► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
dimanche 26 mars 2017

[JPOP] Koda Kumi - W FACE outside & inside

wfacewface2

  • Nom: W FACE outside & inside (13ème double album)
  • Artiste: Koda Kumi 
  • Genre: pop/dance/ballade 
  • Sorti le: 8 mars 2017
  • Pays: Japon 

Deux ans après la sortie de Walk of My Life, Koda Kumi revient enfin sur le devant de la scène avec non pas un album mais un double album! Présentant un concept très intéressant, l'artiste met en avant deux facettes de sa personnalité. Avec Outside, Kumi nous entraine dans des rythmes endiablés, qui nous donnent envie de danser, visitant ainsi plusieurs styles comme la dance, l'électro ou même le jazz et le rap. Avec Inside, c'est ce sont les ballades qui dominent largement. Moins surprenant, cet album propose néanmoins quelques pistes plus rythmées également. Avec un total de 20 chansons, Kuu signe là un très bon retour dans le paysage musical japonais. 

Outside est l'album que j'attendais le plus, étant plus attirée par la musique dansante en général. D'un point de vue global, Outside est un album relativement court aux sonorités très urbaines et américanisées. On le passerait à la radio que personne ne ferait la différence avec les chansons actuelles. En cela, outside n'est pas des plus original mais il tient la route. Chaque chanson a sa propre structure, et je dois avouer que l'idée des pistes courtes est une bonne idée. Cela évite trop de répétitions et on peut vraiment appécier ce qu'on entend.

Parmi les chansons qui constituent Outside, je retiens en premier lieu la chanson éponyme W FACE (ou Double Face). D'emblée j'ai su que j'allais aimer, avec ce riff de guitare imposant des le départ. La surprise fut totale au fur et à mesure de l'écoute, avec ses changements de rythmes inattendus. La chanson propose ainsi des couplets plus doux qui contrastent fortement avec la guitare électrique des refrains. Pour moi, c'est LA chanson de l'album. 

S'en suit Ultraviolet, qui a été fortement mise en avant par la chanteuse pour la promotion. La chanson a même droit à un clip pas très folichon mais entrainant avec une chorégraphie bien sympathique. En soi, Ultraviolet ne révolutionne rien et peut paraitre même générique mais elle fonctionne très bien. Après W FACE, on se laisse emporter par cette explosion de rythme.

Dans un genre totalement décousu mais qui tient ses promesses, je nomme Insane. Je ne savais pas du tout quoi m'attendre avec cette piste très particulière, qui peut d'ailleurs paraitre agressive à certains moments. Personnellement je crois que ce sont les refrains qui m'ont convaincue, car ils sont bien construits. Globalement la chanson se démarque des deux précédentes car peut être considérée comme plus "sombre". 

Mais la chanson qui m'a véritablement plu et qui fait partie de mes coups de coeur, n'est autre que Bassline. Quelle surprise de découvrir des sonorités jazzy! Ce changement est sincèrement très agréable. Le chant de Kumi s'adapte par ailleurs très bien, on sent une certaine sensualité se dégager de la chanson, si ce n'est pour le pont musical où Kuu s'essaie à une forme de rap. Pour moi c'est une totale réussite!

Si ces chansons représentent mes favorites, je me dois de mentionner également Shhh! avec son ambiance très retro ou Wicked Girls qui donne l'impression d'être une chanson d'ados prêts à sortir le vendredi soir. Enfin petite mention à Bangerang avec laquelle j'ai eu beaucoup de mal au départ mais qui me plait davantage après plusieurs écoutes. Je la trouve dans la lignée des précédentes et pourtant elle a ce je-ne-sais-quoi de différent. 

A l'exception d'une ou deux chansons, Outside m'a beaucoup plu et il s'écoute vraiment très facilement. Il n'est certes pas franchement original, ne révolutionne pas le genre, certains diront même qu'il peut paraitre surfait et beaucoup trop occidentalisé mais pour moi il remplit parfaitement sa mission! Homogène, rythmé, dansant, agréable, j'adhère et j'approuve! 

► Ecoutez l'album en entier

separator

Quant à Inside, j'avais quelques appréhensions bien fondées et pour cause, l'album est au 3/4 rempli de ballades et je dois dire que ce registre n'est absolument pas mon préféré. Malheureusement, je ne retiens pas énormément de cet album qui m'endort plus qu'autre chose, cela dit il contient heureusement deux ou trois pépites à écouter et musicalement parlant, il reste très bien produit.

Et celle que je retiens par dessus tout, qui est vraiment magnifique et qui m'a donné les frissons, c'est Promise You. Cette chanson est tout simplement sublime et on retrouve là les standards de la musique japonaise. Promise You est néanmoins moderne, avec une instrumentale riche qui va crescendo. Les refrains sont sublimes et l'émotion est présente. Un sans faute pour cette chanson à découvrir absolument. 

Dans un style très simple mais qui donne le sourire, je nomme BRIDGET SONG. Cette chanson respire vraiment la fraicheur et la joie de vivre! Quand on l'écoute, on imagine Kumi la chanter avec le sourire jusqu'aux oreilles. Je la trouve très agréable et unique en son genre. Clairement, elle se démarque totalement du reste de l'album, pour mon plus grand plaisir! 

Par ailleurs, une seule et unique ballade dite "classique" a retenu mon attention. Si toutes les autres se ressemblent, Kimi Omoi tire son épingle du jeu. On tombe vraiment dans ce qui se fait assez régulièrement dans la Jpop mais force est de constater que Kimi Omoi tient bien la route. L'instrumentale est vraiment magnifique, s'enrichissant en fur et à mesure de notre progression, et le chant de Kuu, posé. Le tout est donc très agréable et on évite le niais ou le larmoyant. 

Malheureusement, je ne retiens pas le reste de l'album, à l'exception de My fun qui est très particulière. J'aime son originalité, son instrumentale et le fait qu'elle cloture très bien l'album. Cela dit, je ne l'écoute pas systématiquement, étant freinée par le chant des enfants à l'arrière plan. Je préfère terminer sur What's Up que je trouve hyper sympathique! C'est le genre de chanson pop/rock qu'on écoute en été et qui donne la patate! Malgré la guitare bien présente, je lui trouve une légèreté irresistible! Une belle réussite! 

Inside s'est donc révélé beaucoup plus classique, collant plus à la mentalité japonaise que Outside. L'opus est bien réalisé, offrant des sonorités plus traditionnelles qui peuvent sonner plus authentiques. Malgré une bonne production, je ne retiens que très peu de chansons qui sont, heureusement, vraiment des valeurs sures. 

► Ecoutez l'album en entier

En conclusion, j'ai beaucoup apprécié ce retour de la chanteuse. L'idée d'un double album est plutôt pas mal, mais après réflexion, un seul aurait suffit. Sur 20 chansons, j'en retiens à peine la moitié et cela est largement suffisant. Koda Kumi a néanmoins montré toute l'étendue de son talent en nous offrant divers styles très riches et variés! 


samedi 25 mars 2017

[Cinéma] La Belle et La Bête

belle et bete

  • Nom: La Belle et La Bête
  • Genres: fantastique, romance, musical
  • Sorti le: 22 mars 2017
  • Avec: Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S'étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d'amour pour elle, mais victime d'une terrible malédiction.

La Belle et La Bête, voilà un film que je ne voulais rater sous aucun prétexte! La bande annonce me laissait rêveuse et je n'avais qu'une hâte, aller le voir. Il faut dire que le Disney est un de mes favoris et rien qu'aux extraits, le film promettait d'y être très fidèle. 

Et je peux de suite le confirmer. Le film est extrêmement fidèle au dessin animé, parfois au mot près. Cela fait sourire, on sent même quelques petits frissons à l'idée de voir "en vrai" ce qui était animé à la base. Ce respect est vraiment le point fort du film, et si ça n'avait tenu qu'à moi, je m'y serai arrêtée. En effet, la production a rajouté quelques scènes inédites, pour donner plus de poids peut être, je ne sais pas. Toujours est-il que je n'ai pas été convaincue par ces nouvelles scènes qui, à mon sens, n'ont rien apporté au film de base. 

Le film est également très chantant, à ma grande surprise! J'avoue que c'était également un peu de trop. Je ne dirai rien sur les chansons qu'on connait car j'avais le frisson en les entendant, mais celles qui ont été rajoutées - je pense notamment à la scène où la Bête chante seule - ne m'ont pas non plus séduite, à mon grand regret. Cela étant, je serai très curieuse de revoir le film en VO, rien que pour entendre la Belle Emma (sans mauvais jeu de mots) pousser la chansonnette.

Quant aux acteurs, j'ai beaucoup aimé le choix de ceux-ci. Il est toujours un peu difficile d'imaginer Emma Watson autrement qu'Hermione mais je l'ai beaucoup appréciée. Je n'aurai pas vu d'autres actrices d'ailleurs! La Bête est visuellement très bien faite, j'ai bien adhéré, moins à l'acteur quand on le découvre à la fin. Enfin, grande mention à Luke Evans et Josh Gad qui campent leurs personnages de Gaston et Le Fou à la perfection! Même si je n'aime pas ces personnages à la base, le jeu des acteurs était grandiose! Mieux encore, Le Fou se voit doter d'une conscience et il arrive à faire ses propres choix. Un personnage donc très étonnant que j'ai bien apprécié. 

bellebete

Ce qui m'a manqué, par ailleurs, c'est l'émotion. Outre le fait qu'on retrouve avec plaisir l'histoire du dessin animé sous nos yeux, j'ai trouvé qu'il manquait d'alchimie entre la Belle et la Bête. Leur amour naissant n'est pas assez bien exploité, pas assez mis en avant. On ne ressent pas de palpitations, on ne fond pas devant l'écran en se disant que c'est trop mignon... non j'ai trouvé ça un peu trop en surface. Même la fin n'est pas arrivée à me convaincre de leur amour... C'est dommage car c'est l'essence même de l'histoire et il m'a manqué quelque chose. 

Malgré ces petits points négatifs qui viennent ternir mon enthousiasme, j'ai passé un excellent moment. Il faut dire que visuellement, la Belle et la Bête est époustouflant! C'est tellement somptueux, magique, magnifique! La scène du bal est tout simplement merveilleuse. Je suis tombée amoureuse des décors et du visuel superbe. Il n'y a pas à dire, on s'en prend plein les yeux! 

En conclusion, je suis plus que ravie que le film ait suivi les traces du dessin animé. Moins convaincue par les rajouts ou le chant trop présent, le film se révèle très beau et nous laisse rêveur. Assurément si vous aimez cette histoire, vous apprécierez grandement le film. Il mérite qu'on s'y intéresse car il est très bien réalisé. 

samedi 28 janvier 2017

[Cinéma] LA LA LAND

la la land

  • Nom: LA LA LAND
  • Genres: drame, comédie musicale, romance
  • Sorti le: 25 janvier 2017
  • Avec: Emma Stone, Ryan Gosling, John Legend

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. 
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

LA LA LAND c'est un peu le film dont tout le monde parle ces derniers jours, voire dernières semaines et j'avoue que j'étais très curieuse de le voir. Après tout, je suis assez friande de ce genre là où le chant, la danse sont mis à l'honneur. Bien réalisés, ces films apportent toujours un véritable vent de fraicheur. 

C'est donc avec plaisir que j'ai vu LA LA LAND sans vraiment savoir à quoi m'attendre. La surprise fut totale et d'emblée je peux vous assurer que j'ai eu un petit coup de coeur! Je n'ai absolument pas vu le temps passer tant j'ai été prise par le film des les premières minutes. Cela ne va donc pas être simple de mettre des mots sur mon ressenti.

Au delà de l'histoire de Seb et Mia, qui ont chacun un rêve, il y a une certaine profondeur au film. Ce n'est pas simplement une histoire de deux jeunes gens en quête d'un futur meilleur, non c'est vraiment le rêve d'une vie et la difficulté pour le réaliser. Ce que j'ai par dessous tout aimé, c'est la relation de Seb et Mia qui se construit sur ce désir commun d'avancer. Ensemble, ils vont se pousser, se soutenir, s'aimer. C'est sincèrement magnifique car on ressent toute l'alchimie entre eux. Malgré tout, la réalité les rattrape et parfois il faut faire des choix... En cela, le film se révèle très surprenant car je ne m'attendais pas du tout à cette fin. Une fin crédible, une fin dans l'ère du temps, et qui suit l'évolution logique de l'histoire. Pour autant, mon côté fleur bleue aurait aimé autre chose, mais j'en reste satisfaite. 

Et si l'histoire m'a enchantée, il faut reconnaitre que le talent des acteurs y est pour beaucoup. J'ai toujours apprécié Emma Stone, je trouve que c'est une actrice complète et là encore elle m'a bluffée. Jouant une actrice, Emma nous montre à l'écran toutes ses capacités, c'est juste incroyable. Très touchante, elle est tout simplement parfaite pour ce rôle. Quant à Ryan Gosling, même si je vous avoue ne pas apprécier plus que ça l'acteur, il m'a complètement conquise! Si Emma est déjà exceptionnelle, Ryan crève littéralement l'écran! Le fait qu'il joue lui-même le piano apporte une dimmension particulière à son personnage et une très grande authenticité. La complicité des deux acteurs est indéniable et de fait, le duo fonctionne à merveille! 

Les décors ne sont pas en reste, avec la découverte de la ville de Los Angeles. J'ai beaucoup aimé l'ambiance qui se dégage du film, certains passages sont juste féeriques et donnent envie d'y être nous aussi. Mais que serait tout le jeu d'acteurs et les décors sans la bande son venant sublimer tout cela? J'ai eu un vrai coup de coeur pour les musiques, en particulier le thème principal joué plusieurs fois par Seb/Ryan qui est tout simplement envoutant. 

LA LA LAND mérite donc toutes les éloges qu'on en fait tant il est magnifique. Je ne trouve vraiment rien à redire sur ce film, tout m'a plu, tout est beau, intelligent, réaliste et en même temps rêveur. Le film pousse à une certaine réflexion sur ce qu'on veut, ce qu'on est prêt à faire et les personnes qui nous entourent. Sincèrement, je ne peux que vous conseiller de le voir car il vaut sacrément le détour! 

dimanche 20 novembre 2016

[Cinéma] Les Animaux Fantastiques

lesanimauxfantastiques

  • Nom: Les Animaux Fantastiques
  • Genre: fantastique
  • Sorti le: 16 novembre 2016
  • Avec: Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Floger

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable. 
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d'un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s'agit d'une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l'ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d'enquêtrice. 
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu'il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s'apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers.

J'attendais avec impatience ce film, affectionnant comme beaucoup Harry Potter, un univers qui me marquera pour toujours. Quelle joie de replonger dans le monde des sorciers! Cela me manquait terriblement. Afin de garder plus de surprise quant aux animaux fantastiques, j'avais volontairement passé sous silence les dernières bandes annonces, me contentant du tout premier teaser. La découverte du film n'en fut que plus belle et palpitante! 

D'emblée, l'ambiance du film est très différente d'un certain Harry Potter, ce qui m'a beaucoup plu. On retrouve l'atmosphère particulière liée à la magie mais le New York des années 20 change tout. On est catapulté dans une histoire qui lui est propre, malgré quelques allusions à Poudlard ou à Dumbledore, les Animaux Fantastiques possède sa véritable identité. 

Cela commence donc très bien, avec le décor planté, on s'intéresse des lors aux personnages. J'ai eu un vrai coup de coeur pour Norbert Dragonneau, joué par un Eddie Redmayne époustouflant. Il a donné vie à son personnage de manière spectaculaire, avec une justesse étonnante. Que dire, Norbert est très attachant, à la fois réservé mais passionné, près à défendre la cause qui lui tient à coeur. Son périple à New York ne se passe pas comme prévu et sur sa route, il croise Tina, une ex Auror et Jacob, un non-maj' comme on dit en Amérique (je préfère nettement la version britannique!). Si je n'ai pas spécialement accroché à Tina que j'ai trouvé plus distante et froide dans son attitude, j'ai adoré Jacob. On sent qu'une belle amitié commence entre lui et Norbert, et la découverte du monde magique à travers les yeux de Jacob est unique! Enfin, Queenie arrive un peu plus tard, mais la jeune femme est tout aussi attachante, plus charismatique et douce. Entre elle et Jacob, on sent une vraie alchimie. Les 4 amis forment une très chouette équipe que j'ai sincèrement bien appréciée. 

Et si les personnages sont le point fort, l'intrigue reste un tout petit peu en retrait, disons que ce premier film pose les bases et qu'on découvre les nouveaux méchants. Avec ça, la quête de retrouver les animaux fantastiques échappés et nos héros n'ont plus une seconde à eux. On ne s'ennuie pas une minute dans ce film tantôt très coloré avec les animaux, tantôt très sombre avec cette chose qui détruit la ville. Le film est assez bien dosé sur cet aspect, mêlant l'humour et l'inquiétude avec habileté. J'avoue avoir été très surprise par rapport aux révélations des "méchants".

Mais ce qui m'a vraiment bluffée, ce sont les effets visuels. On se prend littéralement une claque!!! C'est juste magnifique. Les effets de magie sont grandioses, les animaux, comme je le disais, très colorés, ce fut un vrai régal pour les yeux! Sur ce point, je trouve que c'est encore mieux que dans les films Harry Potter! J'ai été vraiment émerveillée par ce que je voyais. Et avec ça, la bande son qui vient sublimer les images. Toujours au bon moment, toujours aussi magistrale. Mr Howard a un talent indéniable qui n'est plus à prouver depuis longtemps!  

En conclusion, j'ai été enchantée par ce nouvel univers qui nous rappelle bien évidemment Harry Potter, mais qui s'en détache sur tous les plans. Le film a tous les ingrédients pour convaincre, passant par l'émerveillement, au stress puis à l'humour. Les Animaux Fantastiques est un vrai régal, et je ne peux que le conseiller à tout amateur de magie d'abord et à tous les fans de notre petit sorcier préféré. Quelque chose me dit qu'il a désormais un rival de taille en la personne de Norbert Dragonneau!!

mercredi 26 octobre 2016

[JPOP] Namie Amuro: Dear Diary/Fighter

dear diary

En 9 ans de fan attitude, je n'ai été que très rarement déçue de Namie Amuro qui offre une discographie toujours plus moderne et variée. C'est donc avec plaisir que je suis chacune de ses sorties. Aujourd'hui, je prends le temps de vous parler de son nouveau single Dear Diary/Fighter, un double A-side servant au film Death Note, sortant au cinéma japonais ce samedi 29 octobre 2016. 

fighter Avec Dear Diary, Namie Amuro revient un peu à la ballade. J'ai été plus que convaincue par Dear Diary que je trouve interprétée avec justesse et émotions. La chanson commence pourtant de bannière banale, avec quelques notes au piano et la voix de la chanteuse. Et puis c'est l'explosion avec le refrain qui monte en puissance. L'instrumentale se fait plus riche et plus on avance, plus le titre se révèle dynamique. Namie offre ici un chant magnifique qui colle parfaitement à l'ambiance dégagée par la chanson, laquelle se termine en apothéose. 

Mention spéciale également pour le clip qui est très beau esthétiquement misant sur des effets très bien réalisés en ce qui concerne les bouteilles à la mer. L'atmosphère générale est superbe et Namie reste simple. Une totale réussite!

Quant à Fighter, le second titre du single, on change de registre pour de la pop électro moderne, exactement le genre de Namie ces dernières années. Le titre est donc sans surprise, très dansant, entêtant et entraînant, et bien évidemment chanté exclusivement en anglais. D'un point de vue personnel, j'adore ce genre de chansons chez l'artiste, mais je dois reconnaitre qu'il manque un petit plus à Fighter pour en faire une vraie pépite. A la première écoute, cela peut sembler non seulement un peu générique mais aussi très décousu, notamment à cause d'une variation constante du rythme. Qu'à cela ne tienne, le tout reste très addictif!! 

La chanson a également droit à son clip, qui est tout simplement magistral dans sa réalisation, mettant très en avant le film pour lequel Fighter est utilisée. Visuellement on s'en prend plein les yeux qu'on en reste scotché! Un clip onirique qui propose bien évidemment une très belle chorégraphie pour Namie Amuro. Que dire, j'ai été conquise!

En conclusion, ce nouveau single est pour moi une totale réussite, proposant deux genres bien distincts, pour ravir tout le monde. Artistiquement, Namie gère de bout en bout, que ce soit du point de vue musical ou des clips vidéos. Un sans faute pour la chanteuse que je ne cesse d'apprécier!


vendredi 19 août 2016

[Cinéma] me before you

Me-Before-You-Poster

 

  • Nom: me before you
  • Genre: Drame, Romance
  • Sorti le: 15 juin 2016 (Belgique) | 22 juin 2016 (France)
  • Avec: Emilia Clarke, Sam Claflin, Jenna Coleman

Une charmante petite ville de l'Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l'âme, Louisa "Lou" Clark, 26 ans, n'a aucune ambition particulière. Elle se contente d'enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts.
Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d'audace et d'optimisme jusqu'à ce qu'il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n'est plus que l'ombre de lui-même.
Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s'éprennent passionnément l'un de l'autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ?

J'avais hâte de voir ce film bien que j'aurai aimé trouver le temps pour lire - ou plutôt achever - le roman que j'avais commencé par hasard en juin dernier. Mais la curiosité fut plus forte et c'est avec plaisir que j'ai commencé le film, la boite de kleenex à portée de main. 

Me before you s'est révélé être un très beau film. Sam Claflin et Emilia Clarke m'ont de suite convaincue et je les ai trouvés parfaits dans leur rôle respectif. Emilia en particulier m'a bluffée en jouant une Lou avec une très grande justesse. J'ai trouvé qu'elle était restée naturelle tout en apportant la petite touche de folie qui va si bien au personnage. Lou est quelqu'un d'attachant qui n'a pas encore décidé de la vie qu'elle aimerait mener, sans doute car son quotidien l'accapare déjà assez, entre la cohabitation avec ses parents qui se reposent sur elle financièrement et un petit ami obsédé par la course et le sport en général, Lou se complait dans une routine bien huilée. Jusqu'à ce que sa route croise celle de Will, qui va tout changer.

Will est un personnage qu'on ne peut qu'aimer même si dans le film, je crois qu'on passe totalement à côté. J'ai adoré le jeu d'acteur de Sam qui prête très bien ses traits à Will mais il m'a manqué quelque chose. J'ai eu le sentiment que tout est resté superficiel, or Will doit pourtant vivre le pire des calvaires. Des émotions restées enfouies pour faire mieux passer l'handicap, je n'en sais rien, mais cela manquait de profondeur à mon sens. Du coup, j'ai eu un petit goût amer quant à ce personnage si atachant, et qui méritait tellement plus. Il n'y a pas de doutes, Emilia Clarke porte le film à elle toute seule.

Malheureusement ce sentiment m'accompagnera tout le long du film, que j'ai trouvé survolé, encore une fois ce n'est qu'une impression mais, de ce que j'avais lu, la psychologie était bien plus poussée, de même que la relation entre les personnages. Le film va à l'essentiel, voulant nous montrer le plus de choses, construire une relation sur les 6 mois impartis et puis c'est tout. C'est dommage car je m'attendais vraiment à être plus secouée.

Pour autant, le film reste émouvant à certains passages clés et je n'ai pas pu retenir quelques larmes. Etant sensible, le sujet du film m'a profondémment touchée et je regrette donc cette absence de profondeur. En tout cas, le film fait passer beaucoup de messages ainsi que de questions et ça c'est très important. 

Me before you est donc à voir, mais comme toute adaptation, je reste convaincue que le livre est bien plus intéressant. Ceci dit, j'ai passé un très bon moment, avec un casting de choix - mention à Matthew Lewis que je n'avais pas de suite reconnu! - et une superbe bande originale. C'est certain, ce film saura vous toucher même s'il manque parfois d'émotions, et les messages vous marquer. 

mercredi 27 avril 2016

[Cinéma] Le chasseur et la Reine des Glaces

affich_33470_1

 

  • Nom: Le Chasseur et la Reine des Glaces
  • Genre: fantastique 
  • Sorti le: 20 avril 2016 (France & Belgique)
  • Avec: Chris Hemsworth, Charlize Theron, Emily Blunt

Il y a fort longtemps, bien avant qu’elle ne tombe sous l’épée de Blanche Neige, la reine Ravenna avait dû assister, sans mot dire, à la trahison amoureuse qui avait contraint sa sœur Freya à quitter leur royaume, le cœur brisé. Celle que l’on appelait la jeune reine des glaces, à cause de son habilité à geler n’importe quel adversaire, s’employa alors à lever une armée de guerriers impitoyables, au fond d’un palais glacé. 
Mais au sein même de ses rangs Eric et Sara allaient subir son impitoyable courroux pour avoir enfreint l’interdit : tomber amoureux. 
Plus tard, à l’annonce de la défaite de sa sœur, Freya envoie ses guerriers récupérer le miroir dont elle est la seule à pouvoir catalyser les sombres facultés. Des tréfonds dorés de la psyché, elle réussit à ressusciter Ravenna. Les deux sœurs vont alors retourner leur puissance maléfique, décuplée par la rage, sur le royaume enchanté. Leur armée s’avèrera désormais invincible…à moins que… les deux proscrits qui avaient jadis trahi la règle d’or, subissant l’exil et la séparation, ne parviennent à se retrouver…

Ayant plutôt bien apprécié le 1er film de cette franchise, j'étais assez curieuse de voir cette suite. La bande annonce promettait du grand spectacle et pourtant, ce n'est pas vraiment ce que j'avais espéré. Si Blanche-Neige et le Chasseur était très sombre, inquiétant et stressant, sa suite est beaucoup plus légère, ce qui ne colle pas toujours au contexte. 

La construction du film est intéressante. En effet, nous suivons le Chasseur à l'enfance, son parcours et comment il est tombé sous la coupe d'une nouvelle venue dans ce paysage: La Reine des Glaces. Soeur de la Reine démoniaque, elle se montre néanmoins beaucoup moins cruelle dans sa manière de régner. Le coeur brisé, meutri, la Reine des Glaces ne croit plus en l'amour et veut à tout prix le bannir. Pour cela, elle arrache de jeunes enfants à leur famille et en fait de valeureux guerriers. Malgré sa politique, deux d'entre eux tomberont amoureux... Ne dit on pas que l'amour triomphe toujours? 

Les années passent et nous retrouvons le Chasseur après les événements de Blanche-Neige. La chronologie est donc tout à fait bien pensée et nous permet de comprendre bien des choses, notamment le comportement qu'a pu avoir le Chasseur dans le premier film. Pour autant, si je l'avais fortement apprécié, je dois avouer que j'ai été déçue de ce personnage dans cette suite.

En effet, le fil conducteur du film n'est autre que l'amour. Ce qu'il nous pousse à faire. Dans le cas des deux soeurs, il faut le bannir, le détruire. Dans le cas de Eric, il fait vivre et est porteur d'espoir. Le Chasseur devient alors plutôt guilleret tant il y croit, alors que l'ambiance ne s'y prête décidément pas. J'ai trouvé qu'il y avait un réel décalage. Chris Hemsworth voit son personnage légèrement diminué, moins crédible, moins charismatique. Il se fait même voler la vedette par la guerrière, qui n'est autre que sa femme. Jessica Chastain, alias Sara nous offre une performance sympathique mais totalement dénuée d'expression et de sentiments. L'actrice comme le personnage est froide, distante. Difficile alors de croire au couple qu'elle peut former avec le Chasseur tant les deux sont différents. Leur lien n'est décidément pas exploité correctement ni très approfondi même si on veut nous faire croire le contraire.

Par ailleurs, le scénario manque cruellement de profondeur et n'a pas de réel but. Ce n'est pas que l'on s'ennuie, mais on assiste plutôt à une succession d'événements. Les scènes de combat sont trop peu présentes, heureusement, elles sont très bien réalisées. Par contre, le film a perdu de son mystère, l'ambiance tournant souvent à la niaiserie ou à l'humour lourdingue. Je soupçonne le doublage VF d'y être aussi pour quelque chose, rendant les dialogues ridicules et plats. 

Ce qu'il faut surtout retenir de ce divertissement, ce sont les effets spéciaux. Visuellement c'est magnifique. Il y a un aspect assez onirique au film que j'ai énormément apprécié, de mêmes que les décors. Et si la musique ne s'est pas distinguée, elle s'est invitée aux bons moments. Enfin, il faut admettre que le film est totalement porté par la performance de Charlize Theron, aussi sublime, qu'époustoufflante, qu'effrayante. Quant à Emily Blunt en Reine des Glaces, il lui manquait ce petit truc pour vraiment s'imposer à l'écran, mais son interprétation était plutôt sympathique. Derrière sa froideur, la reine cache une douleur, un coeur brisé et on se rend compte que finalement, elle a un bon fond. 

Une suite pas vraiment folichonne mais qui reste néanmoins agréable. On ne voit pas le temps défiler, preuve qu'on passe tout de même un bon moment devant un divertissement qui en met plein la vue et qui promet peut être une suite si on en croit la fin. A voir au moins une fois pour tous ceux qui ont apprécié l'histoire de Blanche-Neige. 

samedi 26 mars 2016

[Cinéma] La 5ème Vague

5è vague film

 

  • Nom: La 5ème Vague
  • Genre: Science-fiction
  • Sorti le: 27 janvier 2016 (France) | 23 mars 2016 (Belgique)
  • AvecChloë Grace Moretz, Nick Robinson, Alex Roe

Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu’elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir – si toutefois elle peut lui faire confiance…

J'attendais ce film avec grande, grande, grande impatience. Alors je ne vous raconte pas ma déception et ma colère quand j'ai vu qu'en Belgique il ne sortait qu'en mars, soit 3 mois après quasi tout le monde. Ma patience fut enfin récompensée et je peux dire que j'ai beaucoup apprécié ce film. Pas la sortie de l'année mais j'ai passé un très bon moment.

Ce qui m'a plu, c'est que le film soit resté fidèle au livre. J'ai lu ce dernier il y a un certain temps, mais j'ai tout de suite pu reprendre mes marques. Le fil conducteur est très bien respecté, franchement c'est une bonne adaptation! Par contre, elle n'est pas parfaite car j'ai trouvé que le film était un peu plat. Je me souvenais que durant ma lecture, j'avais ressenti beaucoup de stress, d'angoisses. Il y avait une grande tension qui émanait du livre qui est totalement absente du film. De fait, on a l'impression de suivre une succession d'événements.  Le film manque donc un peu de profondeur. Les 4 premières vagues sont expliquées très - trop - vite, on ne saisit pas les enjeux réels de cette invasion. L'émotion est aussi absente, dommage. 

Par ailleurs, si l'histoire manque d'adrénaline - on a parfois l'impression que Cassie et Evan font une marche rapide dans la forêt tant on ne ressent pas la traque ou la peur - j'ai bien aimé les acteurs. Mention à Chloé et Alex, alias Cassie et Evan que j'ai trouvés très convaincants. Cassie porte un peu le film à elle toute seule, il faut le reconnaitre! Quant à Evan, je suis encore plus fan de ce personnage! Ses moments de combat sont excellents, on sent qu'il n'est pas comme tout le monde....Et puis, dois-je mentionner que ce gars là est canon? En ce qui concerne l'unité de Zombie avec Nuggets, Teacup et Ringer, j'ai pas été très convaincue. J'aimais déjà pas trop Nick Robinson - qu'on retrouve dans Jurassic World - mais ça se confirme ici aussi. Ce type est juste hyper mono-expressif! Par contre, je redoute le second film car Ringer va être mise fortement en avant et je n'aime pas vraiment ce personnage... 

La bande son m'a vraiment plu également. Le film commence d'ailleurs très bien, marqué par une ambiance qui se veut inquiétante. Excellent choix des musiques, au bon moment. Visuellement, le côté post-apocalyptique était sympa, mais je pense qu'on aurait pu avoir mieux. Les effets du Tsunami n'étaient pas de grand niveau, par exemple. On avait parfois l'impression de faire une promenade dans une ville abandonnée, sans plus.  

Pour autant, j'ai passé un très bon moment, le film se regarde facilement, on est pris dans l'histoire des les premières minutes et on ne voit pas le temps passer. Clairement, il lui manque un petit quelque chose à ce film pour le qualifier de bombe, mais il vaut le détour quand même. Au final, j'en ressors plutôt contente, j'espère que la suite nous promettra un peu plus de tensions et surtout, de psychologie!

samedi 26 septembre 2015

[Cinéma] Le labyrinthe 2: La terre brûlée

the scorch trials

 

  • Nom: La Terre brûlée [Le Labyrinthe #2] 
  • Sorti le: 23 septembre 2015 (Belgique) | 7 octobre 2015 (France)
  • Avec: Dylan O'Brien, Ki Hong Lee, Thomas Brodie-Sangster 

Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d'obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d'ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d'autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.

Je l'avoue, je suis très déçue par ce film. La lectrice en moi est totalement frustrée devant une adaptation aussi éloignée du roman. Non en fait, il n'y a pas de roman. Avec le film La terre brûlée, on découvre un tout nouveau scénario. Amis lecteurs, si vous aussi, vous aimez comparer les supports films/livres, vous allez être déçus. Oubliez le roman et aller voir le film de manière totalement indépendante.

La bande annonce m'avait déjà fait craindre le pire mais je ne m'étais pas attendue à ce que ce soit à ce point. Je comprends la nécéssité de changer des choses lorsqu'on adapte à l'écran. Pour plus de dynamique, de fluidité, de facilité. Mais je ne comprends pas qu'on puisse réécrire tout un script alors que le roman offre une base vraiment solide.  Au début, le fait que l'histoire change ne m'a pas encore dérangée. Mais plus on avançait, plus je perdais mes repères. Le coup de grâce fut la fin, totalement réinventée. 

Pris de manière indépendant, le film est pas trop mal foutu, il est même bon. Superbes effets spéciaux, histoire intéressante, excellents décors et belle bande originale. Pour celui qui ne connait pas, ce film est un pur diverstissement. Cela étant, le mystère que présentait le livre a disparu: ici on sait qui on doit combattre et on sait ce que l'ennemi recherche. J'avoue que ce second volet perd donc d'intensité et devient à sa manière assez prévisible. Il est aussi très très long et n'hésite pas à spoiler des éléments du tome 3. Je vous avoue que je n'ai aucune idée, mais alors aucune, de ce que nous réserve le prochain film. Ce sera surprise. 

De ce fait, je ne sais pas quoi penser de ce film. Il n'est pas mauvais, bien sur, et il plaira aux amateurs du genre qui viennent découvrir la suite du premier film. L'action est assez bien présente et pour les fans de la série The Walking Dead, vous allez être servis tant les fondus sont atrocement moches! Quant aux lecteurs, c'est une autre histoire, et ce, dans tous les sens du termes. Je suis très déçue que l'auteur ait accepté ces changements qui dénaturisent l'univers qu'il a créé. Pire, on lâche la grosse révélation qui constituait le tome 3. Tout prend une autre direction et c'est dommage. 

Heureusement, si le scénario est donc flambant neuf, j'ai été heureuse de retrouver nos personnages. Comme dans le livre, ils manquent cruellement de profondeur mais on s'attache à cette petite bande et j'ai beaucoup apprécié l'amitié qui les lie. On sent bien qu'ils sont soudés et ça c'est peut être le plus gros plus du film. Quant aux nouveaux personnages, il y en a de trop, certains ont été inventés pour le film, aussi je ne retiendrai que Brenda et Jorge. Ayant en horreur Brenda dans le roman, j'avoue qu'ici, elle a été bien plus supportable. Mention aussi à la Chancelière dont on entend parler normalement que dans la seconde partie du tome 3 et qui a déjà ici une présence déterminante. Les rôles des personnages ont été pas mal modifiés donc, qu'on se le dise. 

En conclusion, avec ce second volet, j'ai découvert une histoire alternative du roman. Du tout neuf, à découvrir en oubliant son support de base. En sachant cela, vous allez peut être bien plus apprécier le film pour ce qu'il est: un divertissement très sympa bourré d'action, le tout joué par de bons acteurs. 

samedi 15 août 2015

[Cinéma] Pitch Perfect 2

pitch-perfect-2-movie-poster-2-01-3158×5000

 

  • Nom: Pitch Perfect 2 (ou The Hit Girls 2 pour faire le lien avec le 1er)
  • Sorti le: 22 juillet 2015
  • Avec: Anna Kendrick, Rebel Wilson, Brittany Snow

Cela fait trois ans que les Bellas se sont imposées comme le premier groupe exclusivement féminin à remporter un titre national grâce à leurs voix, leur style et leur attitude reconnaissables entre toutes. Mais lorsqu’elles se retrouvent radiées suite à un scandale qui risque de compromettre leur dernière année à Barden, nos trois championnes à l’esprit combatif estiment que, cette fois, elles ont perdu la partie. Alors qu’il ne leur reste qu’une occasion de reconquérir leur titre, les Bellas doivent se battre pour avoir le droit de concourir au championnat du monde de chant a capella de Copenhague. Entre la pression de la compétition musicale et la peur de rater leur année de Terminale, les Bellas devront se serrer les coudes pour retrouver leur voix et remporter le championnat…

Aaah Pitch Perfect... un film que je connais par coeur depuis sa sortie. C'est donc avec grande impatience que j'attendais cette suite. Et que dire, je n'ai pas du tout été déçue même si sur certains aspects j'en attendais tout de même un peu plus.

Il est clair que ce second volet reprend exactement la même trame que son prédécesseur. De ce point de vue, il manque d'originalité et de profondeur. La progression du film est identique: on commence par un désastre musical avec les Bellas, et puis une remise en question pour tenter de revenir sur le devant de la scène. Pour reconquérir leur titre, le petit groupe va devoir être plus soudé que jamais. Entre le match d'impro qui est bien peu naturel comparé au premier film et les performances live mal pensées par les filles, la storyline est très peu surprenante. Cela étant dit, les moments de chant et de danse sont toujours sublimes, magiques et très bien représentés.

Sur ce point d'ailleurs, j'ai trouvé que les performances étaient bien plus crédibles que dans le premier film. Alors je ne sais pas si cela vient de moi, mais il semblerait que les acteurs aient vraiment rechanté les chansons en direct, donnant un aspect live très intéressant qu'il manquait au premier film où j'avais l'impression d'entendre juste le CD de la BO. Après je fais peut être fausse route mais les moments de chant étaient vraiment vivants et plein d'énergie! En bref, les chansons m'auront encore convaincue, que ce soit celles interprétées par les Bellas ou leur groupe rival, Das Sound Machine qui est tout de même doué, il faut le reconnaitre! 

Pour le reste, même si le scénario est plutôt prévisible, quel plaisir de retrouver la troupe! J'adore toujours ce groupe de filles hilarantes. Si le personnages de Becca évolue bien, vers ses objectifs dont elle a toujours rêvés, les autres filles restent trop en retrait, exepté Amy la baleine qui monopolise un peu trop l'attention. Rebel Wilson en fait des tonnes (sans mauvais jeu de mots) et son humour devient parfois assez lourd. Par contre le moment du bateau m'a fait bien rire, je dois lui reconnaitre cela. Concernant les autres, j'ai été un peu déçue que Cynthia Rose, Lilly, Stacie soient si peu mises en avant. Elles méritaient bien plus de lignes de texte que ce qu'elles ont eu. Non, malheureusement, c'est la petite nouvelle qui vole la vedette: Emily. Un personnage censé amener de la fraîcheur, mais qui n'est pas toujours hyper crédible. Emily est une héritière et on comprend qu'elle reprendra le flambeaux une fois les Bellas diplômées. Son introduction est intéressante mais mal exploitée selon moi. Emily reste sympathique mais manque de charisme à mon sens. Enfin, grand absent, Jesse m'a grave manqué! On le voit peu et sa relation avec Beca est totalement oubliée, quel dommage.... cela méritait plus de profondeur également!

En conclusion, ce second volet reste très agréable. Encore une fois on en prend plein les oreilles. C'est crédible, maîtrisé, excellent, drôle, émouvant, envoûtant, bref un sans faute musical. Il est juste regrettable que cette suite n'ait pas pris plus de risques pour se démarquer davantage de son prédécesseur. Cela étant dit, on est replongé directement dans l'ambiance et il est facile de reprendre ses marques. Même si l'histoire manque clairement de profondeur, on ne s'ennuie pas du tout, mieux, nous aussi, on chante!