► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 5 février 2013

once [eve #2]

15864264

  • Nom: once [eve #2] de Anna Carey
  • Lu en: anglais (368 pages)
  • Sorti en: juillet 2012 chez Harper Collins
  • VF: 1er tome prévu en 2014
  • Ma notenotation 3

Pour la première fois depuis qu'elle a échappé de son école il ya plusieurs mois, Eve peut dormir tranquille. Elle vit dans Califia, un refuge pour les femmes, à l'abri du sort terrible qui attend les filles orphelines dans la New America. Mais sa sécurité a un prix: elle a été forcée d'abandonner Caleb, le garçon qu'elle aime, blessé et seul aux portes de la ville. Quand Eve apprend que Caleb est en difficulté, elle part de nouveau dans la nature pour lui porter secours, avant d'être capturée et amenée à la Ville de sable, la capitale de la nouvelle Amérique. Piégée à l'intérieur des murs de la ville, Eve découvre un secret choquant sur son passé - et est forcée de faire face à la dure réalité de son avenir. Quand elle découvre que Caleb est vivant, Eve tente de fuir sa prison afin qu'ils puissent être ensemble - mais les conséquences pourraient être mortelles. Elle doit faire un choix désespéré pour sauver ceux qu'elle aime. . . au risque de perdre à jamais Caleb.

Once reprend - presque - là où se termine le premier tome. En effet, 3 mois se sont écoulés et Eve vit désormais au refuge des femmes de Califia. Elle s'y est faite sa place tout doucement, s'acclimatant à ce nouvel environnement, sans pour autant oublier Caleb, qu'elle a du abandonner aux portes de Califia. Lorsqu'Arden, une amie de Eve, arrive à son tour au refuge, les choses bougent très vite, trop vite. La sécurité de Eve est mise en jeu et les femmes semblent de plus en plus secrètes. Un jour, l'un d'elle révèle un important secret à Eve... Il n'en faudra pas plus à la jeune fille pour s'enfuir.

Seulement sa fuite sera de très courte durée. La demoiselle sera en effet emmenée de force à la Ville de Sable, présentée au Roi. A partir de ce moment, le roman prend une tout autre tournure. Ce n'est plus la nature sauvage, ni les villes abandonnées que nous découvrons comme dans le premier tome, mais la redoutable forteresse qui se veut invincible. Du coup, au départ, on est un peu frustré. Tout se passe trop vite et Eve semble se faire à sa nouvelle vie à la Ville de Sable. J'avoue que j'aurai aimé découvrir plus le refuge de Califia qui est vite balayé en quelques pages. Même si Eve y a passé 3 mois, cela ne se ressent pas. 

Heureusement, l'attitude de Eve n'est qu'une façade. En réalité, la jeune fille fait face à des révélations qui vont changer sa vie. Et cela est plutôt dur à digérer. Seulement voilà, l'étiquette veut que Eve fasse bonne figure.... Alors qu'elle joue son rôle à la perfection ou presque, Eve souffre énormément. C'est un personnage auquel je me suis beaucoup attachée. Malgré sa traversée du désert et ces révélations, Eve garde toujours au fond d'elle, cet espoir. Elle s'y accroche comme elle peut, mais parfois elle craque. Alors on replonge dans des souvenirs et on est pris dans un tourbillon d'émotions.

On découvre d'autres personnages, de nouveaux, auxquels je n'ai pas réussi à m'attacher. Ils sont trop peu approfondis, mais pour la bonne cause: tout gravite autour de Eve et c'est elle l'héroine. Heureusement, des personnages du tomes 1 reviennent et ça fait vraiment plaisir de les recroiser. Bref, once est un excellent deuxième tome. Même si l'action n'est pas franchement présente, on est vite pris dans l'histoire d'Eve, on est frustrés, on est heureux, on stresse, bref, ce tome est aussi intense que son prédécesseur! Je n'ai qu'une chose à dire: vivement Rise, le dernier tome de la trilogie!

Posté par CeReSu à 21:01 - - Commentaires [0]
Tags : , ,

lundi 28 janvier 2013

Clockwork Prince [The Infernal Devices #2]

10050463

  • Nom: Clockwork Prince [The Infernal Devices #2] de Cassandra Clare
  • Lu en: anglais (496 pages)
  • Sorti en: décembre 2011chez Walker Books
  • VF: paru le 2 janvier 2014 chez Pocket Jeunesse
  • Ma notenotation 1

Avec l'aide du séduisant mais auto-destructeur Will et le dévoué Jem, Tessa découvre que la guerre du Magister contre les Shadowhunters est profondément personnelle. Il leur reproche une tragédie, qui a brisé sa vie il y a longtemps. Pour percer les secrets du passé,le trio voyagera dans des endroits plus sombres les uns que les autres. Tessa découvre alors que la vérité sur ses origines est plus sinistre que ce qu'elle avait imaginé . Quand ils rencontrent un démon mécanique portant un avertissement pour Will, ils se rendent compte que le Magister connaît chacun de leurs mouvements - et que l'un des leurs les a trahis.

J'ai fini ce livre déjà depuis hier soir et je ne sais toujours pas comment mettre des mots sur cette histoire fabuleuse! J'ai toujours affectionné le monde des Chasseurs d'Ombres mais je dois bien avouer que Cassie fait vraiment fort avec cette trilogie. Je crois que je me suis bien plus attachée à Will, Tessa et Jem que la bande de Clary et Jace, que j'aime pourtant énormément. Mais force est de constater qu'ici, il y a quelque chose en plus. Je ne sais pas si c'est l'ambiance victorienne (avec ses calèches, ses belles robes) ou la profondeur des personnages mais ce deuxième tome est une véritable pépite!

Clockwork Prince reprend là où s'est terminé le 1er tome. Mortmain est en cavale et le défi de Charlotte est de le rechercher. Pour cela, elle a deux semaines. Si elle échoue, elle devra remettre l'Institut aux mains du très hautain Bénédict Lightwood. Autant dire que la tâche est ardue mais Charlotte n'abandonne pas. A vrai dire, chacun y va de sa petite enquête mais sans grand succès. Du coup, l'intrigue stagne. J'aurai aimé qu'elle progresse légèrement plus, mais il a fallu se contenter de quelques révélations. Heureusement celles-ci sont aussi surprenantes qu'inattendues.... 

Si l'intrigue avance au rythme d'un escargot profitant de chaque goute de pluie, le roman puise sa force dans ses personnages. En effet, c'est dans ce tome que chacun se révèle! Chacun ouvre son coeur un peu plus et c'est juste un pur régal. Rien que de l'écrire j'en ai des frissons. Will, Jem, Tessa, ils sont si attachants! Ils traversent tellement de choses, mais ils sont si courageux, honnêtes, beaux.... Leur lien est étroit et assez compliqué mais Cassie a une plume fantastique. De fait, on passe du rire aux larmes. J'ai eu plus d'une fois le coeur léger comme le coeur serré, impossible de lâcher ce livre! Une vraie mine de sentiments! Ca déborde de toute part.... Je n'ose même pas imaginer ce que nous réserve Clockwork Princess!! 

Vous l'avez compris, j'ai adoré ce tome. Il est certes un peu lent niveau de l'intrigue mais il est extrêmement puissant émotionnellement. Clockwork Prince est juste magnifique et je vous encourage à le découvrir!

samedi 19 janvier 2013

The Pledge

12958103

  • Nom: The Pledge de Kimberly Derting
  • Lu en: anglais (380 pages)
  • Sorti en: mars 2012 chez Allison & Busby 
  • VF: non prévue
  • Ma notenotation 5

Dans le pays violent de Ludania, les classes sont strictement divisées par la langue qu'elles parlent. La plus petite transgression, comme regarder des membres d'une classe supérieure dans les yeux pendant qu'ils parlent leur langue maternelle, se traduit par une exécution immédiate. Charlaina a toujours été en mesure de comprendre les langues de toutes les classes, et elle a passé sa vie à essayer de cacher son secret. Le seul endroit où elle peut vraiment être libre, c'est les clubs de drogue alimentés au sous-sol où les gens passent outre les règles oppressives du monde où ils vivent. C'est là qu'elle rencontre un garçon beau et mystérieux du nom de Max qui parle une langue qu'elle n'a jamais entendu parler avant ... et son secret est presque exposé.

Voilà un livre qui me tentait énormément. Les avis étaient tous excellents, de fait, je m'attendais à une histoire surprenante, grandiose. Malheureusement, j'en ressors quelque peu déçue, d'où ma note très sévère. Pourtant, tout démarrait plutôt bien avec Charlaina. Des le début, on découvre le monde dystopique dans lequel elle évolue. Dirigé par une reine dont l'essence est encore plus vieille que le monde lui même, le pays de Charlaina offre une particularité non négligeable: en effet, les castes sont distinguées par le langage. Ainsi les riches parlent le Termani, tandis que les vendeurs parlent le Parshon. Pour se comprendre entre eux, la langue universelle s'appelle l'Englaise.

Et ainsi va la vie de Charlaina, entre ses cours et son travail au restaurant de son père, tout est plutôt bien réglé. Enfin c'est ce que pense les gens car Charlaina cache un lourd secret: elle comprend toutes les langues sans exceptions. Ce qui est très dangereux et peut entraîner son exécution. Charlaina doit alors se faire discrète et ne pas trahir ses émotions... Plutôt facile à dire, mais difficile à faire! En effet, lors d'une sortie dans un club de la région, tout neuf et tout aussi illégal, Charlie va rencontrer Max et ses drôles de copains malabars. Et va commettre la plus grosse erreur de sa vie...

Si, sur papier, ça s'annonce super intéressant - il faut dire qu'un système de castes basé sur le langage est très bien trouvé - le livre est vraiment très lent. Je n'ai malheureusement pas été prise au jeu. Charlie est beaucoup trop effacée. Je n'ai pas éprouvé de sympathie pour elle. Ni même pour Max ou Xander que j'ai trouvés trop caricaturaux. La seule qui ait réussi à me toucher est la petite soeur de Charlie, Angelina. Cette petite ne parle absolument pas, mais quel caractère! C'est la seule chose que j'ai aimé dans la relation entre personnages: on ne peut nier ce lien très fort et très doux entre Charlie et Angelina.

Pour le reste, malgré les bonnes révélations, tantôt sur un élément de l'intrigue, tantôt sur les personnages, le rythme peine à avancer. Et puis, voilà qu'aux 50 dernières pages, l'auteure se précipite d'un bond, nous dévoile tout ce qu'il faut savoir et conclut son livre en moins de 2 lignes. Limite, le livre aurait pu être unique, tant la suite me semble inutile, voire probablement tirée par les cheveux.

C'est dommage, car tous les ingrédients sont là: un monde dystopique intéressant mais pas assez mis en avant, une narration coupée en trois, un style fluide et agréable....Bref, l'histoire est mal exploitée. Et malgré les révélations surprenantes, je ressors de cette lecture plutôt mitigée.

samedi 12 janvier 2013

Throne of Glass

13519397 copie

  • Nom: Throne of Glass de Sarah J. Maas
  • Lu en: anglais (404 pages)
  • Sorti en: aout 2012 chez Bloomsbury
  • VF: à paraitre en septembre 2013 sous le nom "Keleana, l'assassineuse"
  • Ma note

Dans l'obscurité des mines de sel de Endovier, une jeune fille de dix-huit ans purge une peine à perpétuité. Elle est un assassin formé, le meilleur de son genre, mais elle a fait une erreur fatale: elle s'est fait prendre. Westfall, un jeune capitaine de la Garde Royale lui propose un marché: sa liberté en échange d'un sacrifice énorme. Celaena doit représenter le prince dans tournoi: lutter contre les voleurs et les assassins les plus doués de la terre. Vivre ou mourir, Celaena sera libre. Gagner ou perdre, elle est sur le point de découvrir sa véritable destinée.

Ca fait des mois que Throne of Glass me fait de l'oeil et je dois dire que je ne sais pas comment j'ai attendu aussi longtemps pour le lire! Bien qu'il m'ait fallu plus d'une semaine pour le lire, ce livre m'a complètement transportée dans son univers. Des les premières pages, le ton est donné et nous rencontrons Celaena, la plus connue des Assassins d'Adarlan. A 18 ans, elle est redoutée de tous. Seulement voilà, lors d'une mission, elle se fait prendre et la sentence est sans appel: elle sera envoyée aux mines d'Endovier, un camp d'esclaves qui ne survivent en général pas longtemps à ce mode de vie.

Mais Celaena est forte et arrive à tenir un an. Alors qu'une nouvelle journée s'annonce, elle est convoquée devant le Prince Héritier d'Adarlan et son Capitaine. Leur première rencontre est explosive, Celaena pensant avant tout à s'enfuir. Y arriverait-elle? Rien n'est moins sur, surtout que sa première tentative a échoué quelques mois plus tôt. Alors qu'elle explore toutes les possibilités intérieurement, le Prince lui fait une proposition inattendue: devenir sa Championne.

Pour Celaena, l'occasion est trop belle. Même si l'idée ne l'emballe pas, elle voit en cette opportunité sa future liberté. Encore faut-il arriver à gagner cette compétition lancée par le Roi, qui regroupe les plus dangereux assassins et autres voleurs, qui permettra au gagnant d'être au service du roi comme assassin royal et ce pendant 4 ans. Pas une mince affaire me direz vous...

Si le roman débute sur les chapeaux de roue, j'avoue que le chemin prit ensuite m'a beaucoup surpris. Lorsque Celaena arrive au château de glace, je me suis attendue à la voir quotidiennement s'entrainer pour la compétition ou à sentir une grande tension. Mais que nenni. L'auteure choisit une autre manière de raconter cette histoire originale en ne s'axant pas sur la compétition en elle même mais sur les personnages. Avec Celaena, mais aussi Dorian le Prince ou Chaol le Capitaine, on va alors découvrir la vie au Chateau (avec les belles robes, le fameux bal et les jalousies), ses membres, ses secrets, ses conflits... La trame est extrêmement bien amenée, et si la compétition n'est pas à l'avant plan du livre, son ombre plane tout le long. En effet, d'étranges choses se passent dans les couloirs abandonnés du monstre de glace...

Bref, que vous dire, j'ai passé un excellent moment! Ce livre est passionnant de bout en bout! J'ai particulièrement aimé le trio présenté: Celaena, Dorian et Chaol. Chacun a sa propre personnalité, sa propre vision du monde mais aussi ses fardeaux. A chaque page, ils construisent entre eux un lien plutôt puissant et sincère. L'évolution de chacun est plaisante et bienvenue. Un trio comme je les aime! Quant à l'intrigue, elle est encore mieux que ce que j'imaginais, me surprenant par son originalité. Non vraiment Throne of Glass est une lecture incontournable! Si vous lisez en VO, n'hésitez plus!

  • Avis de mes partenaires

Lire-une-passion (ici) | Forbidden Book (ici)  | Accrocdeslivres (ici) | L0raah Books (ici)

mardi 8 janvier 2013

5 jours par mois dans la peau d'un garçon

8589915

  • Nom: 5 jours par mois dans la peau d'un garçon de Lauren McLaughlin
  • Lu en: français (320 pages)
  • Sorti en: aout 2009 chez Pocket Jeunesse
  • VO: Cycler, sorti en aout 2008
  • Ma note:notation 5

Pas facile pour la douce et gentille Jill de cohabiter avec un garçon incontrôlable. Sans compter qu'elle ne doit parler à personne d'autre que Jack de son étrange condition. En effet, chaque mois, juste avant ses règles, Jill se transforme en Jack, qui prend alors la relève de sa vie durant cinq jours 100 % mec ! Seuls ses parents sont au courant et multiplient les stratagèmes les plus fous afin de cacher au monde l'existence de Jack.
Mais l'adolescent déchaîné a des envies de liberté, et il est bien déterminé à ne rater aucune expérience. Pour Jill, la course contre la montre et les hormones a commencé !

Un grand merci à Pocket Jeunesse pour l'envoi de ce livre

Avec 5 jours dans la peau d'un garçon, je m'étais attendue à une lecture drôle et rafraîchissante. Malheureusement, ce roman m'a fait plus lever les yeux au ciel qu'autre chose. Je crois que ce livre n'était simplement pas fait pour moi! Pourtant l'idée de départ est assez intéressante et l'auteure aborde certains thèmes compliqués de l'adolescence comme la recherche de son identité ou encore son orientation sexuelle.

Jill est une ado banale, plutôt transparente mais qui se la joue pour se faire remarquer. Tout le contraire de Ramie, sa meilleure amie, hyper populaire. Elles passent leur temps à parler mec, surtout depuis que Jill s'est entichée de Tommy et qu'elle rêve de l'inviter au bal. Jusqu'ici, rien de bizarre sauf que Jill cache un lourd secret. En effet, 5 jours par mois, elle se transforme ni plus ni moins... en mec. Jack, son alter ego, n'a donc que 5 jours pour lui. Et croyez moi, la pauvre fille en souffre. Pour se convaincre que ce n'est pas si lourd à porter, Jill applique sans cesse son plan B histoire d'oublier Jack. De son côté, le garçon connaît tous les secrets de la jeune fille...

On embarque pour une histoire complètement tirée par les cheveux. D'un côté on a la banale Jill, obnubilée par Tommy et le bal et de l'autre on a Jack, un gros obsédé qui ne pense qu'au sexe et qui est abonné aux films et revues pornos. Les parents de Jill détestent Jack (pourtant c'est leur fils quoi xD) et lui interdisent de sortir. Le gars est donc enfermé durant ses 5 jours et devient complètement taré. Un beau jour, il va se rebeller et sortir... Bonjour les ennuis.

L'histoire se partage ensuite entre les aventures de chacun, et malgré quelques rebondissements/révélations, c'est franchement lourd. Je n'ai eu aucune sympathie ni pour Jill, ni pour Jack. Leurs traits sont beaucoup trop superficiels et caricaturaux. Je sais que les ados sont assez complexes dans leur comportement mais quand même! En plus, l'auteure ne ménage personne dans ses propos, parfois c'est un peu vulgaire. De fait, je ne conseillerai pas cette lecture aux plus jeunes.

La seule chose qui aurait mérité plus de profondeur est bien sur le thème de l'identité recherchée. La tolérance de soi, son acceptation etc... Ces thèmes sont juste effleurés. C'est dommage car c'est surement un des points forts du livre, tout comme la narration, partagée entre Jill et Jack, plutôt bien construite.

En conclusion, ce roman peut plaire pour son côté décalé et tiré par les cheveux, mais peut aussi vous paraître complètement superficiel. A lire par curiosité si l'envie vous dit.


dimanche 30 décembre 2012

Cinder [Chroniques Lunaires #1]

Cinder_hi-res1-678x1024

  • Nom: Cinder [Chroniques Lunaires #1] de Marissa Meyer
  • Lu en: français (412 pages)
  • Sortie prévue: le 7 mars 2013
  • VO: paru sous le nom Cinder en janvier 2012
  • Ma note:notation 3

À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire un paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare les robots et sa famille adoptive. À seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches les plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.

Un immense merci à PKJ. pour l'envoi de ce livre.

Cinder faisait partie de ces livres qui me donnaient envie depuis longtemps, alors quand j'ai reçu les épreuves non corrigées, je l'ai immédiatement commencé! Aussitôt, le ton est donné. Cinder, une jeune ado, est en fait une cyborg. Ce qui fait d'elle une paria. Alors elle fait tout pour le cacher. Excellente mécanicienne, elle est réputée dans son domaine, ce qui lui permet de s'occuper, notamment au marché. Et lorsque Cinder ne travaille pas, elle rend service à sa belle mère et ses soeurs adoptives qui la détestent. Vous l'aurez compris, la vie quotidienne n'est pas simple pour la jeune fille. Sans compter que depuis 12 ans, la létumose ravage le pays sans qu'un antidote soit trouvé.

Alors que Cinder poursuit ses activités, sa rencontre avec le Prince Kai, venu faire réparer son androide, va tout changer. Sans s'en rendre compte, le prince va complètement chambouler la vie de Cinder ainsi que la sienne et celle de son pays. Une belle et dangereuse rencontre qui va nous emmener dans une aventure hors du commun. Avec Cinder et Kai, apprêtez vous à découvrir Neo-Beijing, son palais impérial, sa ville, ses cyborgs, ses coutumes et aussi son pire ennemi: la Lune.

Je ne tiens pas en dévoiler trop sur l'histoire car j'ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir moi même et je tiens à ce qu'il soit de même pour vous! En tout cas, malgré quelques éléments très prévisibles (sur ce point c'est un peu dommage), Cinder tient en haleine le lecteur. On se perd dans les pages et on les tourne avidement, que ce soit pour le déroulement de l'histoire ou la découverte de ce monde particulier. Car on ne peut nier son originalité et c'est d'ailleurs le point fort du roman! J'ai beaucoup apprécié le lien entre Cinder et Cendrillon, façon Marissa Meyer. L'auteure a une plume très  agréable, la lecture est fluide et simple, mais pour autant, on s'imagine très bien le monde dans lequel on se trouve. Quant aux personnages, ils sont tous attachants, en particulier notre héroine au caractère bien trempé mais au coeur grand comme ça.

En conclusion, je vous conseille vraiment cet univers original et agréable, certes prévisible sur certains aspects, mais tellement bien construit! Vous allez adorer!

 

Posté par CeReSu à 19:56 - - Commentaires [6]
Tags : ,
lundi 10 décembre 2012

Version Bêta [Annex #1]

16082964

  • Nom: Version Bêta [Annex #1] de Rachel Cohn
  • Lu en: français (424 pages) - Sortie en novembre 2012
  • VO: Paru sous le nom "Bêta" en octobre 2012
  • Ma note:notation 3

L'île paradisiaque de Demesne est le lieu le plus exclusif sur Terre, entièrement modelée par des scientifiques pour atteindre la perfection tropicale. L'aller simple coûte une véritable fortune, et encore plus le fait de s'y installer. Outre les paysages enchanteurs et le climat optimal, les eaux des lagons diffusent une sorte d'euphorisant qui agit comme un élixir de jouvence et de bonne humeur sur les richissimes habitants qui peuplent l'île. Problème : les employés et domestiques sont difficiles à mettre au travail, du fait de cette atmosphère idyllique...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre!

Version Bêta fait partie de ces livres qui surprennent au fur et à mesure de l'histoire. Le début, gentil, ne laissait rien présager de ces retournements de situations qui m'ont parfois laissée avec des yeux comme des soucoupes. L'île de Demesne, endroit privilégié sur Terre est prisé par les plus riches. Son atmosphère enrichie en oxygène et ses flots enchanteurs donnent le tournis aux habitants appelés par l'ataraxie. Le travail est banni et tout n'est que plaisir. Mais qui fait tourner l'île dans ce cas?

Dans ce monde où le Continent a été détruit puis remodelé après la montée des eaux, les avancées technologies ne sont pas restées en plan. En effet, le clonage est monnaie courante, tout du moins sur Demesne. Dépourvus de sensations et d'âme, les clones sont les mieux à même de servir les humains. Ils ne ressentent rien et ne jouissent pas du climat particulier de l'île. Dans cette communauté isolée, Elysia, nouvelle clone, peut se vanter de faire partie d'une nouvelle génération: alors que tous les autres clones sont déjà adultes, Elysia est une adolescente bêta. Bien que fragile, elle deviendra le point central de la famille Bratton qui l'a fraîchement acquise.

J'ai beaucoup aimé ce livre plein de surprises. Au début, je le trouvais gentil. Elysia sait d'emblée qu'elle est une clone, aussi je me demandais où l'auteure allait nous mener. Le roman démarre sagement avec l'intégration d'Elysia au sein de la famille Bratton, une famille bourgeoise et égoïste. La jeune fille, voulant bien faire, acceptera tous les caprices que ses humains de maîtres lui demanderont....Jusqu'au jour où certaines choses se dérèglent.

Très vite l'atmosphère du livre change et devient pesante. On se rend compte que derrière sa façade paradisiaque, Demesne cache de lourds secrets. On en vient à se méfier de tout le monde et les pièces du puzzle s'assemblent. On est choqué des révélations, outré par d'autres situations, enchanté par l'évolution d'Elysia, apeuré par la cruauté de ce monde...Bref, tout y est. Mensonges, trahisons, découvertes, amour... L'auteure ne nous ménage absolument pas dans ce premier tome, très riche.

Et si l'intrigue évolue à merveille, notre héroïne aussi. Elle s'affirme comme elle devient fragile. J'ai beaucoup aimé Elysia et je me suis sentie aussi perdue qu'elle à certains moments. C'est une fille forte qui veut vivre pour elle et non pour les autres.

La suite promet d'être vraiment intéressante vu la fin de ce premier tome. Je ne l'avais pas vu venir et je félicite l'auteure pour nous laisser face à un tel cliffhanger. En conclusion, j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Elysia. Comme quoi il faut se méfier de l'eau qui dort....

 

mardi 27 novembre 2012

Poison Princess [The Arcana Chronicles #1]

Poision Princess

  • Nom: Poison Princess [The Arcana Chronicles #1] de Kresley Cole
  • Lu en: anglais (384 pages) - Sortie en octobre 2012
  • VF: à paraitre le 12 février 2014 chez J'ai Lu sous le nom "Princesse Vénéneuse"
  • Ma note:notation 2

She could save the world—or destroy it.
Sixteen year old Evangeline “Evie” Greene leads a charmed life, until she begins experiencing horrifying hallucinations. When an apocalyptic event decimates her Louisiana hometown, Evie realizes her hallucinations were actually visions of the future—and they’re still happening. Fighting for her life and desperate for answers, she must turn to her wrong-side-of-the-bayou classmate: Jack Deveaux...

Si vous cherchez un livre qui sort du lot, qui propose une histoire, un fil conducteur original, alors n'hésitez plus et plongez sur Poison Princess. Ce livre m'a totalement embarquée dans son univers des les premières pages. J'ai su d'emblée qu'il serait complexe mais ô combien intéressant! Poison Princess est un roman habile qui vous emmène dans un monde post-apocalyptique dicté par une loi qui dépasse tout ce qu'on pouvait imaginer: les cartes.

Tout commence avec Evie. Survivante du Flash, elle se retrouve seule sur la route qui la mène vers la Caroline du Nord. En chemin, elle tombe sur une petite maison qui semble aider les voyageurs (en tout cas c'est ce qu'indique le portail). Affamée, Evie n'hésite pas et rencontre Arthur, un personnage complètement fou. Fatiguée, Evie ne se rendra compte de rien et va lui faire confiance: au point de lui raconter en détail son histoire.... Vous l'aurez compris, le livre est construit d'une certaine manière: entre moments présents et flashbacks, le récit semble confus au départ mais très vite tout se met en place avec une facilité déconcertante.

Poison Princess met donc en scène Evangeline Greene, ado riche de 16 ans. Sous sa belle apparence de fille populaire, Evie cache un lourd secret: suite à des visions qui la rend folle, elle a été exilée dans un centre durant deux mois. Le retour à la vie normale est tout sauf facile mais Evie fait de son mieux. Ses amis remarquent cependant qu'elle n'est plus la même mais respectent son choix de ne rien dire. Après tout, que penseraient-ils? Alors que la jeune fille tente de reprendre le fil de sa vie, les visions continuent, les cauchemars s'intensifient. Son seul échappatoire reste l'école où elle semble mieux se contrôler. Mais c'est sans compter sur l'arrivée de Jackson Devaux, fraîchement débarqué du bayou. Son attitude déplaît à Evie mais elle ne peut contester cette énorme attirance. Entre eux, c'est le feu et la glace.

Mais très vite, les choses se bousculent et ce petit tableau idyllique et banal bascule dans l'enfer: suite à une explosion du soleil, le monde est devenu invivable. Seule une poignée de survivants subsiste. Pour le reste, tout n'est que poussière. La nature n'existe plus, les animaux sont rayés de la carte et le temps s'est complètement dérèglé. Dans ce chaos une seule règle existe: survivre. Mais les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu...

Vous l'aurez compris, Poison Princess est un livre d'aventure. Après le flash, le roman qui au départ était "gentil", prend une tout autre direction. On découvre un monde insoupçonné, qui abrite des créatures plus terrifiantes les unes que les autres, un monde où il faut apprendre à se débrouiller, à se dépasser. J'ai vraiment beaucoup aimé cet aspect du roman car le côté post-apocalyptique est très présent, très visuel, ce qui renforce notre lecture.

Quant aux personnages, je me suis directement attachée à Evie. C'est une fille très fragile qui se cherche et qui malgré des amis, se sent seule. Des milliers de questions la bousculent, sans toutefois trouver des réponses. Son personnage est celui qui évolue le plus dans ce roman. Malgré son incapacité à chasser ou cuisiner ou se défendre, malgré le fait qu'elle ne cesse de voir ces visions, d'entendre des voix ou de faire des cauchemars, j'ai admiré sa tenacité, sa force de caractère, sa maitrise. Jackson m'a évidemment charmée. Il m'a beaucoup énervée aussi, sous ces airs de gros durs, on ne sait pas toujours sur quel pied danser: est-il sincère? Joue-t-il? Mais au fond, ce mec-là c'est un brave, un héros forgé dans la pierre à l'état brute. Sa relation avec Evie est explosive et apporte énormément de légereté au roman: leurs réppliques sont excellentes. Il y a une tension indéniable entre eux et on tourne les pages avidement pour savoir comment ils vont se comporter...

Mais le roman ne s'arrête pas là! Entre la rencontre d'autres personnages plus énigmatiques les uns que les autres et le fil conducteur très original, on ne s'ennuie pas une seconde. Je ne parlerai pas du fil conducteur car c'est lui qui donne toute la profondeur du roman. C'est grâce à lui si Poison Princess se démarque clairement des autres romans YA et en fait un incontournable!

Cette lecture a été faite pour le fanzine dédié à Kresley Cole, réalisé par le Boudoir Ecarlate. N'hésitez pas à le découvrir ici et à y retrouver ma chronique! Un grand merci à Karen pour la découverte de cette auteure!

 

vendredi 23 novembre 2012

Reste avec Moi

13572365

  • Nom: Reste avec Moi de Jessica Warman
  • Lu en: français (476 pages) - Sortie en avril 2012
  • VO: Paru en aout 2011 sous le nom "Between"
  • Ma note:notation 2

Elizabeth avait tout pour être heureuse : elle est belle, riche, a beaucoup d’amis et un petit copain beau et intelligent. Le matin de ses 18 ans, elle se réveille sur le bateau où elle a fait la fête avec ses amis. Et elle voit avec horreur un corps flotter à la surface de l’eau : le sien…
Pourquoi est-elle encore là, spectatrice de sa propre mort ? Et pourquoi Alex, un garçon de son lycée mort un an plus tôt, est-il avec elle ?
Elizabeth et Alex vont mener l’enquête, observer les vivants et retourner dans leurs souvenirs afin de lever le voile sur de lourds et sordides secrets.

Un grand merci à Territoires pour l'envoi de ce livre.

« Reste avec moi » est un roman à propos de la vie, mais aussi de la mort. Il touche aux problèmes graves de la vie avec une légèreté qui est la bienvenue. Dans ce livre les thèmes comme l’amour, la mort, la famille et l'anorexie y sont très bien abordés, sans aller dans l'extrême.

Le roman est écrit au présent et à la première personne du singulier, ce qui apporte une identification presque immédiate à Liz, qui est la narratrice. Même si au premier abord les personnages semblent un peu stéréotypés, plus on tourne les pages, plus certains d'entre eux deviennent attachants. On se rend vite compte qu'ils cachent un secret, une fragilité tout au fond d'eux. Le personnage de Liz en est un bon exemple, car elle semble être une reine de beauté à qui la vie a toujours souri. Et pourtant par la suite, j'ai été touchée par cette jeune fille cachant son mal-être et ayant vécu des moments très difficiles avant de mourir.

Dès le début l'ambiance est un peu étrange, angoissante, on s'identifie très vite à Liz car elle se demande autant que nous ce qu'il lui arrive. Elle a beau voir son corps dans l'eau elle ne peut pas croire qu'elle est morte et elle ne se souvient plus de ce qu'était sa vie avant de mourir. Elle va donc, avec l'aide d'Alex, pouvoir retourner dans le passé et découvrir ce qu'était sa vie et qui elle était vraiment. La jeune fille que tout le monde voyait comme une reine de beauté pourrie gâtée n'en était en fait rien, elle cachait de très lourds secrets que l'on découvre au fur et à mesure en même temps qu'elle. Les allées et venues dans le passé ne m'ont pas gênée car les souvenirs apportent beaucoup à l'histoire et sont tout aussi émouvants que les moments présents. L'écriture est claire, fluide et précise, je n'ai eu aucun mal à m'imaginer chaque scène comme si j'étais tout à côté des personnages et que je pouvais moi aussi ressentir leurs émotions. Ce livre m'a tenu en haleine de la première à la dernière page, je n'arrivais plus à le lâcher - passant du rire aux larmes, parfois à l’angoisse, sans interruption. L’alchimie est parfaite et réussie! Pour finir, le livre se termine sur une petite note d'espoir pour ceux qui restent, ses amis, son père – malgré l'histoire qui est très émouvante et tragique.

Je conseille ce roman, car on ne peut s'arrêter de tourner les pages. On a envie de savoir pourquoi Liz est morte, qui l'a tué? Et pourquoi Alex, ce jeune garçon décédé lui aussi est-il coincé dans le même endroit qu'elle? L'intrigue est bien menée, la fin est surprenante et ce livre nous fait passer par toutes les émotions, d'ailleurs je n'ai pas peu m'empêcher de verser quelques larmes à certains moments très émouvants. Les thèmes abordés séduiront plus d'une personne, ceux qui aiment les histoires amours, surnaturelles ou les enquêtes policières trouveront leur bonheur.

mercredi 21 novembre 2012

Le noir lui va si bien [Gods & Monsters #1]

16010490

  • Nom: Le noir lui va si bien [Gods & Monsters #1] de Kelly Keaton
  • Lu en: français (307 pages) - Sortie en octobre 2012
  • VO: paru sous le nom "Darkness becomes her" en février 2011
  • Ma note:notation 3

Ari, 17 ans, a toujours pensé que quelque chose clochait chez elle : elle a les cheveux blancs depuis toujours. Lorsqu'elle découvre une lettre laissée par sa mère - décédée quand elle était petite, elle sait qu'il est temps de découvrir sa réelle identité : sa mère évoque une malédiction familiale et lui ordonne de fuir... Sa seule piste : la Nouvelle-Orléans, détruite après Katrina, désormais aux mains des 9 familles les plus riches et les plus puisssantes de la ville. Dont aucune n'est humaine...

Un grand merci à Territoires pour l'envoi de ce livre

Ce livre m'a toujours tentée. Pourquoi? La raison est simple, j'adore tout ce qui touche à la mythologie grecque. C'est toujours fascinant de retrouver ces mythes réarrangés par les auteurs. Beaucoup on surfé sur cette vague récemment, mais personne n'avait encore abordé le sujet que traite Le noir lui va si bien. C'est ce qui fait, des lors, son originalité. D'emblée, on sait que Ari, l'héroine est différente. Avec ses cheveux couleur de la lune et ses yeux uniques, Ari n'est pas comme tout le monde. Ballottée de familles d'accueil en familles d'accueil, la jeune fille n'aura pas eu une enfance facile. Et à 17 ans, elle décide de fouiller son passé qui la hante de plus en plus. Commence alors une aventure hors du commun...

En effet, les recherches d'Ari nous emmène dans une région bien spécifique: La Nouvelle-Orléans. Rebaptisée New 2 après avoir été dévastée par des ouragans, cette ville a été rachetée par 9 familles qui, ensemble, forment le Novem. Cette ville, aux allures mystérieuses, ne met guère Ari à l'aise dans un premier temps. Mais très vite, la jeune fille rencontrera d'autres ados et enfants, eux aussi différents. Formant une chouette équipe, ils partiront à la recherche du passé troublant d'Ari: elle serait en effet en proie à une malédiction bien spécifique à sa famille...

Le roman démarre au quart de tour. J'ai tout de suite été plongée dans cet univers fascinant et un peu angoissant au départ. Mais très vite, les choses se mettent en place et les pièces du puzzle s'assemblent. L'intrigue est très bien menée, l'écriture est fluide et agréable. Le monde créé par l'auteur est réellement intéressant. Je vous l'ai dit, la mythologie grecque ici présente est originale car l'auteure a apporté sa touche personnelle. Même si on devine très facilement de qui Ari descend, on tourne les pages avidement pour savoir le pourquoi du comment. On est pas déçu, que du contraire, les choses se clarifient d'elles-mêmes et on a qu'une envie: connaître la suite qui s'annonce riche en couleurs!

J'ai également beaucoup apprécié les personnages, très attachants. Comment ne pas se prendre d'affection pour Ari, cette fille paumée mais très courageuse, au caractère bien trempé mais également très fragile? Ari fait partie de ces héroïnes intéressantes et pleine de ressources. Bon bien sur, elle n'échappe à la romance que j'ai trouvée un peu bateau mais on va pas se plaindre: dans une ambiance un peu stressante, c'est plutôt bienvenu. Les autres personnages ont tous une personnalité bien ancrée, ce qui fait la richesse de ce livre. On ne s'ennuie pas du tout avec ce beau monde. Chacun a son histoire et contribue à celle d'Ari. En attendant la suite, je vous conseille vivement ce livre!