► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 10 décembre 2019

Laisse tomber la neige ! de Cécile Chomin

laisse tomber la neige

  • Nom: Laisse tomber la neige ! de Cécile Chomin
  • Lu en: français
  • Pages:  317 pages
  • Sorti le: 7 novembre 2018
  • Editeur: J'ai Lu
  • Tome unique

Le jour où tout a commencé ? Celui où je me suis embourbée dans la neige, en pleine nuit, à 600 km de Paris, après avoir été plaquée devant l'autel. La Reine des neiges, c'était moi, version robe en lambeaux et pieds gelés. C'est là que j'ai cru voir un grizzly. Un plantigrade genre Chabal, debout sur ses pattes arrière et plein de poils, qui a rugi : " Qu'est-ce que vous faites sur ma propriété? . Hourra ! il y avait un habitant dans ce coin perdu. J'ai avisé la propriété : en fait, c'était un vieux chalet. Mais si je ne voulais pas mourir de froid, j'avais intérêt à convaincre l'autochtone de m'héberger pour la nuit...

 

Ce titre faisait partie de ma PAL de romance de Noël pour la période actuelle. Comme quasiment l'intégralité de cette PAL, je l'ai choisi pour sa fabuleuse couverture. Sauf que cette fois, j'ai bien lu et apprécié la quatrième de couverture. Ce livre raconte l'histoire de Claire qui, après avoir été abandonnée à l'autel le jour de son mariage, va décider sous les conseils de sa sœur d'aller passer quelques jours à la montagne pour se ressourcer. Et c'est à Cambairoux, dans ce petit cadre idyllique qu'elle va rencontrer Hugo...

Je ne vais pas y aller par quatre chemins et je vais tout de suite vous annoncer la couleur. J'ai adoré ma lecture, et je vais tout de suite vous dire pourquoi. Tout d'abord, si l'on oublie la couverture adorable, la première chose qui m'a plu c'est l'intrigue. Elle a le mérite d'être simple et efficace. De plus, elle pourrait très bien être le synopsis d'un ces films de Noël qui passe à la télé, et je vais vous dire : j'adore ces films tout mignons.

Laisse tomber la neige ! n'est pas seulement une histoire toute choue et mignonne. C'est avant tout une histoire franchement drôle et on s'en rend compte dés les premières pages. Claire, le personnage principal, est un peu, voire complètement folle et on adore ça ! Sa folie la rend totalement fun, rigolote et surtout attachante. Hugo lui est un peu différent, peut-être un peu plus censé mais en tout cas moins ouvert et moins joyeux. Du coup, évidemment ça matche complètement ! Je crois que c'est la première fois dans un livre que j'ai autant shippé deux personnages.

C'est une romance de Noël plutôt fun et drôle qui se lit très vite. Elle est fluide, légère et d'ailleurs j'ai adoré la narration. Celle ci alterne entre Claire et Hugo et c'est vraiment sympa d'avoir les deux points de vue constamment. De plus, la magie de Noël est bien présente, on ressent vraiment toute cette ambiance chaleureuse de Noël et c'est très appréciable.


En bref, Laisse tomber la neige est une romance de Noël adorable. Très drôle, très fraîche, elle fait clairement partie de ces romans feel good qui nous font du bien. Parfaite en cette période hivernale, je vous la conseille grandement.

chroniqueuses-ayat


vendredi 6 décembre 2019

Tu fais quoi pour Noel ? Je t'évite ! de Juliette Bonte

tufaisquoipournoel

  • Nom: Tu fais quoi pour Noel ? Je t'évite ! de Juliette Bonte
  • Lu en: français
  • Pages:  450 pages
  • Sorti le: 16 octobre 2019
  • Editeur: Harlequin Collection &H
  • Tome unique

Charlie déteste Blade, et Blade le lui rend bien. Elle a essayé de s’entendre avec ce grand brun – vraiment ! – mais entre eux, ça ne passe pas. Le problème, c’est que Blade est un ami de James, le nouveau petit copain de la meilleure amie de Charlie. Alors, autant dire que l’éviter est sans espoir car, si les filles ont la réputation de n’aller aux toilettes qu’à deux, les hommes, eux, sont visiblement incapables de boire une bière sans leurs homologues testostéronés. Mais, quand les soirées évoluent dangereusement vers un projet de vacances en groupe pour les fêtes de fin d’année, Charlie comprend qu’elle est fichue. Car, s’il y a une chose qu’elle déteste encore plus que Blade, c’est bien Noël. Et, si Blade l’apprend, il va tout faire pour que ce séjour en Laponie devienne son pire cauchemar.

 

J'ai découvert la plume de Juliette Bonte l'an dernier, avec son titre Les vrais amis ne s'embrassent pas sous la neige, et j'avais beaucoup aimé son style. Avec la promesse d'une réelle romance de Noel (le roman précité ne l'étant pas malgré la suggestion du titre), je me suis lancée avec enthousiasme dans cette nouvelle histoire.

J'en ressors enchantée, ayant passé un délicieux moment. Au début, je l'avoue, j'ai eu un peu peur que les tours joués par Blade ou Charlie ne soient répétitifs et trop grotesques. A force de vouloir aller trop loin, j'en arrive souvent à ne plus trouver les situations drôles. Heureusement, ce ne fut pas le cas ici. Charlie et Blade se détestent et ne ratent pas une occasion de se le rappeler, au détriment de leurs amis communs. Lors d'une soirée qui tourne au vinaigre, le petit groupe d'amis tente de se rapprocher en lançant l'idée de vacances communes...Ils n'avaient cependant pas prévu de se retrouver en Laponie, brillante idée de Blade pour défier Charlie qui déteste le froid et la période de Noël.

J'ai adoré ce voyage sur la terre du Père Noel. L'auteure a une plume très visuelle et immersive, j'avais l'impression d'y être. De plus, elle distille ça et là quelques anecdotes sur la région très intéressantes. Cela a rendu le périple de nos personnages encore plus réel. Bien entendu, rien n'est simple puisque Blade et Charlie n'arrêtent pas de se tirer dans les pattes. Lors d'une randonnée cependant, les voilà coincés tous les deux lors d'une tempête...

A partir de là, les choses changent et pour le mieux. Blade et Charlie se dévoilent, et on se rend compte que ces deux-là sont peut-être faits pour s'entendre. L'évolution que propose Juliette Bonte est logique et crédible. Elle prend son temps. Et à travers les histoires respectives de chacun, on découvre leur vraie facette et on s'y attache. Même si le groupe d'amis reste légèrement en retrait, l'auteure ne les oublie pas et chacun apporte sa pierre à l'édifice. Malgré un fil conducteur simple, Tu fais quoi pour Noël ? Je t'évite est vraiment très bien écrit.

Voilà une bien jolie histoire à lire au coin du feu sous un bon plaid. Fous rire et sentiments sont au rendez-vous pour un bon moment de bonheur. 


 En bref, j'ai fortement apprécié cette romance de Noel, avec des personnages qu'on adore détester ! Juliette Bonte les a vraiment bien développés, avec une personnalité propre à chacun. Quant à l'histoire, elle propose une bonne évolution logique et crédible. Se perdre en Laponie a également permis au livre de nous proposer une réelle ambiance hivernale, ce fut très agréable et visuel. Le tout sous une plume très fluide! J'ai été conquise.

jeudi 5 décembre 2019

Let it Snow de John Green - Maureen Johnson et Lauren Myracle

9782017028420-001-T

  • Nom: Let it Snow de John Green - Maureen Johnson et Lauren Myracle
  • Lu en: français
  • Pages:  352 pages
  • Sorti le13 Novembre 2019
  • Editeur: Hachette
  • Tome unique

24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace ! John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !

 

J'ai rarement été aussi emballée par un recueil de nouvelles, recueil que j'avais déjà lu en version poche Le livre de poche jeunesse ! Pour vous dire, c'est un superbe coup de coeur et Hachette le republie suite au film Netflix que j'ai moyennement aimé ! Let it Snow c'est l'une de ces lectures qu'on affectionne au coin du feu ou blotti sous la couette, en mode cocooning. Pour cause, l'ambiance est délicieusement hivernale.

C'est le soir du réveillon de Noël et Jubilé doit se rendre d'urgence chez ses grands-parents (à cause d'une histoire farfelue!!). Mais une terrible tempête bloque le train au milieu de nulle part, face à une départementale où loge un restaurant "Waffle House" version "Maison de la gaufre". N'ayant pas d'autres choix, Jubilé quitte le train et s'y rend... Auparavant elle aura rencontrée Jed, un jeune homme vraiment mignon, assailli par un groupe de pom pom girls! mais incapable de se réjouir alors qu'il essaie de joindre son ex petite-amie au téléphone...

Non loin de là, pendant ce temps là, une bande de copains s'apprêtent à passer le réveillon seuls devant des James Bond...jusqu'au moment où ils reçoivent un coup de fil de leur ami. Ledit ami travaillant justement au Waffle House ! Complètement excité, le jeune homme leur demande de rappliquer illico presto au restaurant et d'apporter un jeu Twister pour l'entraînement de 14 pom pom girls, fraîchement arrivées. Le parcours risque d'être épique, car les routes sont impraticables mais l'appel du coeur et l'élan masculin n'ont pas de prix quand 14 superbes jeunes filles attendent impatiemment leur jeu!

L'enchaînement de ces trois nouvelles drôles et mignonnes ( Le Jubilé Express, Un miracle de Noël à pompons, Le Saint Patron des cochons ) est tout simplement impeccable et concoure à mon coup de coeur. Toutes les nouvelles se suivent de manière chronologique et les situations s'entrecroisent version "pendant ce temps-là". Ainsi on croise, on recroise les mêmes personnages qui en rencontrent d'autres et tout est lié


En bref, entre rires et larmes, le sujet principal est l'émoi adolescent, la jolie romance sous des paysages enneigés, les rencontres amicales et amoureuses mais aussi les situations rocambolesques et comiques. J'ai beaucoup ri, j'ai couiné, j'ai été attendri aussi. J'ai aimé la continuité entre les nouvelles, la grande cohérence dans la tonalité des auteurs qui racontent la "même histoire" au même moment, sous des points de vue différents. L'idée est vraiment sympa et l'exercice est réussi à la perfection. Chaque histoire a un petit quelque chose qui fait fondre le coeur, qui fait sourire et qui rend certains aléas de la vie absolument magique!! J'ai adoré!

chronique_lael

mardi 3 décembre 2019

Place Vendôme en hiver de Jo Ann Von Haff

place-vendome-en-hiver-1257031

  • Nom: Place Vendôme en hiver de Jo Ann Von Haff
  • Lu en: français
  • Pages:  256 pages
  • Sorti le: 20 novembre 2019 (ebook) - 23 décembre 2019 (papier)
  • Editeur: MxM Bookmark
  • Tome unique

Victor a caché une partie de lui toute sa vie. En instance de divorce, il essaie de reprendre pied entre sa carrière d'architecte-restaurateur qui décolle et sa fille Sarah de cinq ans. Tout change quand il est invité au gala de Noël des Aigall, famille de mécènes, pour la première fois. Mal à l'aise dans son smoking, mal à l'aise dans le plus bel hôtel particulier place Vendôme, quand il croise le regard bleu de Zacharie d'Aigall, le fils de son hôte, tout son être s'ébranle...

 

J'ai découvert ce livre grâce un article sur les romances de Noël sur le blog de A l’abordage de la culture. J'ai immédiatement craqué sur la couverture, et du coup je l'ai acheté sans savoir de quoi ça parlait. Place Vendôme en hiver raconte l'histoire de Victor Lévy, père en instance de divorce et architecte renommé, qui va tomber sous le charme de Zacharie d'Aigall, héritier d'une grande entreprise.

L'intrigue est très simple, c'est une romance entre deux hommes. Il faut savoir que je ne suis pas particulièrement fan des romances mais je trouve qu'en cette période, c'est idéal. Cela dit, je dois avouer que je m'attendais à une romance de Noël, et mise à part le fait que Victor et Zach se rencontre lors du réveillon, ce n'est pas vraiment ce que j’appelle une romance de Noël mais c'est plutôt bien écrit. Moi qui ai parfois du mal avec le côté cliché que peut avoir ce genre, j'ai été agréablement surprise de constater que cette romance là n'en avait aucun. Elle n'était pas particulièrement originale non plus mais elle sort de ce qu'on a l'habitude de voir et ça c'est un très bon point.

En ce qui concerne les personnages, je n'ai rien de négatif à dire. Victor et Zach sont des personnages assez réalistes, plutôt différent l'un de l'autre, ce qui n'est pas pour me déplaire. Et puis surtout, ils ont le mérite d'être assez touchants. Pour ce qui est des personnages secondaires, je les ai également appréciés. Le seul détail peut-être un peu gênant, c'est le fait qu'ils sont légèrement nombreux et j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver au début.

Place Vendôme en hiver n'est pas un roman particulièrement émouvant ni surprenant. Mais ce n'est absolument pas gênant parce que c'est une romance donc ce n'est pas vraiment ce qu'on recherche en lisant ce livre. C'est un roman plutôt fluide, qui se lit bien et vite sans être pour autant addictif. Pour être honnête, il n'y a pas beaucoup d'action ou de rebondissement ou je ne sais quoi mais ce n'est pas nécessaire parce qu'on ne s’ennuie pas pour autant.


En bref, j'ai bien aimé ce livre, ces personnages et tout ce qui va avec. Mais ce n'était pas non plus une lecture transcendante. Non c'était léger, simple, bien fait et appréciable 

chroniqueuses-ayat

mardi 19 novembre 2019

King of Scars de Leigh Bardugo

81kRU7+lLPL

  • Nom: King of Scars de Leigh Bardugo
  • Lu en: français
  • Pages:  519 pages
  • Sorti le: 18 septembre 2019
  • Editeur: Milan
  • Premier tome d'une duologie

Aux yeux de tous, Nikolai Lantsov, roi de Ravka, a tout pour plaire : jeune, charismatique, il est le héros de la guerre civile qui a déchiré le royaume. Installé depuis peu sur le trône, Nikolai doit pourtant faire face à une nouvelle menace : des forces ennemies semblent bien décidées à envahir le pays, dont les frontières sont affaiblies, et les coffres vides. Nikolai doit donc trouver un moyen de rétablir les finances, forger de nouvelles alliances et renforcer son armée de Grishas, cette élite magique qui a tant souffert de la guerre civile. Or, la plus grande menace pour le royaume n'est autre que le roi en personne ! Victime, pendant la guerre civile, d'une terrible malédiction, Nikolai se transforme presque chaque nuit en une monstrueuse créature que seuls quelques Grishas semblent pouvoir contenir. Hélas, les ténèbres qui habitent le jeune monarque sont de plus en plus fortes, et Nikolai craint de devenir un monstre pour toujours. Résolu à combattre le mal qui le ronge, il décide de partir en quête de réponses dans un lieu où règne la plus sombre des magies...

 

J'attendais avec impatience le premier tome de King of Scars car j'avais adoré le premier tome de Grishas. Mais je ne suis pas à jour dans la série et je pense que cela m'a joué des tours car j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'univers de King of Scars.

L'univers fantasy est palpitant et envoûtant. Certains personnages m'ont éNinormément plu et j'ai adoré suivre les aventures de Nikolaï et de sa fidèle alliée Grisha. On croise d'ailleurs Nikolai dans la série Grisha puisqu'il va aider Alina et le passé est très présent dans King of Scars donc je pense que c'est quand même mieux d'avoir lu la série entière. Mais si vous êtes comme moi, finalement vous rentrerez bien dans le récit. Il est fascinant.

Nikolai est victime d'une malédiction et chaque nuit une créature, un monstre prend possession de son corps pour commettre de terribles méfaits. Nous évoluons toujours dans un Royaume qui oppose les Grishas à ceux qui veulent les exterminer ou les réduire en esclavage pour en faire une arme de guerre.

 J'ai adoré suivre Nikolai et Zoya qui lui est dévouée mais n'hésite pas à le remettre en place. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et elle est énigmatique, charismatique et proche de Nikolai. L'intrigue sur ce démon qui prend possession de Nikolai est géniale, à la fois, mystérieuse, addictive et ensorcelante.

D'ailleurs la révélation finale m'a provoqué un choc!! Je ne m'attendais pas à cette tournure et à cette révélation, je suis sous le charme et totalement satisfaite de ce que l'auteure a inventé. L'intrigue et les décors sont denses, foisonnantes et les relations entre les personnages très intéressantes à suivre. 


En bref, un premier tome passionnant avec de multiples ramifications et liens avec les autres univers Grishaverse. 

chronique_lael


jeudi 17 octobre 2019

Le goût du danger [La couleur du mensonge #3] de Erin Beaty

gout_danger

  • Nom: Le goût du danger [La couleur du mensonge #3] de Erin Beaty
  • Lu en: français
  • Pages:  538 pages
  • Sorti le: 22 août 2019
  • Editeur: Lumen
  • Dernier tome d'une trilogie
  • Tomes Antérieurs: Tome 1 - Tome 2

Faites tomber les masques... sans jamais abaisser le vôtre ! Sage Fowler, entremetteuse et espionne prodige, est désormais ambassadrice du royaume auprès du pays voisin de Casmun. Quelques mois après la bataille où elle a été gravement brûlée, elle se voit confier la mission de représenter le roi Raymond au cours de pourparlers avec l'ennemi de toujours, Kimisara ! Que de chemin parcouru pour l'ancienne tutrice des enfants royaux, à présent fiancée au capitaine Quinn... Malheureusement, le jeune homme repousse leur mariage pour raisons politiques. C'est donc pleine de doutes que Sage débute des pourparlers qui s'avèrent pour le moins laborieux. D'autant que la reine kimisare, Zoraya, même si elle parvenue à devenir régente depuis la mort de son époux, n'est pas dans une position idéale pour négocier. Et, comme souvent, nombreux sont les adversaires de Sage à jouer double jeu...

 

J'avais beaucoup aimé les tomes 1 et 2 avec une qualité d'intrigue assez exceptionnelle, dense, intelligente et maîtrisée à la perfection. L'issue du tome 2 bien que déchirante pour nos héros fut une très bonne surprise donc j'avais hâte de connaître la fin. Le récit politique et de stratégies militaires est encore brillamment mené dans ce dernier opus qui répond à toutes mes attentes.

L'auteure conjugue avec brio et élégance, mais aussi maturité plusieurs ingrédients copieux et addictifs : espionnage, politique, romance, enjeux royaux et stratégies. Sage Fowler est devenue ambassadrice royale et réputée pour sa finesse. Très demandée, elle arpente les royaumes en quête d'informations concernant la paix envisagée et la cessation des conflits armés. Mais certaines personnes ne sont pas enclins aux négociations et Sage, tout comme Alex vont devoir user de leur esprit affûté et de diplomatie pour sauver le royaume d'une guerre nouvelle...

Les personnages sont toujours aussi attachants et ont chacun un rôle bien défini, avec chacun un caractère qui apporte différentes choses au niveau politique. Les machinations et complots vont bon train et l'intrigue principale reste encore liée aux enjeux politiques. Le tout est bien rythmé avec une bonne part apportée à la romance entre Sage et Alex, ce qui permet d'avoir son lot d'émotions et de sentiments.

J'ai particulièrement aimé l'ambiance de cette série, renouvelée avec ce dernier tome, où la plume de Erin Beaty nous embarque dans un univers décrit avec un talent indéniable. J'ai retrouvé l'intensité, le côté immersif de l'univers qui fait qu'on a pas envie de lâcher le livre, doublé ici d'un petit côté addictif car certains personnages m'ont évoqué la trilogie fantasy de La reine du Tearling de Erika Johansen. 


En bref, une excellente conclusion pour une série qui sort son épingle du jeu et qui a su avec talent et originalité revisiter les thèmes des identités cachées et des jeux de dupes avec une certaine élégance. 

chronique_lael

jeudi 3 octobre 2019

[Série] Game of Thrones

91ipFruVMeL

  • Nom: Game of Thrones
  • Saisons: 1 à 8 | 73 épisodes
  • Pays: États-Unis
  • Diffusion: HBO > entre avril 2011 et mai 2019
  • Genre: fantasy médiévale, drame
  • Casting: Kit Harington, Lena Headey, Peter Dinklage, Emilia Clarke

 

Sur le continent de Westeros, le roi Robert Baratheon gouverne le Royaume des Sept Couronnes depuis plus de dix-sept ans, à la suite de la rébellion qu'il a menée contre le « roi fou » Aerys II Targaryen. Jon Arryn, époux de la sœur de Lady Catelyn Stark, Lady Arryn, son guide et principal conseiller, vient de décéder, et le roi part alors dans le nord du royaume demander à son vieil ami Eddard « Ned » Stark de remplacer leur regretté mentor au poste de Main du roi. Ned, seigneur suzerain du nord depuis Winterfell et de la maison Stark, est peu désireux de quitter ses terres. Mais il accepte à contre-cœur de partir pour la capitale Port-Réal avec ses deux filles, Sansa et Arya. Juste avant leur départ pour le sud, Bran, l'un des jeunes fils d'Eddard, est poussé de l'une des tours de Winterfell après avoir été témoin de la liaison incestueuse entre la reine Cersei Baratheon et son frère jumeau, Jaime Lannister. Leur frère, Tyrion Lannister, surnommé « le gnome », est alors accusé du crime par Lady Catelyn Stark. Au nord-ouest de Westeros, le jeune bâtard de Ned Stark, Jon Snow, se prépare à intégrer la fameuse Garde de nuit. Depuis plus de 8 000 ans, cette confrérie protège et défend le royaume de Westeros de ce qui vit de l'autre côté du Mur, un gigantesque édifice fait de glace, de pierre et de magie, formant la frontière septentrionale entre les contrées glacées du nord et les Sept Couronnes. Si les Sauvageons ne sont en réalité pas la vraie menace directe, le retour d'une race d'anciennes créatures mythiques et légendaires appelée les Marcheurs blancs est en revanche beaucoup plus inquiétant. Sur le continent d'Essos, au sud-est au-delà du Détroit, l'héritier « légitime » en exil des Sept Couronnes, Viserys Targaryen, se prépare à reconquérir le royaume. Prêt à tout, il marie sa jeune sœur, la princesse Daenerys Targaryen, à Khal Drogo, seigneur de guerre des Dothrakis, afin d'obtenir le soutien de la puissante horde de cavaliers nomades qu'il dirige. Mais le lunatique Viserys va hériter du même sort que celui de ses parents, laissant à Daenerys le projet de recouvrer sa place sur le Trône de fer, aidée en cela par ses trois dragons.

Game of Thrones, c'est la série mythique qui a fait parler le monde entier pendant de nombreuses années. Découverte en 2011 lors de la diffusion de la première saison à la TV, j'ai vite fait d'abandonner la série, par manque de temps et d'envie à l'époque. Ce n'est qu'en mai dernier, que j'ai entrepris un marathon, engloutissant les 8 saisons à la vitesse de la lumière.

Et que dire! GoT m'aura vraiment tenu en haleine, allant crescendo de saison en saison, me surprenant plus d'une fois, et ce, jusqu'à la fin. C'est une série qui mérite vraiment l'engouement qu'elle suscite et, entre nous, j'aurai bien vu encore quelques épisodes supplémentaires. En effet, c'est sans doute le plus gros reproche que je pourrais faire à la série, c'est qu'elle se termine de manière un peu précipitée. Il faut dire que chaque saison prenait son temps pour installer son intrigue et développer ses personnages, chose qui a manqué cruellement à la saison 8. Un petit goût amer donc, mais globalement, GoT a envoyé du lourd.

Je ne vais pas m'étaler sur chaque saison, mais ce que je peux dire c'est qu'entre la première et la dernière, on assiste à une véritable progression. Plus on avance, mieux c'est, avec des intrigues extrêmement bien ficelées et des retournements de situation qu'on anticipe pas. C'est sombre, violent - parfois jusqu'à l'extrême - mais terriblement efficace. Même si j'ai directement accroché des le départ, j'ai préféré la série à partir de la saison 3. Cette dernière amorce un certain tournant sans nous épargner et la suite n'en est que meilleure. Ma saison favorite restera la 4 je pense (mention à l'épisode The watchers on the wall qui déchire tout), à contrario de la saison 5 que j'ai moins aimée.

game-of-thrones-cast-season-4_1

Quant aux personnages, il y en a une myriade, et ce qui fait la force de cette série, c'est qu'aucun d'entre eux n'est à l'abri. Tous vivent des épreuves difficiles, tous doivent se forger une carapace et une force pour survivre. Bien entendu, parmi tous les personnages et les maisons, j'ai eu mes préférés. Ainsi j'ai adoré suivre Arya et Sandor le limier, qui forment un excellent tandem. Jamie s'est révélé plus attachant que je ne l'aurai pensé, malgré son amour pour Cersei, trop garce à mon goût. J'ai beaucoup apprécié son duo avec Brienne.

Mes chouchous resteront Jon Snow et Tyrion Lannister sans aucun doute. Jon, parce qu'au-delà de sa belle gueule, est un personnage très fort qui parvient à se faire une place au sein de la garde de nuit, chose pas évidente à priori, et qui arrive à s'imposer. C'est aussi un guerrier de taille, qui nous démontre toute sa force physique et mentale à plusieurs reprises (mention à la bataille du mur et à la bataille des bâtards). Tyrion, quant à lui, parce qu'il est hyper intelligent et que tout le monde le sous-estime à cause de sa condition. Parce qu'il peut se montrer doux, drôle mais aussi féroce quand il le faut. Deux personnages vraiment charismatiques!

Et puis il y a ceux qu'on déteste d'emblée comme Cersei et son fils Joffrey, ou encore Ramsey, d'abominables personnages. Ou ceux qu'on déteste au fur et à mesure comme la fameuse Daenerys que je n'ai jamais pu réellement supporter. Sa folie devient évidente de saison en saison, pour finir en apothéose. Voilà un personnage que je n'ai jamais su apprécier !

Enfin, que serait GoT sans sa bande son magnifique, qui vient sublimer chaque épisode pour notre plus grand bonheur. J'ai été également conquise par les décors, splendides pour certains lieux, et les costumes, superbes, et qui ont une signification bien plus particulière qu'on ne le devine. Visuellement, on s'en prend donc plein la vue, avec d'excellents effets spéciaux - mention aux dragons, très convaincants - et des batailles chorégraphiées époustouflantes. 

C'est sûr, c'est une série à voir.


En bref, une série que j'ai dévorée à la vitesse de la lumière et qui m'aura beaucoup plu! Peut-être pas un coup de coeur, mais il faut avouer que Game of Thrones se bonifie au fil des saisons, offrant des épisodes spectaculaires pour certains. L'évolution des personnages est tout aussi intéressante et on en vient à avoir ses petits favoris. Seul regret, que la série se soit terminée ainsi, dans un certain rush, alors que les précédentes saisons prenaient leur temps dans leur développement. Ceci dit, globalement, GoT mérite tout le succès qu'on lui attribue. Ce fut réellement captivant!

mercredi 18 septembre 2019

[Musique] Lindsey Stirling - ARTEMIS

artemis

  • Nom: ARTEMIS
  • Artiste: Lindsey Stirling
  • Genres: Pop, Classique, Electro
  • Sorti le: 6 septembre 2019
  • Pays: États-Unis 

Avec Artemis, son 5ème album, Lindsey Stirling signe son grand retour sur le devant de la scène. Proposant un concept très travaillé et abouti, ce nouvel album offre une identité musicale vraiment unique et originale. De quoi me charmer à la première écoute.

Le concept d'Artemis est basé sur la déesse de la lune. Il est dit que Lindsey s'inspire de cette analogie: pendant que la lune baigne dans les ténèbres, elle redevient toujours lumineuse. Ainsi, l'album devient une allégorie de l’espoir. L'artiste a présenté un bref résumé de l'action à coupler avec les titres des chansons. L’héroïne de l’histoire vient de «Underground» (la première chanson de l'album) dans un monde dystopique et doit aller à «The Upside» (dernière chanson de l'album). En chemin, elle rencontre différents types d'obstacles.

Avec cette compréhension du storytelling, l'album prend une tout autre dimension, plus profonde. C'est avec Underground que l'on plonge dans ce nouvel univers, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le morceau vibre de charisme. Après les premières notes plus classiques, la composition s'envole avec comme point culminant son refrain. 

S'en suit Artemis, chanson éponyme de l'abum qui met en scène Lindsey incarnant la déesse de la Lune, qui semble d'abord perdue puis se préparer au combat au sein d'une forêt. Tandis que le clip est d'un esthétisme irréprochable, la piste est d'emblée mystérieuse et envoûtante, incluant quelques vocalises afin de monter crescendo vers un refrain entraînant et solide.

Til the Light Goes Out vient refermer de manière absolument magistrale ce trio de tête. Pour tout vous dire, il s'agit pour moi du meilleur morceau de cet album. L'ambiance est tellement unique, que j'en suis tombée amoureuse des la première écoute. Il y a un petit côté "exotique" que je n'arrive pas à placer, peut être des sonorités plus amérindiennes qui rendent la chanson vraiment originale. Un sans faute.

Après une telle entrée, le jeu se calme avec les prochaines compositions. Between Twilight sonne comme une douce mélodie pour nous aider à reprendre notre souffle, tandis que Foreverglow poursuit sur cette lancée en incluant cette fois-ci quelques lyrics chantées par Lindsey elle-même. Le titre est un peu plus entrainant mais tout aussi efficace.

Quant à Love Goes On And On, elle sonne plutôt comme une parenthèse dans notre voyage avec la déesse Artemis, le titre se détachant un peu du reste. Je suis moins fan de ce genre là, même s'il faut reconnaitre que la voix d'Amy Lee est toujours aussi plaisante. Avec Masquerade, le voyage reprend enfin. Malheureusement, même si le titre est très bien construit et porte à merveille son nom, je n'ai pas accroché à ses sonorités. J'ai davantage aimé Sleepwalking, qui aurait très bien suivi Forerverglow tant je trouve les ambiances similaires.

Darkside offre pour moi un tournant au disque, on sent qu'on se rapproche tout doucement de la fin. Encore un morceau original qui surprend au fur et à mesure, j'adore quand Lindsey joue en pinçant ses cordes, cela apporte toujours une autre dimension à ses chansons. The Upside est l'autre titre qui propose une collaboration, cette fois avec Elle King. Si j'ai apprécié la version instrumentale, assez enjouée, j'ai moins aimé la version chantée proposée en fin d'album. Concernant Guardian, il s'inscrit dans la continuité, c'est un morceau très agréable mais moins percutant que d'autres.

Je termine mon avis avec Aurora, un titre que je trouve vraiment léger et entraînant qui clôture bien cet album. Je trouve que ce titre reflète totalement l'espoir dont parlait Lindsey Stirling pour son album. De plus, avec un tel nom, on entrevoit enfin la lumière après les obstacles surmontés. Tout cela est très bien représenté au travers de la musique.


En conclusion, Lindsey n'est plus une artiste à présenter. Son talent est tout simplement indéniable. Avec Artemis, elle démontre encore une fois toute son originalité à travers un travail de qualité, prouvant qu'elle peut sans cesse se renouveller et proposer des concepts uniques. Ce nouvel opus m'a totalement convaincue et je ne peux que vous le conseiller, il regorge de quelques pépites à écouter !

lundi 16 septembre 2019

Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima

deathcaster

  • Nom: Deathcaster [Shattered Realms #4] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages:  656 pages
  • Sorti le: 5 mars 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Dernier tome d'une tétralogie
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2 - Tome 3

SPLINTERED ALLEGIANCE. Warrior Alyssa ana’Raisa would do anything to protect her home, the Fells, and her legacy, the Gray Wolf Line. But as a prisoner of Empress Celestine, Lyss is forced to turn her fearsome talents as an army commander against her beloved homeland. Refusal would swiftly lead to her death, and her death would end the Gray Wolf Line. ANCIENT DANGER. In Lyss’s absence, Fellsmarch Castle swarms with intrigue, deception, and a primordial threat. Destin Karn, a Southern spymaster with a hidden agenda of his own, might be the queendom’s only hope of defeating the forces aligned against the Seven Realms… as well as the enemies within the castle.

 

Il m'a fallu longtemps pour le lire mais ce dernier tome de la série m'a vraiment beaucoup plu. Je suis très heureuse d'avoir découvert cet univers si riche et complexe, porté par des personnages aussi badass qu'attachants.

Je ne vais pas écrire énormément sur ce quatrième tome car ce serait vous spoiler une partie de la série, aussi je vais être brève: s'il n'y a pas beaucoup d'action dans Deathcaster, le lecteur ne s'ennuie pas pour autant, trouvant toutes les réponses à ses questions! J'ai surtout adoré voir les personnages se retrouver enfin, certains ayant été séparés depuis bien trop longtemps! Émotions au rendez-vous! 

C'est qu'on s'y attache à tous ces personnages. Ils sont nombreux, mais honnêtement, ils ont tous eu un rôle important à jouer. Que ce soit Lyss, Ash, Jenna, Matelon, Evan,... J'ai vraiment aimé les suivre chacun. On en sait également davantage sur Celestine, qui terrorise un peu tout le monde, ses ambitions et qui elle est. C'est pour moi le plus gros point fort du roman, même si le background n'est pas en reste. Il faut dire que l'auteure maîtrise son univers sur le bout des doigts et que le rendu est très détaillé et visuel.

Les intrigues sont excellentes, les stratégies et les jeux politiques très prenants et les batailles nous tiennent en haleine. Cette série est une pure merveille et ne s'est jamais essoufflée. J'ai franchement hâte de découvrir la saga principale qui met en scène les parents de nos personnages 25 ans auparavant. 

Dans tous les cas, cette série spin-off est un must-read!! Je n'ai pas ressenti de lacunes pour m'y retrouver malgré les éléments de la première série, alors n'ayez pas peur de la découvrir. Elle vaut largement le détour!


 En bref, un dernier tome qui m'a énormément plu, et qui conclut la saga d'une très belle manière. En soi, il n'y a pas véritablement d'action, mais la réunification des personnages fait extrêmement plaisir, chacun trouve enfin sa place et on se rend vite compte à quel point tout ce petit monde est relié. Je tire mon chapeau

mardi 13 août 2019

Serpent & Dove de Shelby Mahurin

9780062878021_a9710

  • Nom: Serpent & Dove de Shelby Mahurin
  • Lu en: anglais
  • Pages:  528 pages
  • Sorti le: 3 septembre 2019
  • Editeur: Harper Teen
  • Premier tome d'une duologie

Two years ago, Louise le Blanc fled her coven and took shelter in the city of Cesarine, forsaking all magic and living off whatever she could steal. There, witches like Lou are hunted. They are feared. And they are burned. Sworn to the Church as a Chasseur, Reid Diggory has lived his life by one principle: thou shalt not suffer a witch to live. His path was never meant to cross with Lou's, but a wicked stunt forces them into an impossible union—holy matrimony. The war between witches and Church is an ancient one, and Lou's most dangerous enemies bring a fate worse than fire. Unable to ignore her growing feelings, yet powerless to change what she is, a choice must be made.

 

C'est la couverture qui m'a d'abord attirée. Il faut dire qu'elle est magnifique. Et avec un tel résumé, j'étais déjà conquise. Je remercie grandement Harper Teen de m'avoir permis de lire Serpent & Dove avant sa sortie officielle. Ce fut une très bonne lecture qui m'a tenu en haleine tout le long.

Le point fort du livre est sans conteste ses personnages. Louise, une sorcière, cherche à se cacher de sa mère, la très redoutable La Dame des Sorcières (écrit en français dans le livre). Pendant 2 ans, elle vivra cachée, telle une voleuse. Mais c'est sans compter sur sa rencontre avec Reid, le capitaine des Chasseurs (écrit aussi en français dans le livre), qui cherche a exterminé le monde des sorcières. Entre eux, c'est le feu et la glace et, suite à certaines circonstances, ils sont obligés de se marier, les choses se gâtent bien beaucoup pour eux. 

Le duo fonctionne très bien, surtout que nous avons les points de vue alternatifs. La dynamique est bonne et on peut mieux apprécier la personnalité de chacun. Lou est vraiment géniale, avec un caractère de feu et des réparties d'enfer. Quant à Reid, je l'ai trouvé plus doux, plus sensible. Les deux n'arrivent pas vraiment à se comprendre jusqu'à ce que l'amour s'invite et change tout. C'est drôle, mignon et stressant à la fois car on se doute que les choses vont mal tourner quand Reid apprendra que sa femme est une sorcière. 

Autour d'eux gravitent quelques personnages, j'ai beaucoup aimé Ansel et Coco et je fus relativement surprise par d'autres personnages comme Madame Labelle. Chacun a son rôle et l'auteure a vraiment bien dosé leur apparition respective. 

Quant à l'intrigue, elle reste classique dans son exécution mais j'ai beaucoup aimé. Même si le livre souffre de quelques longueurs, on apprend toujours plein de choses donc on ne s'ennuie pas. Les révélations tombent à pic et j'avoue que je n'avais rien vu venir. La fin offre beaucoup d'action et pose les bases pour la suite, qui semble prometteuse. Le style de l'auteure, lui, est fort plaisant, quoique maladroit quand certaines expressions françaises sont utilisées. 

Un très bon premier tome qui m'a bien convaincue et qui devrait vraiment séduire les fans de fantasy et de magie.


 En bref, un premier tome très solide, porté par des personnages bien développés et attachants. Même si l'histoire souffre de quelques longueurs, finalement on ne s'ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à apprendre. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, parfois fort sombre, du livre, ainsi que la magie qui l'entoure. L'intrigue est fort bien menée, avec des révélations que je n'avais pas anticipées. Même si l'exécution finale est un peu prévisible, si vous aimez la magie, les sorcières, les romances interdites, je vous conseille définitivement Serpent & Dove.