► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mardi 8 décembre 2015

Did I mention I love You ? [Dimily #1] de Estelle Maskame

PKJ 2

 

  • Nom: Did I mention I love you? [Dimily #1] de Estelle Maskame
  • Lu en: français
  • Pages: 412 pages
  • Sorti le: 7 janvier 2016
  • Editeur: Pocket Jeunesse
  • VO: paru sous le même nom en juillet 2015

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la nouvelle famille de son père, à Santa Monica, en Californie. Il vient de refaire sa vie, ce qui signifie qu’Eden a trois nouveaux demi-frères. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent … Mais Eden décèle en lui une grande fragilité, conséquence d'un lourd passé. Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est pourtant défendue : son demi-frère.

Un grand merci à PKJ pour l'envoi de ce livre.

Après quelques mois sans lire de romance, je dois dire que mon retour dans ce registre est raté. Je m'attendais à une histoire vraiment prenante, passionnante et pourtant... je n'ai rien retenu de ce roman. La seule chose positive que j'en retire, c'est le fait que cette histoire se lit très vite grâce à son style simple et que c'est sans prise de tête, idéal pour se détendre.

Pour le reste, je ne sais pas par où commencer. Eden, 16 ans, débarque à LA auprès de son père, 3 ans après l'avoir perdu de vue. Un gout amer en bouche, Eden n'a accepté de passer l'été avec son père que pour visiter la ville mytique. Très vite, le ton est donné: cet été, ce serait chaud, ce sera sexe, alcool, drogue et rock'n'roll. Si comme moi, vous pensiez à un scénario un peu plus creusé, notamment en ce qui concerne le lien familial, c'est franchement loupé.

Au début, ça passait, je trouvais encore le roman "mignon" dans le sens sympa. Après une centaine de pages, j'avais cette affreuse impression d'être au coeur d'une histoire à la Gossip Girl ou pire, à la Mean Girls. Si vous avez vu ce dernier, vous pouvez sans peine imaginer l'ambiance: Un trio de filles, Meghan, Rachael et Tiffani, et la petite nouvelle qui débarque, Eden. Tiffani, c'est la meneuse, l'équivalent de cette garce de Régina dans le film Mean Girls. Même sarcasme, même égoisme. Une vraie cinglée qui contrôle tout. Quant à ses acolytes, Rachael et Meghan, on ne peut pas dire qu'elles soient très perspicaces. Meghan est plutôt transparente et Rachael une vraie ivrogne.

Dans le lot nous suivons donc notre héroine. Eden, qui se vante plus d'une fois d'avoir un peu plus de neurones que ces filles mais qui les suit comme un petit chien dans le seul but de se faire accepter dans le groupe. Au début elle est assez pénible d'ailleurs, répétant qu'elle a horreur des fêtes, horreur de l'alcool, qu'elle tiendra jamais etc.... Au final, elle est la première à mentir, à découcher et à se saouler. Eden, malheureusement, n'est pas une héroine à laquelle j'ai pu m'identifier. En général, l'âge m'importe peu, il y a de ces héroines jeunes qui ont un caractère tellement charismatique qu'on en oublie leur jeune âge. Mais Eden n'est qu'une gamine, qui veut à tout prix faire comme les autres pour être acceptée. Elle en oublie souvent les conséquences, d'ailleurs.

Car ce livre ne met pas grand chose en valeur. De point de vue de l'auteure, à 16 ans, s'il faut s'amuser, autant se bourrer la gueule, pourquoi pas tester la coke et coucher à chaque soirée. Avec le même gars ou pas, qu'importe. Alcool, sexe, drogue, voilà le joli message de ce roman. Au bout de 400 pages, j'avoue avoir été lassée de ce schéma très répétitif et très peu glorieux.

Pire, les valeurs familiales sont tout bonnement bafouées, écrasées. Les parents se font avoir par leurs enfants qui mentent, qui se saoulent, qui découchent. Ils capitulent et jamais aucun d'entre eux n'utilise l'autorité nécessaire. Celle qui englobe le dialogue, la communication. Je pense que l'auteure a voulu cette ambiance uniquement pour rendre les escapades de Eden plus scandaleuses, avec un goût du risque. Pour que ce soit plus excitant.

Et pour aller plus loin, Eden s'enflamme pour son demi-frère, Tyler, qu'elle ne peut pourtant pas encadrer pendant presque la moitié du roman. Un revirement aussi inattendu, que prévisible, que moyennement intéressant. En général, je suis toujours attirée par les bad boys mais Tyler ne m'a fait ni chaud ni froid. Tel un gamin, il a le comportement d'un rebelle qui fait juste sa crise d'ado. Son pseudo passé nous est balancé en deux lignes, sans aucun état d'âme. Je n'ai rien ressenti. Ni de la compassion, ni de la tristesse. Je n'ai pas non plus ressenti d'amour ni de passion lorsqu'il succombe à Eden. La nature scandaleuse n'y a rien fait parce que pour moi, ça ne l'était même pas. 

En bref, j'ai souvent levé les yeux au ciel. Cette romance ne m'est clairement pas destinée. A presque 30 ans, je pense que j'attends autre chose des romances. Mais au fond, ce livre m'interpelle quant aux messages qu'il fait passer aux ados. Pour moi, il a toujours été facile de discuter avec mes parents et surtout, de m'amuser sans boire. De même, pour intégrer un groupe, pourquoi ne pas rester soi-même? Il y avait du potentiel quant à certains sujets à développer mais au final, il y a très peu de valeurs dans cette histoire, pour beaucoup de superficialité. 

La fin rattrape heureusement un peu le reste et pique notre curiosité quant au second tome. A voir si l'auteure prendra plus de risques et creusera plus son récit pour lui donner plus de consistance et surtout, pour qu'il puisse transmettre un peu plus de valeurs et de respect.