► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
jeudi 17 janvier 2019

De brume, De métal et De cendre de Gwendolyn Clare

de brume

  • Nom: De brume, De métal et De cendre de Gwendolyn Clare
  • Lu en: français
  • Pages:  480 pages
  • Sorti le: 17 janvier 2019
  • Editeur: Lumen
  • Tome Antérieur: Tome 1

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l'encre et du papier ? En s'armant d'encre et de papier, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts des univers entiers. Il suffit, pour accomplir ce miracle, de respecter les règles complexes d'une discipline toute récente, la scriptologie. Elsa est l'un de ces nouveaux savants aux pouvoirs vertigineux. Quand elle découvre avec stupeur que sa mère a mis au point un livre capable de modifier le monde réel, elle n'a plus qu'une idée en tête : récupérer ce dangereux ouvrage avant que ne survienne un drame irréparable. Mais il est déjà trop tard... Non content de la trahir, Leo, l'ami le plus cher d'Elsa, s'est emparé du précieux livre-monde pour le remettre à son père, le terrible Garibaldi. Ce fou furieux entend bien unifier l'Italie, quel qu'en soit le prix. Dès lors, il ne reste plus qu'un espoir à la jeune fille – et à l'humanité tout entière : celui que ses ennemis échouent à déchiffrer le manuscrit qui pourrait bien réduire à néant la planète... Saura-t-elle réparer par l'écriture un monde devenu fou ? Une multitude d'univers créés de toutes pièces entrent en collision dans ce deuxième et dernier tome de la duologie. Passé tragique et ténébreuses conspirations, univers de poche et armes ultimes : suivez cette héroïne armée d'encre et de papier à travers une ribambelle de mondes réels et inventés !

 

J'avais bien aimé le premier tome D'encre, de verre et d'acier avec un univers fantastique original et accrocheur, celui de la formation de mondes parallèles grâce à des pouvoirs scriptologiques. Un peu à la manière d'un Coeur d'encre de Cornelia Funke, les personnages évoluaient dans un monde parallèle, appelé Veldane. Mais suite à un complot, Jumi, la mère de Elsa se fait kidnapper avec le livre-monde. Elsa est contrainte de fuir son univers pour aller dans notre réalité, en Italie et faire appel à de l'aide extérieure. Nous allons suivre Elsa qui est la fille de Jumi, une créatrice d'univers, une scriptologue et nous la retrouvons au début de ce tome 2, dépitée et déçue de la trahison de Leo.

Ce tome 2 et dernier de la duologie est plus axé sur la scriptologie que j'ai adoré car l'auteure étoffe son univers notamment la manière dont on rédige et invente les éléments d'un livre-monde ou méta-livre. Elle donne énormément de détails tous plus intéressants et passionnants les uns que les autres. C'est aussi un roman de réflexion car on suit attentivement les pensées d'Elsa et ses préoccupations qui sont de libérer sa mère, sauver son monde parallèle Veldana, en même temps que le nôtre, tout en déjouant les complots politiques de l'Italie moderne et ceux de Garibaldi, le père de Leo qui veut avoir Elsa sous le coude car c'est une polynathe. Elle décide ainsi de se livrer à Garibaldi, de rentrer dans son jeu afin de mieux le berner et revoler le livre-monde.

On fait des découvertes surprenantes dans ce tome avec pas mal de révélations et d'explications. J'ai adoré la tournure des évènements et la surprise venant de Casa qui apporte son lot de suspense et de rebondissements. On retrouve tous nos personnages préférés dans leurs choix, décisions et même si certains font des erreurs, on est pris d'affection pour eux.

Puis il y a le climat de guerre sous-jacent et dans ce jeu de pouvoir, Elsa est au centre, entre ses sentiments confus pour les frères Leo et Aris et son rôle déterminant dans la destruction du plan de Garibaldi. Loyauté ou amour, devoir ou coeur, quelle voie empruntera-t-elle ? J'ai par contre totalement déchanter sur la fin... le tome est censé être le dernier et je vous avoue que je n'ai rien vu venir. La fin est totalement ouverte et laisse même présager une suite à la fois explosive... cette fin est hallucinante et s'engage pleinement dans le conflit... je suis scotchée et déconfite car du coup je m'attends à une suite.


En bref, un univers sympathique et passionnant, avec des rebondissements, des trahisons, des révélations choc, des réconciliations. On ne s'ennuie pas une seconde et j'ai trouvé que ce tome 2 était bien plus dans l'action pour l'intrigue et extrêmement copieux en termes de description des pouvoirs alchimiques et scriptologiques. Cette suite gagne en maturité et en détails mais je suis un brin décontenancée par cette fin totalement ouverte voire trop qui me laisse sur ma faim...

chronique_lael


samedi 26 mai 2018

D'encre, de verre et d'acier de Gwendolyn Clare

d-encre,-de-verre-et-d-acier-1059096

  • Nom: D'encre, de verre et d'acier de Gwendolyn Clare
  • Lu en: français
  • Pages: 670 pages
  • Sorti le: 3 mai 2018
  • Editeur: Lumen
  • VO: paru sous le nom Ink, Iron and Glass le 20 février 2018
  • Premier tome d'une duologie

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ? Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l’univers d’où elles viennent, sous les doigts d’un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis. Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s’aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d’Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable " maison de fous " appartenant à l’ordre d’Archimèdes, c’est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l’abri, étudier et travailler en compagnie d’autres scientifiques. C’est aussi un pensionnat, dont les élèves l’observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d’entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L’aide promise à Elsa par l’ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n’est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret...

114149306

Regardez cette beauté!!! Dois-je vous dire à quel point j'adore les publications de Lumen ? Je pense que c'est l'étoile montante de l'édition Young Adult en France de par leurs choix éditoriaux, leurs communiqués de presse et la com qu'il y autour de la sortie d'un nouveau titre. D'encre, de verre et d'acier nous plonge au coeur d'une nouvelle intrigue young adult steampunk.

Nous allons suivre Elsa qui est la fille de Jumi, une créatrice d'univers, une scriptologue. Toutes deux sont nées à Veldane, dans un monde inventé à partir d'encre et de papier et de ce fait vivent dans un décor complètement imaginé. La scriptologie permet ainsi d'écrire des livres-monde. Mais Jumi est kidnappée sous les yeux impuissants de sa fille qui n'hésite pas une seule seconde à poursuivre les assaillants... et à sauter de son univers pour rentrer dans la réalité en plein Paris!

De Amsterdam à Pise, Elsa, armée de courage et d'une bonne dose d'intelligence va se retrouver dans une sorte d"asile de fous" qui est en réalité une cour des miracles, un refuge pour les orphelins et où se réunissent plusieurs dons : scriptologie, alchimie et mécanique. Ce pensionnat est sous la protection de l'Ordre d'Archimède, une organisation scientifique qui a pour but de réunir les grands talents. Mais pourquoi Jumi a -t-elle été enlevée ? Et Elsa parviendra-t-elle à la sauver ?

Si l'intrigue fantastique m'a bien plu, avec un univers qui m'a rappelé Coeur d'encre et The young elites avec de très bons ingrédients avec une idée de départ : imaginez que des scriptologues inventent des mondes avec leurs plumes et qu'en parallèle de notre réalité, il y a plusieurs mondes. Ce sont des livres-mondes. L'intrigue est riche, foisonnante et subtilement mise en place grâce à une écriture originale, fluide et onirique, sachant distillée magie, mystères et cohérence.

Il m'a fallu un peu de temps pour bien comprendre toutes les possibilités qu'offraient l'univers fantastique de l'auteure et le rythme est parfois lent, mais hyper prenant et fascinant. Il y a beaucoup d'éléments à assimiler pour bien s'immerger dans l'histoire et comprendre comment tout se tient mais j'ai adoré tout ce côté introductif qui explique la multitude des mondes réels et inventés. Malgré le manque d'action, j'ai aimé prendre mon temps pour comprendre le concept de mondes scriptés mais aussi la découverte du monde réel par Elsa et sa rencontre avec ceux qui l’aideront dans sa quête. 

Je me suis prise d'affection pour Elsa qui est téméraire, mais aussi réfléchie et qui se lance dans l'aventure sans se poser des questions, guidée par l'instinct de survie de son univers, de sa vie et de sa mère. Elle a le sens de la répartie et sait se faire entendre par l'ami de sa mère afin qu'il l'oriente efficacement dans ses recherches. Avec elle on va découvrir les pouvoirs liés aux scriptologues, aux alchimistes et aux mécaniciens. C'est ensuite que viennent les révélations et les rebondissements même si il n'y a pas d'énormes surprises dans les relations entre les personnages et la suite des évènements.


En bref, j'ai passé un super moment dans un univers décrit avec originalité. Le gros point fort du contexte c'est bien sûr tout l'aspect onirique et fantastique qui non sans renouveler le genre des mondes parallèles et des voyages imaginaires, est tout de même assez rafraîchissant. Puis l'autre aspect qui m'a énormément plu c'est tout le côté européen et italien, des décors inspirés de la Renaissance italienne, du vocabulaire italien et une ambiance latine avec des paysages côtiers. J'ai adoré le voyage que fait Elsa et Leo en train de Pise jusqu'à la côté, cela m'a réellement rappelé ma descente ferroviaire de l'Italie jusqu'en Sicile. Dépaysement assuré pour un premier tome, certes introductif mais très prometteur...

chronique_lael