► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
dimanche 10 février 2013

In My Mailbox (53)

P1010169 P1010170

Après plus d'un mois d'absence, retour du In My Mailbox! J'essaie en ce moment de vider un peu ma PAL et de me concentrer sur les suites de mes sagas en cours (ce qui va être dur car à partir du mois prochain, il y a plein de nouveautés!). Donc cette semaine, voici mes dernières acquisitions! Tout d'abord, j'attendais avec impatience de recevoir Shadows in the Silence, le tome 3 de la série Angelfire de Courtney Allison Moulton. Une saga que j'adore, je ne comprends pas pourquoi elle n'est pas traduite en français. Bref, aussitôt reçu, aussitôt commencé! J'ai aussi eu Parallon de Dee Shulman de la part de la Collection R! Je l'ai commencé mais il est en petite pause le temps que je dévore Shadows in the Silence. Enfin, j'ai reçu, il y a quelques temps déjà, Flutter de Melissa Andréa! J'ai très hâte de le lire! Comme j'avais acheté le livre directement sur le site de l'auteure, il est arrivé dédicacé et accompagné d'un marque page! Voilà voilà! Et vous, qu'avez vous eu? Bon dimanche!

Icon in my mailbox ok


lundi 10 décembre 2012

Version Bêta [Annex #1]

16082964

  • Nom: Version Bêta [Annex #1] de Rachel Cohn
  • Lu en: français (424 pages) - Sortie en novembre 2012
  • VO: Paru sous le nom "Bêta" en octobre 2012
  • Ma note:notation 3

L'île paradisiaque de Demesne est le lieu le plus exclusif sur Terre, entièrement modelée par des scientifiques pour atteindre la perfection tropicale. L'aller simple coûte une véritable fortune, et encore plus le fait de s'y installer. Outre les paysages enchanteurs et le climat optimal, les eaux des lagons diffusent une sorte d'euphorisant qui agit comme un élixir de jouvence et de bonne humeur sur les richissimes habitants qui peuplent l'île. Problème : les employés et domestiques sont difficiles à mettre au travail, du fait de cette atmosphère idyllique...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre!

Version Bêta fait partie de ces livres qui surprennent au fur et à mesure de l'histoire. Le début, gentil, ne laissait rien présager de ces retournements de situations qui m'ont parfois laissée avec des yeux comme des soucoupes. L'île de Demesne, endroit privilégié sur Terre est prisé par les plus riches. Son atmosphère enrichie en oxygène et ses flots enchanteurs donnent le tournis aux habitants appelés par l'ataraxie. Le travail est banni et tout n'est que plaisir. Mais qui fait tourner l'île dans ce cas?

Dans ce monde où le Continent a été détruit puis remodelé après la montée des eaux, les avancées technologies ne sont pas restées en plan. En effet, le clonage est monnaie courante, tout du moins sur Demesne. Dépourvus de sensations et d'âme, les clones sont les mieux à même de servir les humains. Ils ne ressentent rien et ne jouissent pas du climat particulier de l'île. Dans cette communauté isolée, Elysia, nouvelle clone, peut se vanter de faire partie d'une nouvelle génération: alors que tous les autres clones sont déjà adultes, Elysia est une adolescente bêta. Bien que fragile, elle deviendra le point central de la famille Bratton qui l'a fraîchement acquise.

J'ai beaucoup aimé ce livre plein de surprises. Au début, je le trouvais gentil. Elysia sait d'emblée qu'elle est une clone, aussi je me demandais où l'auteure allait nous mener. Le roman démarre sagement avec l'intégration d'Elysia au sein de la famille Bratton, une famille bourgeoise et égoïste. La jeune fille, voulant bien faire, acceptera tous les caprices que ses humains de maîtres lui demanderont....Jusqu'au jour où certaines choses se dérèglent.

Très vite l'atmosphère du livre change et devient pesante. On se rend compte que derrière sa façade paradisiaque, Demesne cache de lourds secrets. On en vient à se méfier de tout le monde et les pièces du puzzle s'assemblent. On est choqué des révélations, outré par d'autres situations, enchanté par l'évolution d'Elysia, apeuré par la cruauté de ce monde...Bref, tout y est. Mensonges, trahisons, découvertes, amour... L'auteure ne nous ménage absolument pas dans ce premier tome, très riche.

Et si l'intrigue évolue à merveille, notre héroïne aussi. Elle s'affirme comme elle devient fragile. J'ai beaucoup aimé Elysia et je me suis sentie aussi perdue qu'elle à certains moments. C'est une fille forte qui veut vivre pour elle et non pour les autres.

La suite promet d'être vraiment intéressante vu la fin de ce premier tome. Je ne l'avais pas vu venir et je félicite l'auteure pour nous laisser face à un tel cliffhanger. En conclusion, j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Elysia. Comme quoi il faut se méfier de l'eau qui dort....

 

dimanche 9 décembre 2012

In my Mailbox (50)

DSC_0127 DSC_0128

Pas de grandes surprises dans ce nouvel In My Mailbox, surtout si vous avez suivi la page FB dernièrement! En effet, mes dernières acquisitions livresques se placent sous le signe de la Collection R! Je la remercie vivement pour l'envoi de ces deux livres, à commencer par Night School T2 - Héritage de C.J Daugherty et de Version Bêta de Rachel Cohn! Deux lectures qui sont actuellement en cours (oui je lis plein de trucs en même temps, c'est affolant) et que j'aime beaucoup! Chroniques à venir très vite! Et vous, qu'avez vous eu?

Icon in my mailbox ok

mercredi 29 août 2012

Glitch

9782221127186

  • Nom: Glitch de Heather Anastasiu
  • Lu en: français (369 pages) - Sorti en septembre 2012
  • VO: paru sous le même nom en aout 2012
  • Ma note:notation 5

Dans une société souterraine ou toute émotion a été technologiquement éradiquée, Zoe possède un don qu'elle doit à tout prix dissimuler si elle ne veut pas être pourchassée par la dictature en place. L'amour lui ouvrira-t-il les portes de sa prison ? Il y a deux siècles de cela, l'humanité a payé au prix fort ses appétits démesurés lorsque le feu de mille armes nucléaires a littéralement rasé la surface de la planète. Sous terre, au sein de la Communauté, la souffrance et la guerre ne sont plus que de lointains souvenirs : des puces implantées dans le cerveau de ses membres ont permis d'éradiquer enfin toutes ces émotions qui ont bien failli mener les hommes à leur perte. Lorsque la puce de Zoe, une adolescente technologiquement modifiée, commence à glitcher (bugger), des vagues de sentiments, de pensées personnelles et même une étrange sensation d'identité menacent de la submerger. Zoe le sait, toute anomalie doit être immédiatement signalée à ses Supérieurs et réparée, mais la jeune fille possède un noir secret qui la mènerait à une désactivation définitive si jamais elle se faisait attraper : ses glitches ont éveillé en elle d'incontrôlables pouvoirs télékinésiques... Sa liberté nouvellement acquise va toutefois lui donner des ailes et, tandis que Zoe lutte pour apprivoiser ce talent dévastateur tout en restant cachée, elle va rencontrer d'autres jeunes Glitchers : Max le métamorphe et Adrien, qui a des visions du futur. Ensemble, ils vont devoir trouver un moyen de se libérer de l'omniprésente Communauté et de rejoindre la Résistance à la surface, sous peine d'être désactivés, voire pire...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.


Discipline d'abord, Discipline toujours. Dans le monde de Zoel, tout est gris et discipliné, mesuré, calculé. Vivant sous terre dans un réseau de couloirs plus crasseaux les uns que les autres, Zoel fait partie de la Communauté qui a survécu. La Surface de la Terre a été intoxiquée et il est impossible d'y vivre. Ce sont les émotions des humains qui ont déclanché cette guerre, aussi dans le monde de Zoel, aucune émotion n'existe. Chaque sujet suit un rythme programmé par les Supérieurs. Métro, boulot, dodo, chacun évolue sans attaches. Sauf quand il y a des bugges. Car oui, chaque sujet est équipé de cartes mémoires, de ports USB. Chacun de leur mouvement est surveillé et quand une anomalie est repérée, on se doit de la signaler. Le sujet en question va alors en réparation et revient comme neuf.

Sauf que dans cette Communauté lisse, il y a les glitcheurs. Ces personnes sont dotées d'un don extraordinaire et peuvent se détacher du Lien. Ils peuvent alors voir le monde tel qu'il l'est: en couleurs, avec ses odeurs, ses bruits et toutes sa palette d'émotions. Zoel glitche. Mais ça devient de plus en plus difficile pour elle de garder son masque d'impassibilité. Si on la repère, elle pourra se faire désactiver et ça, elle veut l'éviter à tout prix. Sauf que son don se manifeste aux moments les plus importuns et les Régulateurs commencent à s'y intéresser...

Le monde dystopique créé par Heather Anastasiu ne révolutionne rien dans le genre mais il m'a beaucoup plu. Ce que j'ai trouvé très original, c'est cet aspect technique et futuriste: des êtres humains dotés d'une puce qui les plonge dans une léthargie et qui permet aux Supérieurs de régner en maitre. Ce qu'ils n'avaient pas prévus en revanche, ce sont ces glitchs qui viennent compromettre l'image lisse et parfaite de leur société. Tout ce monde est très intéressant et j'ai aimé en apprendre davantage sur le mode de fonctionnement de cette société. Discipline d'abord, Discipline toujours. Malheureusement, tout se précipite et on s'emmêle. L'auteure se perd dans sa course à force de vouloir nous donner trop d'infos d'un coup et tout va vite.

Et si on se perd un peu en chemin quant aux explications rapides, les personnages m'ont déçue. Enfin disons le clairement, le triangle amoureux m'a déçue ou plutôt exaspérée. Car Glitch ce n'est pas qu'une histoire de dystopie c'est avant tout de la romance. Et c'est le genre de romance qui me fait sauter au plafond. Un des protagonistes masculins est tout simplement exécrable, insupportable et intolérable. Véritable obsédé sexuel, à chaque fois qu'il voit notre héroine, il peine à se contenir et à lui sauter dessus. Son but est de la posséder de gré ou de force. Ce personnage très malsain a fini par me sortir par les yeux. Avoir des tensions sexuelles dans un livre YA n'est pas nouveau mais il y a la manière d'écrire et là c'était franchement abusé. Le plus " drôle" est que Zoe est aussi énervante que ce personnage. Ne connaissant pas l'amour, elle sait d'emblée qu'elle ne peut pas répondre aux avances de son ami. Mais tout dans son attitude prouve le contraire. Aussi elle n'hésite pas à se rabaisser et à s'excuser face au comportement de son ami. Pathétique! Quelle image l'auteure veut-elle donner? Heureusement, l'autre personnage masculin relève grandement le niveau: il est intelligent, beau, au service des autres, doux et tendre. Voilà quelqu'un d'attachant! Grâce à lui, Zoe pourra s'ouvrir aux émotions du monde ....

Si ma note est si dure c'est en partie à cause de cet aspect du roman. Il y a énormément d'incohérences dans les sentiments des personnages. Comment Zoe connaît-elle la peur mais n'arrive pas à identifier l'amour ou la haine? Comment l'auteure explique-t-elle que ses personnages maîtrisent telle ou telle émotion et pas les autres? Du coup, Zoe agit comme une girouette. Sans compter sur sa peur et ses angoisses qui font qu'elle se lamente tout le temps et se rabaisse alors que les choses sont hors de sa portée. Tout ce brouhaha sentimental m'a vraiment exaspérée. Heureusement, la dernière partie du livre monte en adrénaline et rebondissements intéressants. Zoe se réveille et agit et ça j'ai apprécié.

Vous l'aurez compris, je suis mitigée quant à ce livre. Le monde dystopique est intéressant et d'une certaine manière original mais l'auteure s'égare dans sa romance qui en devient grotesque et loufoque. Le roman perd alors en saveur même si le rythme ne faiblit pas, il lui manque vraiment quelque chose pour qu'on puisse le qualifier de bon livre. Je pense être exigeante mais dans ce registre il faut pouvoir se démarquer. Néanmoins, le livre se lit très vite et plaira surement aux inconditionnels du genre!

mardi 14 août 2012

Phaenix - Les cendres de l'oubli

14743247

  • Nom: Phaenix T1 - Les cendres de l'oubli de Carina Rozenfeld
  • Lu en: français (431 pages) - Sortie en septembre 2012
  • Ma note:notation 1

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s'unir dans un amour pur et éternel...Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes soeurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis... Aujourd'hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s'ils la connaissaient depuis toujours... Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S'ouvriront alors les portes d'une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Phaenix fait partie de ses romans puissants qui a su m'embarquer dans son monde dès les premières pages. Alors que j'étais simplement curieuse de voir où cet univers allait m'emmener, je n'ai fait qu'une seule bouchée du livre. Son magnétisme est tout simplement impressionnant et une fois plongée dedans, je n'ai pas pu m'arrêter. De fait, Phaenix est un énorme coup de coeur. Tout m'a plu dans ce roman et je crois que cela va être la partie la plus difficile de la chronique: mettre des mots sur la panoplie des sentiments ressentis durant ma lecture.

Anaia a presque 18 ans et va rentrer à la fac. Fait exceptionnel pour elle, elle déménage dans le Sud de la France avec ses parents après avoir vécu à Paris jusque là. Le changement est un peu brutal même si la jeune fille connait bien les lieux pour y être venue chaque été. Avec elle, on découvre alors sa douce région. Typique du Sud, j'ai pu visualiser son environnement, me faisant penser à mon lieu de vacances que j'affectionne tant: les odeurs de lauriers-roses, les palmiers, ce ciel bleu azur qui influence votre humeur pour la rendre joyeuse, une brise légère, ces maisons colorées... Non vraiment j'y étais et ce spectacle sensoriel m'a ravi et m'a, une fois de plus, dépaysée. Ce déménagement signifie aussi l'entrée en fac pour la jeune fille, un peu trop stressée au départ. Heureusement, elle retombera sur Garance, une amie d'enfance qui fait les mêmes études qu'elle! Une belle amitié se noue alors entre les deux filles, pour le plus grand soulagement d'Ana, qui avait peur de se retrouver seule et qui souffrait de nostalgie à l'égard de sa meilleure amie Juliette et de Simon, le mec sur qui elle a craqué à Paris.

Le début du roman est alors sage. On se ballade à travers les cours d'Anaia et on s'amuse avec elle lors de diverses soirées. La jeune fille semble s'acclimater et se plaire. Et c'est sans compter sur sa rencontre avec Yvan et Eidan, un complètement gothique et l'autre insondable, qui font partie d'un groupe de rock. Très vite, Anaia se sentira attirée par Eidan, personnage très mystérieux et envoûtant. Bien entendu, un seul garçon n'aurait pas suffit à troubler notre héroïne! Sa route va en effet croiser Enry, qui est l'antithèse d'Eidan, aussi bien dans l'attitude que dans le physique. Si l'un est mystérieux, froid, intense et ténébreux, l'autre semble absorber toute la lumière autour de lui, réchauffant l'atmosphère de son doux sourire enjôleur.

Très vite cela dit, des choses étranges apparaissent, à commencer par ces grains de beauté dans la paume d'Anaia et ces bouffées de chaleur inexpliquées. Ces phénomènes ne tracassent pas trop la demoiselle au départ mais les deux garçons semblent s'y intéresser de près, ce qui attisera la curiosité d'Anaia d'en savoir plus. Sans oublier ces rêves intenses qu'elle fait si souvent où elle retrouve un inconnu qui suscite chez elle tant d'émotions....

Le roman nous embarque dans un véritable tourbillon de sentiments, de vérités oubliées, d'amitié et d'amour. Carina a su décrire son histoire avec tant de finesse, de poésie et de justesse qu'il est impossible de ne pas s'attacher aux personnages. Anaia est peut être un peu timide et naïve, mais je l'ai trouvée vraiment intéressante. Et surtout, elle a su évoluer au fil des pages. Quant à Eidan, inutile de vous dire que j'ai tout de suite craqué pour lui. Pas uniquement parce qu'il est beau, ténébreux, un brin mystérieux et rockeur, mais pour ce qu'il a enfoui au fond de lui. Il y a tant d'émotions en lui qui vous prennent aux trippes quand elles éclatent...

Enfin, comment ne pas mentionner l'univers musical qui foisonne tout le long du roman? Encore une fois, ce fut un pur plaisir pour moi car cela m'a ramenée bien des années en arrière: en effet si Anaia joue du violoncelle, de mon côté j'ai pratiqué le violon alto durant 7 ans. C'est un instrument que j'ai toujours aimé, alors quand notre héroine parlait du sien, cela m'a fait vibrer car je connaissais toutes les sensations: l'archet enduit de cellophane qui se frotte sur les cordes vibrantes d'une musique passionnante et passionnée à vous faire tout oublier. J'ai également pris beaucoup de plaisir à écouter certaines chansons dont les paroles étaient décrites pour me mettre vraiment dans cette ambiance particulière. La passion de la musique transpire dans Phaenix et c'est vraiment enchanteur et libérateur de tant de sentiments!

Vous l'aurez compris, Phaenix est une perle, un roman écrit avec justesse et passion, qui nous emène dans ses profondeurs et sa mythologie toute particulière. Avec ses personnages attachants et ses sentiments débordants, Phaenix est un roman à lire absolument! Quant à moi, j'attends la suite avec beaucoup, beaucoup d'impatience.


dimanche 5 août 2012

In my Mailbox (42)

Bienvenue dans cet In My Mailbox un peu particulier puisqu'il est....en vidéo! Une première pour ce rendez-vous que je vous présente maintenant depuis un bout de temps! La vidéo est courte et présente mes toutes petites, mais non moins intéressantes, acquisitions de cette semaine! J'espère que cette première vidéo vous plaira, n'hésitez pas à me laisser vos impressions! Bon visionnage et surtout bon dimanche et bonnes lectures!

Icon in my mailbox ok

mercredi 25 juillet 2012

Tchat avec C.J Daugherty, auteure de Night School

487319_345688718845222_962662637_n

Aujourd'hui, la Collection R a encore gâté ses lecteurs en organisant un tchat sur sa page facebook avec l'auteure de Night School, C.J Daugherty. Night School fait partie des livres à succès de la Collection que je vous invite vivement à découvrir si ce n'est déjà fait! Pour rappel, voici ma chronique sur le premier tome! Le tome 2 sortira en exclusivité mondiale en France en novembre 2012!

En attendant, les fans ont pu poser leurs questions. L'auteure a pris son temps pour répondre à chacun d'entre nous dans un français vraiment parfait! Voici ce qu'il faut retenir de cet échange vraiment très sympathique! ATTENTION Spoilers si vous n'avez pas lu le tome 1!

  • Night School a été créé en 5mois. Une fois la trame et les personnages posés, tout est aller très vite
  • C.J a toujours été intéressée par la vie en pensionnat, elle trouvait donc que c'était une idée à mettre en avant dans son roman
  • Elle a préféré écrire à la 3ème personne car ça rend l'atmosphère plus excitante et mystérieuse
  • Cimméria l'a inspirée en visitant une école gothique
  • Les univers de Twilight et Vampire Academy l'ont inspirée pour se lancer dans son roman
  • C.J adore la France et espère venir cet automne!!
  • Un spin off est en projet, soit bien avant en 1920 ou plus loin après Night School, elle ne sait pas encore. L'histoire pourrait se dérouler en France
  • C.J et Allie se ressemblent par certains aspects: l'auteure est obsédée par la vérité et a été rebelle dans sa jeunesse.
  • Les autres personnages sont purement inventés
  • Elle a volé les noms des personnages à ses amis
  • Allie est son personnage préféré. C'est une fille très intelligente
  • C.J a donné de sa personnalité au personnage de Rachel
  • Les parents d'Allie n'auront pas de rôle plus important dans ce 2ème tome mais peut être bien après
  • Allie et Carter traverseront des moments difficiles, sans compter que Sylvain revient en force et aura un rôle vraiment important (en gros ça sent le triangle amoureux à des kilomètres!)
  • Nous en apprendrons plus sur l'organisation secrète de l'école
  • Chaque livre correspond à un semestre! Le 1er tome se déroulait à l'été, le 2ème tome sera concentré sur l'automne/hiver
  • Les livres 2 et 3 sont déjà écrits

Voilà voilà pour ce petit tchat! Le mystère est encore bien gardé mais vivement la suite! Un grand merci à l'auteure pour nous avoir consacré un peu de son temps!

dimanche 1 juillet 2012

In my Mailbox (40)

Icon in my mailbox ok

Voilà une semaine qui sera probablement sans surprise si vous suivez de près la page facebook du blog!!!! Alors j'ai reçu plusieurs petites choses, des cadeaux, u livre inattendu et pour une fois, un CD! Alors, parlons peu, parlons bien! J'ai tout d'abord reçu en cadeau de la part de la Collection R (ils sont vraiment géniaux), un tatouage spécial Kaleb. Ils sont vraiment très sympa ces tatouages! Ensuite, en partenariat avec Pika Edition, j'ai reçu le manga Princesse Kilala de Nao Kodaka. Ca fait très longtemps que je n'ai pas lu de manga (pourtant j'en ai 250 pour vous situer) donc c'est vraiment une super occasion! Ensuite, j'ai reçu très largement en avance Chosen Ones de Tiffany Truitt. Un livre dystopique que j'ai hâte de découvrir! Enfin, j'ai reçu mon album de Namie Amuro, Uncontrolled, dont vous pouvez retrouver la critique sur le blog! Un excellent album que je vous conseille si vous voulez découvrir la musique japonaise....d'autant plus qu'il y a pas mal de chansons en anglais! Un vrai plaisir! Voilà voilà! Et vous qu'avez vous eu?

484562_325843154167041_1832697603_n

282908_325297024221654_548799455_n

PS: Par contre, vu que je n'ai pratiquement rien lu en juin (et oui d'autres activités ont été privilégiées), je vous proposerai le récap' des lectures du mois, le mois prochain!! Le challenge que je suis entrain de faire, devrait faire diminuer bien ma PAL!

mardi 19 juin 2012

Kaleb (saison 1)

15698462

  • Nom: Kaleb (saison 1) de Myra Eljundir
  • Lu en: français (448 pages) - Sorti en juin 2012
  • Ma note: /

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort. Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?

Merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

La lecture est un monde fascinant. Un monde qui regorge de livres tous uniques et qui trouveront ses lecteurs. C'est fou comme un livre peut susciter tant d'émotions chez les uns et une indifférence chez les autres. Kaleb est un de ces livres dont on a parlé longtemps avant sa sortie. Avec une couverture sortant du lot, une phrase très accrocheuse, l'univers de Kaleb me semblait palpitant. Après tout l'idée est très novatrice, qui n'a jamais été curieux de suivre le méchant, de lire ses pensées? Sincèrement rien que pour ça, Kaleb est un livre original. Seulement, il ne m'a pas convaincue, ayant probablement trop d'attentes.

Il est très rare que je ne finisse pas un livre mais malheureusement, Kaleb n'a pas pu retenir mon attention. J'ai eu beaucoup de mal à accrocher au style d'écriture. J'aime pourtant quand les phrases sont courtes et précises. Mais ici, j'ai toujours eu l'impression d'être en dehors de l'histoire, comme si l'auteure avait installé une barrière invisible, nous empêchant de nous rapprocher de ses personnages. Du coup, ma déception a été immense: j'aurai aimé qu'on suive Kaleb a la première personne. Je pense que cela aurait été un plus, j'aurai pu me sentir concernée. Au lieu de ça, j'ai lu avec détachement. Et le plaisir n'y était pas.

Pourtant le sujet est plutôt intéressant, je pense que la mythologie mise en place est originale. Mais la mannière de conduire les choses est faite d'une étrange façon. Les personnages sont antipathiques, je n'ai pas pu m'identifier à eux. Kaleb est apparu un peu cliché, un ado rebelle qui se cherche. Son don vient renforcer son côté dur et malgré le flot de sentiments que l'auteure nous sert à son propos, Kaleb m'est resté distant. Tout comme les autres personnages. Mention au colonel, le personnage le plus froid et calculateur qui m'a été donner de rencontrer, toutes lectures confondues.

Je n'ai donc pas pu aller plus loin dans l'histoire, ne me sentant pas concernée. Kaleb est assurément un livre totalement déroutant, différent. Il plaira par ce côté rebelle qu'il veut offrir, mais je pense aussi que c'est une connexion. Kaleb n'est tout simplement pas mon genre de lecture. Je n'ai pas pu y trouver ce que je recherche dans un livre et je n'ai pas préféré continuer. Et finalement c'est ça qui fait la force d'un livre, ce sont les avis qu'il engendre, tous différents, car chaque lecteur a sa vision unique, son interpretation personnelle de l'histoire qu'il lit.

Je tiens à remercier chaleureusement la Collection R pour l'envoi de ce livre et je regrette qu'il ne corresponde pas à mes attentes. Cela dit, Kaleb remporte un joli succès en général, et je vous encourage à vous forger votre propre opinion, pour apporter votre avis sur ce livre déroutant.

jeudi 19 avril 2012

La Sélection

 

13563599

  • Nom: La Sélection de Kiera Cass
  • Lu en: français (344 pages) - Sorti chez la Collection R
  • VO: The Selection, à paraitre le 24 avril

35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. Quand la dystopie rencontre le conte de fées!
Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

La première chose qui m'a donné envie de lire La Sélection est sa couverture magnifique! Tellement belle que je n'ai pas résisté à la retravailler pour le blog. Mais si le contenant est séduisant, le contenu m'a un peu laissée sur ma faim. Pour mettre à profit les points positifs, je vais m'empresser de dire ce qui m'a gênée. D'emblée, je n'ai pas pu nier une certaine ressemblance avec HUNGER GAMES. Entendons nous bien, Hunger Games est sombre, oppressant, stressant, bouleversant. La Sélection est léger, coloré, drôle, sentimental. L'ambiance des deux livres est totalement opposée mais le monde dans lequel évolue América n'est pas sans rappeler celui de Katniss. Illéa, tout comme Panem, est régie par un système de castes allant du plus riche au plus pauvre. Tous les vendredis, la famille royale oblige son peuple à regarder le bulletin diffusé par un certain Capitole, dont le présentateur Gravil m'a fait penser à Caesar. Si ces quelques similitudes (concentrées surtout au début du roman) m'ont fort gênée au départ, je me suis finalement prise au jeu de La Sélection qui prend une toute autre tournure. On en vient alors à oublier ces comparaisons - même si je prends le soin de les souligner - et on entre dans la compétition. J'ai beaucoup apprécié suivre América, une héroïne qui a ses propres valeurs et qui les défend coute que coute. Elle sait qui elle est et qui elle ne veut pas devenir. C'est un côté du personnage très intéressant car disons le, elle est assez brut de décoffrage, ce qui fait tout son charme. Alors que la demoiselle vient de se faire larguer par Aspen, elle ne pensait pas être retenue par la Sélection. Ses premiers pas en tant que Selectionnée sont timides, visiblement, la jeune fille ne sent pas à sa place. Sa seule motivation étant de rapporter de l'argent pour faire vivre sa famille, América n'avait pas prévu que le Prince serait aussi....attractif. Un Prince qui m'avait semblé ennuyeux au départ mais qui s'est révélé touchant. Un peu "effacé", Maxon n'a pas d'expérience en amour et ça se ressent, du coup, le personnage peut être qualifié de "mignon". Malgré ses lacunes sentimentales, c'est un Prince qui a le sens du devoir et qui s'intéresse à son peuple, prêt à changer les lois. plutôt admirable non? Sa relation avec América est vraiment intéressante, elle se construit à chaque page et évolue étonnamment bien. Leurs moments partagés étaient les points forts du livre! Mais c'est sans compter sur Aspen, engagé au Palais comme officier suite aux trop nombreuses invasions....Se profile alors l'inévitable et déjà-vu triangle amoureux qui sera surement au coeur du deuxième tome. Malgré que je n'apprécie pas spécialement les triangles, celui-ci m'a fait bien sourire. J'avoue que moi-même j'ai du mal à prendre parti pour l'un ou l'autre....Ca risque d'être amusant pour la suite!  Je m'attendais sincèrement à plus de compétition entre les filles, des coups bas par exemple mais cela reste suffisamment gentil tout comme l'aspect "télé-réalité" trop peu mis en avant. Les attaques renegats restent également en surface, et pourtant, ça m'aurait bien plu d'avoir un soupçon d'adrénaline. Vous l'aurez compris, l'histoire de La Sélection, c'est avant tout une recherche d'amour et j'ai passé un bon moment de lecture. Je me suis tout de suite attachée à America, à Maxon et Aspen qui constituent un trio original qui nous promet des rebondissements dans le deuxième tome de la trilogie!