► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
samedi 2 juin 2018

La collision des mondes [Le pays des contes #6] de Chris Colfer

la collision des mondes

  • Nom: La collision des mondes [Le pays des contes #6] de Chris Colfer
  • Lu en: français
  • Pages: 335 pages
  • Sorti le: 24 mai 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Worlds Collide le 11 juillet 2017
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5

Alex a disparu ! Pire, le sortilège de la sorcière Morina l'a transformée en enchanteresse maléfique. Cela ne pouvait tomber plus mal, car la brèche entre le Pays des contes et notre monde est désormais ouverte : héros comme vilains peuvent passer de l'un à l'autre selon leur bon vouloir. Alors que New York découvre avec stupeur l'existence de la magie, Conner, aidé de Rouge, Boucle d'or, Jack et de son armée littéraire, doit à tout prix libérer sa sœur. Car seuls les jumeaux peuvent affronter la plus grande menace qui ait jamais existé. Une menace qui plane de toute sa noirceur sur l'ensemble les mondes...

114149306

Je crois que ma chronique va être courte parce que ce serait vous spoiler un dernier tome de série, et comme vous vous en doutez, sur 6 tomes, il se passe énormément de choses. Avec la collision des mondes, le pays des contes et notre monde entrent en guerre et la bataille s'annonce bien rude, surtout avec Alex sous l'emprise d'un sort. Mais Conner n'a pas dit son dernier mot et fera tout pour sauver sa soeur...

Avec une intrigue pareille, difficile de s'ennuyer! Tous les méchants sont prêts à découvrir notre monde, à commencer par New York, où un pont s'est formé avec le pays des contes. Nos amis n'ont pas de temps à perdre pour arrêter les sorcières et l'armée de la littérature avant que ceux-ci ne détruisent tout. C'est donc une course contre la montre qui s'enclenche et croyez moi, le rythme est sacrément soutenu. Chris Colfer ne s'embarrasse pas de futilités, il va droit au but et l'action tient toutes ses promesses. 

Au-delà de cette intrigue finale à grand spectacle, l'auteur a insufflé un énorme vent de nostalgie. Des les premières pages, je me suis sentie très émue par le prologue qui nous rappelle d'une manière assez inattendue, toutes les aventures passées. C'est riche en émotion, et, à travers les mots de Conner, j'ai ressenti les propres mots de Chris Colfer. Je suis certaine que l'auteur était tout aussi submergé que moi en écrivant ce passage. 

Tout au long du livre, on vit cette nostalgie, avec des clins d'oeil, ou tout simplement par cette magie et cette amitié qui relie les personnages. Jack, Boucle d'or, Rouge, Grenouille, les jumeaux... ensemble ils auront tellement vécu et ça se ressent terriblement. J'adore ce genre de connexion très forte entre des personnages. C'est fou l'évolution qu'il y a eu en 6 tomes!

Et puis il y a Alex et Conner, une soeur, un frère, qui s'aiment tellement, qui feraient tout l'un pour l'autre. C'est un duo fantastique, qui aura grandi, murî sans que leur lien ne change. Un amour fraternel si sincère, c'est si beau! 

Voilà, je peine à mettre plus de mots parce que c'est une série vraiment magique, qui m'aura fait rêver, qui aura bien évolué et qui sera passée à la vitesse de l'éclair. Je ne peux que vous la conseiller si vous appréciez ce genre d'univers, surtout quand les tomes sont repartis sur plusieurs années, cela donne encore plus de crébilité à l'ensemble.


En bref, je me sens déjà totalement nostalgique de cette série. J'avoue ne pas avoir vu les 6 tomes passer, ils étaient chacun fantastique, apportant leur lot d'aventure, d'action et de sentiments. Ce 6ème et dernier tome ne déroge pas à la règle, je dirai même que ce sentiment nostalgique est accentué à la puissance mille, comme si l'auteur lui-même avait autant de mal que nous! Avec la Collision des mondes, Chris Colfer nous offre un très beau final et clôture sa série comme il se doit.


mardi 15 mai 2018

Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter

Simon Thorn

  • Nom: Simon Thorn et le nid de serpents [Simon Thorn #2] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 298 pages
  • Sorti le: 26 avril 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the viper's Pit le 7 février 2017
  • Tome antérieur: Tome 1

Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le Repaire, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger.

114149306

Ayant apprécié découvrir cette nouvelle série jeunesse en  janvier, j'étais plutôt impatiente de lire ce second tome, d'autant plus qu'on est assez chanceux qu'il sorte aussi vite en français, soit 4 mois après son prédécesseur. 

Simon Thorn et le nid de serpents reprend 2 mois après les événements du premier tome. Voilà donc quelques semaines que Simon essaie de s'acclimater à sa nouvelle vie au Repaire, mais les choses ne sont pas simples. Sa mère lui manque terriblement et il n'arrive pas à se remettre de la disparition de son oncle Darryl. Malgré ses efforts, Simon n'arrive pas à trouver sa place avec Nolan, son frère jumeau et son autre oncle Malcom. Il faut dire que Nolan est assez détestable et lui en fera bien baver. 

Heureusement, Simon a toujours ses amis qui représentent en ce moment sa vraie famille. Entre Jam, Ariana, Winter et même Felix la souris (est ce vraiment une souris?), Simon est entouré. J'apprécie toujours autant la dynamique du petit groupe, chacun ayant une personnalité bien propre et différente des autres. C'est bien connu, un héros n'en serait pas un sans des amis!! 

Les personnages sont donc toujours aussi attachants même si je dois souligner qu'on ressent quand même leur jeune âge par moment. C'est la première série jeunesse qui me fait cet effet, à contrario de Percy Jackson ou Le pays des contes où les héros ont aussi 12 ans au début de leurs aventures. Simon se montre très brave et courageux mais certaines décisions sont irréfléchies et c'est là qu'on voie son immaturité. En soi, ce n'est pas dérangeant mais ça m'a parfois énervée! 

L'intrigue se révèle bien sympathique, on ne s'ennuie pas une seule seconde tant le rythme est effréné. J'avoue avoir toujours une préférence pour le premier tome, mais celui-ci apporte son lot de découvertes. Je pense que Aimée Carter va se concentrer sur un royaume pour chaque tome suivant nous permettant ainsi de mieux les connaitre. Comme le suggère la couverture, nous faisons ici la connaissance des Reptiles. 


En bref, j'ai aimé ce second tome plein d'aventures, qui nous emmène dans le royaume des reptiles. On en apprend plus sur les Animalgalmes mais ce que j'ai préféré, ce sont les liens familiaux et d'amitié qui sont fortement mis en avant. Malgré les difficultés, Simon peut compter sur ses amis, se montrant ainsi plus courageux pour retrouver sa mère ainsi que les morceaux du sceptre. Une chouette série jeunesse qui se confirme avec cette suite et que je recommande! 

mercredi 28 mars 2018

The Vanishing Girl de Laura Thalassa

the vanishing girl

  • Nom: The Vanishing Girl de Laura Thalassa
  • Lu en: français
  • Pages: 365 pages
  • Sorti le: 8 mars 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The Vanishing Girl le 15 mars 2014
  • Premier tome d'une trilogie

Chaque nuit, Ember disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger ou dans la chambre du garçon qui lui plaît… Après dix minutes, elle réapparaît là où elle s’est évaporée. La jeune femme a toujours réussi à dissimuler ce don incroyable, jusqu’au jour où le séduisant Caden la kidnappe. Elle comprend alors que son pouvoir est une arme et que certains sont prêts à tout pour se l’approprier. Enfermés dans une base secrète du gouvernement, Ember et Caden s’allient contre leur gré pour assurer des missions de téléportation toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember est prête à tout pour retrouver sa liberté. Même si cela signifie un dangereux rapprochement avec Caden…

114149306

The vanishing girl me tentait depuis quelques années, sans pour autant que je saute le pas. Avec l'arrivée du livre dans nos contrées, ce fut pour moi l'occasion de le découvrir, non sans appréhension suite à quelques avis bien mitigés. Après un début effectivement difficile, que je trouvais assez décousu, la suite m'a autant surprise que régalée: j'ai adoré. 

 Il faut dire que The vanishing girl a ce côté addictif qui fait qu'on ne peut lacher le livre avant de l'avoir fini. Dévoré quasiment d'une traite, je ne m'attendais pas à autant accrocher à cette histoire mêlant science-fiction et romance de manière assez habile et bien dosée. 

Des le départ, nous savons que Ember peut se téléporter depuis le début de son adolescence. La jeune femme, aujourd'hui âgée de 18 ans, a toujours pris soin de rester discrète sur ce don aussi particulier qu'inexplicable. Mais ces derniers temps, ses téléportations sont différentes, il semblerait que quelqu'un l'aiguille dans ses déplacements jusque là anodins. Est ce possible? Une question à laquelle Ember ne va pas tarder à avoir une réponse, puisqu'un beau jour, le gouvernement vient la réclamer, comme étant sa propriété. 

C'est un choc pour cette dure à cuire au caractère bien trempé. Que vient faire le gouvernement? Et quel lien a-t-il avec son don? C'est tout l'enjeux du livre que nous allons tenter de découvrir avec Ember, mais la partie s'avère corsée. De ce côté, l'auteure a encore gardé pas mal de suspens, se concentrant sur l'adaptation d'Ember à sa nouvelle vie au centre et les missions qu'on lui affecte. Ce pan de l'histoire est assez prenant, avec pas mal de mystère et d'action. On ne s'ennuie pas une seconde, mieux encore, à chaque nouvelle mission, l'adrénaline grimpe en flèche. 

Pour contrebalancer cette intrigue, Laura Thalassa introduit une romance assez présente. Autant être au courant de suite auquel cas vous n'êtes pas fan de ce mélange. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé la relation que développent Ember et son partenaire Caden. Le jeune homme est vraiment très attachant et charismatique, il m'a de suite plu. Leurs échanges sont drôles et sarcastiques, mais on sent d'emblée l'attirance. Il est vrai que cela peut sembler extrêmement rapide mais dans le contexte, cela ne m'a pas gênée. Je crois que les personnes vivent les émotions différemment vu leur quotidien et le risque lié à chaque mission.

Entre Ember et Caden se crée une véritable complicité. Personnellement j'ai adoré que ces deux là puissent autant se faire confiance, n'aient pas peur de parler franco et de se confier l'un à l'autre. Si Ember a peur, Caden lui témoigne un amour sans failles et c'est souvent chaud entre eux, il faut l'avouer (l'auteure n'hésite pas à détailler les scènes d'amour). Sa protection est admirable et c'est en tadem qu'ils vont finalement avancer, jusqu'à échafauder un plan de fuite suite à des révélations plus que dangereuses... 

Plus on avance, plus le roman va crescendo et comme je le disais, c'est très addictif. Le style s'affirme également au fil des pages, et bien qu'il reste beaucoup de zones d'ombre, le roman est plutôt fluide. J'ai franchement hâte de retrouver cet univers dans le second tome, surtout à cause de la teneur du cliffhanger.


En bref, The vanishing girl est une sacrée surprise. Je ne m'attendais pas à aimer autant, surtout que le roman est assez addictif en soi. Le côté science-fiction m'a énormément plu même s'il reste encore assez mystérieux; de quoi attiser ma curiosité. Enfin, j'avais peur face à la romance mais elle a bien fonctionné avec moi. J'ai beaucoup aimé les caractères de Ember et Caden, assez opposés, mais qui se complètent à la perfection. Un amour sincère mis à l'épreuve par la dureté de leurs missions. Que dire, avec un tel cliffhanger, vivement la suite!

samedi 6 janvier 2018

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter

simon thorn

  • Nom: Simon Thorn et le sceptre du Roi animal [Simon Thorn #1] de Aimée Carter
  • Lu en: français
  • Pages: 331 pages
  • Sorti le: 11 janvier 2018
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Simon Thorn and the Wolf's Den le 2 février 2016
  • Premier tome d'une pentalogie

Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

separateur-3

Pour commencer l'année 2018, j'ai jeté mon dévolu sur une lecture qui allait, j'en étais certaine, me plaire. Simon Thorn était dans ma wishlist depuis un moment et je fus ravie de voir qu'il débarquait en français. Sa couverture m'a de suite plu et le contenu fut à la hauteur de cette splendide illustration. 

Le livre démarre au quart de tour avec Simon, 12 ans, qui se rend à son premier jour de classe. Le jeune garçon n'a jamais été apprécié et pour cause: il a la capacité de parler aux animaux. Pris pour un cinglé, Simon subit le harcèlement et plus encore. Ce début, révoltant, est vite balayé par une intrigue bien plus complexe: Simon apprend par sa mère et son oncle qu'il est un Animalgame et l'Héritier d'un Royaume particulier: Celui des Oiseaux ou celui des Mammifères. 

Alors que notre jeune héros tente de comprendre ce qui se passe, les choses s'accélèrent pour nous offrir un rythme effréné qui ne faiblit quasi jamais. Dans sa quête de connaissances, Simon est obligé de braver tous les dangers afin de sauver sa mère, kidnappée par un des Royaumes. Avec l'aide d'une amie d'école, la seule qui ait jamais pris sa défense, Simon s'engoufre au coeur de l'Antre, un Repaire dédié aux 5 Royaumes qui constituent les Animalgames. Alors qu'il pensait sa mission simple, Simon se rend compte qu'il est passé à côté de sa vie et qu'il a une famille qui sort bien de l'ordinaire. 

Voilà une lecture addictive et palpitante qui nous embarque de la première à la dernière page. Il y a tellement de choses à découvrir, de questions à résoudre, de réponses à trouver! J'ai adoré ce côté de l'histoire, découvrir avec Simon ses origines, trembler avec lui lors de situations difficiles, ou compatir à ses sentiments. Simon est un petit gars fort attachant, certes qui fonce tête baissée, mais qui fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid. Avec lui, on fait la connaissance d'une panoplie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres.

Aimée Carter a bien travaillé son univers qui se révèle riche, tant au niveau des événements, que des personnages. Malgré beaucoup d'ennemis, Simon se fait de nouveaux amis et c'est toujours ensemble qu'on arrive à mieux avancer. La famille, les amis, des valeurs que j'apprécie énormément et qui sont bien abordées. Parfois, l'amitié est plus forte que les liens du sang, ou inversement... 

C'est une histoire qui ne nous laisse pas le temps de souffler, et malgré le flot de questions incessant, je trouve que l'auteure a bien dosé ses révélations. Certains étaient peut être plus prévisibles que d'autres et j'avoue que je n'avais pas vu venir la fin. Elle m'a beaucoup plu et change bien des perspectives. Je lirai la suite avec grand plaisir. 


En bref, j'ai beaucoup apprécié ce premier tome qui nous fait découvrir le monde des Animalgames. C'est original et palpitant surtout que le livre offre un condensé d'action et en devient totalement addictif. Porté par des personnages très attachants, Simon Thorn et le sceptre du Roi animal m'a convaincue et me laisse avec une vive curiosité quant à la suite. Amateurs de romans jeunesses et de mythologie bien travaillée, foncez! 

***

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal a fait l'objet d'une lecture commune avec Maelle du blog The Notebook 14! Sans tarder, n'hésitez pas à aller découvrir son avis sur son blog!

lundi 30 octobre 2017

What Light de Jay Asher

what light

  • Nom: What Light de Jay Asher
  • Lu en: français
  • Pages: 285 pages
  • Sorti le: 12 octobre 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

La famille de Sierra gère une ferme de sapins de Noël dans l’Oregon. C’est un cadre plutôt bucolique pour une fille qui grandit ici. Sauf que chaque année ils rejoignent leur seconde maison en Californie pour vendre leurs lots de sapins de Noël pour la saison. Ainsi, Sierra vit deux vies: sa vie dans l’Oregon et sa vie à Noël. En laisser une, entraîne toujours un manque. Jusqu’à ce Noël particulier, quand Sierra rencontre Caleb, et une vie en éclipse une autre.

separator-2

J'ai toujours eu envie de lire ce roman des sa parution. La couverture, que je trouve sublime, dégage déjà une très belle atmosphère. Le lire à cette période de l'année est tout aussi bon car il nous plonge peu à peu dans l'ambiance de Noel que j'apprécie tant.  What Light est une vraie lecture doudou. C'est, pour moi, l'expression ultime pour décrire cette histoire. C'est le genre de roman que vous dévorez d'une traite et qui vous donne du baume au coeur. C'est exactement ce que j'ai ressenti durant ma lecture! Beaucoup d'amour, d'émotions et de gentillesse. 

Il est vrai que What Light n'est pas de ces romans ultra développés qui s'éternise sur chaque détail. Le rythme est donné, plutôt fluide, avec un but. Comme chaque année, Sierra part entre fin novembre et fin décembre en Californie pour vendre des sapins de Noel avec ses parents. Propriétaires d'une ferme à sapins dans l'Oregon, la famille a toujours fonctionné comme ça. Sierra, notre jeune héroine, est tout aussi impliquée dans le commerce familial que ses parents. Elle nous raconte alors l'organisation de la ferme, et la mise en place du Parc en Californie pour la vente des sapins.

Cela peut paraitre ennuyeux peut être mais j'ai beaucoup apprécié cet aspect du roman qui nous permet de nous imprégner de l'ambiance des les premières pages. Avec Sierra, on pouvait aisément s'imaginer dans ce parc à sapins, à la recherche du plus beau, le tout en sirotant un bon chocolat chaud. Cette atmosphère fut vraiment très agréable. 

Bien entendu, que serait une histoire de Noel sans une jolie romance? Si mon petit coeur a aimé, j'avoue que Jay Asher aurait pu aller plus loin. En effet, les deux amoureux ne se côtoient finalement que quelques semaines, durant des moments précis. Je trouve qu'il est des lors difficile d'affirmer au bout de quelques jours qu'on connait bien la personne en face de soi. Cela manquait donc de profondeur à mon sens mais heureusement, dans le contexte, cette romance s'est révélée très mignonne.

L'aspect familial n'est pas oublié, pour mon plus grand bonheur. J'ai toujours eu un faible pour les histoires où la famille est respectée et a son rôle à jouer. Cela démontre que le héros ou l'héroine a des valeurs et qu'il peut aussi se reposer sur son entourage. Qu'il n'est pas seul à tout supporter. 

Les personnages se sont tous révélés attachants, en particulier Sierra, Heather et Caleb. Le livre tourne principalement autour d'eux et chacun a montré sa personnalité propre. J'aurai juste aimé que le livre s'étale sur plus de temps ou détaille un peu plus de scènes afin qu'on puisse réellement trouver sa place dans ce petit groupe nous aussi. 


En bref, What Light est une lecture doudou parfaite pour cette fin d'année. Elle vous donnera du baume au coeur et un sourire aux lèvres. Écrit de manière fluide, le roman se dévore d'une traite, nous entrainant dans son ambiance parfaite de Noel. Un roman tout doux qui fait passer un excellent moment de détente.


jeudi 24 août 2017

L'odyssée imaginaire [Le pays des contes #5] de Chris Colfer

pays des contes 5

  • Nom: L'odyssée imaginaire [Le pays des contes #5] de Chris Colfer
  • Lu en: français
  • Pages: 391 pages
  • Sorti le: 8 juin 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom An author's odyssey en juillet 2016

L’Homme masqué a réussi : le Pays des contes est tombé sous la coupe de sa terrible armée. Face à lui, les jumeaux Alex et Conner n’ont plus qu’une seule arme, peut-être la plus puissante : leur imagination. Tous deux se lancent alors à travers les histoires inventées par Conner en quête d’une armée de pirates, de cyborgs, de superhéros ou encore de momies, pour arrêter l’Homme masqué. Et même si l’adolescent est leur auteur, rien ne dit que ses personnages ne se rebifferont pas contre lui ! Mais un complot plus terrible encore se trame dans l’ombre. Un complot qui pourrait bien noircir la magie de tous les mondes à jamais…

separator-2

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Vous le savez, j'aime énormément cette saga jeunesse et c'est toujours avec un énorme plaisir que je me replonge dans cet univers! Après les événements du tome 4, j'avais hâte de découvrir celui-ci. Un tome que j'ai trouvé vraiment bon mais un peu en dessous des autres pour le moment. 

C'est peut être l'impression de déjà-vu qui m'a gênée et un peu freinée dans ma progression de cette lecture. En effet, si Alex et Conner voyagent déjà de contes en contes dans le tome précédent, ils remettent le couvert dans L'odyssée imaginaire. Du coup, j'ai eu un peu plus de mal vis-à-vis de cet aspect. Je reconnais cependant que notre Conner a beaucoup de talent vu qu'on voyage dans ses histoires et qu'on en apprend plus sur lui et sa personnalité. Dans ce tome, les jumeaux ont encore changé et il m'a manqué un petit quelque chose: plus d'humour ou de magie peut être. 

Les personnages du pays des contes m'ont aussi manqué, on les voit moins au profit d'autres et il est vrai qu'on se rend compte de la place qu'ils prennent: Rouge, fidèle à elle-même, Boucle d'Or, enceinte, Jack, les autres rois et reines... avec le temps, on s'y attache! Par ailleurs, j'ai été ravie de revoir Bree et Emmerich qui ont un rôle plus grand à jouer qu'à leur début!! Enfin, mention à la maman des jumeaux qui s'implique énormément dans l'histoire. Jusqu'ici, Charlotte n'était qu'une ombre. On savait qu'elle n'était pas loin mais les jumeaux ont toujours fait preuve d'autonomie et n'avaient pas spécialement besoin d'elle. Or ici, elle prête main forte et j'ai beaucoup apprécié l'aspect familial mis en avant. 

Malgré ces petits bémols ressentis, j'ai aimé cette lecture pleine de rebondissements, à l'intrigue riche, bien développée entre les deux mondes mais qui se termine sur un horrible cliffhanger. Sérieusement, les auteurs aiment nous torturer et Chris Colfer frappe fort encore une fois! J'ai très hâte de lire le dernier tome qui promet d'être explosif à tous points de vue: cette fois, plus personne ne peut reculer, l'affrontement va être inévitable. J'ai confiance en les jumeaux et tous leurs amis pour vivre leur "et ils vécurent heureux" car ils le méritent tous!

En conclusion, un très bon tome qui nous mène avec stress et impatience au dernier. Même si j'ai un peu moins accroché à l'odyssée des jumeaux, il faut reconnaitre le talent de l'auteur et son imagination débordante. Une série jeunesse pour moi incontournable que je recommande à tous! 

lundi 1 mai 2017

La mort d'une princesse de India Desjardins

la mort d'une princesse

  • Nom: La mort d'une princesse de India Desjardins 
  • Lu en: français
  • Pages: 334 pages
  • Sorti le: 4 mai 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle

Alors qu’elle s’attend à ce qu’il la demande en mariage, Sarah, pétillante trentenaire, tombe de haut lorsque son amoureux de longue date lui annonce qu’il la quitte. Profondément blessée par cette trahison, elle fait un choix radical : renoncer à l’amour et se jeter à corps perdu dans son agence de relations publiques. Sept ans plus tard, Sarah enchaîne les succès professionnels et assume son célibat qui la protège d’une nouvelle désillusion amoureuse. Mais est-il si simple de renoncer à l’amour ? Le prince charmant n’est pas toujours celui que l’on croit…

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour ce livre.

J'ai reçu ce livre par hasard. Je ne l'avais pas demandé et pourtant il est arrivé. Parfois les choses sont bien faites. J'ai commencé ce livre par curiosité. Et je l'ai dévoré. Difficile de vous dire l'effet que m'a fait cette lecture, parce qu'elle m'a prise aux tripes. Pourtant, l'histoire peut paraitre banale ou cliché par moments mais je ne sais pas, je me suis vue en Sarah. 

Sarah, cette jeune femme qu'on rencontre alors qu'elle a 31 ans (mon âge). Elle est en couple avec Gabriel depuis longtemps et elle se donne à fond pour sa société de relations publiques qu'elle a créée. C'est une femme d'affaire en devenir, qui donne tout à son métier et qui est heureuse en amour. A cet âge, Sarah pense que l'évolution logique de sa relation l'amènera bientôt au mariage et à fonder une famille. Mais la chute est rude quand Gabriel la quitte, soudainement. 

C'est 7 ans plus tard, à l'âge de 38 ans que nous retrouvons la jeune femme. Célibataire, femme d'affaire accomplie, Sarah se dévoue corps et âme à son travail, la seule chose qui lui reste. L'amour a été banni de sa vie et pour cause, trop de désillusions, de déceptions, d'attente, et surtout, trop d'échecs. Mais le temps avance, les événements se bousculent et Sarah est toujours seule. Et si c'était une erreur? 

La mort d'une princesse est un roman divinement bien écrit. Il m'a fait beaucoup rire et surtout, réfléchir. Je me suis tout de suite identifiée à Sarah. Bien que je ne sois pas une femme encore indépendante personnellement, j'ai adoré tout ce qui touchait à son travail. Etant freelance, je sais combien il faut donner, pour réussir. Si Sarah a fait tous ces sacrifices, je me suis demandée si à long terme, c'était ce dont j'avais envie. Il ne suffit pas d'être passionné, je crois qu'il faut aussi être bien entouré. Heureusement notre héroine l'est et peut compter sur pas mal de gens. 

Par ailleurs, ce que j'ai aimé dans ce personnage, ce sont ses valeurs. Au fond d'elle, Sarah ne veut pas vivre seule, mais elle a tellement peur. Peur qu'on la blesse, peur de souffrir, peur de se tromper. Les relations sans sentiments ne représentent rien pour elle. Mais comment faire pour ne pas aimer? Avec le temps, les barrières s'érigent, on s'enferme, on doute de soi, des autres. Je me suis vraiment vue en Sarah, ressentant la même chose. Est ce qu'être romantique est démodé? Est ce que tout est obligé d'aller vite? A force, on ne sait plus quoi penser. Alors on s'isole, se convaincant qu'on est mieux seule. 

C'est fou, mais j'ai trouvé ce roman écrit avec une justesse incroyable. Cela fait aussi du bien de suivre une héroine qui a mon âge, qui se pose les mêmes questions que moi. La vie n'est pas facile. Avoir un boulot qu'on aime, c'est bien, mais cela fait-il tout? Peut on réellement vivre seul? Quels sacrifices est-on prêt à faire? Sera-t-on satisfait? La routine vaut-elle vraiment qu'on s'y accroche? Tant de questions qui sont abordées et que j'ai trouvées intéressantes. Au-delà de sa légèreté, de son humour, La mort d'une princesse est vraiment un roman de vie, qui donne matière à réfléchir. 

En conclusion, cette lecture fut comme une claque pour moi, j'ai vraiment adoré. Je suis heureuse que ce livre soit arrivé par hasard dans ma boite aux lettres car comme on dit, le hasard fait souvent bien les choses. 

mercredi 19 avril 2017

Lune Noire [Zodiaque #3] de Romina Russell

lune noire

  • Nom: Lune noire [Zodiaque #3] de Romina Russell
  • Lu en: français
  • Pages: 381 pages
  • Sorti le: 13 avril 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom Black Moon en décembre 2016

Rhoma a ramené la paix dans l’espace grâce à sa victoire sur le groupe dissident du Marad. Mais le maître, son éminence grise, n’a pas été vaincu. Dans l’ombre, il continue d’œuvrer à la destruction du Zodiaque. La jeune fille s’embarque alors dans un nouveau voyage à travers la galaxie pour le traquer avant qu’il commette l’irréparable. Cette quête cache un deuxième objectif qui fait battre le cœur de Rhoma : trouver des informations sur sa mère, disparue depuis des années, mais qui lui apparaît pourtant toujours dans ses visions.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

It is not a secret, I'm in love with this series since the first book. The world created by Romina Russell is simply amazing, original, awesome, interesting and extremely rich. I really love to discover a new planet and a new zodiac sign, read how Romina imagined things for each House... As a Gemini, I'm particulary happy to see them as imaginative and creative people, exactly what I am! If I was a little disappointed by the second book and espacially by the romance, I have to say that the third book was just perfect! Beside the world still amazing, I really liked Rhoma this time. The girl finally growed up, made important decisions, listened to her instinct and choose between the boys. I was so happy the love triangle was finally done and done intelligently. Rhoma took the time to think about what she felt and it was good. The action was there, and the revelations too. I didn't see anything coming!!! It is difficult to write about the story but things are accelerating and the ending.... How can it end like that? Seriously? It is one of the worst cliffhanger I read, and I'm not happy about it! Thinking I have to wait a few months before the last book.... I feel desperate! But overall this book is the best in the series for now and if you don't know Zodiac yet, please, take the time, this series is just fabulous!

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Ce n'est pas un secret, cette saga fait partie de mes favorites. J'adore l'univers créé par Romina Russell, qui est si original riche et complexe! Me balader comme ça de planète en planète, découvrir les coutumes liées à chaque signe du Zodiaque, c'est tout simplement palpitant!! Je trouve que l'auteur a fait un travail extraordinaire! 

Si le second tome m'avait un peu déçue, surtout à cause de la romance très présente, ce troisième tome rattrape largement tous les petits défauts laissés par ses prédécesseurs et se présente comme le meilleur de la série pour le moment! J'ai tout aimé dans ce livre, à commencer par l'intrigue qui prend de l'ampleur, l'action qui s'intensifie, les révélations qui s'enchainement! Tout s'accélère enfin!!! Même si avec le recul, certaines choses pouvaient se deviner, j'avoue n'avoir rien vu venir, la surprise a été totale, de même que le choc, vu l'horrible cliffhanger de fin. Et dire qu'il va falloir patienter des mois...

Du côté des personnages, il y en a toujours autant, au début on s'y perd un peu, le temps de reprendre ses marques. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé Rhoma dans ce tome qui grandit beaucoup, se pose les bonnes questions et agit de manière plus intelligente. Exit la fille pleurnicharde qui doute de tout, cette fois Rhoma suit son instinct et reste fidèle à ses convictions! Le triangle amoureux est aussi résolu, pour mon plus grand bonheur. Là encore, Rhoma fait preuve de sagesse, prenant le temps d'écouter son coeur et d'analyser ses sentiments. Entre Mathias et Hysan, la jeune fille fait enfin son choix. Les deux garçons sont donc présents mais un peu en retrait, de même que la romance. C'est tant mieux car le livre parait ainsi plus juste, mieux dosé.

Je suis toujours autant charmée par le style d'écriture de Romina Russell, très visuel, mais aussi très beau. En effet, j'ai noté beaucoup de belles citations qui font échos à l'amour, aux âmes soeurs, à notre identité, aux choix qu'on peut faire. C'était vraiment intense et magnifique.  

En conclusion, un tome qui a dépassé mes attentes, j'en ressors totalement conquise et un peu choquée aussi, je n'ai qu'une seule chose à dire pour clôturer: vivement la suite!!

vendredi 17 mars 2017

Ce que je n'oserai jamais te dire... de Bruno Combes

ce que je n'oserai jamais te dire

  • Nom: Ce que je n'oserai jamais te dire... de Bruno Combes
  • Lu en: français
  • Pages: 346 pages
  • Sorti le: 9 mars 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle

« Joy, veux-tu être ma femme ? » « Oui, je le veux ! », a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l’amour qu’elle lui porte. Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s’évanouit dans la nature. Guillaume, d’abord fou d’inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n’a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir. Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d’un courage et d’une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d’amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments… et aura-t-il la force de lui tendre la main ?

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour ce livre.

J'avais beaucoup aimé le premier roman de Bruno Combes paru l'été dernier chez Michel Lafon. C'est donc avec grand plaisir que j'ai retrouvé sa plume avec Ce que je n'oserai jamais te dire. Une histoire qui m'a surprise et en même temps un peu déçue, car je m'attendais un peu à autre chose. 

Le point positif pour moi reste le style de l'auteur. Fidèle à lui-même, je n'ai eu aucun mal à m'adapter au récit. Le tout est écrit simplement, de manière fluide et efficace. Et comme pour le précédent roman, j'ai eu une petite attache particulière aux débuts de chapitres: ces quelques lignes qui nous font passer un message, nous permettent de réfléchir, ou, dans le contexte de l'histoire, de prendre un peu la température de ce qui nous attend. Je trouve que ces "introductions" offrent un certain charme et sont propres à l'auteur. J'espère qu'il continuera pour ses prochains livres. 

Quant à l'histoire en elle-même, j'en ressors un peu plus mitigée. Cela se lit très vite grâce au petit côté addictif dégagé par la plume de l'auteur mais pour autant, je ne me suis pas attachée aux personnages. J'avoue que la double narration m'a dérangée. Je n'ai pas beaucoup aimé Joy et son histoire ne m'a malheureusement pas touchée. Pourtant il faut lui reconnaître une grande force de caractère! Cela étant, le déroulement de l'histoire m'a laissée de marbre, si au début j'étais intriguée, j'ai lu la suite avec détachement. Très honnêtement, j'ai préféré suivre Guillaume, plus sympathique, qui comme nous, se pose des questions. Peut être que l'histoire aurait pris une autre dimension avec seulement son point de vue? A mon sens, cela aurait donné plus de mystères et cela aurait plus tenu mon attention en alerte. 

Ce que je n'oserai jamais te dire n'est pas une romance comme on pourrait le croire. On y parle bien évidemment d'amour, mais pas celui qu'on pense. Car il y a toutes sortes d'amour et celui abordé ici est peut être plus le sacrifice familial que l'amour amoureux entre deux personnes. Cette histoire aurait pu se dérouler de tellement de manières différentes, après lecture, je ne suis pas sûre que celle-ci soit la meilleure. Je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse agir de la sorte la nuit de sa noce et de ne pas faire confiance à l'être aimé qu'on vient d'épouser. Il m'a donc manqué quelque chose pour vraiment apprécier ce roman, mais globalement j'ai passé un bon moment. 

samedi 11 février 2017

Inaccessibles [La tour aux mille étages #1] de Katharine McGee

inaccessibles

  • Nom: Inaccessibles [La tour aux mille étages #1] de Katharine McGee
  • Lu en: français
  • Pages: 413 pages
  • Sorti le: 9 février 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The Thousandth floor en aout 2016

Bienvenue à Manhattan, en 2118 New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage… Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de toutes, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secrets entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères. Plus dure sera la chute.

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

Books like Gossip Girl isn't my cup of tea, and this one was nice but noting more. I was warned about the book so it was an easy reading but I didn't feel sympathy for any of the characters. I wasn't concerned about their problems, there weren't any feelings or real emotions. It seemed too superficial for me. Such a pity because the background was really interesting, with this futuristic world and the Tower. I wanted to know more about it but it  wasn't the more important for the author. Even if I didn't enjoy this book as much as I wanted, I'm still curious to read the sequel.

Un grand merci à Michel Lafon pour ce livre.

Repéré déjà en VO l'été dernier, j'ai été très heureuse de recevoir les ENC lors du salon de Montreuil. J'ai néanmoins attendu un peu et j'ai bien fait: les premiers avis parlaient d'un livre à la Gossip Girl et pas d'une enquête comme le résumé peut nous le laisser penser. 

Préparée, j'ai donc entamé ma lecture en sachant dans quoi je m'embarquais. D'autres ont eu du mal avec les 100 premières pages, de mon côté je n'ai pas éprouvé de difficultés. Inaccessibles partage son histoire entre 5 personnages qu'on apprend à connaître au fur et à mesure. A l'image d'une série TV donc, chacun cache un petit secret qu'il ne faut à tout pris pas révéler. Entre mensonges et faux semblants, on est en plein dans le cliché des ados riches à problèmes. Quand je vous disais Gossip Girl...

Parmi notre brochette de personnages, j'en ai apprécié quelques uns même si mon appréciation reste toute relative. En effet, je dois avouer ne pas m'être sentie concernée par ces ados, la plupart très riches, qui sont assez focalisés sur eux-mêmes. L'auteur veut nous faire croire le contraire en leurs faisant subir diverses épreuves personnelles, mais j'ai eu un gout d'inachevé. Pour moi, tout n'était que superficialité. Rien de très approfondi ou de recherché. De fait, je n'ai ressenti aucune sympathie pour personne, même si j'ai préféré suivre Avery, Watt et Eris. Rylin a du potentiel mais je l'ai trouvée trop effacée. Quant à Leda, inutile d'en dire trop, je l'ai détestée. 

Heureusement, les chapitres courts nous permettent une lecture très agréable et rapide, avec tout de même un petit sentiment addictif. Le roman se dévore et se révèle sympathique. J'en attendais plus par contre, notamment sur le background de l'histoire. Cette Tour aux mille étages apporte l'originalité au roman, avec son ambiance futuriste dans chaque détail. Ce côté de Inaccessibles m'a beaucoup plu mais je ne l'ai pas trouvé exploité. Comment en est-on arrivés à cette Tour? Comment sont définis les rangs sociaux? Toutes des questions intéressantes auxquelles on ne trouve pas réponses, dommage.

En conclusion, Inaccessibles est une lecture très sympathique qui plaira davantage aux fans des séries telles que Pretty Little Liars et Gossip Girl. Le style fluide nous permet de passer un bon moment et la fin attise notre curiosité pour la suite. Un chouette premier tome, certes pas indispensable, mais qui reste bien construit.