► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 21 novembre 2014

Ignite Me [Shatter Me #3]

ignite me cover

  • Nom: Ignite Me [Shatter Me #3] de Tahereh Mafi
  • Lu en: anglais
  • Pages: 409 pages
  • Sorti le: 4 février 2014
  • VF: paru sous le nom "Ne m'abandonne pas" en mars 2014

Je suis insaisissable. Je veux t’appartenir. Je ne te fais pas confiance. Je m’en remets à toi. La terre tremble. Mon cœur aussi. Je leur serai fatale. Je te suis vitale. Le monde se meurt. Je meurs sans toi. Le Point Oméga a été détruit. La rébellion est écrasée et Juliette ignore si ses amis, ou même Adam, l’homme qu’elle aime, ont survécu. Sa volonté de renverser la dictature du Rétablissement n’en est que renforcée. Elle est prête à tout pour y parvenir, jusqu’à faire appel à son ennemi de toujours : Warner, le séduisant commandant du secteur 45. Tout les oppose, mais ils ne peuvent agir l’un sans l’autre, la survie de leur monde agonisant en dépend. Lui seul peut enseigner à Juliette comment maîtriser ses immenses pouvoirs… mais il attend d’elle bien plus encore.

Quelle aventure! J'en reviens pas d'avoir finalement lu la triologie complète, avec deux tomes dans le même mois alors que ça faisait 2 ans que le précédent trainait dans ma pile à lire! Mais je suis heureuse d'avoir foncé car j'ai adoré!! J'ai littéralement englouti ce dernier tome, et bien que j'ai fortement apprécié sa direction, ce n'est pas un coup de coeur pour une raison particulière.

Je pense qu'on le sait tous, le point fort de Tahereh Mafi, ce sont les personnages. A eux seuls, ils portent toute la trilogie et dans ce cas-ci, tout le 3ème tome. L'intrigue en elle-même n'est pas nouvelle et avance lentement jusqu'au point final, n'apportant aucune surprise, mais les personnages, eux, brillent de charisme.

Je me suis fortement attachée à Juliette qui se révèle complètement ici. Sa progression est énorme et elle s'accepte enfin comme elle est. Mieux encore, elle contrôle enfin son pouvoir et son étendue. C'est un régal de la voir plus assurée, plus confiante. Du coup, cela se ressent dans son caractère et elle en veut! Fini les pleurs, les doutes, Juliette s'affirme et ça fait du bien!! 

A côté, j'ai été soufflée par un certain Aaron Warner qui m'a complètement fait craquer. Son histoire, ses secrets, qui ont fait de lui un homme froid et impassible, ne sont qu'une façade car au fond, il nous présente tellement d'émotions! J'ai adoré sa transformation, son amour pour Juliette. Je n'aurai jamais cru possible d'aimer autant ce couple!! Mais ils étaient faits pour être ensemble. Car Juliette réveille la sensibilité de Warner tandis qu'il croit en sa force. Une vraie révélation!!!

Quant aux autres, je suis toujours autant fan de Kenji, le meilleur ami, qui apporte la grande touche d'humour et qui soutient Juliette en toutes circonstances. L'immense déception s'est révélée en la personne de Adam, qui m'a révoltée dans ce troisième tome. Comme quoi, on ne peut se fier aux apparences. Bien qu'on comprenne sa douleur, il n'en est pas moins resté cruel et imbuvable. Du gâchis!!! 

Et donc, si nos personnages portent tout le livre, le style vient renforcer le charisme du roman, car Tahereh a une maîtrise parfaite des mots et sa poésie, ses métaphores, nous emportent à chaque fois. C'est tellement fluide qu'on tourne les pages à une vitesse phénoménale. Comme je le disais, un vrai régal. Et si je suis heureuse de la progression de cette trilogie, des réponses, des événements, je n'en reste pas moins frustrée car la fin a un goût d'inachevé. C'est comme si j'attendais un quatrième tome. J'aurai espéré, au moins, pouvoir lire un épilogue quelques années plus tard, qui aurait mis un vrai point final à notre histoire. C'est le gros reproche que je fais à l'auteur. De fait, ce n'est pas un coup de coeur.

En conclusion, voilà une saga étonnante, sacrément évolutive, avec des personnages tous plus brillants les uns que les autres et qui ont une présence incroyable. L'auteure nous offre une histoire passionnante merveilleusement bien écrite. C'est sur, j'en redemande! 


mercredi 19 novembre 2014

[Cinéma] MOCKINGJAY Part I

mockingjay film

  • Nom: MOCKINGJAY Part I [Hunger Games #3]
  • Sorti le: 19 novembre 2014
  • Avec: Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth

Katniss Everdeen s’est réfugiée dans le District 13 après avoir détruit à jamais l’arène et les Jeux. Sous le commandement de la Présidente Coin, chef du district, et suivant les conseils de ses amis en qui elle a toute confiance, Katniss déploie ses ailes pour devenir le symbole de la rébellion. Elle va se battre pour sauver Peeta et libérer le pays tout entier, à qui son courage a redonné espoir.

 Et voilà, on approche tout doucement de la fin d'une aventure incroyable! Mockingjay signe définitivement un tournant dans la saga, se concentrant vraiment sur la révolte et ses enjeux politiques. Finis les jeux. On entre de plein fouet dans une autre atmosphère. Et même si je m'y attendais, j'ai tout de même trouvé cette première partie plutôt longue et lente.

Katniss est arrivée au district 13. Souffrant de traumatisme, la jeune fille a du mal à mesurer l'ampleur de ce qui l'entoure, d'autant plus qu'on attend d'elle d'être le symbole de la rébellion. Pas évident pour Katniss. Mais pour sauver Peeta, pris entre les griffes du Capitol, la jeune fille fait donc un compromis: devenir le geai moqueur en échange de la liberté des tributs vainqueurs: Peeta, Johanna et Annie. Commence alors une campagne de propagande....

Sur le scénario en lui-même, je n'ai pas grand chose à dire, dans mon souvenir de lecture, le film est assez fidèle au roman, excepté une chose: le côté psychologique n'est pas assez creusé. Katniss souffre énormément, elle a vécu l'un des pires traumatismes de sa vie et bien qu'on le devine, il n'est pas assez mis en avant, de même pour Finnick, trop en retrait. Cela dit, le jeu de Jennifer Lawrence reste impeccable, l'actrice donne tout pour nous faire passer les bonnes émotions. 

La mission de cette première partie est de nous montrer l'envers du décor avec un fil conducteur bien plus politique. Ainsi on rencontre de nouveaux personnages, comme la Présidente Alma Coin jouée par une Julianne Moore très convaincante. Elle a réussi à me faire détester le personnage tout autant que dans le roman. Gale prend un peu plus de place et je pense qu'on peut enfin comprendre ses motivations. Gale n'a plus les mêmes objectifs que Katniss, de fait, il ne peut la comprendre même s'il est là pour elle. C'est plus un soutien fraternel qu'autre chose. Quant à Peeta, il m'a beaucoup manqué dans cette partie mais chacune de ses apparitions m'ont complètement bouleversée. C'est assurément le personnage le plus intéressant ici tant sa transformation est à la fois impressionnante et terrifiante. Chapeau à Josh Hutcherson pour sa prestation.

Et si le film est donc assez lent, quelques scènes clés mettent de l'action, nous offrant ainsi un superbe spectacle visuel. L'adrénaline grimpe et on stresse. Ces passages sont assez courts mais totalement intenses. Et pour les accompagner, on retrouve avec énormément de plaisir la BO instrumentale des deux opus précédents. Un vrai régal qui nous donne un sentiment de familiarité. 

Avec objectivité, je pense qu'on aurait pu avoir tout le film en 3h, cela aurait donné plus de tension, de punch. Mais l'avantage ici est qu'on peut mieux comprendre les enjeux politiques. Je ne me fais pas de souci quant à la suite et fin de la saga, elle promet beaucoup d'action et d'émotion. En attendant, la première partie de Mockingjay est très bien présentée avec un casting toujours aussi brillant qui donne inévitablement un grand charisme au film. 

lundi 17 novembre 2014

TALON [TALON #1]

Talon_Cover

  • Nom: TALON [TALON #1] de Julie Kagawa
  • Lu en: anglais
  • Pages: 461 pages
  • Sorti le: 28 octobre 2014
  • Niveau de compréhension: facile à moyen (système des dragons à bien comprendre)
  • VF: pas d'info pour le moment

Les dragons de Talon et les membres de l'Ordre de Saint-George sont en guerres depuis bien des siècles. Inconnus du monde entier, les dragons de Talon sont néanmoins prêts à dominer le monde. Leurs ennemis, une société légendaire de tueurs de dragons, sont tout aussi prêts à les exterminer. Cependant, quand un jeune dragon et un tueur endurci se lient d'amitié, les conséquences ne se font pas attendre sur les deux organisations....

Traduction personnelle du résumé.

 Vous le savez, Julie Kagawa est mon auteure favorite. Aussi quand j'ai vu les premiers avis à propos de Talon sur la blogo américaine, j'ai eu un peu peur. Décrit comme ennuyeux, typiquement ado, sans action et beaucoup de romance, je ne l'ai pas lu tout de suite de peur d'être déçue. Mais finalement, j'ai eu envie de me faire mon propre avis. Et alors que je lisais le début par curiosité, j'ai finalement avalé le livre à une vitesse folle. Résultat? J'ai adoré.

Alors oui, ce roman n'est pas parfait et n'a pas le charisme d'une certaine série que je vénère, The Iron Fey. On sent d'ailleurs que Julie s'en inspire un peu dans ses personnages, enfin surtout pour Garret, mais j'y reviendrai. Cela dit, il faut préciser que Talon est un tome d'introduction, purement et simplement. Et quand la série en compte 5 au total, on peut être un peu moins exigeant sur l'action qui tarde à arriver. Si on avait déjà tout du premier coup, ce serait ennuyeux pour la suite non?

De mon point de vue, Julie Kagawa sait très bien où elle va et elle prend le temps ici de nous familiariser avec les personnages mais aussi ce qui se trame derrière. Ainsi on fait la connaissance de Ember et Dante, des dragons jumeaux (un phénomène assez rare), prêts à tester leurs capacités à se fondre parmi les humains. Cette tactique est devenue leur arme secrète afin d'échapper aux soldats et à la traque de l'organisation St. Georges. Sauf que ceux-là sont plutôt futés. Et qu'à peine arrivés à Crescent Beach, Ember et Dante sont déjà repérés.... Ou presque. 

Le roman se focalise alors sur l'adaptation de Dante et Ember. Si le premier suit de très près les règles et ne remet rien au cause, s'adaptant à merveille, Ember est un peu plus rebelle et n'admet pas les manières de Talon. Se sentant suivie, épiée en permanence, la jeune fille a du mal à se plier aux exigences. Elle n'en reste pas moins discrète jusqu'au moment où tout explosera. Pendant une partie du livre, on prend plaisir à suivre Ember s'acclimater à la Californie. Ainsi, le côté fun et ado ressort particulièrement. Oui c'est vrai, à ce moment ça peut sembler un peu puéril de suivre des ados qui font du surf ou qui vont à des soirées. Mais tout ça ne mène qu'à l'objectif final.

Et dans cette manipulation d'apparence banale, Garret est en charge de découvrir l'identité du dragon. Alors que les soupçons pèsent sur Ember, aucune preuve n'est évidente. Le jeune homme va donc se rapprocher de la belle et.... se métamorphoser. C'est ici qu'on sent les inspirations de Julie, Garret est un peu comme Ash (mais en moins, moins bien!), avec son masque d'impassibilité, n'obéissant qu'aux ordres et n'ayant aucun état d'âme. Bien sur, Ember va venir briser ses croyances et il va se réveiller. Un peu déjà-vu non? Dans le contexte, ça ne m'a pas dérangée spécialement, mais on y pense.

Et alors que notre dragonne est en danger, d'autres dragons entrent en scène, comme un certain Riley, et mettent le chaos. Les révélations tombent, l'action prend place. On ne sait plus à quel camp se fier. C'est la panique mais ça se lit tellement bien. Un vrai régal. Le style de Julie est tellement addictif qu'on ne voit rien défiler. Partagé entre 3 points de vue, le recit nous permet d'avoir une vue assez large de ce qui se prépare (de ce côté j'avoue que Julie aurait pu écrire directement à la 3ème personne, ça aurait facilité les choses). Tout est pour moi bien dosé, avec un objectif principal. La fin est grandiose et redistribue les cartes. Je pressens un second tome bourré de rebondissements et d'action. Avec des personnages en quête d'une nouvelle identité et à mon avis, plein de dragons au rendez-vous. Ça promet! 

Posté par CeReSu à 09:03 - - Commentaires [4]
Tags : , , ,
mardi 11 novembre 2014

Déserteur [Imposteur #2]

déserteur

  • Nom: Déserteur [Imposteur #2] de Susanne Winnacker
  • Lu en: français
  • Pages: 385 pages
  • Sorti le: 13 novembre 2014
  • VO: paru sous le nom "Defector" en juin 2014

Tessa a accompli sa première mission, mais l'arrestation du tueur en série qu'elle poursuivait – un jeune Variant rebelle – lui apprend que la menace à laquelle elle doit maintenant faire face est autrement plus terrible : il existe une organisation de Variants terroristes se vendant aux plus offrants, l'Armée d'Abel. Celle-ci est en guerre larvée contre la CEA, Cellule des aptitudes extraordinaires, auxquels elle essaie de voler des agents. Revenue dans le cocon de la CEA et sortant désormais avec Alec, Tessa apprend de plus que la Variation secrète d'Alec lui permet de manipuler les émotions, ce qu'il ne s'est pas privé de faire avec elle. Mais pire encore, elle découvre qu'Abel, chef des Variants rebelles, n'est autre que son père, qu'elle a si peu connu. Écartelée entre deux factions qui semblent n'en vouloir qu'à sa variation sans se soucier de qui elle est vraiment, Tessa va mener une enquête sur ses origines, sachant que c'est dans le passé qu'elle trouvera les clés de son avenir.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Note: Risque de spoilers sur le 1er tome!

J'avais déjà passé un très bon moment avec le premier tome mais alors je peux vous garantir que j'ai adoré Déserteur! Wahou! Quand je repense au flot de révélations et à cette fin, je me dis que c'était magistral! Je n'attends qu'une chose: avoir la suite, et ce, au plus vite!!!

L'histoire reprend peu de temps après les événements de Livingston. Tessa se réhabitue à son propre corps après s'être fait passer pour Madison pendant des semaines, chose qui n'est pas simple d'autant plus que Devon, le frère jumeau de Madison fait désormais partie de la CEA. Mais elle peut compter sur Alec, son confident de toujours, devenu tout juste son petit ami: le rêve absolu.

Alors que Tessa se sent à nouveau comme chez elle, elle est rappelée pour une nouvelle mission. Une mission qui tourne mal et qui pointe encore une fois l'Armée d'Abel comme seule fautive. Mais qui est cette armée? Et pourquoi des agents de la CEA se font enlever? Qu'en font l'Armée d'Abel? Toutes ses questions tourbillonnent dans la tête de Tessa. Surtout que c'est elle que l'Armée veut absolument....

Déserteur prend alors un nouveau tournant. Très différent du premier tome, bien que dans sa continuité, il nous plonge au coeur de la CEA, de son fonctionnement mais surtout de ses secrets. Et croyez- moi on est servis! Avec Tessa, on va de révélations en révélations. On est choqués par certaines, et pour d'autres, on attendait juste qu'elles se confirment. Ce que j'ai adoré ici c'est qu'on est complètement paumés et qu'on recherche la vérité avec Tessa. Cela rend Déserteur hyper addictif et on ne peut pas le lâcher. 

L'intrigue est juste excellente donc mais elle est rendue meilleure grâce à une héroine badass, qui en veut. J'ai adoré Tessa. Sa façon de penser, ses réactions. C'était juste, crédible, réfléchi. Elle est certes un peu bornée et fonce souvent dans le tas mais j'ai fortement apprécié que, dans tout ce chaos, l'auteure prenne le temps d'analyser les sentiments de son héroine. Tessa est vraiment hyper attachante et comme elle, je me serai complètement perdue face à l'ampleur de la situation.

Les autres personnages ne sont pas en reste. Les vrais visages du Commandant et d'Alec se dévoilent, tandis qu'on apprend à mieux connaitre Devon. Même s'il manque un peu de substance, je l'ai bien apprécié et j'espère le retrouver dans le tome 3. Quant à l'Armée d'Abel, elle vous retourne un peu le cerveau, vaut mieux ne pas se fier aux apparences n'est ce pas? 

Déserteur, c'est donc un second tome qui se focalise sur l'envers du décor. C'est aussi une recherche de soi, de la vérité. A qui peut-on avoir confiance? Qui vous manipule? Qui sont les gentils et les méchants? Qui est votre famille, vos amis? Autant de questions auxquelles on tente de trouver les réponses et on est pas déçus de celles qu'on récolte. Du grand art qui fait de ce second tome un vrai page-turner.

En conclusion, bien qu'il soit très différent du premier tome, Déserteur fait évoluer l'histoire de manière magistrale et très prenante. Les révélations sont intéressantes tandis que la fin vous laisse les yeux ronds comme des soucoupes. Toutes les cartes sont définitivement redistribuées. Vivement la suite qui promet de nombreuses surprises! 

vendredi 7 novembre 2014

Hopeless [Hopeless #1]

hopeless

 

  • Nom: Hopeless [Hopeless #1] de Colleen Hoover
  • Lu en: français 
  • Pages: 505 pages
  • Sorti le: 2 octobre 2014
  • VO: paru sous le même nom en mai 2013

Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive. Après plusieurs années de scolarisation à domicile, elle entre en dernière année dans un lycée de son quartier.
Sky ne ressent aucune émotion pour personne depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, le bad boy du lycée, elle est surprise de l'effet qu'il produit sur elle. Sky comprend rapidement que Holder n'est pas celui que tout le monde croit et ils tombent fous amoureux. Peu à peu, elle découvre grâce à lui la vérité sur son passé...

Un grand merci à Fleuve Editions pour l'envoi de ce livre.

Wow. Avec du recul, je me rends compte que je viens de me prendre une sacrée claque. Pourtant, j'ai mis du temps à lire ce roman. J'adore Colleen Hoover, tous ses romans m'ont fait vibrer. Ils ont ce truc d'addictif qui fait que je ne peux lâcher ma lecture. Mais ici, j'avoue avoir eu du mal à me plonger dans le récit, tout du moins dans la première partie. Parce que la suite m'a complètement soufflée. 

Le début est assez classique. Sky, 17 ans, a réalisé sa scolarité à domicile. Mais pour sa dernière année, elle souhaite vivre l'expérience du lycée. Alors que sa première journée se déroule plutôt moyennement à cause d'une -fausse- réputation qui la précède, Sky rencontre Dean Holder. Et là, c'est l'attirance immédiate.  Entre Holder et Sky c'est une histoire d'amour complexe qui démarre. Et croyez moi, il faut suivre.

C'est vrai, la moitié du roman est plutôt du genre gentil, voire même gnangnan car elle est exclusivement concentrée sur ce lien étrange que partagent Sky et Holder. Durant cette partie, j'ai eu un peu de mal. Les coups de foudre au premier regard, parfois c'est lourd. Mais en fait, ici, c'est tellement plus que ça. Et on le comprend très vite des que les premiers indices arrivent.

J'ai sincèrement du mal à mettre des mots sur mon ressenti actuel. Car si j'ai eu du mal dans cette première partie, la seconde m'a toute retournée. l'intensité des sentiments devient vraiment énorme qu'on a nous aussi le coeur qui palpite avec nos héros. La connexion de Sky et Holder devient profonde, sincère, magnifique, touchante, dure, sensible, difficile. Que de mots, que d'émotions. Sky est une héroine très forte au passé trouble, qui, quand il vous explose à la figure, vous déchire. Quant à Holder, ce gars là est juste parfait. Certes, il a parfois des réactions insensées mais son dévouement, non, son amour pour Sky est grandiose. J'ai adoré sa manière de la protéger, de la faire avancer, de la soutenir, de l'aimer. Existe-t-il en vrai par hasard? 

L'histoire prend alors une tout autre dimension. Le livre se focalise sur la psychologie, les faits sont durs, choquants. Et plus vous avancez, plus vous être choqués, dans un état second. Vous vous dites que ce n'est pas possible. Vous vous demandez comment font les personnages. Parce que ces situations sont tellement réelles. Tellement douloureuses. Mais l'amour de Sky et Holder est le plus fort et ces deux là ne forment plus qu'un. C'est juste magnifique. Et même si on a le coeur brisé, les larmes aux yeux, on a tout de même le sourire aux lèvres face à tant d'amour et de complicité.

Hopeless est au final un roman incroyable. Son nom, sa signification, tout à un sens. Les révélations vont et viennent, toutes plus surprenantes les unes que les autres. On est englouti par tant d'émotions. Mais surtout, on est écrasé par l'amour qui transpire dans chaque page entre Sky et Holder. On ne peut qu'être touché par ce roman, son message, ses personnages. 


lundi 3 novembre 2014

Unravel Me [Shatter Me #2]

UnravelMe4av2blue

  • Nom: Unravel Me [Shatter Me #2] de Tahereh Mafi
  • Lu en: anglais
  • Pages: 458 pages
  • Sorti le: 5 février 2013
  • VF: paru sous le nom "Ne m'échappe pas" en avril 2013

Juliette se réfugie au Point Omega, le quartier général de la résistance. Cette forteresse souterraine et ultra-moderne cache les gens dotés de pouvoirs extraordinaires. Pourtant, son toucher mortel fait toujours d’elle un paria. De son côté, Warner, le fils du commandant suprême, réprime toute rébellion dans le secteur qu’il dirige. Toujours aussi obsédé par la fuite de Juliette, il veut la retrouver, quoi qu’il lui en coûte. Il n’a pas oublié non plus ceux qui ont permis son évasion, Adam et Kenj, à qui il compte bien faire payer leur trahison. L’affrontement est inévitable… 

Dire que ce tome est resté presque 2 ans dans ma pile à lire. Dire qu'il a fallu que j'attende que ma binôme le choisisse pour moi. Et je me gifle mentalement d'avoir attendu si longtemps! Merci ma binôme pour m'avoir obligée à sortir Unravel Me. Les avis mitigés, notamment sur l'héroine Juliette, décrite comme insupportable, m'avait freinée. Et pourtant, en refermant ce livre je ne peux dire qu'une chose: j'ai adoré!

Unravel Me commence là où s'est arrêté Shatter Me. Juliette vient de débarquer à Omega Point, cette organisation sous terraine regroupant tous les gens dotés d'habilités surnaturelles. La jeune fille n'en mène pas large après avoir traversé de difficiles épreuves mais tente de s'acclimater, ce qui n'est pas chose aisée. En effet, avec son pouvoir, Juliette se sent différente, dangereuse, comme un monstre. De fait, elle a du mal à s'intégrer de peur de faire du mal à quelqu'un. Alors qu'au début elle s'appitoie sur son sort, Kenji, un élément fort d'Omega Point et ami de Juliette, va lui remettre les idées en place et la secouer. La jeune fille va alors peu à peu s'affirmer...

Ce second tome est bien moins riche en action. Tahereh Mafi profite que l'on soit en sécurité à Omega Point pour développer un peu plus les sentiments de ses personnages. Alors que je m'attendais à une héroine du genre boulet, c'est tout l'inverse qui s'est produit. Pour moi, Juliette a eu des réactions légitimes. Je l'ai de suite comprise. Vivre enfermée pendant des années avec un pouvoir destructeur, se retrouver parmi une foule de gens elle aussi dotée de pouvoirs extraordinaires, trouver ses marques, ce n'est pas facile. Juliette a évolué doucement mais sûrement, se cherchant elle-même pour enfin se trouver à la fin. Le chemin a été long, plein de doutes, de larmes, de rejet, d'acceptation, de découvertes mais elle y est arrivée. J'ai vraiment beaucoup aimé la suivre même si pour certaines choses, je n'ai pas toujours réussi à la comprendre.

Notamment sur sa vie amoureuse, mise en avant ici. Entre Adam et Warner son coeur balance... et le mien aussi! Pourtant, je n'aurai jamais pensé qu'elle se tournerait vers Warner. Et moi non plus d'ailleurs. Mais avec Adam, l'étincelle n'est plus. Le jeune homme s'efface totalement dans ce tome. Je l'ai trouvé transparent à souhait. Alors que Warner, c'est tout l'inverse. On en apprend plus sur lui, sa façon de penser, de vivre, son passé. Et il semble bien plus humain qu'il ne le laisse croire. Son attraction pour Juliette est magnétique. Sa présence est charismatique. Et il m'a surprise plus d'une fois. Tout autour de lui est mystère. Et j'ai complètement craqué.

L'intrigue avance plutôt bien, on comprend mieux les enjeux et j'ai adoré les moments d'action proposé par l'auteure. L'adrénaline monte pile quand il faut et cette fin! Misère cette fin! Elle est terrible!!!! Le roman se lit vraiment avec fluidité, la faute au style magnifique de Tahereh Mafi. Bien qu'il soit un peu moins poétique que dans le 1er tome, je l'ai néanmoins trouvé hyper addictif. L'auteure a un vrai don pour travailler les mots.

En conclusion, ce second tome m'a véritablement surprise. J'ai adoré l'ambiance, les personnages. L'histoire progresse et les personnages se révèlent. Le troisième tome promet d'être tout simplement grandiose. J'ai hâte de m'y plonger le plus rapidement possible.

mardi 28 octobre 2014

Les brumes d'Avallach [Clair de Lune #1]

les brumes d'avallach

  • Nom: Les brumes d'Avallach [Clair de Lune #1] de Marah Woolf
  • Lu en: français
  • Pages: 348 pages
  • Sorti le: 23 octobre 2014
  • VO: paru sous le nom "MondSilberLicht" en 2011 

Après le décès de sa mère, Emma, dix-sept ans, quitte les États-Unis pour rejoindre la seule famille qui lui reste sur la petite île de Skye en Écosse. Là-bas, elle rencontre Calum, un étrange jeune homme. Tour à tour prévenant et glacial, il semble cacher un secret inavouable. Ce que l’adolescente ignore, c’est qu’en se rapprochant de lui elle les met tous les deux en danger de mort. Emma découvrira que les légendes des brumeux Highlands sont plus réelles et dangereuses qu’elle ne l’aurait imaginé. Et qu’avec Calum ils sont peut-être le dernier espoir de deux mondes que tout oppose.

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Aie. Vous le savez, je me plais à le répéter mais chacun attend toujours quelque chose de différent d'un autre lecteur dans un roman. Et moi, j'attendais énormément des brumes d'Avallach. Il avait tout pour me plaire: une couverture splendide, un résumé attractif, l'Ecosse, les légendes (oui, depuis que j'ai vu/lu Outlander je suis un peu amoureuse de l'Ecosse!) et une histoire d'amour. Malheureusement, je n'ai pas du tout accroché à l'univers. Il m'a fallu aller jusqu'au bout, mais ce fut avec peine.

Des le début j'ai senti que ce livre ne serait pas pour moi. J'ai eu d'emblée du mal à apprécier le style de l'auteure. En effet, elle divise ses chapitres en de très nombreux petits paragraphes. Cela lui permet de ne pas s'aventurer trop loin dans les explications, émotions et de passer facilement d'un jour à l'autre, sans transition. De fait, j'ai trouvé que l'histoire était restée bien trop en surface, totalement superficielle.

Quant à nos personnages, je n'ai pas vraiment éprouvé de sympathie, même si la famille d'Emma est plutôt cool. Je crois que c'est notre héroine qui m'a réellement énervée. La jeune fille est d'un égoïsme sans nom durant tout le livre. Elle ne pense qu'à sa petite personne et ses intérêts. Elle vient de perdre sa maman tragiquement mais c'est à peine si elle en souffre. Oh oui, l'auteure se sent obligée de rappeler ce drame de temps en temps pour qu'on ressente de l'empathie envers Emma mais c'est trop furtif. Et puis il y a cette romance que j'ai trouvé sincèrement ridicule. Dommage, Calum avait beaucoup de potentiel.

Mais vous savez moi, les héroines qui tombent amoureuses des le premier regard, qui nous décrivent le mec comme étant "le plus beau garçon qu'elle ait jamais vu, et de près il était encore plus fascinant avec son regard bleu acier impénétrable". Au secours. Sans oublier, avec tout ça, que Emma sera quasiment obsédée par Calum. Calum, Calum, Calum, Calum. Tout tourne autour de Calum. Le reste - comme apprendre sur le tas que la demoiselle fait des compétitions de natation, peint ou fait de la guitare - c'est relégué au troisième plan. Non, c'est Calum. Ce mec plutôt imbuvable au départ qui repousse Emma aussi vite qu'il lui court après la seconde suivante. Ce petit jeu va durer un certain temps et était franchement fatigant. Suivre les pensées d'Emma était éreintant, puisqu'elle ne cesse de se demander pourquoi Calum agit comme ça. Et quand ils se rapprochent un peu, là c'est plutôt la panique. 

Vous l'avez compris, l'histoire tourne autour de Emma et Calum. Aors qu'ils se rapprochent, c'est le drame et leur séparation est exigée de tous. Après plus du 3/4 du roman, l'auteure décide de nous balancer le pourquoi du comment. BAM! On se ramasse alors toutes les explications. Et on entre enfin dans la partie que j'attendais depuis le début: les légendes surnaturelles réelles. Cela aurait pu être tellement mystérieux et magique. Mais non. La réaction d'Emma est au début légitime mais très vite, elle s'acclimate. Pire encore, la fin que je pensais dangereuse et stressante est retombée comme un soufflé. On rencontre une panoplie de créatures et alors que vous devriez être apeurés, émerveillés, intrigués, méfiant, perdus, Emma elle, banalise complètement la découverte. Du grand gâchis.

Oui ma chronique n'est pas du tout élogieuse mais c'est mon ressenti. Les ingrédients étaient là pour faire des brumes d'Avallach un livre plein de mystères, de découvertes et de légendes. Mais l'auteure n'a pas osé aller trop loin se focalisant sur une romance d'ados plutôt banale et ennuyeuse. L'héroine est carrément imbuvable tandis que le héros voit son potentiel réduit. Ce livre, très basique en matière de YA, devrait néanmoins plaire à tous ceux qui cherchent une histoire à la Twilight. Et comme je dis toujours, dans ces cas là, vaut mieux se faire son propre avis. Les brumes d'Avallach a été apprécié par bien d'autres blogueurs (n'hésitez pas à lire le bel avis de Mylène) !

mardi 21 octobre 2014

La mer infinie [La 5e Vague #2]

mer infinie

  • Nom: La mer infinie [La 5e Vague #2] de Rick Yancey
  • Lu en: français
  • Pages: 400 pages
  • Sorti le: 16 octobre 2014
  • VO: paru sous le nom "The Infinite Sea" en septembre 2014

Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d’habitants ? Retirez aux hommes leur humanité… Sortir vivant des quatre premières vagues relevait déjà du miracle. Cassie Sullivan se retrouve maintenant dans un nouveau monde, un monde dans lequel la confiance fondamentale qui reliait les hommes a totalement disparu. Tandis que la 5e Vague engloutit progressivement le paysage, Cassie, Ben et Ringer doivent faire face à la visée ultime des Autres : l’extermination pure et simple de l’espèce humaine.
Cassie et ses amis ne savent pas encore jusqu’où les Autres sont prêts à s’abaisser. Les Autres, eux, ne savent pas non plus jusqu’à quelle hauteur l’humanité peut se hisser à l’aube de la bataille finale entre vie et mort, espoir et désespoir, amour et haine.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Après mon immense coup de coeur du premier tome, j'avais hâte de me plonger dans la suite. Résultat? J'en ressors complètement lessivée. Parce que La mer infinie joue sur un autre tableau, bien plus psychologique. Il retourne vos convictions et croyances et vous plonge au coeur même de l'humain et de son humanité.

Alors oui, disons-le franchement, ce second tome n'a pas le niveau du premier. Il est très lent, parfois on sature mais il reste très bon. Cet aspect psychologique était nécessaire, au détriment de l'action, pour qu'on comprenne mieux dans quel monde évoluent les survivants. Notre petit groupe. Que faire? Où aller? A qui se fier? Quelles décisions prendre? Sacrifier une vie pour en sauver plusieurs autres? Penser à soi? Ou pas? Combattre nos pensées, voilà ce qu'on fait, dans la mer infinie. Notre instinct de survie est enclenché mais... si cela ne suffisait pas? Ou plus? 

Ainsi, l'auteur partage son récit entre plusieurs personnages clés, comme Cassie ou Ringer. Les deux filles sont en quelques sortes les leaders mais sont totalement opposées. Cassie la terre-à-terre, Ringer la battante. Chacune a un objectif à accomplir et croyez moi, on est quelque peu horrifié. D'un point de vue personnel, j'ai préféré suivre Cassie à qui je m'étais beaucoup attachée dans le premier tome. Avec elle, on reste en contact avec ce qu'on connait. Comme si on était sur le même pied d'égalité qu'elle et ses amis. Mais avec Ringer, tout est différent. On entre dans une nouvelle dimension. Parfois c'est long. Même ennuyant. Mais quand on apprend que ce qu'on croyait connaitre était faux, ça change la donne. La partie est de nouveau lancée. Et ça, c'est hyper judicieux de la part de l'auteur. Il vous retourne dans tous les sens, vous assomme parfois avec des phrases n'ayant ni queue ni tête, répétant souvent la même chose mais au final, nous sommes soufflés.

Alors oui, ce tome est peut être moins haletant, mais il reste hyper intéressant. Il nous rend confus sur la suite, pour autant, on en connait quelques indices pour se l'imaginer... Un second tome axé sur la psychologie des personnages, permettant au lecteur de mieux comprendre l'enjeu de notre survie. Et une suite qui s'annonce palpitante et surement renversante.

samedi 18 octobre 2014

Si je reste

si je reste pkj

  • Nom: Si je reste de Gayle Forman
  • Lu en: français
  • Pages: 186 pages
  • Sorti le: 11 aout 2014 pour cette édition tie-in
  • VO: paru sous le nom "if i stay" en avril 2009

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis... Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

Lorsque le film a été annoncé, ce livre m'a plutôt intrigué. Les affiches promos étaient sublimes mais l'histoire, difficile, me freinait un peu. Finalement je me suis lancée dans la découverte de cette histoire, en commençant par le film. J'avais espéré lire le roman avant mais je m'y suis prise un peu sur le tard. De fait, lorsque j'ai enfin lu le livre, j'avais tout le film qui défilait.

Alors que j'avais beaucoup apprécié l'adaptation, je dois avouer ne pas avoir été embarquée dans ce roman. Pourtant je m'y suis d'emblée retrouvée car l'essentiel est très bien retranscrit à l'écran. Mais voilà, dans le roman, tout se passe vite et à une certaine distance. Mon gros problème ici, c'est que je n'ai rien ressenti. Avec du recul, je trouve que l'actrice a apporté bien plus d'émotions à son personnage qu'elle était censée le faire. La Mia du livre se veut être dans un état fantôme et ne ressent rien. Elle nous raconte ce qui se passe avec détachement. Du coup, je suis restée aussi détachée qu'elle.

Je pense que le fait d'avoir vu l'adaptation a joué aussi. Finalement, quand on regarde cette histoire à l'écran, on a la musique qui accompagne le tout, on perçoit les sentiments. Ici, j'ai trouvé l'écriture fluide mais encore une fois, lointaine. Je n'ai absolument pas ressenti l'amour d'Adam et Mia. Je n'ai pas vibré avec notre héroine pour son instrument. Tous ces éléments pourtant forts de l'histoire - et encore une fois, bien mis en avant dans le film - sont ici atténués. Les flashbacks m'ont du coup un peu ennuyée car je ne me sentais pas concernée.

Ce sont plutôt les moments présents qui ont été les plus intenses et malgré ma distance par rapport à ça, on ne peut s'empêcher de penser aux questions existentielles de la vie. Même si le livre retranscrit mal l'émotion à mon sens, Gayle Forman nous livre tout de même un roman important traitant de la vie, de la famille, de la perte, de l'amour, les croyances. C'est plein d'espoir et de chagrin à la fois.

En conclusion, je n'ai malheureusement pas ressenti grand chose à ma lecture, ayant largement préféré ce que j'ai vu à l'écran. Le livre et le film se complètent néanmoins très bien et sont à lire/à voir au moins une fois.

vendredi 17 octobre 2014

21è Jour [Les 100 #2]

les 100 tome 2

  • Nom: 21e Jour [Les 100 #2] de Kass Morgan
  • Lu en: français
  • Pages: 366 pages
  • Sorti le: 23 octobre 2014
  • VO: paru sous le nom "Day 21" en septembre 2014
  • (note de 3,5/5 en réalité)

5e Jour.
Sous la menace d'un ennemi invisible, Wells s'efforce d'empêcher les 100 d'imploser, bien décidé à protéger les derniers humains sur Terre.
11e Jour.
À bord de la Colonie, Glass ne sait pas combien de temps il lui reste à vivre : elle veut profiter de la moindre seconde avec Luke.
17e Jour.
Dans la forêt hostile, Bellamy ferait n'importe quoi pour secourir sa soeur Octavia, quitte à se sacrifier pour elle.
21e Jour.
Après une cruelle série de drames, Clarke se demande si les 100 sont enfin en sécurité ou s'ils ne sont que des morts en sursis...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Note: Petit risque de spoilers sur le 1er tome, à ne pas lire si vous ne connaissez pas du tout l'univers.

Souvenez-vous, ma lecture du tome 1 avait été une vraie déception, en tout début d'année 2014. Cependant, la fin m'avait également rendue assez curieuse et c'est donc intriguée que j'ai plongé dans ce tome 2 des sa réception. Autant vous dire, ce second opus se lit à vitesse grand V et à mon grand soulagement, il est bien meilleur que son prédécesseur.

21e Jour reprend là où Les 100 s'était arrêté. L'horreur vient de frapper le camp, et la petite vie tranquille du groupe se trouve secouée par une menace que personne n'attendait: d'autres gens sont bien présents sur Terre. La panique afflue mais Wells, notre chancelier Junior fera son maximum pour garder un groupe soudé. Il ne sera pas au bout de ses peines... Alors que le camp est en émoi, une mystérieuse maladie accable quelques personnes tandis qu'une née-Terre espionne le groupe...

Ce tome 2 se partage toujours entre nos 4 personnages principaux: Wells, Bellamy, Clarke et Glass. Les chapitres fluides passent de l'un à l'autre avec facilité, chacun apportant sa vision des choses. A contrario du premier tome où les personnages ne se préoccupaient que de leur petite personne, ici, nos héros pensent enfin au groupe. Ils sont davantage obnubilés par ce qui se passe autour d'eux, qu'eux-mêmes. Mieux encore, une cohésion se forme enfin. Ce n'est plus l'histoire des 4, comme je me plaisais à le dire dans ma chronique du premier tome, mais bien l'histoire d'un groupe.

En effet, celui-ci s'affirme un peu plus et certains personnages comme Graham, Eric, Kendall, etc se détachent un peu du reste. L'interaction est plus grande et on peut mieux s'imaginer au coeur de la vie de camp. Sans oublier notre menace qui vient enfin apporter une part de mystère, celle que je recherchais depuis le départ. On entre alors dans une intrigue intéressante où se mêlent questions, découvertes, action, violence. Nos personnages bougent, vont plus loin que leur base et leurs croyances sont mises à rude épreuve. Non seulement ils ne sont pas seuls sur Terre, mais en plus il semblerait que la Colonie leurs ait caché de nombreuses informations... 

C'est donc bien plus palpitant que le premier tome bien que l'ensemble reste tout de même superficiel. Je regrette que les choses ne soient pas plus creusées, notamment sur les sentiments des personnages. La romance, reléguée heureusement au second plan, est toujours aussi gnangnan. Les explications arrivent également trop vite. Le mystère et la tension ne se gardent pas assez longtemps. D'ailleurs la fin est assez facile et ne propose pas de cliffhanger. Par contre, elle reste intrigante et va permettre au prochain tome d'évoluer encore d'un cran.

Quant à nos personnages, je les ai bien mieux appréciés ici. Comme je disais, chacun s'affirme et ne pense plus nécessairement à son petit intérêt personnel. Wells devient leader malgré lui, Clarke et Bellamy forment un duo pas si inattendu que ça tandis que Glass nous tient au courant de ce qui se passe sur le Vaisseau. Alors que j'avais beaucoup aimé ses chapitres dans le précédent tome, ici Glass se révèle un peu ennuyeuse. L'auteure n'a qu'un but pour elle et on sent qu'elle tire un peu sur la corde pour y arriver. Pour une fois, c'est notre trio sur Terre qui m'a bien tenu en haleine avec leurs découvertes et aventures.  Petite mention aux flashbacks bien placés et peu nombreux mais qui se sont révélés intéressants, nous en dévoilant plus sur la personnalité de chacun.

En conclusion, je ne dirai pas que ce tome brille de mille feux, il reste un peu trop superficiel à mon goût mais force est de constater qu'il nous emmène enfin au coeur du sujet, à savoir cette survie sur Terre. L'intrigue est bien plus prenante, nos héros ont le caractère qui s'affirme, de nouvelles questions sont posées et le tout passe plutôt bien. 21e Jour propose une progression logique et agréable à la saga, permettant au lecteur de passer un bon moment lecture. Malgré quelques failles dans la traduction, le roman s'engloutit très vite et devrait vraiment ravir les fans de la première heure. J'espère en tout cas que l'auteure continuera sur ce chemin et que le prochain tome se révélera explosif!