► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
jeudi 26 février 2015

Through the ever Night [Never Sky #2]

c_throughtheevernight1

  • Nom: Through the ever night [Never Sky #2] de Veronica Rossi
  • Lu en: anglais
  • Pages: 341 pages
  • Sorti le: 8 janvier 2013
  • VF: paru sous le nom "Ever Dark" en septembre 2013

Après leur séparation forcée, Aria et Perry laissent éclater leur passion au grand jour. Ils doivent pourtant se rendre à l’évidence : la tribu de Perry n’accepte pas la présence d’Aria, une Sédentaire. Aria décide alors de rejoindre seule la tribu des Cornans. La route est dangereuse mais, là-bas, la jeune fille pourra obtenir des informations sur le Calme Bleu, le seul endroit où l’Ether ne frappe pas, laissant aux hommes une chance de survie. 

J'ai essayé d'attendre un maximum de temps avant de craquer pour le tome 2 mais je n'ai pas tenu. L'univers me manquait de trop et aussitôt reçu, aussitôt lu. Through the ever night est une suite haute en couleurs, et j'ai adoré.

J'avoue que même si l'auteure a décidé de garder Aria et Perry séparés, vivants chacun leur propre périple, c'était pour la bonne cause. On a ainsi une vision plus large de l'univers, et on en apprend davantage sur les deux héros. Alors que Aria et Perry se retrouvent pour une courte durée, les retrouvailles ne se font pas dans la douceur. En effet, la tribut de Perry n'accepte pas Aria qu'ils ne considèrent pas comme eux. Contraints de cacher leurs sentiments l'un envers l'autre, Aria finira pas quitter le clan à la recherche de réponses et du Still Blue. C'est un coup dur pour Perry mais en tant que Blood Lord, il n'a d'autres choix que de rester au sein de sa tribut.

Débute ainsi l'aventure de ce second tome. J'ai bien apprécié la tournure des choses, en particulier du côté de Perry. Son rôle de Blood Lord l'oblige à penser à sa tribut à chaque instant et cela peut se révéler aussi épuisant que dangereux. Perry est encore jeune, aussi les membres de son clan ne sont pas toujours ravis de ses décisions, le mettant plusieurs fois dans des situations délicates. Les chapitres de Perry sont donc très intéressants car on en apprend énormément sur le mode de vie de ce clan, leurs croyances et coutumes. Mais l'Ether se fait de plus en plus menaçant et il est temps de penser à une porte de sortie.

Quant à Aria, si j'ai trouvé son périple avec Roar un peu moins palpitant, il nous permet de voir en dehors de la tribut et aussi de rester connecter au Smarteye et aux Realms. On se doute que quelque chose se trame et finalement on est pas surpris par l'alliance formée entre sois disant deux ennemis jurés. Cela dit, cette partie du recit met en avant les sentiments des personnages: l'amitié de Roar et Aria, l'amour d'Aria pour Perry qui se confirme en son absence, la perte d'un être aimé, le courage d'affronter ses peurs.... c'est une très belle panoplie. 

Aussi, l'action faiblit peu, ce qui donne au roman un côté très addictif. La fin réunit à nouveau nos deux héros pour notre plus grand bonheur. Mais le danger est bel et bien présent et il faut agir. Bien que l'auteure ne termine pas sur un cliffhanger, on a juste envie de lire le 3ème et dernier tome pour connaitre le déroulement de cette aventure originale et extraordinaire.

Toujours écrit avec fluidité et plaisance, cette saga devrait vraiment plaire aux inconditionnels de la dystopie. Original, prenant, Through the ever night puise surtout sa force dans ses personnages très attachants et courageux.


lundi 2 février 2015

Le Top et le Flop du mois (15|Janvier 2015)

le top flop du mois

Voilà un rendez-vous initié par Accrocdeslivres que je trouve vraiment génial et qui arrive sur le blog! Voici l'explication pour ce rendez-vous:  Voilà un petit bilan mensuel sur les TOP et FLOP de mes lectures qui  permet donc de mettre en avant les lectures qui m'ont beaucoup plues (excellente lecture /coup de coeur) : TOP, mais également les déceptions et ceux que j'ai détestés (si, ça arrive) : FLOP.

  • Le Top

Pour commencer 2015, j'ai réussi à lire 6 romans, ce qui n'était pas gagné vu mon rythme assez lent, sans oublier que j'ai été une vraie girouette dans mes choix de lectures! Cependant j'ai beaucoup apprécié les 6 romans bien répartis: 3 VO et 3 VF.

Je retiens néanmoins pour le mois de janvier la belle surprise que fut Under The Never Sky de Veronica Rossi

under the never sky

J'ai vraiment adoré l'univers dystopique complexe et original de Under The Never Sky. L'auteure a très bien intégré la magie à son roman et nous suivons des protagonistes intéressants à la personnalité attachante. Je n'avais plus ressenti autant d'enthousiasme pour un roman de ce genre depuis très longtemps! J'ai hâte de pouvoir lire la suite!

  • Le Flop

Pas de flop cette fois, j'en suis ravie! J'espère continuer sur cette voie en février! Les autre lectures ont toutes été très agréables!

Autres livres lus et chroniqués: Dublin Street (4*) | Le Silence de Mélodie (5*) | Stone Cold Touch (4*) | A thousand pieces of You (4*) | L'élite (4*)

dimanche 1 février 2015

Under The Never Sky [Never Sky #1]

under the never sky

  • Nom: Under The Never Sky [Never Sky #1] de Veronica Rossi
  • Lu en: anglais
  • Pages: 376 pages
  • Sorti le: 3 janvier 2012
  • VF: paru sous le nom "Never Sky" en septembre 2012

Bannie de l'univers protégé de Rêverie, Aria, 17 ans, sait que ses chances de survie à l'extérieur sont minces : sur les terres de l'Usine de la Mort, des orages électriques grondent, l'air semble irrespirable et des cannibales rôdent. Mais Aria croise le chemin de Perry, un "Sauvage". Il est sombre, il est hostile - mais il est son seul espoir de rester en vie. Chasseur aux sens surdéveloppés, très adapté à ce monde du dehors, Perry ne voit en Aria qu'une fille fragile, comme toutes les "Sédentaires". Elle est cependant, peut-être, celle qui pourra l'aider. 

Je me demande pourquoi j'ai attendu aussi longtemps avant de lire Under the never sky. Je l'avais reçu à Noel 2013 lors d'un Swap et j'avoue que je ne savais pas trop de quoi ça parlait. Lorsque j'ai réarrangé ma bibliothèque le mois dernier, il a attiré mon attention. J'ai alors lu quelques avis très bons sur goodreads et ma curiosité a été définitivement piquée. Après lecture, j'en ressors complètement enchantée!

Veronica Rossi propose une dystopie hyper originale. Je n'avais plus ressenti autant d'enthousiasme envers ce genre depuis très longtemps. Under the never sky est un roman plein de surprises qui sort des sentiers battus avec son univers différent et complexe. Un monde que l'on découvre à travers les yeux de deux personnages: Aria et Perry.

Aria vit à l'abri dans des Pods. Depuis de nombreuses décennies, la Terre est victime de tornades d'Ether. Le ciel déchire alors tout sur son passage. La vie, menacée, a contraint les survivants à s'installer dans des dômes, coupant ainsi tout contact avec l'extérieur. Mais tout le monde n'a pas eu cette chance. Si Aria est protégée, Perry lui, est un outsider. Lors d'un événement malheureux, Aria se retrouve expulsée de chez elle. Sa survie est limitée.... mais Perry n'est pas loin.

Les deux protagonistes se rencontrent assez tôt. Au départ chacun campe sur ses positions et ses préjugés et c'est assez tordant car Aria et Perry ont une bonne repartie et un caractère bien trempé. D'emblée, on sent qu'une attraction nait entre les deux mais reste plutôt discrète. La situation difficile de nos héros les oblige à collaborer et ainsi apprendre à se connaitre. Et là c'est vraiment intéressant. Car le lecteur lui aussi découvre la vie de Aria et Perry, les règles qui dictent leur vie, leurs croyances et surtout leurs particularités.

J'ai adoré le fait que l'auteur se serve de l'Ether pour introduire une forme de magie dans son roman. Les outsiders ne sont pas que des sauvages comme le pensent les Sédentaires des Pods. Bien au contraire, ils sont dotés de pouvoirs extraordinaires qu'on découvre au fur et à mesure et c'est fascinant. Perry n'en est que plus unique. 

Je me suis directement attachée aux personnages malgré les points de vue à la 3è personne. En général, j'ai toujours un peu de mal, mais ici, les deux personnages dégagent une belle présence, du coup, on ne peut que les apprécier. Si le roman prend son temps pour démarrer, on ne s'ennuie jamais. Et quand l'action s'installe, on en fait qu'une bouchée. Je n'attends qu'une chose, pouvoir m'acheter la suite!

En conclusion, j'ai plus qu'adoré, c'est peut être même un mini coup de coeur. Cette dystopie m'a enchantée du début à la fin, cet univers m'a embarquée avec lui des les premières pages, l'originalité m'a convaincue, bref voilà un livre que j'aurai du lire bien plus tôt. Amateurs de dystopies, foncez, d'autant plus que la trilogie est déjà disponible en français!