► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 13 mai 2019

[Cinéma] Avengers: Endgame

avengers-endgame

  • Nom: Avengers: Endgame
  • Avec:  Robert Downey Jr, Chris Evans, Scarlett Johansson, Chris Hermsworth
  • Genres: Science-fiction, Action, Fantastique
  • Sorti le: 24 avril 2019

Le Titan Thanos ayant réussi à s'approprier les six Pierres d'Infinité et à les réunir sur le Gantelet doré, il a pu réaliser son objectif de pulvériser la moitié de la population de l'Univers d'un claquement de doigts. Les quelques Avengers et Gardiens de la Galaxie ayant survécu, Captain America, Thor, Natasha Romanoff, War Machine, Nébula et Rocket, espèrent réparer le méfait de Thanos, mais il s'avère que ce dernier a détruit les pierres. Alors que chacun essaie de continuer sa vie et d'oublier les nombreuses pertes dramatiques, Scott Lang, alias Ant-Man, parvient à s'échapper de la dimension subatomique où il était coincé depuis la disparition du Docteur Pym, de sa femme et de sa fille Hope. Lang propose aux Avengers une solution pour faire revenir à la vie tous les êtres disparus, dont leurs alliés et coéquipiers : récupérer les Pierres d'Infinité dans le passé grâce à l'univers quantique...

ATTENTION SPOILERS

Et voilà on y est... Avengers Endgame était pour moi LA sortie à voir cette année et après un Infinity War exceptionnel, mes attentes étaient hautes. Malheureusement, je dois admettre que je suis déçue de ce Avvengers qui clôture une série de films géniaux.

Je ne vais pas prendre de gants, attention à certains spoilers, mais il faut bien exprimer son ressenti. Honnêtement, je ne pensais pas que le film proposerait ce type de scénario. Je croyais qu'il continuerait là où s'est arrêté son prédécesseur et si c'est effectivement le cas pendant la première demi-heure à tout casser, ce bond de 5 ans dans le temps m'a surprise. La dynamique change, on est plus dans la mélancolie et la tristesse, pas cette adrénaline que j'espérais. La seule chose positive qui m'a plu, c'est de voir l'évolution de Iron Man, mon perso favori. 

Mais ce démarrage est long, très très long. Après 5 ans sans solution, il a fallu qu'Ant Man débarque comme une fleur avec une idée absurde pour que tout le monde s'y mette: le voyage dans le temps. Je ne cache pas que j'ai du mal avec ce concept, il y a souvent pas mal d'incohérences et Endgame n'y échappe pas. Si on ne se pose pas trop de questions, ça passe. 

Et c'est là que débute le fan service avec le renvoi de nos survivants dans diverses époques passées. Comme je le disais, Endgame joue ses cartes sur la nostalgie ou l'émotion, alors quand on retombe dans le 1er Avengers de 2012, c'est sur, on ressent un petit quelque chose. Mais très vite, ça part en cacahuètes et l'humour un peu trop présent devient lourd. Jusqu'ici, ça ne m'avait jamais dérangée, mais pour moi Endgame devait montrer une facette plus grave, plus sérieuse.

avengers_endgame_group_shot

Malheureusement ce côté humoristique ne s'arrête pas au scénario, certains personnages comme Thor ou Hulk en prennent un sacré coup. Envolés leur personnalité de feu, leur tempérament de guerrier! Thor se complaît dans sa déprime, tandis que Hulk devient une gentille attraction faisant des photos avec ses fans. Oubliée aussi, la Captain Marvel surpuissante. Quel gâchis. Reste plus qu'à compter sur Iron Man, Captain America ou Black Widow pour assurer. Et ça marche, ces trois personnages, en plus d'un Clint super en forme et vas-y-que-je-dégaine-mes-flèches-à-tout-va, font progresser l'intrigue.

La seconde partie est donc plus intéressante, plus dynamique mais ô combien trop rapide dans son excécution. Le film souffre d'un manque d'équilibre évidemment, c'est dommage. Mais quand survient la bataille finale, on a beau se dire qu'au niveau visuel, ça envoie du lourd, ça ne vaudra jamais un Seigneur des Anneaux. Malgré la réapparition des anciens, tout va trop vite, rien n'est coordonné, et on se doute de ce qui va arriver...

La fin m'a laissée sur ma faim, et même si elle m'a arrachée des larmes (parmi les morts, fallait-il vraiment que ce soit eux??), j'ai comme un sentiment d'inachevé... Je n'arrivais pas à penser autre chose que "tout ça pour ça?" et ça m'a fait mal. Car cet univers est riche et les personnages attachants et charismatiques, ils auraient mérité mieux, à mon sens. 


En bref, je m'attendais tellement à autre chose... Si je savais que Endgame signait la fin d'un cycle, j'avais espéré que les événements se déroulent autrement. Le film dure tout de même 3h et seule la seconde partie m'a intéressée. L'abus du fan service m'a un peu dérangée, quand c'est trop c'est trop; mais j'ai bien compris que la nostalgie était de mise et quelques scènes m'ont arraché la larme à l'oeil. Ceci étant dit, j'ai trouvé que le film souffrait d'incohérences et que le scénario était devenu trop simple. Mais le pire, c'est que certains personnages sont bafoués, me laissant extrêmement déçue quant à leur sort. Je voulais plus, tellement plus, mais il faudra bien se contenter de cette fin et tourner la page.


mardi 16 juin 2015

Fin de Partie [Night School #5]

fin de partie

  • Nom: Fin de Partie [Night School #5] de C.J Daugherty
  • Lu en: français
  • Pages: 391 pages
  • Sorti le: 11 juin 2015
  • VO: paru sous le nom "Endgame" en juin 2015

A Cimmeria, la paranoïa a enfin cessé: la taupe a été débusquée, mais à quel prix ! Les pertes sont lourdes et les Nocturnes, un genou à terre, sont obligés de battre en retraite pour panser leurs plaies. Nathaniel a remporté la bataille, pourtant sa victoire a un goût amer et il ne semble pas décidé à porter le coup final, malgré la monnaie d'échange qu'il possède et les enjeux colossaux de cette guerre farouche. C'est désormais à Allie de garder la tête froide dans cette fin de partie où, plus que jamais, amour et pouvoir avancent main dans la main.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Et voilà, la fin est arrivée.... j'ai toujours ce pincement au coeur lorsque j'arrive au terme d'une saga, encore plus quand je l'apprécie. Je n'aurai pas vu défiler les 5 tomes de Night School, tant j'ai été prise dans l'histoire. Pourtant, quand on assiste au grand final, on se dit que l'histoire d'Allie aurait pu se clôturer en deux tomes. Mais j'ai aimé faire partie de Cimmeria, j'ai aimé regarder les personnages évoluer. Night School est un monde à part, et quand bien même, le déroulement final était un peu prévisible, la saga n'en reste pas moins une belle valeur sûre.

Après les événements catastrophiques du tome 4, les élèves autant que les professeurs, sont sur le pied de guerre. Cette fois, la partie est bien lancée et est sur le point d'être terminée. Il faut juste que Allie et ses amis trouvent la bonne stratégie pour faire avancer leurs pions. Dans fin de partie, exit les cours et les petits problèmes existentiels et bonjour les opérations d'élites, stratégiques, et réfléchies pour enfin arrêter Nathaniel. On entre de plein fouet dans une ambiance radicalement différente des précédents tomes et j'ai vraiment adoré.

Chaque personnage prend ici conscience de l'ampleur de la tâche et chacun y met du sien. Nous avançons avec un groupe soudé, qu'on ne peut qu'apprécier. Je pense bien sur à Rachel, Nicole, Zoé, même la rouquine Katie m'aura surprise!!! Quant à Allie, elle fait preuve ici d'une belle maturité. Bien entendu, elle est tellement obnubilée par la disparition de Carter qu'elle passe à côté de révélations concernant ses amis, mais ça ne la rend pas moins attachante. Dans ce tome, elle fait preuve de discernement et montre une grande combativité. Allie, c'est le pilier des opérations et elle prendra son rôle très à coeur. On ne peut que l'approuver. Mieux encore, la relation avec les professeurs s'intensifient, chacun se considérant d'égal à égal. Je pense à Isabelle, qui tient un rôle majeur ici, ou alors à Raj que j'ai toujours adoré! Par contre, s'il y en a un qui brille par sa grande absence, c'est Sylvain. Autant il fut un des plus grands personnages de la saga durant les 4 précédents tomes, autant ici, il est tellement discret qu'on en vient à l'oublier.

Malgré la lenteur de certains moments, on ne s'ennuie jamais dans ce dernier tome. L'ambiance si particulière rend le récit totalement addictif qu'il nous oblige à tourner les pages encore et encore. Comme les élèves de Cimmeria, on a une boule au ventre et on a qu'une envie: que cette histoire malsaine et dangereuse soit enfin terminée et que chacun soit enfin heureux. L'action arrive toujours à point nommé, ce qui nous stresse davantage. On s'inquiète pour nos personnages et on ne souhaite que le meilleur pour eux.

Et si la fin est relativement attendue et prévisible, elle n'en reste pas moins logique et impressionnante. Quand on regarde en arrière, on se rend compte du chemin parcouru pour en arriver là et c'est phénoménal. Les personnages ont tellement grandi, évolué! Une chose est sure, ils vont beaucoup me manquer. Ils auront beau avoir joué avec mes nerfs, je m'y suis attachée! Night School se conclut de la meilleure manière qui soit, et démontre que c'est une saga à lire. C.J Daugherty a imaginé un monde complexe mais réel et grâce à sa superbe plume, l'a rendu aussi intéressant qu'addictif.  Je n'aurai qu'une dernière chose à dire: bon vent à tous nos personnages....