► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
dimanche 16 septembre 2018

Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman

le gout amer de l'abime

  • Nom: Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman
  • Lu en: français
  • Pages: 408 pages
  • Sorti le: 30 août 2018
  • Editeur: Nathan
  • VO: paru sous le nom Challenger Deep en avril 2015
  • Tome Unique

Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s'intéresse à l'athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer... Dans son esprit, Caden est devenu le passager d'un navire voguant sur des mers déchaînées. Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l'interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s'y noyer… Inspiré d'une histoire vraie, un roman d'une justesse incroyable sur les maladies mentales.

separator

Alors ce que je peux vous dire du Goût amer de l'abîme c'est que j'attendais énormément de ce roman. Pour avoir lu les séries Fragmentés et La Faucheuse qui sont excellentes, j'étais très curieuse de découvrir ce nouveau roman de l'auteur dans la veine du Young Adult contemporain. De plus, l'intrigue est basée sur des faits réels puisque l'auteur raconte l'histoire de son fils atteint de maladie mentale : la schizophrénie. Autant dire que ce n'est pas un sujet aisé et là, ce n'est vraiment pas passé, ça été même très dur de finir le roman.

Tout d'abord, je n'ai pas compris les passages dans lesquels Caden, 15 ans, s'imagine dans son esprit être le passager d'un vaisseau de pirates, voguant sur des mers. Il parle et se confie au Capitaine et il y a aussi un perroquet qui le met devant ses contradictions. Le début est donc tellement confus et vraiment brouillon que j'ai eu du mal et n'ai jamais réussi à bien saisir ce qu'il fallait comprendre. Caden vit sa vie de tous les jours, entre les cours, les jeux videos et sa passion pour l'athtlétisme. Puis dans la fiction, il vit sa vie de marin sur un bateau qui se dirige vers la fosse des Mariannes, un lieu dangereux. Dans la vraie vie, il est persuadé qu'un élève du lycée veut le tuer et ce côté paranoïaque et accusateur m'a vraiment déconcertée. Et cette impression d'évoluer dans un monde étrange et pas forcément structuré, même complètement abstrait ne m'a pas quittée une seule seconde.

Je crois que c'est rare mais je n'ai éprouvé aucun plaisir à lire ce roman. Les parties concernant la réalité m'ont plus intéressée parce que on découvre comment la maladie se déclare, comment elle évolue de manière négative et destructrice, comment les parents font face. J'ai bien aimé la fin, lorsqu'on comprend d'où vient la figure du capitaine. Et là je me suis dit hourra! Le traitement de l'imaginaire est plutôt réussi je pense parce que Neal Shusterman arrive bien à décrire la confusion de l'esprit, les dérives et l'éloignement avec la réalité... j'ai juste pas du tout accroché.


En bref, des débuts difficiles pour une lecture en demie-teinte. J'ai aimé certains passages, dont certains sont émouvants notamment lorsque les parents font interner leur enfant mais je n'ai pas du tout accroché au personnage de Caden. La manière qu'à l'auteur de nous présenter la maladie et de nous montrer son évolution peut vous convaincre à lire ce livre, mais malheureusement je ne peux pas vous le conseiller. C'est à vous de voir parce que je crois que je suis passée complètement à côté, je suis trop déroutée.

chronique_lael


jeudi 6 septembre 2018

Trouver les mots de Julie Buxbaum

trouver les mots

  • Nom: Trouver les mots de Julie Buxbaum
  • Lu en: français
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 16 aout 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom What to say next le 11 juillet 2017
  • Tome Unique

Le jour où Kit Lowell, l’amour secret de sa vie, s’assoit à sa table de cantine, David est bouleversé. Il comprend que c’est le moment ou jamais de démarrer une conversation. Mais quoi de plus difficile pour un garçon solitaire, qui ne comprend rien aux conventions sociales ? Kit, elle, cherchait un endroit où on la laisserait enfin tranquille, après la mort de son père. Elle est loin de se douter de ce qu’elle va trouver en posant son plateau à côté de celui de David…

separator

Après Trois de tes secrets, j'avais hâte de découvrir un autre titre de Julie Buxbaum. Le constat? Je deviens fan de l'auteure!! Trouver les mots a été une lecture fabuleuse, qui m'a sortie de ma panne et qui m'a permis de m'évader de mon quotidien le temps de quelques heures. Pourtant, ce n'est pas un livre si facile ou feel-good, mais il a tellement été intense que je ne peux que le qualifier de coup de coeur.

Avec Trouver les mots, Julie Buxbaum met en vedette David et Katherine - Kit pour les intimes. Très vite, le ton est donné. Si David souffre du syndrôme d'Asperger et présente une personnalité hors du commun, Kit vient de vivre le drame de sa vie en perdant son père dans un accident. Les deux n'étaient pas prédestinés à se parler mais voilà qu'un jour, Kit s'assoit à la table de David.

A ce simple contact, la vie des deux jeunes gens va changer, à commencer par David. Que dire, j'ai tellement aimé ce personnage hors norme! Si vous avez vu la série Atypical, David n'est pas sans rappeler un certain Sam. De suite, je me suis attachée à lui et j'attendais ses chapitres avec impatience. Sa personnalité brillante m'a séduite, sa façon de penser et de s'exprimer assez brute de décoffrage, son extrême intelligence... David est un personnage fascinant qui surprend car on ne sait jamais ce qui nous attend avec lui. Je tire mon chapeau à l'auteure d'avoir aussi bien écrit ce personnage si vivant, si vibrant.

Kit, quant à elle, ne voit plus la vie de la même manière. Un bal, la coupe d'un jean....que ce sont ces choses futiles alors que son père est mort? La jeune fille n'arrive plus à s'intéresser à ses amies et aux choses banales auxquelles elle donnait de l'importance avant. Désormais, tout est triste, fade...sauf avec David. Ses chapitres sont plus douloureux car plus tristes mais en même temps, je les ai beaucoup appréciés car j'ai pu comprendre son désarroi. Quand on vit un drame pareil, notre perspective change et peu sont les gens qui s'en rendent compte ou compatissent réellement. De fait, les chapitres de Kit montrent à quel point on peut se sentir seul dans ce genre d'épreuve. 

C'est un livre qui n'a pas véritablement de fil rouge mais qui nous conte la vie de deux adolescents qui tentent de se comprendre et de se faire une place dans ce monde difficile et compliqué. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup à apprendre, que Julie Buxbaum nous faisait réfléchir à travers ses mots et ce que vivent les personnages. On est secoué, mais dans le bon sens. C'est une lecture magnifique qui m'a beaucoup touchée.


En bref, c'est un nouveau coup de coeur pour ce second titre de Julie Buxbaum. Trouver les mots n'est pas une lecture feel-good, bien au contraire, elle nous bouscule et nous fait réfléchir, mais elle est aussi attendrissante grâce à ses personnages si réels et charismatiques. J'ai adoré la personnalité de David et la sensibilité, l'humanité de Kit. Ces deux là forment un duo très inattendu mais extrêmement attachant. Je n'ai qu'une envie, vous dire de lire cette merveille, vous ne serez pas déçus.

mardi 28 août 2018

The unicorm in the barn de Jacqueline K. Ogburn

the unicorn

  • Nom: The unicorm in the barn de Jacqueline K. Ogburn
  • Lu en: anglais
  • Pages: 304 pages
  • Sorti le: 4 juillet 2017
  • EditeurHMH Books for Young Readers
  • VF: pas d'info
  • Tome Unique

For years people have claimed to see a mysterious white deer in the woods around Chinaberry Creek. It always gets away. One evening, Eric Harper thinks he spots it. But a deer doesn’t have a coat that shimmers like a pearl. And a deer certainly isn’t born with an ivory horn curling from its forehead. When Eric discovers the unicorn is hurt and being taken care of by the vet next door and her daughter, Allegra, his life is transformed. A tender tale of love, loss, and the connections we make, The Unicorn in the Barn shows us that sometimes ordinary life takes extraordinary turns.

separator

Pendant des années, les gens ont cru voir un magnifique cerf blanc dans les bois près de la rivière Chinaberry. Un soir, le jeune Eric Harper l'aperçoit. Mais il en est certain, la créature qu'il aperçoit n'est pas un cerf. Il s'agit d'une licorne au pelage blanc scintillant avec une corne ivoire sur le front. L'animal aussi extraordinaire soit-il est blessé et Eric décide de l'emmener chez la vétérinaire même s'il ne s'entend pas du tout avec Allegra, sa fille.

En effet, la grand-mère de Eric étant âgée et malade, elle est contrainte d'abandonner sa grange pour une maison de retraite. Eric n'a désormais plus le droit de retourner dans la maison de sa grand-mère car elle est occupée par Allegra et sa maman, et là où il y avait sa cabane préférée, trône désormais un panneau "No trepassing". Les premières rencontres ne sont donc pas chaleureuses entre les deux enfants, surtout qu'Allegra semble vite juger l'allure de Eric. Mais l'arrivée de la licorne qu'ils vont baptiser Moonpearl va bouleverser leurs vies et leurs opinions...

The Unicorn in the Barn c'est avant tout une belle histoire d'amitié, qui va demander du temps et beaucoup de confiance, celle-ci passant par l'amour des animaux et l'envie de les protéger. Eric va aider Allegra et sa maman à s'occuper des animaux de la clinique vétérinaire et il va se lier avec la licorne. Il va découvrir que comme toutes les créatures féériques, elle a des pouvoirs magiques et verra là un moyen de guérir sa mamie. Mais mieux ne vaut-il pas que la licorne reste en bonne santé plutôt que d'utiliser ses dons qui vont la fatiguer ?


En bref, un conte merveilleux, enchanteur et poétique sur la perte des liens, le deuil, l'amour, la compassion. J'ai beaucoup aimé parce que certains passages étaient très émouvants, que Eric est un garçon attachant et généreux, réfléchi et altruiste. Bien que sa vie prenne une tournure extraordinaire avec cette licorne qu'il va apprendre à aimer, il va découvrir que la vie reste ordinaire et difficile. Le livre évoque les liens familiaux et les liens que l'on créée, le tout porté par les sentiments doux de l'enfance et des émotions réelles, entre tendresse et tristesse. Une écriture sensible, des illustrations magnifiques... un petit trésor de la littérature jeunesse anglo-saxonne.

chronique_lael

mercredi 22 août 2018

The Surface Breaks de Louise O'Neill

the surface breaks

  • Nom: The Surface Breaks de Louise o'Neill
  • Lu en: anglais
  • Pages: 320 pages
  • Sorti le: 3 mai 2018
  • Editeur: Scholastic
  • VF: pas d'info
  • Tome Unique

This is a book with the darkest of undercurrents, full of rage and rallying cries: storytelling at its most spellbinding. Deep beneath the sea, off the cold Irish coast, Gaia is a young mermaid who dreams of freedom from her controlling father. On her first swim to the surface, she is drawn towards a human boy. She longs to join his carefree world, but how much will she have to sacrifice? What will it take for the little mermaid to find her voice? Hans Christian Andersen's original fairy tale is reimagined through a searing feminist lens, with the stunning, scalpel-sharp writing and world building that has won Louise her legions of devoted fans. Contains adult themes.

114149306

J'adore La Petite Sirène de Walt Disney et je n'ai jamais eu l'occasion de lire le conte de Hans Christian Andersen. J'ai eu l'occasion de lire Une fille facile de Louise O'Neill et j'avais été convaincue par son écriture féministe, dénonçant la culture du viol. J'étais très curieuse de lire sa revisite de La Petite Sirène et pour une fois le hardback est juste sublime! 

L'adaptation de Louise O'Neill est plutôt fidèle à celle que l'on connaît. Gaia a perdu sa mère alors qu'elle était très jeune. Au fond de la mer, près des côtes irlandaises, Gaia va avoir 16 ans et rêve de liberté. Son père, le roi des royaumes marins est un homme borné, autoritaire et peu enclin à respecter ses filles sirènes. Tout le monde doit suivre son bon vouloir, et il a déjà contracté un mariage arrangé pour Gaia. A l'aube de ses 16 ans, Gaia va pouvoir prendre son premier bain à la surface, c'est-à-dire voir la terre. C'est là qu'elle assiste impuissante au naufrage d'un bateau. Un garçon humain en tombe et alors que les acolytes de la sorcière de la mer (The Witch Sea) veulent le capturer, Gaia passe un accord pour le sauver...

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé cette version parce qu'elle est loin d'être édulcorée et rose puis les personnages pour certains sont ambigus. Par exemple le père de Gaia est un tyran, un piètre père qui n'hésite pas à sacrifier le bien-être de ses filles pour que les affaires politiques du royaume fonctionnent dans son sens et créer des alliances avec des êtres peu recommandables. Gaia n'apprécie pas vraiment son père et on sent qu'elle agit sous la contrainte et la crainte. Ensuite la sorcière des mers n'est pas si méchante que ça. Au contraire malgré un marché peu équitable, elle va aider d'une certaine manière la jeune sirène à découvrir la vérité sur la disparition de sa mère.

On navigue ainsi en eaux troubles, tout n'est pas blanc ou noir avec des scènes sombres et inquiétantes, des intentions mauvaises telles que celles de Zane, le fiancé de Gaia. La petite sirène, loin d'être totalement fascinée par les hommes, a de nombreuses raisons de vouloir échapper à sa vie sous la mer. Cela donne au roman une ambiance assez étrange et plutôt envoûtante qui m'a énormément plu, le tout servi par une écriture efficace, simple et facile d'accès pour le niveau en anglais. Le point de vue de Louise O'Neill est clairement féministe et le roman contient des thèmes adultes comme la soumission de la femme face à une autorité violente, le mariage arrangé, la domination et la possession, l'inégalité des forces entre masculin et féminin.

Le seul bémol que j'ai c'est pour le personnage d'Oliver, le "beau gosse" riche à qui tout sourit, qui a toutes les filles à ses pieds... il est trop caricatural et j'ai été déçue par le côté romance où je m'attendais à mieux. Sinon la fin est géniale et je ne m'attendais pas à cette tournure pleine de rage, de colère, de sentiments forts et de révolte. Le rôle de la Sorcière dans l'histoire et notamment la fin est au début énigmatique et mystérieux puis il devient plus conséquent et important. Elle s'affirme comme une justicière, ni du bien, ni du mal, juste du côté des femmes sirènes pour défendre leurs droits. C'était une tournure plutôt inattendue et qui m'a totalement surprise.


En bref, j'ai aimé le fait que l'auteure suive de près le scénario classique, tout en insérant suffisamment d'originalité et sa touche personnelle dans l'histoire pour la rendre rafraîchissante et captivante. A lire en VO, ce fut un vrai plaisir!!

chronique_lael

mercredi 15 août 2018

Rêves de Glace [Accords Corrompus #1] de Kelly St Clare

accords-corrompus-tome-1-reves-de-glace-953839

  • Nom: Rêves de Glace [Accords Corrompus #1] de Kelly St Clare
  • Lu en: français
  • Pages: 300 pages
  • Sorti le: 23 août 2017
  • Editeur: MxmBookmark - Collection Imaginaire
  • VO: paru sous le nom Fantasy of Frost en janvier 2015
  • Premier tome d'une quadrilogie

Olina a 17 ans et est la Tatuma -la princesse- d’Osolis, un monde dominé par la chaleur. Elle porte un voile depuis sa naissance et personne, pas même elle, n’a jamais vu son visage. Alors qu’elle subit la tyrannie constante de sa mère et de son oncle, Olina reste une jeune femme forte, drôle et volontaire qui attend d’être reine pour changer les choses. Quand une délégation de Glacium – un monde fait de glace à l’opposé du sien- arrive en Osolis, Olina est forcée de remettre ses préjugés en question. Peu à peu, elle se lie d’amitié avec le prince de Glacium et quand celui-ci demande à voir son visage, tout le monde d’Olina va basculer…

114149306

Cela faisait un moment que j'entendais parler de ce roman, aussi quand MxmBookmark a lancé son opération best avec quelques titres à petits prix, je n'ai pas hésité à plonger sur Rêves de Glace. Après un début plutôt plaisant, je dois malheureusement avouer que cette lecture m'a globalement ennuyée, malgré un univers intéressant.

Oui, c'est vraiment le point fort de ce roman. J'ai beaucoup apprécié découvrir Osolis et Glacium, les coutumes de chacun, les comportements, le vocabulaire... Honnêtement Kelly St Clare a fait du bon boulot pour différencier les personnages des deux mondes. Les Brumas, de Glacium, sont bien plus drôles à suivre que les Solatis, plus réservés. J'ai parfois bien ri face à certaines expressions, il faut l'admettre. 

Autre point fort pour moi fut les personnages. Olina est une héroine vraiment sympathique à suivre, elle a un statut difficile et une vie qui l'est tout autant. Alors quand elle quitte Osolis de force pour Glacium, la jeune femme évolue de manière fort spectaculaire. On s'y attache aisément, compatissant aussi à ce qu'elle a pu vivre dans son monde, face à une mère tyrannique et le port de son voile qui lui vaut une solitude de tout instant. Mais sur Glacium, son adaptation est aussi drôle que les expressions qu'elle apprend avec ses nouveaux amis. Les personnages secondaires sont nombreux, et bien qu'ils ne soient pas encore beaucoup développés, je les ai bien aimés aussi. 

Ce qui m'a laissé un gout plutôt amer en bouche avec cette lecture, c'est son intrigue. Elle ne tient pas à grand chose et il faut bien avouer que le roman est très lent. Cela m'a beaucoup ennuyée, qu'à la moité, j'ai songé à abandonner. Finalement, je voulais voir si ma petite théorie entourant le voile de Olina allait s'avérer juste et j'ai continué. La seconde partie ne relève pas énormément le niveau, mais comme je le disais, les personnages sont suffisamment sympas pour qu'on lise. 

La fin ne m'a pas pas plus convaincue du reste, je m'attendais à un énorme retournement de situation, plus de mystères ou d'adrénaline peut-être. Je suis donc un peu déçue de ce que l'auteure a proposé, pour l'instant, ce n'est pas assez intrigant pour que je continue cette série dans l'immédiat. Peut être plus tard, sachant qu'il y a 4 tomes, il y a sûrement de quoi faire avec cet univers. 


En bref, c'est une lecture en demi-teinte pour moi. On m'avait vendu du rêve avec ce roman, mais malheureusement, le manque d'action et le fait que je me sois bien ennuyée une bonne partie de l'histoire auront eu raison de mon intérêt. Cependant, je reconnais que l'univers est intéressant, porté par des personnages attachants quoique encore un peu timides dans leur développement personnel. A ce jour, la fin ne m'a pas vraiment envie de continuer l'aventure. 


samedi 4 août 2018

Love to hate you de Jo Watson

love to hate you

  • Nom: Love to hate you de Jo Watson
  • Lu en: anglais
  • Pages: 400 pages
  • Sorti le: 3 mai 2018
  • Editeur: Headline Eternal
  • VF: pas d'infos
  • Tome Unique

Sera is usually a good girl. (Except for one wild night in the backseat of a stranger's car!) But what happens when that bad boy turns out to be her new boss? And what happens when he wants more than one night...and he can be very persuasive...

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

I'm happy to have followed Amazon's recommandation and read this book. I didn't know the author but you can be sure I will read her others books. This one was what I needed while on vacation. A feel-good romance, funny story with nice characters, each one of them with an interesting background story. The writing style was really good too. A very summerish book I recommand!

Sur une recommandation d'Amazon, je me suis laissée tenter par ce titre qui semblait vraiment sympa à lire. En vacances à ce moment là, j'avoue que cette lecture a été parfaite pour un moment de détente à la plage. 

Le tout commence sur les chapeaux de roues, lorsque Sera vit une nuit torride avec un bel inconnu dans sa voiture. La jeune femme, d'habitude plus sage, n'arrive pas à s'expliquer ce qu'il s'est passé. Heureusement pour elle, qui dit coup d'un soir, dit ne plus jamais revoir la personne...enfin, c'est ce qu'elle croyait! Lorsque le bel inconnu en question débarque à son travail en se présentant comme le nouveau boss, Sera n'en croit pas ses yeux! Et si la jeune femme est déjà déstabilisée, les surprises ne s'arrêtent pas là... en effet, Ben - de son nom - est aussi son nouveau voisin!

Dit comme ça, on aurait l'impression que Ben est un stalker invétéré, mais il n'en est rien. Ce livre, je l'ai trouvé drôle à lire et en même temps, il reste sérieux sur certains aspects. Jo Watson est arrivée à bien doser son récit, à nous présenter des situations plus cocasses, ou d'autres où la tension grimpe. Moi qui ne connaissais pas du tout cette auteure, j'ai été agréablement surprise par son style! 

L'intrigue est donc relativement classique et exclusivement centrée sur la romance. Cela permet à l'auteure de se focaliser sur ses personnages et leurs ressentis. Si Ben est quelqu'un qui se montre sûr de lui, Sera est plus partagée. Entre un contexte familial très difficile, un boulot qui n'est pas encore acquis et ses sentiments pour son boss, Sera ne sait pas toujours comment faire face. Mais avec Ben, elle se sent pousser des ailes, malgré la peur qui la tenaille. J'ai bien aimé ce couple, qui se découvre et se cherche. Au delà des apparences, chacun arrive avec un bagage, qui nous rappelle que la vie n'est jamais simple pour personne. Et c'est ça que j'ai apprécié dans ce roman... quand humour, amour et réalité font un savant mélange.


En bref, Love to hate you a été une excellente surprise. C'est le genre de roman feel good, avec beaucoup d'humour, d'amour, mais aussi de remises en question suite à la réalité de la vie. J'ai été séduite par le style de Jo Watson qui s'est révélé simple, efficace et très fluide. Je remercie amazon pour cette recommandation, si vous cherchez une histoire drôle à lire cet été, surtout foncez, vous ne serez pas déçus!

vendredi 3 août 2018

Roomies de Christina Lauren

roomies

  • Nom: Roomies de Christina Lauren
  • Lu en: anglais
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 5 décembre 2017
  • Editeur: Gallery Books
  • VF: sorti sous le même nom le 7 juin 2018
  • Tome Unique

Rescued by Calvin McLoughlin from a would-be subway attacker, Holland Bakker pays the brilliant musician back by pulling some of her errand-girl strings and getting him an audition with a big-time musical director. When the tryout goes better than even Holland could have imagined, Calvin is set for a great entry into Broadway—until he admits his student visa has expired and he’s in the country illegally. Holland impulsively offers to wed the Irishman to keep him in New York, her growing infatuation a secret only to him. As their relationship evolves from awkward roommates to besotted lovers, Calvin becomes the darling of Broadway. In the middle of the theatrics and the acting-not-acting, what will it take for Holland and Calvin to realise that they both stopped pretending a long time ago?

114149306

~ ENGLISH REVIEW~ 

Well, I'm really sad to say that the book was a major disappointment for me. I hoped to love the story and the characters, I wanted to feel something while reading but that was not the case. Roomies was a nice book, but I wanted so much more. It was a bit superficial, nothing really happened here, the romance wasn't beautiful or surprising for me. As for the characters, I enjoyed more Calvin than Holland. Such a pity we didn't read his thought! I feel very sorry for the authors, they didn't convince me this time despite a great writing style. 

Le livre laissait penser à une histoire d'amour passionnée dans un contexte musical plutôt rêveur, le tout se passant à New York. Il y avait de quoi passer un excellent moment. Malheureusement, je ressors de cette histoire relativement déçue. Exit les papillons dans le ventre et les sentiments qui vous prend aux tripes, Roomies est resté, à mon sens, bien superficiel. 

Le résumé fait bien étalage de ce qui nous attend. Après une aggression dans le métro, Holland est sauvée de justesse par Calvin, un musicien surdoué pour lequel elle craque depuis des mois. Alors que la jeune femme se remet de ce traumatisme plutôt facilement, elle présente Calvin à son oncle, responsable d'un théâtre New-Yorkais dont la réputation n'est plus à faire. Sous le charme, Calvin se voit proposer le rôle titre mais pour une raison bien particulière, il décline l'offre. 

D'emblée les choses ne se font pas attendre. Holland, amoureuse ou tout simplement altruiste, décide d'aider Calvin de la seule manière possible: se marier avec lui. Un jeu dangereux mais que la jeune femme est prête à jouer. Honnêtement, c'est admirable mais aussi complètement irresponsable. Avouez, Calvin peut paraitre bien, mais comment est cette personne au quotidien? 

Evidemment, nous sommes dans un livre et Calvin possède bien des charmes. Il est beau (of course!), gentil, respectueux et passionné. En bref, Holland a tiré le jackpot! C'est un personnage que j'aurai aimé voir plus en avant, lire ses pensées par exemple, car malgré la superficialité du personnage (merci les auteures), Calvin reste le plus intéressant. 

Ce n'est malheureusement pas le cas de Holland ou de sa copine Lulu, qui fait dans le cliché pathétique de la meilleure amie pas si amie, mais plutôt jalouse et envieuse, qui ne va pas hésiter à embarasser Holland plus d'une fois. Quant à cette dernière, j'ai trouvé qu'elle manquait de franchise et de maturité. En effet, la jeune femme n'a pas énormément d'ambition et est plutôt centrée sur elle-même. Alors quand surviennent les changements, elle ne sait plus comment réagir. Certes, je comprends totalement ses peurs, ses doutes et ses remises en question mais son comportement ne m'a pas vraiment emballée.

Rommies avait tout pour me plaire, mais force est de constater que la romance n'a pas pris avec moi. Il ne se passe pas grand chose et les moments romantiques ne m'ont pas convaincue. Je n'ai rien ressenti, si ce n'est un certain ennui. C'est dommage car j'avais vraiment envie d'apprécier l'histoire peu commune de Holland et Calvin.


En bref, ce roman m'a un peu déçue, clairement j'en attendais plus. Ce qui m'a le plus agacé est probablement l'héroine, Holland, plutôt centrée sur elle-même. Malgré son geste envers Calvin, la jeune femme réagit souvent comme une ado en crise plus qu'en jeune femme responsable. Déstabilisée, j'avais espéré que les deux auteures approfondissent du coup un peu plus l'univers musical proposé, mais ce ne fut pas le cas. Rooomies reste une romance sympathique mais qui ne m'aura pas fait vibrer.

mercredi 1 août 2018

Dividing Eden de Joelle Charbonneau

dividing eden

  • Nom: Dividing Eden de Joelle Charbonneau
  • Lu en: français
  • Pages: 312 pages
  • Sorti le: 6 juin 2018
  • Editeur: Milan
  • VO: paru sous le même nom le 6 juin 2017
  • Premier tome d'une duologie

Lorsque leur père le roi et leur frère aîné meurent, les jumeaux Carys et Andreus doivent s’affronter dans une série d’épreuves pour déterminer lequel des deux régnera sur le royaume d’Eden. Eux qui n’ont jamais pensé à accéder au pouvoir et qui ont passé toute leur vie à se protéger mutuellement se retrouvent en concurrence pour la première fois. Andreus bénéficie du soutien du Conseil, Carys de celui du peuple. Impossible a priori de les départager, mais, dans l’ombre, chacun intrigue pour voir son favori monter sur le trône. Malgré leur attachement, s’engage une bataille sans merci entre le frère et la sœur. Jusqu’où sont-ils capables d’aller pour obtenir la couronne ? Peuvent-ils continuer à se faire confiance ? Doivent-ils écouter les conseils de ceux qui, prétendument pour leur bien, les éloignent l’un de l’autre ?

114149306

J'avais repéré ce roman en VO et quand j'ai su qu'il sortait chez Milan, j'ai attendu la version française. Je trouve le choix de la couverture malheureux mais passons. Le début de l'histoire m'a littéralement endormi et au bout de 100 pages j'ai cru que j'allais abandonner ma lecture. Nous évoluons dans un univers très classique, celui d'une royauté, le Royaume d'Eden qui va connaître de grands bouleversements à la "Game of Thrones"... complots, trahisons, empoisonnements, assassinats.

Les enfants jumeaux Carys et Andreus vont devoir s'affronter lors d'un tournoi d'épreuves organisé par le Conseil des Anciens. Carys est une femme et malgré son intelligence, sa dextérité en matière d'armes, elle ne part pas favorite... Andreus, le dernier homme de la famille royale est atteint d'une étrange malédiction et Carys ne cesse de le protéger. Dans cet univers d'apparence médiéval, il y a le côté magique avec des créatures fantastiques : les xhelozis. 

Pour ce qui est de l'intrigue, il n'y a pas franchement de révolution ni d'originalité. On semble évoluer dans un univers de type fantasy avec des points de modernité que sont l'utilisation de l'électricité mais nous n'avons aucune information sur les origines de cette utilisation au sein d'un château royal. Les personnages sont également un peu convenus hormis Carys qui est courageuse, pertinente, fidèle et intelligente face à un frère qui va se monter la tête et monter sur ses grands cheveux. Arrogant, amoureux transi, aveuglé par ses désirs, la tournure qu'il prend est surprenante mais négative. Du moins c'est grâce à lui que se révèle une fin beaucoup plus mordante et glaçante, ce qui n'était pas gagné.

Le côté "compétition pour le trône" est bien exploité et dans l'ensemble on passe un bon moment à partir de la 150ème page! Le rythme s'intensifie au fur et à mesure que les épreuves défilent, laissant une tonalité de plus en plus prenante, sombre et pleine de suspense. Les rebondissements sont pas mal une fois la seconde moitié entamée et c'est là que je n'ai pas pu lâcher le roman.


En bref, l'entrée en matière dans ce nouvel univers a été difficile mais heureusement la fin est bien meilleure. Je pense lire la suite car je me suis tout de même prise au jeu du pouvoir, j'ai envie de savoir ce qu'il va advenir de Carys, comment la situation va-t-elle retourner à son avantage. J'aurais aimé que le côté fantastique soit un peu plus accentué et le background mieux étoffé parce que l'auteure ne nous donne aucune clé pour apprécier son monde à sa juste valeur. Ce premier tome est plus centré sur les personnages, leurs secrets, les enjeux de pouvoir, la manipulation et leur côté trouble. C'est pas mal mais pas suffisant pour que ça soit original!

chronique_lael

mardi 31 juillet 2018

Un été dans les Hamptons [From New York with Love #2] de Sarah Morgan

un été dans les hamptons

  • Nom: Un été dans les Hamptons [From New York with Love #2] de Sarah Morgan
  • Lu en: français
  • Pages: 448 pages
  • Sorti le: 4 juillet 2018
  • Editeur: Harlequin France - Collection &H
  • VO: paru sous le nom Holiday in the Hamptons le 15 juin 2017
  • Tome Antérieur: Tome 1

« Ta vie, c’est un scénario de comédie romantique. » Si la situation n’était pas si catastrophique, Felicity éclaterait de rire, tant ces mots lui semblent éloignés de la vérité. Pour elle, tomber nez à nez avec l’homme qui lui a brisé le cœur et constater que, dix ans après, il est toujours aussi sexy et hors de portée relèverait plutôt de son mauvais karma. Ne s’était-elle pas réfugiée dans les Hamptons justement pour lui échapper ? Mais, maintenant que Seth l’a retrouvée, Felicity sait qu’elle a une décision à prendre : passer sa vie à fuir ou affronter une fois pour toutes les démons de son passé…

114149306

Avec Sarah Morgan, je sais d'avance que je vais passer un bon moment de lecture. J'apprécie ses livres qui, au-delà de l'histoire d'amour, traitent toujours d'un sujet plus profond comme les liens familiaux, notre place dans la société, la valeur que l'on se donne... Un été dans les Hamptons ne déroge pas à la règle en nous racontant l'histoire de Fliss, cette jeune femme que la vie de famille n'a pas épargnée. 

Fliss est la soeur de Daniel, rencontré dans le tome précédent. C'est aussi la jumelle de Harriet. Ensemble, elles ont bâti les Woof Rangers, une société qui propose de promener les chiens dans Manhattan. Fortes de leur succès, Fliss ne s'attendait pas à tomber sur son ex mari, Seth, à la clinique vétérinaire. C'est le choc pour la jeune femme, qui n'arrive plus à canaliser ses peurs et ses sentiments. Lorsque sa grand mère lui demande de venir l'aider quelques semaines dans les Hamptons, Fliss n'hésite pas, pensant ainsi prendre la fuite... 

Evidemment, le livre ne serait pas drôle si Fliss avait passé son été dans son coin... Quelle ne fut pas sa surprise d'apprendre que Seth habite en fait dans les Hamptons!! Une situation que la jeune femme n'avait pas prévue mais qui va l'obliger à se replonger dans son passé pour enfin vivre dans le présent et penser à l'avenir. 

J'ai beaucoup aimé l'histoire de Fliss, en laquelle j'ai pu m'identifier de bien des manières! Même si Fliss peut paraitre exaspérante, le fait qu'elle se barricade derrière de nombreux murs est totalement compréhensible. Quand on croit dur comme fer qu'on ne vaut rien, sortir de sa coquille demande bien du temps et du courage. Mais avec Seth, Fliss se sent comprise. Entre eux, ce fut l'amour fou il y a 10 ans. Et si c'était encore le cas? 

Comme dans tous les livres de Sarah Morgan, Seth est un protagoniste charmant. Il est beau, patient, intelligent, dévoué et tout le monde l'adore. Un peu cliché bien entendu mais totalement rêveur. Entre lui et Fliss, l'attirance est toujours bel et bien présente, mais suffit-elle pour construire une relation? C'est tout l'enjeu du livre, qui nous plonge au coeur d'un passé difficile afin de comprendre le présent. 

Ce fut une lecture assez intense en sentiments et émotions. Les personnages de Sarah Morgan sont toujours très attachants. Sans oublier les personnages secondaires, tout aussi intéressants ou le fait que les animaux soient aussi au centre de l'histoire. Un aspect que j'aime beaucoup, moi qui me sens proche d'eux. Encore une fois, ce fut une lecture très réussie. Je n'ai qu'une hâte, découvrir l'histoire de Harriet.


En bref, encore un livre très réussi pour Sarah Morgan! J'étais curieuse de découvrir l'histoire de Fliss, à laquelle j'ai pu m'identifier de bien des manières... C'est un personnage franchement haut en couleurs qui se barricade derrière une forteresse infranchissable. Mais c'est sans compter sur Seth, son seul et unique amour, de tout faire pour retrouver la femme qu'il aime. Seth est un personnage doux que j'ai beaucoup aimé, il complète bien Fliss. Ensemble, ils forment un très beau couple, attentionné et passionné par les animaux! Sarah Morgan poursuit sur sa lancée en mettant les animaux en avant et leur place dans nos vies, pour mon plus grand bonheur. Malgré quelques longueurs, je me suis régalée avec cette lecture!

vendredi 27 juillet 2018

Step Brother de Penelope Ward

COUV-STEP-BROTHER-508x800

  • Nom: Step Brother de Penelope Ward
  • Lu en: français
  • Pages: 328 pages
  • Sorti le: 7 septembre 2017
  • Editeur: Hugo Roman Poche
  • VO: paru sous le nom Step Brother Dearest le 23 septembre 2014
  • Tome Unique

Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était a la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement elle a vite déchanté, Elec est tout simplement odieux avec elle. Pourtant elle se sent attiré par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures. Lentement leur relation évolue, il s’ouvre petit à petit, jusqu’à une nuit inoubliable. Le lendemain Elec est parti, il disparait de sa vie aussi vite qu’il y était apparu. Sept ans plus tard, un drame familial les réunis à nouveau. Greta comprend alors que l’adolescent qui s’amusait à la faire tournée en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête. Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?

114149306

Après une lecture difficile et émouvante, j'avais besoin d'une lecture sans prise de tête et totalement déstressante... Step Brother est arrivé à point nommé! C'est un gros coup de coeur surtout pour le côté montée d'adrénaline, ascenseur émotionnel et lecture addictive d'une relation amoureuse hyper torride.

Greta rencontre son demi-frère pour la première fois et cela ne se passe pas comme prévu. Si elle était heureuse de faire connaissance avec le fils d'un beau-père qu'elle apprécie, ce dernier la prend totalement au dépourvu en affichant son mépris, son arrogance et sa désinvolture. Le pire c'est qu'il est hyper canon et que Greta n'est pas insensible à son charme. Elec doit rester un an auprès d'eux mais ce garçon tatoué semble tout faire pour éloigner Greta.

Cela ne marche pas car elle est de plus en plus attirée par lui et cherche à établir le contact. Progressivement, à coups tordus, à confidences échangées, à regards empruntés, une nuit inoubliable fait basculer les choses. Le lendemain, Elec s'en va, laissant une Greta démunie. 7 ans passent... jusqu'à ce qu'ils se retrouvent lors de circonstances dramatiques...

MON DIEU!!! J'adore quand les relations affectives sont intenses et à dents de scie. Step Brother est géniale et il m'a rappelé une autre relation, celle des héros de D.I.M.I.L.Y, une autre saga pour laquelle j'ai eu le coup de coeur. Forcément, l'histoire a totalement fonctionné et j'ai adoré suivre tous les échanges entre Elec et Greta.

C'est passionné, drôle, intense, vibrant, sensuel... je suis vraiment accro quand les histoires sont compliquées, toujours enivrées par des sentiments exacerbés ou interdits/impossibles. J'ai aimé autant la première que la deuxième partie même si l'auteure aurait pu approfondir son intrigue, le rythme était délicieux et Elec tout à fait irrésistible. Alors c'est un grand OUI et je n'ai désormais qu'une hâte, ne pas tarder pour lire The boy next door.


En bref, c'est un gros coup de coeur pour ce livre que j'ai adoré, c'était drôle et passionné, tout ce que j'apprécie! Pour tous ceux qui ont apprécié la trilogie Dimily de Estelle Maskame, Step Brother devrait également vous séduire grâce à son histoire et à ses personnages irrésistibles! 

chronique_lael