► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques récentes Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Live Report
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations Mon site professionnel
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Mes chroniqueuses Partenaires Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
dimanche 31 janvier 2016

The Mark of Athena [The Heroes of Olympus #3] de Rick Riordan

olympus-3-mark-of-athena-cover

 

  • Nom: The Mark of Athena [The Heroes of Olympus #3] de Rick Riordan
  • Lu en: anglais
  • Pages: 589 pages
  • Sorti le: 2 octobre 2012
  • Editeur: Disney Hypérion
  • Niveau de compréhension VO: facile à moyen
  • VF: paru sous le nom La marque d'Athena en mars 2013

Annabeth, la fille d'Athéna, est sur le point de retrouver son ami Percy Jackson. À l'approche du camp romain, elle n'a qu'une crainte : et si Percy avait changé ? Si ces mois de captivité avaient fait de lui un romain ? Pire, s'il l'avait oubliée, elle ? Mais une terrible prophétie ne tardera pas à allier les demi-dieux grecs et romains : celle-ci annonce que sept d entre eux devront trouver et fermer les Portes de la Mort. Annabeth, Percy, Jason, Piper, Leo, Hazel, et Frank n'ont qu'un seul indice : suivre la marque d Athéna...

separator

~ ENGLISH REVIEW~ 

It was a very good third book, with A LOT of action. Rick Riordan has an awesome writing style as usual, with a lot of humor. But I have to admit that this book was a little too long for me and I take a very long time to read it. The plot is good, and the story progress which is great because we learn a lot of mythological stuff. The best part was Annabeth's quest and of course, Percy's POV. I can’t help myself but Percy and Annabeth are my favorites. They are just perfect for each other and perfect together. But  I also  really appreciate Leo, this guy is so funny and smart even if he’s not aware of that fact.  Hazel and Franck were more discreet so I don’t have much to say about them. However, I don't really like Piper and Jason... I don't know why, they annoy me… They feel useless to me, unfortunately.  Briefly, even if this book was a long read, it was fun and interesting… Riordan has a vivid imagination and broke my heart with this horrible cliffhanger !

Comme toujours avec les livres de Rick Riordan, je passe un très bon moment de lecture. Ce troisième tome ne déroge pas à la règle bien que je l'ai trouvé un peu trop long à mon goût. Je ne vous cache pas que j'avais hâte de le terminer, ayant mis une dizaine de jours à le lire. Si on connait l'auteur, le déroulement de ses livres n'a aucune surprise pour nous. Et parfois, c'est bien ça qui pose problème. 

La marque d'Athena fait avancer l'intrigue mais à petits pas. C'est toujours sympa de se plonger dans l'univers mythologique grec ou romain mais il m'a manqué un petit quelque chose avec ce 3ème tome. La succession de quêtes et d'ennuis m'a un peu fatiguée sur la fin et j'aurai aimé qu'il y en ait moins au profit des personnages qui restent un peu trop en retrait dans leurs développements.

Cette fois-ci, Riordan partage son récit entre 4 demi-dieux: Piper, Léo, Percy et Annabeth. Je dois avouer que si j'ai aimé suivre Percy et Annabeth avec énormément de plaisir, j'ai eu plus de mal avec les deux autres, enfin en particulier avec Piper. C'est sans doute le personnage que j'aime le moins avec Jason. Ca tombe bien, les deux forment un couple et on les voit toujours quasi ensemble. Mais pour le coup, leur relation ne progresse pas des masses et on s'ennuie...Ces deux personnages n'apportent pas grand chose à l'histoire et j'ai trouvé les chapitres avec Piper relativement longs. De son côté, Léo m'a surprise. Au départ j'ai eu un peu de mal, mais ce p'tit gars se révèle franchement dans ce tome. Il est très drôle et hyper intelligent, même s'il ne s'en rend pas compte. J'ai souvent ri face à ses réparties. Léo apporte la grosse touche d'humour et au final j'ai bien aimé le suivre. 

Et si Hazel et Franck sont un peu les oubliés de ce tome, c'est parce que Percy et Annabeth leur volent la vedette. J'ai toujours aimé ce duo et les voir enfin réunis m'a fait plaisir. J'aurai aimé les voir affronter les dangers ensemble mais je pense que je vais être servie dans la suite des aventures. En attendant, on retrouve une équipe, un couple qui est aussi fort que passionné. Annabeth et Percy ont ce charisme que les autres personnages n'ont pas, c'est indéniable. Leur connexion est intense et j'ai aimé que l'auteur nous rappelle quelques souvenirs des aventures passées dans la saga principale de Percy Jackson. C'est là qu'on se rend compte que tout est incroyablement lié.

C'est surement d'ailleurs l'un des points forts de cette saga, qui suit la continuité de Percy Jackson. Rick Riordan a une imagination incroyable et au-delà de l'aventure, des quêtes, ses histoires sont toujours passionnantes car instructives. Ecrit avec beaucoup de fluidité et bourré d'humour, le style de l'auteur est tout simplement incroyable. Et quand il finit son 3ème tome sur un horrible cliffhanger, on a juste qu'une envie: plonger sur la suite!


samedi 30 janvier 2016

Hello, english friends!

Cloud 2 (1)

It's not the first time I write an article in english but this one is more "official". For a few months, I've noticed that Mirrorcle World had a lot of visits from the USA or England and that makes me happy. As you probably know, I read a lot in english but I write the review mostly in french - sometimes I write some english sentences for netgalley but that's rare - and I think it's time for me to write my reviews in both french and english! Let's be honest, my english skills are far from perfect but I do my best AND I think it's better than google translation. So for each new review, I've decided to write one or two paragraphs in english to explain briefly my feelings about the book. I want to thanks Léa touch book for this brilliant idea. And of course I hope you're okay with this idea, that you find it interesting. Please, excuse me if I make some mistakes.

***

Ca y est les amis, j'ai décidé de faire évoluer mes chroniques! Ce n'est pas la première fois que vous voyez quelques chroniques écrites en anglais - principalement pour les copies avancées que je reçois via netgalley - mais il faut avouer que c'était rare. Pourtant, vous le savez, lire en VO est pour moi très important, les 3/4 de mes bibliothèques sont en anglais. Pour autant, je n'ai jamais pensé écrire toutes mes chroniques dans la langue de Shakespeare... Il y a quelques jours, je suis tombée sur un article de Léa Touch Book, relayé par Actu YA qui propose en début de chronique une petite phrase en anglais concernant son ressenti sur le livre. Une idée que je trouve brillante et que je vais adapater au blog. Je pense néanmoins aller plus loin et écrire un ou deux paragraphes en anglais pour être un peu plus complète! Comme j'ai de plus en plus de visites des USA ou de l'Angleterre sur le blog, c'est une bonne occasion de m'y mettre. J'espère que l'idée vous plait. Pour que ce soit plus clair, la présentation des prochaines chroniques sera revue et adaptée à cet ajout!! 

dimanche 24 janvier 2016

These broken stars [Starbound #1] de Amie Kaufman & Meagan Spooner

these-broken-stars

 

  • Nom: These broken stars [ Starbound #1] de Amie Kaufman & Meagan Spooner
  • Lu en: anglais 
  • Pages: 384 pages
  • Sorti le: 10 décembre 2013
  • Editeur: Disney Hyperion
  • Niveau de compréhension VO: facile à moyen
  • VF: paru sous le nom Vertige en décembre 2013

Lilac LaRoux est la richissime héritière de l'une des plus grandes entreprises du monde connu. Tarver, lui, n'est qu'un soldat intergalactique sans fortune. Ils n'auraient jamais dû se croiser. Encore moins se connaître... Mais lorsqu'ils se retrouvent seuls sur une planète inconnue et déserte après le crash de leur vaisseau, Lilac et Tarver sont obligés d'unir leurs forces. Et quand d'étranges phénomènes menacent de leur faire perdre la raison, ils doivent apprendre à se faire confiance. A se livrer. Aux confins d'une lointaine galaxie, des sentiments jusqu'alors interdits pourraient bien être la clé de leur survie...

Ce livre me tentait depuis si longtemps....Malgré le fait qu'il soit sorti il y a 2 ans, j'avais l'intention de le lire coûte que coûte. C'est un sujet que j'ai très peu lu, hormis la série Alienated, je n'étais jamais vraiment partie dans l'univers de la science-fiction young adult. En commençant These broken stars, je m'attendais peut être à tout, sauf à ça. Cette histoire m'a coupé le souffle. 

Partagé entre Tarver, un soldat considéré comme un héros, et Lilac, la riche héritière des entreprises LaRoux, le récit offre une belle dynamique. J'avoue que j'ai apprécié lire les pensées de nos deux héros pour une meilleure vision du monde dans lequel nous plongeons. Tarver et Lilac sont très différents, ce qui apporte un très gros plus à l'histoire. Chacun a ses croyances, ses talents. 

Pour commencer cette aventure extraordinaire, Tarver et Lilac se rencontrent à bord de l'Icarus, un vaisseau géant pouvant accueillir 50 000 personnes. Depuis longtemps, les hommes ont colonisé l'univers et peuvent voyager de planète en planète relativement vite. Alors que Lilac voyage pour la première fois sans son père, Tarver est invité sur le pont réservé aux riches suite à l'étalage de ses exploits. Tout le monde connait désormais le Major Tarver Merendsen et il n'a pas échappé à l'oeil de Lilac. 

Leur recontre est purement banale, au détour d'un salon. Si Lilac connait bien l'identité du jeune homme, il n'en va pas de même pour lui. Ce qui change beaucoup la perception de notre héroine, habituée à ce qu'on la courtise uniquement pour son titre ou son argent. Et quand bien même le Major l'intéresserait, son père n'en ferait qu'une bouchée....

Alors qu'on commence à prendre ses aises à bord de l'Icarus, l'improbable se produit: le vaisseau est dévié de sa trajectoire et il n'y a pas une seule seconde à perdre car le crash semble inévitable. Alors que Lilac et Tarver foncent pour un pod de sauvetage, tout  ne se passe pas comme prévu et tout le monde s'écrase sur une planète inconnue.... Démarre alors une course pour la survie. 

Ce livre m'a vraiment donné une belle claque. Je m'attendais à cet aspect dans l'histoire: la survie, l'espoir ou le désespoir d'être secouru, la découverte d'une planète vide et étrange. Avec nos héros, on a l'impression d'être seul et de suffoquer. Alors que le roman progresse gentiment en alternant les points de vue, on ne se doute pas un seul instant de la tournure des choses. J'ai été choquée, véritablement. 

Il se passe en effet des choses anormales sur cette planète, à rendre fou quiconque qui s'y trouve. Nous mêmes, lecteurs, sommes perdus et il devient parfois difficile de démêler le vrai du faux. L'atmosphère change, devient pressante, terrifiante, déprimante. Car au delà de la survie et de l'adaptation à un monde nouveau, il y a l'inconnu où les croyances sont mises à rude épreuve.

Et alors qu'on commence à comprendre, l'impensable se produit. Au départ, j'ai cru à une blague, je n'y croyais pas. Amie et Meagan m'ont surprise à un point que je n'imaginais pas du tout. Cette histoire, c'est tellement plus que ça. C'est aussi réaliste qu'irréel. C'est unique et totalement original. C'est aussi complètement fou et incroyable. 

L'intrigue ne serait pas ce qu'elle est sans ses personnages que j'ai vraiment aimés des le départ. Tarver et Lilac forment une belle équipe et puis un très beau couple. Leurs différences les ont rapprochés, leur ont permis de survivre, de s'aimer. L'un comme l'autre, ils m'ont touchée et je ne souhaitais qu'une seule chose: qu'ils soient sains et saufs. Mais les auteures n'épargnent personne et il faut s'accrocher.

Voilà une lecture totalement surprenante. Mêlant science-fiction à la survie ou à la paranoïa ou même à l'horreur, These broken stars est une lecture fascinante et unique en son genre. Malgré quelques petites longueurs et le côté un peu oppressant du roman, j'en ressors totalement conquise. Et si vous ne l'avez pas encore lu, n'hésitez plus!

vendredi 22 janvier 2016

Lecture numérique: J'ai testé et adopté la liseuse

liseuse

Voilà un sujet passionnant que je souhaitais aborder sur le blog. On connait tous et toutes cette vieille "guerre" entre la lecture numérique et la lecture papier, les pros technologie et les pros papier. Certains combinent les deux, d'autres ne privilégient qu'une sorte. La lecture numérique fascine, comme elle peut freiner les inconditionnels du bon vieux livre. Et si je vous disais que ça vaut tout de même le coup d'essayer? Que ce soit par écrit ou par vidéo, j'espère vous aider à mieux cerner le numérique.

  • Mon idée préconçue du numérique

Comme beaucoup de passionnés de lecture, je suis une boulimique des livres papiers. Au fur et à mesure du temps, j'ai rangé, réarrangé, changé, encore réarrangé, acheté, rangé encore mes livres pour essayer de combler tous les espaces. Mais les livres s'entassent et mes bibliothèques - bien que nombreuses - sont pleines à craquer.  L'idée d'une liseuse m'a donc traversé l'esprit plusieurs fois, sans oser sauter le pas. 

Pour moi, lire en numérique avait quelque chose de très impersonnel. C'est comme si je ne possédais pas le livre et, de ce fait, je ressentais comme un vide. J'avais l'impression de ne pas être en accord avec le livre vu que je ne l'avais pas entre les mains. Comme beaucoup je parie, quand je reçois un livre, je passe d'abord mon temps à le découvrir: la couverture, la texture, l'odeur, feuilleter les pages, voir comment c'est écrit, s'il y a des détails graphiques aux chapitres, etc. Ca fait totalement partie du processus. Or, en numérique, il y a comme une barrière avec le livre. 

J'avais dans l'idée que la lecture en numérique était distante, et surtout, très inconfortable. Et pour cause, ma première approche ne s'est pas faite avec le bon matériel.

  • Ma première approche via l'ordinateur et le téléphone

Ces derniers mois, j'ai lu un peu plus en numérique, surtout parce que j'ai la chance de recevoir quelques titres en copies avancées via le site anglais netgalley.  Je lisais donc des titres bien ciblés qui me faisaient envie et ça s'arrêtait là. Via l'ordinateur ou téléphone, c'était tout simplement une corvée. Lire en numérique ne m'attirait pas, mais pour ces titres là  - The Iron Warrior de Julie Kagawa, November 9 de Colleen Hoover  pour ne citer qu'eux - j'ai fait exception. Mais lire sur ordinateur ou sur téléphone, c'est une très mauvaise idée.

Téléphone

Ordinateur

Avec les téléphones d'aujourd'hui, plus grands, plus avancés, on a tendance à l'utiliser pour tout et n'importe quoi, dont la lecture en numérique. Là encore, notons de chouettes applications qui existent: Kindle, Kobo, UB Reader et j'en passe. J'ai testé les 3 et elles sont pas mal du tout. Mieux, notre téléphone offre un meilleur confort que l'ordinateur puisqu'on peut s'installer au coin du feu! Le hic, l'éclairage et le fait que la batterie du téléphone ne suit absolument pas le mouvement.

Mon expérience avec le téléphone s'est avérée plus sympathique. Un peu plus confortable mais néanmoins limité. Mon téléphone ne tenait pas la batterie et après un moment, mes yeux étaient fortement fatigués. Mon modèle était aussi un peu trop petit pour réellement en profiter. De plus, je me laissais très facilement distraire par mes autres applications. 

 

Malgré ses bonnes applications comme l'incontournable Kindle ou la très chouette Liberty, lire sur ordinateur est la pire chose qui soit. Non seulement, nous sommes passifs devant notre écran, mal installés sur une chaise, affalés peut être sur notre clavier, mais on se bousille les yeux. On le sait tous, fixer de longues heures un ordinateur n'est déjà pas bon pour les tâches reliées au travail, mais lire c'est pire. Surtout quand on lit beaucoup, d'un seul coup. 

Mon expérience avec l'ordi ne m'a pas convaincue de m'intéresser davantage au numérique. J'avais l'impression de regarder inlassablement mon écran sans rien faire et au bout du compte, la fatigue gagnait du terrain. Mieux encore, la position assise très inconfortable me donnait bien mal aux épaules, au cou et au dos. 

 

  • En route vers la liseuse, oui, mais laquelle?

Pour moi, c'était clair: ni l'ordinateur, ni le téléphone ne me convenait. La tablette était hors de question car elle est à classer dans la même catégorie que le téléphone. Ces appareils ne sont pas destinés spécialement à la lecture et ne sont pas conçus pour. Ils sont plutôt à classer dans la catégorie du divertissement. Il ne me restait plus que la liseuse. Oui, mais laquelle? 

Amazon-Kindle-logo kobo

Il en existe plusieurs et celles qui reviennent souvent sont la Kindle et la Kobo. Deux liseuses qui ont fait leurs preuves et qui ont trouvé leur public. J'étais bien tentée par ces liseuses mais plusieurs obstacles se dressaient devant moi:

 

Kindle

Kobo

Budget

Entre 70€ et 190€ selon le modèle.

Entre 90€ et 190€ selon le modèle.

Accessoires

Entre 20€ et 40€ pour l’étui + chargeur à compter en plus.

Entre 20€ et 35€ l’étui. Pas de mention de chargeur.

Pays

Ne livre pas en Belgique. Passer par un intermédiaire français.

Peu de choix sur fnac.be pour la Belgique.

Fichiers

Privilégie le format kindle.

Propose plusieurs formats.

Le comparatif était intéressant et m'a permis de faire un choix. N'étant pas certaine de lire énormément en numérique, j'avoue que je me sentais freinée par rapport aux prix. Les deux marques se valent sur ce point, si ce n'est que la kindle basique était moins chère. Cela étant, elle n'est pas livrable en Belgique, ce qui pose problème. Quant à la Kobo, il n'y a pas de fnac dans ma ville et le site belge proposait peu de choix et tous au-delà de 100€. Je souhaitais investir oui, mais dans une limite totalement raisonnable. 

  • Mon choix: la liseuse Nolim de Carrefour

Note: Je présente dans la vidéo ci-dessus toutes les fonctionnalités de la liseuse, n'hésitez pas à regarder!

Au détour de Twitter où je demandais des avis, Evelyne, dite La Fouineuse m'a conseillé sa liseuse: la Nolim de chez Carrefour. Je ne connaissais pas, pourtant, j'aimais flâner au rayon livres dans le magasin. L'enthousiasme de Evelyne m'a convaincue de m'y intéresser. Et je dois avouer que la Nolim m'a tout de suite plu:

logo_nolim

Prix

40€ pour la basique en Belgique | 69€ pour la basique en France. Pour la HD notez 60€ en Belgique contre 99€ en France (avec rétro-éclairage)

Design

De couleur blanche, j'ai aussi été séduite par sa forme plus travaillée que la Kindle ou la Kobo.

Prise en main

D'une facilité déconcertante! J'ai tout de suite pris mes marques avec cette liseuse. J'apprécie tout particulièrement les deux boutons situés sur la gauche et sur la droite de l'écran pour changer de page. Terriblement plus efficace que de passer par le tactile. Le tout est très fluide, et bien présenté. Le wifi est également présent pour acheter ses livres.

Confort de lecture

Pas d'éclairage qui fait mal aux yeux, que du contraire. Le confort est juste parfait. C'est écrit suffisamment grand pour que ce soit très agréable, aéré et fluide.

Petits plus

Pouvoir faire des catégories de livres, suivre la progression d'une lecture, afficher sa bibliothèque selon deux options, établir des notes, faire du surlignage.... il y a de quoi faire pour passer un bon moment lecture. Mémoire de 4GO + miscro card jusqu'à 32GO!

Batterie

Elle tient suffisamment longtemps, en un mois, je l'ai rechargé juste une fois et encore, elle n'était descendue qu'à 50% de ses capacités! Je l'ai utilisée assez souvent donc je peux affirmer que la batterie est excellente même pour une utilisation un peu plus intensive.

Accessoire

19€90 la housse, qui existe uniquement chez Bookeen qui ont une liseuse totalement similaire. Le seul hic, c'est qu'on trouve surtout ces housses chez l'espace culturel Leclerc et que cette enseigne n'existe pas en Belgique. Cela étant, j'ai reçu ma housse de la part d'Evelyne qui habite en France. Plusieurs coloris disponibles pour un meilleur choix.

Pour son prix, et pour moi qui me considère comme une débutante en numérique, je peux vous dire que j'ai adopté la Nolim très vite. Cette liseuse m'a totalement séduite grâce à sa simplicité et son grand confort. Par certains aspects, elle est très proche de la kindle basique (sauf qu'elle propose plusieurs formats). Je prends énormément de plaisir à utiliser cette liseuse et à me familiariser avec la lecture numérique. Cette acquisition me donne aussi accès à plus de choix de lectures, ce qui est aussi à prendre en compte. La Nolim n'a peut être pas les meilleures options mais pour ceux, comme moi, qui désirent donner sa chance au numérique sans trop le privilégier (papier un jour, papier toujours), cette liseuse est tout simplement parfaite. Petite, légère, on la transporte partout et on a des centaines ou des milliers de livres avec soi, partout, tout le temps.

  • Verdict: J'ai testé et adopté la liseuse

Si j'ai fait cet article c'est avant tout pour vous dire que passer en numérique à de nombreux avantages. On laisse respirer nos bibliothèques, on peut facilement lire partout, en voyage, dans les transports, sans abîmer ses livres ni sentir leur poids. Mais lire en numérique exige un bon matériel. Pour moi c'est le point essentiel du passage papier/numérique. Bien entendu, certaines personnes arrivent à lire sur téléphone ou une tablette, mais d'un point de vue personnel, la liseuse est le meilleur moyen d'adopter la lecture numérique. Elle offre un confort indéniable puisque conçue expressément pour lire. Il n'y a pas de distractions, mais juste une immense bibliothèque à portée de clics. Le numérique offre également un vaste choix, et souvent à moindre coût (surtout en VO). 

Le tout est de bien choisir sa liseuse, selon l'utilisation que vous voulez en faire. Accros du numérique, une kindle ou une kobo serait peut être plus indiquée. Débutants ou curieux? La Nolim offre un rapport qualité/prix excellent. Que ce soit en papier ou en numérique, la découverte du livre est différente mais le but reste commun: le plaisir de lire.

jeudi 21 janvier 2016

Dans les coulisses de mes créations graphiques (3)

 

coulisses-graphisme-shannara

 

Cela faisait très longtemps que je désirais vous montrer les coulisses de mes créations. Ayant adopté la formule Avant/Après en photo, je ne désespérais pas trouver un logiciel qui puisse filmer une création en cours de réalisation. C'est désormais chose faite! J'essaierai de vous filmer le plus de créations possibles pour que vous ayez un aperçu de tous mes univers et aussi de voir d'autres degrés de difficulté! Bon visionnage!


L'univers de The Shannara Chronicles m'a beaucoup inspirée pour cette création. J'ai voulu représenter ma propre interprétation, avec l'Arbre Ellcrys (qui a été un grand défi à faire) et Amberle (dont le look fut aussi revisité). La création m'a pris une dizaine d'heures de travail et se situe à un niveau très complexe, utilisant un grand nombre de calques et de stocks photos.

La vidéo ne vous montre pas la réalisation en direct (cela aurait été impossible) mais bien l'assemblage final de tous les calques utilisés ainsi que les effets de lumières, d'ombres, de contrastes. J'espère que cet aperçu des coulisses de cette création vous plaira!

A noter que la création a subi quelques retouches après la vidéo (correction sur les détails) ! D'autres vidéos du même genre suivront prochainement!


mardi 19 janvier 2016

Le bouclier magique [Nekromantia #1] de Rose Berryl

Nekromantia - Le bouclier magique - Episode 1

 

  • Nom: Le bouclier magique [Nekromantia #1] de Rose Berryl
  • Lu en: français
  • Pages: Épisode 1 de 40 pages
  • Sorti le: 23 janvier 2016
  • Editeur: CKR Éditions

 Imaginez un peu… Vous vous réveiller un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu’un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des billes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes. Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu’une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.

Un grand merci à CKR Editions pour l'envoi de cet épisode 1.

Tout d'abord, je tenais à remercier la nouvelle maison d'édition CKR pour ce partenariat et l'envoi de ce premier titre. J'avoue que je suis une friande du genre fantasy, c'est donc avec enthousiasme que j'ai commencé la lecture. Il faut savoir que Nekromantia se découpe par épisodes assez courts que nous, lecteurs, découvrirons au fur et à mesure de l'année.

Difficile donc de vous parler de cette première approche car elle reste un peu floue. Rose Berryl nous catapulte dans un monde original donc l'arrière décor est déjà bien planté. Avec Mylvera, nous plongeons la tête la première dans un combat contre des créatures étranges et effrayantes. Cette entrée en matière est totalement déroutante car je n'ai pas pu prendre mes marques.

En effet, beaucoup de choses se déroulent dans cette première partie, des personnages sont introduits et il n'est pas évident de tout comprendre. Un mal pour un bien, car cela donne envie de découvrir la suite. J'ai beaucoup apprécié que l'auteure commence son récit par de l'action. On est inévitablement pris dedans et nous ne faisons qu'une bouchée de cet épisode. 

Mylvera est le seul personnage dont on peut déjà se faire une idée. Gardienne, chevalière, guerrière, elle a autant d'étiquettes. Bien que je n'ai pas ressenti encore beaucoup de sympathie à son égard, je pense que cette héroine finira par me plaire, notamment grâce à son tempérament bien trempé. Mylvera est forte et n'a pas sa langue dans sa poche, ce qui donne lieu à de très chouettes dialogues.

Le style d'écriture est tout aussi fluide et maitrisé. Rose Berryl nous décrit très bien son univers qu'on imagine sans peine. La magie est déjà fortement présente ce qui promet une mythologie intéressante. Le tout est de lire la suite pour en connaitre davantage sur ce monde qui semble prometteur.

lundi 18 janvier 2016

NIL [NIL #1] de Lynne Matson

PKJ nil

 

  • Nom: NIL [NIL #1] de Lynne Matson
  • Lu en: français
  • Pages: 456 pages
  • Sorti le: 16 février 2016
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le même nom le 4 mars 2014

Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le beau leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait: la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore: on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

J'ai toujours voulu lire NIL lors de sa sortie VO. Ce livre me tentait beaucoup, alors quand la chance s'est présentée de le lire plutôt en français et en avant première, je n'ai pas hésité. NIL s'est révélée être une lecture passionnante, aussi bien angoissante que déprimante. Ce livre ne fait qu'une seule bouchée de vous. Car quand vous l'avez commencé, impossible de le lâcher. 

Lynne Matson partage son récit entre deux personnages. Le roman débute avec Charley, jeune fille de 17 ans, coincée sur un parking de supermarché. C'est l'heure de midi, il fait chaud,  peut être même anormalement chaud. Alors que notre jeune héroine se plaint de futilités, elle est aspirée par un chatoiement sorti de nul part....et c'est le blackout assuré.  Lorsque Charley se réveille, nous découvrons avec stupeur, comme elle, que nous sommes sur une île. Une île curieuse, aussi belle que sauvage, paradisiaque que dangereuse. Pendant 13 jours, la jeune fille va survivre sans craquer mais en devenant peu à peu folle. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Thad et les autres.

Thad fait partie d'un groupe dont il est le leader. Ce groupe est principalement composés d'ados. Certains sont là depuis peu, d'autres attendent depuis presque 1 an. Très vite, on comprend que quelque chose cloche sur l'île de NIL et que sous ses beaux airs, se cache un véritable enfer... 

Ce roman est très bien construit. Si Charley est la petite nouvelle, Thad est déjà un ancien. Entre les deux, une connexion va s'établir rapidement. En jouant les guides, Thad apprendra la survie à Charley, ainsi que l'horrible vérité: si on attrape pas une Porte d'ici un an, on meurt. La prise de conscience de ce compte à rebours est effrayant, aussi bien pour les personnages que pour le lecteur. On en devient obsédé, ce qui apporte une grande tension à l'histoire.

C'est une course contre la montre qui commence. Charley, Thad, mais aussi tous les autres, chacun veut pouvoir rentrer chez lui. Mais les portes semblent arriver n'importe où et il est difficile de prévoir. Avec Charley, nous allons essayer de comprendre le fonctionnement de NIL, braver ses dangers et ses interdits, chercher des réponses, une solution, une logique. Parce que notre héroine refuse de croire que tout cela n'est qu'un hasard, elle déploiera toute son énergie aux recherches.

Très vite, elle prendra confiance et sera entourée de proches amis. Avec Thad, elle formera un magnifique duo. J'ai adoré voir l'évolution de leur relation. Ce n'est pas une simple histoire d'amour d'ados coincés sur une île, c'est bien plus profond que ça. Parce que NIL, elle vous change, quoique vous en pensiez. Elle vous offre l'illusion d'une île parfaite et chaleureuse alors que l'horreur se tapit dans l'ombre.

En effet, il faut noter que Lynne Matson n'est absolument pas tendre avec ses personnages. Ce n'est pas seulement l'histoire de Charley ou Thad, mais celle de tout un groupe. Malgré nous, on s'y attache. Et malgré nous, on a le coeur serré pour chacun d'eux. Car aucun n'est à l'abri du danger, quel qu'il soit. Cela rend notre lecture plus stressante encore, avec une envie de découvrir enfin le fonctionnement des portes. Avec une envie de fuir. De vivre.

J'ai vraiment adoré cette lecture. Les personnages sont tellement attachants qu'on a l'impression d'être avec eux, sur NIL. L'écriture de l'auteure est très simple, mais fluide et diablement efficace. A la fin de l'histoire, j'avais l'impression d'être une survivante, tant les émotions et les épreuves que j'avais traversées étaient intenses. En bref, une histoire passionnante qui a déjà une suite mais qui peut se lire sans problème comme un stand-alone. A lire absolument! 

dimanche 17 janvier 2016

F*ck Love de Tarryn Fisher

tarryn2

 

  • Nom: F*ck Love de Tarryn Fisher
  • Lu en: anglais
  • Pages: 267 pages
  • Sorti le: 1er janvier 2016
  • Editeur: CreateSpace
  • Niveau de compréhension VO: facile 
  • VF: paru sous le nom Le Songe en octobre 2017

Helena Conway est tombée amoureuse. Contre son gré. Involontairement. Kit Isley est tout ce qu'elle n'est pas: désordonné, artiste, un peu prudent.
Leur histoire aurait pu être belle....s'il ne sortait pas avec sa meilleure amie. Helena doit lutter contre son coeur pour faire ce qui est bien, et penser d'abord aux autres.
Jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus.

Traduction du résumé par Lis-moi Lie-toi.

Je ne pensais pas lire ce roman à la base, mais l'avis très enthousiaste de Blandine du blog Lis-moi Lie-toi m'a convaincue de m'y intéresser. J'ai donc commencé le roman par simple curiosité. Très vite, je me suis rendue compte que j'avais avalé la moitié, pour finir par engloutir cette histoire. Il faut dire que le style a un petit côté addictif, même s'il reste très simple et est plutôt tourné vers le narratif que les dialogues. 

F*ck Love ne plaira sans doute pas à tous. Tout dépend de l'interprétation que vous allez lui donner ou de votre vécu personnel. Dans mon cas, bien que je n'ai jamais vécu ce genre de situation - Dieu merci - j'ai pu la comprendre. Notre histoire débute avec un rêve, très intense que fait Helena à son sujet et celui de Kit, le petit ami de sa meilleure amie. Je ne sais pas vous, mais il m'est déjà arrivé de faire des rêves très réalistes, dont je ressens en vrai toutes les émotions. Au réveil, on se souvient des moindres détails et c'est perturbant. Parfois ces rêves ont un arrière goût de vision futuriste également. Comme si notre subconscient nous révélait ce qu'on souhaiterait.

Pour Helena, tout commence, ou plutôt tout change. Curieuse de connaître l'homme qui a fait partie de son rêve, la jeune femme accorde une soudaine attention à Kit. Au départ, c'était probablement par curiosité, mais plus le temps passe plus elle se sent proche de lui. Et tombe inévitablement amoureuse. Là où ça coince, c'est que le gars est en couple avec sa (pétasse et superficielle) meilleure amie.

Tarryn Fisher étale son histoire sur de longs, longs mois. On suit alors l'évolution de la relation entre Helena et Kit. Une relation qui n'est pas simple pour la jeune femme qui changera beaucoup. Malgré certains moments d'égarement de sa part, Helena est une héroine à qui on peut s'identifier. Elle grandit, se pose des questions, prend de bonnes comme de mauvaises décisions. J'avoue que je n'étais pas toujours d'accord avec ses choix mais au fond, on peut comprendre.

Car aimer quelqu'un qui nous est interdit dans le cas d'Helena ou inaccessible pour d'autres, c'est dur. Difficile de se détacher de ces sentiments forts que vous ressentez envers quelqu'un que vous ne pouvez pas aimer. Alors parfois vous avez des réactions disproportionnées, comme notre héroine. La fuite devient quotidienne, jusqu'à ce qu'on se rend compte qu'il vaut mieux faire face à ses sentiments des le départ. Pour son bien, mais le bien de tous. 

Si Helena fait tout ce qu'elle peut pour oublier ses sentiments, Kit ne lui facilite pas la tâche. Il a peur de voir la vérité en face. Mais en amour, il faut pouvoir prendre des risques, même quand il y a une famille derrière. A quoi bon rester avec quelqu'un que vous n'aimez pas, pour soit disant le bonheur d'une tierce personne? Au final, cela rendra tout le monde malheureux. Le changement et la vérité sont difficiles à accepter. 

Je ne m'attendais pas à autant comprendre cette histoire. Elle fait passer pas mal de messages et fait réfléchir sur nous mêmes, ce qu'on est prêt à faire ou pas, à assumer ou pas. Nos rêves, l'importance qu'on leur donne, les sacrifices à faire, le regard des autres... tout cela est exploité dans ce roman d'une manière ou d'une autre. Personnellement, F*ck Love m'a avalé tout entière et m'a beaucoup touchée. Comme je le disais plus haut, tout dépend de l'interprétation qu'on lui donne. Tantôt déjanté, tantôt sérieux, c'est un livre qui a plusieurs facettes et qui se révèle très intéressant.

samedi 16 janvier 2016

Update lecture (4) & Unboxing inattendu

update-4

Hello tout le monde, je vous retrouve avec la première vidéo de 2016!! Il s'agit d'un nouvel Update Lecture - le dernier datant de mi-décembre - et d'un petit Unboxing inattendu! Depuis fin décembre, j'enchaine les très bonnes lectures! En ce qui concerne l'unboxing, je remercie grandement Mathieu du blog Enjoy Books pour cette petite surprise bien sympathique! Bon visionnage! 

lundi 11 janvier 2016

The Orphan Queen [The Orphan Queen #1] de Jodi Meadows

OrphanQueen-HC-C

 

  • Nom: The Orphan Queen [The Orphan Queen #1] de Jodi Meadows
  • Lu en: anglais
  • Pages: 391 pages
  • Sorti le: 10 mars 2015
  • Editeur: Katherine Tegen Books
  • Niveau de compréhension VO: facile à moyen
  • VF: non prévue

Lorsque la princesse Wilhelmina était enfant, le Royaume Indigo a envahit son pays natal. Dix ans plus tard, Wil et les autres enfants nobles qui se sont échappés sont prêts à se battre et récupérer le trône qui revient à Wil. Pour ce faire, la jeune femme et sa meilleure amie, Mélanie, infiltrent le palais royal avec l'espoir de recueillir des informations qui les aideront à réussir.
Mais Wil a un secret qui pourrait tout changer. Bien que la magie est illégale depuis un siècle, elle sait que son pouvoir  pourrait aider à sauver son royaume. Mais la magie crée un Spectre, et des choses mortelles se rapprochent et détruisent tout sur leur passage.  Et si le justicier Black Knife surprend son utilisation de la magie, Wil pourrait non seulement perdre son droit au trône mais aussi disparaître comme tous les autres...

Traduction personnelle du résumé.

J'ai lu The Orphan Queen tout à fait par hasard. Les quelques avis mitigés sur goodreads m'avait mise en garde: je n'en attendais pas grand chose. Et pourtant, je restais curieuse. Et j'ai adoré. Des les premières pages, j'ai su que j'allais aimé ce roman.

The Orphan Queen a un rythme particulièrement intéressant, ainsi qu'une très belle fluidité dans le recit. Très vite, on prend ses marques en compagnie de notre héroine Wilhelmina. La jeune fille nous embarque avec facilité dans son histoire et une fois qu'on la commence, impossible de la lâcher. 

Il y a 10 ans, le Royaume Indigo a envahit Aecor. Wilhelmina, alors enfant, assiste à l'assassinat de ses parents. Pendant les 10 ans qui vont suivre, elle survivra auprès d'autres enfants nobles en tant qu'orpheline. Durant ce laps de temps, la jeune fille apprendra à manier les armes et à se débrouiller. Aujourd'hui, elle est enfin prête à récupérer son trône et de commencer sa nouvelle mission: infiltrer sous une fausse identité le Palais Royal et récolter toutes les informations possibles. Un défi qui lui semble simple en apparence mais qui va vite la dépasser....

Le roman est découpé en 3 parties. Dans un premier temps, nous suivons Wil, baptisée à l'occasion Julianna, au palais. On y rencontre des personnages qu'on devine importants pour la suite: Tobiah, le prince héritier et son garde James. De même que les lady Chey et Meredith. Pendant quelques semaines, Wil joue à la perfection son rôle, pensant tromper son monde. Mais le danger n'est jamais loin.... 

Alors que son enquête progresse la journée, Wil revêt son habit de guerrière la nuit et arpente les rues de la ville. Depuis un certain temps, elle n'arrête pas de croiser Black Knife, un justicier masqué. Entre eux c'est comme le feu et la glace, mais très vite, ils se trouveront des points communs et un but à atteindre: sauver la ville de la menace magique représentée sous la forme d'un Spectre. 

J'avoue que j'ai adoré tout ce pan de l'histoire. Black Knife m'a tenu en haleine tout le long, je voulais absolument savoir qui il était. Au fur et à mesure on a ses soupçons et je ne m'étais pas trompée. Tant mieux d'ailleurs, j'avais envie que ce soit ce personnage! Avec lui Wil est une vraie badass et leurs échanges sont excellents, de même que les combats, très bien décrits. 

Les personnages sont donc très intéressants. Chacun apporte sa pierre à l'édifice, chacun a son rôle à jouer. Autant je me suis fortement attachée à Wil et Black Knife, autant d'autres personnages m'ont fait grincer des dents. L'auteure nous offre ici une belle brochette. 

L'autre gros plus de l'histoire est sa magie. Une magie devenue illégale depuis qu'elle a crée le Spectre qui menace de tout détruire sur son passage. Ce Spectre apporte une touche de mystère, d'angoisse et de peur à cet univers. C'est autant fascinant que prenant. Le tout combiné, impossible de s'ennuyer. 

Au delà des bases, ce premier tome nous entraîne directement dans une sacrée aventure, très bien ficelée, pensée et complexe, même si par moment, certaines choses sont prévisibles. Voilà un YA fantasy qui m'a énormément plu. La fin est tout simplement abominable, c'est bien le genre de cliffhanger que je déteste. J'ai très hâte de lire le second et dernier tome. Quelque chose me dit que la magie et la justice seront au coeur de l'histoire!

Amateurs de VO, ce roman est également très accessible. Inédit chez nous, je ne peux que vous le conseiller dans sa version originale. En plus de sa sublime couverture, The Orphan Queen offre un contenu de qualité.