► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 13 juin 2016

Les Origines [Phobos hors série] de Victor Dixen

phobos origines

  • Nom: Phobos, Les Origines de Victor Dixen
  • Lu en: français
  • Pages: 304 pages
  • Sorti le: 2 juin 2016
  • Editeur: Collection R 

Six pionniers en apparence irréprochables.
Six jeunes terriens rongés par leurs secrets.
Six dossiers interdits, qui auraient dû le rester. 


Ils incarnent l'avenir de l'humanité. 
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, L'émission de speed-dating la plus folle de l'histoire, Destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, Leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.
Ils dissimulent un lourd passé. 
Le courage suffi t-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs Sur les « héros de l'espace » ?
Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu'il ne soit trop tard.

 separator 

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

J'aime beaucoup Phobos pour son univers et la tension qu'a réussi à mettre en place Victor Dixen dans cette série. Pour le coup, j'étais particulièrement curieuse de lire Les Origines, d'en apprendre plus sur les garçons du programme Genesis, car je trouve qu'ils sont trop effacés vis-à-vis des filles. Mais je dois avouer que j'ai été assez déçue par ce hors-série auquel il manquait quelque chose... mais paradoxalement, cela a éveillé ma curiosité concernant les personnages féminins, peut-être qu'elles auront elles aussi leur tome Origines.

La grande raison de ma déception - qui n'est pas non plus immense, Les Origines est sympa - est que je m'attendais à beaucoup plus. Je pensais que j'allais apprendre énormément de choses sur les personnages masculins de Phobos, mais je suis restée sur ma faim pour la bonne et simple raison que j'ai eu l'impression que Victor Dixen ne faisait qu'effleurer le passé de ses protagonistes. Malgré tout, deux histoires m'ont vraiment plu, ce sont celles de Tao et de Samson, sans doute les deux garçons les plus invisibles de l'histoire et pour lesquels je ressentais beaucoup de curiosité. Encore que j'ai trouvé l'histoire de Samson assez cliché, je ne vous dis pas pourquoi parce que se serait du spoil. L'histoire qui m'a le moins intéressée est celle de Marcus, je l'ai vraiment trouvée tirée par les cheveux, surtout sur la fin.

Mon autre petit problème avec ce tome, c'est le fait que j'avais l'impression que c'était des scènes coupées, d'autant plus que Victor Dixen a gardé son concept de Champ/Hors-Champ et On/OFF. Par conséquent, les chapitres étaient très courts et on n'apprenait pas grand-chose des personnages, d'autant plus qu'on finissait par revivre plusieurs mêmes passages, même si les points de vue changeaient. Heureusement, la plume de l'auteur sauve le tout.

Je pense que Les Origines a surtout pour but de faire patienter les fans en attendant le troisième tome, malgré cela, j'ai passé un sympathique moment en compagnie des garçons.  J'aimerais en apprendre davantage sur Kenji et Mozart qui sont depuis le début de l'aventure mes personnages masculins favoris.

Chronique rédigée par Olivia.


mercredi 13 mai 2015

The Infernal Devices: de nouvelles couvertures pour la trilogie!

CA CP CP2

Après The Mortal Instruments, c'est autour de la saga préquelle The Infernal Devices (Les Origines en français)  d'avoir de nouvelles couvertures! Elles se calquent sur l'ambiance de la série principale et met en scène notre trio favori: Will, Jem et Tessa. Cette nouvelle édition sortira également ce 1er septembre 2015!

Icon news

mercredi 17 juillet 2013

Clockwork Princess [The Infernal Devices #3]

Clockworkprincesscover

  • Nom: Clockwork Princess [The Infernal Devices #3] de Cassandra Clare
  • Lu en: anglais (568 pages)
  • Sorti le: 19 mars 2013
  • VF: paru sous le nom "La princesse mécanique" le 19 mars 2015

Un filet d'ombre commence à se resserrer autour des Chasseurs d'Ombres de l'Institut Londres. Mortmain prévoit d'utiliser ses Infernal Devices, une armée d'automates impitoyables, pour détruire les chasseurs d'Ombres. Il n'a besoin que d'un dernier élément pour compléter son plan: il a besoin de Tessa Gray. Charlotte Branwell, directrice de l'Institut de Londres, est désespérée de trouver Mortmain avant qu'il ne frappe. Mais quand il enlève Tessa, les garçons, Jem et Will, feront tout pour la sauver. Car, bien que Tessa et Jem sont maintenant engagés, Will est autant amoureux d'elle que jamais. Alors que ceux qui aiment Tessa se rassemblent pour la sauver des griffes des automatons, Tessa se rend compte que la seule personne qui peut la sauver est elle-même. Mais une seule fille peut elle battre une armée entière?

J’ai mis du temps à le lire. Quelques mois surement. Mais j’étais très stressée à l’idée de connaitre le fin mot de cette trilogie. Puis finalement, je me suis lancée. Et là j’ai envie de hurler : C’EST QUOI CE LIVRE ? CETTE MERVEILLE ? Cassandra Clare, si tu pouvais me lire, je te dirai sans hésiter : tu es le maitre de l’écriture ! C’est juste un chef d’œuvre !!!!!

Oui ce livre est un chef d’œuvre, tout comme cette trilogie. Au fur et à mesure du temps, je me suis réellement attachée à ces personnages, peut être même plus qu’à Clary et Jace. Sans doute parce que Tessa, Jem et Will m’ont donné l’impression de dégager plus de charisme. Leur vie et le cadre de vie sont aussi très différents, ce qui renforce cette histoire. Avec The Infernal Devices, on ne combat pas que les automatons, les grands ennemis de cette trilogie qui vous font frissoner, non, on découvre tout un monde à part. Les gens, leur statut social, les valeurs…. C’est intense, profond, recherché. C’est l’histoire d’un groupe de personnages plus touchants les uns que les autres. Avec eux, on redécouvre l’amour, les sentiments, la peur, la force – aussi bien physique, que celle du cœur ou encore celle des mots – on est transportés par un tourbillon émotionnel très fort.

Car oui, Cassandra Clare est connue pour nous faire prendre toutes les montagnes russes possibles. Vous riez à un moment et puis vous pleurez à chaudes larmes. Tout est tellement décuplé dans ce livre que vous le vivez à fond, vous faites partie de cet Institut à Londres. Vous vous sentez concernés par toutes les histoires personnelles, et vous ressortez de votre lecture lessivé.
Sans compter que Cassie sait comment écrire. Vous immerger dans ce Londres si particulier fin des années 1800, vous décrire les rues, les ambiances, les robes, comment se tenir, comment parler. C’est tellement beau qu’on s’y croirait !!! Alors ajoutez tout cela à l’histoire de notre trio et vous allez vivre des moments forts. Il n’y a pas deux trios comme celui-là : Will, Jem, Tessa, des personnages merveilleux aux valeurs profondes. Rares sont les personnages qui me touchent à ce point mais eux en font partie.

Non vraiment, ce livre est une merveille qui conclut parfaitement cette trilogie. Je n’en espérai pas tant et je dois avouer que je trouve cette conclusion parfaite et je pense ne pas me tromper en disant que tout le monde y trouvera son compte, non sans avoir traversé des émotions fortes.