► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
jeudi 3 octobre 2019

[Série] Game of Thrones

91ipFruVMeL

  • Nom: Game of Thrones
  • Saisons: 1 à 8 | 73 épisodes
  • Pays: États-Unis
  • Diffusion: HBO > entre avril 2011 et mai 2019
  • Genre: fantasy médiévale, drame
  • Casting: Kit Harington, Lena Headey, Peter Dinklage, Emilia Clarke

 

Sur le continent de Westeros, le roi Robert Baratheon gouverne le Royaume des Sept Couronnes depuis plus de dix-sept ans, à la suite de la rébellion qu'il a menée contre le « roi fou » Aerys II Targaryen. Jon Arryn, époux de la sœur de Lady Catelyn Stark, Lady Arryn, son guide et principal conseiller, vient de décéder, et le roi part alors dans le nord du royaume demander à son vieil ami Eddard « Ned » Stark de remplacer leur regretté mentor au poste de Main du roi. Ned, seigneur suzerain du nord depuis Winterfell et de la maison Stark, est peu désireux de quitter ses terres. Mais il accepte à contre-cœur de partir pour la capitale Port-Réal avec ses deux filles, Sansa et Arya. Juste avant leur départ pour le sud, Bran, l'un des jeunes fils d'Eddard, est poussé de l'une des tours de Winterfell après avoir été témoin de la liaison incestueuse entre la reine Cersei Baratheon et son frère jumeau, Jaime Lannister. Leur frère, Tyrion Lannister, surnommé « le gnome », est alors accusé du crime par Lady Catelyn Stark. Au nord-ouest de Westeros, le jeune bâtard de Ned Stark, Jon Snow, se prépare à intégrer la fameuse Garde de nuit. Depuis plus de 8 000 ans, cette confrérie protège et défend le royaume de Westeros de ce qui vit de l'autre côté du Mur, un gigantesque édifice fait de glace, de pierre et de magie, formant la frontière septentrionale entre les contrées glacées du nord et les Sept Couronnes. Si les Sauvageons ne sont en réalité pas la vraie menace directe, le retour d'une race d'anciennes créatures mythiques et légendaires appelée les Marcheurs blancs est en revanche beaucoup plus inquiétant. Sur le continent d'Essos, au sud-est au-delà du Détroit, l'héritier « légitime » en exil des Sept Couronnes, Viserys Targaryen, se prépare à reconquérir le royaume. Prêt à tout, il marie sa jeune sœur, la princesse Daenerys Targaryen, à Khal Drogo, seigneur de guerre des Dothrakis, afin d'obtenir le soutien de la puissante horde de cavaliers nomades qu'il dirige. Mais le lunatique Viserys va hériter du même sort que celui de ses parents, laissant à Daenerys le projet de recouvrer sa place sur le Trône de fer, aidée en cela par ses trois dragons.

Game of Thrones, c'est la série mythique qui a fait parler le monde entier pendant de nombreuses années. Découverte en 2011 lors de la diffusion de la première saison à la TV, j'ai vite fait d'abandonner la série, par manque de temps et d'envie à l'époque. Ce n'est qu'en mai dernier, que j'ai entrepris un marathon, engloutissant les 8 saisons à la vitesse de la lumière.

Et que dire! GoT m'aura vraiment tenu en haleine, allant crescendo de saison en saison, me surprenant plus d'une fois, et ce, jusqu'à la fin. C'est une série qui mérite vraiment l'engouement qu'elle suscite et, entre nous, j'aurai bien vu encore quelques épisodes supplémentaires. En effet, c'est sans doute le plus gros reproche que je pourrais faire à la série, c'est qu'elle se termine de manière un peu précipitée. Il faut dire que chaque saison prenait son temps pour installer son intrigue et développer ses personnages, chose qui a manqué cruellement à la saison 8. Un petit goût amer donc, mais globalement, GoT a envoyé du lourd.

Je ne vais pas m'étaler sur chaque saison, mais ce que je peux dire c'est qu'entre la première et la dernière, on assiste à une véritable progression. Plus on avance, mieux c'est, avec des intrigues extrêmement bien ficelées et des retournements de situation qu'on anticipe pas. C'est sombre, violent - parfois jusqu'à l'extrême - mais terriblement efficace. Même si j'ai directement accroché des le départ, j'ai préféré la série à partir de la saison 3. Cette dernière amorce un certain tournant sans nous épargner et la suite n'en est que meilleure. Ma saison favorite restera la 4 je pense (mention à l'épisode The watchers on the wall qui déchire tout), à contrario de la saison 5 que j'ai moins aimée.

game-of-thrones-cast-season-4_1

Quant aux personnages, il y en a une myriade, et ce qui fait la force de cette série, c'est qu'aucun d'entre eux n'est à l'abri. Tous vivent des épreuves difficiles, tous doivent se forger une carapace et une force pour survivre. Bien entendu, parmi tous les personnages et les maisons, j'ai eu mes préférés. Ainsi j'ai adoré suivre Arya et Sandor le limier, qui forment un excellent tandem. Jamie s'est révélé plus attachant que je ne l'aurai pensé, malgré son amour pour Cersei, trop garce à mon goût. J'ai beaucoup apprécié son duo avec Brienne.

Mes chouchous resteront Jon Snow et Tyrion Lannister sans aucun doute. Jon, parce qu'au-delà de sa belle gueule, est un personnage très fort qui parvient à se faire une place au sein de la garde de nuit, chose pas évidente à priori, et qui arrive à s'imposer. C'est aussi un guerrier de taille, qui nous démontre toute sa force physique et mentale à plusieurs reprises (mention à la bataille du mur et à la bataille des bâtards). Tyrion, quant à lui, parce qu'il est hyper intelligent et que tout le monde le sous-estime à cause de sa condition. Parce qu'il peut se montrer doux, drôle mais aussi féroce quand il le faut. Deux personnages vraiment charismatiques!

Et puis il y a ceux qu'on déteste d'emblée comme Cersei et son fils Joffrey, ou encore Ramsey, d'abominables personnages. Ou ceux qu'on déteste au fur et à mesure comme la fameuse Daenerys que je n'ai jamais pu réellement supporter. Sa folie devient évidente de saison en saison, pour finir en apothéose. Voilà un personnage que je n'ai jamais su apprécier !

Enfin, que serait GoT sans sa bande son magnifique, qui vient sublimer chaque épisode pour notre plus grand bonheur. J'ai été également conquise par les décors, splendides pour certains lieux, et les costumes, superbes, et qui ont une signification bien plus particulière qu'on ne le devine. Visuellement, on s'en prend donc plein la vue, avec d'excellents effets spéciaux - mention aux dragons, très convaincants - et des batailles chorégraphiées époustouflantes. 

C'est sûr, c'est une série à voir.


En bref, une série que j'ai dévorée à la vitesse de la lumière et qui m'aura beaucoup plu! Peut-être pas un coup de coeur, mais il faut avouer que Game of Thrones se bonifie au fil des saisons, offrant des épisodes spectaculaires pour certains. L'évolution des personnages est tout aussi intéressante et on en vient à avoir ses petits favoris. Seul regret, que la série se soit terminée ainsi, dans un certain rush, alors que les précédentes saisons prenaient leur temps dans leur développement. Ceci dit, globalement, GoT mérite tout le succès qu'on lui attribue. Ce fut réellement captivant!


vendredi 19 août 2016

[Cinéma] me before you

Me-Before-You-Poster

 

  • Nom: me before you
  • Genre: Drame, Romance
  • Sorti le: 15 juin 2016 (Belgique) | 22 juin 2016 (France)
  • Avec: Emilia Clarke, Sam Claflin, Jenna Coleman

Une charmante petite ville de l'Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l'âme, Louisa "Lou" Clark, 26 ans, n'a aucune ambition particulière. Elle se contente d'enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts.
Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d'audace et d'optimisme jusqu'à ce qu'il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n'est plus que l'ombre de lui-même.
Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s'éprennent passionnément l'un de l'autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ?

J'avais hâte de voir ce film bien que j'aurai aimé trouver le temps pour lire - ou plutôt achever - le roman que j'avais commencé par hasard en juin dernier. Mais la curiosité fut plus forte et c'est avec plaisir que j'ai commencé le film, la boite de kleenex à portée de main. 

Me before you s'est révélé être un très beau film. Sam Claflin et Emilia Clarke m'ont de suite convaincue et je les ai trouvés parfaits dans leur rôle respectif. Emilia en particulier m'a bluffée en jouant une Lou avec une très grande justesse. J'ai trouvé qu'elle était restée naturelle tout en apportant la petite touche de folie qui va si bien au personnage. Lou est quelqu'un d'attachant qui n'a pas encore décidé de la vie qu'elle aimerait mener, sans doute car son quotidien l'accapare déjà assez, entre la cohabitation avec ses parents qui se reposent sur elle financièrement et un petit ami obsédé par la course et le sport en général, Lou se complait dans une routine bien huilée. Jusqu'à ce que sa route croise celle de Will, qui va tout changer.

Will est un personnage qu'on ne peut qu'aimer même si dans le film, je crois qu'on passe totalement à côté. J'ai adoré le jeu d'acteur de Sam qui prête très bien ses traits à Will mais il m'a manqué quelque chose. J'ai eu le sentiment que tout est resté superficiel, or Will doit pourtant vivre le pire des calvaires. Des émotions restées enfouies pour faire mieux passer l'handicap, je n'en sais rien, mais cela manquait de profondeur à mon sens. Du coup, j'ai eu un petit goût amer quant à ce personnage si atachant, et qui méritait tellement plus. Il n'y a pas de doutes, Emilia Clarke porte le film à elle toute seule.

Malheureusement ce sentiment m'accompagnera tout le long du film, que j'ai trouvé survolé, encore une fois ce n'est qu'une impression mais, de ce que j'avais lu, la psychologie était bien plus poussée, de même que la relation entre les personnages. Le film va à l'essentiel, voulant nous montrer le plus de choses, construire une relation sur les 6 mois impartis et puis c'est tout. C'est dommage car je m'attendais vraiment à être plus secouée.

Pour autant, le film reste émouvant à certains passages clés et je n'ai pas pu retenir quelques larmes. Etant sensible, le sujet du film m'a profondémment touchée et je regrette donc cette absence de profondeur. En tout cas, le film fait passer beaucoup de messages ainsi que de questions et ça c'est très important. 

Me before you est donc à voir, mais comme toute adaptation, je reste convaincue que le livre est bien plus intéressant. Ceci dit, j'ai passé un très bon moment, avec un casting de choix - mention à Matthew Lewis que je n'avais pas de suite reconnu! - et une superbe bande originale. C'est certain, ce film saura vous toucher même s'il manque parfois d'émotions, et les messages vous marquer.