► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 14 novembre 2017

Le piège de l'innocence de Kelley York

le piège de l'innocence

  • Nom: Le piège de l'innocence de Kelley York
  • Lu en: français
  • Pages: 336 pages
  • Sorti le: 17 novembre 2016
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Il voulait l’aider, il se retrouve accusé. Vic Howard a toujours été transparent, ignoré de tous, même de sa propre mère. Un soir, alors qu’il s’ennuie à une fête, il remarque que Callie, une fille de son lycée, a beaucoup trop bu. Il décide de lui venir en aide. Au matin, la police sonne chez Vic : Callie a été violée, il est le principal suspect. Du jour au lendemain, il est le centre de l’attention, tous le considèrent coupable. Sauf Autumn, la meilleure amie de la victime, qui compte bien s’allier à Vic pour découvrir une vérité que tout le monde préfère taire.

separator-2

On rencontre Vic Howard, un adolescent presque invisible sans la présence de Brett, son meilleur ami très populaire. Un vendredi soir, lors d’une fête, Victor aperçoit Callie complètement saoule. Il décide de l’aider et pensant qu’elle est en sécurité, finit par s’en aller. Malheureusement, le lendemain deux policiers frappent à sa porte pour lui annoncer le viol de cette dernière et surtout qu’il est le principal suspect. Voulant prouver son innocence, il décide de coopérer avec les forces de l’ordre et de rechercher le coupable avec l’aide d’Autumn, la meilleure amie de Callie. Y arriveront-ils ? Qui est responsable de cet acte ignoble ?

L’intrigue aborde l’amitié, la confiance en soi et aussi, celle dans les autres. Mais elle est surtout centrée sur une affaire de viol. Cependant, contrairement à d’habitude, l’auteure nous propose de la découvrir du point de vue d’un suspect accusé à tort. La question de présomption d’innocence est donc traitée. Mais le lecteur devient tout de même le témoin du jugement des autres envers Victor qu’ils ne connaissent pas et pour laquelle l’accusation est toute faite. Grâce à ce changement d’angle de vue peu utilisé, le scénario en devient vraiment plus intéressant. Résultat, le roman monte crescendo sous tension avec un rythme cadencé et nous livre une lecture très addictive. Une fois plongé dedans, il m’a été très difficile d’en sortir à tel point que je l’ai dévoré en 2 jours !

Quant à la fin, j’avais deviné qui était le coupable. Son comportement m’avait rappelé une autre histoire et donc j’en avais fait mon hypothèse qui s’est révélé être juste au fil de ma lecture. Cela dit, cette révélation n’a gâché en rien ma lecture. J’ai aimé la manière dont Kelley York à construite et assemblé les pièces de son histoire.

Du côté des protagonistes, on a donc Victor qui a été toute sa vie dans l’ombre de Brett. Pourtant, il s’en sort bien car il a accepté cette situation en considérant son meilleur ami comme un frère. Il est également altruiste et à l’écoute alors que tous les regards sont dirigés vers lui. De son côté, Brett fait ce qu’il a toujours fait. C'est-à-dire défendre et protéger Victor. De son statut de populaire, il a vraiment tout pour lui. Il est beau gosse. Il est très intelligent et il se prépare pour aller dans une université prestigieuse. Autumn a des réserves sur l’innocence de Victor, jusqu’à ce qu’elles s’envolent. Elle est aussi pleine de ressources et de surprises.

Il est incontestable que Kelley York possède un talent fou pour créer des personnages bien travaillés, réalistes et crédibles. Ce talent m’a permis de m’attacher à eux instantanément. Pour finir, la plume de l’auteure est magnifique, fluide et juste. Avoir décidé de faire de Victor l’unique narrateur permet de ressentir pleinement toutes ses blessures et émotions.


En bref, ce roman de Kelley York est à nouveau une réussite ! Ce drame est abordé intelligemment et avec un point de vue peu exploité. Les personnages sont toujours aussi bien façonnés et leurs ressentis donnent une profondeur à cette histoire. Bref, je n’ai juste qu’un seul conseil concernant ce roman : Lisez- le au plus vite !

logo-Momoko


vendredi 10 novembre 2017

Heartless de Marissa Meyer

9782266278829WEB

Vous êtes vous déjà demandé qui était la Reine de Coeur avant Alice aux pays des merveilles ? La Reine de Coeur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Coeur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union. Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son coeur : Badin, le bouffon du Roi. Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse…

separator-2

 

Depuis les Chroniques Lunaires, j'ai eu un petit coup de coeur pour cette auteure que je trouve très talentueuse. C'est tout naturellement que j'attendais Heartless avec impatience! Une nouvelle réécriture, cette fois axée sur la Reine de Coeur, de quoi titiller ma curiosité! Malheureusement pour moi, Heartless s'est révélé assez plat, n'arrivant certainement pas à la cheville des Chroniques Lunaires.

Cela commençait fort bien pourtant. Marissa Meyer a toujours ce talent pour nous immerger dans ses univers avec facilité. Ce que j'ai apprécié avec Heartless, c'est qu'on est catapulté directement dans l'ambiance bien spécifique du Pays des Merveilles. Ce qui est étrange et déjanté devient des lors normal et logique. Je vous avoue n'avoir jamais apprécié Alice et sa découverte de ce monde sans queue ni tête mais ici, tout me paraissait fluide. C'est pour moi un des gros points forts du livre. Tout est si visuel et vivant qu'on imagine sans peine où nous sommes.

Autre point fort, notre héroine Catherine. Très attachante, Cath est une jeune femme avec des rêves et une certaine ambition. Mais la pauvre n'a pas son mot à dire face à des parents exécrables (la Marquise aurait du épouser le roi parce qu'elle en est tellement obsédée!) qui ont déjà décidé de son avenir. Chaque refus, chaque pique est rageante mais Cath reste douce et  l'évolution du personnage est trop lente par rapport à la Reine de Coeur que l'on connait tous. J'avais hâte de voir comment elle allait en arriver là et il faut admettre que tout arrive bien tard. 

Le livre souffre d'interminables longueurs et semble s'accélérer vraiment sur les 100 dernières pages et c'est dommage. Car Catherine change trop radicalement. On a pas le temps de s’imprégner de sa rage, sa déception, son coeur brisé. La soif de vengeance est trop vite présente et donne moins de crédibilité. Cath traverse énormément de moments d'injustice et d'horreurs, mais c'est tellement précipité qu'on arrive pas à compatir. Marissa Meyer aurait du amener son élément déclencheur beaucoup plus tôt afin de mieux façonner la Reine de Coeur en devenir.

De fait, il m'a manqué quelque chose. Heartless est bourré de potentiel, porté par un background riche et une héroine vraiment appréciable  mais sans réelle intrigue. Certains éléments viennent rajouter du mystère ou une pointe d'adrénaline mais globalement cela reste minime et très concentré sur la fin. Si Marissa Meyer avait mieux reparti cela, j'aurai probalement dévoré le livre avec plus d'intérêt, comme je l'ai fait pour les 100 dernières pages. 


En bref, Heartless ne m'a convaincue qu'à moitié, proposant un univers riche et très visuel mais souffrant d'interminables longueurs. L'héroine apporte néanmoins énormément au livre, et on reste curieux de sont évolution jusqu'à sa transformation en Reine de Coeur. J'aurai cependant apprécié plus d'adrénaline et d'action tout au long du livre plutôt que de retrouver tous les éléments importants concentrés sur la fin. Heartless est un livre à l'énorme potentiel mais il m'a manqué l'étincelle. 

lundi 6 novembre 2017

Mirror Mirror de Cara Delevingne

mirror mirror

  • Nom: Mirror Mirror de Cara Delevingne & Rowan Coleman
  • Lu en: français
  • Pages: 414 pages
  • Sorti le: 4 octobre 2017
  • Editeur: Hachette Romans
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Une histoire passionnante qui explore les questions d'identité, de sexualité, d'amitié et de trahisons pour les fans de NOUS LES MENTEURS. Amis. Amant. Victime. Traître. Que voyez-vous quand vous regardez dans le miroir ? À 16 ans, Red, Leo, Naomi et Rose sont des ados de 16 ans comme tout le monde : ils tentent de savoir qui ils sont dans la jungle du lycée. La vie n'est pas parfaite, mais ils sont unis par leur amour pour la musique et pleins d'espoir quant au futur. Enfin, c'était vrai jusqu'à ce que Naomi disparaisse dans la nature. Quelle horrible vérité cachait-elle ? Quel sombre secret a dévoré sa personnalité solaire ? Et comment Red, la force protectrice du groupe, a pu passer à côté des signes du trouble de Naomi ? Alors que Rose se réfugie dans les soirées et que Léo se renferme, Red cherche à en savoir plus. Mais une fois qu'un miroir est brisé, il ne peut pas être réparé.

separator-2

 

Dans Mirror Mirror, on rencontre quatre amis adolescents. Chacun est confronté à de lourds problèmes privés. Mais grâce à la création et à la formation de leur Groupe de musique Mirror Mirror, Red, Rose, Léo et Naomi oublient leur quotidien pendant quelques instants. Pourtant, tout bascule quand cette dernière disparait et réapparait plusieurs semaines plus tard, entre la vie et la mort. Que lui est-il arrivé ? Qui est responsable de son état ? Naomi est-elle celle que ses amis pensaient qu’elle était ? Quelle est donc la vérité ?

L’intrigue est basée sur un mélange de sujets, aussi bien liés à l’adolescence qu’à des problèmes de société. Elle aborde des thèmes forts, sensibles et variés tels que : l’alcoolisme, l’absence d’un parent, l’influence néfaste d’un proche, les secrets que l’on essaie d’oublier, l’orientation sexuelle, les apparences trompeuses, l’amour, l’amitié, et la trahison. Grâce à ce scénario très riche, le roman passe d’un sujet à un autre de manière très fluide et naturelle. Son rythme est donné entre recherches et révélations et plus on avance dans l’histoire, plus l’envie d’en savoir plus est présente. Il n’y a pas de place pour l’ennui. Les pages se tournent donc rapidement sans s’en rendre compte.

Avant même d’arriver à la fin, j’avais compris qui était derrière la tragique situation de Naomi. Du coup, ce suspense n’était plus présent. Néanmoins, je m’interrogeais sur la façon dont ils allaient coincer le responsable. Du côté des protagonistes, rien ne destinait à ce que ces quatre adolescents s’entendent et deviennent de si proches amis. On a donc Red qui fait de son mieux pour protéger sa sœur de l’alcoolisme de leur mère. Léo qui est tiraillé entre sa loyauté fraternelle et son désir de vivre sa vie loin des embrouilles. Rose qui masque sa fragilité derrière une armure qu’elle s’est créée et Naomi qui possède un secret que ses amis cherchent à percer afin de découvrir la vérité sur son état.

Chacun d’eux possède des caractères et des personnalités très travaillés. Ils sont complémentaires et constituent ensemble une palette haute en couleurs que l’on trouve peu. C’est pour cette raison que c’était un vrai plaisir de les suivre. Pour finir, la plume des auteures est dynamique, percutante, sensible et addicitve. Leur choix de prendre Red pour raconter cette histoire est bien vu. Surtout qu’elles n’hésitent pas à mettre de l’ambiguïté sur le sexe de ce personnage.


En bref, ce premier roman de Cara Delevingne et cette écriture à 4 mains est très réussie. Les nombreux thèmes abordés sont forts, actuels et bien traités. Les protagonistes sont très travaillés et complémentaires. Sans oublier la plume des auteures qui est rythmée et addicitve. J’ai passé un très bon moment et si Cara Delevingne et Rowan Coleman décident de retenter l’écriture d’un nouveau roman, je serai présente pour le découvrir !

logo-Momoko

 

jeudi 2 novembre 2017

The Last Magician de Lisa Maxwell

the-last-magician

  • Nom: The Last Magician de Lisa Maxwell 
  • Lu en: anglais
  • Pages: 500 pages
  • Sorti le: 18 juillet 2017
  • Editeur: Simon Pulse
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: non prévue
  • Premier Tome

Stop the Magician. Steal the book. Save the future. In modern-day New York, magic is all but extinct. The remaining few who have an affinity for magic—the Mageus—live in the shadows, hiding who they are. Any Mageus who enters Manhattan becomes trapped by the Brink, a dark energy barrier that confines them to the island. Crossing it means losing their power—and often their lives. Esta is a talented thief, and she’s been raised to steal magical artifacts from the sinister Order that created the Brink. With her innate ability to manipulate time, Esta can pilfer from the past, collecting these artifacts before the Order even realizes she’s there. And all of Esta’s training has been for one final job: traveling back to 1902 to steal an ancient book containing the secrets of the Order—and the Brink—before the Magician can destroy it and doom the Mageus to a hopeless future. But Old New York is a dangerous world ruled by ruthless gangs and secret societies, a world where the very air crackles with magic. Nothing is as it seems, including the Magician himself. And for Esta to save her future, she may have to betray everyone in the past.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I've wanted to read the book since it came out and after reading it, I can say it is a masterpiece. Lisa Maxwell introduces us to Esta, a young Mageus who can manipulate time. Under the wing of Professor Lachlan since childhood, Esta follows the old man on his quest to find The Book, The Ars Arcana, holding the deepest secrets of Magic. But according to the story, the Book was lost in 1902 ... Esta's mission? Go back to old New York and try to find it. Before diving into the heart of the 1900s with Esta, the author takes the time to set the scene and present us her characters. If Esta is our heroine who lives in our day, there are a whole range of other important people who live a century ago: Dolph, Harte, Viola, and others. At the beginning you have to really make your mark to know who is who, and who evolves when. I was a little scared that Maxwell was constantly jumping over time, but with Esta's mission, the majority of the book was set in the year 1902.  The Last Magician had a small taste of X-Men for me because the Mageus have each an Affinity. If Esta manipulates time, Harte, for example, can read your thoughts by touching you. Despite that, I found it very original in this context.  Because of these powers, the Mageus are feared, especially by The Order who wants to destroy each Mageus. Esta's mission then becomes much more dangerous than stealing a book: you have to not only be able to blend in with the scenery, but also thwart all the plots that are preparing. This mysterious side brings a lot of adrenaline to the reading. The characters too are all endearing, with a clean and well developed personality. Special mention to Esta who is a surprising heroine. I was seduced by Harte, a very charismatic character. Together they form a duo rather improbable but very convincing. We feel a special connection between them. However, the author does not focus on a romance and that I really appreciated. There was not really room for it and Lisa Maxwell understood it. Her story was then perfect from start to finish.


The Last Magician est une lecture qui m'a fait envie des que j'ai vu la couverture et le résumé. J'en ressors totalement conquise et pourtant... J'avais une petite appréhension. En effet, j'avais découvert la plume de l'auteure l'année dernière et je n'avais pas été convaincue. J'avais peur que ce nouveau roman suive le même chemin mais il n'en fut rien, que du contraire. The Last Magician est pour moi un masterpiece. 

Aux premiers abords, l'histoire peut paraitre complexe tant il y a de personnages et de sauts temporels. Lisa Maxwell nous présente Esta, une jeune Mage capable de manipuler le temps et de se retrouver à n'importe quelle époque. Prise sous l'aile du professeur Lachlan depuis son enfance, Esta suit le vieil homme dans sa quête de retrouver Le Livre, l'Ars Arcana, détenant les secrets les plus profonds de la Magie. Mais d'après l'histoire, le Livre aurait été perdu en 1902... La mission d'Esta? Repartir dans le vieux New York et tenter de le retrouver.

Avant de plonger au coeur des années 1900 avec Esta, l'auteure prend le temps de poser le décor et de nous présenter ses personnages. Si Esta est notre héroine qui vit à notre époque, il y a toute une panoplie d'autres personnages importants qui vivent un siècle auparavant: Dolph, Harte, Viola, et les autres. Au début il faut vraiment prendre ses marques pour savoir qui est qui, et qui évolue quand. J'avais un peu peur que Maxwell ne fasse constamment des sauts dans le temps, mais avec la mission d'Esta, la majorité du livre se déroule en l'an 1902. 

J'ai adoré cette ambiance. C'est fou mais l'auteure a réussi son pari de nous transporter dans un New York plus jeune d'un siècle. On s'y croirait, que ce soit l'habillement, les rues, les mentalités... Je suis certaine que Lisa Maxwell a dû faire pas mal de recherches pour arriver à ce résultat plus que crédible. A cela s'ajoute la Magie, élément central du livre. Là encore, je fus bluffée par la maîtrise de l'auteure face à son sujet. Les sauts dans le temps ne sont pas toujours faciles à comprendre. Or ici, tout est fluide, concret, et bien expliqué. Chapeau!! 

The Last Magician a eu pour moi un petit goût de X-Men car les Mages possèdent chacun une Affinité. Si Esta manipule le temps, Harte, par exemple, peut lire vos pensées en vous touchant. Malgré ce petit côté déjà vu, moi j'ai trouvé ça très original dans ce contexte. Car les Mages sont détestés et l'Ordre, leur ennemi juré, fait tout pour détruire ce pouvoir ou... l'acquérir à leur cause. La mission d'Esta devient alors bien plus périlleuse que de voler un livre: il faut non seulement pouvoir se fondre dans le décor, mais aussi déjouer tous les complots qui se préparent. Ce côté mystérieux apporte énormément d'adrénaline à la lecture. Que dire, j'ai adoré! 

Les personnages aussi sont tous attachants, avec une personnalité propre et bien développée. Mention spéciale à Esta qui est une héroine surprenante et qui n'en mène pourtant pas large. J'ai de suite été séduite par Harte, personnage très charismatique. Ensemble ils forment un duo assez improbable mais très convaincant. On sent un lien particulier entre eux, une connexion. Pourtant, l'auteure ne se focalise pas sur une romance et ça j'ai fortement apprécié. Il n'y avait pas vraiment la place pour et Lisa Maxwell l'a bien compris. Son histoire était donc parfaite de bout en bout. 


En bref, The Last Magician fut une lecture délicieuse où s'invitent la magie, les complots et les voyages dans le temps. Même si le rythme du livre s'est avéré lent, il y a tellement de choses qui se passent qu'on savoure chaque page de ce livre. Avec une intrigue passionnante portée par des personnages très charismatiques, The Last Magician promet de passer un moment d'aventure et de mystère. La magie nous emporte, le vieux New York nous dépayse, c'est un sans faute. 

lundi 30 octobre 2017

What Light de Jay Asher

what light

  • Nom: What Light de Jay Asher
  • Lu en: français
  • Pages: 285 pages
  • Sorti le: 12 octobre 2017
  • Editeur: Michel Lafon
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

La famille de Sierra gère une ferme de sapins de Noël dans l’Oregon. C’est un cadre plutôt bucolique pour une fille qui grandit ici. Sauf que chaque année ils rejoignent leur seconde maison en Californie pour vendre leurs lots de sapins de Noël pour la saison. Ainsi, Sierra vit deux vies: sa vie dans l’Oregon et sa vie à Noël. En laisser une, entraîne toujours un manque. Jusqu’à ce Noël particulier, quand Sierra rencontre Caleb, et une vie en éclipse une autre.

separator-2

J'ai toujours eu envie de lire ce roman des sa parution. La couverture, que je trouve sublime, dégage déjà une très belle atmosphère. Le lire à cette période de l'année est tout aussi bon car il nous plonge peu à peu dans l'ambiance de Noel que j'apprécie tant.  What Light est une vraie lecture doudou. C'est, pour moi, l'expression ultime pour décrire cette histoire. C'est le genre de roman que vous dévorez d'une traite et qui vous donne du baume au coeur. C'est exactement ce que j'ai ressenti durant ma lecture! Beaucoup d'amour, d'émotions et de gentillesse. 

Il est vrai que What Light n'est pas de ces romans ultra développés qui s'éternise sur chaque détail. Le rythme est donné, plutôt fluide, avec un but. Comme chaque année, Sierra part entre fin novembre et fin décembre en Californie pour vendre des sapins de Noel avec ses parents. Propriétaires d'une ferme à sapins dans l'Oregon, la famille a toujours fonctionné comme ça. Sierra, notre jeune héroine, est tout aussi impliquée dans le commerce familial que ses parents. Elle nous raconte alors l'organisation de la ferme, et la mise en place du Parc en Californie pour la vente des sapins.

Cela peut paraitre ennuyeux peut être mais j'ai beaucoup apprécié cet aspect du roman qui nous permet de nous imprégner de l'ambiance des les premières pages. Avec Sierra, on pouvait aisément s'imaginer dans ce parc à sapins, à la recherche du plus beau, le tout en sirotant un bon chocolat chaud. Cette atmosphère fut vraiment très agréable. 

Bien entendu, que serait une histoire de Noel sans une jolie romance? Si mon petit coeur a aimé, j'avoue que Jay Asher aurait pu aller plus loin. En effet, les deux amoureux ne se côtoient finalement que quelques semaines, durant des moments précis. Je trouve qu'il est des lors difficile d'affirmer au bout de quelques jours qu'on connait bien la personne en face de soi. Cela manquait donc de profondeur à mon sens mais heureusement, dans le contexte, cette romance s'est révélée très mignonne.

L'aspect familial n'est pas oublié, pour mon plus grand bonheur. J'ai toujours eu un faible pour les histoires où la famille est respectée et a son rôle à jouer. Cela démontre que le héros ou l'héroine a des valeurs et qu'il peut aussi se reposer sur son entourage. Qu'il n'est pas seul à tout supporter. 

Les personnages se sont tous révélés attachants, en particulier Sierra, Heather et Caleb. Le livre tourne principalement autour d'eux et chacun a montré sa personnalité propre. J'aurai juste aimé que le livre s'étale sur plus de temps ou détaille un peu plus de scènes afin qu'on puisse réellement trouver sa place dans ce petit groupe nous aussi. 


En bref, What Light est une lecture doudou parfaite pour cette fin d'année. Elle vous donnera du baume au coeur et un sourire aux lèvres. Écrit de manière fluide, le roman se dévore d'une traite, nous entrainant dans son ambiance parfaite de Noel. Un roman tout doux qui fait passer un excellent moment de détente.


lundi 23 octobre 2017

Shadowcaster [Shattered Realms #2] de Cinda Williams Chima

shadowcaster

  • Nom: Shadowcaster [Shattered Realms #1] de Cinda Williams Chima
  • Lu en: anglais
  • Pages: 548 pages
  • Sorti le: 4 avril 2017
  • Editeur: Harper Collins
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: non prévue
  • Tomes antérieurs: Tome 1

Alyssa ana’Raisa, the reluctant princess heir to the Gray Wolf throne of the Fells, feels more comfortable striking with a sword than maneuvering at court. After a brush with death, Lyss goes on the offensive, meaning to end the war that has raged her whole life. If her gamble doesn’t pay off, she could lose her queendom before she even ascends to the throne. Across enemy lines in Arden, young rising star Captain Halston Matelon is being sent on ever more dangerous assignments. Between the terrifying rumors of witches and wolfish warriors to the north and his cruel king at home, Hal is caught in an impossible game of life and death. Lyss and Hal’s intricately linked fates become inseparable when they fall under the shadow of a new enemy—a force that threatens to extinguish the last rays of hope in the Shattered Realms.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 After reading Flamecaster this summer, I decided not to wait too long before reading more. It is true that the construction of the book is original and that at the beginning, we are completely lost. Taking Place exactly at the same time as Flamecaster, we follow Adrian's sister (who was then the main character of the first book) Alyssa, heir to the Northern Kingdom, Fells. Nicknamed The Gray Wolf, Lyss feels more like a warrior than a princess. The young woman is also Captain and is very respected by his soldiers. But like many, Lyss can not stand this war that has lasted 25 years. After an attack that almost cost her life, Captain Gray decides to take over a strategic city that could well reduce the power of the King of Arden, their nemesis. Very quickly, the tone is given. Lyss is a true warrior and because of this, we are immersed in the heart of political strategy and fighting. The atmosphere is therefore very different from the first book. With this change, we meet a lot of new characters. As I said, at first it's a bit confusing as there are names to remember! But the more we advance, the more we take our marks. I loved Lyss and her direct entourage. Determined, Lyss takes a lot of risks to get things done and just for that, she deserves all the respect we owe her! In the battle of Delphi, the Princess will cross path with Hal Matelon, the Captain of the enemy army. A completely unexpected meeting that will weave very special links between the two young people. Hal is a character still relatively discreet but I liked each of his appearances. If during the first part of the novel, the plot takes place at the same time as Flamecaster, the elements of the two books eventually come together. This is a really interesting second book that greatly enriches the universe. 


Après avoir lu Flamecaster cet été, j'ai décidé de ne pas trop attendre avant de lire la suite. J'avais entendu dire que ce second tome offrait une construction inédite à l'histoire et j'étais curieuse d'en savoir plus. Si, au départ, j'ai eu un peu de mal, j'avoue que j'ai beaucoup apprécié cette lecture au final.

Il est vrai que la construction du livre est originale et qu'au début, on est complètement perdu. Se passant exactement au même moment que Flamecaster, nous suivons la soeur d'Adrian (qui était alors le personnage principal du premier tome) Alyssa, héritière du Royaume du Nord, Fells. Surnommée Le Gray Wolf, Lyss se sent plus l'âme d'une guerrière que d'une princesse. La jeune femme est d'ailleurs Capitaine et est très respectée de ses soldats. Mais comme beaucoup, Lyss ne supporte plus cette guerre qui dure depuis 25 ans. Après une attaque qui a failli lui couter la vie, Capitaine Gray décide de prendre d'assault une ville stratégique qui pourrait bien réduire le pouvoir du Roi d'Arden, leur ennemi juré. 

Très vite, le ton est donné. Lyss est une vraie guerrière et de ce fait, nous sommes plongés au coeur de la stratégie politique et des combats. L'atmosphère est donc très différente du premier tome. Avec ce changement, nous rencontrons une panoplie de nouveaux personnages. Comme je le disais, au début c'est un peu confus tant il y a de noms à retenir! Mais plus on avance plus on prend ses marques. 

J'ai beaucoup aimé Lyss et son entourage direct. C'est une jeune femme qui en a gros sur les épaules mais qui ne se laisse pas démonter. Déterminée, Lyss prend beaucoup de risques pour faire avancer les choses et rien que pour ça, elle mérite tout le respect qu'on lui doit! Dans la bataille de Delphi, la Princesse va croiser le fer avec Hal Matelon, le Captinaire de l'armée ennemie. Une rencontre complètement inattendue qui va tisser des liens très particuliers entre les deux jeunes gens. Hal est un personnage encore relativement discret mais j'ai aimé chacune de ses apparitions. C'est un soldat intelligent qui sait se remettre en question. Sensible, prévenant, aidant, Hal est un personnage auquel on s'attache d'emblée. Le lien qui se créé entre lui et Lyss est tout aussi intéressant et je suis curieuse de voir comment il va évoluer. 

Si pendant la première partie du roman, l'intrigue se passe au même moment que Flamecaster, les éléments des deux livres finissent par se rejoindre et offrir une seule et même lignée. On retrouve avec beaucoup de plaisir Jenna, rencontrée dans le tome précédent. Si la demoiselle a un rôle plus basique ici, elle permet de faire avancer l'histoire et de constater que tout est finalement relié. Certains personnages que je pensais inutiles ont en fait leur rôle à jouer. J'aime me rendre compte qu'en fait, toute cette saga est hyper complexe mais tellement bien imaginée! 

C'est un second tome vraiment intéressant qui enrichit considérablement l'univers. Je suis certaine que le troisième tome va tout autant nous surprendre en nous dévoilant son lot de révélations. Dans un style purement fantasy, Shadowcaster devrait vraiment plaire aux fans du genre!


En bref, Shadowcaster apporte énormément à l'univers déjà très complexe introduit dans le premier tome. Avec une panoplie de nouveaux personnages, il faut se donner le temps de prendre ses marques mais force est de constater que Lyss et ses amis sont aussi féroces qu'attachants. Plus stratégique, cette suite nous permet de comprendre l'étendue de la guerre et ô combien ce monde imaginé par Chima est très riche et unique.

vendredi 13 octobre 2017

The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli

the last namsara

  • Nom: The Last Namsara [Iskari #1] de Kristen Ciccarelli
  • Lu en: anglais
  • Pages: 432 pages
  • Sorti le: 3 octobre 2017
  • Editeur: Harper Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: pas d'infos pour le moment
  • Premier tome d'une trilogie

In the beginning, there was the Namsara: the child of sky and spirit, who carried love and laughter wherever he went. But where there is light, there must be dark—and so there was also the Iskari. The child of blood and moonlight. The destroyer. The death bringer. These are the legends that Asha, daughter of the king of Firgaard, has grown up hearing in hushed whispers, drawn to the forbidden figures of the past. But it isn’t until she becomes the fiercest, most feared dragon slayer in the land that she takes on the role of the next Iskari—a lonely destiny that leaves her feeling more like a weapon than a girl. Asha conquers each dragon and brings its head to the king, but no kill can free her from the shackles that await at home: her betrothal to the cruel commandant, a man who holds the truth about her nature in his palm. When she’s offered the chance to gain her freedom in exchange for the life of the most powerful dragon in Firgaard, she finds that there may be more truth to the ancient stories than she ever could have expected. With the help of a secret friend—a slave boy from her betrothed’s household—Asha must shed the layers of her Iskari bondage and open her heart to love, light, and a truth that has been kept from her.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I  was really excited to read The Last Namsara thanks to the great reviews shared accross the web. It is enthusiastic that I started to read the book to finish it rather disappointed. Let's be honest, the book has a very interesting background. I loved the stories about dragons and the beliefs about the Namsara and the Iskari. It is truly the most attractive - if I can say that - thing in this book. For the plot I found it very predictable and I was bored for the most part of it. That's a pity because I really wanted to love this story! But the characters didn't help either. Asha is maybe a badass heroine but she's also very cold and unfriendly. Her love interest had a lot of potentiel, but unfortunately there wasn't an once of alchemy between them. Not even a spark. I didn't feel anything toward any of the characters, I didn't care much for them. And for me, it is the biggest disappointment of all. I always rely on characters, especially if I have trouble with the story but here, there was nothing for me to hold on.  I have to say I'm pretty sad because I waited for this book for so long and I didn't enjoy it as much as I wanted to. The background is the only thing that I truly loved. That being said, I'm not sure to read the sequel.

J'avais hâte de lire The Last Namsara vu l'engouement provoqué par le livre chez nos amis Américains. La couverture et le speech m'avaient séduite, de même que la très belle chronique de Lulai Lis. C'est enthousiaste que j'ai commencé le livre, pour le terminer assez déçue. 

The Last Namsara est un fantasy YA tout ce qu'il y a de plus classique. S'il commence sur les chapeaux de roue, son rythme s'essoufle très vite pour finir sur une note, ma foi, un peu baclée. Une grosse déception pour moi qui en attendais énormément. Malheureusement, ce premier tome s'est montré extrêmement prévisible et sans surprise. 

Mettant en scène les dragons, j'étais très curieuse de découvrir comment l'auteure allait exploiter ce thème. Je n'ai lu que deux sagas sur ce genre et j'avoue que j'affectionne tout particulièrement ces créatures. Sur ce point, Ciccarelli a bien rempli la part du contrat. Le background proposé est sincèrement intéressant et réfléchi, la mythologie qui entoure les dragons est bien exploitée, de même que les croyances liées au Namsara et à son opposé, l'Iskari. Ce sont vraiment les gros points forts du roman et ce sont les éléments qui ont maintenu ma curiosité. 

Cela démarrait donc très bien, et je pressentais que l'histoire serait riche en rebondissements. Malheureusement, si les révélations se font ici et là, on les devine assez facilement et l'effet retombe complètement à plat. Pire, la fin fut complètement bâclée anéantissant mes derniers espoirs d'accrocher grâce à un final explosif. 

Les personnages n'arrangent pas les choses, ce qui m'attriste davantage. Asha se veut être une héroine badass, crainte de tous à cause de son statut d'Iskari. Tueuse de dragons, Asha est sans pitié envers ceux-ci et compte bien les exterminer tous pour se débarrasser des vieilles croyances. Mais voilà, Asha, si elle montre de jolis talents de guerrière, est un personnage très froid. Je n'ai absolument pas ressenti un quelconque attachement envers elle. Son histoire ne m'a pas plus touchée que ça. J'avais plutôt envie de la secouer et de lui dire de s'ouvrir un peu à tous ces gens qui semblent beaucoup la considérer et se sacrifier pour elle. Malgré les témoignages d'amour, Asha reste trop en retrait, trop renfermée sur elle-même. 

Ses amis ne brillent pas plus par leur présence, malgré la panoplie de personnages proposée. Le plus grand gâchis fut pour moi le love interest de Asha, qui offrait beaucoup de potentiel mais qui fut mal exploité. Entre les deux, il n'y a aucune alchimie, aucune complicité, ni réelle attirance même si l'auteure fait tout pour nous faire ressentir le contraire. Quant aux méchants, j'avoue que j'ai ri car rien ne m'a fait vraiment stresser ou tenir en haleine. 

The Last Namsara est donc pour moi une déception, surtout à cause de ses personnages. Je retiens le background intéressant et original, mais je ne suis pas certaine de lire la suite.


En bref, je m'attendais à beaucoup mieux de la part de ce livre qui a fait un joli buzz outre Atlantique. Si le background reste très intéressant et unique, je n'ai malheureusement pas pu m'accrocher aux personnages ni à l'intrigue sans réelle surprise. La lenteur du récit ne m'a pas aidée à m'immerger davantage mais le style d'écriture sympathique permet de lire de manière fluide. Amateurs de dragons, The Last Namsara devrait vous intriguer, et peut être vous plaire bien plus qu'à moi!

mercredi 4 octobre 2017

La Trahison [Rebelle du Désert #2] de Alwyn Hamilton

rebelle du desert 2

  • Nom: La Trahison [Rebelle du Désert #2] de Alwyn Hamilton
  • Lu en: français
  • Pages: 448 pages
  • Sorti le: 21 septembre 2017
  • Editeur: PKJ
  • Fiche: présentation officielle
  • Tomes antérieurs: Tome 1

Le destin du désert repose entre ses mains Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu’elle apprend ébranle toutes ses convictions… Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ?

separator-2

L'an dernier, lors de ma lecture du premier tome, j'avais adoré l'univers de Rebelle du désert. J'attendais la suite avec une énorme impatience et le moins que je puisse dire c'est que j'ai littéralement dévoré ce second tome! 

Il est toujours compliqué de parler de l'intrigue d'un livre, surtout quand celle-ci progresse de manière si spectaculaire. Avec La Trahison, Alwyn Hamilton nous plonge au coeur de la guerre et de la rébellion et c'est juste hyper prenant. Je m'attendais à beaucoup de choses mais l'auteure a pris certains risques pour mon plus grand plaisir.

Alors que la rébellion tente de garder sous contrôle ses terres face aux puissances étrangères et d'échaffauder un plan d'attaque contre le sultan, Amani va se retrouver au coeur du palais (je vous passe les détails de son arrivée, c'est à découvrir). Le livre prend alors un nouveau tournant et cela amène un joli vent de fraicheur à l'histoire. Il faut dire que la vie au palais, c'est tout sauf reposant et Amani va le payer cher plus d'une fois. Malgré tout, la jeune fille est toujours aussi forte et courageuse. Avec elle, on va tenter de comprendre comment fonctionne le harem, et espionner aux portes. Mieux encore, notre héroine va même accéder aux entrevues du sultan avec les grandes puissances... 

Tout est très bien huilé et alors qu'on se fait une idée du déroulement de l'intrigue, Hamilton frappe ici et là avec quelques rebondissements et révélations. C'était si intense que je n'ai pas pu lâcher mon livre, le lisant quasiment d'une seule traite! J'ai adoré tous les éléments de l'histoire, le rôle et l'implication de chacun. Car même si Amani reste notre narratrice principale, l'auteure ajoute quelques chapitres extérieurs qui nous expliquent plus en détails l'origine du Monde, de la magie etc. La mythologie est toujours aussi fascinante! 

Les personnages sont tout aussi attachants. Outre Amani que j'aime bien (même si parfois c'est une vraie tête de mule!), quel plaisir de retrouver la rébellion: Jin (un peu trop absent à mon goût tout de même), Hala, Imin, Shazad... plus qu'un groupe de rebelles, ce sont des amis. Et chacun y met du sien. On sent qu'ils ont tous un lien bien ancré ce qui rend leurs relations plus crédibles. Par ailleurs, on découvre également d'autres protagonistes plutôt détestables du côté du palais, ce qui rajoute une bonne dose d'adrénaline et de mystère! 

Un second tome qui fait évoluer l'histoire d'une très belle manière et qui, par la même occasion, approfondit la mythologie. Rebelle du désert est vraiment un univers riche, complexe, tantôt révoltant, tantôt attendrissant. Le tout sublimé par une plume totalement agréable et efficace.


En bref, ce second tome surpasse largement son prédécesseur et offre une histoire palpitante aux multiples rebondissements. L'auteure en profite pour aller plus loin dans la mythologie, proposant un background bien plus solide. Les personnages, toujours aussi attachants, se révèlent tout aussi courageux et prêts à tout. Chacun a un rôle et il y a une vraie cohésion de groupe. Une suite qui dépasse largement mes espérances. Il n'y a pas à dire, je veux le dernier tome!

samedi 30 septembre 2017

Sous la même étoile de Kelley York

sous la même étoile

  • Nom: Sous la même étoile de Kelley York
  • Lu en: français
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 16 juin 2016
  • Editeur: PKJ
  • Fiche: présentation officielle
  • Tome Unique

Un frère et une soeur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-soeur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…

separator-2

Nous rencontrons Hunter, sa demi-sœur Ashlin et Chance, un jeune homme mystérieux, étrange et fantaisiste. Durant toute leur enfance, chaque été, Hunter et Ashlin retrouvaient Chance. Après leur dernière année de lycée, Hunter et Ashlin ont décidé de passer une année sabbatique auprès de leur père et de Chance. Les retrouvailles avec ce dernier se déroulent comme à leurs habitudes, c'est-à-dire, qu’il n’est pas forcément là où ils l’attentent. Mais cette année, plusieurs événements vont obliger ce trio à traverser différentes épreuves. Vont-ils en ressortir plus fort ou bien, faut-il s'attendre à une rupture du lien qui les unit ? Pourquoi Chance agit-il toujours de manière inattendue ? Il y-a-t-il une sombre explication pour la justifier ?

L’intrigue s’installe tranquillement afin de mettre en place tous les éléments et de bien planter le décor. Mais plus on avance dans la lecture, plus on découvre des petites choses subtilement placées par-ci et par-là. On ne peut que constater que l’auteure maitrise parfaitement la construction de son intrigue et sait à quel moment la révélation doit être faite. Pourtant, le lecteur devine bien avant de quoi il s’agit. Seulement, le sujet traité par ce roman est tellement fort, qu’il est nécessaire d’y mettre clairement des mots dessus. Bref, il est impossible d’y rester insensible.

Concernant le rythme, il est donné par les multitudes péripéties. C’est tantôt lent, tantôt plus rapide. Ce qui est sûr, c’est qu’au fil des pages, on a de plus en plus envie d’être aux côtés des personnages, tant l’addiction est présente. La fin, quant à elle, m’a prise par surprise. Jamais je ne l’aurai imaginé comme telle. Pour vous avouer, après l’avoir terminé depuis quelques heures, je ne sais toujours pas si elle me convient ou pas.

Du côté des protagonistes, Nous avons Hunter et Ashlin, nos narrateurs. Hunter est protecteur et loyal avec les personnes qu’il aime. Ashlin est mature pour son âge même si elle partage de temps à autre son petit grain de folie. Son attachement pour les 2 jeunes hommes est très fort.
Chance est LE personnage principal de ce roman. Il est au cœur même de la raison de cette intrigue. Il est brisé, mais regarde au mieux la vie du bon côté. Les personnes qu’il aime sont son moteur afin de lutter contre sa situation.

Pour finir, la plume de Kelley York est magnifique, fluide, juste et réaliste. L’idée de l’alternance des points de vue fraternels entre Hunter et Ashlin, permet au lecteur de ressentir pleinement leurs sentiments et envoie cette histoire dans une autre dimension émotionnelle.


Il s’agit de mon premier roman lu de cette auteure et c’est un coup de poing au cœur que j’ai reçu. Ce récit est une combinaison réaliste où il est question de loyauté, d’amitié, d’amour, d’orientation sexuelle et d’événements sombres. De plus, on découvre un trio très attachant. Sans oublier que Kelley York a su parfaitement bien maitriser ses sujets du début à la fin. Bref, c’est une histoire qui restera un bon moment gravée dans ma tête.

logo-Momoko

mercredi 20 septembre 2017

Warcross [Warcross #1] de Marie Lu

warcross

  • Nom: Warcross [Warcross #1] de Marie Lu
  • Lu en: anglais
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 27 février 2015
  • Editeur: Penguin Teen
  • Fiche: présentation officielle
  • VF: à paraitre sous le même nom en janvier 2018 chez PKJ
  • Premier tome d'une duologie

For the millions who log in every day, Warcross isn’t just a game—it’s a way of life. The obsession started ten years ago and its fan base now spans the globe, some eager to escape from reality and others hoping to make a profit. Struggling to make ends meet, teenage hacker Emika Chen works as a bounty hunter, tracking down players who bet on the game illegally. But the bounty hunting world is a competitive one, and survival has not been easy. Needing to make some quick cash, Emika takes a risk and hacks into the opening game of the international Warcross Championships—only to accidentally glitch herself into the action and become an overnight sensation. Convinced she’s going to be arrested, Emika is shocked when instead she gets a call from the game’s creator, the elusive young billionaire Hideo Tanaka, with an irresistible offer. He needs a spy on the inside of this year’s tournament in order to uncover a security problem . . . and he wants Emika for the job. With no time to lose, Emika’s whisked off to Tokyo and thrust into a world of fame and fortune that she’s only dreamed of. But soon her investigation uncovers a sinister plot, with major consequences for the entire Warcross empire.

separator-2

~ ENGLISH REVIEW~ 

 I started Warcross on Saturday night, a little out of curiosity, the speech tempting me, and I could not stop. Few books make me this effect from the start! Warcross is a real favorite, I liked everything from the start to the end. Beginning in New York, we soon find ourselves in Tokyo with Emika, our heroine. The young woman, expert in coding and more precisely in high-level hacking, has just hacked the opening ceremony of the virtual game Warcross, known around the world. Revealed in the eyes of the 5 million viewers, Emika is contacted by the firm that produces Warcross, Henka Games, to work for them. Emika, living until then a miserable life, will find herself propelled to the rank of world player but not only that ... behind the scenes, things are far more dangerous than you think. Besides the joys to be in Tokyo again (you know my love for this city), I loved to immerse myself in this augmented reality. It is brilliant, breathtaking and above all, it would be totally credible in the future. Warcross is a totally interesting immersion game, full of twists and action, at every game, I had my heart pounding a lot.  Marie Lu described each game with so much intensity that it was really eye-catching and very visual. Congratulations to her because I felt like I was playing! But Warcross is not just an ordinary game. Thanks to its creator, Hideo Tanaka, augmented reality invites itself into everyday life. It's very futuristic and at the same time, not so far away. Powerful, Hideo is reputed to be inaccessible, yet, by hiring Emika for a mission as dangerous, the young man will gradually open up to her ... I loved Emika and Hideo, very charismatic characters, whose presence leaves you breathless. Emika is a young badass woman who fights for her principles and what she believes in. Sensitive, she also shares her personal life, which makes her truly engaging and very human. As for Hideo, despite his cold side, I loved him and more specifically the bond he created with Emika that I found quite unique. Hideo also has his demons of the past and tries to act for the common future, in the end, although he is multi-millionaire, the young man seeks only affection and peace. While the two young people ally to investigate, things are much more complicated. Marie Lu embarks us in a hunt with a hint of thriller and mystery! Zero's identity was exciting to discover and I'm glad I saw my theory confirmed at the end! I can't wait to read the sequel!


J'ai commencé Warcross samedi soir, un peu par curiosité, le speech me tentant pas mal, et je n'ai pas pu m'arrêter. Rares sont les livres qui me font cet effet des le départ, à tel point que c'est un peu une obsession! Warcross est un véritable coup de coeur, j'ai tout aimé du début à la fin. 

Débutant à New York, on se retrouve vite fait à Tokyo en compagnie de Emika, notre héroine. La jeune femme, experte en codage et plus précisément en hackage de haut niveau, vient de pirater la cérémonie d'ouverture du jeu virtuel Warcross, connu dans le monde entier. Révélée aux yeux des 5 millions de téléspectateurs, Emika est contactée par la firme qui produit Warcross, Henka Games, pour travailler pour eux. Emika, vivant jusque là une vie misérable, va se retrouver propulsée au rang de joueuse mondiale mais pas que... dans les coulisses, il se passe des choses bien plus dangereuses qu'on ne le croit.

Outre les joies de retrouver Tokyo (vous connaissez mon amour pour cette ville), j'ai adoré m'immerser au sein de cette réalité augmentée. Cela n'est pas sans rappeler un certain Sword Art Online mais à un level un peu plus poussé. C'est brillant, époustouflant et surtout, cela serait totalement crédible dans le futur. Warcross est un jeu en immersion totale très intéressant, plein de rebondissements et d'action, à chaque partie, j'avais le coeur qui battait la chamade. Le principe est pourtant simple: deux équipes s'affrontent dans un monde virtuel (changeant selon les manches) et doivent voler l'objet précieux de l'adversaire. Marie Lu décrit chaque match avec tellement d'intensité que c'était vraiment prenant et très visuel. Bravo à elle car j'avais l'impression de moi-même jouer! 

Mais Warcross n'est pas qu'un jeu ordinaire. Grâce à son créateur, Hideo Tanaka, la réalité augmentée s'invite dans la vie de tous les jours. C'est très futuriste et en même temps, pas si éloigné que ça. Puissant, Hideo est réputé comme inaccessible, pourtant, en engageant Emika pour une mission aussi perilleuse que dangereuse, le jeune homme va s'ouvrir peu à peu à elle... 

J'ai adoré Emika et Hideo, des personnages très charismatiques, dont la présence vous laisse le souffle coupé. Emika est une jeune femme badass qui se bat pour ses principes et ce en quoi elle croit. Sensible, elle nous partage aussi sa vie personnelle, ce qui la rend véritablement attachante et très humaine. Quant à Hideo, malgré son côté froid, j'ai craqué pour lui et peut être plus spécifiquement pour le lien qu'il tisse avec Emika que j'ai trouvé tout à fait unique. Hideo a lui aussi ses démons du passé et tente d'agir pour l'avenir commun, au fond, il a beau être multimillionaire, le jeune homme ne recherche que l'affection et la paix. 

Alors que les deux jeunes gens s'allient pour investiguer, les choses se montrent bien plus compliquées. Marie Lu nous embarque alors dans une chasse à l'homme terriblement piquante. Un soupçon de thriller et de mystère, il ne m'en fallait pas plus pour vraiment tomber amoureuse de ce livre!! L'identité de Zero était passionnante à découvrir et je suis contente d'avoir vu ma théorie se confirmer à la fin! 

Fin plutôt ouverte qui me laisse sur un petit gout amer, mais qui servira très bien la suite. Comment vous dire à quel point j'ai hâte de retrouver cet univers totalement fascinant!


En bref, Warcross fut autant une énorme surprise qu'un gros coup de coeur. Son côté futuriste m'a complètement émerveillée, de même que l'intrigue m'aura passionnée. Ce roman réunit tous les ingrédients pour qu'on passe un moment savoureux. Très visuel, Warcross vous emmènera dans ses multiples mondes virtuels et ses secrets bien cachés. A découvrir sans plus tarder!