► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 20 novembre 2013

Scarlet [Chroniques Lunaires #2]

CaptureScarletmini

 

  • Nom: Scarlet [Chroniques Lunaires #2] de Marissa Meyer
  • Lu en: français (476 pages)
  • Sorti en: novembre 2013
  • VO: paru sous le même nom en février 2013
  • Ma note

Depuis les lointaines étoiles jusqu'aux recoins d'une sombre forêt, les destins de Scarlet et de Cinder semblent liés.
Alors que l'une cherche sa grand-mère mystérieusement disparue et que l'autre poursuit la quête de ses origines, la menace lunaire qui pèse sur l'humanité se renforce.
Cinder et Scarlet parviendront-elles à lui résister ?

Un grand merci à Pocket Jeunesse pour l'envoi de ce livre.

Même s'il m'a fallu carrément une semaine pour le lire, j'ai adoré ce second tome! D'ailleurs je regrette d'avoir mis aussi longtemps à le lire! Scarlet est vraiment excellent. Peut être un poil au-dessus du premier. Plus complexe. Plus intense. Moins gentil. Au départ, je vous avoue que je ne savais pas du tout où cette histoire allait nous mener. Suivre Scarlet, une jeune fille française, travaillant à la ferme, qui tente de retrouver sa grand mère kidnappée.... J'ai eu du mal. Il m'a fallu un petit moment d'adaptation avec Scarlet et son histoire. Je ne voyais pas son lien avec Cinder et ce qui s'était déroulé dans le 1er tome mais comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre!

Scarlet a donc perdu sa grand mère et ça la rend folle de rage. Bon point pour elle, Scarlet se révèle être une jeune fille têtue qui n'attend pas bêtement que les choses se résolvent d'elles-mêmes. Nous avons donc là une héroine au fort caractère, débrouillarde comme je les aime. Même si elle m'a paru moins sympathique au départ, j'ai réussi à apprécier Scarlet des qu'elle s'est mise réellement en route à la recherche de sa grand mère avec un certain Loup. Ah le joli clin d'oeil... Forcément on ne pouvait pas y échapper... Scarlet la belle rouquine et sa grand mère, le Loup... La réécriture du Chaperon rouge a été ici magistrale. Oui magistrale. Je l'ai trouvée explosive! Encore une fois, cela a pris du temps. Beaucoup de temps, mais quand on arrive à la fin du roman et qu'on comprend enfin le sens de pas mal de choses on se dit: ah oui quand même. Chapeau l'auteure!

Heureusement, ce second tome ne se focalise pas tout à fait sur Scarlet. On retrouve aussi Cinder et ça (j'achète) j'ai apprécié. Je me suis fortement attachée à Cinder donc j'ai été heureuse de voir, de lire son histoire en parallèle avec celle de Scarlet. Cinder en bave, et tout est très complexe autour d'elle. Car il faut le dire, c'est la Star des Chroniques Lunaires, toute cette machination, toute cette intrigue n'a qu'un but: elle. Dit comme ça, Cinder en a gros sur les épaules! Mais elle est courageuse et à chaque chapitre lui étant consacré, j'ai juste adoré: son passé, sa détermination, son courage, sa recontre avec Thorne (ahaha alors celui-là, il m'a fait bien rire!), ses retrouvailles avec Iko... Quel plaisir, non vraiment.

L'intrigue est donc excellente. Elle prend un tout autre niveau que le premier tome. Plus riche, intense, stressante, on comprend les enjeux, on comprend les complots... tout est extrêmement bien pensé. Franchement au début j'ai eu peur, je me demandais clairement quel était le lien entre Cinder et Scarlet mais plus on avance, plus les pièces du puzzle s'emboitent et comme déjà dit, j'ai trouvé le tout magistral. L'auteure a une plume fantastique et une imagination débordante, sans parler de sa manière de revisiter les Contes. C'est purement génial!!! Ce second tome est bien plus prenant que son prédécesseur, savamment dosé, brillament écrit, tenant son lecteur en haleine tout le long. On s'attache à tous les personnages et on a qu'une seule hâte: les retrouver dans Cress, le troisième tome de la série!!

 


mardi 5 novembre 2013

La couronne de Flammes [La fille de braises et de ronces #2]

fiche_couronne2

  • Nom: La couronne de flammes [La fille de braises et de ronces #2] de Rae Carson
  • Lu en: français (416 pages)
  • Sorti en: octobre 2013
  • VO: paru en septembre 2012 sous le nom "The Crown of Embers"
  • Ma note

Elisa est devenue une héroïne malgré elle. Secondée par le fidèle Hector et par ses compagnons du Malficio, elle a mené son peuple à la victoire grâce au pouvoir de sa Pierre Sacrée en terrassant une armée menée par des sorciers tout-puissants, les Animagi. Le trône de Brisadulce lui revient de droit, mais les membres de la cour complotent contre cette reine de dix-sept ans...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Je suis impressionnée. Émerveillée par La couronne de flammes. Je vais être honnête, j'avais trouvé le 1er tome sympa, mais sans plus. Je ne m'attendais donc pas à me prendre cette claque. Car ce second tome est une merveille. D'emblée on sent que l'auteure a retravaillé son histoire, l'a faite évoluer. Les descriptions sont plus riches, les sentiments sont profonds. Et mieux encore, on prend le temps de savourer. De vivre chaque instant de cette histoire. On a des frissons, on subit du stress, on est heureux des amitiés, on est tiraillé par l'amour. Oui, cette saga mérite définitivement d'être lue! 

La couronne de flammes reprend peu après les événements du premier tome. Elisa est désormais Reine, le trône de Brisadulce lui revenant de droit. Pourtant la jeune fille ne se sent pas à l'aise. En effet, sa vie est constamment menacée. Entre Invierne et même ses propres membres de la Cour, notre jeune reine doit s'affirmer. Et Elisa est prête à tout pour cela. C'est ce que j'ai aimé en elle dans ce second tome. La fragile Elisa des débuts n'est plus. On a à faire à une jeune reine pleine d'ambition, qui croit en sa foi du Destin, en l'histoire de son peuple, en l'amitié et l'amour de ses amis. Malgré les nombreux obstacles, elle m'a fascinée, se comportant avec droiture et justesse, telle une magnifique et charismatique jeune reine. Ses décisions ont été les bonnes, réfléchies. Son personnage est celui qui a le plus grandit, pour notre plus grand bonheur.

Face à la menace qui pèse sur elle, Elisa est obligée de jouer sur la stratégie politique et faire des alliances, en les soldant notamment par un mariage. Un mariage qu'elle redoute car comme toutes jeunes filles, Elisa rêve d'un mariage d'amour, pas de pouvoir. Cela dit, à la Cour, tout n'est que stratégie et lorsque sa vie et celle de ses amis est mise réellement en danger face à de nombreuses tentatives d'assassinat, Elisa n'hésite plus et conclut de nombreux marchés. Dans ce chaos politique, on apprend qu'une source de pouvoir pourrait fortifier le statut d'Elue et de Reine de la jeune fille. Commence alors pour elle une quête à travers moult dangers....

Le lecteur quitte alors les murs de la Capitale pour une nouvelle aventure. Si j'ai beaucoup apprécié découvrir la vie d'une reine et tout ce que cela implique, j'ai été enchantée par ce nouveau voyage. Comme dit précédemment, Rae Carson prend ici plus son temps. Ses descriptions sont plus vivantes et enivrantes, je me suis imaginée faire partie du groupe d'Elisa, vivant ses aventures avec elle. L'univers devient très visuel et nous permet de nous immerger encore plus dans les profondeurs des pages. Un pur bonheur.

Mais là ne s'est pas arrêté mon enchantement. J'ai adoré les personnages. Elisa noue un lien particulier avec Hector, son garde que j'ai adoré. Il est brut de décoffrage, mais il m'a refilé maintes fois des frissons. J'ai aimé leur lien, on sentait vraiment une belle sincèrité. J'ai aussi apprécié l'amitié qui lie Elisa à sa dame d'atours Mara. La jeune fille m'a fait rire plusieurs fois notamment grâce à sa franchise. Enfin, Storm s'est révélé être un personnage intéressant quoique peu creusé (ça ne saurait tarder dans le 3è tome je pense). Quand à Ximena, elle a constitué ma plus grande déception même si au fond j'ai compris ses motivations. Rae Carson prend donc le temps de développer une myriade de sentiments autour de ses personnages, ce qui renforce encore plus la force de ce second tome.

J'ai donc adoré me plonger dans cet univers. La couronne de flammes m'a surprise. Le livre m'a entrainée dans une belle aventure et m'a donné des étoiles plein les yeux. L'évolution de l'histoire est extraordinaire, les personnages nous transmettent des émotions. Le tout est écrit d'une manière subtile, riche et légère à la fois. Un concentré d'enchantement.

vendredi 1 novembre 2013

The Iron Traitor [The Iron Fey #6]

irontraitor

 

  • Nom: The Iron Traitor [The Iron Fey #6] de Julie Kagawa
  • Lu en: anglais (342 pages)
  • Sorti en: octobre 2013
  • VF: A paraitre sous le nom "Ténébreuse Faerie" en juin 2014
  • Ma note(note de 4,5/5 en réalité)

Dans le monde réel, quand vous disparaissez dans les airs pendant une semaine, les gens ont tendance à remarquer. Après son voyage inattendu dans le Nevernever, Ethan Chase veut juste revenir à la normale. Enfin, aussi normale que vous pouvez l'être quand vous voyez des fées chaque jour de votre vie. Mais quand votre nom est Ethan Chase et votre sœur est l'une des fées les plus puissantes dans le Nevernever,  être normal n'est tout simplement pas possible. Plus, le neveu d'Ethan, Keirran, est absent et est peut-être sur le point de faire quelque chose d'impensable dans le but de sauver son amour. Quelque chose qui va briser l'humanité et le monde féerique pour toujours, et donner l'avantage aux dangereuses fées plus connues sous le nom des Oubliés. Mais les destins d'Ethan et de Keirran sont liés, et comme Keirran sombre de plus en plus dans les ténèbres, les chox d'Ethan détermineront le sort de tous.

Traduction personnelle du résumé.

First thing first, thanks to netgalley for allowing me to read this book. As always, the world created by Julie is awesome. I'm a very huge fan of this series, and The Iron Traitor was a very good book. I have to say that I'm a little bit frustrated by the end. Seriously Julie? Why this torture!!! I can't wait for the next and the last book. I appreciated this new trip to the Nevernever with Ethan, Kenzie and Keirran, even if Keirran was clearly stupid. Oh god, man! I wanted to shake him et told him to stop. He was so blind! And look what he did now. Unforgivable. I'm a little affraid to read the next book, honestly! On the other hand, if Keirran was very stupid, I loved so much Ethan and Kenzie. Such a lovely couple. And Ethan is a strong character, charismatic, a little like his sister, The Iron Queen! Kenzie is strong too, stubborn, but nice. I'm worried about her, her health and hope she'll doing good in the end.

The plot was a bit déjà-vu from the previous books but it's always a pleasure. I was so happy to meet Meghan, Ash et Puck again. Love them so much!! Thanks to this book, I understand so much more about the prophecy. The story was a bit long but it was necessary for the understanding of the prophecy. Julie has a delicious writting style, and, as always, she is brillant. I'm wondering now what I have to face in the last book! Anyway, I really appreciated The Iron Traitor. This is my favorite series so far, so it was delightful!

****

Attention, la chronique peut contenir des spoilers sur les tomes précédents. Je.suis.frustrée. La saga The Iron Fey m'avait déjà fait ce coup là lors de la lecture du 3ème tome. Non mais vraiment, c'est quoi cette fin, Julie Kagawa? Tu veux quoi? Que je balance mon livre par la fenêtre? Que je hurle au désespoir? Non là vraiment, elle a fait fort. Bon, c'est vrai que je l'avais senti venir mais quand même, ça fait sacrément mal! Et c'est là que tu te dis: pourquoi n'ai-je pas la suite tout de suite?

Soyons honnête, l'histoire a un peu de mal à se renouveler. La prophétie plane au-dessus de nos personnages et c'est ce qui donne l'originalité du livre. On veut en savoir plus! Mais il faudra patienter jusqu'à la fin pour en connaitre l'essence. En attendant, Ethan et Kenzie, tout les deux revenus dans le monde réel, tentent de reprendre une vie normale. Sortir ensemble. Faire les choses correctement. Mais c'est sans compter sur Keirran, qui a encore décidé de n'en faire qu'à sa tête. Pour sauver Annwyl, son amour, il ferait n'importe quoi. Sans penser aux conséquences.

Le livre se consacre une bonne partie à sa quête de sauver la fée d'Eté. Elle est en train de disparaitre et Keirran, complètement aveuglé par son amour pour elle, va faire l'impossible pour la sauver. Ha, en lisant ça comme ça, on ne peut que penser à Meghan et Ash qui ont défié les lois féériques pour être ensemble. Mais ces deux là étaient différents. Ils savaient pourquoi ils se battaient, ce qu'il en résulterait. Pas Keirran. Il agit égoistement, plonge la tête la première et ne réfléchit pas. Pire, il embarque Ethan et Kenzie dans sa course folle, les mettant en danger. Qu'est ce qu'il m'a énervé! Je n'ai pas été convaincue par son lien avec Annwyl. Puis il n'a pas l'air très respectueux de ses parents qui font tout pour l'aider *Ash et Meg soupirs* Du coup j'ai trouvé la quête beaucoup trop longue. Il y a une succession de combats, d'événements et à force c'est un peu lassant. Sans parler du fait que j'avais très envie de botter les fesses de Keirran, raaaaah (c'est surtout ça, en fait!)! Et là en plus, je le déteste encore plus (mais je vais pas vous dire pourquoi!). Heureusement qu'on a Ethan et Kenzie. Leur relation à eux est très belle, on sent qu'il y a un truc fort. Enfin c'est beau. Puis Ethan est quelqu'un de fort, qui a ses croyances, convictions et même si Keirran est son neveux, j'ai été soulagée de voir qu'il ne l'aimait pas des masses (comme moi xD). Kenzie est aussi un personnage que j'ai appris à apprécier. Même si elle est têtue, elle est courageuse.  Enfin, quel plaisir de croiser à nouveau Ash, Meghan et Puck, le trio irremplaçable!

The Iron Traitor fait alors un peu office de transition. Il nous fait vivre de grandes aventures, un peu répétitives mais sûrement nécessaires. Car dans toute cette course folle, des informations importantes sont distillées ici et là et nous prépare pour le dernier livre. Je pense que celui-ci sera carrément explosif vu ce qu'on apprend à la fin! J'ai hâte de connaitre le déroulement de cette aventure hors du commun. Julie Kagawa a ici une saga en or, complexe et très bien menée. Elle réussit son pari de garder son lecteur en haleine tout le long de ses livres et elle nous offre une histoire passionnante avec des personnages fabuleux. Et même si The Iron Traitor n'arrive certainement pas à la cheville des précédents, il m'a beaucoup plu, et m'a, par la même occasion bien frustrée. Vivement la suite!

dimanche 27 octobre 2013

La Terre Brûlée [l'Épreuve #2]

epreuv10

  • Nom: La Terre Brûlée [L'Épreuve #2] de James Dashner
  • Lu en: français (416 pages)
  • Sorti en: aout 2013 
  • VO: paru sous le nom "The scorch trials" en janvier 2010
  • Ma note

Thomas et les autres survivants regretteraient presque la vie dans le Labyrinthe. Ils avaient de la nourriture, un abri et une certaine sécurité...
Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur a été ravagé par l’apocalypse. La terre est dépeuplée, brûlée par les éruptions solaires et par un nouveau climat ardent. Plus de gouvernement, plus d'ordre… et des hordes de gens infectés en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine.
Au lieu de liberté, Thomas et les autres se trouvent confrontés à une nouvelle épreuve imaginée par le WICKED. Ils doivent traverser la Terre Brûlée, la zone la plus dévastée, pour atteindre un refuge sans doute paradisiaque. Mais l'atteindront-ils à temps malgré tous les obstacles qui se dressent sur leur route ?

Un grand merci à Pocket Jeunesse pour l'envoi de ce livre.

Après avoir lu le labyrinthe, qui a été un gros coup de coeur je tiens à le rappeler, j'attendais avec impatience de lire la suite! Et j'avoue d'emblée que j'ai été un peu moins emballée par ce second tome. Bon je m'explique: la terre brûlée est toujours aussi bien écrite, on avale les pages assez rapidement, du moins la moitié du roman. On retrouve l'ambiance bizarre du premier tome et comme les Blocards on ne comprend rien du tout à ce qu'il se passe. Une chose est sure, le WICKED ne nous laisse pas le choix et la seconde épreuve commence.

J'ai trouvé le début prometteur, toutes ces remises en question, puis ce souterrain menant à la terre brûlée plutôt flippant, c'était bien mené. Mais une fois arrivé dans ce désert solaire, le roman s'est quelque peu essoufflé. En effet, je ne cache pas que je lui ai trouvé pas mal de longueurs. En fait, le rythme et l'oppression qu'on a pu ressentir dans la première partie du roman disparaissent un peu. Les fondus représentaient la seule menace, et le but unique de cette épreuve était d'arriver au refuge, 160km plus loin. Rien de bien folichon finalement, d'autant plus que les rebondissements sont assez maigres, enfin je n'ai pas forcément adhéré à tout.

Notamment à tous ces nouveaux personnages. On finit par un peu s'y perdre et ils éclipsent bien trop les éléments forts du premier tome: Minho, Newt et Térésa m'ont manqué. Je sais pas, ils ont été relégué au second plan, et même si Minho fait office de chef, à part ouvrir sa grande gueule pour sortir des répliques sarcastiques ou des ordres, on a rien de plus. Newt est carrément transparent. Quant à Térésa, c'est une autre histoire. Les nouveaux personnages ne m'ont pas spécialement convaincue, surtout Brenda. D'emblée, je n'ai pas apprécié son personnage qui vient installer une sorte de triangle amoureux ou du moins ce qui s'en rapproche. Ca ne collait pas du tout au cadre du roman! Puis Thomas. Il est assez contrariant comme personnage! Tantôt pas sur de lui, tantôt prenant les devants.... Puis ne parlons pas de ses sentiments qui tournent comme une girouette! Un peu frustrant tout ça.

Mais le pire fut la décision de l'auteur quant à un des rôles d'un personnage. J'avoue que ça a mis de la tension dans le livre qui commençait vachement à tirer en longueurs, mais j'ai pas du tout aimé. Et surtout j'ai pas du tout compris le but de cette manoeuvre si ce n'est foutre le bazar dans la tête de Thomas et dans la nôtre! Un moyen de plus de nous déstabiliser je suppose! 

Un mal pour un bien certainement mais à force de vouloir trop se concentrer sur l'action ou sur le mystère du WICKED, les personnages manquent cruellement de profondeur. Dans le labyrinthe, cet aspect ne m'avait pas du tout dérangée mais ici ce fut différent. Vu le contexte, l'auteur aurait pu se permettre d'aller plus loin dans la psychologie de ses héros. C'est dommage mais comme beaucoup de tomes 2, l'auteur a préféré le présenter comme une transition, maintenant le suspens, pour qu'on en vienne à vouloir vite le tome 3. Ha ça marche, mais la sauce prend juste un peu moins bien que le premier tome.

Cela dit, cette série est vraiment à lire. Je suis un peu exigeante ici mais James Dashner avait placé la barre très haute avec le labyrinthe, du coup je m'attendais à grimper crescendo et c'est un peu l'inverse qui s'est produit. Néanmoins, c'est une suite qui se lit rapidement, qui présente toujours son côté addictif et on en ressort encore plus paumé qu'avant. Parce que oui, soulignons-le, on a pas appris grand chose sur le pourquoi du comment. Alors vite vite la suite!

lecture-commune

Ce livre a fait l'objet d'une lecture commune avec Siham du blog Les faces cachées d'une flèche! Sans tarder, découvrez sa chronique sur le livre!

lundi 21 octobre 2013

Wild Cards

wild cards

  • Nom: Wild Cards de Simone Elkeles
  • Lu en: anglais (342 pages)
  • Sorti en: octobre 2013
  • VF: A paraitre en janvier 2014 sous le nom "Attirance & Confusion"
  • Ma note(note de 3,75/5 en réalité)

Après s'être fait viré du pensionnat, Derek Fitzpatrick n'a d'autre choix que de vivre avec sa belle-mère alors que son père, militaire, est en déploiement. Tout tourne encore plus mal lorsqu'il découvre qu'elle a l'intention de les ramener dans la ville de son enfance dans l'Illinois. Derek compte les jours où il aura enfin son indépendance, et la dernière chose dont il a besoin est de se retrouver impliqué dans un drame familial. 

Ashtyn Parker sait une chose : les gens auxquels vous tenez peuvent vous tourner le dos. Une bourse sportive lui donnerait enfin la chance de partir d'ici, alors elle donne tout ce qu'elle a pour gagner le championnat, jusqu'à ce que son petit copain, et le quarterback de l'équipe de foot, ne les trahisse en rejoignant l'équipe adverse. Ashtyn a besoin d'un nouveau plan, mais cela requiert de faire confiance à Derek, un garçon qu'elle connaît peu et qui est habitué à ne jamais suivre les règles. Est-elle prête à risquer son coeur afin de tout gagner ? 

Traduction du résumé provenant de Booknode.

J'adore les livres de Simone. Elle a un style d'écriture unique qui arrive à nous toucher. J'attendais donc avec impatience Wild Cards, son tout nouveau livre, avec comme thème le football américain. Je m'attendais donc à m'immerger dans ce monde masculin et découvrir les coulisses de ce sport très prisé aux Etats-Unis. Que nenni.

Pour une fois, le titre français est vachement bien choisi: Attirance et Confusion résume parfaitement le livre! En effet, on a plus droit à de la romance qu'à une vraie histoire sportive. Et pour ça, j'ai été un peu déçue d'où ma note moyenne pour Simone. Je trouve qu'elle aurait pu exploiter son histoire autrement, il y avait là un sacré potentiel. Bon heureusement, grâce à son style d'écriture enchanteur, ce livre reste très agréable, idéal si vous cherchez une lecture plus légère et bien écrite.

Comme à son habitude, l'auteure partage les points de vue entre ses deux héros. On suit donc Derek, le beau mec, canon comme un dieu mais complètement rebelle et Ashtyn, une jeune fille un peu paumée qui se donne corps et âme dans le sport. D'emblée, j'ai trouvé les personnages assez clichés. Vous savez, Derek, il est à tomber par terre, bien sur comme tout rebelle, impossible pour lui de voir plus loin que les relations d'un soir et bien sur, il cache un lourd passé qui fait qu'il essaie d'être inbuvable avec tout le monde (évidemment ça ne marche pas du tout!). Ashtyn, c'est la belle blonde, qui a un super petit copain, mais une famille qui l'abandonne. Elle est paumée et n'a pas confiance en elle. Cela dit, sa passion lui donne la force de toujours avancer. Du coup, j'ai eu un peu de mal à m'attacher à eux au départ. Avec le temps et leur histoire respective dévoilée au fil de la lecture, j'ai appris à vraiment les apprécier, mais il m'a manqué la petite étincelle.

D'ailleurs les autres personnages ne sont pas du tout développés. Je ne sais pas si, concernant la suite, ce sera concentré sur un des autres personnages du groupe, dans tous les cas, les coéquipiers d'Ashtyn étaient carrément transparants, sans parler du petit copain exécrable qui lache tout le monde. Aucune surprise... Entre nous, j'espère que la suite sera toujours portée sur Ashtyn et Derek car j'ai carrément un gout d'inachevé là!

Concernant l'histoire, je ne vais pas vraiment vous en parler. Comme dit au début de la chronique, on est en plein dans une histoire d'amour compliquée. Ashtyn et Derek passent les 3/4 du roman à se repousser mais à rêver l'un de l'autre en secret. Le jeu du "je t'aime moi non plus" au début est sympa (d'ailleurs j'ai avalé les 150 premières pages d'un coup) mais passé la moitié du roman, ça devient un peu lassant. J'avais envie de leur dire: bon ça y est là! Bref, c'était assez frustrant car pour moi il a manqué quelque chose à l'histoire: le football américain. Alors oui on nous en parle durant tout le livre, on sent que nos héros adorent ce sport, mais franchement, y'a que dalle sur le sujet. Oui alors on fait quelques séances d'entrainements mais rien d'explicite. Je m'étais attendue à être embarquée dans cet univers, qu'on vive quelque chose de fort et d'un peu différent pour une fois, mais tout est tellement concentré autour des sentiments de Ashtyn et Derek que le sport est complètement eclipsé. On est passé à côté. 

Pour le reste, les quelques tournants dans le livre m'ont paru énormes (surtout avec la grand mère de Derek, alors là c'était le pompon!). Je n'ai pas toujours été d'accord avec l'auteur dans sa manière d'amener son histoire mais bon... au bout du compte j'ai arrêté de chercher et j'ai juste ressenti l'histoire. A partir de ce moment, j'ai pu pleinement l'apprécier. Comme déjà mentionné, c'est une lecture légère et très bien écrite. C'est mignon, agréable à suivre et puis au fond, mon côté fleur bleue à aimer le déroulement, quitte à me donner un sourire niais collé au visage! Comme quoi, c'est un peu tout ou rien!

Vous l'avez compris, je suis un peu mitigée par ce roman. Je crois que je m'attendais à quelque chose d'un peu plus profond et un peu différent de part son thème de base. Mais Simone Elkeles reste Simone Elkeles, et j'aime toujours ses livres. J'adore comment elle écrit, elle a un truc hyper addictif. J'aime avoir le point de vue des deux héros, j'aime son style...Bref Simone Elkeles est une auteure que j'adore et rien que pour ça, je ne peux que vous dire: lisez le, ce livre. Même si c'est pas la sortie du siècle, c'est une très chouette lecture qui vous fera passer un très bon moment!

 


dimanche 13 octobre 2013

Rupture [Night School #3]

NSrupture

  • Nom: Rupture [Night School #3] de C.J Daugherty
  • Lu en: français (396 pages)
  • Sorti en: octobre 2013
  • VO: paru en aout 2013 sous le nom "Fracture"
  • Ma note

Inconsolable depuis la mort de son amie et sous la menace constante d'un espion qui rôde à Cimmeria, Allie Sheridan accuse le coup. Et elle n'est pas la seule à perdre les pédales ; tout s'effondre et se brise autour d'elle : amitiés, amours, certitudes... Alors, quand Nathaniel commence à abattre ses cartes maîtresses, Isabelle, la directrice elle-même, ne sait plus que faire. L'école sombre peu à peu dans les sables mouvants de la paranoïa et de la suspicion. Chaque étudiant est désormais considéré comme coupable jusqu'à preuve du contraire et peut être détenu sans procès. Dorénavant, trahison et délation gèlent les coeurs trop tendres et attisent les passions les plus noires. Cette fois-ci, Nathaniel n'a même pas besoin d'attaquer les occupants de Cimmeria, ces derniers s'en chargent très bien tout seuls...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre

Attention, cette chronique peut contenir des spoilers sur le tome précédent. Wahou, wahou, wahou! C'est dingue quand même, il m'a fallu des mois pour lire le tome 2 et là j'engloutis le tome 3 en deux après midi!! Il n'y a pas photo, ce troisième tome remplit toutes ses promesses et renoue avec l'ambiance et l'oppression du 1er. Rupture reprend 8 semaines après les événements tragiques du second tome. Allie, notre héroine, n'est plus la même. Accablée par le chagrin, la jeune fille n'arrive plus à vivre normalement et décide de s'enfuir de l'école. J'avoue que le début commence fort, avec une petite poussée d'adrénaline. Mais Cimmeria reste Cimmeria. Et impossible de lui échapper. Allie s'y retrouvera bien vite malgré elle, soldant son escapade par un échec cuisant. Forcée à reprendre le dessus, Allie n'a pas le choix et capitule.

Le début du roman est assez intense émotionnellement. Chacun le vivra à sa manière, mais personnellement, j'ai ressenti beaucoup de choses pour Allie. Énormément de compréhension face à son comportement. La jeune fille ne surmonte pas la perte de son amie, violemment abattue dans le tome précédent et en veut au monde entier. Les devoirs, les conversations autour d'un jeu de société, autant de choses futiles quand, derrière les murs de pierres de l'école, rode un tueur. Allie se renferme donc sur elle-même et rejette tous ses amis. Elle se laisse aller, crie son désespoir et se sent désespérément seule. Oui c'est dur, dans ces moments, on a besoin de solitude et en même temps, on attend inconsciemment qu'on nous prenne la main et qu'on nous dise: allez, viens. Lorsqu'Allie en prend conscience, ses amis sont toujours là à l'attendre. Ca m'a fait chaud au coeur, parce qu'elle avait enfin le soutien qu'elle espérait.

Avec ses amis, Allie va réapprendre à vivre et à aiguiser sa vengeance. Il est désormais temps de se battre. Mais comment s'y prendre? Il faut dire qu'on a toujours pas découvert la taupe et que ça rend tout le monde fou, même le lecteur (surtout le lecteur!). Mais au lieu d'attendre sagement que Nathaniel réattaque, Allie et son groupe vont agir avec leurs propres moyens.

Rupture se concentre alors sur la recherche de la taupe au sein de l'école. On ne sait plus du tout vers qui se tourner. L'auteure est décidément très, très forte à ce petit jeu. Avec Carter, Sylvain, Rachel, Zoé, Nicole et Allie, on va fouiller l'école à la recherche de preuves. Tout semble indiquer que la taupe se cache parmi les professeurs.... Et franchement on doute grave parce que ces derniers ne font rien pour dissiper le doute, au contraire... Isabelle devient de plus en plus mystérieuse. Je dois dire que je la sens pas du tout, elle cache un truc. D'autant plus que Nathaniel clame que Allie a choisi le mauvais camps. Mais qui ment? Et si c'était quelqu'un proche de Allie? J'ai même pensé à Sylvain ou Carter!!!

Les deux garçons semblent bien s'entendre, en plus. C'est à n'y rien comprendre. En plus, le trio amoureux est toujours aussi paumé. C.J a eu la bonne idée de ne plus le mettre à l'avant plan et j'ai trouvé les choix d'Allie concernant ses sentiments vraiment parfaits. Vu la situation, il y a vachement plus urgent! Néanmoins, même si les garçons restent toujours énigmatiques, j'ai adoré le fait que l'auteure travaille les relations des personnages. Le groupe m'a paru soudé, même si on ne peut s'empêcher de se dire "et si?". C'est un tome qui manque certes d'action, mais qui joue beaucoup sur les sentiments et principalement sur nos nerfs.

J'ai cru devenir folle dans tout ce chaos, cette tension est tout de même insoutenable! On analyse les moindres indices, mais on trouve rien. C'est carrément frustrant, on se dit qu'on doit forcément passer à côté d'un truc majeur, là juste sous notre nez, mais pas moyen de mettre la main dessus....  Rupture est donc excellent dans ce domaine, renouant un peu avec les débuts de la saga et ça j'ai adoré (j'ai failli écrire, et ça j'achète xD)!!!

La fin du roman m'a filé un stress pas possible! Vu la fin des deux précédents, je m'étais préparée au pire, et là j'avoue que je suis plutôt surprise! J'ai carrément envie d'avoir le tome 4 sous la main car je sens qu'il va offrir un sacré tournant à l'histoire. Ce sera pas plus mal, mais alors je n'ai aucune idée de ce qu'il va se passer ni comment C.J va mener son histoire. Une chose est sure, cette saga vaut sacrément le détour. Comme déjà dit dans ma chronique du tome 2, l'auteure a une plume magique qui nous immerge dans son univers oppressant avec une facilité déconcertante. Rupture est pour moi le meilleur tome de la saga jusqu'à maintenant: il creuse plus ses personnages, installe encore plus le doute et maintient la pression comme il faut! Un véritable page-turner qu'il faut lire absolument!

vendredi 11 octobre 2013

Héritage [Night School #2]

16038187

  • Nom: Héritage [Night School #2] de C.J Daugherty
  • Lu en: français (414 pages)
  • Sorti en: novembre 2012 chez R
  • VO: paru en janvier 2013 sous le nom "Legacy"
  • Ma note

Humiliée de devoir la vie sauve à d'autres qu'elle-même, et consciente que sa vie demeure inextricablement liée à de terribles enjeux encore très flous pour elle, Allie finit par rejoindre les rangs de la Night School. Commence alors le véritable travail. La Night School combine des cours de self-défense aux cadences infernales, ainsi qu'un entraînement à la survie faisant appel à beaucoup de stratégie. A Cimmeria, les pensionnaires apprennent à vivre comme les personnages de pouvoir qu'ils sont appelés à devenir, que ce soit politicien, cadre de haute volée ou capitaine d'industrie. Et le message de la Night School est clair : pour pouvoir dominer le monde, il faut renoncer à sa vie propre et se dévouer corps et âme à l'Organisation...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre

Je le reconnais, il m'a fallu une plombe pour lire ce second tome. A l'époque où je l'avais commencé, je n'arrivais pas à entrer dans l'histoire. Alors j'ai laissé passer du temps. Sachant la sortie du trois cette semaine, et ayant adoré le 1er tome, j'ai donné une seconde chance à Héritage: résultat? Je ne l'ai plus lâché!

J'ai retrouvé ce que j'aimais tant dans cette série: le style de l'auteure. C.J écrit vraiment d'une manière particulière qui donne une atmosphère unique à sa série. Héritage ne déroge pas à la règle: une fois qu'on commence, on est aspiré dans cet univers! J'avoue, j'ai trouvé le début long, c'est ce qui m'avait découragée au départ. Il faut dire que l'intrigue avançait pas trop et ça sentait le triangle amoureux à 25km. Avec le temps que j'ai laissé passer, j'ai pris pas mal de recul: après tout, ce n'est que le second tome et les choses ne doivent pas se précipiter. Quant au triangle, au final, comme je m'y attendais, il ne m'a pas dérangée comme je l'aurai cru.

Dans Héritage, les choses se compliquent encore un peu plus pour Allie qui rejoint la Night School. Cette "organisation" nocture entraine les élèves à pouvoir se défendre, dans toutes les situations. Ce sont aussi les plus doués qui en font partie. Je m'attendais à ce que cette partie de l'intrigue soit un peu plus apronfondie mais finalement, mis à part les entraînements et les patrouilles, la Night School n'est pas spécialement mise en avant dans ce second tome. Ce qui l'est en revanche, ce sont les amours d'Allie.

Et oui, Carter, Sylvain? Sylvain, Carter? Aaaah entre les deux, le coeur d'Allie balance! Bon par certains moments c'était super frustrant car je trouvais que ce n'était pas le plus important dans le livre, mais comme je l'ai remarqué plus haut, au final, ça ne m'a pas plus dérangée que ça. Je m'y suis faite et une fois que Allie s'est mise d'accord avec elle-même, tout est beaucoup mieux passé. Et j'ai pu me concentrer sur le reste.

Ce second tome surfe donc sur la même vague que le précédent. Le danger est pesant, et tout le monde est sur ses gardes. Comme pour le 1er tome, je suis devenue malgré moi une étudiante de Cimmeria, suivant Allie comme son ombre. Et comme elle, j'ai cru péter les plombs plusieurs fois! L'auteure est très habile pour faire tourner ses personnages et ses lecteurs en bourrique! C'est complètement dingue! Encore une fois, je me suis prise au jeu de soupçonner tout le monde et là encore je me dis:"mais qui est cette foutue taupe????". Et toujours aucune idée.... Je crois que de ce côté, C.J nous réserve pas mal de choses (heureusement, j'ai le tome 3 sous la main!).

Dans tous les cas, si le début est donc un peu lent, je n'ai fait qu'une bouchée du livre: on ne s'ennuie pas, on se questionne, on tente de lire entre les lignes, on se dit qu'on a sûrement loupé un truc qui nous aurait mis sur la voie...Sans succès! Entre mensonges, révélations, secrets, on est servi! Niveau personnages, on apprend un peu plus à les connaitre mais je trouve que ça reste un peu trop en surface. Carter et Sylvain sont des énigmes à eux tous seuls.... Enfin, j'ai beaucoup aimé le personnage de Zoé qui apporte une touche de légèreté au roman!

Il m'a donc fallu du temps pour m'y mettre à ce second tome, mais franchement une fois lancée....Je vous le dis, il vaut clairement le coup. C.J Daugherty est très talentueuse, et son univers est très intéressant ainsi que sa plume que je trouve magique (ainsi que la traduction dans ce cas!). Voilà, je me réjouis de lire la suite qui prévoit encore beaucoup de choses intéressantes! 

mercredi 9 octobre 2013

Enders [Starters #2]

17907061

  • Nom: Enders [Starters #2] de Lissa Price
  • Lu en: français (414 pages)
  • Sorti en: mai 2013
  • VO: A paraitre en janvier 2014 sous le même nom
  • Ma note

Callie, âgée de seize ans, vit dans un monde ou une terrible catastrophe a tué tous ceux qui n'ont pu être vaccinés à temps. Seuls ont survécu les très jeunes, les Starters, ou les vieillards, les Enders. Tandis que ces derniers ne cessent d'accroître leur fortune, les plus jeunes sont la proie d'une pauvreté inextricable. La seule possibilité qu'ont les Starters pour gagner de l'argent est la Banque des Corps. Afin d'assurer leur survie, ils peuvent ainsi louer leur corps à des personnes âgées en quête d'une nouvelle jeunesse, grâce à un transfert d'esprit. Callie a réussi à stopper les agissements de cet institut sans scrupules. C'est alors qu'elle doit faire face à un plus grand danger : le Vieux, ce mystérieux PDG de la Banque des Corps, s'est enfui et en veut à sa vie. Au cours d'une traque sans pitié, elle réalise que le secret du Vieux est plus sombre encore que tout ce qu'elle imaginait. La clé de l'énigme est dissimulée dans son propre passé...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre

Je vais vous le dire d'emblée: oui ma note est sévère. Oui je suis très déçue! J'avais vraiment bien aimé Starters, ce livre dystopique qui tentait de prendre des allures de thriller. Je me souviens que j'avais été engloutie par l'univers et n'avait plus lâché le livre! J'en attendais pas moins de Enders et pourtant.... Enders aurait pu être un petit bijou s'il avait été exploité autrement. Alors que dans le premier tome, la succession d'événements semblait logique, ici elle étouffe le roman. Lissa Price est allée beaucoup, beaucoup, mais beaucoup (j'insiste!) trop vite. Et bam, on enchaîne tous les événements avec le plus grand détachement possible. J'ai l'impression qu'on a dit à l'auteure: "voilà, tu as 400 pages pour résoudre ton histoire." Et bien pour une fois, j'aurai aimé qu'il y ait un troisième tome!

Difficile de vous parler de l'histoire car comme dit, on est assommé de découvertes, révélations...Ca ne s'arrête jamais. Ha c'est un mal pour un bien. On en apprend des choses! Mais seulement en surface: c'est un des gros reproches que je fais au livre. Rien n'est creusé! Ni les révélations et surtout, surtout les personnages! Enfin bon, ils vivent quand même des trucs de dingue, des traumatismes et tout passe comme une lettre à la poste... On essaie de nous faire croire que les personnages se sentent touchés mais ça ne marche pas, non pas une seconde. Ce livre est donc très froid et c'est réellement dommage...

Oui et agaçant, parce que l'héroine est une idiote. Certes courageuse, et déterminée (je lui reconnais bien ça, c'est une battante) mais Callie a beaucoup changé depuis le 1er tome, et je ne sais pas comment d'ailleurs. Elle est très ennuyeuse dans le sens où on la décrit comme super intelligente mais elle n'attire que les ennuis. Elle fait confiance à tout le monde et n'importe qui, fonce tête baissée, ne réfléchit pas avant d'agir mais après: que c'est bête! Qui plus est, les situations dans lesquelles elle se fourre sont énormes et elle arrive toujours à s'en sortir: chapeau. Les autres personnages ne sont pas en reste: Michael est là pour faire joli (son personnage ne sert strictement à rien) et Tyler est inexistant (pourtant on nous en parle, comme pour nous toucher, nous sensibiliser). Les seuls qui se démarquent sont le méchant qui tire les ficelles et Hyden, un nouveau. Ils sont intéressants et apportent la touche de stress et de mystère: on veut savoir ce qu'ils cachent!!!!

Oui, vous le remarquez, je n'en rate pas une mais je suis frustrée car Enders avait tout pour être génial! Je dois au moins lui reconnaitre une chose: c'est un véritable page-turner et on a pas le temps de soufller. Même si l'histoire est mal exploitée, on est avide et on tourne les pages très vite. Mais hormis ça...tout se règle bien facilement et on a encore beaucoup de questions au final (le but de la banque des corps est survolé, la guerre des spores est toujours aussi inconnue au bataillon).  Bref, Lissa Price a gâché son livre en voulant aller trop vite: l'action c'est bien, cela tient en haleine le lecteur, mais aucune émotion, aucun partage, aucune profondeur. Et au bout du compte ça fait défaut au roman....

Tout de même, si vous avez apprécié Starters, ne vous laissez pas décourager par mon avis. Je suis exigeante et aime la profondeur des personnages. Cela dit, le côté action et rebondissements du livre devraient plaire à la majorité. Et puis comme je le dis toujours: se faire son propre avis c'est ce qu'il y a de mieux! Cette duologie avait un excellent potentiel, avec un premier tome haletant et une suite clairement en demi-teinte. L'univers n'en reste pas moins intriguant et assez unique dans son genre.

dimanche 6 octobre 2013

Mystic City

547056_10151899281051142_1926458242_n

  • Nom: Mystic City [Mystic City #1] de Théo Lawrence
  • Lu en: français (414 pages)
  • Sorti en: A paraitre le 2 janvier 2014
  • VO: paru sous le même nom en janvier 2012
  • Ma note

Aria Rose, la plus jeune héritière d’une des deux plus puissantes familles rivales de Mystic City, se retrouve promise à Thomas Foster, le fils des pires ennemis de ses parents. Leur union est sensée mettre fin à des décennies de vendetta politique, et réunir les habitants des Aeries, la classe dominante de la ville, contre les Mystiques bannis qui errent et fomentent dans ses bas-fonds.
Mais Aria ne se souvient pas être tombée amoureuse de Thomas ; de fait : elle se réveille un matin avec de grandes zones d’ombres dans sa mémoire. Et elle ne parvient pas à comprendre pourquoi ses parents auraient accepter de s’unir aux Foster en premier lieu. Quand Aria rencontre Hunter, un rebelle et séduisant Mystique des bas-fonds, elle commence à retrouver des bribes de souvenirs, et comprend qu’il détient la clé de son passé. 
Les choix qu’elle sera amenée à faire sauveront ou condamneront la ville – et sa propre existence.

Un grand merci à PKJ. pour l'envoi de ce livre

Mystic City fait partie de mes envies VO depuis sa sortie en janvier 2012. Mais je n'avais pas eu l'occasion de me l'acheter. La semaine dernière, quand PKJ a proposé des Epreuves Non Corrigées, j'ai sauté de joie et sur l'occasion! Je ne savais même pas qu'il sortait en français! Bref, il est arrivé rapidement à la maison et aussitôt reçu, aussitôt lu. Et ce fut un joli petit coup de coeur!

La phrase d'accroche sur la couverture du livre a visé juste: nous nous plongeons dans une histoire moderne de Roméo et Juliette. Mais quand je dis moderne, ça l'est vraiment! Après le réchauffement climatique et la montée des eaux, les villes ont du être revues...en hauteurs. Construites par un groupe de gens aux pouvoirs extraordinaires, les Mystiques, la ville de New York se pare maintenant de bâtiments aux étages infinis, aux passerelles, le tout à une hauteur vertigineuse. Seulement, si les Mystiques ont donné énormément de leur énergie pour bâtir les villes, ils ne vivent pas dans les Hauteurs, mais dans les Bas-Fonds. Etranges, puissants, avec leurs pouvoirs tout aussi fascinants qu'incroyables (je vous cite par exemple: passer entre les murs, guérrir, prendre l'apparence d'autrui), ils sont néanmoins craints par la société d'en haut. Relégués avec les pauvres, les Mystiques déclarés sont drainés de leur énergie pour s'assurer qu'ils ne feront de mal à personne. Sauf que bien sur, une poignée n'est pas pour ce système: les rebelles. Et c'est bien eux qui vont poser problème.

En haut, à contrario des bas-fonds où les gens côtoient les eaux sales, la chaleur suffocante et les quartiers en ruines, les gens des Hauteurs représentent la bourgeoisie. Elle est dirigée par deux familles extrêmement puissantes: Les Foster et les Rose. Ces deux familles se détestent. Enfin jusqu'à aujourd'hui: en effet, le mariage d'Aria Rose et de Thomas Foster vient d'être annoncé.

Voilà, il fallait un peu éclaircir le contexte qui est assez complexe mais très bien amené. Aria Rose est notre héroine et vient de subir une opération après avoir fait une overdose de stic (de la drogue conçue à partir d'énergie mystique). Les conséquences sont qu'elle ne se souvient plus de rien. Le réveil est d'autant plus brutal qu'on lui annonce son mariage avec Thomas Foster, le fils de la famille ennemie, qui pour l'occasion, a décidé de s'unir à la famille Rose. La jeune fille souffre beaucoup car elle ne se souvient pas de Thomas. Elle a beau chercher, elle ne comprend pas comment elle a pu tomber amoureuse de lui. Et la version de ses parents ne lui suffit pas. Aria n'est pas du genre à obéir: avec elle, on part à la recherche de ses souvenirs et on embarque pour une aventure superbement bien menée.

Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue mais dites vous bien qu'elle est géniale. Aria est une héroine comme je les aime. Elle a beau vivre dans le luxe, elle n'est pas aveuglée par le pouvoir comme sa famille. Sensible, courageuse, elle partira à la recherche de ses réponses, quitte à se mettre en danger. On découvrira alors le monde cruel dans lequel elle vit. Je l'admire sincèrement pour avoir tenu le coup. Avec une famille comme la sienne, je serai partie en courant! Les Rose sont exécrables. Mais vraiment, c'est une horreur. J'ai été choquée plusieurs fois d'ailleurs par le comportement des parents, du frère, à vous glacer le sang. Le pouvoir, c'est tout ce qui les intéresse, et croyez moi, tout n'est que mensonges, manipulations. Le lecteur est comme Aria, à la recherche de la vérité et franchement, on se fait berner, on est surpris et on en redemande! L'intrigue est vraiment prenante, avec des enjeux politiques importants qui entrainent la folie. C'est dingue!

Dans ce chaos, dans ce jeu des apparences, il y a aussi une très belle histoire d'amour, à la Roméo et Juliette donc. Même si on ne voit pas beaucoup Hunter, chacune de ses apparitions était un délice. J'ai adoré ce personne qui transpire le charisme. J'ai trouvé ce couple très convaincant et pourtant, leur histoire n'est pas simple. Elle est profonde et difficile mais sincère. Ensemble, ils forment un duo soudé et ça j'ai toujours aimé dans les livres. Les personnages secondaires ont également leur place dans le roman, bien que certains soient complètement transparents (comme Thomas ou Kiki, très cliché la meilleure amie) tandis que d'autres sont étonnants!!

Alors franchement entre amour, trahisons, action, passion, rébellion, ce livre est un condensé de bonheur! Certes le début est assez lent mais une fois que le contexte est posé, le rythme ne faiblit pas et on ne lache pas une seconde le livre! L'écriture de Théo Lawrence est aussi très plaisante: il sait doser son récit, entre descriptions et dialogues, les pages se tournent avec une aisance déconcertante. Bref, ce livre est vraiment magique. Il est bourré d'action et de sentiments, j'ai tout simplement adoré!

samedi 5 octobre 2013

Where the Stars still Shine

wherethestars_comp_003

  • Nom: Where the Stars still Shine de Trish Doller
  • Lu en: anglais (330 pages)
  • Sorti en: septembre 2013
  • VF: non prévue
  • Ma note

Kidnappée de sa grande et aimante famille alors qu'elle était enfant et en fuite avec sa mère pendant plus de dix ans, Callie n'a qu'une vague idée de ce que l'expression "mener une ville normale" signifie. Elle n'a jamais eu de chez elle, n'est jamais allée à l'école, et a obtenu la plupart de ses repas grâce à des distributeurs automatiques dans des laveries. Ses rêves sont hantés par des souvenirs qu'elle préférerait complètement oublier. Mais lorsque la mère de Callie est finalement arrêtée pour l'avoir enlevée et que son vrai père lui permet de mener une vie qui aurait toujours dû être la sienne, dans une petite ville de Floride, Callie doit trouver un moyen de laisser son passé derrière elle. Elle doit apprendre à trouver sa place au sein d'une famille. Et elle se doit de croire que l'amour - même avec une personne qui semble être un choix improbable - est plus qu'une simple possibilité.

Traduction du résumé par Wandering-World

Entre mes lectures du genre paranormales, j'aime également lire de temps en temps des lectures plus contemporaines. L'univers de ces livres fort réalistes partage beaucoup d'émotions, souvent bien plus que dans les autres univers paranormaux. C'est aussi pour ça que j'en lis quelques-uns: je suis très très sensible et j'aime autant bien choisir! Ce qui m'a attiré dans Where the Stars still Shine, c'est sa couverture en parfaite adéquation avec son titre. Le résumé m'a tout aussi interessée: il ne m'en fallait pas plus pour me le procurer!

L'histoire conte celle de Callie, une jeune fille de 17 ans, vivant avec sa mère. La dure réalité de sa vie est que Callie a été arrachée par sa famille. Vivant sur le pouce, un peu partout dans le pays selon l'humeur de sa mère, Callie est une personne très solitaire. Pas d'amis, elle n'a jamais été à l'école et ne connait que l'errence, ou l'attente d'un nouveau déménagement. Malgré le fait que sa mère l'ait enlevé, Callie l'aime profondément et ferait n'importe quoi pour elle, s'oubliant elle-même. Les choses vont radicalement changer quand elles se font finalement arrêter: tandis que Callie est accueillie par son père, Greg, en larmes, sa mère est envoyée en prison.

Commence alors une nouvelle vie pour la jeune fille. De retour dans sa ville natale - une ville communautaire de Grecs - Callie ne se sent pas à sa place. Pourtant son père agit exactement comme il faut: comme un père mais aussi comme quelqu'un qui comprend la souffrance de la jeune fille. De fait, il essaie de ne pas la brusquer et de lui laisser le temps sans toutefois la laisser seule. La famille de Greg est tout aussi accueillante: très soudée, Callie aura l'impression de se noyer parmi tous ces gens qui l'aiment mais qu'elle ne connait pas. Mais au fil du temps, elle se rendra compte de l'importance qu'ils ont pour elle....

Le roman tourne alors autour de l'adaptation de Callie à sa nouvelle vie. La jeune fille découvre des émotions qu'elle ne connaissait pas: l'amitié, l'amour d'une famille. Celà lui est étranger et même inconcevable: elle ne croit pas un seule instant qu'on puisse s'inquiéter pour elle. Il lui faudra du courage pour aussi penser par elle-même et pour elle-même car jusqu'à présent elle a toujours fait passer sa mère avant elle. D'ailleurs, le plus difficile est de la voir souffrir à cause de ça car Callie pense qu'elle ne mérite pas ce bonheur et culpabilise pour sa maman. Elle se sent égoiste et du coup, gâche un peu sa chance en accumulant les erreurs et les mensonges.

Le roman parle donc de ce lien de la famille. Il fait passer un message très puissant à ce sujet: qu'importe la distance, qu'importe les différends, votre famille, vous ne la choisissez pas certes, mais c'est ce qu'il y a de plus précieux. Et c'est en ça que l'histoire de ce livre est superbe! Car Callie s'est rend compte à quel point elle aime ces gens, à quel point elle veut faire partie intégrante de leur groupe, sans toutefois blesser sa maman. Il y a alors une prise de conscience, des choix à faire, une certaine libération aussi quant à son passé très douloureux (ça m'a fendu le coeur et en même temps j'étais vraiment en colère et dégoutée). Et on vit tout ça avec beaucoup d'émotions.

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. Outre ce beau message familial et amical, Callie découvre aussi l'amour. Je n'ai pas été embarquée par l'histoire qu'elle vit avec Alex mais j'ai trouvé leur lien intéressant. On est loin de la petite romance normale. Leur rencontre est différente, de même que la construction de leur amour. Je dois dire que j'ai un petit gout d'inachevé en refermant le livre mais cela reste une très jolie lecture, touchante et qui se lit d'une traite.