► ► Livres
Bilan des lectures Calendrier des parutions Chroniques Livres Chroniques Mangas Cover reveal Infos livresques In my Mailbox Jeux livresques Lectures communes Lire en VO Mes Conseils livresques Rendez-vous littéraires Sommaire des chroniques
► ► Musique, Séries & Cinéma
Critiques cinéma Critiques musicales Critiques séries Sommaire général
► ► Hello World
Hello Japan Rencontres extraordinaires Salons & Dédicaces
► ► Graphisme
Coulisses de mes créations
► ► Mirrorcle World
Anciens designs Concours Les Binômes Les blogs à visiter Mes chroniqueuses Qui suis-je?
► ► Autres Rendez-vous
Autour du blog Booktube Challenges & Tags Dear Friends Lifestyle
lundi 20 décembre 2010

Past < FUTURE

Allez pour débuter cette semaine pleine de neige qui me contrarie, petite review express du dernier DVD de Namie Amuro: Past < FUTURE Tour 2010. Je l'attendais avec impatience vu mon intérêt pour le dernier album du même nom, sorti fin 2009 et que j'écoute encore très très souvent. Bon d'emblée j'ai envie de dire que je suis assez mitigée. Comme dirait un grand fan de la Star sur son blog, Namie c'est une petite snob qui privilégie la quantité au lieu de la qualité. Cette tournée avait 80 dates. Avec une trackliste de 25 chansons, chantée entièrement en live. Autant dire que sur ce point on salue l'artiste, car il faut savoir le faire. le chant est maitrisé, bien que parfois un peu faux mais agréable. La bande son vient d'ailleurs "remplir" un peu tout ça et ça donne plus de corps. Pour le reste, comme je disais, Namie a laissé de côté toute mise en scène. C'est pauvre, voire quasi vide. On a juste deux trois trucs à voir, comme sur FAST CAR où Namie chante assise sur le lit à baldaquin du clip (voir ici) ou avec BAD HABIT et ce LOVE géant qui sert à rien (voir ici). Pour le reste, on se contentera de regarder Namie bouger un bras, et faire mine de se bouger légèrement de droite à gauche, de monter et descendre des escaliers qui prennent quasi toute la place. Car il faut le dire: Namie a le mérite de danser en chantant (ce qui n'est pas exercice facile) mais on a cette impression de voir une seule et même choré tout le long du concert. Sans parler de l'économie d'énergie dont faire preuve Namie, ce qui rend toutes ses prestations dance très molles (il suffit de la comparer à ses danseurs). Preuve en est sur LOVE GAME où le battle danse est mou. On a envie de dire "mais vas-y joue à fond le jeu, comme dans le clip!!!", mais rien.  On ne parlera même pas de l'écran géant, inutile sauf pour diffuser un mini film le temps de Namie se change. Ah ben tiens parlons des tenues: recyclage de l'année dernière, on ne verra pas Namie autrement qu'en mini jupe et ces *%¨£ de bottes cuissardes qui l'empêchent de bouger certainement correctement. Pour le reste, je me suis ennuyée pendant la première heure. Bien que certaines chansons soient assez cool - je pense à COPY THAT (voir ici) et le remix de WILD (voir ici) - ça m'a profondément paru très mou, comme déjà dit. Je ne parlerai pas des ballades où j'ai failli vomir euh m'endormir devant une Namie qui jouait une fois n'est pas coutume la carte du kawaii surdosé et du "oh public vous êtes là - j'viens seulement de vous remarquer, je vous aime! Si si!". Car oui Namie est froide et la communication avec le public se limitera a deux trois sourires (forcés?) clin d'œil, gueulades dans le micro pour dire on chauffe un peu, et un "Merci beaucoup" puis s'en va. Heureusement la 2ème partie m'a tenu devant mon ordi avec un excellent enchainement dont Black Diamond, Love Game, ROCK U la seule grosse bombe du concert (voir iciShut Up,...... A ce moment Namie se réveille et donne enfin l'énergie qu'il faut, surtout niveau voix. C'est beaucoup plus dynamique et convaincant ce qui nous incite à rester scotché jusqu'à la fin plutôt mignonne qui se termine avec le dernier single en date.  C'est sur cette bonne note que finit donc ce concert. A voir au moins une fois surtout si on apprécie l'album. Pour les amateurs de mise en scène et d'émotions, passez votre chemin ;)

Posté par CeReSu à 14:03 - - Commentaires [4]
Tags :