► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 20 juin 2018

Ash Princess de Laura Sebastian

ash princess

  • Nom: Ash Princess de Laura Sebastian
  • Lu en: anglais
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 24 avril 2018
  • Editeur: Delacorte Books for Young Readers
  • VF: pas d'infos
  • Premier tome d'une trilogie

Theodosia was six when her country was invaded and her mother, the Fire Queen, was murdered before her eyes. On that day, the Kaiser took Theodosia's family, her land, and her name. Theo was crowned Ash Princess--a title of shame to bear in her new life as a prisoner. For ten years Theo has been a captive in her own palace. She's endured the relentless abuse and ridicule of the Kaiser and his court. She is powerless, surviving in her new world only by burying the girl she was deep inside. Then, one night, the Kaiser forces her to do the unthinkable. With blood on her hands and all hope of reclaiming her throne lost, she realizes that surviving is no longer enough. But she does have a weapon: her mind is sharper than any sword. And power isn't always won on the battlefield. For ten years, the Ash Princess has seen her land pillaged and her people enslaved. That all ends here.

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

Certainly, Ash Princess does not revolutionize anything in the fantasy genre. We find the usual codes but where Ash Princess draws strength, it is in her heroine. Theo is a young fallen princess, living captive in her own palace, following an invasion 10 years earlier. Practically elevated by the enemy, Theo does not forget her people. But when every gesture, every word is watched, how do we get out? As the young woman gradually loses that hope of being saved, an event will allow her to realize that, to be saved, she must do it herself. I loved Theo, who in the palace became Thora. She is a very strong princess, whatever she thinks of it, and her bravery is more than admirable. What I liked about her is this kind of duality in her. The desire to save her people and reclaim her country, but not to hurt some people from the enemy camp with whom she grew up. One could say that it is crazy to have affection for its torturers but in this context, one can understand it. And that's what makes this reading exciting. There is not much going on in terms of action. On the other hand, at the level of the strategies and the political games, it is exquisite. Laura Sebastian has a fluid and addictive writing style, which keeps us alert. There is a permanent tension that makes us turn pages eagerly. For those who have enjoyed Marie Rutkoski's The Winner's Curse trilogy, I have no doubt that Ash Princess might please you.

C'est drôle à dire mais la fantasy m'avait manqué. J'en ai lu peu cette année et j'avais besoin de cet univers au moment de cette lecture. J'ai donc jeté mon dévolu sur Ash Princess, et des les premières pages, je me suis sentie hapée par l'histoire. Moi qui n'en attendais pas grand chose - merci les critiques mitigées de la blogosphère américaine - j'ai été complètement séduite! 

Certes, Ash Princess ne révolutionne absolument rien dans le genre fantasy YA. On y retrouve les codes habituels mais là où Ash Princess tire sa force, c'est dans son héroine. Theo est une jeune princesse déchue, vivant captive dans son propre palais, suite à une invasion 10 ans plus tôt. Pratiquement élevée par l'ennemi, Theo n'en oublie pas pour autant son peuple. Mais quand chaque geste, chaque parole sont surveillés, comment s'en sortir? Alors que la jeune femme perd peu à peu cet espoir d'être sauvée, un événement va lui permettre de se rendre compte que, pour être sauvée, elle doit le faire elle-même.

J'ai adoré Théo, qui, au sein du palais est devenue Thora. C'est une princesse très forte, quoi qu'elle en pense, et sa bravoure est plus qu'admirable. Elle a beaucoup de caractère, car pour subir ce qu'elle a subi, il faut pouvoir faire preuve de ténacité. Ce que j'ai aimé chez elle, c'est cette sorte de dualité en elle. L'envie de sauver son peuple et de reconquérir son pays, mais ne pas faire de mal à quelques personnes du camp ennemi avec qui elle a grandi. On pourrait se dire que c'est dingue d'avoir de l'affection pour ses tortionnaires mais dans ce contexte, on peut la comprendre.

Et c'est ce qui fait cette lecture passionnante. Il ne se passe pas énormément de choses en terme d'action. Par contre, au niveau des stratégies et des jeux politiques, c'est exquis. Laura Sebastian a un style d'écriture fluide et addictif, qui nous permet de rester en haleine à chaque chapitre. Il y a une tension permanente qui fait qu'on tourne les pages avidement. Pour tous ceux qui ont apprécié la trilogie The Winner's Curse de Marie Rutkoski, je ne doute pas que Ash Princess pourrait vous plaire.

J'avais peur que la romance prenne le pas sur l'intrigue mais après lecture, je peux vous assurer que ce n'est pas le cas. Il y a certes quelques passages tendus qui nous poussent vers une sorte de triangle amoureux, ceci dit, c'est finalement très discret.

Pour le reste, j'ai apprécié le background de l'histoire, la magie qui entoure les pierres provenant des mines, l'implication des dieux, les croyances... Encore une fois, rien de neuf, mais l'exécution est très bien faite que l'histoire reste intéressante. Il y a aussi beaucoup d'autres personnages qui interviennent, de ce fait, le livre prend de l'ampleur et profondeur. 


En bref, j'ai été agréablement surprise par Ash Princess, qui est un solide premier tome. Même s'il ne révolutionne absolument pas les codes du YA fantasy, la tension et les jeux politiques sont suffisamment prenants pour en faire un page turner. Mais le plus gros point fort réside dans l'héroine, Théo, qui m'a époustouflée par sa bravoure, sa ténacité, son caractère et sa compassion. Je recommande pour tous les amateurs de VO et de fantasy!