► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 11 octobre 2013

Héritage [Night School #2]

16038187

  • Nom: Héritage [Night School #2] de C.J Daugherty
  • Lu en: français (414 pages)
  • Sorti en: novembre 2012 chez R
  • VO: paru en janvier 2013 sous le nom "Legacy"
  • Ma note

Humiliée de devoir la vie sauve à d'autres qu'elle-même, et consciente que sa vie demeure inextricablement liée à de terribles enjeux encore très flous pour elle, Allie finit par rejoindre les rangs de la Night School. Commence alors le véritable travail. La Night School combine des cours de self-défense aux cadences infernales, ainsi qu'un entraînement à la survie faisant appel à beaucoup de stratégie. A Cimmeria, les pensionnaires apprennent à vivre comme les personnages de pouvoir qu'ils sont appelés à devenir, que ce soit politicien, cadre de haute volée ou capitaine d'industrie. Et le message de la Night School est clair : pour pouvoir dominer le monde, il faut renoncer à sa vie propre et se dévouer corps et âme à l'Organisation...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre

Je le reconnais, il m'a fallu une plombe pour lire ce second tome. A l'époque où je l'avais commencé, je n'arrivais pas à entrer dans l'histoire. Alors j'ai laissé passer du temps. Sachant la sortie du trois cette semaine, et ayant adoré le 1er tome, j'ai donné une seconde chance à Héritage: résultat? Je ne l'ai plus lâché!

J'ai retrouvé ce que j'aimais tant dans cette série: le style de l'auteure. C.J écrit vraiment d'une manière particulière qui donne une atmosphère unique à sa série. Héritage ne déroge pas à la règle: une fois qu'on commence, on est aspiré dans cet univers! J'avoue, j'ai trouvé le début long, c'est ce qui m'avait découragée au départ. Il faut dire que l'intrigue avançait pas trop et ça sentait le triangle amoureux à 25km. Avec le temps que j'ai laissé passer, j'ai pris pas mal de recul: après tout, ce n'est que le second tome et les choses ne doivent pas se précipiter. Quant au triangle, au final, comme je m'y attendais, il ne m'a pas dérangée comme je l'aurai cru.

Dans Héritage, les choses se compliquent encore un peu plus pour Allie qui rejoint la Night School. Cette "organisation" nocture entraine les élèves à pouvoir se défendre, dans toutes les situations. Ce sont aussi les plus doués qui en font partie. Je m'attendais à ce que cette partie de l'intrigue soit un peu plus apronfondie mais finalement, mis à part les entraînements et les patrouilles, la Night School n'est pas spécialement mise en avant dans ce second tome. Ce qui l'est en revanche, ce sont les amours d'Allie.

Et oui, Carter, Sylvain? Sylvain, Carter? Aaaah entre les deux, le coeur d'Allie balance! Bon par certains moments c'était super frustrant car je trouvais que ce n'était pas le plus important dans le livre, mais comme je l'ai remarqué plus haut, au final, ça ne m'a pas plus dérangée que ça. Je m'y suis faite et une fois que Allie s'est mise d'accord avec elle-même, tout est beaucoup mieux passé. Et j'ai pu me concentrer sur le reste.

Ce second tome surfe donc sur la même vague que le précédent. Le danger est pesant, et tout le monde est sur ses gardes. Comme pour le 1er tome, je suis devenue malgré moi une étudiante de Cimmeria, suivant Allie comme son ombre. Et comme elle, j'ai cru péter les plombs plusieurs fois! L'auteure est très habile pour faire tourner ses personnages et ses lecteurs en bourrique! C'est complètement dingue! Encore une fois, je me suis prise au jeu de soupçonner tout le monde et là encore je me dis:"mais qui est cette foutue taupe????". Et toujours aucune idée.... Je crois que de ce côté, C.J nous réserve pas mal de choses (heureusement, j'ai le tome 3 sous la main!).

Dans tous les cas, si le début est donc un peu lent, je n'ai fait qu'une bouchée du livre: on ne s'ennuie pas, on se questionne, on tente de lire entre les lignes, on se dit qu'on a sûrement loupé un truc qui nous aurait mis sur la voie...Sans succès! Entre mensonges, révélations, secrets, on est servi! Niveau personnages, on apprend un peu plus à les connaitre mais je trouve que ça reste un peu trop en surface. Carter et Sylvain sont des énigmes à eux tous seuls.... Enfin, j'ai beaucoup aimé le personnage de Zoé qui apporte une touche de légèreté au roman!

Il m'a donc fallu du temps pour m'y mettre à ce second tome, mais franchement une fois lancée....Je vous le dis, il vaut clairement le coup. C.J Daugherty est très talentueuse, et son univers est très intéressant ainsi que sa plume que je trouve magique (ainsi que la traduction dans ce cas!). Voilà, je me réjouis de lire la suite qui prévoit encore beaucoup de choses intéressantes! 


mercredi 9 octobre 2013

Enders [Starters #2]

17907061

  • Nom: Enders [Starters #2] de Lissa Price
  • Lu en: français (414 pages)
  • Sorti en: mai 2013
  • VO: A paraitre en janvier 2014 sous le même nom
  • Ma note

Callie, âgée de seize ans, vit dans un monde ou une terrible catastrophe a tué tous ceux qui n'ont pu être vaccinés à temps. Seuls ont survécu les très jeunes, les Starters, ou les vieillards, les Enders. Tandis que ces derniers ne cessent d'accroître leur fortune, les plus jeunes sont la proie d'une pauvreté inextricable. La seule possibilité qu'ont les Starters pour gagner de l'argent est la Banque des Corps. Afin d'assurer leur survie, ils peuvent ainsi louer leur corps à des personnes âgées en quête d'une nouvelle jeunesse, grâce à un transfert d'esprit. Callie a réussi à stopper les agissements de cet institut sans scrupules. C'est alors qu'elle doit faire face à un plus grand danger : le Vieux, ce mystérieux PDG de la Banque des Corps, s'est enfui et en veut à sa vie. Au cours d'une traque sans pitié, elle réalise que le secret du Vieux est plus sombre encore que tout ce qu'elle imaginait. La clé de l'énigme est dissimulée dans son propre passé...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre

Je vais vous le dire d'emblée: oui ma note est sévère. Oui je suis très déçue! J'avais vraiment bien aimé Starters, ce livre dystopique qui tentait de prendre des allures de thriller. Je me souviens que j'avais été engloutie par l'univers et n'avait plus lâché le livre! J'en attendais pas moins de Enders et pourtant.... Enders aurait pu être un petit bijou s'il avait été exploité autrement. Alors que dans le premier tome, la succession d'événements semblait logique, ici elle étouffe le roman. Lissa Price est allée beaucoup, beaucoup, mais beaucoup (j'insiste!) trop vite. Et bam, on enchaîne tous les événements avec le plus grand détachement possible. J'ai l'impression qu'on a dit à l'auteure: "voilà, tu as 400 pages pour résoudre ton histoire." Et bien pour une fois, j'aurai aimé qu'il y ait un troisième tome!

Difficile de vous parler de l'histoire car comme dit, on est assommé de découvertes, révélations...Ca ne s'arrête jamais. Ha c'est un mal pour un bien. On en apprend des choses! Mais seulement en surface: c'est un des gros reproches que je fais au livre. Rien n'est creusé! Ni les révélations et surtout, surtout les personnages! Enfin bon, ils vivent quand même des trucs de dingue, des traumatismes et tout passe comme une lettre à la poste... On essaie de nous faire croire que les personnages se sentent touchés mais ça ne marche pas, non pas une seconde. Ce livre est donc très froid et c'est réellement dommage...

Oui et agaçant, parce que l'héroine est une idiote. Certes courageuse, et déterminée (je lui reconnais bien ça, c'est une battante) mais Callie a beaucoup changé depuis le 1er tome, et je ne sais pas comment d'ailleurs. Elle est très ennuyeuse dans le sens où on la décrit comme super intelligente mais elle n'attire que les ennuis. Elle fait confiance à tout le monde et n'importe qui, fonce tête baissée, ne réfléchit pas avant d'agir mais après: que c'est bête! Qui plus est, les situations dans lesquelles elle se fourre sont énormes et elle arrive toujours à s'en sortir: chapeau. Les autres personnages ne sont pas en reste: Michael est là pour faire joli (son personnage ne sert strictement à rien) et Tyler est inexistant (pourtant on nous en parle, comme pour nous toucher, nous sensibiliser). Les seuls qui se démarquent sont le méchant qui tire les ficelles et Hyden, un nouveau. Ils sont intéressants et apportent la touche de stress et de mystère: on veut savoir ce qu'ils cachent!!!!

Oui, vous le remarquez, je n'en rate pas une mais je suis frustrée car Enders avait tout pour être génial! Je dois au moins lui reconnaitre une chose: c'est un véritable page-turner et on a pas le temps de soufller. Même si l'histoire est mal exploitée, on est avide et on tourne les pages très vite. Mais hormis ça...tout se règle bien facilement et on a encore beaucoup de questions au final (le but de la banque des corps est survolé, la guerre des spores est toujours aussi inconnue au bataillon).  Bref, Lissa Price a gâché son livre en voulant aller trop vite: l'action c'est bien, cela tient en haleine le lecteur, mais aucune émotion, aucun partage, aucune profondeur. Et au bout du compte ça fait défaut au roman....

Tout de même, si vous avez apprécié Starters, ne vous laissez pas décourager par mon avis. Je suis exigeante et aime la profondeur des personnages. Cela dit, le côté action et rebondissements du livre devraient plaire à la majorité. Et puis comme je le dis toujours: se faire son propre avis c'est ce qu'il y a de mieux! Cette duologie avait un excellent potentiel, avec un premier tome haletant et une suite clairement en demi-teinte. L'univers n'en reste pas moins intriguant et assez unique dans son genre.

jeudi 5 septembre 2013

Le jeudi c'est Jeu Livresque (14/15)

jeudijeulivresque

Le jeudi c’est Jeu Livresque, c’est un rendez-vous sur 8 semaines pour jouer avec nos livres, nos bibliothèques et nos romans préférés. Rendez-vous proposé par Secret Forbidden World!

  • Semaine 14: Maisons d'édition la plus représentée 

Bon, ça, ça va être très difficile de donner un chiffre précis, parce que ma biblio est sans dessus-dessous, donc voilà... lol. Mais en gros je sais qui représente bien ma bibliothèque. Pas de chiffres mais voici les plus gros représentant:

Collection R 

robert-laffont

Harlequin TEEN

harlequin

Penguin 

penguin logo

Harper TEEN

HarperFictionBookPage

 

Vous pouvez constater que ma bibliothèque est très...anglaise/américaine! Seule la Collection R est une digne représentante de ma biblio française :)

jeudi 15 août 2013

Belle Epoque

13642661

  • Nom: Belle Epoque de Elizabeth Ross
  • Lu en: anglais (330 pages)
  • Sorti en: juin 2013
  • VF: paru en novembre 2013 chez la Collection R
  • Ma note

Lorsque Maude Pichon fuit sa Bretagne natale pour Paris, ses rêves romantiques disparaissent aussi rapidement que ses économies. Désespérée à trouver du travail, elle répond à une annonce inhabituelle. L'Agence Durandeau fournit à ses clients un service unique: Embaucher une fille ordinaire et devenir instantanément plus attrayant. Monsieur Durandeau a fait fortune auprès de riches aristocrates, et quand la comtesse Dubern a besoin d'un compagnon pour sa fille têtue, Isabelle, Maude est considéré comme la fille parfaite. Mais Isabelle n'a aucune idée que sa nouvelle amie a été engagée pour l'aider, et l'existence même de Maude parmi les charnières de l'aristocratie doit rester un secret. Pourtant, plus elle apprend à connaître Isabelle, plus sa loyauté est testée. Et plus sa déception continue, plus elle a à perdre.

Traduction personnelle du résumé.

Belle Epoque fait partie de ces livres magnifiques qui vous embarquent dans leur univers des la première page. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cette lecture mais j'ai été très surprise, au point de tourner les pages encore et encore. Belle Epoque est un très beau livre, unique dans sa catégorie. Il nous plonge dans un ancien Paris où la Tour Eiffel émerge doucement des terres et où l'aristocracie bat son plein. Dans ce monde aisé, difficile pour les jeunes filles sans reconnaissance sociale de se faire une place, mais Maude est déterminée. Fuyant un passé qui la rend triste, la voici qui débarque dans la ville lumière avec plein de rêves en tête. Très vite cependant, elle se rend compte que rien n'est donné à Paris, que tout se vend et tout est à acheter.

Désespérée, Maud répond à une annonce inhabituelle par l'agence Durandeau: celle-ci recherche en effet des jeunes filles ordinaires (pour ne pas dire laides dans certains cas) et les employer à être l'accessoire de mode des jeunes aristocrates. Après un premier entretien plutôt bon, Maude se rend compte dans quel monde elle pénètre. Dégoûtée par cette méthode, elle s'interdira d'accepter le job...dans un premier temps, la réalité de vie à Paris la faisant vite changer d'avis.

Lorsque Maude commence ce nouveau job au sein de la famille Dubern, on découvre avec elle le monde aristocrate de cet ancien Paris: les bonnes manières, le langage, la posture, mais aussi l'élégance, l'apparence, les lieux... C'est à donner le tournis. Prise dans le tourbillon des paillettes, Maude, autant que le lecteur, se laisse séduire et en oublie ses propres valeurs. Nous perdons pieds et l'espace d'un instant, nous pensons appartenir à ce monde divisé entre cotillons, opéra et autres séances de shopping. La saison des débutantes donne des ailes à la jeune fille qui se croit plus rêveuse encore. Pourtant, dans cette société, tout n'est que manipulation, calculation, apparence et richesse. 

Plus j'en apprenais plus cela me dégoûtait. La Comtesse est un personnage exécrable. Je l'ai détestée d'emblée. Elle n'hésite pas à cracher son venin comme bon lui semble et à manipuler qui elle veut, y compris la pauvre Maude. Si au départ cette dernière n'appréciait pas trop Isabelle, une jolie amitié a fini par s'installer entre les deux jeunes filles, obligeant Maude à jouer double jeu pour la Comtesse. Et là, vous vous demandez clairement comment elle va s'en sortir. Car le mensonge et la trahison font partie intégrante des paillettes et des belles robes. Qu'importe votre intelligence, qu'importe la profondeur de vos sentiments ou l'honnêteté de votre coeur, tout n'est que machination et déception.

De fait, dans cette spirale infernale, on ne peut que s'attacher à Maude. C'est une fille douce, timide mais très forte et déterminée. Elle évolue très bien dans ce livre, affirmant ses propres pensées, quitte à tout perdre. Sa pureté est touchante tout autant que sa bonne volonté. Elle se pose également tout un tas de questions et cela fait réfléchir le lecteur. Faire ses choix, ce n'est pas chose aisée. Doit-on écouter son coeur ou se laisser bercer par la douce illusion que tout est beau et merveilleux? Doit-on se rebeller pour oser s'affirmer? Voilà autant de points qui sont soulevés ici.

Belle Epoque est donc un livre riche et superbe. Non seulement l'auteure a une plume fantastique, décrivant avec justesse ses personnages mais aussi le vieux Paris, nous immergeant dans son monde avec brillance, mais son livre fait réfléchir sur les valeurs de la société. J'ai passé un excellent moment à découvrir ce livre, que je recommande vivement à tous!

lundi 10 juin 2013

Cruelles

17876154

  • Nom: Cruelles de Cat Clarke
  • Lu en: français (416 pages)
  • Parution: juin 2013 chez la Collection R
  • VO: paru sous le nom Torn en septembre 2011
  • Ma note

Alice King ne s'attend certes pas aux vacances de sa vie lorsqu'elle part avec sa classe pour un séjour dans la nature écossaise, mais elle n'est pas non plus préparée à la tournure plus que cauchemardesque que vont prendre les événements.
Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l'associale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d'humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres.
Cass décide qu'il est grand temps de donner à Tara une leçon qu'elle n'est pas prête à oublier. Se met alors en marche une succession d'événements qui vont changer la vie de ces filles à tout jamais. Une irrésistible histoire de secrets coupables et d'amitiés troubles...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre!

Je ne sais pas trop bien par où commencer cette chronique. J'ai encore un peu l'estomac retourné et la poitrine serrée. Je crois que Cat Clarke est très forte pour écrire des romans qui nous touchent et nous boulversent. Et je crois que Cruelles en fait partie. Pourtant, au début, j'avais l'impression de lire presque avec indifférence. Je trouvais la trame déjà vue et je n'arrivais pas à sympathiser avec les personnages. Au fond, je pense avoir pris mes distances directement pour ne pas me sentir culpabilisée moi aussi.

Car la plume de Cat Clarke est très douée pour ce petit jeu. Elle vous mène en bateau. Vous pensez que vous savez comment les choses vont se dérouler, vous pensez que l'auteure en fait des tonnes dans le genre "je vous rappelle à la culpabilité toutes les 5 minutes!", vous trouvez que l'histoire est décalée parce que Cat Clarke ose proposer une romance dans tout ce fouillis. Et même si vous vous dites que "sérieux, une romance? c'est une blague?" vous vous laissez embarquer parce qu'elle vous touche autant que le reste du livre.

Je crois que plus j'ai avancé dans le livre, plus j'ai pris du recul, plus j'ai compris les personnages. Peut être que finalement ils n'en faisaient pas autant des tonnes comme je le pensais au départ. Peut être qu'ils avaient juste envie de se sentir normaux. J'en sais rien. Je ne sais même pas comment Alice a tenu. Comment elle a fait pour faire comme si tout était normal, comment elle a fait pour tomber amoureuse. En fait, je crois que si. Elle a voulu oublier pour quelques instants. C'est ça la force de ce livre, il vous retourne complètement. Et plus vous avancez, plus ce noeud dans le ventre semble se resserrer. La fin m'a complètement frustrée, laissant le soin au lecteur de s'imaginer ce qu'il veut. Au début je me suis dit "non, tout ça pour ça?" et puis avec ce fameux recul, je ne crois pas qu'il y ait une autre fin possible. Celle-ci me semble tout simplement juste.

Cruelles est donc un livre fort en émotion, il donne matière à se poser des questions sur la nature humaine: que ferions nous pour sauver les apparences? Pour se faire remarquer? Pour se faire accepter? Et puis, il y a aussi toute cette capacité à encaisser, à vouloir mentir pour se rassurer et puis on se rend compte d'une chose: l'honnêteté, être soi-même, pour soi-même, c'est ce qui compte le plus.

lecture-commune

Cette lecture a été réalisée dans le cadre d'une lecture commune avec Hélène et Siham dont vous pouvez découvrir l'avis sur son blog! Merci les filles!


dimanche 26 mai 2013

In My Mailbox (60)

DSC_0021[1]

Salut tout le monde! Cette semaine, retour de mon In My Mailbox!! Alors, commençons par la VO et les livres que je me suis offerts! Il s'agit de Splintered de A.G Howard qui conte l'histoire d'Alice au pays des Merveilles, revisitée évidemment! Je le lis en ce moment (en parallèle avec de la VF), et je trouve l'univers très intéressant. Petit hic, même si j'ai l'habitude de lire en anglais depuis plus de deux ans, je trouve le vocabulaire de Splintered assez précis et donc parfois compliqué. Ensuite, j'ai racheté version papier MILA 2.0 de Debra Driza. Je l'avais eu en version numérique sur netgalley mais j'ai vraiment du mal à lire sur l'ordi, du coup, comme je tiens à le lire, je l'ai repris!!

DSC_0022[1]

La Collection R m'a envoyé cette semaine le tome 2 de Starters - Enders de Lissa Price. Je suis entrain de le lire en parallèle avec Splintered! Et comme c'est vraiment super gentil, j'ai de nouveau reçu La 5è Vague de Rick Yancay, mais version finie! Et oui, souvenez-vous, quelques semaines plus tôt, j'avais déjà eu le livre, en version non corrigée (et que j'ai déjà lu bien sur, voir ma chronique). Une bombe, ce livre, une bombe!

 

DSC_0023[1]

Enfin, du côté des extras, je me suis achetée le nouvel album du girls band coréen 4Minute, intitulé What's my name? Un mini album extra dont j'adore le look fluorescent! Et ce que j'aime en plus, c'est que son packaging est original puisqu'il représente...un livre! La bonne affaire! 

Icon in my mailbox ok

 

dimanche 12 mai 2013

[Résultats] Gagnez des Marques-page!

concours

Chose promise, chose dûe! Voici donc le petit concours spécial Marques-page sur le blog! Cette fois-ci, je ne mets pas en jeu mes créations (mais si ça vous dit que je le refasse, faites moi signe!) mais bien des MP reçus spécialement pour vous en faire profiter!!! A gagner: 2 lots de deux marques-page composés d'un MP spécial "If I should Die" dédicacé par Amy Plum et d'un MP recto/verso de la Collection R! Pour jouer, c'est très simple, suivez les instructions ci-dessous, cela vous prendre 2 petites minutes!

concours

  • Comment jouer?
  1. Le concours est ouvert à la Belgique, France et Suisse
  2. Il est ouvert à partir du 5 mai jusqu'au 11 mai inclus. Résultats le 12 mai.
  3. Pour jouer, vous devez simplement laisser un commentaire sur cet article pour me signifier votre participation! 
  4. Veuillez vérifier de vous même les résultats pour ensuite me contacter avec votre adresse via un mail.
  5. Je choisirai les deux gagnants via le logciel random.org
  • Facultatif
  1. N'hésitez pas à rejoindre la page facebook de Mirrorcle World. Cela ne vous garantira pas de chance supplémentaire, mais tout simplement de rejoindre mon univers. En plus, les résultats y seront communiqués en priorité! 
  2. Vous pouvez aussi partager le concours partout où bon vous semble!
  3. Bon concours!

Les résultats!


Et voici les résultats!! Merci à tous et toutes pour votre participation ♥♥♥ Ca me fait toujours plaisir de vous faire plaisir!!! Sans plus tarder, voici les deux gagnants de ce concours Marque-Page! Le logiciel random.org a tiré au sort respectivement le numéro 21 et le numéro 8! Il s'agit donc de....

Lau Joy et Tamara

Bravo à vous deux!!!!! Je vous demandrai, des lors, de m'envoyer un petit mail (ou un MP via la page FB du blog, ce qui vous convient le mieux) avec vos coordonnées complètes (n'oubliez pas votre pays lol)! La première qui se manifeste pourra choisir son lot (vous remarquerez que les MP de la Collection R ne sont pas les mêmes...)! Si je n'ai pas de vos nouvelles d'ici mercredi, je referai un tirage au sort!!

mercredi 8 mai 2013

La 5e Vague

21095_471611796252913_543264785_n

  • Nom: La 5e Vague de Rick Yancey
  • Lu en: français (608 pages)
  • Sorti en: mai 2013 chez la Collection R
  • VO: paru en mai 2013 sous le nom "The 5th Wave"
  • Ma notenotation 1

1ère Vague : Extinction des feux.
2è Vague : Déferlante.
3è Vague : Pandémie.
4è Vague : Silence.

À l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper...
Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Oh misère. Veuillez m'excuser mais il faut que je le dise - et ce ne sera pas très poli - mais, comme dirait Cassie: Putain de merde!!!!! C'est quoi ce livre?? J'ai tellement de choses à dire que mes pensées tourbillonnent toutes en même temps. La 5e Vague est une bombe. Non, une déferlante.  Immense. Tellement, qu'en m'engloutissant sur son passage, elle m'a retourné dans tous les sens. 

Courage. Volonté. Espoir. Abandon. Désespoir. Avancer. Tirer. Rêver. Tout casser. Pleurer. Crier. Rire. Penser. Oublier. Tant de mots qui qualifie l'immensité de ce livre. Un livre dont je ne pourrai vraiment vous parler. Pourquoi? Parce qu'il est complexe. Et vous parler de l'histoire viendrait à vous révéler trop de choses. Parce que tout est emmêlé. Parce qu'on lit, et qu'on ne sait pas où on va. Qui sont les Autres? Quel est leur but ultime? Pourquoi l'humanité? Que faire? Se cacher? Se regrouper? Fuir? Rester seul? Comment, dans ce vaste monde, l'être humain va-t-il défier les forces dont il ignore tout? Sommes-nous réellement un cafard rampant sur Terre jusqu'à ce qu'une force plus grande que nous nous écrase? C'est tout un mystère. 

La 5e Vague ne conte pas que l'histoire d'une invasion extra-terrestre. Non, cette histoire vous oblige à aller au plus profond de vous. Vous vous posez dix mille questions, vous avez peur, vous vous demandez comme vous réagiriez. Vous tournez les pages, avides de savoir. Vous avez la boule au ventre parce que cette histoire, et bien, elle vous prend carrément aux tripes. Et croyez moi, les 600 pages, on ne les voit pas.

Car dans ce chaos monstrueux, on suit plusieurs personnages. Cassie, Zombie, Evan, Sammy, Ringer et les autres. Des personnages comme ça, on en croise pas dans tous les livres. Avec une psychologie développée juste comme il faut, ces héros m'ont fait traverser beaucoup de choses. Chacun raconte son vécu, chacun construit cette histoire hors du commun. Vous vous rendez compte qu'ils sont tous liés mais vous ne savez pas comment. Qui sont les ennemis? Qui est le plus fiable? Au fur et à mesure que vous avancez, chacun ouvre une part de lui même et vous ne pouvez que vous attacher à ce petit monde. Oh misère, je leur tire mon chapeau. L'espoir, oui l'espoir ne les a jamais lâchés.

Et alors que vous éprouvez une myriade d'émotion, essentiellement de l'adrénaline, de la peur, de la confusion, contre toute attente, vous riez et parfois aux éclats. Parce que certains passages décrivent l'ironie de la situation et nos héros retrouvent un peu de leur naiveté. Alors vous relâchez la pression et riez de plus belle. Il faut dire que c'est foutrement bien écrit ce livre. Pas de chichis, on va droit au but. Et pour parler deux minutes comme eux, les personnages ne s'emmerdent pas avec la politesse. Hé, qui les a foutus dans ce merdier? Vous imaginez alors leurs réactions? Elles sont sans détour. Ce langage cru fait partie inévitablement du livre et lui confère encore plus de crédibilité. Qui ne jurerait pas dans une telle situation? 

Bref, il est réellement difficile de mettre des mots sur un livre d'une telle ampleur. Un livre intense, pas seulement une histoire d'extraterreste, mais une histoire qui a envie d'aller chercher vos émotions au plus profond de vous, et qui vous marque, inévitablement.

lecture-commune

Ce livre fait partie d'une lecture commune avec Jordan, de Wandering-World, retrouvez sa chronique des maintenant!

dimanche 5 mai 2013

In My Mailbox (59)

P1020177 P1020205

Que de belles choses encore cette semaine! Mes partenariats m'ont bien gâtée. Je tiens tout d'abord à remercier la Collection R pour m'avoir envoyé ce fabuleux colis comprenant les épreuves non corrigées de La 5e Vague de Rick Yancey. Le livre paraitra le 16 mai! Et comme il s'agit du livre événement, la Collection a joué le jeu jusqu'au bout en nous offrant le kit de survie: boussole, lampe torche, sac à dos et barre protéinée! J'adore!!! Ensuite, je remercie aussi vivement Pocket Jeunesse pour m'avoir envoyé les épreuves non corrigées de Body Finder de Kimberly Derting. Le livre paraitra quant à lui le 14 aout prochain!!

P1020206

Enfin, cette semaine j'ai craqué pour deux marques-page "gourdmands" réalisés par Lilou Delicacies! Nh'ésitez pas à visiter sa page et à découvrir ses créations!! Voilà et vous, qu'avez vous eu? Bon  dimanche!

Icon in my mailbox ok

jeudi 25 avril 2013

Le brasier des souvenirs [Phaenix #2]

378778_624575700892512_806376195_n

  • Nom: Le brasier des souvenirs [Phaenix #2] de Carina Rozenfeld
  • Lu en: français (418 pages)
  • Sorti en: avril 2013 chez la Collection R
  • Ma notenotation 1

Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis l’origine des temps, ils se retrouvent pour former le Phænix et faire perdurer la légende. 
Mais pour que l’oiseau mythique renaisse ce ses cendres, pour qu’ils puissent se rejoindre, elle doit regagner la mémoire, et le chemin qui la mènera à sa moitié.Anaïa a découvert qu’elle était détentrice d’un secret oublié depuis longtemps. Deux garçons qu’elle a rencontrés à la fac, Eidan et Enry, attendent d’elle qu’elle se souvienne, qu’elle recouvre sa véritable identité.Pour y parvenir, Anaïa doit explorer les recoins les plus sombres de son inconscient et emprunter un chemin où musique et sentiments se mêlent étroitement.Prise dans le brasier des souvenirs, il lui faudra affronter bien plus que sa mémoire oubliée, et faire face aux démons de son passé.Mais l’amour pourra-t-il suffire à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui la guette ?

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Quand j'ai découvert Les cendres de l'oubli, l'été dernier, je ne savais pas dans quelle aventure je m'embarquais. Très vite je fus hapée par l'histoire, me sentant submergée par ses émotions. J'étais ressortie de ma lecture enchantée et je n'avais qu'une hâte, lire sa suite. Le brasier des souvenirs m'a fait exactement le même effet. Des les premières pages, je me suis sentie aspirée par cet univers qui m'avait manqué. Je m'étais réellement attachée aux personnages et j'ai été ravie de les retrouver. Si les émotions étaient déjà fortement présentes dans Les cendres de l'oubli, je dois admettre qu'elles sont dix fois plus intenses ici. 

Le brasier des souvenirs reprend là où on s'est arrêté. Anaia vient de découvrir une part de vérité et cela la chamboule à l'extrême. Qui est-elle? De quoi doit-elle se souvenir impérativement? Qui sont Eidan et Enry et pourquoi sont-ils si pressés qu'elle retrouve sa mémoire? Et ces rêves qui se manifestent chaque nuit, que lui enseignent-ils? Dans ce chaos personnel, Anaia tente d'avancer comme elle peut. On se plonge alors dans le tourbillon de ses sentiments, de ses questions. Avec la jeune fille, on tente de retrouver son âme perdue. Une chose qui n'est pas aisée mais qui sera facilitée par quelques indices distillés par ci par là. La quête ne s'annonce pas simple, mais croyez moi, elle est magnifique. Car quand Anaia se souvient de tout, on est aspiré dans son esprit. On revit. Tout. On traverse les époques, les siècles, la vie. On est submergé. C'est tellement intense, qu'on en a des frissons partout. Et puis le livre prend un second souffle où tout se met en place. Les questions trouvent leurs réponses, chacun retrouve enfin son équilibre. 

Et comme si cela ne suffisait pas, comme si on ne ressentait pas assez le livre, celui-ci est sublimé par la musique. Un trait que j'avais beaucoup apprécié dans le premier tome et que j'ai retrouvé ici avec plaisir. La musique tient en effet une grand place dans cette duologie, partageant autrement les émotions des personnes. Parfois, on comprend mieux un message en chanson qu'avec de simples mots. Parfois, on a l'impression que certaines chansons sont écrites pour nous. C'est l'un des grands pouvoirs de la musique! D'ailleurs, j'écris cette chronique en écoutant la très belle Lovesong d'Adele que je ne connaissais pas encore...

Au-délà du mythe, de son immensité, il y aussi la vie quotidienne et l'amitié très bien représentée ici. Les passages facebook m'ont encore une fois fait sourire, mais surtout, retrouver tous les personnages secondaires a été un plaisir. Même s'ils sont, cette fois-ci, restés plutôt discrets, on les sent pas très loin et c'est toujours rassurant. A eux tous, ils forment une belle petite famille. Bien entendu, c'est Anaia, Eidan et Enry qui m'ont fait vibrer (mon dieu, le chapitre 13!!!). Un trio fantastique, au sens propre comme au figuré.

Vous l'aurez compris, Le brasier des souvenirs tient toutes ses promesses. J'étais tellement plongée dans son univers, attachée à ses personnages, que ma sensibilité l'a emportée, m'arrachant parfois quelques petites larmes. Le style de Carina Rozenfeld est un pur bonheur, juste et poétique. Un vrai bijou. Un vrai coup de coeur.

  • Petit plus:

- Laissez vous tenter par le concours de la Collection R pour remporter des exemplaires du livre! Pour jouer, cliquez ici!