ce roman est très complexe. Il est aussi original et porteur de bien des messages. Carina nous décrit les sentiments avec tellement de justesse qu'on a l'impression de se prendre une sacrée claque. Au delà de son histoire, la Symphonie des Abysses nous fait comprendre tellement de choses: l'acceptation de soi, des autres, le respect, l'identité, l'amour, le partage, la tolérance, la différence... Autant de valeurs sont véhiculées dans ce roman. Et dépeints avec brillance et poésie, ils vous entraînent dans un tourbillon passionnant.

samedi 8 février 2014

Alienated [Alienated #1]

Alienated

 

  • Nom: Alienated [Alienated #1] de Mélissa Landers
  • Lu en: anglais (352 pages)
  • Sorti le: 4 février 2014
  • VF: Aucune info pour le moment
  • Ma note

Il y a deux ans, les aliens ont pris contact. Maintenant Cara Sweeney va devoir partager une salle de bain avec l'un d'eux. Choisie pour accueillir le premier étudiant L'eihr, Cara pense que son avenir est réglé. Non seulement elle obtient un tour gratuit à son université de rêve mais elle va avoir des informations privilégiées sur les mystérieux L'eihrs que chaque journaliste tuerait pour.  Mais quand les camarades de classe de Cara se laissent emporter  par la paranoïa concernant les L'eirhs, Midtown High School n'est plus un endroit sécurisé. Des notes menaçantes apparaissent dans le casier de Cara, et un policier est obligé de l'escorter elle et Aelyx en classe. 

Voilà un livre que j'ai beaucoup aimé! Je peux dire que j'ai adoré même si quelques défauts m'ont un peu gênée. D'emblée, je dois avouer avoir eu du mal à prendre mes marques. L'univers créé par l'auteure est assez complexe et on est catapulté dedans dès la première page. Écrit à la 3ème personne, le roman propose en plus une vision assez large de ses personnages même si au final, la narration est surtout centrée sur Cara et Aelyx.

Il y a deux ans, la planète L'eirh est rentrée en contact avec la terre. Ses habitants, proches des humains, désirent former une alliance entre les deux planètes. Ainsi, elles pourraient s'entraider: les humains apprendraient aux l'eirhs de mieux gérer les sentiments absents et les l'eirhs partageraient leur technologie très avancée.  Pour consolider cette idée, un premier échange culturel a été mis en place: 3 étudiants l'eirhs viennent donc passer une année scolaire sur terre. Cara, élève exemplaire de son lycée, a été élue la meilleure hôte et va devoir accueillir Aelyx, un l'eirh aussi arrogant que charmant.

Dit comme ça, l'histoire a l'air très claire, mais ces infos sont vraiment éparpillées dans le roman, du coup on ne comprend le but de l'échange qu'après avoir lu une bonne moitié. Le reste est un peu flou, surtout que nos amis L'eirhs , en plus de cacher bien des choses, ont un langage assez particulier, de fait on se retrouve avec quelques expressions étrangères qui ne sont pas toujours expliquées tout de suite. Un peu déstabilisant.

Malgré donc un début un peu difficile, j'ai été complètement embarquée par ce roman. Difficile de le lâcher, à tel point que je l'ai très vite dévoré. Pourtant, il ne présente pas spécialement d'action. Mais j'ai adoré suivre Aelyx sur Terre. Alienated se déroule sur quelques mois, ainsi les relations entre les personnages sont bien plus crédibles. J'ai beaucoup apprécié donc Cara et Aelyx. Cara est le genre d'héroine au fort caractère qui dit ce qu'elle pense et qui n'attend pas que les conflits se règlent d'eux-mêmes. Elle agit. C'est une chouette fille qui a beaucoup de valeurs. J'ai beaucoup aimé son côté protecteur envers Aelyx, cet alien que tout le monde redoute voire déteste. Avec tout le naturel du monde, elle arrivera à briser ses barrières, nous faisant découvrir un personnage intéressant et touchant.

Car Aelyx est un personnage complexe auquel il m'a fallu du temps pour m'y accrocher. Très arrogant, il se pense supérieur en tout face à la race humaine et nous regarde donc souvent avec dédain. Mais Cara va envahir son espace petit et à petit et il va réellement comprendre comment les humains fonctionnent. Il va ouvrir son coeur et devenir un autre personnage beaucoup plus attachant! Avec Cara, ils forment un très beau duo, tout en douceur et découverte. Leur relation se construit à petits pas et c'est ce qui m'a plu dans Alienated.

Et si le roman se maintient sur ce rythme tout le long (l'intégration d'Aelyx à l'école et sur Terre en général), une menace plane néanmoins, proposant une pointe de stress et de mystère à Alienated. C'était particulièrement bien dosé, jusqu'à ce que l'auteure se rende compte qu'il ne lui restait plus que 50 pages pour finir son roman. Tout se précipite alors très vite, trop vite! C'est dommage, ça a gâché un peu mon enthousiasme sur la fin. On comprend où veut en venir l'auteure mais elle aurait pu écrire 100 pages de plus. En plus, si l'intrigue s'accélère aussi vite, la relation entre Cara et Aelyx s'intensifie à la puissance 1000. J'ai trouvé que ça perdait en crédibilité et je n'ai pas vraiment compris les choix de Cara à la fin. Mais bon, l'amour rend aveugle c'est carrément bien connu!

Malgré donc un début difficile et une fin très précipitée, le roman n'en reste pas moins très agréable et très bon. Il propose un univers complexe et très bien amené avec des personnages principaux attachants et une pointe de mystère très appréciable. Un livre à découvrir assurément, car dans le genre YA, même s'il souffre de certains clichés, son ambiance est comme une bulle de fraicheur! Je me réjouis de voir comment l'auteure va présenter le tome 2!

dimanche 2 février 2014

Celle que je croyais être [Plusieurs reflets dans le miroir #1]

Celle que je croyais être, tome 1 Plusieurs reflets dans le miroir de Florence Chevalier

  • Nom: Celle que je croyais être [Plusieurs reflets dans le miroir #1] de Florence Chevalier
  • Lu en: français (170 pages)
  • Sorti en: novembre 2013
  • Ma note

Sur le chemin du lycée, Violette, seize ans, vit une expérience plus qu’étrange : elle prend l’apparence de sa chanteuse préférée, déclenchant ainsi l’hystérie des fans présents sur les lieux. Avec sa meilleure amie Bérénice, l’adolescente essaie de résoudre le mystère de sa transformation. 
Est-il lié au destin tragique de sa mère ? Violette serait-elle également en danger ? Les réponses viendront de là où elle ne les attend pas.

Un grand merci aux éditions Valentina pour l'envoi de ce livre.

Quand Valentina a proposé sur sa page facebook ce livre en service presse, je n'ai pas hésité. C'est une collection qui me fait de l'oeil et j'ai bien l'intention de lui donner une petite place dans ma bibliothèque! J'ai donc été très contente quand Valentina a choisi mon blog pour lire ce roman. Et aussitôt reçu, aussitôt lu! Il faut dire qu'il est très très court et une fois qu'on le commence, on ne le lache plus!

Vous parler de l'intrigue ne serait pas une bonne idée. Je crois que le résumé nous met suffisamment sur la piste. Violette, 16 ans, a manifestement un don aussi intrigant que passionnant: elle peut prendre n'importe quelle apparence. Un don qui semble intéresser pas mal de monde et pas seulement que des "gentils". Très vite, Violette se rend compte qu'elle est en danger.

J'ai beaucoup apprécié cette histoire. D'emblée l'auteure nous plonge dans son univers, ne faisant pas traîner les choses. Ainsi on découvre relativement vite le pouvoir de Violette ainsi que son histoire, ce qui permet à Florence Chevalier d'avancer à grand pas. C'est sans doute le grand reproche que je lui fais: j'en voulais plus!! Je crois que l'auteure aurait pu creuser davantage son premier tome qui reste un peu trop en surface. Tout se passe extrêmement vite et du coup, il manque quelque chose. Plus de détails, plus de profondeurs. Les personnages ont un réel potentiel. Même si je ne les ai pas trouvés charismatiques, je me suis attachée à eux, surtout à Violette. Cela dit, Florence Chevalier aurait pu aller plus loin dans le développement de ses protagonistes. Que ce soit Violette, ou sa meilleure amie Bérénice ou encore l'intrigant Lucas, ces personnages méritaient qu'on s'y penche encore un peu plus, qu'on s'attarde sur leurs liens et leurs sentiments.

Hormis donc ce bémol, la plume de l'auteure est vraiment très agréable. Simple, fluide et même addictive. Comme je disais, on est vite pris dans le tourbillon de l'histoire et avec cette jolie plume, on lit encore et encore jusqu'à refermer le livre et crier qu'on en veut plus. Malgré quelques petites longueurs par moment, le livre a un bon rythme et nous promet en plus une très bonne suite. Je me réjouis d'ailleurs de la découvrir car la mythologie développée ici m'intéresse beaucoup.

En conclusion, même si le roman va un peu vite à mon sens, il présente une excellente trame, des personnages attachants et fait passer un très bon moment de lecture. C'est sur, j'en redemande!


lundi 27 janvier 2014

De l'Air!

de l'air_mini

 

  • Nom: De l'Air! de Ange L. Curt
  • Lu en: français (228 pages)
  • Sorti le: 15 décembre 2013
  • Ma note(note de 3,75/5 en réalité)

Hugo et Lana ont tout pour être heureux : un beau mariage, une charmante maison, des enfants, de l’amour. Enfermée dans son rôle d’épouse et de mère, Lana décide de tout quitter lorsqu’elle reçoit plusieurs messages anonymes l’invitant à franchir le pas. N’écoutant que son besoin d’évasion, elle part, en pleine nuit, vers l’inconnu. Fait-elle le bon choix ? Sait-elle seulement où elle met les pieds ? Et si tout ceci était irréversible…

Un grand merci à Rebelle Editions pour l'envoi de ce livre.

Je tiens à remercier Rebelle pour m'avoir permis de découvrir ce roman! Il s'agit de mon tout premier dans cette collection et je dois avouer que cette lecture ne m'a pas laissée indifférente. Pourtant, au début, ce n'était pas gagné. Bien que le résumé me tentait beaucoup, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. J'avais l'impression que tout allait trop vite.

En effet, Lana, malheureuse dans sa vie, décide de tout lâcher en pleine nuit et de partir à New York rejoindre un inconnu qui lui a, selon toute vraisemblance, envoyé des messages et ce fameux billet d'avion. Même si elle est rongée par les remords, Lana n'hésite pas et décolle pour la Grosse Pomme, prête pour de nouvelles aventures, prête pour se retrouver elle-même. Là-bas, elle rencontre Rick, un beau gosse qui se nommera comme son ange gardien. Ensemble, ils vont vivre une grande aventure...

Avec Rick et Lana, on voyage alors beaucoup. Le roman a un très bon rythme de ce point de vue là et tente de nous en mettre plein la vue. Mais la découverte des différents pays est ralentie par les nombreuses pensées de Lana. Moi qui aime les dialogues, donnant une belle dynamique aux livres, ici c'est tout l'inverse. Lana se lamente beaucoup et ressasse énormément les mêmes choses, sous différentes tournures. A force, j'ai trouvé ça très long. Mais avec le recul, et surtout, après avoir lu la fin, j'ai compris pourquoi le roman était construit de cette manière. Pourquoi les pensées de Lana étaient tellement mises en avant. Cela prend tout son sens.

Je dois dire que j'ai détesté cette fin. Elle fait comprendre tellement de choses, qu'on ne repère pas spécialement durant la lecture même si pas mal d'indices sont éparpillés ça et là. J'aurai aimé une autre fin. Elle m'a beaucoup émue, ce qui était complètement inattendu vu le ton de l'histoire. Je ne m'étais pas du tout attendue à ça et je dois dire que cette fin donne une toute autre dimension au livre.

Je ressors donc de cette lecture toute retournée. J'ai bien aimé voyager avec Lana et Rick et la fin apporte beaucoup d'émotions. Une lecture qui mérite qu'on s'y intéresse selon moi même si je n'ai pas toujours accroché au style de l'auteure. Parfois j'avais l'impression de suivre une succession de paragraphes et d'événements. J'aurai aimé un peu plus de profondeur (et plus de détails sur ce qui entourait les personnages par exemple) et peut être moins de pensées de Lana qui revenaient sans cesse, rendant le récit un peu lourd. Malgré ce bémol, je pense que cette histoire pourra toucher bon nombre de lecteurs...

Les Chroniques de Spiderwick - Intégrale

spiderwick

 

  • Nom: Les Chroniques de Spiderwick - Intégrale [Tome 1 à 5] de Holly Black et Tony DiTerlizzi
  • Lu en: français (468 pages)
  • Sorti le: 7 novembre 2013 (nouvelle édition)
  • VO: paru en octobre 2009 sous le nom "The Spiderwick Chronicles"
  • Ma note

Si vous ne croyez toujours pas aux fées et aux créatures fantastiques, découvrez les aventures des enfants Grace avec Les chroniques de Spiderwick ! Enfin réunis en une seul volume, les cinq livres du chef-d'œuvre de Tony Di Terlizzi et Holly Black.

Un grand merci à PKJ. pour l'envoi de ce livre.

Je n'ai découvert cette saga que récemment, grâce à la sortie de cette toute nouvelle édition en novembre dernier chez PKJ. La couverture m'avait tout de suite tapé dans l'oeil et quand j'ai vu les mots "fées, créatures fantastiques", j'ai voulu donner une chance à cette histoire! Et j'ai bien fait, j'ai dévoré l'intégrale en une petite journée seulement!

D'emblée je tiens à préciser que Les Chroniques de Spiderwick vise un public relativement très jeune. Donc si vous n'aimez pas trop "ce style", je vous conseille de passer votre chemin. Cela dit, pour moi il n'y a pas d'âge pour une bonne petite lecture, genre du dimanche, sans prise de tête, dans laquelle on plonge sans en ressortir avant d'avoir terminé le livre. Holly Black et Tony DiTerlizzi forment un joli duo pour nous conter les aventures des enfants Grace: Holly à la plume et Tony aux illustrations. L'ouvrage est de ce fait magnifique autant de l'extérieur que de l'intérieur. Le recit est rythmé par de superbes dessins qui nous permettent de nous imaginer concrètement ce que nous lisons. C'est franchement très agréable et cela rend l'objet unique en son genre!

L'intrigue des Chroniques de Spiderwick est répartie sur 5 tomes. Dans l'intégrale, cela fait +- 100 pages pour un tome. Je dois dire qu'en plus des illustrations qui rythment bien le roman, le fait d'avoir les 5 tomes réunis en un renforce cette dynamique. Résultat: on lit, on lit, on lit et on engloutit le tout! L'intrigue en elle-même est relativement simple, les enfants Grace découvrent un Guide des créatures magiques qui les entourent et se rendent compte que tout ce que dit ce guide est réel. La découverte des créatures surnaturelles ne tarde d'ailleurs pas, se manifestant des les premières pages. Ah on est gâté: entre les farfadets, les gobelins, les trolls, les nains, les elfes, on rencontre une panoplie de créatures.... pas toujours très sympas.

Le roman nous emmène donc dans une aventure exceptionnelle avec Jared et Simon les jumeaux de 9 ans et Mallory, la soeur ainée de 13 ans. Franchement, on ne ressent pas leur jeune âge. Ce qui est un peu contradictoire me direz-vous, mais c'est surtout le style d'écriture très simple qui rend le livre très jeunesse. Les enfants Grace sont en tout cas très attachants et même s'ils ont pas mal de chance dans leurs aventures (pas vraiment d'éléments de surprise ni de grandes difficultés), on se prend très vite au jeu!!! 

Les Chroniques de Spiderwick est vraiment un roman agréable et si vous cherchez quelque chose de léger mais de très bien dosé et d'aventureux, je vous le conseille! J'ai vraiment bien aimé rencontrer toutes ces créatures et assister aux aventures de 3 enfants attachants, têtus et amusants!

lundi 20 janvier 2014

Les 100 [Les 100 #1]

les 100

 

  • Nom: Les 100 [Les 100 #1] de Kass Morgan
  • Lu en: français (378 pages)
  • Sorti le: 23 janvier 2014
  • VO: paru sous le nom "The 100" en septembre 2013
  • Ma note(note de 2,5/5 en réalité)

Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée. Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et sœurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manœuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre. Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Les 100, une des premières sorties que j'attendais avec impatience en ce début 2014. Et une première grande déception. D'emblée je vous le dis, je n'ai pas vraiment accroché à ce livre pourtant très prometteur. Je vais essayer d'être le plus objective possible et comme toujours face à un avis un peu décourageant, si vous avez envie de le lire, faites-le, vous vous ferez votre propre avis comme ça!! En fait, je pense que tout dépend des attentes. Mais si vous vous attendiez à un roman d'aventure et de science-fiction qui vous embarque dans un univers rempli de pièges et de questions, c'est un peu raté.

L'idée de départ est pourtant excellente. L'auteure avait là un choix immense de scénarios possibles pour son roman. Mais elle a choisi celui qui, à mon sens, ne fallait pas. Quand on commence "Les 100" on se retrouve propulsé dans l'espace. La Colonie y vit désormais depuis 300 ans et la loi y est très, très stricte. Aussi, des le moindre faux pas, vous êtes condamnés sans aucune deuxième chance. Un bon moyen de survie vu que le vaisseau commence à avoir du mal à tenir. Pour s'en sortir, une mission est lancée: envoyer 100 détenus sur Terre pour espérer une colonisation. Mais après 300 ans et un cataclysme qui a tout effacé, on ne sait pas ce qui attend nos 100 courageux jeunes gens.

Dit comme ça, ça a l'air palpitant. Seulement Kass Morgan a décidé d'exploiter son histoire à travers 4 personnages plus au moins tous liés les uns aux autres: Clarke et Glass pour les filles, Wells et Bellamy pour les garçons. L'auteure alterne alors son réçit entre ces 4 personnes pour permettre un champ plus large sur son histoire. Tout du moins c'était peut être son idée parce que moi, à part eux, je n'ai appris à connaître quasi personne d'autre. Que ce soit Clarke, Glass, Bellamy ou Wells, ils sont tous les 4 focalisés en majorité sur leur petite personne. Certes, en arrivant sur Terre, on reconnaît à Clarke ses talents d'infirmière qui aide les autres mais sincèrement, on aurait appelé le roman "Les 4" que ça aurait été pareil. A aucun moment je n'ai ressenti le fait qu'en réalité, autour de Clarke, Wells et Bellamy (Glass étant sur le vaisseau) il y ait 96 autres personnes. Sérieusement. Soit ils ont tous un problème ou alors ils sont vachement dociles. Mais pour des soit disant détenus, on les voit pas une seconde. Oh bien sur, on rencontre la soeur de Bellamy, celle qu'il faut protéger, Graham, le gars cliché qui veut faire son chef mais à part ça.... Les 4 ont beau être entourés comme il se doit, il n'y a aucune interaction avec les autres. Ces derniers suivent comme des moutons transparents.

Je n'ai donc pas du tout accroché aux personnages qui j'ai trouvé distants. Pas moyen de m'y attacher. Ils sont trop focalisés sur ce qu'ils ont fait, ou sur leurs problèmes amoureux. Et c'est ça le gros point noir du livre. Attendez, vous débarquez sur la Terre après 300 ans et tout ce qui vous préoccupe, c'est vos sentiments amoureux? Sérieux? Et tout le reste alors? Toute la découverte est gâchée. Même les subtilités de l'auteure pour nous faire imaginer les plantes ou l'odeur de la terre fraîche n'arrivent pas à remonter le niveau. C'est trop furtif. On ne découvre rien de la Terre si ce n'est qu'une clairière où les 100 ont établi leur campement après leur "atterrissage". Comment ça se fait que sur un groupe pareil, personne n'ait envie de partir en reconnaissance?  Non, on se focalise sur la romance. Au début ça me dérangeait pas trop mais à la fin je n'en pouvais plus. Vu le contexte du livre, je m'attendais clairement à autre chose. Par contre, le fait que Glass soit restée sur le Vaisseau a permis de voir ce qui s'y tramait. Même si j'ai pas adhéré à son personnage, ses chapitres étaient mes favoris: ce qui se passe sur la Colonie m'a semblé bien plus intéressant que sur Terre et surtout, plus complexe.

Ensuite, même si j'ai aimé ces flash-backs qui nous permettent de mieux cerner les personnages, je les ai trouvés trop nombreux et cassant la dynamique du roman. Ils tombent à n'importe quel moment, cassant donc le moment présent de l'histoire. Je les aurai bien vu écrits autrement, peut être justement au passé et non au présent pour avoir un peu plus d'impact. Mais cela fait partie du style d'écriture assez simpliste de l'auteure. Simple et fluide il faut le reconnaître. Entre ses 4 personnages de tête, on aurait pu s'y perdre mais non, c'est clair et précis. J'aurai cependant mieux aimé voir peut être le roman écrit d'un seul point de vue.

Enfin, je sais que jusqu'ici ce n'est pas très glorieux et que ça n'incite pas à lire le livre, je tiens à rester objective. Le livre n'est en soi pas mauvais, cela dépend vraiment des attentes qu'on en a. Je pense que son style simple plaira à la majorité et les friands de romance seront servis. Pour ceux qui attendent de l'action, je peux néanmoins dire une chose: les 50 dernières pages promettent une suite haute en couleurs avec cette fameuse adrénaline au rendez-vous. La fin a piqué ma curiosité et je lirai sans aucun doute la suite. Considérez surtout ce tome comme un tome d'introduction qui pose les bases de son histoire!

mercredi 27 novembre 2013

[Cinéma] Catching Fire

hunger-games-catching-fire

  • Nom: Catching Fire [Hunger Games #2]
  • Date de sortie: 27 novembre 2013
  • Avec: Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth
  • Ma note

Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark.
Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

 Par où commencer? Je tremblais d'exitation pour voir ce film. Pour moi c'était LE film de cette année et il a comblé toutes mes attentes. Catching Fire est un film à voir. Absolument. Il est sûrement meilleur que le premier, sans doute à cause d'une réalisation dans les détails mais j'ai aimé cette continuité. J'ai aimé retrouver tous les éléments d'Hunger Games, la musique, l'ambiance... mais le tout à un autre niveau.

Catching Fire est mon tome favori de la trilogie. Parce que les personnages évoluent, parce que l'histoire devient sombre. Ce n'est plus qu'une question de jeux. C'est la révolution et l'aspect psychologique est bien plus mis en avant ici. Katniss souffre de traumatismes à chaque instant et ça se voit. Malgré cette faiblesse, notre héroine en tire sa force pour avancer, pour dominer sa peur, pour faire payer Snow. Encore une fois, son courage est exemplaire et elle m'aura encore touchée. Jennifer Lawrence est juste une actrice incroyable, habitant son personnage avec brillance, justesse. Rien que d'y penser, j'ai des frissons. Cette fille-là mérite les éloges qu'on lui fait. Son interprétation m'a laissée sans voix, elle était juste parfaite.

Et si Katniss est parfaitement jouée à l'écran, j'ai bien aimé l'évolution de Peeta. Il restera toujours le plus faible mais il a changé aussi. Il sait jouer avec les mots et tenir le bon discours. Son amour pour Katniss grandit encore, pourtant il arrive à le contenir comme il faut. Jouer la comédie pourtant ne suffit plus et je crois que dans tout ce tourbillon d'émotions, Katniss s'en rendra compte par elle-même. Ce moment sur la plage était tellement beau, c'est vraiment à ce moment qu'ils se rendent compte à quel point ils ne peuvent pas être séparés. Après tout, seuls eux peuvent se comprendre... Et ça j'ai vraiment aimé dans le film, ce lien entre eux qui devient extrêmement puissant et qui se confirme à la toute fin. La complicité de Jenn et Josh transpire à l'écran et c'est juste superbe!

Les autres personnages ne sont pas en reste, Finnick, c'est juste LE Finnick quoi. Sam a peut être fait l'objet d'un débat quand il a été choisi mais je ne voyais pas d'autres acteurs pour ce personnage. Il a joué lui aussi avec justesse et brillance. Je l'ai de suite adoré! Même chose pour Johanna, complètement déjantée. Elle a un sacré caractère et franchement chapeau Jena Malone!!! Certaines scènes avec elle sont d'ailleurs très drôles (dans l'ascenseur et lors de sa présentation avec Caesar!). Quant à Snow, toujours fidèle à lui-même. Mais là il s'est fait prendre à son propre jeu et j'ai beaucoup aimé aussi le fait qu'on puisse le suivre d'aussi près. Notamment vers la fin des jeux, quand il n'y a plus de courant (épic ce moment, tout le monde a ri dans la salle!)! Enfin petit mot sur Effie qui prend plus de place ici et qui évolue également, se rendant compte que le Capitole n'est pas ce qu'elle croyait....

Outre le casting vraiment parfait, le scénario m'a totalement embarquée. D'une fidèlité à toute épreuve au livre. Sauf, et c'est le seul reproche que je fais, le triangle amoureux. La vie amoureuse de Katniss parait confuse à l'écran, or elle ne l'est pas vraiment dans le livre. On sait qui elle aime vraiment. Et ici, dans le film, j'ai trouvé qu'on voulait brouiller les pistes avec Gale et ces trop nombreux échanges de baisers (dans mon souvenir il n'y en a qu'un voire max deux dans le livre). Bref, c'est le seul reproche car le reste est juste bombesque. Tout y est: la tournée de la victoire et ses conséquences, l'arène spectaculaire... C'est tel que je me l'étais imaginé en lisant ce second tome. Une retranscription magistrale à l'écran.

Enfin mention grand A pour les décors, pour les costumes (rolalalah j'ai pas de mots), pour la musique. Visuellement on se prend une sacrée claque, c'est magnifique. La musique est pile là où il faut, alternant des moments de silence puis de sons. Encore une fois, magistral. Le fait de reprendre les chansons qu'on connait, d'en découvrir d'autres, ça rend le film encore plus beau. 

Une réussite sans nom, qui m'a transportée. Tout est extrêmement bien pensé du début à la fin, fidèle au livre comme jamais et avec une fin qui nous prépare à Mockingjay. L'ayant lu, je sais que psychologiquement, faudra se préparer. Mais avec des acteurs aussi brillants, la suite promet d'être aussi réussie et passionnante.

samedi 21 septembre 2013

Joyeux 4è Anniversaire Mirrorcle World!

happy-4th-birthday

Joyeux 4è Anniversaire Mirrorcle World! Voilà déjà 4 ans que ce blog - devenu grand - vit chaque jour des aventures exceptionnelles! J'ai le sentiment de me répéter un peu chaque année, mais cet article, il est toujours écrit pour vous dire: merci. Merci de suivre le blog d'aussi près, merci à mes partenaires fabuleux, merci à vous visiteurs, merci pour vos partages, vos avis, vos échanges... Mirrorcle World a encore fait un énorme bond en avant et cela grâce à vous!

En effet, pour ceux qui ne le savent pas, ce blog était à la base, un petit blog personnel, créé donc il y a 4 ans. Il s'est finalement ouvert au monde deux ans après son ouverture et je ne pensais pas qu'il trouverait sa place aussi rapidement sur le net! Je ne parle pas souvent statistiques car ce n'est pas spécialement le plus important, mais ces chiffres montrent que vous êtes là et que vous faites avancer le blog! Avec plus de 72 000 visites et plus de 108 000 pages vues, vous explosez un peu plus chaque jour le compteur!! Sans parler de la page facebook! Celle-ci a été ouverte début 2012 et compte déjà 701 likes. C'était carrément inespéré mais je dois dire que cette page apporte un énorme plus au blog: plus d'échanges, plus de rencontres, plus d'amitiés. Je n'imagine pas le blog sans sa page car les deux forment un tout, incontestablement! De même, vous pouvez également me retrouver sur twitter, tumblr et youtube! Le blog est partout!!

Le blog, c'est avant tout une histoire d'amour livresque. Je prends beaucoup de plaisir à partager mes avis avec vous et même si mon rythme de lecture n'est pas énorme, je suis toujours ravie de voir l'intérêt de mes chroniques, de lire vos avis, vos retours.... C'est toujours super agréable!!! Je voulais aussi dire un "spécial" merci aux maisons d'édition partenaires avec Mirrorcle World: c'est juste un honneur et un privilège de pouvoir échanger avec vous! En tout cas, je tâcherai d'écrire encore plein d'avis, histoire de vous convaincre d'augmenter votre PAL :D

Mais Mirrorcle World, c'est aussi une aventure graphique! Le blog s'est fait largement connaitre pour ses créations, et tout cela de bouches à oreilles. Je suis toujours scotchée qu'on puisse me découvrir grâce à cela. Cette passion, c'est également mon métier et je serai ravie de continuer à offrir quelques créations pour vos blogs à l'avenir - si mon emploi du temps me le permet of course! De là sont nés deux portfolios: d'un côté mon portfolio personnel avec toutes mes créas (que vous connaissez) et mon portfolio professionnel mettant en avant mes projets webs! C'est définitvement grâce à Mirrorcle World si je travaille dans ma passion! Encore merci à tous ceux qui passent commande de me faire confiance!!!

Bref, je crois que je dois beaucoup à ce blog: de magnifiques lectures, des rencontres fabuleuses, autant avec vous chers blogueurs qu'avec les talentueux auteurs, des défis graphiques encore plus poussés, des échanges d'avis, des amitiés.... Mirrorcle World, c'est vraiment une bulle de fraicheur, une bulle de passion. Merci, merci encore à tous d'avoir découvert le blog et de me suivre dans mon univers... Et restez connectés car Mirrorcle World, c'est aussi une réserve à surprise, alors qui dit anniversaire, dit....