► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
mercredi 12 février 2014

La Symphonie des Abysses

symphoniee

 

  • Nom: La Symphonie des Abysses - Livre I de Carina Rozenfeld
  • Lu en: français (456 pages)
  • Sorti le: 13 février 2014
  • Ma note(note de 4,5/5 en réalité)

L’Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d’eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d’une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Des hommes et des femmes vivent là, sous son ombre, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu’ils ont oublié leurs existences respectives.

Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre

Difficile. Oui ce sera difficile de mettre les mots justes sur cette lecture si particulière. Après avoir eu un immense coup de coeur pour le dyptique Phaenix, j'attendais le nouveau roman de Carina Rozenfeld avec grande impatience. Et aussitôt le livre reçu, aussitôt lu. Il est indéniable de constater combien j'aime le style d'écriture de l'auteure. C'est sans doute, à mon sens, une de ses plus grandes forces. Carina joue avec les mots et arrive à vous transpercer avec une myriade de sentiments. Je trouvais d'ailleurs que Phaenix était assez fort sur ce coup-là mais La Symphonie des Abysses, c'est encore un tout autre monde.

Je ne vous cacherai pas que j'ai trouvé le récit un peu lent et long à divers moments. Mais avec du recul, ils sont nécessaires à la construction de l'histoire. En effet, Carina propose de découvrir son univers en deux parties, qui finissent par se rejoindre à la fin. On débute alors avec Abrielle, une jeune fille de 16 ans vivant dans un petit village de l'Anneau. La vie y est réglée comme une horloge mécanique. Chacun connait sa place et chacun y reste. Surtout que le réglement intérieur est très strict, empêchant toutes distractions d'exister. Mais notre héroine n'en peut plus. Après un drame vécu lors de ses 4 ans, la jeune fille est considérée comme dangereuse au sein de la communauté. Braden, le gardien en chef n'hésite d'ailleurs pas à la menacer. Un soir, alors qu'il a tenté de la tuer, la jeune fille s'enfuit vers l'inconnu et la liberté.

La première partie met donc en scène la vie d'Abrielle. On apprend comment son village fonctionne, on découvre son passé, le secret qu'elle tente de garder bien fermer à clé en elle mais la persécution de Braden, un véritable psychopathe (rien que d'y penser, il me fiche la frousse xD) finira par user les convictions de la jeune fille. J'ai beaucoup apprécié son personnage. Abrielle est très forte et courageuse, mais aussi passionnée et surtout solitaire. J'ai admiré sa ténacité et ses croyances, sa détermination de s'en sortir. Comme son personnage est très solitaire, une partie de l'histoire a donc présenté quelques longueurs. En effet, Abrielle vit peu d'interactions avec les autres. Du coup, on s'immerge complètement dans ses pensées et dans la vision qu'elle a du monde.

A contrario de la solitude éprouvée par Abrielle, Sa et Ca, les deux autres personnages, nous racontent leur histoire tout autrement. On entre alors dans la seconde partie du roman. Sa et Ca sont des Neutres qui vivent dans une ville elle aussi dirigée par un réglement intérieur sévère. Ni homme ni femme, les neutres ne deviennent entièrement "humains" qu'à l'âge de 18 ans, lors de leur Injection finale. Chez Sa et Ca, une des règles fondamentales est de ne pas s'aimer, ni se toucher. Or, nos deux neutres sont amoureux. Et ils nous le prouvent à chaque instant.

Si la partie d'Abrielle était pluttôt "froide", la partie de Sa et Ca est juste tout son contraire. Les deux neutres dégagent tellement d'amour qu'on ne peut que s'y attacher. Les sentiments décrits dans cette seconde partie du livre sont puissants, magiques. Sa et Ca nous font prendre conscience que sans l'amour, il est difficile d'avancer. Leurs sentiments sont majestueux et on rêve avec eux. J'ai tout de suite apprécié ces personnages si uniques. Leur histoire a été passionnante à découvrir, nous faisant vivre beaucoup d'émotions. 

La dernière partie met en scène la rencontre de nos 3 personnages. J'ai vraiment aimé cette partie, où les deux petits mondes de nos 3 personnages s'entrechoquent. On sent qu'une nouvelle aventure se prépare et l'adrénaline monte, monte jusqu'à la fin, qui nous laisse chancelants, attendant la suite avec grande impatience.

Vous l'aurez compris, ce roman est très complexe. Il est aussi original et porteur de bien des messages. Carina nous décrit les sentiments avec tellement de justesse qu'on a l'impression de se prendre une sacrée claque. Au delà de son histoire, la Symphonie des Abysses nous fait comprendre tellement de choses: l'acceptation de soi, des autres, le respect, l'identité, l'amour, le partage, la tolérance, la différence... Autant de valeurs sont véhiculées dans ce roman. Et dépeints avec brillance et poésie, ils vous entraînent dans un tourbillon passionnant.

Article rédigé par CeReS à 14:59 - - Vos Avis [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur La Symphonie des Abysses

    Le résumé ne nous dit pas grand chose sur l'histoire ! Je l'ai donc un peu plus découverte dans ta chronique Ca a l'air d'être un roman très particulier, 3 personnages principaux au lieu de 1 ou 2 en général (enfin je me comprends ^^). Du coup, tu as attisé ma curiosité et j'ai très envie de le lire ^^

    Posté par Mallou14, mercredi 12 février 2014 à 15:16 | | Répondre
    • Non mais c'est mieux comme ça, faut le découvrir en le lisant! Le livre ne rentre pas vraiment dans une catégorie, c'est pas vraiment de la dystopie, c'est plus que ça je crois!

      Posté par CeReSu, mercredi 12 février 2014 à 15:33 | | Répondre
  • Très hâte de m'y mettre et ta chronique donne envie sûrement ce week-end

    Posté par noémie, mercredi 12 février 2014 à 16:28 | | Répondre
    • J'espère que ça va te plaire!!!

      Posté par CeReSu, mercredi 12 février 2014 à 21:04 | | Répondre
  • Ta chronique donne envie et comme Phaenix a été un gros coup de coeur pour moi aussi, ce livre est dans mes achats prioritaires !

    (ta mention "ce que je lis est top secret" m'intrigue beaucoup !)

    Posté par Mathilde, mercredi 12 février 2014 à 20:26 | | Répondre
    • Tu as raison! C'est très différent de Phaenix mais tout aussi poétique!

      (Héhé je ne pourrai vous parler de cette lecture qu'en mars :p du coup, je voulais montrer que j'étais tout de même entrain de lire, sans dévoiler le titre!)

      Posté par CeReSu, mercredi 12 février 2014 à 21:07 | | Répondre
  • Hum, tes remarques sur les personnages me plaisent bien. On verra ce que ça donne

    Posté par Phebusa, mercredi 12 février 2014 à 22:59 | | Répondre
  • J'aime bien l'idée que le livre véhicule plein de valeurs, plutôt qu'on se contente de le lire et puis c'est fini, plus rien ne nous "poursuit" Et puis, j'aime bien les livres divisés en parties, surtout pour ce qui est des univers complexes ^^ Je suis pas trop, trop fan de la couverture par contre mais je ne vais pas m'arrêter à ça !

    Posté par HanaPouletta, samedi 15 février 2014 à 09:23 | | Répondre
  • C'est à nouveau charmée que je termine ma lecture de ce nouveau livre de Carina Rozenfeld qui avait déjà su m'envouter totalement avec Phaenix. Encore une fois l'écriture nous percute et c'est là l'une des grandes forces de Carina. Grâce à cette écriture, les émotions nous touchent et je n'ai pu me sentir que proche des personnages. Tout n'est que poésie et ce roman est unique dans le paysage livresque tant il aborde différemment les univers dystopiques que j'avais pu rencontrer jusque là. Loin de Hunger Games ou Divergent, les choses se font plus doucement et on sent véritablement à quel point l'auteur a pensé son univers avant de lui donner vie. C'est pourquoi l'histoire est vraiment abouti et je n'ai pas de doute quant à la qualité de la suite. Ce premier tome pose les bases, il nous familiarise avec les particularités du monde inventé par Carina et vient susciter des questions et une envie de découvrir la suite, une envie de savoir ce qui se cache au-delà du Mur. Si je me suis sentie proche d'Abrielle, j'ai été subjuguée par le message fort que portent Ca et Sa après avoir été un peu destabilisée dans un premier temps. Encore une fois la musique tient une place centrale dans l'histoire et c'est toujours aussi agréable.

    En bref, je sors ravie et emportée par La symphonie des abysses et je suis impatiente de retrouver Abrielle, Ca et Sa !

    Posté par Mathilde, lundi 24 février 2014 à 20:33 | | Répondre
    • Très bel avis, merci de l'avoir partagé!
      Et je suis entièrement d'accord avec toi, surtout concernant l'aspect abouti du livre et son éloignement des livres dystopiques traditionnels!

      Posté par CeReSu, lundi 24 février 2014 à 21:03 | | Répondre
Nouveau commentaire