► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 15 mars 2017

Seven Days of You de Cecilia Vinesse

SevenDaysofYou_des

  • Nom: Seven days of you de Cecila Vinesse
  • Lu en: anglais
  • Pages: 336 pages
  • Sorti le: 7 mars 2017
  • Editeur: Little Brown Books
  • Fiche: présentation officielle
  • Niveau de compréhension VO: facile
  • VF: paru sous le nom Dernier été à Tokyo en juin 2017 (PKJ)

Sophia has seven days left in Tokyo before she moves back to the States. Seven days to say good-bye to the electric city, her wild best friend, and the boy she’s harbored a semi-secret crush on for years. Seven perfect days…until Jamie Foster-Collins moves back to Japan and ruins everything. Jamie and Sophia have a history of heartbreak, and the last thing Sophia wants is for him to steal her leaving thunder with his stupid arriving thunder. Yet as the week counts down, the relationships she thought were stable begin to explode around her. And Jamie is the one who helps her pick up the pieces. Sophia is forced to admit she may have misjudged Jamie, but can their seven short days of Tokyo adventures end in anything but good-bye?

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

When I discovered the book, I knew I had to read it. A story in Tokyo, it was for me, it was calling me. So I didn't wait when the book came out, I began it. And what can I say? Even now, a few days later, I'm still in love with the book and I feel so nostalgic. Seven Days of you is a story about friendship and love but not only. It is a love letter to Tokyo and it is magnificent. If you don't know Tokyo, you will fall in love with the city, and all the places to visit: Shibuya, The Imperial Palace, The Tokyo Tower and so on. For me, it was another level of experience because I visited Tokyo seven years ago and I miss it so much. While I was reading the book, I lived my trip to Japan again. I watched my videos, my photos, and I was so excited when Sophia and her friends were in a place I saw. It makes me feel so nostalgic! I felt concerned by this story, I was simply there, with the characters, I felt what they felt, I saw what they saw, it was so powerful! Cecila Vinesse has a great writing style, so vivid and vibrant, I really liked how she described Tokyo and the particular atmosphere that came with it. Japan is a unique place, it's like another planet in another time. And if I fallen in love with Tokyo all over again, I really loved the characters too, especially Sophia and Jamie. There is a special bond between them, something stronger and beautiful, and even if they know their times together is limited, they stay together and loved each other. I loved how their relationship was build, sincere, but with doubts and questions. Nobody knows what came with a new day, and Jamie and Sophia knew that. Others characters were nice too, maybe too much in the background but I didn't mind it. The story itself is beautiful and well written and I have struggles to write correctly my feelings. I will just say one more thing: read the book ♥

Quand j'ai découvert la sortie de ce livre, je savais que je devais le lire: une histoire qui se déroule à Tokyo, c'était fait pour moi. Des que le livre est sorti, je l'ai commencé pour ne plus le lâcher. Quelques jours après avoir terminé ma lecture, je me sens toujours nostalgique tant j'ai aimé ce livre.

Seven Days of you est une belle histoire d'amitié et d'amour mais pas seulement. C'est une déclaration à Tokyo. La mégapole est tellement présente que c'est elle l'héroine du livre. Avec les personnages, on se promène dans Shibuya, ce quartier branché aux mille lumières, publicités, clips vidéos et animations. On visite le Palais Impérial ou la Tokyo Tower, sans oublier le Sanctuaire Meiji de Yoyogi. C'est une découverte intense car l'auteur a un style d'écriture magnifique qui nous catapulte dans l'ambiance particulière de Tokyo.

Pour moi, cette lecture a eu une tout autre dimension. Ayant été à Tokyo durant l'été 2010 (vous pouvez d'ailleurs lire une partie de mon voyage sur le blog), je me suis sentie totalement conquise. J'ai vécu à nouveau mon voyage de bout en bout. Chaque lieu que j'avais visité et qu'on retrouvait dans le roman me faisait vivre une émotion particulière. C'était tout aussi excitant qu'intense que nostalgique. J'ai vraiment été touchée par cette lecture de manière très personnelle. Le Japon et moi, c'est une grande histoire d'amour qui dure maintenant depuis une grosse dizaine d'années et le fait d'avoir pu y aller relève encore du rêve. 

D'un point de vue extérieur, je trouve ça bien que l'auteur ait privilégié certains lieux ou quartiers, ce sont certes les plus connus, mais ils sont à mon sens incontournables. Avec un accent un peu plus prononcé pour Shibuya, ce quartier qui ne dort jamais, on se rend compte à quel point la culture nippone est différente, unique, incroyable. Shibuya a aussi été mon quartier favori, aussi j'ai de suite compris l'attachement des personnages pour ce lieu: le fameux carrefour, Tower Records et ses milliers de CDs, les restos typiques, les karaokés... c'est une expérience énorme et je trouve que l'auteur l'a bien mise en avant. 

Quant à l'histoire, elle est aussi très belle. Sophia sait qu'il ne lui reste plus que 7 jours avant son déménagement aux USA. Un compte à rebours très présent dans le livre qui nous rappelle que, même si on a pas envie de changer de vie, parfois on a pas le choix. Cette semaine va être celle du chamboulement pour la jeune fille, entre la peur du changement, la perte de ses amis et l'amour qui se présente au moment où tout semble s'écrouler, et les révélations familiales. Cecila Vinesse n'oublie aucun aspect, même si celui de la romance est un peu plus privilégié.

Entre Sophia et Jamie, c'est avant tout une histoire d'amitié. Mais voilà que les jeunes gens ne se sont plus vus depuis 3 ans. Alors quand Jamie est de retour à Tokyo, Sophia n'est pas indifférente. Leur lien est si spécial qu'il est difficile de l'expliquer. Car les deux amis ont des choses à se faire pardonner et d'autres à s'avouer. Dans un timing comme celui-là où l'avenir est incertain, faut-il accepter ses sentiments? Car même si Sophia a passé ses dernières années à idealiser son autre ami, David, elle se rendra vite compte que c'est Jamie qui est fait pour elle. Mais peut elle assumer ces sentiments tout en sachant qu'un continent va les séparer dans 7 jours? Cela vaut-il la peine d'ouvrir son coeur face à l'incertitude? Tant de questions auxquelles Sophia et Jamie tenteront de répondre, ensemble. Et que vous dire, j'ai trouvé leur histoire en tout finesse et justesse. Bien dosée et sincère. Tellement belle. Entre eux, c'est fort, comme le lien qui relie Sophia à Tokyo. 

J'ai aussi beaucoup aimé les relations familiales, qui ne sont pas faciles mais qui feront grandir notre héroine. C'est aussi un aspect important du livre et j'ai été heureuse que l'auteur l'exploite. La seule chose qui reste, à mon sens, moins bien développée est l'amitié qu'entretient Sophia avec David et Mika. Même si on ressent l'attachement profond qu'elle a pour eux, ils restent malgré tout trop en retrait, bien qu'ils soient tout à fait attachants - ou presque! 

En conclusion, je suis tombée amoureuse de ce livre, d'une part parce qu'il se passe à Tokyo et qu'il nous embarque dans une atmosphère unique et magnifique; d'autre part parce que l'histoire est très belle, très humaine, très sincère et qu'elle nous procure beaucoup de sensations. C'est un très beau roman, simple, mais vraiment à lire. 


mercredi 4 août 2010

Hello Japan: Part I ~ l'avion

hello-japan

Et voilà, en route vers le Japon! Une catégorie a été créée exprès pour lui histoire de le mettre un peu en vedette! Je vais donc vous raconter en détails ces quelques jours passés sur place entre le 22 et 29 juillet 2010. Un rêve s'est réalisé, même si ce fut très court, je suis heureuse d'avoir eu cette chance d'y aller. Le Japon, c'est une autre planète, un monde particulier comme je m'y attendais. Ce fut magique, entre modernité et tradition. Entre visites et concerts d'Ayumi, j'ai pu voir de nombreuses facettes de Tokyo.

  • Le voyage raconté

Pas moyen de passer à côté, l'avion c'est toute une histoire et c'est pour ça que j'en parle à part avant le voyage en lui même! Une certaine peur aussi, mais en réalité tout s'est bien passé. Nous avons donc fait 9730km en 12h et subi 7h de décalage.

Démarrant de Paris (mon ami Romain étant parisien, nous nous étions arrangés comme ça), l'aller a été nickel tant au niveau du décollage que de l'atterrissage, on ne sent pratiquement rien. Une fois installée dans l'avion mon stress s'est maintenu tout le long du voyage. D'emblée j'étais contente car Romain et moi étions installés tous les deux du côté du hublot. On nous a tout de suite présenté l'apéritif puis le plateau repas qui était plutôt bon. Après s'être rassasiés nous avons découvert notre écran personnel, celui qui vous accompagne durant le vol et qui vous propose tout: documentaires, journal télé, jeux vidéos ou de réflexions, derniers clips musicaux et bien sur le cinéma. Après s'être essayé aux jeux de dames et qui veut gagner des millions, je tente quelques films. "Malheureusement" pour moi, tous les films en nouveauté ne le sont pas vraiment: depuis le mois de mars, je les ai presque tous vus! En passant par Alice in Wonderland, Le choc des Titans, Percy Jackson le voleur de foudre, L'immortel, la Princesse et la grenouille.... mon choix perso se restreint vachement! Je regarde alors le début de 3 films (oui parce qu'en fait comme nous étions installés à côté des ailes, on entendait rien): Avatar, Le chasseur de Prime (d'un ennui!) et Percy Jackson. Finalement j'abandonne, préférant regarder ma carte de vol qui nous montre le chemin parcouru, et toutes les indications: nous faisions du 950km/h à 12 000m d'altitude et il faisait -50° . Rom et moi avons pu aussi assister à un coucher et lever de soleil à 5 minutes d'intervalle! Y'a pas à dire, la vue du ciel c'est impressionnant de beauté! A 4h' heure japonaise, on prend le petit dej'. A 6h on atterrit et le commandant nous annonce qu'il fait déjà 30 degrés.... Hello Japan, nous voilà!

Un peu moins drôle, le retour s'est fait de nuit (flippant) et nous étions bien plus. Les rangées des hublots étaient cette fois par 3, je me suis donc retrouvée coincée entre Rom et un illustre inconnu pas très commode. Nous avons décollé une heure après l'embarquement, de quoi péter le plomb. Quant au trajet il fut dur, puisqu'accompagné de turbulences. Voir tous les sièges trembler m'a donné une angoisse intense au tout début. Je me sentais prisonnière. Tellement mal, j'ai refusé le plateau repas, préférant un jus d'orange qui s'est renversé sur mon pantalon..... (heureusement ça a séché très vite!)Ça commençait vraiment bien! Cet épisode m'a relativement calmée, je me suis calée dans mon siège (de toute façon je n'avais pas le choix, je n'ai pu bouger que 2 fois sur tout le voyage) et j'ai réussi à dormir (chose que je n'avais pas réussi à l'aller) par petits coups jusque Paris. Le reste du temps, j'étais comme toujours scotchée à mon écran de vol. Vers 2h' du mat' heure belge on nous a proposé le petit dej'. Là on commence à se sentir mieux quand on voit qu'il ne reste que 2h de vol. A 4h15 l'avion atterrissait à Paris et j'ai éprouvé le plus gros des soulagements....Seulement le voyage au Japon était déjà fini!

L'avion donc, ca fait incontestablement partie du voyage. A l'aller on est frais, impatient, le voyage nous semble vraiment chouette. Au retour, on est épuisé et on a qu'une envie:être rentré. En tout cas j'en garde un excellent souvenir et je peux maintenant dire que je suis rodée et que le Japon finalement, c'est pas si loin, alors vite vite un autre voyage :D

  •  Galerie de photos

002 de Paris à Tokyo 008

 

Hello Japan : Part II ~ De Narita à Asakusa

hello-japan

Jour 1: De Narita à Shinagawa - De Shinagawa à Asakusa - De Asakusa à Shin Okubo - De Shin Okubo à Shibuya.

  • La journée racontée

Souvenez vous dans mon 1er article dédié au Japon, je vous avais dit que nous étions arrivés à 6h30 le vendredi 23 juillet à Narita. Le passage des contrôles fut rapide et très simple. Notre agence avait déjà prévu notre navette vers l'hôtel. Celle-ci est arrivée vers 7h30. D'emblée on remarque la serviabilité des Japonais, qui font un boulot exemplaire. 2h de navette plus tard (et la traversée de Tokyo), nous arrivons à Shinagawa, à notre hôtel.  Mon dieu, je n'ai jamais vu un hôtel pareil: 39 étages, 2 tours annexes à la principale, 18 restaurants, piscine, karaoké, bowling, centre commercial.....Je croyais rêver quand je suis rentrée dans ce hall de marbre magnifique.

Malheureusement comme je le craignais, nos chambres étaient disponibles à partir de 14h. Ca n'a pas été facile de communiquer mais après avoir récupérer notre clé, nous nous sommes rafraichis dans les toilettes (on fait ce qu'on peut hein!), enregistrés nos bagages en consigne et hop premier petit dej' pour se redonner des forces. Ce p'tit resto, on ira finalement tous les matins: pas cher, p'tit dej' copieux à volonté et service de qualité. Peu après, on retrouve Elodie, une amie française en voyage elle aussi à Tokyo. Je ne l'avais plus vue depuis 2008, j'étais donc super ravie. Ensembles on prend pour la 1ère fois la yamanote (vidéo ici - Prise en réalité le mardi 27 juillet au matin) la ligne la plus géniale du métro. Celui-ci est super simple (heureusement que je savais lire les hiragana!), on paye en fait par zone et c'est un ticket par voyage. Si on a pas payé assez la borne nous le fait savoir, si c'est bon, elle garde le ticket. Efficace! Au bout d'une petite demi heure, on arrive à Asakusa, le vieux Tokyo. Là je me rends compte que je vais souffrir: il fait vraiment trop chaud, humide que j'en suis totalement trempée de sueur xD Le temps de trouver la bonne sortie (faut savoir que les gares là-bas sont énormes, réparties sur plusieurs étages avec centres commerciaux et avec au moins une dizaine de sorties), nous retrouvons le reste de mes amis français: Marc, Mel, Ray, son amie Akane. Quel immense joie de les revoir tous et surtout à Tokyo! Tous ensembles, on se dirige tranquillement vers le Temple d'Asakusa. Il est difficile de décrire ce qu'on ressent quand on voit ça en vrai tellement c'est superbe et impressionnant. Passés la porte, on entre dans le tunnel des échoppes traditionnelles. Il y en a partout, c'est hallucinant. Je ne tarde pas à acheter les premiers cadeaux et surtout un objet qui me sera précieux tout le long du voyage: l'éventail! Après cette visite, on entre au cœur du Temple où les rituels sont de mise: d'abord se purifier les mains avec de l'eau, ensuite avec de la fumée "protectrice" (alors sincèrement, de la fumée à 40 degrés c'est dur!). On peut aussi tirer son avenir. Avec l'aide de Marc, je tire le mien et oh surprise: mon avenir sera vraiment radieux et très heureux! Chouette! Marc n'a pas eu cette chance. Pour conjurer le sort, il doit plier son papier sur une barre. Après nous sommes rentrés dans le Temple pour prier. C'est vraisemblablement impressionnant de beauté!

 On a continué notre visite tranquillement pendant 2h puis nous nous sommes dirigés dans la ville pour manger dans un p'tit resto bien typique où on s'assoit au comptoir et on peut admirer le cuisinier. Avec le décalage horaire et la fatigue je n'ai mangé qu'une salade et un bol de riz: ça m'a suffit c'était succulent! Après nous avons repris le métro directement Shin Okubo, une ville banchée où Maeva, une autre amie, y faisait un cursus. Comme c'était son dernier soir, il était prévu de faire un karaoké tous ensemble. Là ce fut le pied intégral. Vous savez moi j'adore ça. Alors en faire un au Japon, c'était le 7ème ciel PTDR. Le principe est vraiment bien, nous avons donc notre salle privée entre amis. On commande à boire et on fait notre playliste. L'ambiance est donnée: 3h de show où tout le monde chantera en solo, en duo, en groupe....tout simplement énorme! Comme il n'était que 20h, nous avons décidé d'aller à Shibuya, ce quartier qui m'a toujours fait rêver. Et mon dieu, je n'ai pas été déçue. Shibuya c'est le quartier le plus branché, le plus vivant, le plus coloré de Tokyo! Les écrans géants projettent clips musicaux, pubs, le bruit est partout. Mais c'est un bruit plaisant. Puis il y a cette Tour 109, impressionnante. Tout comme cet énorme carrefour à traverser le soir (vidéo ici - prise le lundi 26 juillet en réalité). J'étais littéralement scotchée. D'emblée nous sommes allés chez Tower Records: le paradis en matière de CD et DVD ainsi que chez Book off (rien à voir avec celui de Paris qui est minuscule!). Ce soir là j'achète l'album des 4minute - HUH (album coréen. Je fus étonnée qu'un rayon complet soit consacré aux coréens. Et surtout que les 4minute bénéficient d'autant de promo!) et le CDL 2009-2010 future classics d'Ayu à moitié prix, la bonne affaire!

 A faire tout ça, l'heure tourne et on sent la fatigue arriver. Après tout je ne savais plus depuis combien de temps j'étais debout, enfin si depuis le jeudi à 3h30 du matin. Rom & moi avons donc fait les bisous au groupe. Il était convenu qu'on se retrouve le lendemain devant le stade Yoyogi pour les goodies d'Ayumi. Nous avons donc repris le métro à deux et comme des grands! Arrivés à l'hôtel, c'était la découverte de la chambre qui nous intéressait. Située au 37ème étage, je peux vous assurer que c'était une chambre de luxe! La vue était imprenable, grandiose. Le confort à son paroxysme: tout était là: peignoirs, pantoufles, de quoi boire le thé, des gels douches, shampoing, rasoir, brosse à cheveux, peigne, élastique, lait pour le corps, serviette de bain, sèche cheveux, brosse à dents....Sans oublier le journal du matin avec les news en anglais dans le monde entier....Quand je disais que c'était une chambre de luxe!!! La nuit fut courte mais reposante. Le lendemain, debout à 6h du matin!

  • Galerie de photos

035 041 043 044 030 061 065 083 099

  • La vidéo du jour

Hello Japan: Part III ~ Concerts de ayumi hamasaki ARENA TOUR 2010

 

hello-japan

ayumi hamasaki ARENA TOUR 2010 ~ Rock'n'Roll Circus Final 

Il y a 6 mois, fin janvier 2010, je réalisais un de mes rêves: voir Ayumi Hamasaki à Londres. Suite à cette rencontre, Rom et moi avons préparé notre voyage au Japon: il était temps d'aller voir la reine de la Jpop sur scène et de découvrir ce fabuleux pays. Retour sur les deux derniers jours de concerts, à Yoyogi, le 24 & 25 juillet 2010.

  • Avant les concerts

L'ambiance avant les concerts est aussi unique que les concerts eux-mêmes. Le samedi 24, Rom & moi arrivons deux heures avant l'ouverture officielle des goodies. Nous sommes relativement tôt car nous assistons à la mise en place des goodies par le staff. Nous en profitons pour admirer les quelques vans. Peu après, nous rejoignons la fille d'attente déjà bien commencée. Il est 9h30 et le temps nous semblera long, jusqu'à 11h30, sous un soleil de plomb vraiment insoutenable (voir ma vidéo). Malgré le monde qui ne cesse d'arriver, les stands ouvriront pile à l'heure. On nous fait alors avancer par petits groupes. Munis d'une feuille où nous avons préalablement cochés nos goodies, l'achat se fait relativement vite. Au programme pour moi: l'indispensable éventail, un phone strap blanc et la serviette, bien utile en cette chaleur. Nous en profitons pou acheter le nouveau single en édition limitée. Nous découvrons par la même occasion la toute nouvelle campagne publicitaire pour la marque RIMMEL!

C'est aussi l'occasion de rencontrer des fans, dont un membre de mon forum mais aussi quelques-uns du grand forum international: AHS. On découvre également des Cosplays plutôt réussis, comme ces demoiselles: l'une porte la tenue de Microphone, l'autre (avec moi sur la photo) porte celui de Sexy Little Things! Enfin, je n'ai pas hésité à me balader avec ma petite bannière pour supporter Ayu! Le moment d'entrer dans la salle approche. A notre passage, nous recevons un sac avec les publicités promotionnelles des dernières sorties d'Ayu. On découvre enfin le fameux stade de Yoyogi (voir ma vidéo), celui qui est filmé pour chaque DVD. Et si celui-ci donnait l'image d'être énorme, le stade est construit d'une telle manière que où que l'on soit placé, la vue est superbe. Le 25, nous étions encore plus près, ce qui nous a permis de vivre pleinement le show et d'en voir plus de détails, avec une foule en délire!

  •  Les concerts

Les deux dates ont été exceptionnelles. Il est vrai que nous avons mieux profité de la seconde date, le dimanche 25, car nous connaissions un peu le déroulement et nous avons pu nous concentrer sur les détails des performances. Quand on va voir Ayu, je pense que le mieux est de prévoir au moins deux dates pour saisir pleinement l'occasion d'en profiter.

Je suis heureuse d'avoir pu assister à cette tournée. Déjà parce que j'ai toujours aimé l'album mais surtout parce qu'Ayu a vraiment offert un live de qualité, sublimé par un fil conducteur vraiment bien pensé. L'ambiance fut magique, les transitions entre les chansons, excellentes. Je n'ai pas vu le temps passer, tant j'étais prise dans le live, à regarder Ayu!  Ce qui est drôle en revanche, ce sont les Japonais que j'ai trouvés très calmes durant la partie principale du live mais plutôt déchainés sur le Encore, avec les titres phares de la discographie d'Ayu. Une ambiance survoltée à ce moment, c'était juste dingue! Mais toujours dans ce profond respect. 

L'Arena Tour 2010 fut une superbe surprise, je ne m'attendais pas à vivre un tel concert. Vocalement c'était très bien maitrisé et Ayu a sincèrement mis le paquet pour sa mise en scène, sublime. C'est sur, le plus beau concert de ma vie! 

  • Après les concerts

Après le concert du 24, Rom et moi étions exténués. L'excitation de la journée, l'attente pour les goodies sous un soleil de plomb et la découverte du concert nous a lessivés. Ce n'est que le 25 que nous avons apprécié à 1000% le concert. On se rend compte que 2 dates sont nécessaires pour l'apprécier à sa juste valeur. Le soir après le dernier concert, nous avons pris le temps de (re)découvrir certains vans tous aussi impressionnants les uns que les autres.

Avançant au doux rythme de la foule (13 000 personnes tout de même) en direction de la gare d'Harajuku, nous découvrons enfin les fameux stands des goodies non officiels. De quoi ruiner encore plus les fans inconditionnels!

Mon avis est probablement un peu subjectif car c'est la première fois que je voyais Ayumi en concert mais ce fut là un des moments magiques de mon voyage. Ayumi est fidèle à elle-même, elle est généreuse et charismatique. On sent que la scène est son lieu préféré. Sa communication avec le public est sincère et intense. Non vraiment, Ayumi c'est une artiste à part entière. Et en plus de tout ça, cet Arena Tour a été exceptionnel, travaillé, soigné. On ne s'ennuie pas une seconde, les jeux de lumières sont parfaits, l'utilisation des écrans juste efficace. Quant à l'interprétation vocale, Ayumi a incontestablement assuré offrant un spectacle digne du nom. Vraiment Ayu, merci...

  •  Galerie de photos

145 217 218 336 346 323 326 334 351  

  • La vidéo du weekend

Note: La vidéo n'a aucun zoom pour vous montrer comment je voyais réellement de ma place la scène! Nous ne pouvions normalement pas filmer c'est pour ça que je n'ai pas la performance au complet. 

Hello Japan : Part IV ~ Entre Harajuku et Shibuya

hello-japan

Jour 2 et Jour 3: De Shinagawa à Harajuku en passant par Shibuya et Yoyogi.

  • Les journées racontées

Après une première nuit reposante, je me lève donc à 6h du matin. Ce sera mon lot tous les jours pour en profiter un maximum. Et puis au Japon, il fait jour à 4h45 du mat' et il fait nuit à partir de 18h. Ce qui fait qu'à 6h vous avez l'impression qu'il en fait 9. Le ciel est tellement clair, d'un bleu azur que vous n'avez qu'une envie: sortir. Le soir par contre, lorsqu'il est 18h, vous avez l'impression qu'il en est 22 et vous êtes un peu plus fatigués. Après s'être préparés tranquillement, nous descendons vers 7h30 prendre le petit dej' dans notre resto habituel. Moi qui ne mange jamais (excepté un chocolat chaud) ici je ne me privais pas!

Bien rassasiés, nous étions généralement dans le métro vers 8h et nous arrivions sur les lieux de visite vers 9h tous les jours. Au programme du samedi donc, les goodies du concert. Ce matin là on avait rendez vous à Harajuku, à 10 minutes en métro de l'hôtel. On devait y rejoindre Elodie. Arrivés à Harajuku, on repère le Parc de Yoyogi non loin de la gare (parc qu'on fera le lendemain). ainsi que le fameux stade du même nom, là où on allait assister aux concerts (que je ne détaille plus vu que j'en ai fait un live report à part!). Arrivés très tôt, on assiste à la mise en place des goodies tout en admirant les vans. Sur le chemin, on rencontre une fan française qui n'est autre que Marie, une fille de mon forum! Vers 9h30, on entre dans la file des goodies tous les 3. Elodie arrive mais nous annonce qu'elle ne restera pas. Ce fut là les deux heures les plus pénibles. Les stands n'ouvraient qu'à 11h30. Nous n'avions ni eau, ni casquette. Heureusement, des distributeurs sont installés tous les 100 mètres, nous avons donc été chercher 4 bouteilles, parties en 2h. A rester statiques sous le soleil brulant, j'ai bien fait une insolation ensuite ^^". Dans la file nous avons tenté de papoter avec deux japonaises qui étaient intriguées par le "meeting with Ayu in London" sur ma bannière, vraiment trop sympas ces filles! A 11h30, on achète les goodies et le single édition limitée. On entend aussi Ayu en répétition (vidéo ici)! Peu après, un fan du forum AHS vient me demander si je suis bien CeReSu (en même temps, une européenne blonde au Japon, y'en a pas beaucoup!)! Il me dit que Misa, la fille qui a mes billets de concert, me donne RDV à 15h30. Nous qui devions passer la journée à Shibuya, on change les plans: ce sera Harajuku. Ni une ni deux, on s'aventure dans la ville, tout aussi branchée que Shibuya. On dine italien (si si!!!) et on passera l'après midi à se balader soit dans les grandes rues commerçantes, soit dans l'arrière ville ou dans la célèbre Takeshita Dori, petit quartier offrant tous les magasins touristiques! En se baladant, c'est assez marrant de croiser plein de fans du concert: fait reconnaissable, on avait tous notre écharpe autour du cou!

Vers 15h30, on retourne donc à Yoyogi et on y retrouve le fan ainsi que Marie, Ray (un de ses amis français qui me "connaissait" via mon site) et Akane. Le monde est impressionnant. Peu après, Misa arrive et me donne les places: soulagement! On discute un moment ensemble dans un anglais approximatif jusqu'à l'ouverture des portes. Là le sentiment est énorme. On y est (vidéo ici). Le concert durera 4h au total. Il m'a littéralement lessivée. J'avais un mal de dos affreux. Il était 21h quand on a rejoint la gare. Trop crevés, on est rentrés à l'hôtel et....on a été dormir tôt, vers 23h30, le temps de regarder nos photos sur l'ordi de Rom. Le dimanche, c'était de nouveau consacré au concert qui commençait cette fois à 16h. Sur les routes assez tôt, on s'était dit d'aller à Shibuya  (vidéo ici) du matin faire la Tour 109. Arrivant sur place, on va voir la mythique statue d'Hachiko, ce chien qui a attendu 100 ans, d'après la légende, son maitre disparu à l'entrée de la gare. Idiots comme nous sommes, nous avions oublié que les magasins n'ouvraient qu'à 10h et il n'en était que 9......

On est donc reparti pour le Parc Yoyogi qui abrite entre autre le Sanctuaire Meiji et le Jardin des Iris. On y est resté pas loin de 3h pour faire le tour. Le Sanctuaire était sublime. Avant d'y entrer, on se purifie encore les mains. J'y ai acheté des amulettes porte bonheur. Nous avons aussi écrit nos prières qui sont accrochées à un arbre pour les Dieux. C'était un moment fort pour moi. Nous avons aussi assisté à deux mariages traditionnels: vraiment fabuleux (vidéo ici). Après notre visite du Sanctuaire, nous avons fait le Jardin des Iris. Il faisait très chaud et surtout très humide ce jour là que j'en ai été trempée, comme si je venais d'enfiler mon t-shirt tout droit sorti de la machine! C'était très dur à supporter. La visite du jardin fut agreable. Nous sommes tombés sur un policier qui contrôlait les billets d'entrée. Lorsqu'il nous a vu, il a marmoné un truc en japonais, Romain de lui dire: "speak english" et de moi de répondre: "wakarimasen" (je ne comprends pas). Là il m'a regardé, heureux et m'a dit: "oooh nihongo so good!!!" (votre japonais est excellent!). Là ça m'a vraiment fait plaisir. Me voilà à lui expliquer que j'avais étudié le Japonais pendant 2 ans. Il était ravi!!! Après avoir parlé sur la floraison des iris, on a continué notre visite. Vers 13h on est revenu à l'hotel: de 1 parce que j'étais chargée de cadeaux, de 2 parce qu'il fallait que je me change xD On a mangé dans l'hotel, un menu...chinois xD mais succulent!

Vers 15h30 on était de nouveau au concert que nous avons bien mieux apprécié, c'était magique. Le soir, le concert se finissait plus tôt que la veille, vers 19h. On est donc retourné à Shibuya! On a mangé McDo (ben oui pas cher puis y'en a partout) et on a enfin fait les Tours 109!!! Mon dieu, c'est à tomber....les boutiques, on ne les compte plus tellement il y en a et ce, sur au moins une dizaine d'étages. Malheureusement, les prix n'étaient pas abordables et le look bien trop spécial (non sérieux, là c'était vraiment pas pour nous!). Rentrés à l'hotel vers 22h, nous avons fait un karaoké!! Celui de l'hotel est énorme avec bien une cinquantaine de salles. J'me souviens encore de notre interpretation explosive de Aqua et "Barbie Girl"....Tout simplement énorme. Ce weekend a été vraiment génial. Entre deux quartiers branchés, le Parc et son Sanctuaire, puis ces deux concerts et ces rencontres avec les fans, incontestablement, ça restera un de mes moments préférés du voyage. Heureusement, il restait encore 3 jours avec un joli programme de visite....

  • Galerie de photos 

129 188 199 210 230 236 273 288 312 242 37531_1564568873155_1203369856_1550140_4575380_n 272

  •  La vidéo du jour

Hello Japan: Part VI: de Odaiba au Palais Impérial de Chiyoda

hello-japan

Jour 5: De Shinagawa à Odaiba ~ de Odaiba à Ginza ~ de Ginza à Chiyoda

  • La journée racontée 

Le mardi, déjà avant dernier jour du périple tokyoite, s'annonce radieux. Il fait toujours aussi beau, aussi chaud et c'est avec enthousiasme que nous décollons de l'hotel vers la baie de Tokyo, Odaiba. Pour accéder à ce bout de terre entouré d'eau, il faut emprunter le monorail de la ligne Yurikamome, passant sous le Rainbow Bridge, le seul pont reliant le continant à l'île.  La traversée est déjà impressionnante offrant une vue magnifique. On peine à croire que Tokyo cache encore ce genre d'endroit bien particulier. 

En arrivant sur l'île, Rom et moi constatons qu'il va faire encore énormément chaud. On marche un peu, l'endroit étant très calme ce matin là, jusqu'à la baie. Le petit vent rafraichit et bien qu'il y ait du sable, la baignade est interdite. On en profite pour admirer longtemps la vue. Le Rainbow Bridge est vraiment superbe et me fait inévitablement pensé à celui de San Francisco, le rouge en moins. A ce moment, j'aurai souhaité découvrir l'île en soirée car le pont s'illumine de trois couleurs, offrant un spectacle magnifique J'en profite pour filmer et faire pas mal de photos du lieu tout en savourant cette brise légère mais bienvenue. A Odaiba, il n'y a pas que le pont qui nous rappelle les Etats-Unis, la Statue de la Liberté s'y trouve aussi. Bien plus petite évidemment, mais l'ensemble fait plutôt américain, ce que j'ai trouvé assez amusant! Au loin, une grande roue et les studios de Fuji TV. Avec le recul, nous sommes passés à côté des Onsen, privilégiant Aquacity, cet immense centre commercial. Pour l'anecdote, vu le nom et le logo, Rom et moi avions pensé que c'était un aquarium. Surprise! Une immense galerie de magasins nous attendait à la place. Nous avons donc fait un peu de shopping, entre quelques produits de beauté Lush (que je ne connaissais pas du tout avant d'aller au Japon) et l'achat d'une belle montre pour moi, nous avons été manger en ayant vue sur le Rainbow Bridge. 

La matinée étant passée vite, Rom a proposé que nous allions à Tokyo Disneyland, situé - normalement - pas si loin de là. Ce fut tout de même la galère pour s'y rendre, les lignes de métro n'affichant que les kanjis et non les hiraganas. Alors ces derniers, je pouvais les lire, mais les kanjis, ce fut une autre histoire. Le guichetier ne parlant pas du tout anglais, il a fallu qu'on se débrouille par dessin pour qu'il nous montre le kanji dédié à la station s'arretant à Disneyland. Un vrai casse-tête et une sacrée perte de temps... Arrivés sur place, je suis assez impressionnée par Disneyland version japonais. Il y a beaucoup de monde, aussi il faut prendre des tickets pour une certaine heure. Là, mon enthousiasme retombe. Rom sent bien que je ne suis pas emballée et pour cause. Venue au Japon, j'avais l'impression de passer à côté d'autres choses plus importantes qu'un parc d'attraction. Une sensation désagréable car je savais qu'une fois rentrée dans le parc, nous perdions le reste de la journée. Honnêtement, si nous étions restés deux ou trois jours de plus, je n'aurai pas été contre une après midi à m'amuser. Mais là, je souhaitais visiter le plus possible, car j'étais avant tout venue pour ça. Malheureusement, mon ami ne l'a pas très bien pris et les tensions se sont faites sentir. C'est la seule fois où nous nous sommes pris la tête mais je ne cache pas que cela a gâché le reste de la journée. 

Dans un silence inconfortable, nous quittons finalement Tokyo Disneyland sans y être allés, direction Ginza. Un mauvais choix probablement, surtout après l'épisode houleux, car Ginza s'est révélé décevant. Voilà un quartier chic très particulier dans lequel nous n'avons pas spécialement pris plaisir à visiter. Il faut savoir que Ginza est l'un des quartiers de luxe les plus cher au monde et je peux vous confirmer que c'est vrai. Voir des articles en vitrine qui coutent plus de 1 million de yens, c'est juste impressionnant. Nous faisons quelques galeries, mais sans plus. Clairement, ce quartier n'est pas fait pour nous et restera vraiment hors de portée. Ne voulant pas y perdre plus de temps que nécessaire, on décide de se rendre à Chiyoda, au centre de Tokyo, afin de découvrir le Kokyo, plus connu sous le nom de Palais impérial

Cette visite nous aura réconciliés et fut un de mes moments favoris du voyage. J'ai trouvé que le quartier était très beau, mais surtout, j'ai été fascinée par le palais impérial, entouré de douves et offrant un décor des plus merveilleux. Y allant fin d'après midi, j'avoue avoir été fière de certains clichés, pris avec le soleil couchant. Le Palais impérial est donc la résidence de l'empereur. Construit sur l'ancien chateau d'Edo, le palais est très bien gardé et est entouré par des jardins: Le jardin extérieur dit Kokyogaien, le jardin Est (que nous n'avons pas pu visiter car déjà fermé) et le parc Kitanomaru. Rom et moi avons donc pris notre temps pour visiter le jardin extérieur, assez immense, parfois avec de telles étendues que c'est impressionnant. Nous avons fini la journée par le parc Kitanomaru, où nous avons croisé beaucoup de joggeurs ou promeneurs. Même si on ne voit pas énormément du palais, j'ai trouvé l'endroit très beau. Imaginez cela au coeur de Tokyo! Ce contraste m'aura surprise plus d'une fois au cours de ce voyage. Se retrouver dans des jardins calmes alors que la ville, ses grattes-ciel nous entourent... c'est totalement énorme! Le soleil couché, on visite un peu le centre ville, qui abrite pas mal de hauts lieux de la politique japonaise.

  • Galerie de photos

566 567 569 572 576 605 647 650 659 661 662 672 677 684 691

 

  • La vidéo du jour 

Hello Japan: Part VII ~ De Shinjuku à Shibuya & Retour

hello-japan

Jour 6: de Shinagawa à Shinjuku ~ de Shinjuku à Shibuya ~ Retour

  • La journée racontée 

Et nous y voilà... c'est déjà le dernier jour sur Tokyo. En écrivant ces lignes, j'aurai vraiment aimé qu'on reste encore au moins un jour ou deux dans la capitale afin d'avoir moins la sensation de courir. Mais c'est ainsi et c'est déjà une chance d'y avoir été. En ce jour, nous décidons de prendre le temps de déjeuner et de déjà ranger la valise, et oui! Je vous avoue que ça me stressait un peu car j'avais fait pas mal d'achats et il ne fallait pas dépasser les 23kg dans la valise, sous peine d'avoir une belle surprise au moment du contrôle et de payer une jolie taxe. Bon je vous le dis tout de suite, ce fut tout juste! 

Pour la matinée, nous avons décidé d'aller voir du côté de Shinjuku. Pas mon arrondissement préféré, pourtant réputé pour être branché avec le quartier de Kabukicho (que nous n'avons pas visité). En journée, Shinjuku m'a paru un peu banal, je l'avoue. En arrivant, nous sommes allés voir le siège du gouvernement métropolitain, aussi appelé plus communément Mairie de Tokyo. Le batiment est impressionnant, imposant, entouré d'une jolie place bien entretenue. Mon seul regret face à cette visite c'est que je ne savais pas qu'on pouvait entrer dans le batiment et ainsi bénéficier d'une vue panoramique de Tokyo à 200 mètres de haut (soit un peu moins qu'à la Tokyo Tower). Dommage, je pense que cela m'aurait bien plu!!

Autre regret, être passée à côté du Shinjuku Gyoen, ce grand parc avec de beaux jardins. Je ne sais pas pourquoi je ne l'avais pas noté. Et je dois dire que je me suis sentie un peu perdue à Shinjuku avec ces gratte-ciel un peu plus oppressants ici qu'ailleurs. Je sais que si je retourne à Tokyo et que je repasse par là, je ne manquerai pas ces jardins! En attendant, nous avons fait quelques grands magasins, spécialisés dans l'électronique, c'était assez impressionnant, je n'avais jamais fait des magasins aussi énormes! De quoi perdre du temps. Mais Rom y a trouvé son bonheur, c'est ce qui compte! Par la suite, nous avons flâné dans les rues de Shinjuku sans réel but (shame shame shame!). La fatigue se faisait sentir je pense, mais surtout le stress. Je n'ai pas réussi à profiter de cette journée parce que je savais que c'était la dernière. Du coup je me suis laissée submerger par les émotions, et la journée ne fut pas exploitée comme il aurait fallu. 

Après cette balade à Shinjuku, direction Shibuya pour un dernier tour... ce quartier fera toujours partie de mes favoris. Il est dynamique, il est animé, il est musical. Vous savez combien j'aime la musique asiatique! Ce quartier est idéal pour découvrir des artistes. C'est fou la promo qu'il y a! J'adore les présentoirs qui sont supers originaux, on a vraiment pas ça par chez nous (enfin dans ma ville, les magasins du genre n'existent même plus!). Ce que je trouve vraiment top, c'est le fait qu'on peut écouter certains albums en nouveauté pour se faire une idée. C'est comme ça que j'ai craqué pour Gold de Jasmine, son premier album. Le matraquage le concernant était impressionnant, du coup ça m'a intriguée. Mais ce jour là, le mercredi 28 juillet donc, c'était jour de sortie. Et pas n'importe laquelle! Le nouveau single de Namie Amuro: Break it/Get myself back. La promo était super intense, entre les présentoirs ou les petits stands à l'extérieur passant les chansons, wahou! Je n'avais jamais vu quelque chose comme ça. Il y en avait partout! On ne pouvait pas manquer ce single. Bien entendu, en tant que fan de la chanteuse, j'ai acheté ce single. Cela m'a procuré un sentiment étrange, d'acheter un single directement le jour de sa sortie, et sur place!! On refait un tour, en passant par l'immense magasin dédié à Disney. En un mot: magnifique! Mais le temps passe et il est l'heure de retourner sur Shinagawa pour se préparer. A l'hotel, nous mangeons une dernière glace, pour la route... cet hôtel va grandement me manquer, il y a tellement de tout. En attendant la navette, on refait le tour du complexe, avec quelques magasins. Et puis la navette est là et nous retraversons Tokyo en sens inverse, direction Narita. Durant ce trajet, je regarde tout intensément, ne sachant pas quand j'aurai l'occasion de revoir tout cela un jour.  Arrivés à l'aéroport en fin de journée, nous mangeons sur place avant d'attendre l'avion. Le stress grimpe et l'avion a quand même un bon moment de retard (1h je crois), ce qui n'aide pas du tout pour mon stress! De nuit, j'appréhendais un peu et surtout, j'avais envie de pleurer car le voyage était fini.

Une expérience hors du commun, un voyage que je n'aurai jamais pensé faire, tant cela me semblait inaccessible. Mais voilà, j'y étais et même si j'ai quelques regrets sur mon programme de visite, ayant le sentiment d'être passée à côté de plein de choses, globalement ce fut un merveilleux voyage. Tokyo est si impressionnante, les Japonais si différents, polis et serviables. Une autre planète où je me suis sentie en sécurité, n'ayant jamais eu peur. Le soleil était au rendez-vous, j'ai emmagasiné tout ce que je pouvais, j'ai pu voir Ayumi sur scène... En bref un séjour très court mais très intense que je n'oublierai jamais. En espérant pouvoir réitérer l'expérience et la vive plus intensément encore. 

  • Galerie de photos 

705 707 729 732 734 736

 

  • La vidéo du jour