► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
jeudi 29 mars 2018

Le week-end de Natasha Preston

le weekend

  • Nom: Le week-end de Natasha Preston
  • Lu en: français
  • Pages: 378 pages
  • Sorti le: 28 février 2018
  • Editeur: Hachette
  • Fiche: présentation officielle
  • VO: paru sous le nom The cabin le 6 septembre 2016
  • Tome Unique

Ils pensent qu'ils sont invincibles. Ils pensent pouvoir faire et dire ce qu'ils veulent, sans jamais avoir à en assumer les conséquences. Ils ne m'ont pas laissé le choix. Il est temps pour eux de payer pour leurs péchés. » Une fête à la campagne, dans un chalet loin de tout, c’est exactement ce dont Mackenzie avait besoin. Peut-être aurait-elle attendu avec moins d’impatience ce week-end avec ses amis si elle avait su que, après une nuit aussi amusante qu’inoubliable, deux d’entre eux seraient retrouvés morts, sauvagement assassinés. Il n’y a aucune trace d’effraction, aucun signe de lutte, et les cinq survivants se suspectent les uns les autres. Quelqu'un ne dit pas la vérité. Et la première erreur de Mackenzie est de croire que ce cauchemar est terminé...

114149306

Je n'irais pas par quatre chemins mais je suis navrée, je n'ai pas aimé Le week-end. Je suis bien embêtée car j'avais aimé La cave du même auteur mais Le week-end est moins bon, nettement moins. Il y a un certain nombre d'incohérences et de choses peu crédibles.

D'ailleurs j'ai été bien en peine de découvrir le coupable mais au fur et à mesure qu'on avance dans l'intrigue, on s'aperçoit que l'héroïne vit dans le mensonge et les secrets. Là où l'auteure a cru voir du suspense en présentant chaque personnage comme potentiellement coupable, n'a en fait qu'accentuer le côté "tiré par les cheveux" de cette intrigue. Quand tout le monde a un alibi et que chacun a ses secrets finalement, trop de suspects tue le suspense.

Enfin tout ceci reste tout de même bien sommaire et immature car les secrets sont en fait des gamineries à mes yeux. Un tel couche avec une telle, un autre est amoureux d'elle, il sera question d'alcool, de drogue, de sexe et d'un accident etc... ça tourne principalement autour d'intrigues amoureuses, de coeurs brisés!!! Pas de quoi s'extasier. 

Par ailleurs, les personnages manquent de psychologie et de profondeur et si j'ai pu apprécier une partie du livre, le roman peine à décoller. De plus je n'aime pas du tout le genre d'adolescents décrits dedans. Il n'y a que des mauvais exemples. Je peux paraître vieux jeu mais je pense qu'il faut faire attention au message véhiculé dans les romans ados et YA.

En résumé, l'histoire est somme toute très classique. MacKenzie part en week-end dans un chalet reculé au coeur des bois en compagnie de sa meilleure amie Courtney, de son petit ami que tout le monde déteste, Josh. Il est accompagné par son frère aîné Blake et par deux autres amis : Megan et Kyle. MacKenzie tombe sous le charme de Blake et essaye de faire des efforts pour ne pas juger Josh. Ils passent leur soirée voire même la journée à boire de l'alcool (super!!!) et le lendemain matin le groupe retrouve Josh et Courtney sauvagement poignardés de plusieurs coups de couteau. La police enquête mais n'a trouvé aucun signe d'effraction. Le coupable se trouve donc parmi eux.


En bref, l'alibi manque d'approfondissement et j'ai envie de dire : "tout ça pour ça". Ah d'accord! Jusqu'à cette fin démentielle, précipitée et complètement invraisemblable qui annonce un second tome. STOP!! Sinon ça se lit bien car Natasha Preston a un style alerte même si je lui reproche l'immaturité de ses personnages. Alors certes ça se lit vite si on supporte de rester à la surface mais ça manque énormément d'originalité.

chronique_lael