► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 8 mai 2013

La 5e Vague

21095_471611796252913_543264785_n

  • Nom: La 5e Vague de Rick Yancey
  • Lu en: français (608 pages)
  • Sorti en: mai 2013 chez la Collection R
  • VO: paru en mai 2013 sous le nom "The 5th Wave"
  • Ma notenotation 1

1ère Vague : Extinction des feux.
2è Vague : Déferlante.
3è Vague : Pandémie.
4è Vague : Silence.

À l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper...
Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Oh misère. Veuillez m'excuser mais il faut que je le dise - et ce ne sera pas très poli - mais, comme dirait Cassie: Putain de merde!!!!! C'est quoi ce livre?? J'ai tellement de choses à dire que mes pensées tourbillonnent toutes en même temps. La 5e Vague est une bombe. Non, une déferlante.  Immense. Tellement, qu'en m'engloutissant sur son passage, elle m'a retourné dans tous les sens. 

Courage. Volonté. Espoir. Abandon. Désespoir. Avancer. Tirer. Rêver. Tout casser. Pleurer. Crier. Rire. Penser. Oublier. Tant de mots qui qualifie l'immensité de ce livre. Un livre dont je ne pourrai vraiment vous parler. Pourquoi? Parce qu'il est complexe. Et vous parler de l'histoire viendrait à vous révéler trop de choses. Parce que tout est emmêlé. Parce qu'on lit, et qu'on ne sait pas où on va. Qui sont les Autres? Quel est leur but ultime? Pourquoi l'humanité? Que faire? Se cacher? Se regrouper? Fuir? Rester seul? Comment, dans ce vaste monde, l'être humain va-t-il défier les forces dont il ignore tout? Sommes-nous réellement un cafard rampant sur Terre jusqu'à ce qu'une force plus grande que nous nous écrase? C'est tout un mystère. 

La 5e Vague ne conte pas que l'histoire d'une invasion extra-terrestre. Non, cette histoire vous oblige à aller au plus profond de vous. Vous vous posez dix mille questions, vous avez peur, vous vous demandez comme vous réagiriez. Vous tournez les pages, avides de savoir. Vous avez la boule au ventre parce que cette histoire, et bien, elle vous prend carrément aux tripes. Et croyez moi, les 600 pages, on ne les voit pas.

Car dans ce chaos monstrueux, on suit plusieurs personnages. Cassie, Zombie, Evan, Sammy, Ringer et les autres. Des personnages comme ça, on en croise pas dans tous les livres. Avec une psychologie développée juste comme il faut, ces héros m'ont fait traverser beaucoup de choses. Chacun raconte son vécu, chacun construit cette histoire hors du commun. Vous vous rendez compte qu'ils sont tous liés mais vous ne savez pas comment. Qui sont les ennemis? Qui est le plus fiable? Au fur et à mesure que vous avancez, chacun ouvre une part de lui même et vous ne pouvez que vous attacher à ce petit monde. Oh misère, je leur tire mon chapeau. L'espoir, oui l'espoir ne les a jamais lâchés.

Et alors que vous éprouvez une myriade d'émotion, essentiellement de l'adrénaline, de la peur, de la confusion, contre toute attente, vous riez et parfois aux éclats. Parce que certains passages décrivent l'ironie de la situation et nos héros retrouvent un peu de leur naiveté. Alors vous relâchez la pression et riez de plus belle. Il faut dire que c'est foutrement bien écrit ce livre. Pas de chichis, on va droit au but. Et pour parler deux minutes comme eux, les personnages ne s'emmerdent pas avec la politesse. Hé, qui les a foutus dans ce merdier? Vous imaginez alors leurs réactions? Elles sont sans détour. Ce langage cru fait partie inévitablement du livre et lui confère encore plus de crédibilité. Qui ne jurerait pas dans une telle situation? 

Bref, il est réellement difficile de mettre des mots sur un livre d'une telle ampleur. Un livre intense, pas seulement une histoire d'extraterreste, mais une histoire qui a envie d'aller chercher vos émotions au plus profond de vous, et qui vous marque, inévitablement.

lecture-commune

Ce livre fait partie d'une lecture commune avec Jordan, de Wandering-World, retrouvez sa chronique des maintenant!


samedi 4 mai 2013

The Eternity Cure [Blood of Eden #2]

ETERNITY_CURE_FRONT

  • Nom: The Eternity Cure [Blood of Eden #2] de Julie Kagawa
  • Lu en: anglais (434 pages)
  • Sorti en: avril 2013
  • VF: à paraitre sous le nom "La gardienne de l'éternité" en novembre 2013
  • Ma Note notation 1

Dans le monde d'Allison Sekemoto, il n'y a qu'une seule règle: Le sang appelle le sang.
Elle a fait l'impensable: morrir afin de continuer à vivre. Chassée de l'Eden et séparée du garçon qu'elle a osé aimer, Allie suivra l'appel du sang pour sauver son créateur, Kanin, du psychotique vampire Sarren. Mais quand le chemin mène à la ville natale de Allie à New Covington, ce qu'Allie y trouve va changer le monde pour toujours et éventuellement finir l'existence humaine et vampire.

CE.LIVRE.EST.UNE.BOMBE. Oh misère. Ce tome confirme à quel point j'adore Julie Kagawa. Cette auteure est fascinante et brillante. Lorsque j'ai découvert cette nouvelle série, j'ai été complètement embarquée. Le 1er tome, The Immortal Rule (Je suis une immortelle) avait été grandiose. Sombre. Captivant. Avec une fin qui ne laissait rien sous entendre. Je ne savais pas donc pas comment Julie allait mener à bien son histoire, quels tournants elle allait lui faire prendre. Et bien, bon sang! Elle a fait très fort, très très fort.

The Eternity Cure commence quelques mois après que Allie ait laissé Zeke en sécurité. Son but est de retrouver son maitre, celui qui l'a transformée: Kanin. Etant "de la même famille" Allie a la capacité de sentir où se trouvent ceux qui partagent le même sang. Poussée dans une direction, Allie ne retrouve cependant pas Kanin mais Jackal. Une grosse surprise, surtout que ce prétendu roi ne l'avait pas quitté en bon terme, la dernière fois. Mais étant tous les deux liés à Kanin, ils vont passer outre leur haine et s'allier pour rechercher le Maitre.

Très vite, on embarque alors dans une nouvelle aventure. Il semblerait que Kanin soit retenu captif par le "Psycho Vamp", nommé Sarren. Pour arriver à le libérer, Allie et Jackal vont devoir faire face à un parcours semé d'embuches....et surtout un parcours très dangereux. En effet, alors que le virus semblait avoir diminué, une nouvelle vague atteint les humains mais pas seulement. Une horrible découverte qui mettra tout le monde en danger et qui mettra tout le monde au défi d'enfin trouver l'antidote.

Avec ce 2ème tome, on poursuit donc deux buts: celui de retrouver Kanin et celui de trouver un remède. Les choses se sont détériorées et croyez moi ce n'est pas beau à voir du tout. Julie ne nous épargne pas dans ses descriptions et fort heureusement, elle nous laisse à notre imagination (si film il y a, ça risque d'être un peu dégoûtant!). L'atmosphère est encore plus sombre que dans le premier tome. Entre les humains ravagés par ce nouveau virus (je vous épargne les détails), les cannibales et puis les Vampires assoiffés de sang, je crois que dans ce monde là, on est en sécurité nul part! Du coup, moi, la pauvre lectrice, j'ai été un peu stressée par la lecture. Parce qu'on sait pas trop ce qui va se passer d'une page à l'autre. Cette lecture vous prend aux tripes, c'est pas croyable. Julie a imaginé une suite avec talent, nous laissant sans mots. Rien que d'y repenser j'en ai des frissons. Et je suis en colère aussi: non mais C'ESTQUOI CETTE FIN? Misère.... Vaut mieux pas vous en parler!

Dans tout ce chaos donc, on retrouve nos personnages. Ah que j'ai aimé les suivre à nouveau! Tout d'abord Allie. Cette fille est vraiment géniale. Un peu naive, elle est vraiment très forte et courageuse. J'ai aimé la voir se débattre avec elle-même, faire preuve de détermination mais aussi de beaucoup d'humanité. Cette fille-là en veut et fait tout pour rester elle-même, avec son côté vampire en plus. Ensuite, c'est avec plaisir qu'on retrouve Zeke. Je m'y attendais pas mais bon sang j'adore ce type. Brave aussi celui-là, il dépasse ses croyances au nom de l'amour. Alalah quelques passages m'ont fait fondre... On (re)découvre aussi Kanin et Jackal. J'ai beaucoup aimé Kanin, il respire la force et la supériorité et en même temps, il est très zen. Il cache encore beaucoup de mystère mais je sais pas il force une certaine admiration. Quant à Jackal, c'est un bouffon mais alors qu'est ce qu'il m'a fait rire! C'est le genre de gars qui apporte la touche d'humour pile quand il faut. C'est aussi le personnage qui m'a le plus surpris!!! Enfin, on croise certains personnages issu du premier tome, comme un certain Stick et là je vous avoue que si j'avais été Allie, je l'aurai déjà mordu...

Bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré. Entre sa narration brillante et fluide, et ses personnages tous plus attachants les uns que les autres, The Eternity Cure frappe fort. Ce deuxième tome surpasse le premier, c'est juste de la dynamite. Julie Kagawa prouve à quel point elle est douée et je ne peux que vous recommander une chose: plongez dessus car il vaut le coup à 100%!

jeudi 25 avril 2013

Le brasier des souvenirs [Phaenix #2]

378778_624575700892512_806376195_n

  • Nom: Le brasier des souvenirs [Phaenix #2] de Carina Rozenfeld
  • Lu en: français (418 pages)
  • Sorti en: avril 2013 chez la Collection R
  • Ma notenotation 1

Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis l’origine des temps, ils se retrouvent pour former le Phænix et faire perdurer la légende. 
Mais pour que l’oiseau mythique renaisse ce ses cendres, pour qu’ils puissent se rejoindre, elle doit regagner la mémoire, et le chemin qui la mènera à sa moitié.Anaïa a découvert qu’elle était détentrice d’un secret oublié depuis longtemps. Deux garçons qu’elle a rencontrés à la fac, Eidan et Enry, attendent d’elle qu’elle se souvienne, qu’elle recouvre sa véritable identité.Pour y parvenir, Anaïa doit explorer les recoins les plus sombres de son inconscient et emprunter un chemin où musique et sentiments se mêlent étroitement.Prise dans le brasier des souvenirs, il lui faudra affronter bien plus que sa mémoire oubliée, et faire face aux démons de son passé.Mais l’amour pourra-t-il suffire à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui la guette ?

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Quand j'ai découvert Les cendres de l'oubli, l'été dernier, je ne savais pas dans quelle aventure je m'embarquais. Très vite je fus hapée par l'histoire, me sentant submergée par ses émotions. J'étais ressortie de ma lecture enchantée et je n'avais qu'une hâte, lire sa suite. Le brasier des souvenirs m'a fait exactement le même effet. Des les premières pages, je me suis sentie aspirée par cet univers qui m'avait manqué. Je m'étais réellement attachée aux personnages et j'ai été ravie de les retrouver. Si les émotions étaient déjà fortement présentes dans Les cendres de l'oubli, je dois admettre qu'elles sont dix fois plus intenses ici. 

Le brasier des souvenirs reprend là où on s'est arrêté. Anaia vient de découvrir une part de vérité et cela la chamboule à l'extrême. Qui est-elle? De quoi doit-elle se souvenir impérativement? Qui sont Eidan et Enry et pourquoi sont-ils si pressés qu'elle retrouve sa mémoire? Et ces rêves qui se manifestent chaque nuit, que lui enseignent-ils? Dans ce chaos personnel, Anaia tente d'avancer comme elle peut. On se plonge alors dans le tourbillon de ses sentiments, de ses questions. Avec la jeune fille, on tente de retrouver son âme perdue. Une chose qui n'est pas aisée mais qui sera facilitée par quelques indices distillés par ci par là. La quête ne s'annonce pas simple, mais croyez moi, elle est magnifique. Car quand Anaia se souvient de tout, on est aspiré dans son esprit. On revit. Tout. On traverse les époques, les siècles, la vie. On est submergé. C'est tellement intense, qu'on en a des frissons partout. Et puis le livre prend un second souffle où tout se met en place. Les questions trouvent leurs réponses, chacun retrouve enfin son équilibre. 

Et comme si cela ne suffisait pas, comme si on ne ressentait pas assez le livre, celui-ci est sublimé par la musique. Un trait que j'avais beaucoup apprécié dans le premier tome et que j'ai retrouvé ici avec plaisir. La musique tient en effet une grand place dans cette duologie, partageant autrement les émotions des personnes. Parfois, on comprend mieux un message en chanson qu'avec de simples mots. Parfois, on a l'impression que certaines chansons sont écrites pour nous. C'est l'un des grands pouvoirs de la musique! D'ailleurs, j'écris cette chronique en écoutant la très belle Lovesong d'Adele que je ne connaissais pas encore...

Au-délà du mythe, de son immensité, il y aussi la vie quotidienne et l'amitié très bien représentée ici. Les passages facebook m'ont encore une fois fait sourire, mais surtout, retrouver tous les personnages secondaires a été un plaisir. Même s'ils sont, cette fois-ci, restés plutôt discrets, on les sent pas très loin et c'est toujours rassurant. A eux tous, ils forment une belle petite famille. Bien entendu, c'est Anaia, Eidan et Enry qui m'ont fait vibrer (mon dieu, le chapitre 13!!!). Un trio fantastique, au sens propre comme au figuré.

Vous l'aurez compris, Le brasier des souvenirs tient toutes ses promesses. J'étais tellement plongée dans son univers, attachée à ses personnages, que ma sensibilité l'a emportée, m'arrachant parfois quelques petites larmes. Le style de Carina Rozenfeld est un pur bonheur, juste et poétique. Un vrai bijou. Un vrai coup de coeur.

  • Petit plus:

- Laissez vous tenter par le concours de la Collection R pour remporter des exemplaires du livre! Pour jouer, cliquez ici!

mercredi 24 avril 2013

L'Élite [La Sélection #2]

17732766

  • Nom: L'Élite [La Sélection #2] de Kiera Cass
  • Lu en: français (308 pages)
  • Sorti en: avril 2013 chez Collection R
  • VO: paru en avril 2013 sous le nom "The Elite"
  • Ma notenotation 3

La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie...

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre!

Voilà un livre que j'attendais beaucoup cette année. Le premier tome m'avait plu, sans plus je l'avoue, mais il avait suscité ma curiosité et j'avais très envie de connaitre la suite des aventures d'America Singer. Alors qu'elles étaient 35, les Sélectionnées ne sont plus que 6, dont America, à sa grande surprise. Et oui, il faut dire que la jeune fille ne fait rien comme tout le monde....Mais c'est sans compter sur Maxon qui tient à elle plus qu'elle ne veut se l'avouer.

Dans l'Élite, America souffre du syndrome du 2ème tome. La jeune fille a finit par perdre tous ses repères, la Sélection la bouscule plus qu'elle ne l'aurait pensé et ses sentiments en pâtissent. Je dois avouer qu'elle m'a souvent agacée, pleurant pour un rien, se montrant souvent capricieuse envers Maxon. Du temps exige-t-elle. Mais en attendant, si le pauvre Prince tente de se rapprocher d'une autre, c'est la crise de jalousie assurée. Perdue, America? Oui, surtout depuis que Aspen est devenu un membre de la garde royale et qu'il la croise tous les jours...De quoi raviver les souvenirs...

Si America est donc prise au piège avec ses doutes et ses tourments, j'ai beaucoup aimé les deux protagonistes masculins. Pour une fois, le triangle amoureux ne m'a pas dérangée. J'ai été incapable d'avoir une préférence pour l'un comme pour l'autre. Maxon et Aspen sont tellement différents. Ils ont une vie différente, des désirs différents. Même leur amour pour America est unique. Maxon est un jeune Prince qui a de l'ambition mais qui cache de sombres vérités. Il est patient et dévoué. Aspen est fort, courageux et tente de réparer ses torts. Je les ai trouvés au coude à coude, impossible à départager. De ce point de vue là, je compatis pour America!

Si l'histoire est avant tout centrée sur ce brillant trio, les autres Sélectionnées ne sont pas laissées en coulisses. On apprend à les connaître davantage, on apprend qui apprécier et qui détester. Chacun dévoile son vrai visage...même le Roi et la Reine m'ont surprise. 

Enfin, l'intrigue prend de plus en plus de forme, avec les personnes qui se montrent sous leur vraie nature, les choses deviennent également plus sombres. La menace plane au-dessus du Palais, peut être même dans le pays tout entier. Du coup, notre lecture en devient quelques fois stressante car on ne sait ce qui peut arriver entre ces murs...

En conclusion, j'ai passé un excellent moment. Ce deuxième tome est largement mieux que son prédécesseur, plus intense. Plus court aussi! Le style à ce je-ne-sais-quoi qui est très additif, de fait, on tourne les pages avidement et on lit ce livre en à peine quelques petites heures. Et dire qu'il faudra attendre l'année prochaine pour le dernier tome. Un tome qui s'annonce à mon avis sans pitié! Vivement!

dimanche 21 avril 2013

If I should Die [Revenants #3]

12700337

  • Nom: If I Should Die [Revenants #3] de Amy Plum
  • Lu en: anglais (405 pages) 
  • Sortie en: mai 2013 
  • VF: à paraitre en mai 2013 sous le nom "Qu'importe l'Éternité"
  • Ma notenotation 2

Je ne vais pas perdre une autre personne que j'aime. Je ne vais pas laisser l'histoire se répéter. Vincent a attendu une éternité pour me trouver, mais en un instant notre avenir ensemble a été brisé. Il a été trahi par quelqu'un que nous pensions être un ami, et maintenant je l'ai perdu. Désormais, notre ennemi est déterminé à régner sur les immortels de la France, et désireux de mener une guerre pour obtenir le pouvoir. Cela ne devrait pas être possible, rien de tout cela ne devrait l'être, mais c'est ma réalité. Je sais que Vincent est quelque part, je sais qu'il n'est pas complètement perdu, et je ferai tout pour le sauver.

Tout d'abord, je tiens à commencer cette chronique en disant un grand merci à Marvin (forbidden books) pour avoir eu la gentillesse de me prêter sa copie avancée du livre!! J'étais impatiente de découvrir la suite et je n'ai pas été déçue, que du contraire! Voilà une conclusion quasi parfaite. Après les événements du tome 2, je ne savais pas où Amy Plum avait l'intention de nous emmener. Il faut dire que le suspens était insoutenable!!! Et croyez moi qu'il l'a été encore une bonne partie du livre. 

If I should Die est un concentré d'émotions. Difficile d'en parler sans vous spoiler sur l'histoire et je tiens à ce que vous découvriez par vous même ce qui vous attend. Dans ce 3ème et dernier tome, on sent que les choses se mettent tout doucement en place. La guerre est imminente. Et dans ce chaos Kate et ses amis font face à une terrible épreuve. Malgré la difficulté de celle-ci, Kate et les revenants sont d'un optimisme et ne lâchent rien. Leur groupe est plus soudé que jamais et c'est ensemble qu'ils vont avancer.

C'est vraiment ce que j'ai apprécié dans ce tome. Ce n'est pas juste l'histoire de Kate, c'est un tout. Tout le monde a son rôle, tout le monde a sa place. C'est une famille et on se rend compte qu'on est vraiment attaché à chacun d'entre eux. On espère qu'ils s'en sortiront dans cette guerre qui s'annonce violente. J'ai beaucoup aimé ces personnages, leur courage, leur destin, mais aussi leur amour, la fraternité, l'entraide, l'histoire ne serait pas la même sans tout ce petit monde!!! Chacun a son histoire à raconter, chacun apporte son émotion au livre. Alors croyez moi, on est déjà stressé pour Kate et Vincent, mais les autres en rajoutent une couche!

Et si émotionnellement, on est touché par tout un chacun, Amy Plum ne s'arrête pas. Ce 3ème tome ne nous laisse pas souffler une minute! L'action est présente tout le long, nous donnant des noeuds dans l'estomac. Les révélations vont bon train, on apprend tout ce qu'on doit savoir sur les revenants. Et alors qu'on pensait enfin reprendre son souffle, l'histoire prend un tournant tout à fait inattendu. Au fond, si on y regarde de plus près, c'était logique, les éléments étaient éparpillés ici et là mais pris dans le feu de l'action, je n'ai rien vu venir et j'ai carrément été choquée! Malgré ça, ce tournant a été nécessaire, donnant encore plus de poids à la trilogie, nous entraînant encore plus dans les profondeurs du monde des revenants. 

Et c'est ce tournant qui marque la fin de cette trilogie hors du commun. Toujours écrite aussi poétiquement, l'histoire se lit d'une traite. Amy Plum sait jouer avec les mots, rendant son récit convaincant, surtout avec les petites expressions françaises qui donnent une petite touche exotique au livre. Entre action, amour, amitié, If I should Die conclut brillamment la saga des Revenants. 


dimanche 7 avril 2013

Hunting Lila

10188580

  • Nom: Hunting Lila de Sarah Alderson
  • Lu en: anglais (308 pages)
  • Sorti en: aout 2011 chez Simon & Schuster
  • VF: pas d'informations
  • Ma notenotation_1

Lila, 17 ans, a deux secrets qu'elle est prête à garder aussi longtemps qu'il le faudra. Le premier, c'est qu'elle peut faire bouger les choses simplement en les regardant. Le second, c'est qu'elle est folle amoureuse du meilleur ami de son frère, Alex, depuis toujours. Après une agression qui a exposé sa capacité unique, Lila décide de se présenter aux seules personnes en qui elle a aveuglement confiance -son frère et Alex. Ils vivent dans le sud de la Californie où ils travaillent pour une organisation secrète appelée l'Unité, et Lila découvre que les deux jeunes hommes sont aux trousses des hommes qui ont assassiné sa mère cinq ans plus tôt. Et qu'ils les ont trouvés.

Traduction du résumé réalisé par moi-même. On copie, on crédite!

CE.LIVRE.EST.UN.COUP.DE.COEUR. Oui Hunting Lila m'a complètement transportée. Depuis longtemps installé dans ma wish-liste, il est finalement arrivé chez moi grâce à Laura et notre Swap VO. Les avis sur le livre étaient tous géniaux, du coup j'ai eu envie d'en faire ma lecture du weekend. Je n'en ai fait qu'une bouchée. Que vous dire, je pensais savoir où mettre les pieds avec un tel résumé mais il s'est avéré que ce livre nous manipule. Non vraiment, on croit que le résumé en dit trop, mais le tout est mené habilement...Ne vous fiez donc pas aux apparences :-)

Comme on le sait d'emblée, Lila a un don: elle sait bouger les choses par sa simple pensée. Au début c'était vraiment occasionnel mais récemment, son contrôle sur ce pouvoir devient de plus en plus difficile en particulier lorsqu'elle se fait agresser. Ce choc pousse Lila à quitter Londres pour rejoindre son frère aux USA. Frère qu'elle adore et qu'elle n'a plus vu depuis 3 ans.... C'est presque sans prévenir qu'elle débarque chez Jack, de 5 ans son ainé. Très vite, il lui fait savoir qu'elle n'est pas vraiment la bienvenue même s'il est très heureux de la voir. En effet, avec une vie de famille comme la leur et le travail de Jack, il n'y a pas spécialement de place pour la jeune fille. Mais elle finit par conclure un marché: elle restera 2 semaines puis repartira à Londres.

Vous l'avez compris, l'intrigue s'étale à peu près sur cette période. Le début nous fait donc découvrir la vie de Lila, d'abord seule à Londres (son père travaillant sans cesse à l'étranger) puis chez son grand frère qu'elle adore. On apprend alors leur passé, leur blessure, mais on découvre aussi un lien fraternel très fort. Et si Jack et Lila partage quelque chose de beau, c'est sans compter sur Alex, le meilleur ami de Jack et accessoirement le crush de Lila depuis genre 12 ans. La jeune fille lui voue un véritable culte (ça se comprend) et est revenue aux USA en partie pour lui. Je dis bien en partie car elle n'avait pas prévu que son grand secret soit mis en danger...

Hunting Lila démarre peut être un peu lentement mais il devient très addictif. Très vite on comprend que Jack et Alex travaillent pour une unité qui semble cacher  bien des secrets. L'atmosphère s'alourdit alors et on entre dans un bon thriller made in Young Adult. Avec Lila, on va se poser des questions, chercher des indices, on ne saura plus à qui se fier, on sera perdu. Le livre est rythmé comme ça tout le long et nous surprend plus d'une fois. Alors qu'on pensait avoir trouvé quelque chose, que nenni, tout est remis en question et on a enfin quelques réponses à la fin du livre! Et croyez moi, c'est explosif! 

A côté de cette excellente intrigue, je peux aussi dire que j'ai adoré tous les personnages. Ils ont tous leur place dans ce livre. Ils sont attachants, charismatiques, uniques. Leur caractère est bien défini et chacun a son rôle à jouer. Bien sur, je me suis surtout attachée à Lila. Naive, elle est aussi forte, courageuse. Elle est aussi trop mignonne quand elle se pose 10000 questions à propos d'Alex. Sommes nous tous comme ça quand on est amoureux? On décrypte les signes, on se joue des dizaines de scénarios,  bref, on a l'air complètement idiot. Mais face à un mec comme Alex, je la comprends! Ce prénom est-il magique ou quoi??? Alex, c'est le mec presque parfait. Il est beau, musclé, respectueux, a le sens de l'honneur, est sexy à crever et par dessus tout c'est un badass! J'ai adoré sa relation avec Lila. Intense, un peu décalée par rapport à ce qu'ils vivent, mais ça les rend encore plus beaux. Bref, un vrai petit couple attachant!

Pour le reste, j'ai adoré le style de l'auteure. Ses descriptions, la tension et l'humour mélangés dans le livre, ses personnages, ses décors... C'est vraiment un univers intéressant et très prenant. Alors je le crie haut et fort: si vous lisez en anglais, n'hésitez plus et plongez sur Hunting Lila, vous ne le regretterez pas!

mercredi 3 avril 2013

Confusion

157885197

  • Nom: Confusion de Cat Clarke
  • Lu en: français (418 pages)
  • Sorti en: octobre 2012 chez Collection R
  • VO: paru sous le nom "Entangled" en janvier 2011
  • Ma notenotation 2

Grace, 17 ans, se réveille enfermée dans une pièce blanche où se trouve une table avec du papier et des stylos. Se confier à la page blanche lui permettra-t-il de trouver la clé de sa prison?Un huis clos troublant et hors du temps qui fait perdre tous les repères, fascine autant qu'il provoque, jusqu'au dénouement inattendu et entêtant qui hantera longtemps une fois le livre refermé.

Merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Confusion est un roman qui aborde la vie d'une adolescente en particulier, mais ses problèmes pourraient toucher n'importe qui. Les faits qui y sont décrits sont extrêmement réalistes d'ailleurs certains lecteurs n'auront aucun problème à se retrouver parmi les événements que la jeune fille vit. Les sujets qu'il traite sont tellement bien abordés et bien décrits que l'on ressent très bien la douleur de Grace qui est la narratrice.

Le roman est écrit au présent et à la première personne du singulier, ce qui apporte rapidement au lecteur une identification à Grace. J'ai d'ailleurs trouvé qu'en plus du pronom « je » les nombreux mots écrits en italique nous apportaient quelque chose en plus, car nous avons alors accès à cette petite voix que nous avons tous dans notre tête. « Lis-la. Ne la lis pas. Lis-la. Ne la lis pas. Ne la lis pas. Ne la lis pas. Tu n'y trouveras qu'un tissu de mensonges. Des mensonges et des excuses et encore d'autres mensonges. On ne peut faire confiance à personne. Jamais. » J'ai trouvé que les personnages étaient très bien construits, très approfondis, pas stéréotypés comme on peut le lire dans certains Young adult. La narratrice devient attachante au fur à mesure que l'on se plonge dans son histoire même si à certains moments j'ai eu envie de la secouer et de lui dire d'ouvrir les yeux. En effet, Grace est une fille assez extravertie de l'extérieur,  mais à l'intérieur c'est tout autre chose.  Je me suis souvent énervée contre elle, car c'était très dur de devoir supporter sa façon de toujours s'excuser pour arranger les choses et de se rabaisser à la moindre occasion. Surtout que vu de l'extérieur, son manque de confiance en elle ne se voit pas. Au fur à mesure des pages on a envie de lui tendre la main et l'aider dans sa chute qui se fait de plus en plus ressentir. 

 Dès le début l'ambiance est angoissante, étouffante, car on se retrouve dans cette pièce parsemé de blanc avec Grace, et tout comme elle on se demande ce qu'elle fait là.  Les seules instructions qu'elle a c'est de prendre les stylos et d'écrire et encore écrire. Mais pourquoi ? Voilà la question qu'on se pose et que Grace se pose aussi. Durant les premières pages, la jeune fille décrit la pièce dans laquelle elle se trouve avant de s'attarder un peu sur Ethan et enfin de nous raconter les événements qui l'ont finalement amené à en arriver  là. On découvre alors l'histoire d'une jeune fille très mal dans sa peau qui se trouve être assez maladroite malgré le fait qu'elle essaie de faire les choses bien.Les allées et venues dans le passé et le présent qu'elle vit dans cette pièce ne sont pas gênantes, car les informations du passé et du présent sont autant importantes les unes que les autres pour comprendre l’histoire. 

 En conclusion je conseille roman, car l'intrigue est très bonne et ne peut nous empêcher de tourner les pages au fur et à mesure. L'on veut savoir ce que Grace fait là dans cette mystérieuse chambre. Et qui est Ethan et qu'attend-t-il d'elle. Personnellement je me suis surtout demandée ce qu'il était arrivé d'aussi horrible à Grace pour qu'elle n'essaie pas de s'enfuir de la pièce ou elle est enfermée. Comme si finalement elle avait plus peur d'être dehors qu'enfermée. La fin que nous donne Cat Clarke est autant surprenante que bouleversante, tout est remis en question. Et cette fin nous permet d'apprécier encore plus l’héroïne qui se trouve être une jeune fille très forte. Bref, ce livre porte très bien son nom comme on ne sort pas indemne de cette lecture et nous sommes totalement confus.

lundi 1 avril 2013

Parallon

16217550

  • Nom: Parallon
  • Lu en: français (488 pages)
  • Sorti en: janvier 2013 chez Collection R
  • VO: paru sous le nom de Fever en avril 2012
  • Ma notenotation 4

L'amour fou existe, il n'est pas de ce monde.
Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du 21e siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir...
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l'arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu'un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais. Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n'est pas de celles qu'on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel... Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.

Parallon est un livre étrange. D'emblée je dois avouer ne pas savoir comment mettre des mots sur mon ressenti tant j'ai trouvé ce livre bizarre. Objectivement, j'ai trouvé l'histoire vraiment farfelue, n'ayant ni queue ni tête. Et puis, force est de constater que le résumé n'est pas vraiment la bonne image du livre. Je m'attendais à une romance passionnante et finalement, on passe à côté. C'est assez paradoxal car c'est tout de même le sujet principal du livre. Mais l'auteure le contourne. Du coup, le livre peut paraitre assez long par moment.

L'idée de base est pourtant très bonne. On découvre alors deux protagonistes, l'un vivant en 152 après JC et l'autre en 2012. Sethos Leontis est un grand gladiateur. Très connu, il a aussi beaucoup de succès auprès des femmes. Mais une seule a capturé son coeur. Lors d'un combat, Seth est blessé et est emmené par la riche famille Natalis. Durant des semaines, on suit alors sa convalescence. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu.

Eva est une jeune fille brillante. Elle adore l'informatique et surtout les sciences. Cas social, elle ne s'intègre nul part et sa famille ne l'apprécie pas beaucoup. Elle décide alors d'intégrer Sainte Magdalen, une école privée pour surdoués. Très vite, elle y trouvera sa place. Après tout, c'est l'endroit rêvé pour les études! Après une expérience au labo, Eva tombe malade.

Les personnages restent banals mais sont sympathiques. Seth n'a pas su me séduire malgré le charisme qui semble le caractériser d'après l'auteure. Quant à Eva, j'ai bien aimé son côté passionné pour les sciences et l'informatique mais je l'ai trouvée trop effacée. Elle manque clairement de caractère (surtout face à une garce comme Ruby) et j'ai eu envie de la secouer plusieurs fois.

Le résumé nous avait prévenu: Eva et Seth sont reliés. Je pensais alors que leur rencontre se ferait assez tôt. Mais non, les 3/4 du roman sont consacrés aux activités séparées des deux héros. Seth passe son temps à se morfondre tandis qu'Eva tente de suivre sa scolarité. Il faudra attendre la 3ème partie pour les voir réunis...d'une bien étrange manière. Car oui, leur union n'a pas de sens. L'auteure a inventé là un monde improbable, sans aucune logique. C'est farfelu, impossible et ça m'a fait lever les yeux au ciel. Je n'ai pas compris où elle venait en venir.

Cela dit, le livre se lit plutôt vite et j'ai plutôt accroché à l'univers de suite après avoir arrêté de le comprendre. Je l'ai lu sans chercher plus loin entre les lignes. Profitez de la lecture telle qu'elle est, cela vaut mieux. Le point fort reste en tout cas l'alternance des deux mondes, avec un côté l'esprit romain, et de l'autre un esprit moderne et scientifique.

mercredi 27 mars 2013

Sans orgueil ni préjugé [Les soeurs Charbrey #1]

54093710

  • Nom: Sans orgueil ni préjugé [Les soeurs Charbrey #1] de Cassandra O'Donnell
  • Lu en: français (252 pages)
  • Sortie en: mars 2013 chez J'ai lu pour elle
  • Ma notenotation 4

Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Elle préfère son indépendance et les sciences, passion qu’elle dissimule derrière une prétendue maladie, loin des regards courroucés de la bonne société. Lorsqu’elle apprend que le manuscrit de sa sœur a été refusé par un éditeur méprisant l’intellect féminin, Morgana décide d’aller confronter ce personnage cynique et détestable.Si ce dernier pense pouvoir confondre la demoiselle à coups de reparties cinglantes et de sourires enjôleurs, il ne sait pas encore à qui il a affaire…

J'ai découvert Cassandra O'Donnell grâce à sa série phare d'urban fantasay "Rebecca Kean". J'avais immédiatement accroché au style de l'auteure. De fait, je n'ai pas hésité à acheter Sans orgueil ni préjugé ce samedi au salon du livre. Je dois vous avouer que ce livre est le premier pour moi dans la catégorie romance historique. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre si ce n'est à une lecture passionnante. J'avais peut être mis la barre trop haut...

En effet, sans orgueil ni préjugé reste banal. Dans le sens où l'histoire n'est pas spécialement recherchée et se fond dans la masse. Je ne m'y connais pas en romance historique mais je ne suis pas sure que l'auteure y soit à 100% à l'aise. J'ai trouvé son approche plutôt superficielle. Il est facile d'utiliser certaines tournures de phrases pour paraitre dans le coup mais pour moi cela n'a pas été suffisant. Le langage seul ne peut pas justifier son époque et même si on nous trimballe de soirées mondaines en soirées mondaines, je ne me suis pas sentie emportée. J'aurai aimé plus de descriptions des lieux, des robes, des événements. J'aurai aimé une véritable ambiance. Le roman manque alors cruellement de charisme.

Cela étant dit, j'ai passé un bon moment de lecture. C'est fluide, agréable, sans prise de tête. Ca se lit très vite et très bien. Les personnages sont attachants même s'ils sont terriblement clichés. Morgana la fille rebelle mais qui tombe malgré elle amoureuse, le Comte beau comme un Dieu à la réputation d'un tombeur, la gentille soeur...Bref là aussi ça manquait de profondeur. Si les liens entre la famille Charbrey sont étroits et bien définis, entre Morgana et le Comte, tout est un peu trop facile... même les sarcasmes et autres prises de bec, c'est tellement déjà-vu qu'on ne se laisse plus prendre...

Bref, je n'ai donc pas trouvé cette histoire passionnante mais bizarrement j'ai accroché à sa légèreté et sa fluidité. Si vous aimez l'auteure, je pense que cette nouvelle saga vous plaira, après tout, malgré quelques faiblesses, on sent que derrière le caractère des personnages se cache Cassandra. Aussi, si vous aimez les romances sympathiques, alors laissez vous tenter!

 

 

dimanche 17 mars 2013

La révolte de Maddie Freeman [Awaken #1]

la revolte

  • Nom: La révolte de Maddie Freeman [Awaken #1] de Katie Kacvinsky
  • Lu en: français (382 pages)
  • Sortie: en mai 2013 chez Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom "Awaken" en mai 2011
  • Ma notenotation 2

Maddie vit dans un monde où tout est virtuel, les arbres, l'école, les flirts...on ne s'aventure jamais au-dehors. Et elle se satisfait plus ou moins de cette existence. 
Jusqu'au jour où elle rencontre Justin. Celui-ci l’entraîne dans un univers inconnu, où les gens se voient sans le filtre de l'écran, se parlent, se touchent...Maddie découvre alors un mode de vie différent de celui de la société et ses parents lui ont imposé. Pour changer sa destinée, elle devra apprendre à se rebeller, à ses risques et périls.

Un grand merci à Pocket Jeunesse pour l'envoi de ce livre.

Étant une gourmande de dystopie, je n'ai pas résisté à l'appel de ce livre quand PKJ me l'a proposé. Awaken, de son nom original, a d'emblée su captiver mon attention. L'univers particulier et original aura eu raison de moi: en à peine deux petits jours, j'ai dévoré ce petit bijou! Maddie Freeman a 17 ans et vit en 2060. A cette époque, tout à bien évolué, voire peut être de trop. Non les voitures ne volent pas (mais elles servent de sous-marin à certaines occasions :D) par contre, les arbres et les pelouses sont devenus synthétiques. Oubliez la bonne odeur de la nature et dites bonjour au plastique. Fallait s'en douter, à force d'abattre des arbres, ceux-ci sont quasi inexistants. Du coup le synthétique est la solution idéale. Pratique aussi. Et comme une chose en amène une autre, le vrai papier n'existe plus ou alors est très rare. Non, en 2060, les gens vivent à travers un écran.

Imaginez vous connectés partout, tout le temps, à travers un ordinateur, une tablette, des écrans muraux...Vous prenez vos cours via l'école numérique, bien en sécurité chez vous. Vous allez boire un verre virtuel avec vos amis virtuels du monde entier dans un chouette café virtuel. Vous ne lisez plus, vous écoutez parler le livre. Vous ne cuisinez même plus, tous les plats sont préparés, congelés, prémâchés. Votre vie se résume à vous et votre "moi" virtuel. Vous vous cachez derrière des avatars, vous modelez vos paroles, vous vous construisez une meilleure vie. Oui, c'est celle-là que les gens de 2060 vivent. Votre confort et votre sécurité avant tout! Et pour cela, oubliez tout contact avec vos voisins.

Dans ce monde où la technologie fait de l'homme une version numérique de lui-même, il y a Maddie. Cette jeune femme au passé trouble essaie de suivre cette vie toute tracée. Il faut dire que Maddie n'a pas vraiment le choix vu son statut actuel! Punie, Maddie se fait suivre par son père quoiqu'elle fasse. Entre eux, c'est tendu, froid. Et pour cause, Kevin Freeman n'est autre que l'inventeur de l'école numérique! Cet homme assoiffé de pouvoir est donc très influent et quelque peu terrorisant. Quitte à choisir entre son succès et sa famille, il n'hésiterait pas à sacrifier cette dernière. Si Maddie a réussi à se faire discrète ces 2 dernières années, c'est sans compter sur sa rencontre avec le beau Justin...

Justin est le personnage qui fera prendre au livre toute son importance. Ce gars là joue un rôle pas croyable et va entrainer Maddie dans son monde... A partir de là, je vous laisse découvrir. On est alors submergé par l'histoire et on veut en savoir toujours plus. Qui est Justin? Pourquoi s'intéresse-t-il à Maddie? Quel est son but? Alors qu'on nage en pleine confusion, on redécouvre le monde à travers les yeux de Maddie. Comment une simple poignée de main peut être si puissante? Comment une conversation honnête et sincère peut elle être si révélatrice? Comment les émotions peuvent-elles être si authentiques? Sans un ordinateur, nous sommes nous mêmes et Maddie va vite comprendre que ce n'est pas toujours simple. Mais cette fille là, c'est une courageuse, une têtue aussi et elle va toujours dépasser ses limites. Avec elle, on rencontrera d'autres gens et on se rendra compte que chacun a un rôle important à jouer....

L'intrigue est donc excellente. On sait où on va, mais pas tout à fait. On se pose plein de questions et là, on a juste envie de lire la suite! Outre son histoire convaincante, ses personnages intéressants, le livre fait passer un message plutôt interpellant: et si la technologie prenait trop le pas sur nos vies? Les réseaux sociaux en sont une bonne preuve: vous avez peut être 400 amis mais qui sont les vrais? On se cache tous derrière un ordinateur, mais n'oublions pas que les vraies rencontres sont les meilleures!