► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 19 novembre 2019

King of Scars de Leigh Bardugo

81kRU7+lLPL

  • Nom: King of Scars de Leigh Bardugo
  • Lu en: français
  • Pages:  519 pages
  • Sorti le: 18 septembre 2019
  • Editeur: Milan
  • Premier tome d'une duologie

Aux yeux de tous, Nikolai Lantsov, roi de Ravka, a tout pour plaire : jeune, charismatique, il est le héros de la guerre civile qui a déchiré le royaume. Installé depuis peu sur le trône, Nikolai doit pourtant faire face à une nouvelle menace : des forces ennemies semblent bien décidées à envahir le pays, dont les frontières sont affaiblies, et les coffres vides. Nikolai doit donc trouver un moyen de rétablir les finances, forger de nouvelles alliances et renforcer son armée de Grishas, cette élite magique qui a tant souffert de la guerre civile. Or, la plus grande menace pour le royaume n'est autre que le roi en personne ! Victime, pendant la guerre civile, d'une terrible malédiction, Nikolai se transforme presque chaque nuit en une monstrueuse créature que seuls quelques Grishas semblent pouvoir contenir. Hélas, les ténèbres qui habitent le jeune monarque sont de plus en plus fortes, et Nikolai craint de devenir un monstre pour toujours. Résolu à combattre le mal qui le ronge, il décide de partir en quête de réponses dans un lieu où règne la plus sombre des magies...

 

J'attendais avec impatience le premier tome de King of Scars car j'avais adoré le premier tome de Grishas. Mais je ne suis pas à jour dans la série et je pense que cela m'a joué des tours car j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'univers de King of Scars.

L'univers fantasy est palpitant et envoûtant. Certains personnages m'ont éNinormément plu et j'ai adoré suivre les aventures de Nikolaï et de sa fidèle alliée Grisha. On croise d'ailleurs Nikolai dans la série Grisha puisqu'il va aider Alina et le passé est très présent dans King of Scars donc je pense que c'est quand même mieux d'avoir lu la série entière. Mais si vous êtes comme moi, finalement vous rentrerez bien dans le récit. Il est fascinant.

Nikolai est victime d'une malédiction et chaque nuit une créature, un monstre prend possession de son corps pour commettre de terribles méfaits. Nous évoluons toujours dans un Royaume qui oppose les Grishas à ceux qui veulent les exterminer ou les réduire en esclavage pour en faire une arme de guerre.

 J'ai adoré suivre Nikolai et Zoya qui lui est dévouée mais n'hésite pas à le remettre en place. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et elle est énigmatique, charismatique et proche de Nikolai. L'intrigue sur ce démon qui prend possession de Nikolai est géniale, à la fois, mystérieuse, addictive et ensorcelante.

D'ailleurs la révélation finale m'a provoqué un choc!! Je ne m'attendais pas à cette tournure et à cette révélation, je suis sous le charme et totalement satisfaite de ce que l'auteure a inventé. L'intrigue et les décors sont denses, foisonnantes et les relations entre les personnages très intéressantes à suivre. 


En bref, un premier tome passionnant avec de multiples ramifications et liens avec les autres univers Grishaverse. 

chronique_lael


samedi 6 avril 2019

Roi de cendres de Kayla Ancrum

9782745997562

  • Nom: Roi de cendres de Kayla Ancrum
  • Lu en: français
  • Pages:  336 pages
  • Sorti le: 20 février 2019
  • Editeur: Milan
  • Premier tome d'une duologie

August et Jack n'ont jamais fait partie du même monde. August est discret, alors que Jack est la star du lycée. Pourtant, tous deux partagent bien des secrets, à commencer par leur amitié qui remonte à l'enfance. Quand Jack semble envahi par des hallucinations inquiétantes, c'est le monde d'August qui s'effondre. Il réagit alors de la seule façon qui lui semble envisageable : en plongeant dans la folie de Jack.

 

Rois de cendres est un roman subtil malgré sa violence. La violence du début de deux arrestations pour acte de vandalisme et pyromanie, violence du monde dans lequel vivent August et Jack, le trafic de drogue, la montée progressive de la folie et des hallucinations de plus en plus immersives, la violence de la relation toxique et nuisible... mais c'est aussi une histoire d'amitié hors norme, atypique et insolite, voire d'une histoire d'amour entre deux êtres qui ne peuvent imaginer vivre séparés l'un de l'autre. C'est un roman choc, qui interpelle, parfois dérange et vous percute, même si pour moi il est écrit avec sensibilité et émotions, avec subtilité et tendresse. 

J'ai trouvé les notes de l'auteure absolument convaincantes et importantes. Chacun à sa manière, August comme Jack manquent d'affection dans leur quotidien respectif et familial. C'est ce manque qui les unit l'un à l'autre. Se créer alors une dépendance fusionnelle entre ces deux personnages. C'est ce que raconte Rois de cendres et comment cette dépendance relationnelle se manifeste concrètement. Puis Jack est victime d'hallucinations et se prend pour le Roi d'osier. Il doit trouver le Bleu merveilleux et part dans des délires dangereux et graves. Que va faire August ? Comment va t-il réagir ?

 Rois de cendres est une lecture différente qui pour ma part m'a beaucoup plu mais que j'ai lu avec un certain détachement et du recul. Il est fort d'un point de vue psychologique et la montée tout en tension, tout en stress rend la lecture pleine de suspense et terriblement addictive. Je l'ai lu quasi d'une traite et je ne pouvais plus m'arrêter. Je me souviens d'avoir eu peur pour ces deux là et me demander jusqu'à quel drame ils vont se rendre compte que leurs actes mèneront vers l'impasse.

Mais j'ai été touché aussi, et émue par ce soutien inconditionnel que August apporte à Jack. Comment ils se font du bien mais aussi du mal tous les deux, pourvu qu'ils soient ensemble. L'objet-livre, sa mise en page, les photographies, tout concourt à une expérience littéraire pour mieux s'imprégner de cette histoire unique. C'est intense et toujours troublant... c'est plein de contradictions et de sentiments exacerbés. Ca nous parle d'envies, d'obsessions, de résignations, de négligence, de noirceur et tout ça grandit au fur et à mesure que la folie s'installe dans la tête de Jack. 


En bref, une lecture choc, une lecture passionnante et bluffante qui ne vous laissera pas indifférent tellement la relation entre les deux personnages est forte et fusionnelle. Quand le final arrive et que l'on a toutes les réponses à cette folie, c'est incroyable car on ne s'attendait pas du tout à ça et c'est particulièrement émouvant, de même que les raisons psychologiques invoquées par l'auteure pour décrire cette relation, pourquoi et comment elle est née... Les éditions Milan ont fait fort avec cette publication, non seulement l'objet-livre est splendide et inoubliable mais le contenu l'est tout autant.

chronique_lael

dimanche 27 janvier 2019

Snow de Danielle Paige

Snow

  • Nom: Snow de Danielle Paige
  • Lu en: français
  • Pages:  374 pages
  • Sorti le: 7 novembre 2018
  • Editeur: Milan
  • Premier tome d'une duologie

Je m'appelle Snow. J'ai 17 ans, et je suis internée dans un hôpital psychiatrique depuis 11 ans. Je suis amoureuse de Bale. J'ai des colères... glaçantes, littéralement glaçantes. Un fou vous dira toujours qu'il n'est pas fou, mais je vous promets que je ne délire pas. En voici la preuve...

 

Attirée par la magnifique couverture et repéré lors de sa sortie en VO, il me semblait idéal de lire Snow en ce mois de janvier, en plus le froid et la neige étaient au rendez-vous. Snow c'est l'histoire d'une jeune adolescente de 17 ans, qui est enfermée dans un hôpital psychiatrique depuis ses 11 ans... ce qui est un peu excessif lorsqu'on songe qu'elle y est depuis son enfance.

Au début du livre, Snow raconte pourquoi elle a été enfermé, choix difficile et nécessaire émanant de sa mère, d'un père inexistant et aux abonnés absents. Snow a des colères... et ses colères sont glaçantes c'est-à-dire qu'elle gèle les gens, les touche ou leur balance de l'air frigorifié. Mais ce qui lui vaut son séjour prolongé c'est que petite, persuadée qu'on l'appelait depuis l'intérieur d'un miroir, elle se fracassa dessus en tentant de le traverser. Rien qui n'effraie le pyromane Bale qui depuis qu'il l'a embrassé a totalement perdu le contrôle de lui-même. 

On navigue un peu dans une sorte de Shutter Island... le lieu fait froid dans le dos. Il s'agit d'un hôpital psychiatrique pas très accueillant qui apparemment n'aide pas plus que ça les pensionnaires. Snow n'a pas l'air vraiment folle. On ne sait pas si c'est de la folie ou si elle est parfaitement lucide mais dès le départ, on devine aisément qu'en fait elle est parfaitement saine d'esprit mais dotée de pouvoirs surréels. Snow c'est l'adolescente à qui il arrive des choses extraordinaires comme ce garçon qu'elle croise dans ses rêves et qui lui parle d'un autre royaume dont elle serait l'héritière princesse.  

A partir de là, on pense à la Reine des Neiges en version initiatique... 

J'ai adoré toute cette première partie qui jongle entre folie ou pouvoirs extraordinaires. On fait la connaissance de l'héroïne un brin sarcastique sur sa situation et on essaie de deviner si tout ça est réel, si elle est folle, si elle rêve de ce mystérieux jeune homme qui l'invite à traverser un miroir de glace. C'est plein de suspense, un peu sombre, totalement addictif mais lorsqu'on bascule dans l'autre partie du livre à savoir lorsque Snow se retrouve de l'autre côté et rencontre la Sorcière des Flots, d'autres personnages et découvre ses véritables origines... je suis un peu partagée.

Tout le côté conte et récit merveilleux est assez bien mené mais il y a trop d'épreuves, trop de passages longs, trop de retours en arrière. Pourtant Snow a un vrai but : déjouer les plans du Roi des Neiges son père et retrouver Bale le soi-disant amour de sa vie (sauf qu'elle va en embrasser ou se laisser embrasser par deux autres donc ses sentiments sont quelque peu fluctuants!). 

Je vous avoue avoir totalement décroché vers la fin... même si l'intrigue se tient bien. Pour moi l'auteure aurait dû alléger ses "faux" rebondissements pour créer quelque chose de plus captivant et de moins lourd au niveau du contenu. Trop de détours, trop d'intrigues sentimentales, pour une fin ouverte qui plus est, qui ne m'a pas totalement convaincue... 


En bref, un univers merveilleux et fantastique très bien amené par le biais du thème de la folie et du miroir... une entrée en matière excellente et captivante qui m'a tenu en haleine. L'entrée dans l'autre royaume et les clins d'oeil à la Reine des Neiges sont bienvenus également mais trop de longueurs et de pseudo romance viennent essouffler une intrigue qui ne manque parfois pas d'actions et de rebondissements. J'ai bien aimé mais je reste partagée !

chronique_lael

mercredi 1 août 2018

Dividing Eden de Joelle Charbonneau

dividing eden

  • Nom: Dividing Eden de Joelle Charbonneau
  • Lu en: français
  • Pages: 312 pages
  • Sorti le: 6 juin 2018
  • Editeur: Milan
  • VO: paru sous le même nom le 6 juin 2017
  • Premier tome d'une duologie

Lorsque leur père le roi et leur frère aîné meurent, les jumeaux Carys et Andreus doivent s’affronter dans une série d’épreuves pour déterminer lequel des deux régnera sur le royaume d’Eden. Eux qui n’ont jamais pensé à accéder au pouvoir et qui ont passé toute leur vie à se protéger mutuellement se retrouvent en concurrence pour la première fois. Andreus bénéficie du soutien du Conseil, Carys de celui du peuple. Impossible a priori de les départager, mais, dans l’ombre, chacun intrigue pour voir son favori monter sur le trône. Malgré leur attachement, s’engage une bataille sans merci entre le frère et la sœur. Jusqu’où sont-ils capables d’aller pour obtenir la couronne ? Peuvent-ils continuer à se faire confiance ? Doivent-ils écouter les conseils de ceux qui, prétendument pour leur bien, les éloignent l’un de l’autre ?

114149306

J'avais repéré ce roman en VO et quand j'ai su qu'il sortait chez Milan, j'ai attendu la version française. Je trouve le choix de la couverture malheureux mais passons. Le début de l'histoire m'a littéralement endormi et au bout de 100 pages j'ai cru que j'allais abandonner ma lecture. Nous évoluons dans un univers très classique, celui d'une royauté, le Royaume d'Eden qui va connaître de grands bouleversements à la "Game of Thrones"... complots, trahisons, empoisonnements, assassinats.

Les enfants jumeaux Carys et Andreus vont devoir s'affronter lors d'un tournoi d'épreuves organisé par le Conseil des Anciens. Carys est une femme et malgré son intelligence, sa dextérité en matière d'armes, elle ne part pas favorite... Andreus, le dernier homme de la famille royale est atteint d'une étrange malédiction et Carys ne cesse de le protéger. Dans cet univers d'apparence médiéval, il y a le côté magique avec des créatures fantastiques : les xhelozis. 

Pour ce qui est de l'intrigue, il n'y a pas franchement de révolution ni d'originalité. On semble évoluer dans un univers de type fantasy avec des points de modernité que sont l'utilisation de l'électricité mais nous n'avons aucune information sur les origines de cette utilisation au sein d'un château royal. Les personnages sont également un peu convenus hormis Carys qui est courageuse, pertinente, fidèle et intelligente face à un frère qui va se monter la tête et monter sur ses grands cheveux. Arrogant, amoureux transi, aveuglé par ses désirs, la tournure qu'il prend est surprenante mais négative. Du moins c'est grâce à lui que se révèle une fin beaucoup plus mordante et glaçante, ce qui n'était pas gagné.

Le côté "compétition pour le trône" est bien exploité et dans l'ensemble on passe un bon moment à partir de la 150ème page! Le rythme s'intensifie au fur et à mesure que les épreuves défilent, laissant une tonalité de plus en plus prenante, sombre et pleine de suspense. Les rebondissements sont pas mal une fois la seconde moitié entamée et c'est là que je n'ai pas pu lâcher le roman.


En bref, l'entrée en matière dans ce nouvel univers a été difficile mais heureusement la fin est bien meilleure. Je pense lire la suite car je me suis tout de même prise au jeu du pouvoir, j'ai envie de savoir ce qu'il va advenir de Carys, comment la situation va-t-elle retourner à son avantage. J'aurais aimé que le côté fantastique soit un peu plus accentué et le background mieux étoffé parce que l'auteure ne nous donne aucune clé pour apprécier son monde à sa juste valeur. Ce premier tome est plus centré sur les personnages, leurs secrets, les enjeux de pouvoir, la manipulation et leur côté trouble. C'est pas mal mais pas suffisant pour que ça soit original!

chronique_lael