► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 21 janvier 2020

The Cruel Prince de Holly Black

51bsabsDYEL

  • Nom: The Cruel Prince de Holly Black
  • Lu en: anglais
  • Pages:  370 pages
  • Sorti le: 2 janvier 2018
  • Editeur: Little Brown Books
  • Premier tome d'une trilogie

Of course I want to be like them. They’re beautiful as blades forged in some divine fire. They will live forever. And Cardan is even more beautiful than the rest. I hate him more than all the others. I hate him so much that sometimes when I look at him, I can hardly breathe. Jude was seven when her parents were murdered and she and her two sisters were stolen away to live in the treacherous High Court of Faerie. Ten years later, Jude wants nothing more than to belong there, despite her mortality. But many of the fey despise humans. Especially Prince Cardan, the youngest and wickedest son of the High King. To win a place at the Court, she must defy him–and face the consequences. As Jude becomes more deeply embroiled in palace intrigues and deceptions, she discovers her own capacity for trickery and bloodshed. But as betrayal threatens to drown the Courts of Faerie in violence, Jude will need to risk her life in a dangerous alliance to save her sisters, and Faerie itself.

 

J'ai attendu très longtemps avant de lire ce roman, sans doute à cause d'un engouement extrême survenu dans la blogo américaine et anglaise. J'avais peur de ne pas aimer, et ces craintes sont restées un moment lorsque j'ai démarré ma lecture. Après un début fastidieux, je peux vous dire avec soulagement que j'ai fini par avoir le déclic et aimer complètement ma lecture.

Comme dans toute nouvelle histoire, il faut être patient quant à la mise en place de l'intrigue et des personnages. Et j'admets que je n'arrivais pas à saisir où Holly Black nous emmenait. Il faut le dire, elle ne ménage pas du tout ses personnages et ce début fait mal. Et puis on s'y fait, et on aperçoit enfin le fil conducteur et là on comprend une chose: on s'est fait littérallement avoir par le livre.

L'intrigue devient passionnante avec des twists insoupçonnés, des révélations inattendues. C'est prenant, et on en redemande! J'ai maintes fois été surprise, me disant qu'en fait, Holly Black, elle était aussi vicieuse que ses personnages. Et c'est totalement brillant ! J'ai adoré ces jeux politiques, ces complots et ces faux-semblants. J'ai aimé l'ambiance féérique mais terrifiante de ce monde. 

Mais plus encore, j'ai admiré notre héroine Jude. Mortelle, faible aux yeux des fées, Jude n'en est pas moins badass. Cette fille a du courage à revendre et même si quelques fois elle se laisse trop aveugler par le pouvoir qu'elle pourrait obtenir, sa bravoure est exceptionnelle. Quant à Cardan, ce prince qu'on aime détester tant il est arrogant, on se surprend à l'apprécier en découvrant sa personnalité. 

J'ai vraiment hâte de lire la suite tant ce duo est particulier, et avec une fin aussi saisissante, je ne peux que me réjouir d'avoir The wicked king dans ma pile à lire. Amateurs de folklore féérique, de complots, de trahisons et plus globalement de fantasy, foncez !


 En bref, The cruel prince est à la hauteur de sa réputation! Clairement, cette lecture vaut le détour. Pourtant, au début, j'ai eu un peu de mal. Mais comme toute histoire, il faut le temps d'installer les éléments. Et quand on comprend les enjeux, on se fait littérallement embarquer et on ne lache plus le livre. Famille, amour, trahison, complots, on est servi avec The cruel prince! Et le must dans tout ça? Ce sont les retournements de situation qu'on ne voit absolument pas venir. Du génie.