► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 27 novembre 2012

Poison Princess [The Arcana Chronicles #1]

Poision Princess

  • Nom: Poison Princess [The Arcana Chronicles #1] de Kresley Cole
  • Lu en: anglais (384 pages) - Sortie en octobre 2012
  • VF: à paraitre le 12 février 2014 chez J'ai Lu sous le nom "Princesse Vénéneuse"
  • Ma note:notation 2

She could save the world—or destroy it.
Sixteen year old Evangeline “Evie” Greene leads a charmed life, until she begins experiencing horrifying hallucinations. When an apocalyptic event decimates her Louisiana hometown, Evie realizes her hallucinations were actually visions of the future—and they’re still happening. Fighting for her life and desperate for answers, she must turn to her wrong-side-of-the-bayou classmate: Jack Deveaux...

Si vous cherchez un livre qui sort du lot, qui propose une histoire, un fil conducteur original, alors n'hésitez plus et plongez sur Poison Princess. Ce livre m'a totalement embarquée dans son univers des les premières pages. J'ai su d'emblée qu'il serait complexe mais ô combien intéressant! Poison Princess est un roman habile qui vous emmène dans un monde post-apocalyptique dicté par une loi qui dépasse tout ce qu'on pouvait imaginer: les cartes.

Tout commence avec Evie. Survivante du Flash, elle se retrouve seule sur la route qui la mène vers la Caroline du Nord. En chemin, elle tombe sur une petite maison qui semble aider les voyageurs (en tout cas c'est ce qu'indique le portail). Affamée, Evie n'hésite pas et rencontre Arthur, un personnage complètement fou. Fatiguée, Evie ne se rendra compte de rien et va lui faire confiance: au point de lui raconter en détail son histoire.... Vous l'aurez compris, le livre est construit d'une certaine manière: entre moments présents et flashbacks, le récit semble confus au départ mais très vite tout se met en place avec une facilité déconcertante.

Poison Princess met donc en scène Evangeline Greene, ado riche de 16 ans. Sous sa belle apparence de fille populaire, Evie cache un lourd secret: suite à des visions qui la rend folle, elle a été exilée dans un centre durant deux mois. Le retour à la vie normale est tout sauf facile mais Evie fait de son mieux. Ses amis remarquent cependant qu'elle n'est plus la même mais respectent son choix de ne rien dire. Après tout, que penseraient-ils? Alors que la jeune fille tente de reprendre le fil de sa vie, les visions continuent, les cauchemars s'intensifient. Son seul échappatoire reste l'école où elle semble mieux se contrôler. Mais c'est sans compter sur l'arrivée de Jackson Devaux, fraîchement débarqué du bayou. Son attitude déplaît à Evie mais elle ne peut contester cette énorme attirance. Entre eux, c'est le feu et la glace.

Mais très vite, les choses se bousculent et ce petit tableau idyllique et banal bascule dans l'enfer: suite à une explosion du soleil, le monde est devenu invivable. Seule une poignée de survivants subsiste. Pour le reste, tout n'est que poussière. La nature n'existe plus, les animaux sont rayés de la carte et le temps s'est complètement dérèglé. Dans ce chaos une seule règle existe: survivre. Mais les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu...

Vous l'aurez compris, Poison Princess est un livre d'aventure. Après le flash, le roman qui au départ était "gentil", prend une tout autre direction. On découvre un monde insoupçonné, qui abrite des créatures plus terrifiantes les unes que les autres, un monde où il faut apprendre à se débrouiller, à se dépasser. J'ai vraiment beaucoup aimé cet aspect du roman car le côté post-apocalyptique est très présent, très visuel, ce qui renforce notre lecture.

Quant aux personnages, je me suis directement attachée à Evie. C'est une fille très fragile qui se cherche et qui malgré des amis, se sent seule. Des milliers de questions la bousculent, sans toutefois trouver des réponses. Son personnage est celui qui évolue le plus dans ce roman. Malgré son incapacité à chasser ou cuisiner ou se défendre, malgré le fait qu'elle ne cesse de voir ces visions, d'entendre des voix ou de faire des cauchemars, j'ai admiré sa tenacité, sa force de caractère, sa maitrise. Jackson m'a évidemment charmée. Il m'a beaucoup énervée aussi, sous ces airs de gros durs, on ne sait pas toujours sur quel pied danser: est-il sincère? Joue-t-il? Mais au fond, ce mec-là c'est un brave, un héros forgé dans la pierre à l'état brute. Sa relation avec Evie est explosive et apporte énormément de légereté au roman: leurs réppliques sont excellentes. Il y a une tension indéniable entre eux et on tourne les pages avidement pour savoir comment ils vont se comporter...

Mais le roman ne s'arrête pas là! Entre la rencontre d'autres personnages plus énigmatiques les uns que les autres et le fil conducteur très original, on ne s'ennuie pas une seconde. Je ne parlerai pas du fil conducteur car c'est lui qui donne toute la profondeur du roman. C'est grâce à lui si Poison Princess se démarque clairement des autres romans YA et en fait un incontournable!

Cette lecture a été faite pour le fanzine dédié à Kresley Cole, réalisé par le Boudoir Ecarlate. N'hésitez pas à le découvrir ici et à y retrouver ma chronique! Un grand merci à Karen pour la découverte de cette auteure!

 


vendredi 23 novembre 2012

Reste avec Moi

13572365

  • Nom: Reste avec Moi de Jessica Warman
  • Lu en: français (476 pages) - Sortie en avril 2012
  • VO: Paru en aout 2011 sous le nom "Between"
  • Ma note:notation 2

Elizabeth avait tout pour être heureuse : elle est belle, riche, a beaucoup d’amis et un petit copain beau et intelligent. Le matin de ses 18 ans, elle se réveille sur le bateau où elle a fait la fête avec ses amis. Et elle voit avec horreur un corps flotter à la surface de l’eau : le sien…
Pourquoi est-elle encore là, spectatrice de sa propre mort ? Et pourquoi Alex, un garçon de son lycée mort un an plus tôt, est-il avec elle ?
Elizabeth et Alex vont mener l’enquête, observer les vivants et retourner dans leurs souvenirs afin de lever le voile sur de lourds et sordides secrets.

Un grand merci à Territoires pour l'envoi de ce livre.

« Reste avec moi » est un roman à propos de la vie, mais aussi de la mort. Il touche aux problèmes graves de la vie avec une légèreté qui est la bienvenue. Dans ce livre les thèmes comme l’amour, la mort, la famille et l'anorexie y sont très bien abordés, sans aller dans l'extrême.

Le roman est écrit au présent et à la première personne du singulier, ce qui apporte une identification presque immédiate à Liz, qui est la narratrice. Même si au premier abord les personnages semblent un peu stéréotypés, plus on tourne les pages, plus certains d'entre eux deviennent attachants. On se rend vite compte qu'ils cachent un secret, une fragilité tout au fond d'eux. Le personnage de Liz en est un bon exemple, car elle semble être une reine de beauté à qui la vie a toujours souri. Et pourtant par la suite, j'ai été touchée par cette jeune fille cachant son mal-être et ayant vécu des moments très difficiles avant de mourir.

Dès le début l'ambiance est un peu étrange, angoissante, on s'identifie très vite à Liz car elle se demande autant que nous ce qu'il lui arrive. Elle a beau voir son corps dans l'eau elle ne peut pas croire qu'elle est morte et elle ne se souvient plus de ce qu'était sa vie avant de mourir. Elle va donc, avec l'aide d'Alex, pouvoir retourner dans le passé et découvrir ce qu'était sa vie et qui elle était vraiment. La jeune fille que tout le monde voyait comme une reine de beauté pourrie gâtée n'en était en fait rien, elle cachait de très lourds secrets que l'on découvre au fur et à mesure en même temps qu'elle. Les allées et venues dans le passé ne m'ont pas gênée car les souvenirs apportent beaucoup à l'histoire et sont tout aussi émouvants que les moments présents. L'écriture est claire, fluide et précise, je n'ai eu aucun mal à m'imaginer chaque scène comme si j'étais tout à côté des personnages et que je pouvais moi aussi ressentir leurs émotions. Ce livre m'a tenu en haleine de la première à la dernière page, je n'arrivais plus à le lâcher - passant du rire aux larmes, parfois à l’angoisse, sans interruption. L’alchimie est parfaite et réussie! Pour finir, le livre se termine sur une petite note d'espoir pour ceux qui restent, ses amis, son père – malgré l'histoire qui est très émouvante et tragique.

Je conseille ce roman, car on ne peut s'arrêter de tourner les pages. On a envie de savoir pourquoi Liz est morte, qui l'a tué? Et pourquoi Alex, ce jeune garçon décédé lui aussi est-il coincé dans le même endroit qu'elle? L'intrigue est bien menée, la fin est surprenante et ce livre nous fait passer par toutes les émotions, d'ailleurs je n'ai pas peu m'empêcher de verser quelques larmes à certains moments très émouvants. Les thèmes abordés séduiront plus d'une personne, ceux qui aiment les histoires amours, surnaturelles ou les enquêtes policières trouveront leur bonheur.

mercredi 21 novembre 2012

Le noir lui va si bien [Gods & Monsters #1]

16010490

  • Nom: Le noir lui va si bien [Gods & Monsters #1] de Kelly Keaton
  • Lu en: français (307 pages) - Sortie en octobre 2012
  • VO: paru sous le nom "Darkness becomes her" en février 2011
  • Ma note:notation 3

Ari, 17 ans, a toujours pensé que quelque chose clochait chez elle : elle a les cheveux blancs depuis toujours. Lorsqu'elle découvre une lettre laissée par sa mère - décédée quand elle était petite, elle sait qu'il est temps de découvrir sa réelle identité : sa mère évoque une malédiction familiale et lui ordonne de fuir... Sa seule piste : la Nouvelle-Orléans, détruite après Katrina, désormais aux mains des 9 familles les plus riches et les plus puisssantes de la ville. Dont aucune n'est humaine...

Un grand merci à Territoires pour l'envoi de ce livre

Ce livre m'a toujours tentée. Pourquoi? La raison est simple, j'adore tout ce qui touche à la mythologie grecque. C'est toujours fascinant de retrouver ces mythes réarrangés par les auteurs. Beaucoup on surfé sur cette vague récemment, mais personne n'avait encore abordé le sujet que traite Le noir lui va si bien. C'est ce qui fait, des lors, son originalité. D'emblée, on sait que Ari, l'héroine est différente. Avec ses cheveux couleur de la lune et ses yeux uniques, Ari n'est pas comme tout le monde. Ballottée de familles d'accueil en familles d'accueil, la jeune fille n'aura pas eu une enfance facile. Et à 17 ans, elle décide de fouiller son passé qui la hante de plus en plus. Commence alors une aventure hors du commun...

En effet, les recherches d'Ari nous emmène dans une région bien spécifique: La Nouvelle-Orléans. Rebaptisée New 2 après avoir été dévastée par des ouragans, cette ville a été rachetée par 9 familles qui, ensemble, forment le Novem. Cette ville, aux allures mystérieuses, ne met guère Ari à l'aise dans un premier temps. Mais très vite, la jeune fille rencontrera d'autres ados et enfants, eux aussi différents. Formant une chouette équipe, ils partiront à la recherche du passé troublant d'Ari: elle serait en effet en proie à une malédiction bien spécifique à sa famille...

Le roman démarre au quart de tour. J'ai tout de suite été plongée dans cet univers fascinant et un peu angoissant au départ. Mais très vite, les choses se mettent en place et les pièces du puzzle s'assemblent. L'intrigue est très bien menée, l'écriture est fluide et agréable. Le monde créé par l'auteur est réellement intéressant. Je vous l'ai dit, la mythologie grecque ici présente est originale car l'auteure a apporté sa touche personnelle. Même si on devine très facilement de qui Ari descend, on tourne les pages avidement pour savoir le pourquoi du comment. On est pas déçu, que du contraire, les choses se clarifient d'elles-mêmes et on a qu'une envie: connaître la suite qui s'annonce riche en couleurs!

J'ai également beaucoup apprécié les personnages, très attachants. Comment ne pas se prendre d'affection pour Ari, cette fille paumée mais très courageuse, au caractère bien trempé mais également très fragile? Ari fait partie de ces héroïnes intéressantes et pleine de ressources. Bon bien sur, elle n'échappe à la romance que j'ai trouvée un peu bateau mais on va pas se plaindre: dans une ambiance un peu stressante, c'est plutôt bienvenu. Les autres personnages ont tous une personnalité bien ancrée, ce qui fait la richesse de ce livre. On ne s'ennuie pas du tout avec ce beau monde. Chacun a son histoire et contribue à celle d'Ari. En attendant la suite, je vous conseille vivement ce livre!

dimanche 28 octobre 2012

The Lost Prince [The Iron Fey #5]

12614410

  • Nom: The Lost Prince [The Iron Fey #5] de Julie Kagawa
  • Lu en: anglais (379 pages) - Sortie en octobre 2012
  • VF: sorti en juin 2013 sous le nom "L'Héritier oublié" chez Darkiss
  • Ma note:notation 2

Don’t look at Them. Never let Them know you can see Them.
That is Ethan Chase’s unbreakable rule. Until the fey he avoids at all costs—including his reputation—begin to disappear, and Ethan is attacked. Now he must change the rules to protect his family. To save a girl he never thought he’d dare to fall for.

First thing first, thanks to netgalley and Halrquin for allowed me to read this book in advance. As you know, I love this world!!! How to talk about this book? I have had a pleasant moment. Let's be honest, this book was great but the first 4th books are and will be the best. I enjoyed read Ethan's story, but Ethan cannot replace the trio, the one and only with Ash, Megh and Puck.

My review is gonna be short because if you didn't read the previous book, it will contains many spoilers. And I hate spoilers. So, the story was good and I understand many things. Some parts were easy, Julie sometimes choose the easier path but well. It was good. Good to see this world again, this beautiful and dangerous world. Good to know Ethan and read his throughts. At first, I was affraid by him, he seemed all the time angry. But when I finished the book, I understand his point of view and I liked him. His new friends were cool, especially Kenzie. Well, at the beginning, I didn't like her, she asked so many questions and then....She opened her heart and nearly broke mine. What a brave girl. She and Ethan are pretty cute together.  And there was Keirran. My God. I'm not gonna talk about him because he's a mystery. Yes, I don't know what to think about him even if I have a little idea about what will come with him. I think he'll play a very big part in this new story....

Otherwise, if the story is kind of "déjà-vu", I feel so happy to see again them. You know who I'm talking about: Ash, Meghan, Puck, Grim.... I love these characters so much!! And I'm happy to see them appear here and there. Thank you Julie :D I really enjoyed this book, like I said, it was good and I'm looking forward to read the next book. This world, this series....It is really my favorite!

****

Vous savez à quel point j'aime cet univers. J'étais donc très impatiente de lire ce 5ème livre dans la saga The Iron fey. Petite particularité cependant, l'histoire est du point de vue d'Ethan. Et ce changement fait du bien! Au départ, j'ai eu peur de ne pas l'apprécier mais finalement, j'ai beaucoup aimé ce personnage. On comprend enfin ce qu'il a vecu, ce qu'il ressent. Tout coule de source. C'est vraiment ce que j'ai aimé dans ce livre: le fait que tout soit lié avec la première quadrilogie. C'est pourquoi je ne vous parlerai pas de l'histoire car elle contiendrait trop de spoilers si vous n'avez pas lu les tomes précédents. Mais je peux vous dire que même si c'est du "déjà-vu", c'est un réel bonheur de se replonger dans cet univers, ce monde dangereux.

Car oui, une nouvelle menace plane sur le Nevernever. Bien que je savais depuis le départ où Julie allait nous emmener, j'étais vraiment curieuse de voir comment. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on ne s'ennuie pas! En plus de suivre Ethan, on rencontre de nouveaux personnages, notamment Kenzie et Kierran. Au début, je n'aimais pas trop Kenzie et ses manières, le fait qu'elle pose trop de questions etc....mais une révélation va tout boulverser et j'ai vraiment compris pourquoi elle se comportait comme ça. Elle m'a beaucoup émue! Quant à Keirran, je ne vous en dirai pas plus sur qui il est mais je ne sais pas quoi en penser. Comme je m'en doutais, il va jouer un très grand rôle dans cette suite mais faut-il s'en méfier ou pas...c'est la question!

Enfin, comment ne pas mentionner le retour, certes furtif, de nos personnages favoris Meghan, Ash, Puck, Grim...Pour moi ils resteront les meilleurs, les seuls et uniques! Malgré le charisme d'Ethan, il ne pourra probablement pas arriver à la cheville du trio! Quel plaisir donc de les revoir! Et je sens qu'on risque de les croiser encore à l'avenir!! Youpi!!! Bref, vous l'aurez compris, cette suite est vraiment excellente et ravive cet univers d'un oeil neuf grâce à Ethan. Je suis vraiment impatiente d'avoir la suite! Cet univers restera vraiment mon préféré!

jeudi 11 octobre 2012

Evernight, Livre IV

16002738

  • Nom: Evernight, Livre IV de Claudia Gray
  • Lu en: français (384 pages) - Sorti en septembre 2012
  • VO: paru sous le nom d'Afterlife en 2010
  • Ma note:notation 4

Jamais Bianca n'aurait imaginé que sa vie prendrait un tel tour : elle est devenue un spectre et Lucas s'est transformé en vampire. Leur amour pourra-t-il survivre à cette nouvelle épreuve ? Bianca convainc Lucas de retourner à l'endroit même ou tout a commencé : Evernight. Là-bas, Bianca est vite confrontée à ses vieux démons et à des enjeux qui la dépassent. Que veulent les spectres ? Et que cache exactement Mrs Bethany ?

Un grand merci à Pocket Jeunesse pour l'envoi de ce livre.


A la fin du tome 3, j'étais restée complètement perplexe. Je m'étais dit "mais comment l'auteure va faire évoluer son univers"? Pour moi c'était vraiment mission impossible. Mais force est de constater que Claudia Gray savait très bien où elle allait. J'ai trouvé que les choses étaient très bien menées et fluides. Malheureusement, l'auteure a aussi choisi la voie de la facilité pour les différents dénouements. En effet, les personnages, bien que dans une situation délicate, arrivent à franchir les obstacles presque trop facilement. Moi qui avais vraiment aimé les tomes 2 et 3, je suis un peu plus mitigée sur celui-ci. Je trouve qu'il lui manque vraiment un petit quelque chose.

Lucas et Bianca semblent être tout le temps séparés. Sauf que cette fois, la force qui les sépare est quasi insurmontable. A leur place, j'aurai complètement perdu la raison ou alors je pense que je serai devenue folle! Oui, carrément. Parce qu'il faut avouer que cet univers est vraiment très, très étrange! Oubliez le gentil premier tome, ce 4ème livre nous plonge dans la véritable nature de la série. Ah, c'est très bien amené mais c'est complètement fou aussi. Du coup, j'ai trouvé qu'il manquait énormément de profondeur aux personnages. Ce qu'ils vivent m'a dépassée et pourtant, ils l'ont accepté bien trop facilement. Comme si c'était naturel. Mais il y a de quoi s'arracher les cheveux! De fait, leurs sentiments ne sont pas assez décrits, on ne ressent pas de compassion, je dirai plutôt qu'on subit.

Si les personnages manquent un peu de charisme donc, j'ai été ravie d'en retrouver la plupart. Bianca, Lucas mais aussi Vic, Ranulf, Balthazar, Joséphine...Le petit groupe est plus que soudé et ça fait vraiment plaisir à lire. Je crois que c'est la force du livre: les personnages ont l'air d'accepter leur condition incensée sans se poser de questions mais ils pensent toujours à ceux qu'ils aiment. Claudia Gray a voulu faire passer un joli message d'amour et j'avoue que la fin m'a presque arraché la larme à l'oeil. Je la trouve bien mais voilà, je l'aurai tout de même vue autrement.... Quand je vous disais qu'Evernight est une série étrange! Dans tous les cas, elle vaut le détour car elle évolue de manière spectaculaire tout au long de ses 4 livres!

Posté par CeReSu à 20:23 - - Commentaires [0]
Tags : ,

dimanche 30 septembre 2012

Hidden [Firelight #3]

12522507

  • Nom: Hidden [Firelight #3] de Sophie Jordan
  • Lu en: anglais (272 pages) - Sorti en septembre 2012
  • VF: A paraitre en janvier 2014
  • Ma note:notation 3

Jacinda was supposed to bond with Cassian, the "prince" of their pride. But she resisted long before she fell in love with Will—a human and, worse, a hunter. When she ran away with Will, it ended in disaster, with Cassian's sister, Miram, captured. Weighed down by guilt, Jacinda knows she must rescue her to set things right. Yet to do so she will have to venture deep into the heart of enemy territory...

Hidden est le dernier tome de la saga Firelight. Et il tient toutes ses promesses! J'ai été vraiment étonnée par ce livre qui m'a fait passer par une palette d'émotions inattendues! Hidden reprend là où Vanish s'était arrêté. Et croyez moi, le rythme ne faiblit pas! Difficile de parler de l'histoire en elle-même sans spoilers alors je ne partagerai que mon ressenti. Jacinda, forcée de se jeter dans la gueule du loup va nous permettre, à nous lecteurs, de découvrir le côté des ennemis: les enkros. On se rend compte que pour eux, les drakis sont juste de vulgaires animaux. Durant sa captivité, on rencontrera d'autres drakis, tous issus de milieux différents. Et de là, tout démarre, tout s'échauffe et le livre nous donne du fil à retordre. Non, le livre nous met plutôt mal à l'aise. Parce qu'on est malgré nous embarqués dans cette histoire et qu'on a envie de surveiller nos arrières. Car dans ce monde là, rien n'est sur, il faut fuir, se cacher. Et c'est ça qui est assez difficile pour nos protagonistes. Toutes leurs émotions sont multipliées. La peur. Le stress. La vengeance. L'espoir. L'amour. L'amitié. Tout est testé et ce dans un court laps de temps.

Hidden est en effet assez court donc tout s'enchaine très vite. On apprend énormément de choses, tantôt rassurantes, tantôt choquantes. Quant aux personnages, j'ai fini par m'y attacher. Cassian, Tamra, Will, ils m'ont toujours bien plu. Je dois dire que Tamra est celle qui m'a le plus surprise sur les 3 tomes, quelle révélation! Quant à Cassian, il a lui aussi montré sa vraie nature et je me suis attachée à lui. Inutile de vous dire à quel point j'ai toujours apprécié Will, fort, mais si vulnérable à la fois. Enfin Jacinda est celle qui m'a encore assez énervée. Pour moi elle n'a pas assez évolué dans sa manière de penser et tourne encore comme une girouette. On lui pardonnera quand même ses indécisions car son courage est mis à rude épreuve et pour ça, je lui tire mon chapeau!

L'intrigue propose donc un fil conducteur bien précis qui définit l'ambiance du livre. C'est donc très pesant. Le dernier quart est tout à fait prenant et m'a fait sursauté plusieurs fois. Que vous dire? Je ne m'attendais pas à cette tournure, à cette pression, et à ressentir autant de stress! Impossible de le lâcher! D'ailleurs j'en suis encore retournée. Sophie Jordan conclut sa série d'une main de maitre, qui devrait ravir - presque - tout le monde. Voilà une série que j'ai appréciée! Hâte de voir ce que ça donnera en film prochainement!

vendredi 14 septembre 2012

eve [eve #1]

CareyEve

  • Nom: eve [eve #1] de Anna Carey
  • Lu en: anglais
  • Pages: 318 pages
  • Sorti le:  4 octobre 2011
  • Niveau de compréhension : facile
  • VF: paru sous le nom "La vie rêvée d'Eve" le 21 mai 2015 

 

Seize ans après qu'un virus mortel a décimé la Terre, hommes et femmes vivent séparés. Ève, 18 ans, n'a jamais quitté l'enceinte de son école. Elle pense qu'un avenir radieux l'attend, jusqu'à ce qu'elle découvre la terrible vérité : les jeunes diplômées sont enfermées dans une clinique ou elles enchaînent les maternités pour repeupler le monde dévasté. Horrifiée, Ève s'enfuit. Commence alors un voyage solitaire et périlleux à travers la Zone, ou elle doit éviter les chiens sauvages et les hommes qui la terrifient. Jusqu'au jour ou elle rencontre Caleb, un jeune rebelle qui gagne peu à peu sa confiance... puis son coeur. Mais dans ce monde ravagé, l'amour est un luxe qu'Ève ne peut se permettre. Sauf à le payer très cher.

Eve est un roman dystopique pur et dur. Voilà un univers fascinant, prenant, stressant, triste, mais avec de l'espoir. Voilà un livre qui a réussi à me transmettre beaucoup d'émotions. Eve vit dans un monde complètement abandonné. En effet, un virus mortel a emporté presque toute la population hormis les plus jeunes. Ceux-ci ont alors été éduqué à l'abri dans des écoles et n'en sont jamais sortis. Enfin ça, c'est surtout pour les jeunes demoiselles. Eve, brillante élève, n'attend qu'une chose: être diplômée et apprendre son nouveau métier.

A la veille de la proclamation, eve découvre la terrible vérité sur le sort qui l'attend. Ne pouvant s'y résoudre, elle décide de s'échapper avec la complicité d'un de ses professeurs. Très vite, elle se retrouve dehors dans un monde dont elle ignore tout. Commence alors une aventure touchante et difficile pour la jeune fille qui devra redoubler de courage et remettre en cause toute son éducation. Sur sa route, elle croisera bien des gens, mais dans ce monde hostile, à qui peut on se fier?

J'ai vraiment beaucoup aimé voyager avec Eve et découvrir ce monde complètement délaissé, aux prises d'un roi tyrannique qui tente de formater le reste de la population en lui faisant croire qu'une nouvelle Amérique se construit.  On avance dans un périple très dur ou la survie prime avant toute chose. Dans les ruines d'un monde qui n'existe plus, on distingue quelques souvenirs qui rappelle la vie d'avant. Eve se plait à se remémorer ses propres souvenirs, certes douloureux, mais qui nous permet de mieux apprécier le personnage. C'est une jeune fille douce et fragile mais forte à la fois qui veut croire qu'une nouvelle vie est possible.

Dans sa quête de fuir cette école et ces mensonges, Eve retrouvera une camarade, Arden, elle aussi échapée. Ensemble, elles tenteront de survivre non sans difficultés. Elles rencontreront sur leur route un groupe de jeunes hommes, qui se sont eux aussi échappés non pas d'une école, mais d'un camp forcé où ils devaient travaillé plus de 12h par jour. Parmi ce groupe, eve n'aura d'yeux que pour Caleb... Leur lien est vraiment très fort d'ailleurs et j'ai beaucoup aimé les passages centrés sur eux. La romance n'est pas le point principal du roman, mais elle apporte du réconfort et on se délecte de chaque passage entre Eve et Caleb.

Le livre est aussi écrit très fluidement et se lit très très vite. Les sentiments sont décrits à leur juste valeur et on ne peut que s'attacher aux personnages. L'action est toujours présente, du coup, on est jamais vraiment relax quand on est plongé dans ce monde car on s'attend à tout et à n'importe quoi. De quoi vous faire tourner les pages encore et encore! La fin m'a vraiment déchiré le coeur, j'ai très hâte de connaitre la suite dans le second tome. En espérant que ce livre soit traduit, car en matière de dystopie, il fait vraiment partie des très bons livres à découvrir!

samedi 8 septembre 2012

The Iron Legends (Anthologie)

13547956

  • Nom: The Iron Legends [The Iron Fey Anthology] de Julie Kagawa
  • Lu en: anglais (304 pages) - Sorti en aout 2012
  • VF: pas pour le moment
  • Ma note:notation 1

Iron's Prophecy
Before she ever knew what she might become, Iron Queen Meghan Chase was warned by the oracle that her firstborn child would bring nothing but grief. And even as Meghan and Ash celebrate their long-awaited union, the prophecy stirs.…

Quel petit bonheur cette anthologie! Elle propose enfin sur papier les novellas Winter's Passage (que j'ai seulement lu avec l'anthologie et que j'ai trouvé très chouette, parfaite pour faire le lien entre le 1er et le 2ème tome!) et Summer's Crossing (voir ma chronique) ainsi qu'une inédite Iron's Prophecy! Cette dernière est juste géniale! Elle se situe après The Iron Knight et, pour notre plus grand plaisir, prolonge l'histoire de Meghan et Ash. Iron's Prophecy démarre quelques temps après le retour de Ash et la vie a repris son cours...Les tourtereaux sont plus amoureux que jamais! Cette novella est en fait la cerise sur le gâteau pour tous les fans, comme moi, de ce couple! Il n'y a plus de barrières, de non-dits, leur amour est réel et partagé. Ah que c'est beau! Bien sur, dans le Nevernever, on est jamais vraiment tranquille...Ainsi Meghan reçoit la visite de l'Oracle qu'elle avait croisé lors de son tout premier périple dans The Iron King....

Ce que j'aime avec Julie Kagawa, c'est que rien n'est laissé au hasard! Ce qu'on pensait être une simple visite à l'Oracle dans le premier tome se révèle être très importante dans Iron's Prophecy! Mieux encore, on aperçoit la suite, autrement dit, ce qui nous attend dans The Lost Prince! Et pour avoir déjà lu ce livre, je peux vous dire que tout est vraiment lié! L'auteure est décidément très forte et si la prophécie se révèle juste, je n'ose même pas imaginer la suite des aventures d'Ethan!

C'est toujours un réel plaisir de retrouver la plume de Julie qui est toujours aussi agréable et fluide. Cet univers est décidément mon préféré, j'aime tout mais en particulier son trio indémodable. Puck, Ash et Meghan. Summer, Winter, Iron. Togheter at last!

Enfin, le livre ne s'arrête pas là puisqu'il propose tout un guide pour s'aventurer dans le Nevernever, une interview avec Julie, un glossaire et un petit quizz pour tester vos connaissances sur l'univers! Voilà donc un objet de collection pour tous les fans de la saga!

vendredi 7 septembre 2012

Rebecca Kean T1 - Traquée

10379849

  • Nom: Traquée [Rebecca Kean #1] de Cassandra O'Donnell
  • Lu en: français (474 pages) - Sorti en mars 2011
  • Ma note:notation 3

Burlington...Nouvelle-Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme. Maudit soit-il...

J'ai saisi l'oportunité de lire ce premier tome des aventures de Rebecca Kean grâce à une lecture commune organisée par Megworld. Et je dois dire que je suis ravie! Bon, au départ, j'étais un peu réticente, Rebecca m'étant apparue comme arrogante et exaspérante. Mais sous ses airs de grosse dure, Rebecca est une jeune femme qui tente de cacher bien des émotions. L'univers dans lequel elle vit est tout à fait particulier et c'est vraiment ce que j'ai apprécié dans ce livre.

En effet, entre sorcières, vampires, loups, muteurs, potionneuses....On ne s'ennuie pas et il y a de quoi faire. Tous ces clans viennent de sortir d'une longue guerre. Pour préserver la paix, ils sont instaurés un traité et fondé le Directum qui permet de prendre les décisions. Mais voilà, un petit malin s'amuse à kidnapper des membres de chaque clan et personne ne semble convenir au profil...sauf Rebecca. Sans attaches, la jeune femme n'évolue plus au sein d'un clan et ne doit donc plus se soumettre aux ordres. D'emblée, elle est choisie pour résoudre ce mystère et endosser le rôle de l'Assayim, sorte de garde du corps de la Communauté surnaturelle.

Rebecca se lance alors dans une enquête périlleuse, certes peut être prévisible mais très intéressante. Pourquoi? Parce qu'elle nous permet de voyager dans chaque clan et de rencontrer une belle brochette de personnages. Ceux-ci ont chacun leur propre personnalité liée à leur nature et c'est vraiment sympa car chacun évolue selon un code et quand il y a conflit ce n'est pas toujours rose mais on sourit. Bien entendu, que seraient toutes ces rencontres si parmi elles, il n'y avait pas l'amour? Enfin "amour" est un grand mot pour Rebecca qui patauge avec ses émotions. Entre Mark, Raphael, Bruce, la jeune femme a le choix mais un seul la fera vraiment vibrer. J'ai aimé leur alchimie et attirance, j'ai très hâte de voir comment ça va évoluer!

Bref je peux vous dire qu'on ne s'ennuie pas du tout dans cet univers. Même si j'ai noté quelques longueurs, l'ambiance générale m'a bien plu. Je dirai juste que ça ne chipote pas avec Rebecca et que ce genre de livre ne plairait peut être pas à tous. Cela dit, c'est très bien construit et c'est écrit très fluidement. On est très vite pris dans le tourbillon de la vie de Rebecca et on avale les pages à grande vitesse!

Avis à venir des blogs ayant participés à la lecture commune!

mercredi 29 août 2012

Glitch

9782221127186

  • Nom: Glitch de Heather Anastasiu
  • Lu en: français (369 pages) - Sorti en septembre 2012
  • VO: paru sous le même nom en aout 2012
  • Ma note:notation 5

Dans une société souterraine ou toute émotion a été technologiquement éradiquée, Zoe possède un don qu'elle doit à tout prix dissimuler si elle ne veut pas être pourchassée par la dictature en place. L'amour lui ouvrira-t-il les portes de sa prison ? Il y a deux siècles de cela, l'humanité a payé au prix fort ses appétits démesurés lorsque le feu de mille armes nucléaires a littéralement rasé la surface de la planète. Sous terre, au sein de la Communauté, la souffrance et la guerre ne sont plus que de lointains souvenirs : des puces implantées dans le cerveau de ses membres ont permis d'éradiquer enfin toutes ces émotions qui ont bien failli mener les hommes à leur perte. Lorsque la puce de Zoe, une adolescente technologiquement modifiée, commence à glitcher (bugger), des vagues de sentiments, de pensées personnelles et même une étrange sensation d'identité menacent de la submerger. Zoe le sait, toute anomalie doit être immédiatement signalée à ses Supérieurs et réparée, mais la jeune fille possède un noir secret qui la mènerait à une désactivation définitive si jamais elle se faisait attraper : ses glitches ont éveillé en elle d'incontrôlables pouvoirs télékinésiques... Sa liberté nouvellement acquise va toutefois lui donner des ailes et, tandis que Zoe lutte pour apprivoiser ce talent dévastateur tout en restant cachée, elle va rencontrer d'autres jeunes Glitchers : Max le métamorphe et Adrien, qui a des visions du futur. Ensemble, ils vont devoir trouver un moyen de se libérer de l'omniprésente Communauté et de rejoindre la Résistance à la surface, sous peine d'être désactivés, voire pire...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.


Discipline d'abord, Discipline toujours. Dans le monde de Zoel, tout est gris et discipliné, mesuré, calculé. Vivant sous terre dans un réseau de couloirs plus crasseaux les uns que les autres, Zoel fait partie de la Communauté qui a survécu. La Surface de la Terre a été intoxiquée et il est impossible d'y vivre. Ce sont les émotions des humains qui ont déclanché cette guerre, aussi dans le monde de Zoel, aucune émotion n'existe. Chaque sujet suit un rythme programmé par les Supérieurs. Métro, boulot, dodo, chacun évolue sans attaches. Sauf quand il y a des bugges. Car oui, chaque sujet est équipé de cartes mémoires, de ports USB. Chacun de leur mouvement est surveillé et quand une anomalie est repérée, on se doit de la signaler. Le sujet en question va alors en réparation et revient comme neuf.

Sauf que dans cette Communauté lisse, il y a les glitcheurs. Ces personnes sont dotées d'un don extraordinaire et peuvent se détacher du Lien. Ils peuvent alors voir le monde tel qu'il l'est: en couleurs, avec ses odeurs, ses bruits et toutes sa palette d'émotions. Zoel glitche. Mais ça devient de plus en plus difficile pour elle de garder son masque d'impassibilité. Si on la repère, elle pourra se faire désactiver et ça, elle veut l'éviter à tout prix. Sauf que son don se manifeste aux moments les plus importuns et les Régulateurs commencent à s'y intéresser...

Le monde dystopique créé par Heather Anastasiu ne révolutionne rien dans le genre mais il m'a beaucoup plu. Ce que j'ai trouvé très original, c'est cet aspect technique et futuriste: des êtres humains dotés d'une puce qui les plonge dans une léthargie et qui permet aux Supérieurs de régner en maitre. Ce qu'ils n'avaient pas prévus en revanche, ce sont ces glitchs qui viennent compromettre l'image lisse et parfaite de leur société. Tout ce monde est très intéressant et j'ai aimé en apprendre davantage sur le mode de fonctionnement de cette société. Discipline d'abord, Discipline toujours. Malheureusement, tout se précipite et on s'emmêle. L'auteure se perd dans sa course à force de vouloir nous donner trop d'infos d'un coup et tout va vite.

Et si on se perd un peu en chemin quant aux explications rapides, les personnages m'ont déçue. Enfin disons le clairement, le triangle amoureux m'a déçue ou plutôt exaspérée. Car Glitch ce n'est pas qu'une histoire de dystopie c'est avant tout de la romance. Et c'est le genre de romance qui me fait sauter au plafond. Un des protagonistes masculins est tout simplement exécrable, insupportable et intolérable. Véritable obsédé sexuel, à chaque fois qu'il voit notre héroine, il peine à se contenir et à lui sauter dessus. Son but est de la posséder de gré ou de force. Ce personnage très malsain a fini par me sortir par les yeux. Avoir des tensions sexuelles dans un livre YA n'est pas nouveau mais il y a la manière d'écrire et là c'était franchement abusé. Le plus " drôle" est que Zoe est aussi énervante que ce personnage. Ne connaissant pas l'amour, elle sait d'emblée qu'elle ne peut pas répondre aux avances de son ami. Mais tout dans son attitude prouve le contraire. Aussi elle n'hésite pas à se rabaisser et à s'excuser face au comportement de son ami. Pathétique! Quelle image l'auteure veut-elle donner? Heureusement, l'autre personnage masculin relève grandement le niveau: il est intelligent, beau, au service des autres, doux et tendre. Voilà quelqu'un d'attachant! Grâce à lui, Zoe pourra s'ouvrir aux émotions du monde ....

Si ma note est si dure c'est en partie à cause de cet aspect du roman. Il y a énormément d'incohérences dans les sentiments des personnages. Comment Zoe connaît-elle la peur mais n'arrive pas à identifier l'amour ou la haine? Comment l'auteure explique-t-elle que ses personnages maîtrisent telle ou telle émotion et pas les autres? Du coup, Zoe agit comme une girouette. Sans compter sur sa peur et ses angoisses qui font qu'elle se lamente tout le temps et se rabaisse alors que les choses sont hors de sa portée. Tout ce brouhaha sentimental m'a vraiment exaspérée. Heureusement, la dernière partie du livre monte en adrénaline et rebondissements intéressants. Zoe se réveille et agit et ça j'ai apprécié.

Vous l'aurez compris, je suis mitigée quant à ce livre. Le monde dystopique est intéressant et d'une certaine manière original mais l'auteure s'égare dans sa romance qui en devient grotesque et loufoque. Le roman perd alors en saveur même si le rythme ne faiblit pas, il lui manque vraiment quelque chose pour qu'on puisse le qualifier de bon livre. Je pense être exigeante mais dans ce registre il faut pouvoir se démarquer. Néanmoins, le livre se lit très vite et plaira surement aux inconditionnels du genre!