► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
vendredi 11 novembre 2016

Les secrets de l'île [NIL #2] de Lynne Matson

Nil-Tome-2

  • Nom: Les secrets de l'île [NIL #2] de Lynne Matson
  • Lu en: français
  • Pages: 504 pages
  • Sorti le: 3 novembre 2016 
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom NIL Unlocked en mai 2015

L’île de Nil est plus dangereuse que jamais. De vieilles certitudes s’envolent, de nouveaux mystères s’installent. Rives s’est juré de percer à jour les secrets de Nil. Une arrivée inattendue – qui ne doit pourtant rien au hasard – remet tout en question et menace l’équilibre de la Cité. Avec l’aide de Skye, Rives se lance alors dans une course désespérée pour sauver tous les naufragés de Nil… et peut-être détruire l’île pour toujours !

separator

Un grand merci à Pocket Jeunesse pour l'envoi de ce livre.

 Après l'incroyable découverte du premier tome, je n'avais qu'une hâte, me plonger dans celui-ci. Des les premières pages, j'ai su que j'allais adorer ce second tome qui était déjà très addictif. Un livre qu'on commence et qu'on ne lâche pas avant d'avoir fini, tant il est prenant et magnifiquement bien écrit! 

Les secrets de l'île reprend peu après l'évasion de Thad et Charley. Rives, le nouveau leader est soulagé de savoir ses meilleurs amis en sécurité mais doit faire face au poids qu'exige sa nouvelle fonction. Pas facile de tout gérer, de répondre aux questionnements de chacun et de rester en vie. D'autant plus que Rives est appelé par NIL qui s'immice dans sa tête. Les secrets que cache l'île pourraient bien être la clé, mais comment les démasquer? Alors que Rives perd peu à peu ses repères, Skye, une petite nouvelle, débarque et pourrait bien redistribuer toutes les cartes. Un nouveau jeu contre NIL se met alors en place...

Je dois d'emblée vous dire que cette suite m'a régalée. J'ai adoré le personnage de Rives. Il est très charismatique, humain, sensible, réaliste, fort et beau. C'est un leader plus réfléchi et aussi mieux pensé que Thad. Sur ce point, j'ai trouvé que l'auteur avait vraiment fouillé son personnage en lui offrant une personnalité plus marquée. Avec lui, on essaie de comprendre NIL et on s'embarque dans des énigmes plus compliquées les unes que les autres. Le mystère est total et on veut en savoir plus.

Un point fort du livre selon moi, qui met l'accent sur l'intrigue et sur l'île, ses secrets, ses vérités, son origine. C'est plus complexe qu'on l'imagine et de fait, bien plus intéressant! Avec ce tome, Lynne Matson se focalise sur ce qu'il y a de plus important, laissant enfin de côté la romance, qui prenait, c'est vrai, bien plus de place dans le premier tome. Les personnages sont bien pensés et c'est un plaisir de retrouver certains de la bande comme Jillian ou Dex. Évidemment, personne n'est à l'abri, car sur NIL, le danger n'est jamais loin. Sur ce point, Matson ne ménage pas ses personnages. Certaines scènes m'ont vraiment autant choquée que émue! 

Quant à Skye, c'est un petit vent de fraicheur qui nous permet d'appréhender l'île différemment. Skye n'arrive pas sur NIL comme les autres, que du contraire. Arrivée par sa propre volonté - je ne vous en dis pas plus, pour vous permettre de découvrir le pourquoi du comment - Skye débarque avec un savoir colossal qui remet toutes les perspectives en question et qui offre peut être une vraie porte de sortie. Un chamboulement total, mais bienvenu car il permet à l'histoire de totalement évoluer! 

Son personnage est aussi fort intéressant, et à l'instar de Rives, très bien développé. Skye en veut, et le montre, c'est aussi une fille très intelligente. J'ai adoré son duo avec Rives, et bien qu'on se doute qu'il y a bien plus que l'amitié entre ces deux là, la romance arrive très, très tard. Matson a pris son temps sur cette relation qui se construit à son rythme et est de fait terriblement plus crédible. C'est un très beau lien qui unit Rives et Skye, auxquels je me suis grandement attachée, bien plus qu'à Charley et Thad. 

En conclusion, ce tome est pour moi une totale réussite, mêlant mystères, découvertes, amour et amitié de manière très habile. Lynne Matson a un certain pouvoir sur le lecteur qui nous empêche de reposer le livre tant qu'on ne l'a pas fini. Les secrets de l'île m'a enchantée et je n'ai qu'une hâte, lire le troisième tome qui promet de grands moments. Car NIL n'a pas dit son dernier mot.


mardi 1 novembre 2016

The Outliers de Kimberly McCreight

outliers

  • Nom: The Outliers de Kimberly McCreight
  • Lu en: français
  • Pages: 384 pages
  • Sorti le: 20 octobre 2016 
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom The Outliers en mai 2016

Un conseil: suivez votre instinct. Tout commence par un texto : Wylie, stp, j'ai besoin de ton aide. Cassie a disparu et ses SMS laissent craindre le pire à son amie... Qu'est-elle partie faire dans les denses forêts du Maine ? A-t-elle été kidnappée ? Est-elle en danger de mort ? Aidée de Jasper, le petit ami de Cassie, Wylie surmonte son agoraphobie pour se lancer à sa recherche. Mais son mauvais pressentiment ne faiblit pas, loin de là : et si de bien plus noirs secrets se cachaient derrière la disparition de Cassie ? Des secrets à même de bouleverser l'équilibre du monde ?

separator

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Après ce que j'avais entendu sur Outliers, j'avais un peu peur de le commencer. Mais j'ai été agréablement surprise par cette lecture qui s'avère être une plutôt bonne découverte. J'ai été surprise d'autant adhérer à ce thriller YA, d'autant plus que c'est un genre que je ne porte pas forcément dans mon cœur. Mais la couverture m'a tellement accroché que je devais le lire !

Dans l'ensemble l'histoire est bien ficelée et assez captivante, je n'ai pas vu les chapitres passer ! Ça se lit vraiment très vite. Pour tout dire, il m'a fallut moins d'une après midi pour le dévorer tellement j'ai été embarquée par ce récit.

Les personnages sont intéressants et plaisants, bien qu'un peu trop simples à mon goût, j'aime les personnalités complexes. On apprend très peu de choses sur eux au fil du roman mais malgré cela, on s'attache facilement. Je me suis assez bien identifiée à Weslie, surtout dans sa façon de se voir par rapport au regard des autres. C'est le genre de personnages avec de vraies angoisses que l'on croise rarement mais dans lequel on se reconnaît parfaitement.

J'ai été franchement surprise par le Plot Twist que je ne voyais absolument pas venir, même si au départ je l'ai trouvé un peu tiré par les cheveux. J'ai fini par vite y adhérer. Outliers est typiquement le genre de livre ou il faut entrer sans apriori, sinon vous passez à côté de votre lecture.

Par ailleurs, je ne m'attendait pas du tout à ce que le côté Road Trip du roman m'attire autant, j'ai souvent été déçu par cette aspect là dans mes précédentes lectures. Mais pas du tout dans Outliers, le Road Trip est vivant, bourré d'action. On retient son souffle du début à la fin.

Du coup, cette lecture est une excellente découverte, malgré le fait qu'elle avait une assez mauvaise notation sur le réseau goodreads, je n'attendais pas grand chose et j'ai finalement passé un bon moment avec cette petite nouveauté de la collection R.

Chronique rédigée par Olivia.

lundi 31 octobre 2016

Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi

au pays de lailleurs

  • Nom: Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi
  • Lu en: français
  • Pages: 396 pages
  • Sorti le: 13 octobre 2016 
  • Editeur: Michel Lafon
  • VO: paru sous le nom Furthermore en aout 2016

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver. Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l’horizon… Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n’est ce que l’on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n’avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Tahereh Mafi est une auteur que j'apprécie beaucoup, d'une part parce qu'elle est plutôt accessible sur Twitter (je me souviendrais toujours d'une conversation ensemble lors de la sortie de Shatter Me quelques années auparavant), et d'autre part parce que sa première trilogie a été un petit coup de coeur pour moi. Ce qui fait l'originalité de l'auteur, c'est son style, unique et poétique, qui vous embarque des les premières lignes. J'espérais grandement le retrouver  avec Au Pays de l'Ailleurs, malheureusement ce fut râté. 

D'emblée j'ai eu extrêmement du mal avec ce fameux style, très différent de Shatter Me. En effet, Mafi en fait tout simplement des tonnes. C'est lourd, trop lourd. A force, on est noyé sous des détails inutiles qui alourdissent le texte de manière considérable. La lecture devient complexe car trop riche et surtout, peu fluide. Pour un middle grade, je fus d'ailleurs assez surprise. Mafi va trop loin dans l'exploitation des détails et moi-même j'ai du faire un sacré effort de concentration. Et s'il n'y avait que ça, malheureusement, il faut souligner que le texte est au 3/4 narratif et manque cruellement de dynamisme. Les dialogues se font rares et c'est bien dommage... Encore que, la palme d'or revient sûrement au fait que l'auteur intervient comme narrateur externe toutes les 5 secondes afin d'en rajouter une couche avec une explication inutile...

Cela commençait donc déjà très mal pour ce roman qui me paraissait d'un coup assez insurmontable. Mais qu'en était-il de l'histoire elle-même? Si seulement j'avais pu y accrocher! Mais là encore, je n'ai pas adhéré. Les personnages se sont révélés être le second gros point noir. Avec des enfants de 12 ans, je m'attendais à retrouver beaucoup d'enthousiasme et de bonne humeur, mais ce ne fut pas le cas. Alice, notre héroine, s'est montrée tout bonnement exécrable et fort imbue d'elle-même. Pour une petite fille de son âge, et surtout de sa condition, je m'attendais à plus de douceur, de compassion. Or j'ai eu envie de baffer Alice tout le long de l'histoire. Oliver n'est guerre mieux même s'il est plus supportable. Les deux ne font pas la paire, même s'ils évoluent et se rendent compte qu'une amitié se forme, elle arrive trop tard. Je ne me sentais déjà plus concernée. 

Quant à l'histoire, elle met un temps fou à démarrer, il faut attendre 150 pages pour dire qu'il se passe quelque chose et encore. Dur dur de maintenir mon attention jusque là! La suite ne m'a pas plus enchantée, ayant droit à une revisite de Alice au pays des Merveilles. Clairement rien de bien neuf sous le soleil si vous voulez mon avis. Dans tous ces détails, je n'ai pas pu apprécier les divers messages que tentait de faire passer Mafi. Mal exploités, ils sont pour moi passés complètement inaperçus. La fin, prévisible, ne relève malheureusement pas le niveau. 

En conclusion, ce roman fut une grande claque dans le mauvais sens du terme. Je suis tout simplement déçue et d'admettre que je n'ai pas aimé ce livre ne me procure pas de joie. J'en attendais trop, mais clairement Au pays de l'Ailleurs n'était pas fait pour moi. J'estime que la lecture doit être un plaisir et là je dois malheurement avouer que c'était plus une torture qu'autre chose. J'espère que Tahereh Mafi saura à nouveau me convaincre avec son prochain roman!

dimanche 23 octobre 2016

this savage song [Monsters of Verity #1] de V.E. Schwab

V

  • Nom: this savage song [Monsters of Verity #1] de V.E. Schwab
  • Lu en: anglais
  • Pages: 407 pages
  • Sorti le: 7 juin 2016 
  • Editeur: Titan Books
  • Niveau de compréhension VO: facile à moyen
  • VF: non prévue

Kate Harker and August Flynn are the heirs to a divided city—a city where the violence has begun to breed actual monsters. All Kate wants is to be as ruthless as her father, who lets the monsters roam free and makes the humans pay for his protection. All August wants is to be human, as good-hearted as his own father, to play a bigger role in protecting the innocent—but he’s one of the monsters. One who can steal a soul with a simple strain of music. When the chance arises to keep an eye on Kate, who’s just been kicked out of her sixth boarding school and returned home, August jumps at it. But Kate discovers August’s secret, and after a failed assassination attempt the pair must flee for their lives.

separator

 J'avais entendu de bons échos quant à ce livre d'une auteur encore inconnue pour moi. Victoria Schwab était cependant un nom que je voyais passer sur twitter (dédicace à Robinou!) et vu l'engouement, j'étais très curieuse de découvrir cette histoire. Après lecture, je dois admettre que Schwab m'a conquise, offrant ici un véritable masterpiece.

Si vous aimez les univers sombres, peuplés de monstres, alors ce roman est fait pour vous. J'avoue que je m'attendais à plus sombre encore mais cela n'a rien gâché de ma découverte, au contraire. This savage song donne le tempo des les premières pages avec Kate, notre héroine. Fille du grand Harker, le boss de V-City Nord, Kate ne rêve que d'une chose, revenir à la Capitale et prouver à son père qu'elle est digne de lui et de son nom. Kate, prête à tout pour s'endurcir, est un personnage qui se révèle froid à l'extérieur mais qui cache une certaine douceur à l'intérieur. Dans un monde peuplé de divers monstres, il n'y a pas de place pour les faibles.

Par ailleurs, Flynn commande V-City Sud et propose une approche bien différente des monstres de Harker. En effet, parmi eux, August, notre héros. August est un monstre faisant partie des Sunai, une race encore mystérieuse car peu commune et protégée par Flynn. Alors que son frère participe activement au maintien de l'ordre dans la ville, August est finalement envoyé à l'école après le retour de Kate en ville afin de se rapprocher d'elle et de l'espionner. Autant dire que tout ne va pas se dérouler comme prévu... Forcés de faire alliance, Kate et August vont devoir remettre en perspective leurs jugements et perceptions personnelles afin de se sauver de ce cauchemar...

Un cauchemar très bien ficelé par l'auteur, qui tient en haleine son lecteur. Niveau intrigue, j'ai été sincèrement embarquée des le début et j'ai adoré découvrir ce monde si spécial. Mention particulière aux différentes races de monstres; les Corsai, les Malchai et les Sunai, qu'on apprend à connaitre. Ca fait froid dans le dos pour certains et pour d'autres, comme les Sunai, on s'y attache grandement. Le rythme est excellent, alternant les points de vue des deux personnages principaux. La dynamique est donc parfaite et les révélations, magistrales. Autant vous le dire, je n'ai absolument rien vu venir! 

Les personnages constituent aussi pour moi le point fort de ce roman car ils sont très réalistes, et on les aime. Ils évoluent énormément également, ce qui en font des personnages crédibles. J'avoue tout de même avoir préféré August qui fait preuve d'une force de caractère admirable. C'est un personnage si doux en comparaison de ce qu'il est censé représenter. J'ai particulièrement aimé le fait qu'il soit très attaché au violon, ayant joué de l'instrument moi-même. 

En conclusion, voilà un roman qui m'a surprise, qui m'a happée dans son univers. Visiblement, Victoria Schwab est très douée pour nous présenter des histoires originales et bien pensées. J'ai tout aimé dans ce roman et avec le recul, je me dis que je suis pas loin du petit coup de coeur!

jeudi 13 octobre 2016

PS: I like you de Kasie West

psilikeyou_finalcvr-1

  • Nom: PS I like you de Kasie West
  • Lu en: anglais
  • Pages: 330 pages
  • Sorti le: 26 juillet 2016 
  • Editeur: Point
  • Niveau de compréhension VO: facile
  • VF: paru sous le même nom le 8 juin 2017 (Hugo Romans)

While spacing out in chemistry class, Lily scribbles some of her favorite song lyrics onto her desk. The next day, she finds that someone has continued the lyrics on the desk and added a message to her. Intrigue! Soon, Lily and her anonymous pen pal are exchanging full-on letters—sharing secrets, recommending bands, and opening up to each other. Lily realizes she’s kind of falling for this letter writer. Only, who is he? As Lily attempts to unravel the mystery and juggle school, friends, crushes, and her crazy family, she discovers that matters of the heart can’t always be spelled out…

separator

J'apprécie beaucoup Kasie West qui a une jolie plume et qui offre de belles histoires. Proposant depuis un temps que des one shot contemporains, il est agréable de se plonger dans un livre qui propose une vraie fin sans attendre de suite. Commencé un peu au hasard un soir, je n'ai pas pu lâcher ma lecture, totalement prise par l'histoire de Lily. 

Lily, notre héroine est une passionnée de musique. Compositrice, elle rêve que quelqu'un interprète un jour ses chansons. Mais il n'est pas évident d'écrire des paroles et l'inspiration lui manque. De même, du temps et de l'intimité. Quand on vit dans une famille nombreuse, difficile de trouver sa place et aussi de pouvoir évoluer par et pour soi-même. Lily, habituée à se dévouer pour sa famille, se promène partout avec un carnet au cas où l'inspiration s'inviterait. 

Malheureusement prise en flagrant délit au cours de chimie, Lily est obligée de rendre des compte à son professeur en lui prouvant qu'elle prend bien des notes. L'effort étant vain, la jeune fille se met à écrire des paroles de chanson à même la table. Quelle surprise lorsqu'elle découvre que quelqu'un lui a répondu au cours suivant! Prise par ce petit jeu, Lily et son inconnu(e) se mettent à échanger des lettres à chaque période de chimie...

J'ai plus qu'adoré ce concept autour des lettres. D'une part parce qu'on ne sait pas qui est le correspondant de Lily (même si, avec le reste de l'histoire, on a des soupçons), de l'autre parce qu'on apprend à connaitre ces personnages d'une manière particulière. A travers leurs mots, ils se dévoilent, osent ouvrir leur coeur, partager leurs passions, leurs doutes, leurs pensées, sans avoir peur d'être jugés. Comme Lily, on attend le cours de chimie avec impatience. J'ai trouvé que l'auteur avait bien dosé l'échange et pose la question de la rencontre au bon moment. Une rencontre qui fait peur car, comme le virtuel, on s'imagine la personne à travers les mots et la déception peut être au rendez-vous. 

Alors que Lily et le lecteur vivent ces échanges avec passion, le reste n'en est pas pour autant oublié. Autour de Lily gravite plusieurs personnages dont sa meilleure amie et son ex, Cade. Si Isabelle est plutôt sympa, Cade est le mec le plus exécrable qui puisse exister. Lui et Lily se détestent et Isabelle a fini par rompre à cause de cela. Depuis, les deux jeunes gens ne cessent de s'envoyer des piques et c'est plutôt hilarant. Heureusement, à côté, il y a le beau Lucas dont rêve Lily...

Une histoire d'amour qui se met doucement en place et qui tient bien la route malgré le fait qu'elle soit prévisible. En soi, le livre ne révolutionne pas du tout le genre. Mais je me suis vraiment attachée à Lily. Une jeune fille qui tente de trouver l'amour, dévouée à sa famille et ses amis, passionnée par la musique... il est très facile de s'y identifier. 

J'ai donc passé un excellent moment avec PS I like you qui est pour moi comme une bulle de fraîcheur. Ce concept de lettres m'a charmée car il est très actuel si on le transpose au virtuel. Se cacher derrière des mots est bien plus facile qu'une réelle confrontation, de même que d'assumer ses sentiments... toutes des questions simples mais qui feront certainement écho chez pas mal d'entre nous. Avec un style d'écriture très fluide, l'auteur propose encore une fois un très bon roman que je recommande sans hésiter. 


mercredi 12 octobre 2016

Sorceress [Spellcaster #3] de Claudia Gray

Sorceress-c

  • Nom: Sorceress [Spellcaster #3] de Claudia Gray
  • Lu en: anglais
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 1er mars 2016 (pour la réédition)
  • Editeur: Harper Teen
  • Niveau de compréhension VO: moyen 
  • VF: paru sous le nom L'enchanteresse aux éditions québécoises AdA 

To save the lives of countless people in Captive's Sound, Nadia swore herself to the One Beneath—to black magic. Her plan, and the town's only hope, is for Nadia to learn enough sorcery to strike back against the forces of evil. But now that she's separated from her friends, her family, and her Steadfast, Mateo, Nadia is more vulnerable than ever to the growing darkness.

separator

Et voilà, c'est la fin! Un an pile après ma lecture du tome 2, j'ai donc entamé le dernier tome avec plaisir et un peu d'appréhension. Et pour cause, après les événements de Steadfast, j'étais un peu stressée pour les personnages auxquels je me suis grandement attachée au fur et à mesure des tomes. Sorceress est une très bonne conclusion à cette saga qui m'aura, sans jeu de mots, enchantée. 

Difficile de vous parler de l'intrigue puisqu'on en arrive à la conclusion mais l'auteur pousse vraiment loin son univers lié à la magie noire. Elizabeth se révèle sans pitié et honnêtement, elle fait peur dans ses raisonnements et agissements, prête à tout pour le grand One Beneath. Face à sa puissance sans limite, on se demande si l'enchanteresse a réellement une faille et comme la combattre. L'issue semble être jouée d'avance, mais Nadia à elle aussi bien plus de ressources qu'on ne l'imagine...

Nadia, qui n'a d'autre choix que de pratiquer cette fameuse magie noire au prix de nombreux sacrifices. La jeune fille est sur le point de tout perdre mais sa détermination reste sa plus grande force. Malgré la tentation de céder aux pouvoirs plus sombres et plus dévastateurs, Nadia veut surtout sauver Captive Sound, au bord de la destruction complète. Avec l'aide de ses amis, elle échafaude ainsi un plan aussi dangereux qu'improbable. 

L'intrigue tient très bien la route malgré les quelques longueurs. Il faut aussi avouer que le tout reste assez prévisible mais notre curiosité est tout de même maintenue et il est impossible de lâcher le livre sur les 100 dernières pages où tout s'accélère. Je suis assez satisfaite par cette conclusion sur le plan du scénario car Claudia Gray apporte un point final tout en laissant la porte ouverte. Après tout, la magie est en mouvement constant et on se doute que les ennemis se succéderont au fil du temps. 

Ce qui représente vraiment le point fort de cette série, ce sont les personnages. Bizarrement, j'ai toujours plus apprécié Verlaine que Nadia, notre héroine. Il faut dire aussi que Verlaine est un personnage qui évolue de manière spectaculaire et qu'elle s'impose de tome en tome. Une jeune fille au fort tempérament, qui ne lâche jamais l'affaire et qui est prête à tout pour aider les autres. J'ai plus qu'adoré son duo avec Asa, le démon. On sent une réelle alchimie entre eux et c'est incroyable, une telle connexion entre deux êtres supposés être ennemis. Je dois donc reconnaître que j'ai pris plus de plaisir à suivre ces deux personnages. Bien entendu, je suis restée fortement attachée à Mateo et Nadia, toujours aussi humbles et très complémentaires. Le groupe est ainsi très crédible, on a nous aussi l'impression de faire partie de cette bande d'amis. 

En conclusion, un excellent dernier tome qui conclut très bien la série. Claudia Gray a fait preuve d'une grande maitrise de son sujet, elle nous a envoûté grâce à un style d'écriture parfait et des personnages véritablement attachants. Moi qui lis peu ce genre de romans, je me suis régalée tout le long et j'affirme sincèrement que cette auteure est pour moi une valeur sûre. Je ne peux que vous conseiller de découvrir cette histoire qui vous emmène dans son univers des les premières pages.

mardi 11 octobre 2016

A Shadow Bright and Burning [Kingdom on Fire #1] de Jessica Cluess

a-shadow-bright-and-burning-by-jessica-cluess

  • Nom: A Shadow Bright and Burning [Kingdom on Fire #1] de Jessica Cluess
  • Lu en: anglais
  • Pages: 416 pages
  • Sorti le: 20 septembre 2016
  • Editeur: Random House
  • Niveau de compréhension VO: moyen 
  • VF: non prévue pour le moment

Henrietta Howel can burst into flames. When she is brought to London to train with Her Majesty's sorcerers, she meets her fellow sorcerer trainees, young men eager to test her powers and her heart. One will challenge her. One will fight for her. One will betray her. As Henrietta discovers the secrets hiding behind the glamour of sorcerer life, she begins to doubt that she's the true prophesied one. With battle looming, how much will she risk to save the city--and the one she loves?

separator

C'est la couverture qui m'a tapé dans l'oeil avant même que je m'intéresse au résumé. Une couverture qui a une signification toute particulière quand on a lu le roman, ce qui me fait l'aimer encore plus! A Shadow bright and burning ne révolutionne peut être pas le genre en matière de magie YA, mais j'ai été conquise des les premières pages! 

D'emblée, je me suis attachée à Henrietta, notre héroine. A première vue, elle semble douce et un peu fragile, mais il n'en est rien. Cette jeune fille a beaucoup de reparties et sait se tenir, de même, elle peut tenir tête et ne pas se laisser influencer. Une forte personnalité donc, qui porte très bien le livre à elle toute seule. Des le départ, Henrietta dévoile au lecteur son pouvoir particulier: celui du feu. Si elle n'arrive pas à maitriser ses émotions, le feu se manifeste et il arrive que notre héroïne s'embrase d'elle-même, sans pour autant se faire du mal. Un pouvoir unique que cherchent les Enchanteurs depuis des générations. 

Les Enchanteurs peuvent s'apparenter à des sorciers puisqu'ils utilisent la magie mais le terme anglais ne désigne ni de "witches" ou "wizards", ainsi je préfère vous parler d'enchanteurs, ce qui correspond mieux au terme original de "sorcerers".  Suite à une prophétie, ces derniers sont à la recherche de l'élue et il se trouve que tous les éléments se tournent vers Henrietta. Après avoir révélé son pouvoir par erreur, la jeune fille est emmenée à Londres pour être entraînée avec de jeunes garçons, maîtrisant tous la magie. Très vite, Henrietta se rendra compte que la tâche sera plus difficile que prévu et que dans un monde d'hommes, trouver sa place ne sera pas évident, d'autant plus que la menace guette et que le danger des 7 Anciens n'est jamais loin... 

Très honnêtement, Jessica Cluess nous embarque dans une histoire très riche. J'ai beaucoup aimé m'imerger dans le Londres Victorien, qui apporte indéniablement un plus au développement du background et aux comportements des personnages. Ces derniers sont assez nombreux et c'est avec plaisir qu'on apprend à les connaitre. Si Henrietta est très attachée à Rook son meilleur ami, j'avoue que je n'ai pas ressenti beaucoup de sympathie pour ce jeune homme. Pourtant, il a un rôle plutôt intéressant mais sa personnalité reste encore un peu floue. Par ailleurs, j'ai énormément apprécié Magnus et Blackwood, à l'opposé l'un de l'autre mais qui sont très proches de notre héroine dans une certaine mesure, que je vous laisse découvrir.  

Mais le must reste l'intrigue que j'ai adoré. Au delà des enchanteurs, reconnus par la Reine elle-même pour défendre la Capitale face à cette menace d'un autre monde, il y a les magiciens, plutôt méprisés. Et pourtant, ils sont aussi forts que les enchanteurs, si pas plus. Travaillant la magie différemment, ils sont considérés comme incontrôlables. Mais qui sont-ils vraiment? Et pourquoi ce magicien a-t-il développé un intérêt particulier pour Henrietta? C'est tout le mystère qu'on découvre durant notre lecture. Et si une des réponses est assez prévisible, l'autre est plutôt surprenante. Franchement, l'auteur est arrivée à placer ici et là quelques bons retournements de situations qui m'ont bien plu et qui m'ont parfois laissée bouche bée. 

Au final, Jessica Cluess propose un pemier tome solide, et encore mystérieux, surtout par rapport aux Anciens qu'il faut éliminer. Quelque chose me dit que la mythologie mise en place est bien plus complexe qu'il n'y parait. Les événements s'enchainent, l'action arrive toujours au bon moment, en bref on ne s'ennuie jamais. Avec un style d'écriture vraiment très fluide et aéré, A shadow bright and burning se lit relativement très vite, piquant notre curiosité quant à la suite.

vendredi 7 octobre 2016

Un merci de trop de Carène Ponte

un merci de trop

  • Nom: Un merci de trop de Carène Ponte
  • Lu en: français
  • Pages: 280 pages
  • Sorti le: 9 juin 2016
  • Editeur: Michel Lafon

S'il fallait décrire Juliette en un seul mot, transparente serait sans nul doute le bon. Oui, c'est ça, transparente. Depuis qu'elle est toute petite Juliette a toujours fait ce que l'on attendait d'elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu'elle est vraiment. Résultat, à 30 ans, elle mène une vie sans relief et ennuyeuse au possible. Une vie dans laquelle choisir entre lasagne et sushi est un événement. Pourtant, elle se sent de plus en plus à l'étroit dans cette vie, dans cette peau. Elle a envie de crier qu'elle n'est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d'aborder celui qu'elle croise tous les jours dans son immeuble. Pour lui dire qu'il lui plait. Et par dessus tout, elle a envie d'enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain. Il n'est jamais trop tard pour devenir soi. C'est ce que va découvrir Juliette au détour d'un merci, un merci de trop. Même si elle est loin d'imaginer ce qui va en découler !

separator

Un grand merci à Michel Lafon pour l'envoi de ce livre.

Lorsque j'ai découvert le résumé de ce roman, j'ai su que je devais le lire. Et pour cause, il me faisait un peu penser à moi: à 30 ans, je m'imaginais tout autre chose que ma situation actuelle. Comme Juliette, mes grands rêves tardent à se mettre en place malgré toute ma patience et ma motivation. Aussi, j'étais très curieuse de voir comment notre héroine allait évoluer dans cette vie qui ne lui convient pas vraiment.

J'avoue que j'avais de grandes attentes face à cette histoire et j'en ressors un peu mitigée, bien que j'ai passé un sympathique moment. Un merci de trop est plutôt une lecture très légère, idéale pour se détendre même si l'auteur aborde des sujets assez importants. Ce qui m'a malheureusement freinée est le style d'écriture avec lequel je n'ai eu aucune accroche. Je l'ai trouvé trop simple et parfois pas très fluide, rendant difficile mon attachement aux personnages. 

L'histoire se lit néanmoins très vite, le livre étant très court. Juliette a le don de se mettre dans des situations très cocasses, et je dois dire que j'ai souvent levé les yeux au ciel. Certains apprécient ce genre d'humour décalé mais personnellement, au bout d'un moment, je trouve ça très lourd. 

Heureusement, les personnages se révèlent sympathiques même si, comme je le disais plus haut, je ne m'y suis pas attachée. Juliette est facilement identifiable et je dois reconnaitre que je me suis parfois vue en elle dans certaines de ses réflexions. Sa meilleure amie est par contre un des personnages les plus cool du roman, tout en contraste avec l'héroine! Les deux se contrebalancent assez bien et offrent une chouette dynamique. Et puis, qui ne rêverait pas d'avoir une meilleure amie présente dans toutes les situations dans lesquelles on se trouve? 

Par ailleurs, la romance a manqué pour moi d'étincelles et de profondeur. J'ai eu l'impression que, parce que Juliette a 30 ans, il est temps de se caser et ce, à n'importe quel prix. Ce n'est pas vraiment ma vision des choses, surtout qu'à l'heure actuelle, l'âge finalement importe peu et la mentalité est différente qu'il y a une dizaine d'années. Cependant, j'ai pu comprendre son désir de ne pas finir seule, le ressentant aussi moi-même par période, mais comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre. 

J'ai conscience que mon avis ne favorise pas énormément le livre, mais Un merci de trop se résume pour moi à une lecture parfaite pour l'été, virant plus sur la chick-lit que sur du pur contemporain. Il m'a manqué quelque chose pour trouver ce roman vraiment bien écrit, pourtant les idées sont là et certains passages nous poussent à la réflexion. Malgré ça, mon sentiment global restera plutôt mitigé, car je m'attendais à un peu plus. 

mercredi 28 septembre 2016

DanMachi, La légende des Familias #1 de Fujino Omori

Danmachi

  • Nom: DanMachi, La Légende des Familias #1 de Fujino Omori
  • Lu en: français
  • Pages: 296 pages
  • Sorti le: 30 juin 2016
  • Editeur: Ofelbe

Nombreux sont les dieux venus s'installer dans la Cité-Labyrinthe d'Orario, bénissant les mortels qui s'aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune... ou de filles ? ! C'est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l'impopulaire déesse Hestia. Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s'engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle. Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d'attirer l'attention de certains dieux.  

separator

Un grand merci à Ofelbe pour l'envoi de ce livre.

J'étais très curieuse de découvrir ce nouveau titre de chez Ofelbe qui inaugure la nouvelle collection de Light Novels. DanMachi me séduisait déjà grâce à son joli graphisme de couverture et son résumé, mêlant aventure et mythologie.  Je ressors de cette lecture plutôt convaincue.

Ce premier opus d'une longue série nous plonge lentement mais surement dans son univers particulier. En effet, à première vue, on pourrait penser à une redite d'un certain Sword Art Online mais la grande différence réside dans le fait que DanMachi n'est pas un jeu. Sa ville, Orario, est bel et bien réelle et nous emmène dans un dédale de donjons et labyrinthes, tous cernés de monstres. Nombreux sont les aventuriers qui s'y risquent en quête de pouvoir, ou de fortune ou pour tout autre chose...

Bell, notre héros, est un jeune garçon de 14 ans, qui rêve de faire ses preuves au sein du Labyrinthe afin d'attirer....des filles. J'avoue que j'ai vraiment eu du mal au départ avec cette idée qui donnait un aspect bien trop jeunesse au roman. Bell est un personnage très immature au début qui n'a pas vraiment d'objectifs. J'avais un peu peur qu'il ne reste dans cette dynamique mais heureusement, il nous offre une très belle évolution tout au long du roman. Bell se rend compte qu'on ne plaisante pas avec les Donjons, et qu'il est temps de devenir un véritable aventurier.

De fait, on arrive à s'attacher à lui au fur et à mesure de notre progression. Tout autour de lui gravite un monde très intéressant que j'ai pris plaisir à découvrir. J'ai particulièrement aimé toute la mythologie mise en place, en lien direct avec des Dieux et Déesses. Ces divinités ont toutes une personnalité bien définie, et chacune apporte son soutien aux aventuriers, en créant des clans, ou plus communément appelés ici: des Familias. Cet aspect du livre représente véritablement son point fort, emportant le lecteur dans son histoire et lui donnant envie d'en découvrir plus. 

Le style est également très fluide, simple et clair, ce qui permet une lecture très agréable. L'auteur a aussi pas mal d'humour, donnant un ton encore plus léger à son roman. Le tout se lit relativement vite et même s'il n'y a pas vraiment d'action ou de grands rebondissements, on ne s'ennuie pas dans notre lecture. C'est un monde assez riche finalement, avec pas mal de personnages et d'histoires à découvrir et qui promettent de belles choses à venir.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec ce livre qui pose bien ses bases. Au delà de l'aspect plus jeunesse et du ton léger, DanMachi a un gros potentiel grâce à une mythologie très intéressante et encore mystérieuse. Ma curiosité est piquée! 

lundi 26 septembre 2016

A la place du coeur de Arnaud Cathrine

9782221193334

  • Nom: A la place du coeur de Arnaud Cathrine
  • Lu en: français
  • Pages: 350 pages
  • Sorti le: 22 septembre 2016
  • Editeur: Collection R

Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.
Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi.

Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de la « première fois ». Sauf que le lendemain, c'est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l'entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes...
À la place du coeur, c'est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l'horreur à l'oeuvre, à tenter de ne pas confondre l'information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l'amour (qui, par définition, postule que « le monde peut bien s'écrouler ») cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu'on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?

separator 

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Quand j'ai su de quoi parlait A la place du cœur, j'ai eu un peu peur. Pourquoi ? Parce que je ne savais pas comment j'allais revivre les attentats de Charlie Hebdo. Vivant presque dans Paris, j'ai difficilement vécu ce début janvier. A la place du coeur m'a énormément surpris de ce point de vue.

Ce roman fait ressortir des souvenirs difficiles, sans peine, j'ai revu ces jours de terreurs passer devant mes yeux. Mais ce livre n'est pas que cela, d'une certaine manière Arnaud Cathrine contrebalance ça avec une recherche de la Vie intense. On sent clairement que ses personnages ont le besoin de montrer qu'ils sont vivants. Et quoi de mieux que la découverte de l'amour quand la mort frappe à la porte ?

J'ai énormément de mal à vous donner mon ressenti sur cette lecture, elle était d'une certaine manière très belle, mais aussi très dure. Arnaud Cathrine est un auteur dont la plume frappe plus qu'elle ne caresse, il n'utilise pas de demi-teinte, tout est dans l'instant, le moment présent et l'impact des mots. L'auteur a su rester dans le juste et ne pas en faire trop.

Le personnage de Caumes résume bien toute la dualité de se sentir vivant, il découvre à la fois une chose merveilleuse et une chose horrible. Apparaît ainsi le sentiment de culpabilité, car on ne pense pas trop au mauvais surtout quand le bonheur se trouve à nos côtés. Caumes m'a fait ressentir énormément de choses, j'avais l'impression d'avoir devant moi une vraie personne et non pas un personnage fictif. Caumes est un personnage qui tente de cueillir la vie dans toute son intensité.

Les 70 dernières pages sont celles qui m'ont le plus touchée, elles sont dures, presque plus dures que lorsque l'auteur nous parle des attentats. La fin est tellement frappante, trop frappante, trop criante de réalisme.

J'ai été obligé de lire A la place du coeur en plusieurs fois, tant j'ai été submergée par l'histoire, ce roman m'a fait me rendre compte que je n'étais pas encore tout à fait remise de Charlie. Et que, mon inconscient, lui, y pense. Je ne sais pas si cette chronique vous donnera envie de le lire, mais je pense sincèrement que vous devriez laisser une chance à A la place du cœur.

Chronique rédigée par Olivia.