► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 16 septembre 2013

[Cinéma] The Hit Girls

20268320

  • Nom: The Hit Girls 
  • Date de sortie: 8 mai 2013
  • Avec: Anna Kendrick, Rebel Wilson, Skylar Astin
  • Ma note

Beca est le genre de fille qui préfère écouter son lecteur MP3 que la personne assise en face d'elle. Fraîchement arrivée à la fac, elle a du mal à y trouver sa place. Elle intègre alors, plus ou moins contre son gré, une clique de filles qu'elle n'aurait jamais considérées abordables ou fréquentables : un mélange de pestes, de bonnes pâtes et d'originales dont le seul point commun est la perfection avec laquelle elles chantent a cappella. Et quand la nouvelle venue les initie, au-delà des arrangements traditionnels et des harmonies classiques, à des interprétations et des combinaisons musicales novatrices, toutes se rallient à son ambition d'accéder au sommet du podium dans cet univers impitoyable qu'est celui du chant a cappella à l'université, ce qui pourrait bien s'avérer la chose la plus cool qu'elles aient jamais faite, ou la plus folle.

J'avais entendu parler de The Hit Girls au moment de sa sortie, surtout parce qu'Elizabeth Banks y jouait - et que suivant des pages Hunger Games ainsi que sur l'actrice, l'info avait circulé - mais j'avoue que je n'avais pas preté la moindre attention à ce film avant ce weekend! Et je dois dire que ce film est une excellente surprise!! Bon, ne nous voilons pas la face, question scénario - on suit une bande de jeunes à l'université - c'est assez prévisible et un peu cliché - vous savez les gens sont assez stéréotypés c'est dingue. Cela dit, The Hit Girls a un truc qui m'a complètement fait craquer: le chant à cappella.

Nous suivons Beca, fraichement arrivée à l'université. Solitaire, Beca préfère réaliser des mix sur son ordinateur plutôt que de s'intégrer à un groupe. Lors de la présentation des associations sur le campus, Beca est invitée à intégrer les Bellas, un groupe de filles qui chantent à cappella. Tentant non? Sauf que la boss du groupe n'a pas l'air très sympathique. Abrey de son nom est en effet un personnage des plus irritable! Elle est obsédée par la victoire et n'évolue absolument pas dans son temps. Pire: elle veut tout contrôler! Fatigant!! Cela dit, après un concours de circonstances, Beca est acceptée au sein des Bellas avec quelques autres filles. Et c'est là qu'on sort la carte du gros cliché: l'accro au sexe, l'asiatique, la baleine, la lesbienne, la maniaque, la solitaire...Toutes ces filles ont un caractère bien à elles, mais beaucoup trop sur mesure je trouve. C'est dommage, ça donne moins de crédit au film...Heureusement qu'elles n'en restent pas moins super attachantes!

Le film nous emmène alors dans les dédalles des répétitions des Bellas. On apprendra à connaitre les personnages et aussi les principaux rivaux du groupe: les Troubadurs. Ce sont les champions des champions et ça se comprend: ils innovent à chaque compétition, tandis que les Bellas s'enferment dans un spirale ennuyeuse. C'est la que le personnage de Beca devient intéressant: malgré son côté solitaire, la jeune fille est passionnée et révolutionnera le groupe....

Le point fort incontestable de ce film, vous l'avez compris, ce n'est pas spécialement son histoire. Non c'est le chant. J'ai adoré comment les personnages revisitent les classiques mais aussi et surtout les nouveautés. Chanter rien qu'à cappella c'est grandiose. Et tellement maitrisé dans ce film que parfois je me demande s'il y a pas un instrument derrière! J'ai été complètement bluffée! Pour vous donner une idée, la scène de l'impro est juste parfaite, comme la chanson Just the way you are tandis que les troubadurs revisitent Right Round de Flo Rida. Je vous parlerai bien du final des Bellas mais ce serait gâcher la surprise! J'ai adoré ce mix, ce chant, cette chorégraphie! Vraiment très agréable à écouter.

Bref, j'ai vraiment passé un excellent moment: une petite comédie comme je les aime avec en plus cet atout musical qui fait qu'on se languit d'entendre la prochaine performance. Et même si le scénario en lui même est prévisible, le jeu d'acteurs est bon (notamment Anna Kendrick que je n'avais jamais vu dans un autre film que Twilight et Rebel Wilson). Si vous aimez le genre, n'hésitez pas: détente garantie!


vendredi 6 septembre 2013

Sommaire | Musique & Cinéma

 

musique-et-cinema

 Comme pour mes lectures, je vous propose un sommaire regroupant mes critiques musicales et cinématographiques, pour que vous puissiez mieux vous y retrouver et aussi redécouvrir certains articles et élargir vos horizons!Je ne mets que les critiques dites "principales", mais si vous faites un tour du côté des chroniques musicales, il existe également plusieurs articles consacrés à mes playlistes du moment!

  • Sommaire Musical

A. Musique Coréenne

  1. AOA - ANGEL KNOCK | Ravi - REALIZE | CLC - CHRYSTYLE (albums/2017) - lire la chronique
  2. VIXX - HADES (single/2016) - lire la chronique
  3. 4Minute - Act.7 (mini album/2016) - lire la chronique
  4. Gain - Hawwah (mini album/2015) - lire la chronique
  5. Dong Bang Shin Ki - Catch Me (album/2012) - lire la chronique
  6. f(x) - Electric Shock (mini album/2012) - lire la chronique
  7. Wonder Girls - Wonder Party (mini album/2012) - lire la chronique
  8. Wonder Girls - Wonder World (album/2011) - lire la chronique
  9. Girls'Generation - The Boys (album/2011) - lire la chronique
  10. Super Junior - Mr Simple (album/2011) - lire la chronique
  11. Dong Bang Shin Ki - Kee your head down (album/2011) - lire la chronique

B. Musique Japonaise

  1. Koda Kumi - W FACE outside & inside (album/2017) - lire la chronique
  2. Namie Amuro - Dear Diary/Fighter (single/2016) - lire la chronique
  3. Namie Amuro - FEEL TOUR (live/2014) - lire la chronique
  4. Koda Kumi - Bon Voyage (album/2014) - lire la chronique
  5. Namie Amuro - FEEL (album/2013) - lire la chronique
  6. Namie Amuro - Uncontrolled (album/2012) - lire la chronique
  7. Koda Kumi - JAPONESQUE (album/2012) - lire la chronique

C. Musique Chinoise

  1. Jolin Tsai - MUSE (album/2012) - lire la chronique 

D. Musiques du monde

  1. Jennifer Lopez - Love? (album/2011) - lire la chronique 
  • Sommaire Cinématographique
  1. La Belle et La Bête (2017) - lire la chronique
  2. LA LA LAND (2017) - lire la chronique
  3. Les Animaux Fantastiques (2016) - lire la chronique
  4. me before you (2016) - lire la chronique
  5. Le Chasseur et la Reine des Glaces (2016) - lire la chronique
  6. La 5ème Vague (2016) - lire la chronique
  7. Cendrillon (2015) - lire la chronique
  8. Insurgent (2015) - lire la chronique
  9. Le Labyrinthe (2014) - lire la chronique
  10. If I Stay (2014) - lire la chronique
  11. The Fault In Our Stars (2014) - lire la chronique
  12. DIVERGENT (2014) - lire la chronique
  13. Vampire Academy (2014) - lire la chronique
  14. La Reine des Neiges (2013) - lire la chronique
  15. CATCHING FIRE (2013) - lire la chronique
  16. La Cité des Ténèbres (2013) - lire la chronique
  17. The Hit Girls (2013) - lire la chronique
  18. Percy Jackson: la mer des monstres (2013) - lire la chronique
  19. The Impossible (2012) - lire la chronique
  20. Les mondes de Ralph (2012) - lire la chronique
  21. Twilight Breaking Dawn Partie II (2012) - lire la chronique
  22. Magic Mike (2012) - lire la chronique
  23. Step Up 4 Revolution (2012) - lire la chronique
  24. Blanche-Neige et le Chasseur (2012) - lire la chronique
  25. AVENGERS (2012) - lire la chronique
  26. BATTLESHIP (2012) - lire la chronique
  27. The HUNGER GAMES (2012) - lire la chronique
  28. John Carter (2012) - lire la chronique
  29. Sherlock Holmes - Jeu d'ombres (2012) - lire la chronique
  30. Breaking Dawn - Révélation partie 1 (2011) - lire la chronique
  31. Harry Potter 7 Partie II (2011) - lire la chronique 
  32. I'm number four (2011) - lire la chronique
  33. The Tourist (2011) - lire la chronique
  34. Harry Potter 7 Partie I (2010) - lire la chronique
  35. Le plan B & Street Dance (2010) - lire la chronique
  36. Le dernier maitre de l'air, Step Up 3 & L'apprenti sorcier (2010) - lire la chronique
  37. Prince of Persia - Les sables du temps (2010) - lire la chronique
  • Sommaire Animes/Séries
  1. The Shannara Chronicles (saison 1) - lire la chronique
  2. ΛLDNOΛH.ZERO (saisons 1 et 2) - lire la chronique
  3. Sword Art Online (saison 1) - lire la chronique
  4. Terra Nova (saison 1) - lire la chronique
  5. Once Upon a Time (saison 1x1) - lire la chronique
  6. Pan Am (saison 1x1) - lire la chronique
  7. The Secret Circle (saison 1x1) - lire la chronique
  8. Glee (saison 1) - lire la chronique

samedi 31 août 2013

[Cinéma] Percy Jackson: la mer des monstres

percy-jackson-sea-of-monsters-poster1

  • Nom: Percy Jackson - La mer des Monstres
  • Date de sortie: le 14 aout 2013
  • Avec: Logan Lerman, Brandon T. Jackson, Alexandra Daddario
  • Ma note

Percy Jackson ne sent pas vraiment l’âme d’un héros. Même s’il a déjà sauvé le monde, ce demi-dieu se demande si ce n’était pas tout simplement un coup de bol extraordinaire. Lorsqu’il découvre que son demi-frère est un monstre, il commence même à penser qu’être le fils de Poséidon est peut-être une malédiction. Mais il ne va pas avoir le temps de méditer sur le sujet car la barrière de protection divine qui protège le Camp des Sang-Mêlé est attaqué par une horde de monstres mythologiques, menaçant de détruire le sanctuaire des demi-dieux. Pour sauver leur seul refuge, Percy et sa bande doivent se lancer à la recherche de la légendaire Toison d’Or.

Percy Jackson est un personnage que j'apprécie. Bon je n'ai pas lu les livres, mais j'avais passé un bon moment avec le premier film, trouvant les acteurs assez convaincants! Je me demandais d'ailleurs quand le second film allait sortir, sachant que 3 ans ce sont écoulés entre les deux. On retrouve alors notre trio favori, Percy, Annabeth et Grover. Les acteurs ont pris de l'assurance, ils ont un peu vieilli, je les ai trouvés encore mieux que dans "Le voleur de foudre". On sent une certaine complicité entre eux, surtout Logan et Alexandra, ce qui donne encore plus de crédibilité à leur personnage. Avec la mer des monstres cependant, le trio n'est plus seul. On rencontre Clarisse, une jeune prétentieuse quasi assoiffée de gloire (d'ailleurs, parenthèse, il s'agit de Leven Ramblin qui joue dans Hunger Games, il m'a fallu voir son nom au générique de fin pour tilter que c'était elle!). Elle se met alors en compétition directe avec Percy. Le demi-dieu ne se sent pas l'âme d'un héros, pourtant quand on assigne une quête à Clarisse et non à lui, il se sent rejeté. Mais lorsque Jackson apprend qu'il fait l'objet d'une prophétie, ça change tout la donne...

Notre trio part donc sur les traces de Clarisse, pas pour la devancer, mais parce que la quête est bien plus importante qu'elle n'y parait. On est alors emporté dans un tourbillon d'action. Pas une minute de répit pour nos amis! Cela étant, je n'ai pas trouvé ça ennuyeux dans le sens où la succession d'événements est logique et non "obligatoire". En plus c'est bourré d'humour et ça j'ai adoré. Je pense que ce second film est bien plus "drôle" que le 1er, les échanges verbaux étant un régal! J'ai souvent rigolé!!!Action et humour combiné donc, vous ne voyez pas le temps passer.

Et si jusque là c'est pari réussi, le scénario parait parfois un peu trop gentil. Je ne sais pas ce qu'il en est des livres, mais bon ici j'ai eu l'impression qu'on restait un peu en surface ou que les infos mythologiques étaient trop vite données. C'est sans doute le bémol du film parce que niveau effet spéciaux, c'est pas mal du tout. Visuellement on s'en prend plein la figure et c'est très "beau" à regarder, de même que la BO que j'ai trouvé super sympa!

Bref, Percy Jackson: la mer des monstres m'a bien plus convaincue que son prédécesseur. L'action et l'humour sont les gros points forts de ce film, de même que la complicité ressentie entre notre trio préféré. C'est sur, on ne peut que passer un bon moment cinéma!

mercredi 17 juillet 2013

Clockwork Princess [The Infernal Devices #3]

Clockworkprincesscover

  • Nom: Clockwork Princess [The Infernal Devices #3] de Cassandra Clare
  • Lu en: anglais (568 pages)
  • Sorti le: 19 mars 2013
  • VF: paru sous le nom "La princesse mécanique" le 19 mars 2015

Un filet d'ombre commence à se resserrer autour des Chasseurs d'Ombres de l'Institut Londres. Mortmain prévoit d'utiliser ses Infernal Devices, une armée d'automates impitoyables, pour détruire les chasseurs d'Ombres. Il n'a besoin que d'un dernier élément pour compléter son plan: il a besoin de Tessa Gray. Charlotte Branwell, directrice de l'Institut de Londres, est désespérée de trouver Mortmain avant qu'il ne frappe. Mais quand il enlève Tessa, les garçons, Jem et Will, feront tout pour la sauver. Car, bien que Tessa et Jem sont maintenant engagés, Will est autant amoureux d'elle que jamais. Alors que ceux qui aiment Tessa se rassemblent pour la sauver des griffes des automatons, Tessa se rend compte que la seule personne qui peut la sauver est elle-même. Mais une seule fille peut elle battre une armée entière?

J’ai mis du temps à le lire. Quelques mois surement. Mais j’étais très stressée à l’idée de connaitre le fin mot de cette trilogie. Puis finalement, je me suis lancée. Et là j’ai envie de hurler : C’EST QUOI CE LIVRE ? CETTE MERVEILLE ? Cassandra Clare, si tu pouvais me lire, je te dirai sans hésiter : tu es le maitre de l’écriture ! C’est juste un chef d’œuvre !!!!!

Oui ce livre est un chef d’œuvre, tout comme cette trilogie. Au fur et à mesure du temps, je me suis réellement attachée à ces personnages, peut être même plus qu’à Clary et Jace. Sans doute parce que Tessa, Jem et Will m’ont donné l’impression de dégager plus de charisme. Leur vie et le cadre de vie sont aussi très différents, ce qui renforce cette histoire. Avec The Infernal Devices, on ne combat pas que les automatons, les grands ennemis de cette trilogie qui vous font frissoner, non, on découvre tout un monde à part. Les gens, leur statut social, les valeurs…. C’est intense, profond, recherché. C’est l’histoire d’un groupe de personnages plus touchants les uns que les autres. Avec eux, on redécouvre l’amour, les sentiments, la peur, la force – aussi bien physique, que celle du cœur ou encore celle des mots – on est transportés par un tourbillon émotionnel très fort.

Car oui, Cassandra Clare est connue pour nous faire prendre toutes les montagnes russes possibles. Vous riez à un moment et puis vous pleurez à chaudes larmes. Tout est tellement décuplé dans ce livre que vous le vivez à fond, vous faites partie de cet Institut à Londres. Vous vous sentez concernés par toutes les histoires personnelles, et vous ressortez de votre lecture lessivé.
Sans compter que Cassie sait comment écrire. Vous immerger dans ce Londres si particulier fin des années 1800, vous décrire les rues, les ambiances, les robes, comment se tenir, comment parler. C’est tellement beau qu’on s’y croirait !!! Alors ajoutez tout cela à l’histoire de notre trio et vous allez vivre des moments forts. Il n’y a pas deux trios comme celui-là : Will, Jem, Tessa, des personnages merveilleux aux valeurs profondes. Rares sont les personnages qui me touchent à ce point mais eux en font partie.

Non vraiment, ce livre est une merveille qui conclut parfaitement cette trilogie. Je n’en espérai pas tant et je dois avouer que je trouve cette conclusion parfaite et je pense ne pas me tromper en disant que tout le monde y trouvera son compte, non sans avoir traversé des émotions fortes.

 

vendredi 14 septembre 2012

eve [eve #1]

CareyEve

  • Nom: eve [eve #1] de Anna Carey
  • Lu en: anglais
  • Pages: 318 pages
  • Sorti le:  4 octobre 2011
  • Niveau de compréhension : facile
  • VF: paru sous le nom "La vie rêvée d'Eve" le 21 mai 2015 

 

Seize ans après qu'un virus mortel a décimé la Terre, hommes et femmes vivent séparés. Ève, 18 ans, n'a jamais quitté l'enceinte de son école. Elle pense qu'un avenir radieux l'attend, jusqu'à ce qu'elle découvre la terrible vérité : les jeunes diplômées sont enfermées dans une clinique ou elles enchaînent les maternités pour repeupler le monde dévasté. Horrifiée, Ève s'enfuit. Commence alors un voyage solitaire et périlleux à travers la Zone, ou elle doit éviter les chiens sauvages et les hommes qui la terrifient. Jusqu'au jour ou elle rencontre Caleb, un jeune rebelle qui gagne peu à peu sa confiance... puis son coeur. Mais dans ce monde ravagé, l'amour est un luxe qu'Ève ne peut se permettre. Sauf à le payer très cher.

Eve est un roman dystopique pur et dur. Voilà un univers fascinant, prenant, stressant, triste, mais avec de l'espoir. Voilà un livre qui a réussi à me transmettre beaucoup d'émotions. Eve vit dans un monde complètement abandonné. En effet, un virus mortel a emporté presque toute la population hormis les plus jeunes. Ceux-ci ont alors été éduqué à l'abri dans des écoles et n'en sont jamais sortis. Enfin ça, c'est surtout pour les jeunes demoiselles. Eve, brillante élève, n'attend qu'une chose: être diplômée et apprendre son nouveau métier.

A la veille de la proclamation, eve découvre la terrible vérité sur le sort qui l'attend. Ne pouvant s'y résoudre, elle décide de s'échapper avec la complicité d'un de ses professeurs. Très vite, elle se retrouve dehors dans un monde dont elle ignore tout. Commence alors une aventure touchante et difficile pour la jeune fille qui devra redoubler de courage et remettre en cause toute son éducation. Sur sa route, elle croisera bien des gens, mais dans ce monde hostile, à qui peut on se fier?

J'ai vraiment beaucoup aimé voyager avec Eve et découvrir ce monde complètement délaissé, aux prises d'un roi tyrannique qui tente de formater le reste de la population en lui faisant croire qu'une nouvelle Amérique se construit.  On avance dans un périple très dur ou la survie prime avant toute chose. Dans les ruines d'un monde qui n'existe plus, on distingue quelques souvenirs qui rappelle la vie d'avant. Eve se plait à se remémorer ses propres souvenirs, certes douloureux, mais qui nous permet de mieux apprécier le personnage. C'est une jeune fille douce et fragile mais forte à la fois qui veut croire qu'une nouvelle vie est possible.

Dans sa quête de fuir cette école et ces mensonges, Eve retrouvera une camarade, Arden, elle aussi échapée. Ensemble, elles tenteront de survivre non sans difficultés. Elles rencontreront sur leur route un groupe de jeunes hommes, qui se sont eux aussi échappés non pas d'une école, mais d'un camp forcé où ils devaient travaillé plus de 12h par jour. Parmi ce groupe, eve n'aura d'yeux que pour Caleb... Leur lien est vraiment très fort d'ailleurs et j'ai beaucoup aimé les passages centrés sur eux. La romance n'est pas le point principal du roman, mais elle apporte du réconfort et on se délecte de chaque passage entre Eve et Caleb.

Le livre est aussi écrit très fluidement et se lit très très vite. Les sentiments sont décrits à leur juste valeur et on ne peut que s'attacher aux personnages. L'action est toujours présente, du coup, on est jamais vraiment relax quand on est plongé dans ce monde car on s'attend à tout et à n'importe quoi. De quoi vous faire tourner les pages encore et encore! La fin m'a vraiment déchiré le coeur, j'ai très hâte de connaitre la suite dans le second tome. En espérant que ce livre soit traduit, car en matière de dystopie, il fait vraiment partie des très bons livres à découvrir!


samedi 19 mai 2012

City of Lost Souls [TMI #5]

8755776

  • Nom: City of Lost Souls (The Mortal Instruments #5) de Cassandra Clare
  • Lu en: anglais (536 pages) - Sorti en mai 2012
  • VF: paru sous le nom "La cité des âmes perdues" en mai 2014
  • Ma note: notation 2

The demon Lilith has been destroyed and Jace has been freed from her captivity. But when the Shadowhunters arrive to rescue him, they find only blood and broken glass... Note: le résumé en dévoilant de trop je préfère ne pas le divulguer!

Ah quel livre, mais quel livre! Je l'attendais avec grande impatience. Il faut dire qu'à la fin du tome 4, j'ai failli balancer mon livre par la fenêtre! City of Lost Souls reprend exactement là où s'est arrêté City of Fallen Angels, à deux semaines près. Heureusement, Miss Clare a eu la bonne idée de rappeler les faits au début, du coup, on peut plonger dans l'histoire sans soucis! Histoire qui suit la continuité de son prédécesseur. Autant le dire tout de suite, niveau intrigue, Cassie a fait mieux, ici ça se poursuit "tranquillement" et c'est peut être même un peu prévisible. Mais c'est tellement bien écrit que ça passe tout seul. Reprenons au début. Jace, notre pauvre Jace, s'est fait kidnapper - enfin c'est ce que tout le monde pense - par Xxx (appellons le méchant ainsi, ça garde tout le mystère ha!). Xxx est un grand malade psychopathe, aussi il a encore choisi de faire souffrir notre pauvre Jace en liant son esprit au sien, si si, rien que ça. Heureusement, la joyeuse bande n'a pas dit son dernier mot et le but du livre est donc de sauver le belâtre aux cheveux dorés. Pour se faire, le petit groupe va mener son enquête en deux parties: d'un côté un quatuor surprenant (ou pas) et de l'autre un trio malsain.

Le quatuor, composé de Magnus, Alec, Isabelle et Simon, tentera de trouver une solution concrète quant à ce "problème" avec Jace. S'en suit des heures de recherches, des heures de sommeil oubliées, volées... et une solution miracle enfin trouvée. Quant au trio, composé de Jace, Clary et Xxx, on peut dire qu'il décoiffe un max. Clary, s'étant jetée dans la gueule du loup, ne sait pas trop comment faire pour sauver Jace mais la petite a de la suite dans les idées. Grâce à elle, on découvrira le plan odieux de ce cher Xxx, complètement taré mais plutôt prévisible. Oui prévisible, car c'est un peu un remake de la première trilogie. Pas de grandes surprises sur les intentions de Xxx mais il n'empeche. Ce méchant très méchant est complètement fou et donne pas mal de frissons.

Au milieu de cette intrigue sympathique, stressante et plutôt tendue, Cassie a voulu la jouer hot. A mon avis, elle a voulu rattraper le retard des précédents tomes et a proposé un condensé dans ce 5ème volume. Au menu: des bisous, des caresses, des regards et plus si affinités. Dans tout ce joyeux bazar, 4 couples évoluent tant bien que mal. Des couples qui en bavent ou qui se sautent dessus, c'est comme vous voulez. Pour les amateurs, vous serez comblés, pour les autres, c'était peut être un peu de trop. Bon, entendons-nous bien, ça ne m'a pas dérangée, je n'ai pas à me plaindre, mais peut être n'était-ce pas très bien dosé. Quoiqu'il en soit, la romance est plus que mise en avant!

Enfin, j'ai été ravie de retrouver mes petits personnages. Clary m'a beaucoup plu: elle a bien grandi la petite, se montrant digne d'être ShadowHunter! Clary a su faire preuve de beaucoup de courage, et nous a dévoilé tous ses nouveaux talents de guerrière. Franchement, j'ai vraiment adoré son évolution. Simon m'a encore charmé, dire qu'au tout début je ne l'appréciais pas plus que ça! Si vous cherchez la dose d'humour, c'est incontestablement auprès de lui que vous allez la trouver (non mais cette histoire de Stroumphs, c'était excellent!). Izzy et Alec n'ont pas encore réussi à trop me convaincre - enfin Izzy a fait beaucoup d'efforts -, surtout Alec que j'ai trouvé très distant, inaccessible. Quant à Magnus, je suis toujours aussi fan de ce sorcier loufoque. Enfin, grand absent, même s'il est présent tout le livre: Jace. Et oui, Jace, qui n'est plus lui même, m'a manqué. Lisse, ses répliques sarcastiques et torturées m'ont vraiment, vraiment manquée. Heureusement, il partage de très beaux - et un peu bizarres compte tenu de la situation - moments avec Clary: mon petit coeur a fondu à un certain moment...

Je pourrai encore dire beaucoup sur ce tome, mais je n'ai pas envie de vous spoiler. Voilà donc une lecture excellente qui suit le cours des événements installés dans le tome précédent. Quant à nos héros, ils ne sont pas en reste, nous montrant tout leurs talents. Ils devront encore s'armer de courage pour la suite, surtout notre Jace qui n'en a pas terminé malgré tout ce qu'il a bavé. Et oui, Cassie est une petite sadique avec ses personnages. Heureusement, pas de cliffhanger pour CoLS ce qui fait qu'on attend la suite avec une certaine (im)patience!!

lundi 24 octobre 2011

Vampire Academy [Vampire Academy #1] de Richelle Mead

books_vampireacademy_big

  • Nom: Vampire Academy de Richelle Mead
  • Lu en: anglais
  • Pages: 334 pages
  • Sorti le: 16 aout 2007
  • Editeur: Razorbill
  • VF: paru sous le même nom en octobre 2010

Lissa Dragomir is a Moroi princess: a mortal vampire with a rare gift for harnessing the earth's magic. She must be protected at all times from Strigoi; the fiercest vampires—the ones who never die. The powerful blend of human and vampire blood that flows through Rose Hathaway, Lissa's best friend, makes her a dhampir. Rose is dedicated to a dangerous life of protecting Lissa from the Strigoi, who are hell-bent on making Lissa one of them. After two years of freedom, Rose and Lissa are caught and dragged back to St. Vladimir's Academy, a school for vampire royalty and their guardians-to-be, hidden in the deep forests of Montana. But inside the iron gates, life is even more fraught with danger…and the Strigoi are always close by. Rose and Lissa must navigate their dangerous world, confront the temptations of forbidden love, and never once let their guard down, lest the evil undead make Lissa one of them forever…

separator

Après cette lecture je me demande comment je n'ai pas plongé dessus plus tôt, quel excellent premier tome! D'emblée j'ai été séduite par l'univers de Richelle Mead. Si je n'ai pas lu VA avant aujourd'hui, c'est tout simplement parce que j'appréhendais de me replonger encore dans un univers vampirique. Mais force est de constater que la mythologie proposée par l'auteure est juste très originale et dépasse ce qu'on savait déjà sur les vampires.

Avec ce premier tome, on tombe dans un monde bien défini, où chacun a sa place. Entre les Morois, les Dhampirs et les Strigois, Richelle Mead va plus loin. J'ai beaucoup aimé cet aspect de l'histoire qui en fait probablement une saga vraiment unique. La première partie du livre prend d'ailleurs le temps de nous expliquer le rôle de chacun, sans pour autant que ça soit long ou ennuyeux. Ainsi, les Morois se trouvent être l'élite chez les Vampires. C'est parmi eux qu'on retrouve les 12 familles de sang royal. Les Morois maitrisent tous un des 4 éléments. Ils vivent la nuit, se nourissent de sang grâce aux sources mais tolèrent une très faible lumière. Les Dhampirs sont nés de l'union avec un Moroi. Ainsi, ils sont aussi rapide que leurs semblables mais ils sont aussi à moitié humain: pas de sang pour eux, sans compter la tolérence du soleil. Leur rôle est très important puisqu'il s'agit des gardiens des Morois. Enfin, les Strigois se révèlent être de véritables vampires comme on peut en connaitre, sans états d'âmes et surtout cruels.

Au coeur de tout ce petit monde, se construit l'intrigue et évoluent nos personnages. Rose, une dhampir et Lissa, une moroi, sont les vedettes du livre. J'ai adoré le personnage de Rose. Cette fille est juste incroyable! Bornée, courageuse, tête à claque, touchante mais aussi très drôle grâce à ses répliques, j'ai été vraiment séduite par cette héroine au fort caractère. Toute sa vie est quasi dédiée à Lissa, de sang royal, qu'elle doit protéger. Par moment, le fait qu'elle pense trop à elle est agaçant car elle s'oublie elle même. C'est aussi là la preuve de leur lien puissant et d'une amitié exemplaire. J'ai un peu moins apprécié le personnage de Lissa pourtant extrêmement complexe. C'est une fille douce et calme, souvent vulnérable et influencable mais qui a des pouvoirs extraordinaires. En les utilisant, elle devient alors courageuse, forte et déterminée. J'ai bien évidemment craqué pour le personnage masculin qui fera tourner la tête de Rose: Dimitri. J'ai aimé son calme, son assurance, son savoir, et son amour dévorant pour la jeune fille. Entre eux on sent que le courant passe par le biais de petites attentions, jusqu'à ce que ça chauffe un peu plus.... J'ai hâte d'en découvrir plus sur ce couple impossible!

Par ailleurs, nous ne sommes pas en reste concernant les personnages secondaires. Richelle Mead en propose une belle brochette! Comme dit précédemment, tout et tout le monde a sa place dans ce 1er tome. Alors qu'on découvre  peu à peu cet univers fascinant, l'action se met tout doucement en place, pour prendre son envol durant la seconde partie du roman! L'auteure met davantage d'adrénaline tout en restant concentrée sur les sentiments de ses personnages. Résultat? On ne peut pas lâcher le livre. La fin ouvre grand la porte à la suite qui promet de nombreux rebondissements. Enfin, petit mot sur l'écriture et le style de Richelle que j'ai adoré! Ici pas de gants, l'auteur utilise un vocabulaire un peu plus osé et actuel. Non vraiment, rien à redire, ce premier tome m'a totalement conquise! 

dimanche 24 juillet 2011

The Iron Knight [The Iron Fey #4]

TheIronKnightfinal

  • Nom: The Iron Knight [The Iron Fey #4] de Julie Kagawa
  • Lu en: anglais 
  • Pages: 358 pages
  • Sorti le: 26 octobre 2011
  • VF: parue en juin 2012 sous le nom "Le Prince Exilé"

Mon nom est Ash. Je suis le dernier fils vivant de Mab, la reine de la Cour d'Hiver, mais je suis mort à ses yeux le jour où j'ai transgressé ses lois pour l'amour de Meghan, la fille du roi d'Eté. Aujourd'hui, exilé, j'erre seul à la recherche de Meghan et ma quête n'aura de fin que lorsque je l'aurai retrouvée. Mais pour réussir, il me faudra d'abord conquérir ce qui manque à ceux de mon espèce : une âme humaine... » 

First, a big thanks to netgalley for allowing me to read this wonderful book. You know I love this series, I'm a huge fan of Julie Kagawa. And this book, this book! It was amazing!!! I was so glad to read Ash's point of view. Ash, my book boyfriend. I thought I knowed him but I was wrong. Ash is another person in this book, I learned to know him, his personality, his past. He is so charismatic and brave. His love for Meghan is so strong, it's just beautiful.

I was happy that, in this journey, Ash wasn't alone. Puck is always funny and a real friend for Ash. Grim... is Grim, a bit lunatic but I always loved him. And then, there is she. A big surprise in this book, but I will not tell you. This journey is just fantastic, full of aventure and friendship and more. I loved each page of this book. Julie is a masterpiece, her writing style is so good, as always!  This book is a must read. The world building by Julie, the characters, it's just perfect. I haven't enough words to convince you to read this amazing series. 

***

Tout d'abord, un immense merci à la maison Harlequin TEEN pour m'avoir permis de lire en avant première le 4ème volume de la saga The Iron Fey. Ce fut pour moi un immense privilège sachant que j'adore cette saga plus que n'importe quelle autre. Je ne sais pas trop quoi dire sur le livre à part qu'il a été fabuleux. J'avais déjà adoré les 3 premiers (en particulier The Iron Queen) mais celui-ci frappe aussi fort. J'ai été vraiment heureuse de lire les pensées de mon Ash *TEAM ASH FOREVER*. Je pensais le connaitre un peu mais il s'est avéré que non. Personne ne connait Ash jusqu'ici. Grâce à ses pensées, nous découvrons alors le vrai Ash. Nous découvrons son passé douloureux, mais aussi ses doutes, ses peurs, ses questions, sa douleur, son désespoir face à sa quête qui semble impossible. Mais Ash a toujours gardé espoir et n'a jamais reculé. Il a avancé, jusqu'au bout et s'est montré brave, courageux, vrai. Son amour pour Meghan est l'essence même de sa quête, et pour tout ce qu'il a fait, je crois que je l'aime encore plus!

Bien entendu, dans cette folle aventure, Ash n'est pas seul. Grimalkin fait son grand retour. Il est toujours fidèle à lui même, un peu trop lunatique mais j'ai toujours aimé sa manière d'être. Après tout, comme il le dit si bien, c'est un chat. Puck fait également partie de l'équipe. Il apporte inévitablement la touche de légerté et d'humour à cette histoire. J'ai vraiment beaucoup aimé sa relation avec Ash. Finalement, ils ont beau dire qu'ils sont ennemis, ce sont les meilleurs amis du monde, toujours là l'un pour l'autre quoi qu'il arrive. Ce lien d'amitié est vraiment très beau et nous donne une bonne leçon: les amis sont précieux...... Bien entendu, Meghan est toujours bien là, chacune de ses apparitions m'a donné des frissons. Elle reste toujours la Meghan, mais en plus charismatique. Enfin, à ma très grande surprise, il y a des invités de taille. Je ne m'y attendais pas et ce fut vraiment une sacrée révélation!

Comme déjà dit, le monde ici est bien différent des précédents volumes. L'ambiance est très sombre, très stressante. Je me suis sentie maintes fois frustrée! Julie a démontré ici toute son habileté à changer les situations en un clin d'oeil, à nous faire quasiment souffrir! On a pas le temps de se reposer, ni de souffler tant l'aventure est prenante, suffocante. Cela dit, son style d'écriture reste superbe, authentique, vrai. Ses descriptions des lieux ou encore des bagarres sont justes parfaites. C'est comme si nous aussi, nous faisions partie des compagnions de Ash à travers sa quête....

Je voudrai dire encore tellement de choses sur ce livre auquel je vais penser encore longtemps mais ce serait vous dévoiler une partie de l'histoire et je ne peux pas. Je préfère que vous découvriez cet univers par vous même, vous vous viviez chaque émotion comme j'ai eu le plaisir de le faire. En attendant, The Iron Knight confirme déjà ce que je pensais: la saga The Iron Fey est de loin ma préférée, ma plus belle lecture. J'ai très hâte de découvrir la nouvelle série de Julie Kagawa et surtout la nouvelle trilogie The Iron Fey avec Ethan, le petit frère de Meghan. Vraiment, que ce soit en anglais ou en français, lisez cette saga qui est juste fabuleuse et encore, je n'ai pas de mots devant une telle oeuvre ;)

Note: la fin du livre propose un guide de survie si jamais on se décide à s'aventurer dans le Nevernever! C'est juste excellent! La Faq l'est tout autant, c'est un plaisir de voir que Ash et Puck répondent également à nos questions!

Et parce que nous avons partagé cette lecture pas à pas ensemble, je vous présente la chronique de Tessie, du blog "ma petite bulle". Merci ma Tessie pour cette fabuleuse lecture commune!

 

lundi 25 avril 2011

Delirium

41xHvAvL_EL

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue... Peu à peu, elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes.

"Je t'aime. Souviens toi. Ils ne peuvent pas nous enlever ça."

Delirium est le deuxième roman qui m'a fait pleurer à chaudes larmes. C'est le genre de livre qui me retourne dans tous les sens, qui laisse sa marque. Au moment où j'écris ces lignes je ne sais toujours pas comment vous expliquer dans quel état je suis. Je crois que pour comprendre, il faut lire ce livre. Un livre dystopique fort émotionnellement. Une histoire qui se passe dans les rues de Portland, aux USA, sans doutes quelques années plus tard. Des USA dont l'histoire a été refaite où la Socitété contrôle tout grâce à ses Régulateurs et leurs raids inattendus, grâce au Protocole. Lena a 17 ans et elle attend avec impatience le jour de son Protocole. Pourquoi? Parce qu'elle sera sauvée, imunisée, elle sera une Invulnérable, elle sera heureuse et surtout, elle ne sera pas comme sa mère, malade d'amour. Dans le monde de Lena, l'amour est la pire des maladies. Ceux qui résistent vivent dans la Nature bien cachés de tous. Les autres vivent la peur au ventre et attendent d'être sauvés pour de bon grâce au Protocole. Mais un jour Lena rencontre Alex, un Invalide, autrement dit, un résistant. Avec lui elle découvrira le sens du mot aimer, la signification du mot amour et de tout ce qu'il implique. Petit à petit, elle se rendra compte que son monde ne rime à rien, qu'elle n'est pas libre mais prisonnière de sa société. Que tout n'est que mensonge, que tout est...vide. Car le Protocole vous enlève vos sentiments, il vous permet de vivre dans l'indifférence, jour après jour, comme si vous regardiez le monde à travers une fenêtre invisible, comme si vous dormiez sans vous apercevoir de la réalité. Alors que Lena attendait son Protocole avec impatience, son sentiment se transforme en peur: le Protocole signera la fin de son histoire avec Alex, de son amitié avec Hana...et il en est hors de question. Le roman devient alors oppressant, stressant, étouffant, mais aussi terriblement vrai, touchant, émouvant, magnifique. On suit la rébellion de Lena et d'Alex jusqu'à la fin, l'estomac tout retourné se demandant comment ils vont y arriver. Les dernières pages m'ont faites pleurer, tellement, tellement....indescriptibles, difficiles aussi. J'en viens à me demander comment je vais tenir jusqu'en février 2012 lors de la sortie de Pandemonium. J'en viens à me demander quel genre d'espoir garder pour la suite tant la fin vous laisse sans mots. Sincèrement, je ne suis pas sure que mon avis reflète ce que je ressens, mais je ne dirai qu'une chose: hormis peut être les longues descriptions et les dialogues qui se font attendre par moment, Delirium est écrit d'une main de maitre, transpirant émotion et sentiment. Surtout, si ce n'est pas encore fait, plongez dessus.

Posté par CeReSu à 20:43 - - Commentaires [4]
Tags : , ,
samedi 23 avril 2011

Rebelle - Birth Marked

Birth_Marked_Rebelle

Dans le monde où vit Gaia, il y a ceux qui habitent dans l'Enclave, derrière les murs du Bastion, et ceux, pauvres, comme elle, qui vivent à l'extérieur. Tous les mois, la jeune fille aide sa mère, sage-femme, à donner à l'Enclave un quota de trois bébés, qu'elle marque d'un étrange dessin à l'encre. Jusqu'au jour où ses parents sont brutalement emprisonnés. Gaia comprend alors que le Bastion en a après le ruban que son père lui a légué et sur lequel est brodé un mystérieux code. Le temps est venu pour la jeune fille de choisir : continuer à servir l'Enclave ou y pénétrer pour tenter de percer les secrets du ruban. Au péril de sa vie.

Avec Rebelle - Birth Marked, je me suis replongée dans le monde de la dystopie. Après Matched qui commence tout doux, Inside Out qui tire sur le côté science fiction, Birth Marked est un peu plus réaliste (pour situer, cela se passe en 2403 et les gens ont dû réapprendre à vivre autrement depuis que les ressources naturelles se sont épuisées 300 ans plus tôt) et surtout très dur. Je n'ai d'ailleurs pas encore trouvé les mots pour ce livre oppressant, boulversant, stressant. Dans Rebelle, le sujet principal est le bébé et sa génétique. Chaque mois, Gaia et sa mère, sage-femmes, donne les 3 premiers bébés nés à L'Enclave, la ville derrière le mur, là ou personne ne manque de rien, ou il fait bon vivre...en apparance. Car quand les parents de Gaia sont arrêtés un soir, la jeune fille n'hésite pas une seconde et s'introduit dans la ville. A partir de là, on va beaucoup souffrir avec Gaia, comprenant que l'Enclave est dure et cruelle, qu'elle n'hésite pas à éliminer ceux qui osent désobéir aux règles. La quête de Gaia pour sauver ses parents sera difficile émotionnellement. Heureusement dans ce monde froid survient Léon un jeune garde qui fera tout pour l'aider. Leur relation est spéciale mais sincère et tellement belle. Elle s'installe vraiment progressivement et chaque apparition de Léon donne de l'espoir.  La fin nous laisse avec Gaia qui commence un nouveau long prériple, plein de questions en suspens et un coeur totalement retourné. J'attends la suite avec impatience car Gaia et Léon sont des personnages forts et courageux et cela promet nombres de rebondissements.