► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
samedi 3 novembre 2018

Quand fainéantise rime avec magie [Ivy Wilde #1] de Helen Harper

HARPER-Helen-Ivy-Wilde

  • Nom: Quand fainéantise rime avec magie [Ivy Wilde #1] de Helen Harper
  • Lu en: français
  • Pages: 400 pages
  • Sorti le: 24 octobre 2018
  • Editeur: MxmBookmark - Collection Infinity
  • VO: paru sous le nom Slouch Witch en juin 2017
  • Premier tome d'une trilogie

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n'est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d'une aide magique, malgré ses talents. Si ça ne tenait qu'à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu'à ce que mort s'en suive. Mais quand elle se retrouve victime d'une erreur d'identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d'investigation de l'Ordre Hermétique du Crépuscule d'Or. Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l'Ordre ; et le fait d'être liée magiquement à l'Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu'empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d'un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu'il y a de soporifique dans le boulot de sorcier. Et s'il l'oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud.

separator

En cette période d'Halloween, Ivy Wilde était pour moi la lecture idéale! Que dire, cela faisait longtemps que je n'avais pas lu d'Urban Fantasy et j'ai été plus que conquise par ce titre. 

Ce que j'ai aimé c'est notre héroine, Ivy. Au début, elle a tout l'air d'une anti-héroine, mais très vitre, on se rend compte à quel point cette jeune sorcière est douée. Son parcours nous est révélé au fil des pages et on peut dire que Ivy réserve bien des surprises. Voilà un personnage que j'ai adoré, du début à la fin, avec son grain de folie, sa répartie d'enfer, son entêtement, son humour, sa fainéantise et son dévouement. 

Quant à l'intrigue, elle est extrêmement bien menée, car elle nous permet de rencontrer d'autres personnages et d'en apprendre plus sur l'Ordre, auquel Ivy appartenait autrefois. Par un (mal)heureux hasard, Ivy se retrouve liée à Raphael Winter, un sorcier respecté - et un peu coincé - pour mener des enquêtes. Entre eux, ça ne démarre pas fort, mais très vite, le duo va former une équipe redoutable.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Winter, il parait inaccessible, mais en réalité, c'est quelqu'un d'assez ouvert, qui essaie juste de faire son travail de la meilleure façon possible. Opposé d'Ivy, les deux feront des étincelles pour notre plus grand plaisir! On a absolument pas le temps de s'ennuyer avec ce duo plus que charmeur et efficace. 

L'histoire mise en place reste intéressante quoiqu'un peu simple mais très prenante. Il n'y a aucun temps mort, du coup, on est tenu en haleine tout le long et le livre se dévore à vitesse grand V. Grâce à cette enquête, on en apprend plus sur le monde des Sorciers et le rôle de chacun. C'est assez riche, et je suis certaine que la suite nous réserve pas mal de surprises et de rebondissements!


En bref, j'ai adoré Ivy, sa personnalité, son caractère, sa repartie... Voilà une héroine géniale qui vous fera bien rire!! L'univers est franchement intéressant et grâce à une intrigue bien menée, on en apprend plus sur l'Ordre et ses membres. Voilà un premier tome plein de potentiel, porté par une héroine fantastique et un héros au charme plus que ravageur! La suite promet des étincelles!


mercredi 31 octobre 2018

Le parfum de la trahison [La couleur du mensonge #2] de Erin Beaty

le parfum de la trahison

  • Nom: Le parfum de la trahison [La couleur du mensonge #2] de Erin Beaty
  • Lu en: français
  • Pages:  544 pages
  • Sorti le: 11 octobre 2018
  • Editeur: Lumen Editions
  • VO: paru sous le nom The traitor's ruin en juillet 2018
  • Tome Antérieur: Tome 1

Ayant prouvé sa valeur en tant qu'espionne et entremetteuse prodige, Sage Fowler est désormais bien introduite dans la haute société grâce à son titre de précepte iceberg des filles du roi. Quand elle apprend qu'une expédition secrète se prépare, elle saisit cette chance de servir une fois de plus son royaume - et de retrouver par la même occasion l'homme qui est désormais son fiancé, le capitaine Alexander Quinn. Chargée de l'éducation du prince Nicolas, elle observe avec beaucoup d'intérêt la toute nouvelle unité d’élite. Mais l'audace de la jeune fille n'est pas du goût d'Alexander, et leurs relations s'enveniment...

separator

J'avais bien aimé La couleur du mensonge qui fut une belle surprise alors je n'ai pas voulu tarder pour découvrir cette suite. L'auteure gère bien son univers dans ce second tome. La romance est restreinte puisque Sage Fowler est fiancée au capitaine Alexander Quinn et qu'on s'éloigne des prémisses d'une histoire d'amour. Par contre les choses vont devenir explosives entre les deux amoureux qui vont énormément se disputer suite à plusieurs désaccords.

Ce qui prend le pas dans l'intrigue de ce tome 2, c'est la politique, la mise en place stratégique, les enjeux de pouvoir, la menace d'une guerre et le côté espionnage. Alexander va devoir encadrer une mission de reconnaissance pour servir son royaume. Cette mission est primordiale pour la suite de sa carrière et on sent à quel point il a la pression. Quant à Sage, elle est chargée secrètement par la Reine de surveiller ce qu'il se passe et de la tenir informée des avancées de la mission.

Mais ce que j'ai préféré dans ce tome c'est la découverte d'un nouveau royaume et d'un nouveau peuple que l'on pensait ennemi. C'est la rencontre de l'Autre, de l'inconnu et dans un décor de désert réellement captivant.

Pour ce qui est de nos héros, le fait qu'il y ait moins de romance pourrait décevoir mais pour ma part, j'ai aimé que les rebondissements séparent nos amoureux, surtout que leur relation était tendue. Alexander ne comprend pas les choix de Sage, et inversement Sage ne supporte pas le stress d'Alexander. Ils vont se retrouver séparés l'un de l'autre et cheminent vers des aventures différentes.


En bref, ce second tome est axé sur la découverte d'une nouvelle culture, d'un nouveau peuple nomade avec un renouveau dans le décor fantasy. On est encore dans une intrigue 100% politique avec des conflits, des enjeux de conquête du royaume. Pour ma part, je suis un peu moins emballée car même si j'ai bien aimé, je trouve que cela manque d'action et de rythme. J'aurais aimé plus de surprises et de rebondissements mais je reste séduite par l'écriture, efficace et immersive.

chronique_lael

lundi 29 octobre 2018

Light Years de Kass Morgan

light-years-1113758-264-432

  • Nom: Light Years de Kass Morgan
  • Lu en: français
  • Pages:  432 pages
  • Sorti le: 11 octobre 2018
  • Editeur: Collection R
  • VO: paru sous le nom Light Years en octobre 2018
  • Premier tome d'une duologie

Vous rêvez de gloire, de batailles et d'honneurs militaires ? Commencez donc par connaître votre ennemi... Bienvenue à l'Académie aérospatiale de Tétra, où viennent d'être admis pour la première fois des candidats issus des confins de la galaxie. À des années-lumière de leurs planètes d'origine, Vesper, Arrann, Orèlia et Cormak portent chacun leur lot de terribles secrets, et s'engagent dans des amours interdites qui mettent en danger le fragile équilibre de l'Académie. Et si la menace principale ne venait pas des redoutables Spectres, avec leur puissance de feu colossale, mais plutôt des cadets eux-mêmes ?

separator

J'avais adoré la série Les 100 et je suis très heureuse de retrouver l'auteur dans une nouvelle série. Mais ce que je peux vous dire de ma réaction à chaud c'est que j'ai bien aimé mais j'en veux plus. Nous sommes dans un univers de space opera, à la manière d'un Phobos ou d'un Illuminae ou même d'un Sombres étoiles de Malorie Blackman. Autrement dit c'est un univers que j'ai déjà lu et que j'aime énormément pour peu que ça déménage et que ça explose.

L'Académie Aérospatiale de Tétra a lancé sa nouvelle campagne de recrutement d'étudiants. La grande nouveauté : l'entrée dans l'école n'est plus limitée aux habitants du système solaire de Tétra mais à tous les étudiants, de toute provenance confondue. Vesper, Cormak, Arrann, Orèlia vont se retrouver au sein de la même élite mais chacun a des particularités et des secrets à cacher.

Vesper, originaire de Tridian est une pilote surdouée qui a toujours vouée sa vie à faire plaisir à sa mère. Elle a pour ambition de devenir commandante mais les choses ne se passent pas comme elle l'espérait. Cormak a pris la place de son frère décédé et se fait passer pour lui. Il a grandi sur une planète toxique Déva et il souhaite à tout prix échapper à un destin quelconque. Arrann vient de Chetire. Intello, il a toujours été méprisé par ses camarades. Il a été accepté comme élève officier et cherche à se faire une place au sein de l'Académie. Mais il ne s'imaginait pas tomber amoureux d'un jeune Tridien. Enfin, Orélia cache un lourd secret puisque c'est une espionne des Spectres...

On suit quatre narrateurs différents, dans une alternance de chapitres qui pour ma part est un procédé que je commence à me lasser. Pour chacun d'entre eux, nous allons découvrir un peu de leur passé, de leur histoire, de leur origine, de leurs objectifs et espoirs et de la manière dont ils se sont retrouvés dans l'Académie. On reste donc principalement en surface même lorsqu'il s'agit de leurs sentiments. Des amours interdites se profilent mais ce n'est pas le point fort du roman.

Ca se lit plutôt bien et vite et j'ai eu l'impression de lire une intrigue similaire à Inaccessibles de Katharine McGee. La lecture est addictive et bien prenante car tous les rouages se mettent en place et l'intrigue tournant autour des secrets des uns et des autres est captivante. Puis tout s'enchaîne à la fin et on n'a qu'une envie c'est de lire la suite. C'est un peu ce que je reproche d'ailleurs à Light Years, c'est monté comme Les 100, c'est bien mené mais ça reste dodo time tout le long jusqu'à la fin où ça se réveille.


En bref, une lecture plaisante et agréable mais j'en veux plus. Je veux que l'auteure nous surprenne encore plus et pas seulement avec un twist final mais des rebondissements tout au long du roman pour une narration moins irrégulière et plus explosive.

chronique_lael

vendredi 26 octobre 2018

Clair de Lune à Manhattan [From New York with Love #3] de Sarah Morgan

clair de lune à manhattan

  • Nom: Clair de Lune à Manhattan [From New York with love #3] de Sarah Morgan
  • Lu en: français
  • Pages: 486 pages
  • Sorti le: 31 octobre 2018
  • Editeur: Harlequin - Collection &H
  • VO: paru sous le nom Moonlight over Manhattan en novembre 2017
  • Tomes antérieurs: Tome 1 - Tome 2

« Je ne veux plus être une “gentille fille”. Je veux être une fille qui n’a peur de rien ! » Harriet Knight le reconnaît volontiers, elle a toujours laissé la peur guider ses choix. Résultat : elle a l’impression d’avoir une vie ennuyeuse à mourir. Alors cette année, c’est décidé, elle va s’offrir un cadeau de Noël d’un nouveau genre : du courage ! Elle a donc prévu de faire chaque jour, jusqu’au 25 décembre, une chose qui l’effraie et, elle s’en est fait la promesse, elle ne laissera rien ni personne l’intimider. Enfin, ça, c’était avant qu’elle ne rencontre Ethan qui, d’un seul regard, a fait vaciller toutes ses certitudes. Elle l’a alors aussitôt compris : le séduire sera son plus grand défi.

separator

Mon ressenti risque d'être assez court et pour cause: je suis amoureuse de ce roman!! Clair de lune à Manhattan est un énorme coup de coeur, qui m'a séduite des les premières pages et qui clôture à merveille la saga. 

Lorsque Harriet fut brièvement présentée dans les tomes précédents, j'avoue que j'ai eu une petite appréhension quant à son personnage fort timide et renfermé. Mais à la lecture, ce fut une vraie claque! Harriet est un personnage que j'ai adoré, auquel j'ai pu m'identifier tout de suite et qui m'a grandement inspirée.  A 30 ans, la jeune femme se rend compte que sa vie est faite d'un cocon douillet qu'il serait facile de suivre toute sa vie, au risque de finir seule dans son appartement entourée d'une centaine de chiens et de chats. Une perspective d'avenir qui déprime notre héroine, d'autant plus que son frère et sa jumelle filent le parfait d'amour. Alors pourquoi eux, et pas elle? 

C'est tout le défi que va s'imposer la jeune femme. Et je peux vous dire que j'ai adoré. Harriet évolue de manière fulgurante à travers les différents chapitres et elle m'a vraiment conquise. Même si l'histoire reste fictive, elle m'a donné à réfléchir. Le courage et l'envie d'Harriet d'avancer dans la vie, de sortir de sa zone de confort, de voir ce que le monde a à offrir au delà des murs de son appartement, je pense que cela peut "parler" à toutes celles qui se sentent timides et qui ont peur de se lancer. 

Dans cette quête, Harriet va rencontrer Ethan, un médecin urgentiste. J'ai aussi énormément apprécié ce personnage, découvrir sa personnalité, son travail très difficile. Il amène une touche de réalisme incroyable! Ethan ne fait peut être pas rêver mais il m'a semblé correspondre à Harriet. Après tout, comme on dit, les contraires s'attirent, les opposés se rapprochent! Et cette rencontre va les changer tous les deux sur bien des points. 

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est finalement la quête de soi, bien plus que la romance. Sarah Morgan a déjà écrit plus chaud bouillant, or ici elle est restée plutôt soft, privilégiant le développement des personnages. Enfin, mon petit coeur fut ravi de retourner à Snow Crystal et de croiser à nouveau les frères O'Neil. Sarah Morgan ne pouvait pas mieux conclure sa saga que de rassembler pendant un temps tous ses personnages ou presque. Un régal.


En bref, un tome coup de coeur qui cloture à merveille la saga, me laissant totalement rêveuse. J'ai adoré le personnage d'Harriet auquel j'ai pu grandement m'identifier et même s'il s'agit d'une fiction, elle m'a permis de réfléchir. Le cadre enchanteur de l'hiver m'a aussi séduite, de même que les clins d'oeil de l'auteure à d'autres personnages bien connus. C'est sur, les livres de Sarah Morgan sont comme des petites douceurs: à consommer sans modération!

jeudi 18 octobre 2018

Wildcard [Warcross #2] de Marie Lu

wildcard

  • Nom: Wildcard [Warcross #2] de Marie Lu
  • Lu en: anglais
  • Pages: 343 pages
  • Sorti le: 18 septembre 2018
  • Editeur: Penguin Teen
  • VF: à paraitre
  • Tome antérieur: Tome 1

Emika Chen barely made it out of the Warcross Championships alive. Now that she knows the truth behind Hideo's new NeuroLink algorithm, she can no longer trust the one person she's always looked up to, who she once thought was on her side. Determined to put a stop to Hideo's grim plans, Emika and the Phoenix Riders band together, only to find a new threat lurking on the neon-lit streets of Tokyo. Someone's put a bounty on Emika's head, and her sole chance for survival lies with Zero and the Blackcoats, his ruthless crew. But Emika soon learns that Zero isn't all that he seems--and his protection comes at a price. Caught in a web of betrayal, with the future of free will at risk, just how far will Emika go to take down the man she loves?

separator

Warcross avait été un vrai coup de coeur lors de sa sortie l'an dernier, de ce fait, j'attendais Wildcard avec impatience. Je ne savais pas du tout ce qu'avait prévu Marie Lu dans cette suite et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle fut surprenante! 

Alors que Warcross se concentrait plus sur le jeu à proprement parlé, Wildcard fut davantage tourné vers le thriller de science-fiction. Avec une technologie comme le neurolink, peut-on vraiment croire qu'elle sera toujours utilisée à bon escient? C'est ce que démontre ici Marie Lu à travers l'intrigue mise en place. Hideo peut-il être le seul à contrôler le neurolink? Rien n'est moins sur.

Wildcard m'a beaucoup surpris dans son évolution, le jeu étant mis de côté pour se concentrer davantage sur la création même du neurolink. Je dois dire que ça m'a beaucoup plu car tout ce qu'avance l'auteure est tout à fait plausible. A l'heure où nous sommes devenus dépendants d'internet et des smartphones, la réalité augmentée ne parait pas si improbable. Avec une écriture toujours aussi vivace, il est facile de visualiser toute la technologie prendre le dessus sur la réalité, nous enveloppant ainsi dans un monde plus coloré mais moins réel.

Et si l'intrigue nous emmène sur des chemins plus scientifiques, elle est tout de même portée par des personnages très forts qui ne reculent devant rien. J'ai beaucoup aimé la détermination de Emika, tandis que Hideo s'est révélé sous un autre jour. C'est incontestablement le personnage de la saga pour moi. Au delà des apparences et des richesses, voilà un homme blessé, prêt à tout à agir par amour quitte à mettre en danger le monde entier. Son dévouement envers son frère est très touchant, et dans ce tome, Hidéo quitte son costume 3 pièces pour se salir les mains. 

Bien entendu que serait le roman sans Zéro qui représente à lui seul tout le mystère du livre et de Warcross en général. Son histoire est fascinante, les révélations inattendues. Marie Lu a fait un travail exceptionnel sur ce personnage! Enfin, mention à l'équipe des Riders, toujours au rendez-vous pour aider Emika. 

Dans l'ensemble, je fus complètement séduite par cette suite, que j'ai trouvée totalement addictive et bien amenée. Le seul bémol, c'est la fin que j'ai malheureusement trouvée un peu à rallonge et peut être légèrement trop facile. Néanmoins, Marie Lu a très bien su construire son univers, offrant une duologie haletante et originale.


En bref, un second tome très prenant et addictif, évoluant plus vers le thriller de science fiction que le jeu virtuel à proprement parlé. J'ai beaucoup aimé cette évolution qui tient en haleine tout le long, alternant révélations et action. Dans l'ensemble, cette duologie reste vraiment surprenante, nous poussant à nous interroger sur la place du virtuel ainsi que de la réalité augmentée et leur utilisation dans notre vie quotidienne. 


mercredi 17 octobre 2018

Shatter [Glitter #2] de Aprilynne Pike

shatter

  • Nom: Shatter [Glitter #2] de Aprilynne Pike
  • Lu en: français
  • Pages: 378 pages
  • Sorti le: 22 août 2018
  • Editeur: Dreamland
  • VO: paru sous le nom Shatter en février 2018
  • Tome antérieur: Tome 1

Au 22e siècle, on vit au château de Versailles presque comme à l'époque du Roi-Soleil. Mais le luxe et le confort ne font pas oublier à la jeune Danica qu'elle est surveillée en permanence par des robots et qu'elle doit se plier à la volonté d'un roi terrifiant et sanguinaire. La jeune fille n'a pas réussi à éviter son mariage arrangé avec le souverain, elle est désormais unie à lui pour le meilleur... et surtout pour le pire. Piégée dans une prison dorée, elle est l'objet de toutes les attentions, de toutes les rumeurs et aussi de toutes les trahisons Mais son nouveau rôle de reine se révèle également dangereusement addictif. Petit à petit, Danica prend goût au pouvoir, à ses manigances, ses intrigues et ses excès. Elle se laisse griser, au risque d'oublier l'homme qu'elle aime en secret et à qui elle avait pourtant promis de s'enfuir...

separator

J'avais adoré Glitter et le personnage de Danica, alors j'étais impatiente de découvrir cette suite et globalement j'en ressors plutôt conquise. L'intrigue est toujours aussi addictive et même si le rythme est moins intense que le premier tome, on fait de sacrées découvertes qui remettent en question les plans de Dani.

Le lecteur est désormais bien ancré dans le décor de ce Versailles géré par des nanotechnologies et par des robots. Le côté high-tech est bien mis en avant car Danica est surveillée en permanence par des robots. Elle va user de stratégies, d'intelligence et de répartie pour obtenir ce qu'elle veut, en priorité un endroit privé et libérer son amour Saber. 

Elle est plus que contrainte car elle a dû épouser le souverain mais celui-ci est un personnage qui évolue et qui se révèle ambigüe, avec des émotions propres. Je ne m'attendais pas à ce qu'il commence à développer des sentiments pour Danica notamment du respect d'avoir trouvé une adversaire de taille, pertinente et aux décisions intelligentes.

Danica est toujours soumise aux caprices de son fournisseur de Glitter, qui la tient à sa solde, l'a déjà trahi et use de son pouvoir sur Saber... mais là encore l'intrigue révèle quelques surprises de taille. Le rythme est excellent durant tout le livre, entre révélations et vie à la cour, sentiments de Danica pour Saber, ses amis, et réflexion d'un plan de secours pour s'échapper de Versailles.

Ca reste fluide, mais peut-être moins addictif que le premier tome... c'est vers la fin que tout s'enchaîne avec deux rebondissements de dingue et qui prend tout le monde au dépourvu!! J'ai adoré! Et j'ai vraiment envie de savoir la suite parce que cette fin était géniale...


En bref, une intrigue autour de la manipulation du pouvoir plutôt bien amenée, des personnages qui évoluent considérablement et qui vont finalement virer de bord pour parvenir à un résultat juste et équitable. Danica est une héroïne qui m'épate parce qu'elle sait qu'elle fait des mauvais choix, qu'elle vend son âme et devient aussi vile que son époux le roi, mais c'est pour la bonne cause. Histoire d'amour, histoires et scandales de cour, intrigues royales et politiques accrocheuses, enjeux de pouvoir et de liberté, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec un tome tout aussi prenant. Le final est hyper stressant et on se demande bien ce que nous réserve le dernier tome !

chronique_lael

mardi 2 octobre 2018

Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows

before she ignites

  • Nom: Before she ignites [Fallen Isles #1] de Jodi Meadows
  • Lu en: anglais
  • Pages: 485pages
  • Sorti le: 12 septembre 2017
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • VF: non prévue
  • Premier tome d'une trilogie

Mira Minkoba is the Hopebearer. Since the day she was born, she’s been told she’s special. Important. Perfect. She’s known across the Fallen Isles not just for her beauty, but for the peace treaty named after her, an agreement which united the seven islands against their enemies on the mainland. But Mira never felt perfect. She counts compulsively. She struggles with crippling anxiety. And she’s far too interested in dragons for a girl of her station. Then Mira discovers an explosive secret that challenges everything she and the treaty stand for. Betrayed by the very people she spent her life serving, Mira is sentenced to the Pit—the deadliest prison in the Fallen Isles. There, a cruel guard would do anything to discover the secret she would die to protect. No longer beholden to those who betrayed her, Mira must learn to survive on her own and unearth the dark truths about the Fallen Isles—and herself—before her very world begins to collapse.

separator

Jodi Meadows est pour moi une valeure sûre depuis que j'ai lu sa dulogie The Orphan Queen, qui fut un gros coup de coeur. J'avais hâte de retrouver sa plume dans un nouveau contexte, et le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne fus pas déçue! 

Avec Before She Ignites, l'auteure s'aventure sur les terres des dragons. Un mythe très souvent revisité et qui peut paraitre peu original selon comment il est exploité. J'avais donc une petite appréhension mais je fus directement rassurée. La construction du recit fait que l'histoire est totalement unique en son genre. Ici, pas de méchants et dangereux dragons, au contraire. Au coeur des croyances, ces créatures sont vénérées et protégées...mais jusqu'à quel prix?

L'intrigue, basée sur un "avant - après" peut paraitre déroutante aux premiers abords mais c'est finalement ce que j'ai le plus aimé. Cette construction est très intelligente car elle maintient notre curiosité tout le long. On en apprend plus sur les personnages, et l'univers tout entier. Malgré quelques lenteurs, le monde imaginé par Jodi Meadows est tellement riche qu'on ne s'ennuie pas une seconde. 

Parmi les personnages, on suit Mira, la porteuse d'espoir. Depuis toujours, la jeune femme est considérée comme spéciale et est connue de toutes les îles. Une responsabilité qui donne de l'importance à notre héroine qui ne se doutait pas qu'en disant la vérité sur une découverte importante, elle commettrait le plus gros faut pas de toute sa vie et avec lui, une sentence bien sinistre: la prison. 

J'ai beaucoup aimé Mira. J'ai largement pu m'y identifier car la jeune femme souffre d'angoisses et de crises de panique à répétition. Des états d'âme parfaitement décrits par l'auteure et que j'ai très bien ressentis. Par moments, j'avoue que j'ai du mettre le livre en pause, étant moi-même en proie à des crises. Ceci étant dit, ce trait de caractère rend Mira encore plus humaine et attachante. 

Outre Mira, on rencontre une panoplie de personnages tous à la personnalité bien unique et développée. J'avoue que je me suis vite attachée au petit groupe et j'espère qu'il fera un bon bout de chemin ensemble dans les prochains tomes. Chacun a véritablement sa place et enrichit le réçit sans aucuns doutes!! Dans tous les cas, je me réjouis de lire la suite, pleine de promesses et de rebondissements.


En bref, un univers intéressant où le mythe du dragon est revisité de manière très originale. Malgré les quelques longueurs, ce premier tome offre des bases vraiment solides. Comme à son habitude, Jodi Meadows offre un travail de qualité, riche et complexe, promettant de folles aventures dans les tomes suivants. Pour les amateurs de fantasy, je ne peux que recommander!

mercredi 26 septembre 2018

Lunes d'ivoire de Julie Eshbaugh

lunes d'ivoire

  • Nom: Lunes d'ivoire de Julie Eshbaugh
  • Lu en: français
  • Pages: 288 pages
  • Sorti le: 5 juillet 2018
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le nom Ivory and Bone en juin 2016
  • Premier tome d'une duologie

Kol, 17 ans, n’a que deux objectifs : chasser le mammouth et protéger sa famille contre les tigres à dents de sabre. Mais son coeur bascule quand Mya débarque du Sud avec sa famille. Kol est fasciné par cette jeune fille, belle, forte, intelligente… et aussi têtue qu’arrogante. Pourtant, derrière cette attitude hautaine se cache un profond mystère, une histoire jonchée de pertes et de deuils qui va ressurgir le jour où un autre clan s’installe dans la vallée. Parmi les nouveaux venus, Lo, une ancienne rivale de Mya… Le jeune chasseur parviendra-t-il à empêcher la mort de s’abattre sur les plaines glacées du Nord ?

separator

Ce roman me faisait très envie et j'avais hâte de voir ce que pouvait donner une intrigue qui se déroule à une toute autre période que l'on a peu l'habitude de lire : la Préhistoire avec la totale : mammouths, tigres à dents de sabre, cueillette, chasse et vie des clans!! Clairement c'est hyper original et l'auteure place la barre très haute en nous dévoilant une histoire qui se déroule à cette période. C'est carrément nouveau et je ne me souviens pas d'avoir lu un Young Adult sur ce thème.

Donc déjà, ça partait bien!! J'ai dévoré ce roman grâce à un rythme très fluide, mais surtout parce que tout coule de source, tout est placé impeccablement, sans erreurs, sans longueurs. J'ai adoré les personnages et surtout celui de Kol, 17 ans du clan Manu qui va faire connaissance avec Mya d'un autre clan. Très vite, on comprend qu'il y a des tensions entre clans dues à des histoires anciennes et à un drame survenu il y a cinq ans. Certains personnages ont des secrets et on avance rapidement dans l'intrigue avec beaucoup de suspense.

J'ai adoré la narration, extrêmement vivante et dépaysante. Au début ça m'a fait bizarre que Kol parle de Mya en employant le "tu" mais au final c'est un procédé hyper réussi qui distille une relation directe entre les personnages et qui permet aux lecteurs de comprendre les enjeux de la relation entre Kol et Mya. Leurs dialogues sont tendus, Mya est antipathique et cela met les nerfs à vifs de Kol, qui pourtant est un personnage charismatique, calme, posé et bon. Je l'ai beaucoup aimé alors que Mya, de par sa froideur et son mépris clairement affiché est trop secrète et réservée.

Tout le long du roman, Kol s'adresse à Mya en utilisant le "tu" et cela m'a tenu en haleine. Mais il y a aussi tout le background qui est super bien amené : les chasses au mammouth, les dangers des prédateurs comme le tigre à dents de sabre, la cueillette et la récolte de baies, la pêche, la récolte du miel dans les ruches, les constructions et les fêtes de chaque clan... c'est passionnant et j'ai adoré cet aspect-là.

Le coeur de l'intrigue est certes la "romance" entre Kol et Mya, mais il y aussi tout le côté vie de clans et relations, les alliances, les discours et invitations entre les clans où l'on sent que le moindre faux pas peut faire éclater l'entente cordiale mais timide. Kol tient à coeur que tout se passe bien, et fait son maximum pour tempérer certaines rivalités et ardeurs... mais il y a un personnage qui vient révolutionner tout ça et j'ai été agréablement surprise par la tournure des évènements. Suspense, action, vengeance... même si tout ça arrive un peu tard dans le livre, Lunes d'ivoire est pour moi un roman réussi et efficace, divertissant.


En bref, le contexte préhistorique est le gros point fort de ce roman qui a su me faire passer un excellent moment. Je me suis attachée aux personnages et l'ambiance est réussie. On s'y croirait ! La nature, les plaines, la mer, la plage, les mammouths, les dangers de cette nature sauvage... le background est génial et très accrocheur. J'ai adoré suivre Kol et voir comment la guerre allait faire exploser l'intrigue. Je suis très curieuse de voir ce que pourrait donner une suite...


chronique_lael

dimanche 23 septembre 2018

Listen to your heart de Kasie West

listen to your heart

  • Nom: Listen to your heart de Kasie West
  • Lu en: français
  • Pages: 368 pages
  • Sorti le: 7 juin 2018
  • Editeur: Hugo Roman New Way
  • VO: paru sous le même nom en mai 2018
  • Tome Unique

Ce que Kate préfère au monde, c’est le lac au pied de sa maison. L’endroit rêvé pour faire le plein de soleil… et de solitude. Car il faut se l’avouer, communiquer avec ses camarades n’est pas vraiment son fort ! Pourtant, quand sa meilleure amie Alana la supplie de rejoindre l’équipe du podcast du lycée, Kate accepte le challenge. Après tout, elle pourra livrer ses bons conseils aux auditeurs, tout en restant bien cachée derrière son micro ! D’ailleurs, elle se rend vite compte qu’elle est plutôt douée… Jusqu’au jour où un mystérieux jeune homme appelle pour faire une déclaration anonyme. Kate en est sûre : il s’agit de leur copain Diego, qui craque pour Alana. Une belle histoire ? Ou Kate aurait-elle préféré que ce soit la sienne ? Saura-t-elle, pour une fois, trouver les bons arguments pour convaincre son propre coeur ?

separator

Kasie West est une auteure que j'apprécie énormément, jusqu'ici, j'ai toujours apprécié toutes mes lectures, avec mention spéciale pour Pivot Point, Ps: I like you et The fill-in boyfriend. Je n'avais donc aucun doute concernant Listen to your Heart mais je suis bien forcée de reconnaitre que ce fut une petite déception. 

Entendons-nous bien, ce roman a été une lecture très agréable, mignonne et sans prise de tête. Parfaite au moment où je l'ai lue, c'est tout ce dont j'avais besoin. Mais je ne peux m'empêcher de faire la comparaison avec les titres précédemment cités et il est clair que Listen to your Heart est en deça des autres, d'où ma déception. 

C'est peut être dû au fait que j'ai lu ce roman en français alors que je n'avais lu cette auteure qu'en anglais auparavant. J'ai eu extrêmement du mal avec la traduction, certaines structures de phrases étaient plutôt mal pensées et j'ai relevé quelques oublis de mots. L'ensemble m'a paru vraiment très plat, notamment pendant les podcasts, où les dialogues étaient sans saveur ni enthousiasme. Je ne sais pas si c'est un effet de traduction réel mais il m'a clairement manqué quelque chose. 

Les personnages ne m'ont pas plus charmée que cela, bien que Kate est sincèrement une chouette fille, passionnée par le lac, dévouée à la marina de ses parents et très loyale à son amie Alana. J'avoue ne pas avoir accroché avec cette dernière, trop mise en avant par Kate. Alana la fille parfaite, belle, douée, et forcément mieux que Kate. Kasie West nous décrit une amitié forte et pourtant, j'ai eu cette impression que devant Alana, Kate ne se sentait jamais à la hauteur. 

Quant au personnage masculin principal, Diego, encore une fois je l'ai trouvée très sympathique mais sans plus. Le problème dans ce roman est que rien n'est réellement approfondi. Le rendu semble fade, ce qui est dommage car il y a quelques éléments intéressants comme la famille, le dépassement de soi, le jugement des autres. J'aurai aimé que Kasie West se focalise moins sur son objectif final et aille plus loin dans son développement. 


En bref, j'ai été moins séduite par ce nouveau titre de Kasie West, l'auteure ayant déjà fait beaucoup mieux dans le genre. Néanmoins, je reconnais que ce fut une lecture doudou agréable, lue pile au bon moment. Je vous la recommande tout spécialement si vous cherchez une lecture rapide, mignonne et sans prise de tête. 

dimanche 16 septembre 2018

Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman

le gout amer de l'abime

  • Nom: Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman
  • Lu en: français
  • Pages: 408 pages
  • Sorti le: 30 août 2018
  • Editeur: Nathan
  • VO: paru sous le nom Challenger Deep en avril 2015
  • Tome Unique

Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s'intéresse à l'athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer... Dans son esprit, Caden est devenu le passager d'un navire voguant sur des mers déchaînées. Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l'interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s'y noyer… Inspiré d'une histoire vraie, un roman d'une justesse incroyable sur les maladies mentales.

separator

Alors ce que je peux vous dire du Goût amer de l'abîme c'est que j'attendais énormément de ce roman. Pour avoir lu les séries Fragmentés et La Faucheuse qui sont excellentes, j'étais très curieuse de découvrir ce nouveau roman de l'auteur dans la veine du Young Adult contemporain. De plus, l'intrigue est basée sur des faits réels puisque l'auteur raconte l'histoire de son fils atteint de maladie mentale : la schizophrénie. Autant dire que ce n'est pas un sujet aisé et là, ce n'est vraiment pas passé, ça été même très dur de finir le roman.

Tout d'abord, je n'ai pas compris les passages dans lesquels Caden, 15 ans, s'imagine dans son esprit être le passager d'un vaisseau de pirates, voguant sur des mers. Il parle et se confie au Capitaine et il y a aussi un perroquet qui le met devant ses contradictions. Le début est donc tellement confus et vraiment brouillon que j'ai eu du mal et n'ai jamais réussi à bien saisir ce qu'il fallait comprendre. Caden vit sa vie de tous les jours, entre les cours, les jeux videos et sa passion pour l'athtlétisme. Puis dans la fiction, il vit sa vie de marin sur un bateau qui se dirige vers la fosse des Mariannes, un lieu dangereux. Dans la vraie vie, il est persuadé qu'un élève du lycée veut le tuer et ce côté paranoïaque et accusateur m'a vraiment déconcertée. Et cette impression d'évoluer dans un monde étrange et pas forcément structuré, même complètement abstrait ne m'a pas quittée une seule seconde.

Je crois que c'est rare mais je n'ai éprouvé aucun plaisir à lire ce roman. Les parties concernant la réalité m'ont plus intéressée parce que on découvre comment la maladie se déclare, comment elle évolue de manière négative et destructrice, comment les parents font face. J'ai bien aimé la fin, lorsqu'on comprend d'où vient la figure du capitaine. Et là je me suis dit hourra! Le traitement de l'imaginaire est plutôt réussi je pense parce que Neal Shusterman arrive bien à décrire la confusion de l'esprit, les dérives et l'éloignement avec la réalité... j'ai juste pas du tout accroché.


En bref, des débuts difficiles pour une lecture en demie-teinte. J'ai aimé certains passages, dont certains sont émouvants notamment lorsque les parents font interner leur enfant mais je n'ai pas du tout accroché au personnage de Caden. La manière qu'à l'auteur de nous présenter la maladie et de nous montrer son évolution peut vous convaincre à lire ce livre, mais malheureusement je ne peux pas vous le conseiller. C'est à vous de voir parce que je crois que je suis passée complètement à côté, je suis trop déroutée.

chronique_lael