► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 30 octobre 2017

What Light de Jay Asher

what light

  • Nom: What Light de Jay Asher
  • Lu en: français
  • Pages: 285 pages
  • Sorti le: 12 octobre 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

La famille de Sierra gère une ferme de sapins de Noël dans l’Oregon. C’est un cadre plutôt bucolique pour une fille qui grandit ici. Sauf que chaque année ils rejoignent leur seconde maison en Californie pour vendre leurs lots de sapins de Noël pour la saison. Ainsi, Sierra vit deux vies: sa vie dans l’Oregon et sa vie à Noël. En laisser une, entraîne toujours un manque. Jusqu’à ce Noël particulier, quand Sierra rencontre Caleb, et une vie en éclipse une autre.

separator-2

J'ai toujours eu envie de lire ce roman des sa parution. La couverture, que je trouve sublime, dégage déjà une très belle atmosphère. Le lire à cette période de l'année est tout aussi bon car il nous plonge peu à peu dans l'ambiance de Noel que j'apprécie tant.  What Light est une vraie lecture doudou. C'est, pour moi, l'expression ultime pour décrire cette histoire. C'est le genre de roman que vous dévorez d'une traite et qui vous donne du baume au coeur. C'est exactement ce que j'ai ressenti durant ma lecture! Beaucoup d'amour, d'émotions et de gentillesse. 

Il est vrai que What Light n'est pas de ces romans ultra développés qui s'éternise sur chaque détail. Le rythme est donné, plutôt fluide, avec un but. Comme chaque année, Sierra part entre fin novembre et fin décembre en Californie pour vendre des sapins de Noel avec ses parents. Propriétaires d'une ferme à sapins dans l'Oregon, la famille a toujours fonctionné comme ça. Sierra, notre jeune héroine, est tout aussi impliquée dans le commerce familial que ses parents. Elle nous raconte alors l'organisation de la ferme, et la mise en place du Parc en Californie pour la vente des sapins.

Cela peut paraitre ennuyeux peut être mais j'ai beaucoup apprécié cet aspect du roman qui nous permet de nous imprégner de l'ambiance des les premières pages. Avec Sierra, on pouvait aisément s'imaginer dans ce parc à sapins, à la recherche du plus beau, le tout en sirotant un bon chocolat chaud. Cette atmosphère fut vraiment très agréable. 

Bien entendu, que serait une histoire de Noel sans une jolie romance? Si mon petit coeur a aimé, j'avoue que Jay Asher aurait pu aller plus loin. En effet, les deux amoureux ne se côtoient finalement que quelques semaines, durant des moments précis. Je trouve qu'il est des lors difficile d'affirmer au bout de quelques jours qu'on connait bien la personne en face de soi. Cela manquait donc de profondeur à mon sens mais heureusement, dans le contexte, cette romance s'est révélée très mignonne.

L'aspect familial n'est pas oublié, pour mon plus grand bonheur. J'ai toujours eu un faible pour les histoires où la famille est respectée et a son rôle à jouer. Cela démontre que le héros ou l'héroine a des valeurs et qu'il peut aussi se reposer sur son entourage. Qu'il n'est pas seul à tout supporter. 

Les personnages se sont tous révélés attachants, en particulier Sierra, Heather et Caleb. Le livre tourne principalement autour d'eux et chacun a montré sa personnalité propre. J'aurai juste aimé que le livre s'étale sur plus de temps ou détaille un peu plus de scènes afin qu'on puisse réellement trouver sa place dans ce petit groupe nous aussi. 


En bref, What Light est une lecture doudou parfaite pour cette fin d'année. Elle vous donnera du baume au coeur et un sourire aux lèvres. Écrit de manière fluide, le roman se dévore d'une traite, nous entrainant dans son ambiance parfaite de Noel. Un roman tout doux qui fait passer un excellent moment de détente.


lundi 23 octobre 2017

Shadowcaster [Shattered Realms #2] de Cinda Williams Chima

shadowcaster

  • Nom: Shadowcaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages: 548 pages
  • Sorti le: 4 avril 2017
  • Editeur: Harper Collins
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: non prévue
  • Tomes antérieurs: Tome 1

Alyssa ana’Raisa, the reluctant princess heir to the Gray Wolf throne of the Fells, feels more comfortable striking with a sword than maneuvering at court. After a brush with death, Lyss goes on the offensive, meaning to end the war that has raged her whole life. If her gamble doesn’t pay off, she could lose her queendom before she even ascends to the throne. Across enemy lines in Arden, young rising star Captain Halston Matelon is being sent on ever more dangerous assignments. Between the terrifying rumors of witches and wolfish warriors to the north and his cruel king at home, Hal is caught in an impossible game of life and death. Lyss and Hal’s intricately linked fates become inseparable when they fall under the shadow of a new enemy—a force that threatens to extinguish the last rays of hope in the Shattered Realms.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 After reading Flamecaster this summer, I decided not to wait too long before reading more. It is true that the construction of the book is original and that at the beginning, we are completely lost. Taking Place exactly at the same time as Flamecaster, we follow Adrian's sister (who was then the main character of the first book) Alyssa, heir to the Northern Kingdom, Fells. Nicknamed The Gray Wolf, Lyss feels more like a warrior than a princess. The young woman is also Captain and is very respected by his soldiers. But like many, Lyss can not stand this war that has lasted 25 years. After an attack that almost cost her life, Captain Gray decides to take over a strategic city that could well reduce the power of the King of Arden, their nemesis. Very quickly, the tone is given. Lyss is a true warrior and because of this, we are immersed in the heart of political strategy and fighting. The atmosphere is therefore very different from the first book. With this change, we meet a lot of new characters. As I said, at first it's a bit confusing as there are names to remember! But the more we advance, the more we take our marks. I loved Lyss and her direct entourage. Determined, Lyss takes a lot of risks to get things done and just for that, she deserves all the respect we owe her! In the battle of Delphi, the Princess will cross path with Hal Matelon, the Captain of the enemy army. A completely unexpected meeting that will weave very special links between the two young people. Hal is a character still relatively discreet but I liked each of his appearances. If during the first part of the novel, the plot takes place at the same time as Flamecaster, the elements of the two books eventually come together. This is a really interesting second book that greatly enriches the universe. 


Après avoir lu Flamecaster cet été, j'ai décidé de ne pas trop attendre avant de lire la suite. J'avais entendu dire que ce second tome offrait une construction inédite à l'histoire et j'étais curieuse d'en savoir plus. Si, au départ, j'ai eu un peu de mal, j'avoue que j'ai beaucoup apprécié cette lecture au final.

Il est vrai que la construction du livre est originale et qu'au début, on est complètement perdu. Se passant exactement au même moment que Flamecaster, nous suivons la soeur d'Adrian (qui était alors le personnage principal du premier tome) Alyssa, héritière du Royaume du Nord, Fells. Surnommée Le Gray Wolf, Lyss se sent plus l'âme d'une guerrière que d'une princesse. La jeune femme est d'ailleurs Capitaine et est très respectée de ses soldats. Mais comme beaucoup, Lyss ne supporte plus cette guerre qui dure depuis 25 ans. Après une attaque qui a failli lui couter la vie, Capitaine Gray décide de prendre d'assault une ville stratégique qui pourrait bien réduire le pouvoir du Roi d'Arden, leur ennemi juré. 

Très vite, le ton est donné. Lyss est une vraie guerrière et de ce fait, nous sommes plongés au coeur de la stratégie politique et des combats. L'atmosphère est donc très différente du premier tome. Avec ce changement, nous rencontrons une panoplie de nouveaux personnages. Comme je le disais, au début c'est un peu confus tant il y a de noms à retenir! Mais plus on avance plus on prend ses marques. 

J'ai beaucoup aimé Lyss et son entourage direct. C'est une jeune femme qui en a gros sur les épaules mais qui ne se laisse pas démonter. Déterminée, Lyss prend beaucoup de risques pour faire avancer les choses et rien que pour ça, elle mérite tout le respect qu'on lui doit! Dans la bataille de Delphi, la Princesse va croiser le fer avec Hal Matelon, le Captinaire de l'armée ennemie. Une rencontre complètement inattendue qui va tisser des liens très particuliers entre les deux jeunes gens. Hal est un personnage encore relativement discret mais j'ai aimé chacune de ses apparitions. C'est un soldat intelligent qui sait se remettre en question. Sensible, prévenant, aidant, Hal est un personnage auquel on s'attache d'emblée. Le lien qui se créé entre lui et Lyss est tout aussi intéressant et je suis curieuse de voir comment il va évoluer. 

Si pendant la première partie du roman, l'intrigue se passe au même moment que Flamecaster, les éléments des deux livres finissent par se rejoindre et offrir une seule et même lignée. On retrouve avec beaucoup de plaisir Jenna, rencontrée dans le tome précédent. Si la demoiselle a un rôle plus basique ici, elle permet de faire avancer l'histoire et de constater que tout est finalement relié. Certains personnages que je pensais inutiles ont en fait leur rôle à jouer. J'aime me rendre compte qu'en fait, toute cette saga est hyper complexe mais tellement bien imaginée! 

C'est un second tome vraiment intéressant qui enrichit considérablement l'univers. Je suis certaine que le troisième tome va tout autant nous surprendre en nous dévoilant son lot de révélations. Dans un style purement fantasy, Shadowcaster devrait vraiment plaire aux fans du genre!


En bref, Shadowcaster apporte énormément à l'univers déjà très complexe introduit dans le premier tome. Avec une panoplie de nouveaux personnages, il faut se donner le temps de prendre ses marques mais force est de constater que Lyss et ses amis sont aussi féroces qu'attachants. Plus stratégique, cette suite nous permet de comprendre l'étendue de la guerre et ô combien ce monde imaginé par Chima est très riche et unique.

vendredi 13 octobre 2017

The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli

the last namsara

  • Nom: The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli
  • Lu en: anglais
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 3 octobre 2017
  • Editeur: Harper Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos pour le moment
  • Premier tome d'une trilogie

In the beginning, there was the Namsara: the child of sky and spirit, who carried love and laughter wherever he went. But where there is light, there must be dark—and so there was also the Iskari. The child of blood and moonlight. The destroyer. The death bringer. These are the legends that Asha, daughter of the king of Firgaard, has grown up hearing in hushed whispers, drawn to the forbidden figures of the past. But it isn’t until she becomes the fiercest, most feared dragon slayer in the land that she takes on the role of the next Iskari—a lonely destiny that leaves her feeling more like a weapon than a girl. Asha conquers each dragon and brings its head to the king, but no kill can free her from the shackles that await at home: her betrothal to the cruel commandant, a man who holds the truth about her nature in his palm. When she’s offered the chance to gain her freedom in exchange for the life of the most powerful dragon in Firgaard, she finds that there may be more truth to the ancient stories than she ever could have expected. With the help of a secret friend—a slave boy from her betrothed’s household—Asha must shed the layers of her Iskari bondage and open her heart to love, light, and a truth that has been kept from her.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I  was really excited to read The Last Namsara thanks to the great reviews shared accross the web. It is enthusiastic that I started to read the book to finish it rather disappointed. Let's be honest, the book has a very interesting background. I loved the stories about dragons and the beliefs about the Namsara and the Iskari. It is truly the most attractive - if I can say that - thing in this book. For the plot I found it very predictable and I was bored for the most part of it. That's a pity because I really wanted to love this story! But the characters didn't help either. Asha is maybe a badass heroine but she's also very cold and unfriendly. Her love interest had a lot of potentiel, but unfortunately there wasn't an once of alchemy between them. Not even a spark. I didn't feel anything toward any of the characters, I didn't care much for them. And for me, it is the biggest disappointment of all. I always rely on characters, especially if I have trouble with the story but here, there was nothing for me to hold on.  I have to say I'm pretty sad because I waited for this book for so long and I didn't enjoy it as much as I wanted to. The background is the only thing that I truly loved. That being said, I'm not sure to read the sequel.

J'avais hâte de lire The Last Namsara vu l'engouement provoqué par le livre chez nos amis Américains. La couverture et le speech m'avaient séduite, de même que la très belle chronique de Lulai Lis. C'est enthousiaste que j'ai commencé le livre, pour le terminer assez déçue. 

The Last Namsara est un fantasy YA tout ce qu'il y a de plus classique. S'il commence sur les chapeaux de roue, son rythme s'essoufle très vite pour finir sur une note, ma foi, un peu baclée. Une grosse déception pour moi qui en attendais énormément. Malheureusement, ce premier tome s'est montré extrêmement prévisible et sans surprise. 

Mettant en scène les dragons, j'étais très curieuse de découvrir comment l'auteure allait exploiter ce thème. Je n'ai lu que deux sagas sur ce genre et j'avoue que j'affectionne tout particulièrement ces créatures. Sur ce point, Ciccarelli a bien rempli la part du contrat. Le background proposé est sincèrement intéressant et réfléchi, la mythologie qui entoure les dragons est bien exploitée, de même que les croyances liées au Namsara et à son opposé, l'Iskari. Ce sont vraiment les gros points forts du roman et ce sont les éléments qui ont maintenu ma curiosité. 

Cela démarrait donc très bien, et je pressentais que l'histoire serait riche en rebondissements. Malheureusement, si les révélations se font ici et là, on les devine assez facilement et l'effet retombe complètement à plat. Pire, la fin fut complètement bâclée anéantissant mes derniers espoirs d'accrocher grâce à un final explosif. 

Les personnages n'arrangent pas les choses, ce qui m'attriste davantage. Asha se veut être une héroine badass, crainte de tous à cause de son statut d'Iskari. Tueuse de dragons, Asha est sans pitié envers ceux-ci et compte bien les exterminer tous pour se débarrasser des vieilles croyances. Mais voilà, Asha, si elle montre de jolis talents de guerrière, est un personnage très froid. Je n'ai absolument pas ressenti un quelconque attachement envers elle. Son histoire ne m'a pas plus touchée que ça. J'avais plutôt envie de la secouer et de lui dire de s'ouvrir un peu à tous ces gens qui semblent beaucoup la considérer et se sacrifier pour elle. Malgré les témoignages d'amour, Asha reste trop en retrait, trop renfermée sur elle-même. 

Ses amis ne brillent pas plus par leur présence, malgré la panoplie de personnages proposée. Le plus grand gâchis fut pour moi le love interest de Asha, qui offrait beaucoup de potentiel mais qui fut mal exploité. Entre les deux, il n'y a aucune alchimie, aucune complicité, ni réelle attirance même si l'auteure fait tout pour nous faire ressentir le contraire. Quant aux méchants, j'avoue que j'ai ri car rien ne m'a fait vraiment stresser ou tenir en haleine. 

The Last Namsara est donc pour moi une déception, surtout à cause de ses personnages. Je retiens le background intéressant et original, mais je ne suis pas certaine de lire la suite.


En bref, je m'attendais à beaucoup mieux de la part de ce livre qui a fait un joli buzz outre Atlantique. Si le background reste très intéressant et unique, je n'ai malheureusement pas pu m'accrocher aux personnages ni à l'intrigue sans réelle surprise. La lenteur du récit ne m'a pas aidée à m'immerger davantage mais le style d'écriture sympathique permet de lire de manière fluide. Amateurs de dragons, The Last Namsara devrait vous intriguer, et peut être vous plaire bien plus qu'à moi!

mercredi 4 octobre 2017

La Trahison [Rebelle du Désert #2] de Alwyn Hamilton

rebelle du desert 2

  • Nom: La Trahison [Rebelle du Désert #2] de Alwyn Hamilton
  • Lu en: français
  • Pages: 448 pages
  • Sorti le: 21 septembre 2017
  • Editeur: PKJ
  • Fiche: présentation officielle
  • Tomes antérieurs: Tome 1

Le destin du désert repose entre ses mains Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu’elle apprend ébranle toutes ses convictions… Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ?

separator-2

L'an dernier, lors de ma lecture du premier tome, j'avais adoré l'univers de Rebelle du désert. J'attendais la suite avec une énorme impatience et le moins que je puisse dire c'est que j'ai littéralement dévoré ce second tome! 

Il est toujours compliqué de parler de l'intrigue d'un livre, surtout quand celle-ci progresse de manière si spectaculaire. Avec La Trahison, Alwyn Hamilton nous plonge au coeur de la guerre et de la rébellion et c'est juste hyper prenant. Je m'attendais à beaucoup de choses mais l'auteure a pris certains risques pour mon plus grand plaisir.

Alors que la rébellion tente de garder sous contrôle ses terres face aux puissances étrangères et d'échaffauder un plan d'attaque contre le sultan, Amani va se retrouver au coeur du palais (je vous passe les détails de son arrivée, c'est à découvrir). Le livre prend alors un nouveau tournant et cela amène un joli vent de fraicheur à l'histoire. Il faut dire que la vie au palais, c'est tout sauf reposant et Amani va le payer cher plus d'une fois. Malgré tout, la jeune fille est toujours aussi forte et courageuse. Avec elle, on va tenter de comprendre comment fonctionne le harem, et espionner aux portes. Mieux encore, notre héroine va même accéder aux entrevues du sultan avec les grandes puissances... 

Tout est très bien huilé et alors qu'on se fait une idée du déroulement de l'intrigue, Hamilton frappe ici et là avec quelques rebondissements et révélations. C'était si intense que je n'ai pas pu lâcher mon livre, le lisant quasiment d'une seule traite! J'ai adoré tous les éléments de l'histoire, le rôle et l'implication de chacun. Car même si Amani reste notre narratrice principale, l'auteure ajoute quelques chapitres extérieurs qui nous expliquent plus en détails l'origine du Monde, de la magie etc. La mythologie est toujours aussi fascinante! 

Les personnages sont tout aussi attachants. Outre Amani que j'aime bien (même si parfois c'est une vraie tête de mule!), quel plaisir de retrouver la rébellion: Jin (un peu trop absent à mon goût tout de même), Hala, Imin, Shazad... plus qu'un groupe de rebelles, ce sont des amis. Et chacun y met du sien. On sent qu'ils ont tous un lien bien ancré ce qui rend leurs relations plus crédibles. Par ailleurs, on découvre également d'autres protagonistes plutôt détestables du côté du palais, ce qui rajoute une bonne dose d'adrénaline et de mystère! 

Un second tome qui fait évoluer l'histoire d'une très belle manière et qui, par la même occasion, approfondit la mythologie. Rebelle du désert est vraiment un univers riche, complexe, tantôt révoltant, tantôt attendrissant. Le tout sublimé par une plume totalement agréable et efficace.


En bref, ce second tome surpasse largement son prédécesseur et offre une histoire palpitante aux multiples rebondissements. L'auteure en profite pour aller plus loin dans la mythologie, proposant un background bien plus solide. Les personnages, toujours aussi attachants, se révèlent tout aussi courageux et prêts à tout. Chacun a un rôle et il y a une vraie cohésion de groupe. Une suite qui dépasse largement mes espérances. Il n'y a pas à dire, je veux le dernier tome!

samedi 30 septembre 2017

Sous la même étoile de Kelley York

sous la même étoile

  • Nom: Sous la même étoile de Kelley York
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 16 juin 2016
  • Editeur: PKJ
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Un frère et une soeur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-soeur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…

separator-2

Nous rencontrons Hunter, sa demi-sœur Ashlin et Chance, un jeune homme mystérieux, étrange et fantaisiste. Durant toute leur enfance, chaque été, Hunter et Ashlin retrouvaient Chance. Après leur dernière année de lycée, Hunter et Ashlin ont décidé de passer une année sabbatique auprès de leur père et de Chance. Les retrouvailles avec ce dernier se déroulent comme à leurs habitudes, c'est-à-dire, qu’il n’est pas forcément là où ils l’attentent. Mais cette année, plusieurs événements vont obliger ce trio à traverser différentes épreuves. Vont-ils en ressortir plus fort ou bien, faut-il s'attendre à une rupture du lien qui les unit ? Pourquoi Chance agit-il toujours de manière inattendue ? Il y-a-t-il une sombre explication pour la justifier ?

L’intrigue s’installe tranquillement afin de mettre en place tous les éléments et de bien planter le décor. Mais plus on avance dans la lecture, plus on découvre des petites choses subtilement placées par-ci et par-là. On ne peut que constater que l’auteure maitrise parfaitement la construction de son intrigue et sait à quel moment la révélation doit être faite. Pourtant, le lecteur devine bien avant de quoi il s’agit. Seulement, le sujet traité par ce roman est tellement fort, qu’il est nécessaire d’y mettre clairement des mots dessus. Bref, il est impossible d’y rester insensible.

Concernant le rythme, il est donné par les multitudes péripéties. C’est tantôt lent, tantôt plus rapide. Ce qui est sûr, c’est qu’au fil des pages, on a de plus en plus envie d’être aux côtés des personnages, tant l’addiction est présente. La fin, quant à elle, m’a prise par surprise. Jamais je ne l’aurai imaginé comme telle. Pour vous avouer, après l’avoir terminé depuis quelques heures, je ne sais toujours pas si elle me convient ou pas.

Du côté des protagonistes, Nous avons Hunter et Ashlin, nos narrateurs. Hunter est protecteur et loyal avec les personnes qu’il aime. Ashlin est mature pour son âge même si elle partage de temps à autre son petit grain de folie. Son attachement pour les 2 jeunes hommes est très fort.
Chance est LE personnage principal de ce roman. Il est au cœur même de la raison de cette intrigue. Il est brisé, mais regarde au mieux la vie du bon côté. Les personnes qu’il aime sont son moteur afin de lutter contre sa situation.

Pour finir, la plume de Kelley York est magnifique, fluide, juste et réaliste. L’idée de l’alternance des points de vue fraternels entre Hunter et Ashlin, permet au lecteur de ressentir pleinement leurs sentiments et envoie cette histoire dans une autre dimension émotionnelle.


Il s’agit de mon premier roman lu de cette auteure et c’est un coup de poing au cœur que j’ai reçu. Ce récit est une combinaison réaliste où il est question de loyauté, d’amitié, d’amour, d’orientation sexuelle et d’événements sombres. De plus, on découvre un trio très attachant. Sans oublier que Kelley York a su parfaitement bien maitriser ses sujets du début à la fin. Bref, c’est une histoire qui restera un bon moment gravée dans ma tête.

logo-Momoko


mercredi 20 septembre 2017

Warcross [Warcross #1] de Marie Lu

warcross

  • Nom: Warcross [Warcross #1] de Marie Lu
  • Lu en: anglais
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 12 septembre 2017
  • Editeur: Penguin Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: paru sous le nom Warcross le 4 janvier 2018 chez PKJ
  • Premier tome d'une duologie

For the millions who log in every day, Warcross isn’t just a game—it’s a way of life. The obsession started ten years ago and its fan base now spans the globe, some eager to escape from reality and others hoping to make a profit. Struggling to make ends meet, teenage hacker Emika Chen works as a bounty hunter, tracking down players who bet on the game illegally. But the bounty hunting world is a competitive one, and survival has not been easy. Needing to make some quick cash, Emika takes a risk and hacks into the opening game of the international Warcross Championships—only to accidentally glitch herself into the action and become an overnight sensation. Convinced she’s going to be arrested, Emika is shocked when instead she gets a call from the game’s creator, the elusive young billionaire Hideo Tanaka, with an irresistible offer. He needs a spy on the inside of this year’s tournament in order to uncover a security problem . . . and he wants Emika for the job. With no time to lose, Emika’s whisked off to Tokyo and thrust into a world of fame and fortune that she’s only dreamed of. But soon her investigation uncovers a sinister plot, with major consequences for the entire Warcross empire.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I started Warcross on Saturday night, a little out of curiosity, the speech tempting me, and I could not stop. Few books make me this effect from the start! Warcross is a real favorite, I liked everything from the start to the end. Beginning in New York, we soon find ourselves in Tokyo with Emika, our heroine. The young woman, expert in coding and more precisely in high-level hacking, has just hacked the opening ceremony of the virtual game Warcross, known around the world. Revealed in the eyes of the 5 million viewers, Emika is contacted by the firm that produces Warcross, Henka Games, to work for them. Emika, living until then a miserable life, will find herself propelled to the rank of world player but not only that ... behind the scenes, things are far more dangerous than you think. Besides the joys to be in Tokyo again (you know my love for this city), I loved to immerse myself in this augmented reality. It is brilliant, breathtaking and above all, it would be totally credible in the future. Warcross is a totally interesting immersion game, full of twists and action, at every game, I had my heart pounding a lot.  Marie Lu described each game with so much intensity that it was really eye-catching and very visual. Congratulations to her because I felt like I was playing! But Warcross is not just an ordinary game. Thanks to its creator, Hideo Tanaka, augmented reality invites itself into everyday life. It's very futuristic and at the same time, not so far away. Powerful, Hideo is reputed to be inaccessible, yet, by hiring Emika for a mission as dangerous, the young man will gradually open up to her ... I loved Emika and Hideo, very charismatic characters, whose presence leaves you breathless. Emika is a young badass woman who fights for her principles and what she believes in. Sensitive, she also shares her personal life, which makes her truly engaging and very human. As for Hideo, despite his cold side, I loved him and more specifically the bond he created with Emika that I found quite unique. Hideo also has his demons of the past and tries to act for the common future, in the end, although he is multi-millionaire, the young man seeks only affection and peace. While the two young people ally to investigate, things are much more complicated. Marie Lu embarks us in a hunt with a hint of thriller and mystery! Zero's identity was exciting to discover and I'm glad I saw my theory confirmed at the end! I can't wait to read the sequel!


J'ai commencé Warcross samedi soir, un peu par curiosité, le speech me tentant pas mal, et je n'ai pas pu m'arrêter. Rares sont les livres qui me font cet effet des le départ, à tel point que c'est un peu une obsession! Warcross est un véritable coup de coeur, j'ai tout aimé du début à la fin. 

Débutant à New York, on se retrouve vite fait à Tokyo en compagnie de Emika, notre héroine. La jeune femme, experte en codage et plus précisément en hackage de haut niveau, vient de pirater la cérémonie d'ouverture du jeu virtuel Warcross, connu dans le monde entier. Révélée aux yeux des 5 millions de téléspectateurs, Emika est contactée par la firme qui produit Warcross, Henka Games, pour travailler pour eux. Emika, vivant jusque là une vie misérable, va se retrouver propulsée au rang de joueuse mondiale mais pas que... dans les coulisses, il se passe des choses bien plus dangereuses qu'on ne le croit.

Outre les joies de retrouver Tokyo (vous connaissez mon amour pour cette ville), j'ai adoré m'immerser au sein de cette réalité augmentée. Cela n'est pas sans rappeler un certain Sword Art Online mais à un level un peu plus poussé. C'est brillant, époustouflant et surtout, cela serait totalement crédible dans le futur. Warcross est un jeu en immersion totale très intéressant, plein de rebondissements et d'action, à chaque partie, j'avais le coeur qui battait la chamade. Le principe est pourtant simple: deux équipes s'affrontent dans un monde virtuel (changeant selon les manches) et doivent voler l'objet précieux de l'adversaire. Marie Lu décrit chaque match avec tellement d'intensité que c'était vraiment prenant et très visuel. Bravo à elle car j'avais l'impression de moi-même jouer! 

Mais Warcross n'est pas qu'un jeu ordinaire. Grâce à son créateur, Hideo Tanaka, la réalité augmentée s'invite dans la vie de tous les jours. C'est très futuriste et en même temps, pas si éloigné que ça. Puissant, Hideo est réputé comme inaccessible, pourtant, en engageant Emika pour une mission aussi perilleuse que dangereuse, le jeune homme va s'ouvrir peu à peu à elle... 

J'ai adoré Emika et Hideo, des personnages très charismatiques, dont la présence vous laisse le souffle coupé. Emika est une jeune femme badass qui se bat pour ses principes et ce en quoi elle croit. Sensible, elle nous partage aussi sa vie personnelle, ce qui la rend véritablement attachante et très humaine. Quant à Hideo, malgré son côté froid, j'ai craqué pour lui et peut être plus spécifiquement pour le lien qu'il tisse avec Emika que j'ai trouvé tout à fait unique. Hideo a lui aussi ses démons du passé et tente d'agir pour l'avenir commun, au fond, il a beau être multimillionaire, le jeune homme ne recherche que l'affection et la paix. 

Alors que les deux jeunes gens s'allient pour investiguer, les choses se montrent bien plus compliquées. Marie Lu nous embarque alors dans une chasse à l'homme terriblement piquante. Un soupçon de thriller et de mystère, il ne m'en fallait pas plus pour vraiment tomber amoureuse de ce livre!! L'identité de Zero était passionnante à découvrir et je suis contente d'avoir vu ma théorie se confirmer à la fin! 

Fin plutôt ouverte qui me laisse sur un petit gout amer, mais qui servira très bien la suite. Comment vous dire à quel point j'ai hâte de retrouver cet univers totalement fascinant!


En bref, Warcross fut autant une énorme surprise qu'un gros coup de coeur. Son côté futuriste m'a complètement émerveillée, de même que l'intrigue m'aura passionnée. Ce roman réunit tous les ingrédients pour qu'on passe un moment savoureux. Très visuel, Warcross vous emmènera dans ses multiples mondes virtuels et ses secrets bien cachés. A découvrir sans plus tarder!

vendredi 15 septembre 2017

La Lune est à Nous de Cindy Van Wilder

la lune est à nous

  • Nom: La Lune est à Nous de Cindy Van Wilder
  • Lu en: français
  • Pages: 376 pages
  • Sorti le: 14 septembre 2017
  • Editeur: Scrineo
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Un roman juste, émouvant et bourré d'énergie sur les préjugés et les ressorts qui permettent de s'en affranchir Max et Olivia n'ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s'intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d'être recrutée par la très populaire chaîne YouTube " Les Trois Grâces " et s'investit dans le milieu associatif. Ils n'ont rien en commun, si ce n'est qu'ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu'ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L'habit ne fait pas le moine, dit-on... Ni Max ni Olivia ne s'attend aux défis qu'ils vont rencontrer. Et si l'aiguille de la balance n'était pas le seul challenge ? Et s'il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre... ?

separator-2

Un grand merci à Scrineo pour l'envoi de ce livre.

J'écris cet avis avec une belle émotion tant j'ai aimé cette lecture. Ma chère Cindy, en plus d'être une amie formidable, tu as un talent fou pour écrire. En lisant La Lune est à Nous, je t'ai de suite reconnue. Dans un style contemporain, impossible de passer à côté de tes expressions favorites! Ce fut très agréable de lire ta plume de cette façon et cela m'a valu de nombreux sourires. 

La Lune est à Nous est un roman que tout le monde devrait lire. Il est écrit avec tellement de réalisme qu'il ne peut laisser personne indifférent. C'est une histoire d'actualité, qui nous rappelle dans quel monde on vit: un monde cruel où il est difficile de se faire sa place à partir du moment où tu te détaches du troupeau. Celui de ces gens qui se disent normaux sans vraiment savoir ce que ça veut dire. En quoi être blanc, mince, beau, hétéro définit la normalité? Pourquoi se conforter à l'opinion publique, celle qu'on voit partout, à la télé, sur internet, dans les magazines et qui nous rappelle qu'on est pas comme les autres? Qui nous amène à nous faire culpabiliser à nous sentir honteux de nous-mêmes? C'est avec beaucoup de justesse que Cindy Van Wilder aborde ces sujets qui m'ont beaucoup touchée.

En effet, impossible de ne pas ressentir d'indignation, de révolte, de colère face à la méchanceté de certains! On a envie de dire à nos deux personnages principaux - Max et Olivia - de répliquer, de ne pas se laisser faire face à tant de violence mais la peur les tétanise. Et c'est compréhensible. Lorsqu'on est agressé via les réseaux, il est plus facile de se défendre, d'appuyer sur le bouton "supprimer" et d'oublier. Mais face à face, tout est différent et cela est bien plus destructeur. En lisant ce roman je me suis demandée si les gens se rendaient compte parfois de leurs propos ou de leurs actes.... Une simple phrase peut blesser quelqu'un à un point tellement inimaginable que ça en devient insupportable. Je crois que chacun l'a déjà vécu. Que ce soit via le harcèlement scolaire ou le cyber harcèlement ou le chantage affectif, ou une simple critique, chacun a un niveau de tolérance différent.

Pour Max et Olivia, les choses ne sont pas simples: gros, gay, grosse et noire, des qualificatifs que la plupart des gens pensent tabous. Les gens gros? Ils n'ont qu'à faire régime, c'est bien fait pour eux! Sans chercher à comprendre... Gay? Ce n'est pas normal! Noir? Retourne dans ton pays! Toutes ces pensées conditionnées par une société qui nous vend l'élite, la beauté et la superficialité comme étant la normalité. Et ça, ils l'ont bien compris. Pour autant, plus on avance dans le roman, plus ils font preuve d'une force de caractère épatante! 

En plus de se battre et de nous montrer qu'en ne baissant pas les bras, on peut y arriver, j'ai beaucoup aimé l'aspect amical mis en avant dans le roman. Avancer seul, c'est bien, mais avancer en étant soutenu, aimé, encouragé, c'est encore mieux. Les amis sont la famille qu'on se choisit. Et elle est là à chaque instant. Et c'est tellement beau! Cela donne beaucoup d'espoir et on se dit qu'heureusement, dans ce monde, il existe des gens exceptionnels quelque part, qui croiseront notre route et qui seront là dans les bons comme mauvais moments! 

En plus des messages forts, Cindy offre un contexte très sympathique que j'ai adoré. Se retrouver dans mon pays, c'est juste parfait. Alors que l'ambiance est parfois lourde, Cindy arrive à nous faire sourire avec quelques bonnes expressions belges et à nous immerger dans la belgitude avec brillance. Hâte que mes amis français le lisent tiens ;) 

Enfin, petite mention à tous les titres musicaux cités qui nous offrent une très belle playliste riche et variée. J'ai particulièrement apprécié le choix de la dernière chanson, que je trouve parfaite pour illustrer le message d'espoir du roman. 

 


En bref, La Lune est à Nous est une lecture magistrale écrite avec réalisme et justesse, qui ne laissera personne indifférent. On ne peut ressentir qu'un torrent d'émotions face à ce roman qui prend aux tripes et qu'on ne peut lâcher avant de l'avoir fini. Je conseille à tous de le lire tant il vaut le détour: chacun s'y retrouvera sans aucun doute. Une très belle lecture que je recommande chaudement. 

mardi 5 septembre 2017

Sword Art Online: Alicization Beginning [SAO #5] de Reki Kawahara

Alicization-beginning

Victime d'une agression par un ancien membre des Laughing Coffins, Kirito se réveille à l'intérieur de l'Underworld, une Réalité Virtuelle dont il était testeur. Ignorant comment il est arrivé là, et incapable d'entrer en contact avec le monde réel, il va parcourir Underworld pour chercher le moyen d'en sortir. Il fait alors la connaissance d'Eugeo, un jeune Entailleur, qui souhaite retrouver Alice, son amie d'enfance, enlevée quelques années plus tôt par un des représentants de la plus haute autorité de ce monde : un Chevalier Intègre. Résolus à élucider tous ces mystères, les deux garçons n'hésitent pas à unir leurs forces. Démarre alors une longue et périlleuse aventure vers la Capitale.

separator-2

Un grand merci à Ofelbe pour l'envoi de ce livre.

J'ai grandement tardé à lire ce 5ème opus mais avec le recul je suis contente d'avoir attendu un peu car j'ai savouré ces nouvelles aventures. J'aurai toujours un lien particulier avec cette saga et je dois saluer le talent de Reki Kawahara sur le début de ce projet Alicization.

On décrit bien souvent cet Arc comme le meilleur et il est clair qu'il commence extrêmement bien. Je me demande d'ailleurs comment l'auteur a pu imaginer de telles choses tant c'est complexe... on est très loin du "simple" jeu Aincrad dont devaient sortir les joueurs.... Bien qu'avec les explications fournies par nos personnages qui assemblent petit à petit les pièces du puzzle, on comprend que SAO est une base indéniable et qu'il sera toujours le point de départ de tout. Kirito en fait d'ailleurs extrêmement souvent référence dans ses réflexions, pour mon plus grand plaisir. 

Alors que Kirito et Asuna tentent de se projeter dans l'avenir ensemble, le jeune homme est victime d'une agression qui le plongera dans une nouvelle dimension virtuelle: l'Underworld. Pas le monde des enfers comme on pourrait le penser mais le monde sous la réalité. Ignorant comme il atterrit là, Kirito avance à taton, comme le lecteur. Ensemble, on essaie de comprendre cette nouvelle réalité virtuelle qui semble bien plus aboutie que les autres...  Commence alors pour Kirito une nouvelle quête pour se sortir de là. Malgré le fil conducteur relativement simple, les choses sont bien plus complexes qui n'y parait. C'est là qu'on se rend compte de toute l'étendue que cet Arc a à nous offrir! 

Dans sa quête, Kirito deviendra très proche de Eugeo, un jeune homme de son âge qui n'a jamais rien connu d'autre que son petit village et sa Tâche Sacrée. L'arrivée de l'épéiste noir va bouleverser son existence et lui redonner espoir de trouver Alice, son amie d'enfance disparue. Eugeo se révèle être un personnage très doux et sage qui, au contact de Kirito, va un peu plus s'affirmer. Mais face au saveur de SAO, Eugeo manque malheureusement de présence. Cela étant, il reste très attachant. 

Si nous suivons nos deux amis à travers leur progression dans l'Underworld, l'auteur n'en oublie pas Asuna, prête à tout pour sauver celui qu'elle aime. Comme toujours, la demoiselle suscite mon admiration: déterminée, Asuna fait aussi preuve d'une extrême intelligence. Avec elle, on comprend tout un tas de choses très techniques liées à l'Underworld et son utilisation réelle. Un passage qui m'a autant plu que perdue tant c'est assez pointu. J'ai eu l'impression à ce moment de lire un manuel technique sur l'utilisation d'une machine révolutionnaire. Ceci dit, ces moments avec Asuna nous permettent de suivre l'évolution de l'histoire d'un tout autre point de vue et c'est hyper intéressant. 

L'Arc Alicization se défend très bien et j'ai énormément apprécié m'immerger dans cette nouvelle VR. Les combats d'épée me ravissent toujours autant, surtout quand on connait le talent de Kirito et son envie de toujours prouver qu'il peut réussir. Les nombreux clins d'oeil à SAO étaient géniaux et avaient totalement leur place ici. On sent à quel point cette aventure a marqué le jeune héros et par extension Asuna également. Je me réjouis de suivre les progrès de Kirito au sein de l'Underworld. Quelque chose me dit que l'épéiste n'en a pas fini de se donner en spectacle! 


En bref, j'ai été complètement conquise. Ce nouvel opus nous embarque dans un Arc tout neuf qui rivalise d'ingéniosité, de mystère et de technologie. L'underworld s'annonce fascinant et c'est avec des personnages toujours aussi attachants et courageux que nous le découvrons. Offrant un tournant à la saga SAO, l'auteur n'en oublie pas pour autant son premier arc, base indéniable de tous les autres. A tous les fans de la série, ce tome devrait absolument vous ravir! 

dimanche 3 septembre 2017

A Darker Shade of Magic [Shades of Magic #1] de V.E Schwab

darker shade of magic

  • Nom: A Darker Shade of Magic [Shades of Magic #1] de V.E Schwab
  • Lu en: anglais
  • Pages: 400 pages
  • Sorti le: 27 février 2015
  • Editeur: Titan Books
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: Sorti sous le nom Shade of Magic en juin 2017

Kell is one of the last Antari—magicians with a rare, coveted ability to travel between parallel Londons; Red, Grey, White, and, once upon a time, Black. Kell was raised in Arnes—Red London—and officially serves the Maresh Empire as an ambassador, traveling between the frequent bloody regime changes in White London and the court of George III in the dullest of Londons, the one without any magic left to see. Unofficially, Kell is a smuggler, servicing people willing to pay for even the smallest glimpses of a world they'll never see. It's a defiant hobby with dangerous consequences, which Kell is now seeing firsthand. After an exchange goes awry, Kell escapes to Grey London and runs into Delilah Bard, a cut-purse with lofty aspirations. She first robs him, then saves him from a deadly enemy, and finally forces Kell to spirit her to another world for a proper adventure. Now perilous magic is afoot, and treachery lurks at every turn. To save all of the worlds, they'll first need to stay alive.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

A Darker Shade of Magic is in my TBR list since the end of 2016 and yet, I waited this summer to read it. Its french release in June pushed me to wait a little. And for good reason, I was afraid of not loving. After reading, I can say that I had a great time but it is not a favorite. Indeed, I find that the book really took time to set up. The narration was sometimes very descriptive, and although it was not boring given the amount of things shared, there was a lack of dynamism at the beginning. I had a hard time imagining where the author was going to take us and it slowed down my enthusiasm. But the trigger came when serious things started and Kell met Lila. Immediately, the events took a new turn and I was too curious not to let go of the book. That being said, I enjoyed the story very much, but what attracted me were the characters: Kell and Lila are fierce and brave. I loved their complicity so much! As I said, Schwab took her time to explain the background of her book and despite this famous very narrative side, the different London are fascinating. I really enjoyed knowing their functioning, origins, stories. It's very original. I also loved the fact that Lila can discover the Red and the White and that she is placed at the same level as the reader: for her, everything is new. In the end, we tremble a little with our characters. The Londons are definitely very interesting and full of surprises. Add to that a nice writing style and characters with good personality and you will get a very good book. Given the end, I am very curious to see what the author reserves for the sequel!


A Darker Shade of Magic est dans ma PAL depuis fin 2016 et pourtant, j'ai attendu cet été pour le lire. La panne de lecture n'ayant pas aidé, sa sortie française en juin m'a poussé à attendre un peu. Et pour cause, vu l'engouement, j'avais peur de ne pas aimer. Après lecture, je peux affirmer que j'ai passé un excellent moment mais ce n'est pas un coup de coeur.

En effet, je trouve que le livre a mis vraiment du temps à se mettre en place. La narration était parfois très descriptive, et bien qu'elle n'était pas ennuyeuse vu la quantité de choses partagées, il manquait un certain dynamisme au départ. J'avais du mal à imaginer où l'auteur allait nous emmener et cela a un peu freiné mon enthousiasme.

Mais le déclic est arrivé lorsque les choses sérieuses ont commencé et que Kell rencontre Lila. Tout de suite, les événements ont pris une tournure nouvelle et j'étais trop curieuse pour ne pas lâcher le livre. Avec le recul, j'avoue que j'imaginais un fil conducteur un peu différent ainsi qu'une fin un peu plus tourmentée - il faut admettre que ce premier tome offre une fin qui se suffit à elle-même, malgré les quelques indices ici et là laissant penser  la suite. Cela étant, j'ai beaucoup aimé l'histoire mais ce qui m'a séduit, ce sont les personnages.

Kell est un Antari, un être spécial doté de magie et qui est le seul - avec Holland, l'autre Antari - à voyager entre les différents Londres. Originaire du Rouge, Kell apprécie néanmoins beaucoup le Gris, dépourvu de toute magie depuis bien longtemps. A contrario, il déteste le Blanc, dirigé par des jumeaux avides de pouvoir et sans pitié pour s'en emparer. Kell est aussi un collectionneur et même si cela lui est interdit, il n'arrive pas à s'arrêter. Une petite passion qui lui coutera très cher puisqu'il tombera en possession du seul objet capable de mettre le chaos dans tous les Londres existants. 

Quant à Lila, je l'ai adorée. Une fille de la rue qui tente de survivre en dérobant tout ce qu'elle peut et qui rêve de posséder son propre bateau et équipage pour découvrir le monde. Lorsqu'elle rencontre Kell, les choses ne se déroulent pas comme prévu et les jeunes gens sont obligés de s'associer pour littéralement sauver tous les Londres. Une belle complicité va s'installer entre eux, de même qu'une chouette dynamique. Un duo que j'ai fort apprécié et que j'ai hâte de retrouver. 

Comme je le disais, Schwab a pris son temps pour nous expliquer le background de son livre et malgré ce fameux côté très narratif, les différents Londres sont fascinants. J'ai beaucoup apprécié connaitre leur fonctionnement, les origines, les histoires. C'est très original. J'ai aussi beaucoup aimé le fait que Lila puisse découvrir le Rouge et le Blanc et qu'elle soit mise au même rang que le lecteur: pour elle, tout est nouveau. 

Au final, on se prend au jeu et on tremble un peu avec nos personnages. Les Londres sont définitivement très intéressants et plein de surprises. Ajoutez à cela une plume agréable et des personnages à la personnalité marquée et vous obtiendrez un très bon tome. Etant donné la fin, je suis très curieuse de voir ce que l'auteur nous réserve pour la suite!

vendredi 1 septembre 2017

Flamecaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima

shattered-realms,-tome-1---flamecaster-915930

  • Nom: Flamecaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages: 560 pages
  • Sorti le: 5 avril 2016
  • Editeur: Harper Collins
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: non prévue

Adrian sul’Han, known as Ash, is a trained healer with a powerful gift of magic—and a thirst for revenge. The son of the queen of the Fells, Ash is forced into hiding after a series of murders throws the queendom into chaos. Now Ash is closer than he’s ever been to killing the man responsible, the cruel king of Arden. As a healer, can Ash use his powers not to save a life but to take it? Abandoned at birth, Jenna Bandelow was told the mysterious magemark on the back of her neck would make her a target. But when the King’s Guard launches a relentless search for a girl with a mark like hers, Jenna assumes that it has more to do with her role as a saboteur than any birth-based curse. Though Jenna doesn’t know why she’s being hunted, she knows that she can’t get caught. Eventually, Ash’s and Jenna’s paths will collide in Arden. Thrown together by chance and joined by their hatred of the king, they will come to rescue each other in ways they cannot yet imagine.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

I had never had the opportunity to read this author, although well known for her series The Seven Realms. A series whose reputation is no longer to be made and which is a must read for many readers. Drawn from this universe, this spin-off had attracted my attention thanks to its beautiful covers. The world imagined by Cinda Williams Chima is very complex since we must take a blow that 4 books precede this spin-off and that in 4 books, things happened. Indeed, although the author assured us that this novel could be read without going through the main series, I found that, in her writing, she spoke in spite of herself to the fans of the first hour. I do not hide that I almost put Flamecaster aside at the beginning so much I was lost.  That being said, it is possible to get by. After a while, I managed to immerse myself completely in this universe. It must be said that our hero, Adrian - or Ash or Adam, according to your preference !! - is very endearing. He did not live easy things and at 17, his main goal is to eliminate the King of Arden who has done so much harm to his family. Then begins a perilous quest for our young magician (an outstanding healer) who will be led to work as close as possible to the King. The danger is never far away and Adrian will have to face the obvious: the task is much more difficult than expected. Besides, Chima presents us other characters who all have a specific role to play. Among them, the young Jenna, sought after by the King's guard. Jenna would have a particular power and would be considered an invaluable force. But the girl has a resource and it will take forever for the guard to get her hands on her. On her arrival at the court, Jenna meets Adrian ... It takes time for the story to take shape, but when Adrian and Jenna meet, things get faster. The two young people immediately appreciate each other and dream of a better future. None has been spared and everyone is ready to do anything for the war to finally stop. I must say that I loved these very courageous characters. The universe is also very interesting. We understand that the war has been raging for far too long and that it is time for it to stop.  If the thread of Flamecaster can seem simple, the story is, as I said, very complex and deserves great interest. It's hard to talk about so many elements, so I'd rather you discover them for yourself. In any case, I highly recommend this book. 


Je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire cette auteur, pourtant bien connue pour sa série Les 7 Royaumes. Une série dont la réputation n'est plus à faire et qui est un must read pour beaucoup de lecteurs. Tiré de cet univers, ce spin-off avait attiré mon attention grâce à ses très belles couvertures. Et oui, que voulez-vous, j'admets être un peu superficielle quand il s'agit des livres! Reçu à mon anniversaire, je l'ai découvert après mon retour de vacances: ce fut une très agréable surprise! 

Le monde imaginé par Cinda Williams Chima est très complexe puisqu'il faut prendre en compte que 4 tomes précèdent ce spin-off et qu'en 4 tomes, il s'en est passé des choses. Flamecaster met en scène les enfants des protagonistes des 7 Royaumes, déjà âgés de 17 ans. Le background est, de ce fait, très riche et il faut pouvoir prendre ses marques.

En effet, bien que l'auteur ait assuré qu'on pouvait lire ce roman sans passer par la série principale, j'ai trouvé que, dans sa manière d'écrire, elle s'adressait malgré elle aux fans de la première heure. Je ne cache pas avoir failli mettre Flamecaster de côté au début tant j'étais perdue. Avec le recul, je pense qu'il est préférable de lire les 4 premiers tomes avant ce spin-off afin d'en comprendre toutes les références et subtilités. 

Cela étant, il est possible de s'en sortir. Au bout d'un moment, j'ai réussi à m'imerger complètement dans cet univers pour ne plus le lâcher. Il faut dire que notre héros, Adrian - ou Ash ou Adam, selon votre préférénce!! - est très attachant. Il n'a pas vécu des choses faciles et à 17 ans, son principal objectif est d'éliminer le roi d'Arden qui a fait tant de mal à sa famille. Commence alors une quête périlleuse pour notre jeune mage (un guerrisseur hors pair) qui sera amené à travailler au plus près du Roi. Le danger n'est jamais loin et Adrian devra se rendre à l'évidence: la tâche s'annonce bien plus difficile que prévu. 

Par ailleurs, Chima nous présente une belle brochette d'autres personnages qui ont tous un rôle bien précis à jouer. Parmi eux, la jeune Jenna, recherchée par la garde du Roi. Jenna détiendrait un pouvoir particulier et serait considérée comme une force inestimable. Mais la jeune fille a de la ressource et il faudra une éternité pour que la garde puisse mettre la main dessus. A son arrivée à la cour, Jenna rencontre Adrian... 

Il faut du temps pour que l'histoire se mette en place mais quand Adrian et Jenna se rencontrent, les choses s'accélèrent. Les deux jeunes gens s'apprécient d'emblée et rêvent d'un futur meilleur. Aucun n'a été épargné et chacun est prêt à tout pour que la guerre cesse enfin. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé ces personnages très courageux. 

L'univers est aussi très intéressant. On comprend que la guerre fait rage depuis bien trop longtemps et qu'il est temps qu'elle cesse. Plusieurs protagonistes interviennent pour nous permettre d'avoir un champ de vision beaucoup plus large sur ce qui se passe dans les autres régions. Le récit n'en est que plus dynamique et bien dosé, ce qui permet à l'auteur de tenir constamment notre attention. Ajoutez à cela une très belle plume fluide et le livre se dévore. 

Si le fil conducteur de Flamecaster peut paraitre simple, l'histoire est, comme je le disais, très complexe et mérite grandement qu'on s'y intéresse. Il est difficile d'en parler tant il y a d'éléments, aussi je préfère que vous en fassiez la découverte par vous-même. Dans tous les cas, je vous conseille fortement ce livre. Si vous avez déjà lu les 7 Royaumes alors n'attendez plus, vous serez en mesure d'apprécier pleinement cette suite. Quant à ceux, comme moi, qui voudraient commencer par Flamecaster, je vous y encourage tout de même: avec le temps, on prend ses marques et le livre est tout aussi savoureux!